INVESTISSEMENT RESPONSABLE LES PRINCIPES EN ACTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INVESTISSEMENT RESPONSABLE LES PRINCIPES EN ACTION"

Transcription

1 INVESTISSEMENT RESPONSABLE LES PRINCIPES EN ACTION INTÉGRATION DES FACTEURS ESG COLLABORATION RESPONSABILITÉ ENGAGÉE Nos principes d investissement responsable nous aident à faire ce que nous faisons le mieux : prendre de saines décisions d investissement RECHERCHE D INFORMATION APPRENTISSAGE CONTINU

2 L INVESTISSEMENT RESPONSABLE AU RREO «Le principal objectif de notre programme de placement est d assurer la sécurité financière à la retraite pour nos participants. Pour ce faire, nous examinons en permanence les risques et les rendements des différents actifs afin de les équilibrer. Nos nouveaux principes d investissement responsable affinent notre approche et orientent nos spécialistes, qui évaluent les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) en plus des données financières, dans le processus de placement.» Ron Mock, Président et chef de la direction NOTRE DÉMARCHE Le présent rapport décrit nos cinq principes d investissement responsable et leur mise en pratique. Les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) peuvent avoir une incidence sur les rendements de nos placements et sur la réputation du RREO. Le RREO a toujours pris en compte les facteurs ESG dans ses décisions de placement. Dans le passé, divers outils et processus étaient utilisés par les gestionnaires de portefeuilles chargés de surveiller différents types d actifs et les problèmes étaient analysés à mesure qu ils se présentaient. Aujourd hui, notre analyse est plus systématique pour l ensemble du régime et nous connaissons mieux les répercussions potentielles des facteurs ESG sur les rendements financiers. Intégrer les facteurs ESG dans notre processus. Être des investisseurs engagés. Faire évoluer nos pratiques. Rechercher de l information auprès des entreprises. Collaborer avec des investisseurs qui partagent nos idées. C est ainsi que nous appliquons les principes d investissement responsable. Notre approche concilie risque, rendement et réputation et contribue à la viabilité à long terme du RREO. C est ce que nous faisons tous les jours. PLACEMENTS PAR CATÉGORIE D ACTIFS, MONTANT NET (G$ CA) TOTAL 68,9 $ 45 % 65,6 $ 43 % 11,9 $ 8 % 34,7 $ 23 % 15,8 $ 10 % (44,5) $ -29 % 152,4 $ Actions Titres à revenu fixe Ressources naturelles Actifs réels Stratégies de rendement absolu Titres du marché monétaire* *La catégorie des titres du marché monétaire fournit le capital pour les placements dans d autres catégories d actifs. RISQUE DE CHANGE NET Au 31 décembre 2014 (G$ CA) Dollar américain 44,4 $ Livre Sterling 8,1 $ Euro Couronne danoise 1,7 $ 6,2 $ 1,2 $ 3,4 $ Won sud-coréen 1,7 $ 1,7 $ LE RREO DIVERSIFIE SES PLACEMENTS À L ÉCHELLE MONDIALE Nous intégrons l analyse des facteurs ESG dans la gestion d un portefeuille de placements mondial et sophistiqué. Renminbi chinois Yen japonais 6,3 $ 2,2 $ Roupie indienne Autres 2,8 $ Real brésilien 1,5 $ Peso chilien Dollar australien 2

3 COMPRENDRE LES FACTEURS ESG En tant que gestionnaires de portefeuilles, nous sommes des spécialistes de l analyse financière. Pour ce qui est de l incidence potentielle des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance, l analyse peut s avérer plus complexe. Les facteurs ESG sont souvent interdépendants et peuvent être difficiles à quantifier. L incidence à long terme de Droits des travailleurs certains facteurs ESG n est pas toujours évidente dans les états financiers trimestriels ou annuels des entreprises. De plus, les facteurs ESG ne sont pas toujours uniformes d une région à l autre ou d un secteur à l autre. Santé et sécurité des personnes Ce diagramme illustre certains facteurs ESG pris en compte dans notre processus de placement, ainsi que les relations entre eux. Sécurité des produits Indépendance du conseil Droits des travailleurs Diversité du conseil Droits des peuples autochtones Rémunération de la direction et des administrateurs Droits de la personne Droits des actionnaires Fraude/corruption Règle de droit Santé et sécurité des personnes Sécurité des produits Droits des peuples autochtones Droits de la personne Utilisation de l énergie Traitement des investisseurs Qualité de l air étrangers Fraude/corruption Changements climatiques ues Alimentation Utilisation de l énergie Santé Qualité de l air Facteurs environnementaux Facteurs sociaux Facteurs de gouvernance Eau Changements climatiques Événements météorologiques extrêmes ÉTUDE DE CAS LES FACTEURS ESG DANS LES AÉROPORTS Le RREO détient des participations dans plusieurs aéroports parce que les placements dans les infrastructures procurent des revenus stables et durables. La formation des pompiers est importante pour la santé et la sécurité des personnes dans les aéroports, mais les exercices d incendie réalistes peuvent avoir une incidence sur l environnement. Lorsque l Aéroport de Copenhague a ouvert une nouvelle zone d exercice d incendie en 2014, des mesures ont été prises pour réduire l incidence de cette zone sur l environnement. Ces mesures portaient notamment sur la consommation d eau, le traitement de l eau et l élimination de l utilisation de carburéacteur durant les exercices. C est un exemple de la manière dont les entreprises dans lesquelles nous investissons intègrent les facteurs environnementaux et sociaux dans la gestion de leurs activités. Facteurs environnementaux Facteurs sociaux Facteurs de gouvernance 3

