Donneurs d ordres du secteur public ou du secteur privé, vous trouverez dans ce livret :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Donneurs d ordres du secteur public ou du secteur privé, vous trouverez dans ce livret :"

Transcription

1

2 Avant-propos Donneurs d ordres du secteur public ou du secteur privé, vous trouverez dans ce livret : Un guide qui présente : le dispositif des clauses d insertion, le secteur de l Insertion par l Activité Economique le secteur adapté et protégé Les fiches des structures d insertion par l activité économique (SIAE), Etablissements et services d aides par le travail (ESAT) et entreprises adaptées (EA) du Val de Bièvre, pour vous permettre de mieux connaitre et d avoir recours à l offre de services du territoire. Acteurs de la vie économique, ces outils vous permettront de contribuer au développement de l emploi et de l insertion en Val de Bièvre. Consultable et téléchargeable sur le site de la Communauté d agglomération de Val de Bièvre

3 Edito L intégration des personnes en situation de handicap ou éloignées de l emploi est un enjeu sociétal fort et l économie sociale et solidaire peut être une réponse pour lutter contre les discriminations, et favoriser l insertion professionnelle des plus fragiles. Rénovation urbaine, travaux d aménagement, commande publique, les collectivités utilisent également ces leviers pour développer l insertion et l accès à l emploi en inscrivant par exemple des clauses sociales dans leurs appels d offres. Les Structures d insertion par l activité économique (SIAE), les Etablissements et services d aide par le travail (ESAT) et les entreprises adaptées (EA) participent aussi pleinement à l insertion professionnelle des publics en difficulté et permettent de combiner une démarche citoyenne et des prestations professionnelles de qualité. Donneurs d ordres et responsables des achats dans le secteur public ou privé, nous vous proposons ce guide qui, nous l espérons, facilitera le développement de votre politique d achats socialement responsables. Conjuguer développement économique et solidarités de proximité, c est possible!

4 Sommaire 6 7 L achat socialement responsable, un des piliers du développement durable Les clauses sociales (clauses d insertion) dans les marchés publics P. 6 Achats et développement durable P. 6 L achat solidaire, une démarche socialement responsable P. 6 Pourquoi s engager dans une démarche d achats socialement responsables? P. 7 Qu est-ce qu une clause sociale? P. 7 Donneur d ordre public : quelques clés pour réussir une clause sociale P. 7 Entreprise attributaire : pour une clause gagnant-gagnant! P. 8 Les quatre articles clés du code des marchés publics P. 10 En pratique

5 12 16 L Insertion par l activité économique Le secteur adapté / protégé P. 12 L IAE, passerelle et tremplin vers l emploi P. 12 Les publics de l IAE P. 12 L accompagnement des personnes en insertion P. 13 Les différents types de structures de l IAE P. 16 L obligation d emploi de personnes handicapées La loi du 11 février 2005 P. 16 Quelles différences entre secteur adapté et secteur protégé P. 17 La sous-traitance au secteur adapté ou protégé P. 18 Recourir au secteur adapté/protégé : une solution pour satisfaire à votre obligation d emploi! P. 19 Stop aux idées reçues P. 20 Pour aller plus loin P. 22 Glossaire

6 L achat socialement responsable : un des piliers du développement durable Achats et développement durables loi du 11 février 2005 Les achats sont un levier puissant du développement durable : les collectivités territoriales ou locales peuvent désormais exiger le respect de critères de développement durable au sein de leurs appels d offres, et les entreprises peuvent inciter leurs fournisseurs à s impliquer davantage dans une démarche responsable. Achats publics durables et responsabilité sociétale des entreprises invitent donc les organisations publiques et privées à revisiter les relations qu elles entretiennent avec leurs fournisseurs, en privilégiant des achats responsables, qui incluent : des achats verts, qui sélectionnent des produits plus respectueux de l environnement des achats solidaires qui permettent notamment de favoriser l insertion des personnes en difficulté des achats équitables qui assurent, dans le respect des droits de l homme, la juste rémunération des producteurs, par une meilleure répartition des richesses entre tous les acteurs d une filière. POUR CHOISIR À SERVICE ÉGAL, LA SOLIDARITÉ EN PLUS! L achat solidaire, une démarche socialement responsable Acheter socialement responsable, consiste notamment à favoriser l insertion professionnelle de publics éloignés de l emploi ou de personnes handicapées, et peut se concrétiser par plusieurs biais : les acheteurs ou donneurs d ordres, privés et publics, peuvent confier des prestations à des structures spécialisées dans l insertion (SIAE) ou le handicap (ESAT, EA) La collectivité publique peut inclure des clauses sociales dans ses appels d offres Les entreprises attributaires des marchés publics mettent en œuvre les clauses sociales prévues dans leurs marchés Pourquoi s engager dans une démarche d achats socialement responsables? Pour jouer la carte de l exemplarité en s engageant dans une démarche permettant d associer compétitivité et solidarité. Pour prendre une longueur d avance en appliquant dès maintenant les nouvelles réglementations environnementales et sociales. Pour penser local en faisant appel aux structures du Val de Bièvre, reconnues pour leur professionnalisme et leur engagement.

7 Pour des achats socialement responsables en Val de Bièvre 7 Les clauses sociales clauses d insertion dans les marchés publics Qu est ce qu une clause sociale? Entreprise attributaire : pour une clause «gagnant-gagnant»! Le Code des Marchés Publics instaure depuis 2001 la prise en compte d enjeux humains, économiques et sociaux, qui permet aux donneurs d ordres de favoriser l insertion de publics éloignés de l emploi ou fragilisés. Concrètement, une collectivité pourra inscrire dans un appel d offres un ou plusieurs articles dits de «clauses sociales» ou clauses d insertion, qui peuvent se traduire de différentes manières : L insertion est une condition d exécution du marché L insertion est un critère de choix des entreprises L insertion est l objet du marché Un marché est réservé à des entreprises adaptées, qui accueillent des personnes handicapées Donneur d ordre public : quelques clés pour réussir une clause sociale Intégrer des clauses sociales dans les marchés publics permet d affirmer une volonté politique forte pour favoriser l insertion professionnelle des personnes éloignées de l emploi ou fragilisées. Mais la mise en œuvre d une clause sociale nécessite, un travail en amont et en aval du marché qui favoriseront la réussite de la clause. Quelques clés de réussite : Choisir des marchés avec un fort besoin de main d œuvre sur des postes à faible degré de qualification S appuyer sur le bon support juridique : le Code des marchés publics prévoit plusieurs articles pour favoriser l insertion (Cf. les différents articles présentés), Privilégier une démarche plus qualitative que quantitative, visant à mettre en place de véritables parcours d insertion vers l emploi Connaître et mobiliser en amont les acteurs de l emploi et de l insertion du territoire : SIAE, ESAT, partenaires de l emploi Avoir une coordination et un suivi de la clause grâce à une personne référente qui anime l ensemble du dispositif (facilitateur des clauses d insertion). Le dispositif des clauses a fait ses preuves et n entraine ni surcoût, ni retard dans l exécution du marché. Pour l entreprise, la clause peut même lui permettre de : Diversifier ses sources de recrutement sur des métiers souvent en tension (par exemple, les métiers du BTP), Mettre en place un tutorat pour favoriser la transmission des savoirs Participer à une action sociale, solidaire et citoyenne qui sera appréciée des clients, des salariés Valoriser son rapport annuel sur la responsabilité sociale, en intégrant la clause dans le compte rendu annuel RSE Travailler avec des structures de l insertion et du handicap qu elle n aurait pas nécessairement sollicitées. Même si l entreprise privée n est, par définition, pas soumise au code des marchés publics, rien ne l empêche dans ses accords-cadres de choisir des fournisseurs sur des critères techniques et économiques, mais aussi sociaux et environnementaux.

