AB : Quelles sont les règles d or pour créer son entreprise?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AB : Quelles sont les règles d or pour créer son entreprise?"

Transcription

1 Antony BABKINE étudiant en grande école de commerce et entrepreneur a réalisé une interview à deux voix de deux spécialistes reconnus de l entrepreneuriat, tant par leur expertise que par leur implication dans le processus entrepreneurial. Jacques ARLOTTO dirige l incubateur d AUDENCIA Nantes et le réseau des incubateurs de l enseignement supérieur IES!, Philippe JOURDAN, associé fondateur de la société PANEL ON THE WEB, auteur de marketing Research (Dunod) est maître de conférences habilité à diriger des recherches à l Université d Evry Val d Essonne. AB : Quelles sont les règles d or pour créer son entreprise? Philippe JOURDAN «Je pense qu il y en a deux : Il faut garder sa passion intacte. On ne crée qu en étant passionné, et le management c est communiquer cette passion. Développer une entreprise c est au départ faire énormément de sacrifices, pour les accepter il faut donc qu il y ait une contrepartie. Cette contrepartie ce n est pas la richesse, pas tout de suite en tout cas, 1

2 mais c est de se lever tous les jours en se disant que ce que l on fait est passionnant, qu on le construit et qu on le fait pour soi, dans un cadre librement choisi. Il y a donc à la fois une notion de liberté, et une notion de passion qui domine, une passion partagée. Il faut aussi savoir être humble et accepter l échec. C est sans doute le plus difficile, car en France nous ne sommes pas dans une culture de l échec. Quand tout réussit, tout va bien, mais lorsque quelqu un échoue, il est vite montré du doigt. Une des grandes qualités, une des grandes forces à mon sens de la culture d entreprise dans d autres pays c est que quelqu un qui a échoué est présumé avoir acquis l expérience issue des enseignements de son échec. Il a donc une prédisposition à recommencer, à rebondir. Je crois qu il faut garder cela à l esprit. Il y a beaucoup de projets qui échouent, et c est normal ; il y a sans doute 2 projets sur 3 qui ne donnent pas l espoir que l on a placé en eux initialement. Pour autant j ai l habitude de dire des gens qui ont échoué et des gens qui en on retiré les enseignements, qu ils ont une prédisposition formidable pour recommencer et sans doute réussir la fois suivante. Ce sont des choses parfaitement admises dans d autres pays, qui le sont un peu moins en France, et si on pouvait évoluer dans ce domaine là, je pense que l on aurait de supers repreneurs, et de supers créateurs d entreprise.» Jacques ARLOTTO «Je verrais plutôt qu une règle d or, trois règles d or : - avoir une bonne idée, - constituer une très bonne équipe - savoir s entourer et savoir utiliser le conseil Si vraiment ces trois éléments sont présents dans la création d entreprise, on a de fortes chances pour que le projet soit une très belle réussite» 2

3 AB : Est-il plus facile de créer son entreprise aujourd hui pour un jeune? Jacques ARLOTTO «Aujourd hui, il est plus facile pour un jeune de créer son entreprise qu il y a quelques années. En effet, la législation a grandement simplifié les formalités administratives, et aujourd hui il existe de nombreux moyens de préparer son projet, de se renseigner, de se documenter, et de se lancer beaucoup plus efficacement : la dématérialisation des documents, l accès à des banques de données via internet peuvent grandement faciliter le lancement d une entreprise.» AB : Quel est l âge idéal pour créer son entreprise? Philippe JOURDAN «C est une question difficile, je suis relativement partagé. Je pense qu il est bien de créer son entreprise quand on est jeune, on a sans doute plus d énergie, plus d enthousiasme, une forte capacité à fédérer. Pour autant la création d entreprise c est un parcours d obstacles, on peut lever certains d entre eux par son réseau de relations, par son expérience, par la pratique professionnelle qu on a pu avoir avant Je dirai donc que pour moi il n y a pas de vérité bien établie : il y a des jeunes qui réussissent très tôt, très vite, et il y en a d autres qui ont sans doute plus d opportunités, d aptitude à créer leur entreprise après une première expérience professionnelle.» 3

4 AB : Quels sont les organismes d aide à la création d entreprise? Quelles structures existent pour accompagner l entrepreneur? Jacques ARLOTTO «Il existe de très nombreux organismes d aide à la création d entreprise. Des organismes d origine publique, para publique, et privée. Si on prend les organismes publics, il existe des agences d état comme «OSEO» qui concerne le lancement des projets innovants au niveau des PME. Soit elles financent des projets innovants, soit elles aident au financement de projets qui peuvent être assez importants. Il existe également des établissements consulaires, comme les chambres de commerce, les chambres de métiers, ou différentes associations qui interviennent à différents degrés et à différents moments de la phase de création d entreprise. On retrouve également des structures qui se développent sans cesse et qui sont apparues en France au début des années 1980 ; elles sont connues sous le nom de «pépinières d entreprises» et sous le nom d «incubateurs d entreprises». Elles sont rejointes aujourd hui par des «couveuses»: elles permettent à des jeunes créateurs de tester leur projet. Il existe aussi des associations qui interviennent sur des thématiques plus ou moins larges et qui sont là en général pour aider à former le créateur, pour le mettre en relation avec d autres entrepreneurs, ou avec des organismes susceptibles de l aider. Il y a aujourd hui en France environ 300 pépinières et incubateurs, qui sont réparties sur l ensemble du territoire métropolitain, et également dans certains DOM/TOM. Ces structures font de l accompagnement, c'est-à-dire qu elles informent, conseillent, aident à préparer le projet, et aident pour certaines d entre-elles à faire fonctionner l entreprise durant les premiers mois de son existence. En général les structures de type pépinières accueillent une, deux, ou une dizaine de personnes au sein de locaux adaptés aux besoins de la jeune entreprise (ils font généralement quelque m² à quelques dizaines de m²). Ces pépinières fournissent tout un ensemble de services : un accompagnement, de la formation, du conseil, de la mise en relation, et également un soutien moral très important. Quand on lance son entreprise, on est amené à devoir tout faire en même temps, et on ne sait pas 4

