MASTER CLASS UBA 16 juin 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MASTER CLASS UBA 16 juin 2009"

Transcription

1 MASTER CLASS UBA 16 juin 2009

2 Les offres conjointes et autres pratiques promotionnelles de vente après l arrêt du 23 avril 2009 de la Cour de Justice des Communautés européennes

3 La loi belge sur les pratiques du commerce La directive européenne sur les pratiques commerciales déloyales du 11 mai 2005 (2005/29) L arrêt de la Cour de justice du 23 avril 2009 Conséquences de l arrêt du 23 avril 2009 sur les autres pratiques promotionnelles

4 La loi belge sur les pratiques de commerce La loi réglemente ou interdit certaines techniques promotionnelles - Offres conjointes - Ventes à perte - Bon de valeur - Périodes d attente - Annonces de réduction de prix

5 Les offres conjointes «Il y a offre conjointe ( ), lorsque l acquisition, gratuite ou non, de produits, de services, de tous autres avantages ( ) est liée à l acquisition d autres produits ou services, même identiques. ( ) Toute offre conjointe au consommateur effectuée par un vendeur est interdite» Article 54 Exemples : 2+1 gratuit, abonnement GSM avec GSM, une monture de lunettes gratuite par achat,

6 Les offres conjointes Exceptions à l interdiction: - Offres conjointes de produits constituant un ensemble (Exemple: meubles d une salle à manger, costume, menu d un restaurant, ) - Offres conjointes de produits identiques (vendu séparément et maximum 1/3 du prix) - Accessoire d un produit : montures de lunettes et verres - L emballage ou le récipient contenant le produit - Chromos et vignettes - Objets publicitaires (avec inscription publicitaire indélébile) - Tombolas autorisées (vs. Concours promotionnels)

7

8 Chromo s et vignette:

9 Titre de participation à des loteries autorisées :

10 Directive sur les pratiques commerciales déloyales Objectif d harmonisation maximale Règle générale : interdiction des pratiques déloyales Liste noire des pratiques déloyales en toutes circonstances Exhaustivité de la liste noire pour une harmonisation élevée Transposition de la directive par la Belgique Mise en demeure de la Belgique par la Commission de s expliquer sur la mauvaise transposition

11 Arrêt de la Cour de justice du 23 avril 2009 Deux questions préjudicielles VAB/VTB (assistance au dépannage) contre Total Belgium Galatea (détaillant de lingerie) contre Sanoma Magazine (Flair) Réponse de la Cour: Interdiction générale des offres conjointes est contraire à la directive Le raisonnement de la Cour est fondé sur le mécanisme en cascade de la directive

12 Arrêt de la Cour de justice du 23 avril 2009 Mécanisme en cascade de la directive Les pratiques déloyales sont interdites lorsqu on peut démontrer qu elles sont contraires à la diligence professionnelle Les pratiques trompeuses ou agressives sont déloyales sans évaluation de la diligence professionnelle Les pratiques comprises dans la liste noire sont interdites Examen en trois étapes Les offres conjointes ne sont pas dans la liste noire S agit-il d une pratique trompeuse ou agressive? Contrevient-elle à la diligence professionnelle?

13 Conséquences de l arrêt du 23 avril 2009 Les offres conjointes ne peuvent être interdites de manière absolue: elles sont réputées autorisées Elles ne sont illégales que si: Elles sont trompeuses ou agressives (ex. Offre conjointe d un GSM de qualité moindre qu annoncée) Elles sont contraire à la diligence professionnelle (ex. Offre 2 plus 1 gratuit après avoir élevé le prix des 2 produits vendus) Les offres conjointes sont désormais possible en Belgique: GSM gratuit avec abonnement Produits identiques avec une réduction de prix supérieure à 30% Produits publicitaires sans inscription indélébile Immédiatement? Oui

14

15 Conséquences de l arrêt du 23 avril 2009 sur les autres pratiques promotionnelles Le raisonnement de la Cour peut être tenu pour d autres pratiques promotionnelles interdites ou réglementées par la loi belge - Concours promotionnels - Ventes à perte - Bons de valeur - Périodes de soldes - Annonces de réduction de prix

16 Concours promotionnels Concours promotionnels sans obligation d achat Obligation d achat = vente conjointe désormais autorisée Mais pour les questions subsidiaires ou les tirages au sort, en cas de gagnants ex-aequo, attention à la loi sur les jeux de hasard

17 Ventes à perte Les ventes à perte sont interdites Vente à perte si le prix est inférieur au prix facturé lors de l approvisionnement Marge extrêmement réduite Raisonnement identique à celui de la Cour de justice Pourrait nécessiter une nouvelle question préjudicielle Champ d application de la directive: protection du consommateur vs. Protection des petits vendeurs

18 Les bons de valeur Définition: Art. 63 LPC: «tout document diffusé gratuitement par un commerçant et permettant à leur détenteur de bénéficier d un avantage consistant en une réduction en espèces lors de l achat d un produit/service déterminé ou de l achat simultané de quelques produits ou services identiques». Exemples: coupons de réduction, bons d achat, chèques-cadeau, etc. Gratuité Valeur en espèce vs pourcentage

19

20 Périodes d attente/périodes de soldes Soldes: réduction de prix à des périodes définies en vue du renouvellement saisonnier de l assortiment d un vendeur Conditions: Dans les locaux habituels du vendeur Réduction réelle par rapport au prix pratiqué durant la période d attente

21 Périodes d attente/périodes de soldes Périodes de soldes interdites hors des périodes suivantes: 3 janvier au 31 janvier 1 er juillet au 31 juillet Périodes d attente: Interdiction d annonce de réduction de prix ou d émission de bon de valeur 15 novembre au 2 janvier 15 mai au 30 juin Périodes limitées Dans les locaux du vendeur

22 Les annonces de réduction de prix Conditions pour annoncer une réduction de prix - Doivent être réelles - Ne peut être annoncée que si l ancien prix a été appliqué durant au moins un mois (sauf si produit rapidement détérioré) - Indiquer la période de réduction (entre 1 jour et un mois) Réduction doit être réelle Ancien prix durant un mois

23 Mise en perspective et conclusion

24 Contacts Droit des Média Agnès Maqua, associée Bart Van den Brande Axel Lefebvre Olivia Battard Droit Européen Jean-Paul Hordies, associé Pieter Paepe

25

FAQ sur les soldes et la période d attente

FAQ sur les soldes et la période d attente FAQ sur les soldes et la période d attente Livre VI «Pratiques du marché et protection du consommateur» du Code de droit économique (Livre VI CDE) 1. Quand commencent les soldes?... 2 2. Quels sont les

Plus en détail

1. Types de jeux concours par SMS et légalité

1. Types de jeux concours par SMS et légalité Jeux concours au Luxembourg Cadre légal 12/08/2008 2 1. Types de jeux concours par SMS et légalité Type de jeu concours par SMS Situation Base légale Participation gratuite, objectif publicitaire Participation

Plus en détail

VENTES AVEC PRIMES ET CADEAUX

VENTES AVEC PRIMES ET CADEAUX VENTES AVEC PRIMES ET CADEAUX 17/06/2015 Les primes et cadeaux offerts à un consommateur par un commerçant sont des procédés tendant à augmenter les ventes. Ces pratiques ont des incidences indirectes

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. MON COMMERCE guide pratique

TABLE DES MATIERES. MON COMMERCE guide pratique PRÉFACE 5 ADRESSES 6 i. LES PRATIQUES DU COMMERCE 10 1. QUE VISE LA REGLEMENTATION? 10 1.1 Tout vendeur 10 1.2 Les produits et les services 10 1.3 En relation avec le consommateur 11 2. L INFORMATION DU

Plus en détail

La Présidence luxembourgeoise

La Présidence luxembourgeoise La Présidence luxembourgeoise Outre la conférence du 2 mai 2005, la Direction de la Consommation a assuré la présidence du groupe Conseil Protection et Information du consommateur dont les dossiers ont

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 8. B. La gestion de l expertise immobilière... 22

Table des matières. Introduction... 8. B. La gestion de l expertise immobilière... 22 Table des matières 1 L instruction des litiges de la construction........ 7 Anne DEMOULIN juge au tribunal de 1 re instance de Liège, maître de conférences à l'u.lg. Introduction................................................................

Plus en détail

La Publicité écologique trompeuse de l art. 23 1 LPC, et l entrave à la libre circulation des biens au niveau européen.

La Publicité écologique trompeuse de l art. 23 1 LPC, et l entrave à la libre circulation des biens au niveau européen. La Publicité écologique trompeuse de l art. 23 1 LPC, et l entrave à la libre circulation des biens au niveau européen. La question s est posée à plusieurs reprises au sein de la Commission Etiquetage

Plus en détail

Règlement des frais ricardo.ch

Règlement des frais ricardo.ch Valable à partir du 20. septembre 2011 1 FRAIS 3 1.1 Généralités... 3 1.2 Types de frais... 3 1.3 Frais de publication... 3 1.4 Frais de clôture... 4 1.5 Exceptions... 4 1.6 Frais facturés pour les options

Plus en détail

VENTES PROMOTIONNELLES

VENTES PROMOTIONNELLES VENTES PROMOTIONNELLES 13/04/2012 Elle consiste pour le commerçant à accorder une réduction (rabais, remise ou ristourne) aux consommateurs, sur l'un ou l'autre des articles mis en vente. Une telle pratique

Plus en détail

Critères d accès aux Tarifs Direct Mail de bpost

Critères d accès aux Tarifs Direct Mail de bpost Critères d accès aux Tarifs Direct Mail de bpost Entrée en vigueur le 17 novembre 2014 Le contenu de mon envoi me donne-t-il accès aux tarifs Direct Mail de bpost? Retrouvez la description précise des

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme 2012-R-02 du 12 octobre 2012 1 Contexte Dans le cadre de son action de veille sur la publicité et les nouveaux produits, l ACP a constaté sur

Plus en détail

Distribution et publicité télévisée

Distribution et publicité télévisée Distribution et publicité télévisée 1 Compte tenu de l ouverture progressive de la publicité télévisée pour le secteur de la distribution, dont l accès sera généralisé à l ensemble des chaînes de télévision

Plus en détail

Atelier de la DGCCRF du 7 octobre 2014. Le droit français de la consommation confronté au droit européen des pratiques commerciales déloyales

