LFR er janvier. conclus à compter du 1 er janvier 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LFR2013. 1 er janvier. conclus à compter du 1 er janvier 2014"

Transcription

1 MESURES TEXTES ENTREE EN VIGUEUR FISCALITE DES ENTREPRISES TVA au taux réduit et TVA sur les travaux : Dans les logements, maintien du taux 7 % au-là du 1 er janvier Le taux TVA 7 % est maintenu au-là du 1 er janvier sous réserve que les conditions suivantes soient cumulativement respectées : - Les travaux doivent avoir fait l objet d un vis daté et accepté avant le - Un acompte 30 % doit avoir été versé et encaissé avant cette même date - Les travaux doivent être facturés avant le 1 er mars et le sol encaissé avant le 15 mars Application du taux réduit 5,5 % aux : -Travaux d amélioration la qualité énergétique s logements achevés puis plus 2 ans, -Opérations afférents au logement social, -Importations et certaines acquisitions intracommunautaires d œuvres d art, d objets collection ou d antiquité. Mécanisme d autoliquidation la TVA dans le secteur du bâtiment : Le sous-traitant établit ses factures hors TVA (avec la mention «autoliquidation») à l entrepreneur principal, preneur assujetti s travaux, qui se chargera d acquitter et déduire la TVA. Régime simplifié TVA - Acomptes Dépôt d une déclaration mensuelle si la TVA due excè Pour les acomptes dus à compter du 2015, les revables au régime simplifié doivent verser s acomptes mensuels si le montant la taxe exigible au titre l année précénte est supérieure à s sociétés (IS) Report la date dépôt du sol l IS du 15 avril au 15 mai : Pour les entreprises qui clôturent un exercice le 31 décembre, la date dépôt et paiement du sol l impôt sur les sociétés est reportée du 15 avril au 15 mai à compter du (Ainsi, au titre l exercice clos le 31 décembre 2013, le sol l IS sera payable le 15 mai ). Attention!!! La date dépôt s comptes annuels à l administration est le 20 mai pour les exercices clos le 31 décembre Subordination du remboursement au dépôt la déclaration LF LF A compter du Contrats conclus à compter du 1 er janvier 2015

2 2 A compter du, la restitution s acomptes d IS trop versés interviendra dans les 30 jours à compter du dépôt du relevé sol et la déclaration résultats (cette 2 ème condition n était pas nécessaire auparavant) Limite la déductibilité s intérêts versés entre entreprises liées : Pour être déductible s résultats la société emprunteuse, les intérêts doivent être imposés chez la société prêteuse à un taux 8,1/3 % (soit 25 % 33,1/3 %) Amortissement exceptionnel : Les PME peuvent bénéficier d un amortissement exceptionnel sur 24 mois s robots industriels acquis ou créés. LF LF Régime temporaire d imposition s plus-values sur cession d immeubles Prorogation jusqu au 31 décembre Depuis le 2002, les plus-values sur cession d immeubles locaux à usage bureaux ou usage administratifs détenus par s sociétés soumises à l IS bénéficie d un taux réduit d imposition 19 % à condition que le cessionnaire s engage à transformer les locaux en locaux d habitation. Cette mesure est prorogée jusqu au 31 décembre Taxes sur les véhicules sociétés : Nouvelle majoration la TVS : LF La taxe sur les véhicules société est majorée d une composante «air» déterminée en fonction l année mise en circulation et du type carburant (le montant varie entre 20 (véhicule acheté après le 1 er janvier 2011 et fonctionnant à l essence) et 600 (véhicule acheté avant 1996 et fonctionnant au diesel). Crédit d impôt Crédit d impôt Maître restaurateur prorogé jusqu au 31 décembre Le crédit d impôt «maître-restaurateur» égal à 50 % certaines dépenses prévues par un cahier s charges, dans la limite est prorogé d un an. Il s applique donc aux entreprises dont le dirigeant a obtenu la délivrance du titre maître-restaurateur entre le 15 novembre 2006 et le 31 décembre Crédit d impôt cinéma majoré à 30 % pour les petits budgets Les entreprises production cinématographique et production audiovisuelle soumises à l IS qui assument les fonctions d entreprises production déléguées peuvent bénéficier, sous certaines Exercices clos à compter du 25 septembre 2013 Biens acquis entre le 1 er octobre 2013 et le 31 décembre er octobre 2013