5 toujours comment s y prendre ; si l entreprise est accompagnée par une pépinière de qualité, elle pourra optimiser ses chances de réussite de manière très importante. Les incubateurs d entreprise qu on trouve en parallèle des pépinières en France travaillent plutôt sur des projets innovants et avant la phase de création, même si certaines pépinières travaillent aussi avant cette phase de création. Les incubateurs qui ont été lancés en 1999 avec la loi Allègre sur l innovation et la recherche, il y a donc 29 incubateurs à ce jour répartis sur l ensemble du territoire français. Ces incubateurs travaillent exclusivement sur des projets innovants, qui vont relever des technologies de l information et de la communication, des sciences de l ingénieur, des bio technologies, des sciences du vivant, et des sciences des matériaux. Ces incubateurs vont travailler, vont aider le créateur à travailler sur l idée, une idée innovante, qui peut émaner d un laboratoire public ou d un laboratoire privé, ou même d une simple réflexion, d un particulier qu il s agisse d un cadre d entreprise, d un ingénieur, d un salarié, voire même d un étudiant ou d une personne sans emploi. Le travail de l incubateur va vraiment porter sur l aide à la réflexion, à la préparation du plan d affaire. Le plan d affaires est un dossier qui va représenter le profil du projet d entreprise. Ce profil commence par l idée, par l équipe de création, et par les aspects techniques, commerciaux, et marketing, et financiers qui vont être testés, formatés, adaptés à ce qu on pense faire de son entreprise. En général on constate une phase de réflexion pour réaliser un plan d affaire qui est présentable, c'est-à-dire, présentable à des partenaires, à des associés, à des banquiers, à des investisseurs, voire même à des clients ou à des fournisseurs, il faut compter plusieurs mois de préparation, et si le projet est vraiment innovant, on compte en général 9 à 12 mois de préparation pour avoir un plan d affaires qui tienne la route, c'est-àdire, un plan d affaires qui va susciter l intérêt, et qui va faire dire aux partenaires, aux clients potentiels, aux investisseurs «cette idée là va aboutir sur un marché, on peut donc gagner de l argent avec ce projet». Les organismes comme les pépinières et les incubateurs sont là vraiment pour aider et accompagner, ils ne se substituent pas au créateur, mais ils sont là pour leur servir de coach, 5

6 de conseil, un peu comme un entraineur d une équipe de football, il est là pour ajuster l équipe, si le milieu de terrain par exemple est un peu faible, il va faire sortir un joueur, le faire reculer ou le faire monter. Pour les accompagnateurs, les spécialistes en conseil en matière de création d entreprise, ça va être la même chose, donc il va falloir aiguiller, réajuster, et parfois réadapter le projet, dont le but est d amener vers un marché. Bien entendu dans un certain nombre de cas, on va s apercevoir que finalement, le marché n est pas là, alors il va falloir que l incubateur ou la pépinière mette le créateur devant ses responsabilités, et le créateur devra par lui-même arrêter le projet parce qu il ne pourra pas se transformer en réussite entrepreneuriale. Donc le rôle des ses organismes est vraiment très important. Parmi les organismes qui interviennent, les plus connus à ce jour en France ce sont les chambres de commerce et d industrie, qui interviennent aussi sur de nombreux services, ce sont des organismes qui peuvent également faire du conseil, et de l aiguillage. Ces organismes sont connus de part l antériorité dans la vie économique des chambres de commerce (la plus vieille chambre de commerce a été créée au XVIème siècle à Marseille) donc dans le vécu et dans l esprit du grand public, quand on pense entreprise, ou création d entreprise, on pense chambre de commerce. Vous avez des organismes plus récents, mais qui sont très efficaces eux aussi quand on lance une entreprise, je pense notamment à l agence pour la création d entreprise, dont le portail internet est remarquable d informations pour les créateurs, et il existe aussi des sites plus spécialisés, des structures plus spécialisées, des associations thématiques, comme les associations regroupant des pépinières et des incubateurs d entreprise à travers différents réseaux, de type régionaux ou nationaux, Réseau P3MIL en Ile de France pour les pépinières d entreprises, le réseau Retis au niveau national pour les incubateurs, les parcs scientifiques, les technopôles, qui sont des regroupements d entreprises, des sites qui sont dédiés à la recherche et à la production d industrie ou de services. En France il existe de nombreux sites qu on retrouve aussi sur les principales aires métropolitaines du territoire. Ces organismes, ces réseaux de structures interviennent aussi de manière importante pour aider à lancer une entreprise. 6

7 Vous avez aussi et il ne faut pas l oublier, les écoles de commerce, les écoles d ingénieur, et même certaines universités, qui permettent à des jeunes de pouvoir se lancer, et qui peuvent préparer leur projet au sein de ses différentes structures. Certaines écoles d ingénieur et école de commerce proposent des incubateurs étudiants, avec des moyens logistiques et puis aussi l accès au savoir de différents professeurs, tant dans la discipline de type science de gestion que dans les disciplines techniques, suivant les savoirs et les ressources en expertise dont disposent les écoles, l étudiant peut tout à fait préparer son projet tout au long de sa scolarité, et vous avez même des structures qui se regroupent : vous avez par exemples plusieurs universités et établissements d enseignement supérieur, qui interviennent dans ce que l on appelle les maisons de l entrepreneuriat, et qui regroupe les principales composantes en matière d enseignement supérieur et qui permet à des étudiants de trouver les bonnes personnes, de mieux se former à la création d entreprise, et également de préparer son projet, quelque soit la filière que suit l étudiant..» Philippe JOURDAN «Des organismes il y en a de très nombreux : d aide, de soutien, de financement, de développement de réseau, certains sont complètement informels, d autres dépendent des pouvoirs publics, d autres d associations, de regroupements, etc. J en citerai un qui m a particulièrement aidé, c est celui du réseau des incubateurs puisque nous sommes une entreprise qui a été incubée, pas au démarrage, mais après quelques mois d activité, ca a été un passage extrêmement enrichissant à une époque où nous étions encore une structure fragile. Nous avons donc bénéficié de locaux, de services, de conseil, et nous avons surtout été soutenus y compris psychologiquement car nous avons traversé des périodes de doutes, comme tous chefs d entreprise. J ai particulièrement apprécié cette période, je dirai que des années après, j en garde un excellent souvenir. Il y a donc énormément de structures, qu elles soient formelles ou informelles. Concernant les structures formelles, il y a évidemment celles mises en place par les services publics, ou bien celles mises en place par les entreprises à l initiative des fédérations, des associations, des syndicats de regroupement professionnels. Je dirai que pour moi, s il y en a 7