4 PRINCIPES EN ACTION L investissement responsable est le cadre utilisé par le RREO pour gérer les risques liés aux facteurs ESG et accroître la valeur des placements. Nos cinq principes d investissement responsable sont définis ci-après et nous présentons quelques exemples de leur mise en pratique, au quotidien. Nos processus de placement intègrent l évaluation des facteurs ESG et d autres facteurs de risque parce que nous sommes convaincus qu ils peuvent avoir une incidence appréciable sur la valeur de nos placements. L analyse des facteurs ESG est incluse dans différentes étapes de nos processus de placement. Voici comment Thierry, gestionnaire de portefeuille du groupe Ressources naturelles au RREO, intègre les facteurs ESG dans son analyse. «Mon groupe investit directement dans des actifs privés liés aux ressources. À l étape du contrôle préalable, nous voulons déterminer les risques. Par exemple, quand nous envisageons d investir dans le secteur de l agriculture, nous nous renseignons sur la santé et la sécurité et nous tenons compte de certains aspects comme les changements climatiques, la disponibilité de l eau et l évolution des choix alimentaires des consommateurs. Les risques pour la réputation sont également pris en compte. Parmi les autres facteurs commerciaux importants, nous examinons l expérience de l équipe de direction et son attitude à l égard du risque. Tous jouent un rôle dans notre décision d investir ou non.» INTÉGRATION DES FACTEURS ESG À DIFFÉRENTES ÉTAPES DU PROCESSUS DE PLACEMENT CONTRÔLE PRÉALABLE Des centaines de facteurs sont analysés à cette étape préalable au placement et des signaux d alarme peuvent apparaître. Par exemple, le RREO envisageait d investir dans un fournisseur de soins de santé aux États-Unis. Durant le contrôle préalable, nous avons constaté que la qualité des soins et des contrôles internes était inférieure à ce que nous considérons comme la moyenne du secteur. Nous avons donc décidé de ne pas investir. Nous avons estimé que les risques liés aux facteurs ESG étaient supérieurs au potentiel de rendement financier. ENGAGEMENT En tant qu investisseur engagé, le RREO surveille et gère les facteurs ESG, ainsi que d autres facteurs. Une des sociétés du secteur des infrastructures dans lesquelles nous investissons, GCT GLOBAL CONTAINER TERMINALS, est membre de l Alliance verte, un programme de certification environnementale du secteur maritime. Ses membres s engagent à réduire leur empreinte écologique chaque année. Les membres du conseil de GCT, notamment les représentants du RREO, ont encouragé la société à adhérer à ce programme. GCT a investi dans de l équipement écoénergétique et a pris des mesures visant à réduire le temps de marche au ralenti des camions à ses établissements. VENTE Les facteurs ESG peuvent accroître le prix auquel nous vendons un placement. Lorsque le RREO était actionnaire d HITACHI, nous nous sommes inquiétés de la gouvernance et des questions opérationnelles de l entreprise et nous avons proposé des améliorations. Hitachi a tenu compte de nos propositions et adopté des mesures supplémentaires pour améliorer son rendement. Lorsque nous avons vendu le titre, nous avons réalisé des gains et nous avons depuis réinvesti dans la société parce que, selon nous, c est un bon investissement à long terme. 4

5 PRINCIPES EN ACTION Nous sommes des investisseurs engagés et nous adoptons une approche responsable en ce qui a trait aux pratiques de gestion de nos actifs. Nous pensons qu une bonne gouvernance est essentielle à l efficacité d un investissement responsable. La gouvernance est la structure mise en place par une entreprise pour veiller à sa bonne marche. Nous sommes convaincus qu une bonne gouvernance, c est rentable. Nous pensons également que c est un bon point de départ pour gérer efficacement les risques environnementaux et sociaux. Une solide gouvernance et une surveillance efficace du conseil d administration sont importantes dans tous nos placements. Notre capacité à promouvoir de bonnes pratiques de gouvernance et à aborder la question des facteurs ESG directement avec l entreprise varie, suivant la taille et le type de placement que nous détenons. En tant qu actionnaire d une société ouverte : nous ne sommes généralement pas un actionnaire majoritaire nous n avons généralement pas directement accès au conseil d administration nous utilisons l engagement et le vote par procuration pour promouvoir de bonnes pratiques de gouvernance En tant qu investisseur dans une société fermée : nous pouvons détenir une importante ou faible participation, dépendamment des occasions nous siégeons parfois au conseil d administration nous pouvons avoir une influence directe ou adopter de bonnes pratiques de gouvernance, lorsque notre participation est importante ÉTUDE DE CAS SCOTIA GAS NETWORKS Scotia Gas Networks (SGN) exploite des réseaux de distribution de gaz et fournit des services dans toute l Écosse et dans le sud de l Angleterre. En tant qu actionnaire important de cette société britannique de services publics réglementés, le RREO est représenté au conseil d administration de SGN. Une des priorités du conseil est de veiller à l avenir du gaz dans le portefeuille énergétique du Royaume-Uni, mais aussi de satisfaire aux exigences du gouvernement en matière de réduction des émissions de carbone et de maintenir des prix abordables pour les consommateurs. Pour concilier ces impératifs, le conseil appuie une stratégie d injection de biométhane qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Actuellement, SGN alimente plus de clients en gaz «vert» et vise clients d ici SGN a participé au premier projet de production de biométhane et à la première usine commerciale au R.-U. D autres projets liés au biométhane sont en cours de développement et visent à faire du gaz une option abordable et écologique pour les consommateurs. Nos Principes de la gouvernance d entreprise et nos Principes du vote par procuration définissent notre position à l égard de questions comme l indépendance du conseil d administration, la rémunération des dirigeants et les droits des actionnaires. Nous exerçons nos droits de vote pour la totalité des actions que nous détenons, ce qui a représenté près de assemblées d entreprises en

6 PRINCIPES EN ACTION Nous continuons d approfondir nos connaissances et de faire évoluer nos pratiques en analysant en permanence les risques, actuels et à venir, liés aux facteurs ESG. Nous partageons nos expériences au sein du régime en encourageant une culture de leadership éclairé et de collaboration. Nous avons mis au point une série éducative à l interne, animée par des experts internationaux ainsi que des séances interactives pour aider nos professionnels des placements à rester au fait des concepts et pratiques de gestion associés aux facteurs ESG. Notre Comité de l investissement responsable diffuse l information à l interne et nos équipes assistent aux événements organisés par le secteur et examinent les résultats des études. Nous recherchons de l information claire et pertinente pouvant nous aider à prendre des décisions de placement. Lorsque cela est possible et approprié, nous demandons directement de l information aux entreprises de notre portefeuille. Nous organisons des entretiens téléphoniques et des rencontres avec les équipes de direction pour mieux comprendre leur fonctionnement, ainsi que les risques et occasions liés aux facteurs ESG. Nous faisons parfois appel à des consultants et des sociétés de bases de données pour obtenir des conseils sur les facteurs ESG potentiels. De plus, nous appuyons les initiatives du secteur qui visent une meilleure communication de l information, comme le Carbon Disclosure Project (et son initiative d information concernant l eau) et l Initiative pour la transparence dans les industries extractives. ACCENT SUR LES RISQUES LIÉS AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET SUR L INVESTISSEMENT DESSAISISSEMENT Certains éducateurs veulent que les gros investisseurs se retirent du secteur des combustibles fossiles, car ils pensent que cela réduirait les émissions de gaz à effet de serre et mettrait un terme aux changements climatiques. En nous désinvestissant, nous réduirions notre rôle d actionnaire et notre influence sur ces entreprises. Pour notre portefeuille, les risques associés aux changements climatiques sont réels, mais, selon nous, la situation ne se limite pas à un seul secteur ou sous-secteur. C est pourquoi nous examinons chaque placement au cas par cas. ENGAGEMENT Nous sommes convaincus que les solutions liées au climat nécessitent la participation des entreprises, des gouvernements et des consommateurs. Nous travaillons avec des caisses de retraite similaires et avec les sociétés de notre portefeuille pour promouvoir le développement durable, la gestion du risque et la réduction des risques liés aux changements climatiques. Il est plus efficace d intervenir directement auprès des entreprises du secteur de l énergie que de retirer son investissement, car cette intervention peut mener à de véritables changements dans les pratiques de l entreprise. L engagement est une démarche plus constructive, qui ouvre le dialogue. INVESTISSEMENTS DANS L ÉNERGIE PROPRE Les nouvelles technologies présentent un énorme potentiel, selon nous, mais elles ne remplaceront pas les combustibles fossiles du jour au lendemain. Il faudra attendre plusieurs années pour que les divers secteurs se dotent de nouveaux outils. Le RREO a investi dans BLUEARTH RENEWABLES, une société de Calgary qui construit et exploite des projets d énergie éolienne, hydroélectrique et solaire à l échelle du Canada, et nous avons récemment annoncé un partenariat avec une société qui possède plus de 20 projets d énergie éolienne et solaire. Nous avons l intention d accroître nos placements dans ce secteur. Nous examinons les investissements dans l énergie propre de la même manière que les autres placements potentiels : nous n investirons que s ils présentent de bonnes perspectives à long terme et s ils répondent aux besoins du régime de retraite. 6

7 PRINCIPES EN ACTION Nous collaborons avec des investisseurs qui partagent nos idées, afin de mettre ces principes en pratique plus efficacement. Nous collaborons avec un petit groupe de caisses de retraite similaires et d entreprises internationales pour rester au fait de l actualité en matière d investissement responsable. En tant que membre de comités et de groupes de recherche, nous échangeons de l information sur les pratiques exemplaires, qui ne cessent d évoluer. Par exemple, le RREO est un des signataires des Principes pour l investissement responsable (PRI) et fait donc partie d un réseau d investisseurs mondiaux qui cherchent à déterminer les incidences du développement durable et à intégrer les facteurs ESG dans leurs pratiques de placement. Les principes reposent sur une démarche volontaire. Les PRI n exigent pas d exclure un sous-secteur donné ou des actifs particuliers d un portefeuille de placements. L objectif est d encourager les signataires à tenir compte des risques et possibilités liés aux facteurs ESG. Pour en savoir plus, consultez le site L UNION FAIT LA FORCE Le RREO est membre des groupes suivants, qui travaillent pour une bonne gouvernance, la communication de l information et l investissement responsable par l éducation et la sensibilisation. ÉTUDE DE CAS COLLABORATION ENTRE LES SOCIÉTÉS FERMÉES Le RREO est un investisseur direct dans des sociétés fermées. Nous investissons également dans des fonds d actions de sociétés fermées par l intermédiaire de gestionnaires de fonds. Jusqu à récemment, il existait très peu d information relative aux facteurs ESG pour les investisseurs et les gestionnaires de fonds. Teachers Private Capital a collaboré avec plus de 40 autres experts en faveur d une plus grande transparence des sociétés fermées en ce qui a trait aux facteurs ESG. Le groupe s est mis d accord sur un cadre de publication de l information, qui a amélioré les échanges de renseignements sur les facteurs ESG et a permis des discussions à l échelle du secteur. 7

8 FAQ Q. Votre approche en matière d investissement responsable est-elle différente de celle des autres régimes de retraite? R. La conception et la mise en pratique de l investissement responsable peuvent différer. Les actions du RREO s appuient sur nos cinq principes (consultez les pages à l intérieur). Notre approche intégrée tient compte de tous les facteurs importants susceptibles d influer sur les risques de placement que nous prenons, sur les rendements que nous obtenons et sur la réputation que nous bâtissons depuis 25 ans. De plus, nous souhaitons approfondir nos connaissances sur les risques et les occasions liés aux facteurs ESG. LES 3 R Notre approche d investissement responsable crée un équilibre entre le risque, le rendement et la réputation de notre régime de retraite. Nos cinq principes d investissement responsable nous permettent de prendre de saines décisions d investissement, ce qui contribue à la viabilité du régime et, pour nos participants, à la sécurité financière à la retraite, aujourd hui et demain. RENDEMENT Q. Pouvez-vous exclure or éliminer un groupe de placements sur la seule base de facteurs environnementaux ou sociaux? R. Non. Nous sommes tenus d examiner une gamme de placements et de comparer avec soin les risques importants et les rendements potentiels. Nos décisions de placement reposent rarement sur un facteur unique, qu il soit financier ou non. Nous examinons chaque placement au cas par cas et notre décision s appuie sur plusieurs critères, y compris sur les facteurs ESG. Q. Je suis un participant et je ne suis pas d accord avec certains placements effectués par le REEO. Que puis-je faire? R. Notre mandat est d assurer la sécurité financière à la retraite pour tous nos participants et nous investissons en ayant cet objectif à l esprit. Nous détenons environ placements et nous avons plus de participants; il est donc inévitable que certains participants ne soient pas d accord avec nos choix. Les participants peuvent faire part de leurs commentaires à la Fédération des enseignantes et des enseignants de l Ontario (FEO), qui est corépondant du RREO avec le gouvernement de l Ontario. Pour connaître les coordonnées de la FEO, consultez le site RÉPUTATION RISQUE VOUS AVEZ D AUTRES QUESTIONS? Communiquez avec nous à OTPPINFO OTPP.COM/LINKEDIN TORONTO LONDRES HONG KONG

Politique en matière d investissement responsable

Politique en matière d investissement responsable Politique en matière d investissement responsable Le 12 février 2009 1. Notre mandat... 1 2. Nos principes... 1 3. Stratégie de placement...2 4. Engagement des actionnaires...3 5. Processus d engagement...4

Plus en détail

Politique d investissement responsable SOCIÉTÉ DE GESTION D INVESTISSEMENT I.G. LTÉE

Politique d investissement responsable SOCIÉTÉ DE GESTION D INVESTISSEMENT I.G. LTÉE SOCIÉTÉ DE GESTION D INVESTISSEMENT I.G. LTÉE 23 avril 2014 1.0 OBJECTIFS ET PORTÉE DE LA POLITIQUE La Politique d investissement responsable (la «Politique») vise à officialiser notre pratique de longue

Plus en détail

COMMENT FAISONS-NOUS DES GAINS ET UNE DIFFÉRENCE. Chef de file canadien de l investissement socialement responsable.

COMMENT FAISONS-NOUS DES GAINS ET UNE DIFFÉRENCE. Chef de file canadien de l investissement socialement responsable. COMMENT FAISONS-NOUS DES GAINS ET UNE DIFFÉRENCE. Chef de file canadien de l investissement socialement responsable. FAIRE DES GAINS. FAIRE DE LA SÉCURITÉ UNE PRIORITÉ DU CN À la suite de déraillements

Plus en détail

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information 6 février 2009 Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information Facteurs déterminants du changement : Examens du GC Examens stratégiques, horizontaux et examens

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

Plus responsables, plus performants

Plus responsables, plus performants ISR Plus responsables, plus performants x4 progression des encours ISR en 4 ans (Source Novethic à fin 2011) L ISR, pourquoi? Une finance qui s engage Changer les règles du jeu Mettre les entreprises face

Plus en détail

L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement

L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement L investissement responsable une démarche fondée sur le risque et le rendement Lancement canadien du Carbon Disclosure Project Galerie de la Bourse de Toronto Le 4 octobre 2006 David Denison Président

Plus en détail

Rapport sur l investissement responsable 2011

Rapport sur l investissement responsable 2011 Rapport sur l investissement responsable 2011 Période visée : Du 1 er juillet 2010 au 30 juin 2011 PROFIL DE L OFFICE Profil de l Office L Office d investissement du régime de pensions du Canada («l OIRPC»)

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

INVESTISSEMENT RESPONSABLE : QUESTIONS AUX GESTIONNAIRES DE FONDS Guide pour les fondations

INVESTISSEMENT RESPONSABLE : QUESTIONS AUX GESTIONNAIRES DE FONDS Guide pour les fondations Objet du guide INVESTISSEMENT RESPONSABLE : QUESTIONS AUX GESTIONNAIRES DE FONDS Guide pour les fondations Ce guide vise à : 1) Suggérer aux fondations des questions à poser à leur gestionnaire de fonds

Plus en détail

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée SSQ Gestion privée SSQ Groupe financier est une entreprise qui a «Les valeurs à la bonne place» puisqu elle est constituée de gens de valeur, passionnés par leur métier et dont l ambition première est

Plus en détail

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles

Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles Les processus de sélection et de surveillance des gestionnaires des portefeuilles de NEI : Un engagement envers la gestion exceptionnelle de nos portefeuilles LES FONDS COMMUNS VUS DIFFÉREMMENT..888.809.

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

DES SOLUTIONS DE PLACEMENT. Portefeuilles NEI Sélect

DES SOLUTIONS DE PLACEMENT. Portefeuilles NEI Sélect DES SOLUTIONS DE PLACEMENT Portefeuilles NEI Sélect Des solutions de placement sophistiquées. Une décision de placement simple. CHEZ PLACEMENTS NEI, NOUS VIVONS DANS LE MONDE RÉEL Nous définissons le

Plus en détail

Examen du réseau d'électricité. de la Nouvelle-Écosse Résumé

Examen du réseau d'électricité. de la Nouvelle-Écosse Résumé Examen du réseau d'électricité de la Nouvelle-Écosse Résumé Examen du réseau d'électricité de la Nouvelle-Écosse Résumé RÉSUMÉ À l automne 2013, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a adopté la loi

Plus en détail

Solutions à l exportation

Solutions à l exportation Solutions à l exportation Le rôle d Exportation et développement Canada (EDC) est d appuyer et de développer les activités internationales des exportateurs et des investisseurs canadiens. La tolérance

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements

Fonds Jantzi RBC. Investissement. Des choix socialement responsables pour votre portefeuille de placements Investissement Pour plus de renseignements sur les fonds Jantzi RBC, veuillez vous adresser à votre conseiller ou visiter www.rbc.com/jantzifonds Fonds Jantzi RBC Des choix socialement responsables pour

Plus en détail

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 Table des matières Grandes lignes... 1 Revue des activités... 2 Énergie... 4 Transport... 4 Mobilité de la main-d œuvre... 4 Collaboration intergouvernementale... 4 La voie à

Plus en détail

Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs.

Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs. Définissez vos attentes. Établissez vos objectifs. En tant qu investisseur, vous êtes unique. Vos objectifs financiers, votre situation financière actuelle, votre expérience en matière de placement et

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

FFFF Echiquier Major : Reporting ISR trimestriel. Au 30 septembre 2011 REPORTING ISR TRIMESTRIEL. Echiquier Major

FFFF Echiquier Major : Reporting ISR trimestriel. Au 30 septembre 2011 REPORTING ISR TRIMESTRIEL. Echiquier Major FFFF Echiquier Major : REPORTING ISR TRIMESTRIEL Reporting ISR trimestriel Echiquier Major Au 30 septembre 2011 Septembre 2015 Z SOMMAIRE 1 SYNTHESE DE LA DEMARCHE EXTRA FINANCIERE DE LA FINANCIERE DE

Plus en détail

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE Les occasions et les restrictions du Canada face au transport mondial des marchandises Rapport du Comité sénatorial permanent des transports et des communications Juin

Plus en détail

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD Aperçu Lancé en 2004 par l Association minière du Canada, le programme Vers le développement minier durable est un système de contrôle du rendement qui aide

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Investissements directs dans l immobilier en Suisse

Investissements directs dans l immobilier en Suisse Taux d intérêts trop bas? Pertes de capital dues à des produits financiers trop compliqués et pas compréhensibles? Pas de diversification? De trop grands risques dans le portefeuille? Crainte d une future

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

DiaLoGUer avec LeS GraNDeS BaNQUeS

DiaLoGUer avec LeS GraNDeS BaNQUeS Sommaire PLUS DE 50 000 MEMBRES DE DESJARDINS OPTENT POUR L ISR... p. 1 DIALOGUER AVEC LES GRANDES BANQUES... p. 2 LE GROUPE CONSULTATIF DU FONDS DESJARDINS ENVIRONNEMENT... p. 2 AJOUTS A LA LISTE FOCUS

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

POLITIQUE INVESTISSEMENT RESPONSABLE

POLITIQUE INVESTISSEMENT RESPONSABLE POLITIQUE INVESTISSEMENT RESPONSABLE TABLE DES MATIÈRES 1. Contexte et mission... 1 2. Objectifs de la politique... 2 3. Fondements de la politique... 2 4. Approche d investissement responsable... 3 4.1

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Des solutions de placement À L ŒUVRE POUR VOUS ET VOS CLIENTS

Des solutions de placement À L ŒUVRE POUR VOUS ET VOS CLIENTS Des solutions de placement À L ŒUVRE POUR VOUS ET VOS CLIENTS Parce que des besoins différents nécessitent des approches différentes Nous voyons les placements de façon différente, c est-à-dire comme

Plus en détail

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément. de la Division des régimes de retraite privés

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément. de la Division des régimes de retraite privés Rapport de vérification interne du Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément de la Division des régimes de retraite privés du Bureau du surintendant des institutions financières Novembre

Plus en détail

de l invalidité Pour un retour au travail en santé

de l invalidité Pour un retour au travail en santé Services de gestion de l invalidité Pour un retour au travail en santé Nous visons un retour au travail en santé pour permettre à nos clients de continuer se concentrer sur leur entreprise Dans une petite

Plus en détail

Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code

Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code Déclaration d adhésion au UK Stewardship Code En 2010, le régulateur indépendant britannique Financial Reporting Council a publié le UK Stewardship Code, un code de bonne pratique pour les investisseurs,

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Développement durable des ressouces naturelles et de l énergie Les Premières Nations font partie intégrante de l avenir des ressources naturelles

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier Code de conduite des fournisseurs de Bombardier 1 À PROPOS DE BOMBARDIER Bombardier croit qu un solide engagement et une approche stratégique à l égard de la responsabilité d entreprise sont essentiels

