Hausse des coûts = hausse des primes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hausse des coûts = hausse des primes"

Transcription

1 o Fait N 1 Les caisses-maladie payent pour 23 milliards de francs de factures par an. Lorsqu on est malade, on veut pouvoir bénéficier de la meilleure médecine possible et on est content que ce soit l assurance-maladie qui s occupe du financement. Les assureurs-maladie se battent jour après jour pour limiter la hausse des coûts et des primes, sans pour autant négliger les progrès de la médecine et la qualité des prestations francs du montant des primes par assuré et par année sont versés aux médecins, aux hôpitaux, etc., contre 153 francs qui sont versés aux assureurs. (base 2008) Les dépenses de santé augmentent au rythme de 3 millions de francs par jour. En Suisse, les coûts à charge de l assurance maladie ont augmenté de presque 10 milliards de francs en 10 ans. Malgré les mesures d économies mises en place, le système de santé coûte de plus en plus cher. Pourquoi? L offre de prestations ne cesse de s étoffer. Les payeurs de primes disposent d un nombre toujours croissant de prestations, qu ils utilisent toujours davantage. Aujourd hui, la note s élève à plus de 23 milliards de francs par an, uniquement pour l assurance-maladie de base. Hausse des coûts = hausse des primes En 2008 et 2009, les caissesmaladie ont payé plus de factures aux prestataires de santé que ce qu elles ont encaissé auprès des assurés, les primes ne couvrant plus les coûts! Depuis 2008, sous la pression du Conseil fédéral, les caisses ont maintenu leurs primes à un niveau trop bas. Conséquence: les primes n ont pas permis de couvrir les coûts en 2008 et Il faudrait maintenant combler l écart creusé au cours de ces dernières années entre les primes trop basses imposées par la politique et des primes qui couvriraient réellement les coûts. Manque de recettes de primes = pertes élevées et réserves insuffisantes au niveau national. Jusqu en 2009, les caisses-maladie ont réussi à couvrir le défi cit des primes (environ 2,2 milliards manquants) en ponctionnant sur leurs réserves. Mais en 2010, les réserves sont passées sous la barre du taux minimal fi xé par la loi. Il est donc impossible de puiser une nouvelle fois dans les réserves: une hausse des primes est malheureusement incontournable.

2 Fait N o 2 Les caisses-maladie n ont pas le droit de faire du profit. De par la loi (LAMal), les assurances obligatoires de soins n ont pas le droit de faire du profit: 95% du montant des primes servent à payer les prestations de soins des médecins, des hôpitaux, etc., 5% servent à payer les services des assureurs, notamment les salaires, les infrastructures, les frais de marketing, etc. Les excédents vont dans les réserves pour couvrir si nécessaire les déficits. Pas le droit de faire du profit! De par la loi*, les assurances obligatoires de soins n ont pas le droit de faire du profit. Tout l argent encaissé pour l assurance de base est entièrement utilisé pour les prestations de soins et les services aux assurés. Les primes versées par les assurés ont ainsi servi (base 2008) à fi nancer les coûts comme suit: RÉPARTITION DES COÛTS 37% HÔPITAUX 22% MÉDECINS 19% MÉDICAMENTS 17% AUTRES PRESTATIONS DE SOINS 5% Les frais administratifs s élèvent pour l ensemble des caisses-maladie de Suisse à 5% des primes versées. Les frais administratifs doivent permettre de couvrir les dépenses liées aux négociations tarifaires que les caissesmaladie mènent auprès des hôpitaux, auprès des médecins et des autres entités et groupements de prestataires de santé. Ils doivent permettre de couvrir également tous les contrôles et la vérifi cation de 15 millions de factures chaque année. Ils servent enfi n à couvrir les dépenses liées à la publicité et aux mutations qu il faut enregistrer chaque année parmi les millions d assurés. Les caisses-maladie travaillent de manière très efficace et avantageuse. Les frais administratifs des caissesmaladie sont nettement plus bas que ceux d autres assurances sociales (assurance-accidents et caisses de pension) et presque identiques à ceux de l administration de l AVS, pourtant considérablement moins complexe. Ils se montent à CHF par personne par mois, ce qui représente environ 5 % des primes. Plus de 95 % des primes, ou CHF , vont à des prestataires de services comme les médecins, les hôpitaux, etc. FRAIS ADMINISTRATIFS *LAMal, art. 12 et 13

