Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap"

Transcription

1 Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Fédération de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Montpellier-Nîmes, Sous la direction des Professeurs Christian Hérisson et Isabelle Laffont (Montpellier), Jacques Pélissier (Nîmes)

2 ED MT4/T7 Items

3 Cas clinique 1: hémiplégie Monsieur J, 58 ans, arrive en service de neurologie à 4 semaines d un AVC hémorragique capsulo-thalamique gauche. Il n a aucun antécédent particulier Il est resté dans le coma pendant 3 semaines et a nécessité une ventilation mécanique pendant cette période. A son arrivée dans le service, il présente une hémiplégie droite massive avec une aphasie globale. Il est porteur d une sonde naso-gastrique d alimentation et d une sonde à demeure. Il n a pas été levé depuis l AVC.

4 Question 1 1. Cocher la réponse juste concernant les complications digestives susceptibles d émailler l évolution de ce patient 1. Le reflux gastro-oesophagien est favorisé par la sonde naso gastrique 2. Il n y a pas de risque de constipation grâce à l alimentation par sonde naso-gastrique 3. Le risque de fausse route est augmenté par l AVC 4. La kinésithérapie a un rôle dans la prévention des complications digestives 5. Une surélévation de la tête du lit a un intérêt dans la prévention du risque de fausses routes et de reflux gastro-oesophagien Réponse A: Réponse B: 2+5 Réponse C: Réponse D: 1+3+5

5 Réponse Q1 1. Cocher la réponse juste concernant les complications digestives susceptibles d émailler l évolution de ce patient 1. Le reflux gastro-oesophagien est favorisé par la sonde naso gastrique 2. Il n y a pas de risque de constipation grâce à l alimentation par sonde naso-gastrique 3. Le risque de fausse route est augmenté par l AVC 4. La kinésithérapie a un rôle dans la prévention des complications digestives 5. Une surélévation de la tête du lit a un intérêt dans la prévention du risque de fausses routes et de reflux gastro-oesophagien Réponse A: Réponse B: 2+5 Réponse C: Réponse D: 1+3+5

6 Réponse Q1 1. Cocher la réponse juste concernant les complications digestives susceptibles d émailler l évolution de ce patient 1. Le reflux gastro-oesophagien est favorisé par la sonde naso gastrique 2. Il n y a pas de risque de constipation grâce à l alimentation par sonde naso-gastrique 3. Le risque de fausse route est augmenté par l AVC 4. La kinésithérapie a un rôle dans la prévention des complications digestives 5. Une surélévation de la tête du lit a un intérêt dans la prévention du risque de fausses routes et de reflux gastro-oesophagien Réponse A: Réponse B: 2+5 Réponse C: Réponse D: 1+3+5

7 Réponse Q1 1. Cocher la réponse juste concernant les complications digestives susceptibles d émailler l évolution de ce patient 1. Le reflux gastro-oesophagien est favorisé par la sonde naso gastrique 2. Il n y a pas de risque de constipation grâce à l alimentation par sonde naso-gastrique 3. Le risque de fausse route est augmenté par l AVC 4. La kinésithérapie a un rôle dans la prévention des complications digestives 5. Une surélévation de la tête du lit a un intérêt dans la prévention du risque de fausses routes et de reflux gastro-oesophagien Réponse A: Réponse B: 2+5 Réponse C: Réponse D: 1+3+5

8 Réponse Q1 Danger 1. Cocher la réponse juste concernant les complications digestives susceptibles d émailler l évolution de ce patient 1. Le reflux gastro-oesophagien est favorisé par la sonde naso gastrique 2. Il n y a pas de risque de constipation grâce à l alimentation par sonde naso-gastrique 3. Le risque de fausse route est augmenté par l AVC 4. La kinésithérapie a un rôle dans la prévention des complications digestives 5. Une surélévation de la tête du lit a un intérêt dans la prévention du risque de fausses routes et de reflux gastro-oesophagien Réponse A: Réponse B: 2+5 Réponse C: Réponse D: 1+3+5

9 Réponse Q1 1. Cocher la réponse juste concernant les complications digestives susceptibles d émailler l évolution de ce patient 1. Le reflux gastro-oesophagien est favorisé par la sonde naso gastrique 2. Il n y a pas de risque de constipation grâce à l alimentation par sonde naso-gastrique 3. Le risque de fausse route est augmenté par l AVC 4. La kinésithérapie a un rôle dans la prévention des complications digestives 5. Une surélévation de la tête du lit a un intérêt dans la prévention du risque de fausses routes et de reflux gastro-oesophagien Réponse A: Réponse B: 2+5 Réponse C: Réponse D: 1+3+5

10 Réponse Q1 1. Cocher la réponse juste concernant les complications digestives susceptibles d émailler l évolution de ce patient 1. Le reflux gastro-oesophagien est favorisé par la sonde naso gastrique 2. Il n y a pas de risque de constipation grâce à l alimentation par sonde naso-gastrique 3. Le risque de fausse route est augmenté par l AVC 4. La kinésithérapie a un rôle dans la prévention des complications digestives 5. Une surélévation de la tête du lit a un intérêt dans la prévention du risque de fausses routes et de reflux gastro-oesophagien Réponse A: Réponse B: 2+5 Réponse C: Réponse D: 1+3+5

11 Complications de l immobilité et du décubitus 1 Complications cutanées 2 Complications cardio-vasculaires 3 Complications respiratoires 4 Complications de l appareil locomoteur 5 Complications neurologiques et comportementales 6 Complications digestives 7 Complications urinaires 8 Infections nosocomiales

12 Question 2 Quelles mesures permettent de prévenir les complications digestives du décubitus et de l immobilité? 1. Ralentisseurs de la vidange gastrique 2. Décubitus dorsal strict 3. Travail musculaire des abdominaux 4. Surveillance des apports hydriques 5. Anticholinergiques Réponse A: 1+3 Réponse C: 2+5 Réponse E: 3+4 Réponse B: Réponse D: Réponse F: 2+3

