MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS"

Transcription

1 SOLIDARITÉS ETABLISSEMENTS SOCIAUX ET MÉDICO-SOCIAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA VILLE MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l action sociale Sous-direction des institutions, des affaires juridiques et financières Bureau réglementation financière et comptable (5B) Direction de la securité sociale Sous-direction du financement du système de soins bureau des établissements de santé et des établissements médico-sociaux (1A) Circulaire DGAS/5B/DSS/1A n o du 4 mars 2009 relative au mode de facturation des forfaits journaliers hospitaliers en IME et à la participation des usagers accueillis au titre des amendements «Creton» NOR : MTSA C Date d application : immédiate. Résumé : calcul des tarifs pour les établissements accueillant des jeunes handicapés en internat. Mots clés : établissements et services médico-sociaux pour personnes handicapées - tarification - IME personnes handicapées enfants et adultes - amendement «Creton» - CPOM. Références : Circulaire ministérielle du 6 avril 2007 annexe I ; Circulaire interministérielle DGAS/SD. 5B n o 2007/412 du 21 novembre 2007 proposant une méthodologie de gestion des enveloppes de crédits limitatifs dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux relevant de l article R du code de l action sociale et des familles et visant à prévenir les contentieux de la tarification. Textes abrogés : note d information DGAS/SD. 5B/CNSA/DSS n o du 4 mai 2006 relative au calcul des tarifs pour les établissements accueillant des «amendements Creton». Annexe : modalités de tarification des établissements assurant l hébergement d enfants handicapés. Le ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la ville ; le ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique ; la secrétaire d Etat chargée de la solidarité à Madame et Messieurs les préfets de région (directions régionales des affaires sanitaires et sociales [pour mise en œuvre]) ; Mesdames et Messieurs les préfets de département (directions départementales des affaires sanitaires et sociales [pour mise en œuvre]) ; Mesdames et Messieurs les directeurs des agences régionales de l hospitalisation (pour information). Par circulaires ci-dessus référencés, les paramètres de suivi des enveloppes limitatives de crédits d assurance maladie ont fait l objet d une clarification visant à harmoniser les pratiques des services : ces paramètres reposent sur une réaffirmation de la nécessaire prise en compte des recettes perçues par les établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS) à un autre titre que la tarification (forfait journalier hospitalier, indemnités journalières, participation des usagers...). BO Santé Protection sociale Solidarités n o 2009/3 du 15 avril 2009, Page 391.

2 Dans ce contexte une modification comptable (intervenues depuis l avis du Conseil national de la comptabilité n o du 4 mai 2007 et pris en compte dans les nouvelles instructions comptables applicables aux ESMS publics et privé : arrêté du 19 décembre 2008 relatif au plan comptable M. 22 applicable aux établissements et services publics sociaux et médico-sociaux communaux, intercommunaux, départementaux et interdépartementaux et arrêté du 22 décembre 2008 relatif au plan comptable applicable aux établissements et services privés sociaux et médico-sociaux relevant du I de l article L du code de l action sociale et des familles) est venue impacter ce mécanisme de gestion des enveloppes limitatives. En effet, le forfait journalier hospitalier (FJH), qui figurait précédemment dans le périmètre des enveloppes limitatives en est désormais exclu. Au terme de la requalification comptable résultant de l avis précité, le produit correspondant aux FJH cesse donc d être comptabilisé dans les recettes de groupe 1 («produits de la tarification») des ESMS pour être imputé en recette de groupe 2 («autres produits relatifs à l exploitation»). Cette requalification s explique par le fait que le FJH n est pas un produit résultant d une tarification dite «administrée» (c est-à-dire fixée par le tarificateur local) mais constitue un produit correspondant à une participation forfaitaire de l usager au coût de son hébergement. Si cette modification de la nomenclature comptable reste budgétairement neutre pour les ESMS, elle a pu, en revanche, générer localement, et de façon mécanique, des disponibilités d enveloppe pour les tarificateurs compte tenu des paramètres de suivi des enveloppes départementales limitatives Vous avez été nombreux à attirer l attention de nos services, et ceux de la CNSA, sur cette situation. Cette souplesse d enveloppe est effectivement réelle sur le secteur des établissements pour adultes handicapés où le FJH est acquitté par la personne accueillie. Compte tenu du fait que ces disponibilités s inscrivent dans un périmètre de dépense inchangé, vous veillerez toutefois à employer celles-ci au profit de la politique de contractualisation des ESMS, précisé par les articles L et R et suivants du CASF. Il n en va pas de même sur le champ, très majoritaire au sein de l OGD, des établissements pour enfants handicapés pour lesquels l effet précité est purement artificiel et ne conduit donc pas à constitution de disponibilités d enveloppe : en effet, pour les enfants et adolescents, ce forfait n est pas acquitté par l usager mais par l assurance maladie en application de l article L du code de la sécurité sociale. A ce titre, la facturation de ces forfaits pèse bien, de manière désormais certaine, sur l objectif global de dépenses (OGD) «Personnes Handicapées» et est donc comptabilisée dans les décaissements enregistrés par l assurance maladie. Il en résulte, dès lors, un fort risque de dérapage des dépenses d assurance maladie dans les établissements pour enfants à tarification par prix de journée. La présente circulaire vise par conséquent à mettre les pratiques de fixation du prix de journée dans ces établissements en conformité avec les modifications comptables mentionnées ci-avant. Ainsi, le principe directeur du mode de calcul du tarif à appliquer désormais aux établissements pour jeunes consiste à ne plus calculer de recette correspondant au produit des forfaits journaliers pour les structures de type IME pour leur partie internat, sauf pour les jeunes relevant de l amendement «Creton». La présente circulaire est accompagnée d une annexe technique qui précise dans le détail, selon le type de prise en charge (internat/externat) et selon le type de population accueillie (jeunes de moins de 20 ans/jeune adulte relevant de l amendement «Creton»), le mode de calcul du tarif «prix de journée» à appliquer. Compte tenu de ce qui précède, vous voudrez bien prendre en compte lors de la fixation des tarifs 2009 ces nouvelles modalités de calcul afin d enrayer dès à présent les surcoûts que les dispositions antérieures risquent d engendrer pour l assurance maladie. Vous rappellerez par ailleurs aux services de l assurance maladie qu il conviendra de ne plus acquitter de participation au titre du forfait journalier hospitalier en structures types IME dès le 1 er janvier L annexe jointe à la présente circulaire vous précise les modalités de mise en œuvre de ces modifications. Le directeur de la sécurité sociale, D. LIBAULT Le directeur général de l action sociale, F. HEYRIES BO Santé Protection sociale Solidarités n o 2009/3 du 15 avril 2009, Page 392.