8 Les clauses sociales (clauses d insertion) dans les marchés publics Les quatre articles clés du code des marchés publics 1 Article 14 du CMP : L insertion comme condition d exécution du marché L article 14 permet aux donneurs d ordres d obliger les entreprises attributaires à réserver une partie des heures de travail générées par le marché à des personnes éloignées de l emploi. La clause sociale est dans ce cas une condition d exécution du marché et non un critère de choix des entreprises soumissionnaires : l entreprise attributaire du marché ne sera pas choisie sur la base de son engagement à plus ou moins respecter ces clauses ; elle devra respecter cette clause qui s impose à elle. La mise en œuvre pratique : Pour le donneur d ordre, il s agit d identifier le ou les marchés pertinents pour mettre en œuvre cette clause, en fonction de la durée, la nature de la prestation, la localisation du marché, son montant. Puis, il doit faire figurer dans le cahier des charges le nombre d heures d insertion qu il souhaite voir effectuer par l entreprise qui réalisera le marché (soit en volume d heures, soit en % du nombre d heures travaillées dans le marché). Trois possibilités sont offertes aux entreprises pour réaliser la clause : l embauche directe de personnes en difficulté sur le marché du travail (CDD, CDI, contrat de professionnalisation ou d apprentissage) la sous-traitance ou la co-traitance à une entreprise d insertion (EI), la mise à disposition de salariés d Entreprise de Travail Temporaire d Insertion (ETTI), d Association Intermédiaire (AI), de Groupement d employeurs pour l insertion et la qualification (GEIQ) 2 Article 53 du CMP : L insertion comme critère de choix de l entreprise attributaire Selon cet article, il est possible de retenir parmi les critères d attribution d un marché «les performances de l entreprise en matière d insertion professionnelle des publics en difficulté». L entreprise devra préciser dans sa réponse la façon dont elle va réaliser la prestation d insertion qui lui est demandée et sa réponse sera prise en compte pour attribuer le marché. L insertion devient un critère (parmi d autres) de jugement des offres. Mais, il convient d être prudent dans l utilisation de ce critère social qui connait des limites juridiques et pratiques. Recommandations : Dans l attente d une jurisprudence sur le sujet, il semble préférable d utiliser l article 53 dans certains marchés, en complément de l article 14, dont on connait bien aujourd hui les procédures et la méthodologie. Dans ce cas, on fixe aux entreprises soumissionnaires dans le CCAP, le nombre d heures d insertion à réaliser (article 14) en lui demandant de préciser les modalités d exécution de ces heures (article 53), pour les salariés en insertion, en ce qui concerne : l encadrement technique et le tutorat proposés pour les personnes en insertion, les mesures prises pour assurer l accompagnement socioprofessionnel, le dispositif de formation, le niveau de qualification professionnelle susceptible d être atteint par les personnes en insertion et les perspectives de pérennisation de leur emploi.

9 Pour des achats socialement responsables en Val de Bièvre 9 3 Article 30 du CMP : L insertion est l objet du marché L article 30 du CMP prévoit que «les marchés et les accordscadres ayant pour objet des prestations de services qui ne sont pas mentionnées à l article 29 peuvent être passés, quel que soit leur montant, selon une procédure adaptée, dans les conditions prévues par l article 28». Les marchés de services, qui entrent dans le champ d application de l article 30, ressortent de domaines aussi variés que les services d éducation, de qualification et d insertion professionnelles, les services récréatifs, culturels et sportifs, les services sociaux et sanitaires ou encore les services juridiques. L article 30 permet donc aux acheteurs publics d acquérir de façon plus souple des prestations d insertion pouvant prendre appui sur différents secteurs d insertion (nettoyage de la voirie, collecte de déchets, entretien des espaces verts ). Ces marchés sont dits «de services de qualification et d insertion professionnelles». L objet du marché est l insertion sociale et professionnelle, prenant la forme de prestations d appui et d accompagnement à l emploi, de formations ou d expériences pré-qualifiantes ou certifiantes, avec en complément une activité de production, support à la démarche d insertion. Cette activité support reste bien au service de l insertion. Les structures candidates peuvent notamment être sélectionnées sur leur capacité à qualifier et insérer les personnes éloignées de l emploi. A noter : Les marchés de services de qualification et d insertion professionnelle qui relèvent de l article 30 du CMP peuvent être passés en procédure adaptée, quel que soit leur montant (affichage, site web, fourniture de devis ). La solution retenue doit tenir compte des caractéristiques du marché et permettre une concurrence effective entre les opérateurs ayant vocation à y répondre. Les règles de publication dans un journal d annonces légales ou au bulletin officiel des annonces des marchés publics (BOAMP) ne sont pas applicables, en dessous d un seuil de HT. 4 Article 15 du CMP : Les marchés réservés Certains marchés ou certains lots peuvent être réservés à des entreprises adaptées (appelés auparavant ateliers protégés) ou à des établissements et services d aides par le travail (ESAT anciens CAT), lorsque la majorité des travailleurs concernés sont des personnes handicapées qui, en raison de la nature ou de la gravité de leur déficience, ne peuvent exercer une activité professionnelle dans des conditions normales. Considérant que les structures du secteur adapté «pourraient ne pas être en mesure de remporter des marchés dans les conditions de concurrence normale», il est prévu la possibilité de réserver «le droit de participer aux procédures de passation de marchés publics ou en réserver l exécution dans le cadre d emplois protégés». A noter : Il n y a pas de procédure de passation particulière pour un marché réservé. Il faut simplement assurer la mise en concurrence entre les ESAT ou les EA, et mentionner que le marché est réservé lors de l appel public à concurrence. Il est possible de réserver un ou plusieurs lots, voire la totalité du marché. Pour réaliser ses heures d insertion, l entreprise peut embaucher directement ou solliciter une structure d insertion par l activité économique RETROUVEZ LES STRUCTURES DU VAL DE BIÈVRE SUR NOS FICHES ACTEURS!

10 Les clauses sociales / clauses d insertion dans les marchés publics En pratique Clauses sociales : qui fait quoi? Avant Attribution du marché Après Maître d ouvrage (Région, Département, Communauté d agglomération, Villes, Bailleur,...) Rédaction de l appel d offres Désignation de l entreprise attributaire 1 er rendez-vous de chantier Facilitateur clauses d insertion Recensement des marchés sur lesquels inscrire une clause Aide à la rédaction des clauses avec les maîtres d ouvrage Sensibilisation des acteurs de l emploi Conseil aux entreprises Définition des l offre d emploi insertion avec l entreprise Suivi clause Légende Légende Légende Légende Entreprise attributaire Réponse à l appel d offres Obtention du marché Dépôt des offres d emplois Recrutement et intégration de la personne en insertion Recensement et Envoi des heures d insertion au facilitateur Partenaires emploi Sensibilisation aux métiers Préparation des publics aux clauses Positionnement des publics sur offres clauses Suivi dans l emploi Public en insertion Préparation aux métiers et aux clauses Entretien de recrutement Emploi en insertion Suivi en emploi Vous avez des questions sur les clauses d insertion? Contactez le facilitateur de la communauté d agglomération au

11 Pour des achats socialement responsables en Val de Bièvre 11 Quelques métiers occupés par des salariés en insertion : Agent administratif Agent de nettoyage Aide boiseur Aide carreleur Aide coffreur Aide conducteur de travaux Aide électricien Aide maçon Aide plaquiste Aide plombier Coffreur-boiseur Façadier Homme trafic Maçon Maçon finisseur Manœuvre Manutentionnaire Menuisier aide poseur Mousse (le cuisinier du chantier ) Ouvrier de ravalement Ouvrier étancheur Ouvrier VRD Peintre Ripeur agent de collecte Serrurier métallier EN CHIFFRES! Quelques chiffres concernant le public positionné sur les clauses des opérations de renouvellement urbain du Chaperon Vert en 2012 : Un public très majoritairement masculin (93%) La moitié des bénéficiaires réside en quartier prioritaire relevant de la politique de la ville 42 % a moins de 26 ans et 30 % plus de 40 ans. Près d un quart est bénéficiaire du RSA ; 94 % a un niveau inférieur ou égal au CAP et BEP et 71 % des bénéficiaires sont sans diplôme. La clause, et après? : 6 mois après la clause, 66 % des personnes dont la situation est connue* sont en emploi ou en formation 15 % des personnes ont accédé directement à un emploi durable (CDI ou CDD + 6 mois) 9 % sont en intérim 4 % ont effectué une formation qualifiante 38 % des personnes poursuivent leur parcours d insertion 34 % sont en recherche d emploi * données recueillies auprès de 68 personnes positionnées sur une clause du Chaperon vert entre 2011 et 2012

12 L insertion par l activité économique (IAE) L IAE, passerelle et tremplin vers l emploi L insertion par l activité économique permet à des personnes exclues du marché de l emploi de se (re)familiariser avec le monde du travail tout en bénéficiant d une formation et d un accompagnement adaptés afin de les redynamiser socialement, et de les requalifier professionnellement. L objectif au terme de ce parcours est que les personnes en insertion aient en main tous les atouts pour retrouver un emploi sur le marché du travail «ordinaire». Les Structures de l IAE (SIAE), qui sont agréées par l Etat pour assurer le recrutement, l accueil et l accompagnement des personnes en difficultés, ont une double vocation : sociale et économique. Présentes à la fois dans le monde de la solidarité et de l insertion sociale, mais également dans l économie de marché, elles peuvent soit produire directement des biens et des services, soit mettre leurs salariés à la disposition d utilisateurs. Les SIAE constituent ainsi un véritable sas vers l emploi classique. Ils sont l un des principaux instruments de lutte contre les exclusions et permettent le renforcement de la cohésion sociale. Les publics de L IAE La loi de 1998 relative à la lutte contre les exclusions indique que les SIAE accueillent des «personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières». Cette définition permet aux structures de recevoir un public très diversifié : publics sans formation ou sans qualification, publics durablement éloignés de l emploi (santé, isolement social, toxicomanie ). Cette diversité se retrouve également dans l âge et le genre des salariés en insertion. Tous ne rencontrent pas les mêmes difficultés : certains ont seulement besoin d apprendre un métier pour pouvoir s insérer ensuite sur le marché du travail ; d autres rencontrent de grandes difficultés sociales et professionnelles et doivent bénéficier d un accompagnement renforcé. Entre les deux, un grand nombre de situations diverses exigent des parcours d insertion plus ou moins longs. Certains parcours se font en plusieurs étapes, avec plus ou moins de marches pour accéder à l emploi. L accompagnement des personnes en insertion Un accompagnement social et professionnel est réalisé durant l ensemble du parcours en insertion. Les structures de l IAE constituent un environnement de travail favorable au développement personnel et adapté à la progression de chacun. L accompagnement social permet une prise en compte de l ensemble des difficultés du salarié et une approche globale de la personne. L objectif est de l aider à lever les principaux obstacles à l insertion professionnelle (difficultés de logement, situations de surendettement, problèmes de santé ). L accompagnement professionnel peut prendre des formes variées : définition d un projet, réalisation d un bilan de compétences, (ré)apprentissage des comportements et des règles de la vie professionnelle, actions de formation, aide à la recherche un emploi Les SIAE doivent atteindre un objectif fixé par l Etat, de «sorties dynamiques» pour 60 % des personnes en parcours d insertion. Les sorties «dynamiques» se répartissent en 3 catégories : L emploi durable : CDI, CDD, intérim de 6 mois et plus, stage ou titularisation dans la fonction publique, création d entreprise L emploi de transition : CDD ou période d intérim de moins de 6 mois, contrats aidés. La sortie positive : Formations pré-qualifiantes ou qualifiantes, embauche dans une autre SIAE.

13 Pour des achats socialement responsables en Val de Bièvre 13 Les différents types de structures d insertion par l activité économique (SIAE) Si toutes les structures exercent leur métier avec une finalité commune, chacune présente néanmoins des spécificités qui tiennent à la nature des activités qu elles développent et aux cadres réglementaires et juridiques dont elles dépendent. La diversité de l offre d insertion proposée aux salariés constitue une palette d outils complémentaires et variés, qui offre des possibilités de parcours multiples aux personnes accueillies. Parmi les SIAE, on distingue deux grands types de structures : 1 Celles qui produisent des biens et des services : 2 Celles qui mettent leurs salariés à disposition : Les ateliers et chantiers d insertion (ACI) Ils associent dans une démarche pédagogique : formation, accompagnement et production de biens et services, et permettent une mise en situation de travail. Au même titre que les autres SIAE, ils concernent des domaines très variés (BTP, artisanat, récupération, environnement, jardins ). Se situant hors champs concurrentiel, ils ne peuvent commercialiser qu une partie limitée des biens et des services qu ils produisent. Ils sont portés, dans la majorité des cas, par des structures associatives conventionnées. Les entreprises d insertion (EI) Elles produisent, dans tous secteurs économiques, des biens et services en vue de leur commercialisation. Leur activité est exercée aux conditions du marché et leurs ressources proviennent essentiellement de leurs ventes. Elles embauchent des jeunes ou des adultes en grande difficulté sociale et professionnelle ou vivant dans une situation précaire. Association, SARL, EURL, SCOP, SCIC, SA aucune forme juridique n est imposée aux entreprises d insertion, et elles sont assujetties à toutes les obligations légales et fiscales des entreprises et fonctionnent comme des PME. Les régies de quartier (RQ) Sous statut associatif, elles regroupent en partenariat les collectivités locales, les bailleurs sociaux et les habitants, pour intervenir ensemble dans la gestion d un territoire (nettoyage urbain, entretien d espaces verts, travaux de second œuvre, etc...). Dans le cadre de leurs missions, elles peuvent proposer un parcours d insertion socioprofessionnelle aux personnes les plus éloignées de l emploi. Les régies de quartier peuvent obtenir un agrément pour être entreprise d insertion et/ou chantier d insertion. Les associations intermédiaires (AI) Elles ont pour objet la mise à disposition de leurs salariés ou intervenants auprès de particuliers, d entreprises, d associations, de collectivités locales, de bailleurs sociaux pour des missions ponctuelles ou régulières. La mise à disposition se fait à titre onéreux mais à but non lucratif. L activité des AI repose sur une double contractualisation : un CDD (dit contrat d usage) est signé avec le salarié et un contrat de mise à disposition est signé avec le client. Les AI interviennent dans de nombreux secteurs d activité : aide à la personne, aide à domicile, nettoyage, manutention, bâtiment second œuvre, entretien d espaces verts, gardiennage, restauration collective, etc. Les entreprises de travail temporaire d insertion (ETTI) Elles réservent les missions d intérim que leurs confient les entreprises à des personnes en difficulté d insertion sociale et professionnelle. Les salariés en insertion bénéficient d un suivi et d un accompagnement social et professionnel, tant au cours de leurs missions qu entre ces missions, et d une aide à la recherche d emploi. Les ETTI peuvent prendre la forme d associations ou de sociétés commerciales. Les groupements d employeurs pour l insertion et la qualification (GEIQ) Les GEIQ regroupent sous forme associative des entreprises d un même secteur d activité et d un même territoire, confrontées à des problèmes de recrutement, de qualification et parfois de saisonnalité. Les GEIQ emploient principalement des jeunes sans qualification, le plus souvent dans le cadre de contrats de professionnalisation, et les mettent à disposition des entreprises adhérentes au GEIQ.

14 L insertion par l activité économique (IAE) En résumé Quatre types de SIAE (AI, EI, ETTI et ACI) exercent leur activité dans le cadre de conventions conclues avec l Etat. Leur agrément se fait sur décision du préfet, après l avis du conseil départemental de l insertion par l activité économique (CDIAE) qui tient compte de l offre existante pour assurer un développement équilibré des actions d insertion sur le territoire. Les GEIQ et les Régies de quartier ne sont pas considérées par la loi comme des SIAE en tant que telles, mais participent de fait à l IAE dans l exercice de leurs activités. Prestataires de biens et services Type de structures Atelier Chantier d Insertion (ACI) Entreprise d Insertion (EI) Régie de Quartier (RQ) Spécification, activité, positionnement Secteur non marchand. Activité ayant principalement un caractère d utilité sociale (entretien des espaces verts, environnement, récupération d objets, maraichage...). Secteur concurrentiel marchand. Entreprise de production de biens ou de services. A les mêmes droits et devoirs que les entreprises «ordinaires» Secteurs d activités variés. Certaines ont un conventionnement d ACI, situées au sein d un quartier, services de proximité. Rapport à la commande publique Positionnement sur l article 30 et sur toute procédure d appel d offres (appels d offres classiques et MAPA). Positionnement sur les articles 14 et 53 et sur toute procédure d appel d offres (appels d offres classiques et MAPA). En fonction de leur status, les régies de quartier peuvent se positionner sur toutes procédure d appel d offre. Mise à disposition du personnel Découvrez les SIAE du Val de Bièvre Sur nos fiches structures! Association intermédiaire (AI) Entreprise de Travail Temporaire d Insertion (ETTI) Groupement d Employeurs pour l Insertion et la Qualification (GEIQ) Mise à disposition des personnes auprès des particuliers, associations, collectivités, artisans et entreprises. Mise à disposition dans les entreprises, législation du travail temporaire. Mise à disposition de personnes en contrat en alternance entreprise-formation. Positionnement sur l article 14 et sur toute procédure d appel d offres. Possibilité d effectuer de la mise à disposition de personnel au sein de la fonction publique. Positionnement sur l article 14. Possibilité de détacher du personnel intérimaire au sein de la fonction publique. Positionnement sur l article 14. Possibilité de mise à disposition de personnel dans le cadre de l adhésion au GEIQ.

15 Pour des achats socialement responsables en Val de Bièvre 15 RSE EN VAL DE BIÈVRE Egalité professionnelle, handicap, diversité, seniors Retrouvez des exemples de bonnes pratiques d entreprises du Val de Bièvre en matière de Responsabilité Sociétale sur notre ouvrage «Retours d expériences» édité en partenariat avec l Aract. LES ENTREPRISES DU VAL DE BIEVRE EN ACTION! DES FICHES À CONSULTER ET À TÉLÉCHARGER SUR LE SITE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION QUAND RSE RIME AVEC IAE Choisir une SIAE comme fournisseur, c est conférer à ses achats un impact social, tout en respectant une logique d efficacité économique. De nombreuses entreprises font le choix de soustraiter une partie de leur activité à une structure d insertion par l activité économique : une solution qui permet de mettre en œuvre une politique de Responsabilité sociétale de l entreprise (RSE) tout en garantissant des prestations de qualité. Une démarche RSE peut conduire à aller encore plus loin : parrainage de salariés, mécénat de compétences, investissement dans leur capital, participation aux instances dirigeantes... DANS TOUS LES CAS, DEVENIR LE PARTE- NAIRE D UNE SIAE PERMET D AUGMENTER L IMPACT DE SA POLITIQUE RSE!