13 Question 2 Quelles mesures permettent de prévenir les complications digestives du décubitus et de l immobilité? 1. Ralentisseurs de la vidange gastrique 2. Décubitus dorsal strict 3. Travail musculaire des abdominaux 4. Surveillance des apports hydriques 5. Anticholinergiques Réponse A: 1+3 Réponse C: 2+5 Réponse E: 3+4 Réponse B: Réponse D: Réponse F: 2+3

14 Reflux Gastro-Oesophagien: Décubitus/gastroparésie/SNG Surélévation de la tête du lit, prokinétiques gastriques, ablation de la SNG Risque respiratoire Fausses routes Atteinte neurologique/ Age/ SNG Rééducation orthophonique/ texture des repas/ position pendant le repas, position de la tête Ulcère de stress Complications du Décubitus: complications digestives Constipation décubitus/ diminution du péristaltisme digestif/ pas de sollicitation des muscles abdominaux/ déshydratation/ alimentation déséquilibrée/ aggravé par certains médicaments Hydratation/ traitement symptomatique/ massages abdominaux/ travail musculaire des abdos/ Verticalisation

15 Question 3 Quelles sont les propositions exactes concernant les complications de l immobilité et du décubitus dans le cas de ce patient? 1. Les rétractions musculo-tendineuses ne surviennent pas chez un patient dans le coma 2. Les verticalisations précoces sont utiles 3. Il existe un risque accru de lithiase urinaire 4. Une installation correcte au lit peut prévenir certaines complications orthopédiques 5. Les escarres ne surviennent pas avant la fin du deuxième mois d alitement Réponse A: Réponse B: Réponse C: Réponse D: 2+3+4

16 Réponse Q3 3. Quelles sont les propositions exactes concernant les complications de l immobilité et du décubitus dans le cas de ce patient? 1. Les rétractions musculo-tendineuses ne surviennent pas chez un patient dans le coma 2. Les verticalisations précoces sont utiles 3. Il existe un risque accru de lithiase urinaire 4. Une installation correcte au lit peut prévenir certaines complications orthopédiques 5. Les escarres ne surviennent pas avant la fin du deuxième mois d alitement Réponse A: Réponse B: Réponse C: Réponse D: 2+3+4

17 Réponse Q3 3. Quelles sont les propositions exactes concernant les complications de l immobilité et du décubitus dans le cas de ce patient? 1. Les rétractions musculo-tendineuses ne surviennent pas chez un patient dans le coma 2. Les verticalisations précoces sont utiles 3. Il existe un risque accru de lithiase urinaire 4. Une installation correcte au lit peut prévenir certaines complications orthopédiques 5. Les escarres ne surviennent pas avant la fin du deuxième mois d alitement Réponse A: Réponse B: Réponse C: Réponse D: 2+3+4

18 Réponse Q3 3. Quelles sont les propositions exactes concernant les complications de l immobilité et du décubitus dans le cas de ce patient? 1. Les rétractions musculo-tendineuses ne surviennent pas chez un patient dans le coma 2. Les verticalisations précoces sont utiles 3. Il existe un risque accru de lithiase urinaire 4. Une installation correcte au lit peut prévenir certaines complications orthopédiques 5. Les escarres ne surviennent pas avant la fin du deuxième mois d alitement Réponse A: Réponse B: Réponse C: Réponse D: 2+3+4

19

20 Réponse Q3 3. Quelles sont les propositions exactes concernant les complications de l immobilité et du décubitus dans le cas de ce patient? 1. Les rétractions musculo-tendineuses ne surviennent pas chez un patient dans le coma 2. Les verticalisations précoces sont utiles 3. Il existe un risque accru de lithiase urinaire 4. Une installation correcte au lit peut prévenir certaines complications orthopédiques 5. Les escarres ne surviennent pas avant la fin du deuxième mois d alitement Réponse A: Réponse B: Réponse C: Réponse D: 2+3+4

21 Réponse Q3 3. Quelles sont les propositions exactes concernant les complications de l immobilité et du décubitus dans le cas de ce patient? 1. Les rétractions musculo-tendineuses ne surviennent pas chez un patient dans le coma 2. Les verticalisations précoces sont utiles 3. Il existe un risque accru de lithiase urinaire 4. Une installation correcte au lit peut prévenir certaines complications orthopédiques 5. Les escarres ne surviennent pas avant la fin du deuxième mois d alitement Réponse A: Réponse B: Réponse C: Réponse D: 2+3+4

22

23

24 Réponse Q3 3. Quelles sont les propositions exactes concernant les complications de l immobilité et du décubitus dans le cas de ce patient? 1. Les rétractions musculo-tendineuses ne surviennent pas chez un patient dans le coma 2. Les verticalisations précoces sont utiles 3. Il existe un risque accru de lithiase urinaire 4. Une installation correcte au lit peut prévenir certaines complications orthopédiques 5. Les escarres ne surviennent pas avant la fin du deuxième mois d alitement Réponse A: Réponse B: Réponse C: Réponse D: 2+3+4

25 Complications du Décubitus: complications de l appareil locomoteur Les complications musculaires et ostéo-articulaires sont: Ostéoporose d immobilisation avec le risque d hypercalcémie (rare), de lithiase urinaire sur hypercalciurie et de fractures secondaires L enraidissement articulaire par rétraction des plan capsulo-ligamentaires ou retractions musculo-tendineuses La perte de force et d endurance musculaire liée à la sous-utilisation, même du côté sain Les mesures à mettre en place sont: Installation correcte Mobilisations régulières: entretien orthopédique Travail musculaire dès que possible Verticalisations Hydratation correcte

26 Question 4 2. Quelles sont les propositions justes? 1. L atteinte motrice de l hémicorps droit est une déficience secondaire à l AVC 2. L atteinte motrice de l hémicorps droit est une limitation d activité secondaire à l AVC 3. Le test des 10 mètres (calcul de la vitesse de marche sur 10 mètres) permet de mesurer la déficience motrice secondaire à l AVC 4. L aphasie peut entraîner une restriction de participation 5. L Hémianopsie latérale homonyme est une déficience Réponse A: Réponse C: Réponse E: 3+4 Réponse B: Réponse D: Réponse F: 2+3

