News. Evolution technologique. Modernisation du parc de détecteurs et qualité opérationnelle. Prévention et efficacité du système.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "News. Evolution technologique. Modernisation du parc de détecteurs et qualité opérationnelle. Prévention et efficacité du système."

Transcription

1 News Septembre 2010 Evolution technologique Détecteur RECCO Modèle R9: 0,9 kg Récepteur DVA 457 khz intégré L hiver a vu s implanter progressivement dans les services de secours dans le monde la nouvelle génération de détecteur RECCO R9 (photo ci-contre). Environ 80 services de secours de stations et 100 bases du secours en montagne dans le monde sont à présent équipés de détecteurs R9, plus compacts, intégrant un récepteur 457 khz et permettant la recherche simultanée RECCO et DVA. Au total plus de 300 détecteurs R9 sont opérationnels parmi les 700 services de secours dans le monde équipés de détecteurs RECCO. Modernisation du parc de détecteurs et qualité opérationnelle L introduction du R9 a permit la modernisation globale du parc de détecteur avec le remplacement des anciennes genérations d appareils. Le modèle de détecteur RECCO R5 (1,6 kg) introduit en 1998 Ainsi en 2010, environ 1000 détecteurs des dernières générations R9 et R8 constituent un dispositif opérationnel mondial de qualité. Le processus se poursuivra cet hiver avec de nouveaux accords de coopération liés à la modernisation et à l extension du réseau, ainsi qu à la formation et à la qualité pour la meilleure efficacité opérationnelle. Prévention et efficacité du système Le 1er modèle de détecteur RECCO R1 de 1983, 16 kg Comme l Anena, en France, l analysait, le bilan des des accidents de l hiver 2010 s annonce mauvais, avec environ 1,5 fois plus d accident mortels. D où l importance du développement de l information et des actions de prévention auxquelles RECCO s associe largement dans de nombreux pays: partenariat communication avec les instituts, les organisations de secours et les stations et 1 millions de DVD White Book diffusés en 3 ans. D où aussi l importance de développer un secours organisé efficace avec des moyens performants. 1

2 Données sur les accidents d'avalanche en France (ANENA) L accidentologie avalanche en France a concerné 649 personnes emportées au cours de 368 accidents en randonnée ou hors-piste. 277 personnes ont été totalement ensevelies et 167 sont décédées. Un grand nombre de victimes ensevelies dans les avalanches n'ont pas d'appareil électronique de secours (DVA/Recco) > 45% en hors-piste dont 58% décédées > 17% en randonnée dont 67% décédées Avec un DVA et un réflecteur Recco, les chances de survie d une victime ensevelie sont les plus importantes > 56 victimes parmi 135 retrouvées avec DVA ont survécue (41%) > 3 victimes parmi 6 retrouvées avec le détecteur RECCO ont survécue > 6 victimes parmi 28 retrouvées avec une sonde ont survécue (21,5 %) > 3 victimes parmi 26 retrouvées avec un chien d'avalanche ont survécue (11,5%) Survie des victimes ensevelies > 83,5% de survivants lors d'un ensevelissement de moins de 15 minutes. > 40% de survivants lors d'un ensevelissement entre 15 et 35 minutes. (54% en horspiste) > 36% de survivants lors d'un ensevelissement entre 35' et 1h30. Délai d acheminement des secours organisés depuis la réception de l'alerte. > En hors-piste : Moins de 15 minutes : 60% des accidents Moins de 35 minutes : 94% des accidents >En randonnée : Moins de 15 minutes : 20% des accidents Moins de 35 minutes : 65% des accidents Secours des victimes ensevelies par les secours organisés : > En domaine hors piste les secours organisés ont sauvé 51% des personnes dégagées vivantes > En hors piste et randonnée les secouristes ont sauvé 46 personnes des 128 ensevelis dégagés vivants, soit 36%. Sondage organisé, Mamoth Mountain (USA) Recherche DVA et RECCO, Chamonix (F) 2

3 ANENA *, France Septembre 2010 Accidentologie avalanche et moyens de secours ** L'étude des accidents d'avalanche des six années montre qu'un nombre important de victimes ne sont pas équipées de système de localisation pour le secours, soit 45% des victimes ensevelies en hors piste et 17% en randonnée. Sur cette période, les services de secours organisés ont contribué au sauvetage de 46 personnes ensevelies dans une avalanche. Cela représente 36% des victimes ensevelies et dégagées vivantes au total, et plus de 50% des victimes ensevelies et dégagées vivantes en zone horspiste. 67 victimes ensevelies et retrouvées par les secouristes n'avaient pas d'équipement électronique de localisation (DVA ou Recco) parmi lesquelles 48 ont été retrouvées à l'aide de sondes ou des chiens d'avalanche. 41 sont décédées, soit 85%. Parrallèlement à l'utilisation des DVA, limitée encore à 50% des victimes en hors piste contre 83% en randonnée, l'intégration de réflecteurs Recco dans l'équipement des skieurs permet aux secouristes de localiser rapidement les victimes ensevelies et augmente leurs chances de survie. (la moitié des personnes ensevelies et localisées par les secours organisés grâce au DVA (14/28) ou au Recco (3/6) étaient vivantes) Plus les pratiquants seront équipés de DVA et de réflecteurs Recco, plus les chances de sauvetage en cas d'avalanche seront augmentées. Prévention Ces recommandations d'équipement ne doivent pas occulter la gravité d'un accident d'avalanche et les limites des équipements de secours. La prévention et la formation pour développer un bon jugement, éviter un accident ou minimiser ses conséquences restent essentielles. Un groupe formé et équipé pour son propre secours aura les plus grandes chances de sauver ses camarades emportés. (*) Association Nationale pour l étude de la neige et des avalanches (**) Données issues de l Anena concernant les accidents d avalanche survenus en hors-piste et randonnée France 649 personnes emportées au cours de 368 accidents en randonnée ou hors-piste. 277 personnes ensevelies et 167 décédées. 3