3 Fait N o 3 Les caisses-maladie s engagent pour un système de santé plus efficace. Tout malade a droit à de bons soins! Et quand on est malade, on ne veut pas avoir à discuter des coûts, de la qualité, des prestations ou des questions de responsabilité: on doit pouvoir se concentrer sur la guérison. Au nom des assurés, les caisses-maladie négocient régulièrement avec les médecins, les hôpitaux et les autres professionnels de la santé le rapport prestations/primes le plus avantageux possible. En comparant le prix des médicaments au niveau international, les assureurs- maladie ont ainsi, par exemple, créé les conditions de base pour une baisse des prix des ments en médica- Suisse. Le système de santé est un domaine qui représente en Suisse 60 milliards de francs par an et qui emploie personnes (un employé sur dix!). L offre des soins et le nombre de prestataires ne cessent d augmenter: les assurés disposent d un nombre toujours croissant de prestations, qu ils utilisent toujours davantage ce qui conduit tout droit à l augmentation des coûts et des primes! Les caisses-maladie s engagent activement pour une meilleure maîtrise de cette hausse générale. Elles proposent des solutions plus effi - caces, plus économiques, comme les réseaux de soins coordonnés, une plus grande transparence dans la qualité des soins et une meilleure effi cacité dans leur application. Les réseaux de soins coordonnés Les assureurs-maladie soutiennent et encouragent les modèles de soins coordonnés: dans ce modèle, les fournisseurs de prestations sont coresponsables des coûts et de la qualité. Les médecins de famille, les spécialistes, les hôpitaux coordonnent leurs activités en réseaux: cette coopération permet d éviter les doublons et les traitements superfl us. Elle favorise la réduction des coûts et permet de garantir des standards de qualité élevés. Selon le «sondage santé 2010» (cf. 65% de la population estime que c est une bonne solution pour limiter les coûts et 69% estiment que les réseaux de soins permettent d améliorer le niveau de la qualité. Contenir la hausse des coûts Pour une compensation des risques affinée: nous soutenons une nouvelle compensation des risques intégrant le facteur «état de santé», outre les facteurs de risque «âge» et «sexe» dans les paiements compensatoires entre les caisses. Cette compensation permettra d atteindre une meilleure solidarité entre malades et bien-portants. Cela permettra aussi de focaliser la concurrence entre les assureurs sur la fourniture de meilleures prestations à leurs assurés, plutôt que sur la «chasse aux bons risques». Au fi nal, les assurés ont tout à y gagner.

4 Fait N o 4 La concurrence bénéficie au consommateur: en matière de santé aussi! Chaque assuré a le droit de choisir librement son assurance obligatoire de soins indépendamment de son état de santé. Cette liberté de choix oblige par ailleurs les caisses-maladie à faire de leur mieux, car aucun assureur ne souhaite perdre ses clients! Cette liberté de choix est l un des principes essentiels de la Loi sur l assurance-maladie (LAMal). Elle permet à chaque assuré de choisir son assurance en fonction de son propre système de valeurs: les assureurs offrent tous les mêmes prestations de soins. Cependant, le modèle d entreprise, les services et les primes varient d une caisse à l autre. Le manque de concurrence renchérit les primes. Pour votre libre choix Comme la concurrence entre les médecins et entre les hôpitaux est quasi inexistante, on assiste à une croissance effrénée des coûts et du volume des prestations. Cette progression conduit malheureusement à l augmentation des primes. On constate des surcapacités dans certains hôpitaux et on assiste à une augmentation généralisée des consultations médicales. Il faut savoir par exemple que plus le nombre de médecins par habitant est élevé, plus la consommation est forte et plus les coûts sont élevés. Engagement pour davantage de concurrence. Lorsque la concurrence est trop fortement régulée, les incitations à proposer des services de haute qualité à des prix avantageux font cruellement défaut. Il est donc indispensable d accroître la concurrence, non seulement entre les caisses, mais aussi dans les autres domaines du système de santé, si l on souhaite économiser des coûts. Les assureurs-maladie s engagent en faveur d un approvisionnement en soins concurrentiel et social de haute qualité, pour que le système de santé gagne en transparence, en effi cacité et qu il soit plus abordable: c est l esprit même de la LAMal! Pour les payeurs de primes, cet engagement se traduira par un meilleur rapport prestations-prix, une meilleure qualité et une plus vaste liberté de choix.

5 Fait N o 5 Les caisses-maladie ont intérêt à contenir la hausse des primes. Chaque année les assureurs-maladie payent environ 70 millions de factures, totalisant plus de 23 milliards de francs, versés aux médecins, aux hôpitaux, etc. Un contrôle sérieux et loyal effectué sur quelque 15 millions de factures permet aux assureurs-maladie d économiser chaque année un milliard de francs au bénéfice des assurés. Ainsi, la solidarité entre les assurés n est pas compromise par des erreurs ou des abus. Un assuré qui rencontre des difficultés avec sa caisse peut avoir recours sans frais aux services de l Ombudsman de l assurance-maladie. Hausse en % des prestations brutes par assuré dans l assurance de base ( ) Médicaments (médecins & pharmacies) Traitements médecins Hôpital (ambulatoire + stationnaire) Soins Autres Envolée des coûts Au meilleur prix possible Quasi 40% des coûts de l assurance obligatoire des soins sont générés par les hôpitaux. En 2008, les coûts des traitements stationnaires et ambulatoires à l hôpital ont enregistré une hausse de 500 millions de francs. Autres hausses des coûts importantes en 2008: les examens de laboratoire (+8,6%), les soins à domicile Spitex (+6,8%), les médecins libres praticiens (+5%), les médicaments (+4,7%). L intérêt de votre caissemaladie est de limiter au mieux toutes ces hausses proposer le meilleur rapport qualité/prix. Grâce aux économies proposées sur le prix des médicaments et sur le matériel médical, en vérifi ant et contrôlant chaque année 15 millions de factures envoyées par les prestataires de soins, grâce aux négociations tarifaires menées auprès des hôpitaux et des professionnels de la santé, les caisses-maladie travaillent jour après jour pour vous offrir l accès à l un des meilleurs systèmes de santé au monde, au meilleur prix possible. Le résultat de ce travail mené par les caisses? Environ 1 milliard de francs économisés chaque année. pour maintenir le niveau de vos primes le plus bas possible et pouvoir vous 11,3% 11,6% source: santésuisse 21,8% 25,4% 7,5%