3 3 conditions, d un crédit d impôt égal à 20 % s dépenses éligibles. Pour les œuvres cinématographiques dont le budget est inférieur à 4 millions d euros, le taux du crédit d impôt est porté à 30 % à compter du. Crédit d impôt recherche : -Assouplissement la condition stabilité d effectif pour le doublement l assiette du crédit d impôt s dépenses personnel relatives aux jeunes docteurs, -Eligibilité d une partie s dépenses la propriété industrielle Crédit d impôt apprenti : -Il est limité aux apprentis en 1 ère année cycle formation et préparant un diplôme niveau au plus égal à BAC + 2. Allègements fiscaux dans certaines zones du territoire Prorogations régimes d allègements Plusieurs dispositifs d exonération en faveur s entreprises situées dans certaines zones du territoire (Zones revitalisation rurale, zones restructurations la défense, bassins d emploi à redynamiser ) sont prorogés jusqu au 31 décembre. CFE, CVAE CFE 2013 et s auto-entrepreneurs La loi finance a mis fin à l exonération spécifique cotisation foncière s entreprises (CFE) en faveur s auto-entrepreneurs à compter s impositions. Elle a maintenu l exonération pour la durée d exonération restant à courir, au profit s contribuables qui en ont bénéficié au titre Pour les auto-entrepreneurs qui ont bénéficié l exonération au titre s années 2010, 2011 et/ou 2012 bénéficie également d une exonération au titre 2013 (la man remboursement doit être faîte avant le 31 décembre ). CFE minimum 2013 Les contribuables relevant du micro BNC ou BIC imposées sur la base minimum CFE et réalisant moins chiffre d affaires sur la pério référence voient leur CFE plafonnée à 500 au titre Cotisation Foncière s Entreprises (CFE) : Nouveau barème la cotisation minimum : 6 tranches au lieu 3, Suppression l exonération en faveur s autoentrepreneurs, Prorogation l exonération pour les JEI créées LF LF LF et LF 2013

4 4 jusqu au 31 décembre Régimes d imposition Seuil d application Limites d application du régime réel simplifié (BIC et TVA) : pour les ventes marchandises, pour les prestations services. Limites d application du régime simplifié la TVA : pour les ventes marchandises, pour les prestations services. Limites d application la franchise en base : pour les activités vente marchandises, pour les autres prestations services. Les limites spécifiques pour les avocats, auteurs et artistes-interprètes sont revalorisés 0,8 % Limites d application du régime micro BIC : pour les ventes marchandises, pour les prestations services. LF LF LF LF Limites d application du régime micro BNC est LF Limites d application du régime réel simplifié (BIC et TVA) : pour les ventes marchandises, pour les prestations services. LF Mesure contrôle : Vérification comptabilité : Le défaut présentation d une comptabilité informatisée fait l objet d une amen fixe Mesures s Ais à l embauche d apprentis : L inmnité qui était versée par les régions à tous les employeurs d apprentis est désormais attribuée qu aux employeurs moins 11 salariés (environ par an par apprenti) LF LF Jeunes entreprises innovantes : LF Prorogation du dispositif d exonération cotisations patronales sécurité pour les entreprises créées jusqu au 31 décembre La dégressivité s cotisations est supprimée à compter du. FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE Réforme l assurance-vie Création nouveaux contrats La réforme l assurance-vie se traduit par la création nouveaux contrats, dits «euro-croissance». Ces contrats peuvent résulter la transformation contrats existants sans perte l antériorité fiscale. Contrat «vie-génération» Ces contrats mono-supports portant sur s investissements dans certains secteurs d activité jugés Contrats conclus à compter du 1 er janvier Régime transitoire pour les contrats antérieurs

5 5 utiles au développement l économie bénéficient d un abattement 20 % pour le calcul s droits dus lors la transmission par décès. Transmission par décès s contrats d assurance vie Pour les contrats d assurance vie entrant dans le champ d application du prélèvement, lors la transmission par décès, prévu à l article 990 I du CGI, le taux du prélèvement s élève à 31,25 % au-là (25 % en ssous). L abattement pour les versements effectués avant 70 ans est maintenu ( même pour l abattement pour les versements effectués après 70 ans) Création d un fichier s contrats d assurance-vie (Ficovi) Les assureurs doivent déclarer sur ce fichier la souscription et le dénouement (transmission par décès) s contrats capitalisation ou s placements même nature (contrats assurance-vie). Les assureurs ne peuvent se libérer s sommes, rentes ou valeurs quelconques dues par eux à raison du décès l assuré envers tout bénéficiaire qu après avoir déclaré le dénouement du contrat à l administration fiscale. ISF Contrats d assurance-vie comportant une clause nonrachat Quels que soient l âge l assuré et la date conclusion du contrat, les contrats d assurance-vie rachetables doivent être portés sur la déclaration ISF pendant la phase d épargne. A compter l ISF, le souscripteur doit comprendre dans son patrimoine taxable à l ISF la créance temporairement non rachetable détenue sur l assureur au titre s contrats d assurance-vie. IR Dispenses justificatifs La loi légalise, à compter l impôt sur les revenus 2013, la dispense joindre les justificatifs aux déclarations revenus faites en cas déclaration papier. Il s agit notamment s reçus du syndicat, s justificatifs d emploi d un salarié à domicile, s justificatifs s dons, s factures s dépenses d amélioration la qualité environnementale s logements, Barème progressif sur l impôt sur le revenu : Toutes les tranches du barème ont été revalorisées 0,8 % La limite d application la décote est portée 960 à er juillet LF revenu

6 6 Quotient familial : Plafonnement la réduction d impôt à (au lieu ) par mi-part additionnelle et pour les parents élevant seuls leurs enfants, à (au lieu ) par part entière additionnelle. Dons aux organismes d ai aux personnes en difficulté : La limite prise en compte s versements ouvrant droit à la réduction d impôt est portée à 526 Dispense d acomptes provisionnels d impôt sur le revenu : Le seuil est fixé à 345 Crédit d impôt Dépenses d amélioration la qualité environnementale l habitation principale : -Applicable sur les bouquets dépenses d isolation thermique et d équipements production d énergies utilisant une source d énergie renouvelable (exclusion s dépenses d équipement production d électricité photovoltaïque et récupération et traitement s eaux pluviales), -Fin du crédit d impôt pour les logements en location à compter du 1er janvier, Le taux du crédit d impôt est 15 % pour les travaux réalisés en action seule (sous condition ressources) et 25 % dans le cadre bouquets travaux. Plus-values s particuliers Adaptation l exit-tax Le régime l exit-tax pour les particuliers qui transfèrent leur domicile à l étranger est adapté au nouveau régime d imposition s plus-values sur valeurs mobilières (abattement pour durée détention, abattement pour départ en retraite ). Durcissement l exit-tax Le seuil déclenchement l exit-tax est abaissé à en valeur s participations. Le seuil d imposition exprimé en pourcentage détention est supprimé (1 %). La durée domiciliation à l'étranger pour bénéficier d'une exemption l'exit tax passe 8 à 15 ans. Revenus fonciers Plus-values cession valeurs mobilières et droits sociaux : -Les gains nets cession réalisés puis le 1er janvier 2013 sont soumis au barème progressif l IR et aux prélèvements sociaux (sauf rares exceptions), LF LF LF LF LF revenu revenu revenu

7 7 -Application à partir du 1er janvier 2013 :. d un abattement général pour durée détention (régime droit commun) d un taux 50 % (délai détention >= 2 ans) ou 65 % (délai >= 8 ans). d un abattement renforcé (régime incitatif) d un taux 50 % (détention >= 1an), 65 % (détention >=4 ans) ou 85 % (>= 8 ans). Cet abattement s applique uniquement aux gains réalisés puis le 1er janvier 2013 portant sur s titres PME, aux cessions réalisées à compter du 1er janvier à l intérieur d un groupe familial, et aux gains réalisés à compter du 1er janvier par un dirigeant PME partant à la retraite. -L exonération d IR au titre s cessions réalisées au sein d un groupe familial ou s titres JEI est supprimée à compter. -Modification du régime d imposition en faveur s dirigeants PME partant à la retraite à compter (abattement fixe et abattement incitatif pour durée détention), -Le report d imposition sous condition remploi est supprimé à compter du 1er janvier, -Les réductions d impôt Malin (réduction d IR pour souscription au capital sociétés) diminuent le prix d acquisition s titres cédés puis le 1er janvier Plus-values immobilières et sur biens meubles : -Les plus-values cessions terrains à bâtir continuent à bénéficier en d un abattement en durée détention conduisant à une exonération d IR et prélèvements sociaux après 30 ans détention, -A compter du 1er septembre 2013, l abattement pour durée détention applicable aux cessions biens et droits immobiliers (autres que les terrains à bâtir) varie selon que l on détermine l assiette imposable à l IR, à la surtaxe ou aux prélèvements sociaux. Ces plus-values peuvent bénéficier sous certaines conditions d un abattement supplémentaire exceptionnel 25 % (limité aux cessions réalisées entre le 01/09/13 et le 31/08/14), -Les plus-values immobilières réalisées par les résints français continuent à être imposées à l impôt sur le revenu au taux 19 % (+ prélèvements sociaux + la surtaxe au taux allant 2 à 6 % sur la fraction imposable supérieure à ), Les plus-values immobilières réalisés par les nonrésints continuent à être imposées au prélèvement obligatoire libératoire l IR 19 %, 33,1/3 % ou 75 LF

8 8 % (+ prélèvements sociaux + la surtaxe au taux allant 2 à 6 % sur la fraction imposable supérieure à ), Autres mesures fiscales et s Taxe sur les salaires Le télépaiement la taxe sur les salaires est généralisé à l ensemble s revables pour les rémunérations versées à compter du Taxe d apprentissage La taxe d apprentissage était composée jusqu au 31 décembre 2013 plusieurs composantes qui sont fusionnées à compter du (collecte 2015). La taxe modifiée présente un taux unique 0,68 % en France sauf en Alsace-Moselle où le taux reste 0,44 %. Création d entreprise Le dispositif «Nacre» entré en vigueur au 2009 est prorogé jusqu à fin Il s agit d un dispositif d appui à la création d entreprise pour les personnes sans emploi ou rencontrant s difficultés d insertion dans l emploi durable (prêt d honneur, accompagnement, garantie financière ). Temps partiel La loi sécurisation l'emploi a institué une durée minimale travail 24 heures par semaine à laquelle il peut être dérogé par accord branche étendu ou à la man écrite et motivée du salarié souhaitant faire face à s contraintes personnelles ou cumuler plusieurs activités. Les jeunes moins 26 ans poursuivant leurs étus, les salariés dont le parcours d insertion le justifie et les salariés s particuliers employeurs ne sont pas concernés par cette mesure. Cette durée minimale est juridiquement entrée en vigueur le 1er janvier mais un communiqué presse du ministère du travail a annoncé son report au 30 juin. Dématérialisation s déclarations s Les seuils imposant l obligation déclarer et régler les cotisations Urssaf par voie dématérialisée sont abaissés (le décret, non publié à ce jour, vrait prévoir un seuil à pour et pour 2015). Dématérialisation s déclarations s non-salariés Les non-salariés (non agricoles) seront tenus déclarer et régler leurs cotisations qui dépassent un certain seuil façon dématérialisée. Le décret, non publié à ce jour, vrait prévoir un seuil à pour et pour 2015). sécurisation pour l emploi

9 9 Déclaration nominative (DSN) La loi prévoit mise en place la DSN façon obligatoire pour les entreprises qui dépasseront certains seuils à compter du 1 er juillet 2015 (cette déclaration permet aux employeurs ne plus effectuer certaines démarches : attestation Pôle Emploi, attestation salaire pour les IJSS maladie, accint du travail et maternité, déclaration mouvement main d œuvre). La DSN peut être actuellement mise en place façon facultative par les entreprises. Cotisations s retraite complémentaire Les cotisations retraite complémentaire obligatoire s établit à 7,63 % (PP : 4,58 % et PS : 3,05 %) pour les cadres (TA) et non cadres (T1) et à 20,13 % (PP : 12,08 % et PS : 8,05 %) pour la T2 s non cadres et à 20,43 %(PP : 12,68 % et PS : 7,75 %) pour les tranches B et C s cadres à compter du 1er janvier. Les cotisations retraite complémentaire obligatoire s établit à 7,75 % (PP : 4,65 % et PS : 3,10 %) pour les cadres (TA) et non cadres (T1) et à 20,25 % (PP : 12,15 % et PS : 8,10 %) pour la T2 s non cadres et à 20,55 %(PP : 12,75 % et PS : 7,80 %) pour les tranches B et C s cadres à compter du 1er janvier Cotisations s d allocation familiale La cotisation d allocation familiale baisse au. Il passe 5,4 % à 5,25 % (pour compenser la hausse s cotisations retraites). Cotisations s d allocation familiale (salariés et nonsalariés) La cotisation d allocation familiale baisse au. Il passe 5,4 % à 5,25 % (pour compenser la hausse s cotisations retraites). Déplafonnement partiel s cotisations d assurance vieillesse s artisans et commerçants A compter du, la cotisation d assurance vieillesse due par les artisans et commerçants sera calculée pour partie sur le revenu d activité dans la limite du plafond et pour partie sur la totalité ce revenu. Les taux cotisations seront fixés par décret (à paraître). Déplafonnement partiel s cotisations d assurance vieillesse s artisans et commerçants A compter du, la cotisation Accord national interprofe ssionnel du 13 mars 2013 et 2015

10 10 d assurance vieillesse due par les artisans et commerçants sera calculée pour partie sur le revenu d activité dans la limite du plafond et pour partie sur la totalité ce revenu. Les taux cotisations seront fixés par décret (à paraître). Régularisation anticipée s cotisations s travailleurs indépendants La régularisation anticipée s cotisations dues par les travailleurs indépendants, qui est facultative à ce jour, sera généralisée à compter du Par dérogation, cette disposition s appliquera au 1 er janvier 2016 pour les avocats (CNBF) et les professionnels libéraux relevant la CNAVPL Prévoyance complémentaire A compter du, les accords branche portant sur s garanties prévoyance complémentaire pourront, sous conditions, recommanr un ou plusieurs organismes assureurs. Prévoyance «frais santé» En matière prévoyance «frais santé», le cahier s charges ces contrats sera renforcé d ici Les entreprises qui proposent une couverture «frais santé» à une seule catégorie leur personnel (cadres ou non cadres) vront donner accès à une complémentaire santé à l ensemble leur personnel Taxation s contrats d assurance vie En cas dénouement ou rachat d un contrat d assurance vie à compter du 26 septembre 2013, les produits exonérés d impôt sur le revenu sont imposés aux prélèvements sociaux au taux 15,5 %. Pour les contrats souscrits entre le 1990 et le 25 septembre 1997, les taux historiques sont maintenus pour les gains constatés lors s 8 premières années suivants l ouverture. SMIC et plafond A compter du, le taux horaire du SMIC est 9,53. Le plafond est fixé à par mois. Participation l employeur aux contrats obligatoires et collectifs complémentaires garantissant les risques maladie, maternité ou accint : Cette participation est imposable comme un salaire Déduction forfaitaire 10 % pour frais professionnels : Le minimum déduction est porté à 424 (et 931 pour les chômeurs longue durée) Le plafond déduction est porté à LF LF 1 er juillet 26 septembre 2013 revenu revenu Tickets restaurants : LF

11 11 La limite d exonération la contribution s employeurs est fixée à 5,33 revenu

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air?

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Programme de la soirée Loi de finances rectificative 2013 Loi de finances 2014 et cocktail! Loi de finances 2014 et loi de finances

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

1. IMPOT SUR LE REVENU

1. IMPOT SUR LE REVENU FLASH FISCAL janvier 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 et LOI DE FINANCES 2014 La loi de finances rectificative pour 2013 et la loi de finances pour 2014 ont été publiées au Journal Officiel du 30

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

Réunion du 22 janvier 2014

Réunion du 22 janvier 2014 Actualité fiscale et sociale Comprendre les enjeux et anticiper les risques Réunion du 22 janvier 2014 A. 1, bis avenue Foch - BP 209-94102 Saint-Maur-des-Fossés Cedex T. +33 (0)1 55 12 07 00 F. +33 (0)1

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

Lois de finances et Actualités fiscales Cécile GUYOT Juriste Droit des affaires Droit fiscal Directeur de mission

Lois de finances et Actualités fiscales Cécile GUYOT Juriste Droit des affaires Droit fiscal Directeur de mission Lois de finances et Actualités fiscales Cécile GUYOT Juriste Droit des affaires Droit fiscal Directeur de mission LOI n 2013-1278 du 29 décembre 2013 de finances pour 2014, JORF du 30 décembre 2013, p.

Plus en détail

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 Abdellatif ZAGHNOUN Directeur Général des Impôts OEC, 22 janvier 2015 Contexte d élaboration de la LF 2015 Recommandations des Assises Nationales sur la

Plus en détail

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 SUPPLEMENT JANVIER 2015 SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 DUO SOLUTIONS A SELECTIONNÉ POUR VOUS DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2015 ET DANS LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT.

Plus en détail

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR)

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR) Actualités fiscales Nous vous proposons dans le cadre de cette note d information une synthèse des principales mesures fiscales résultant de la loi de finances pour 2014 (LF2014), de la loi de finances

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 30/01/2013 Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 1.Fiscalité des particuliers 2. Fiscalité des entreprises 3. Actualité sociale 1.Fiscalité des particuliers 1/ Réforme du

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE L essentiel

LOI DE FINANCES POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE L essentiel Le 14 mars 2014 LOI DE FINANCES POUR 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 LOI SUR LA FRAUDE FISCALE L essentiel FISCALITE DES ENTREPRISES... 3 Hausse du taux effectif de l IS des grandes entreprises

Plus en détail

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX,

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, Pour faire suite à la réunion sur la réforme fiscale 2013 de ce 18 février dernier qui a rassemblé une 50aine de chefs d'entreprises inquiets, Monsieur

Plus en détail

ACTUALITES FISCALES. Loi de finances 2014 : les censures du Conseil Constitutionnel

ACTUALITES FISCALES. Loi de finances 2014 : les censures du Conseil Constitutionnel ACTUALITES FISCALES Loi de finances 2014 : les censures du Conseil Constitutionnel Dans sa décision n 2013-685 DC du 29 décembre 2013, le Conseil Constitutionnel a censuré plusieurs mesures fiscales prévues

Plus en détail

Loi de finances 2014 Loi de finances rectificative pour 2013

Loi de finances 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Loi de finances 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Jérôme CHETAIL Michel CRESPIN 3 février 2014 1 Introduction Objectifs annoncés lutter contre le déficit structurel du budget de l Etat renforcer

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première LEGIS hors-série Décembre 2012 L'essentiel de la veille réglementaire et fiscale du métier titres dossier spécial : Projet de Loi de finances 2013 ////// édito Projet de loi de finances 2013 : vers une

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

Loi de finances 2014 Loi de finances rectificative 2013

Loi de finances 2014 Loi de finances rectificative 2013 Loi de finances 2014 Loi de finances rectificative 2013 Fiscalité des particuliers Aménagement du barème de l impôt sur le revenu Rétroactif au 1 er janvier 2013 (revenus perçus à compter de cette date)

Plus en détail

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit :

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit : La loi de finances pour 2013 (LF) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012 après avoir été examinée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a partiellement censuré la LF telle qu elle avait

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Sumatra Patrimoine Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Mardi 25 Mars 2014 Les Mardis d Athélia Qui sommes nous? Cabinet Conseil en Gestion de Patrimoine Indépendant

Plus en détail

Les nouvelles mesures fiscales et sociales. de 2015. Les mesures 2015 à connaître pour vous-même et votre entreprise.