27 Question 4 2. Quelles sont les propositions justes? 1. L atteinte motrice de l hémicorps droit est une déficience secondaire à l AVC 2. L atteinte motrice de l hémicorps droit est une limitation d activité secondaire à l AVC 3. Le test des 10 mètres (calcul de la vitesse de marche sur 10 mètres) permet de mesurer la déficience motrice secondaire à l AVC 4. L aphasie peut entraîner une restriction de participation 5. L Hémianopsie latérale homonyme est une déficience Réponse A: Réponse C: Réponse E: 3+4 Réponse B: Réponse D: Réponse F: 2+3

28 Question 5 Quelles sont les propositions justes concernant la rééducation de ce patient? 1. L ergothérapeute intervient pour la rééducation de la déglutition 2. L orthophonie est contre indiquée par la présence de la sonde nasogastrique 3. Pendant la phase initiale de rééducation, puisque le patient était dans le coma, la kinésithérapie était inutile 4. L orthophoniste rééduque le trouble du langage 5. Pour la rééducation respiratoire, il faut demander un kinésithérapeute spécialisé Réponse A: Réponse C: Réponse E: Réponse B: 4+5 Réponse D: 4 Réponse F: 1+2+3

29 Question 5 Quelles sont les propositions justes concernant la rééducation de ce patient? 1. L ergothérapeute intervient pour la rééducation de la déglutition 2. L orthophonie est contre indiquée par la présence de la sonde nasogastrique 3. Pendant la phase initiale de rééducation, puisque le patient était dans le coma, la kinésithérapie était inutile 4. L orthophoniste rééduque le trouble du langage 5. Pour la rééducation respiratoire, il faut demander un kinésithérapeute spécialisé Réponse A: Réponse C: Réponse E: Réponse B: 4+5 Réponse D: 4 Réponse F: 1+2+3

30 Question 6 Après trois mois de séjour en service de MPR, vous recevez la famille pour organiser le retour à domicile. Le patient garde une hémiplégie droite massive et une aphasie peu fluente. Il ne marche pas et il est totalement dépendant pour les actes simples de la vie quotidienne. Il a repris une alimentation orale sans fausse route. Il est incontinent. Parmi les intervenants suivants, citez ceux dont la prestation est prise en charge par l assurance maladie une fois que le patient est rentré à son domicile 1. Infirmière, 2. Auxiliaire de vie, 3. Aide ménagère, 4. Kinésithérapeute, 5. Orthophoniste Réponse A: Réponse C: Réponse E: Réponse B: 4+5 Réponse D: 4 Réponse F: 1+2+4

31 Question 6 Après trois mois de séjour en service de MPR, vous recevez la famille pour organiser le retour à domicile. Le patient garde une hémiplégie droite massive et une aphasie peu fluente. Il ne marche pas et il est totalement dépendant pour les actes simples de la vie quotidienne. Il a repris une alimentation orale sans fausse route. Il est incontinent. Parmi les intervenants suivants, citez ceux dont la prestation est prise en charge par l assurance maladie une fois que le patient est rentré à son domicile 1. Infirmière, 2. Auxiliaire de vie, 3. Aide ménagère, 4. Kinésithérapeute, 5. Orthophoniste Réponse A: Réponse C: Réponse E: Réponse B: 4+5 Réponse D: 4 Réponse F: 1+2+4

32 Question 7 Son épouse vous demande de lui expliquer le rôle de la Maison Départementale des Personnes Handicapées dans le suivi de son mari: que lui répondez vous? 1. La MDPH dépend de l assurance maladie 2. La MDPH finance la prestation du kinésithérapeute 3. La MDPH permettra l obtention du financement d heure d auxiliaires de vie 4. La MDPH décide de l attribution de certaines prestations comme l Allocation Adultes Handicapé 5. Si le patient a une mutuelle, le recours à la MDPH est inutile Réponse A: 1+5 Réponse C: Réponse E: Réponse B: 5 Réponse D: 3+4 Réponse F: 1+2+4

33 Question 7 Son épouse vous demande de lui expliquer le rôle de la Maison Départementale des Personnes Handicapées dans le suivi de son mari: que lui répondez vous? 1. La MDPH dépend de l assurance maladie 2. La MDPH finance la prestation du kinésithérapeute 3. La MDPH permettra l obtention du financement d heure d auxiliaires de vie 4. La MDPH décide de l attribution de certaines prestations comme l Allocation Adultes Handicapé 5. Si le patient a une mutuelle, le recours à la MDPH est inutile Réponse A: 1+5 Réponse C: Réponse E: Réponse B: 5 Réponse D: 3+4 Réponse F: 1+2+4

34 MDPH Financée par le Conseil général Rôle d accueil, d information, d accompagnement et de conseil Fonctionnement basé sur l intervention d une équipe pluridisciplinaire chargée d évaluer les besoins de la personne (à partir de ses déficiences et limitations d activité et en fonction de son environnement et de son projet de vie) Décisions prises par la CDAPH: Commission des Droits et de l Autonomie des Personnes Handicapées Financements: attribution de prestations Orientation

35 Conseil Général Loi du 11 Février 2005 MDPH Equipe pluridisciplinaire Evaluation des besoins de la personne handicapée CDAPH Commission des Droits et de l Autonomie des Personnes handicapées Attribution de prestations (AAH, PCH ) Orientation vers de services et des établissements spécialisés

36 Question 8 Concernant la prescription de rééducation que vous remettez à son épouse le jour du retour au domicile, quelles sont les réponses exactes 1. Il faut mentionner le diagnostic médical sur l ordonnance 2. Le nom du médecin prescripteur est obligatoire sur l ordonnance 3. Le nombre de séances de kinésithérapie doit figurer sur l ordonnance 4. La mention «acte urgent» sur la prescription permet au kinésithérapeute de prendre le patient trois fois par jour 5. L orthophoniste n a pas besoin de prescription médicale Réponse A: Réponse C: Réponse E: Réponse B: 2 Réponse D: Réponse F: 1+2+4