8 une qui domine les autres, c est sans doute le réseau des incubateurs, puisque nous avons eu la chance d être incubé. Nous ne l avons pas été immédiatement au départ, mais nous étions une jeune pousse avec déjà quelques mois d activité. Par contre cela nous a permis à un moment où nous avions vraiment décollé en termes de chiffre d affaires et d activité, de nous appuyer sur des ressources, des locaux, mais aussi sur des compétences, une expertise, un vrai soutien, y compris un soutien psychologique. Comme tout chef d entreprise nous avons traversé des périodes de doute, nous avons donc pu avoir les conseils de gens qui croyaient dans notre projet, qui nous ont encouragés à poursuivre, qui nous ont donnés les bons leviers pour poursuivre, et j en garde un excellent souvenir avec le recul. Le fait d être passé d une entreprise de 3 salariés à 27 en quelques années, montre que l incubation peut être un excellent booster de business.» AB : Quelles sont les qualités d un entrepreneur? Philippe JOURDAN Les qualités sont partagées quelque soit l activité. Il y a bien évidemment la compétence dans son métier, je crois qu il faut être à la fois légitime, compétent, il faut avoir une bonne expérience et bien connaître le métier à fond. J ai souvent l habitude de dire à mes salariés que si je suis capable de les encadrer et de leur donner des directives, c est que tout ce qu ils ont fait y compris les erreurs qu ils sont à même de commettre aujourd hui, en réalité je les ai déjà faites, ou je les ai déjà commises. C est la première qualité quelque soit le métier, qu on soit dans le service ou dans l industrie. La qualité plus fondamentale est une capacité forte de résistance psychologique au doute, aux échecs, aux périodes pendant lesquelles les affaires vont parfois moins bien, où le stress, la charge de travail nous oblige à choisir entre des priorités multiples. Il faut, au bout d un certain, en particulier lorsque que l entreprise se développe, savoir compter avec deux qualités essentielles : La première : recruter des bons profils et savoir passer la main. C est un peu le drame des chefs d entreprise dans les TPE, lorsqu ils deviennent une PME, et que de la PME 8

9 on devient une entreprise de plus grosse taille, savoir s encadrer, déléguer, responsabiliser les collaborateurs, est nécessairement une étape obligée et je ne pense pas que ce soit une étape forcément facile. En tout cas ce sont des choses que l on n apprend pas en termes de management, mais plutôt sur le terrain. La deuxième : la capacité à diffuser son enthousiasme et à faire qu à n importe quelle étape où on se trouve dans la création de l entreprise qu on ait toujours l enthousiasme du début.» Jacques ARLOTTO «Pour être un entrepreneur, il ne faut pas disposer de la totalité des qualités que certains voient dans un entrepreneur. Mais certaines sont fondamentales. Je pense par exemple à la persévérance, au fait de pouvoir manager une équipe, d être méthodique, organisé et de savoir vendre. Ce sont des qualités indispensables. Il y a aussi des qualités que l on peut avoir naturellement comme se passer de sommeil, si on peut dormir 6 7h par nuit, c est plus intéressant que si pour être en forme on doit dormir une dizaine d heures. Tout le monde n a pas la même physiologie. Les personnes qui peuvent dormir moins ont des mêmes atouts que n ont pas les personnes quoi ont besoin de beaucoup de sommeil pour être efficace. Un entrepreneur doit savoir aussi dire non, ce n est pas évident, surtout en phase de démarrage, on a tendance à toujours dire oui, pour essayer d avoir des clients, pour faire des propositions. Mais à un moment donné si le prospect vous demande constamment des compléments d information, il faut savoir lui dire que votre temps vaut de l argent, et que vous ne pouvez pas continuer à vous occuper de lui sans qu il fasse un geste significatif, à savoir qu il fasse une commande. Donc savoir dire non, c est une qualité importante, savoir manager une équipe, être persévérant, entreprenant, avoir de l imagination, avoir un certain sens de l empathie, mais il faut savoir aussi être ferme, comme je le disais, par rapport à des clients, qui finalement ne se transforment pas en clients, mais restent au stade de prospect, peut être même vous ont-ils fait faire le lièvre au profit d autres concurrents, donc il faut savoir aussi détecter ces pièges des affaires qu on va rencontrer dès le début de son aventure entrepreneuriale. 9

10 Il faut savoir aussi prendre du temps pour soi, on pense souvent qu un entrepreneur n a pas de vie de famille, ne peut pas se reposer, n a plus de vacances, il faut savoir s organiser. Si on sait s organiser, on doit réussir à trouver du temps libre. Dans les premiers temps, bien sûr ces temps sont relativement réduits, mais il faut au moins savoir s arrêter un jour par semaine, faire autre chose, s oxygéner, et non pas être 24h/24, 7jrs/7 sur son projet. Par la suite cela dépend des modes d organisation de chacun, il y a des chefs d entreprise qui prennent régulièrement des vacances, ça peut être des week-ends prolongés, ou une semaine complète, une coupure plus ou moins importante, ça va pouvoir se faire à condition qu il y ait déjà une équipe en place, en qui l entrepreneur a confiance, cela peut aussi se faire aussi aujourd hui grâce aux moyens de communication, on peut toujours être joignable à peu près de partout dans le monde. Savoir faire des coupures c est aussi important. Il faut savoir aussi qu avoir de longues journées de 12h voire même plus n est pas rare dans les premiers temps, mais ensuite l entreprise ayant trouvé son rythme de croisière, on doit arriver à des journées beaucoup plus raisonnables, et qui peuvent tourner parfois pour les plus chanceux aux environs de 8-9h, et puis pour d autre on est plutôt sur du 10-12h. Peu importe, tout dépend le cycle d activité, la façon dont s est organisé l entrepreneur, mais quoi qu il en soit, si on peut résumé, c est de l organisation, de l empathie, savoir dire non, savoir s entourer également et savoir prendre du temps pour soi pour réfléchir et pour lever la tête du guidon.» AB : Que faut-il faire pour qu une création d entreprise soit une réussite? Jacques ARLOTTO «Pour qu une création soit un succès, il faut que cette création trouve un marché. Aujourd hui avec internet, certaines créations sont devenues des succès en quelques mois. Un investissement faible, et à la portée de tout le monde au départ : quelques ordinateurs, un fournisseur d accès internet suffisent amplement dans un premier temps pour lancer un 10