4 Quelques secours avalanche de l hiver 2009/ Décembre 2009, Accident d avalanche du Tour, Domaine hors piste sur le territoire Suisse Ref: Serge Ducroz, DSP le Tour Déroulement de l opération de secours: - 11 h 51 Alerte par l ami de la victime au départ de la remontée mécanique - 11 h 59 prise en charge du témoin par le service des pistes au sommet de la remontée qui confirme l ensevelissement de son ami h 01 mis en alerte du PGHM et des maitres chiens de la Compagnie du Mont Blanc - 12 h 04 Arrivée sur zone des pisteurs avec le témoin, estimation de l avalanche: 150 à 200 m de long, 30 à 40 m de large, cassure de 20 cm à 120 cm d épais. Altitude de départ 2160 m, Exposition N Recherche Arva et Recco engagée dans la foulée par le service des pistes - 12 h 10 Arrivée du 1 er maitre chien CMB et des pisteurs - 12 h 13 Arrivée du service public avec maitre chien et médecin. Dans la foulée arrivée du 3 éme maitre chien (CMB) et de 8 pisteurs, Recherche Arva et Recco toujours en cours également (2 appareils seront en service, 1 en partie haute de l avalanche et un 2éme en partie basse de l avalanche) h 18 Mise en place des vagues de sondage par le chef d opération - 12 h 30 Aucun signal aussi bien Arva que Recco - 12 h 40 Arrivée de nouveaux pisteurs, mise en place d une seconde vague de sondage - 12 h 51 Victime localisée à la sonde par la 2éme vague de sondage (environ sous 90 cm de neige) - 12h 54 Victime découverte et prise en charge par le médecin - 13 h 00 Victime déclarée décédée par le médecin - 13 h 19 Alerte avalanche levée par le chef d opération La victime ne portait aucun système de détection de victimes en avalanche. Le chef d opération a demandé à 2 reprises le silence sur l avalanche, et a fait sonner le téléphone portable de la victime sans succès. Au total 16 personnes (dont 2 maîtres chiens) du service des pistes CMB engagé sur l opération et 5 personnes du service public (dont 1 maître chien) En ce qui concerne la recherche Recco effectuée par le personnel CMB: -appareil nouvelle génération en parfait état de marche - recherche large en début d opération, puis recherche fine en partie haute vu qu un autre appareil travaillait en partie basse. - recherche légèrement perturbée par les rotations d hélicoptère sur zone. - obligation de garder l Arva en position Emission vu la dangerosité des lieux de l accident. 22 décembre 2009 Secours avalanche à Valmorel, sur le secteur hors piste du col des Mottets à 2374 m. Ref: Bernard Murat, Responsable de secteur, Service des Pistes de Valmorel. Circonstances: - 2 skieurs emportés par une avalanche. - Rupture de corniche de 1,5 m de haut et 20 m de large qui a déclenché la pente plaquée en dessous d'une épaisseur de 10 cm. - Développement de l'avalanche de 90 m de dénivelé, d'environ 20 m de large et sur 300 m de long. -Zone de dépôt de 15 m de large, environ 70 m2 avec une épaisseur de neige de 1,5m environ. - Une victime est ensevelie jusqu'à la taille sur le bord de la zone de dépôt sans blessure. - L'autre complêtement ensevelie à 1,5 m de profondeur est localisée avec le détecteur RECCO, dégagée vivante et évacuée par hélicoptère. - La victime dégagée portait des réflecteurs RECCO dans ses chaussures de Marque ATOMIC. - Les 2 victimes n'étaient pas équipées de DVA. 4

5 Chronologie du secours: - A mi-journée, le responsable du secteur remarque la coulée depuis un téléski sans savoir si il y a des personnes emportées. - il prévient les secouristes au poste de secours des Mottets qui se préparent pour aller reconnaître la coulée. - 5 minutes plus tard, l'alerte de 2 personnes emportées par une avalanche est donnée par le père d'une des victimes. - 2 premiers secouristes atteignent le secteur par gravité à environ 800 m du poste de secours en suivant la ligne de crête en 7-8 minutes. - Ils procédent de suite à la recherche RECCO et DVA. - Le temps de prospecter la coulée jusqu'à la zone de dépôt, le secouriste opérant la recherche Recco détecte rapidement un signal et localise précisément la victime ensevelie à environ 7m du premier signal. - Ensevelie à 1,5 m de profondeur, elle est dégagée limite consciente après 20 à 30 minutes d'ensevelissement et en hypothermie à 33 C. - La victime est mise sous oxygène et conditionnée pour être évacuée vers l'hôpital de Moutiers. 25 décembre 2009, Accident d'avalanche du Tour, secteur hors-piste de Vallorcine. Référence André Maffioli, Directeur du Tour et Christophe Garnier PGHM Chamonix 17h 15 Alerte d une personne disparue depuis 14h00 et qui skiait sur le domaine du Tour 17h 21 Alerte passée au PGHM - Conditions peu avalancheuses (10 cm de neige fraiche) - Recherche de la personne sur la station (hôtel, Bus, Gare SNCF, etc.) - Recherche de nuit avec hélicoptère - Recherche de nuit avec engins de damage et en skis 26/12/2009 8h00 Recherche de jour avec hélicoptère 9h30 Détection d une micro avalanche par les pisteurs d ouverture sur le secteur de Vallorcine - Dénivelée de l avalanche 12 mètres, largeur 20 mètres, secteur hors-piste commune de CHAMONIX rive droite de la piste rouge de SOLLONGE Mise en place d une équipe de sondage avec les pisteurs et gendarmes PGHM sur place. Recherche RECCO simultanée et victime détectée avec un signal «RECCO» par un secouriste du PGHM. La victime portait un réflecteur dans le blouson. 3 Janvier 2010, Accident d avalanche au Drümännler, Canton de Berne, Suisse Ref: Hans-Jürg Etter, Institut Fédéral d étude de la Neige et des avalanche (IFENA), Suisse A 11h25, 2 skieurs d un groupe de 8 randonneurs à la montée déclenchent une plaque qui les emporte. - L un d eux est totalement enseveli. - Les membres du groupe ainsi que d autres randonneurs du secteur entreprennent immédiatement la recherhche avec les DVA pendant que d autres préviennent les secours. - La victime est rapidement localisée et dégagée, puis prise en charge par le médecin de la REGA arrivé entre temps en hélicoptère - Une seconde avalanche de plus grande ampleur 5 se déclenche alors dans le même cirque ensevelissant 12 personnes dont le médecin de la REGA. - Une 3ème avalanche à 250 m des 2 premières est déclenchée au même moment par 2 autres randonneurs. - Dans le cours de l aprés-midi 8 personnes blésssées sont dégagées et évacuées vers l hopital, et 1 personne est dégagée décédée, avant que le mauvais temps n interrompe les recherches. - 3 des personnes bléssées, dont le médecin,

