HERSCHEL. Nébuleuse de l Aigle, prise dans le domaine. Herschel. Début 2009, en même temps que Planck Surveyor, par Ariane 5 depuis Kourou en Guyane

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HERSCHEL. Nébuleuse de l Aigle, prise dans le domaine. Herschel. Début 2009, en même temps que Planck Surveyor, par Ariane 5 depuis Kourou en Guyane"

Transcription

1 12:25 Page 122 HERSCHEL Naissance d étoiles et de galaxies NFRAROUGE : LE MOT EST BIEN CONNU. Des télécommandes d appareils ménagers aux jumelles Ide visée nocturne utilisées par les militaires, la lumière infrarouge a de nombreuses applications pratiques. Elle fut découverte par William Herschel à la fin du XVIII e siècle. On savait décomposer la lumière par des prismes, et Herschel voulut déterminer quelle était la couleur qui contenait le plus d énergie. Pour cela, il projeta la lumière solaire sur un prisme et plaça un thermomètre à alcool successivement devant chacune des couleurs de l arc-en-ciel, depuis le violet, jusqu au rouge. Il constata que la température du thermomètre augmentait continuellement lorsqu on le déplaçait du violet au rouge. Déplaçant son thermomètre au-delà du rouge, là où on ne voyait plus de lumière, il constata que le thermomètre continuait à grimper. Herschel démontra que cette radiation inconnue avait exactement les mêmes propriétés que la lumière visible. L infrarouge était né, se situant entre 0,7 et microns. Faute de détecteurs sensibles, il faut attendre les années pour que l on exploite les propriétés remarquables de l infrarouge. Les ondes électromagnétiques sont absorbées dans des milieux dont les constituants ont des tailles supérieures à leur longueur d onde. Les nuages atmosphériques sont composés de grains de glace submicroniques qui absorbent la lumière visible, mais sont transparents aux infrarouges. Cette propriété fut la première à être exploitée, surtout par les militaires. Le processus d émission le plus Herschel Mission Lancement Masse Dimensions Orbite Durée de mission ESA Début 2009, en même temps que Planck Surveyor, par Ariane 5 depuis Kourou en Guyane 3250 kg 7 x 4,3 m Point de Lagrange L2 à 1,5 million de km de la Terre Nominale 3 ans p Nébuleuse de l Aigle, prise dans le domaine infrarouge par le satellite Spitzer de la NASA. La nébuleuse de l Aigle est située à années-lumière de nous dans la constellation du Serpent. La couleur verte provient des régions remplies de poussière où l on voit trois colonnes appelées les «piliers de la création» qui ont été photographiées dans le visible par le télescope spatial Hubble en 1995 (encart). La couleur rouge représente la poussière la plus chaude, poussière ayant été chauffée par l explosion d étoiles massives il y a à ans. Les piliers de la création ont été «sculptés» par le vent et les radiations produites par une vingtaine d étoiles massives lors de leurs formations. Ce processus a très probablement enclenché la formation d une nouvelle génération d étoiles

2 12:25 Page 123

3 12:26 Page 124 usuel est l émission thermique d un corps. Plus un objet est chaud, plus il émet une lumière à courte longueur d onde. Le corps humain, à 37 C, émet vers 10 microns. Une caméra thermographique sensible à 10 microns permet de voir directement l émission d un corps humain. On peut donc le voir même la nuit. Là encore, cet aspect n a pas échappé à l intérêt des militaires. Et ces deux propriétés expliquent également l intérêt de l infrarouge en astronomie. On savait depuis longtemps que le milieu entre les étoiles n était pas vide, mais rempli d un mélange de gaz et de poussières. Cela s est vu d abord par l absorption de la lumière visible, puis par les émissions dans les domaines visibles et radio. Dans les années 1970, grâce à la radioastronomie millimétrique, on découvrit des grands nuages remplis de molécules. On savait alors que les étoiles s y forment, mais étant enfouies dans ces nuages opaques, et étant froides, elles ne peuvent être observées que dans l infrarouge. Observer le ciel en infrarouge nécessite deux conditions : disposer de détecteurs sensibles et donc refroidis à très basse température, et disposer d un observatoire embarqué sur un satellite pour s affranchir de l opacité de l atmosphère terrestre aux infrarouges. Ce défi technologique a été relevé avec le satellite IRAS (InfraRed Astronomical Satellite) lancé en 1983 (États-Unis, Royaume-Uni et Pays-Bas). Les premiers résultats d IRAS dépassent les attentes des astronomes. On découvre l ampleur des nuages interstellaires, on voit les étoiles se former et, plus inattendu, on découvre une nouvelle classe de galaxies qui émettent plus d énergie dans l infrarouge que dans le visible. Presque 100 % de la lumière des étoiles de ces galaxies est absorbée par les poussières interstellaires et réémise dans l infrarouge par le rayonnement thermique des poussières. Les satellites ISO (Infrared Space Observatory), lancé en 1995 par l ESA, et Spitzer en 2003 par la NASA, ont permis une étude fine et détaillée des objets découverts par IRAS, principalement dans les domaines de l infrarouge moyen, entre 3 et 100 microns. Au tout début de leur formation, les protoétoiles sont encore très froides, une centaine de degrés Kelvin (K) seulement, et le pic de leur émission se situe vers 150 microns. Dans les premières étapes de leur évolution, les galaxies passent par des épisodes intenses de formation d étoiles, qui ne s observent que dans l infrarouge avec un pic d émission entre 60 et 100 microns. Mais le décalage vers le rouge dû à l expansion de l Univers fait que, pour les galaxies lointaines, ce pic est repoussé au-delà de 200 microns. Herschel, un observatoire spatial qui sera lancé par l ESA au début 2009, est optimisé pour l infrarouge lointain et devrait permettre des avancées significatives dans ces deux domaines scientifiques. Avec un télescope de 3,5 mètres de diamètre, Herschel sera le plus grand observatoire spatial jamais lancé. Il embarque trois instruments : deux instruments d imagerie et de spectroscopie à moyenne résolution, PACS (Photodetector Array Camera and Spectrometer) entre 60 et 200 microns, et SPIRE (Spectral and Photometric Imaging REceiver) entre 200 et 600 microns ; ainsi qu un spectrographe à très haute résolution HIFI (Heterodyne Instrument for the Far Infrared). Les programmes scientifiques de PACS et SPIRE concernent principalement la formation des étoiles, la physique des galaxies et l étude des galaxies les plus lointaines. HIFI est surtout destiné à des études physico-chimiques du milieu interstellaire, et plus particulièrement à l étude de la vapeur d eau, qui se trouve en abondance dans la plupart des objets de l Univers. Les industriels et les laboratoires français ont eu une contribution très importante pour ce projet. Thales Alenia Space est le maître d œuvre du satellite. Astrium a fabriqué le télescope, en utilisant du carbure de silicium (SiC) pour la première fois sur un télescope de cette taille. 124