3 ANNEXE MODALITÉS DE TARIFICATION DES ÉTABLISSEMENTS ASSURANT L HÉBERGEMENT D ENFANTS HANDICAPÉS La présente annexe identifie les 3 contextes de tarification modifiés en 2009 : 1. Le droit commun : IME accueillant des jeunes de moins de 20 ans 2. IME accueillant pour partie des jeunes adultes au titre de l amendement «Creton» 3. IME couvert par une dotation globalisée commune dans le cadre d un CPOM Ces ajustements du mode de calcul des tarifs doit permettre une mise en cohérence entre les périmètres des enveloppes limitatives de dépenses autorisées et les versements des caisses d assurance maladie. 1. Modification des modalités de calcul des tarifs en internat pour les IME (et structures assimilées) La règle antérieure concernant le calcul du tarif internat consistait à valoriser le produit résultant de la multiplication du montant du forfait journalier (montant fixé par arrêté ministériel) par l activité prévisionnelle approuvée (laquelle repose normalement sur l activité moyenne réelle constatée sur les 3 derniers exercices). Ce produit constituait une recette qui, avec la somme des autres produits de groupe 2 et de groupe 3, d une part, ainsi que l éventuelle reprise d excédent N-2, d autre part, venait minorer les charges brutes (classe 6) de l établissement autorisées par l autorité de tarification : ces charges, minorées des recettes dites «atténuatives», constituaient la base de calcul du tarif de l établissement (soit le numérateur de l équation tarifaire de détermination du prix de journée). La règle générale est désormais modifiée comme suit : Il vous est désormais demandé de ne plus calculer de recette correspondant au produit des forfaits journaliers pour les structures de type IME pour leur activité d internat, sauf pour les jeunes relevant de l amendement Creton (cf. infra). Hormis cette modification, qui conduit à une diminution du niveau global des recettes atténuatives, l équation tarifaire susmentionnée reste applicable. La justification de cette modalité de tarification est triple : elle met en cohérence le mode de tarification avec le périmètre de vos dotations limitatives et simplifie le suivi d enveloppe ; elle permet aux CPAM de ne plus acquitter pour chaque usager que le seul prix de journée (au lieu du prix de journée et du forfait journalier) ; elle évite dans les cadre des CPOM de maintenir ces forfaits sont forme de forfait globalisé (cf. modèle d arrêté de dotation globalisée commune annexé à la circulaire interministérielle du 21 novembre 2007 susvisée) ; Il est bien évident, compte tenu de ce qui précède, que l impact est neutre sur les dépenses d assurances maladie. 2. Impact des modifications sur la tarification des jeunes adultes accueillis au titre de l amendement «Creton» La note d information DGAS/SD. 5B/CNSA/DSS n o 2006/203 du 4 mai 2006 relative au calcul des tarifs pour les établissements accueillant ces jeunes adultes, qui venait préciser les modalités de mise en œuvre de l article 6 de l ordonnance n o du 1 er décembre 2005 dite de simplification administrative, ne s avère que très légèrement modifié par le dispositif précité Sur la facturation du forfait journalier hospitalier En effet, le principe général de tarification qui leur est applicable reste inchangé : la prise en charge financière du coût de l accueil du jeune adulte relevant de l amendement «Creton» relève du financeur qui serait compétent si la personne était effectivement accueillie dans le type d établissement médico-social vers lequel elle a été orientée (à l exception des établissements relevant d un financement Etat) tout en tenant compte, notamment lorsqu il s agit d un internat, de l établissement dans lequel la personne est maintenue En application de ce principe, il convient de distinguer les 2 situations suivantes : d une part, pour les jeunes adultes relevant de l amendement «creton» maintenus en internat d IME, ils doivent se voir facturer par l établissement de maintien le forfait journalier hospitalier et ce, quelle que soit l orientation décidée par la MDPH. La recette atténuative afférente au produit de ces forfaits journaliers relève des recettes de groupe 2 «autres produits relatifs à l exploitation» et va continuer à avoir un effet sur le niveau des dépenses nettes que l autorité de tarification peut autoriser. BO Santé Protection sociale Solidarités n o 2009/3 du 15 avril 2009, Page 393.