Fiche d information sur la politique de la santé

Fiche d information sur la politique de la santé Fiche d information sur la politique de la santé V. Questions et réponses concernant la compensation des risques dans l assurance-maladie Etat: juillet 2012 Chères lectrices, chers lecteurs, Dans l assurance

Plus en détail

Fiche d information Politique de la santé

Fiche d information Politique de la santé Fiche d information Politique de la santé iv. Questions et réponses relatives à la concurrence dans le système de santé Etat: juillet 2012 La concurrence dans le système de santé 3 Chère lectrice, cher

Plus en détail

atteint 11 %. Comment se répartissent les coûts? traitements hospitaliers stationnaires 45%

atteint 11 %. Comment se répartissent les coûts? traitements hospitaliers stationnaires 45% Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Combien de travailleurs sont employés dans le secteur de la santé? Près de 4,9 millions d actifs travaillent en Suisse, dont un

Plus en détail

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007 Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Fritz Britt Directeur de santésuisse Projet: sondage santé 2007 Date: 11.09.2007

Plus en détail

NOVARTIS. L assurance-maladie Suisse Offre réservée au personnel de NOVARTIS. POUR LA MEILLEURE DES MéDECINES. AUJOURD HUI ET DEMAIN.

NOVARTIS. L assurance-maladie Suisse Offre réservée au personnel de NOVARTIS. POUR LA MEILLEURE DES MéDECINES. AUJOURD HUI ET DEMAIN. NOVARTIS L assurance-maladie Suisse Offre réservée au personnel de NOVARTIS POUR LA MEILLEURE DES MéDECINES. AUJOURD HUI ET DEMAIN. Assurance de base L assurance-maladie obligatoire en Suisse. Dans le

Plus en détail

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton?

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? L OFSP a annoncé une hausse moyenne des primes de 15%, soit entre 3 et 20% d augmentation selon le canton concerné Pourquoi le

Plus en détail

mondial assurance de base selon la LCA (pays de résidence à l étranger)

mondial assurance de base selon la LCA (pays de résidence à l étranger) Vos primes pour 2015 Cette année, les primes pour 2015 ont été soumises à une observation particulièrement attentive en prévision de la votation sur l instauration d une caisse publique d assurance-maladie.

Plus en détail

Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses. Informations de base pour les professionnels de la santé

Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses. Informations de base pour les professionnels de la santé Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses Informations de base pour les professionnels de la santé Qu est-ce que SwissDRG? SwissDRG (Swiss Diagnosis Related Groups) est le nouveau système tarifaire

Plus en détail

AGENDA DES CONSOMMATEURS 2010 DES TROIS ORGANISATIONS DE CONSOMMATEURS ACSI FRC - SKS

AGENDA DES CONSOMMATEURS 2010 DES TROIS ORGANISATIONS DE CONSOMMATEURS ACSI FRC - SKS AGENDA DES CONSOMMATEURS 2010 DES TROIS ORGANISATIONS DE CONSOMMATEURS ACSI FRC - SKS AXE POLITIQUE 1. SANTE Une santé moins chère, mais plus transparente 2. CONCURRENCE Plus de concurrence et une action

Plus en détail

CAISSE-MALADIE. Assurance de base

CAISSE-MALADIE. Assurance de base CAISSE-MALADIE Assurance de base Toute personne domiciliée en Suisse a l obligation de s assurer contre la maladie et les accidents, quels que soient son âge, son origine ou le statut de son séjour. L

Plus en détail

Pourquoi instaurer une caisse-maladie publique pour l assurance obligatoire des soins?

Pourquoi instaurer une caisse-maladie publique pour l assurance obligatoire des soins? CAISSE MALADIE PUBLIQUE Pourquoi instaurer une caisse-maladie publique pour l assurance obligatoire des soins? L argumentaire en bref Les coûts administratifs sont passés de 854 millions en 1999 à 1,13

Plus en détail

09.053 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts

09.053 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts Session d'automne 009 e-parl.09.009 :0 - - 09.05 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts Projet du du 9 mai 009 Décision du du 9 septembre 009 Adhésion au projet, sauf observation contraire

Plus en détail

Initiative fédérale POUR UNE CAISSE - MALADIE UNIQUE ET SOCIALE

Initiative fédérale POUR UNE CAISSE - MALADIE UNIQUE ET SOCIALE Initiative fédérale POUR UNE CAISSE - MALADIE UNIQUE ET SOCIALE Ces arguments ont été élaborés par le comité "pour une caisemaladie unique et sociale". La reproduction et l'utilisation sont fortement conseillées,

Plus en détail

S adapte à votre besoin de protection.

S adapte à votre besoin de protection. S adapte à votre besoin de protection. ALLEGRA prend le relais là où vos assurances accidents de base (caisse maladie ou assurances professionnelles) s arrêtent, afin de vous offrir une protection complète

Plus en détail

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés

Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Notre offre pour les expatriés Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse Notre offre pour les expatriés Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Vous pouvez compter sur notre longue expérience

Plus en détail

Papier de positionnement

Papier de positionnement Papier de positionnement Promotion de la santé et prévention (Version du 10 décembre 2007) 1. Situation de départ Le 5.9.2005, le Département fédéral de l intérieur (DFI) a mis en place la commission spécialisée

Plus en détail

Votre santé nous tient à cœur!

Votre santé nous tient à cœur! Votre santé nous tient à cœur! Grâce aux progrès de la médecine, nous vivons plus longtemps et en meilleure santé qu auparavant. La probabilité que nous survivions à une maladie grave est également plus

Plus en détail

Réforme du système suisse de santé. Entreprendre des réformes maintenant

Réforme du système suisse de santé. Entreprendre des réformes maintenant Réforme du système suisse de santé Entreprendre des réformes maintenant Base de discussion pour le congrès du parti du 20 juin 2009 I. Le PDC suisse applique les principes suivants en matière de politique

Plus en détail

Sondage bonus.ch sur l assurance maladie : oser le changement permet d économiser

Sondage bonus.ch sur l assurance maladie : oser le changement permet d économiser Sondage bonus.ch sur l assurance maladie : oser le changement permet d économiser Cette année encore, les primes pour l assurance maladie vont grimper. Vaut-il vraiment la peine de changer de caisse-maladie?

Plus en détail

La santé en Suisse : durable, qualitative et abordable. Approuvé par la présidence du parti le 14 février 2014, à Berne

La santé en Suisse : durable, qualitative et abordable. Approuvé par la présidence du parti le 14 février 2014, à Berne La santé en Suisse : durable, qualitative et abordable Approuvé par la présidence du parti le 14 février 2014, à Berne Les quatre objectifs du PDC suisse 1. Nous ciblons l utilisation des impôts et des

Plus en détail

CEM: les comptes d épargne médicale

CEM: les comptes d épargne médicale CEM: les comptes d épargne médicale 1. Situation Le financement du système suisse de santé est à l évidence en passe de devenir un des sujets les plus discutés au cours du siècle. Comme dans la plupart

Plus en détail

Notre offre pour les frontaliers

Notre offre pour les frontaliers Notre offre pour les frontaliers Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Sécurité Le Groupe Helsana est le premier assureur

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

Notre offre pour les frontaliers

Notre offre pour les frontaliers Le «Swiss Package Santé»: Notre offre pour les frontaliers Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Sécurité Le Groupe

Plus en détail

A votre service, en Suisse

A votre service, en Suisse A votre service, en Suisse Tout pour votre emménagement en Suisse Informations et check-list Une couverture d assurance optimale pour toutes les étapes de votre vie : www.visana.ch Bienvenue en Suisse!

Plus en détail

La FMH en faveur du tiers garant papier de position

La FMH en faveur du tiers garant papier de position 1 En bref La FMH soutient la règle en vigueur conformément à l art. 42 al. 1 LAMal, selon laquelle c est le système du tiers garant qui prédomine dans le secteur ambulatoire, pour autant qu aucune autre

Plus en détail

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Fiche d information Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Berne, 20.05.2014. La croissance des prestations des hôpitaux et des cliniques dans le secteur ambulatoire est due aux raisons

Plus en détail

Au service de toute la famille

Au service de toute la famille Au service de toute la famille Notre offre pour les familles Caisses maladie Bien: 5.2 Enquête de satisfaction 03/2014 Jusqu à 78 % de rabais pour les enfants Caisse maladie Gestion efficace < 4.2 % des

Plus en détail

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 Les primes d assurance-maladie 2015 Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 25 20 Prime moyenne

Plus en détail

Stephan Jaeggi, Directeur de la Mobilière Vie

Stephan Jaeggi, Directeur de la Mobilière Vie La «Legal Quote» - une performance additionelle octroyée par les assureurs. Son concept, son rôle et son impact - Point de vue d un assureur pour les risques décès et invalidité Stephan Jaeggi, Directeur

Plus en détail

La Caisse unique: un faux débat

La Caisse unique: un faux débat La Caisse unique: un faux débat Quelques réflexions sous l angle l économie de la santé Transparents tirés du discours de Willy Oggier, Dr. oec. HSG, économiste de la santé, Zurich Plan Le système de santé

Plus en détail

Optimisation de la prise en charge des sinistres. Yves Seydoux

Optimisation de la prise en charge des sinistres. Yves Seydoux Optimisation de la prise en charge des sinistres Yves Seydoux Sommaire Introduction générale frais généraux vs prestations Remboursement des prestations et contrôle des factures Suivi des réclamations

Plus en détail

Aperçu de la session Printemps 2015

Aperçu de la session Printemps 2015 Aperçu de la session Printemps 2015 Recommandations de santésuisse Conseil des Etats Date Projet Recommandation de santésuisse Observations de santésuisse 2.3.15 13.080 LAMal. Compensation des risques;

Plus en détail

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi 5.1 Financement du soutien de l emploi Sommaire de la directive Décrire le cadre de financement

Plus en détail

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens FEAS Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission romande des examens Examen professionnel pour l obtention du brevet en assurances sociales Session d automne 2007 à Lausanne Examen

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

Se sentir chez soi. Avec une couverture d assurance de qualité suisse.

Se sentir chez soi. Avec une couverture d assurance de qualité suisse. Swiss Package pour les frontaliers allemands Se sentir chez soi. Avec une couverture d assurance de qualité suisse. Bienvenue chez le leader de l assurancemaladie en Suisse Nous sommes à vos côtés. Personnellement,

Plus en détail

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Développement Peter Eberhard, 21 avril 2009 Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Plus en détail

InformatIon Mars 2012. Comment fonctionne le système de santé? Le b.a-ba de l assurance-maladie

InformatIon Mars 2012. Comment fonctionne le système de santé? Le b.a-ba de l assurance-maladie InformatIon Mars 2012 Comment fonctionne le système de santé? Le b.a-ba de l assurance-maladie Comment fonctionne le système de santé? Le b.a-ba de l assurance-maladie le système de santé suisse figure

Plus en détail

managed care un système de santé performant grâce aux réseaux de soins intégrés

managed care un système de santé performant grâce aux réseaux de soins intégrés managed care un système de santé performant grâce aux réseaux de soins intégrés Fiche d information : questions pratiques relatives au texte soumis à la votation L essentiel en bref : Le 17 juin prochain,

Plus en détail

Les primes d assurance-maladie 2016. Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture

Les primes d assurance-maladie 2016. Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Les primes d assurance-maladie 2016 Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 24 septembre 2015 1 COÛTS À CHARGE

Plus en détail

Brochure d information. L assurance-maladie obligatoire en Suisse

Brochure d information. L assurance-maladie obligatoire en Suisse Brochure d information L assurance-maladie obligatoire en Suisse Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques du canton de Berne Office des assurances sociales L obligation

Plus en détail

dossierpolitique Initiative populaire «La santé à un prix abordable (initiative-santé)»

dossierpolitique Initiative populaire «La santé à un prix abordable (initiative-santé)» dossierpolitique 31 mars 2003 Numéro 12 Initiative populaire «La santé à un prix abordable (initiative-santé)» Le 18 mai 2003, les citoyens suisses voteront sur l initiative populaire lancée par le PS

Plus en détail

Guide concernant l activité d infirmière/infirmier indépendant-e selon la LAMal 1

Guide concernant l activité d infirmière/infirmier indépendant-e selon la LAMal 1 Soins infirmiers indépendants Berne, en avril 2013 Guide concernant l activité d infirmière/infirmier indépendant-e selon la LAMal 1 Vue d ensemble Sur la base des conventions signées par l ASI, les infirmières

Plus en détail

USS Union syndicale suisse www.uss.ch. Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse

USS Union syndicale suisse www.uss.ch. Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse Écarts entre les salaires : les politiques peuvent et doivent agir Daniel Lampart, économiste en chef et premier secrétaire de l USS/fq

Plus en détail

La carte d assuré nationale: droits et avantages dont vous disposez. Informations destinées aux patients

La carte d assuré nationale: droits et avantages dont vous disposez. Informations destinées aux patients La carte d assuré nationale: droits et avantages dont vous disposez Informations destinées aux patients Vos droits...votre carte d assuré vous permet d accéder aux prestations médicales....vous êtes soignés

Plus en détail

Assurance-accidents et chômage de A à Z

Assurance-accidents et chômage de A à Z Assurance-accidents et chômage de A à Z Les personnes sans emploi ayant droit à l indemnité de chômage bénéficient de la couverture accidents de la Suva. La Suva porte une attention toute particulière

Plus en détail

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission centrale des examens Examen professionnel 2010 du brevet

FEAS. Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission centrale des examens Examen professionnel 2010 du brevet FEAS Fédération suisse des employés en assurances sociales Commission centrale des examens Examen professionnel 2010 du brevet Assurance-maladie (AMal) No de candidat (e) : Durée de l'examen : Nombre de

Plus en détail

Allianz Suisse Vie Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2007

Allianz Suisse Vie Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2007 Allianz Suisse Vie Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2007 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2007 Rudolf Alves Responsable Vie collective Chère lectrice, cher lecteur,

Plus en détail

Une entreprise du Groupe Helsana. Les prestations d avanex. www.avanex.ch

Une entreprise du Groupe Helsana. Les prestations d avanex. www.avanex.ch Une entreprise du Groupe Helsana Les prestations d www..ch Assurance obligatoire des soins (AOS) BASIS Assurance de base Traitements ambulatoires Étranger Médecins avec dipl. fédéral, chiropraticiens et

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Coiffeurs. Travailleurs non salariés

Coiffeurs. Travailleurs non salariés Coiffeurs Travailleurs non salariés Coiffeurs, travailleurs non salariés une protection sociale optimale Depuis plus de dix ans, vous nous faites confiance pour assurer le régime frais de santé des salariés

Plus en détail

bonus.ch : dès 5% d'augmentation de primes maladie, les assurés envisagent de changer

bonus.ch : dès 5% d'augmentation de primes maladie, les assurés envisagent de changer bonus.ch : dès d'augmentation de primes maladie, les assurés envisagent de changer A partir de quel potentiel d économies les assurés se décident à faire la démarche de demander une offre dans le but de

Plus en détail

4.11 Etat au 1 er janvier 2013

4.11 Etat au 1 er janvier 2013 4.11 Etat au 1 er janvier 2013 Couverture d assurance en cas de mesures de réadaptation de l AI Couverture d assurance en cas de maladie 1 Toute personne domiciliée en Suisse est couverte par l assurance-maladie

Plus en détail

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe

Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe Nouveaux enjeux de l assurance santé complémentaire en Europe 13 juin 2014 Point de vue de la Mutualité Française sur les réseaux de soins Marylène Ogé-Jammet Directrice adjointe -Direction Santé de la

Plus en détail

7 Immeubles liés à la santé

7 Immeubles liés à la santé 7 Immeubles liés à la santé Chapitre 7 Immeubles liés à la santé La santé: facteur d influence multiple Le groupe des retraitées et retraités devrait compter jusqu à 600 000 personnes supplémentaires d

Plus en détail

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT DÉMOGRAPHIQUE Le vieillissement de la population place les autorités publiques devant un immense défi. Celui-ci consiste, dans le cadre

Plus en détail

Solution de prévoyance Zugerberg. Votre solution de prévoyance sur mesure. En collaboration avec Valitas Sammelstiftung BVG.

Solution de prévoyance Zugerberg. Votre solution de prévoyance sur mesure. En collaboration avec Valitas Sammelstiftung BVG. Solution de prévoyance Zugerberg. Votre solution de prévoyance sur mesure. En collaboration avec Valitas Sammelstiftung BVG. 2 Prévoyance professionnelle. Plus qu une assurance. Prévoyance professionnelle.

Plus en détail

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement»

Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Participation aux groupements de consommateurs SwissElectricity, ci-après «le groupe» ou «groupement» Résultat : 1. Obtenir les meilleures conditions d approvisionnement possibles, en termes de prix, de

Plus en détail

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse En tant que plus grande organisation spécialisée dans les prestations de services aux personnes âgées de Suisse, Pro Senectute prend

Plus en détail

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS 2006S ÉCURITÉ SOCIALE Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS ANNEXE 4 Recettes des régimes de sécurité sociale par catégorie et par branche www.sante.gouv.fr www.social.gouv.fr ANNEXE

Plus en détail

OMNIA. Assurance complémentaire des soins ambulatoires et stationnaires. L assurance qui aujourd hui déjà pense à demain.

OMNIA. Assurance complémentaire des soins ambulatoires et stationnaires. L assurance qui aujourd hui déjà pense à demain. OMNIA Assurance complémentaire des soins ambulatoires et stationnaires L assurance qui aujourd hui déjà pense à demain. Assurance complémentaire des soins ambulatoires et stationnaires OMNIA Une nouvelle

Plus en détail

MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT DES PRIMES

MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT DES PRIMES Département des finances, des institutions et de la santé Service de la santé publique Departement für Finanzen, Institutionen und Gesundheit Dienststelle für Gesundheitswesen MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT

Plus en détail

TARMED forces et faiblesses

TARMED forces et faiblesses TARMED forces et faiblesses SEMINAIRE MAS 2010 «Financement de la santé, médicoéconomie et flux du médicament» 27 septembre 2010. Charles A. Vogel, PhD Chef de projet d introduction du TARMED au CHUV 2

Plus en détail

Assurance-maladie : questions essentielles

Assurance-maladie : questions essentielles Assurance-maladie : questions essentielles 1. La Santé n a pas de prix. Mais elle a un coût. 2. Pourquoi les coûts de la santé augment-ils? 3. Quelle est l évolution récente des coûts de l assurance de

Plus en détail

L indépendant a-t-il intérêt à s affilier au deuxième pilier? Tour d horizon des possibilités Pierre Novello*

L indépendant a-t-il intérêt à s affilier au deuxième pilier? Tour d horizon des possibilités Pierre Novello* Page 1 sur 3 Texte FINANCE lundi 14 mai 2012 L indépendant a-t-il intérêt à s affilier au deuxième pilier? Tour d horizon des possibilités Pierre Novello* > Deuxième pilier ou troisième pilier lié? Tout

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Financement des hôpitaux et transparence. D r Bernhard Wegmüller

Financement des hôpitaux et transparence. D r Bernhard Wegmüller Financement des hôpitaux et transparence D r Bernhard Wegmüller 1 Aperçu 1. Financement des hôpitaux et remboursement des prestations 2. DRGs 3. Transparence 4. Conclusions 2 1. Financement des hôpitaux

Plus en détail

PNR 60 Égalité entre hommes et femmes Résultats et impulsions Rapport de synthèse

PNR 60 Égalité entre hommes et femmes Résultats et impulsions Rapport de synthèse PNR 60 Égalité entre hommes et femmes Résultats et impulsions Rapport de synthèse Extrait Champ d action Conciliation de la famille, de la formation et de l emploi Gleichstellung der Geschlechter Nationales

Plus en détail

VEILLE. Financement hospitalier: ce qui changera dès janvier prochain pour les assuré-es

VEILLE. Financement hospitalier: ce qui changera dès janvier prochain pour les assuré-es VEILLE Financement hospitalier: ce qui changera dès janvier prochain pour les assuré-es Par Sandra Spagnol, juriste à l ARTIAS Août 2011 ARTIAS - Rue des Pêcheurs 8-1400 Yverdon-les-Bains - Tél. 024 557

Plus en détail

Conférence de presse du 18 novembre 2015

Conférence de presse du 18 novembre 2015 Conférence de presse du 18 novembre 2015 Le comparateur des hôpitaux de santésuisse Une plate-forme en ligne pour accroître la transparence dans le système hospitalier suisse hostofinder.ch Date: 18.11.2015

Plus en détail

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE PRÉVOYANCE VIEILLESSE 1 THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE RAIFFEISEN PRÉVOYANCE VIEILLESSE (ÉTAT 2015) PR É VOYA N C E V IE ILLE SS E 1.1 PRÉVOYANCE ÉTATIQUE 1 ER

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE

FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION PROFESSIONNELLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE... 4 L'ACTIVITÉ DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE

Plus en détail

4.11. 2 L AI peut, à titre exceptionnel, prendre en charge les frais de. 3 Ces dispositions sont aussi valables pour les frontaliers

4.11. 2 L AI peut, à titre exceptionnel, prendre en charge les frais de. 3 Ces dispositions sont aussi valables pour les frontaliers 4.11 Etat au 1 er janvier 2008 Couverture d assurance en cas de mesures de réadaptation de l AI Couverture d assurance en cas de maladie 1 Toute personne domiciliée en Suisse est couverte par l assurance-maladie

Plus en détail

Aide-mémoires physioswiss

Aide-mémoires physioswiss Aide-mémoires physioswiss Les membres de physioswiss disposent de nombreux aide-mémoires, modèles de contrats et aides diverses dans l'espace sécurisé de www.physioswiss.ch. Pour avoir accès à l espace

Plus en détail

immigration conséquences positives pour les assurances sociales

immigration conséquences positives pour les assurances sociales immigration conséquences positives pour les assurances sociales Fiche d information 4 : Assurances sociales L essentiel en bref : Seuls ceux qui cotisent aux assurances sociales peuvent bénéficier de leurs

Plus en détail

Un chèque pour les primes des caisses-maladie et un programme d investissement contre la destruction des emplois par l État

Un chèque pour les primes des caisses-maladie et un programme d investissement contre la destruction des emplois par l État CONFÉRENCE DE PRESSE DU 9 JUIN 2009 Berne, le 9 juin 2009 Un chèque pour les primes des caisses-maladie et un programme d investissement contre la destruction des emplois par l État Daniel Lampart, économiste

Plus en détail

Nous vous présentons...

Nous vous présentons... Nous vous présentons... les services de gestion de régimes d assurance médicaments et la pharmacie d Express Scripts Canada. SM Un moyen pratique et sûr d optimiser votre régime d assurance médicaments

Plus en détail

Conditions Complémentaires d Assurance EGK-Care Assurance Managed Care conformément à la Loi sur l assurancemaladie (CCA / LAMal EGK-Care)

Conditions Complémentaires d Assurance EGK-Care Assurance Managed Care conformément à la Loi sur l assurancemaladie (CCA / LAMal EGK-Care) Conditions Complémentaires d Assurance EGK-Care Assurance Managed Care conformément à la Loi sur l assurancemaladie (CCA / LAMal EGK-Care) Édition du 1.1.2011 www.egk.ch Conditions Complémentaires d Assurance

Plus en détail

Entrée et séjour en Europe

Entrée et séjour en Europe Entrée et séjour en Europe CH-4501 Soleure Dornacherstrasse 28A Case Postale 246 Téléphone 032 346 18 18 Téléfax 032 346 18 02 info@ch-go.ch www.ch-go.ch Table des matières Introduction... 3 1. Entrée...

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

Mise en consultation d un projet de modification constitutionnelle. visant à permettre l institution de caisses de compensation cantonales

Mise en consultation d un projet de modification constitutionnelle. visant à permettre l institution de caisses de compensation cantonales Mise en consultation d un projet de modification constitutionnelle visant à permettre l institution de caisses de compensation cantonales a. Introduction Rapport explicatif Les débats suscités par la votation

Plus en détail

avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes

avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes 23 OCTOBRE 2011 FICHE THEMATIQUE: ASSURANCE VIEILLESSE ET SURVIVANTS avs : la hausse de l espérance de vie impose des réformes Le nombre croissant de retraités va placer l AVS face à un défi de taille

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE GARDE D ENFANTS Tout savoir sur la PAJE Sommaire Qu est-ce que la PAJE? Page 2 La prime à la naissance ou à l adoption Page 3 L allocation de base Page 4 Le complément de libre choix du mode de garde Page

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif

CONTROLE DE GESTION. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif CONTROLE DE GESTION DECF Session 2007 - Corrigé indicatif Dossier 1 Partie A Raisons : - variation des effectifs (effet effectif), - changements de catégories professionnelles (effet de structure), - variation

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

Dépenses PC en hausse 30.10.2015. Peter Gomm, Conseiller d Etat Congrès annuel ASPS du 28 octobre 2015. Prestations complémentaires à l AVS/AI

Dépenses PC en hausse 30.10.2015. Peter Gomm, Conseiller d Etat Congrès annuel ASPS du 28 octobre 2015. Prestations complémentaires à l AVS/AI Quels sont les intérêts des cantons dans la réforme des PC? La collectivité entre pression sur les budgets publics et responsabilité sociale envers la couverture du minimum vital. Peter Gomm, Conseiller

Plus en détail

Conditions supplémentaires d assurance (CSA) de l assurance d hospitalisation CLINICA selon la LCA. Edition 01. 10

Conditions supplémentaires d assurance (CSA) de l assurance d hospitalisation CLINICA selon la LCA. Edition 01. 10 (CSA) de l assurance d hospitalisation CLINICA selon la LCA Edition 01. 10 Sommaire :: I. Généralités 3 Art. 1. Bases juridiques 3 Art. 2. But 3 Art. 3. Offre d assurance 3 Art. 4. Conclusion d assurance

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

Le marché suisse des assurances

Le marché suisse des assurances 16 Le marché suisse des assurances Le secteur des assurances favorise la croissance et la prospérité Ces dernières années, le secteur des assurances a sans cesse accru sa contribution à la croissance et

Plus en détail

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi

Résumé. Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Etude comparative des prix des médicaments entre la Suisse, l Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Grande-Bretagne, la France, l Italie et l Autriche Version du 25.7.2007 heg,fm,mzi Résumé Les coûts

Plus en détail

Avantages économiques procurés par le secteur des assurances

Avantages économiques procurés par le secteur des assurances 6 Avantages économiques procurés par le secteur des assurances Sans les assurances, rien ne va plus dans notre monde moderne Le secteur des assurances constitue un pilier central de l économie helvétique

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Global Solution Un complément d assurance exclusif pour vos employés!

Global Solution Un complément d assurance exclusif pour vos employés! Global Solution Un complément d assurance exclusif pour vos employés! La combinaison des prestations offertes par Global Solution à vos collaborateurs et aux membres de leur famille complète les prestations

Plus en détail

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence 1 Sommaire Les avantages d une participation WIR Les avantages d une participation WIR page 1 Succès avec WIR page 2 Budget WIR et placement des

Plus en détail

Une solution d assurance de premier plan destinée aux restaurateurs.

Une solution d assurance de premier plan destinée aux restaurateurs. GASTROFAVORIT Une solution d assurance de premier plan destinée aux restaurateurs. Sécurité étendue en cas de maladie et d accident, pour vous et votre personnel. GASTROFAVORIT: sécurité maximale et formalités

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIERES 2014

INFORMATIONS FINANCIERES 2014 Les Martinets RESIDENCE MEDICALISEE POUR PERSONNES AGEES ANNEXE 2 INFORMATIONS FINANCIERES 2014 Par ordonnance du 20 décembre 2011, le Conseil d Etat du Canton de Fribourg a décidé de modifier l arrêté

Plus en détail

Bienvenue en Suisse. Informations sur le permis de séjour, les impôts, la prévoyance et les assurances

Bienvenue en Suisse. Informations sur le permis de séjour, les impôts, la prévoyance et les assurances www.allianz.ch Bienvenue en Suisse Août 2013 Informations sur le permis de séjour, les impôts, la et les assurances Cette notice vous fournit des informations et des conseils utiles sur le permis de séjour,

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail