Etablissement de Soins

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etablissement de Soins"

Transcription

1 Sécurité transfusionnelle au niveau d un Etablissement de Soins 1

2 Sur prescription médicale prélever en deux temps, en deux points de ponction et par deux opérateurs différents la première puis la seconde détermination de groupe ABO RH ainsi que la recherche des RAE: Anticorps anti Erythrocytaires 2

3 Le groupage sanguin En plus de la recherche des antigènes A et B sur la membrane érythrocytaire, associée à la détermination de l antigène RH1(D), est obligatoirement faite sur chaque prélèvement la détermination du phénotype RH-KEL1 et des antigènes RH2(C), RH3(E), RH4(c), RH5(e) 3

4 Les erreurs au moment du prélèvement représentent encore aujourd hui la cause majeure d accident transfusionnel ultérieur par incompatibilité ABO. Le prélèvement au lit du patient doit être réalisé dans les conditions optimales de disponibilité et d attention de l IDE. 4

5 Les précautions à prendre Ne prélever qu un patient à la fois Ne pas étiqueter les tubes à l avance L étiquetage du prélèvement se fait au lit du patient par l IDE préleveur, immédiatement après le prélèvement. 5

6 Les renseignements indispensables Contrôler l identité du patient en lui faisant décliner son identité ou en adoptant toutes mesures permettant de vérifier cette identité ( Nouveau-né, patient inconscient), voire d une pièce d identité nom de naissance, nom marital, prénoms, date et lieu de naissance Vérifier la concordance de cette identité avec celle des documents du dossier médical et des étiquettes informatiques du patient. Faire attention à l orthographe des noms 6

7 Centre Hospitalier de Saint Denis 2 rue du Docteur Delafontaine SAINT DENIS Cédex ORDONNANCE DE PRESCRIPTION DE PRODUITS SANGUINS LABILES D.S.M. Poste 6131 ou Bip 001 IDENTIFICATION DU PATIENT Nom : Sexe : M F Prénom : Nom de jeune fille : Date de naissance : Pour l'enfant de moins de 3 ans, si possible, noter l'identité transmise de la mère et joindre les résultats des examens immuno-hématologiques de la mère. Identité connue : Nom : Date de naissance : A REMPLIR SEULEMENT SI URGENT : URGENCE VITALE IMMEDIATE (sans résultat de RAI et GR) URGENCE VITALE (avec GR, sans RAI) URGENCE RELATIVE (avec bilan GR + RAI) Prescription sous la responsabilité du prescripteur, en accord avec le médecin du dépôt de sang, selon la procédure du CHG Date de la prescription : Date prévue de la transfusion : Heure de la transfusion : Produits sanguins labiles à mettre en réserve : Oui Non (Anesthésie, Chirurgie, et Maternité) Procédure Donneur Unique (SNUP) Oui Non ANTECEDENTS : TRANSFUSION : OUI NON DATE : RAI POSITIVE : : OUI NON DATE GROSSESSE : : OUI NON TERME : PRODUITS PRESCRITS Prescrire les qualifications selon les protocoles transfusionnels Joindre obligatoirement la carte de groupe, RAI, Ou la FST, si le patient a déjà été transfusé au CHG Concentrés de globules rouges déleucocytés (CGR) Nombre de CGR prescrits (ou ml pour nouveau-né et enfant) : Qualité des CGR : Renseignements cliniques : Taux d'hémoglobine pré-transfusionnel : g/100 ml du (date) : Concentrés de plaquettes déleucocytées (CPA ou MCP) Nombre d'unités prescrites : Qualité : Renseignements cliniques : Numération plaquettaire : /mm 3 du (date) : Poids du patient : Kg Plasma frais congelé (PFC ou PVA) déleucocyté Quantité prescrite (1 PFC = 200 ml) : Renseignements cliniques : Indications : CIVD Hémorragie aigüe Déficit, complexe ou rare, en facteurs de la cooagulation TP : % TCA : " / " Fibrinogène : g/l du PRESCRIPTEUR : CHG de St Denis Approuvé par le CSTH du Nom : Service : Signature : Fonction : Transfusion autologue différée (TAD) Nombre de CGR prescrits : Danièle Risser - Marc Pellerin Nombre - Fadila de PFC Babou prescrits - : 7

8 Centre Hospitalier de Saint Denis 2 rue du Docteur Delafontaine SAINT DENIS Cédex ORDONNANCE DE PRESCRIPTION DE PRODUITS SANGUINS LABILES D.S.M. Poste 6131 ou Bip 001 IDENTIFICATION DU PATIENT Nom : Sexe : M F Prénom : Nom de jeune fille : Date de naissance : Pour l'enfant de moins de 3 ans, si possible, noter l'identité transmise de la mère et joindre les résultats des examens immuno-hématologiques de la mère. Identité connue : Nom : Date de naissance : A REMPLIR SEULEMENT SI URGENT : URGENCE VITALE IMMEDIATE (sans résultat de RAI et GR) URGENCE VITALE (avec GR, sans RAI) URGENCE RELATIVE (avec bilan GR + RAI) Prescription sous la responsabilité du prescripteur, en accord avec le médecin du dépôt de sang, selon la procédure du CHG Date de la prescription : Date prévue de la transfusion : Heure de la transfusion : Produits sanguins labiles à mettre en réserve : Oui Non (Anesthésie, Chirurgie, et Maternité) Procédure Donneur Unique (SNUP) Oui Non ANTECEDENTS : TRANSFUSION : OUI NON DATE : RAI POSITIVE : : OUI NON DATE GROSSESSE : : OUI NON TERME : PRODUITS PRESCRITS Prescrire les qualifications selon les protocoles transfusionnels Joindre obligatoirement la carte de groupe, RAI, Ou la FST, si le patient a déjà été transfusé au CHG Concentrés de globules rouges déleucocytés (CGR) Nombre de CGR prescrits (ou ml pour nouveau-né et enfant) : Qualité des CGR : Renseignements cliniques : Taux d'hémoglobine pré-transfusionnel : g/100 ml du (date) : Concentrés de plaquettes déleucocytées (CPA ou MCP) Nombre d'unités prescrites : Qualité : Renseignements cliniques : Numération plaquettaire : /mm 3 du (date) : Poids du patient : Kg Plasma frais congelé (PFC ou PVA) déleucocyté Quantité prescrite (1 PFC = 200 ml) : Renseignements cliniques : Indications : CIVD Hémorragie aigüe Déficit, complexe ou rare, en facteurs de la cooagulation TP : % TCA : " / " Fibrinogène : g/l du PRESCRIPTEUR : CHG de St Denis Approuvé par le CSTH du Nom : Service : Signature : Fonction : Transfusion autologue différée (TAD) Nombre de CGR prescrits : Danièle Risser - Marc Pellerin Nombre - Fadila de PFC Babou prescrits - : 8