4 d autre part, pour les jeunes adultes relevant de l amendement «Creton» maintenus en externat ou demi-pensionnat d un IME, l établissement de maintien doit leur facturer : le forfait journalier hospitalier s ils sont orientés en MAS, en FAM, en foyer de vie en internat et en double orientation ESAT-foyer d hébergement ; la participation aux frais de repas (règles de fixation posées par l arrêté du 13 juillet 1978) et aux frais de transport qui leur aurait été demandée en ESAT en cas d orientation uniquement en ESAT Sur les tarifs opposables aux conseils généraux Le groupe 2 «autres produits relatifs à l exploitation» (qui intègre donc le produit des FJH) étant pris en compte pour le calcul des tarifs de ces établissements, cela a bien pour conséquence de réduire ces derniers. Aussi, les tarifs journaliers opposables aux conseils généraux sont bien ceux précisés par l arrêté préfectoral de tarification et ne doivent donc pas être diminués une deuxième fois desdits forfaits journaliers et autres participations. Cette procédure respecte strictement la nouvelle formulation de l article L du CASF qui repose sur un mode de calcul des tarifs désormais basé sur un diviseur ne distinguant plus entre les jeunes de plus de 20 ans et de moins de 20 ans ainsi que cela est précisé dans la circulaire visée en référence. 3. Impact des modifications sur les contrats pluriannuels d objectifs et de moyens (CPOM) La modification tarifaire précitée impacte potentiellement le calcul du périmètre de la dotation globalisée commune (DGC) négociée dans le cadre de la convention pluriannuelle d objectif et de moyens (CPOM). Cette modification conduit en effet, dès le 1 er janvier 2009, à une majoration des DGC à due proportion du montant prévisionnel du produit des forfaits journaliers calculé pour les structures «enfants» fonctionnant en internat et entrant dans le périmètre du CPOM à l exception des forfaits journaliers hospitaliers et des participations financières des personnes relevant de l amendement «Creton». Cette opération se traduit concrètement par un transfert de ressource de groupe 2 vers le groupe 1. Ce transfert est une opération blanche pour l assurance maladie puisque celle-ci acquittait déjà, comme précisé ci-avant, le forfait journalier hospitalier correspondant à la prise en charge en internat des enfants et adolescents de moins de 20 ans. Par conséquent, en termes de mise en œuvre concrète, il n y a pas lieu de négocier d avenant à la convention puisque le périmètre budgétaire de la DGC ne fait qu englober un montant de crédit déjà analysé et précisé en amont de la signature de la convention. Il convient en revanche de modifier l arrêté fixant la DGC. Synthèse Dispositif applicable au 1 er janvier 2009 A. ACCUEIL EN IME D INTERNAT D ENFANTS ET ADOLESCENTS HANDICAPÉS DE MOINS DE 20 ANS Les recettes atténuatives afférentes à l exploitation (produit de groupe 2) ne tiennent plus compte du FJH qui n est plus facturé à l assurance maladie ; Le mode de calcul du prix de journée est inchangé ; Aucune conséquence sur le financement de l IME ni sur l enveloppe limitative : le mécanisme se concrétise dans une «fusion» des 2 recettes versées par les CPAM (prix de journée, FJH pour les moins de 20 ans) dans le seul prix de journée. B. ACCUEIL EN INTERNAT D IME DE PERSONNES DE MOINS DE 20 ANS ET DE PLUS DE 20 ANS Pour les moins de 20 ans, les recettes atténuatives afférentes à l exploitation (produit de groupe 2) ne tiennent plus compte du FJH qui n est plus facturé à l assurance maladie ; Pour les plus de 20 ans, le FJH reste facturé à l usager compte tenu de sa prise en charge en internat. C. ACCUEIL EN EXTERNAT/SEMI-INTERNAT DE MOINS DE 20 ANS ET DE PLUS DE 20 ANS Pour les moins de 20 ans, les recettes atténuatives afférentes à l exploitation (produit de groupe 2) ne tiennent pas compte du FJH (situation inchangé : le FJH n étant du par l usager et facturé à la CPAM que pour la seule activité hébergement/internat) ; Pour les plus de 20 ans, la facturation éventuelle du FJH dépend de l orientation prononcée par la MDPH : s il s agit d une orientation comportant un accueil en hébergement (MAS/FAM/FV/FH) ou une double orientation ESAT/foyer d hébergement, le FJH est facturé et acquitté par l usager ; s il s agit d une orientation sans hébergement, le FJH n est pas facturé, la personne accueillie ne restant redevable que de la participation aux frais de repas et transport en cas d accueil en ESAT). BO Santé Protection sociale Solidarités n o 2009/3 du 15 avril 2009, Page 394.

5 D. IME FINANCÉS DANS LE CADRE DE LA DOTATION GLOBALISÉE COMMUNE ATTACHÉE À UN CONTRAT PLURIANNUEL D OBJECTIF ET DE MOYENS (CPOM) La DGC (produit de groupe 1) est majorée du montant prévisionnel du produit des FJH (produit de groupe 2) calculé pour les structures type IME sur la population de moins de 20 ans ; Le FJH continue d être facturé, selon les cas précisés ci-dessus, aux jeunes adultes de plus de 20 ans ; Le niveau global des produits de groupes 1, 2 et 3 reste inchangé (transfert de ressource du groupe 2 vers le groupe 1). BO Santé Protection sociale Solidarités n o 2009/3 du 15 avril 2009, Page 395.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SOLIDARITÉS SOLIDARITÉS ETABLISSEMENTS SOCIAUX ET MÉDICO-SOCIAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Direction générale

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007 Relatif aux règles comptables applicables aux établissements et services privés sociaux et médico-sociaux relevant de l article R. 314-1

Plus en détail

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Direction générale des collectivités

Plus en détail

LES PERSONNES HANDICAPÉES

LES PERSONNES HANDICAPÉES LES PERSONNES HANDICAPÉES - 1 - Hébergement et accompagnement de la personne handicapée Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 25 LES 1 1 - Hébergement et

Plus en détail

Direction générale des finances publiques Sous-direction Gestion comptable et financière des collectivités locales Bureau des comptabilités locales

Direction générale des finances publiques Sous-direction Gestion comptable et financière des collectivités locales Bureau des comptabilités locales Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l

Plus en détail

ljiwrt.i lei""" ",.,.""" UPuBuQJ,Œ PuNÇAISI

ljiwrt.i lei ,.,. UPuBuQJ,Œ PuNÇAISI ljiwrt.i lei""" ",.,.""" UPuBuQJ,Œ PuNÇAISI Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l'etat Direction générale de la

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SOLIDARITÉS MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR. Direction générale de la cohésion sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SOLIDARITÉS MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR. Direction générale de la cohésion sociale SOLIDARITÉS Établissements sociaux et médico-sociaux MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES BUDGET MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Direction générale de la cohésion

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale PROTECTION SOCIALE Assurance maladie, maternité, décès MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015

Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 Modifications apportées au Règlement départemental d aide sociale aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Décembre 2015 PREAMBULE LES PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L AIDE SOCIALE Le Règlement départemental

Plus en détail

Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle famille jeunesse parentalité Marie-Christine PISSIER Tél. : 01 45 65 53 91

Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle famille jeunesse parentalité Marie-Christine PISSIER Tél. : 01 45 65 53 91 Paris, le 21/10/2009 C - n 2009-021 Emetteur (s) Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle petite enfance Bruno BLANC Tél. : 01 45 65 57 32 Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle

Plus en détail

Caisse nationale de solidarité pour l autonomie. Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Caisse nationale de solidarité pour l autonomie. Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Caisse nationale de solidarité pour l autonomie Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction financière Personne chargée du dossier : Aurélie ROBIN Tel : 01.53.91.28.65

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ, DÉCÈS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT MINISTÈRE

Plus en détail

L accueil en établissement

L accueil en établissement I VOLET 3 L accueil en établissement Article L 344-5-1 du CASF, Article L. 242-4 du CASF, Article L. 131-3 du CASF 1. Définition Toute personne handicapée dont l état de santé nécessite un placement en

Plus en détail

OBJET : Frais de mission modification du cadre réglementaire pour les déplacements en métropole

OBJET : Frais de mission modification du cadre réglementaire pour les déplacements en métropole Le directeur du cabinet Paris, le 26 octobre 2000 NOR INT/F/00/00244/C Le ministre de l intérieur à Mesdames et messieurs les Préfets Mesdames et messieurs les directeurs généraux, directeurs et chefs

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE 1 REPUBLIQUE FRANCAISE COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.98.038 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : Mme DESCOURS-GATIN Commissaire du gouvernement : Mme ESCAUT

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Protection sociale Assurance maladie, maternité, décès Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins, des prestations familiales et des accidents

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE CONVENTION RELATIVE AUX MODALITES DE FINANCEMENT

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE CONVENTION RELATIVE AUX MODALITES DE FINANCEMENT CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE CONVENTION RELATIVE AUX MODALITES DE FINANCEMENT Envoi Préfecture AU : TITRE 17/02/2015 DE L AIDE SOCIALE DEPARTEMENTALE Réception Préfet : 17/02/2015 ENTRE Le Département

Plus en détail

PRÉFECTURE DE LA RÉGION RHONE-ALPES RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS NUMERO SPECIAL ARS. 2 octobre 2015

PRÉFECTURE DE LA RÉGION RHONE-ALPES RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS NUMERO SPECIAL ARS. 2 octobre 2015 Recueil des actes administratifs de la préfecture de la région Rhône-Alpes 2 octobre 2015 PRÉFECTURE DE LA RÉGION RHONE-ALPES RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS NUMERO SPECIAL ARS DU 2 octobre 2015 Le recueil

Plus en détail

Ministère de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités

Ministère de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités 1 Ministère de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités Direction générale de l'action sociale Sous -direction des institutions, des affaires juridiques

Plus en détail

Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère du logement et de la ville

Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère du logement et de la ville 1 Direction générale de l action sociale Sous-direction des institutions, des affaires juridiques et financières Bureau de la réglementation financière et comptable (5B) Ministère du travail, des relations

Plus en détail

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Direction générale de la cohésion sociale Service des politiques sociales et médico-sociales Sous-direction de l autonomie des personnes handicapées

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

Date d application : attributions consenties à compter du 16 octobre 2007.

Date d application : attributions consenties à compter du 16 octobre 2007. Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. MINISTÈRE DE l'emploi ET DE LA SOLIDARITE. Paris, le

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. MINISTÈRE DE l'emploi ET DE LA SOLIDARITE. Paris, le RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE l'emploi ET DE LA SOLIDARITE DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS Sous-direction des professions paramédicales Et des personnels hospitaliers

Plus en détail

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la santé Sous-direction politique des produits de santé et de la qualité des pratiques

Plus en détail

COMMISSAIRE DU GOUVERNEMENT : Monsieur MARTIN-GENIER. Association pour la rééducation et l insertion des autistes (ARIA)

COMMISSAIRE DU GOUVERNEMENT : Monsieur MARTIN-GENIER. Association pour la rééducation et l insertion des autistes (ARIA) TRIBUNAL INTERREGIONAL DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE DE PARIS REPUBLIQUE FRANÇAISE CONTENTIEUX N 10.052 PRESIDENT : Monsieur LEVY RAPPORTEUR : Monsieur GOUSSOT COMMISSAIRE DU GOUVERNEMENT : Monsieur

Plus en détail

Le financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs

Le financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs Le financement des mandataires judiciaires à la protection des majeurs I- Le système de prélèvements La loi du 5 mars 2007 maintient le principe de subsidiarité du financement public. Ainsi, la personne

Plus en détail

Les Orientations Médico- Sociales Adultes

Les Orientations Médico- Sociales Adultes Les Orientations Médico- Sociales Adultes 22/10/2013 MDPH 59 1 mdph59 Compétences et Missions de la CDAPH Orientation de la personne en situation de handicap Désignation des types d établissements ou services

Plus en détail

LES FRAIS D HEBERGEMENT POUR PERSONNES HANDICAPEES

LES FRAIS D HEBERGEMENT POUR PERSONNES HANDICAPEES LES FRAIS D HEBERGEMENT POUR PERSONNES HANDICAPEES DEFINITION Les frais de placement d une personne adulte handicapée dans un établissement correspondant à son état peuvent être pris en charge par l aide

Plus en détail

Commentaire aux adhérents de la fiche 55837. Parution de la circulaire relative à la campagne tarifaire 2010

Commentaire aux adhérents de la fiche 55837. Parution de la circulaire relative à la campagne tarifaire 2010 Comm Commentaire aux adhérents de la fiche 55837 Parution de la circulaire relative à la campagne tarifaire 2010 Cette circulaire tant attendue, ne fait que préciser aux toutes nouvelles ARS les modalités

Plus en détail

CHAPITRE II LES PERSONNES HANDICAPÉES EN ÉTABLISSEMENT ET SERVICE SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL

CHAPITRE II LES PERSONNES HANDICAPÉES EN ÉTABLISSEMENT ET SERVICE SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL CHAPITRE II LES PERSONNES HANDICAPÉES EN ÉTABLISSEMENT ET SERVICE SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL Les frais d hébergement et d entretien sont à la charge : à titre principal, de l'intéressé lui-même sans toutefois

Plus en détail

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT)

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT) Le Ministre de la Santé, de la Famille Et des personnes Handicapées A Mesdames et Messieurs les Préfets de région Direction régionales des affaires sanitaires et sociales Mesdames et Messieurs les Préfets

Plus en détail

recueil des actes administratifs

recueil des actes administratifs recueil des actes administratifs n 698 du 20 janvier 2015 département du Val-de-Marne recueil des actes administratifs n 698 du 20 janvier 2015 recueil des actes administratifs du département Responsable

Plus en détail

Campagne budgétaire médico-sociale 2015

Campagne budgétaire médico-sociale 2015 1 Campagne budgétaire médico-sociale 2015 2 Sommaire Eléments de contexte Eléments d'évolution de l'objectif Global de Dépenses et modalités de détermination de la Dotation Régionale Limitative En Bourgogne

Plus en détail

Relative aux obligations comptables des centres de formation des apprentis (CFA)

Relative aux obligations comptables des centres de formation des apprentis (CFA) CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation - Avis n 2003-04 du 1 er avril 2003 Relative aux obligations comptables des centres de formation des apprentis (CFA) Sommaire 1 - Le dispositif

Plus en détail

Refonte du compte 73 «Dotations et produits de la tarification»

Refonte du compte 73 «Dotations et produits de la tarification» Refonte du compte 73 «Dotations et produits de la tarification» M22 Arrêté du 24 décembre 2012 relatif au plan comptable applicable aux établissements et services privés sociaux et médico-sociaux relevant

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Direction générale de l offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau R 2 SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Instruction DGOS/R 2 n o 2010-333 du 9 septembre

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ADMINISTRATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ADMINISTRATION ADMINISTRATION ADMINISTRATION GÉNÉRALE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS HAUT-COMMISSARIAT À LA JEUNESSE Direction

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins, des prestations familiales et des accidents

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ, DÉCÈS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT MINISTÈRE

Plus en détail

La réforme tarifaire des EHPAD

La réforme tarifaire des EHPAD DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE Sous-direction des affaires financières et de la modernisation La réforme tarifaire des EHPAD Groupe Contact du 5 avril 2016 Sommaire 1. Rappel succinct des dispositions

Plus en détail

Présentation de Jean-Pierre HARDY chef du bureau de la réglementation et de la tarification (DGAS)

Présentation de Jean-Pierre HARDY chef du bureau de la réglementation et de la tarification (DGAS) Présentation de Jean-Pierre HARDY chef du bureau de la réglementation et de la tarification (DGAS) Les contrats pluriannuels d objectifs et de moyens (CPOM) vers de nouveaux modes de relations établissements

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale. Sous-direction du financement de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale. Sous-direction du financement de la sécurité sociale Protection sociale Sécurité sociale : organisation, FINANCEMENT MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES _ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction de la sécurité sociale _ Sous-direction

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Direction générale de la Comptabilité publique Bureau 6C MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Direction générale des collectivités locales

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE 1 REPUBLIQUE FRANCAISE COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.99.036 Président : M. PIVETEAU Rapporteur : Mme DESCOURS-GATIN Commissaire du gouvernement : M. RANQUET Séance

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE L'ETAT

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE L'ETAT PREFECTURE DES BOUCHES-DU-RHONE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE L'ETAT N : 2010-147 du 24/12/2010 SERVICE REGIONAL ET DEPARTEMENTAL DE LA DOCUMENTATION SOMMAIRE ARS PACA... 4 DT 13... 4 POLE SANTE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ SECRÉTARIAT D ÉTAT À LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Mise à jour du plan comptable 2013

Mise à jour du plan comptable 2013 Faisant suite à la publication de l arrêté du 24 décembre 2012 relatif au plan comptable applicable aux établissements et services sociaux et relevant du I de l article L. 312-1 du code de l action sociale

Plus en détail

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES HANDICAPEES

AIDE SOCIALE AUX PERSONNES HANDICAPEES C13 L aide sociale à l hébergement en établissement (foyer d hébergement, foyer de vie et foyer d accueil médicalisé, établissement pour personnes âgées) et accueil en structure occupationnelle Références

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DU LOGEMENT ET DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DU LOGEMENT ET DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES Administration générale MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Secrétariat général Direction des ressources humaines Département de la politique de rémunération, de l organisation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2012-1366 du 6 décembre 2012 modifiant certaines dispositions relatives au compte épargne-temps et

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-213

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-213 Paris, le 4 septembre 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-213 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 6 F-2-01 N 15 du 22 JANVIER 2001 6 I.D.L. / 2 INSTRUCTION DU 12 JANVIER 2001 IMPOTS DIRECTS LOCAUX (TAXES DIVERSES) TAXE POUR FRAIS DE CHAMBRES

Plus en détail

Le financement des services mandataires judiciaires à la protection des majeurs

Le financement des services mandataires judiciaires à la protection des majeurs Le financement des services mandataires s à la protection des majeurs I- Une nouvelle règle de répartition des financements publics entre financeurs publics La répartition du financement public entre financeurs

Plus en détail

CD-1623 Le Ministre de l Économie, des Finances et de l Industrie, Le Ministre de l Intérieur,

CD-1623 Le Ministre de l Économie, des Finances et de l Industrie, Le Ministre de l Intérieur, 1 MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Direction Générale de la Comptabilité Publique Bureau 6C MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE MINISTERE DE L INTERIEUR Direction Générale des Collectivités

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Financement Fonds social européen Programme communautaire Subvention MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Délégation générale

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Monsieur le directeur de la caisse nationale d assurance vieillesse (CNAV),

Monsieur le directeur de la caisse nationale d assurance vieillesse (CNAV), Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE

Plus en détail

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction de la sécurité sociale Sousdirection de l accès aux soins des de l accès aux

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE LA COMMISSION D EVALUATION DES CHARGES POUR L ANNEE 2012. Sommaire

RAPPORT FINAL DE LA COMMISSION D EVALUATION DES CHARGES POUR L ANNEE 2012. Sommaire RAPPORT FINAL DE LA COMMISSION D EVALUATION DES CHARGES POUR L ANNEE 2012 Sommaire Rappel des transferts de charges effectués en 2012 (p.2) Rappel du rôle de la commission d évaluation des charges et méthode

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FINANCEMENT MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS

Plus en détail

LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS

LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS Fiche technique 5 LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS Références : Articles L. 6133-1 et suivants du code de la santé publique (CSP) ; Articles R. 6133-1 et suivants du CSP. La détermination des

Plus en détail

Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités

Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités Direction générale de l action sociale Sous-direction des personnes handicapées Sous-direction des institutions, des affaires juridiques et financières Bureau de la réglementation financière et comptable

Plus en détail

Le budget. Mois AAAA. mise à jour décembre 2010 En bref

Le budget. Mois AAAA. mise à jour décembre 2010 En bref Mois AAAA Mois novembre AAAA 2008 mise à jour décembre 2010 En bref La majeure partie du secteur social et médico-social est encadrée par la loi du 2 janvier 2002 (voir fiche Cnar «La loi 2002-2»). Une

Plus en détail

LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES

LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES LFSS 2015 MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES I. Scénario macroéconomique et trajectoires financières du régime général et

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE. Sous-direction des affaires financières et de la modernisation

DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE. Sous-direction des affaires financières et de la modernisation DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE Sous-direction des affaires financières et de la modernisation Modalités d élaboration des dispositions réglementaires, budgétaires et comptables, en application

Plus en détail

NOR: PMEA0420017D. Version consolidée au 5 août 2011. Sur le rapport du ministre d Etat, ministre de l économie, des finances et de l industrie,

NOR: PMEA0420017D. Version consolidée au 5 août 2011. Sur le rapport du ministre d Etat, ministre de l économie, des finances et de l industrie, Le 5 août 2011 DECRET Décret n 2004-1165 du 2 novembre 2004 relatif aux c onseils de la formation institués auprès des chambres de métiers et de l artisanat de région, des chambres régionales de métiers

Plus en détail

Direction de la sécurité sociale. Personne chargée du dossier : Huguette Hatil. La ministre des solidarités et de la cohésion sociale

Direction de la sécurité sociale. Personne chargée du dossier : Huguette Hatil. La ministre des solidarités et de la cohésion sociale MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA COHESION SOCIALE Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

Fiche n 7. Les comptes 102 et 13 et l imputation comptable des financements et dotations

Fiche n 7. Les comptes 102 et 13 et l imputation comptable des financements et dotations Fiche n 7 Les comptes 102 et 13 et l imputation comptable des financements et dotations Direction générale de l offre de soins Direction générale des fi nances publiques Les comptes 102 et 13 et l imputation

Plus en détail

I L économie générale du décret n 2006-1596 du 13 décembre 2006

I L économie générale du décret n 2006-1596 du 13 décembre 2006 La Rochelle, le 27 février 2007 SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES LOCALES BUREAU DU CONTROLE DE LA LEGALITE ET DE L'INTERCOMMUNALITE Affaire suivie par Mme BOUSSAT Tél.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS SOLIDARITÉS ETABLISSEMENTS SOCIAUX ET MÉDICO-SOCIAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR. Dossier d admission - Octobre 2014 Modifié le 02.04.2015

CONTRAT DE SEJOUR. Dossier d admission - Octobre 2014 Modifié le 02.04.2015 CONTRAT DE SEJOUR Dossier d admission Octobre 2014 Modifié le 02.04.2015 Résidence Xavier Jourdain BP 70167 68600 NEUFBRISACH / Tél. 03 89 72 55 90 Fax 03 89 72 76 30 Email : hopital.neufbrisach.d@wanadoo.fr

Plus en détail

Propositions FEHAP CPOM nouvelle génération

Propositions FEHAP CPOM nouvelle génération Propositions FEHAP CPOM nouvelle génération Le 1 er février 2015 Contribution de la FEHAP Aux groupes de travail nationaux relatifs aux réformes de la tarification des ESSMS accompagnant des personnes

Plus en détail

LES PERSONNES HANDICAPÉES

LES PERSONNES HANDICAPÉES LES PERSONNES HANDICAPÉES - 1 - Hébergement et accompagnement de la personne handicapée Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 25 LES 1 1 - Hébergement et

Plus en détail

CIRCULAIRE CIR-80/2003. Document consultable dans Médi@m. Date : 19/06/2003 Domaine(s) : à Mesdames et Messieurs les.

CIRCULAIRE CIR-80/2003. Document consultable dans Médi@m. Date : 19/06/2003 Domaine(s) : à Mesdames et Messieurs les. Document consultable dans Médi@m Date : 19/06/2003 Domaine(s) : Risques maladie à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables CIRCULAIRE CIR-80/2003 CPAM CRAM URCAM UGECAM CGSS CTI Nouveau Modificatif

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE

DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE RAPPORT RELATIF AUX AGREMENTS DES CONVENTIONS ET ACCORDS APPLICABLES AUX SALARIES DES ETABLISSEMENTS SOCIAUX ET MEDICO-SOCIAUX PRIVES A BUT NON LUCRATIF POUR 2010

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 B-13-01 N 116 du 28 JUIN 2001 5 F.P. / 49 INSTRUCTION DU 21 JUIN 2001 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT A RAISON DES DEPENSES NECESSITEES

Plus en détail

à Mesdames et Messieurs les préfets de département Directions départementales des affaires sanitaires et sociales

à Mesdames et Messieurs les préfets de département Directions départementales des affaires sanitaires et sociales Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion sociale Ministère des solidarités, de la santé et de la famille Direction générale de l action sociale Sous direction des âges de la vie Bureau des personnes

Plus en détail

Emetteur (s) Direction des politiques familiale et sociale DLV2S/Pôle solidarités Barbora BRLAYOVA Tél. : 01 45 65 67 29

Emetteur (s) Direction des politiques familiale et sociale DLV2S/Pôle solidarités Barbora BRLAYOVA Tél. : 01 45 65 67 29 Caisse nationale des allocations familiales Paris, le 16/11/2011 C - n 2011-017 Emetteur (s) Direction des politiques familiale et sociale DLV2S/Pôle solidarités Barbora BRLAYOVA Tél. : 01 45 65 67 29

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS Direction générale de l offre de soins Direction de la sécurité sociale Mission Comptable Permanente Personne chargée du dossier : Nathalie Lejeune tél. : 01 40 56 79

Plus en détail

INSTRUCTION. N 05-010-M31 du 28 janvier 2005 NOR : BUD R 05 00010 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 05-010-M31 du 28 janvier 2005 NOR : BUD R 05 00010 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 05-010-M31 du 28 janvier 2005 NOR : BUD R 05 00010 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION BUDGÉTAIRE ET COMPTABLE APPLICABLE AUX OFFICES PUBLICS D'HABITATIONS