11 projet qui utilisera les moyens d internet. Evidemment après avec le développement, il faut plus de moyens mais là, il y a l arrivée d investisseurs, les «business angels» ou ce qu on appelle des investisseurs institutionnels qui apportent beaucoup de fonds. Le passage à la vitesse supérieure pourra se faire à partir du moment où le site, qu il s agisse d un site marchand ou de services, aura beaucoup de personnes qui se connecteront sur ce site. On le voit avec tous les sites de réseaux sociaux, de sites communautaires, les moteurs de recherches, les sites où on dépose des photos, où on commande des billets d avion, des billets de train, de cinéma, de théâtre, tous ces sites là connaissent des grands succès et il s en crée tous les jours, et au début on commence avec le minimum. La réussite se fera à partir du moment où le projet d entreprise du créateur aura trouvé un marché. Cela peut se faire au départ sur une simple idée, un constat, un manque. Dailymotion par exemple qui est très prisé des jeunes générations a démarré à la suite d un constat : on ne pouvait pas il y a quelques années, déposer, récupérer de la vidéo sur internet. Dailymotion et Youtube ont eu la même idée en même temps des deux côtés de l Atlantique. Il y avait un manque et il a été comblé. Aujourd hui, un site qui permet de mettre des vidéos en ligne a peu de chance de faire du tort à ces deux sites majeurs. Un projet qui trouve un marché sera un succès, mais pour trouver le marché, il faut quand même un minimum de préparation. Si vous présentez un produit ou un service à moitié fini, les clients ne seront pas très réceptifs et il n y aura même pas du tout de clients. Vous devez être prêt quand vous allez sur le marché, qu il s agisse d internet, ou d un commerce qui a pignon sur rue, vous ne pouvez pas accueillir des clients au beau milieu d un chantier, avec des pots de peinture, et des caisses enregistreuses qui trainent sur le sol. Pour être prêt à commercialiser il faut préparer. Un bon projet, qui aura des chances de succès est un projet préparé. Le temps de préparation est d environ plusieurs mois avant de mettre le projet face au public. Qu il s agisse d un projet relativement simple comme un camion pizza, ou d un projet plus complexe qui demande le développement d algorithmes ou de codes informatique, il faut toujours plusieurs mois de préparation pour au moins une personne. Mais en général les projets qui ont beaucoup d ambition sont généralement des projets qui sont constitués de plusieurs personnes. En général il y a des équipes de 2 3 personnes au départ, il y a une catalyse qui se produit et à ce moment là, si le produit est au point, si le marché est là, cela 11

12 va se savoir très rapidement. Si l entreprise utilise internet pour vendre ses services par exemple, dans ce cas là, au bout de quelques mois elle peut se trouver à la tête d un portefeuille de plusieurs centaines, dizaines de milliers de clients, choses qui jusque là était inimaginable pour atteindre plusieurs dizaines de milliers de client, il fallait plusieurs années en règle générale. La grande distribution a bouleversé ça, à partir des années 60, mais il y avait derrière des années d expérience dans le commerce. Internet a permis en cassant la barrière physique de toucher un maximum de personnes en un minimum de temps, à condition que ce que l on propose correspondante à un marché. Si vous avez une super idée, mais que le marché n est pas là, cela restera une idée. Vous vous serez fait plaisir intellectuellement, mais vous n aurez pas gagné d argent, ou créé d emploi, de valeur ajoutée. A la fin ce qui compte c est le marché, qu il soit déjà présent, ou qu on le crée.» Philippe JOURDAN «Je pense qu au début dans la création d entreprise nous sommes extrêmement sollicités de tous les côtés : on a énormément de choses à faire et pas forcément l expérience pour juger des priorités. La question qui se pose très tôt est de savoir s il vaut mieux rechercher des clients, des financements ou éventuellement des appuis. Idéalement, il faudrait les trois. Pour autant, si j en juge par mon expérience, la priorité doit être donnée aux clients. Quand on a un projet il faut très rapidement trouver des clients, des références : on n a pas forcément les moyens de finaliser des études de marché, donc c est l écoute des clients, l observation des pratiques, la multiplication des rendez vous, qui va permettre assez rapidement d aiguiller le projet dans la bonne direction. Ce n est pas pour autant qu il faille négliger les financements. Tout dépend de la concentration capitalistique demandé par le projet. Si celle-ci est faible, je crois qu il vaut mieux passer par une période un peu délicate dans laquelle il faut savoir gérer ses dépenses, sans doute se restreindre au niveau de son salaire, mais assurer un autofinancement. Je suis assez partisan dans les activités de service de ne pas se tourner immédiatement vers du capital car je trouve que les bonnes pratiques de gestion, la bonne économie de son entreprise se perpétue également quand on a plus de moyens. 12

13 Il faut savoir dire non, refuser des choses, car de toute façon on va être occupé à 500%. Il ne faut donc pas trop se disperser, il y a beaucoup de choses intéressantes, des projets dans lesquelles on a envie de foncer, des tas de relations avec qui on a envie de contracter, mais il faut savoir que l on aura pas le temps de répondre au 1/5 ème des sollicitations qui vont se présenter. Il faut donc avoir assez rapidement cette capacité à gérer ses priorités, à savoir dire non.» AB : «Est-ce que tout le monde peut créer son entreprise? Jacques ARLOTTO : «Presque tout le monde peut créer son entreprise. Pas tout le monde, il y a des personnes qui ne veulent pas prendre de responsabilités, c est un état naturel chez eux, dans ce cas là ils ne pourront pas créer leur entreprise, et il ne faut pas essayer de les convaincre car c est aux antipodes de leur façon d être et de leur vouloir. Ces personnes peuvent être d excellents collaborateurs, mais en aucun cas chef d entreprise. En revanche, beaucoup de personnes peuvent créer leur entreprise, mais n y pensent pas toujours, car le travail qu elles exercent déjà en tant que salarié les intéresse, il est donc difficile de les faire arrêter du jour au lendemain, mais cela peut arriver. Il y a également des personnes qui s ennuient dans leur travail, il y a donc beaucoup de possibilité pour la plupart de d entre eux de devenir des créateurs d entreprise potentiels. Nous avons également chez les jeunes, les étudiants quels qu ils soient, pas mal de possibilités, car nous savons aujourd hui que les carrières sont de plus en plus multi entreprises on commence a avoir des passerelles qui se font entre des carrières de salariés et des carrières de dirigeant d entreprise, voir même des carrières qui sont menées en parallèle. On peut être par exemple salarié d une entreprise le matin, et le soir diriger une autre entreprise, c est un cas qui est de plus en plus fréquent. Parfois on laisse tomber une activité de salarié pour se consacrer exclusivement à une carrière d entrepreneur. Souvent d ailleurs en phase de lancement, on constate que les deux activités sont menées en parallèle, et l une finit par prendre le dessus sur l autre, mais ce n est pas souvent évident 13