9 Centre Hospitalier de Saint Denis 2 rue du Docteur Delafontaine SAINT DENIS Cédex ORDONNANCE DE PRESCRIPTION DE PRODUITS SANGUINS LABILES D.S.M. Poste 6131 ou Bip 001 IDENTIFICATION DU PATIENT Nom : Sexe : M F Prénom : Nom de jeune fille : Date de naissance : Pour l'enfant de moins de 3 ans, si possible, noter l'identité transmise de la mère et joindre les résultats des examens immuno-hématologiques de la mère. Identité connue : Nom : Date de naissance : A REMPLIR SEULEMENT SI URGENT : URGENCE VITALE IMMEDIATE (sans résultat de RAI et GR) URGENCE VITALE (avec GR, sans RAI) URGENCE RELATIVE (avec bilan GR + RAI) Prescription sous la responsabilité du prescripteur, en accord avec le médecin du dépôt de sang, selon la procédure du CHG Date de la prescription : Date prévue de la transfusion : Heure de la transfusion : Produits sanguins labiles à mettre en réserve : Oui Non (Anesthésie, Chirurgie, et Maternité) Procédure Donneur Unique (SNUP) Oui Non ANTECEDENTS : TRANSFUSION : OUI NON DATE : RAI POSITIVE : : OUI NON DATE GROSSESSE : : OUI NON TERME : PRODUITS PRESCRITS Prescrire les qualifications selon les protocoles transfusionnels Joindre obligatoirement la carte de groupe, RAI, Ou la FST, si le patient a déjà été transfusé au CHG Concentrés de globules rouges déleucocytés (CGR) Nombre de CGR prescrits (ou ml pour nouveau-né et enfant) : Qualité des CGR : Renseignements cliniques : Taux d'hémoglobine pré-transfusionnel : g/100 ml du (date) : Concentrés de plaquettes déleucocytées (CPA ou MCP) Nombre d'unités prescrites : Qualité : Renseignements cliniques : Numération plaquettaire : /mm 3 du (date) : Poids du patient : Kg Plasma frais congelé (PFC ou PVA) déleucocyté Quantité prescrite (1 PFC = 200 ml) : Renseignements cliniques : Indications : CIVD Hémorragie aigüe Déficit, complexe ou rare, en facteurs de la cooagulation TP : % TCA : " / " Fibrinogène : g/l du PRESCRIPTEUR : CHG de St Denis Approuvé par le CSTH du Nom : Service : Signature : Fonction : Transfusion autologue différée (TAD) Nombre de CGR prescrits : Danièle Risser - Marc Pellerin Nombre - Fadila de PFC Babou prescrits - : 9

10 Le conseil transfusionnel - le contact téléphonique entre le prescripteur et le médecin du DSM qui délivre le sang est à favoriser. Un dialogue direct permet d optimiser au maximum la sécurité transfusionnelle. 10

11 ORDONNANCE DE PRESCRIPTION DE PRODUITS SANGUINS LABILES D.S.M. Poste 6131 ou Bip 001 IDENTIFICATION DU PATIENT Nom : Sexe : M F Prénom : Nom de jeune fille : Date de naissance : A REMPLIR SEULEMENT SI URGENT : Produits sanguins labiles à mettre en réserve : Oui Non (Anesthésie, Chirurgie, et Maternité) Procédure Donneur Unique (SNUP) Oui Non Validité RAI : (mention obligatoire) Validité 3 jrs 21 jrs ANTECEDENTS : TRANSFUSION : OUI NON DATE : RAI POSITIVE : : OUI NON DATE GROSSESSE : : OUI NON TERME : Centre Hospitalier de Saint Denis 2 rue du Docteur Delafontaine SAINT DENIS Cédex PRODUITS PRESCRITS Prescrire les qualifications selon les protocoles transfusionnels Joindre obligatoirement la carte de groupe, RAI, Ou la FST, si le patient a déjà été transfusé au CHG Concentrés de globules rouges déleucocytés (CGR) Nombre de CGR prescrits (ou ml pour nouveau-né et enfant) : Qualité des CGR : Pour l'enfant de moins de 3 ans, si possible, noter l'identité transmise de la mère et Renseignements cliniques : joindre les résultats des examens immuno-hématologiques de la mère. Identité connue : Nom : Date de naissance : Taux d'hémoglobine pré-transfusionnel : g/100 ml du (date) : A REMPLIR SEULEMENT URGENCE SI URGENT : VITALE IMMEDIATE (sans résultat de RAI et GR) URGENCE VITALE IMMEDIATE (sans résultat de RAI et GR) Concentrés de plaquettes déleucocytées (CPA ou MCP) URGENCE VITALE (avec URGENCE GR, sans RAI) VITALE (avec GR, sans RAI) URGENCE RELATIVE (avec bilan GR + RAI) Nombre d'unités prescrites : Qualité : Prescription sous la responsabilité du prescripteur, en accord avec le médecin du dépôt de sang, URGENCE RELATIVE (avec bilan GR + RAI) dans les 2 heures selon la procédure du CHG Renseignements cliniques : Date Prescription de la prescription : sous la responsabilité du prescripteur, en accord avec le médecin Date prévue de la transfusion : Heure de la transfusion : Numération plaquettaire : /mm 3 du (date) : du DSM Poids du patient : Kg Plasma frais congelé (PFC ou PVA) déleucocyté Quantité prescrite (1 PFC = 200 ml) : Renseignements cliniques : Indications : CIVD Hémorragie aigüe Déficit, complexe ou rare, en facteurs de la cooagulation TP : % TCA : " / " Fibrinogène : g/l du PRESCRIPTEUR : CHG de St Denis Approuvé par le CSTH du Nom : Service : Signature : Fonction : Transfusion autologue différée (TAD) Nombre de CGR prescrits : Danièle Risser - Marc Pellerin Nombre - Fadila de PFC Babou prescrits - : 11

12 Avant la transfusion, l opérateur - Prévient la personne soignée de la prescription d une transfusion. - S assure que l information donnée par le médecin est comprise par le patient, que son consentement a été obtenu et a été inscrit sur son dossier transfusionnel. 12

13 Gérer une commande de PSL L opérateur de la transfusion est un ide, une sage femme, un médecin 24h/24 il doit gérer: 1/ Son plan de soin: - prévoir 30mn au minimum auprès du patient - faire chercher uniquement les produits effectivement possibles à transfuser de suite 2/ Le temps nécessaire à la transfusion dans la prise en charge du parcours de soin du patient (éviter de transfuser lors de transferts inter-services) 3/ La coordination de son soin avec la disponibilité du médecin responsable joignable à tout moment - le prévenir noter son nom 4/ Le temps de déplacement du coursier 13

14 Un produit sanguin labile délivré par un Dépôt de Sang Médicalisé doit être transfusé dans les 6 heures au patient auquel il a été attribué Le chrono est lancé à la sortie du DSM! 14

15 à réception des PSL vérifier * La commande vous est bien destinée * Les consignes de transport ont bien été respectées : - délai d acheminement - sac isotherme adapté au produit * Noter toujours l heure de réception des PSL * Vérifie l intégrité du container isotherme et la présence de la fiche de traçabilité en feuillet double bleu et blanc * Vérifie l intégrité des poches, leur aspect et leurs dates de péremption * Vérifie la présence d une carte CPTU par poche de sang * Vérifie la présence du dossier transfusionnel complet 15