6 décèderont dans la soirée. - Les recherches des 3 personnes restant ensevelies ne pourront reprendre que le mardi 5 janvier. - Elles seront localisées avec les détecteurs RECCO. - Au total 7 personnes sont décédées. - Un problème majeur de cet accident et du secours fut le positionnement des DVA des victimes sur le mode recherche suite à la première avalanche. - Avalanche 1: exposition: SO, largeur: m, longueur: 220 m env., Epaisseur à la fracture: 40 cm env., déclivité degrés. - Avalanche 2: exposition: NO, largeur: 100 m env., longueur: 330 m env., Epaisseur à la fracture: cm, déclivité: degrés. - Avalanche 3: exposition: NO, largeur: 80 menv., longueur: 210 m, Epaisseur à la fracture: 60 cm env., déclivité: degrés. 5 janvier 2010, Secours avalanche à Méribel-Mottaret, secteur Pas du Lac. Altitude 2600 m Ref: JN Bianchini, DSP adj Méribel Mottaret - groupe de 3 skieurs hors-piste avec Moniteur de ski - avalanche de plaque de 30 m x 80 m, 50 cm à la cassure, pente orientée S-O. - 1 skieur adulte masculin de 45 ans emporté et enseveli. - alerte déclenchée immédiatement par la monitrice de ski par téléphone portable à son mari, ancien pisteur-secouriste, qui alerte de suite ses anciens collègues du service de secours de Courchevel. L'alerte est répercutée ensuite sur les secours de Méribel par Radio. - alerte reçue au poste de secours du secteur du pas du lac après environ 5 minutes. - 1 secouriste se rend de suite sur l'avalanche à 800m du poste pendant que les renforts s'acheminent vers le la zone avec un détecteur RECCO et un chien et rassemblent le matériel de sondage. - Après 3 min de déplacement environ, le 1er pisteur arrive sur zone (200m de la piste environ) et procède immédiatement à la recherche DVA - le professeur de ski confirme l'équipement de son client de DVA mais n'a pu sous stress réaliser une recherche positive. - le pisteur-secouriste localise rapidement la victime avec le DVA après 30 seconde de recherche - Il commence de creuser à la pelle pour dégager la victime après l'avoir localisé précisément avec la sonde. - Grâce au renfort rapide d'autres pisteurs, la victime est dégagée rapidement dan sun état conscient et orienté. - La victime est descendue en barquette sur le cabinet medical de la station pour observation - temps total du secours: 13 minutes depuis la reception de l'alerte - temps d'ensevelissement de la victime: moins de 20 minutes - profondeur d'ensevelissement: 80 cm 6

K1705 - Sécurité civile et secours

K1705 - Sécurité civile et secours Appellations Artificier démineur / Artificière démineuse Chef d'agrées Chef d'équipe de secours Chef de garde Conducteur / Conductrice d'engin spécial d'incendie Conducteur / Conductrice d'engins d'extinction

Plus en détail

Commune Zone d'étude Type d'enquête SAINT-GERVAIS-LES-BAINS Sixt - Passy - Valmontjoie 2007 Mise à jour décennale

Commune Zone d'étude Type d'enquête SAINT-GERVAIS-LES-BAINS Sixt - Passy - Valmontjoie 2007 Mise à jour décennale MEDDE-ONF-Irstea Fiche CLPA - 1 - ID38808 SAINT-GERVAIS-LES-BAINS Sixt - Passy - Valmontjoie 2007 Mise à jour décennale Sixt - Passy - Valmontjoie 01/01/2007 31/12/2007 1 Mont Géroux 09/05/2007 Les témoins

Plus en détail

Organisation des secours en avalanche

Organisation des secours en avalanche Organisation des secours en avalanche DIUMUM AUSSOIS 2011 INTERVENANTS SELON LE CONTEXTE -LES RENFORTS PROFESSIONNELS de STATION (Moniteurs, guides, pisteurssecouristes, engins de damage, etc..) -PGHM

Plus en détail

En dehors des pistes situation avalancheuse critique en général Édition: 15.1.2016, 17:00 / Prochaine mise à jour: 16.1.

En dehors des pistes situation avalancheuse critique en général Édition: 15.1.2016, 17:00 / Prochaine mise à jour: 16.1. Page 1/6 En dehors des pistes situation avalancheuse critique en général Édition: 15.1.2016, 17:00 / Prochaine mise à jour: 16.1.2016, 08:00 Danger d'avalanche actualisé le 15.1.2016, 17:00 région A Fort,

Plus en détail

Techniques de recherche des Victimes d Avalanche avec DVA

Techniques de recherche des Victimes d Avalanche avec DVA Techniques de recherche des Victimes d Avalanche avec DVA Réalisation : Olivier Mansiot Serge Lagorio Fédération Française de la Montagne et de l Escalade Principe du DVA Le DVA intègre : Un bobine (dipôle)

Plus en détail

NEWS octobre 2005. Une couverture optimale

NEWS octobre 2005. Une couverture optimale NEWS octobre 2005 La saison d hiver se met en place et nous venons ici vous informer des derniers développements du système RECCO ainsi qu en annexe de quelques expériences de secours avalanches que nous

Plus en détail

LE SECOURS EN MONTAGNE EN FRANCE. Dr Christophe LANIECE ANMSM -

LE SECOURS EN MONTAGNE EN FRANCE. Dr Christophe LANIECE ANMSM - LE SECOURS EN MONTAGNE EN FRANCE Dr Christophe LANIECE ANMSM - Points clés (1) Presque exclusivement organisé et géré par l'etat avec gratuité pour les usagers (à l'exception du secours sur piste de ski

Plus en détail

Chamonix, hors piste à la journée

Chamonix, hors piste à la journée Chamonix, hors piste à la journée Présentation Chamonix est incontestablement un haut lieu du ski hors piste. La capital de l'alpinisme offre une véritable diversité de pentes adaptés à tous niveaux de

Plus en détail

Association Born2Ride. Derby du Grand Massif. Derby de Morzine

Association Born2Ride. Derby du Grand Massif. Derby de Morzine Association Born2Ride Derby du Grand Massif Derby de Morzine Un derby? Mais qu est ce que c est? Un derby, c est simple Tout le monde se retrouve en haut d une montagne chaussé de ski, de snowboard, de

Plus en détail

Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers

Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers Direction de la Défense et de la Sécurité Civiles - Sous-Direction des Sapeurs-Pompiers - DDSC 9 DECEMBRE 2000 SMO 3 Module NEIGE niveau 2 Direction de

Plus en détail

Avalanches. Danger de mort!