16 Le Secteur adapté/protégé L obligation d emploi de personnes handicapées La loi du 11 février 2005 La loi du 11 février 2005 «pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées» vise notamment à promouvoir leur emploi, en réaffirmant leur droit d accéder sans discrimination au monde du travail. Tout employeur (public ou privé) occupant au moins 20 salariés depuis plus de 3 ans est tenu d employer des travailleurs handicapés dans une proportion de 6 % de l effectif total de l entreprise. Il existe plusieurs façons de répondre directement à l obligation d emploi : En contribuant directement à l emploi des personnes handicapées, par : - L embauche directe par l entreprise ou la collectivité - La sous-traitance en milieu de travail protégé ou adapté - L intégration de stagiaires handicapés Ces modalités permettent d acquérir des UTH (Unités de travailleurs handicapés) par lesquelles l employeur répond à son obligation d emploi. En favorisant indirectement le travail des personnes handicapées, par : - La mise en place d un accord «exonératoire», négocié avec les syndicats puis agréé par la Direccte, prévoyant des actions en interne à l entreprise. Seul un strict respect des actions prévues dans l accord permettra l exonération de la contribution financière. - Le versement d une contribution financière à l Agefiph (employeurs privés) ou au Fiphfp (employeurs publics). LE SAVIEZ-VOUS? 85 % des personnes handicapées acquièrent leur handicap au cours de leur vie professionnelle. Quelles différences entre secteur adapté et secteur protégé? Le secteur protégé regroupe les Etablissements et Services d Aide par le Travail (ESAT). Anciennement appelées CAT, ces structures permettent à des personnes lourdement handicapées d exercer une activité professionnelle dans des conditions de travail aménagées. Les ESAT, sont des établissements médico-sociaux, qui ont pour missions de : Proposer une activité à caractère professionnel ; Offrir un soutien médico-social et éducatif ; Favoriser un épanouissement personnel et une intégration sociale. L admission d une personne en ESAT - tout comme en entreprise adaptée - est prononcée suite à une décision de la CDAPH (Commission des Droits et de l Autonomie des Personnes Handicapées). Les travailleurs en ESAT ne dépendent pas du code du travail mais du code de la famille et de l aide sociale ; à ce titre, ils ne sont pas salariés mais «usagers». Le secteur adapté regroupe les Entreprises Adaptées (EA), anciennement appelés «ateliers protégés». Ces entreprises, qui font partie du marché du travail, doivent employer 80 % de travailleurs handicapés dans des postes de production. Elles offrent une activité professionnelle adaptée aux possibilités des travailleurs handicapés qui ne peuvent, temporairement ou durablement, s insérer dans le milieu ordinaire, mais qui possèdent une capacité de travail supérieure à celle des travailleurs d ESAT. Salariés à part entière, les travailleurs handicapés se voient appliquer les dispositions du code du travail ou de la convention collective dont l Entreprise adaptée dépend. QUELQUES CHIFFRES! Il existe actuellement ESAT et 600 Entreprises Adaptées en France, qui emploient travailleurs handicapés.

17 Pour des achats socialement responsables en Val de Bièvre 17 La sous-traitance au secteur adapté ou protégé Faire appel aux services des ESAT ou des EA constitue une alternative au recrutement direct. Elle permet aux employeurs privés et publics de satisfaire jusqu à 50 % de leur obligation d emploi. Les activités très diverses que proposent ces structures permettent aux employeurs de bénéficier de prestations très variées, nécessaires à leur fonctionnement. Cette obligation peut donc devenir une réelle opportunité pour les entreprises et les collectivités. L entreprise ou la collectivité a différents choix pour recourir aux prestations du secteur protégé ou adapté : RAPPEL! Les employeurs publics, également soumis à l obligation d emploi, peuvent y répondre en partie par la sous-traitance avec les EA/ESAT. Pour faciliter cette démarche, l article 15 du Code des Marchés Publics autorise l acheteur public à réserver des lots ou marchés à des EA ou ESAT : A retrouver en pages 9 de notre guide! la sous-traitance : Les ESAT et les EA ont un large éventail de prestations de soustraitance, dans tous les secteurs d activité. Les structures du Val de Bièvre proposent notamment l entretien d espaces verts, des travaux administratifs, de la préparation de commande, du conditionnement, de la blanchisserie, du nettoyage industriel, des ateliers créatifs le détachement de personnel : Dans ce cadre, un ou plusieurs travailleurs handicapés exercent leur activité non plus dans l établissement mais au sein de l entreprise. Les travailleurs handicapés concernés continuent à bénéficier d un accompagnement médico-social et professionnel assuré par l établissement ou le service d aide par le travail auquel ils demeurent rattachés. Retrouvez l offre de service des ESAT et EA du Val de Bièvre sur nos fiches structures!

18 Le Secteur adapté/protégé Recourir au secteur adapté/protégé : une solution pour satisfaire à votre obligation d emploi! Lorsque l entreprise ou la collectivité publique soumise à l obligation d emploi n atteint pas 6% de salariés handicapés dans son effectif global, pour chaque travailleur handicapé manquant, la contribution annuelle s élève à : 400 fois le Smic horaire si l effectif est compris entre 20 à 199 salariés 500 fois le Smic horaire si l effectif est compris entre 200 et 749 salariés 600 fois le Smic horaire si l effectif est supérieur ou égal à 750 salariés Et 1500 fois le Smic horaire lorsqu aucune action n a été mise en place pendant une durée de 3 ans. En passant un contrat de sous-traitance avec un ESAT ou une Entreprise Adaptée, l entreprise ou la collectivité peut réduire sa contribution AGEFIPH / FIPHFP de 50 % maximum. DÉCOUVREZ LES ESAT ET EA DU VAL DE BIÈVRE SUR NOS FICHES STRUCTURES! BON À SAVOIR! DES PLACES SONT DISPONIBLES DANS LES ESAT DU VAL DE BIÈVRE. POUR ÊTRE ACCUEILLIES, LES PERSONNES DOIVENT ÊTRE ORIENTÉES PAR LA CDAPH (COMMISSION DES DROITS ET DE L AUTONOMIE DES PERSONNES HANDICAPÉES), QUI DÉPEND DE LA MDPH DE CRÉTEIL (MAISON DÉPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPÉES). QUELQUES CHIFFRES! En fonction du type de contrat de sous-traitance passé par le donneur d ordre avec un ESAT ou une EA, une formule permet de calculer le nombre de salariés handicapés équivalent à la prestation fournie. Pour les contrats de fournitures de travaux ou de prestations de services : Chiffre d Affaires Utile* x tx horaire SMIC Pour les contrats portants sur la mise à disposition de personnel : Chiffre d Affaires Utile* x tx horaire SMIC *Chiffre d Affaire Utile (CAU) = Prix HT du contrat coût des matières premières, produits, matériaux, consommations et des frais de vente En pratique Retrouvez des exemples concrets et des simulations de calcul sur Secteur privé Secteur public

19 Pour des achats socialement responsables en Val de Bièvre 19 Stop aux idées reçues! 4 Faire appel à des SIAE ou à des ESAT, une démarche longue, coûteuse et contraignante! FAUX! 1 Les emplois en insertion, ça coûte cher à la société! FAUX! C est même le contraire, car les personnes accueillies dans ces structures étant au chômage, il faut tenir compte des allocations et des aides qu elles auraient dû percevoir si elles avaient toujours été sans emploi. De plus il faut prendre en considération les salaires réinjectés dans l économie locale. 2 Une entreprise d insertion vend des produits et des services de moins bonne qualité et plus chers qu une entreprise traditionnelle. FAUX! L entreprise d insertion est une entreprise comme les autres, située de plain-pied dans le secteur concurrentiel, qui vend ses produits et services au prix du marché. Elle est donc au moins aussi professionnelle que ses concurrents, et ses prestations sont d aussi bonne qualité que les leurs. 3 Les activités proposées par les structures de l insertion ne sont pas en adéquation avec les besoins des entreprises et des collectivités. FAUX! Les structures de l insertion exercent leur activité sur le marché normal et elles doivent, comme toute entreprise, s adapter à la situation économique. La plupart des structures sont équipées de machines à la pointe de la technologie pour répondre à vos besoins. Blanchisserie, aides aux personnes âgées, peinture de mobiliers urbains, couture,... Découvrez sur nos fiches structures la grande diversité de l offre de services des SIAE et des ESAT/EA du Val de bièvre! C est une démarche aussi simple que de faire appel à un prestataire ordinaire! Par exemple, dans le cas de la mise à disposition de personnel (pratiquée par les ESAT, les EA, les AI et les ETTI), l entreprise adresse sa demande à la structure et, c est elle, en tant qu employeur, qui s occupe du recrutement et des déclarations d embauche obligatoires. C est elle aussi qui verse le salaire et délivre le bulletin de paie à la fin de chaque mois. C est encore elle qui gère les congés et les absences et, le cas échéant, organise un remplacement dans l entreprise ou dans la collectivité. L utilisateur paye la structure pour le service obtenu. 5 Les structures d insertion et les ESAT sont trop aidés, et font de la concurrence déloyale aux entreprises classiques. FAUX! Les structures solidaires n ont pas le même objectif que les entreprises ordinaires. En plus du chiffre d affaires qu elles doivent réaliser pour être viables économiquement, leur mission première est d accompagner des publics en difficulté. C est la raison pour laquelle elles perçoivent en effet une aide aux postes de travailleurs handicapés (pour les ESAT), ou de salariés en insertion (pour les SIAE). Cette aide finance l accompagnement social des personnes. 6 Il n y a pas de lien entre la Responsabilité Sociale des Entreprises et l IAE FAUX! Construire des liens avec les structures d insertion est un excellent moyen pour une entreprise d engager une démarche RSE. Tout en développant son activité, elle participe concrètement à l insertion de personnes éloignées de l emploi. Répondre à des marchés, sous-traiter et co-traiter, mettre en place des actions de formation, dynamiser les filières existantes... : les pistes sont multiples!

20 Pour aller plus loin Quelques sites internet utiles : AVISE.ORG L Avise met son expertise au service du développement de l insertion par l activité économique. Elle intervient dans le champ de l IAE à plusieurs titres, pour accompagner les évolutions du secteur et développer les achats socialement responsables. SOCIALEMENT RESPONSABLE.ORG Le site propose des informations utiles à tout acteur désireux de s engager dans une démarche d achat responsable, ainsi qu un annuaire des structures de l insertion et de l achat socialement responsable ENTREPRENONS ENSEMBLE.FR Un outil au service des entreprises, des facilitateurs et des SIAE d Île-de-France RESEAU-GESAT.COM Le réseau met en relation les donneurs d ordre privés et publics avec les ESAT et EA ainsi qu un annuaire de l offre du secteur protégé et adapté sur l ensemble du territoire français. AGEFIPH.FR et FIPHFP.FR L Agefiph (secteur privé) et le Fiphfp (secteur public) sont les deux opérateurs de référence de la politique de l emploi des personnes handicapées en France. Ils sont notamment chargés de collecter les contributions, financer des projets et d organiser et d animer des réseaux de professionnels L ATELIER-IDF.ORG Centre de ressources Régional de l économie sociale et solidaire, qui a pour objet de favoriser le développement et la promotion de l ESS sur le territoire francilien.

21 Suivez le guide! Une petite sélection d ouvrages utiles COMPRENDRE LES ACHATS RESPONSABLES GUIDE PRATIQUE A L USAGE DES TPE-PME L Observatoire des achats responsables L ObsAR a publié un guide sur les achats responsables à destination des TPE. L ObsAR, est une association qui a pour objectif d échanger des bonnes pratiques concernant les Achats Responsables, et qui met à la disposition de ses adhérents des indicateurs de mesure et d évolution des pratiques métiers et des espaces de rencontres entre les parties prenantes. Téléchargeable sur internet GUIDE DE LA CLAUSE SOCIALE Alliance villes emploi Ce guide, fruit d une coopération entre le Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé, l Alliance Villes Emploi et leurs partenaires, présente le cadre juridique des clauses sociales, dresse une cartographie des savoir-faire des chargés de l ingénierie des clauses sociales, présente des outils et relate quelques bonnes pratiques. Téléchargeable sur internet L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE Alternatives économiques Un ouvrage qui fait le point sur les politiques d insertion, les évolutions des acteurs de l IAE et de leurs partenaires et donne des informations et des exemples de bonnes pratiques. En vente en kiosque ou sur internet L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES Guide pratique Publié en 2006, ce guide réunit toutes les informations sur l emploi. Il se découpe en trois parties : les salariés, les employeurs, les aides financières et fiscales. Téléchargeable sur internet PARTENARIATS REUSSIS POUR L EMPLOI FNARS Un guide publié par la Fédération nationale des associations d accueil et de réinsertion sociale (FNARS) autour de la mise en œuvre de partenariats entre les structures d insertion par l activité économique (SIAE) et les acteurs économiques. Téléchargeable sur internet L ECONOMIE SOCIALE & SOLIDAIRE, au service du développement durable Premières clefs pour les collectivités territoriales Un outil publié par l Arene Île-de-France et l Atelier, au service des collectivités, pour les aider à mieux comprendre l économie sociale et soldaire et ses spécificités. Téléchargeable sur internet

22 Glossaire ACI Atelier et Chantier d Insertion AGEFIPH Association nationale pour la Gestion du Fonds pour l Insertion professionnelle des Personnes Handicapées AI Association Intermédiaire ANRU Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine CAT Centre d Aide par le Travail (devenu ESAT : Etablissement et Service d Aide par le Travail) CAU (Chiffre d affaires utile) : Prix HT du contrat coût des matières premières, produits, matériaux, consommations et des frais de vente CDAPH Commissions des Droits et de l Autonomie des Personnes Handicapées (remplace les COTOREP et les CDES loi du ) CDIAE Conseil Départemental d Insertion par l Activité Economique CLI Commission Locale d Insertion CNEI Comité National des Entreprises d Insertion CNIAE Conseil National de l Insertion par l Activité Economique COORACE Coordination des Organismes d Aide aux Chômeurs par l Emploi CRESS Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire CUCS Contrat Urbain de Cohésion Sociale CUI (Contrat unique d insertion) : En place depuis 1 er janvier 2010 en métropole, il se décline en une version marchande (le CIE) et une version non marchande (le CAE), en remplacement des contrats aidés préexistants. DLA Dispositif Local d Accompagnement EA Entreprise Adaptée (anciennement Atelier Protégé) EI Entreprise d Insertion ESAT Etablissement et Service d Aide par le Travail (anciennement CAT) ESS Economie Sociale et Solidaire ETTI Entreprise de Travail Temporaire d Insertion GEIQ Groupement d Employeurs pour l Insertion et la Qualification FAM Foyer d Accueil Médicalisé FDI Fonds Départemental pour l Insertion FIPH / FIPH-FP Fonds pour l Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique FSE Fond Social Européen IAE Insertion par l Activité Economique IME Institut Médico Éducatif IM PRO Institut Médico Professionnel MDPH Maison Départementale des Personnes Handicapées PCS Plan de Cohésion Sociale PLIE Plan Local pour l Insertion et l Emploi RQ Régie de Quartier RQTH ou RTH Reconnaissance de la Qualité Travailleur Handicapé RSA Revenu de Solidarité Active RSE Responsabilité sociétale de l entreprise SIAE Structure d Insertion par l Activité Economique TH Travailleur Handicapé

23 Nombre de personnes accompagnées Nombre de salariés permanents Nombre de travailleurs handicapés Nombre de moniteurs d ateliers Retrouvez l offre de services des structures d insertion par l activité économique (SIAE), Etablissements et Services d Aide par le Travail (ESAT), et Entreprises adaptées (EA) du Val de Bièvre sur nos fiches acteurs! AEF 94 En route vers l emploi! Permanence assurée 7j/7; 24h/24! ESAT Seguin Une entreprise associative au service de l homme! Carte d identité Agrément / Statut juridique : Association intermédiaire (AI) / Association loi 1901 Date de création : 1987, une des plus anciennes associations intermédiaires du Val-de-Marne. Association créée par des administrateurs du foyer de jeunes travailleurs de Chevilly-Larue pour répondre aux difficultés d emploi de certaines personnes hébergées. Territoire d intervention : CAVB, Ouest du Val de Marne, et communes avoisinantes des Hauts de Seine et de l Essonne Offre de services : Pour les particuliers : - aide à domicile (ménage, course, repassage, ) - petit bricolage - petit jardinage Pour les entreprises et les collectivités, mise à disposition de personnel sur des postes de : - gardien d immeuble - agent d entretien - agent d accueil en foyer d hébergement - agent de voirie - manutentionnaire - manœuvre bâtiment Mise à disposition de personnel sur des clauses d insertion. Pour contacter AEF 94 : , rue Paul Hochart L HAY-LES-ROSES Tél : Fax : Françoise Rougier Troisfontaine, Directrice de l association Antenne de Cachan : 27, rue de la gare CACHAN Tél : Mme Lao Carte d identité Agrément / Statut juridique : ESAT / Association loi 1901 Date de création : 1957 un des plus anciens ESAT de France. Association gestionnaire : APOGEI 94 : 18 établissements (ESAT, IME, IMpro, Foyers d hébergement, ) Territoire d intervention : Rayon de 20 km autour de l ESAT Offre de services : Entretien d espaces verts (création, aménagement, débroussaillage, taille, élagage, ). Conditionnement : - mise sous pli, mailing, étiquetage - mise sous sachet - box, présentoir, Transfert sur tissus Atelier créatif : fabrication de lampes et abat-jours Détachement de personnel en entreprises ou en collectivités. Pour contacter l ESAT Seguin : 127, avenue Gabriel Péri LE KREMLIN BICETRE Tél : Fax : Isabelle de Catalogne, directrice Jean-Pierre Laurent, chef d atelier. Fermeture entre Noël et jour de l An, pas de fermeture estivale. Vous n avez pas trouvé l offre de services que vous cherchez sur nos fiches acteurs? Retrouvez l annuaire des Structures françaises de l Insertion par l Activité Economique (SIAE) sur le site Trouvez rapidement un prestataire du secteur adapté ou protégé dans toute la France sur :

24 Le Val de Bièvre, un territoire riche en structures solidaires! L Agglo en quelques chiffres : Plus de habitants actifs entreprises 377 travailleurs handicapés dans les ESAT et EA du Val de Bièvre 4 ESAT, 1 EA 5 SIAE Tramway T3 Reims Strasbourg ESAT Institut Seguin AEF 94 ESAT Les ateliers de l ETAI EA APCO Urban Environnement ESAT Les Lozaits ESAT Les ateliers de Fresnes Fresnes Services AEF 94 Ohé Services Trans Val-de-Marne dont 7 lycées LÉGENDE ESAT : Etablissements et services d aide par le travail EA : Entreprise adaptée (anciennement atelier protégé) SIAE : Structures d Insertion par l Activité Economique

25 SIAE ESAT / EA Offre de services des structures du Val de Bièvre CRÉATION LOGISTIQUE Administr. Sces entreprises et collectivités Services aux particuliers OFFRE DE SERVICES DES STRUCTURES DU VAL DE BIEVRE Fabrication de cadres publicitaires en plastique ou en métal R Atelier créatif : fabrication de lampes et abat-jours. R Atelier couture : retouches, création coussin, housse de canapé, rideaux R Transfert sur tissus R Mise sous pli, mailing, publipostage R R R R Mise sous pli, Distribution de prospectus, boitage R R Pliage, agrafage, collage, encartage, décorticage, R R Assemblage, comptage, étiquetage, cerclage R R R Conditionnement manuel : mise sous sachets, barquettes, cartons, boites, classeurs R R R R R Conditionnement machine : Flow-pack, ensachage, filmage thermo rétractable, décorticage, fardelage, R R Petite mécanique : assemblage par vissage, goupillage, câblage R Préparation de commandes R R Suivi des expéditions, livraisons R Façonnage, routage R Gestion de stocks, stockage R R Montage de PLV R Aide au secrétariat R Saisie informatique R R Inventaire R archivage R R Livraisons, courses R Fournitures de bureau, papeterie et produits d entretien R R Installation de salles R R Déménagement, manutention R R R Nettoyage de locaux, voirie - Nettoyage industriel R R R Blanchisserie, Lavage, séchage, repassage, pliage de linge R Création et/ou Entretien d espaces verts R R R R Lavage, peinture et embellissement de mobiliers et espaces urbains. Nettoyage palissades chantier, voirie. Rénovation de bassins et fontaines «Point école» : sécurisation passages pietons R Remplacement personnel : concierge, gardiennage, agent d entretien, agent d accueil R R Mise à dispostion de personnel sur clauses d insertion R R Détachement de personnel R R R R R Portage de repas, courses, médicaments, courriers, portage de livres R Aide à domicile : ménage, repassage, lavage de vitres, courses R R Bricolage (peinture, pose papier peint ), petit jardinage R R OHE SERVICES FRESNES SERVICES AEF URBAN ENVIRONNEMENT R LES ATELIERS DE L ETAI APCO LES ATELIERS D E FRESNES ESAT SEGUN ESAT LES LOZAITS

Consultable et téléchargeable sur le site de la communauté d agglomération de Val de Bièvre www.agglo-valdebievre.fr. Guide cofinancé par

Consultable et téléchargeable sur le site de la communauté d agglomération de Val de Bièvre www.agglo-valdebievre.fr. Guide cofinancé par Consultable et téléchargeable sur le site de la communauté d agglomération de Val de Bièvre www.agglo-valdebievre.fr Guide cofinancé par Avant-propos Donneurs d ordres du secteur public ou du secteur privé,

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques L insertion par l économique Un secteur fragilisé (Dossier réalisé par Sébastien Desitter, Expert-comptable, Commissaire aux comptes, In Extenso Rhône-Alpes) Né dans les

Plus en détail

COMMANDE PUBLIQUE ET ACCES A L EMPLOI DES PERSONNES QUI EN SONT ELOIGNEES

COMMANDE PUBLIQUE ET ACCES A L EMPLOI DES PERSONNES QUI EN SONT ELOIGNEES GUIDES ET RECOMMANDATIONS COMMANDE PUBLIQUE ET ACCES A L EMPLOI DES PERSONNES QUI EN SONT ELOIGNEES Guide élaboré par l Atelier de réflexion sur les aspects sociaux de la commande publique 2 ème édition

Plus en détail

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC LOCALISATION : Quartier des bassins à Cherbourg-Octeville

Plus en détail

I. PRÉSENTATION DE L E.S.A.T.

I. PRÉSENTATION DE L E.S.A.T. E.S.A.T. «les Ateliers du Val de Sournia» Hameau du Puigt 66730 sournia I. PRÉSENTATION DE L E.S.A.T. L E.S.A.T. «les Ateliers du Val de Sournia» est un Établissement et Services d Aide par le Travail,

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR

GUIDE DE L EMPLOYEUR Unité Territoriale de Paris GUIDE DE L EMPLOYEUR Actualisé le 07 août 2013 CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CIE) 3. EMPLOIS

Plus en détail

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE 17.12 DESCRIPTIF DE L'INTERVENTION OBJECTIFS Consolider l emploi des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés

FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés FICHE PRATIQUE Les obligations liées à l emploi de travailleurs handicapés I. QUELLES OBLIGATIONS? UNE OBLIGATION A PARTIR DE 20 SALARIES Tous les employeurs occupant au moins 20 salariés (l effectif s

Plus en détail

LES FICHES OUTILS DIRECCTE d Ile-de-France 5 avril 2012

LES FICHES OUTILS DIRECCTE d Ile-de-France 5 avril 2012 LES FICHES OUTILS ENJEUX DES CLAUSES SOCIALES DANS LES MARCHES DU GRAND PARIS Enjeux du Grand Paris Le projet du Grand Paris représente la ville de demain, destiné à faciliter la vie de ses habitants,

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 SE FORMER une passerelle vers l emploi l Les bonnes questions à se poser l Quelles démarches? l Les aides de l Agefiph dont vous pouvez

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI MÉTROPOLE JANVIER 2015 PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI POLE-EMPLOI.FR FORMER AVANT L EMBAUCHE ACTION DE FORMATION PRÉALABLE AU RECRUTEMENT (AFPR) Demandeurs d emploi inscrits auprès de Pôle emploi,

Plus en détail

Le guide pour comprendre

Le guide pour comprendre ENTREPRISES D INSERTION ENTREPRENEURS SOCIAUX Le guide pour comprendre Une loi sur l Economie Sociale et Solidaire (ESS) pour permettre son changement d échelle Après plus de deux ans de travaux, la loi

Plus en détail

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques Formes d emploi et de travail atypiques GLOSSAIRE document de travail A------------------------------------------------------------------------------------------------------ Auto-entrepreneur DEFINITION

Plus en détail

Répondre à l obligation d emploi de personnes handicapées

Répondre à l obligation d emploi de personnes handicapées les cahiers de l AGEFIPH JANVIER 2013 Répondre à l obligation d emploi de personnes handicapées plus d infos sur www.agefiph.fr Qu est-ce que l Agefiph? L Agefiph (Association de gestion du fonds pour

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Un appui au recrutement de vos futurs salariés intérimaires La Préparation L essentiel de la POEC A la différence de la POE Individuelle, la POE n est pas conditionnée au dépôt préalable d une offre d

Plus en détail

Les autres obligations :

Les autres obligations : COMITE D ENTREPRISE OBLIGATIONS liées à la CONSULTATION du COMITE D ENTREPRISE 2012 Les autres obligations : E g a l i t é p r o f e s s i o n n e l l e H a n d i c a p S é n i o r P é n i b i l i t é

Plus en détail

Droit au séjour et droit au travail

Droit au séjour et droit au travail Fiche n 1 Droit au séjour et droit au travail La liberté de circulation étant étroitement liée à celle d exercer une profession, cette fiche recouvre à la fois le droit au séjour et le droit au travail.

Plus en détail

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux Les associations et la question de la qualité de l emploi: une enquête en Alsace et en Lorraine Etude réalisée pour la DIIESES

Plus en détail

Services à la personne

Services à la personne Enquête régionale auprès des entreprises agréées 2010 Services à la personne Midi-Pyrénées En France : > 390 000 emplois créés depuis 2005 > Près de 2 millions de salariés dans les services à la personne

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE

Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE Alternance et Handicap L APPRENTISSAGE Voie professionnelle : Lycée versus Cfa Le Lycée Pro Le CFA (Centre Formation Apprentis) UN diplôme IDENTIQUE : CAP, Bac Pro, BTS, Licence pro, etc.. En cours ou

Plus en détail

Accompagnement en Chantier d insertion

Accompagnement en Chantier d insertion UNION EUROPEENNE Fonds Social Européen Département de Seine-Maritime Accompagnement en Chantier d insertion 2012/2013 Direction de l insertion Mai 2011 Accompagnement en Chantier d insertion 1 Préambule

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation Objectif Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l insertion ou le retour à l emploi des

Plus en détail

S engager dans une politique d achats responsables, un outil pour passer à l action

S engager dans une politique d achats responsables, un outil pour passer à l action Livret II Achats responsables S engager dans une politique d achats responsables, un outil pour passer à l action PRÉFACE DE BENOÎT HAMON, MINISTRE DÉLÉGUÉ, CHARGÉ DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET

Plus en détail

ESAT ESAT. E.S.A.T. Atelier du Château 16 rue Gallieni 92500 Rueil Malmaison. Tél. : 01 47 08 23 23 Fax : 01 47 77 06 15

ESAT ESAT. E.S.A.T. Atelier du Château 16 rue Gallieni 92500 Rueil Malmaison. Tél. : 01 47 08 23 23 Fax : 01 47 77 06 15 ESAT l agence d en face E.S.A.T. Atelier du Château 16 rue Gallieni 92500 Rueil Malmaison Tél. : 01 47 08 23 23 Fax : 01 47 77 06 15 contact@cat-atelierduchateau.com www.cat-atelierduchateau.com ESAT Sommaire

Plus en détail

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 1 Une politique régionale concertée Le 20 Mai 2008, le CRIF organise une large concertation

Plus en détail

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Université de Caen - Master 2 : Entrepreneuriat UFR - Sciences Economiques et de Gestion Février 2009

Plus en détail

GUIDE POUR LES ENTREPRISES SPECIAL CLAUSES D INSERTION DANS LES MARCHES PUBLICS

GUIDE POUR LES ENTREPRISES SPECIAL CLAUSES D INSERTION DANS LES MARCHES PUBLICS GUIDE POUR LES ENTREPRISES SPECIAL CLAUSES D INSERTION DANS LES MARCHES PUBLICS Comment élaborer votre réponse en matière d insertion professionnelle et/ou réaliser vos engagements La Maison des Entreprises

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

ESAT Les Citronniers Marseille 12 ème

ESAT Les Citronniers Marseille 12 ème ESAT Les Citronniers Marseille 12 ème 38, rue Gaston de Flotte, ZI Saint Jean du Désert, 13012 Marseille Téléphone : 04 91 93 88 88 Créé le 5 novembre 1990, l ESAT Les Citronniers a atteint sa capacité

Plus en détail

Journée RESO 77 23 mai 2013. 16, passage de la Mogotte 77200 TORCY 01 60 05 66 63 01 64 80 72 43 meptorcy@wanadoo.fr

Journée RESO 77 23 mai 2013. 16, passage de la Mogotte 77200 TORCY 01 60 05 66 63 01 64 80 72 43 meptorcy@wanadoo.fr Journée RESO 77 23 mai 2013 16, passage de la Mogotte 77200 TORCY 01 60 05 66 63 01 64 80 72 43 meptorcy@wanadoo.fr HISTORIQUE DE LA MEP La MEP est une association loi 1901, créée en septembre 1974. Elle

Plus en détail

Intégrer des clauses sociales d insertion dans les marchés

Intégrer des clauses sociales d insertion dans les marchés LES ACHATS RESPONSABLES : LEVIER POUR L INSERTION Intégrer des clauses sociales d insertion dans les marchés Page 1/60 Table des matières 1- Définition et acteurs de l insertion 5 1.1- Les personnes concernées

Plus en détail

ESAT. (Etablissement et Service d Aide par le Travail)

ESAT. (Etablissement et Service d Aide par le Travail) (Etablissement et Service d Aide par le Travail) Définition d un et ses missions Etablissement et Service d Aide par le Travail, anciennement CAT est un organisme médicosocial chargé de la mise au travail

Plus en détail

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE Actions Thématiques 2015 : développer les compétences des travailleurs handicapés, usagers des ESAT bas-normands dans la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée, à but non lucratif Cahier des

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Guide de la Clause sociale

Guide de la Clause sociale Guide de la Clause sociale Deuxième édition décembre 2011 CE GUIDE EST COFINANCÉ PAR L UNION EUROPÉENNE Éditorial Initiée par les collectivités locales sous l impulsion des Plans Locaux pluriannuels pour

Plus en détail

OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DE L ACHAT PUBLIC

OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DE L ACHAT PUBLIC OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DE L ACHAT PUBLIC Commande publique et accès à l emploi des personnes qui en sont éloignées Guide à l attention des acheteurs publics Guide élaboré par l Atelier de réflexion sur

Plus en détail

- Quelles situations socioprofessionnelles. - Comment les mettons-nous en œuvre? Les réponses possibles

- Quelles situations socioprofessionnelles. - Comment les mettons-nous en œuvre? Les réponses possibles FICHE 7 : ANALYSE DE L OFFRE D INSERTION INTERNE ET EXTERNE De quoi parle-t-on? Pour pouvoir définir les actions, les mener, les suivre et donc être en mesure de s engager envers les personnes accueillies

Plus en détail

Questions-réponses. pour sortir du labyrinthe. Handicap et travail ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE. un guide de la fnath

Questions-réponses. pour sortir du labyrinthe. Handicap et travail ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE. un guide de la fnath 20 Handicap et travail Questions-réponses pour sortir du labyrinthe ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE un guide de la fnath Des clés pour affronter le parcours du combattant Avec un taux de chômage largement

Plus en détail

Le Plan administration exemplaire du MEEDDM

Le Plan administration exemplaire du MEEDDM Réunion des correspondants régionaux et centraux du PAE (COPAE) La Défense le 30 novembre 2009 Le Plan administration exemplaire du MEEDDM ACTUALITÉS Achats et Commande Publique SG/SPSSI/PFDM2 Rémy RISSER

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE La Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi a été publiée au Journal officiel

Plus en détail

La qualité à votre service!

La qualité à votre service! fichesa5 21/10/09 20:10 Page 1 Des professionnels spécialisés dans l insertion vous proposent des services de qualité à des prix compétitifs La qualité à votre service! NETTOYAGE TRAITEUR DÉMÉNAGEMENT

Plus en détail

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale Livret de prestations Maison départementale des personnes handicapées Vous informer, vous orienter, évaluer vos besoins, suivre vos prestations Maison départementale des personnes handicapées PYRÉNÉES-ATLANTIQUES

Plus en détail

Accompagnement et financements solidaires : quels organismes?

Accompagnement et financements solidaires : quels organismes? Accompagnement et financements solidaires : quels organismes? Animé par : ADIE Association des CIGALES de Bretagne BCS BGE Ille & Vilaine Bretagne Active Les CAE d Ille & Vilaine PRESOL Huit acteurs de

Plus en détail

Questions-réponses DGEFP n 1 relatif aux emplois d avenir 11 janvier 2013

Questions-réponses DGEFP n 1 relatif aux emplois d avenir 11 janvier 2013 Questions-réponses DGEFP n 1 relatif aux emplois d avenir 11 janvier 2013 Rappel : les emplois d avenir sont conclus sous la forme, selon le cas, des contrats d accompagnement dans l emploi dans le secteur

Plus en détail

Aujourd hui, le C.A.T accueille 130 personnes handicapées adultes, et propose différentes prestations aux entreprises et à la clientèle privée :

Aujourd hui, le C.A.T accueille 130 personnes handicapées adultes, et propose différentes prestations aux entreprises et à la clientèle privée : E. E.S.A.T. «LA GRANGE AU BOIS» 24 bis, Av. Raymond Poincaré, 77400 LAGNY-SUR-MARNE Tél. : 01 60 94 23 00 Fax : 01 60 94 22 39 E.mail : cat.lagrangeaubois@wanadoo.fr Implanté sur la commune de Montévrain,

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

- Document d analyse - MARS 2012 OBSERVATOIRE DES SERVICES À LA PERSONNE DES CHIFFRES-CLÉS SUR L EMPLOI ET LA FORMATION

- Document d analyse - MARS 2012 OBSERVATOIRE DES SERVICES À LA PERSONNE DES CHIFFRES-CLÉS SUR L EMPLOI ET LA FORMATION - Document d analyse - MARS 2012 OBSERVATOIRE DES SERVICES À LA PERSONNE DES CHIFFRES-CLÉS SUR L EMPLOI ET LA FORMATION PRÉAMBULE Le secteur des services à la personne a connu une croissance très rapide

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Stratégie du Développement Durable" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 14 Avril 2012 2 2013 / 2014 Groupe

Plus en détail

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser Livret d accueil Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs S associer coopérer mutualiser PRÉAMBULE Accueillir au sein des structures de l Économie Sociale et Solidaire

Plus en détail

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France MISSIONS TEMPORAIRES Livret d accueil 15 rue Boileau 78008 Versailles cedex Téléphone : 01 39 49 63 00 Fax : 01 39

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Guide pratique et concret des clauses sociales dans les marchés publics

Guide pratique et concret des clauses sociales dans les marchés publics Guide pratique et concret des clauses sociales dans les marchés publics 2009 Document élaboré par Raphaël Dugailliez Consultant, Formateur Formateur pour la dynamique «marchés publics durables» Mise en

Plus en détail

recrutement dans le BTP ayez le réflexe geiq! www.geiqbtp.fr info@geiqbtp.fr

recrutement dans le BTP ayez le réflexe geiq! www.geiqbtp.fr info@geiqbtp.fr recrutement dans le BTP ayez le réflexe geiq! www.geiqbtp.fr info@geiqbtp.fr Gagnez du temps dès le recrutement > un employeur unique, interface entre demandeurs d emploi et entreprises du BTP Les artisans

Plus en détail

Séminaire interrégional des CDIAE automne 2008 - Paris. Table ronde Le plan de modernisation de l IAE, le rôle et la place des CDIAE

Séminaire interrégional des CDIAE automne 2008 - Paris. Table ronde Le plan de modernisation de l IAE, le rôle et la place des CDIAE Séminaire interrégional des CDIAE automne 2008 - Paris Table ronde Le plan de modernisation de l IAE, le rôle et la place des CDIAE Olivier WICKERS Sous-directeur de l insertion et de la cohésion sociale

Plus en détail

Qui sommes nous? Nous adaptons les compétences et le volume de notre personnel selon votre demande en vous garantissant :

Qui sommes nous? Nous adaptons les compétences et le volume de notre personnel selon votre demande en vous garantissant : Qui sommes nous? «L Entraide par le Travail» est une ETA (Entreprise de Travail Adapté) agréée par l Awiph sous le N 88 spécialisée en imprimerie, conditionnement, mailing et montage électrique et mécanique,

Plus en détail

LES SERVICES D AIDE À LA PERSONNE EN FRANCE, PAR

LES SERVICES D AIDE À LA PERSONNE EN FRANCE, PAR LES SERVICES D AIDE À LA PERSONNE EN FRANCE, PAR L UNA (UNION NATIONALE DE L AIDE, DES SOINS ET DES SERVICES AUX DOMICILES) Les services à la personne sont définis en France par le Plan de développement

Plus en détail

MANIFESTE POUR UN PORTAGE SALARIAL OUVERT AU PLUS GRAND NOMBRE : 600 000 EMPLOIS À LA CLÉ! DE LA FÉDÉRATION NATIONALE DU PORTAGE SALARIAL

MANIFESTE POUR UN PORTAGE SALARIAL OUVERT AU PLUS GRAND NOMBRE : 600 000 EMPLOIS À LA CLÉ! DE LA FÉDÉRATION NATIONALE DU PORTAGE SALARIAL MANIFESTE DE LA FÉDÉRATION NATIONALE DU PORTAGE SALARIAL POUR UN PORTAGE SALARIAL OUVERT AU PLUS GRAND NOMBRE : 600 000 EMPLOIS À LA CLÉ! POUR UN PORTAGE SALARIAL OUVERT AU PLUS GRAND NOMBRE : 600 000

Plus en détail

GUIDE DE La formation. Pour les employeurs d emploi d avenir

GUIDE DE La formation. Pour les employeurs d emploi d avenir GUIDE DE La formation Pour les employeurs d emploi d avenir SOMMAIRE POURQUOI UN GUIDE DE LA FORMATION À 3 DESTINATION DES EMPLOYEURS D EMPLOI D AVENIR? L ESSENTIEL DU GUIDE 4 I. faites DE VOS ENGAGEMENTS

Plus en détail

Effectif de l entreprise TA et FPC

Effectif de l entreprise TA et FPC Décompte des effectifs de l entreprise Contribution supplémentaire à l apprentissage et Formation Professionnelle continue Les effectifs des entreprise déterminent des obligations pour les entreprises

Plus en détail

GUIDE MOBILITÉ DÉPARTEMENTAL. FIGEAC et GOURDON. Territoires des Maisons Communes Emploi Formation. www.mcef.midipyrenees.fr

GUIDE MOBILITÉ DÉPARTEMENTAL. FIGEAC et GOURDON. Territoires des Maisons Communes Emploi Formation. www.mcef.midipyrenees.fr GUIDE MOBILITÉ DÉPARTEMENTAL Territoires des Maisons Communes Emploi Formation FIGEAC et GOURDON www.mcef.midipyrenees.fr Pourquoi ce guide? Ce guide (non exhaustif) a été conçu pour faciliter et améliorer

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 5 DU 12 JANVIER 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 7 S-1-10 INSTRUCTION DU 29 DECEMBRE 2009 IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. CALCUL DE L IMPOT. REDUCTION D

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Solidarité Doubs Handicap

LIVRET D ACCUEIL. Solidarité Doubs Handicap LIVRET D ACCUEIL POLE MEDICO-SOCIAL Services Accueil de Vie Services Habitat et Social Animation Socio-Culturelle POLE TRAVAIL PROTEGE Edition du 30 juin 2014 Solidarité Doubs Handicap SOLIDARITE DOUBS

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Révélez l actif qui est en vous

Révélez l actif qui est en vous Révélez l actif qui est en vous *Votre service régional > formation > Basse-Normandie Dans un monde du travail qui exige de plus en plus de compétences, la Région Basse-Normandie fait de la formation professionnelle

Plus en détail

Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion

Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion Léopold GILLES Directeur du Département «Evaluation des politiques sociales» - CREDOC SOMMAIRE RAPPEL : entreprises solidaires

Plus en détail

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Cahier des charges pour le dépôt des réponses À l attention des Organismes de Formation, Ajaccio, le 4 février 2015 Objet : Appel

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PREFET Chambre Régionale de l'économie Sociale et Solidaire Languedoc-Roussillon S'associer I Coopérer I Mutualiser PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Languedoc-Roussillon édition 2013 Chambre

Plus en détail

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN 1 1 L ACTION SOCIALE NOS VALEURS SOLIDARITÉ Valeur centrale, elle s exprime par la mise en œuvre d interventions au profit de tous ses clients : entreprises,

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

Titre Cesu La Banque Postale

Titre Cesu La Banque Postale Titre Cesu La Banque Postale Les deux déclinaisons du Cesu Titre de Travail Simplifié (TTS) permet de rémunérer et de déclarer un salarié employé à domicile, s adresse aux entreprises, ainsi qu aux particuliers

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch. Rendez-vous de l ESS régionale Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.org %! "! $!!" # % " Les entreprises d économie sociale et solidaire

Plus en détail

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres.

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres. «Effectif de l entreprise CSA et FPC» Décompte des effectifs de l entreprise pour le calcul du taux de la Contribution supplémentaire à l apprentissage et de contribution Formation Professionnelle continue

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

La formation professionnelle continue en 2013

La formation professionnelle continue en 2013 La formation professionnelle continue en 2013 UNIFORMATION : OPCA de l économie sociale La contribution «Formation» Les dispositifs de la formation professionnelle continue : Financement du plan de formation

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

Synthèse. Emploi et chômage des personnes handicapées. Nadia Amrous. Numéro 01 Novembre 2012

Synthèse. Emploi et chômage des personnes handicapées. Nadia Amrous. Numéro 01 Novembre 2012 Synthèse Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 01 Novembre 2012 Emploi et chômage des personnes handicapées Nadia Amrous Meriam Barhoumi Numéro 01 - novembre 2012

Plus en détail

LE CLOUD. Une approche totalement novatrice de l emploi HANDICAP : les pré-emplois solidaires par crowdsourcing actif

LE CLOUD. Une approche totalement novatrice de l emploi HANDICAP : les pré-emplois solidaires par crowdsourcing actif Une approche totalement novatrice de l emploi HANDICAP : les pré-emplois solidaires par crowdsourcing actif Imbattable!!! Un Tarif volontairement provocateur : 50 TTC mi-journée (20h/sem.) 80 TTC la journée

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale. IDCC : 218. ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE (8 février 1957) ACCORD DU 21 MARS 2011

CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale. IDCC : 218. ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE (8 février 1957) ACCORD DU 21 MARS 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 218. ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE (8 février 1957) ACCORD DU 21 MARS 2011 RELATIF À LA

Plus en détail

EMPLOI MODE D EMPLOi Chantier et entreprise d insertion, régie DE quartiers MODE D EMPLOi

EMPLOI MODE D EMPLOi Chantier et entreprise d insertion, régie DE quartiers MODE D EMPLOi EMPLOI MODE D EMPLOi Chantier et treprise d insertion, régie DE quartiers MODE D EMPLOi Fonds social europé Investit pour votre avir IAE insertion par l activité économique L Activité économique : Un dispositif

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Management de l Environnement" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 13 octobre 2007 2 2013 / 2014 Groupe Sup

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

La fonction publique en France

La fonction publique en France MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE édition 2013 La fonction en France Des métiers au service des citoyens les essentiels Dans la fonction, tous les agents

Plus en détail

Les différentes structures d accueil des secteurs médicaux sociaux, sanitaires, et résidences services / Glossaire

Les différentes structures d accueil des secteurs médicaux sociaux, sanitaires, et résidences services / Glossaire Les différentes structures d accueil des secteurs médicaux sociaux, sanitaires, et résidences services / Glossaire E.H.P.A.D E.H.P.A.D (Etablissement d hébergement pour personnes agées dépendantes) Un

Plus en détail

Secteur protégé et adapté

Secteur protégé et adapté Secteur protégé et adapté La Fédération des APAJH et le Territoire Île-de-France Au service de la personne en situation de handicap A la fois militante et gestionnaire, l APAJH (Association Pour Adultes

Plus en détail

ENTRETIEN DES ESPACES VERTS QUARTIER DU LEVANT 2015 2016 (RENOUVELABLE 2 FOIS)

ENTRETIEN DES ESPACES VERTS QUARTIER DU LEVANT 2015 2016 (RENOUVELABLE 2 FOIS) Document 1 Ville des ANDELYS ENTRETIEN DES ESPACES VERTS QUARTIER DU LEVANT 2015 2016 (RENOUVELABLE 2 FOIS) REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.) - Marché en procédure Adaptée - Date de remise des offres

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION Présents : CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, GIM, UIMM 77 D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014 Ordre du jour 1. Adoption du compte-rendu de la séance du

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3170 Convention collective nationale IDCC : 538. MANUTENTION FERROVIAIRE ET TRAVAUX CONNEXES (6 e édition.

Plus en détail