16 Conserver les PSL aux conditions optimales depuis la mise à disposition jusqu à l acte transfusionnel culots globulaires à + 4 C + ou 2 C plaquettes à +22 C + ou 2 C à transfuser dès réception plasmas frais congelés délivrés décongelés, à transfuser dès réception. 16

17 Dernier maillon de la chaîne transfusionnelle deux étapes sont à respecter: 1er étape: le contrôle ultime administratif Identification précise du patient Concordance de l identité du patient sur les deux détermination de groupe, l ordonnance et tous les documents transfusionnels: FST, feuille de traçabilité Concordance du groupe ABO du patient et de l unité de sang à transfuser 17

18 Le dossier Le patient La poche de sang 18

19 Le dossier transfusionnel 1/ le double de l ordonnance 2/ les deux déterminations de groupes 3/ la recherche des RAE à jour 4/ une Fiche cartonnée du Suivi Transfusionnel (groupe ABO-D +Rh K du malade, ses phénotypes, la date de Délivrance des PSL, leur qualité, leur quantité) = trace informatique du dossier transfusionnel 5/ une fiche de traçabilité 6/ des feuilles de surveillance transfusionnelle 19

20 Le dossier transfusionnel 7/ une documentation expliquant la conduite à tenir devant un incident ou un accident transfusionnel 8/ des documents à remettre par le médecin prescripteur, au patient à la sortie de son service d hospitalisation, à savoir : - une lettre destinée au médecin traitant l informant de la transfusion de son patient. - une lettre informant le patient de sa transfusion. ( en 2 exemplaires : une pour le dossier et une pour le patient) - une ordonnance prescrivant la recherche d agglutinines irrégulières à effectuer entre un à trois mois après la transfusion. ( examens à comparer à ceux pratiqués ce jour, avant la transfusion ) 9/ consigné dans le dossier médical du patient et archivé pendant 30 ans. 20

21 La responsabilité La pose d une transfusion est un acte infirmier sous la responsabilité d un médecin identifié comme médecin transfuseur de proximité qui doit pouvoir se rendre immédiatement sur place 21

22 Préparer le patient Avant toute pose de PSL, expliquer au patient le déroulement de cet acte. Prendre une voie veineuse efficace, de bon calibre, réservée à la transfusion et différente de sa voie de traitement 22

23 Prendre et noter sur la feuille de surveillance les constantes de référence du temps 0 pression artérielle, fréquence cardiaque, fréquence respiratoire, température, conscience, coloration / SaO2 *connaître la NFS et/ou le taux d hémoglobine du jour. 23

24 2ème étape: contrôle ultime biologique de compatibilité Dernier maillon de la sécurité transfusionnelle geste décisif, il permet de vérifier la compatibilité entre les globules rouges de la poche et le sang du receveur C est un contrôle de groupe ABO du receveur et du sang qui lui est destiné effectué sur des cartes de contrôle pré-transfusionnel méthode de Beth Vincent 24

25 Le Contrôle Ultime Pré Transfusionnel À effectuer au lit du patient Il est obligatoire, y compris pour l urgence vitale et l auto-transfusion. * Les deux étapes administrative et biologique puis la pose de la transfusion sont réalisées par la même personne * Chaque culot globulaire doit être contrôlé juste avant sa pose. 25

26 26

27 27

28 Un pique doigt 4 agitateurs Un pique tubulure Une dose de serum physio Kit de prélèvement pour Contrôle Ultime Pré Transfusionnel Danièle Risser au - Marc Pellerin lit - Fadila Babou du - patient 28

29 1 étiquette de la poche 29

30 Étiquette du patient 2 30

31 31

32 3 oter le nom du médecin prévenu, isponible, joignable Danièle Risser - Marc Pellerin - Fadila à Babou tout - moment 32

33 33

34 34

35 35

36 36

37 Une seule goutte de sérum physio 37

38 Ramasser avec la partie plane d un agitateur 38

39 Mélanger jusqu à disparition de la coloration bleue de l anticorps 39

40 Utiliser toute la surface du cercle 40

41 Introduire le boudin en le poussant sur l aiguille protégée 41

42 Presser sur le boudin 42

43 43

44 Étiquette patient 44

45 45

46 Ramasser avec la partie plane d un autre agitateur 46

47 Mélanger jusqu à disparition de la coloration bleue de l anticorps 47

48 48

49 Vérifier un groupe sanguin par la technique de Beth Vincent Groupe Réactif Anti B Anti A A - + B + - AB + + O

50 Interprétation des résultats + agglutination = - pas d agglutination = 50

51 Chalouper et attendre 3 minutes 51

52 52

53 53

54 Mettre en route la transfusion uniquement si vous pouvez affirmer la compatibilité ABO entre le donneur et le receveur. 54

55 55

56 56

57 Jeter cette partie Après lecture et transcription 57

58 Possibilité de transfusion 1/les isogroupes: c est-à-dire tous les cas d identité parfaite entre la poche et le receveur Réactif anti A B A B A B A B receveur poche COMPATIBLE Groupe A Groupe B Groupe AB Groupe O 58

59 Possibilité de transfusion: 2/ les non-isogroupes: vérifier néanmoins que la poche ne porte pas la mention «réservé exclusivement à une tranfusion isogroupe ABO Réactif anti A B A B A B A B A B receveur poche COMPATIBLE 59

60 Interdiction de transfusion dans tous les autres cas 60

61 Interpréter Connaître et maîtriser les règles de la compatibilité ABO érythrocytaire: A O AB B Pour toute discordance ou difficulté d interprétation, ne pas transfuser et appeler votre médecin joignable 61

62 Poser un Produit Sanguin Labile Une voie veineuse efficace ( sérum physio ) * Brancher une tubulure à transfusion avec filtre anti-agrégats 200 microns quel que soit le matériel utilisé en aval pour accélérer le débit. * Régler le débit en fonction de l état clinique du patient et de la prescription médicale. Débuter lentement les 5 premières minutes Changer cette tubulure transfuseur à chaque nouvelle poche de PSL 62

63 Pratiquer un enregistrement continu des constantes du patient sur le dossier transfusionnel Toutes les 5 min durant les 15 premières minutes de transfusion en restant présent au lit du patient * Mettre une sonnette à la disposition du patient 63 ensuite

64 Inscrire sur le dossier transfusionnel 1/ La date du jour et le service d hospitalisation 2/ Le consentement du patient 3/ L heure d arrivée des produits 4/ Mon engagement par rapport au test de Beth Vincent = «J ai pratiqué le contrôle ultime pré transfusionnel de la poche n...et du patient..» 5/ J ai la concordance donc je transfuse 6/ Début de transfusion à..h fin de transfusion à..h 64

65 Inscrire sur le dossier transfusionnel 7/ Le Tableau des Constantes: T. Pouls. PA. FR. Conscience. Colorat temps 0 5min 10min 15min 30min 60min 90min 8/ Le nom, la qualité et la signature de l opérateur de la transfusion 65