14 de gérer ses deux activités, certains préfèrent couper les ponts d un coup et quitter leur ancienne activité pour se consacrer a 100% sur leur nouveau projet, et d autres vont essayer de jongler entre les deux activités, le temps d amorcer la pompe entre une activité salarié et une activité entrepreneur. Beaucoup de personnes peuvent entreprendre, mais bien sur pas tout le monde. Si vous avez malheureusement des soucis de santé, ou un niveau d étude relativement faible, il sera important d abord d améliorer votre santé ou de faire des formations qui sont adaptées aux créateur, quelque soit le domaine d activité. Elles peuvent prendre quelques dizaine d heure, ou bien même une année, et elles donneront beaucoup plus de chances de réussites. De nombreux organismes permettent de former des créateurs qui ont des niveaux de formation qui ne sont pas adapté à leur nouvelle activité, mener les deux activités en parallèles et le résultat est très intéressant car les taux de réussites sont beaucoup plus élevés que le créateur qui va se lancer sans avoir eu de formation adaptée à sa nouvelle activité. Quoi qu il en soit, créer une entreprise est accessible à beaucoup plus de monde que l on ne le croit.» Philippe JOURDAN Je dirai deux choses : - Il y a une somme de qualités qui ne relève pas d une démarche de formation ou d éducation spécifique. Il y a bien sûr une contribution de l enseignement, de l éducation, de la formation, qui aident à l acquisition de cet état d esprit, mais c est aussi des qualités qui tiennent à la personnalité. Le champ est donc large, et ouvert à beaucoup de monde. - Pour autant, si j en juge des aléas du marché, du projet qui peut être le sien, les personnes qui mentalement sont les plus aptes à créer, et qui le reste pendant des années, ce sont des gens qui ont une caractéristique essentielle, celle de toujours croire en leur projet, et d éviter le phénomène de stop and go extrêmement préjudiciable au développement qui est d accélérer le rythme quand tout va bien et de ralentir et de verser dans une inquiétude parfois exagérée lorsque tout va mal. En réalité, je pense que ce sont un peu les bonnes qualités d un capitaine dans la 14

15 tempête, on est là pour rassurer l équipage, pour assurer une direction et pour dire que même s il faut réduire la voilure, le cap et la direction sont des constantes. On peu choisir de ralentir l allure, de se réfugier dans un port, mais à un moment, quand on dirige une entreprise, c est rassurer sur le chemin parcouru, celui qu il reste à parcourir et ce, quelques soit les conditions qui se présentent. Cette qualité là, tout le monde de la possède pas. Certains sont plus inquiets que d autres, certains versent plus facilement dans le doute que d autres, mais c est vrai que les patrons d entreprise sont des gens qui dans la tempête sont capables de dire finalement, réduisons l allure, prenons les précautions nécessaires et qui s imposent, mais surtout, ne changeons pas de cap.» AB : Est-ce que créer son entreprise prend beaucoup de temps? Jacques ARLOTTO «Créer son entreprise c est quelque chose qui demande du temps, de la réflexion et de la passion. Créer son entreprise n est donc pas quelque chose de facile, même pour ceux qui ont vraiment la fibre entrepreneuriale ; néanmoins, c est une aventure qui en vaut la peine, et avec de la méthode, du conseil, en utilisant du conseil, des organismes d aide, de la réflexion, beaucoup de préparation, créer son entreprise devient plus facile que ce que l on peut penser.» AB : Quelles sont les erreurs qu il faut éviter quand on crée une entreprise? Philippe JOURDAN «Même si on dressait la liste des erreurs à éviter, on fera toujours des erreurs. Ce qu il faut c est rester extrêmement manœuvrant, savoir discerner très vite quand on s est fourvoyé, 15

16 ne pas hésiter à revenir en arrière et à se remettre en cause ou en question. On est dans une économie où les ajustements sont quasi quotidiens. Un projet, même figé dans le marbre d un business plan, doit s apprécier à l aune des réalités, et nous ne les appréhendons que lorsque nous y sommes confrontées. La première erreur à éviter est de rester rigide sur ses positions. Pour autant, la deuxième erreur à éviter c est de manquer de cadre. Je pense que l étape qui consiste à construire un business plan est une étape à laquelle on ne consacre pas suffisamment de temps et de moyens au départ, et c est pourtant une étape essentielle. On a consacré en ce qui nous concerne pas mal de temps à réfléchir au business plan, ce qui a deux vertus : - être certain qu on fédère les gens avec qui on souhaite travailler sur un projet qu on partage (puisque le business plan c est le moment de mettre ce projet à plat et d en discuter à plusieurs) - fournir un cadre qui permet ensuite d apprécier l évolution de son activité par rapport à un référentiel ; sans de référentiel, il est extrêmement difficile d apprécier le chemin parcouru, ou qu il reste à parcourir. On s est éloigné du business plan, mais nous avons toujours tenu à l actualiser, à réviser à la hausse ou à la baisse les hypothèses de ce business plan. Aujourd hui encore, c est plus pour nous un schéma directeur qu un business plan, et je dirai que la deuxième erreur à éviter c est de ne pas prendre le temps de formaliser cette démarche. Il ne faut pas en être l esclave, mais il faut aussi savoir consacrer suffisamment de temps à ce document, qui, avec le temps va finir par devenir un véritable outil de pilotage, et de gestion de l activité. Voila pour ce qui est des deux erreurs assez classiques qu on peut commettre au départ. On va forcément commettre des erreurs dans les phases de croissance ultérieure. La première c est de ne pas apprécier assez vite ou assez tôt les ressources dont on va avoir besoin. Il faut consacrer énormément de temps à recruter, c'est-à-dire rencontrer beaucoup de gens, prendre le temps de sonder les motivations et de choisir ses collaborateurs. Ce sont des choses que l on ne peut pas déléguer car ce sont des gens qui vont travailler avec vous, alors c est la moindre des choses que de s impliquer dans le choix de ses collaborateurs. Pour autant, ce n est pas une science exacte : ils peuvent se tromper sur vous, et 16