Atelier de la DGCCRF du 7 octobre 2014. Le droit français de la consommation confronté au droit européen des pratiques commerciales déloyales Atelier de la DGCCRF du 7 octobre 2014 Le droit français de la consommation confronté au droit européen des pratiques commerciales déloyales Louis Vogel Professeur à l Université Panthéon Assas (Paris

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION

CONSEIL DE LA CONSOMMATION CC 484 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur les pratiques commerciales déloyales et les annonces de réduction de prix. Bruxelles, le 25 juin 2015 RESUME Un arrêt de la Cour de Justice de l Union européenne

Plus en détail

Critères d accès aux Tarifs Direct Mail de bpost

Critères d accès aux Tarifs Direct Mail de bpost Critères d accès aux Tarifs Direct Mail de bpost Entrée en vigueur le 17 novembre 2014 Le contenu de mon envoi me donne-t-il accès aux tarifs Direct Mail de bpost? Retrouvez la description précise des

Plus en détail

Guide pour e-commerçants

Guide pour e-commerçants Guide pour e-commerçants Explications claires des obligations légales des e-commerçants Conseils pratiques pour mettre votre site en conformité Modèles de textes faciles à adapter Mars 2015 Glynnis Makoundou

Plus en détail

Fiche pratique n 02 Les promotions Février 2011

Fiche pratique n 02 Les promotions Février 2011 Les promotions Page 1/9 Page 2/9 Sommaire Avertissement 4 Définition 4 Conditions de réalisation 4 1 - Période de vente 4 2 - Marchandises en promotion proposées à la vente 4 3 - Réduction de prix 4 4

Plus en détail

vos envois Direct Mail définition & exemples

vos envois Direct Mail définition & exemples vos envois Direct Mail définition & exemples le Direct Mail, un outil efficace à un tarifavantageux... Un outil efficace, c est prouvé Vous avez décidé d utiliser le Direct Mail comme média de communication.

Plus en détail

Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale

Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale Le présent chapitre doit être lu en conjonction avec les Dispositions générales sur les pratiques de publicité et de communication

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique Prix Séance 2 Les 4 variables d action marketing MARKETING Mix Produit Qualité Caractéristiques Style Marque Conditionnement Garantie SAV Prix Tarif Remise Rabais

Plus en détail

Fiche pratique de la concurrence et de la consommation. Métrologie et transaction commerciale

Fiche pratique de la concurrence et de la consommation. Métrologie et transaction commerciale Fiche pratique de la concurrence et de la consommation Métrologie et transaction commerciale La métrologie est l ensemble des méthodes employées pour faire des mesures précises. La quantité pesée doit

Plus en détail

Guide administratif d interprétation et d application de la politique concernant la publicité, la sollicitation et la commandite

Guide administratif d interprétation et d application de la politique concernant la publicité, la sollicitation et la commandite Guide administratif d interprétation et d application de la politique concernant la publicité, la sollicitation et la commandite Commandite Table des matières 1. Campagne de financement, levée de fonds

Plus en détail

PUBLICITE IMMOBILIERE MENTIONS OBLIGATOIRES OU INTERDITES

PUBLICITE IMMOBILIERE MENTIONS OBLIGATOIRES OU INTERDITES PUBLICITE IMMOBILIERE MENTIONS OBLIGATOIRES OU INTERDITES Mise à jour de la Loi du 17 mars 2014 relative à la consommation et de la Loi du 24 mars 2014 pour l'accès au logement et un urbanisme rénové,

Plus en détail

PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE

PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE En matière de publicité, la tromperie peut coûter très cher! Comment présenter ses opérations immobilières de la manière la plus favorable possible, sans pour autant encourir

Plus en détail

vos envois Direct Mail

vos envois Direct Mail vos envois Direct Mail version 2013 définition et exemples le Direct Mail, un outil efficace à un tarifavantageux... Vous souhaitez acquérir de nouveaux clients, fidéliser votre clientèle ou générer du

Plus en détail

ANNEXE 4 : ENSEMBLE DES REGLES APPLICABLES A LA CONCEPTION DES SERVICES

ANNEXE 4 : ENSEMBLE DES REGLES APPLICABLES A LA CONCEPTION DES SERVICES ANNEXE 4 : ENSEMBLE DES REGLES APPLICABLES A LA CONCEPTION DES SERVICES L Editeur ne peut adresser des SMS-MT ou MMS-MT surtaxés dans le cadre de son Service exclusivement qu en réponse à une requête d

Plus en détail

Comptabilité générale m.ka$h ^^!!

Comptabilité générale m.ka$h ^^!! Journal 1 LE JOURNAL LE JOURNAL, LE GRAND LIVRE, LA BALANCE Au lieu d être présentées dans des comptes schématiques les opérations commerciales sont enregistrées chronologiquement dans un registre appelé

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

LA NOUVELLE LEGISLATION BELGE RELATIVE AUX PARIS SPORTIFS

LA NOUVELLE LEGISLATION BELGE RELATIVE AUX PARIS SPORTIFS LA NOUVELLE LEGISLATION BELGE RELATIVE AUX PARIS SPORTIFS Présentation, Points principaux, Analyse, Fiscalité Bruxelles, 18.11.2010 Thibault Verbiest www.ulys.net Avocat aux barreaux de Bruxelles et de

Plus en détail

Charte des fournisseurs d électricité

Charte des fournisseurs d électricité Charte des fournisseurs d électricité dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1er juillet 2004, tous les clients professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE CONTRAT DE CONSOMMATION

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE CONTRAT DE CONSOMMATION TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 1 PREMIÈRE PARTIE CONTRAT DE CONSOMMATION TITRE I - DOMAINE DU CONTRAT DE CONSOMMATION 19 Chapitre I - Principes fondamentaux 21 Section 1 - Caractère impératif de la législation

Plus en détail

Le droit. à la protection des droits économiques

Le droit. à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques La loi 31-08 édictant des mesures de protection du consommateur comprend des dispositions permettant de protéger

Plus en détail

AVIS SUR UNE CLAUSE PORTANT MODIFICATION UNILATÉRALE D UNE PRIME DE POLICE D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE

AVIS SUR UNE CLAUSE PORTANT MODIFICATION UNILATÉRALE D UNE PRIME DE POLICE D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE C.C.A. 12 COMMISSION DES CLAUSES ABUSIVES AVIS SUR UNE CLAUSE PORTANT MODIFICATION UNILATÉRALE D UNE PRIME DE POLICE D ASSURANCE PROTECTION JURIDIQUE Bruxelles, le 21 octobre 2003 2 Avis sur une clause

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS C.C. 206 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur les meilleurs moyens à mettre en œuvre pour limiter les entraves à la libre circulation des communications commerciales relatives aux rabais Bruxelles, 26 oktober

Plus en détail

NOTICE DE L ANNONCEUR

NOTICE DE L ANNONCEUR NOTICE DE L ANNONCEUR La Marketplace Caradeals.com, c est la solution pour booster votre activité! SOMMAIRE Qu est-ce que Caradeals.com? 1) PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT... 2 2) LES AVANTAGES... 2 3) PREPARER

Plus en détail

SALON MARIAGE 2014 SOMMAIRE

SALON MARIAGE 2014 SOMMAIRE SALON MARIAGE 2014 SOMMAIRE 1. 2014 : LE CHANGEMENT C EST MAINTENANT 2. POLITIQUE COMMERCIALE 3. CHANGEMENT DE LIEU : DIAGORA 4. EXPLOITATION 2014 5. PLAN STANDS 6. TARIF 7. OUTILS DE COMMUNICATION 8.

Plus en détail

Mieux protéger les entreprises contre les pratiques commerciales trompeuses: Vers un renforcement du cadre législatif européen

Mieux protéger les entreprises contre les pratiques commerciales trompeuses: Vers un renforcement du cadre législatif européen Mieux protéger les entreprises contre les pratiques commerciales trompeuses: Vers un renforcement du cadre législatif européen Luxembourg, 18 mars 2013 Chambre de commerce, Robert Mathiak, DG Justice-A3

Plus en détail

Avant-propos... 5. Objectifs... 7. Plan d ensemble... 9. PARTIE 1 Les fonctions de l entreprise. CHAPITRE 1 Gestion commerciale...

Avant-propos... 5. Objectifs... 7. Plan d ensemble... 9. PARTIE 1 Les fonctions de l entreprise. CHAPITRE 1 Gestion commerciale... Table des matières Avant-propos... 5 Objectifs... 7 Plan d ensemble... 9 PARTIE 1 Les fonctions de l entreprise CHAPITRE 1 Gestion commerciale... 13 1. Les pratiques du marché... 14 1.1 Introduction...

Plus en détail

POLITIQUE DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE X. Procédure encadrant les activités de financement, les dons et les legs

POLITIQUE DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE X. Procédure encadrant les activités de financement, les dons et les legs Code : 1517-04-13-01 POLITIQUE DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE X Procédure encadrant les activités de financement, les dons et les legs Date d approbation : 17 septembre 2013 Service dispensateur : Direction

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU «JEUX SHOW! LE MATIN»

REGLEMENT DU JEU «JEUX SHOW! LE MATIN» REGLEMENT DU JEU «JEUX SHOW! LE MATIN» ARTICLE 1 D17 (ci-après dénommée «D17»), Société par Actions Simplifiée, au capital de 10 000 Euros, dont le siège social est situé à ISSY-LES-MOULINEAUX (92130),

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

Dossier de presse. l état se préoccupe des conditions de location de biens immobiliers en Haute-Savoie

Dossier de presse. l état se préoccupe des conditions de location de biens immobiliers en Haute-Savoie Dossier de presse l état se préoccupe des conditions de location de biens immobiliers en Haute-Savoie le mercredi 17 février 2016 Contrôle dans une agence immobilière à Sallanches Contact : Service interministériel

Plus en détail

Règlement tarifaire ricardo.ch

Règlement tarifaire ricardo.ch Valable à partir du 20 août 2013 1 FRAIS... 3 1.1 Généralités... 3 1.2 Types de frais... 3 1.3 Frais de publication... 3 1.4 Frais de clôture... 5 1.5 Frais applicables à la catégorie Véhicules... 5 1.6

Plus en détail

Comment sécuriser les mentions légales obligatoires, les conditions générales de vente (CGV) et la protection des données de votre site internet?

Comment sécuriser les mentions légales obligatoires, les conditions générales de vente (CGV) et la protection des données de votre site internet? Comment sécuriser les mentions légales obligatoires, les conditions générales de vente (CGV) et la protection des données de votre site internet? JEUDI 15 SEPTEMBRE 2011 87 boulevard de Courcelles 75008

Plus en détail

Ordonnance sur les bourses et le commerce des valeurs mobilières

Ordonnance sur les bourses et le commerce des valeurs mobilières Ordonnance sur les bourses et le commerce des valeurs mobilières (Ordonnance sur les bourses, OBVM) Modification du 10 avril 2013 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 2 décembre 1996 sur

Plus en détail

Droit de la publicité

Droit de la publicité Leçon 1 : Introduction Section 1 : Définitions juridiques de la notion de publicité 1 : Définitions légales et jurisprudentielles de la notion de publicité A Définition étroite de la notion de publicité

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU «JEU PAULETTE LA TERREUR DU MENAGE»

REGLEMENT DU JEU «JEU PAULETTE LA TERREUR DU MENAGE» REGLEMENT DU JEU «JEU PAULETTE LA TERREUR DU MENAGE» ARTICLE 1 PRESENTATION La société ARDEA, dont le capital social s élève à 946 500, dont le siège social se situe 34 Boulevard Ornano, 93200 SAINT DENIS,

Plus en détail

Cadre Légal & Autodiscipline

Cadre Légal & Autodiscipline Cadre Légal & Autodiscipline Le cadre réglementaire concernant le secteur publicitaire s'articule autour de deux axes : I. La protection de la publicité A. Le droit d'auteur B. Le droit des marques C.

Plus en détail

Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com

Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com LOI HAMON : NOUVELLES OBLIGATIONS POUR LES ENTREPRISES 6 mars 2014 Vincent JAUNET, Avocat associé Magenta Société d Avocats www.magenta-legal.com Sommaire

Plus en détail

REGLEMENT DU GRAND JEU CONCOURS 1 AN

REGLEMENT DU GRAND JEU CONCOURS 1 AN REGLEMENT DU GRAND JEU CONCOURS 1 AN ARTICLE 1 : ORGANISATEUR DU JEU ET PERIODE DU JEU La société Réaumur Optique située 49, rue d Aboukir - 75002 PARIS. Siret 519 347 959 RCS Paris, organise un jeu concours

Plus en détail

Office fédéral de la communication Secrétariat d'etat à l'économie SECO. Bienvenue. 18 juin 2015

Office fédéral de la communication Secrétariat d'etat à l'économie SECO. Bienvenue. 18 juin 2015 Office fédéral de la communication Secrétariat d'etat à l'économie SECO Bienvenue 18 juin 2015 Protection des consommateurs dans le secteur des télécommunications Marché Dynamique Nouveaux modèles commerciaux

Plus en détail

PUBLICITÉ TV POUR LA DISTRIBUTION. 24. September 2015 Antonina Siermann & Stéphanie Essig

PUBLICITÉ TV POUR LA DISTRIBUTION. 24. September 2015 Antonina Siermann & Stéphanie Essig PUBLICITÉ TV POUR LA DISTRIBUTION 24. September 2015 Antonina Siermann & Stéphanie Essig PUBLICITÉ TV La réglementation française décret du 27 mars 1992 Depuis le 1er janvier 2004, le secteur de la distribution

Plus en détail

LA VENTE ET SES CONDITIONS

LA VENTE ET SES CONDITIONS LA VENTE ET SES CONDITIONS I - LES PRINCIPES GENERAUX Le refus de vente au consommateur (article L. 122-1 du Code de la consommation) A- Le principe Lorsqu un consommateur demande des produits ou des services

Plus en détail

Les planificateurs financiers

Les planificateurs financiers Les planificateurs financiers La nouvelle règlementation belge Par Christophe Steyaert Avocat Luxembourg, le 9 octobre 2014 1. Les objectifs de la nouvelle loi Ingénierie patrimoniale des «family offices»

Plus en détail

Ventes en liquidations, ventes au déballage, soldes, et ventes en magasins d usine

Ventes en liquidations, ventes au déballage, soldes, et ventes en magasins d usine Ventes en liquidations, ventes au déballage, soldes, et ventes en magasins d usine PARTIE LÉGISLATIVE LIVRE III ARTICLES L. 310-1 À L. 330-3 DU CODE DE COMMERCE (Ordonnance n 2000-912 du 18-09-2000, J.O.

Plus en détail

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES Les chambres d hôtes sont des chambres meublées situées chez l habitant en vue d accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées,

Plus en détail

1. Règle d exigibilité Modification essentielle (3)

1. Règle d exigibilité Modification essentielle (3) - LES MODIFICATIONS 2013 DE LA TVA- Conférence du 27 février 2013 Organisée par Charles Félix PLAN DE LA CONFERENCE 1. Modification des règles d exigibilité de la TVA - 1.1. Modification essentielle -

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS C.C. 221 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur les matières, relatives aux communications commerciales, nécessitant une harmonisation européenne et sur celles pour lesquelles le principe de reconnaissance

Plus en détail

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne Chap 12 : Le prix I. La fixation du prix dans les unités commerciales A. Les étapes 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne En fonction de la cible à atteindre et du positionnement de l enseigne,

Plus en détail

Charte de bonne conduite du commercial V2 Gaz+Elec

Charte de bonne conduite du commercial V2 Gaz+Elec Charte de bonne conduite du commercial V2 Gaz+Elec Direct Energie SA. Capital : 9 719 850 e - 44857205700058 RCS PARIS Siège : PARIS 15 - LB_V2_PAP LIVRE_BLANC_PAP_aout09.indd 1-2 14/08/09 10:24:55 D une

Plus en détail

Protection des joueurs. Etienne Marique Magistrat Président de la Commission belge des jeux de hasard

Protection des joueurs. Etienne Marique Magistrat Président de la Commission belge des jeux de hasard Protection des joueurs Etienne Marique Magistrat Président de la Commission belge des jeux de hasard Contenu Commission des jeux en Belgique Comment la technologie de l information aide-t-elle à la protection

Plus en détail

Fortis Banque sa. Montagne du Parc, 3 B-1000 Bruxelles

Fortis Banque sa. Montagne du Parc, 3 B-1000 Bruxelles Fortis Banque sa Montagne du Parc, 3 B-1000 Bruxelles TOTAL BELGIUM sa Rue du Commerce 93 1040 Bruxelles Belgique Tél. : (02) 288 99 39 Fax : (02) 288 92 51 bnppf@total.com www.total.be Éditeur responsable

Plus en détail

REGLEMENT CONCOURS Levis Action Expert 2015 - Gagnez le montant de votre achat

REGLEMENT CONCOURS Levis Action Expert 2015 - Gagnez le montant de votre achat REGLEMENT CONCOURS Levis Action Expert 2015 - Gagnez le montant de votre achat ARTICLE 1 ORGANISATION DU CONCOURS 1.1 Le présent Concours, intitulé Levis Action Expert 2015 - gagnez le montant de votre

Plus en détail

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 10 septembre 2013 N de pourvoi: 12-11701 SCP Baraduc et Duhamel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Plus en détail

AVIS DU CIUF. 11 juin 2013. Relevé des principes en matière de publicité - Version mise à jour -

AVIS DU CIUF. 11 juin 2013. Relevé des principes en matière de publicité - Version mise à jour - AVIS DU CIUF 11 juin 2013 Relevé des principes en matière de publicité - Version mise à jour - P 2/5 11 juin 2013 RELEVE DES PRINCIPES DEFINIS PAR LA COMMISSION «PROMOTION-INFORMATION» I. OBJECTIF Créée

Plus en détail

DECRET N 2014-740 DU 25 NOVEMBRE 2014 PORTANT REGLEMENTATION DES ETABLISSEMENTS DE RESTAURATION TOURISTIQUE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

DECRET N 2014-740 DU 25 NOVEMBRE 2014 PORTANT REGLEMENTATION DES ETABLISSEMENTS DE RESTAURATION TOURISTIQUE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE -------------- Union - Discipline - Travail ------------ DECRET N 2014-740 DU 25 NOVEMBRE 2014 PORTANT REGLEMENTATION DES ETABLISSEMENTS DE RESTAURATION

Plus en détail

Damien Verstraete Jérôme Torchy

Damien Verstraete Jérôme Torchy Damien Verstraete Jérôme Torchy Elément majeur du mix en marketing direct, la mécanique promotionnelle va conditionner de manière importante la performance d une opération. Le cadeau gratuit ou avec par/cipa/on

Plus en détail

Prise de position du CNUE concernant la proposition de directive horizontale relative aux droits des consommateurs

Prise de position du CNUE concernant la proposition de directive horizontale relative aux droits des consommateurs Prise de position du CNUE concernant la proposition de directive horizontale relative aux droits des consommateurs Les notaires d Europe réunis au sein du CNUE suivent avec grand intérêt les travaux des

Plus en détail

VPC : Vente Par Correspondance

VPC : Vente Par Correspondance VPC : Vente Par Correspondance Même si Novelas asbl n effectue actuellement aucune vente par correspondance (novelas sert d interface entre l auteur et le lecteur), il me semblait judicieux de proposer

Plus en détail

LA PROMOTION DES VENTES

LA PROMOTION DES VENTES LA PROMOTION DES VENTES Définition: c est l ensemble des techniques provoquant une augmentation rapide mais provisoire des ventes, par l attribution d un avantage exceptionnel aux consommateurs ou aux

Plus en détail

ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 4 CHARTE DE CONCEPTION DES SERVICES SMS+ / MMS+ L Editeur s engage à n adresser de SMS-MT ou MMS-MT surtaxés dans le cadre de son Service qu en réponse à une requête d un Utilisateur, formulée par

Plus en détail

VENTES A DISTANCE 31/07/2015

VENTES A DISTANCE 31/07/2015 VENTES A DISTANCE 31/07/2015 Aux termes de l article L121-16 du code de la consommation, constitue un "contrat à distance" tout contrat conclu entre un professionnel et un consommateur, dans le cadre d'un

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LA REGLEMENTATION DES JEUX CONCOURS EN FRANCE

CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LA REGLEMENTATION DES JEUX CONCOURS EN FRANCE CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LA REGLEMENTATION DES JEUX CONCOURS EN FRANCE 1. Généralités Il faut distinguer plusieurs types d opérations. o Jeux : Le terme de jeu désigne la seule utilisation du hasard dans

Plus en détail

Réforme des comptes d épargne réglementés Foire aux questions

Réforme des comptes d épargne réglementés Foire aux questions Réforme des comptes d épargne réglementés Foire aux questions ARGENTA BANK- EN VERZEKERINGSGROEP NV, BELGIËLEI 49-53, 2018 ANTWERPEN 2/12 Colophon Antwerpen, le 31 décembre 2013 Éditeur responsable : Anne

Plus en détail

A. LA VENTE A DISTANCE

A. LA VENTE A DISTANCE LES REGLES APPLICABLES AUX VENTES A DISTANCE ET AUX OFFRES PROMOTIONNELLES Ventes par Internet, vente par correspondance, opérations commerciales promotionnelles, soldes..., les obligations en matière

Plus en détail

PROGRAMMES 2016. Lieu des formations : Paris - Saint-Lazare. 4 février, 26 mai, 29 septembre CONSTRUIRE DES PROMOTIONS PAR OBJECTIFS

PROGRAMMES 2016. Lieu des formations : Paris - Saint-Lazare. 4 février, 26 mai, 29 septembre CONSTRUIRE DES PROMOTIONS PAR OBJECTIFS PROGRAMMES 2016 est un cabinet marketing spécialisé dans la veille, le conseil stratégique et la formation en promotion des ventes. Depuis 1997, a accueilli plus de 3 500 participants venant de plus de

Plus en détail

Contrat de promotion locale

Contrat de promotion locale Entre les soussignés Raison sociale de l entreprise : Adresse du siège social : Téléphone : Numéro de Siret : Numéro de licence d entrepreneur du spectacle : Représentée par, en sa qualité de Ci-après

Plus en détail

Matinale Médias & Marketing

Matinale Médias & Marketing Matinale Médias & Marketing Le nouveau cadre juridique du marketing 7 juin 2012 Gregory Tulquois, avocat associé DLA Piper UK LLP gregory.tulquois@dlapiper.com PLAN 1. Introduction 2. Ventes avec prime

Plus en détail

Chapitre 13 La promotion des ventes. I. Caractéristiques de la promotion des ventes

Chapitre 13 La promotion des ventes. I. Caractéristiques de la promotion des ventes www.extreme.fr I. Caractéristiques de la promotion des ventes 1. Une incitation temporaire La promotion des ventes est définie comme un ensemble de techniques d incitation ponctuelles, créé pour stimuler

Plus en détail

(Recours collectif) No: 500-06-000177-028 REQUÊTE INTRODUCTIVE D'INSTANCE AU SOUTIEN DE SA DEMANDE, LE DEMANDEUR EXPOSE CE QUI SUIT:

(Recours collectif) No: 500-06-000177-028 REQUÊTE INTRODUCTIVE D'INSTANCE AU SOUTIEN DE SA DEMANDE, LE DEMANDEUR EXPOSE CE QUI SUIT: CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL No: 500-06-000177-028 (Recours collectif) COUR SUPÉRIEURE FRANÇOIS RIENDEAU Demandeur c. BRAULT & MARTINEAU INC. Défenderesse REQUÊTE INTRODUCTIVE D'INSTANCE

Plus en détail

Publicité et information de santé «La santé, un de nos biens les plus précieux mais aujourd'hui, précieux égale argent».

Publicité et information de santé «La santé, un de nos biens les plus précieux mais aujourd'hui, précieux égale argent». Publicité et information de santé «La santé, un de nos biens les plus précieux mais aujourd'hui, précieux égale argent». 1 Fil conducteur de l exposé Définitions, acteurs, cibles, supports et la réalité

Plus en détail

Version provisoire du bulletin sur les offres de remise au consommateur

Version provisoire du bulletin sur les offres de remise au consommateur Version provisoire du bulletin sur les offres de remise au consommateur SECTION NATIONALE DU DROIT DE LA CONCURRENCE ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN Juin 2009 500-865 Carling Avenue, Ottawa, ON, Canada

Plus en détail

Règlement «Concours : Eneco tour»

Règlement «Concours : Eneco tour» Règlement «Concours : Eneco tour» Article 1 : Qui organise? La société Eneco België B.V., dont le siège est situé sis à 2800 Malines, Battelsesteenweg 455i enregistrée à la Banque Carrefour des entreprises

Plus en détail

Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015

Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015 Chartes SMS+ applicables au 01/04/2015 Principales évolutions : Les principales évolutions par rapport aux versions précédentes ont été surlignées en jaune. Article modifié Charte de conception Article

Plus en détail

Table des matières. Préface 9. Introduction 11

Table des matières. Préface 9. Introduction 11 Table des matières Préface 9 Introduction 11 Chapitre I Les autorités administratives et réglementaires 13 1. L État 13 2. Régions et Communautés 15 2.1. CONSÉQUENCES DE LA FÉDÉRALISATION 15 2.2. DU CÔTÉ

Plus en détail

Les pourcentages. Un pourcentage est défini par un rapport dont le dénominateur est 100. Ce rapport appelé taux de pourcentage est noté t.

Les pourcentages. Un pourcentage est défini par un rapport dont le dénominateur est 100. Ce rapport appelé taux de pourcentage est noté t. Les pourcentages I Définition : Un pourcentage est défini par un rapport dont le dénominateur est 100. Ce rapport appelé taux de pourcentage est noté t. Exemple : Ecrire sous forme décimale les taux de

Plus en détail

Promotion des Ventes. 1/3 présence en cours + participation oral 1/3 travail de groupe 1/3 devoir sur table. La Communication

Promotion des Ventes. 1/3 présence en cours + participation oral 1/3 travail de groupe 1/3 devoir sur table. La Communication Promotion des Ventes 1/3 présence en cours + participation oral 1/3 travail de groupe 1/3 devoir sur table La Communication La Communication est une science validée par le Conseil National des Sciences

Plus en détail

Doc. n F2 90-C41 Bruxelles, le 12.12.2000 MH//JP A V I S. concernant

Doc. n F2 90-C41 Bruxelles, le 12.12.2000 MH//JP A V I S. concernant Doc. n F2 90-C41 Bruxelles, le 12.12.2000 MH//JP A V I S concernant LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET EMISSIONS DE CO2 DES VOITURES PARTICULIERES NEUVES *** Par sa lettre du 20 novembre 2000, Madame Alvoet

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir LES MOYENS JURIDIQUES LES DOCUMENTS COMMERCIAUX Un emplacement et une taille à respecter Mentions obligatoires à faire figurer sur tous les documents commerciaux

Plus en détail

Les risques juridiques du «e-business»

Les risques juridiques du «e-business» Les risques juridiques du «e-business» Michel Jaccard BCCC Avocats Genève Lausanne Démarche Aperçu des principaux risques juridiques liés à la conduite d une activité commerciale «en ligne», pour : Une

Plus en détail

Formulaire d événement de tierce partie : REMARQUE : Toute demande doit être soumise au moins 2 mois avant la date prévue de l événement

Formulaire d événement de tierce partie : REMARQUE : Toute demande doit être soumise au moins 2 mois avant la date prévue de l événement Formulaire d événement de tierce partie La mission de Belle et bien dans sa peau MD : Aider les femmes atteintes du cancer à gérer les effets du cancer et de ses traitements sur leur apparence. Nous vous

Plus en détail

Charte des fournisseurs de gaz naturel

Charte des fournisseurs de gaz naturel Charte des fournisseurs de gaz naturel dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1er juillet 2004, tous les clients professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur

Plus en détail

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Afin de déterminer le régime fiscal d un Office de Tourisme constitué sous forme associative, il est nécessaire de distinguer les différentes

Plus en détail

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ :

SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : LOI N 2010-737 DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT RÉFORME DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION SÉLECTION DES DISPOSITIONS CONCERNANT DIRECTEMENT LA PUBLICITÉ : CHAPITRE II Publicité et information de l emprunteur Article

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES CONCOURS CHEQUE CADEAU

CONDITIONS GÉNÉRALES CONCOURS CHEQUE CADEAU CONDITIONS GÉNÉRALES CONCOURS CHEQUE CADEAU Article 1 Informations générales Le CHEQUE CADEAU - CONCOURS (ci-après le «Concours») est organisé par TP Vision Belgium N.V., dont le siège social est situé

Plus en détail

PROGRAMMES 2015. Lieu des formations : Paris - Saint-Lazare. 5 février, 4 juin, 8 octobre CONSTRUIRE DES PROMOTIONS PAR OBJECTIFS

PROGRAMMES 2015. Lieu des formations : Paris - Saint-Lazare. 5 février, 4 juin, 8 octobre CONSTRUIRE DES PROMOTIONS PAR OBJECTIFS PROGRAMMES 2015 est un cabinet marketing spécialisé dans la veille, le conseil stratégique et la formation en promotion des ventes. Depuis 1997, a accueilli plus de 3 500 participants venant de plus de

Plus en détail

Réduction d impôts pour l achat d un véhicule électrique

Réduction d impôts pour l achat d un véhicule électrique L UNION FAIT LA FORCE Réduction d impôts pour l achat d un véhicule électrique et/ou pour l installation d une borne de rechargement Revenus 2010 et 2011 (exercices d imposition 2011 et 2012) Mesures applicables

Plus en détail

PROCES VERBAL DE CONSTAT DE DEPOT DE REGLEMENT DE JEUX CONCOURS

PROCES VERBAL DE CONSTAT DE DEPOT DE REGLEMENT DE JEUX CONCOURS 12/14 bd du Grand Cerf BP 111 86003 POITIERS Cedex Tel : 05 49 41 10 16 Fax : 05 49 41 63 33 111 Av du Mal Leclerc BP 817 86108 CHATELLERAULT Cedex Tel : 05 49 21 02 72 Fax : 05 49 93 30 54 Huissiers de

Plus en détail

Guide des opérations promotionnelles

Guide des opérations promotionnelles Guide des opérations promotionnelles Ce guide a vocation à faire le point sur les différentes opérations promotionnelles que peuvent rencontrer les consommateurs, préciser leur spécificité et présenter

Plus en détail

Nouveaux délais : 45 jours fin de mois ou 60 jours à compter de la date d émission de la facture

Nouveaux délais : 45 jours fin de mois ou 60 jours à compter de la date d émission de la facture TEXTES D APPLICATION DE LA LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (LME) CONCERNANT LE COMMERCE - LES DELAIS DE PAIEMENT Nouveaux délais : 45 jours fin de mois ou 60 jours à compter de la date d émission de

Plus en détail