TRAVAUX DIRIGÉS DE T 5

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRAVAUX DIRIGÉS DE T 5"

Transcription

1 TRAAUX DIRIGÉS DE T 5 Exercice 1 : Machine frigorifique Un réfrigérateur est constitué essentiellement d un fluide soumis à une série de cycles thermodynamiques. À chaque cycle le fluide extrait de l intérieur de l enceinte un transfert thermique Q 2 et échange avec l extérieur un transfert thermique Q 1 et un travail W. On admettra que l intérieur du réfrigérateur et l extérieur constituent deux thermostats aux températures respectives T 2 = 268 K et = 293 K et qu en dehors des échanges avec ces thermostats les transformations sont adiabatiques. 1. Quel est le signe de Q 1, W puis Q 2? 2. Définir et calculer l efficacité théorique maximale e de cette machine. Pour quel type de cycle ce rapport est-il maximal? Calculer cette valeur maximale. 3. Peut-on refroidir, à long terme, une cuisine en laissant la porte du réfrigérateur ouverte? On étudie ici un réfrigérateur ditherme. 1. Comme le montre la représentation tracée ci-dessous, le but d une telle machine est de "pomper" un transfert thermique à la source froide (l enceinte à réfrigérer) d où Q 2 > 0 en la transférant à la source chaude (l air extérieur ambiant) d où Q 1 < 0. Ce type de transfert, non spontané, nécessite un apport de travail de l extérieur d où W > 0. Source de travail W > 0 Q 1 < 0 Q 2 > 0 Thermostat chaud système Thermostat froid T 2 2. L efficacité de cette machine (efficacité frigorifique) est par définition : énergie à optimiser e F = énergie coûteuse e F = Q 2 W > 0 Elle est maximale si le fluide décrit le cycle de Carnot réversible (orienté ici dans le sens trigonométrique dans le diagramme de Watt car W > 0) constitué de deux transformations isothermes (au contact des sources aux températures et T 2 ) et deux adiabatiques (une compression de T 2 à et une détente de à T 2 ). Par application du premier principe et d après le second principe, U Cycle = U f U f = W + Q 1 + Q 2 = 0 W = Q 1 Q 2 S Cycle = S f S f = 0 = S e + S c = S e = cycle δq T 0 = Q 1 + Q 2 T 2 Q 1 Q 2 = T 2 On en déduit e F = Q 2 W = Q 2 Q 1 + Q 2 = 1 Q 1 Q = 1 T = T 2 T 2 10,7 1

2 3. Si on ouvre la porte du réfrigérateur, la cuisine reçoit effectivement le transfert thermique Q 1 et le réfrigérateur absorbera par ailleurs le transfert thermique Q 2. Pour que la cuisine soit, au total, refroidie, il faut que Q 1 < Q 2 soit ici Q 1 < Q 2 Q 1 Q 2 < 0 W < 0. Or la machine est un récepteur donc W > 0 ce qui montre qu il est illusoire d espérer refroidir, à long terme, la cuisine en ouvrant la porte du réfrigérateur. Remarque : dans le cas d un climatiseur, l échangeur thermique en contact avec la source chaude est placé à l extérieur de l appartement. Exercice 2 : Pompe à chaleur classique Pour maintenir la température d un immeuble à = 293 K alors que la température est T 2 = 278 K à l extérieur, il faut lui fournir une énergie de J par heure. 1. On utilise pour cela une pompe à chaleur. Indiquer dans quelles conditions celle-ci doit fonctionner pour que son efficacité soit maximale. Donner le schéma de principe en indiquant par des flèches le sens des transferts thermiques et de travail. 2. Calculer cette puissance minimale consommée par la pompe à chaleur. 3. Définir et calculer l efficacité théorique maximale e T de cette pompe dans ces conditions; montrer qu elle ne dépend que de et de T 2. Indiquer clairement la signification de e T. 4. La température extérieure étant toujours T 2 = 278 K, pour quelle température à l intérieur e T est-elle maximale? Interpréter. 1. L efficacité de la pompe à chaleur sera maximale si son fluide caloporteur (le système) décrit le cycle réversible de Carnot. p (4) Q 1 < 0 T = (3) Source de travail (1) W Cycle > 0 Q 2 > 0 W > 0 Q 1 < 0 Q 2 > 0 système T 2 < T = T 2 (2) Pour que ce cycle soit effectivement récepteur la compression isothermes se fera au contact de la source chaude (l appartement à chauffer) à et la détente isotherme à celui de la source froide (par exemple l air extérieur) à T 2. La détente adiabatique devra s effectuer de à T 2 et la compression adiabatique de T 2 à. Le fluide parcours alors le cycle dans le sens trigonométrique et on a bien W > 0 (cycle récepteur). 2. En appliquant le premier principe de la thermodynamique au fluide, sur un cycle, U Cycle = 0 = W + Q 1 + Q 2 W = Q 1 Q 2 et de même le second principe entraîne S Cycle = 0 = S e + S c = S e 0 = Q 1 + Q 2 T 2 (égalité de Clausius). On en déduit Q 2 = T 2 Q 1 d où W = Q 1 [1 T 2 ] le travail apporté par la source de travail. 2

3 Si on raisonne sur une durée t, on en déduit la puissance à fournir P = W t = Q 1( T 2 ) t 2,84 kw avec ici, d après l énoncé, Q 1 = 2108 J pour t = 1 h = 3600 s. 3. On peut définir l efficacité thermique de la pompe à chaleur e T = énergie à optimiser énergie coûteuse = Q 1 W = Q 1 W = Q 1 Q 1 + Q 2 = 1 Q 2 Q = 1 T = 19,5 T 2 en utilisant à nouveau le premier principe sur un cycle et l égalité de Clausius. Cela signifie que pour chaque joule dépensé sous forme de travail, on récupère (théoriquement) 19,5 joule pour maintenir l appartement à la température (si on parlait en terme de rendement, celui-ci serait de 1950 %!). 4. L efficacité e T sera maximale si le cycle est effectivement celui de Carnot (récepteur) et si T 2 est proche de. Elle tend même théoriquement vers l infini lorsque T 2 = mais il est vrai qu il est alors inutile de chauffer l appartement! La pompe est surtout utile lorsqu il fait froid dehors! On a alors T 2 important d où une efficacité moindre... mais toujours supérieure à ce qu on pourrait obtenir avec un simple radiateur électrique qui présente un rendement de 100 % "seulement". Exercice 3 : Moteur de Carnot réversible utilisant un gaz parfait De l air assimilé à un gaz parfait, de cœfficient isentropique = 1,40 décrit un cycle de Carnot ABCD : les transformations AB et CD sont adiabatiques et réversibles; les transformations BC et DA sont isothermes et réversibles. On donne T B = 1431 K; P D = 1,0 bar; T D = 323 K; D = 2,40 L et le transfert thermique Q BC = 1,24 kj reçu par l air au cours de la transformation BC. 1. Calculer le nombre de moles d air, les volumes A, B, C et les pressions p A, p B et p C. Tracer l allure du cycle ABCD dans le diagramme de Watt. 2. Calculer les travaux et les transferts thermiques reçus par le gaz au cours de chacune des évolutions AB, BC, CD et DA. 3. Calculer le travail W récupéré et le rendement ρ du moteur. 4. En utilisant le premier et le second principe, montrer que le rendement ρ ne dépend que de T B et T D. 5. Que devient le rendement si l on a un cycle irréversible (théorème de Carnot)? Lors de l étude de ce moteur, le fluide étudié est { l air } considéré gaz parfait de rapport = 1,40. On résume dans un tableau les donnés de l énoncé. Ce tableau est complété au fur et à mesure (valeurs en italique), toutes les transformations sont réversibles. État A adiabatique B isotherme C adiabatique D isotherme A T (K) p (bar) 3, Q BC = 1,24 kj ,22 (L) 0,744 0,018 0,058 2,40 0,744 3