66 Temps 0 Temps 1 Temps 2 Et fin 66

67 Étiquette produits Étiquette patient compatibilité Tableau de surveillance 67

68 Quels signes doivent alarmer * Hyperthermie (+ ou -1 ) avec ou sans frissons * Agitation /Angoisse * Sensation de chaleur * Douleurs thoraciques ou lombaires * Hypotension voire collapsus / Etat de choc * plus rarement Hypertension * Nausées / Vomissements / Diarrhées * Dyspnée / OAP * Pâleur * Prurit ou Urticaire * Saignement en particulier aux points d injection * Syndrome hémorragique diffus * Tachycardie 68

69 Comment réagir? - Arrêt immédiat de la transfusion et maintien de la voie d abord avec perfusion d un soluté de sérum physiologique - Appel du médecin de proximité et transmission des anomalies observées. - Poursuite de l examen clinique en cours + examen des urines - Mise en place des mesures thérapeutiques immédiates - Information auprès du médecin du dépôt de sang pour coordonner les actions: * Prélèvements et transmission des poches suspectes au DSM - Information auprès du correspondant d hémovigilance 69

70 70

71 Retourner la fiche de traçabilité au dépôt de sang médicalisé après la transfusion dans le container 71

72 Pour la loi aucun retour produit distribué et non transfusé = produit jeté Tout produit sanguin labile non transfusé au patient quelle qu en soit la raison, doit être acheminé au dépôt de sang médicalisé Sans aucun délai Conservé dans son container isotherme fermé 72

73 Ne pas oublier d après votre plan de soin, ne faire délivrer par le DSM que le nombre exact de poches de PSL que vous pouvez effectivement transfuser vous-même 73

74 Ne pas oublier transmettre à vos collègues le suivi de la prescription 74

75 Les poches vides transfusées Sont à conserver dans un sac plastique clos, daté, étiqueté au nom du patient, dans un réfrigérateur durant 2h 75

76 Le dossier transfusionnel complet est à vérifier. Certains documents sont à faire suivre au patient et à son médecin traitant 76

77 Les documents remis et l'importance de leur conservation. - La date des transfusions, l'établissement et le service où elles ont été réalisées, le type et le nombre des produits sanguins labiles reçus. - Il est important de conserver ce document avec soin et de le montrer à son médecin traitant. Il en a besoin pour assurer un suivi médical de qualité. - En cas de transfusions régulières, ces informations peuvent être reportées sur un document récapitulatif. 77

78 En conclusion Pour la sécurité du patient L infirmier transfuse des PSL en respectant les pratiques transfusionnelles qui se réfèrent à la réglementation en vigueur 78

79 L infirmier connaît et utilise les protocoles tout au long du processus transfusionnel Il respecte et fait respecter les règles concernant la traçabilité du produit sanguin, de la délivrance jusqu à l utilisation ou la destruction du produit Il s assure qu un médecin peut intervenir à tout moment du processus transfusionnel Il existe dans l établissement un Correspondant d hémovigilance. Ses coordonnées sont connues et facilement accessibles par les IDE 79

80 Caractéristiques de ressources L infirmier bénéficie d une formation continue pour développer sa compétence. Il entretient, actualise ses connaissances, les transmet à ses collègues et aux étudiants dont il a la responsabilité 80

81 Je vous remercie 81

LA SECURITE TRANSFUSIONNELLE LE CADRE LEGAL HEMOVIGILANCE DOSSIER TRANSFUSIONNEL LES EXAMENS IMMUNOHEMATOLOGIQUES RECEPTION

LA SECURITE TRANSFUSIONNELLE LE CADRE LEGAL HEMOVIGILANCE DOSSIER TRANSFUSIONNEL LES EXAMENS IMMUNOHEMATOLOGIQUES RECEPTION LA SECURITE TRANSFUSIONNELLE LE CADRE LEGAL HEMOVIGILANCE DOSSIER TRANSFUSIONNEL LES EXAMENS IMMUNOHEMATOLOGIQUES RECEPTION Être responsable Se reconnaître auteur incontestable de ses actes et en assumer

Plus en détail

Transfusion sanguine. 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel

Transfusion sanguine. 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel Transfusion sanguine 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel UE 4.4 S4 : «Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical» Transfusion

Plus en détail

Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine

Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine XIème CONGRES NATIONAL 1ère JOURNEE DES INFIRMIERS EN HEMATOLOGIE 24-25 - 26 Avril 2014 Sheraton, Alger Dr N Ferroudj. Pr S Nekkal. Pr M Belhani CHU Béni

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION I- PERSONNEL 41 I-1 Le responsable de la distribution 41 I-2 Les autres personnels 42 II- LOCAUX 42 III- DISTRIBUTION 42 III-1 Attribution nominative 43 III-1-1

Plus en détail

bilan sérologique pré transfusionnel (Anesthésie, Chirurgie, et Maternité) Nom : Service : Signature : Fonction :

bilan sérologique pré transfusionnel (Anesthésie, Chirurgie, et Maternité) Nom : Service : Signature : Fonction : Sécurité transfusionnelle au niveau d un Etablissement de Soins Sur prescription médicale prélever en deux temps, en deux points de ponction et par deux opérateurs différents la première puis la seconde

Plus en détail

Montbéliard Strasbourg

Montbéliard Strasbourg Vesoul Besançon Belfort Montbéliard Strasbourg Colmar Lons-le-Saunier Mulhouse Contrôle ultime pré-transfusionnel Travail interrégional Alsace - Franche-Comté Version 1-2008 Ont participé à la réalisation

Plus en détail

Remerciements aux organisateurs. Pas de conflit d'intérêt. 1 V. Lovi Reims Juin 2014

Remerciements aux organisateurs. Pas de conflit d'intérêt. 1 V. Lovi Reims Juin 2014 Remerciements aux organisateurs Pas de conflit d'intérêt 1 V. Lovi Reims Juin 2014 De la prescription des PSL à la gestion du stock au dépôt de 2 V. Lovi Reims Juin 2014 délivrance Vème Journée inter-régionale

Plus en détail

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble Schéma général d une délivrance et de sa réception

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

Formulaire FIG Liste complémentaire des incidents graves de la chaîne transfusionnelle

Formulaire FIG Liste complémentaire des incidents graves de la chaîne transfusionnelle Formulaire FIG Liste complémentaire des incidents graves de la chaîne transfusionnelle Anomalie à l ETS Anomalie à l ETS Identification donneur sélection homonyme à l accueil collecte sélection homonyme

Plus en détail

Sécurité transfusionnelle. transfusionnel par. au niveau d un d. Etablissement de Soins. pour recherche des agglutinines. et détermination ABO

Sécurité transfusionnelle. transfusionnel par. au niveau d un d. Etablissement de Soins. pour recherche des agglutinines. et détermination ABO Sécurité transfusionnelle au niveau d un d Etablissement de Soins Prélèvements pour recherche des agglutinines irréguli gulières et détermination O Marc Pellerin - mars 2007 1 Marc Pellerin - mars 2007

Plus en détail

INDICATEUR DE QUALITE

INDICATEUR DE QUALITE Direction de la Santé Publique et de l Offre Médico-Sociale Département de Sécurité des Soins et des Produits de Santé Cellule Régionale d Hémovigilance LE DOSSIER TRANSFUSIONNEL : INDICATEUR DE QUALITE

Plus en détail

CAS CLINIQUES. CAS CLINIQUE n 1 14/05/2012. Patiente née en 1970. Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines

CAS CLINIQUES. CAS CLINIQUE n 1 14/05/2012. Patiente née en 1970. Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG CAS CLINIQUE n 1 Patiente née en 1970 CAS CLINIQUES Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines Prescription de 2 CGR et CP (Hb : 7,5 g/dl et plaquettes = 12 000/mm 3 ) sans

Plus en détail

Commande de produits sanguins au laboratoire d'immuno-hématologie de Pourtalès.

Commande de produits sanguins au laboratoire d'immuno-hématologie de Pourtalès. Commande de concentré érythrocytaire (CE) naissance complète) appelle le laboratoire d immuno-hématologie au 3. La laborantine donne les indications à suivre pour le ou les prélèvements nécessaires. Pour

Plus en détail

LE DIRECTEUR GENERAL DE LA SANTE LE DIRECTEUR DE L'HOSPITALISATION ET DE L'ORGANISATION DES SOINS

LE DIRECTEUR GENERAL DE LA SANTE LE DIRECTEUR DE L'HOSPITALISATION ET DE L'ORGANISATION DES SOINS MINISTERE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES Direction générale Paris, de la santé Sous direction de la politique des produits de santé (SD3) Sous direction de la qualité du système

Plus en détail

Le processus transfusionnel

Le processus transfusionnel Le processus transfusionnel Description des étapes successives de réalisation d un acte transfusionnel, dans le but de maîtriser au mieux les paramètres de ces étapes pour la qualité et la sécurité de

Plus en détail

Transfuser en O négatif : Comment concilier disponibilité et Sécurité Transfusionnelle?

Transfuser en O négatif : Comment concilier disponibilité et Sécurité Transfusionnelle? Transfuser en O négatif : Comment concilier disponibilité et Sécurité Transfusionnelle? 3 ème réunion Inter-régionale d Hémovigilance du Nord de France Amiens - le 24 Novembre 2009 Docteur Elisabeth COQUIN

Plus en détail

TITRE : ORDONNANCE COLLECTIVE - PRÉLÈVEMENTS SANGUINS

TITRE : ORDONNANCE COLLECTIVE - PRÉLÈVEMENTS SANGUINS TITRE : ORDONNANCE COLLECTIVE - PRÉLÈVEMENTS SANGUINS LORS D UNE RÉACTION TRANSFUSIONNELLE ORDONNANCE COLLECTIVE PRÉLÈVEMENTS SANGUINS LORS D UNE RÉACTION TRANSFUSIONNELLE RÉFÉRENCE À UN PROTOCOLE : X

Plus en détail

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique JC Mangin Anesthésiste réanimateur Centre Olympe de Gouges CHU Bretonneau Tours mardi_11_juin_2013 Recommandations formalisées d experts SFAR 2012 Le

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse 1. La moelle osseuse : un rôle vital pour le corps humain Page 2/23 1.1. Qu est ce que la moelle osseuse? La moelle osseuse est indispensable à la

Plus en détail

Contrôle Ultime AU LIT DU MALADE V4-1003

Contrôle Ultime AU LIT DU MALADE V4-1003 Contrôle Ultime AU LIT DU MALADE Contrôle ultime au lit du malade Pour augmenter la sécurité transfusionnelle en évitant les incompatibilités de groupe sanguin : Ayez le bon réflexe avec la Safety Card

Plus en détail

Quizz d éd. évaluation. Simulation. 18 e Journée d actualisation des connaissances en pratique transfusionnelle

Quizz d éd. évaluation. Simulation. 18 e Journée d actualisation des connaissances en pratique transfusionnelle Simulation Quizz d éd évaluation 18 e Journée d actualisation des connaissances en pratique transfusionnelle Unité de Sécurité Transfusionnelle et d Hémovigilance CHU de Bordeaux La sécurits curité transfusionnelle

Plus en détail

EPO, enfin un circuit sécurisé

EPO, enfin un circuit sécurisé PROTOCOLES DE QUALITE EPO, enfin un circuit sécurisé S. FLANGAKIS-BARBE - Pharmacie Médicaments - CHU - 31 - TOULOUSE Ce travail collectif, réalisé au CHU de Toulouse, trouve son origine dans une réflexion

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT TRANSFUSE

LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT TRANSFUSE Commentaires : LA PRISE EN CHARGE Page : 1 sur 6 Description Objet : Ce protocole décrit l acte transfusionnel. Objectif : s assurer du respect des règles transfusionnelles. Documentation Documents de

Plus en détail

HEMOVIGILANCE ET SECURITE TRANSFUSIONNELLE IDENTITOVIGILANCE

HEMOVIGILANCE ET SECURITE TRANSFUSIONNELLE IDENTITOVIGILANCE HEMOVIGILANCE ET SECURITE TRANSFUSIONNELLE IDENTITOVIGILANCE Hémovigilance Historique Traçabilité des produits sanguins: enregistrer la preuve de la transfusion de telle poche pour tel patient Effets indésirables

Plus en détail

DIRECTIVE ADMINISTRATIVE EXPLOITATION

DIRECTIVE ADMINISTRATIVE EXPLOITATION Politique de gestion de l inventaire et des retours des Présentée par : Sylvie Thibault Directrice des relations avec les centres hospitaliers Autorisée pour publication par : Guy Lafrenière Vice-président

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES SECTION 1 : Le comité de pilotage, de la qualité et de la certification 1. Composition Le comité

Plus en détail

RAPPELS L ACTE TRANSFUSIONNEL : DE LA RECEPTION A LA POSE. Préparation à la validation. UE 4.4 S4 Promotion

RAPPELS L ACTE TRANSFUSIONNEL : DE LA RECEPTION A LA POSE. Préparation à la validation. UE 4.4 S4 Promotion 1 RAPPELS L ACTE TRANSFUSIONNEL : DE LA RECEPTION A LA POSE Préparation à la validation. UE 4.4 S4 Promotion 2011-2014 2 MISE EN SITUATION Vous êtes IDE dans un service de soins intensifs de cardiologie.