Avalanches. Danger de mort! Ib 9524 Avalanches. Danger de mort! Bureau suisse de prévention des accidents Avalanches = danger de mort Le danger d avalanches est un danger mortel. Chaque année, les avalanches font près de 25 victimes,

Plus en détail

LA CERTIFICATION PROFESSIONNELLE DU METIER DE SAUVETEUR EN MONTAGNE CISA IKAR 2006 KRANJKA GORA

LA CERTIFICATION PROFESSIONNELLE DU METIER DE SAUVETEUR EN MONTAGNE CISA IKAR 2006 KRANJKA GORA LA CERTIFICATION PROFESSIONNELLE DU METIER DE SAUVETEUR EN MONTAGNE CISA IKAR 2006 KRANJKA GORA INTRODUCTION CETTE DEMARCHE DE CERTIFICATION PROFESSIONNELLE A EU POUR BUT LA RECONNAISSANCE PAR L ETAT DE

Plus en détail

10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise

10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise 10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise Premiers secours dans les entreprises «Obligations et solutions» par les Docteurs Roch Ogier et Frédéric Lador Êtesvous bien préparé? Saviezvous

Plus en détail

Votre séjour hiver à Vaujany - Alpe d Huez

Votre séjour hiver à Vaujany - Alpe d Huez Centre de vacances à Vaujany / Alpe-d Huez Classes de découverte & séjours de vacances Votre séjour hiver à Vaujany - Alpe d Huez Bienvenue à Vaujany, en plein cœur des Alpes du Dauphiné et aux portes

Plus en détail

PROTOCOLE DE SECURITE DERBY FREERIDE Ste FOY- 16 JANVIER 2016

PROTOCOLE DE SECURITE DERBY FREERIDE Ste FOY- 16 JANVIER 2016 3eme DERBY FREERIDE Ste FOY EVOLUTION 2 - Samedi 16 Janvier 2016 PROTOCOLE DE SECURITE DERBY FREERIDE Ste FOY- 16 JANVIER 2016 Sainte Foy Tarentaise 16.01.2016 Association organisatrice : Evolution 2 ecole

Plus en détail

FÊTE DE LA RAQUETTE À NEIGE 18 & 19 JANVIER 2014 MONTAGNE DE LURE Saint-Étienne-les-Orgues 6 ème édition PROGRAMME DÉTAILLÉ *

FÊTE DE LA RAQUETTE À NEIGE 18 & 19 JANVIER 2014 MONTAGNE DE LURE Saint-Étienne-les-Orgues 6 ème édition PROGRAMME DÉTAILLÉ * PROGRAMME DÉTAILLÉ * Pour la 6 ème année consécutive à la station de Lure, les Accompagnateurs en Montagne, la Fédération Française de Randonnée, l Office de tourisme intercommunal Pays de Forcalquier-Montagne

Plus en détail

RANDONNEES AUTOUR DE PORTE PUYMORENS

RANDONNEES AUTOUR DE PORTE PUYMORENS RANDONNEES AUTOUR DE PORTE PUYMORENS Toutes les balades proposées sont faites pour offrir un panorama varié, sans trop de difficultés, pour découvrir la faune et la flore des Pyrénées, découvrir les espaces

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un DVA. Fréquence normalisée

Qu'est-ce qu'un DVA. Fréquence normalisée Qu'est-ce qu'un DVA Fréquence normalisée Un DVA est un émetteur-récepteur fonctionnant sur une fréquence unique qui permet á des appareils de marques et de modèles différents de se recevoir mutuellement.

Plus en détail

Les avalanches. Les principaux types d'avalanche, leurs causes et leurs origines. Qu'est-ce qu'une avalanche?

Les avalanches. Les principaux types d'avalanche, leurs causes et leurs origines. Qu'est-ce qu'une avalanche? Les avalanches A vec une trentaine de victime par an, les avalanches représentent le risque naturel le plus meurtrier en France. Les principales victimes des avalanches sont les pratiquants des sports

Plus en détail

Votre séjour hiver à Vaujany - Alpe d Huez. A la conquête du Pic Blanc

Votre séjour hiver à Vaujany - Alpe d Huez. A la conquête du Pic Blanc Votre séjour hiver à Vaujany - Alpe d Huez A la conquête du Pic Blanc Bienvenue à Vaujany, en plein cœur des Alpes du Dauphiné et aux portes du Parc National des Ecrins. Cette station village de l Oisans

Plus en détail

Ski et snowboard. La sécurité en piste. bpa Bureau de prévention des accidents

Ski et snowboard. La sécurité en piste. bpa Bureau de prévention des accidents Ski et snowboard La sécurité en piste bpa Bureau de prévention des accidents C est l hiver. Le ciel est bleu, le paysage a revêtu son manteau blanc. Votre équipement vérifié, le casque vissé sur la tête

Plus en détail

DATES 2016: Différents programmes d'héliski de 2 à 6 jours sont disponibles, du 15 décembre au 1er mai.

DATES 2016: Différents programmes d'héliski de 2 à 6 jours sont disponibles, du 15 décembre au 1er mai. http://www.9vallees.com/heliski-sestriere-italie-pxl-81.html Val de Susa Italie HÉLISKI VAL DE SUSA, PIEMONT - ITALIE 9 vols - environ 10.000m de dénivelé 2j/2n à partir de 1590 * heliski sestriere DATES

Plus en détail

VICTIMES D AVALANCHES

VICTIMES D AVALANCHES VICTIMES D AVALANCHES Dr LANTELME Sandra SSSM SDIS 06 9 èmes JNISP 21/11/2014 Antibes-Juan les pins Statistiques Source : Association Nationale pour Etude de la Neige et des Avalanches Emportés Ensevelis

Plus en détail

*Prix par personne pour 8h de vol calculé sur la base d'un groupe privé de 12 personnes.

*Prix par personne pour 8h de vol calculé sur la base d'un groupe privé de 12 personnes. http://www.9vallees.com/heliski-kamtchatka-russie-pxl-50.html Kamtchatka Russie HÉLISKI - VOLCANS PÉNINSULE KAMTCHATKA, RUSSIE À PARTIR DE 4450 * Héliski Kamtchatka - Russie DATES 2016 - Participant individuel:

Plus en détail

Comment faites-vous pour préparer les pistes?

Comment faites-vous pour préparer les pistes? Comment faites-vous pour préparer les pistes? 1- Les pistes se préparent aujourd hui beaucoup en été. Il faut qu elles soit assez larges et sans devers. On utilise pour cela des pelles mécaniques et des

Plus en détail

INSTITUT DE SÉCURITÉ

INSTITUT DE SÉCURITÉ INSTITUT DE SÉCURITÉ Organisation de l extinction dans l entreprise Fiche de sécurité 1801-00.f précédemment Feuille SPI AE 7 Page 1 Généralités 2 2 Formation du personnel 2.1 Principes fondamentaux 2

Plus en détail

Secours en avalanche

Secours en avalanche Secours en avalanche I. Préambule II. Organisation du secours III. Alerte IV. Organisation de la recherche V. Recherche DVA VI. Sondage VII. Dégagement de(s) victime(s) VIII. Secourisme IX. Les secours

Plus en détail

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité LES 1 reconnaître les dangers et agir en toute sécurité L accident peut lui-même être générateur de danger. 1 Effectuer une approche prudente de la zone de l accident. 2 En restant à distance de la victime,

Plus en détail

Ski en activité Séminaire - Team Building. r a n d o n n é e Raq u e t t e s EXCLUSIF! Dans les Vosges Course de Ski

Ski en activité Séminaire - Team Building. r a n d o n n é e Raq u e t t e s EXCLUSIF! Dans les Vosges Course de Ski Ski en activité Séminaire - EXCLUSIF! Dans les Vosges Course de Ski Team Building r a n d o n n é e Raq u e t t e s Nous vous proposons un moment de détente unique dans la région, qui permet à la fois

Plus en détail

WEEK END ET COURT SEJOUR A THEMES Tarifs groupes hiver 2015

WEEK END ET COURT SEJOUR A THEMES Tarifs groupes hiver 2015 PUY SAINT VINCENT /PELVOUX WEEK END ET A THEMES Tarifs groupes hiver 2015 Situées dans la vallée de la VALLOUISE aux PAYS DES ECRINS dans le département des HAUTES ALPES nos 2 stations PUY SAINT VINCENT

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Le nouveau Barryvox a été conçu pour un mode numérique et un mode analogique.

AVANT-PROPOS. Le nouveau Barryvox a été conçu pour un mode numérique et un mode analogique. AVANT-PROPOS Nous vous remercions d avoir choisi un Barryvox. Barryvox est synonyme d un développement, d une fabrication et d un contrôle de haute qualité. Il fait appel aux technologies les plus modernes

Plus en détail

Formation Neige et Avalanche niveau 1. 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS

Formation Neige et Avalanche niveau 1. 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS Formation Neige et Avalanche niveau 1 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS Sommaire L eau dans tous ses états : Transformation de l eau

Plus en détail

Table des matières. Préface... 7 Avant-propos... 15 Introduction... 19

Table des matières. Préface... 7 Avant-propos... 15 Introduction... 19 Table des matières Préface... 7 Avant-propos... 15 Introduction... 19 Chapitre I Responsabilité administrative des personnes publiques, dans le cadre de la pratique d activités sportives de plein air et

Plus en détail

GRAND SAINT BERNARD SAFARI EN ÉTOILE 2012

GRAND SAINT BERNARD SAFARI EN ÉTOILE 2012 NIVEAU / / / 6 JOURS DE SKI / 7 NUITS DIMANCHE AU DIMANCHE 1590 / PERSONNE GRAND SAINT BERNARD SAFARI EN ÉTOILE 2012 >> BASE À ORSIÈRES HÔTEL TERMINUS** + 1 NUIT À L HOSPICE DU GRAND ST BERNARD Nous avons

Plus en détail

LE SKI DE RANDO CHAMONIX-ZERMATT

LE SKI DE RANDO CHAMONIX-ZERMATT La randonnée à ski la plus classique et la plus renommée : la Haute Route. Reliant Chamonix à Zermatt (Suisse), cet itinéraire constitue, pour le skieur de hautemontagne confirmé, l un des plus beaux raids

Plus en détail

Stage SKI 2014 Université de Limoges Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives

Stage SKI 2014 Université de Limoges Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives Stage SKI 2014 Université de Limoges Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives 2014 Présentation Le mercredi 27 novembre 2013 à 19h00, Salle B au Service des Sports de La Borie : - l'état

Plus en détail

WorkAnywhere Résultats

WorkAnywhere Résultats WorkAnywhere Résultats Prof. Dr. Hartmut Schulze et Dr. Johann Weichbrodt 4 juillet 2013, Berne Institut de la recherche et du développement en matière de coopération Haute école de psychologie appliquée

Plus en détail

Officiers de Garde Groupement (O.G.G.) Officiers de Garde Compagnie (O.G.C.)

Officiers de Garde Groupement (O.G.G.) Officiers de Garde Compagnie (O.G.C.) DVP-2.3.1 / 15-01 Note de Opérationnelle N.S.O. 2015-01 Version 1.0 Interventions payantes Bureau Procédures Opérationnelles et Plans de Secours Date de parution : 22 décembre 2014 Date de mise en application

Plus en détail

CONTENU RÉDACTION 02 RESCUE SHEET

CONTENU RÉDACTION 02 RESCUE SHEET CONTENU Avant-propos... 03 Les problèmes des sauveteurs... 04 Notre solution... 07 Les recommandations de l ACL... 10 Questions sur la Rescue Sheet... 10 Chronologie d un sauvetage... 12 Comment placer

Plus en détail

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 B ILAN et ALERTE Formation Continue Secouristes 2005-2006 Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 1 B ilan s ur le terrain : pourquoi? Plan d examen de la victime (éviter les oublis)

Plus en détail

Elle demande l enchaînement de moyens, d actions, de gestes techniques, de connaissances, d analyse, de gestion et de coordination, dans un contexte

Elle demande l enchaînement de moyens, d actions, de gestes techniques, de connaissances, d analyse, de gestion et de coordination, dans un contexte APRIAM FORMATIONS Elle demande l enchaînement de moyens, d actions, de gestes techniques, de connaissances, d analyse, de gestion et de coordination, dans un contexte de stress souvent marqué et d une

Plus en détail

Journée d information Intervenants Bénévoles

Journée d information Intervenants Bénévoles Journée d information Intervenants Bénévoles DEROULEMENT DE LA JOURNEE 1. Equipement des élèves, intervenants et enseignants 2. Types de fonctionnement (organisation, gestion d'un groupe) 3. Présentation

Plus en détail

ESTIMER UNE PENTE. Groupe MPS, IREM de Grenoble. Figure 1 Le skieur peut-il traverser cette pente neigeuse? Comment estimer son inclinaison?

ESTIMER UNE PENTE. Groupe MPS, IREM de Grenoble. Figure 1 Le skieur peut-il traverser cette pente neigeuse? Comment estimer son inclinaison? ESTIMER UNE PENTE Groupe MPS, IREM de Grenoble Ce document est à mettre en relation avec le thème des Avalanches proposé dans le diaporama. Il est destiné aux professeur(e)s. Il contient des propositions

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 2 Jeunesse et sports Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction

Plus en détail

DESCENTE DE LA VALLEE BLANCHE à la journée

DESCENTE DE LA VALLEE BLANCHE à la journée DESCENTE DE LA VALLEE BLANCHE à la journée La Vallée Blanche est une occasion unique de découvrir le monde de la hautemontagne, ses glaciers, ses immensités, un panorama grandiose... Aiguille du Midi,

Plus en détail

Dossier de presse Défibrillateurs. Conférence de presse lundi 7 juin 2010. Salle des Commissions Hôtel de Ville - Cahors

Dossier de presse Défibrillateurs. Conférence de presse lundi 7 juin 2010. Salle des Commissions Hôtel de Ville - Cahors Dossier de presse Défibrillateurs Conférence de presse lundi 7 juin 2010 Salle des Commissions Hôtel de Ville - Cahors Sommaire P3 : P4 : P5 : P6 : Communiqué de presse Présentation des défibrillateurs

Plus en détail

Activités hivernales

Activités hivernales Activités hivernales La Barre des Écrins 4102 m Nos partenaires: / ecrinsprestige@gmail.com www.ecrinsprestige.com / Ski Hors-pistes - Freeride Explorez différemment les stations autour de Briançon (Serre

Plus en détail

Le matériel en compétition de ski-alpinisme

Le matériel en compétition de ski-alpinisme Le matériel en compétition de ski-alpinisme extrait des règles du jeu des compétitions de ski-alpinisme Pour en savoir plus : 2 MATERIELS ET EQUIPEMENTS Le matériel listé ci-dessous est exigé pour toutes

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Gestes de secours Chapitre 5 Appel au secours Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Ce qu il ne faut pas faire Utiliser les signes conventionnels Choisir un endroit dégagé pour être repéré.

