Homme : «personnage de sexe masculin et énumérait les qualités de «l homme de bien, du gentilhomme, de l homme de lettre».

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Homme : «personnage de sexe masculin et énumérait les qualités de «l homme de bien, du gentilhomme, de l homme de lettre»."

Transcription

1 I) LA FEMME DANS LA PUBLICITE A) La femme, une stratégie publicitaire L image de la femme est exploitée par les publicitaires pour deux raisons principales : son pouvoir d achat et son pouvoir de séduction. 1. Le phénomène d identification L une des stratégies publicitaires peut être l identification de la femme qui se plaît à se reconnaître dans ses habitudes consuméristes. L image qui en est donnée n est pas nécessairement le reflet d une réalité mais plutôt l expression des aspirations de chaque public. C est pourquoi des mannequins sont le plus souvent utilisés dans les publicités, ils incarnent le vouloir être de la femme. La femme dispose d un pouvoir d achat considérable. Au-delà des produits de beauté, qui s adressent à une clientèle avant tout féminine, la plupart des produits de consommation courante sont encore aujourd hui achetés par les femmes. 2. La femme objet de séduction et de désir Les publicitaires utilisent le corps de la femme pour sa valeur esthétique. La publicité se conçoit dans une démarche de séduction, le charme de la femme devient alors un argument de vente. Si cette utilisation est justifiée pour la promotion de certains produits tels que les produits de beauté, les parfums, le prêt-à-porter on peut cependant parfois regretter une utilisation gratuite et simpliste du sexe. Se pose ici la question de l inadéquation entre l image et le produit vanté, qui caractérise bon nombre de publicités usant entre autres de l image de la femme-objet. Par exemple, une publicité pour le café Lavazza illustre son slogan, " Express yourself " via une femme singulièrement dénudée. Y a-t-il un rapport entre la nudité et une marque de café? On trébuche dans ce dernier cas sur un principe certainement peu profitable à la publicité. De même la plupart des publicités réalisées à l attention des concessionnaires automobiles, utilisent l image de la femme sans qu il n y ait le moindre lien entre le produit et la femme. Cette dernière devient alors un objet de désir, qui n a pour seul but que d attirer l attention des hommes. A l extrême, la femme peut se trouver assimilée à l objet de consommation présenté. 4

2 3. L impact publicitaire : le shockvertising Etant donné le nombre de messages publicitaires, la publicité se doit de se démarquer. Les réponses semblent se trouver dans la provocation, qui garantit cet indispensable impact : la publicité doit faire preuve d audace. Le shockvertising, s inscrit dans cette optique, se nourrit des tabous de la société que sont la violence, le sexe, la drogue, etc. Si l on a tenu à s attarder sur cette stratégie c est d une part parce que la femme incarne ces tabous, d autre part parce que son corps y est exploité de manière parfois dénigrante. Dans une thèse de doctorat de l Université de Lausanne, Raphaël Arn définit le shockvertising en ces termes : " Doit être considérée comme choquante toute publicité, quel qu en soit le support, qui présente des thèmes sans relation objective avec le produit ou l entreprise et susceptibles d entraîner de violentes réactions auprès des consommateurs dans le but d accroître la notoriété de l entreprise ". Trois éléments distinguent la publicité choquante des autres publicités, à savoir le thème utilisé (exploitation de sujets sensibles), le but (accroître la notoriété) et enfin l absence de liens objectifs entre la publicité et le produit ou l entreprise. L un des premières publicités utilisant cette stratégie fut pour les glaces Extrême de Gervais. Le spot mettait en scène un combat fratricide entre deux jeunes femmes, dont l une est clairement égoïste et sadique, alors que la seconde, apparemment en manque, est prête à tout (supplications, menace à la tronçonneuse, etc.) pour obtenir ne serait-ce qu une miette du cornet Un des exemples les plus révélateur souligné par le magazine d'information des professionnels de la communication est la publicité E. Leclerc pour une " grille de référence " des indices de crèmes solaires. La lecture de cette publicité est pour le moins équivoque. B) les évolutions de l image de la femme. L histoire a créé une sorte de distribution symbolique des rôles, une répartition sexuelle ou la femme est restée longtemps considérée comme une auxiliaire de son mari ou son père, réduite à un rôle secondarisé. Pour preuve, on peut noter quelques citations révélatrices : Montaigne : «la plus utile et honorable science et occupation à une femme est la science du ménage» Proudhon : «L homme et la femme peuvent être équivalents devant l Absolu : ils ne sont point égaux, ils ne peuvent pas l être ni dans la famille, ni dans la cité». Jusqu en 1960, le Petit Larousse définissait ainsi : Homme : «personnage de sexe masculin et énumérait les qualités de «l homme de bien, du gentilhomme, de l homme de lettre». Femme : compagne de l homme, épouse, assortie, entre autre de «femme de chambre, femme de ménage, femme de petite vertu, bonne femme». Il faudra en effet attendre le milieu du 20ème siècle pour que la femme soit reconnue 5