Plus en détail

Les donneurs bénévoles constituent un élément fondamental et précieux du système d approvisionnement en sang. Le donneur doit :

Les donneurs bénévoles constituent un élément fondamental et précieux du système d approvisionnement en sang. Le donneur doit : 1 : DU DONNEUR AU RECEVEUR UN OUVRAGE SUR L ACTIVITÉ TRANSFUSIONNELLE AU CANADA Robert Barr et Ted Alport Le système canadien d approvisionnement en sang est complexe, solidement intégré et rigoureusement

Plus en détail

Zone de commentaires. Convention EFS / ES ( document à joindre) II, Les systèmes d'information OUI NON NC Zone de commentaires. Zone de commentaires

Zone de commentaires. Convention EFS / ES ( document à joindre) II, Les systèmes d'information OUI NON NC Zone de commentaires. Zone de commentaires 5. ENSEMBLE DES PIECES CONSTITUANT LE DOSSIER A FOURNIR A L'AGENCE REGIONALE DE L'HOSPITALISATION POUR UNE DEMANDE D AUTORISATION DE FONCTIONNEMENT D UN DEPÔT DE SANG DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE I.

Plus en détail

CONVENTION FIXANT LES PROCEDURES APPLICABLES AUX PRELEVEMENTS REALISES PAR LES INFIRMIERS LIBERAUX. Le laboratoire de biologie médicale (nom du LBM)..

CONVENTION FIXANT LES PROCEDURES APPLICABLES AUX PRELEVEMENTS REALISES PAR LES INFIRMIERS LIBERAUX. Le laboratoire de biologie médicale (nom du LBM).. 180, boulevard Haussmann 75389 PARIS CEDEX 08 téléphone 01 53 89 32 00 CONVENTION FIXANT LES PROCEDURES APPLICABLES AUX PRELEVEMENTS REALISES PAR LES INFIRMIERS LIBERAUX ENTRE : Le laboratoire de biologie

Plus en détail

Transfusion de P.S.L. dans un établissement de soins (E.S.)

Transfusion de P.S.L. dans un établissement de soins (E.S.) Transfusion de P.S.L. dans un établissement de soins (E.S.) Expérience des E.H.du Bessin Mise en place du logiciel d hémovigilance CURSUS 2 Logiciel CURSUS 2 PC des salles de soins Avril 2003 : opérationnel

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

Acte transfusionnel. Dr G.Woimant EFS IdF Site Saint Vincent de Paul Cours IFSI Ste Anne Module Transfusion fév 2011

Acte transfusionnel. Dr G.Woimant EFS IdF Site Saint Vincent de Paul Cours IFSI Ste Anne Module Transfusion fév 2011 Acte transfusionnel Dr G.Woimant EFS IdF Site Saint Vincent de Paul Cours IFSI Ste Anne Module Transfusion fév 2011 Textes réglementaires Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS n 03/582 du 15 décembre 2003 relative

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURES

POLITIQUE ET PROCÉDURES pprouvé N/ 1. BUT Décrire les étapes à suivre lorsqu une demande de don autologue, dirigé ou de don désigné est requise par le médecin. 2. POLITIQUE(S) SSOCIÉE(S) ucune 3. CONTEXTE / PORTÉE Cette procédure

Plus en détail

PROCEDURE DE Page n 1 sur 6

PROCEDURE DE Page n 1 sur 6 PROCEDURE DE Page n 1 sur 6 CRÉATION REDACTION NOM FONCTION DATE Dr Monique Correspondante 2 avril 2005 MAIGNAN d Hémovigilance du CHU de Dr Bernard EYCHENNE Toulouse Correspondante d Hémovigilance du

Plus en détail

Victime d un accident causé par une autre personne : il faut le déclarer à l Assurance Maladie

Victime d un accident causé par une autre personne : il faut le déclarer à l Assurance Maladie Victime d un accident causé par une autre personne : il faut le déclarer à l Assurance Maladie dossier de presse Contact presse CNAMTS : Sandra Garnier 01 72 60 15 91 sandra.garnier@cnamts.fr Paris, le

Plus en détail

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel BROChURE D information PATIENT Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel Créer votre DMP, un acte important pour votre santé au service de la santé www.dmp.gouv.fr 2 Le dmp et vos droits 4 Qu est-ce

Plus en détail

DEPOTS DE SANG CADRE LEGAL ET REGLEMENTAIRE

DEPOTS DE SANG CADRE LEGAL ET REGLEMENTAIRE DEPOTS DE SANG CADRE LEGAL ET REGLEMENTAIRE LES NOUVELLES DONNES Marie-Odile MANSARD 5 février 2008 DEUX DECRETS Décret n 2006-99 du 1er février 2006 relatif à l'etablissement français du sang et à l'hémovigilance

Plus en détail

L affiche de la campagne de rentrée 2015

L affiche de la campagne de rentrée 2015 L affiche de la campagne de rentrée 2015 2 «Je donne mon sang, tu donnes ton sang, il est soigné» CAMPAGNE DE RENTREE Tandis que les vacances d été arrivent à leur terme, les franciliens reprennent progressivement

Plus en détail

PRO IHC 002 E 10 EFS Alpes-Méditerranée 1/8

PRO IHC 002 E 10 EFS Alpes-Méditerranée 1/8 PRO IHC 002 E 10 EFS Alpes-Méditerranée 1/8 Titre : Cahier des charges prélèvements sanguins pour analyses d immuno-hématologie Erythrocytaire (manuel de prélèvement) Référence : PRO IHC 002 E 10 Responsable

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

Nous n avons pas de conflit d intérêt en relation avec cette présentation www.etablissement-francais-du-sang.fr

Nous n avons pas de conflit d intérêt en relation avec cette présentation www.etablissement-francais-du-sang.fr Un accident grave évitable, la surcharge TACO (Transfusion-Associated Circulatory Overload) Nous n avons pas de conflit d intérêt en relation avec cette présentation Chronologie des faits Le 4 septembre

Plus en détail

Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel

Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel Document d information Novembre 2009 Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel AIDE A LA MOBILITE Chaque banque propose un service d aide à la mobilité aux clients qui souhaitent les moyens

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Une situation confuse!

Une situation confuse! Une situation confuse! Présenté par le Dr. Pascale RENOM 1 L alarme Au dépôt-relais hospitalier : un ASH et une IDE ramènent 2 CGR délivrés 5 minutes auparavant «les poches n ont pas le bon numéro» 2 Les

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS

NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS Ce document s appelle une lettre d information patient et de consentement éclairé. Il contient des explications détaillées sur la

Plus en détail

21/01/2015 11:52 PAI ACCUEIL DE LOISIRS SAINT GENEST LERPT 1/6

21/01/2015 11:52 PAI ACCUEIL DE LOISIRS SAINT GENEST LERPT 1/6 21/01/2015 11:52 PAI ACCUEIL DE LOISIRS SAINT GENEST LERPT 1/6 Projet d Accueil Individualisé Circulaire projet d accueil n 2003-135 du 08/09/2003 (Bulletin Officiel n 34 du 18/9/2003) Circulaire restauration

Plus en détail

IDENTIFICATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS ANALYSE D INCIDENT ET AUDIT DES PRATIQUES

IDENTIFICATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS ANALYSE D INCIDENT ET AUDIT DES PRATIQUES IDENTIFICATION DES PRELEVEMENTS SANGUINS ANALYSE D INCIDENT ET AUDIT DES PRATIQUES Dr Isabelle SALIMBENI Biologiste Dr Françoise CARMAGNOL Biologiste Dominique TONELLOT Cadre du Pôle Parents-Femme-Enfant

