Approche de modélisation des tests de logiciels complexes par un système multi-agents

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Approche de modélisation des tests de logiciels complexes par un système multi-agents"

Transcription

1 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Institut National de Formation en Informatique (INI) Oued Smar MEMOIRE Pour l'obtention du diplôme de MAGISTER EN INFORMATIQUE (Option Systèmes d'informations) Approche de modélisation des tests de logiciels complexes par un système multi-agents Réalisé par : M me HADJ-BOUAZZA née M RAOUI Kamila Devant le jury composé de : Président : Mme H. DRIAS Professeur à l'usthb Rapporteur : Mr M. AHMED NACER Professeur à l'usthb Examinateur : Mme Z. ALIMAZIGHI Maître de conférence à l'usthb Examinateur : Mr D.E. ZEGOUR Professeur à l'ini INI, 2006

2 Remerciements Je tiens à exprimer toute ma gratitude à mon directeur de thèse le professeur M. Ahmed Nacer qui m a fait confiance en acceptant de m encadrer, m a transmis la motivation nécessaire pour mener à bien ce travail ; merci pour votre disponibilité, vos précieux enseignements et vos conseils avisés. Pour m avoir fait l honneur de présider mon jury, je tiens à remercier Mme H. Drias. Je remercie également Mme Z. Alimazighi et Mr D.E. Zegour de me faire l'honneur de faire partie du jury pour juger mon travail.,je remercie : - Les membres de l équipe de la Division Systèmes d'informations (DSI) du Cerist, en particulier Mme F. Admane, Melles Hamida, Lydia, Safia,... - Le personnel de la DPGR et de la bibliothèque de l INI. - Le personnel de la bibliothèque du Cerist en particulier Mr Meftouh. Je tiens à exprimer ma reconnaissance à Mme H. Mellah et Melle L. Mohand-Oussaid pour toute l aide et le soutien qu elles m ont apportés. Je tiens à dire un grand MERCI à toute ma famille, du plus petit au plus grand, pour leurs encouragements, leur soutien, leur patience et leur aide considérable. A Aziz pour sa patience et sa disponibilité, A ma petite Mellina, à ma grande Hafso, A ma mère, pour avoir suscité ma vocation, A mon père, pour ses conseils avisés qui m ont permis d acquérir un esprit de synthèse.

3 Résumé Le test logiciel représente un des moyens les plus efficaces permettant de s assurer du bon fonctionnement des logiciels particulièrement complexes. Mais, le processus de test logiciel en lui-même est assez complexe dans la mesure où un certain nombre de problèmes complexes se posent. Ces problèmes requièrent des solutions adaptées où le temps et l efficacité jouent un rôle important. L automatisation partielle ou globale du processus de test est donc primordiale voir déterminante. Dans cette optique, nous proposons une approche de modélisation du processus de test logiciel par un système multi-agents qui vise à automatiser ce processus. Le système proposé est constitué d agents capables de mener aussi bien les tests dynamiques que les tests statiques d un logiciel. Ces agents sont conçus pour conduire les tests de différents niveaux (unitaires, intégration et système), ainsi que les tests de régression. Les agents de notre système fonctionnent de façon autonome afin d atteindre le taux de détection d erreurs et les délais fixés par le testeur (humain) au départ. Mots-clés : Tests logiciels, agent, système multi-agents, modélisation.

4 SOMMAIRE INTRODUCTION GÉNÉRALE... 1 CHAPITRE I : LES TESTS LOGICIELS... 3 I.1 INTRODUCTION... 3 I.2 DEFINITIONS... 4 I.3 LES NIVEAUX DE TESTS... 5 I.3.1 Les tests unitaires... 6 I.3.2 Les tests d intégration... 7 I.3.3 Les tests système... 9 I.3.4 Les tests d acceptation I.4 LES TYPES DE TESTS I.4.1 Classification des techniques de test I.4.2 Comparaison des techniques de test I.5 LE PROCESSUS DE TEST I.5.1 Phase 1 : modélisation de l environnement du logiciel I.5.2 Phase 2 : sélection des scénarios de tests I.5.3 Phase 3 : exécution et évaluation des scénarios de tests I.5.4 Phase 4 : mesure de la progression des tests I.6 CONCLUSION CHAPITRE II : LES SYSTEMES MULTI-AGENTS II.1 INTRODUCTION PARTIE 1 : ETAT DE L ART II.2 LES AGENTS II.2.1 Définition d un agent II.2.2 Modèle d agent [BON94] II.2.3 Les types d agents II.3 SYSTÈME MULTI-AGENT (SMA) II.3.1 Définition d un SMA II.3.2 Environnement d un système multi-agent II.3.3 L organisation dans un système multiagent II.3.4 Coopération entre agents i

5 II.3.5 Résolution de conflits II Coordination II Négociation II.3.6 Communication entre agents II.3.7 Contrôle et prise de décision II.3.8 Conception d un système multi-agent II Spécification d un agent II Spécification des interactions PARTIE 2 : LES SMA ET LES TESTS LOGICIELS II.4 Travaux sur la modélisation des tests logiciels par les SMA II.5 Discussions II.6 CONCLUSION CHAPITRE III : CONCEPTION III.1 INTRODUCTION III.2 Découpage du problème global en sous-problèmes III.3 Architecture du SMA pour la modélisation du processus global de test III.3.1 Spécification des agents III.3.2 Modélisation globale du processus de test III Modélisation du processus de tests unitaires III Modélisation du processus de tests d intégration III Modélisation du processus de tests système III Modélisation du processus de tests statiques III Modélisation du processus de tests de régression III Modélisation du processus de mesure de la progression des tests III.4 CONCLUSION CONCLUSION GÉNÉRALE BIBLIOGRAPHIE ii

6 Liste des figures : Figure 1 : Niveaux de tests... 5 Figure 2 : Processus de test unitaire...7 Figure 3 : Graphe d appels entre unités (exemple)... 8 Figure 4 : Classification des tests Figure 5 : Les étapes du processus d inspection Figure 6 : Tests «boite noire» Figure 7 : Tests «boite blanche» Figure 8 : Processus de test dynamique Figure 9 : Aperçu externe et général d un agent [MAN02] Figure 10 : Représentation d un agent Figure 11 : Modèle d agent [BON94] Figure 12 : Structure interne d un agent Figure 13 : Architecture fonctionnelle d un agent cognitif Figure 14 : Fonctionnement d un agent réactif Figure 15 : Vue canonique d un système multiagent [JEN00] Figure 16 : Système multi-agent Figure 17 : Architecture du modèle de tableau noir Figure 18 : communication par envoi de messages Figure 19 : Les agents du TAS Figure 20 : représentation du système multi-agent de Dhavachelvan et al. [DHA06] Figure 21 : Découpage du problème global en sous-problèmes Figure 22 : Processus global de test Figure 23 : Architecture globale du système multi-agents pour le processus de test logiciel.. 61 Figure 24 : Représentation graphique de l architecture de communication du processus tests unitaires Figure 25 : Diagramme d activité du processus de tests unitaires Figure 26 : Diagramme de séquence du scénario «parallélisation des tests unitaires» Figure 27 : Représentation graphique de l architecture de communication du processus de tests d intégration Figure 28 : Diagramme d activité du processus de tests d intégration Figure 29 : Diagramme de séquence du scénario «attente d une unité non disponible» iii