Plus en détail

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation L évaluation au CRDI Version de juillet 2013 Division de la stratégie générale et de l évaluation La démarche du CRDI en matière d évaluation Le CRDI appuie le recours à la recherche, par les pays en développement,

Plus en détail

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN PRÉSENTATION AU COMITÉ PERMANENT DE L AGRICULTURE ET DE L AGROALIMENTAIRE DE LA CHAMBRE

Plus en détail

USUN LIFE ENTRER L UNIVERSITÉ SUN LIFE

USUN LIFE ENTRER L UNIVERSITÉ SUN LIFE SUN LIFE Un PORTAIL ÉDUCATIF a été créé spécialement pour vous, et nous souhaitons vous présenter la Financière Sun Life et ses multiples facettes qui vous aideront à développer votre entreprise. Nous

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE Une nouvelle analyse du livre pêche Juin 2009 Initiative : une ville pour toutes les femmes IVTF L est un partenariat entre des femmes

Plus en détail

Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes

Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes RÉSERVÉ À L USAGE DES COURTIERS Réunir NexGen et Natixis Les conseillers connaissaient la Société financière NexGen pour sa gamme diversifiée d investissements

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

Plan stratégique 2014-2017 Page 1

Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Plan stratégique 2014-2017 Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Avant-propos Au nom de tous les membres du Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance (CCRRA), j ai le plaisir de présenter

Plus en détail

L approvisionnement responsable chez Bell Canada

L approvisionnement responsable chez Bell Canada L approvisionnement responsable chez Bell Canada francois.dalpe@bell.ca Chef divisionnaire adjoint - Responsabilité d entreprise et environnement, Bell Canada Réseau environnement, Sherbrooke le 21 octobre

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Le 2 mars 2015. «Paul Duffy» Paul Duffy Président du comité d examen indépendant

Le 2 mars 2015. «Paul Duffy» Paul Duffy Président du comité d examen indépendant Le 2 mars 2015 Madame, Monsieur, Au nom des membres du comité d examen indépendant (le «CEI») du Groupe de Fonds Barometer (les «Fonds»), j ai le plaisir de vous présenter le rapport annuel du CEI à l

Plus en détail

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e

p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e p r o v i d i n g c o n f i d e n c e t h r o u g h p e r f o r m a n c e Nos Services Trident Fund Services la division du groupe Trident Trust dédiée à l administration des fonds propose aux gestionnaires

Plus en détail

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ D ÉVALUATION, DE MESURE DU RENDEMENT ET D EXAMEN EN DU 30 SEPTEMBRE 2013 D'APPROBATION : 22/02/2011 Il est recommandé que, en collaboration

Plus en détail

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015 Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille Introduction Autism Speaks Canada est fière de verser une aide financière aux fournisseurs de services de différentes régions

Plus en détail

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1. Sommaire statistique Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1.1 Vue d ensemble Nombre de groupes Participants par catégorie 34 Producteurs 4 5 Transformateurs 1 Distributeur Nombre de participants

Plus en détail

DES SOLUTIONS DE PLACEMENT

DES SOLUTIONS DE PLACEMENT DES SOLUTIONS DE PLACEMENT Des solutions de placement sophistiquées. Une décision de placement simple. CHEZ PLACEMENTS NEI, NOUS VIVONS DANS LE MONDE RÉEL Nous définissons le risque comme toute perte

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Principaux domaines d'expertise

Principaux domaines d'expertise Principaux domaines d'expertise Élaborer des stratégies, programmes, plans et indicateurs de durabilité Politiques, procédures et plans environnementaux et/ou de durabilité de la société Les règlements

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme

Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme Stratégies et approches du financement pour le climat à long terme Le Canada est heureux de répondre à l invitation, contenue au paragraphe 10 de la décision 3/CP.19, de préparer des rapports bisannuels

Plus en détail

Mise à jour du 2ème trimestre 2015 30 juin 2015 Dans ce rapport :

Mise à jour du 2ème trimestre 2015 30 juin 2015 Dans ce rapport : Miseàjourdu2èmetrimestre 2015 30juin2015 Dcerapport: Miseàjourdesinformationsauxmembres OùinvestissentlesmembresduRRCID? Rendementdesplacements Des frais réduits Mise à jour des informations aux membres

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

2.5. Pacte mondial des Nations Unies

2.5. Pacte mondial des Nations Unies 2.5. Pacte mondial des Nations Unies Priorité stratégique : soutenir les principes du Pacte Nous sommes l un des signataires du Pacte, la plus importante initiative au monde dans le domaine de la responsabilité