4 1. On connaît p, et T dans l état D. On peut en déduire n par application de l équation d état : p D. D = nrt D n = p D D = 105.2, , mol. RT D 8, On complète ensuite le tableau ci-dessus, colonne par colonne. État C : la transformation C D est adiabatique, réversible et concerne un gaz parfait. Les relations de Laplace sont donc valables p = Cte et p = nrt T C 1 C = T D 1 D C = D [ TD T C ] 1 1 et [ ] pc C = p D D p D C = p D C Les applications numériques donnent C 0,058 L, p C 183 bar. État B : la transformation B C est isotherme T B = T C = 1431 K et U BC = 0 = W BC + Q BC avec Q BC connu. Comme la transformation est quasistatique, δw = p e.d = p.d = nrt d, on en déduit : W BC = Q BC nrt C d = Q BC nrt C ln C = Q BC B = C.e B Q BC nrt C L application numérique donne B 0,018 L et on en déduit enfin p B = nrt B B 590 bar. État A : la transformation D A est isotherme d où T A = T D = 323 K. A B est adiabatique réversible et concerne un gaz parfait, les relations de Laplace sont donc valables et comme précédemment, T A 1 A = T B 1 B A = B [ TB T A ] 1 1 et [ ] pa A = p B B p B A = p B A Les applications numériques donnent cette fois A 0,744 L, p A 3,22 bar. On remarque que la pression qu atteindrait le gaz à l état B dans un tel moteur est énorme. On trace ensuite l allure du cycle dans le diagramme de Watt échelle non respectée (cidessous à gauche) et en respectant l échelle (ci-dessous à droite). p (bar) p (B) Q c > détente isotherme T c 350 (C) comp 300 adiab W Cycle < Q f < 0 détente 200 adiabatique 150 (A) 100 comp isotherme T f (D) Calcul du transfert thermique et du travail sur les phases : A B est adiabatique donc Q AB = 0 et par application du premier principe (usuel), W AB = U AB = C (T B T A ) = nr 1 (T B T A ) 2059 J. B C est isotherme donc U BC = 0 = W BC + Q BC W BC = Q CD = 1240 = 1240 J. 4 B C A D en L

5 C D est adiabatique donc Q CD = 0 et W CD = U CD = C (T D T C ) = nr 1 (T D T C ) = W AB 2059 J. D A est isotherme réversible donc W DA = nrt D ln A D 281 J et Q DA = W DA = 281 J. 3. Au cours du cycle, le travail total reçu par le système (convention thermodynamique) est W = W Cycle = W AB + W BC + W CD + W DA J. Le travail récupéré par le milieu extérieur est donc de 985 J. Le rendement du moteur est ρ = énergie à optimiser énergie coûteuse = W 959 0,77 soit 77 % Q BC Par application du premier principe, U Cycle = U A U A = 0 = W Cycle +Q Cycle d où W Cycle = Q Cycle = Q AB + Q BC + Q CD + Q DA = 0 + Q BC Q DA et ρ = W Cycle Q CD le second principe, S Cycle = S A S A = 0 = Q BC T B soit finalement ρ = 1 T D TB 5. Si le cycle est irréversible, S Cycle = 0 = Q BC T B (inégalité de Clausius) ρ < 1 T D TB = 1 + Q DA Q CD or d après = T D TB + Q DA T D (égalité de Clausius) Q DA Q CD 0,77 soit 77 % (on retrouve bien la même valeur). + Q DA T D + S C avec S C > 0 d où Q BC T B : le rendement est plus faible. + Q DA T D < 0 Exercice 4 : Cycle de Joule Calculer le rendement d un moteur dans lequel le cycle est décrit par un gaz parfait et représenté en coordonnées (p, ) par un contour limité par deux transformations adiabatiques quasistatiques séparées par deux transformations isobares p 1 et p 2 (p 2 > p 1 ); c est le cycle de Joule. Application numérique : = 1,4, on envisage un taux de compression p 2 p 1 = 8 puis 20. On commence par représenter le cycle dans le diagramme de Watt : Comme il est question d un moteur, W Cycle < ce qui correspond à un parcours du cycle dans le sens horaire. Ce dernier comprend deux transformations isobares p = Cte : horizontales. Il comprend également deux transformations adiabatiques quasistatiques d un gaz parfait d où p = Cte : courbes de pente plus raide qu une hyperbole. p Q c > 0 (2) (3) Milieu ext W Cycle < 0 (4) T c W < 0 Q c > 0 Q f < 0 système T f (1) Q f < 0 En rappelant le principe d un moteur ditherme, on retrouve rapidement l expression de son rendement énergie à optimiser ρ = = W énergie coûteuse Q c = W = 1 + Q f Q c Q c car sur un cycle U Cycle = U f U f = 0 = W Cycle + Q Cycle = W + Q f + Q c W = Q c + Q f. On détermine ensuite sur le cycle où se situe Q c le transfert thermique avec la source chaude et Q f avec la source froide. La dilatation isobare nécessite un apport thermique d où Q c = Q 23 et à l inverse, Q f = Q 41 (on complète ainsi le diagramme de Watt). 5

6 On peut maintenant exprimer ρ simplement en fonction des températures car les transferts thermiques s effectuent à pression constante : Q c = C p (T 3 T 2 ) et Q f = C p ( T 4 ) où C p est la capacité thermique du gaz qui suit le cycle. On obtient ainsi pour le moment ρ = 1 + Q f Q c = 1 + T 4 T 3 T 2 = 1 T 4 T 3 T 2 Comme on demande d exprimer ρ en fonction du rapport de pressions p 2 p 1 = τ, on peut utiliser une des relations de Laplace. Ces dernières sont valables pour un gaz parfait subissant une transformation adiabatique quasistatique ce qui est le cas entre (1) et (2) puis entre (3) et (4). On a alors p = Cte et = nrt d où p 1 T = Cte et ici p p 1 1 T 1 = p 1 2 T 2 = T 2. ( p2 p 1 ) 1 ) 1 = T 2.τ 1 p3 et T 4 = T 3.( p 4 = T 3.τ 1 En remplaçant dans ρ, on obtient ρ = 1 T 4 = 1 3.τ T 3 T 2 T 2.τ 1 T 3 T 2 = 1 τ 1 L application numérique donne ρ = 44,8 % puis 57,5 % ce qui parait possible pour un moteur idéalisé mais assez optimiste pour un moteur réel. Exercice 5 : Cycle de Diesel Une mole de gaz parfait subit les transformations réversibles suivantes : état (1) état (2) : compression adiabatique état (2) état (3) : dilatation à pression constante état (3) état (4) : détente adiabatique état (4) état (1) : refroidissement à volume constant. Chaque état est défini par la pression P i, la température T i et le volume i (i variant de 1 à 4). On appelle le rapport des capacités calorifiques molaires C P m C m. On définit x = 1 2 le taux de compression et z = 1 3 le taux de détente. 1. Représenter sommairement le cycle sur un diagramme de Watt puis un diagramme entropique. 2. Exprimer le rendement ρ de ce moteur en fonction : (a) des travaux et transferts thermiques, (b) des températures T i et de, (c) de x, z et. On exprimera T 2, T 3 et T 4 en fonction de, x, et z. 3. Faire l application numérique pour x = 21, z = 7, = 1,4 et commentez. On travaille sur une mole de gaz parfait d où p = R = Cte. Les transformations sont toutes T réversibles, celles qui sont en plus adiabatiques sont isentropiques S = Cte et respectent les lois des Laplace p = Cte. On résume la suite des transformations subies par le système et les variations des paramètres d état dans le tableau suivant : 6

7 compression dilatation détente refroidissement adiabatique isobare adiabatique isochore (1) (2) (3) (4) (1) p,, p = Cte, p = Cte p, p = Cte = Cte, p S = Cte, T T = p, S R S = Cte, T T = p, S R 1. On en déduit l allure du cycle dans le diagramme de Watt (figure ci-dessous à gauche) et dans le diagramme entropique (ci-dessous à droite). p Q 23 > 0 T (2) (3) (3) W Cycle < 0 (4) (2) Q Cycle > 0 (4) (1) Q 41 < 0 (1) S Les deux cycles sont parcourus dans le sens horaire, ce qui correspond bien à un moteur. 2. Le rendement ρ du moteur est par définition ρ = énergie à optimiser énergie coûteuse = W Cycle Q c = W Cycle Q c où W Cycle < 0 est le travail algébrique reçu par le gaz au cours du cycle et Q c > 0 le transfert thermique reçu par le système au contact avec la source chaude, c est à dire lors du réchauffement isobare 2 3. (a) Lors d un cycle, d après le premier principe (usuel) de la thermodynamique, U Cycle = U 1 U 1 = 0 = W Cycle +Q Cycle W Cycle = Q Cycle = Q 12 Q 23 Q 34 Q 41 = Q 23 Q 41 et ρ = Q 23+Q 41 Q 23 = 1 + Q 41 Q 23 (b) La transformation 2 3 est isobare donc Q 23 = H 23 = C p (T 3 T 2 ) et 4 1 est isochore d où Q 41 = U 41 = C ( T 4 ). On en déduit ρ = 1 + Q 41 = 1 + C ( T 4 ) Q 23 C p (T 3 T 2 ) = 1 1 T 4 T 3 T 2 (c) 1 2 et 3 4 sont des transformations adiabatiques réversibles d un gaz parfait et par application des relations de Laplace, p = Cte avec p = nrt d où T 1 = Cte [ ] 1 [ ] = T T 2 =. =.x 1 4 et T 3 = T 4. = T 4.z 1 2 La transformation 2 3 est isobare donc p 2 = p 3 et d après l équation d état nrt 2 = nrt T 3 = T 2 = T 2. 1 x = T z = x z.t 2 = x z..x 1 x T 3 = z et en reprenant la relation liant T 3 à T 4, T 4 = T 3.z 1 x [ x = z.z1 =. z ] ρ = [ x z ] 1 x 1 x z 3 = 1 1 x z x 1 z x z 1

8 3. L application donne 0,61 soit 61 %. Cette valeur semble assez élevée pour un moteur thermique réel. 8

Lycée Clemenceau. PCSI 1 - Physique. PCSI 1 (O.Granier) Lycée. Clemenceau. Etude des machines thermiques. Olivier GRANIER

Lycée Clemenceau. PCSI 1 - Physique. PCSI 1 (O.Granier) Lycée. Clemenceau. Etude des machines thermiques. Olivier GRANIER Lycée Clemenceau PCSI (O.Granier) Etude des machines thermiques I Le moteur à explosion à 4 temps (Cycle de eau de Rochas, 86) Simulation java Cycle réel Simulation java Cycle théorique Cycle théorique

Plus en détail

Machines thermiques. Exercice 1 : Cycle de Lenoir d un récepteur thermique

Machines thermiques. Exercice 1 : Cycle de Lenoir d un récepteur thermique Machines thermiques Exercice 1 : Cycle de Lenoir d un récepteur thermique Une mole de gaz parfait, caractérisé par le coefficient 𝛾 = 𝐶 /𝐶 constant, subit les transformations suivantes : - une détente

Plus en détail

T 4 Machines Thermiques

T 4 Machines Thermiques Machines Thermiques PCSI 2 2013 2014 I Généralités Définition : une machine thermique permet de transformer de l énergie thermique en travail et inversement. On peut citer par exemple : les moteurs à essence,

Plus en détail

Thermodynamique 4 Machines thermiques

Thermodynamique 4 Machines thermiques Table des matières 1 Définitions et conventions 2 1.1 Machine à vapeur de Watt........................ 2 1.2 Machine thermique............................ 2 1.3 Définition qualitative du rendement...................

Plus en détail

MACHINES THERMIQUES. Une machine monotherme, c'est-à-dire en contact avec une seule source de chaleur, peut se schématiser comme suit :

MACHINES THERMIQUES. Une machine monotherme, c'est-à-dire en contact avec une seule source de chaleur, peut se schématiser comme suit : MACHINES THERMIQUES I. Qu est-ce qu une machine thermique? On appelle machine thermique un dispositif destiné à réaliser des transferts d énergie, quelle que soit leur nature (travail ou transfert thermique).

Plus en détail

DM28 Moteur et détente de l hélium

DM28 Moteur et détente de l hélium DM28 Moteur et détente de l hélium I Cycle moteur [Véto 200] Attention : une grande attention sera portée à la qualité des applications numériques les donner avec 3 ou 4 chiffres significatifs) Un moteur

Plus en détail

Principes de la thermodynamique

Principes de la thermodynamique Feuille d exercices : révisions de thermodynamique P Colin 2016/2017 Principes de la thermodynamique 1. Bulle de savon et tension superficielle Une très fine couche de liquide (film d eau savonneuse formant

Plus en détail

Applications des deux principes de la Thermodynamique

Applications des deux principes de la Thermodynamique H3 - Applications des deux principes de la hermodynamique page 1/7 Applications des deux principes de la hermodynamique able des matières 1 Machines thermiques 1 1.1 Description des machines thermiques..............

Plus en détail

1 Thermodynamique des machines cycliques dithermes

1 Thermodynamique des machines cycliques dithermes Lycée Naval, Sup 2. Thermodynamique. 05. Machines thermiques Machines thermiques Thermodynamique des machines cycliques dithermes On s intéresse à un système (Σ) fermé évoluant de façon cyclique en recevant

Plus en détail

CHAPITRE VI : APPLICATIONS DES DEUX PRINCIPES DE LA THERMODYNAMIQUE. Q Impossible

CHAPITRE VI : APPLICATIONS DES DEUX PRINCIPES DE LA THERMODYNAMIQUE. Q Impossible CHAPITRE VI : APPLICATIONS DES DEUX PRINCIPES DE LA THERMODYNAMIQUE VI.1 DEFINITIONS DES MACHINES THERMIQUES VI.2 DIAGRAMME DE RAVEAU VI.3 LE CYCLE DE CARNOT VI.4 RENDEMENT DE CARNOT VI.4.1 RENDEMENT DE

Plus en détail

masse dm entrant à t Le fluide étudié est un fréon qui évolue dans un réfrigérateur. Il subit quatre évolutions successives formant un cycle :

masse dm entrant à t Le fluide étudié est un fréon qui évolue dans un réfrigérateur. Il subit quatre évolutions successives formant un cycle : DM31 Réfrigérateurs I Réfrigérateur à fréon 1) Question Préliminaire : On note (Σ) le système ouvert constitué d une «machine»(compresseur, Évaporateur,... ) et du fluide (fréon) qu elle contient. On lui

Plus en détail

DS n o 7 Samedi 03 mai mars 2014

DS n o 7 Samedi 03 mai mars 2014 DS n o 7 Samedi 03 mai mars 2014 I Étude du système liquide-vapeur Les parties A, B et C sont, dans une très large mesure, indépendantes les unes des autres. Ce problème a pour objectif l étude du système

Plus en détail

Exercices de THERMODYNAMIQUE

Exercices de THERMODYNAMIQUE Université Paul Sabatier L2 SPI - EEA Exercices de THERMODYNAMIQUE 1. 1 kg d air, considéré comme un gaz parfait, se trouve dans l état A de coordonnées thermodynamiques p A = 10 5 Pa, T A = 300K. A partir

Plus en détail

TD 22 Machines thermiques

TD 22 Machines thermiques hermodynamique D 22 Machines thermiques Exercice uestion de cours eut-on réaliser un moteur thermique, une machine frigorifique, ou une pompe à chaleur (pompe thermique) à partir d un fluide décrivant

Plus en détail

9 Machines thermiques

9 Machines thermiques 9 Machines s Ce chapitre traite de la conversion de l énergie (chaleur) en travail. Nous considérerons des systèmes qui subissent des transformations cycliques (réfrigérateur, eau sous pression dans une

Plus en détail

DS 2. I. Machines thermiques et principes de la thermodynamique

DS 2. I. Machines thermiques et principes de la thermodynamique DS 2 NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction Si un candidat est amené à repérer ce qui peut lui sembler être une erreur d énoncé,

Plus en détail

Les machines thermiques :

Les machines thermiques : Les machines thermiques : I) Machines thermiques monothermes, dithermes : 1) Description d'une machine thermique : Système (ouvert ou fermé) qui subit des cycles de transformation. échange de transferts

Plus en détail

Thermodynamique TD 4 Machines thermiques

Thermodynamique TD 4 Machines thermiques Lycée Kerichen MPSI 2 2013-2014 Thermodynamique TD 4 Machines thermiques Exercice 1: Bilan thermodynamique d'une machine thermique: On considère une mole de gaz carbonique (dioxyde de carbone) initialement

Plus en détail

T4 - Introduction aux machines thermiques

T4 - Introduction aux machines thermiques Une machine thermique est un dispositif destiné à réaliser une conversion entre travail et chaleur. Le chapitre précédent a mis en lumière la différence fondamentale entre ces deux types d énergie. Historiquement,

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE. L objectif de ce problème est l étude du fonctionnement stationnaire d une machine ditherme de réfrigération.

THERMODYNAMIQUE. L objectif de ce problème est l étude du fonctionnement stationnaire d une machine ditherme de réfrigération. 5 THERMODYNAMIQUE L objectif de ce problème est l étude du fonctionnement stationnaire d une machine ditherme de réfrigération. Le cycle représenté, dans un diagramme de Clapeyron, par la figure 1 constitue

Plus en détail

Thermodynamique. Chapitre 4 : Machines thermiques. 1 Machines thermiques

Thermodynamique. Chapitre 4 : Machines thermiques. 1 Machines thermiques Thermodynamique Chapitre 4 : Machines thermiques Sommaire 1 Machines thermiques 1 1.1 Machines thermiques cycliques........................................ 1 1.2 Distinction moteur / récepteur........................................

Plus en détail

SORRE Maxime Contrôle continu de thermodynamique L2 PCSTM LOYER François Physique

SORRE Maxime Contrôle continu de thermodynamique L2 PCSTM LOYER François Physique Index I Définition II Cycle de Stirling i Cycle moteur ii Cycle récepteur III Etude du cycle de Stirling i Points d équilibres ii Echanges moteur iii Echanges récepteur I Conclusion i Avantages et inconvénients

Plus en détail

AERO.2-SPE A, SPE B PARTIEL DE THERMODYNAMIQUE :

AERO.2-SPE A, SPE B PARTIEL DE THERMODYNAMIQUE : I.P.S.A. 5 / 9 rue Maurice Grandcoing 94200 Ivry Sur Seine Tél. : 01.56.20.60.71 Date de l'epreuve : 13 janvier 2010 Classe : AERO.2-SPE A, SPE B PARTIEL THERMODYNAMIQUE Professeur : Monsieur BOUGUECHAL

Plus en détail

Thermodynamique des systèmes ouverts, applications industrielles

Thermodynamique des systèmes ouverts, applications industrielles Partie II : Thermodynamique et mécanique des fluides Chapitre 6 Thermodynamique des systèmes ouverts, applications industrielles I er et nd principes pour un système ouvert en régime permanent Surface

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE THERMODYNAMIQUE:

DEVOIR SURVEILLE DE THERMODYNAMIQUE: I.P.S.A. 5/9 rue Maurice Grandcoing 94200 Ivry Sur Seine Tél. : 01.44.08.01.00 Fax. : 01.44.08.01.13 Classe : Date de l'epreuve : 29 mars 2012 AERO.2- A, B et C Corrigé DEVOIR SURVEILLE THERMODYNAMIQUE

Plus en détail

SPE A, B et C PARTIEL DE THERMODYNAMIQUE :

SPE A, B et C PARTIEL DE THERMODYNAMIQUE : I.P.S.A. 24, rue Pasteur 94270 Le Kremlin-Bicêtre Tél. : 01.44.08.01.00 Fax. : 01.44.08.01.13 Classe : Date de l'epreuve : 23 mai 2008 SPE A, B et C PARTIEL THERMODYNAMIQUE Professeur : Monsieur BOUGUECHAL

Plus en détail

TD R3 : Thermodynamique

TD R3 : Thermodynamique 1 TD R3 : Questions de cours Définir les échelles microscopique, mésoscopique et macroscopique Comment s écrit la force de pression Définir une grandeur intensive, une grandeur extensive Donner l équation

Plus en détail

Correction des exercices du chapitre T 4 Langevin Wallon, PTSI Machines thermiques. soit e Carnot,PAC = T 1

Correction des exercices du chapitre T 4 Langevin Wallon, PTSI Machines thermiques. soit e Carnot,PAC = T 1 Correction des exercices du chapitre T 4 Langevin Wallon, PTSI 2015-2016 Machines thermiques Exercice 1 : Pompe à chaleur domestique 1 Voir cours pour le diagramme des échanges. Une pompe à chaleur reçoit

Plus en détail

Les transformations réversibles

Les transformations réversibles Chapitre 2 Les transformations réversibles Objectifs A la fin de ce chapitre, l'étudiant doit être capable de - distinguer les différentes transformations - tracer les différentes transformations dans

Plus en détail

CHAPITRE 5 : INTRODUCTION AUX MACHINES THERMIQUES

CHAPITRE 5 : INTRODUCTION AUX MACHINES THERMIQUES CHAPITRE 5 : INTRODUCTION AUX MACHINES THERMIQUES I. DEFINTION travail Une machine thermique c est un système qui permet la conversion de chaleur ou inversement. en Les machines thermiques fonctionnent

Plus en détail

Thermodynamique des systèmes ouverts, applications industrielles

Thermodynamique des systèmes ouverts, applications industrielles Partie II : Thermodynamique et mécanique des fluides Chapitre 6 Thermodynamique des systèmes ouverts, applications industrielles Plan schématique du cours I er et nd principes pour un système ouvert en

Plus en détail

TD 8 : Systèmes ouverts

TD 8 : Systèmes ouverts 1 TD 8 : Questions de cours Citer le premier principe Citer le deuxième principe Qu est ce qu un système ouvert? Donner l expression du débit massique Comment s écrit le travail des forces de pression

Plus en détail

Examen de thermodynamique. Exercice : questions de cours sur la thermoélectricité (4 points/20)

Examen de thermodynamique. Exercice : questions de cours sur la thermoélectricité (4 points/20) Examen de thermodynamique Uniquement une fiche de synthèse A4 recto-verso et une calculatrice sont autorisées pendant l épreuve Porter une attention particulière à la qualité de la rédaction LIRE ENTIEREMENT

Plus en détail

Serie 2bis : Rappels 2eme principe

Serie 2bis : Rappels 2eme principe Serie 2bis : Rappels 2eme principe EXERCICE 1: Un réfrigérateur permet de maintenir la température d'une enceinte à T A = -10 C lorsque l'atmosphère extérieure est à la température T C = 25 C. La machine

Plus en détail

Physique-chimie DS 3

Physique-chimie DS 3 Devoir Surveillé Physique-chimie DS 3 Les parties I et II ne sont pas indépendantes. Les parties III et IV sont indépendantes du reste du sujet. Poids relatif des différentes parties dans le barème : I

Plus en détail

AERO-2 A & B PARTIEL DE THERMODYNAMIQUE :

AERO-2 A & B PARTIEL DE THERMODYNAMIQUE : I.P.S.A. 24, rue Pasteur 94270 Le Kremlin-Bicêtre Tél. : 01.44.08.01.00 Fax. : 01.44.08.01.13 Classe : Date de l'epreuve : 13 mars 2013 AERO-2 A & B Corrigé PARTIEL THERMODYNAMIQUE Professeur : Monsieur

Plus en détail

ÉTUDE THÉORIQUE DES MACHINES CYCLIQUES DITHERMES

ÉTUDE THÉORIQUE DES MACHINES CYCLIQUES DITHERMES ÉUDE HÉORIQUE DES MAHINES YLIQUES DIHERMES Dans de nombreuses applications pratiques, le fluide subit une série de transformations qui l amènent à se retrouver dans son état initial On parle alors de cycle

Plus en détail

AERO.2- A, B et C PARTIEL DE THERMODYNAMIQUE :

AERO.2- A, B et C PARTIEL DE THERMODYNAMIQUE : I.P.S.A. 5 / 9 rue Maurice Grandcoing 94200 Ivry Sur Seine Tél. : 01.56.20.60.71 Date de l'epreuve : 9 janvier 2012 Corrigé Classe : AERO.2- A, B et C PARTIEL THERMODYNAMIQUE Professeur : Monsieur BOUGUECHAL

Plus en détail

Correction PT thermodynamique 2013

Correction PT thermodynamique 2013 Correction PT thermodynamique 2013 I Étude des échanges énergétiques 1. Il y a deux échangeurs thermiques : la machine est ditherme. Elle est réceptrice car le seul élément échangeant du travail entre

Plus en détail

Introduction à l'étude des machines thermiques

Introduction à l'étude des machines thermiques Chapitre 3 Introduction à l'étude des machines thermiques Objectifs A la fin du chapitre, l'étudiant doit être capable de - connaitre les différents types de machines thermiques - définir une machine de

Plus en détail

UE Thermodynamique /2007

UE Thermodynamique /2007 UE 303 - Thermodynamique - 2006/2007 Contrôle Continu du 08/11/2006. Durée: 1h30mn Exercice 1 : Statique des fluides On suppose que l atmosphère est un gaz parfait en équilibre dans le champ de pesanteur

Plus en détail

PARTIEL DE THERMODYNAMIQUE:

PARTIEL DE THERMODYNAMIQUE: I.P.S.A. 5/9 rue Maurice Grandcoing 942 Ivry Sur Seine Tél. : 1.44.8.1. Fax. : 1.44.8.1.13 Classe : Date de l'epreuve : 23 avril 211 AERO.2-SPE A, SPE B Corrigé PARTIEL THERMODYNAMIQUE Professeur : Monsieur

Plus en détail

Thermodynamique des installations industrielles

Thermodynamique des installations industrielles BLAISE PASCAL PT 2018-2019 TD 10 Thermodynamique industrielle Thermodynamique des installations industrielles Flasher ce code pour accéder aux corrigés Révisions de PTSI Exercice 1 : Rafraîchir sa cuisine

Plus en détail

I. Deux chemins. II. Détente d un gaz parfait

I. Deux chemins. II. Détente d un gaz parfait P.C.S.I. 2 Exercices sur le premier principe de thermodynamique I. Deux chemins On considère n = 0, 5 mol d un gaz parfait diatomique enfermé dans un cylindre subissant une transformation de l état 1:

Plus en détail

Révisions Thermodynamique TSI2_2015_2016. Exercice 1 : TSI 2006

Révisions Thermodynamique TSI2_2015_2016. Exercice 1 : TSI 2006 Exercice : TSI 2006 Exercice 2 : Chaudière + pompe à chaleur (livre de TSI) On souhaite maintenir la température d une serre à la valeur constante =293. L air extérieur est à la température =283. Dans

Plus en détail

Mme LAVIELLE BCPST 1 Chimie/Physique Toulouse-Auzeville 2014/2015. a. Exemple du moteur à explosion (moteur quatre temps)

Mme LAVIELLE BCPST 1 Chimie/Physique Toulouse-Auzeville 2014/2015. a. Exemple du moteur à explosion (moteur quatre temps) Mme LAVIELLE BCPST 1 Chimie/Physique Toulouse-Auzeville 2014/2015 CORRECTION ANNEXE : Exemples de machines thermiques usuelles 1. Sans changements d état dans le cycle a. Exemple du moteur à explosion

Plus en détail

Thermodynamique Industrielle

Thermodynamique Industrielle Thermodynamique Industrielle 1 Quelques dispositifs élémentaires 1.1 Présentation générale Les dispositifs industriels ont pour but de produire de la chaleur, du froid ou de l énergie mécanique. Ce sont

Plus en détail

Deuxième Principe de la Thermodynamique

Deuxième Principe de la Thermodynamique TH2 - Deuxième Principe de la thermodynamique page 1/9 Deuxième Principe de la Thermodynamique Table des matières 1 Irréversibilité en Thermodynamique 1 1.1 Détente de Joule Gay-Lussac...................

Plus en détail

Machines Thermiques Diagrammes (logp,h) et (T,S)

Machines Thermiques Diagrammes (logp,h) et (T,S) Machines Thermiques Diagrammes (logp,h) et (T,S) 1. Diagrammes (logp,h) 1.1. Présentation du diagramme monophasé de l air 1.2. Application à l étude d un compresseur 1.3. Diagramme diphasé : application

Plus en détail

TD2 Thermodynamique TSI 2

TD2 Thermodynamique TSI 2 1 e principe Exercice 1 : Grandeur différentielle totale exacte et forme différentielle Un gaz parfait ( = ) de moles, subit deux transformations différentes AC 1B ou AC 2B d un même état initial (, )

Plus en détail

Examen de thermodynamique. Exercice : questions de cours sur la thermoélectricité (4 points/20)

Examen de thermodynamique. Exercice : questions de cours sur la thermoélectricité (4 points/20) Examen de thermodynamique Uniquement deux fiches de synthèse A4 recto-verso et une calculatrice sont autorisées pendant l épreuve Porter une attention particulière à la qualité de la rédaction LIRE ENTIEREMENT

Plus en détail

Le second principe de la thermodynamique

Le second principe de la thermodynamique Le second principe de la thermodynamique Le premier principe, dit aussi principe d équivalence (ne donne aucune différence entre le travail et la chaleur) Il exprime la conservation de l énergie sous sa

Plus en détail

Cours de physique générale

Cours de physique générale 26 mai 2009 cours de la semaine # 14a Bienvenue au Cours de physique générale Physique II pour étudiants de première année en section de mathématiques Prof. Georges Meylan Laboratoire d astrophysique Site

Plus en détail

D.S. N o 8 DE PHYSIQUE

D.S. N o 8 DE PHYSIQUE P.C.S.I. 1 et 2 D.S. N o 8 DE PHYSIQUE Les problèmes sont indépendants, vous les traiterez dans l ordre de votre choix. I. Moteur de Stirling On considère n = 40 mmol d helium, assimilable à un gaz parfait

Plus en détail

DM33 Climatiseur [ENSTIM 2002]

DM33 Climatiseur [ENSTIM 2002] DM33 Climatiseur [ENSTIM 2002] On s intéresse au fonctionnement d un appareil de climatisation, dont le but est de maintenir une température constante (T 0 20 C) dans un local été comme hiver. Le climatiseur

Plus en détail

Chapitre 5 : 2 nd principe : Entropie

Chapitre 5 : 2 nd principe : Entropie Chapitre 5 : 2 nd principe : Entropie 1 er principe : principe d équivalence sens d une évolution : le 1 er principe ne dit pas si le chemin est permis D où la nécessité d introduire le 2 nd principe :

Plus en détail

Transformation adiabatique d un gaz parfait

Transformation adiabatique d un gaz parfait Transformation adiabatique d un gaz parfait adiabatique = Aucune chaleur ne peut pénétrer ou s échapper du système. C est ce qui se produit dans le cas d un système extrêmement bien isolé ou d un processus

Plus en détail

Devoir surveillé de Thermodynamique Mars Enseignant (L.Gry)

Devoir surveillé de Thermodynamique Mars Enseignant (L.Gry) Devoir surveillé de Thermodynamique Mars 2017 Enseignant (L.Gry) Exercice 1 : Transformations adiabatiques en vase clos (5 pts) Un piston mobile sépare un cylindre calorifugé en deux compartiments de même

Plus en détail

Cours 7 : Les machines thermiques dithermes

Cours 7 : Les machines thermiques dithermes Cours 7 : Les machines thermiques dithermes 7. Cycles et machines thermiques (rappel) 7. Les moteurs thermiques dithermes (idéales et réelles) 7.3 Les machines frigorifiques (réfrigérateur et pompe à chaleur)

Plus en détail

Partie 1 - Thermodynamique Les 2 exercices sont indépendants.

Partie 1 - Thermodynamique Les 2 exercices sont indépendants. UNIERSITÉ JOSEPH FOURIER - GRENOBLE 1 L2 - PHY21 - Octobre 2005 - Contrôle Continu Durée : 2 heures (Thermodynamique+Ondes) Formulaire manuscript A4 recto-verso et calculatrice autorisés Les sujets Ondes

Plus en détail

Révisions de thermodynamique de première année. 2 Questions de cours classiques sur le premier principe

Révisions de thermodynamique de première année. 2 Questions de cours classiques sur le premier principe TD - Révisions de thermodynamique de première année STATIQUE DES FLUIDES 1 Barrage 1. Déterminer la force de pression s exerçant par l air sur un barrage droit, vertical, de hauteur h et de largeur L.

Plus en détail

Problèmes types d examen. Un cycle de Carnot utilisant 1 Kg d'air (supposé gaz parfait) comme fluide de fonctionnement possède un rendement de 40

Problèmes types d examen. Un cycle de Carnot utilisant 1 Kg d'air (supposé gaz parfait) comme fluide de fonctionnement possède un rendement de 40 Problème I Problèmes types d examen Un cycle de arnot utilisant 1 Kg d'air (supposé gaz parfait) comme fluide de fonctionnement possède un rendement de 40 0 0. Au début de la détente isotherme la pression

Plus en détail

SPE A, B et C PARTIEL DE THERMODYNAMIQUE :

SPE A, B et C PARTIEL DE THERMODYNAMIQUE : I.P.S.A. 5/9 rue Maurice Grandcoing 94200 Ivry Sur Seine Tél. : 01.44.08.01.00 Fax. : 01.44.08.01.13 Classe : Date de l'epreuve : 13 mai 2014 SPE A, B et C Corrigé PARTIEL THERMODYNAMIQUE Professeur :

Plus en détail

TD2 Thermodynamique TSI 2

TD2 Thermodynamique TSI 2 1 e principe Dans un diagramme de Clapeyron, on a : Exercice 1 : Grandeur différentielle totale exacte et forme différentielle Un gaz parfait ( = = 1,4 8,3.. ) de moles, subit deux transformations différentes

Plus en détail

Thermodynamique. 3) Evolution d un piston adiabatique ou diatherme :

Thermodynamique. 3) Evolution d un piston adiabatique ou diatherme : 1 Thermodynamique 1) Compressions isothermes d un gaz parfait : On considère un cylindre droit, dont la base a une surface S = 100 cm 2, fermé par un piston mobile sans frottement et de masse négligeable

Plus en détail

DM n 8 : Moteurs Thermiques

DM n 8 : Moteurs Thermiques Optimal Sup-Spé Le n 1 en Sup-Spé DM n 8 : Moteurs Thermiques Préparation ITPE Interne - Concours 2018 Correction Exercice - Moteur Théorique peu Performant On utilise un cycle contenant quatre transformations

Plus en détail

Questions de cours. Thermodynamique VI.E2. 1. Démontrer qu'il ne peut pas exister de moteur monotherme. 2. Qu'est ce que le cycle de Carnot?

Questions de cours. Thermodynamique VI.E2. 1. Démontrer qu'il ne peut pas exister de moteur monotherme. 2. Qu'est ce que le cycle de Carnot? Questions de cours 1. émontrer qu'il ne peut pas exister de moteur monotherme 2. Qu'est ce que le cycle de arnot? 3. éfinir le rendement d'un moteur 4. Quelle machine est caractérisée par son efficacité

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE THERMODYNAMIQUE :

DEVOIR SURVEILLE DE THERMODYNAMIQUE : I.P.S.A. 5 / 9 rue Maurice Grandcoing 94200 Ivry Sur Seine Tél. : 01.56.20.60.71 Date de l'epreuve : 19 février 2016 Classe : AERO-2 A à G Devoir Surveillé Thermodynamique Ph21 Professeur : BOUGUECHAL

Plus en détail

PCSI T1. Le gaz parfait monoatomique.

PCSI T1. Le gaz parfait monoatomique. T1. Le gaz parfait monoatomique. 1. Etat gazeux. 1.1. Ordre de grandeur. Forces intermoléculaires. 1.2. Distribution des vitesses. i) Décomposition du mouvement. ii) Chaos moléculaire. Isotropie de la

Plus en détail

Changement d états. volumique de l eau liquide : ρ eau = 1000g.L 1 ; enthalpie de vaporisation de l eau à 50 C : = 3 e.

Changement d états. volumique de l eau liquide : ρ eau = 1000g.L 1 ; enthalpie de vaporisation de l eau à 50 C : = 3 e. Changement d états Ex-T6.1 Apéritif Un glaçon flotte à la surface de l eau dans un verre. Que peut-on en conclure quant à la masse volumique de l eau solide et celle de l eau liquide? Lorsque le glaçon

Plus en détail

Machines thermiques cycliques

Machines thermiques cycliques TH3 - Machines thermiques cycliques page 1/9 Machines thermiques cycliques Table des matières 1 Description des machines thermiques cycliques 1 2 Machines dithermes 2 2.1 Moteur ditherme.........................

Plus en détail

Second principe de la thermodynamique. Bilans entropiques. I. Évolution irréversibles de systèmes thermodynamiques

Second principe de la thermodynamique. Bilans entropiques. I. Évolution irréversibles de systèmes thermodynamiques Second principe de la thermodynamique. Bilans entropiques Le premier principe s appuie sur le concept fondamental d énergie. L énergie d un système isolé se conserve. Or l observation courante nous montre

Plus en détail

I. Étude générale des machines thermiques

I. Étude générale des machines thermiques hapitre 6 I. Étude générale des machines thermiques Généralités sur la notion de machine thermique Définitions - Une machine est un système qui convertit une forme d énergie en une autre. - Une machine

Plus en détail

Principes de la Thermodynamique

Principes de la Thermodynamique Principes de la Thermodynamique 1 Transformations d un système 1.1 Principe zéro Si deux systèmes thermodynamiques sont chacun en équilibre avec un même troisième, alors ils sont en équilibre entre eux.

Plus en détail

Documents_de_cours Chapitre 2_thermodynamique TSI 2

Documents_de_cours Chapitre 2_thermodynamique TSI 2 Document 1 : Force conservative et non conservative, différentielle totale exacte et forme différentielle Examinons le travail de deux forces dans deux situations : Travail du poids :. Soit : ( ) ( ) On

Plus en détail

Barème approximatif, pour une note sur 20 : pb 1 : 10 points ; pb 2 10 points ; pb 3 : 10 points

Barème approximatif, pour une note sur 20 : pb 1 : 10 points ; pb 2 10 points ; pb 3 : 10 points TSI 2 DS MACHINE DITHERME ET FLUIDE EN ECOULEMENT PERMANENT 2 heures 3 oct 8 Si vous avez eu entre 0 et 5 au premier DS vous pouvez choisir de traiter le problème (cours et TD déjà faits en classe), puis

Plus en détail

pour que l on obtienne, en aval du détendeur, un mélange diphasé. 2) Calculer le titre liquide en aval si x (kj.k -1.kg -1 ) s vap (kj.k -1.

pour que l on obtienne, en aval du détendeur, un mélange diphasé. 2) Calculer le titre liquide en aval si x (kj.k -1.kg -1 ) s vap (kj.k -1. FICHE TD 7 MACHINES AVEC CHANGEMENT D ETAT EXERCICE 1 On fait subir à de l eau une détente de Joule Thomson : détente adiabatique, en régime permanent à travers une paroi semi poreuse, sans partie mobile.

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DOSSIER 3 : THERMODYNAMIQUE 2 F.Duhamel FA-Lens- B.T.S S..B.H Page N 1/6 I. Définitions. BREVET DE TEHNIIEN SUPERIEUR Thermodynamique (II) : Transformations et principes. Système : c est, comme en mécanique,

Plus en détail

Téléchargé gratuitement sur

Téléchargé gratuitement sur CCP Modélisation et Ingénierie numérique PSI 2017 Énoncé 1/23 CCP Modélisation et Ingénierie numérique PSI 2017 Énoncé 2/23 CCP Modélisation et Ingénierie numérique PSI 2017 Énoncé 3/23 CCP Modélisation

Plus en détail

DM N 2 - Révisions de thermodynamique - PSI*

DM N 2 - Révisions de thermodynamique - PSI* DM N 2 - Révisions de thermodynamique - PSI* À rendre le 5 octobre à 10 h année 2018/2019 1 1 Problème : Autour de l eau 1.1 Propriétés physiques de l eau 1.1.1 Quelques propriétés de la glace 1. Dessiner

Plus en détail

Td thermodynamique 3: 1 er principe de la thermodynamique

Td thermodynamique 3: 1 er principe de la thermodynamique Td thermodynamique 3: 1 er principe de la thermodynamique Exercice 1 ( ) a) Définition de l enthalpie, Que vaut la variation d enthalpie au cours d un cycle et au cours d une évolution monobare? b) Démontrer

Plus en détail

PT : DS de Physique-Chimie n 4

PT : DS de Physique-Chimie n 4 PT : DS de Physique-Chimie n 4 Durée : 2 heures Vous êtes priés de faire attention à la présentation et à la rédaction. Tout résultat non justifié ne sera pas pris en compte. Partie Physique : Réacteur

Plus en détail

PROGRAMME DE 1ère ANNEE 2. Thermodynamique

PROGRAMME DE 1ère ANNEE 2. Thermodynamique PROGRAMME DE 1ère ANNEE 2. Thermodynamique Notions et contenus Capacités exigibles 1. Descriptions microscopique et macroscopique d un système à l'équilibre Échelles microscopique, mésoscopique, et macroscopique.

Plus en détail

Lycée Clemenceau. PCSI 1 - Physique. PCSI 1 (O.Granier) Lycée. Clemenceau. Le 2 nd principe Notions d entropie. Olivier GRANIER

Lycée Clemenceau. PCSI 1 - Physique. PCSI 1 (O.Granier) Lycée. Clemenceau. Le 2 nd principe Notions d entropie. Olivier GRANIER Lycée Clemenceau CI (O.Granier) Le 2 nd principe Notions d entropie Olivier GRNIER I Nécessité d une nouvelle fonction d état ; l entropie hénomènes réversibles et irréversibles : Quelques exemples de

Plus en détail

Thermodynamique. DM n 4

Thermodynamique. DM n 4 Thermodynamique MP DM n 4 Problème I : Pompe à chaleur géothermique (CCP MP 2014) Ce problème traite de l étude d une pompe à chaleur (PAC) géothermique. Après quelques rappels et généralités, nous aborderons

Plus en détail

I. Transformations d un système thermodynamique

I. Transformations d un système thermodynamique TSI Un système fermé peut échanger de l énergie avec l érieur. Nous examinons dans ce chapitre les différentes manières dont un système fermé peut échanger de l énergie avec l érieur : sous forme de travail

Plus en détail

Correction des sujets de thermodynamique (feuille d'exercices n 7).

Correction des sujets de thermodynamique (feuille d'exercices n 7). Correction des sujets de thermodynamique (feuille d'exercices n 7). Exercice er principe : W = - Q - Q 2 car ΔU = 0 sur un cycle, d'où η = (-Q -Q 2 )/Q 2 = - - Q /Q 2. Compte tenu du fait que Q /Q 2

Plus en détail

/20. Numéro : CADRE RÉSERVÉ A L ENSEIGNANT :

/20. Numéro : CADRE RÉSERVÉ A L ENSEIGNANT : Numéro : /20 AGE DE GARDE SUJET D EXAMEN Année universitaire 2016-2017 Classe : Aéro-2 Type d examen : ARTIEL Matière : Thermodynamique Code matière : h 21a Date : 3 février 2017 Horaire : Durée : 2 h

Plus en détail

Une machine thermique doit être en contact avec au moins deux sources de chaleur. Certaines sources de chaleurs sont disponibles et gratuites

Une machine thermique doit être en contact avec au moins deux sources de chaleur. Certaines sources de chaleurs sont disponibles et gratuites MACHINES THERMIQUES Les machines thermiques : dispositifs dans lesquels un système fluide agent thermique subit des transformations qui peuvent être assimilées, dans tous les cas, à des transformations

Plus en détail

Corrigé. Numéro : CADRE RÉSERVÉ A L ENSEIGNANT :

Corrigé. Numéro : CADRE RÉSERVÉ A L ENSEIGNANT : Numéro : orrigé AGE DE GARDE SUJET D EXAMEN Année universitaire 2016-2017 lasse : Aéro-2 Type d examen : ARTIEL Matière : Thermodynamique ode matière : h 21a Date : 3 février 2017 Horaire : Durée : 2 h

Plus en détail

Devoir surveillé n 3. Problème : étude d une exploitation agricole (d après CAPESA 2017 et Agro TB 2017) BCPST

Devoir surveillé n 3. Problème : étude d une exploitation agricole (d après CAPESA 2017 et Agro TB 2017) BCPST Devoir surveillé n 3 BCPST 2 Problème : étude d une exploitation agricole (d après CAPESA 2017 et Agro TB 2017) Diverses solutions de production d énergie peuvent être mises en œuvre à l échelle d une

Plus en détail

Machines thermique. Julien Cubizolles. lundi 22 mai Lycée Louis le Grand. sous licence

Machines thermique. Julien Cubizolles. lundi 22 mai Lycée Louis le Grand. sous licence sous licence http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ 1/1 Machines thermique Julien Cubizolles Lycée Louis le Grand lundi 22 mai 27 sous licence http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Plus en détail

Chapitre I : Généralités...1

Chapitre I : Généralités...1 Sommaire. Chapitre I : Généralités....1 Page I.I : Introduction... 1 I.2 : Systèmes thermodynamiques......1 I.3 : Etat d un système Fonctions d état......2 I.4 : Etat d équilibre d un système Transformations......3

Plus en détail