4 i 12:26 Page 125 La structure support du miroir primaire de «5 mètres de diamètre» de Herschel. 125

5

Activité 3 : Observation de l univers sur Terre et dans l espace

Activité 3 : Observation de l univers sur Terre et dans l espace Ondes et matière Activité 3 : Observation de l univers sur Terre et dans l espace I Détections des ondes électromagnétiques Objectif : Extraire et exploiter des informations sur l absorption de rayonnements

Plus en détail

VERS L INVISIBLE. En regardant le spectre électromagnétique dans son ensemble, on peut remarquer que la lumière visible ne représente qu'une infime

VERS L INVISIBLE. En regardant le spectre électromagnétique dans son ensemble, on peut remarquer que la lumière visible ne représente qu'une infime L Astronomie DU VISIBLE Quelques années plus tard, Isaac Newton a l'idée de construire un télescope non pas avec des lentilles, mais avec des miroirs. Ce télescope porte le nom de télescope à réflexion

Plus en détail

HERSCHEL SPACE OBSERVATORY. Explorer la formation des galaxies et des étoiles

HERSCHEL SPACE OBSERVATORY. Explorer la formation des galaxies et des étoiles HERSCHEL SPACE OBSERVATORY Explorer la formation des galaxies et des étoiles SOMMAIRE La présentation de la mission... 3 Observer l Univers dans l infrarouge... 5 Observer l Univers dans le submillimétrique...

Plus en détail

HERSCHEL. Introduction

HERSCHEL. Introduction HERSCHEL Introduction Herschel est le prochain grand projet spatial auquel le CEA participe tant du point de vue instrumental que scientifique. Pierre angulaire du programme d exploration scientifique

Plus en détail

L Observatoire Spatial Herschel : à la recherche de l eau dans l Univers

L Observatoire Spatial Herschel : à la recherche de l eau dans l Univers L Observatoire Spatial Herschel : à la recherche de l eau dans l Univers Fabrice Herpin herpin@obs.u-bordeaux1.fr Laboratoire d Astrophysique de Bordeaux Qu est-ce qu un rayonnement? Les ondes e.m. d origine

Plus en détail

Les objets astronomiques et leur observation

Les objets astronomiques et leur observation Les objets astronomiques et leur observation Option M1 Master Sciences, option Physique 20h cours + 8h TD S. Derrière B. Vollmer R. Ibata L astronomie L astronomie est essentiellement une science d observation

Plus en détail

Les Poussières du Cosmos De la Terre aux galaxies lointaines

Les Poussières du Cosmos De la Terre aux galaxies lointaines Les Poussières du Cosmos De la Terre aux galaxies lointaines Patrick Boissé IAP et Université P. et M. Curie Plan de la présentation: introduction: de l importance des poussières un peu d histoire quelques

Plus en détail

Correction Activité 1 : Comment observer l univers?

Correction Activité 1 : Comment observer l univers? Observer : Ondes et Matière Ondes et particules Correction Activité 1 : Comment observer l univers? Document 1 : Atmosphère et observation astronomique La Terre reçoit de toutes les directions de l'espace

Plus en détail

L Univers dans ma poche. L univers invisible. Grażyna Stasińska. N o 2. Observatoire de Paris ES- 001

L Univers dans ma poche. L univers invisible. Grażyna Stasińska. N o 2. Observatoire de Paris ES- 001 L Univers dans ma poche L univers invisible N o 2 ES- 001 Grażyna Stasińska Observatoire de Paris Galilée montre au doge de Venise comment se servir de son télescope (fresque de Giuseppe Bertini). La première

Plus en détail

FAIRE PARLER LA LUMIÈRE

FAIRE PARLER LA LUMIÈRE FAIRE PARLER LA LUMIÈRE Chantal Balkowski Astronome à l Observatoire de Paris Mai 2011 CONTRAINTES DE L ASTRONOME Les objets étudiés en astronomie sont hors de portée : le seul indice est la lumière émise

Plus en détail

Les ondes électromagnétiques L architecture de l Univers

Les ondes électromagnétiques L architecture de l Univers Les ondes électromagnétiques L architecture de l Univers L astronomie L astronomie est essentiellement une science d observation Toute l information sur l univers provient de la lumière qui arrive jusqu

Plus en détail

Rayonnements et recherche spatiale

Rayonnements et recherche spatiale Rayonnements et recherche spatiale Niveau : 2 nde, 1 L/ES, 1 STL, T STL, 1 STI2D, T STI2D, 1 S, T S. Compétences mises en œuvre : S approprier : Extraire l information utile. Analyser : Organiser et exploiter

Plus en détail

L Univers dans ma poche. L univers nébulaire. Grażyna Stasińska. N o 1. Observatoire de Paris ES 001

L Univers dans ma poche. L univers nébulaire. Grażyna Stasińska. N o 1. Observatoire de Paris ES 001 L Univers dans ma poche L univers nébulaire N o 1 ES 001 Grażyna Stasińska Observatoire de Paris La nébuleuse d Orion. C est la nébuleuse la plus brillante dans le ciel, elle peut être distinguée à l œil

Plus en détail

L observation du ciel dans différentes longueurs d onde

L observation du ciel dans différentes longueurs d onde L observation du ciel dans différentes longueurs d onde Le spectre électromagnétique Visible En IR En X L astronomie γ Rayonnement qui transporte le plus d énergie < 1 Å Observé depuis l espace Sources

Plus en détail

Professeur : Mmes Lefevre, Majorel, Phalippou & Mrs Barrandon, Honnorat, Mondot Le 26/09/2016 Durée : 2H. DEVOIR SURVEILLE DE SCIENCES PHYSIQUES

Professeur : Mmes Lefevre, Majorel, Phalippou & Mrs Barrandon, Honnorat, Mondot Le 26/09/2016 Durée : 2H. DEVOIR SURVEILLE DE SCIENCES PHYSIQUES DEVOIR SURVEILLE DE SCIENCES PHYSIQUES TLE S La solution des exercices sera rédigée en faisant attention à l orthographe et à l expression écrite. Chaque partie est indépendante! EXERCICE 1 : MESURE DE

Plus en détail

L Astronomie de l Invisible

L Astronomie de l Invisible L Astronomie de l Invisible explore les «couleurs de l Univers» que nos sens ne peuvent percevoir. Nous recevons de l Univers des «lumières» dont la palette de couleurs est extraordinairement riche : ce

Plus en détail

Des télescopes terrestres aux satellites

Des télescopes terrestres aux satellites Des télescopes terrestres aux satellites L astronomie du visible Le télescope de 6 m russe Nacelle d observation de ce télescope derrière le miroir secondaire Le 3.9 m australien Le Mont Palomar : 5 m

Plus en détail

L année-lumière est la distance parcourue par la lumière dans le vide pendant une durée d une année.

L année-lumière est la distance parcourue par la lumière dans le vide pendant une durée d une année. OPTIQUE 3 QU EST-CE QU UNE ANNÉE-LUMIÈRE? Les dimensions de l Univers étant extrêmement grandes, on a recours à des unités de mesure plus adaptées que celles dont on fait usage pour mesurer des dimensions

Plus en détail

Spectroscopie visible et Univers lointain

Spectroscopie visible et Univers lointain Spectroscopie visible et Univers lointain Patrick Boissé Sorbonne Université Institut d Astrophysique de Paris Plan : Généralités sur la lumière et la spectroscopie Information portée par les raies d émission

Plus en détail

A 3. I) Le ciel et l'univers (Hervé Cottin) 1h30. II) L'exploration du Système Solaire PLAN. II) Lumière et observations. V )Vie et mort des étoiles

A 3. I) Le ciel et l'univers (Hervé Cottin) 1h30. II) L'exploration du Système Solaire PLAN. II) Lumière et observations. V )Vie et mort des étoiles I) Le ciel et l'univers (Hervé Cottin) 1h30 II) L'exploration du Système Solaire (Hervé Cottin) 4h30 A 3 PLAN II) Lumière et observations (Antoine Jolly) 4h30 - Le ciel à différentes longueur d'onde -

Plus en détail

Chapitre 6 : LA LUMIERE DES ETOILES

Chapitre 6 : LA LUMIERE DES ETOILES Thème 2 : L Univers Chapitre 6 : LA LUMIERE DES ETOILES I) LUMIERE ET SPECTROSCOPIE Histoire des sciences : l analyse spectrale 1) Qu est-ce que la lumière? La lumière est un rayonnement émis par un corps.

Plus en détail

CHAPITRE 2. Les messages de la lumière. Analyse de la lumière blanche. I.1 Le phénomène de dispersion chromatique. I.2 Notion de radiation

CHAPITRE 2. Les messages de la lumière. Analyse de la lumière blanche. I.1 Le phénomène de dispersion chromatique. I.2 Notion de radiation CHAPITRE 2 Les messages de la lumière L observation de la lumière des étoiles nous permis (C.f. TP1) d obtenir des informations sur leur température et leur composition. Cette analyse nécessite l utilisation

Plus en détail

Seconde EVALUATION N 4.2 (1h)

Seconde EVALUATION N 4.2 (1h) Nom, Prénom, Classe :... Seconde EVALUATION N 4.2 (1h) Toutes les réponses doivent être rédigées et justifiées!! Partie A : Le système «Gliesien» Document 1. 581g, 1ère exoplanète potentiellement habitable?

Plus en détail

Travaux Pratiques Naissance, vie et mort des étoiles

Travaux Pratiques Naissance, vie et mort des étoiles Travaux Pratiques Naissance, vie et mort des étoiles Introduction Depuis que l'homme est apparu sur Terre, il n'a cessé d'observer le ciel et d'y remarquer ces points brillants qui pour la grande majorité

Plus en détail

La lumière. Luberon sud Astro Patrick Sogorb le 21 Septembre 2018

La lumière. Luberon sud Astro Patrick Sogorb le 21 Septembre 2018 La lumière Luberon sud Astro Patrick Sogorb le 21 Septembre 2018 Contrairement à toutes les sciences, les astronomes ne peuvent toucher les objets de leurs études. La lumière qui nous parvient des astres

Plus en détail

Traitement du signal en astronomie

Traitement du signal en astronomie Traitement du signal en astronomie François Orieux Laboratoire des Signaux et Systèmes CNRS CentraleSupélec Université Paris-Sud Groupe Problèmes Inverses orieux@l2s.centralesupelec.fr Présentation Enseignant-Chercheur

Plus en détail

Partie 2, chapitre 4. Lorsque les ondes électromatgnétiques rencontrent la matière

Partie 2, chapitre 4. Lorsque les ondes électromatgnétiques rencontrent la matière Partie 2, chapitre 4 Lorsque les ondes électromatgnétiques rencontrent la matière 1 http://houle.free.fr/page.php?page=def http://www.cite-acoustique.fr/m1r2_metier_acoust_ondes.php http://uneondesonorepeutellebriserunverre.e-monsite.com/pages/i-partie-theorique/partie-theorique.html

Plus en détail

C EST PARTICULIER (CONSIGNES)

C EST PARTICULIER (CONSIGNES) Observer 1 C EST PARTICULIER (CONSIGNES) BUT : Comprendre qu'un rayonnement permet d'obtenir des informations de l Univers Connaitre des sources de rayonnement radio, infrarouge et ultraviolet. Découvrir

Plus en détail

Activité 1 : Instruments d astronomie

Activité 1 : Instruments d astronomie Chapitre II : Rayonnement dans l univers Activité 1 : Instruments d astronomie Tous les objets célestes émettent des rayonnements dans divers domaines. Qu est-ce qu un rayonnement?.... Quels types de rayonnement

Plus en détail

U2: LA LUMIERE EMISE PAR LES OBJETS

U2: LA LUMIERE EMISE PAR LES OBJETS U2: LA LUMIERE EMISE PAR LES OBJETS 1. COMMENT DECOMPOSER LA LUMIERE? Newton, dès 1766, réussit à décomposer la lumière solaire avec un prisme : Placer la légende sur le schéma : lumière blanche, écran,

Plus en détail

L astronomie dans le monde

L astronomie dans le monde 34 - Le Ciel, février 2001 L astronomie dans le monde La nébuleuse d Orion ESO, 17 janvier Orion, le Chasseur, est peut-être la plus connue des constellations du ciel, bien placée pour les observateurs

Plus en détail

HERSCHEL SPACE OBSERVATORY

HERSCHEL SPACE OBSERVATORY HERSCHEL SPACE OBSERVATORY Une révolution pour comprendre la formation des étoiles et des galaxies Laurent Vigroux (IAP et CEA Saclay) William Herschel (and Caroline) La découverte de l infrarouge L infrarouge

Plus en détail

Notions et contenus : Rayonnements dans l Univers. Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre.

Notions et contenus : Rayonnements dans l Univers. Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Thème : Ondes et particules Type de ressources : Documents (articles scientifiques) Notions et contenus : Rayonnements dans l Univers. Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Compétence

Plus en détail

A propos de la science de Planck

A propos de la science de Planck A propos de la science de Planck Pourquoi étudier le rayonnement fossile? Le rayonnement fossile est la plus ancienne image de notre univers : on ne peut donc voir plus loin ni dans l espace ni dans le

Plus en détail

La Voie Lactée et le Monde des Galaxies

La Voie Lactée et le Monde des Galaxies La Voie Lactée et le Monde des Galaxies Daniel Pfenniger Observatoire de Genève Galaxies et Univers profond Que sont les galaxies? Que font les galaxies? Évolution morphologique et chimique A quoi servent

Plus en détail

lumière David Smith Centre d Etudes Nucléaires de Bordeaux-Gradignan ( CENBG - in2p3 - CNRS )

lumière David Smith Centre d Etudes Nucléaires de Bordeaux-Gradignan ( CENBG - in2p3 - CNRS ) La Les Pulsars lumière gamma avec GLAST David A. Smith, PhD smith@cenbg.in2p3.fr Centre d Études Nucléaires de Bordeaux-Gradignan (CNRS et Université de Bordeaux) David Smith Centre d Etudes Nucléaires

Plus en détail

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de 2nd GT

COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de 2nd GT NOM et Prénom de l élève : COURS DE SCIENCES PHYSIQUES Classe de 2nd GT ① LUMIÈRE ET LONGUEUR D ONDE ② LES DIFFERENTS SPECTRES ③ SPECTRE D UNE ÉTOILE OBJECTIFS DES ACTIVITÉS Connaître les couleurs du spectre

Plus en détail

NOEMA un nouveau télescope pour dévoiler l Univers invisible. x12 NOEMA. NOrthern Extended Millimeter Array

NOEMA un nouveau télescope pour dévoiler l Univers invisible. x12 NOEMA. NOrthern Extended Millimeter Array un nouveau télescope pour dévoiler l Univers invisible x12 NOrthern Extended Millimeter Array , un télescope à la recherche des origines de l Univers, le successeur de l observatoire du Plateau de Bure,

Plus en détail

Methodes de télédétection spaciales. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 4ème)

Methodes de télédétection spaciales. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 4ème) Methodes de télédétection spaciales + Complément Fiche détaillée Niveau (A partir de la 4ème) ' Fig. 2 : spectre de transmission des principaux composé dans le domaine UV et visible (crédits : P. Dubuisson,

Plus en détail

Séance 1 :Les poussières interstellaires

Séance 1 :Les poussières interstellaires Séance 1 :Les poussières interstellaires Les énormes étendues qui séparent les étoiles ne sont pas vides comme les astronomes l'ont longtemps pensé. Elles sont en fait remplies de ce que l'on appelle le

Plus en détail

Les galaxies et les grandes structures

Les galaxies et les grandes structures Les galaxies et les grandes structures La masse dans l univers Étoiles Matière interstellaire: gaz ionisé, atomique ou moléculaire Poussière Masse sombre Que voit-on à quelle longueur d onde Radio: continu:

Plus en détail

Thème 1 : Onde et matière

Thème 1 : Onde et matière Thème 1 : Onde et matière Chapitre 1 : Ondes et particules, support d information Activité 1 : Atmosphère et rayonnement dans l univers p16 1) a) La grandeur portée en ordonnée représente la proportion

Plus en détail

P1_Les ondes support d information. Chapitre P1 : Ondes et particules comme support d information

P1_Les ondes support d information. Chapitre P1 : Ondes et particules comme support d information Chapitre P1 : Ondes et particules comme support d information I. Les rayonnements dans l Univers Compétences exigibles : Extraire et exploiter des informations sur l absorption de rayonnements par l atmosphère

Plus en détail

Ch2 La lumière des étoiles

Ch2 La lumière des étoiles Page23... Ch2 La lumière des étoiles Les étoiles : l analyse de la lumière provenant des étoiles donne des informations sur leur température et leur composition. Cette analyse nécessite l utilisation de

Plus en détail

La détection des ondes et des particules

La détection des ondes et des particules Chapitre 1 La détection des ondes et des particules La majorité des rayonnements, ondes et particules, qui nous parviennent sont invisibles. Ceci explique le temps qu il a fallu pour les capter, les utiliser

Plus en détail

L astronomie au-delà du visible

L astronomie au-delà du visible L astronomie au-delà du visible Beatriz García, Ricardo Moreno, Rosa M. Ros Union Astronomique Internationale, Université Technologique Nationale, Argentine Colegio Retamar de Madrid, Espagne nuniversité

Plus en détail

I. Les sources de rayonnement

I. Les sources de rayonnement CHAPITRE N 1 PARTIE A RAYONNEMENTS DANS L UNIVERS TS I. Les sources de rayonnement 1. Qu est ce qu un rayonnement? En physique un rayonnement désigne la propagation d énergie émise par une source Dans

Plus en détail

La lumière, seul matériau à la disposition des astronomes. École d été «l univers à la portée de tous» août 2017

La lumière, seul matériau à la disposition des astronomes. École d été «l univers à la portée de tous» août 2017 La lumière, seul matériau à la disposition des astronomes École d été «l univers à la portée de tous» 23-26 août 2017 La lumière Qu est-ce que la lumière? C est une onde électromagnétique que nous percevons

Plus en détail

LA SPECTROGRAPHIE OU POURQUOI IL EST SI IMPORTANT D ÉTUDIER LE SPECTRE DES ÉTOILES

LA SPECTROGRAPHIE OU POURQUOI IL EST SI IMPORTANT D ÉTUDIER LE SPECTRE DES ÉTOILES LA SPECTROGRAPHIE OU POURQUOI IL EST SI IMPORTANT D ÉTUDIER LE SPECTRE DES ÉTOILES Par Jean-Pierre MARTIN jpm.astro astro@wanadoo.fr ASSOCIATION D ASTRONOMIE VÉGA PLAISIR 78370 Les animations ne sont visibles

Plus en détail

Le Soleil : principales caractéristiques

Le Soleil : principales caractéristiques Le Soleil : principales caractéristiques Le Soleil est une étoile ordinaire de type spectral G (de séquence principale) parmi les 200 milliards que compte notre Galaxie. Etant proche de nous (8 mn lumière,

Plus en détail

Compléter la conclusion ci-dessous en choisissant les bons termes parmi les suivants : continu, raies, émission, absorption, bandes.

Compléter la conclusion ci-dessous en choisissant les bons termes parmi les suivants : continu, raies, émission, absorption, bandes. Fiche élève 1/5 Nom : Prénom : Classe : Date : Physique - Chimie Thème : L Univers INTERPRETER LE SPECTRE DE LA LUMIERE EMISE PAR UNE ETOILE Objectifs : - Savoir repérer la longueur d onde d une radiation

Plus en détail

Petite promenade dans l Univers du chaud et du froid

Petite promenade dans l Univers du chaud et du froid Petite promenade dans l Univers du chaud et du froid Notre point de départ: la Terre et sa douceur Temp. moyenne: 16 C mais Temp. max: 58 C (air) (Libye, Vallée de la mort) Temp. min: -93 C La température

Plus en détail

Chapitre 2 : Les spectres de lumière

Chapitre 2 : Les spectres de lumière Chapitre 2 : Les spectres de lumière Objectifs : Savoir qu un prisme ou un réseau permet de décomposer la lumière blanche. La superposition de toutes les radiations colorées donne de la lumière blanche.

Plus en détail

LES RAYONNEMENTS DANS L UNIVERS. Les flux de particules dans l'univers sont regroupés sous le terme de rayonnements. Citons parmi ces particules:

LES RAYONNEMENTS DANS L UNIVERS. Les flux de particules dans l'univers sont regroupés sous le terme de rayonnements. Citons parmi ces particules: I. Ondes et particules dans l Univers. 1. Rayonnements a. Sources de rayonnements dans l'univers LES RAYONNEMENTS DANS L UNIVERS Les flux de particules dans l'univers sont regroupés sous le terme de rayonnements.

Plus en détail

Joyaux cosmiques. L amas Fornax

Joyaux cosmiques. L amas Fornax Joyaux cosmiques L amas Fornax Basé sur un communiqué ESO À première vue, les galaxies sont des animaux sociables qui aiment s assembler en de vastes amas. La gravité est seule responsable de ces regroupements.

Plus en détail

ROCHES ET GEOCHIME. I : L univers. 1- Le problème de distance. Des unités appropriées à des distances impressionnantes :

ROCHES ET GEOCHIME. I : L univers. 1- Le problème de distance. Des unités appropriées à des distances impressionnantes : ROCHES ET GEOCHIME I : L univers 1- Le problème de distance Des unités appropriées à des distances impressionnantes : Unité astronomique : 1 u.a = distance Terre-Soleil = 150.10^6 Km Année lumière : 1

Plus en détail

L'univers Commençons par un rappel avant Hubble et les grands télescopes modernes. Quelques unes des meilleures photos du Télescope du mont Palomar de

L'univers Commençons par un rappel avant Hubble et les grands télescopes modernes. Quelques unes des meilleures photos du Télescope du mont Palomar de L'univers Commençons par un rappel avant Hubble et les grands télescopes modernes. Quelques unes des meilleures photos du Télescope du mont Palomar de 5m de diamètre et celles d'hubble par comparaison

Plus en détail

Joyaux cosmiques ATLASGAL

Joyaux cosmiques ATLASGAL Joyaux cosmiques ATLASGAL Basé sur un communiqué ESO La partie septentrionale de la Voie lactée avait déjà été cartographiée par le Télescope James Clerk Maxwell (JCMT) ainsi que par d autres télescopes.

Plus en détail

Sciences Physiques 2010 S. ZAYYANI. Fiche de Cours

Sciences Physiques 2010 S. ZAYYANI. Fiche de Cours Sciences Physiques 2010 S. ZAYYANI Fiche de Cours Unité : L univers Chapitre: Ch. 3 Spectres Lumineux Différents Spectres Définition : Un spectre lumineux (=spectrum of light) est la figure obtenue par

Plus en détail

A 3. I) Le ciel et l'univers (Hervé Cottin) 1h30. II) L'exploration du Système Solaire PLAN. III) Lumière et observations. IV )Vie et mort des étoiles

A 3. I) Le ciel et l'univers (Hervé Cottin) 1h30. II) L'exploration du Système Solaire PLAN. III) Lumière et observations. IV )Vie et mort des étoiles I) Le ciel et l'univers (Hervé Cottin) 1h30 II) L'exploration du Système Solaire (Hervé Cottin) 4h30 A 3 PLAN III) Lumière et observations (Antoine Jolly) 4h30 A- Le ciel à différentes longueur d'onde

Plus en détail

L origine des éléments légers dans l Univers

L origine des éléments légers dans l Univers L origine des éléments légers dans l Univers BRARD Guillaume HÉBRARDH Institut d Astrophysique de Paris 28 septembre 2006 Commission cosmologie Société Astronomique de France, Paris Les atomes Tableau

Plus en détail

Physico-chimie moléculaire et milieu interstellaire

Physico-chimie moléculaire et milieu interstellaire Physique moléculaire et astrophysique Physico-chimie moléculaire et milieu interstellaire Aude Simon & Mathias Rapacioli LCPQ Université de Toulouse - UPS - CNRS 118, route de Narbonne,Toulouse Une recherche

Plus en détail

Les galaxies. Niveau. Objectif. Compétences. Pré requis. Durée. Déroulement. 1 ère S

Les galaxies. Niveau. Objectif. Compétences. Pré requis. Durée. Déroulement. 1 ère S Les galaxies Niveau 1 ère S Objectif Utiliser le logiciel Aladin créé par l'observatoire de Strasbourg pour observer et étudier des galaxies, à différentes longueurs d'onde, pour mieux comprendre leur

Plus en détail

SPECTROSCOPIE. I Analyser la lumière. II Spectres d émission. III Spectres d absorption. IV Applications de la spectroscopie.

SPECTROSCOPIE. I Analyser la lumière. II Spectres d émission. III Spectres d absorption. IV Applications de la spectroscopie. SPECTROSCOPIE I Analyser la lumière. II Spectres d émission. III Spectres d absorption. IV Applications de la spectroscopie. I Analyser la lumière. Que signifie analyser la lumière? Analyser la lumière

Plus en détail

LA LUMIERE EN ASTRONOMIE

LA LUMIERE EN ASTRONOMIE LA LUMIERE EN ASTRONOMIE Que nous dit la lumière du cosmos? 8 octobre 2015 Jean-Luc BOISSEL 1 LA LUMIERE EN ASTRONOMIE 1. La lumière dans tous ses états 1.1 La lumière et ses interactions 1.2 Les télescopes

Plus en détail

Des outils pour sonder l Univers. Centaurus A, vue en optique, en ondes submillimétriques (orange) et en rayons X (bleu).

Des outils pour sonder l Univers. Centaurus A, vue en optique, en ondes submillimétriques (orange) et en rayons X (bleu). Des spectro-imageurs de nouvelle génération En même temps que l Année mondiale de l astronomie, 2009 célébrera le 400 e anniversaire des premières observations faites avec une lunette astronomique, par

Plus en détail

Joyaux cosmiques La Lune Ci-contre, la Terre au-dessus du cratère Compton, photographiée le 12 octobre par le satellite LRO.

Joyaux cosmiques La Lune Ci-contre, la Terre au-dessus du cratère Compton, photographiée le 12 octobre par le satellite LRO. Joyaux cosmiques La Lune La Lune tournant toujours la même face vers la Terre, celle-ci apparaîtrait comme fixe pour un astronaute qui aurait atterri sur la face visible de notre satellite. Tout au plus

Plus en détail

La lumière des étoiles

La lumière des étoiles La lumière des étoiles http://jrivetspc.pagesperso-orange.fr 1 Table des matières 1 Les différents types de spectres 4 1.1 Cas de objets chauds........................... 4 1.2 Cas des gaz sous faible

Plus en détail

1CHAPITRE 1 TABLE DES MATIÈRES. Les premiers pas de l astronomie

1CHAPITRE 1 TABLE DES MATIÈRES. Les premiers pas de l astronomie TABLE DES MATIÈRES 1CHAPITRE 1 Les premiers pas de l astronomie 1.1 Les mégalithes préhistoriques.................... 3 1.2 Les Mésopotamiens............................... 3 1.3 Les Égyptiens....................................

Plus en détail

SDO SOLAR DYNAMICS OBSERVATORY. Pour comprendre les variations solaires Et leurs impacts sur la Terre

SDO SOLAR DYNAMICS OBSERVATORY. Pour comprendre les variations solaires Et leurs impacts sur la Terre SDO SOLAR DYNAMICS OBSERVATORY Pour comprendre les variations solaires Et leurs impacts sur la Terre Le Soleil notre étoile Photo prise par Jean Guimond le 8 août 2015 À elle seule, la masse du Soleil

Plus en détail

Comment les galaxies et les grandes structures de l Univers se forment-elles?

Comment les galaxies et les grandes structures de l Univers se forment-elles? Festival de Fleurance 05/08/2013 Fleurance Comment les galaxies et les grandes structures de l Univers se forment-elles? Matthieu Béthermin Postdoc au CEA Saclay AU PROGRAMME CET APRÈS-MIDI Echelles des

Plus en détail

Chapitre VI SPECTRES DE LA LUMIERE

Chapitre VI SPECTRES DE LA LUMIERE Chapitre VI SPECTRES DE LA LUMIERE 1. Qu'est- ce que la lumière? La lumière est l ensemble des ondes électromagnétiques visibles (entre 400 et 800 nm). Décomposition de la lumière blanche La lumière solaire,

Plus en détail

Chapitre 1 DESCRIPTION DE L UNIVERS

Chapitre 1 DESCRIPTION DE L UNIVERS Chapitre 1 DESCRIPTION DE L UNIVERS «Espace, frontière de l'infini, vers laquelle voyage notre vaisseau spatial. Sa mission de cinq ans : explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies,

Plus en détail

o On appelle la figure obtenue sur l'écran. o On observe une déviation de la lumière, cependant, il n'y a pas de..

o On appelle la figure obtenue sur l'écran. o On observe une déviation de la lumière, cependant, il n'y a pas de.. 1. Dispersion de la lumière blanche : 1. Observation d un phénomène naturel : l arc-en-ciel L'arc-en-ciel que l'on peut observer en temps de pluie, et en présence du soleil, provient de la décomposition

Plus en détail

Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5

Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5 1 ère S Thème : Couleurs et images Activités Physique Sources de lumières colorées et photon Chap.4-5 I. La lumière 1. Les ondes électromagnétiques - Voir Document 1 Connaissances exigibles : Distinguer

Plus en détail

LES NEBULEUSES PLANETAIRES. Laurent CASSIGNARD Mai 2016

LES NEBULEUSES PLANETAIRES. Laurent CASSIGNARD Mai 2016 1 LES NEBULEUSES PLANETAIRES Laurent CASSIGNARD Mai 2016 Historique 2 Première découverte : M 27 par Charles Messier en 1764 Seconde découverte : M 57 par Antoine Darquier de Pellepoix en 1779 Puis : M

Plus en détail

Thème : UNIVERS Chapitre 6 : La lumière des étoiles et des atomes Cours livre p 126 à 129 et 142 à 145

Thème : UNIVERS Chapitre 6 : La lumière des étoiles et des atomes Cours livre p 126 à 129 et 142 à 145 Thème : UNIVERS Chapitre 6 : La lumière des étoiles et des atomes Cours livre p 126 à 129 et 142 à 145 Trame du chapitre I. Lumière monochromatique et lumière polychromatique. Activité documentaire n 12:

Plus en détail

La lumière 1)Nature de la lumière

La lumière 1)Nature de la lumière La lumière Introduction Propriété : La lumière se déplace en ligne droite dans un milieu homogène. Vitesse : La vitesse de propagation de la lumière est de 3*10 8 m/s dans le vide. 1)Nature de la lumière

Plus en détail

Atelier Fil Rouge du Lundi 10 août 2009 Etude des Poussières dans l environnement de la Supernova SN 1987A

Atelier Fil Rouge du Lundi 10 août 2009 Etude des Poussières dans l environnement de la Supernova SN 1987A Atelier Fil Rouge du Lundi 10 août 2009 Etude des Poussières dans l environnement de la Supernova SN 1987A Patrice Bouchet XIX ème Festival d Astronomie de Fleurance 8 14 août 2009 1 La Supernova SN 1987A

Plus en détail

NIVEAU 1 - SALLE SYStème solaire

NIVEAU 1 - SALLE SYStème solaire Cahier d activités niveau collège PARCOURS "L UNIVERS" NIVEAU 1 - SALLE SYStème solaire 1. Complète le tableau ci-dessous, afin d associer chaque planète à une température. Les planètes sont classées de

Plus en détail

TS 5 DS DE SCIENCES PHYSIQUES N 1

TS 5 DS DE SCIENCES PHYSIQUES N 1 TS 5 DS DE SCIENCES PHYSIQUES N 1 EXERCICE I : L UNIVERS DU TÉRAHERTZ (POLYNÉSIE 2017, SUR 6 POINTS) Chacun connaît les rayons X, mais il existe aussi des rayons T. Découverts depuis plus d un siècle,

Plus en détail

ATTENTION Ne JAMAIS regarder le Soleil directement même avec des lunettes de soleil et encore moins avec des jumelles sinon on peut devenir aveugle!!!

ATTENTION Ne JAMAIS regarder le Soleil directement même avec des lunettes de soleil et encore moins avec des jumelles sinon on peut devenir aveugle!!! Le Soleil ATTENTION Ne JAMAIS regarder le Soleil directement même avec des lunettes de soleil et encore moins avec des jumelles sinon on peut devenir aveugle!!! Les astronomes qui observent régulièrement

Plus en détail

Programme de Seconde Générale BO 29 avril Période 0 2,5 5 7, , ,5. :(lambda)longueurd'ondeenmètre : célérité (vitesse) de l'onde en

Programme de Seconde Générale BO 29 avril Période 0 2,5 5 7, , ,5. :(lambda)longueurd'ondeenmètre : célérité (vitesse) de l'onde en H. Les étoiles L analyse de la lumière provenant des étoiles donne des informations sur leur température et leur composition. Cette analyse nécessite l utilisation de systèmes dispersifs. Mise en situation

Plus en détail

La Terre dans l Univers

La Terre dans l Univers La Terre dans l Univers I : Introduction Objectifs Esprit Contenu II : Univers I. Evolution Loi de Hubble Age de l'univers Nucléosynthèse primordiale II. Vie et mort des étoiles : nucléosynthèse des éléments

Plus en détail

Voyage dans notre Galaxie

Voyage dans notre Galaxie De la Terre à la Voie Lactée Notre Galaxie, la Voie Lactée Les étoiles Le milieu interstellaire Voyage dans notre Galaxie Katia FERRIÈRE Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie, Observatoire

Plus en détail

Exemples: étoiles, nuages interstellaires, galaxies, rayonnement fossile La spectroscopie de nos jours, quelques projets d actualité

Exemples: étoiles, nuages interstellaires, galaxies, rayonnement fossile La spectroscopie de nos jours, quelques projets d actualité La spectroscopie: un outil de choix pour étudier les astres Patrick Boissé Université Pierre et Marie Curie Institut d Astrophysique de Paris Plan de la présentation: Nature de la lumière et spectroscopie

Plus en détail

Seconde EVALUATION N 4 (1h30)

Seconde EVALUATION N 4 (1h30) Nom, Prénom, Classe :... Seconde EVALUATION N 4 (1h30) Toutes les réponses doivent être rédigées et justifiées!! Exercice 1 : (11,5pts) La sonde Voyager en 2012 La sonde Voyager 1 a décollé en 1977 pour

Plus en détail

HISTOIRE D UNIVERS QUIZ DU BIG BANG AU GRAIN DE SABLE ANS. 1. Que peut-on trouver dans le Système solaire? Entoure les bonnes réponses :

HISTOIRE D UNIVERS QUIZ DU BIG BANG AU GRAIN DE SABLE ANS. 1. Que peut-on trouver dans le Système solaire? Entoure les bonnes réponses : HISTOIRE D UNIVERS 11-12 ANS QUIZ DU BIG BANG AU GRAIN DE SABLE NIVEAU 1 - SALLE SYStème solaire 1. Que peut-on trouver dans le Système solaire? Entoure les bonnes réponses : une étoile la Terre des galaxies

Plus en détail

Devoir surveillé n 1 (TS) Calculatrice autorisée

Devoir surveillé n 1 (TS) Calculatrice autorisée Devoir surveillé n 1 (TS) Calculatrice autorisée Exercice 1 : Lumières d'étoiles (8 points) La galaxie d'andromède (figure 1), située à 2 millions d'années de lumière, ressemble beaucoup à la nôtre. De

Plus en détail

U3 : Réfraction et observations astronomiques

U3 : Réfraction et observations astronomiques U3 : Réfraction et observations astronomiques UNIVERS Exercice 1 : 1. B et C 2. B 3. A et C 4. A 5. C Exercice 2 : 1. B 2. A Exercice 3 : 1. B et C Exercice 4 : Corrigé Correction des exercices pages 47

Plus en détail

(ALMA NRAO/ ALMA NRAO/ESO/NAOJ ; B.

(ALMA NRAO/ ALMA NRAO/ESO/NAOJ ; B. Joyaux cosmiques Anneau d Einstein Dans de rares cas d alignement parfait, un effet de lentille gravitationnelle peut transformer une galaxie en un anneau entourant la lentille. On en connaît quelques

Plus en détail

Séquence 5 : La lumière des étoiles

Séquence 5 : La lumière des étoiles Séquence 5 : La lumière des étoiles 2 nde - SPC Séquence 5 : La lumière des étoiles Site contenant les ressources : http://asc-spc-jr.jimdo.com Plan de travail Pour le 2 7 Travail à effectuer (Cochez l

Plus en détail

Spectroscopie et sources lumineuses

Spectroscopie et sources lumineuses Chapitre 3 Spectroscopie et sources lumineuses 3.1 Spectre de différentes sources de lumière 3.1.1 Domaine spectral proche du visible La lumière est une onde électromagnétique, c est à dire une perturbation

Plus en détail

L'observation en astrophysique: de la lunette de Galilée au télescope spatial Hubble

L'observation en astrophysique: de la lunette de Galilée au télescope spatial Hubble L'observation en astrophysique: de la lunette de Galilée au télescope spatial Hubble Patrick Boissé Université Pierre et Marie Curie Institut d Astrophysique de Paris Plan de la présentation: Quelques

Plus en détail

NIVEAU 1 - SALLE SYStème solaire

NIVEAU 1 - SALLE SYStème solaire NIVEAU 1 - SALLE SYStème solaire 1. Complète le tableau ci-dessous, afin d associer chaque planète à une température. Les planètes sont classées de la plus proche à la plus éloignée du Soleil. Nom de la

Plus en détail

Structure galactique

Structure galactique Structure galactique Etude de notre galaxie pour établir un modèle de formation, de composition et d évolution des autres galaxies. Présentation et description de la voie lactée ainsi que le modèle de

Plus en détail

Histoire de l astronomie. Julie Patris, module DP1 2007

Histoire de l astronomie. Julie Patris, module DP1 2007 Histoire de l astronomie Julie Patris, module DP1 2007 Une des sciences les plus vieilles, qui a nécessité 3000 ans de curiosité! Déroulement des interventions Première séance: De l'astronomie à l'astrophysique

Plus en détail

LA SPECTROSCOPIE. Un prisme ~huldra/i/0006/.

LA SPECTROSCOPIE. Un prisme   ~huldra/i/0006/. LA SPECTROSCOPIE La couleur d un objet dépend de la lumière qu il renvoie. 1) La décomposition de la lumière blanche : Un prisme www.sjefs.net/ ~huldra/i/0006/. http://da.wikipedia.org/wiki/billede:prismer_med_forskellig_dispersion.jpg

Plus en détail

Exobiologie. Sébastien Rodriguez Université Paris 7 / A.I.M.

Exobiologie. Sébastien Rodriguez Université Paris 7 / A.I.M. Exobiologie Sébastien Rodriguez Université Paris 7 / A.I.M. sebastien.rodriguez@cea.fr Plan 1. Introduction générale : repères historiques et «philosophiques» 2. La formation de l Univers : la première

Plus en détail

Cours 3: à la recherche de l eau dans l Univers 1. Cours 3

Cours 3: à la recherche de l eau dans l Univers 1. Cours 3 Cours 3: à la recherche de l eau dans l Univers 1 Cours 3 Résumé du cours 2. Partie une : La quête de l eau cosmique. Partie deux : La formation des systèmes planétaires. Cours 3: à la recherche de l eau

Plus en détail