17 inversement, mais l erreur la plus fréquente est de commencer à réfléchir au collaborateur dont on a besoin, au moment où on en a besoin. En réalité, c est une réflexion que devrait être faite dans l activité de service qui est la nôtre, compte tenu du temps de formation, d intégration, etc. entre minimum 8 mois et plus ou moins 1 an avant le besoin effectif du collaborateur. Avec le recul, le principal frein à la croissance qu on a pu connaître en ce qui nous concerne, est moins lié au marché qu au fait que nous n avons pas disposé suffisamment tôt des ressources dont nous avions besoin pour répondre au développement de l activité tel qu il se présentait. Il faut donc savoir anticiper, surtout sur la gestion des ressources humaines.» Jacques ARLOTTO «Il faut être capable de lancer un projet qu on peut mener jusqu au bout. Aujourd hui il est quasiment impossible pour une personne physique de mobiliser les fonds nécessaires à lancer des grands projets industriels, puisque ceux ci ont besoin de fonds très importants, et donc il faut des sociétés qui disposent de moyens très importants pour lancer ce type de projet. En revanche en matière de service, ou à la limite d industrie légère, on peut avec des moyens raisonnables, voire même avec ses économies, se lancer. Il faut donc un minimum d économies, un projet réfléchi, dans un domaine que l on connaît bien. Les projets qui réussissent le mieux sont des projets dont le créateur est originaire du milieu. Il est rare que des projets réussissent de manière spectaculaire dans un domaine que le créateur ne connaît pas. Il y a des réussites effectivement, mais ce ne sont pas les cas les plus fréquents. Il faut donc : - un domaine que l on connaît bien, - un minimum d économies, qui peut être complété par la famille, les amis voire même par les business angels, les «investisseurs providentiels», qui sont des personnes qui ont déjà réussit une ou plusieurs création d entreprise et qui ont donc gagné beaucoup d argent, et qui décident d investir dans votre projet, pas pour vous faire plaisir, mais parce qu ils savent qu ils vont gagner de l argent avec. - un carnet d adresse ; c est un autre avantage qu apportent les business angels 17

18 - de la méthode et de la préparation : un projet qui réussit est un projet préparé ; un projet non préparé en général ne dure pas longtemps. Il est indispensable de bien préparer son projet car il va falloir convaincre les clients Sans tous ces ingrédients on risque d aller au devant de grandes désillusions. Il est indispensable d être professionnel du début à la fin du procédé car la concurrence est intense aujourd hui, surtout avec la mondialisation, on ne peut donc pas faire de l à peu près.» 18

CRÉER. L offre de services

CRÉER. L offre de services CRÉER L offre de services 1 Français sur 5 rêve de créer son entreprise Vous aussi? Que vous ayez envie de créer une entreprise qui se développera sur son territoire ou que vous envisagiez de créer une

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Erreurs les plus classiques en Bourse. TradMaker.com - 2013 Tous droits réservés Tel: 01 79 97 46 16 - CS@TRADMAKER.COM

Erreurs les plus classiques en Bourse. TradMaker.com - 2013 Tous droits réservés Tel: 01 79 97 46 16 - CS@TRADMAKER.COM 20 Erreurs les plus classiques en Bourse TradMaker.com - 2013 Tous droits réservés Tel: 01 79 97 46 16 - CS@TRADMAKER.COM De ne jours, la Bourse est à la portée de tous, le volume d échange et le nombre

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER POUR ALLER PLUS LOIN Thibault CHARLES, Fondateur et directeur d isonomia «De formation ingénieur et expert en physique du

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque PROFESSIONNALISATION, UN ENJEUX NATIONAL, UNE «PRIORITÉ» POUR LES CCI Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque année plus de 160 000 jeunes quittant le système scolaire

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

4 étapes pour lancer et réussir

4 étapes pour lancer et réussir 4 étapes pour lancer et réussir votre E-business au Cameroun. Ce document vous est offert gratuitement par le Cabinet Ebusiness Consulting Inc. Offrez le librement à vos clients et prospects imprimez le

Plus en détail

La Préparation Mentale

La Préparation Mentale La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France

Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France Émilie Genin École de Relations Industrielles Université de Montréal Colloque

Plus en détail

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation.

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur?

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur? L 1. Qu est ce que l? Un est celui qui observe son environnement, identifie les opportunités qui se présentent eu plan économique ou social, réunit les moyens nécessaires, met en œuvre l activité et en

Plus en détail

GUIDE UTILISATEURS CONCREE: OVERVIEW

GUIDE UTILISATEURS CONCREE: OVERVIEW 1 Guide utilisateur GUIDE UTILISATEURS : OVERVIEW est une infrastructure conçue par des entrepreneurs, pour les entrepreneurs. C est une plateforme de mise en relation et de collaboration virtuelle au

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Formation Ennéagramme & Coaching

Formation Ennéagramme & Coaching Formation Ennéagramme & Coaching Formation au métier de coach professionnel Troisième cycle de la formation CEE Diplôme de coach en 12 jours de formation pour les certifiés CEE Ouvert aux participants

Plus en détail

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID Eskimon 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 3 1 Introduction Figure 1.1 Solid Salut Solid! Il parait que tu exerces dans un domaine finalement peu connu,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT. Éric Delamarre. Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8. 2 e édition

Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT. Éric Delamarre. Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8. 2 e édition Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT Éric Delamarre Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8 2 e édition Avant-propos Être photographe professionnel indépendant, c est avant tout concevoir,

Plus en détail

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution Les secteurs qui recrutent Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution On trouve des diplômés des écoles de commerce dans tous les secteurs d activité. C est l avantage qu offrent

Plus en détail

CRÉER. L offre de services CCI CHAMPAGNE ARDENNE. CCI Entreprendre Champagne Ardenne. PlaquetteCreer.indd 1 11/03/2014 09:39:32

CRÉER. L offre de services CCI CHAMPAGNE ARDENNE. CCI Entreprendre Champagne Ardenne. PlaquetteCreer.indd 1 11/03/2014 09:39:32 CRÉER L offre de services CCI Entreprendre Champagne Ardenne CCI CHAMPAGNE ARDENNE PlaquetteCreer.indd 1 11/03/2014 09:39:32 1 Français sur 5 rêve de créer son entreprise Vous aussi? Que vous ayez envie

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS a/ Vie pratique Au cours de mon année Erasmus à Almeria, j ai habité dans deux logements. Tout d abord au début de l année, j ai cherché mon premier logement grâce au service

Plus en détail

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation commerciale?... 6 A. Le temps... 6 B. La productivité...