Plus en détail

MOBILE MOTION LA TECHNOLOGIE CONTEXTE AIDE À LA REGA, LA GARDE AÉRIENNE SUISSE DE SAUVETAGE, À S ENVOLER

MOBILE MOTION LA TECHNOLOGIE CONTEXTE AIDE À LA REGA, LA GARDE AÉRIENNE SUISSE DE SAUVETAGE, À S ENVOLER LA TECHNOLOGIE MOBILE MOTION AIDE À LA REGA, LA GARDE AÉRIENNE SUISSE DE SAUVETAGE, À S ENVOLER Société Industrie Pays Site Web Rega (Garde aérienne suisse de sauvetage) Sécurité publique Suisse rega.ch

Plus en détail

La montagne hivernale... Entreprises, CE, groupes... Séminaires, intensives, team building... Bureau Albertvillois des Activités de Montagne

La montagne hivernale... Entreprises, CE, groupes... Séminaires, intensives, team building... Bureau Albertvillois des Activités de Montagne Séminaires, intensives, team building... Bureau Albertvillois des Activités de Montagne Une équipe de professionnels passionnés vous emmène à votre rythme, à la découverte des trésors cachés de nos montagnes

Plus en détail

Informations générales. Massif du Saint Gothard / Cristallina. Andermatt Airollo

Informations générales. Massif du Saint Gothard / Cristallina. Andermatt Airollo MASSIF DU SAINT GOTHARD / CRISTALLINA ANDERMATT AIROLLO Ou comment allier randonnée à ski, paysages de haute montagne et étapes quasi gastronomiques dans des refuges soignés. Allons au bout de la Suisse!

Plus en détail

MEDDE-ONF-Irstea CLPA Sheet 73046-1 - ID35743

MEDDE-ONF-Irstea CLPA Sheet 73046-1 - ID35743 MEDDE-ONF-Irstea CLPA Sheet 73046-1 - ID35743 Arc Cheval Noir 31/12/2008 1 Combe des Raices (Rés) Selon le père du témoin, une avalanche de neige froide est descendue dans les années 1950 depuis le pied

Plus en détail

TROPHEES DU MUVERAN COUPE SUISSE DE SKI-ALPINISME - REGLEMENT DE COURSE -

TROPHEES DU MUVERAN COUPE SUISSE DE SKI-ALPINISME - REGLEMENT DE COURSE - TROPHEES DU MUVERAN COUPE SUISSE DE SKI-ALPINISME - REGLEMENT DE COURSE - 2011 Ces articles spécifiques aux Trophées du Muveran sont un complément au Règlement de la Coupe suisse de ski-alpinisme 1. Participation

Plus en détail

Coutances Étude d'accidentologie 2008-2012

Coutances Étude d'accidentologie 2008-2012 SERVICE RISQUES ET SECURITE Sécurité Routière et Déplacements Septembre 23 Coutances Étude d'accidentologie 28-22 Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Manche . DONNÉES GÉNÉRALES

Plus en détail

RESUME TRACAGE U16/14/12 Saison 2015-2016 Le RC 2015-2016 de Swiss-Ski fait foi

RESUME TRACAGE U16/14/12 Saison 2015-2016 Le RC 2015-2016 de Swiss-Ski fait foi RESUME TRACAGE U16/14/12 Saison 2015-2016 Le RC 2015-2016 de Swiss-Ski fait foi Slalom 1 Caractéristiques techniques - Dénivelée : maximum 160 m - La largeur d une porte devra être de 4m minimum et 6m

Plus en détail

Mesures de Sauvegarde

Mesures de Sauvegarde Risque de rupture de poche d eau sousglaciaire dans le glacier de Tête Rousse massif du Mont-Blanc Commune de Saint-Gervais Mesures de Sauvegarde Lieutenant-colonel Philippe CHAPPET Grenoble le 20 avril

Plus en détail

MODÈLE DE QUESTIONNAIRE MÉDICAL PROPOSÉ AUX ASN POUR ÊTRE DIFFUSÉ PAR LEURS SOINS. (Nom ou logo de l ASN)

MODÈLE DE QUESTIONNAIRE MÉDICAL PROPOSÉ AUX ASN POUR ÊTRE DIFFUSÉ PAR LEURS SOINS. (Nom ou logo de l ASN) MODÈLE DE QUESTIONNAIRE MÉDICAL PROPOSÉ AUX ASN POUR ÊTRE DIFFUSÉ PAR LEURS SOINS (Nom ou logo de l ASN) QUESTIONNAIRE CONCERNANT L ORGANISATION MÉDICALE DES COMPÉTITIONS SE DÉROULANT DANS LE TERRITOIRE

Plus en détail

Dossier d'inscription

Dossier d'inscription Brevet de Pisteur Secouriste Option Nordique er Degré. Automne 05 Dossier d'inscription Plus de renseignements : Web : http://www.skinordique.eu Mail : hautes-alpes.skidefond@wanadoo.fr Tel : 06 83 6 8

Plus en détail

alarme incendie (feu non maîtrisable)

alarme incendie (feu non maîtrisable) INCIDENT N 1 alarme incendie (feu non maîtrisable) Vérification des matériels et systèmes de à disposition au - système de détection incendie (test lampe, signal sonore) - centrale d alarme intrusion(état

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PRÉVENTION HIVER 2014. Campagne de. www.sports.gouv.fr/preventionhiver. Pour que la montagne. reste un plaisir.

DOSSIER DE PRESSE PRÉVENTION HIVER 2014. Campagne de. www.sports.gouv.fr/preventionhiver. Pour que la montagne. reste un plaisir. @sports_gouv DOSSIER DE PRESSE Pour que la montagne reste un plaisir Campagne de PRÉVENTION HIVER 2014 En partenariat avec : Ministère de l Intérieur Ministère de l Economie et des Finances Ministère de

Plus en détail

REFLEXIONS D'URBANISME

REFLEXIONS D'URBANISME Réflexions d'urbanisme 67 REFLEXIONS D'URBANISME Pour aborder le problème de la construction en zone d'avalanche sur le plan de l'urbanisme, on peut prendre deux exemples assez contrastés : Notre Dame

Plus en détail

02 Vénizel Papeterie La Rochette Le 18 juin 2001 un incendie frappe la salle des équipements électriques de la cartonnerie La Rochette et endommage 5

02 Vénizel Papeterie La Rochette Le 18 juin 2001 un incendie frappe la salle des équipements électriques de la cartonnerie La Rochette et endommage 5 02 Vénizel Papeterie La Rochette Le 18 juin 2001 un incendie frappe la salle des équipements électriques de la cartonnerie La Rochette et endommage 5 transformateurs au pyralène. «Des traces de PCB sont

Plus en détail

Présenté par Fradj Nizar Le 21/11/2013

Présenté par Fradj Nizar Le 21/11/2013 Compressions thoraciques mécaniques et défibrillations simultanées vs réanimation cardiorespiratoire conventionnelle dans l arrêt cardiaque en pré-hospitalier. Présenté par Fradj Nizar Le 21/11/2013 IMPORTANCE

Plus en détail

EmergencyLink LES BONNES PERSONNES, AU BON MOMENT, AU BON ENDROIT - TOUJOURS ET EN TOUS LIEUX.

EmergencyLink LES BONNES PERSONNES, AU BON MOMENT, AU BON ENDROIT - TOUJOURS ET EN TOUS LIEUX. EmergencyLink LES BONNES PERSONNES, AU BON MOMENT, AU BON ENDROIT - TOUJOURS ET EN TOUS LIEUX. Image: Berufsfeuerwehr Berne 2 La plupart du temps, les catastrophes sont dues à un enchaînement de circonstances

Plus en détail

FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS Le défibrillateur, un investissement pour la vie

FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS Le défibrillateur, un investissement pour la vie FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS Le défibrillateur, un investissement pour la vie Défibrillateur Samaritan Pad 300 P FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS 31 rue de Bavans 25113 Sainte-Marie Tél : 09.81 92 73 50

Plus en détail

REX sur l incident du Lundi 05 mars 2012 à 17h12. Présentation du 24/05/2012

REX sur l incident du Lundi 05 mars 2012 à 17h12. Présentation du 24/05/2012 REX sur l incident du Lundi 05 mars 2012 à 17h12 Présentation du 24/05/2012 Sommaire 1 - L incident 2 - Les répercussions 3 - Retour d expérience - Mesures prises 4 Les projets à l étude pour améliorer

Plus en détail

http://www.9vallees.com/ski-hors-piste-la-grave-pxl-83.html Itinérant La Grave SKI SAFARI HORS-PISTE ITINÉRANT, FRANCE - ITALIE

http://www.9vallees.com/ski-hors-piste-la-grave-pxl-83.html Itinérant La Grave SKI SAFARI HORS-PISTE ITINÉRANT, FRANCE - ITALIE http://www.9vallees.com/ski-hors-piste-la-grave-pxl-83.html Itinérant La Grave SKI SAFARI HORS-PISTE ITINÉRANT, FRANCE - ITALIE LA GRAVE - SERRE CHE - SESTRIÈRE À PARTIR DE 1620 * DATES 2016 23/01-30/01

Plus en détail

SEMINAIRES. Déjeuner au restaurant de l hôtel pour apprécier les différentes saveurs de nos produits régionaux

SEMINAIRES. Déjeuner au restaurant de l hôtel pour apprécier les différentes saveurs de nos produits régionaux SEMINAIRES Catégorie Luxe 4 jours/ 3 nuits Programme : JOUR 1 Arrivée à l aéroport ou gare et transfert à Tignes Apéritif de bienvenue à l hôtel Déjeuner au restaurant de l hôtel pour apprécier les différentes

Plus en détail

Dispositif dégradé et réaction initiale

Dispositif dégradé et réaction initiale 3.4 Prise en charge des victimes radiocontaminées Dispositif dégradé et réaction initiale UMH, SMUR Régulation SAMU SAU, UP Les limites du dispositif (circulaire 800) L identification de l attentat n est

Plus en détail

Randonnées en montagne

Randonnées en montagne Randonnées en montagne La sécurité par monts et par vaux bpa Bureau de prévention des accidents Près de la moitié des Suisses s adonnent aux joies de la randonnée. Conjugué avec une bouffée d air frais

Plus en détail

Niveau minimum requis : classe 4 ISIA (skieur moyen avec expérience du ski en toutes neiges)

Niveau minimum requis : classe 4 ISIA (skieur moyen avec expérience du ski en toutes neiges) ISLA DE Hiver 2011 Désormais connue pour son célèbre volcan imprononçable, l Eyjafjallajökull, l Islande est une île à la situation exceptionnelle juste en dessous du cercle polaire. Ce territoire arctique

Plus en détail

Traversée des Aravis Du Charvin à la Pointe Percée Encadrement David Picchedda

Traversée des Aravis Du Charvin à la Pointe Percée Encadrement David Picchedda Contacts David Picchedda 1 rue Georges Brassens 74960 Cran Gevrier mailto:piccheddadavid@gmail.com 0675021537 INFOS PRATIQUES Durée 4 jours de ski de randonnée /3 nuits Traversée des Aravis Du Charvin

Plus en détail

PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS,

PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS, PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS, LA DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA SECURITE PUBLIQUE ET LE GROUPEMENT DE GENDARMERIE DEPARTEMENTALE

Plus en détail

Haute Trace des Escartons En ski de randonnée Séjour tout compris itinérant

Haute Trace des Escartons En ski de randonnée Séjour tout compris itinérant Haute Trace des Escartons En ski de randonnée Séjour tout compris itinérant À partir de 685 / pers (base chambre à partager) Un itinéraire original, reliant deux des sites de ski de fond les plus réputés

Plus en détail

1 - Identification des contraintes régissant l alerte

1 - Identification des contraintes régissant l alerte FICHE N 13 : ÉLABORER UNE CARTOGRAPHIE DE L ALERTE Si le document final du PCS ne contient que le règlement d emploi des moyens d alerte en fonction des cas envisagés (cf. fiche suivante), l obtention

Plus en détail

Prix de vente : 290 000 Euros

Prix de vente : 290 000 Euros Visite du bien : 456888 Localisation : LA Giettaz Ville proche : Megève Autoroute : 28 Km Aéroport : 44 Km Superbe chalet d alpage pour amoureux du calme et de la nature! Havre de paix dans un cadre unique

Plus en détail

Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers

Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers Direction de la Défense et de la Sécurité Civiles - Sous-Direction des Services de Secours et des Sapeurs-Pompiers - DDSC 9 AOUT 00 Module NEIGE niveau

Plus en détail

Commune Zone d'étude Type d'enquête BOURG-SAINT-MAURICE La Plagne - Les Arcs 2003 Mise à jour décennale