3 comme un citoyen responsable dans la communauté et obtienne le droit de vote. Depuis, la libéralisation de la femme s est progressivement affirmée dans la société. La publicité reflète cette évolution. Schématiquement, quatre modèles se sont succédés jusqu aux années : La ménagère C est l époque où, dans l après guerre, tout nouveau produit est encore magique et accueilli avec émerveillement. Dans les imaginaires, la femme est assimilée au modèle de la fée du logis. La publicité qui vante l arrivée sur le marché des produits d entretien met en scène une ménagère dont la fierté se mesure à la propreté de son intérieur. Les problèmes relatifs à l image des femmes dans la publicité restent marginaux. Aux contraires, elles se sentent plutôt valorisé par tous les moyens mis à disposition par la publicité et dans leur grande majorité les femmes n y voient pas de mal. La publicité reste alors le reflet d une époque où la femme continue d être maintenue dans un rôle secondaire. En faisant appel à une image de la femme stéréotypée et impersonnelle, le premier gros problème de la publicité apparaît. Est-ce dégradant de faire référence à une figure type? Un objet sans caractéristique personnel comme la ménagère au foyer, l homme fan de foot ou encore le français avec un béret? Le fait de faire rentrer des personnes humaines dans le moule d un stéréotype est tout d abord plus simplificateur qu humiliant mais peut être blessant quand la majorité des personne concerné trouve cela rabaissant ou encore en désaccord total avec leur volonté d être autre chose : La militante Dans les années soixante-dix, la femme investit le monde du travail. Elle sort du foyer pour explorer et faire sa place dans l espace public, professionnel et politique. Ce modèle va se heurter avec celui de la femme ménagère auparavant assumée. Les femmes, se battent pour leurs droits et notamment celui de disposer librement de leur corps. Elles aspirent à quitter le foyer. Avec la publicité la consommation devient une arme de libération. DIM invente le collant et resitue les filles DIM dans la réalité et la vie de tous les jours, avec le slogan «en DIM vous, êtes libre vous êtes belle». 6

4 Cependant le mérite de la femme au foyer persiste dans l inconscient collectif, tandis que l autre modèle de la femme indépendante tente timidement de se développer. Cette confrontation va déterminer le début du travail du BVP (bureau de vérification de la publicité). On le verra plus tard, mais d une manière générale, le BVP préconise en premier lieu une l autodiscipline résonnée plutôt qu une réglementation contraignante. Il recommande d éviter l usage abusif de l image de la femme pour des produits vendus indifféremment aux hommes et aux femmes. De plus la femme ne doit plus servir d objet publicitaire sans rapport avec l utilisation du produit. Régulièrement pourtant, ce problème resurgit avec l emploi de femmes dénudées sans aucune justification (voiture, yaourt, ). Ce problème a pris de l ampleur avec l accès des femmes aux études supérieurs, aux travails salarié et aux postes à responsabilités. Le fossé s est donc creusé entre l image que la publicité renvoi (docile, soumise, ) et la perception qu elles pouvaient avoir d elles-mêmes : La Superwoman Les femmes ont lutté pour leurs droits et les ont acquis. Les femmes veulent prouver leurs compétences dans les carrières professionnelles et leur modèle devient celui de la superwoman décidée à être sur tous les fronts et parfaite sur chacun d eux. Les années marquent un nouveau tournant grâce à trois campagnes très symboliques. - Rodier d'abord, grande campagne de l'agence BDDP dont la directrice associée et directrice de la création est Marie-Catherine Dupuy. "Elles assurent en Rodier" : une Vie Active mais avec l'humour en plus. Une caricature, certes, mais qui a permis de faire évoluer les mentalités", note Marna Benitah, directrice commerciale de TBWA. La femme Rodier, c'est la nouvelle féministe. Elle n'est pas anti-mec mais elle est infidèle, allumeuse et cultivée, Elle est pleine de santé, c'est une star nouvelle vague. Ce nouveau style de féminité se combine avec la réhabilitation des rôles de mère, femme au foyer et simplement femme. On peut être sans complexe femme et cuisinière, mère, amante et bosseuse. - Les superwoman affichent leur volonté de tout pouvoir faire : Lessieur en fera sa devise «Je veux tout». Avec cette seconde grande campagne, Lesieur est entré dans le langage courant, signe que cette communication correspond à une vérité sociologique. Véritable profession de foi des années 86-90, "Elles veulent tout" symbolise cette prise de conscience (masculine) d'une force invincible. - Prise de conscience identique dans le "C'est elle qui commande" de la campagne des Trois Suisses, lancée en Cette campagne met en scène des femmes d'aujourd'hui avec leurs contraintes, leurs exigences et leurs caprices. "Puisque son patron joue au patron, elle fait son shopping au bureau. C'est elle qui commande". Les années quatre-vingt vont voir arriver une deuxième vague féministe des Etats-Unis. On passe d un féminisme libertaire à un féminisme radical. La sexualité, qui était un moyen d émancipation devient le facteur de domination des hommes qu il faut réduire. En même temps, elles doivent prouver leur égalité face aux hommes si ce n est agir comme un homme, ce qui 7

5 abolirait leur sexualité. Le paradoxe est là, comment s assumer comme une femme tout en rejetant ce qui la distingue. Ces contradictions des féministes Américaines sont peu suivies en France. Les françaises ne veulent pas aller aussi loin. Pendant ces années, la publicité va reproduire ces contradictions dans l image que les femmes veulent d elles-mêmes. 4. Les contradictions du féminisme dans les années 90. Contrairement au mouvement féministe américain très séparatiste qui se veut de revenir aux spécificités de chaque sexe, la France, elle adopte un féminisme particulier qui tient à préserver des relations harmonieuses entre les deux sexes. La femme, loin de se donner une «image de superwoman» préfère se considérer sur un pied d égalité avec l homme et penser que celui-ci est capable aussi de «féminiser» son rôle. La publicité, dans ces années là, cherche donc paradoxalement l image d une femme saine, normale et cette recherche entraîne un retour aux valeurs morales des années 50 et 60. Ces valeurs, une fois adaptées à leur nouveau contexte, donnent des publicités comme celle publiée dans Vanity Fair, où Demi Moore pose nue, enceinte de plusieurs mois. Cette couverture fera polémique mais cette image sera vite banalisée. Après avoir été vécue comme une servitude, la maternité retrouve son statut ancestral de premier objet de fierté de la femme. Celles-ci jouent désormais de leur image et des stéréotypes qui leur sont attribués, elles s en détachent et les détournent. ; par exemple, dans une publicité pour la Mégane Scénic, on voit une femme choisir sa voiture comme elle choisirait son vernis à ongles. C est donc le retour, sous des dehors inoffensifs, à des publicités subtilement sexistes. La femme retrouve le rôle qu elle a tenue des siècles durant : celui de l être beau, faible et léger qui les responsabilités de la maternité et de l éducation des enfants. Cette démarche semble flatter l image de la femme et ce, bien entendu, dans une logique très pertinente, puisque la femme est au centre de l organisation et de la consommation des foyers. 8