Plus en détail

NOR/INT/B/00/00315/C le 28 décembre 2000

NOR/INT/B/00/00315/C le 28 décembre 2000 Ministère de l intérieur Direction générale des collectivités locales Ministère de l économie, des finances et de l industrie Direction générale de la comptabilité publique NOR/INT/B/00/00315/C le 28 décembre

Plus en détail

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004 Recrute Le/la directeur(trice) adjoint(e) de l établissement I. Les missions et l

Plus en détail

1- Mise en œuvre des mesures relatives à la tarification des établissements accueillant des personnes âgées dépendantes

1- Mise en œuvre des mesures relatives à la tarification des établissements accueillant des personnes âgées dépendantes Réf : polebudgétaire@cnsa.fr Notice technique : mise en œuvre des nouvelles règles tarifaires prévues par la circulaire DGAS/DHOS/DSS/CNSA n 447 du 17 octobre 2006. Répartition des enveloppes de médicalisation.

Plus en détail

Affaire : Préfet de la Côte d Or c/ Société d'entraide et d'action psychologique (SEDAP)

Affaire : Préfet de la Côte d Or c/ Société d'entraide et d'action psychologique (SEDAP) 1 REPUBLIQUE FRANCAISE COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.94.036 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : M. BONNET Commissaire du gouvernement : Mme CHEMLA Séance du

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville,

Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville, Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville, Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l Etat DIRECTION GENERALE

Plus en détail

INSTRUCTION. N 07-023-M-V36-P-R du 26 mars 2007 NOR : BUD R 07 00023 J ASSOCIATIONS SYNDICALES DE PROPRIÉTAIRES DOTÉES D'UN COMPTABLE PUBLIC ANALYSE

INSTRUCTION. N 07-023-M-V36-P-R du 26 mars 2007 NOR : BUD R 07 00023 J ASSOCIATIONS SYNDICALES DE PROPRIÉTAIRES DOTÉES D'UN COMPTABLE PUBLIC ANALYSE INSTRUCTION N 07-023-M-V36-P-R du 26 mars 2007 NOR : BUD R 07 00023 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique ASSOCIATIONS SYNDICALES DE PROPRIÉTAIRES DOTÉES D'UN COMPTABLE PUBLIC

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : Mesdames et Messieurs les Directeurs 20/02/84 Mesdames et Messieurs les Agents Comptables Origine

Plus en détail

Fiche 18 : L aide sociale à l hébergement

Fiche 18 : L aide sociale à l hébergement Fiche 18 : L aide sociale à l hébergement Références juridiques Code de l Action Sociale et des Familles: Article L 131-3 sur l admission d urgence Article L 231-4 et suivants concernant les modalités

Plus en détail

FONDS NATIONAL DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION DE L ENFANCE Cahier des charges de l appel à projet

FONDS NATIONAL DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION DE L ENFANCE Cahier des charges de l appel à projet MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA COHESION SOCIALE DIRECTION GÉNÉRALE DE LA COHÉSION SOCIALE FONDS NATIONAL DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION DE L ENFANCE Cahier des charges de l appel à projet Date de

Plus en détail

Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie

Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Comité d alerte sur l évolution des dépenses d assurance maladie Le 26 mai 2015 Avis du Comité d alerte n 2015-2 sur le respect de l objectif national de dépenses d assurance maladie Dans son avis rendu

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE Direction générale de l action sociale Sous-direction des institutions, des affaires juridiques et financières

Plus en détail

L accueil en établissement

L accueil en établissement I VOLET 3 L accueil en établissement Article L. 131-3 du CASF, Article L 132-6 du code de l action sociale et des familles 1. Définition Toute personne âgée de 65 ans, ou de plus de 60 ans reconnue inapte

Plus en détail

I. Présentation et définition

I. Présentation et définition Mois AAAA Mois décembre AAAA 2008 mise à jour décembre 2010 La pluriannualité budgétaire et les CPOM (contrats pluriannuels d objectifs et de moyens) En bref La pluriannualité budgétaire inscrite dans

Plus en détail

SECRÉTARIAT D ETAT CHARGE DU BUDGET. publique. Le Ministre de l Intérieur,

SECRÉTARIAT D ETAT CHARGE DU BUDGET. publique. Le Ministre de l Intérieur, MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE SECRÉTARIAT D ETAT CHARGE DU BUDGET MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Direction du Trésor Direction de la Comptabilité publique Direction générale des collectivités

Plus en détail

http://doc.intranet.sante.gouv.fr/textoffi/circulair/pages07/07_322t.htm

http://doc.intranet.sante.gouv.fr/textoffi/circulair/pages07/07_322t.htm Page 1 sur 5 Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Ministère de la culture et de la communication Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction de la qualité

Plus en détail

Compte d opérations monétaires. Pertes et bénéfices de change

Compte d opérations monétaires. Pertes et bénéfices de change Compte d opérations monétaires Pertes et bénéfices de change Note d analyse de l exécution budgétaire 2014 2 COUR DES COMPTES Pertes et bénéfices de change LFI Exécution 1 Ecart Recettes 25 M 19,3 M -5,7

Plus en détail