7 Figure 30 : Représentation graphique de l architecture de communication du processus tests système Figure 31 : Diagramme d activité du processus de tests système Figure 32 : Représentation graphique de l architecture de communication du processus de tests statiques Figure 33 : Diagramme d activité du processus de tests statiques Figure 34 : Diagramme de séquence du scénario «analyse statique formelle» Figure 35 : Représentation graphique de l architecture de communication du processus tests de régression Figure 36 : Diagramme d activité du processus de tests de régression Figure 37 : Diagramme de séquence du scénario «non adéquation des cas de tests» Figure 38 : Représentation graphique de l architecture de communication du processus de mesure de la progression des tests Figure 39: Diagramme d activité du processus de mesure de la progression des tests Figure 40 : Diagramme de séquence du processus «mesure de la progression des tests» iv

8 Liste des tableaux : Tableau 1 : Comparaison entre les tests «boite noire» et les tests «boite blanche» Tableau 2 : Comparatif entre Agents cognitifs et Agents réactifs [REI90] Tableau 3 : Interdépendances entre sous-problèmes v

9 Introduction générale INTRODUCTION GÉNÉRALE La complexité des logiciels devient de plus en plus importante de nos jours. Les tests logiciels sont le moyen de s assurer du bon fonctionnement des logiciels particulièrement complexes. Par exemple dans le cas de logiciels critiques, les conséquences d une erreur peuvent être très graves (pertes humaines). C est pourquoi des chercheurs, comme des industriels, travaillent au développement de méthodes et d outils efficaces pour automatiser les tests logiciels [GOU04]. D un autre coté, le coût élevé des tests logiciels a lui aussi montré que la nécessité d automatiser les tests devient donc impérative. En effet, l étude menée pour le NIST en 2002 [NIS02] sur l impact de l insuffisance d infrastructure de test dans les développements de logiciels a montré le coût excessif de cette insuffisance qui a été estimé à 60 milliards de dollars pour l économie américaine. Ces aspects importants liés aux tests logiciels nous ont particulièrement motivés dans notre travail. L étude du processus de test logiciel nous a mené au constat qu un certain nombre de problèmes assez complexes existent et sont à résoudre comme par exemple l automatisation des tests statiques, la mesure de la progression des tests, ou la conduite des tests de régression. L approche de résolution par un système multiagents paraît donc appropriée. Les systèmes multi-agents (SMA) permettent de faire coopérer un ensemble d agents dotés d un comportement intelligent et de coordonner leurs buts et leurs plans d actions pour résoudre un problème. 1

10 Introduction générale Le but de notre travail est de proposer une approche de modélisation du processus de test par un système multi-agents. Notre document est organisé en trois chapitres : Le chapitre 1 est une introduction aux tests logiciels. Nous y détaillons les différentes notions relatives au domaine des tests logiciels telles que les techniques utilisées, le processus de test, les niveaux de tests, Le chapitre 2 est structuré en deux parties. Dans la première partie, nous présentons un état de l art sur les systèmes multi-agents. Nous y présentons les différentes définitions relatives au concept «agent». Dans la deuxième partie, nous présentons un résumé de travaux réalisés dans la modélisation des tests logiciels avec le concept d agent. Le chapitre 3 est consacré à la présentation de notre proposition d approche de modélisation du processus de test par un système multi-agents. Cette approche est basée sur un groupe d agents qui interagissent entre eux pour conduire au mieux les tests statiques et les tests dynamiques à différents niveaux de tests (unitaires, intégration, système). 2

11 Chapitre I : LES TESTS LOGICIELS Chapitre I : Les tests logiciels I.1 INTRODUCTION Afin de savoir si un logiciel ne comporte pas d anomalies et répond aux attentes des utilisateurs, les développeurs doivent le soumettre à des tests. Procéder aux tests de logiciels n est pas un processus visant seulement à détecter les éventuelles anomalies, mais aussi à acquérir la confiance nécessaire avant l utilisation opérationnelle du produit logiciel en vue d atteindre la qualité voulue. Vu les coûts liés aux tests en temps et en budget, les développeurs ne procèdent pas systématiquement aux tests de leurs logiciels. En fait, les tests sont indispensables pour des logiciels soumis à d importantes contraintes de sécurité et de fiabilité. En réalité, le problème réside dans la capacité à mettre au point des tests, qui exigent le moins de temps possible dans leur conception et leur mise en œuvre, pour obtenir les résultats (détection d erreurs) les plus performants possibles. Dans ce chapitre nous allons explorer le domaine des tests de logiciels afin de mieux cerner le processus global de test de logiciel. 3

12 Chapitre I : LES TESTS LOGICIELS I.2 DEFINITIONS Avant toute chose, nous allons tenter de définir ce qu est le test de logiciels ainsi que certaines notions utilisées dans ce domaine. Cette définition est issue de la norme IEEE 729: «Le test est un processus manuel ou automatique, qui vise à établir qu un système vérifie les propriétés exigées par sa spécification, ou à détecter des différences entre les résultats engendrés par le système et ceux qui sont attendus par la spécification». Une autre définition [SWE04]: «le test de logiciel consiste en la vérification dynamique du fonctionnement d'un programme sur un ensemble fini de cas de test, convenablement sélectionné parmi le domaine infini d'exécutions, en fonction des spécifications prévues.». Selon Myers [MYE04] : «Le test de logiciel est un processus, ou une série de processus, conçus pour s assurer que le code du logiciel accomplit ce pour quoi il a été conçu, et qu il n accomplit pas d autres choses inattendues». La vérification est «le processus d évaluation d un produit issu d une des activités du développement logiciel, pour déterminer la correction et la cohérence avec les produits ou les normes fournis comme entrée de cette activité» [DOD88]. La vérification sert à répondre à la question : est-ce un système bien fait, conformément aux règles de l art? La validation est «le processus d évaluation d un logiciel pour déterminer sa conformité avec les besoins spécifiés» [DOD88]. Par la validation nous tentons de répondre à la question : est-ce le bon système, répondant aux besoins réels des utilisateurs? Une erreur (error) est une différence entre une valeur ou une condition calculée, observée ou mesurée et la valeur ou condition spécifiée, qui est vraie ou théoriquement correcte [IEE90]. Une faute ou un défaut (fault) est une collection d états du code source d un programme qui cause une panne. [IEE90] 4

13 Chapitre I : LES TESTS LOGICIELS Une panne ou défaillance (failure) est : «l incapacité d un système ou d un de ses composants d effectuer les fonctions demandées dans les conditions de performance spécifiées» [IEE90]. Un oracle de test est une spécification des résultats attendus par le test, qui permet de décider de l échec ou le succès du test. Remarque : les définitions données ci-dessus sont standards dans le domaine du «test logiciel», elles sont différentes de celles utilisées dans le domaine de la «tolérance aux fautes». On déduit, à partir des définitions précédentes, que pour bien conduire les tests, il faudra d abord formuler les fonctionnalités attendues, les contraintes d environnement, ou encore les situations particulières à considérer. Le principal objectif du test de logiciel est de détecter les erreurs pour garantir : La correspondance entre le produit livré et ses spécifications fonctionnelles, et L absence d anomalies l empêchant de fonctionner. I.3 LES NIVEAUX DE TESTS On distingue 4 niveaux de test : 1. Les tests unitaires, 2. Les tests d intégration, 3. Les tests système et 4. Les tests d acceptation. A chaque niveau de test les buts sont spécifiques. Tests unitaires Tests d intégration Tests système Tests d acceptation Figure 1 : Niveaux de tests 5

14 Chapitre I : LES TESTS LOGICIELS Pour tous les types de systèmes, on commence toujours par tester la plus petite unité ou module afin d identifier les fautes fonctionnelles et structurelles, c est ce qu on appelle les tests unitaires. Une fois les tests unitaires effectués et les corrections nécessaires faites, on doit intégrer les différentes unités pour construire le système et tester l intégration. Au niveau des tests d intégration on s intéresse particulièrement aux interfaces. Le test du système commence lorsque tous les composants ont été intégrés avec succès. A ce niveau l accent est mis sur l évaluation de la performance, l utilisabilité, la fiabilité et d autres spécifications relatives à la qualité. L étape suivante est le test d acceptation, qui doit montrer que le produit logiciel satisfait les besoins des utilisateurs. A l issue de cette étape, on devra obtenir un produit validé. I.3.1 Les tests unitaires Une unité est vue comme une fonction ou une procédure implémentée dans un langage procédural. Dans un système orienté-objet, les méthodes et les classes/objets ont été suggérées par les chercheurs comme un choix d unité [BUR02]. Une unité peut représenter également un composant COTS (Component Off The Shelf) de petite taille acheté de chez un vendeur externe et qui subit l évaluation par l acheteur, ou un simple composant récupéré d une librairie de composants réutilisables interne. Les tests unitaires représentent un niveau de test vital. Plus les unités sont petites et simples, plus il sera facile de les tester. Lorsqu une défaillance est révélée par les tests, il est plus facile de la localiser et de la réparer (débogage) du moment que l on ne considère que l unité sous test. Les tests unitaires introduisent le parallélisme dans le processus de test du fait de la possibilité de tester plusieurs unités simultanément. Le but principal des tests unitaires est de comparer les fonctions d une unité par rapport à certaines spécifications. En fait, on ne cherche pas à montrer qu une unité satisfait ses spécifications mais à montrer le contraire, c est-à-dire qu elle contredise ses spécifications. Les tests unitaires sont menés en se basant sur le plan de tests unitaires conçu à l étape de «conception détaillée» du cycle de vie du logiciel. Ce plan met en évidence les spécifications à tester pour chaque unité. Donc, pour préparer les tests unitaires les développeurs ou les testeurs doivent accomplir un certain nombre de tâches : - planifier l approche générale pour effectuer le test des unités ; - concevoir les cas de test, et les procédures de test ; - définir les relations entre les tests ; 6

15 Chapitre I : LES TESTS LOGICIELS - préparer le code auxiliaire nécessaire pour le test unitaire. La conception des cas de test unitaires : La conception des tests unitaires nécessite deux éléments : une spécification de l unité et son code source. Typiquement, la spécification définit les entrées et les sorties de l unité. Les tests unitaires sont en grande partie orientés «boite blanche». Mais lorsqu on teste de grandes unités comme le programme entier, les tests «boite blanche» deviennent moins efficaces [BUR02]. Les tests unitaires sont également appelés tests de composants. Toutefois, les tests de composants sont parfois classés à un niveau de tests plus élevé que les tests unitaires. Cela peut être le cas des systèmes contenant des composants pouvant être testés individuellement, et qui contiennent eux-mêmes plusieurs unités. Dans d'autres cas, certains font la différence entre tests unitaires et tests de composants en fonction du degré d'isolement des modules. Dans les tests unitaires, les unités appelées sont remplacées par des bouchons (stubs), et les unités appelantes sont remplacées par des pilotes (drivers), de façon à isoler les unités en cours de test. U i (unité à tester) P i (plan de tests de U i ) Cas de Tests pour U i Test unitaire Rapport de test de U i Procédure de test de U i Figure 2 : Processus de test unitaire I.3.2 Les tests d intégration Dans les tests unitaires, le testeur tente de détecter les fautes relatives aux fonctionnalités et la structure de l unité. Quelques tests d interface simples sont réalisés lorsque les unités interagissent avec des pilotes (drivers) et des bouchons (stubs). Par ailleurs, les interfaces sont plus adéquatement testées lors des tests d intégration lorsque chaque unité est connectée aux unités avec lesquelles elle interagit. L assemblage ou le 7

16 Chapitre I : LES TESTS LOGICIELS processus d intégration permet de constituer un système complet prêt à être testé lors de la phase suivante «tests système». Les tests d intégration devraient être exécutés sur des unités qui ont été corrigées et qui ont passé les tests unitaires avec succès. Pour effectuer les tests d intégration, il faudra adopter une stratégie d intégration. Il existe plusieurs stratégies parmi les plus connues : la stratégie top-down, la stratégie bottom-up, et la stratégie big-bang. Les tests d intégration se basent sur le graphe d appel entre les unités. En se basant sur le graphe d appel, il sera plus simple d appliquer la stratégie choisie. U1 U2 U3 U4 U5 Figure 3 : Graphe d appels entre unités (exemple) La stratégie TOP-DOWN (descendante): Le test d intégration «Top-Down» consiste à intégrer les unités en commençant par la racine du graphe (sommet). La première unité est ainsi intégrée aux unités qu elle appelle au fur et à mesure, puis la même procédure est appliquée pour chaque unité intégrée [MYE04]. Dans l exemple de la Figure 3, l intégration Top-Down se fera comme suit : on teste l intégration de U1 avec U2, puis on teste l intégration de (U1+U2) avec U3, puis on teste l intégration de (U1+U2+U3) avec U4, puis on teste l intégration de (U1+U2+U3+U4) avec U5. La stratégie BOTTOM-UP(ascendante) : L intégration «Bottom-Up» consiste à intégrer les unités en commençant par les unités qui sont à la base du graphe (feuilles). Ces unités sont d abord testées (tests unitaires), puis pour 8

17 Chapitre I : LES TESTS LOGICIELS chaque unité on intègre, au fur et à mesure, les unités qui l invoquent. La même procédure est appliquée pour chaque unité intégrée [MYE04]. Dans l exemple de la Figure 3, l intégration Bottom-Up se fera comme suit : on teste l intégration de U5 avec U3, puis on teste l intégration de (U5+U3) avec U4, puis on teste l intégration de (U5+U3+U4) avec U2, puis on teste l intégration de (U5+U3+U4+U2) avec U1. La stratégie BIG-BANG : Le test d intégration «Big-Bang» consiste à assembler toutes les unités en même temps et à exécuter l ensemble. Cette technique n est pas adaptée aux systèmes complexes, car les erreurs sont difficilement localisables. Une intégration big-bang progressive, c est-à-dire l intégration d une ou de quelques unités à la fois, est plus efficace pour la localisation des erreurs [HAN02]. Dans l exemple de la Figure 3, l intégration Big-Bang se fera comme suit : On teste l intégration de (U1+U2+U3+U4+U5). I.3.3 Les tests système Les objectifs des tests système sont de détecter les fautes relatives au comportement du système global, plutôt que le comportement de chacun des éléments, et de tester le logiciel dans son fonctionnement global. Ce niveau d'évaluation implique le système dans sa globalité, et pas seulement les interactions entre unités. Le but des tests système est de s assurer que le système est en accord avec les besoins. A cette étape, les testeurs doivent disposer d un plan de tests système élaboré à l issue de l étape d analyse des besoins. Ce plan doit contenir un plan de tests maître et les tests boite noire à effectuer. Il doit contenir, aussi, les approches de tests à utiliser, les coûts et les délais à respecter, les cas de tests et les procédures de tests. Les tests système permettent d évaluer les caractéristiques de la qualité requises telles que la fiabilité, l utilisabilité, la performance et la sécurité. A ce stade, il sera spécialement utile de pouvoir détecter des défaillances dans les interfaces logicielles et matérielles externes, par exemple, celles qui causent des conditions extrêmes, des verrous, des problèmes d interruption et de traitement des exceptions, et l utilisation inefficace de la mémoire. Afin de tester les différentes caractéristiques de la qualité, il existe plusieurs types de tests système parmi eux [MYE04][JAC03]: 9

18 Chapitre I : LES TESTS LOGICIELS 1. les tests de fonctionnalité : consistent à tester si le système accomplit les fonctions pour lesquelles il a été conçu. 2. les tests de volume : consistent à tester si le système est capable de manipuler un gros volume de données spécifié dans les besoins. 3. les tests de stress : consistent à tester la réaction du système face à une charge de traitements importante dans un temps limité. On teste, ici, s il n y pas de problèmes de manque de ressources ou de concurrence pour l utilisation des ressources. 4. les tests d utilisabilité : ce type de tests s intéresse au facteur humain. Il s agira de sélectionner un sous ensemble représentatif d utilisateurs potentiels afin de tester le système. 5. les tests de sécurité : consistent à tester les propriétés de sécurité que le système doit assurer telles que la disponibilité, l intégrité, la confidentialité des données et des services. Le but de ces tests est de révéler les failles de sécurité. 6. les tests de performance : consistent à tester la performance du système en révélant ses défaillances en terme de temps de réponse ou encore de capacité de traitement sous certaines conditions. 7. les tests de configuration : consistent à tester le système de façon à vérifier s il fonctionne dans les différentes configurations (réseaux, systèmes d exploitation, ) pour lesquelles il a été conçu. 8. les tests de fiabilité : consistent à tester les propriétés de fiabilité du système spécifiées dans les besoins. I.3.4 Les tests d acceptation Une fois les tests système achevés, on passe à l étape des tests d acceptation. Les tests d acceptation consistent à mettre le logiciel à la disposition du client afin que les utilisateurs potentiels puissent l évaluer dans les conditions réelles. Un plan de test est conçu en collaboration avec les clients afin de déterminer les cas de test à considérer lors des tests d acceptation. Pour les logiciels destinés à un client précis, on parle de tests d acceptation. Alors que pour les logiciels complexes destinés à un large marché, on parle de tests Alpha et de tests Béta. Les tests Alpha sont faits sur le site du développeur par les utilisateurs potentiels. Les développeurs relèvent les problèmes rencontrés afin de les corriger. 10

19 Chapitre I : LES TESTS LOGICIELS Les tests Béta sont faits en dehors du site du développeur, les utilisateurs potentiels testeront ainsi le logiciel dans des conditions réelles, et rapportent les problèmes rencontrés aux développeurs. I.4 LES TYPES DE TESTS Les différentes approches de tests (dynamique et statique) sont importantes, car le but est de détecter la présence de fautes ou de prouver leur absence. La première définition du test de logiciels, présentée précédemment, fait ressortir deux types de test : les tests statiques et les tests dynamiques, et donc assimile la vérification au test de logiciel. Alors que la deuxième définition ne considère que la partie dynamique de la vérification comme faisant partie de l activité de test. I.4.1 Classification des techniques de test Les différentes techniques de tests peuvent être classées en fonction de la stratégie de test choisie. Ainsi, Huey-Der Chu [CHU97] propose une classification selon le but des tests : 1. doit-on exécuter le logiciel pour le tester? si oui, le test sera dynamique, sinon le test sera statique. 2. doit-on examiner le code source dans le test dynamique? si oui, on utilisera le test boite blanche, sinon ce sera le test boite noire. 3. doit-on examiner la syntaxe du code source dans le test statique? si oui, on fera un test syntaxique, sinon un test sémantique. 4. comment se fait la sélection des données de test? les données de tests sont sélectionnées selon que la technique utilisée soit un test fonctionnel, un test structurel ou encore un test aléatoire. 5. quel type de données de test doit être généré? dans le test déterministe, les données de test sont prédéterminées par un choix sélectif en fonction du critère adopté. Dans le test aléatoire, les données de test sont générées en fonction d une distribution de probabilité sur l ensemble des données de tests possibles (input domain). 11

20 Chapitre I : LES TESTS LOGICIELS Tests logiciels Statique Dynamique Syntaxique Sémantique Boite noire Boite grise Boite blanche Figure 4 : Classification des tests Dans ce qui suit, nous allons détailler les différentes techniques de tests. Les techniques de test existantes sont divisées en deux catégories : les tests statiques et les tests dynamiques. Les techniques de tests statiques sont utilisées pour examiner le logiciel sans l exécuter ; les techniques de tests dynamiques requièrent la génération de cas de tests pour l exécution du logiciel. I Les tests statiques Les techniques de tests statiques permettent d examiner, de façon manuelle ou automatique, les représentations du système (documents de spécifications, diagrammes de conception, code source du logiciel, ) sans avoir à exécuter le code du logiciel. Le but étant de s assurer qu aucune erreur n a été introduite durant le processus de développement du logiciel, donc la vérification des spécifications est ici très importante. Les tests statiques peuvent porter sur l examen de la syntaxe ou de la sémantique du code source. On peut diviser les techniques de tests statiques en deux groupes, les techniques informelles et les techniques formelles. Dans la pratique, les techniques informelles sont axées sur l examen de la syntaxe, alors que les techniques formelles sont plus axées sur l examen de la sémantique. Parmi les techniques de tests statiques les plus utilisées, il y a les inspections de programmes, l analyse des anomalies, l évaluation symbolique, et la vérification formelle basée sur les mathématiques. 12

21 Chapitre I : LES TESTS LOGICIELS a) Les techniques informelles Parmi les techniques de tests informelles, il y a les inspections, l analyse des anomalies, et l évaluation symbolique. a.1. L inspection de programme : L inspection de programme est une sorte de revue. Les revues sont de trois types [SOM92] : - les revues relatives aux décisions de gestion de projet, - les revues relatives à la stratégie de conception, et - les revues qui visent à vérifier le logiciel, qui sont parfois appelées «inspections de programme». Le but d une inspection est d analyser le code et d indiquer les défauts possibles qui s y trouvent. Les inspections de programme peuvent aussi être utilisées pour l examen statique de tout produit logiciel qui résulte de n importe quel stade du processus de développement logiciel (spécification des besoins, conception, documentation, ). Une inspection suit un processus structuré. En général, une inspection est entreprise par une petite équipe composée d un minimum de quatre personnes. Les rôles des membres de l équipe sont répartis comme suit : L auteur : qui est le programmeur ou le concepteur du ou des composants à inspecter. Le lecteur, dont le rôle est de présenter le code à l équipe lors de l inspection. Le testeur qui inspecte le code du point de vue des tests (dynamiques). Le modérateur qui dirige l inspection et motive les autres membres de l équipe. Planification Panorama Préparation individuelle Inspection de programme Re-travail Ré-inspection Figure 5 : Les étapes du processus d inspection 13

Qualité du logiciel: Méthodes de test

Qualité du logiciel: Méthodes de test Qualité du logiciel: Méthodes de test Matthieu Amiguet 2004 2005 Analyse statique de code Analyse statique de code Étudier le programme source sans exécution Généralement réalisée avant les tests d exécution

Plus en détail

Projet Informatique. Philippe Collet. Licence 3 Informatique S5 2014-2015. http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415

Projet Informatique. Philippe Collet. Licence 3 Informatique S5 2014-2015. http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415 Projet Informatique Philippe Collet Licence 3 Informatique S5 2014-2015 http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415 Réalisation d'un développement de taille conséquente? r Firefox? Ph.

Plus en détail

Eléments pratiques de test des Hiérarchies et Frameworks

Eléments pratiques de test des Hiérarchies et Frameworks Eléments pratiques de test des Hiérarchies et Frameworks Notes de cours Christophe Dony Master Info Pro - Université Montpellier-II 1 Introduction 1.1 Définitions Génie Logiciel No 18, Mars 1990. EC2.

Plus en détail

Génie logiciel. Concepts fondamentaux. Bruno MERMET, Université du Havre 1

Génie logiciel. Concepts fondamentaux. Bruno MERMET, Université du Havre 1 Génie logiciel Concepts fondamentaux Bruno MERMET, Université du Havre 1 Nécessité du Génie Logiciel Bruno MERMET, Université du Havre 2 Développement d un logiciel Caractéristiques souhaitées : Adéquation

Plus en détail

Quatrième partie IV. Test. Test 15 février 2008 1 / 71

Quatrième partie IV. Test. Test 15 février 2008 1 / 71 Quatrième partie IV Test Test 15 février 2008 1 / 71 Outline Introduction 1 Introduction 2 Analyse statique 3 Test dynamique Test fonctionnel et structurel Test structurel Test fonctionnel 4 Conclusion

Plus en détail

basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML

basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML http://olivier-augereau.com Sommaire Introduction I) Les bases II) Les diagrammes

Plus en détail

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Méthode Analyse Conception Introduction à UML Génie logiciel Définition «Ensemble de méthodes, techniques et outils pour la production et la maintenance

Plus en détail

Architecture Logicielle

Architecture Logicielle Architecture Logicielle Chapitre 3: UML pour la description et la documentation d une architecture logicielle Année universitaire 2013/2014 Semestre 1 Rappel L architecture d un programme ou d un système

Plus en détail

Conduite de projets et architecture logicielle

Conduite de projets et architecture logicielle s et architecture logicielle ABCHIR Mohammed-Amine Université Paris 8 15 février 2011 1/36 ABCHIR Mohammed-Amine (Université Paris 8) Conduite de projets et architecture logicielle 15 février 2011 1 /

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Plan La première partie : L intelligence artificielle (IA) Définition de l intelligence artificielle (IA) Domaines

Plus en détail

Analyse et modélisation de tâches

Analyse et modélisation de tâches Analyse et modélisation de tâches 1. Introduction La conception de logiciel interactif (ou conception d'interface homme-machine [IHM], ou conception d'interface) est l'activité qui vise à définir le fonctionnement

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

Cours 1 : La compilation

Cours 1 : La compilation /38 Interprétation des programmes Cours 1 : La compilation Yann Régis-Gianas yrg@pps.univ-paris-diderot.fr PPS - Université Denis Diderot Paris 7 2/38 Qu est-ce que la compilation? Vous avez tous déjà

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Introduction au développement du logiciel

Introduction au développement du logiciel Introduction au développement du logiciel Vers le génie logiciel Université de Nantes Master Miage M1 Plan 1 Introduction 2 Génie logiciel 3 Projet informatique 4 Méthode de développement 5 Qualité Bibliographie

Plus en détail

Le génie logiciel. maintenance de logiciels.

Le génie logiciel. maintenance de logiciels. Le génie logiciel Définition de l IEEE (IEEE 1990): L application d une approche systématique, disciplinée et quantifiable pour le développement, l opération et la maintenance de logiciels. Introduction

Plus en détail

2. Activités et Modèles de développement en Génie Logiciel

2. Activités et Modèles de développement en Génie Logiciel 2. Activités et Modèles de développement en Génie Logiciel Bernard ESPINASSE Professeur à l'université d'aix-marseille Plan Les Activités du GL Analyse des besoins Spécification globale Conceptions architecturale

Plus en détail

Figure 1. Structure répartie

Figure 1. Structure répartie Chapitre I: Applications Réparties et Middleware 1. Définition d une application répartie Une application répartie est constituée d un ensemble de processus (d objets, d agents, d acteurs) s exécutant

Plus en détail

Logiciel Libre Cours 3 Fondements: Génie Logiciel

Logiciel Libre Cours 3 Fondements: Génie Logiciel Logiciel Libre Cours 3 Fondements: Génie Logiciel Stefano Zacchiroli zack@pps.univ-paris-diderot.fr Laboratoire PPS, Université Paris Diderot 2013 2014 URL http://upsilon.cc/zack/teaching/1314/freesoftware/

Plus en détail

Test et Validation du Logiciel

Test et Validation du Logiciel Test et Validation du Logiciel McInfo4_ASR Tests Janvier 2009 Patrick FELIX patrick.felix@labri.fr IUT Bordeaux 1 Plan Introduction : Pourquoi de la VVT? 1 Introduction au test de logiciels 2 Le test fonctionnel

Plus en détail

modélisation solide et dessin technique

modélisation solide et dessin technique CHAPITRE 1 modélisation solide et dessin technique Les sciences graphiques regroupent un ensemble de techniques graphiques utilisées quotidiennement par les ingénieurs pour exprimer des idées, concevoir

Plus en détail

Concevoir des applications Web avec UML

Concevoir des applications Web avec UML Concevoir des applications Web avec UML Jim Conallen Éditions Eyrolles ISBN : 2-212-09172-9 2000 1 Introduction Objectifs du livre Le sujet de ce livre est le développement des applications web. Ce n est

Plus en détail

DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL

DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL 31 août 2004 Plate-Forme Opérationnelle de modélisation INRA ACTA ICTA http://www.modelia.org FICHE DU DOCUMENT 10 mai 04 N.Rousse - : Création : version de

Plus en détail

Généralités sur les bases de données

Généralités sur les bases de données Généralités sur les bases de données Qu est-ce donc qu une base de données? Que peut-on attendre d un système de gestion de bases de données? Que peut-on faire avec une base de données? 1 Des données?

Plus en détail

Annexe : La Programmation Informatique

Annexe : La Programmation Informatique GLOSSAIRE Table des matières La Programmation...2 Les langages de programmation...2 Java...2 La programmation orientée objet...2 Classe et Objet...3 API et Bibliothèque Logicielle...3 Environnement de

Plus en détail

Rapport d'audit. «Librairie Informatique»

Rapport d'audit. «Librairie Informatique» GL51 Rapport d'audit «Librairie Informatique» Code : BATSPETA-000 Maîtrise d'oeuvre Maîtrise d'ouvrage Responsables de l'audit M. Fischer M. Petrequin Melle Bats, M. Petazzoni Date rédaction : 05/01/04

Plus en détail

ORACLE TUNING PACK 11G

ORACLE TUNING PACK 11G ORACLE TUNING PACK 11G PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES : Conseiller d'optimisation SQL (SQL Tuning Advisor) Mode automatique du conseiller d'optimisation SQL Profils SQL Conseiller d'accès SQL (SQL Access

Plus en détail

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 éducalgo Manuel d utilisation 26 juin 2011 Table des matières 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 2 Comment écrire un algorithme? 3 2.1 Avec quoi écrit-on? Avec les boutons d écriture........

Plus en détail

Vérifier la qualité de vos applications logicielle de manière continue

Vérifier la qualité de vos applications logicielle de manière continue IBM Software Group Vérifier la qualité de vos applications logicielle de manière continue Arnaud Bouzy Kamel Moulaoui 2004 IBM Corporation Agenda Analyse de code Test Fonctionnel Test de Performance Questions

Plus en détail

Avec vous, pour vos projets, à chaque instant. Utilisation des réseaux de Pétri avec GRIF

Avec vous, pour vos projets, à chaque instant. Utilisation des réseaux de Pétri avec GRIF Avec vous, pour vos projets, à chaque instant Utilisation des réseaux de Pétri avec GRIF 2010 Projets pour le grand accélérateur de particules GANIL CEA/CNRS Vérification des automatismes de gestion du

Plus en détail

Processus d Informatisation

Processus d Informatisation Processus d Informatisation Cheminement de la naissance d un projet jusqu à son terme, deux grandes étapes : Recherche ou étude de faisabilité (en amont) L utilisateur a une idée (plus ou moins) floue

Plus en détail

LES TESTS. Les tests. Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils

LES TESTS. Les tests. Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils Les tests Organisation d un projet de recette Les types de tests Les outils Organiser le déroulement des tests Spécifier Exécuter les Cahiers de tests les Cahiers de tests Analyser les résultats Correction

Plus en détail

CTE Éditeur de classification arborescente pour spécifications du cas de test

CTE Éditeur de classification arborescente pour spécifications du cas de test Tessy Test d intégration et unitaire dynamique automatisé pour des applications embarquées CTE Éditeur de classification arborescente pour spécifications du cas de test Le meilleur outil de test unitaire

Plus en détail

Cours 1 : Qu est-ce que la programmation?

Cours 1 : Qu est-ce que la programmation? 1/65 Introduction à la programmation Cours 1 : Qu est-ce que la programmation? Yann Régis-Gianas yrg@pps.univ-paris-diderot.fr Université Paris Diderot Paris 7 2/65 1. Sortez un appareil qui peut se rendre

Plus en détail

Gé nié Logiciél Livré Blanc

Gé nié Logiciél Livré Blanc Gé nié Logiciél Livré Blanc Version 0.2 26 Octobre 2011 Xavier Blanc Xavier.Blanc@labri.fr Partie I : Les Bases Sans donner des définitions trop rigoureuses, il faut bien commencer ce livre par énoncer

Plus en détail

Machines virtuelles Cours 1 : Introduction

Machines virtuelles Cours 1 : Introduction Machines virtuelles Cours 1 : Introduction Pierre Letouzey 1 pierre.letouzey@inria.fr PPS - Université Denis Diderot Paris 7 janvier 2012 1. Merci à Y. Régis-Gianas pour les transparents Qu est-ce qu une

Plus en détail

Jade. Projet Intelligence Artificielle «Devine à quoi je pense»

Jade. Projet Intelligence Artificielle «Devine à quoi je pense» Jade Projet Intelligence Artificielle «Devine à quoi je pense» Réalisé par Djénéba Djikiné, Alexandre Bernard et Julien Lafont EPSI CSII2-2011 TABLE DES MATIÈRES 1. Analyse du besoin a. Cahier des charges

Plus en détail

Modélisation Principe Autre principe

Modélisation Principe Autre principe Modélisation Principe : un modèle est une abstraction permettant de mieux comprendre un objet complexe (bâtiment, économie, atmosphère, cellule, logiciel, ). Autre principe : un petit dessin vaut mieux

Plus en détail

Analyse et conception de systèmes d information

Analyse et conception de systèmes d information Analyse et conception de systèmes d information Présentation réalisée par P.-A. Sunier Professeur à la HE-Arc de Neuchâtel http://lgl.isnetne.ch Juin 2005 [SJB-02] Chapitre 3 1 Références Ce document a

Plus en détail

Vérification et Validation

Vérification et Validation Vérification et Validation Génie Logiciel Master 1 II Mihaela Sighireanu Objectifs I. Introduire la vérification et la validation (V&V) du logiciel et comprendre leurs différences. II.Définir le plan de

Plus en détail

Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation

Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation 1 Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation Le langage VBA (Visual Basic for Applications) permet de concevoir des programmes selon une syntaxe qui lui est propre, puis d éditer et d exécuter

Plus en détail

Quatrième partie IV. La documentation

Quatrième partie IV. La documentation Quatrième partie IV Les différents types de Constat Il n y a pas de logiciel de qualité sans une documentation de qualité est un outil de communication Les paroles s envolent, les écrits restent Exemple

Plus en détail

Génie logiciel pour le commerce électronique Hiver 2003 Prof.: Julie Vachon

Génie logiciel pour le commerce électronique Hiver 2003 Prof.: Julie Vachon Génie logiciel pour le commerce électronique Hiver 2003 Prof.: Julie Vachon Travail pratique #1 «Réalisation d'une plateforme de vente aux enchères électronique» À réaliser individuellement ou en équipe

Plus en détail

MODELISATION UN ATELIER DE MODELISATION «RATIONAL ROSE»

MODELISATION UN ATELIER DE MODELISATION «RATIONAL ROSE» MODELISATION UN ATELIER DE MODELISATION «RATIONAL ROSE» Du cours Modélisation Semi -Formelle de Système d Information Du Professeur Jean-Pierre GIRAUDIN Décembre. 2002 1 Table de matière Partie 1...2 1.1

Plus en détail

Cours de Master Recherche

Cours de Master Recherche Cours de Master Recherche Spécialité CODE : Résolution de problèmes combinatoires Christine Solnon LIRIS, UMR 5205 CNRS / Université Lyon 1 2007 Rappel du plan du cours 16 heures de cours 1 - Introduction

Plus en détail

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Guides Pratiques Objecteering Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam

Plus en détail

LES OUTILS D ALIMENTATION DU REFERENTIEL DE DB-MAIN

LES OUTILS D ALIMENTATION DU REFERENTIEL DE DB-MAIN LES OUTILS D ALIMENTATION DU REFERENTIEL DE DB-MAIN Les contenues de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et ne peuvent en aucun cas

Plus en détail

Projet : Plan Assurance Qualité

Projet : Plan Assurance Qualité Projet : Document : Plan Assurance Qualité 2UP_SPEC_DEV1 VERSION 1.00 Objet Ce document a pour objectif de définir la démarche d analyse et de conception objet ainsi les activités liées. Auteur Eric PAPET

Plus en détail

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles Access est un logiciel permettant de gérer des données en masse : une liste de clients ou de fournisseurs, un stock de produits, des commandes, des salariés, un club de tennis, une cave à vin, une bibliothèque,

Plus en détail

Génie logiciel avancé

Génie logiciel avancé Université Paris-Sud L3 MIAGE apprentissage Année 2014-2015 Génie logiciel avancé Introduction Delphine Longuet delphine.longuet@lri.fr Logiciel : définitions Ensemble d'entités nécessaires au fonctionnement

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail

Comité Français des Tests Logiciels. Testeur Certifié. Version 2012

Comité Français des Tests Logiciels. Testeur Certifié. Version 2012 Testeur Certifié Version 2012 Copyright Ce document ne peut être copié intégralement ou partiellement que si la source est mentionnée. Version 2012 Page 1 sur 18 19 octobre 2012 Copyright, (appelé ci-après

Plus en détail

Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires

Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires Principaux défis et facteurs de réussite Dans le cadre de leurs plans stratégiques à long terme, les banques cherchent à tirer profit

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

La nouvelle donne du test avec Oracle

La nouvelle donne du test avec Oracle La nouvelle donne du test avec Oracle Jean-Baptiste MARZOLF, Consultant Avant-vente, Oracle Pourquoi est-ce important? Les clients investissent dans les applications pour fournir

Plus en détail

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel.

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. Méthode de Test Pour WIKIROUTE Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. [Tapez le nom de l'auteur] 10/06/2009 Sommaire I. Introduction...

Plus en détail

3. SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL. de l'expression des besoins à la conception. Spécifications fonctionnelles Analyse fonctionnelle et méthodes

3. SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL. de l'expression des besoins à la conception. Spécifications fonctionnelles Analyse fonctionnelle et méthodes PLAN CYCLE DE VIE D'UN LOGICIEL EXPRESSION DES BESOINS SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL CONCEPTION DU LOGICIEL LA PROGRAMMATION TESTS ET MISE AU POINT DOCUMENTATION CONCLUSION C.Crochepeyre Génie Logiciel Diapason

Plus en détail

MASTER SIS PRO : logique et sécurité DÉTECTION D INTRUSIONS. Odile PAPINI, LSIS. Université de Toulon et du Var. papini@univ-tln.

MASTER SIS PRO : logique et sécurité DÉTECTION D INTRUSIONS. Odile PAPINI, LSIS. Université de Toulon et du Var. papini@univ-tln. MASTER SIS PRO : logique et sécurité DÉTECTION D INTRUSIONS Odile PAPINI, LSIS. Université de Toulon et du Var. papini@univ-tln.fr Plan Introduction Généralités sur les systèmes de détection d intrusion

Plus en détail

Le Processus RUP. H. Kadima. Tester. Analyst. Performance Engineer. Database Administrator. Release Engineer. Project Leader. Designer / Developer

Le Processus RUP. H. Kadima. Tester. Analyst. Performance Engineer. Database Administrator. Release Engineer. Project Leader. Designer / Developer Le Processus RUP Database Administrator Project Leader H. Kadima Performance Engineer Release Engineer Analyst Designer / Developer Tester Table des matières 1. De l artisanat à l industrialisation de

Plus en détail

Daniel DOLLE, Siemens TS

Daniel DOLLE, Siemens TS La Canarsie Line à New York, une application du Trainguard CBTC Siemens TS Daniel DOLLE, Siemens TS Cet article présente de manière synthétique les technologies qu utilise STS pour garantir le fonctionnement

Plus en détail

RÉUSSIR L AUTOMATISATION DU PROCESSUS DE TEST FONCTIONNEL

RÉUSSIR L AUTOMATISATION DU PROCESSUS DE TEST FONCTIONNEL UN LIVRE BLANC DE BORLAND RÉUSSIR L AUTOMATISATION DU PROCESSUS DE TEST FONCTIONNEL L'automatisation du processus de test fonctionnel optimise la qualité des logiciels et maximise leur valeur opérationnelle.

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

Normalisation et sûreté de fonctionnement : Panorama, tendances et diversité. Patrice KAHN (KSdF-Conseil / SECTOR)

Normalisation et sûreté de fonctionnement : Panorama, tendances et diversité. Patrice KAHN (KSdF-Conseil / SECTOR) Normalisation et sûreté de fonctionnement : Panorama, tendances et diversité Patrice KAHN (KSdF-Conseil / SECTOR) Systèmes & Logiciels pour les NTIC dans le Transport Transports & Sûreté de Fonctionnement

Plus en détail

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES Table des matières 1 - PRESENTATION GENERALE... 1 1.1 - Définition d'un système... 1 1.2 - Exemples... 1 1.3 - Cycle de vie d'un système... 1 1.4 Langage de description SysML...

Plus en détail

I.2: Le test fonctionnel I.2.2 : Le test fonctionnel de logiciel

I.2: Le test fonctionnel I.2.2 : Le test fonctionnel de logiciel I.2: Le test fonctionnel I.2.2 : Le test fonctionnel de logiciel Introduction Notre contexte : pas possible d exprimer toutes les combinaisons de DT. Le test fonctionnel est basé sur la spécification/interface

Plus en détail

Techniques de Développement

Techniques de Développement Techniques de Développement Quelques définitions relatives au développement de logiciel Sébastien Faucou Université de Nantes (IUT de Nantes, département Informatique) Licence Professionnelle Systèmes

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

Aperçu plus détaillé du logiciel HP LoadRunner

Aperçu plus détaillé du logiciel HP LoadRunner Livre blanc technique Aperçu plus détaillé du logiciel HP LoadRunner Table des matières Une avancée dans le domaine des tests de performance : la solution HP LoadRunner 3 Terminologie de la solution HP

Plus en détail

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Guide d étude Sous la direction de Olga Mariño Télé-université Montréal (Québec) 2011 INF 1250 Introduction aux bases de données 2 INTRODUCTION Le Guide d étude

Plus en détail

L évolution de l automatisation.

L évolution de l automatisation. Gestion automatisée de la qualité Livre blanc Octobre 2009 L évolution de l automatisation. Etude de l évolution de l automatisation dans la gestion de la qualité des logiciels Page 2 Sommaire 2 Introduction

Plus en détail

Test et cycle logiciel

Test et cycle logiciel Test et cycle logiciel Fabrice Bouquet JDEV 2013 5 septembre 2013 INRIA / CNRS Université de Franche-Comté Fabrice Bouquet Test 1 / 59 Plan 1 Test 2 Test Structurel 3 Test fonctionnel 4 Calcul de données

Plus en détail

Nom de l application

Nom de l application Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Direction Générale des Etudes Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Gafsa Département Technologies de l Informatique

Plus en détail

Grandes lignes ASTRÉE. Logiciels critiques. Outils de certification classiques. Inspection manuelle. Definition. Test

Grandes lignes ASTRÉE. Logiciels critiques. Outils de certification classiques. Inspection manuelle. Definition. Test Grandes lignes Analyseur Statique de logiciels Temps RÉel Embarqués École Polytechnique École Normale Supérieure Mercredi 18 juillet 2005 1 Présentation d 2 Cadre théorique de l interprétation abstraite

Plus en détail

CCI Génie Logiciel UFR - IMA. Objectifs du cours d'aujourd'hui. Génie Logiciel Validation par le test. Qu est-ce que tester un programme?

CCI Génie Logiciel UFR - IMA. Objectifs du cours d'aujourd'hui. Génie Logiciel Validation par le test. Qu est-ce que tester un programme? Validation par le test Objectifs du cours d'aujourd'hui Donner des réponses aux questions suivantes : Lydie du Bousquet 2 Qu est-ce que tester un programme? Exercice 1 : Inscrivez sur une feuille ce que

Plus en détail

Des exigences aux tests Génération de tests à partir des processus et règles métier (Model-Based Testing)

Des exigences aux tests Génération de tests à partir des processus et règles métier (Model-Based Testing) Des exigences aux tests Génération de tests à partir des processus et règles métier (Model-Based Testing) Bruno LEGEARD JDEV 2013 4-6 septembre 2013 Sommaire Partie I Introduction au Model-Based Testing

Plus en détail

ITIL V3. Objectifs et principes-clés de la conception des services

ITIL V3. Objectifs et principes-clés de la conception des services ITIL V3 Objectifs et principes-clés de la conception des services Création : janvier 2008 Mise à jour : juillet 2011 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a

Plus en détail

Proposition de sujet de thèse CIFRE EUROCOPTER / LGI2P

Proposition de sujet de thèse CIFRE EUROCOPTER / LGI2P EUROCOPTER SAS Groupe EADS Marignane Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Proposition de sujet de thèse CIFRE EUROCOPTER / LGI2P Titre Domaine

Plus en détail

Spécifications des exigences d'un logiciel (Adapté de la norme IEEE 830-1993)

Spécifications des exigences d'un logiciel (Adapté de la norme IEEE 830-1993) Spécifications des exigences d'un logiciel (Adapté de la norme IEEE 830-1993) Ce document suggère un ensemble d éléments à préciser pour les exigences d'un système logiciel. Il débute par une Page de titre,

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

Une SGDT simple pour entreprises

Une SGDT simple pour entreprises livre blanc Une SGDT simple pour entreprises RESUME SolidWorks Enterprise PDM aide les entreprises de développement de produits 3D à maîtriser, gérer et partager le volume toujours croissant des diverses

Plus en détail

Cycle de vie du logiciel. Unified Modeling Language UML. UML: définition. Développement Logiciel. Salima Hassas. Unified Modeling Language

Cycle de vie du logiciel. Unified Modeling Language UML. UML: définition. Développement Logiciel. Salima Hassas. Unified Modeling Language Unified Modeling Language UML Salima Hassas Version Cycle de vie du logiciel Client Besoins Déploiement Analyse Test Conception Cours sur la base des transparents de : Gioavanna Di Marzo Serugendo et Frédéric

Plus en détail

Principe et règles d audit

Principe et règles d audit CHAPITRE 2 Principe et règles d audit 2.1. Principe d audit Le principe et les règles d audit suivent logiquement l exposé précédent. D abord, comme dans toute branche de l activité d une entreprise, l

Plus en détail

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques ITIL V3 Transition des services : Principes et politiques Création : janvier 2008 Mise à jour : août 2009 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé

Plus en détail

Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones

Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones Journées Systèmes et Logiciels Critiques Institut IMAG ; 14-16 nombre 2000 Techniques et outils de test pour les logiciels réactifs synchrones Farid Ouabdesselam 1 Méthodes de test : classification générale

Plus en détail

1.2 Unité responsable Département d informatique, Faculté des sciences

1.2 Unité responsable Département d informatique, Faculté des sciences 1. Identification du programme 1.1 Titre du programme Maîtrise ès sciences (informatique) 1.2 Unité responsable Département d informatique, Faculté des sciences 1.3 Diplôme accordé M. Sc. (Informatique)

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Mise en œuvre des tests logiciels

Mise en œuvre des tests logiciels Mise en œuvre des tests logiciels support du cours de «Techniques de Développement» Sébastien Faucou Université de Nantes 2007-2008 Plan 1 Introduction 2 Concepts de base Les cibles Les objectifs Les techniques

Plus en détail

Programmation d'agents intelligents Vers une refonte des fils de raisonnement. Stage de fin d'études Master IAD 2006

Programmation d'agents intelligents Vers une refonte des fils de raisonnement. Stage de fin d'études Master IAD 2006 vendredi 8 septembre 2006 Programmation d'agents intelligents Vers une refonte des fils de raisonnement Stage de fin d'études Master IAD 2006 Benjamin DEVEZE Responsable : M. Patrick TAILLIBERT Plan Plan

Plus en détail

Analyse structurée de solutions pour BMC Remedy IT Service Management v 7

Analyse structurée de solutions pour BMC Remedy IT Service Management v 7 LIVRE BLANC SUR LES PRATIQUES ITIL Analyse structurée de solutions pour BMC Remedy IT Service Management v 7 Exploiter le potentiel des pratiques ITIL grâce aux ateliers d analyse de solutions organisés

Plus en détail

Aperçu général sur la technologie des Workflows

Aperçu général sur la technologie des Workflows Aperçu général sur la technologie des Workflows Zakaria Maamar Groupe Interfonctionnement Section Technologie des systèmes d'information Centre de recherches pour la défense Valcartier 2459 boul. Pie-XI

Plus en détail

CCNA Discovery Travailler dans une PME ou chez un fournisseur de services Internet

CCNA Discovery Travailler dans une PME ou chez un fournisseur de services Internet Curriculum Name Guide du participant CCENT 3 Section 9.3 Dépannage de l adressage IP de la couche 3 Cette section consacrée au dépannage vous permettra d étudier les conditions nécessaires à l obtention

Plus en détail

La gestion des problèmes

La gestion des problèmes Chapitre 6 La gestion des problèmes Les incidents se succèdent, toujours les mêmes. Des petits désagréments la plupart du temps, mais qui finissent par pourrir la vie. Toute l équipe informatique se mobilise

Plus en détail

ITIL V2. La gestion des incidents

ITIL V2. La gestion des incidents ITIL V2 La gestion des incidents Création : novembre 2004 Mise à jour : août 2009 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL a été réalisé en 2004 et la traduction des

Plus en détail

Cours de Génie Logiciel

Cours de Génie Logiciel Cours de Génie Logiciel Sciences-U Lyon Diagrammes UML (2) http://www.rzo.free.fr Pierre PARREND 1 Avril 2005 Sommaire Les Diagrammes UML Diagrammes de Collaboration Diagrammes d'etats-transitions Diagrammes

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Unité de stratégie informatique de la Confédération USIC Friedheimweg 14, 3003 Berne Téléphone 031 32 245

Plus en détail

SOLUTIONS UNISERV POUR SAP BUSINESS SUITE

SOLUTIONS UNISERV POUR SAP BUSINESS SUITE SAP BUSINESS SUITE SOLUTIONS UNISERV POUR SAP BUSINESS SUITE Qualité de SAP par le leader européen du marché Fort de plus de 42 ans d expérience dans le domaine de la qualité de clients, de leur gestion

Plus en détail

Projet Active Object

Projet Active Object Projet Active Object TAO Livrable de conception et validation Romain GAIDIER Enseignant : M. Noël PLOUZEAU, ISTIC / IRISA Pierre-François LEFRANC Master 2 Informatique parcours MIAGE Méthodes Informatiques

Plus en détail

Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco

Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco Livre blanc Programmabilité du réseau avec l'infrastructure axée sur les applications (ACI) de Cisco Présentation Ce document examine la prise en charge de la programmabilité sur l'infrastructure axée

Plus en détail

Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente

Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente Livre blanc d ENTERPRISE MANAGEMENT ASSOCIATES (EMA ) préparé pour Avocent Juillet 2010 RECHERCHE EN GESTION INFORMATIQUE, Sommaire Résumé........................................................

Plus en détail