37 Question 8 Concernant la prescription de rééducation que vous remettez à son épouse le jour du retour au domicile, quelles sont les réponses exactes 1. Il faut mentionner le diagnostic médical sur l ordonnance 2. Le nom du médecin prescripteur est obligatoire sur l ordonnance 3. Le nombre de séances de kinésithérapie doit figurer sur l ordonnance 4. La mention «acte urgent» sur la prescription permet au kinésithérapeute de prendre le patient trois fois par jour 5. L orthophoniste n a pas besoin de prescription médicale Réponse A: Réponse C: Réponse E: Réponse B: 2 Réponse D: Réponse F: 1+2+4

38 Kinésithérapie Coordonnées du prescripteur Date Nom et prénom du patient Prescription de kinésithérapie Nb et fréquence des séances facultatives Région à traiter: hémicorps droit Mentions éventuelles : urgent, à domicile Contre Indications éventuelles: sans objet dans ce cas RRF dimanche et jours fériés éventuellement: sans objet dans ce cas Signature Accompagnée d un courrier de liaison

39 Orthophonie Coordonnées du prescripteur Nom et prénom du patient Bilan orthophonique avec rééducation si nécessaire Date Accompagnée d un courrier de liaison

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge.

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. 1- Risque de thrombose veineuse 2- Risque d encombrement bronchique 3- Risque de constipation 4- Risque d escarre 5- Risque

Plus en détail

23/10/2012. Enoncé. Enoncé

23/10/2012. Enoncé. Enoncé Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Cas clinique ED MT4/7.2 Items 49-50-51-53 Fédération de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Montpellier-Nîmes, Sous la direction des Professeurs

Plus en détail

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral - Aspects paramédicaux - Synthèse des recommandations JUIN 2002 Service des

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :...

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :... Date: DEMANDE D ADMISSION Mme M-J Servais Tél. : 085/519289 1 Fax : 085/410315 Email : mj.servais@cnrf.be Mise à jour doc : 01/12/2013 Données administratives 1. Identification du patient : Nom :... Prénom

Plus en détail

MODIFICATIONS INDUITES PAR LE DECUBITUS

MODIFICATIONS INDUITES PAR LE DECUBITUS MODIFICATIONS INDUITES PAR LE DECUBITUS * D après l Encyclopédie médico-chirurgicale et des Pathologies de l immobilité Elisabeth Coing-Maillet Paul Calmels CHU de Saint-Etienne PLAN : 1. Introduction

Plus en détail

DOSSIER DE PRE ADMISSION

DOSSIER DE PRE ADMISSION DOSSIER DE PRE ADMISSION Sous réserve d acceptation par l (les) établissement(s) RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX En vue d une admission en établissement d accueil pour personnes âgées ETAT CIVIL

Plus en détail

DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE

DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE RESIDENCE HOSPITALIERE DE LA WEISS Définition validée par : Date et Signature : F18 DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE 1. IDENTIFICATION DE LA FONCTION Intitulé exact de la fonction :

Plus en détail

R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes

R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes La parole à une association : actions et accompagnement des enfants et de leur famille Intervenant : Olivier GROZEL, AFM

Plus en détail

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Dossier de Pré-admission Dossier Administratif À remplir par le futur résident, son représentant, ou les services sociaux

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Lieu : NANCY avril 2011 Auteur : Dr L.

DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Lieu : NANCY avril 2011 Auteur : Dr L. DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et Appareillage Lieu : NANCY avril 2011 Auteur : Dr L. Lechapelain DES : Médecine physique et de réadaptation DIU :

Plus en détail

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009

LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 LES AIDES A DOMICILE. Novembre 2009 Les Soins à Domicile = Qui Fait Quoi? Le Médecin Traitant Le pivot du maintien au domicile. Rôle de Coordination. L Infirmier Rôles = Suivi quotidien (médicaments, pansements,

Plus en détail

SAMSAH NOM PRENOM. Service d Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés

SAMSAH NOM PRENOM. Service d Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés SAMSAH Service d Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés 81, rue Irène et Frédéric Joliot-Curie 93 170 BAGNOLET Tél. : 01 48 51 18 40 Fax : 01 48 51 18 49 E-mail : secretariat@samsahcos93.fr

Plus en détail

FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR. Informations administratives et sociales

FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR. Informations administratives et sociales 3442 ANNEXE I FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR Informations administratives et sociales Date d admission souhaitée / / Date de la demande / / Date d admission prévue avec le SSR / / Date d admission réelle

Plus en détail

23/10/2012. Mme B. 72 ans, vient vous voir en consultation pour une gonalgie droite.

23/10/2012. Mme B. 72 ans, vient vous voir en consultation pour une gonalgie droite. Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Cas clinique ED MT4/7.2 Fédération de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Montpellier-Nîmes, Sous la direction des Professeurs Christian Hérisson

Plus en détail

Protocole Contention

Protocole Contention Hôpital Local Intercommunal Soultz-Issenheim N : S.PT.S.043.1 Protocole Contention SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : SERVICE DE SOINS INFIRMIERS QUALITE

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : EHPAD Marcel Jacquelinet Pôle : Personnes âgées Adresse postale :65 route de Dijon 21604 LONGVIC

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN HOSPITALISATION À DOMICILE

DEMANDE D ADMISSION EN HOSPITALISATION À DOMICILE DEMANDE D ADMISSION EN HOSPITALISATION À DOMICILE Date : / / Standard 24h/24 et 7j/7 : 0596 50 29 79 et/ou administrateur de garde : 0696 26 10 37 / 0696 33 60 11 DOCUMENTS À ENVOYER par email à pc-global@hadmartiniqueles3s.fr

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

Prise en charge rééducative des patients hémiplégiques. Florie LARGEAU Kiné CHU Bicêtre Année 2012

Prise en charge rééducative des patients hémiplégiques. Florie LARGEAU Kiné CHU Bicêtre Année 2012 Prise en charge rééducative des patients hémiplégiques Florie LARGEAU Kiné CHU Bicêtre Année 2012 Pourquoi vous sensibilisez Futurs professionnels de la santé AVC : la cause la + fréquente de l hémiplégie.

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE

Plus en détail

PROTOCOLE DE RENOUVELLEMENT OU D ARRÊT D ACCOMPAGNEMENT À LA VIE SCOLAIRE D UN ÉLÈVE HANDICAPÉ ÉVALUATION POUR L ANNÉE SCOLAIRE 20 /20

PROTOCOLE DE RENOUVELLEMENT OU D ARRÊT D ACCOMPAGNEMENT À LA VIE SCOLAIRE D UN ÉLÈVE HANDICAPÉ ÉVALUATION POUR L ANNÉE SCOLAIRE 20 /20 INSPECTION ACADÉMIQUE DE SAÔNE-ET-LOIRE MAISON DÉPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPÉES Renouvellement à l identique Modification PROTOCOLE DE RENOUVELLEMENT OU D ARRÊT D ACCOMPAGNEMENT À LA SCOLAIRE D

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES

DEMANDE D ADMISSION ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DEMANDE D ADMISSION ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES Ce dossier doit être rempli par le demandeur ou la personne référente désignée par lui Date réception dossier (réservé administration)

Plus en détail

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Le présent document fait partie des documents élaborés par la Société Française (SOFMER) et la Fédération Française

Plus en détail

Polyhandicap définitions présentation médicale

Polyhandicap définitions présentation médicale Polyhandicap définitions présentation médicale Dr Isabelle Hodgkinson L Escale Hôpital Femme Mère Enfant Définition Handicap grave à expressions multiples associant une déficience motrice et une déficience

Plus en détail

QUESTIONNAIRE MEDICAL

QUESTIONNAIRE MEDICAL Association HANDIVILLAGE 33 Présidente : Mme Odette TRUPIN 1, allée du Lac 33360 CAMBLANES-et-MEYNAC 05.56.92.91.74 fax 05.56.92.12.12 A RETOURNER SOUS PLI CONFIDENTIEL NOM : PRENOM : 1 DIAGNOSTIC HISTOIRE

Plus en détail

richardlyons-fotolia.com PARTIE 2 Ergonomie et soins

richardlyons-fotolia.com PARTIE 2 Ergonomie et soins richardlyons-fotolia.com 2 Ergonomie et soins Prévention des risques liés à un alitement prolongé Généralités TD 14 OBJECTIFS Présenter les différents risques liés à un alitement prolongé. Énoncer les

Plus en détail

DEMANDE D'ADMISSION (à remplir par la Personne Agée ou sa famille)

DEMANDE D'ADMISSION (à remplir par la Personne Agée ou sa famille) Réservé à l'établissement : Date de la demande : Attente Abandon Date de la réponse : Date d'admission : Le DEMANDE D'ADMISSION (à remplir par la Personne Agée ou sa famille) Afin de vous faciliter la

Plus en détail

Date de la demande : Attente Abandon Date de la réponse : Date d'admission : DEMANDE D'ADMISSION (à remplir par la Personnes Agée ou sa famille)

Date de la demande : Attente Abandon Date de la réponse : Date d'admission : DEMANDE D'ADMISSION (à remplir par la Personnes Agée ou sa famille) Réservé à l'établissement : Date de la demande : Attente Abandon Date de la réponse : Date d'admission : Le Afin de vous faciliter la tâche, ce dossier standard est utilisable auprés de l'ensemble des

Plus en détail

Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées

Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées Date de la demande : ae ae azze Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées Accueil de jour Foyer de vie Foyer d accueil médicalisé Maison d accueil spécialisée Unité pour

Plus en détail

FORMATIONS 2007/2008

FORMATIONS 2007/2008 FORMATIONS 2007/2008 SOINS PALLIATIFS ACCOMPAGNEMENT Réseau Santé Diamant 15, rue de la Bienfaisance 59200 TOURCOING 03.20.70.14.72 03.20.70.74.87 @ reseau.diamant@wanadoo.fr Les soins palliatifs sont

Plus en détail

L ACCÈS AUX AIDES TECHNIQUES EN GUADELOUPE - ANNEXES -

L ACCÈS AUX AIDES TECHNIQUES EN GUADELOUPE - ANNEXES - L ACCÈS AUX AIDES TECHNIQUES EN GUADELOUPE - ANNEXES - Préambule Conformément à la loi 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances la participation et la citoyenneté des personnes

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Les métiers en lien avec la filière Masso-kinésithérapie. Monsieur Ph. SAUVAGEON Professeur J.L. JOUVE

Les métiers en lien avec la filière Masso-kinésithérapie. Monsieur Ph. SAUVAGEON Professeur J.L. JOUVE 1 Information PACES 19 Septembre 2013 Filière Masso-Kinésithérapie Les métiers en lien avec la filière Masso-kinésithérapie Monsieur Ph. SAUVAGEON Professeur J.L. JOUVE 2 KINÉSITHÉRAPIE Du Grec: «KINESIS»,

Plus en détail

IDENTITE Nom... Nom de jeune fille... Prénom... Né(e) le... A... Adresse...T... N SS et adresse du centre. 100% pour quelles pathologies?...

IDENTITE Nom... Nom de jeune fille... Prénom... Né(e) le... A... Adresse...T... N SS et adresse du centre. 100% pour quelles pathologies?... RENSEIIGNEMENTTS MEDIICAUX A REMPLIR PAR LE MEDECIN TRAITANT IDENTITE Nom.... Nom de jeune fille... Prénom... Né(e) le... A... Adresse......T......... N SS et adresse du centre 100% pour quelles pathologies?...

Plus en détail

Association La vie pour Christie Section «On devient moins petit» Les chemins de L Isle-84800 Lagnes

Association La vie pour Christie Section «On devient moins petit» Les chemins de L Isle-84800 Lagnes Association La vie pour Christie Section «On devient moins petit» Les chemins de L Isle-84800 Lagnes QUESTIONNAIRE D ENQUETE SUR LES BESOINS RELATIFS A L ACCUEIL DES ENFANTS DEFICIENTS INTELLECTUELS Ce

Plus en détail

Hôpitaux pour personnes âgées en France

Hôpitaux pour personnes âgées en France Hôpitaux pour personnes âgées en France Evelyne GAUSSENS Directrice générale Hôpital Gériatrique «Les Magnolias» Ballainvilliers,Île de France, France Relever le «défi du vieillissement», c est avant tout

Plus en détail

LYCEE URUGUAY FRANCE BP 73 1 Avenue des Marronniers 77211 Avon cedex

LYCEE URUGUAY FRANCE BP 73 1 Avenue des Marronniers 77211 Avon cedex IDENTIFICATION DE L ELEVE NOM : PRENOM : DATE DE NAISSANCE : ADRESSE :------------------------------------------------------------------------------------------------- -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

ESAT SAVS FOYER D HEBERGEMENT

ESAT SAVS FOYER D HEBERGEMENT DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION ESAT SAVS FOYER D HEBERGEMENT 24, rue Gaillot Aubert 51800 SAINTE MENEHOULD 03 26 60 09 03 03 26 60 09 07 e-mail : assistant.direction@elan-argonnais.fr Les réponses aux

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 NOTICE D INFORMATION. Service Action Sanitaire et Sociale VOUS SOUHAITEZ BÉNÉFICIER D UNE AIDE DE LA CRPCEN

AIDES SOCIALES 2015 NOTICE D INFORMATION. Service Action Sanitaire et Sociale VOUS SOUHAITEZ BÉNÉFICIER D UNE AIDE DE LA CRPCEN NOTICE D INFORMATION Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr

Plus en détail

Principales techniques de rééducation et de réadaptation. Savoir prescrire la massokinésithérapie

Principales techniques de rééducation et de réadaptation. Savoir prescrire la massokinésithérapie 4 Item 53 Principales techniques de rééducation et de réadaptation. Savoir prescrire la massokinésithérapie et l orthophonie Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Argumenter les principes d'utilisation

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L AVC

PRISE EN CHARGE DE L AVC PRISE EN CHARGE DE L AVC Projet de soins en équipe pluridisciplinaire Mme NEISIUS I.D.E. Neurovasculaire - CHU NICE Octobre 2007 Démarche de soins dans l AVC Généralités sur l Accident Vasculaire Cérébral

Plus en détail

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Historiquement le Centre SSR St Christophe était une Maison de Repos, La Désix, créée en 1958 sur la commune de Sournia.

Plus en détail

La déshydratation. Eau est indispensable à la vie, est le principal constituant de notre organisme

La déshydratation. Eau est indispensable à la vie, est le principal constituant de notre organisme La déshydratation 1. définition Perte excessive de la teneur en eau de l organisme Déficit du volume liquidien par déséquilibre du bilan hydrosodé 2. mécanismes et causes a. mécanisme Eau est indispensable

Plus en détail

Qualité des soins : la Démarche de Soins Infirmiers

Qualité des soins : la Démarche de Soins Infirmiers Qualité des soins : la Démarche de Soins Infirmiers Démarche de Soins Infirmiers Point d information mensuel Le 4 juillet 2002 Qualité des soins : Une nouvelle démarche de soins infirmiers à domicile pour

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Service de réadaptation Une fracture, une prothèse articulaire, une amputation, un AVC? Vous êtes dans l impossibilité de rentrer chez vous ET une réadaptation vous est nécessaire?

Plus en détail

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1)

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Lisez attentivement ce document et conservez-le

Plus en détail

42510 BUSSIERES 42510 BUSSIERES 42360 PANISSIERES

42510 BUSSIERES 42510 BUSSIERES 42360 PANISSIERES Service d Accompagnement à la Vie Sociale E.S.A.T Créations RESIDENCE «Les Mûriers» Résidence Saint Antoine Rue Antoine Dupuy Chez Liange 9 Rue Waldeck Rousseau 42510 BUSSIERES 42510 BUSSIERES 42360 PANISSIERES

Plus en détail

ACTIONS DE MAINTIEN DANS L EMPLOI DU CENTRE DE READAPTATION DE

ACTIONS DE MAINTIEN DANS L EMPLOI DU CENTRE DE READAPTATION DE ACTIONS DE MAINTIEN DANS L EMPLOI DU CENTRE DE READAPTATION DE COUBERT Les différentes prises en charge du Centre de réadaptation de Coubert Les services : Réadaptation des pathologies cérébrales (30 lits):

Plus en détail

Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014

Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014 Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014 KINÉSITHÉRAPIE Du Grec: «KINESIS», mouvement «THERAPEIA», soin C est le soin par le mouvement, ou

Plus en détail

L ERGOTHERAPIE EN GERIATRIE Dr S.FARDJAD, Praticien Hospitalier Service de MPR du Professeur J-M.GRACIES CHU Mondor-Chenevier DEFINITION Thérapie utilisant comme moyen l activité (du grec «ergon»): - l

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION 1 ASSOCIATION AMAFE CENTRE DE POST-CURE DE KERDUDO Les cinq chemins 56 520 - Guidel 02 97 02 95 30 Fax : 02 97 02 95 45 www.centredekerdudo.com centre-kerdudo@wanadoo.fr DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION

Plus en détail

ARBRE DECISIONNEL DE LA SORTIE

ARBRE DECISIONNEL DE LA SORTIE ARBRE DECISIONNEL DE LA SORTIE ET SITUATIONS D IMPASSES Docteur Françoise Laloua et Equipe pluridisciplinaire Clinique du Grésivaudan 38700 LA TRONCHE LE TRAUMATISME CRANIEN GRAVE : Un long parcours :

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS

DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS Date de la demande : Date d entrée souhaitée : DEMANDEUR Centre hospitalier : Service :. Médecin demandeur : : Fax : Assistante sociale : : Fax :

Plus en détail

l accord du titulaire.

l accord du titulaire. DOSSIER DE COORDINATION ET DE SANTÉ appartenant à Madame / Monsieur Ce dossier contient des informations confidentielles. Vous ne pouvez le consulter qu avec l accord du titulaire. Dossier de Coordination

Plus en détail

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité

Plus en détail

M.A.S. Maison d Accueil Spécialisée (Structure médico-sociale)

M.A.S. Maison d Accueil Spécialisée (Structure médico-sociale) DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION M.A.S Maison d Accueil Spécialisée (Structure médico-sociale) Cadre de santé : 01.30.46.18.13 Educatrice spécialisée : 01.30.46.98.83 Fax : 01.30.46.98.25 mas@hopitalhoudan.fr

Plus en détail

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 76, Rue de Pâturages 7390 QUAREGNON 065/956.600 065/956.548 Dossier Médical Concerne : Nom :.Prénom : Sexe : Adresse: N. Code Postal

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D ACCUEIL DE JOUR. «La Rotonde» à LANNEMEZAN

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D ACCUEIL DE JOUR. «La Rotonde» à LANNEMEZAN DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D ACCUEIL DE JOUR «La Rotonde» à LANNEMEZAN Article D.312-155-1 du code de l action sociale et des familles Réservé à l établissement Avis du Médecin pour

Plus en détail

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées LA MAYENNE C O N S E I L G É N É R A L Original à conserver et photocopie(s) à retourner à un ou plusieurs établissements de votre

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE

Plus en détail

RECRUTE POLE READAPTATION & GERIATRIE

RECRUTE POLE READAPTATION & GERIATRIE RECRUTE 1 ERGOTHERAPEUTE POUR SON UNITE DE SSR A ORIENTATION NEUROLOGIE (FILIERE UNV) POLE READAPTATION & GERIATRIE Pièce jointe : Fiche de Poste Renseignements à : Monsieur Gilles FOURNIER Cadre de Supérieur

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE

Plus en détail

CLINIQUE DE LA PART-DIEU

CLINIQUE DE LA PART-DIEU ACTIVITE(S) : Médecine Chirurgie Obstétrique () Lutte contre les infections nosocomiales Source : TBIN Reflet global de la lutte contre les infections nosocomiales Score agrégé activités 2012 Cet indicateur

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN EHPAD ET USLD

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN EHPAD ET USLD Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN EHPAD ET USLD ARTICLE D.312-155-1 DU CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES

Plus en détail

SURVEILLANCE DES PLATRES

SURVEILLANCE DES PLATRES SURVEILLANCE DES PLATRES 1 DEFINITION Système de tissu durcissable servant à assurer la contention et l immobilisation d un membre afin de répondre à un traumatisme en cas de lésion tendineuse ou de fracture

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE

Plus en détail

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Asbl Educasanté Fédération Wallonie- Bruxelles martine.bantuelle @educasante.org Luxembourg, 23 novembre 2012 1 Priorité santé sur fond démographique

Plus en détail

CONDUITE AUTOMOBILE ET SCLEROSE EN PLAQUES

CONDUITE AUTOMOBILE ET SCLEROSE EN PLAQUES CONDUITE AUTOMOBILE ET SCLEROSE EN PLAQUES Monsieur GARCIA Auto école CER Blanquefort Moniteur spécialisé dans le handicap Mademoiselle TITE Centre Tour de Gassies (Bruges) Ergothérapeute Docteur FAUCHER

Plus en détail

patient porteur de BHR en SSR

patient porteur de BHR en SSR Gestion d un d patient porteur de BHR en SSR Centre Mutualiste de RééR ééducation et Réadaptation R Fonctionnelles de Kerpape D. HELGUEN-E. LE CAIGNEC EOHH Journée régionale de formation en hygiène hospitalière

Plus en détail

Vivre et Vieillir Chez Soi

Vivre et Vieillir Chez Soi Vous avez besoin d être accompagné dans votre vie quotidienne ou dans votre parcours de santé et vous vivez dans les Hautes-Alpes. Vivre et Vieillir Chez Soi Avec ses six services médico-sociaux, l association

Plus en détail

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles?

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Carmad : 6 chemin des Vignes 78340 les Clayes-sous-Bois. Téléphone : 01 30 55 77 50 Portable : 06 71 82 12 27 mail : contact@carmad.fr

Plus en détail

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES Soins infirmiers COMPETENCE 4 Mettre en œuvre des actions à visée diagnostics et thérapeutiques Introduction Traitement en traumatologie majoritairement Quelques

Plus en détail

Le bilan diagnostique Kinésithérapique

Le bilan diagnostique Kinésithérapique Le bilan diagnostique Kinésithérapique «La kinésithérapie prévient, réduit, restaure ou compense les mouvements pathologiques au niveau des déficiences, des limitations fonctionnelles, incapacités et des

Plus en détail

Viva La Vie. Vous souhaitez intégrer notre Résidence «Viva La Vie» ou nous proposer une personne désireuse de venir chez nous.

Viva La Vie. Vous souhaitez intégrer notre Résidence «Viva La Vie» ou nous proposer une personne désireuse de venir chez nous. Viva La Vie Madame, Monsieur, Vous souhaitez intégrer notre Résidence «Viva La Vie» ou nous proposer une personne désireuse de venir chez nous. Dans ce cas, il suffit simplement de compléter le dossier

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES Article D. 312-155-1 DU CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES RESERVE A L ETABLISSEMENT INFORMATIONS IMPORTANTES

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers

Stage Étudiants infirmiers Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : ü La définition du métier «Infirmier» ü Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 ü Le portfolio de l étudiant Version

Plus en détail

A la suite de votre appel dans notre établissement, vous trouverez ci- joint notre dossier de pré-admission

A la suite de votre appel dans notre établissement, vous trouverez ci- joint notre dossier de pré-admission A la suite de votre appel dans notre établissement, vous trouverez ci- joint notre dossier de pré-admission Afin que nous puissions étudier votre demande, veuillez nous renvoyer : Notre document intitulé

Plus en détail

LA CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE DE LA PERSONNE ÂGÉ - CPPA - Cours DIU de gérontologie : le 17/11/11

LA CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE DE LA PERSONNE ÂGÉ - CPPA - Cours DIU de gérontologie : le 17/11/11 LA CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE DE LA PERSONNE ÂGÉ - CPPA - Cours DIU de gérontologie : le 17/11/11 PLAN DE L INTERVENTION Définition d une CPP Moyens de contention Les risques Problèmes éthiques et juridiques

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Vous ne pouvez vous déplacer? SVP Prenez contact par téléphone auprès de l (des) établissement(s) DEMANDE DE PRE ADMISSION

Vous ne pouvez vous déplacer? SVP Prenez contact par téléphone auprès de l (des) établissement(s) DEMANDE DE PRE ADMISSION Hôpital Local 3 Rue Lutenbacher - 88540 BUSSANG Tél. : 03.29.61.50.40 Fax : 03.29.61.53.85 Résidence d Accueil et de Soins «le Couâroge» 8 Rue de Cherménil - 88310 CORNIMONT Tél. : 03.29.24.11.12 Fax :

Plus en détail

Diplôme professionnel aide-soignant Référentiel d activités

Diplôme professionnel aide-soignant Référentiel d activités Annexe IV à l arrêté du 25 janvier 2005 relatif aux modalités d organisation de la validation des acquis de l expérience pour l obtention du diplôme professionnel d aide-soignant Diplôme professionnel

Plus en détail

SYNTHESE PROJET MEDICAL

SYNTHESE PROJET MEDICAL SYNTHESE PROJET MEDICAL POSITIONNEMENT GENERAL DU PROJET MEDICAL Confirmer et renforcer le positionnement du Centre Bouffard-Vercelli, comme Etablissement PSPH de référence et de recours pour la prise

Plus en détail

LA CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE DU SUJET AGE. Le 21/11/2013 Mme Etienne, AS Dr Delarue

LA CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE DU SUJET AGE. Le 21/11/2013 Mme Etienne, AS Dr Delarue LA CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE DU SUJET AGE Le 21/11/2013 Mme Etienne, AS Dr Delarue EPIDEMIOLOGIE DES CHUTES Prévalence des chutes chez le SA 25 % des plus de 65 ans ont déjà chuté 50 % des plus de 80

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE D.312-155-1 DU CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES RESERVE A L ETABLISSEMENT INFORMATIONS IMPORTANTES

Plus en détail

Mutuelle Nationale des Artistes

Mutuelle Nationale des Artistes Mutuelle Nationale des Artistes Pont-Aux Aux-Dames Maison des Artistes 30 avenue Constant Coquelin 77860 CLLY-PONT-AUX-DAMES Tél : 01.60.04.00.02 Fax : 01.60.04.14.96 Mail : secretariat2@mutuellenationaledesartistes.fr

Plus en détail

Les Orientations Médico- Sociales Adultes

Les Orientations Médico- Sociales Adultes Les Orientations Médico- Sociales Adultes 22/10/2013 MDPH 59 1 mdph59 Compétences et Missions de la CDAPH Orientation de la personne en situation de handicap Désignation des types d établissements ou services

Plus en détail

LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE

LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE L HOPITAL DE PEDIATRIE ET DE REEDUCATION DE BULLION ------------------------------ PAVILLON GUÉRIN Unités Andes et Alpes ------------------------------

Plus en détail

Service de Service de soins infirmiers A Domicile LE CONTRAT DE PRISE EN CHARGE

Service de Service de soins infirmiers A Domicile LE CONTRAT DE PRISE EN CHARGE Résidence BouicManoury 373, rue Charles de Gaulle 76640 FAUVILLEENCAUX TEL : 02.35.96.18.64/02.35.96.77.11 FAX : 02.35.56.80.94 Service de Service de soins infirmiers A Domicile LE CONTRAT DE PRISE EN

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

Date de la demande : I I I I I I I I I I I

Date de la demande : I I I I I I I I I I I Date de la demande : I I I I I I I I I I I Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées Accueil de jour / Foyer de vie / Foyer d accueil médicalisé / Maison d accueil spécialisée

Plus en détail

TARIF: Généralités: deux traitements par jour ont été formellement prescrits par le médecin. peut facturer qu une seule fois le forfait.

TARIF: Généralités: deux traitements par jour ont été formellement prescrits par le médecin. peut facturer qu une seule fois le forfait. TARIF: Généralités: 1 Le physiothérapeute est libre de choisir les méthodes de traitement en fonction de la prescription médicale et de ses connaissances professionnelles. Sur la base de la prescription

Plus en détail

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES :

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : N 115. La personne handicapée : bases de l'évaluation fonctionnelle et thérapeutique - Savoir organiser le retour ou le maintien à domicile d'une personne handicapée. Monsieur

Plus en détail

Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville. 28 mars 2015

Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville. 28 mars 2015 Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville 28 mars 2015 Comité de pilotage: CONDUITE DU PROJET Mme J.BORIE, présidente du conseil d administration, ISC Dr F.BLANC-LEGIER,

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES ARTICLE D. 32 55 DU CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES

Plus en détail

CERTIFICAT MEDICAL A REMPLIR PAR UN MEDECIN Et à insérer dans l'enveloppe jointe sous pli confidentiel

CERTIFICAT MEDICAL A REMPLIR PAR UN MEDECIN Et à insérer dans l'enveloppe jointe sous pli confidentiel Direction de l Action Sociale, de l Enfance et de la Santé Sous-direction de l Action Sociale DEMANDE D'ALLOCATION PERSONNALISEE D'AUTONOMIE A DOMICILE (APA) CERTIFICAT MEDICAL A REMPLIR PAR UN MEDECIN

Plus en détail