Paudex, le EP/mjb

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Paudex, le 12.06.2015 EP/mjb"

Transcription

1 Département fédéral des finances Mme Eveline Widmer-Schlumpf Conseillère fédérale Bundesgasse Berne Paudex, le EP/mjb Projet de disposition constitutionnelle pour un système incitatif en matière climatique et énergétique (SICE) Stratégie énergétique e étape (SE 2050) Réponse à la consultation Madame la Conseillère fédérale, Nous faisons suite à votre courrier du relatif au projet mentionné en titre et vous prions de trouver, ci-après, notre prise de position sur cet important objet, position en quatre parties, dont la troisième reprend le questionnaire soumis par vos services aux milieux intéressés. Par ailleurs, nous transmettons également la présente, ce jour, par courrier électronique à l adresse comme demandé. 1. Remarques générales sur la politique énergétique Nous nous référons à notre prise de position du relative à la Stratégie énergétique ère étape (SE 2050) et à notre prise de position du relative au passage d un système d encouragement à un système d incitation. De ce fait, nous relevons une nouvelle fois que la sortie du nucléaire constitue un énorme défi pour la Suisse en général et l économie suisse en particulier, étant entendu que les cinq centrales nucléaires suisses existantes assurent quelque 40% de la production suisse d électricité, contre moins de 0,3% pour l éolien, la biomasse et le solaire [soit 0,06% de la consommation totale d énergie]. Sur la base des éléments à notre disposition, nous sommes extrêmement sceptiques quant à la plausibilité (à un coût économiquement supportable par la place économique suisse) des objectifs de réduction de consommation d énergie en général, et des objectifs de réduction de consommation d électricité en particulier. En ce sens, nous doutons fortement des modèles de consommation et de prix établis par la Confédération. Le défi de la sortie du nucléaire est d autant plus grand qu il se double du défi climatique, qui implique parallèlement la diminution de la consommation des énergies fossiles (pétrole et, dans une moindre mesure, gaz), le Conseil fédéral entendant poursuivre au minimum la voie du Protocole de Kyoto. Or, il est plus que douteux qu un accord international contraignant sur le climat soit conclu en décembre prochain à Paris, à l issue de la 21 e conférence sur le climat (COP21), pour entrer en vigueur en 2020, alors même que le futur des politiques énergétique et climatique dépend d un tel accord, compétitivité de l économie suisse oblige. De ce fait, les politiques énergétique et climatique de notre pays reposent toutes deux sur des bases très fragiles, alors même qu elles auront un impact majeur sur notre économie, dont la croissance va fortement diminuer selon les prévisions très récentes de l OCDE.

2 Nous soulignons également une nouvelle fois que la quasi parité franc suisse euro depuis l abandon du taux plancher par la BNS, le , parallèlement à la baisse du prix du baril de pétrole (Brent) à quelque 60 dollars US mi-2015 et à la baisse durable du prix de l électricité en Europe, ont de très importants effets sur notre politique énergétique, au point que le Conseil des Etats (2 e Conseil) devrait suspendre l examen de la SE Enfin, nous relevons la défaite historique, en votation populaire fédérale du , de l initiative populaire fédérale «taxe sur l énergie» des Verts libéraux (rejet cinglant par 92% des votants et la totalité des cantons), de même que le clair refus, le même jour, à Schaffhouse, par 58% des votants, d un projet de taxe de quelque 0,8 centime par kilowattheure (kwh) (soit environ 35 francs par ménage et par année) visant à promouvoir les énergies renouvelables et des mesures d efficacité énergétique. En conséquence, nous sommes pour le moins surpris que le Conseil fédéral soumette le présent projet de disposition constitutionnelle pour un système incitatif en matière climatique et énergétique (SICE), en précisant de surcroît qu il souhaite présenter un message d ici fin 2015, soit avant que les résultats de la COP21 ne fassent l objet d une analyse sérieuse. 2. Remarques générales sur le projet de SICE En préambule, nous dénonçons, comme le met en évidence l interpellation du conseiller national G. Parmelin, l absence crasse de transparence du Conseil fédéral en matière de hausse de la fiscalité sur les carburants du fait d une coordination pour le moins boiteuse entre le message sur le projet de Fonds pour les routes nationales (FORTA), d une part, et le présent projet de système incitatif (SICE), d autre part. Cette absence de transparence est non seulement inacceptable mais met en péril l adoption, à la double majorité du peuple et des cantons, de FORTA et du Programme de développement stratégique des routes nationales (PRODES) qui lui est couplé, programme auquel nous attachons une importance toute particulière. Une sorte de chèque en blanc Nous relevons que le Conseil fédéral insiste à de nombreuses reprises dans le rapport explicatif de la présente consultation sur le fait que: «La disposition constitutionnelle proposée laisse ( ) au législateur la souplesse nécessaire pour la mise en œuvre du système incitatif (choix des bases, hauteur des taux, redistribution des produits, transition flexible entre le système de subventionnement et le système d incitation». De ce fait, le Conseil fédéral reconnaît vouloir une très large marge de manœuvre dans ce domaine fiscal, qui s apparente à un chèque en blanc. Preuve en est que le Conseil fédéral relève que seul le quatrième exemple de mise en œuvre (combinaison 4) du SICE, qui prévoit, en 2030, outre une taxe sur l électricité de 4,5 centimes par kwh (soit plus de 200 francs par ménage et par an), une taxe climatique de respectivement 89 centimes de plus par litre de mazout et de 26 centimes de plus par litre d essence «( ) concrétise à moyen terme le passage effectif à un système d incitation fiscale.» Par ailleurs, le Conseil fédéral envisage d empiéter sur les compétences des cantons en matière de politique énergétique dans le domaine des bâtiments, ce qui ouvre la porte à de nouvelles atteintes graves au fédéralisme, principe à la base de la création de la Confédération moderne et qui nous tient particulièrement à cœur. Redistribution partielle (jusqu en 2045) Nous prenons bonne note du fait que le SICE ne devrait avoir aucune incidence sur les budgets de la Confédération et des cantons, tandis que les charges des ménages et des entreprises ne devraient pas augmenter dans l ensemble, car le produit des deux taxes susmentionnées devrait leur être redistribué au moyen par exemple des caisses maladie pour les ménages et des caisses de compensation AVS pour les entreprises. 2