Plus en détail

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 17 Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette

Plus en détail

CROIX-ROUGE FRANÇAISE Hôpital d'enfants Margency. 18, rue Roger Salengro Tél 01 34 27 42 00 95580 - MARGENCY Fax 01 34 27 45 91

CROIX-ROUGE FRANÇAISE Hôpital d'enfants Margency. 18, rue Roger Salengro Tél 01 34 27 42 00 95580 - MARGENCY Fax 01 34 27 45 91 18, rue Roger Salengro Tél 01 34 27 42 00 95580 - MARGENCY Fax 01 34 27 45 91 DOSSIER ADMINISTRATIF DU PATIENT A renvoyer à Christine ANDRIEUX 18, rue Roger Salengro 95580 MARGENCY Tél 01.34.27.42.09 Fax

Plus en détail

Exploration des Effets Indésirables Receveur (EIR) immédiats

Exploration des Effets Indésirables Receveur (EIR) immédiats Exploration des Effets Indésirables Receveur (EIR) immédiats Groupe de travail : C Linget, L Campergue, B Lassale, JP Aullen, D Legrand - La procédure infirmière doit rester la plus homogène possible.

Plus en détail

SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR

SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR II-0 INDEX SECTION II Pages Section relative au préleveur Heures d ouvertures des laboratoires pour clients externes Requête régionale II-2 II-2 II-3 Informations requises

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre

Plus en détail

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins SEMAINE SECURITE DES PATIENTS 2013 25 au 29 novembre 2013 OMEDIT CHU Poitiers, coordination des vigilances Principe «La

Plus en détail

La préparation de la transfusion

La préparation de la transfusion L acte transfusionnel La préparation de la transfusion 2. Le contrôle ultime pré transfusionnel (test ultime) Réalisé à l aide d un dispositif à usage unique validé par l ANSM et constitué de sérums tests

Plus en détail

EFS/ES Une collaboration efficace pour la récupération d une erreur

EFS/ES Une collaboration efficace pour la récupération d une erreur EFS/ES Une collaboration efficace pour la récupération d une erreur 5ème journée de transfusion pratique de la SFVTT Jeudi 06 Octobre 2011 Institut Montsouris V ème journée de transfusion pratique - Institut

Plus en détail

Il est indispensable de remplir cet imprimé APRES avoir vu l anesthésiste et AVANT votre hospitalisation

Il est indispensable de remplir cet imprimé APRES avoir vu l anesthésiste et AVANT votre hospitalisation BULLETIN D ADMISSION Il est indispensable de remplir cet imprimé APRES avoir vu l anesthésiste et AVANT votre hospitalisation IMPORTANT votre n de sécurité sociale (personne assurée) Bulletin à nous envoyer

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE SYNTHÈSE DE L RECOMMNDTION DE ONNE PRTIQUE Transfusions de globules rouges homologues : produits, indications, alternatives nesthésie, réanimation, chirurgie, urgence Novembre 2014 NÉMIE IGUË Indication,

Plus en détail

LIVRET DE CHIRURGIE AMBULATOIRE

LIVRET DE CHIRURGIE AMBULATOIRE CENTRE HOSPITALIER La Palmosa LIVRET DE CHIRURGIE AMBULATOIRE Ce document a pour but de vous aider et de vous accompagner dans les différentes étapes de votre prise en charge. Vous êtes invités à le garder

Plus en détail

6. PAIEMENT - ÉTAT DE COMPTE

6. PAIEMENT - ÉTAT DE COMPTE Pour être rémunéré par la Régie de l assurance maladie (Régie), le dispensateur doit soumettre sa demande de paiement dans les 90 jours suivant la date à laquelle la personne assurée a reçu les services

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Interventions lors d une réaction transfusionnelle. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures diagnostiques ou thérapeutiques

Plus en détail

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Promotion 2005/2008 1ère année 2005/2006 Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques SITUATION MODULE Maternité

Plus en détail

GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE

GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE La plate-forme de dématérialisation des marchés publics du Conseil général de l Isère permet

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique à l alcool Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en milieu hospitalier.

Plus en détail

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex

C H M A D. Service d Hospitalisation à Domicile. Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne. 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101. 77875 Montereau Cedex C H M A D Service d Hospitalisation à Domicile Centre Hospitalier de Montereau Fault Yonne 1 bis, rue Victor Hugo B.P. 101 77875 Montereau Cedex Secrétariat: 01 64 31 67 71 Médecin coordonnateur : 01 64

Plus en détail

Formation des salariés : construisez de façon efficace votre plan de formation 2015!

Formation des salariés : construisez de façon efficace votre plan de formation 2015! Formation des salariés : construisez de façon efficace votre plan de formation 2015! Qu est-ce que le plan de formation? Le plan de formation est un document qui regroupe les besoins de formation établi

Plus en détail

Réforme «Spécialiste du commerce de détail»

Réforme «Spécialiste du commerce de détail» Réforme «Spécialiste du commerce de détail» Directives relatives au déroulement des examens de validation des modules pour les futurs spécialistes du commerce de détail (Les dénominations de personnes

Plus en détail

www.etablissement-francais-du-sang.fr E.R.A. Echanges des Résultats d Analyses

www.etablissement-francais-du-sang.fr E.R.A. Echanges des Résultats d Analyses www.etablissement-francais-du-sang.fr E.R.A. Echanges des Résultats d Analyses E.R.A. L EFS, les Etablissements de Santé et les laboratoires effectuant des analyses d I.H. pour des patients susceptibles

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

REER LA GESTION DES CONTRIBUTIONS REER : L EMPLOYEUR EMPLOYEUR,, LE COMITÉ PARITAIRE ET SSQ GROUPE FINANCIER

REER LA GESTION DES CONTRIBUTIONS REER : L EMPLOYEUR EMPLOYEUR,, LE COMITÉ PARITAIRE ET SSQ GROUPE FINANCIER LA GESTION DES CONTRIBUTIONS REER : L EMPLOYEUR EMPLOYEUR,, LE COMITÉ PARITAIRE ET SSQ GROUPE FINANCIER 1 LE FORMULAIRE D ADHÉSION OBLIGATOIRE POUR LES SALARIÉS SECTION 1 : IDENTIFICATION DU RÉGIME SECTION

Plus en détail

La transfusionde produits sanguins labiles : de la demande à la fin de la transfusion

La transfusionde produits sanguins labiles : de la demande à la fin de la transfusion La transfusionde produits sanguins labiles : de la demande à la fin de la transfusion Rappels réglementaires L ordonnance de produits sanguins labiles La délivrance par l EFS La réception dans le service

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE»

DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE» Programme de DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE» Séance cognitive DPC Samedi 20 juin 2015 Journée Régionale d Hémovigilance ARS IDF Généralités Unprogramme de DPC est un ensemble d activités d évaluation

Plus en détail

Languedoc-Roussillon

Languedoc-Roussillon Languedoc-Roussillon Protocole de coopération (délégation d acte médical à un paramédical) dans un projet de Télémédecine Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr L. Teot CHU

Plus en détail

Bien utiliser le prélèvement

Bien utiliser le prélèvement OCTOBRE 2014 N 23 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Bien utiliser le prélèvement SEPA Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE

Plus en détail

ET SA GÉNÉTIQUE. Dr Dominique RIGAL - EFS de Lyon et Pr Luc CHABANNE - ENV de Lyon

ET SA GÉNÉTIQUE. Dr Dominique RIGAL - EFS de Lyon et Pr Luc CHABANNE - ENV de Lyon LE SYSTÈME DE GROUPE SANGUIN CHEZ LE CHAT ET SA GÉNÉTIQUE Dr Dominique RIGAL - EFS de Lyon et Pr Luc CHABANNE - ENV de Lyon I/ LE SYSTÈME DE GROUPE SANGUIN CHEZ LE CHAT Le système de groupe sanguin du

Plus en détail

Gratuité Navigo pour les stagiaires de la formation continue en Ile-de-France. Site d inscription www.transports-jeunes-insertion.