Plus en détail

Participez au. quiz ISR. vous apprenez vous êtes socialement responsable

Participez au. quiz ISR. vous apprenez vous êtes socialement responsable Participez au quiz ISR vous apprenez vous êtes socialement responsable 01. L ISR, 3 lettres Mais Pourquoi ce quiz? «Lancée en 2010 à l initiative du Forum pour l Investissement Responsable (FIR), la Semaine

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE CHAPITRE 1 OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1. Objet Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (les

Plus en détail

Passez d une vision passive de votre consommation énergétique à une gestion active de l énergie

Passez d une vision passive de votre consommation énergétique à une gestion active de l énergie Passez d une vision passive de votre consommation énergétique à une gestion active de l énergie Les services de gestion de l énergie Schneider Electric valorisent votre datacenter. Schneider Electric www.schneider-electric.com

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

OBJET : Document de consultation 62-104 du personnel des ACVM

OBJET : Document de consultation 62-104 du personnel des ACVM PAR COURRIEL : Consultation-en-cours@lautorite.qc.ca Montréal, le 12 juillet 2013 M e Anne-Marie Beaudoin Secrétaire générale Autorité des marchés financiers 800, Square Victoria, 22 e étage C.P. 246,

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI)

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) COMMUNIQUÉ 14-COM-002 14 juillet 2014 Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe

Plus en détail

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés BlueBay : À la pointe des titres à revenu fixe spécialisés BlueBay a été fondée

Plus en détail

Options de transformation de votre régime de retraite à prestations déterminées

Options de transformation de votre régime de retraite à prestations déterminées Options de transformation de votre régime de retraite à prestations déterminées SOLUTIONS EFFICACES POUR RÉPONDRE AUX BESOINS ACTUELS ET FUTURS DE VOTRE ENTREPRISE ET DE VOTRE PERSONNEL Répondre aux besoins

Plus en détail

POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE

POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE Rockwell Automation s engage à faire preuve de la gestion la plus stricte en matière d environnement mondial. Notre politique consiste à dépasser la stricte conformité réglementaire

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue au Canada. Je profite de l occasion pour vous présenter le chemin parcouru par notre régime de retraite national au

Je vous souhaite la bienvenue au Canada. Je profite de l occasion pour vous présenter le chemin parcouru par notre régime de retraite national au Je vous souhaite la bienvenue au Canada. Je profite de l occasion pour vous présenter le chemin parcouru par notre régime de retraite national au cours des 15 dernières années. Je commencerai par une brève

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration (le «conseil») rend compte à l actionnaire et relève du Parlement par l intermédiaire du ministre de l Industrie. Le conseil assume la responsabilité

Plus en détail

OBJET : Mémoire présenté dans le cadre des consultations prébudgétaires

OBJET : Mémoire présenté dans le cadre des consultations prébudgétaires 6 août 2014 M me Christine Lafrance Greffière du Comité permanent des finances Chambre des communes Ottawa (Ontario) K1A 0A6 FINA@parl.gc.ca OBJET : Mémoire présenté dans le cadre des consultations prébudgétaires

Plus en détail

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES*

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* R. GESTION DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* Le Groupe de travail des politiques de coopération en matière de et de normalisation: Reconnaissant que l atténuation du risque qui peut avoir une incidence

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Programme des Sociétés de capital de démarrage

Programme des Sociétés de capital de démarrage Programme des Sociétés de capital de démarrage Bourse de croissance TSX Programme des Sociétés de capital de démarrage Êtes-vous prêt pour l inscription en Bourse? L entrepreneuriat est en pleine effervescence

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

Domaines clés d expertise

Domaines clés d expertise Domaines clés d expertise Évaluation de l'impact sur l'environnement Évaluation de site Échantillonnage environnemental et travail analytique Durabilité Communications et gestion des liaisons avec des

Plus en détail

Investir dans l avenir : le financement des infrastructures municipales

Investir dans l avenir : le financement des infrastructures municipales Investir dans l avenir : le financement des infrastructures municipales Financement municipal : prendre l équité au sérieux Congrès de 2015 de la Fédération canadienne des municipalités Edmonton (Alberta),

Plus en détail

Canadä. T*T Environment. ',,ffi, Mme Christiana Figueres. Correspondante nationale pour la CCNUCC

Canadä. T*T Environment. ',,ffi, Mme Christiana Figueres. Correspondante nationale pour la CCNUCC T*T Environment Canada Environnement Canada Mme Christiana Figueres Secrétaire exécut ve Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques P.O. Box 260L24 D-53153 Bonn Le 22 septembre

Plus en détail

Politique. de vote par procuration

Politique. de vote par procuration de vote par procuration Date de création : décembre 2009 Dernière mise à jour : avril 2014 Politique Exercer son droit de vote est l un des droits les plus précieux de l actionnaire, et avec ce droit vient

Plus en détail