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

renforcer votre jeune entreprise

renforcer votre jeune entreprise Parrainés Profitez de l expérience de chefs d entreprises aguerris pour renforcer votre jeune entreprise Pierre Grimaldi PARRAINÉ - Apéro Fiesta www.lyon-ville-entrepreneuriat.org par Lyon Ville de l Entrepreneuriat

Plus en détail

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre

Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Au service de toutes celles et ceux qui ont envie d entreprendre Business plan Formation Financement BPE Création Finances Commerce Édito Com des images / Région Picardie Les efforts réalisés depuis plusieurs

Plus en détail

1/ Annonce profils acheteur- revendeur

1/ Annonce profils acheteur- revendeur 1/ Annonce profils acheteur- revendeur Vous cherchez à compléter vos revenus à temps choisis avec un partenaire sérieux en intégrant une équipe dynamique? Vous souhaitez travailler à domicile en toute

Plus en détail

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française Introduction 1 Introduction Cessons de croire que les réussites économiques sur Internet sont l apanage des seuls Américains! Il se crée aussi dans notre Hexagone des entreprises qui connaissent un grand

Plus en détail

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Nous vous proposons de préparer votre prochain entretien avec votre conseiller en répondant aux différentes questions posées dans ce document. Cette réflexion

Plus en détail

Transformation Digitale

Transformation Digitale M M A R K E N T I V E Transformation Digitale des entreprises www.markentive.fr Agence de Stratégie Digitale à Paris 14, Rue Mandar 75002 PARIS +33 (0)1.56.88.49.03 contact@markentive.com 2 Sommaire A

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING

Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING Présentation de l intervention d EMC et EUROGROUP CONSULTING - EUROGROUP CONSULTING et EMC ont terminé leur travail d élaboration du plan stratégique intégré CNOPS mutuelles pour les années 2011 à 2014.

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

MODULE 1 : Vous, l équipe et le projet

MODULE 1 : Vous, l équipe et le projet MODULE 1 : Vous, l équipe et le projet 1. Généralités : Les activités, Les profils, Les motivations 2. Vous 3. L idée, la vision, la mission de l entreprise, la stratégie 4. Le business plan 5. Un outil

Plus en détail

EDC CAPITAL : DIrE "oui" À L'EnTrEPrEnEUr

EDC CAPITAL : DIrE oui À L'EnTrEPrEnEUr EDC CAPITAL : DIRE "OUI" À L'ENTREPRENEUR interlocuteur privilégié EDC CAPITAL MODE D'EMPLOI Pour pouvoir bénéficier de l aide d EDC CAPITAL, il faut : savoir-faire et expérience du monde des affaires

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

CLÉS. pour réussir votre création d entreprise en Ardèche

CLÉS. pour réussir votre création d entreprise en Ardèche E 7 CLÉS pour réussir votre création d entreprise en Ardèche 1 Etre un créateur dans l âme Créer puis gérer une entreprise demande de solides qualités personnelles : Désir d entreprendre Engagement fort

Plus en détail

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Nous vous proposons de préparer votre prochain entretien avec votre conseiller en répondant aux différentes questions posées dans ce document. Cette réflexion

Plus en détail

Des solutions de croissance pour les PME du logiciel

Des solutions de croissance pour les PME du logiciel Des solutions de croissance pour les PME du logiciel Maillage 3D adapté à l écoulement d air à l arrière d un avion supersonique Vous êtes dirigeant de PME de la filière logicielle et conscient que l innovation

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

Image de l entrepreneuriat auprès des lycéens professionnels et des étudiants

Image de l entrepreneuriat auprès des lycéens professionnels et des étudiants Image de l entrepreneuriat auprès des lycéens professionnels et des étudiants Février 2013 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com Méthodologie

Plus en détail

Développer mon Réseau avec Frédéric M

Développer mon Réseau avec Frédéric M Réseau Frédéric M France Développer mon Réseau avec Frédéric M Missions et Qualités d un Distributeur qui veut réussir dans le Marketing de Réseaux Ce que je dois Savoir Ce que je dois Etre Ce que je dois

Plus en détail

2 CHAPITRE II UNE VOLONTÉ STRATÉGIQUE : SALARIAT OU CRÉATION D ENTREPRISE

2 CHAPITRE II UNE VOLONTÉ STRATÉGIQUE : SALARIAT OU CRÉATION D ENTREPRISE 2 CHAPITRE II UNE VOLONTÉ STRATÉGIQUE : SALARIAT OU CRÉATION D ENTREPRISE Comme nous l avons déjà mentionné, la création d entreprise est une aventure qui va marquer tous les aspects de l existence du

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

«L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT. Le partenaire de votre réussite

«L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT. Le partenaire de votre réussite «L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT F A I S O N S CONNAISSANCE > VOUS ÊTES Dirigeant d une petite ou moyenne entreprise Repreneur d une entreprise

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN Damien et Justine, étudiants en Master IIA (promotion 2011) nous livrent ci-dessous leurs points de vue respectifs sur la formation et plus particulièrement sur le TP-Projet,

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE

INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE PARCE QU ÊTRE INDÉPENDANT, C EST PLUS QU UN STATUT, C EST UN ÉTAT D ESPRIT 2 INDÉPENDANT POUR LA VIE, L AVENIR COMMENCE AUJOURD

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale. Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise

BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale. Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise BGE ADIL Agence pour le Développement de l Initiative Locale Accompagner vos projets de création et de consolidation d entreprise La création d entreprise : Un axe majeur de développement professionnel

Plus en détail

Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail :

Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail : Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail : collegelycee@st-sebastien.fr Site web : www.st-sebastien.fr L assurance

Plus en détail

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était

Plus en détail

Afin de le préparer à formaliser son idée de création, rappelez au

Afin de le préparer à formaliser son idée de création, rappelez au Afin de le préparer à formaliser son idée de création, rappelez au porteur de projet quelques fondamentaux de la création d entreprise qui vont le concerner, quel que soit le choix qu il fera au terme

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

Le rôle d un tableau de bord

Le rôle d un tableau de bord CHAPITRE 1 Le rôle d un tableau de bord Introduction «Trop d informations tue l information.» Proverbe japonais Sur le plan théorique, un tableau de bord est un outil de reporting regroupant différents

Plus en détail

FORUM ÉTUDIANTS DES MÉTIERS & CARRIÈRES 16 OCTOBRE 2013 CAMPUS DE TROUBIRAN JE PRÉPARE MA RENCONTRE AVEC LES PROFESSIONNELS

FORUM ÉTUDIANTS DES MÉTIERS & CARRIÈRES 16 OCTOBRE 2013 CAMPUS DE TROUBIRAN JE PRÉPARE MA RENCONTRE AVEC LES PROFESSIONNELS FORUM ÉTUDIANTS DES MÉTIERS & CARRIÈRES 16 OCTOBRE 2013 CAMPUS DE TROUBIRAN JE PRÉPARE MA RENCONTRE AVEC LES PROFESSIONNELS SOMMAIRE PROGRAMME GUIDE DE PRÉPARATION AUX RENCONTRES AVEC LES PROFESSIONNELS

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : DFA1 Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Personnel et législation sociale

Plus en détail

ENTREPRISE. Il n est pas nécessaire de voir le haut de l escalier en entrant, il suffit de prendre la première marche!

ENTREPRISE. Il n est pas nécessaire de voir le haut de l escalier en entrant, il suffit de prendre la première marche! ENTREPRISE Il n est pas nécessaire de voir le haut de l escalier en entrant, il suffit de prendre la première marche! Martin Luther King. www.positive-com.com 1 1 er Institut de Formation et de coaching

Plus en détail

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business?

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? présente Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? Vous avez créé récemment votre start-up et vous cherchez des soutiens pour accélérer votre croissance? Vous

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

1-Cianéo : Grandir Ensemble. 2-Cianéo : Le site qui vous correspond 2-1 Les Packs... p4 2-2 Les Options. 3-1 Le suivi p6 3-2 L outil de mise à jour

1-Cianéo : Grandir Ensemble. 2-Cianéo : Le site qui vous correspond 2-1 Les Packs... p4 2-2 Les Options. 3-1 Le suivi p6 3-2 L outil de mise à jour Sommaire : 1-Cianéo : Grandir Ensemble... p3 2-Cianéo : Le site qui vous correspond 2-1 Les Packs... p4 2-2 Les Options... p5 3-Cianéo : Vous n êtes pas seul... 3-1 Le suivi p6 3-2 L outil de mise à jour...

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Introduction A la suite de l obtention de mon baccalauréat économique et social mention assez bien, je me suis dirigée vers la formation Gestion des Entreprises et des Administrations

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR

EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR FIDÉLISER SES CLIENTS ET DÉVELOPPER SON CHIFFRE D AFFAIRES Vous venez d acquérir le Full Services RCA, bravo pour votre choix. Vous avez désormais

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 45

PROJET PEDAGOGIQUE 45 PROJET PEDAGOGIQUE 45 1. OBJECTIFS GÉNÉRAUX a) L enseignement spécialisé secondaire professionnel a pour objectif de donner aux élèves une formation générale, sociale et professionnelle les amenant à s

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Financer votre projet en fonds propres : acteurs

Financer votre projet en fonds propres : acteurs Acteur majeur du capital investissement pour les PME Forum 1ers contacts Financer votre projet en fonds propres : acteurs et modalités juin 2011 LES ACTIONS ET MOYENS DE CDC ENTREPRISES CDC Entreprises,

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Fiche 6 Enjeux Face aux changements importants que connaissent les entreprises : évolution du contenu des métiers, des technologies et des

Plus en détail

Guide. «Pourquoi Définir. Votre Client Idéal?»

Guide. «Pourquoi Définir. Votre Client Idéal?» Guide «Pourquoi Définir Votre Client Idéal?» Comme Coach Vie Professionnelle, beaucoup de mes clients sont Entrepreneur(e)s, ont une activité en tant qu indépendant ; d autres travaillent sur un projet

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE Travailler- en- Suisse.ch ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Conduire un projet d organisation Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance : La

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire)

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) Sommaire Journée Créer, reprendre une entreprise en Normandie Une journée consacrée à la création, à la reprise

Plus en détail

Il est pourtant vital pour l entreprise de se réconcilier avec son système d information. Pour ce faire, il faut que le DSI évolue.

Il est pourtant vital pour l entreprise de se réconcilier avec son système d information. Pour ce faire, il faut que le DSI évolue. Le DSI du futur par Monsieur Dominique Jaquet DSI APEC ( www.apec.fr ) Compétent, innovant mais surtout convaincant. L entreprise est un organisme vivant ; son efficacité, comme son évolution, reposent,

Plus en détail

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir contacté Activ Expertise Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir Vous allez comprendre à la lecture des pages suivantes pourquoi le métier formidable de diagnostiqueur immobilier

Plus en détail

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Est. 1978 Rencontre avec un Entrepreneur Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Rencontre avec P. De La Chevasnerie, fondateur de Souscritoo Philippe De La Chevasnerie, 25ans,

Plus en détail

Version 2. Comment arriver à générer les 80 000 Euro de chiffre d affaire autorisés par le statut Autoentrepreneur avec une facilité déconcertante.

Version 2. Comment arriver à générer les 80 000 Euro de chiffre d affaire autorisés par le statut Autoentrepreneur avec une facilité déconcertante. Comment démarrer avec le Statut Auto-Entrepreneur? Version 2 Comment arriver à générer les 80 000 Euro de chiffre d affaire autorisés par le statut Autoentrepreneur avec une facilité déconcertante. En

Plus en détail

Formations en inter-entreprises

Formations en inter-entreprises Les INTERS de Mercuri International Formations en inter-entreprises Mercuri International en Bref Leader mondial dans le conseil et la formation en efficacité commerciale et développement personnel, notre

Plus en détail

COMMENT CONSTRUIRE UNE ACCROCHE PUISSANTE. ANSE 2014 http://mieuxsevendreentantquecoach.kajabi.com

COMMENT CONSTRUIRE UNE ACCROCHE PUISSANTE. ANSE 2014 http://mieuxsevendreentantquecoach.kajabi.com COMMENT CONSTRUIRE UNE ACCROCHE PUISSANTE 1/ Identifiez votre domaine d expertise Si vous ne l avez pas encore identifié, regardez la vidéo n 1 Exemples : - Cas de Claude : je permets au système entreprise

Plus en détail