6 On assiste aussi à cette période, une sorte de rééquilibrage entre la femme et l homme, qui semble accepter sa part de féminité, on le voit par exemple dans la pub pour Paic faire la vaisselle entre amis. En 1994, on les voit aussi s enrouler dans une couette ou se suspendre à la porte du garage pour emprunter la voiture de leur femme, dans une pub pour la Peugeot 106, dont le slogan est : «Pour la première fois, les hommes vont être fous de la voiture de leur femme». Sous couvert de l humour et du second degré, cependant, la publicité rallume des concepts ouvertement sexistes, voire brutaux, la femme est montrée comme un objet séducteur et tentateur. On est loin de sa «multidimensionnalité» affirmée au début des années 90. Parmi ces publicités, en voici quelques unes particulièrement choquantes, relevées par Jean Pierre Teyssier, dans son ouvrage «Frapper sans heurter : quelle éthique pour la publicité» : - «Il a l argent, il a le pouvoir, il a la voiture, il aura la femme» Audi, - «Elle sait faire la quiche, elle fait du 90 C» Citroën. Sans parler des campagnes Bourjois de 1999, où, dans «le petit manuel de magie à l usage des filles qui veulent être encore plus jolies», on voit une jeune fille s exclamer : «Je crois que je vais lire un livre cette année». A ce sujet, ci dessous, voici un article de Gérard Biard, paru dans Charly Hebdo le Esprit féminin Il ne faut pas confondre presse féminine et presse féministe. C'est idiot, mais les deux genres sont généralement incompatibles. Preuve, cette pub pour la ligne de beauté Bourgeois, parue dans Elle. Nous avons un opuscule, intitulé Petit manuel de magie à l'usage des filles qui veulent être encore plus jolies, à l'intérieur duquel on trouve des recettes pour, par exemple, transformer la femme en geisha, petite fleur sauvage et fragile à la fois. A côté de ce manuel indispensable à toute femme désireuse de satisfaire les plus crétins des fantasmes machos, un petit dessin, où l'on voit une midinette s'exclamer : Finalement, je crois que je vais lire un livre cette année... Difficile de dire plus ouvertement que la femme est une conne illettrée. L'agence qui a signé cette pub est restée courageusement anonyme. Mais d'après l'annuaire CB News 1999, c'est Young & Rubicam France qui a le budget Bourgeois. Au cas où certaines lectrices auraient envie d'aller s'expliquer avec les créatifs qui ont pondu cette ânerie. Histoire de leur démontrer que les petites fleurs sauvages ont aussi de la conversation. En même temps que se manifestaient ces dérives, les Françaises, elles, se rendaient moins sensibles à ce supposé humour des publicitaires, mais plus exigeantes quant aux discriminations sexuelles dans leur vie quotidienne. Les françaises, dans les années 90, mais aussi encore aujourd hui, sont dans une position d infériorité, vis-à-vis des hommes, qua ce soit dans les tâches ménagères, leurs carrières professionnelles ou leur rémunération. La crise économique, avec le chômage, a mis en exergue ces inégalités. Se sentant inférieure, la femme devient une victime dans la société, or «toute souffrance appelle dénonciation et réparation» (Elisabeth Badinter). La publicité, après avoir reproduit toutes les contradictions des combats féministes, va se heurter à la fin du siècle au ressentiment féminin. 5. La vague du porno chic. 9

7 On voit apparaître à la fin des années 90, une nouvelle vague publicitaire, nommée «porno chic». Dans la foulée de la stratégie provocatrice de Benetton, les grandes marques prestigieuses rajeunissent leur image en «injectant» dans leurs pubs des valeurs sexuelles, voire même des valeurs sexuellement agressives et provocantes. Publicité pour la marque Opium. L affiche sera interdite en Grande Bretagne en décembre Les grandes marques de parfum s en donnent à coeur joie, les publicitaires n ont aucune limites, les freins sont lâchés, soumission, machisme, sadomasochisme, les fantasmes les plus débridés sont tolérés sous couvert de la créativité et de la tradition française, de préférence en affichage où l intervention du BVP ne peut s effectuer qu à posteriori. 10

8 Les images provocantes de femmes nues ou légèrement vêtues sont particulièrement abondantes dans la publicité. Shari Graydon, une ancienne présidente d Évaluation-médias, affirme que «la publicité sexualise le corps des femmes pour mieux attirer l attention du public. Les femmes deviennent des objets sexuels à partir du moment où leur corps et leur sexualité sont associés à des marchandises». Ceci a pour résultat de banaliser la sexualité et de la ramener au rang de produit de consommation. Plus inquiétant, l association entre le sexe et la violence est très fréquente dans ces productions. L agression sexuelle, le harcèlement et la violence y sont souvent présentés comme des manifestations de la passion amoureuse. 11

9 12

10 Cette affiche pour la marque Dolce & Gabbana en est un exemple frappant, il y a, en effet, une forte connotation sexuelle, cette femme, allongée en position de soumission et entourée de plusieurs hommes nous renvoie aux «tournantes», pratiques dans lesquelles plusieurs hommes violent ensemble la même femme. Outre le caractère violant de cette image, on comprend mal la relation entre cette scène et la vente de vêtements. Cette affiche, dont nous n avons pu retrouver la marque à laquelle elle s affilie est un autre exemple, à notre sens, de dérive. En effet, impossible de savoir ce qui justifie la présence de cette femme, extrêmement maigre, allongée, en situation d abandon et de plaisir. 13

11 Il est intéressant de s attarder aussi sur cette campagne, lancée par la marque de vêtements La City qui met en scène une jeune fille à quatre pattes, très maigre (encore une fois), face à un mouton avec pour slogan «J ai envie d un pull». Cette publicité, signée de l agence DDB Paris constituera «la publicité de trop» sur laquelle se focaliseront les associations féministes : «Voilà, la femelle à quatre pattes, presque nue, les mamelles pendantes, dialoguant avec un mouton, animal à la bêtise et au conformisme légendaire. Le mouton tend l oreille, ce qui laisse supposer que le QI de la fille égale celui de l animal dont elle imite la position. Cette posture ramène ses désirs au niveau d un animal, et est aussi un cliché de pornographie. C est l un des visuels qui me semble le plus choquant, à cause de cette représentation dégradante et de l utilisation de la nudité et de la maigreur» Florence Montreynaud, Fondatrice du mouvement des Chiennes de garde A la demande du BVP, les affiches seront retirées, mais l agence DDB ne comprendra pas ou feindra de n,a pas comprendre l accusation : «la jeune fille est à quatre pattes parce qu elle regarde la mouton dans les yeux, elle porte une culotte, ses bras cachent ses seins. IL n y a rien de sexuel là dedans» justifiera le directeur général de DDP Paris. 14

12 Ces deux affiches publicitaires pour la marque Ungaro mettent en scène une femme et un chien. Sur la première, le chien est derrière la femme accroupie, les pattes de devant posées sur ses épaules et sur l un de ses seins ; il porte un collier proche de la muselière, hérissé de clous. Sur la seconde, la femme, dont on ne voit que les jambes et le haut du corps, se fait lécher les pieds, chaussés de talons aiguilles, avec une expression de plaisir sexuel. Cette mise en scène évoque le sadomasochisme et la zoophilie par la présence combinée des colliers en cuir et à clous, des talons aiguilles, du chien vecteur de sexualité et de domination. On se demande alors quel est le message et quelle image des femmes souhaite faire passer le publicitaire? Compare t il les femmes à des chiennes? Le chien est il une métaphore pour représenter l homme? Quelque soit la lecture, on ne voit qu humiliation. Pour aller encore plus loin avec la vague du porno chic, voici une affiche de la marque Sisley : 15

13 Est il réellement besoin de commenter cette image? Quand une jeune femme, habillée en blouson de cuir avec une petite culotte blanche accroupie sous les pies d une vache, les yeux fermés et la bouche ouverte, semble boire son lait? On aimerait connaître l explication des publicitaires à l origine de cette photo où tous les clichés pornographiques sont représentés : cuir, maigreur, culotte, chaussettes et tresses d écolière, expression de plaisir sexuel, et le lait dégoulinant sur sa jambe nous renvoyant à l image de l éjaculation faciale. A ces dérapages s ajoutent d autres campagnes qui attisent la polémique, notamment l affiche pour la marque Babette : 16

14 Une enquête effectuée en 2001 auprès de mille quinze personnes représentatives de la population française révélera que 75% des femmes et 63% des hommes sont choqués de la manière dont on montre les femmes depuis deux ans. Le ministère lui-même s inquiète de cette vague «porno chic» et prend des mesures : PARIS, 26 avr. (UPF) - Les dirigeants du Bureau de vérification de la publicité (BVP), l'organisme d'autodiscipline de la publicité, qui regroupe agences, annonceurs et supports, ont été conviés, le 24 avril, par la ministre déléguée à la famille et à l'enfance, Ségolène Royal, pour discuter de l'invasion du "porno-chic" en publicité. Pour Mme Royal, la lutte pour la "parité" est en contradiction avec une "instrumentalisation" croissante de la femme et l'usage des "images dégradantes" qui prévalent en publicité. "Plusieurs campagnes ont franchi la ligne jaune, en matière de respect de la dignité de la femme. Le gouvernement réfléchit à un éventuel encadrement législatif de la création..." a observé aujourd'hui le quotidien Le Monde (27 avril). La floraison répétée de soutiens et petites culottes, de femmes soumises, voire battues, sur les affiches et les écrans, chantent le triomphe du "porno chic" qui s'est épanoui avec succès dans les années 1990 pour la bonne fortune des couturiers et des marques de luxe. La secrétaire d'etat aux droits de la femme Nicole Péry avait déjà mis en place une commission d'étude sur la violence, la dépendance et la discrimination. Le BVP envisage une remise à jour de sa charte déontologique qui introduirait les notions de violence, de soumission et de dépendance, pour éviter une ingérence administrative dans la création publicitaire, a noté Le Monde. "Notre mission consiste à faire respecter un certain nombre de règles, de manière à éviter que les pouvoirs publics fassent une loi régissant la publicité", a rappelé son président. Entre l'autodiscipline qui prévaut aujourd'hui et l'encadrement de la publicité par la loi, la profession publicitaire est néanmoins partagée. 17

LA PUBLICITE ET LES FEMMES

LA PUBLICITE ET LES FEMMES LA PUBLICITE ET LES FEMMES Sous la direction de Benoît D'Aiguillon Marie Chagrin Aurore Prouhet Didier Sibellas Année2007/2008 1 LA PUBLICITE ET LES FEMMES La publicité doit séduire. Dés ses débuts elle

Plus en détail

III) ENTRE POUVOIRS PUBLICS, OPINION PUBLIQUE ET ASSOCIATIONS DE DEFENSE DE LA FEMME, OUVRONS LE DEBAT.

III) ENTRE POUVOIRS PUBLICS, OPINION PUBLIQUE ET ASSOCIATIONS DE DEFENSE DE LA FEMME, OUVRONS LE DEBAT. III) ENTRE POUVOIRS PUBLICS, OPINION PUBLIQUE ET ASSOCIATIONS DE DEFENSE DE LA FEMME, OUVRONS LE DEBAT. Les pouvoirs publics qui mènent, en étroite collaboration avec le secteur associatif, une politique

Plus en détail

Le nu dans la publicité : le regard des femmes

Le nu dans la publicité : le regard des femmes Le nu dans la publicité : le regard des femmes ARNAUD Lucile, BALL Lucille, BATTAGLIA Lydie, BOILEAU Clément, BOMPART Mario Université Michel de Montaigne, Bordeaux3, ISIC, L3, 2010 Mots clés : Femmes,

Plus en détail

Le Conseil supérieur de l égalité professionnelle entre les Femmes et les Hommes

Le Conseil supérieur de l égalité professionnelle entre les Femmes et les Hommes Le Conseil supérieur de l égalité professionnelle entre les Femmes et les Hommes Intervention de Brigitte Grésy, Secrétaire générale du CSEP Commission pour l égalité entre les femmes et les hommes (GEC),

Plus en détail

LE BUREAU DES OBJETS PERDUS

LE BUREAU DES OBJETS PERDUS Fiche pédagogique LE BUREAU DES OBJETS PERDUS Catherine Grive Auteur : Catherine Grive Editeur : Rouergue Année d édition : 2015 Public concerné : dès 12 ans Mots-clés: adolescence, amitié, famille, France

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS VOCABULAIRE : LA PUB

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS VOCABULAIRE : LA PUB 1 VOCABULAIRE : LA PUB 2 Mots de base les médias, une annonce publicitaire, publier, convaincre, un produit, un service, une affiche, illustrer, vendre, un.e consommateur/trice, le public, le marché 1.

Plus en détail

CAMPAGNES DE PUBLICITÉ DU CONSEIL RÉGIONAL

CAMPAGNES DE PUBLICITÉ DU CONSEIL RÉGIONAL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES ET STÉRÉOTYPES DANS L IMAGE CAMPAGNES DE PUBLICITÉ DU CONSEIL RÉGIONAL FICHE EXERCICE // PUBLICITÉ

Plus en détail

Sémiologie de l image fonctionnelle. Katerine Doyon Mélanie Tremblay Stéphanie Vallières

Sémiologie de l image fonctionnelle. Katerine Doyon Mélanie Tremblay Stéphanie Vallières Sémiologie de l image fonctionnelle Katerine Doyon Mélanie Tremblay Stéphanie Vallières «Bonnes et mauvaises images» Travail d analyse Dans le but de déterminer pourquoi et comment une image publicitaire

Plus en détail

Parler aux jeunes des médias et de l image corporelle Fiche-conseil

Parler aux jeunes des médias et de l image corporelle Fiche-conseil Parler aux jeunes des médias et de l image corporelle CONSEILS GÉNÉRAUX PARLER DE L IMAGE CORPORELLE AVEC LES JEUNES ENFANTS PARLER DE L IMAGE CORPORELLE AVEC LES PRÉADOLESCENTS ET LES ADOLESCENTS Les

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Une approche de la PNL

Une approche de la PNL Qu est ce que la PNL? Une approche de la PNL La PNL signifie Programmation NeuroLinguistique. C est une approche plus ou moins scientifique de tout ce qui touche à la communication et le fonctionnement

Plus en détail

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin Ipsos Public Affairs / GEF Février 2007 Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles Regards croisés hommes/femmes GEF Qui sommes-nous? Créé en janvier 2002, GEF regroupe 9 associations

Plus en détail

Une éducation à l orientation identique pour les filles et les garçons?

Une éducation à l orientation identique pour les filles et les garçons? Une éducation à l orientation identique pour les filles et les garçons? Séquence de français en classe de seconde, et séquence d accompagnement personnalisé dans cette même classe. Ce document vient en

Plus en détail

REPRÉSENTATIONS SEXUÉES ET STÉRÉOTYPES DANS L IMAGE

REPRÉSENTATIONS SEXUÉES ET STÉRÉOTYPES DANS L IMAGE REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES ET STÉRÉOTYPES DANS L IMAGE PUBLICITÉ NIVEA FICHE EXERCICE // PUBLICITÉ / 9-13 ANS OBJECTIF

Plus en détail

ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG

ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG Karine WITTIG Artiste plasticienne www.pluri-l.com Ateliers créatifs proposés Ateliers créatifs par tranche d âge Animations évènementielles Animation

Plus en détail

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce «Shaw disait que l homme raisonnable était celui qui savait qu il fallait s adapter au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce qui faisait que le monde appartenait

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

MISE À JOUR FRA-3034 (1) (30 heures) DOMINANTES : INCITATIVE. (cours optionnel avec FRA-3035-3036)

MISE À JOUR FRA-3034 (1) (30 heures) DOMINANTES : INCITATIVE. (cours optionnel avec FRA-3035-3036) MISE À JOUR FRA-3034 (1) (30 heures) DOMINANTES : INCITATIVE (cours optionnel avec FRA-3035-3036) Document présenté par Simone Bouchard Septembre 2002 SB/cd FRA-3034 Objectifs terminaux : Lire des textes

Plus en détail

Le harcèlement sexuel : des comportements à prendre au sérieux!

Le harcèlement sexuel : des comportements à prendre au sérieux! Capsule 9 Le harcèlement sexuel : des comportements à prendre au sérieux! QUE FAIRE? Joyce ne sait plus quoi faire. Son coordonnateur, Luc, a une drôle d attitude envers elle. Il vient la voir inutilement

Plus en détail

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire.

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire. Sémiologie de l image fonctionnelle Le phénomène de la retouche photographique Travail présenté à Monsieur Luc Saint-Hilaire Par Stéphanie Messervier Université Laval École des arts visuels Le 26 novembre

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Gilles BROUGERE Faire vivre jeux et jouets en ludothèque Synthèse des travaux du 11 e congrès international les ludothèques

Gilles BROUGERE Faire vivre jeux et jouets en ludothèque Synthèse des travaux du 11 e congrès international les ludothèques 1 Gilles BROUGERE Faire vivre jeux et jouets en ludothèque Synthèse des travaux du 11 e congrès international les ludothèques Nous avons été face à l abondance des interventions comme des enfants devant

Plus en détail

Mitraillage publicitaire A Epidaure

Mitraillage publicitaire A Epidaure Fiche pédagogique Thème : Choix et autonomie Niveau : Ecole (CM1 et 2), Collège, lycée Durée : 50 Mitraillage publicitaire A Epidaure Personnes ressources : Infirmier scolaire, documentaliste, professeur

Plus en détail

POUR UN SORTIE D. Parents, vous avez un rôle à jouer!

POUR UN SORTIE D. Parents, vous avez un rôle à jouer! E POUR UN E SORTIE D E L B A I L B INOU Parents, vous avez un rôle à jouer! LE DES FINISSANTS DE VOTRE ADO ARRIVE ENFIN. C EST UN ÉVÉNEMENT UNIQUE POUR SOULIGNER LA FIN DE SON SECONDAIRE ET TOUS LES EFFORTS

Plus en détail

LA SÉDUCTION CHEZ LES ADOLESCENTS : POUVOIR, AGIR SEXUEL ET PROVOCATION

LA SÉDUCTION CHEZ LES ADOLESCENTS : POUVOIR, AGIR SEXUEL ET PROVOCATION LA SÉDUCTION CHEZ LES ADOLESCENTS : POUVOIR, AGIR SEXUEL ET PROVOCATION Lorsque nous pensons à la séduction et aux premières rencontres amoureuses des adolescents, nous souhaitons pour eux qu ils apprennent

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent.

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. «Je ne veux plus être un violeur» Mise en garde Trigger warning Contient plusieurs récits

Plus en détail

DOSSIER FLASH «ASK.FM»

DOSSIER FLASH «ASK.FM» DOSSIER FLASH «ASK.FM» Les élèves nous parlent de plus en plus de ce réseau social qui se nomme «Ask.fm», à ne pas confondre avec le moteur de recherche «Ask». Selon les dires des jeunes que nous rencontrons,

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

CONDITIONS NÉCESSAIRES ET DÉPENDANCE EXISTENTIELLE

CONDITIONS NÉCESSAIRES ET DÉPENDANCE EXISTENTIELLE CONDITIONS NÉCESSAIRES ET DÉPENDANCE EXISTENTIELLE Introduction Le concept de condition nécessaire est largement utilisé en philosophie, quelquefois explicitement pour définir d autres concepts importants.

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

PUBLICITÉ IPAQ POCKET PC

PUBLICITÉ IPAQ POCKET PC REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES ET STÉRÉOTYPES DANS L IMAGE PUBLICITÉ IPAQ POCKET PC FICHE EXERCICE // PUBLICITÉ / 9-13 ANS

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

L agence Style Révélation Centre de formation et Conseil en Image sur la métropole Lilloise DOSSIER DE PRESSE. Octobre 2012

L agence Style Révélation Centre de formation et Conseil en Image sur la métropole Lilloise DOSSIER DE PRESSE. Octobre 2012 L agence Style Révélation Centre de formation et Conseil en Image sur la métropole Lilloise DOSSIER DE PRESSE Octobre 2012 En résumé Stefania, directrice de l agence Style révélation décide après 17 ans

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Le rapport des femmes à la beauté

Le rapport des femmes à la beauté 1 Le rapport des femmes à la beauté Etude CSA pour Madame Figaro Rapport d étude octobre 2014 Julie GAILLOT, Directrice de clientèle julie.gaillot@csa.eu / 01 57 00 59 06 Marek KUBISTA Chargé d études

Plus en détail

Politique Institutionnelle. Politique genre. Direction Générale Fédérale 2007 PI 02

Politique Institutionnelle. Politique genre. Direction Générale Fédérale 2007 PI 02 Politique Institutionnelle Politique genre Direction Générale Fédérale 2007 PI 02 Politique Institutionnelle Politique genre 1. Non-DIscrimINation et protection dans le cadre professionnel 2. Une double

Plus en détail

ANALYSE DE LA PUBLICITE «Dior : j adore»

ANALYSE DE LA PUBLICITE «Dior : j adore» ANALYSE DE LA PUBLICITE «Dior : j adore» Dior est une maison de haute couture française fondée en 1947. Dès lors, elle décide de conquérir aussi le marché des parfums. C est pourquoi la même année est

Plus en détail

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement Dossier de presse Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement 7 janvier 2015 Communiqué de presse Campagne de communication «Pas de relations sexuelles sans consentement» «Pas

Plus en détail

Les médias font leur pub :

Les médias font leur pub : Les médias font leur pub : TV5MONDE joue la diversité Thèmes Économie, consommation, publicité Le principe du dispositif À l'occasion de la 24 e édition de la Semaine de la presse et des médias dans l'école,

Plus en détail

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes :

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : On a souvent considéré la mixité comme un fait acquis, comme si le «vivre ensemble» allait de soi. Et pourtant, les

Plus en détail

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN 5 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T II. L enfant cible de la publicité A. La publicité cible les enfants La publicité, en tant qu'un des phénomènes sociaux les plus variables, a joué un rôle de plus

Plus en détail

La presse quotidienne départementale et l autodiscipline publicitaire Etat des lieux (étude sur un mois de parution)

La presse quotidienne départementale et l autodiscipline publicitaire Etat des lieux (étude sur un mois de parution) La presse quotidienne départementale et l autodiscipline publicitaire Etat des lieux (étude sur un mois de parution) Avril 2004 1 I/ SYNTHESE GENERALE DES RESULTATS Méthodologie 22 Titres différents examinés

Plus en détail

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.5 examiner les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS!

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! Éditorial Par Alexia Dion Du Collège St-Maurice Image tirée du film «Les Combattants» L e sexisme au travail touche particulièrement les femmes, depuis les dernières

Plus en détail

Mot de la directrice adjointe

Mot de la directrice adjointe Info-Parents Mot de la directrice adjointe Chères parents, Les vacances sont terminées et chose du passé pour la plupart d entre-nous et il est temps de reprendre la routine de la rentrée. Il me fait donc

Plus en détail

Comment discuter de la mort

Comment discuter de la mort Chapitre 3 Comment discuter de la mort 1. Le questionnement de l enfant 2. Jusqu où aller dans la discussion? 3. La transmission par les parents de leur savoir et de leur expérience 4. Les questions majeures

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Secrétaire commerciale. Module 1 : Fiches de commerce

Secrétaire commerciale. Module 1 : Fiches de commerce Secrétaire commerciale Module 1 : Fiches de commerce Chapitre 24 : La publicité Plan du Chapitre 24 : La publicité 1. Définition 2. Les formes de publicité 3. La réglementation publicitaire 4. Les partenaires

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Les relations parents-enfants au quotidien

Les relations parents-enfants au quotidien Délégation interministérielle à la Famille Les relations parents-enfants au quotidien 7 janvier 2007 Ipsos / DIF Contacts : Etienne MERCIER : 01 41 98 92 79 Christelle CRAPLET : 01 41 98 94 32 etienne.mercier@ipsos.com

Plus en détail

L A DÉFINITION DE LA BEAUTÉ U NE RELECTURE DE L HIPPIAS M AJEUR. Louis Brunet, professeur Cégep de Sainte-Foy Québec

L A DÉFINITION DE LA BEAUTÉ U NE RELECTURE DE L HIPPIAS M AJEUR. Louis Brunet, professeur Cégep de Sainte-Foy Québec L A DÉFINITION DE LA BEAUTÉ U NE RELECTURE DE L HIPPIAS M AJEUR EN COMPAGNIE D ARISTOTE Louis Brunet, professeur Cégep de Sainte-Foy Québec QUELLE EST LA DÉFINITION DE LA BEAUTÉ, pour Aristote? À parcourir

Plus en détail

«La femme, objet sexuel, les médias provoquent!»

«La femme, objet sexuel, les médias provoquent!» «La femme, objet sexuel, les médias provoquent!» Réalisé par les élèves de Terminale BTS SP3S Lycée Fernand et Nadia Léger à Argenteuil Auteur 1. Responsable du projet : Mme GRIBET-LEMAIRE Brigitte Enseignante

Plus en détail

LES PÈRES : ANALYSE DE DEUX PUBLICITÉS

LES PÈRES : ANALYSE DE DEUX PUBLICITÉS REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES ET STÉRÉOTYPES DANS L IMAGE LES PÈRES : ANALYSE DE DEUX PUBLICITÉS FICHE EXERCICE // PUBLICITÉ

Plus en détail

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise

Stéphane Beaulieu. L avenir de la formation universitaire en psychologie. Marie Girard-Hurtubise CHRONIQUE ENTREVUE Stéphane Beaulieu L avenir de la formation universitaire en psychologie Marie Girard-Hurtubise À l instar d autres universités québécoises, le département de psychologie de l Université

Plus en détail

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER Ce guide va vous proposer deux manières de profiter des jeux «Prêts à Parier» disponibles sur le site Promoturf. Ces pronostics sont le résultat d une amélioration majeure

Plus en détail

Avis Publicité et stéréotypes sexuels, sexistes et sexués.

Avis Publicité et stéréotypes sexuels, sexistes et sexués. Avis Publicité et stéréotypes sexuels, sexistes et sexués. La réflexion du CPP sur la sexualisation précoce des enfants dans la publicité, qui a fait l'objet d'un Avis publié le 16 avril 2013, s est prolongée

Plus en détail

Se (re)lancer dans la vie

Se (re)lancer dans la vie Se (re)lancer dans la vie Sondage CSA pour le Conseil Supérieur du Notariat Septembre 2013 Sommaire Fiche technique du sondage Principaux enseignements 3 4 1 2 3 4 5 Les Français se (re)lancent dans la

Plus en détail

PRIMAIRE. 1er cycle, 2e année. Les tâches familiales. Planification des activités

PRIMAIRE. 1er cycle, 2e année. Les tâches familiales. Planification des activités DES OUTILS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN MATIÈRE DE SEXUALITÉ JEUNESSE SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN MATHÉMATIQUE Les tâches familiales Planification des activités PRIMAIRE 1er cycle,

Plus en détail

Confiance en soi. 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi. www.osezvotrereussite.com. MOUNET Sylvie

Confiance en soi. 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi. www.osezvotrereussite.com. MOUNET Sylvie Confiance en soi 6 techniques infaillibles pour retrouver confiance en soi MOUNET Sylvie www.osezvotrereussite.com Page 1 sur 9 Technique 1 Voici 10 attitudes qui diminuent la confiance en soi. La technique

Plus en détail

[ INDEX ] Introduction...1. CHAPITRE I - Communication sensorielle et identité de marque...3

[ INDEX ] Introduction...1. CHAPITRE I - Communication sensorielle et identité de marque...3 1 [ INDEX ] Introduction...1 CHAPITRE I - Communication sensorielle et identité de marque...3 A] La communication sensorielle...3 Franchir les limites du visuel...4 Une mémoire sensorielle : un facteur

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

Chronique Publicité. La nouvelle recommandation du BVP. Par Amanda Mahabir, Etudiante en Master Droit et Métiers de l Audiovisuel

Chronique Publicité. La nouvelle recommandation du BVP. Par Amanda Mahabir, Etudiante en Master Droit et Métiers de l Audiovisuel Chronique Publicité La nouvelle recommandation du BVP Par Amanda Mahabir, Etudiante en Master Droit et Métiers de l Audiovisuel Le BVP adopte des règles déontologiques pour encadrer les publicités. Au-delà

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

Comment la république a-t-elle répondu au long combat des femmes pour devenir des citoyennes à part entière?

Comment la république a-t-elle répondu au long combat des femmes pour devenir des citoyennes à part entière? La place des femmes dans la vie politique et sociale de la France au XXe siècle Comment la république a-t-elle répondu au long combat des femmes pour devenir des citoyennes à part entière? Le long combat

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique 21 octobre 2010 - Institut océanographique de Paris La commercialisation du livre dans l univers numérique IV. Webmarketing et outils sociaux

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE INTERIEUR. exercice du service relations externes. relations verticales. relations internes. valeurs de base

CODE DE DEONTOLOGIE INTERIEUR. exercice du service relations externes. relations verticales. relations internes. valeurs de base CODE DE DEONTOLOGIE exercice du service relations externes relations internes relations verticales valeurs de base SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR Au cours des dernières années, la société a fortement

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation

Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation Bienvenue sur la fan page Facebook officielle de Biarritz Tourisme La page Facebook «Biarritz Tourisme» a pour objectif de

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant? «Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?» Intervention de Madame Mireille Colin, formatrice et psychopraticienne. Pourquoi

Plus en détail

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009 Le handicap au quotidien. J émettrai d abord une question : qu est-ce que le handicap? Pour moi, c est seulement une façon différente de penser, d être, d exister et de fonctionner. Je revendique mon statut

Plus en détail

Situation n o 18 Exercice litigieux du droit de retrait et appui du CHSCT

Situation n o 18 Exercice litigieux du droit de retrait et appui du CHSCT Exercice litigieux du droit de retrait et appui du CHSCT Suite à une altercation avec sa supérieure hiérarchique, une femme de chambre exerce son droit de retrait. Le secrétaire CHSCT l incite à maintenir

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE)

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) DONNEE A LYON LE 9 MAI 2004 A L OCCASION DE L AG DE LA FEDERATION L INFLUENCE DES JUMEAUX SUR LA FAMILLE ET LA FRATRIE PENDANT LA GROSSESSE Deux grands

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération faisant suite à un refus d embauche en raison de la grossesse de la réclamante Grossesse - Emploi Emploi privé Rappel à la loi La haute autorité

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Emploi privé- âge- procédure de recrutement-rejet de la candidature sans entretien profil surdimensionné- diplôme- compétences managériales expérience professionnelle

Plus en détail

ANNEXE I Politique anti-harcèlement Principes et procédures

ANNEXE I Politique anti-harcèlement Principes et procédures ANNEXE I Politique anti-harcèlement Principes et procédures I. Principes I.1 Engagements MicroCred s engage à garantir à tous ses collaborateurs des conditions de travail respectueuses. Considérant que

Plus en détail

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE Travailler- en- Suisse.ch ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché

Plus en détail

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent Dossier de Presse 3 juillet 2009 Publicité et Jeux d argent 1 Sommaire Le marché des jeux en France p.3 Le dispositif de régulation professionnelle de la publicité p.4 Elaboration de la nouvelle Recommandation

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Le droit à l'image "en question"

Le droit à l'image en question Dossier No6 Le droit à l'image "en question" Ecole Pestalozzi Echichens Décembre 2008 II. Contre des atteintes 1. Principe Art. 28 7 1 Celui qui subit une atteinte illicite à sa personnalité peut agir

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Gestion du risque dans les EMS: des alternatives au toutsécuritaire? Atelier animé par le Conseil éthique de l AFIPA

Gestion du risque dans les EMS: des alternatives au toutsécuritaire? Atelier animé par le Conseil éthique de l AFIPA Gestion du risque dans les EMS: des alternatives au toutsécuritaire? Atelier animé par le Conseil éthique de l AFIPA Journée romande de Curaviva du 3 avril 2014 Vignette clinique : Description de la situation

Plus en détail

LA PRESSE. Rapport. Sondage : Ce que les femmes du Québec pensent du féminisme, de leur vie personnelle et professionnelle. 5 mars 2009.

LA PRESSE. Rapport. Sondage : Ce que les femmes du Québec pensent du féminisme, de leur vie personnelle et professionnelle. 5 mars 2009. LA PRESSE Rapport Sondage : Ce que les femmes du Québec pensent du féminisme, de leur vie personnelle et professionnelle 5 mars 2009 P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1. MÉTHODOLOGIE... 3 2. FAITS SAILLANTS...

Plus en détail

Du concept de métier lourd à celui de métier pénible

Du concept de métier lourd à celui de métier pénible Le 6 février 2007. Du concept de métier lourd à celui de métier pénible - Réflexion sur l évolution - Sandra Invernizzi Métier lourd et métier pénible La notion de métier lourd reconnaît qu un métier comporte

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Les médias font leur pub :

Les médias font leur pub : Les médias font leur pub : TV5MONDE fait son cinéma Thèmes Économie, consommation, publicité Le principe du dispositif À l'occasion de la 24 e édition de la Semaine de la presse et des médias dans l'école,

Plus en détail

Amos DUROSIER Professeur Sciences Economiques Visite in situ CICC (OEA) Avril 2014

Amos DUROSIER Professeur Sciences Economiques Visite in situ CICC (OEA) Avril 2014 Amos DUROSIER Professeur Sciences Economiques Visite in situ CICC (OEA) Avril 2014 Propos d introduction Conflit d intérêt, corruption et bonne gouvernance Etat des lieux des occasions de conflits d intérêt

Plus en détail

Classe de CP, école du Fayet à Félines 07340. Séquence sur les tableaux de Kor Onclin. Document élaboré par Pascaline Vigne PEMF.

Classe de CP, école du Fayet à Félines 07340. Séquence sur les tableaux de Kor Onclin. Document élaboré par Pascaline Vigne PEMF. Séances objectifs Déroulement Autres propositions Séances en amont (sans connaître Kor Onclin et sans savoir que ses tableaux seraient bientôt dans la classe) Séance 1 Langage & sensibilisation Histoire

Plus en détail