3 Mais nous relevons qu il sera possible, pendant une période transitoire, durant pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) pas moins de trente ans (jusqu en 2045), d affecter les recettes de la taxe climatique et de la taxe sur l électricité aux mesures d encouragement au titre du Programme Bâtiments, d une part, et de la RPC, d autre part. De ce fait, le seul mérite du SICE, à savoir le passage d un système d encouragement fondé sur des subventions à un système incitatif, devient très relatif. Par ailleurs, le fait que les charges des ménages et des entreprises ne devraient pas augmenter dans l ensemble, signifie en clair que beaucoup de particuliers et de PME payeront davantage pour leur consommation d énergie, les grandes entreprises industrielles devant quant à elles bénéficier d allégements, afin de sauvegarder leur compétitivité. 3. Remarques détaillées (réponses au questionnaire) Partie I : Evaluation générale Question 1 : Approuvez-vous le principe d une transition d un système de subventions à un système de taxes incitatives en matière climatique et énergétique? Remarques: Nous relevons (cf. point 2.) qu il sera possible, pendant une période transitoire, durant pour la RPC pas moins de trente ans, d affecter les recettes des taxes aux mesures d encouragement au titre du Programme Bâtiments, d une part, et de la RPC, d autre part. De ce fait, le seul mérite du SICE, à savoir le passage d un système d encouragement fondé sur des subventions à un système incitatif, devient très relatif. Partie II : Détail de l article constitutionnel Question 2 : Auxquelles des bases de taxation figurant dans le projet d article constitutionnel êtes-vous favorables (plusieurs réponses possibles)? [Art. 131a, al.1]: Combustibles Carburants Energie électrique Remarques: Compte tenu de nos remarques aux points 1. et 2. de la présente prise de position, nous rejetons toutes les bases de taxation susmentionnées Question 3 : Etes-vous favorables au principe d un régime d exception pour les entreprises qui seraient taxées de manière déraisonnable? [Art. 131a, al.3] Remarques: Nous rejetons toutes les bases de taxation mentionnées à la question 2, mais relevons qu un régime d exception est déjà en vigueur pour ce qui concerne la RPC et dénonçons le fait que seul un petit nombre d entreprises en bénéficie. 3

4 Question 4 : Le projet d article constitutionnel prévoit à terme une redistribution complète des produits des taxes incitatives à la population et à l économie [Art. 131a, al. 4]. Préférez-vous : Une redistribution complète? Une ou des affectations partielles d une faible partie des recettes des taxes incitatives? Dans ce cas quelle(s) affectation(s) partielle(s) préférez-vous? Affectation partielle de la taxe climatique pour l achat de certificats de carbone étranger pour garantir le respect des engagements suisses dans le cadre du régime climatique international? Affectation partielle de la taxe climatique pour alimenter le fonds de technologie 1 après 2025? Affectation partielle de la taxe sur l énergie électrique pour encourager certaines technologies après 2030? Affectation partielle pour le Fonds pour l environnement mondial (financement de projets environnementaux dans les pays en voie de développement et en transition) comme contribution suisse dans le cadre du régime climatique international? Remarques: Nous rejetons toutes les bases de taxation mentionnées à la question 2, mais soutenons toute mesure allant dans le sens du centime climatique, succès notable de la politique climatique suisse. Question 5 : Etes-vous favorables à la possibilité de redistribuer les produits des taxes incitatives à l avenir via une déduction sur un impôt ou des cotisations aux assurances sociales proportionnelle à la somme payée? [Art. 131a, al. 4] Remarques:Nous rejetons toutes les bases de taxation mentionnées à la question 2, mais relevons que les produits de la taxe sur les composés organiques volatils (COV) et de la taxe CO2 sur les combustibles, toutes deux en vigueur, font l objet d une redistribution (partielle dans le cas du produit de la taxe CO2). En ce sens, nous soulignons tout d abord que la redistribution des prélèvements incitatifs n est fondamentalement pas neutre pour certaines branches (industrie) puisque les gros consommateurs c est-à-dire les principaux contributeurs n en bénéficient pas à hauteur des redevances versées, au profit des entreprises dont les effectifs en personnel sont plus importants mais qui sont moins gourmandes en énergie du fait de leur activité (banques/sociétés de service, etc.). Le critère de la restitution aux entreprises sur la base de la masse salariale est donc inéquitable. Le mécanisme de redistribution doit dès lors être supportable à la fois financièrement et administrativement pour être acceptable, ce qui ouvre la porte à un régime d exception, facteur d iniquité (cf. réponse à la question 3). Nous considérons par ailleurs que la redistribution aux ménages ne pourra à l avenir plus se faire par le biais des caisses-maladie dans la mesure où l accroissement inéluctable des redistributions aura pour effet d éliminer toute visibilité quant aux coûts de la santé. 4