Commune Zone d'étude Type d'enquête BOURG-SAINT-MAURICE La Plagne - Les Arcs 2003 Mise à jour décennale MEDDE-ONF-Irstea Fiche CLPA - 1 - ID29707 BOURG-SAINT-MAURICE La Plagne - Les Arcs 2003 Mise à jour décennale La Plagne - Les Arcs 01/01/2003 31/12/2003 1 Les Arandelières Versant Ouest 01/01/2003 [Numérotation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de sécurisation des bijouteries

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de sécurisation des bijouteries Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 décembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention de sécurisation des bijouteries Mardi 2 décembre 2014 à 10 h

Plus en détail

Ken Bell s Sommaire des Abréviations

Ken Bell s Sommaire des Abréviations Ken Bell s Sommaire des Abréviations AUG: CSAM: DSA: PUI: RCP: RIA: SCR: Arrêt Urgence Général CERN Safety Alarm Monitoring Défibrillateur Semi-Automatique Plan Urgence D Intervention Réanimation Cardio-Pulmonaire

Plus en détail

Merkur 2. sensing the future. Innovation du radar avec le module à double champ réglable électroniquement

Merkur 2. sensing the future. Innovation du radar avec le module à double champ réglable électroniquement sensing the future Innovation du radar avec le module à double champ réglable électroniquement Merkur 2 Radar détecteur de mouvements pour portes automatiques Intelligent, précis, universel Flux de personnes

Plus en détail

Classe de neige 2016. Réunion Vendredi 06 novembre 2015

Classe de neige 2016. Réunion Vendredi 06 novembre 2015 Classe de neige 2016 Réunion Vendredi 06 novembre 2015 Pourquoi? Quoi? Quand? Où? Classe de neige Combien? Accompag nateurs? Qui? Matériel? Pourquoi partir en classe de neige? VIVRE ENSEMBLE. Découvrir

Plus en détail

Informations générales. Massif du Saint Gothard / Cristallina. Andermatt Airollo

Informations générales. Massif du Saint Gothard / Cristallina. Andermatt Airollo MASSIF DU SAINT GOTHARD / CRISTALLINA ANDERMATT AIROLLO Ou comment allier randonnée à ski, paysages de haute montagne et étapes quasi gastronomiques dans des refuges soignés. Allons au bout de la Suisse!

Plus en détail

Pourquoi établir un plan d'intervention et de gestion des urgences?

Pourquoi établir un plan d'intervention et de gestion des urgences? Pourquoi établir un plan d'intervention et de gestion des urgences? Dans le cadre de l organisation d un événement sportif, il est important de définir un plan d intervention et de gestion des urgences.

Plus en détail

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA)

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Que devons nous savoir? Utiliser en toute sécurité un défibrillateur semi-automatique au cours de la réanimation cardio-pulmonaire Durée

Plus en détail

WEEK END SKI DE RANDO AU PARADIS

WEEK END SKI DE RANDO AU PARADIS WEEK END SKI DE RANDO AU PARADIS Ski, soleil et gastronomie dans le massif du Grand Paradis Vous faites du ski de randonnée ou du ski hors piste sur des itinéraires que vous connaissez bien. Vous avez

Plus en détail

é v é n e m e n t S castella-sports.ch

é v é n e m e n t S castella-sports.ch é v é n e m e n t S é v é n e m e n t S castella-sports.ch Initiation au Ski de Fond Nocturne 08.01.2015 Centre nordique «Au Cœur des Monts» chalet du Petit Prary Marsens Frs 50. Équipement initiation

Plus en détail

COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO?

COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO? COMMENT FONCTIONNERA CIGÉO? 4 INTRODUCTION Cigéo sera composé d installations de surface, où seront notamment réceptionnés, contrôlés et préparés les colis de déchets, d une installation souterraine dans

Plus en détail

Atelier gestion de crise

Atelier gestion de crise Atelier gestion de crise 1. Introduction : pourquoi cet atelier pour aborder la gestion de crise? Pélé Terre Sainte 2009, JMJ accidents, problème avion, Contexte pélé en Terre Sainte dans une zone de tensions

Plus en détail

Photo. Les remontées mécaniques comme transport en commun. Journée du Tourisme workshop A2. Citec Ingénieurs Conseils

Photo. Les remontées mécaniques comme transport en commun. Journée du Tourisme workshop A2. Citec Ingénieurs Conseils Citec Ingénieurs Conseils Photo Les remontées mécaniques comme transport en commun Journée du Tourisme workshop A Martigny, er octobre 0 Pierre Favre, Citec Ingénieurs Conseils Sommaire. Introduction.

Plus en détail

Accidentologie des sports d hiver

Accidentologie des sports d hiver Accidentologie des sports d hiver Contact : Médecins de Montagne Maison des Parcs et de la Montagne 256 r. de la République 73000 Chambéry T. 04 79 96 43 50 info@mdem.org DOSSIER DE PRESSE 2011 + d informations

Plus en détail

Votre séjour hiver à Ercé - Guzet. L hiver au naturel

Votre séjour hiver à Ercé - Guzet. L hiver au naturel Centre de vacances en Pyrénées Ariégeoises Séjours de vacances & classes de découverte Votre séjour hiver à Ercé - Guzet L hiver au naturel Bienvenue dans le Haut Couserans, en plein cœur du parc naturel

Plus en détail

Conseiller de vente cabine Niveau 2

Conseiller de vente cabine Niveau 2 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Conseiller de vente cabine Niveau 2 EVALUATION GDI DU SALARIE Conseiller de vente cabine NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien : Préambule

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE LES DONNEES DE BASE Généralités et alerte II.1 Objet du plan... 2 à 3 II.2 Mise en oeuvre du dispositif opérationnel ORSEC... 4 II.3 Dispositions particulières avec les pays frontaliers... 5 à 6 II.4 Schéma

Plus en détail

Alerte (premiers secours)

Alerte (premiers secours) Alerte (premiers secours) L alerte (les Suisses utilisent le terme d alarme) est le moyen qui permet l'intervention des secours publics. Il est nécessaire de passer une alerte lorsqu'un danger menace une

Plus en détail

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge Arrêt cardiaque rea app Actions Coeur Les Chevaliers du Coeur Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge www.osez-sauver.be 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié

Plus en détail

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires :

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Ligue Cardiologique Belge Plate-forme d informations et d échanges autour des maladies cardiovasculaires en Belgique au service des patients.

Plus en détail

Présentation de la Note d analyse «Gestes de premiers secours : une responsabilité citoyenne»

Présentation de la Note d analyse «Gestes de premiers secours : une responsabilité citoyenne» Paris, le 19 février 2013 Présentation de la Note d analyse «Gestes de premiers secours : une responsabilité citoyenne» Mardi 19 février 2013 Intervention de Vincent Chriqui, Directeur général du Centre

Plus en détail