Gratuité Navigo pour les stagiaires de la formation continue en Ile-de-France. Site d inscription www.transports-jeunes-insertion. Gratuité Navigo pour les stagiaires de la formation continue en Ile-de-France. Site d inscription www.transports-jeunes-insertion.fr Mode d emploi Cette note, destinée aux organismes de formation, rappelle

Plus en détail

Théorie et Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur

Théorie et Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Théorie et Rôle Infirmier Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Plan Définition Objectifs Lieux de ponction Quand effectuer une prise de sang Matériel nécessaire Rôle Infirmier / prélèvement sanguin

Plus en détail

Lettre d entente n o 245 Refus de paiement patient référé par le guichet d un CSSS

Lettre d entente n o 245 Refus de paiement patient référé par le guichet d un CSSS 119 À l intention des médecins omnipraticiens 21 août 2014 Lettre d entente n o 245 Refus de paiement patient référé par le guichet d un CSSS La Régie a constaté que plusieurs médecins se sont vu refuser

Plus en détail

La retraite anticipée pour longue carrière

La retraite anticipée pour longue carrière vous guider La retraite anticipée pour longue carrière n Dispositif, conditions, âge de départ www.msa.fr 2 Connaître le dispositif de retraite anticipée pour longue carrière Si vous avez commencé à travailler

Plus en détail

Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse

Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse Et que vous ne devriez donc plus poser! (et que nous ne devrions plus entendre ) Toutes ces informations sont disponibles : Dans les documents

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE

LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE Nom du tuteur Nom du stagiaire Formation préparée POUR LES EMPLOYEURS, À PARTAGER AVEC LEURS COLLABORATEURS! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial Le tuteur est

Plus en détail

Convention de partenariat entre Laboratoire et Infirmiers libéraux

Convention de partenariat entre Laboratoire et Infirmiers libéraux Convention de partenariat entre Laboratoire et Infirmiers libéraux Entre les soussignés: Le Laboratoire de biologie médicale, SELARL Laboratoire 2A2B, les quatre portes, 20137 Porto-Vecchio, représenté

Plus en détail

PRELEVEMENTS PRE-TRANSFUSIONNELS

PRELEVEMENTS PRE-TRANSFUSIONNELS Fiche d auto-contrôle N 1 : PRELEVEMENTS PRE-TRANSFUSIONNELS VERIFICATION IDENTITE RENSEIGNEMENTS PRIS SUR ANTECEDENTS TRANSFUSIONNELS (transfusion récente? injection de gamma-anti-d.) ETIQUETAGE DES TUBES

Plus en détail

LYCÉE CHRESTIEN DE TROYES

LYCÉE CHRESTIEN DE TROYES LYCÉE CHRESTIEN DE TROYES Rue de Québec BP 1067-10009 TROYES CEDEX - 03 25 71 53 26 Service des Inscriptions : 0682573118 Sections Post-baccalauréat ANNÉE SCOLAIRE 2015 2016 DOSSIER D INSCRIPTION DES SECTIONS

Plus en détail

2 ) LE SYSTEME ABO : Le système de groupes érythrocytaires (= premier groupe tissulaire) a été découvert grâce aux travaux de Landsteiner en 1900.

2 ) LE SYSTEME ABO : Le système de groupes érythrocytaires (= premier groupe tissulaire) a été découvert grâce aux travaux de Landsteiner en 1900. 04.01.00. GROUPES SANGUINS Dr Deschamps 1 ) DEFINITION : a) Groupe : Ensemble d individus qui ont un caractère en commun et se distinguent ainsi des autres. b) Sanguin : Concerne une cellule ou une molécule

Plus en détail

Plaquettes : MCP ou CPA?

Plaquettes : MCP ou CPA? Plaquettes : MCP ou CPA? Dr Michel JEANNE Directeur Adjoint EFS Aquitaine Limousin IX ème Journée Hémovigilance du REHAL 24 novembre 2011 Concentrés de Plaquettes Déleucocytés Plaquettes = Cellules du

Plus en détail

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé Le prélèvement de moelle osseuse Agence relevant du ministère de la santé Vous êtes compatible avec un patient qui a besoin d une greffe 1 Avant le prélèvement La date du prélèvement La date du prélèvement

Plus en détail

Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation des sexologues

Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation des sexologues Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation des sexologues NOTE IMPORTANTE Conformément à l alinéa 2 de l article 12 des Lettres patentes constituant l Ordre professionnel des sexologues

Plus en détail

Les Echanges de Données Informatisées (EDI) en Nord de France

Les Echanges de Données Informatisées (EDI) en Nord de France Les Echanges de Données Informatisées (EDI) en Nord de France M. Jean-Pierre BECQUART Directeur Informatique E.F.S Nord de France Dr. Bachir BRAHIMI Coordonnateur Régional d Hémovigilance DRASS Picardie

Plus en détail

Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5

Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5 Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5 Nom de l établissement Nom de la maternité ou du pôle procédure médicale ou qualité Guide d utilisation du dossier

Plus en détail

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 PROCEDURE D ACCUEIL CLASSEUR 1 : CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 8 : CLASSEUR 9 : CLASSEUR 10 : CLASSEUR 11 : SERVICES

Plus en détail

CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques

CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques Livret de suivi du parcours de développement des compétences Ce livret est obligatoire pour les contrats de professionnalisation conclus dans une entreprise

Plus en détail

DE LA DÉCISION DE L ADMINISTRATEUR DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE RÈGLEMENT RELATIVE À L HÉPATITE C (1986-1990) John Callaghan, au nom du Fonds

DE LA DÉCISION DE L ADMINISTRATEUR DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE RÈGLEMENT RELATIVE À L HÉPATITE C (1986-1990) John Callaghan, au nom du Fonds RÉCLAMATION NO 18669 Province d infection : Ontario État de résidence : Alabama CAUSE DE RENVOI DE LA DÉCISION DE L ADMINISTRATEUR DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE RÈGLEMENT RELATIVE À L HÉPATITE C (1986-1990)

Plus en détail