5 Question 6 : Dans l optique d une transition d un système de subventions à un système de taxes incitatives, approuvez-vous la suppression des subventions, soit : La fin du Programme Bâtiments [disp. transitoires, art. 197, ch. 6, al. 3]? Remarques: Nous rejetons une transition d un système de subventions à un système de taxes incitatives en matière climatique et énergétique du fait d une durée de transition très longue, qui semble par ailleurs politiquement difficilement compressible. En conséquence et du fait de l impact favorable des mesures d assainissement énergétique des bâtiments, nous soutenons le maintien du Programme Bâtiments, mais dans le cadre de l enveloppe budgétaire de 300 millions de francs par année qui lui est allouée actuellement par la Confédération (un tiers des recettes de la taxe CO2), afin de bloquer toute hausse subséquente de la taxe CO2 sur les combustibles. La fin des demandes RPC [disp. transitoires, art. 197, ch. 6, al. 4]? Remarques: Nous rejetons une transition d un système de subventions à un système de taxes incitatives en matière climatique et énergétique du fait d une durée de transition très longue, qui semble par ailleurs politiquement difficilement compressible. Nous notons la baisse progressive du prix de revient du photovoltaïque en Suisse, mais relevons qu il monte en moyenne à quelque 18 centimes par kwh, soit environ six fois plus que le prix moyen du kwh sur le marché européen de l électricité et trois fois plus que le prix de revient du kwh produit par les installations hydroélectriques suisses. En conséquence, compte tenu du différentiel nettement moins élevé entre le prix du kwh produit par les installations hydroélectriques suisses et le prix moyen du kwh sur le marché européen de l électricité, nous demandons, d une part, le maintien du taux de la RPC à 1,5 centime par kwh et, d autre part, la réduction des subventions au photovoltaïque au titre de la RPC au profit d un soutien financier de durée limitée aux installations hydroélectriques suisses ayant de grandes difficultés financières. Partie III : Autre thème connexe Question 7 : Pensez-vous qu il soit judicieux de modifier l art. 89 de la Constitution sur la politique énergétique parallèlement au présent projet pour étendre de façon modérée les compétences de la Confédération dans le domaine de l énergie? [voir ch. 2.3, par. «L art. 89 Cst. : Politique énergétique»]. 5

6 4. Conclusions politiques Compte tenu de nos remarques aux points 1. et 2., d une part, et de nos réponses au questionnaire au point 3. de la présente prise de position, d autre part, nous rejetons catégoriquement tout projet de disposition constitutionnelle pour un système incitatif en matière climatique et énergétique (SICE), Stratégie énergétique e étape. En ce sens, nous demandons l abandon pur et simple de ce projet et de tout projet de «fiscalité écologique». Au cas où un projet de SICE ferait l objet d un message, et ce malgré le rejet très net le de l initiative des Verts libéraux, nous combattrions activement un tel projet et demanderions qu il soit couplé à la première étape de la SE 2050, dans le cadre d une seule et même votation populaire obligatoire, à la double majorité du peuple et des cantons, ces deux étapes formant une unité en termes de contenu. Par ailleurs, nous nous opposerons à toute hausse de la fiscalité des carburants dont le produit ne serait pas affecté à 100% au financement de tâches routières, ainsi qu à toute hausse de la fiscalité des carburants générant des recettes supérieures aux besoins effectifs en matière routière. En ce sens et à toutes fins utiles, nous rappelons que le tourisme à la pompe s est inversé depuis l abandon du taux plancher de 1 franc 20 pour 1 euro, ce qui fait que les recettes de la Confédération au titre de l impôt sur les huiles minérales grevant les carburants diminueront de quelque 250 millions de francs en 2015 par rapport à 2014, selon la réponse à la question Parmelin En vous remerciant de l attention que vous voudrez bien porter à cette prise de position, nous vous prions d agréer, Madame la Conseillère fédérale, l assurance de notre très haute considération. Centre Patronal Patrick Eperon 6