Les nouvelles mesures fiscales et sociales. de 2015. Les mesures 2015 à connaître pour vous-même et votre entreprise. Les nouvelles mesures fiscales et sociales de 2015 Les mesures 2015 à connaître pour vous-même et votre entreprise. Les nouvelles mesures fiscales et sociales de 2015 1. Nouvelles mesures fiscales Les

Plus en détail

CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise?

CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise? CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise? Quelles conséquences sur le choix de votre statut social : Salarié ou Travailleurs Non salariés? Intervenants René-jacques MALAFOSSE,

Plus en détail

DÉCLARATION DES CONTRATS D ASSURANCE-VIE (ARTICLE 10 DE LA LOI)

DÉCLARATION DES CONTRATS D ASSURANCE-VIE (ARTICLE 10 DE LA LOI) DÉCLARATION DES CONTRATS D ASSURANCE-VIE (ARTICLE 10 DE LA LOI) - La loi insère un article 1649 ter dans le CGI disposant : dans son I, d une obligation des organismes établis en France de déclaration

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

LA REFORME FISCALE 2014 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 11 février 2014 CGPME AIN

LA REFORME FISCALE 2014 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 11 février 2014 CGPME AIN LA REFORME FISCALE 2014 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES 11 février 2014 CGPME AIN 1 La réforme fiscale 2014 Application pratique 8 aux chefs d entreprises Jacques - Vincent PIROUX Expert -

Plus en détail

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues Commission des Affaires économiques «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues La protection des épargnants «Le Gouvernement ne protège pas les petits épargnants comme

Plus en détail

Dossier page 2 à 6. Brèves en page 7. La Loi Madelin (non-salariés non agricoles) Newsletter d informations juridiques et fiscales Expert

Dossier page 2 à 6. Brèves en page 7. La Loi Madelin (non-salariés non agricoles) Newsletter d informations juridiques et fiscales Expert VOTRE CONSEILLER Newsletter d informations juridiques et fiscales Fippatrimoine.com N 51 MARS 2013 ÉLÉPHANT PATRIMOINE Gérard CHIQUOT 9 rue de Courtalin - Marne La Vallée 77700 Magny Le Hongre g.chiquot@fippatrimoine.com

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

Actualité fiscale 2014

Actualité fiscale 2014 Actualité fiscale 2014 LF 2014 & LFR 2013 Hôtel de Sèze 24 janvier 2014 Plan d intervention Fiscalité des particuliers & des dirigeants Fiscalité des entreprises DELCADE - Tous droits réservés - Reproduction

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

Projet de Loi de finances pour 2014. et Projet de Loi de Finances rectificative pour 2013

Projet de Loi de finances pour 2014. et Projet de Loi de Finances rectificative pour 2013 Projet de Loi de finances pour 2014 et Projet de Loi de Finances rectificative pour 2013 10/12/2013 1 Fiscalité des particuliers 2 PLAFONNEMENT ISF : MODIFICATION DES REVENUS A PRENDRE EN COMPTE (art.8

Plus en détail

Choix du statut de l entrepreneur individuel

Choix du statut de l entrepreneur individuel Choix du statut de l entrepreneur individuel Groupe Mornay 2010 Panorama des différentes formes juridiques Entreprise individuelle Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) Entrepreneur

Plus en détail

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR FAR SOMMAIRE RAPPEL : les professionnels concernés par le dispositif Madelin I. FISCALITÉ DES COTISATIONS A. RETRAITE Calcul du disponible Cas des contrats dits «Madelin agricole» Transfert Exercice décalé

Plus en détail

LJCA 50 BOULEVARD DE COURCELLES - 75017 PARIS

LJCA 50 BOULEVARD DE COURCELLES - 75017 PARIS Réformes favorables orientées sur le financement des PME Mais toujours une instabilité fiscale : retour et censure des dispositions trop lourdes Et une volonté de sanctionner plus durement les fraudeurs

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale FISCALITÉ La Fiscalité de l Épargne Salariale Le cadre fiscal et social pour l entreprise A - Les versements dans les dispositifs Pour l entreprise Nature du versement Charges sociales et taxes patronales

Plus en détail

CIRCULAIRE D INFORMATION

CIRCULAIRE D INFORMATION Siège social 33 Rue Gustave Eiffel- ZAC Ravine à Marquet - 97419 LA POSSESSION Tél. 02 62 43 10 43 Fax 02 62 43 16 04 / E-mail : acorex@acorexsa.com Bureau de Saint-Gilles Tél. 02 62 22 58 02 Fax 02 62

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES Réforme globale du Code Général des Impôts Fiche technique thématique Mesures Modalités pratiques Objectif poursuivi 1 Crédit d impôt pour investissement (Impôt

Plus en détail

Actualité fiscale 2014

Actualité fiscale 2014 23 janvier 2014 Actualité fiscale 2014 Christian GUICHARD Pierre-Antoine FARHAT 1 Sommaire Budget 2013/2014 Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Loi de lutte contre la fraude

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant 1 Harmonie Mutuelle, 1 ère mutuelle santé de France. 520 000 personnes protégées au titre du 4.5 millions de personnes protégées en complémentaire santé

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire www.gestionprivee.banquepopulaire.fr BPCE Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 155 742 320 - Siège social : 50, avenue Pierre-Mendès-France - 75201 Paris Cedex 13 R.C.S

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 N 1 n 2011-900 du 29 Juillet 2011 - JO du 30/07/2011

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 N 1 n 2011-900 du 29 Juillet 2011 - JO du 30/07/2011 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2012 n 2011-1977 du 28 Décembre 2011 - JO du 29/12/2011 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 N 1 n 2011-900 du 29 Juillet 2011 - JO du 30/07/2011 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

LE CHOIX DE STATUT DU DIRIGEANT. Optimisation et conséquences sociales

LE CHOIX DE STATUT DU DIRIGEANT. Optimisation et conséquences sociales LE CHOIX DE STATUT DU DIRIGEANT Optimisation et conséquences sociales Le statut juridique conditionne le régime social du dirigeant I - Caractéristiques des différents statuts juridiques II - Optimisation

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Février 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Investissement dans les PME & réduction ISF / IR : l administration durçit sa doctrine II Contrat d assurance vie, acceptation du bénéfice

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant On en parle aujourd hui A chaque statut, son régime social A chaque activité, son régime social Un interlocuteur social unique Une protection sociale complète

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2014

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2014 Le point sur ( ) Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2014 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 16 décembre 2013 l échéancier de paiement de leurs cotisations et

Plus en détail

Réunion d'information 1

Réunion d'information 1 Réunion d'information 1 Introduction Auto-entrepreneur = Immatriculation simplifiée et gratuite + Dispense de collecte de TVA + Régime micro-social simplifié + Sur option : régime micro-fiscal simplifié

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition 2011 2 L auto-entrepreneur 3 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec des formalités

Plus en détail

REFORME FISCALE 2014 EN PRATIQUE!

REFORME FISCALE 2014 EN PRATIQUE! REFORME FISCALE 2014 EN PRATIQUE! L'ACTUALITE 12 février 2014 CGPME Ain Le 11 février dernier La CGPME de l'ain a organisé une réunion d'information pratique à la Chambre des Professions libérales, pour

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte» ou à titre

Plus en détail

Jeudi 20 septembre 2012

Jeudi 20 septembre 2012 Jeudi 20 septembre 2012 Actualité fiscale / 3 ème trimestre 2012 1 ère partie : Actualité législative : 2 ème loi de finances rectificative pour 2012 Projet de budget 2013 Pierre-Jean Ferry Stéphanie Seneterre-Durand

Plus en détail

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET Cécile MOREIRA, Avocat Frédéric GIOVANNINI, Gan Assurances Denis BARBAROSSA, Expert Comptable Le statut juridique conditionne

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition janvier 2012 2 L auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec

Plus en détail

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE Présentation Loi de Finances 2013 Carine AILLERIE Grégory CONTIN 4 février 2013 AVOXA - Le présent support

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Plan de l intervention 1. Contexte du projet 2. Statut du projet Partie

Plus en détail