Nouvelle disposition constitutionnelle concernant un système incitatif en matière climatique et énergétique - procédure de consultation

Nouvelle disposition constitutionnelle concernant un système incitatif en matière climatique et énergétique - procédure de consultation Administration fédérale des finances AFF Bundesgasse 3 3003 Berne kels@efv.admin.ch Par courriel Zurich, le 14 avril 2015 mas / mr / sim dokument1 Nouvelle disposition constitutionnelle concernant un système

Plus en détail

Disposition constitutionnelle concernant un système incitatif en matière climatique et énergétique

Disposition constitutionnelle concernant un système incitatif en matière climatique et énergétique Disposition constitutionnelle concernant un système incitatif en matière climatique et énergétique (dans le cadre de la Stratégie énergétique 2050) Procédure de consultation Mai-juin 2015 Réponses et commentaires

Plus en détail

Argumentaires Contre

Argumentaires Contre Parlamentsdienste Services du Parlement Servizi 13.095 del Parlamento Servetschs dal parlament Argumentaires Contre Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l énergie. Initiative populaire

Plus en détail

26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne. Initiative sur la consommation de carburant

26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne. Initiative sur la consommation de carburant 26 novembre 2000 Votation populaire cantonale Message du Grand Conseil du canton de Berne Initiative sur la consommation de carburant Initiative sur la consommation de carburant L initiative législative

Plus en détail

SuisseEnergie, programme subséquent d Energie 2000

SuisseEnergie, programme subséquent d Energie 2000 SuisseEnergie, programme subséquent d Energie 2000 Le programme SuisseEnergie doit non seulement reprendre les structures et les produits d Energie 2000 qui ont donné satisfaction, il doit encore assurer

Plus en détail

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique Agir, une nécessité et une responsabilité Le Grenelle de l Environnement a conduit à un constat partagé par tous :

Plus en détail

Directives sur la redistribution aux entreprises du produit de la taxe sur le CO 2 par les caisses de compensation (DRE)

Directives sur la redistribution aux entreprises du produit de la taxe sur le CO 2 par les caisses de compensation (DRE) Directives sur la redistribution aux entreprises du produit de la taxe sur le CO 2 par les caisses de compensation (DRE) Valables à partir du 1 er janvier 2009 318.106.06 f DRE 2.09 Table des matières

Plus en détail

What role for green taxation in the French broader fiscal reform?

What role for green taxation in the French broader fiscal reform? What role for green taxation in the French broader fiscal reform? Thierry KALFON Director of Strategy, Economy and Tariffs, GDF SUEZ Green Budget Europe & IDDRI PARIS, 29 October 2012 CONFIDENTIEL SOMMAIRE

Plus en détail

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains Exemple 3 = Jura : Un exemple pratique qui montre l intérêt pour les communes Michel Hirtzlin, chef de service SID SOMMAIRE 1. Brève introduction 2. Le processus

Plus en détail

la révision de l ordonnance sur l énergie (OEne): augmentation du supplément visé à l art. 15b de la loi sur l énergie (art. 3j, al.

la révision de l ordonnance sur l énergie (OEne): augmentation du supplément visé à l art. 15b de la loi sur l énergie (art. 3j, al. Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Division Efficacité énergétique et énergies renouvelables Avril 2015 Rapport

Plus en détail

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Février 2008 0. Préambule...2 1. Kyoto : où en est-on aujourd hui en Belgique?...3 2. La Belgique en bonne voie pour remplir ses engagements?...5

Plus en détail

Efficacité énergétique de la part des pros

Efficacité énergétique de la part des pros Efficacité énergétique de la part des pros Calcul systématique du potentiel d économies Conventions d objectifs avec la Confédération et les cantons Exemption des taxes sur l énergie et sur le CO 2 Avec

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Stratégie fiscale Imposition des véhicules routiers

Stratégie fiscale Imposition des véhicules routiers Contexte L imposition des véhicules routiers est réglée par la loi du 12 mars 1998 sur l imposition des véhicules routiers (LIV, RSB 761.611). Sont soumis aux taxes sur la circulation routière les véhicules

Plus en détail

Dès lors, les membres de notre association sont directement touchés par les avantprojets de loi dont il est question.

Dès lors, les membres de notre association sont directement touchés par les avantprojets de loi dont il est question. Conseil d Etat de la République et canton de Rue de l Hôtel de Ville 2 Case postale 3964 1211 3, le 28 novembre 2012 P1.3.4/CA Avant-projet de loi abrogeant les droits d enregistrement et de timbres Avant-projet

Plus en détail

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl NO ENERGY, NO FUTURE 5 e Forum Météo Politique énergétique wallonne Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl Belgique Une unité dans la diversité 3 Régions: - Région flamande - Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Daniel Büchel, Vice-directeur, directeur du programme SuisseEnergie Politique énergétique: de quoi s agit-il? Sécurité de l approvisionnement Sécurité technique

Plus en détail

Première semaine de la session de printemps 2007

Première semaine de la session de printemps 2007 Session de printemps : 1ère semaine 12 mars 2007 Première semaine de la session de printemps 2007 Au cours de la première semaine de session, les deux Chambres ont examiné les divergences qui les opposent

Plus en détail

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Traduction Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Pour quelles raisons décisives le gouvernement fédéral veut-il sortir complètement du nucléaire d ici à 2022? Décisif

Plus en détail

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché»

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» «NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» Position de Swissmem en rapport avec la stratégie énergétique 2050 Hans Hess, président Swissmem Conférence

Plus en détail

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement Conférence de presse Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement 13 septembre 2012 Régime actuel (2008-2012)

Plus en détail

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Différend sur les réserves d or et les bénéfices de la Banque nationale 14 juin 2004 Numéro 24/1 Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Raccourcie

Plus en détail

Séminaire du 26 Mars 2013

Séminaire du 26 Mars 2013 Séminaire du 26 Mars 2013 Les opportunités fiscales de la prévoyance professionnelle pour l entreprise et son entrepreneur Tél. +41 26 425 84 84 Fax +41 26 425 84 86 E-mail office@fidutrust.ch Présentation

Plus en détail

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014 Effets de l initiative populaire «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» sur diverses catégories de ménages dont le comportement écologique varie Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer

Plus en détail

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète?

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Henri WAISMAN Centre International de Recherche sur l Environnement et le Développement waisman@centre-cired.fr La transition énergétique

Plus en détail

La fiscalité des carburants accises essence/diesel

La fiscalité des carburants accises essence/diesel La fiscalité des carburants accises essence/diesel Jacques Baveye (Service d études - SPF Finances) Prolibic Workshop 18 septembre 2012 1 Plan de l exposé Introduction Révision de la directive sur la taxation

Plus en détail

Indicateur n 22 : Structure de financement des principaux régimes de retraite

Indicateur n 22 : Structure de financement des principaux régimes de retraite 68 Indicateur n 22 : Structure de financement des principaux régimes de retraite L indicateur retenu vise à apprécier la structure de financement des principaux régimes de retraites. Il se décline en quatre

Plus en détail

Transition énergétique: quels défis pour un service industriel? Smart energy 5 ème édition HES-SO Valais, Sion

Transition énergétique: quels défis pour un service industriel? Smart energy 5 ème édition HES-SO Valais, Sion Transition énergétique: quels défis pour un service industriel? Smart energy 5 ème édition HES-SO Valais, Sion 4 septembre 2015 Gilles Garazi Directeur Transition énergétique, SIG Nécessité de décorréler

Plus en détail

Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients

Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients Engagement du canton de Neuchâtel en faveur des transports efficients par Jean-Luc Juvet Ingénieur dipl. EPFL/SIA Chef du service cantonal de l énergie 1 Loi cantonale sur l énergie 2001 En plus des mesures

Plus en détail

Service des transports et de l'énergie STE Amt für Verkehr und Enegie VEA

Service des transports et de l'énergie STE Amt für Verkehr und Enegie VEA Amt für Verkehr und Enegie VEA Conférence AFMC Fribourg, 8 novembre 2011 Politique énergétique «Société à 4000 Watts» Entre mesures contraignantes et programmes d incitation Serge Boschung(FR), Chef de

Plus en détail

un approvisionnement sûr : un facteur décisif pour l économie suisse

un approvisionnement sûr : un facteur décisif pour l économie suisse 23 OCTOBRE 2012 FICHE THEMATIQUE : PENURIE D ELECTRICITE un approvisionnement sûr : un facteur décisif pour l économie suisse Le Conseil fédéral et le Conseil national souhaitent sortir du nucléaire à

Plus en détail

Projet de loi pour une taxation accrue des véhicules de tourisme très polluants

Projet de loi pour une taxation accrue des véhicules de tourisme très polluants Secrétariat du Grand Conseil PL 9501 Projet présenté par les députés ; M mes et MM. Sylvia Leuenberger, Sami Kanaan, Morgane Gauthier, Françoise Schenk-Gottret, Renaud Gautier, Christian Grobet, Pierre

Plus en détail

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse En tant que plus grande organisation spécialisée dans les prestations de services aux personnes âgées de Suisse, Pro Senectute prend

Plus en détail

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE?

CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? CHAPITRE 7: QUELS INSTRUMENTS ÉCONOMIQUES POUR LA POLITIQUE CLIMATIQUE? Notions essentielles du programme de Première et Terminale - Externalités, biens collectifs, institutions marchandes, droits de propriétés,

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

Swisspower l entreprise prestataire de services en matière d énergie soutient la LME

Swisspower l entreprise prestataire de services en matière d énergie soutient la LME Sujet Loi sur le marché de l électricité (LME) Votation fédérale du 22 septembre 2002 Swisspower l entreprise prestataire de services en matière d énergie soutient la LME Swisspower Limmatquai 2 Postfach

Plus en détail

14.088 e Prévoyance vieillesse 2020. Réforme. La réforme après les décisions de la CSSS-E. 1 Résumé des décisions de la CSSS-E

14.088 e Prévoyance vieillesse 2020. Réforme. La réforme après les décisions de la CSSS-E. 1 Résumé des décisions de la CSSS-E 14.088 e Prévoyance vieillesse 2020. Réforme La réforme après les décisions de la CSSS-E 1 Résumé des décisions de la CSSS-E La CSSS-E soutient le concept du Conseil fédéral relatif à une réforme globale

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

Hausse du prix des hydrocarbures

Hausse du prix des hydrocarbures ISSN 1715-2682 Volume 1, numéro 2 17 août 2005 Hausse du prix des hydrocarbures Impact sur les équilibres financiers du Québec Sommaire 1. L augmentation du prix de l essence à la pompe depuis 1999 s explique

Plus en détail

Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011

Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011 Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011 1. Conséquences économiques désastreuses a. Risque de hausse généralisée des coûts

Plus en détail

Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi

Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi Assainir, c est faire preuve de bon sens. Exemple En cas d assainissement global d une maison individuelle suisse classique, le potentiel d économie

Plus en détail

Emploi, dépenses de santé, et modes de financement

Emploi, dépenses de santé, et modes de financement 1 Dix ans après ou presque. La proposition de réforme qui suit a été faite initialement dans L erreur européenne (Grasset 1998, ch.4), puis reprise dans divers articles, sans aucun succès auprès des décideurs

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

Prix de l énergie dans l habitat

Prix de l énergie dans l habitat Prix de l énergie dans l habitat Mise à jour février 2013 Fiche réalisée par l ALE de l agglomération lyonnaise - TD Introduction Le prix des énergies n a cessé d augmenter depuis la fin du 20ème siècle.

Plus en détail

Fiscalité et covoiturage Quelques réflexions

Fiscalité et covoiturage Quelques réflexions Fiscalité et covoiturage Quelques réflexions Christian VALENDUC Service d études SPF Finances UCLouvain et Université de Namur Fiscalité et covoiturage.. Etat des lieux Un impôt (vraiment) neutre Un signal

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

Office fédéral des routes OFROU, Division Affaires de la direction, Mühlestrasse 2, 3063 Ittigen

Office fédéral des routes OFROU, Division Affaires de la direction, Mühlestrasse 2, 3063 Ittigen Office fédéral des routes OFROU, Division Affaires de la direction, Mühlestrasse 2, 3063 Ittigen Projet de création d'un fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA): procédure

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique Institute for Sustainable Development and International Relations 41 rue du Four

Plus en détail

RIE III Procédure de consultation

RIE III Procédure de consultation Economiesuisse Hegibachstrasse Case postale 8032 Zurich Neuchâtel, 20 janvier 2015 RIE III Procédure de consultation Madame, Monsieur, Les statuts spéciaux sont contestés par l OCDE et l Union européenne,

Plus en détail

Le crédit d impôt développement durable

Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt dédié au développement durable en vigueur concerne les dépenses de travaux payées à compter du 1er janvier 2014 (dispositions issues de l article

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Revenu effectif 1 enfant 2 enfants 3 enfants (ou plus)

Revenu effectif 1 enfant 2 enfants 3 enfants (ou plus) Commune de Val-de-Travers: Rapport du Conseil communal au Conseil général à l'appui d'un arrêté de subventionnement des soins dentaires aux enfants en âge de fréquenter l école enfantine et la scolarité

Plus en détail

Le service d information sur les économies. d énergie du Jura bernois. Apéro-énergie Moutier 2015

Le service d information sur les économies. d énergie du Jura bernois. Apéro-énergie Moutier 2015 Le service d information sur les économies d énergie du Jura bernois Apéro-énergie Moutier 2015 Présenté par le conseiller en matière d énergie pour le Jura Bernois : Pierre Renaud économies d énergie

Plus en détail

AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES

AIDES À L'ACQUISITION DE VÉHICULES PROPRES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E C O M P T E D ' A F F E C T A T I O N S P É C I A L E M I S S I O N M I N I S T É R I E L L E P R O J E T S A N N U E L S D E P E R F O R M A N C E S A N N E X E A

Plus en détail

Prix à la consommation des produits pétroliers en Belgique

Prix à la consommation des produits pétroliers en Belgique annexe annexe B B Prix à la consommation des produits pétroliers en Belgique. Vue d ensemble La contribution cumulée des produits pétroliers (essence, diesel et mazout de chauffage) à l inflation totale

Plus en détail

UNE REFLEXION PREALBLE

UNE REFLEXION PREALBLE UNE REFLEXION PREALBLE NOUS N AVONS JAMAIS ETE AUSSI RICHES IL N Y A JAMAIS EU AUTANT DE PAUVRES QUI GERE LA REPARTITION? 1 ÉNERGIE ET TRANSITION Comprendre la situation est facile Ce qu il faut faire

Plus en détail

15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA)

15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA) 15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA) Le revenu de solidarité active (RSA), mis en place depuis le 1 er juin 29 en métropole, remplace les dispositifs de minima sociaux allocation de parent isolé (API)

Plus en détail

Évaluations statistiques

Évaluations statistiques 1 / 20 Évaluations statistiques Statistiques annuelles 2010, analyses pour l'ensemble de la Suisse Informations et formulaires de demande: www.leprogrammebatiments.ch 2 / 20 18.03.2011 Centre national

Plus en détail

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université Les instruments économiques de protection de l environnement Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr Sorbonne Université 1. Introduction 2 «Command and control» Cette approche s appuie sur des

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL 2 Sommaire Le développement des EnR en France enregistre un ralentissement, imputable à des causes multiples,

Plus en détail

Evaluation de la répartition sectorielle du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi

Evaluation de la répartition sectorielle du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Paris, le 19 novembre 2012 Note d actualité Evaluation de la répartition sectorielle du crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Pascale SCAPECCHI pscapecchi@coe-rexecode.fr Tel : 01 53 89 20 89

Plus en détail

La taxe carbone, un instrument de lutte contre le changement climatique

La taxe carbone, un instrument de lutte contre le changement climatique La taxe carbone, un instrument de lutte contre le changement climatique Jacques Le Cacheux, UPPA/CATT et OFCE/SciencesPo, jacques.lecacheux@sciences-po.fr RCE, Marseille 15 décembre 2009. Taxe carbone!

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget (2015)

Proposition en vue de la préparation du budget (2015) Proposition en vue de la préparation du budget (2015) Préparé pour : le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Préparé par : La Canadian Independent Petroleum Marketers Association Sommaire

Plus en détail

AVIS. 19 décembre 2013

AVIS. 19 décembre 2013 AVIS Projet d ordonnance modifiant l ordonnance du 19 juillet 2001 relative à l'organisation du marché de l'électricité en Région de Bruxelles-Capitale et l ordonnance du 1er avril 2004 relative à l'organisation

Plus en détail

Mise en oeuvre par le SdE

Mise en oeuvre par le SdE Service de l'énergie SdE Amt für Energie AfE Révision du Règlement sur l énergie février 2015 entrée en vigueur au 1 er janvier 2015 Mise en oeuvre par le SdE LEn et ses implications Modification de la

Plus en détail

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Fabien Leurent, Elisabeth Windisch Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT) Ecole des Ponts, ParisTech Journée

Plus en détail

Objectifs et plan de la présentation

Objectifs et plan de la présentation Pour une politique plus écologique: taxer l essence, mais quel impact? Prof. Andrea Baranzini Haute École de Gestion de Genève Directeur DAS Management durable: http://sustainablemanagement.ch E-mail:

Plus en détail

La convention d objectifs au service de l efficacité énergétique

La convention d objectifs au service de l efficacité énergétique La convention d objectifs au service de l efficacité énergétique Partenaire de Martin Kernen, ing. dipl. EPFL, membre de la direction, 30 avril 2015 UFA AG, Herzogenbuchsee (BE), UFA SA, Puidoux (VD) Leader

Plus en détail

La finance carbone pour les villes

La finance carbone pour les villes 1 La finance carbone pour les villes Source de revenus et levier d action pour des villes plus propres A travers la présentation de trois mécanismes de finance carbone mobilisables par les villes, cette

Plus en détail

Modèle PME avec le soutien des Services industriels de Lausanne. Le modèle PME. La gestion énergétique pour les PME

Modèle PME avec le soutien des Services industriels de Lausanne. Le modèle PME. La gestion énergétique pour les PME Modèle PME avec le soutien des Services industriels de Lausanne Le modèle PME La gestion énergétique pour les PME Le modèle PME Le modèle PME de l Agence de l énergie pour l économie (AEnEC) offre aux

Plus en détail

APPROVISIONNEMENT DE BASE EN ÉNERGIE. Produits d électricité de BKW

APPROVISIONNEMENT DE BASE EN ÉNERGIE. Produits d électricité de BKW APPROVISIONNEMENT DE BASE EN ÉNERGIE Produits d électricité de BKW 1 Choisissez votre couleur! Chez BKW, vous pouvez choisir la couleur de votre produit d électricité. Vous contribuez ainsi activement

Plus en détail

Energies vertes, la grande illusion?

Energies vertes, la grande illusion? Energies vertes, la grande illusion? 13èmes rencontres suisses de l électricité Alain Sapin, Directeur Energie - Groupe E Lausanne, 11 mars 2010 Sommaire 1. Politique énergétique suisse 2. Prix du marché

Plus en détail

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER Février 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER DE RESSOURCES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES 1 RE PARTIE PRESENTATION DES GRANDS PRINCIPES Depuis le 1 er janvier 2010, les entreprises

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable William Francis Morneau, c.p., député Décembre 2015 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

www.ciel-et-terre.net

www.ciel-et-terre.net «Photovoltaïque et industries : Le PV, technologie de production d énergie permettant de moins consommer d énergie électrique issue du réseau de distribution déjà rentable dans de nombreux pays. Quels

Plus en détail

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE 2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE Les graphiques ci-dessous illustrent l évolution historique de la facture énergétique régionale et de sa décomposition par acteur, par vecteur

Plus en détail

Projet de financement à long terme de la Caisse de prévoyance de l Etat de Fribourg

Projet de financement à long terme de la Caisse de prévoyance de l Etat de Fribourg Pensionskasse des Staatspersonals PKSPF Au personnel assuré dans le régime de pensions de la Caisse de prévoyance Projet de financement à long terme de la Caisse de prévoyance de l Etat de Fribourg Résumé

Plus en détail

CIRCULAIRE D INFORMATION No 3

CIRCULAIRE D INFORMATION No 3 27 mai 1998 Dr. Hermann Walser CIRCULAIRE D INFORMATION No 3 Le rapport IDA-FiSo2 et les thèmes principaux du Conseil fédéral concernant la 1ère révision de la LPP 1. Le Conseil fédéral est en train de

Plus en détail

Consultation sur le projet de Réforme de la prévoyance vieillesse 2020

Consultation sur le projet de Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Département fédéral de l'intérieur Office fédéral des assurances sociales Effingerstrasse 20 3003 Berne Réf. : PM/15015668 Lausanne, le 31 mars 2014 Consultation

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

sortir l assurance invalidité du piège de la dette

sortir l assurance invalidité du piège de la dette 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE : ASSURANCE INVALIDITE sortir l assurance invalidité du piège de la dette Au cours des 20 dernières années, l assurance invalidité suisse (AI) s est inexorablement enfoncée

Plus en détail

Pourquoi choisir une installation solaire chez-soi?

Pourquoi choisir une installation solaire chez-soi? Optez pour le solaire Cette brochure a été réalisée par Jonas Braichet, Olivier Flückiger et Michael Paratte, trois étudiants du Centre Professionnel Artisanal et Industriel du Jura Bernois en troisième

Plus en détail

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht

Le négoce d énergie du point de vue local. Der Energiehandel aus lokaler Sicht Le négoce d énergie du point de vue local Der Energiehandel aus lokaler Sicht 1 Thèmes 1 FMV mission/métiers 2 GeCom fonctionnement 4 3 Gestion des risques Moyens pour le négoce 6 5 Défis Optimisation

Plus en détail

Message concernant le déplafonnement du pour-cent de solidarité dans l assurance-chômage

Message concernant le déplafonnement du pour-cent de solidarité dans l assurance-chômage 13.027 Message concernant le déplafonnement du pour-cent de solidarité dans l assurance-chômage du 27 février 2013 Madame la Présidente, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Par le présent message,

Plus en détail

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Accès Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Les services d accès au réseau fournis par Elia englobent la mise disposition d infrastructures de réseau, la gestion du système électrique

Plus en détail

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie

Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA. sur l économie Répercussions de la TVA et de certaines réformes de la TVA sur l économie par Frank Bodmer Economiste indépendant et chargé de cours, Université de Bâle Etude demandée par l Administration fédérale des

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH)

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) (Règlement interne SCH) du xx décembre 2014 L administration de la SCH, vu l art. 10 de la loi fédérale du 20 juin 2003 sur l encouragement

Plus en détail

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Présenté par: Catherine-Anne Renaud, ing., CEM Associée écologique LEED Vice-présidente R+O Énergie Plan de la présentation 1. Mise en contexte

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

Table des matières I.INTRODUCTION... 3 II.DÉVELOPPEMENT... 3 III.CONCLUSION... 7 IV.SOURCES... 7. Gymnase de Nyon C d ERN Physique

Table des matières I.INTRODUCTION... 3 II.DÉVELOPPEMENT... 3 III.CONCLUSION... 7 IV.SOURCES... 7. Gymnase de Nyon C d ERN Physique Table des matières I.INTRODUCTION... 3 II.DÉVELOPPEMENT... 3 2.1 ENERGIES SELON LES GROUPES DE CONSOMMATION...4 2.2 ENERGIES RENOUVELABLES...6 2.3 OBJECTIFS D ÉCONOMIE D ÉNERGIES...7 III.CONCLUSION...

Plus en détail

SUISSE: INVENTAIRE DU SOUTIEN PUBLIC ET DES DÉPENSES FISCALES ESTIMÉS POUR LES COMBUSTIBLES FOSSILES

SUISSE: INVENTAIRE DU SOUTIEN PUBLIC ET DES DÉPENSES FISCALES ESTIMÉS POUR LES COMBUSTIBLES FOSSILES SUISSE: INVENTAIRE DU SOUTIEN PUBLIC ET DES DÉPENSES FISCALES ESTIMÉS POUR LES COMBUSTIBLES FOSSILES Ressources énergétiques et structure du marché La Suisse ne produit aucun combustible fossile et compte

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail