Unité des soins intensifs Information pour les familles et amis

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Unité des soins intensifs Information pour les familles et amis"

Transcription

1 Unité des soins intensifs Information pour les familles et amis

2 TABLE DES MATIÈRES CE À QUOI VOUS DEVEZ VOUS ATTENDRE À quoi ressemble l USI 2 Personnel des soins intensifs 3 Routines de l USI 10 VISITER LES SOINS INTENSIFS Qui peut visiter 12 Quand pouvez-vous visiter 13 Avant d entrer dans l USI 14 À quoi ressemble un patient aux soins intensifs 15 Quel pourrait être le comportement du patient 18 Quoi faire au chevet du patient 19 OBTENIR DE L INFORMATION Identifiez une personne-contact 20 Parlez au personnel infirmier 20 Appelez à tout moment de la journée 21 Rencontrez le médecin 21 Programme de soutien aux patients et aux familles Adler/Sheiner 22 Centre d information pour les patients et les familles 23 Votre patience est parfois nécessaire et toujours appréciée 23 PENSER À PRENDRE SOIN DE VOUS Salles d attente pour les familles 24 Commissaire à la qualité du service et aux plaintes 25 Services pastoraux 26 DÉPART DE L USI 27

3 Une personne qui vous est chère a été admise à l unité des soins intensifs (USI). L USI accueille les personnes les plus malades de l hôpital ou celles qui viennent de subir une chirurgie majeure. Les patients de l USI bénéficient d un suivi et de soins constants donnés par une équipe d experts. Nous savons par expérience que l admission à l USI peut être un moment difficile pour le patient et pour ses proches. C est pourquoi nous avons préparé ce livret à votre intention. Il contient des renseignements qui pourront, nous l espérons, vous être utiles et vous aider à traverser cette épreuve. Notre objectif est de donner des soins de qualité au patient et à ses proches. N hésitez pas à faire part de vos inquiétudes, vos peurs et vos sentiments au personnel de l USI afin qu il puisse répondre le mieux possible à vos besoins. Sincèrement, L équipe des soins intensifs de l Hôpital Général Juif - 1 -

4 CE À QUOI VOUS DEVEZ VOUS ATTENDRE DES SOINS INTENSIFS À quoi ressemble l unité des soins intensifs L Hôpital Général Juif Sir Mortimer B. Davis comprend deux unités de soins intensifs : l unité 1 et l unité 2. Les deux unités se trouvent au 3 e étage du pavillon D, et sont situées l une près de l autre. Ce sont des unités à aires ouvertes. La plupart des lits se trouvent dans ces aires ouvertes. Chaque unité a son propre poste des infirmières. Il y a seulement quelques chambres privées dans chacune des deux unités. Ces chambres sont généralement réservées aux patients qui doivent être isolés ou séparés des autres pour des raisons médicales. Votre première visite à l USI peut vous surprendre un peu. Vous remarquerez en effet, qu il y a : beaucoup de bruit et d activités, de grandes quantités de matériel et de nombreux appareils, un grand nombre de patients et de visiteurs, un grand nombre de personnes qui font partie de l équipe soignante

5 Personnel des soins intensifs Le patient est soigné par une équipe formée de nombreux professionnels qui travaillent en étroite collaboration. Il est possible que vous ayez de la difficulté à vous rappeler des noms et des spécialités de chacun. N hésitez pas à leur demander qui ils sont et ce qu ils font. Ces professionnels sont là pour travailler de concert avec le patient et ses proches afin de donner les meilleurs soins possibles. Intensivistes Les intensivistes sont des médecins formés et spécialisés en soins critiques (les soins critiques sont des soins apportés aux patients très malades et dont la vie est en danger). Ils supervisent les soins de tous les patients de l USI. Ils évaluent l état du patient, posent un diagnostic, planifient et prescrivent un traitement. Il y a huit intensivistes dans l USI ; ils travaillent à tour de rôle et changent à chaque semaine. Ainsi, il est possible qu un patient n ait pas le même médecin pendant toute la durée de son séjour. Les intensivistes sont disponibles 24 heures par jour

6 Fellows (boursiers) Les fellows, ou boursiers, sont des médecins qui ont décidé de suivre une formation avancée en soins intensifs afin de devenir intensivistes. Ils travaillent en étroite collaboration avec les intensivistes et supervisent les soins donnés aux patients de l USI. Les fellows font des séjours de durée variable à l USI. Médecins résidents Les médecins résidents sont des médecins qui complètent une formation avancée dans diverses disciplines médicales, dont les soins intensifs. Sous la supervision d un intensiviste ou d un fellow (boursier), ils évaluent les patients, établissent un diagnostic et planifient le traitement. Un nouveau groupe de résidents se joint à l équipe de l USI à toutes les quatre semaines

7 Infirmières Elles sont diplômées, expérimentées et spécialement formées en soins intensifs. Elles déterminent les besoins du patient et ceux de ses proches, planifient et donnent les soins, administrent les médicaments et les traitements prescrits et évaluent les résultats obtenus. Dans l USI, chaque infirmière est généralement responsable de 1 ou 2 patients par quart de travail, selon les besoins du patient. Environ 80 infirmières font partie de l équipe des soins intensifs. De plus, nous retrouvons: Une infirmière-chef Une assistante infirmière-chef Une infirmière responsable Une infirmière clinicienne spécialisée Une infirmière conseillère à la formation - 5 -

8 Inhalothérapeutes Ils sont spécialement formés pour évaluer et traiter les problèmes respiratoires. En collaboration avec le médecin, ils administrent des traitements pour faciliter la respiration. Ils s assurent que les ventilateurs fonctionnent bien. Ils sont disponibles en tout temps (24 heures/jour) à l USI. Pharmaciens Ils sont spécialisés dans l utilisation des médicaments, les doses, les effets et les interactions potentielles. Ils font la revue quotidienne des médicaments administrés au patient en fonction de son état de santé. Ils suggèrent des changements au besoin. Ils communiquent avec la pharmacie communautaire pour déterminer quels médicaments devraient être continués durant le séjour à l USI. Quand un patient est transféré, ils font le suivi des problèmes reliés aux médicaments avec le pharmacien de l autre unité. Ils sont disponibles pour répondre à vos questions sur les médicaments. À l USI, un pharmacien fait la revue de chaque patient quotidiennement

9 Nutritionnistes Ils sont spécialement formés en nutrition. Ils s assurent que les besoins nutritifs du patient sont comblés. Ils planifient une alimentation adaptée à l aide de tubes ou par les veines dans le cas où le patient ne serait pas capable de s alimenter normalement (par la bouche). Ils ajustent l alimentation selon l évolution de la condition du patient. Ils tentent peu à peu d amener le patient à reprendre de façon sécuritaire une alimentation normale. À l USI, une nutritionniste évalue l état nutritionnel des patients à tous les jours. Physiothérapeutes Ils sont spécialement formés pour évaluer et traiter les patients avec des problèmes physiques causés par les maladies, les blessures, le vieillissement et l inactivité. Ils aident les patients à retrouver leur capacité respiratoire, leur force physique et leur tolérance à l'activité après une maladie ou une intervention chirurgicale. Les physiothérapeutes de l'usi, en collaboration avec l'équipe multidisciplinaire, sont à la disposition des patients qui en ont besoin

10 Ergothérapeutes Ils sont spécialement formés pour aider les patients à retrouver leur autonomie dans les limites de leurs capacités. Ils travaillent avec les patients affaiblis qui ont de la difficulté à s occuper d eux-mêmes. Ils leur proposent des activités qui visent à améliorer leur coordination, l amplitude de leurs mouvements et leur force. L ergothérapeute de l USI est à la disposition des patients qui en ont besoin. Travailleurs sociaux Ils sont spécialement formés pour aider les gens à résoudre tous problèmes qui affectent leur vie quotidienne. Ils interviennent auprès des patients et des proches qui sont confrontés à une maladie ou à une incapacité grave. Ils offrent un soutien et une aide pratique en cas de stress, d isolement, de manque de ressources, de violence familiale et de besoin de la protection de la jeunesse. Ils sont experts quant aux procédures à suivre en cas d inaptitude ou de mandats de fin de vie. Ils participent à la planification du congé sécuritaire du patient de l USI ou de l Hôpital. La travailleuse sociale de l USI est à la disposition des patients qui en ont besoin

11 Préposés aux bénéficiaires Les préposés aux bénéficiaires sont des personnes qui travaillent avec l équipe des soins intensifs afin de répondre aux besoins des patients et de leurs familles. Ils aident les infirmières pour les soins de base des patients, comme les aider à manger, à bouger et à faire leur toilette. Ils accompagnent les patients lors des examens ou de transferts à l étage. Réceptionnistes Les réceptionnistes accueillent les visiteurs et le personnel. Elles répondent au téléphone et donnent des informations. Elles voient à la gestion des documents et à l organisation des dossiers

12 Il y a aussi beaucoup d autres personnes qui travaillent à l USI. On y retrouve entre autres : des chirurgiens et divers spécialistes, des préposés à l entretien ménager, des bénévoles, des étudiants. L hôpital Général Juif est un hôpital d enseignement. Des étudiants de chaque discipline décrite dans cette section reçoivent de la formation, sous la supervision de l équipe de l USI, tout au long de l année. Routines de l USI Changement de quart de travail Le personnel infirmier travaille des blocs de 8 ou 12 heures. Les changements de quart ont lieu aux heures suivantes : 7 h 30, 15 h 30, 19 h 30 et 23 h 30. Lors de chaque changement d équipe, l infirmière qui quitte donne un rapport détaillé à celle qui prend la relève. Le moment du rapport est très important. On discute en détail du plan de traitement infirmier des patients. L infirmière fait aussi un examen physique complet du patient dont elle prend la charge. Ceci lui permet de rapporter tout changement dans l état du patient lors des tournées médicales. Aucun visiteur n est admis durant ces périodes. Cela permet à l infirmière de maintenir la confidentialité des patients et de faire une évaluation minutieuse de leur condition

13 Tournée médicale L équipe de l USI fait la tournée des patients deux fois par jour. La tournée permet d évaluer tout changement dans l état du patient et de planifier les soins de la journée. L intensiviste en profite pour parfaire la formation des résidents. Lors de la tournée, les professionnels se regroupent autour du patient. Leurs discussions complexes peuvent être intimidantes pour les proches. C est pourquoi, il vaut mieux prévoir un autre moment durant la journée pour poser vos questions et obtenir de l information. Il se peut aussi qu on vous demande de quitter le chevet du patient pendant la tournée. Cela permet de protéger la vie privée du patient ou celle d un autre patient

14 VISITER LES SOINS INTENSIFS La politique des visites est basée sur les besoins des patients et ceux de ses proches. Nous comprenons votre désir d être près de l être aimé et savons aussi que votre présence est très importante pour le patient. C est pourquoi nous vous encourageons à visiter le patient le plus souvent possible! Qui peut visiter le patient Seulement deux visiteurs à la fois peuvent être au chevet du patient. Il n y a pas de restriction quant aux personnes autorisées à visiter l USI. Cependant, tout visiteur qui dérange un patient ou le personnel sera invité à quitter l USI. Certaines familles veulent limiter l accès des visiteurs au chevet du patient. Si tel est votre cas, vous devrez comprendre que l équipe de l USI ne peut prendre une telle responsabilité. Il en revient donc à vous de contrôler qui peut visiter le patient

15 Les enfants sont les bienvenus. La visite des enfants peut s avérer importante autant pour ceux-ci que pour le patient. C est aux parents et aux enfants de prendre cette décision. Si vous avez certaines craintes, l équipe de l USI peut vous aider. Avisez-nous si un enfant veut venir visiter le patient, nous pourrons vous aider à le préparer et à le soutenir. Quand pouvez-vous visiter un proche à l USI Les visites sont permises pratiquement en tout temps. Cependant, quelques restrictions s imposent pour assurer la confidentialité des rapports lors des changements d équipes de travail et des évaluations du patient. Aucun visiteur n est admis aux heures suivantes : De 7 h 30 à 8 h 15 De 15 h 30 à 16 h 15 De 19 h 30 à 20 h 15 De 23 h 30 à 00 h 15 L équipe de l USI peut restreindre les visites à d autres moments pour assurer le bien-être du patient. Rassurezvous! Nous vous contacterons immédiatement s il y a un changement dans l état du patient

16 Avant d entrer dans l USI Vous trouverez un téléphone rouge à l extérieur de l unité 1 et un téléphone beige à l extérieur de l unité 2. Utilisez le téléphone chaque fois que vous désirez entrer à l USI. Une réceptionniste vous répondra et vérifiera auprès du personnel infirmier si le moment de visite est opportun. S il s agit de votre première visite, présentez-vous au poste des infirmières afin de demander à la réceptionniste où se trouve la personne que vous désirez visiter

17 À quoi ressemble un patient aux soins intensifs Visiter un proche à l USI peut être troublant. Il n est pas facile de voir une personne qui nous est chère se remettre d une intervention majeure ou d une grave maladie. Le matériel et les bruits divers que vous entendrez à l USI peuvent aussi vous faire un peu peur. Dans cette section, nous vous donnons un aperçu de ce qui vous attend à l USI afin que vous soyez bien préparés et que vous vous sentiez plus à l aise lors de la visite. Apparence physique du patient Souvent, la personne qui est aux soins intensifs n a pas la même apparence que lorsqu elle est en santé. Voici quelques changements que vous pourriez remarquer : Ses bras, ses jambes ainsi que son visage peuvent être très enflés. Il peut y avoir des bleus et des égratignures aux endroits où des pansements ont été enlevés ou aux sites des prises de sang. Il peut y avoir une ou plusieurs intraveineuses (généralement pour administrer des liquides et des médicaments). Cellesci sont insérées dans les bras, les jambes ou le cou

18 Appareils Nous utilisons un grand nombre d appareils pour surveiller et traiter les patients. La plupart de ces appareils sont branchés au patient au moyen de tubes ou de fils de toutes sortes. La plupart des appareils branchés au patient sont dotés d une alarme. Souvent, la sonnerie des alarmes est ce qui inquiète le plus les visiteurs. Une alarme ne signifie pas toujours qu il y a une urgence! Le personnel infirmier ne peut demeurer au chevet du patient en tout temps. Les alarmes leur signalent quand un patient a besoin d une attention plus soutenue. Un membre du personnel infirmier surveille et vérifie constamment toutes les alarmes qui sonnent. Un ordinateur au poste des infirmières affiche les données de chaque patient et alerte l équipe en cas de problème, même quand il n y a personne au chevet du patient. Surtout, ne vous inquiétez pas trop des alarmes. Le personnel infirmier s en occupe. Voici une brève description de quelques-uns de ces appareils. Moniteur cardiaque Cet appareil se trouve à la tête du lit et ressemble à un téléviseur. Il est branché au patient à l aide de fils et d autocollants. Les chiffres et les graphiques affichés à l écran fournissent, en tout temps à l équipe de soins, des données comme le rythme cardiaque, la pression artérielle et la respiration

19 Pompe volumétrique (intraveineuse) Il s agit d une petite pompe qui contrôle le débit ainsi que la quantité de liquide et de médicaments administrés à un patient. La pompe est installée sur une tige où sont accrochés des sacs de plastique qui contiennent les liquides et des médicaments. À l USI, un patient est généralement branché à plusieurs pompes par l entremise de tubulures de plastique et de cathéters qui sont insérés dans ses veines. Ventilateur Cet appareil aide le patient à respirer en partie ou totalement. L oxygène voyage de l appareil aux poumons du patient grâce à un tube généralement placé dans la bouche. Comme le tube peut causer de l inconfort au patient, on lui administre parfois de la médication pour le rendre plus calme et ainsi faciliter le traitement. Pendant qu il est ventilé, le patient ne peut pas parler. Il faut donc essayer de lire sur ses lèvres ou de trouver un autre moyen de communiquer

20 Quel pourrait être le comportement du patient Le patient peut se comporter de façon inhabituelle à l USI. Celui-ci peut vous surprendre, vous embarrasser et même vous effrayer. De nombreux facteurs peuvent rendre le patient confus : l intervention chirurgicale ou la maladie elle-même, les médicaments, l environnement non familier des soins intensifs. Le patient peut : avoir de la difficulté à se rappeler de la date, de l endroit où il se trouve et de la raison pour laquelle il se trouve à l USI, ne pas toujours être cohérent lorsqu il communique avec les autres, être agité, nerveux ou même agressif. Sans le vouloir, il peut se blesser ou blesser quelqu un. Il est très difficile de composer avec la confusion, l agitation et l agressivité. De tels comportements sont très courants chez les patients de l USI. Parfois, on leur donne des médicaments pour les calmer ou dans certain cas, pour les faire dormir. Il se peut même que nous devions les immobiliser de façon temporaire afin de les protéger et de protéger les autres. Tous ces changements tendent à disparaître au fur et à mesure que le patient récupère

21 Quoi faire au chevet du patient Il est normal que vous vous sentiez nerveux lorsque vous êtes au chevet vu tous les tubes, les fils et les appareils étranges. À cause de la médication et de l effet de la maladie, les patients ne sont pas toujours en mesure de communiquer. Rappelez-vous toutefois que c est toujours la personne que vous connaissez, peu importe le bruit et les appareils autour de vous. Le personnel infirmier peut vous expliquer la nature des appareils que vous voyez et vous montrer quoi faire au chevet du patient. Au chevet de votre proche, vous pouvez : lui toucher, lui parler calmement, lui faire la lecture, lui rappeler la date, l heure et l endroit où il est, lui parler de l actualité, le rassurer sur ce qui l inquiète (ex: factures, travail, enfants, etc.), lui faire part des bons vœux des autres, lui apporter des photos ou des petits objets familiers, être là tout simplement. Avec le temps, vous vous sentirez peut être plus à l aise à l USI et pourrez même participer davantage aux soins du patient. Vous pouvez demander à votre infirmière ce que vous pouvez faire auprès du patient (laver le visage, brosser les dents etc.)

22 COMMENT OBTENIR DE L INFORMATION Nous comprenons que vous avez un grand besoin de renseignements en ce moment. Notre équipe fera de son mieux pour vous fournir l information nécessaire afin que vous compreniez ce qui se passe. Voici quelques suggestions pour nous aider à bien vous informer. Nommez une personne-contact Lorsque plusieurs personnes s informent à tour de rôle sur la condition du patient, l équipe dispose de moins de temps pour s occuper du patient. Nous vous suggérons donc de nommer une personne-contact qui demandera des nouvelles à l équipe, par téléphone ou en personne, et qui pourra ensuite passer l information aux autres personnes qui se font du souci pour le patient. Parlez au personnel infirmier Toujours présent au chevet du patient, le personnel infirmier est en mesure de répondre à vos questions et à vos préoccupations. Il peut vous fournir des détails sur l état du patient et les soins prévus pour la journée. De plus, il est disponible pour vous écouter et vous rassurer. Si le personnel n a pas l information que vous désirez, il pourra vous aider à vous mettre en contact avec le professionnel qui pourra le mieux vous répondre

23 Appelez à tout moment de la journée Les infirmières de l USI répondent aux appels 24 heures par jour. Au moment de l appel, l infirmière qui s occupe de votre proche vous parlera directement ou elle vous rappellera dès que possible. La personne-contact peut prendre des nouvelles du patient en composant les numéros suivants : Unité 1 : , poste 5151 Unité 2 : , poste 4141 Nous vous demandons cependant de ne pas appeler lors d un changement d équipe (voir Section intitulée Quand pouvez-vous visiter un proche à l USI). L infirmière ne pourra pas répondre à votre appel pendant ce temps. Rencontrez le médecin Les médecins de l USI vont vous rencontrer aussi souvent que possible de manière informelle. Cela devrait suffire pour obtenir l information voulue. Si toutefois vous désirez plus d information, il est possible d organiser une rencontre plus formelle avec le médecin. Expliquez à votre infirmière le type d information que vous désirez avoir afin que la rencontre soit la plus aidante possible. Une telle rencontre permet à plusieurs membres de la famille d obtenir l information en même temps et ainsi, de poser toutes vos questions

24 Programme de soutien aux patients et aux familles Adler/Sheiner Salle : Pavillon D, local 3322 (près de l unité 2) Téléphone : , poste 1924 Téléavertisseur : Il est normal de se sentir dépourvu lorsqu un être cher est malade et requiert une hospitalisation à l unité des soins intensifs. Ceci dit, ce programme a été créé pour aider les familles et les amis des patients de l USI à traverser cette période difficile. Une infirmière clinicienne spécialisée travaillant de paire avec l équipe de soins est disponible spécifiquement pour : Vous offrir un soutien émotionnel et vous conseiller, Vous aider à comprendre les informations au sujet de l USI, du patient, de sa condition de santé, des traitements et de ses chances de guérison, Vous mettre en contact avec l équipe de soins ainsi que d autres ressources d aide. N hésitez pas à la contacter lorsque vous en sentirez le besoin. D autres ressources sont mises à votre disposition dans les salles des familles

25 Centre d information pour les patients et les familles Salle : Pavillon A, local 200 Téléphone : , poste 2391 Site internet : Le centre d information pour les patients et les familles est rattaché à la bibliothèque de l hôpital. C est un endroit tranquille où vous pouvez y passer du temps. Les bibliothécaires peuvent vous aider à trouver l information médicale que vous désirez. Vous pouvez y emprunter des livres de leur collection patient/famille, et consulter des revues professionnelles et des livres de leur collection régulière. Vous pouvez y utiliser un ordinateur. Le centre compte un site internet avec une liste de sites médicaux. Vous pouvez y faire des photocopies. Votre patience est parfois nécessaire et toujours appréciée Notre priorité est de prendre soin des patients. Ainsi, durant les changements de quart de travail, nous comptons sur votre patience et votre compréhension pour nous aider à nous concentrer sur les soins aux patients. Il peut arriver que nous ne soyons pas en mesure de répondre à vos questions ou à vos préoccupations aussi rapidement que vous le désirez. Toutefois, nous mettrons tout en œuvre pour y répondre dès que cela sera possible

26 PENSER À PRENDRE SOIN DE VOUS Évidemment, votre plus grand souhait est de voir l être cher se rétablir. Toutefois, vous ne devez pas oublier que votre santé et votre bien-être sont aussi importants! Prenez du temps pour bien vous nourrir, vous reposer et obtenir de l aide pour passer à travers cette période difficile. Nous vous invitons à nous faire part de votre situation. Les membres de notre équipe peuvent vous prêter main forte ou vous référer à un autre professionnel. Voici quelques-unes des ressources qui vous sont offertes : Salles d attente pour les familles Trois salles pour les familles sont à votre disposition au troisième étage près des soins intensifs. Il y a un téléphone dans chacune des salles. Deux d entre elles offrent un ordinateur avec accès à Internet. Vous y trouverez une collection de livres qui pourrait être une source additionnelle de réconfort. Pour plus d information, consultez le site Internet du centre d information pour les patients et les familles (www.jgh.ca/pfrc). Ces salles sont un très bon endroit pour vous détendre entre les visites au chevet du patient. Vous pourrez y rencontrer d autres personnes qui vivent une situation semblable à la vôtre et qui peuvent devenir une merveilleuse source de soutien!

27 Si l état de l être cher est stable, nous vous conseillons de bien prendre soin de vous et de retourner chaque jour à la maison pour dormir et manger. Ainsi, le patient peut aussi bénéficier du sommeil dont il a besoin pour récupérer. Par contre, si la vie de l être aimé est en danger, l infirmière vous invitera à passer la nuit à l hôpital. Vous pourrez utiliser une des salles d attente. Si vous choisissez de retourner à la maison, l infirmière vous téléphonera immédiatement si l état du patient change de façon significative. Veuillez porter attention au code de conduite affiché dans les salles d attente. Ces règles ont été mises en place afin d assurer que ces salles soient accueillantes et disponibles pour toutes les familles qui en ont besoin. Commissaire à la qualité du service et aux plaintes Salle: Pavillon A, local 101 Téléphone: , poste 5833 Une représentante des patients est à la disposition des patients. Vous pouvez communiquer avec elle pour discuter des sujets que vous ne désirez pas aborder avec le personnel qui s occupe de votre être cher. La représentante peut agir comme médiateur entre le patient et le personnel soignant et de plus, elle peut répondre à certaines questions

28 Services pastoraux Salle: Pavillon B, local 648 Téléphone: , poste 5677 Pour plusieurs personnes, les croyances religieuses ou la foi constituent une grande source de réconfort. Des pasteurs de diverses confessions visitent régulièrement l Hôpital. Vous pouvez aussi inviter votre propre conseiller spirituel ou communiquer avec l aumônier de l Hôpital pour qu il vienne vous rendre visite afin de vous écouter, prier avec vous, vous aider à prendre une décision difficile ou faire des rites religieux. La chapelle est ouverte en permanence pour prier et méditer. Rabbin Raphael Afilalo Directeur des Services Pastoraux Pour d autres informations concernant les services, les programmes et les politiques de l Hôpital général juif, veuillez consulter notre Répertoire d information et services pour bénéficiaires

29 DÉPART DE L USI Il est possible que vous vous sentiez tout aussi inquiet quand le patient quittera l USI que lorsqu il y est arrivé! C est tout à fait normal! Il est sécurisant de voir la surveillance étroite et les soins infirmiers donnés à l USI. C est pourquoi on peut craindre que le patient ne soit pas aussi bien traité dans l autre unité. La décision de transférer un patient dans une autre unité est toujours prise en fonction des besoins du patient. Les soins qu il recevra dans la nouvelle unité seront différents, mais on a soigneusement déterminé que cette unité est celle qui peut le mieux répondre à ses besoins actuels. Nous savons que le patient et vous avez traversé des moments difficiles. La route que vous aurez à parcourir risque encore d être longue. Il est donc important que vous continuiez de soutenir l être cher et de prendre soin de vous. Faites part de vos inquiétudes aux membres de la nouvelle équipe soignante. Ainsi, ils pourront à leur tour vous soutenir dans les prochaines étapes à franchir

30

31

32 Une Initiative du Programme de Soutien aux Patients et aux Familles Adler/Sheiner Joelle Berdugo Adler et sa famille, après le séjour éprouvant aux soins intensifs de leur cher mari et père Lou Adler, ont inauguré le programme Adler/Sheiner dans le but de soutenir les patients et les familles aux soins intensifs. Leur générosité a permis la réalisation de différents projets dont ce livret d information. Préparé par: J.Bailey, L.Hodgson, et l équipe interdisciplinaire des soins intensifs. Approuvé en septembre Revisé en juin 2012.

Guide d accueil aux soins intensifs. 2e étage, pavillon Maisonneuve

Guide d accueil aux soins intensifs. 2e étage, pavillon Maisonneuve Guide d accueil aux soins intensifs 2e étage, pavillon Maisonneuve Un membre de votre famille est hospitalisé aux soins intensifs, cette expérience peut être très stressante pour lui et pour vous. Ce guide

Plus en détail

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Après un séjour à l hôpital, vous pouvez continuer de vous rétablir dans le confort et la sécurité de votre propre domicile si vous recevez des services améliorés

Plus en détail

COLLABORATEURS CLINIQUES

COLLABORATEURS CLINIQUES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE QUÉBEC CONCEPTION Véronique Roberge, Infirmière clinicienne COLLABORATEURS CLINIQUES Céline Bergeron, Infirmière clinicienne spécialisée Sylvie Côté, Assistante infirmière

Plus en détail

Unité des soins intensifs Hôpital général de Montréal

Unité des soins intensifs Hôpital général de Montréal Grace Slick Centre universitaire de santé McGill Unité des soins intensifs Hôpital général de Montréal Information pour la famille et les amis Un livret facile à utiliser pour : Voici de l information

Plus en détail

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS 23 VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS Comportement de votre parent ou ami et votre participation à ses soins Hôpital Maisonneuve-Rosemont Adresse postale 5415, boul. de l Assomption Montréal QC H1T 2M4 Téléphone:

Plus en détail

POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ POUR UNE CHIRURGIE DE L OEIL

POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ POUR UNE CHIRURGIE DE L OEIL 23 POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ POUR UNE CHIRURGIE DE L OEIL Informations générales sur les étapes entourant votre séjour à l hôpital et votre chirurgie Pour vous, pour la vie En externe, chirurgie d un jour

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers DÉFINITION : Le but de cette règle de soins infirmiers est d encadrer la prestation des soins dispensés par les infirmières et les infirmières auxiliaires en collaboration avec les préposés aux bénéficiaires

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

PROJET DE STAGE I et II

PROJET DE STAGE I et II PROJET DE STAGE I et II Le projet de stage demandé dans le cadre du stage de formation pratique I comprend 10 pages et celui du stage de formation pratique II comprend 12 pages. Ce nombre de page inclut

Plus en détail

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée

Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Revalorisation de la pratique et rehaussement de la compétence en soins de longue durée Marie-Josée Béliveau, inf. Gaétane Boucher, inf. B. Sc. Monique Bourque, inf. M.A. Carole Brousseau, inf. B. Sc.

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE. Le patient est notre raison d être et nous nous engageons à :

CODE D ÉTHIQUE. Le patient est notre raison d être et nous nous engageons à : CODE D ÉTHIQUE CODE D ÉTHIQUE RÉSEAU DE SANTÉ VITALITÉ Avant-propos Ce code d éthique définit les droits et les responsabilités des patients ainsi que les responsabilités des intervenants. Nous nous engageons

Plus en détail

GUIDE DES PLACEMENTS À COURT TERME DANS LES FOYERS DE SOINS DE LONGUE DURÉE DU NORD-EST. Des soins exceptionnels - chaque personne, chaque jour

GUIDE DES PLACEMENTS À COURT TERME DANS LES FOYERS DE SOINS DE LONGUE DURÉE DU NORD-EST. Des soins exceptionnels - chaque personne, chaque jour GUIDE DES PLACEMENTS À COURT TERME DANS LES FOYERS DE SOINS DE LONGUE DURÉE DU NORD-EST Des soins exceptionnels - chaque personne, chaque jour Si vous ou un être cher avez besoin de soins de convalescence,

Plus en détail

Unité des soins palliatifs Guide d accueil. 4 e étage, aile A Pavillon Rosemont

Unité des soins palliatifs Guide d accueil. 4 e étage, aile A Pavillon Rosemont Unité des soins palliatifs Guide d accueil 4 e étage, aile A Pavillon Rosemont Qu est-ce que les soins palliatifs? Votre médecin, votre infirmière, votre travailleuse sociale ou encore un proche vous

Plus en détail

Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale

Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale Unité de Surveillance Continue Médicale (USCM) Madame, Monsieur, L un de vos proches est hospitalisé dans l Unité de Surveillance

Plus en détail

MOT DE BIENVENUE. Nous voulons faciliter son adaptation à ce nouveau milieu, car nous sommes conscients de l importance de cette étape dans sa vie.

MOT DE BIENVENUE. Nous voulons faciliter son adaptation à ce nouveau milieu, car nous sommes conscients de l importance de cette étape dans sa vie. Les Jardins d Audrey Direction programme clientèle Perte d autonomie Centre de santé et de services sociaux d Argenteuil Juillet 2014 1 DPA-3 TABLE DES MATIÈRES Mot de bienvenue 3 Mission et philosophie

Plus en détail

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Ces scénarios sociaux ont été préparés depuis l automne 2008 par Jézabel Parent du Cégep Saint-Hyacinthe, Lyne Picard, du CRDI Normand-Laramée,

Plus en détail

C est votre santé Impliquez-vous

C est votre santé Impliquez-vous C est votre santé Impliquez-vous Le financement de ce projet a été fourni par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l Ontario www.oha.com 1. Impliquez-vous dans vos soins de santé. Dites-nous

Plus en détail

Service de Soins Intensifs

Service de Soins Intensifs CLINIQUE SAINT-JEAN ASBL Service de Soins Intensifs a santé au coeur de Bruxelles CLINIQUE SAINT-JEAN Brochure d accueil Soins Intensifs Clinique Saint-Jean a.s.b.l. Boulevard du Jardin Botanique, 32 1000

Plus en détail

Maladie d Alzheimer Que faire?

Maladie d Alzheimer Que faire? Maladie d Alzheimer Que faire? Que faire? Les changements que vous constatez vous rendent probablement inquiet ou anxieux. Maintenant que vous savez que vous avez la maladie d Alzheimer, vous vous préoccupez

Plus en détail

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale ont souvent un triste état de santé buccodentaire.. Selon certains

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

Votre bébé a besoin de soins spéciaux

Votre bébé a besoin de soins spéciaux Votre bébé a besoin de soins spéciaux Ce guide se veut un document de référence afin de favoriser une meilleure compréhension de tous les aspects entourant la venue d un enfant prématuré ou malade. Il

Plus en détail

Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement

Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement Tiré de : «Suboxone, puisque vous êtes prêt à commencer un traitement.», par Reckitt Benckiser, 2008. Le traitement par Suboxone Pour traiter

Plus en détail

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES GUIDE DES ETUDIANTS Ce guide est destiné à vous introduire au fonctionnement du Collège et du Département d études économiques européennes, en présentant les

Plus en détail

GUIDE D ACCUEIL. Unité de médecine-gériatrie «Notre équipe est la vôtre»

GUIDE D ACCUEIL. Unité de médecine-gériatrie «Notre équipe est la vôtre» GUIDE D ACCUEIL Unité de médecine-gériatrie «Notre équipe est la vôtre» 2015 Ce guide a été conçu afin de rendre votre épisode d hospitalisation plus agréable et vous aider à mieux connaître les soins

Plus en détail

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS Adele Ferrante, inf., M.Sc.(A). Directrice des soins infirmiers Dr Irwin Kuzmarov M.D. FRCS Directeur

Plus en détail

LIVRET DE CHIRURGIE AMBULATOIRE

LIVRET DE CHIRURGIE AMBULATOIRE CENTRE HOSPITALIER La Palmosa LIVRET DE CHIRURGIE AMBULATOIRE Ce document a pour but de vous aider et de vous accompagner dans les différentes étapes de votre prise en charge. Vous êtes invités à le garder

Plus en détail

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs I. Principes directeurs : Soins infirmiers directs 1. Perspectives du patient et de la famille

Plus en détail

Qu est-ce qui provoque le stress?

Qu est-ce qui provoque le stress? 1 Qu est-ce qui provoque le stress? Le stress n épargne personne. On vit tous, à un moment ou à un autre, des situations stressantes qui, dans votre cas, pourraient se produire : à votre retour d un déploiement;

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Le meilleur chemin pour nous contacter?

Le meilleur chemin pour nous contacter? Le meilleur chemin pour nous contacter? Vous avez des questions sur les soins à domicile? Vous avez besoin de services ou de soins particuliers? N hésitez pas à nous contacter pour trouver ensemble la

Plus en détail

Options de logement dans la communauté. Logement indépendant

Options de logement dans la communauté. Logement indépendant Bien des personnes âgées désirent rester indépendantes et continuer de vivre dans leur communauté le plus longtemps possible. Comme leurs besoins et leurs capacités changent, elles ont parfois besoin d

Plus en détail

SERVICE DE SOINS INTENSIFS

SERVICE DE SOINS INTENSIFS SERVICE DE SOINS INTENSIFS Soins intensifs 2 présentation Site Ste-Elisabeth Tél. : 02-614 26 20 Fax. : 02-614 26 24 E-Mail : soinsintensifs.se@cliniquesdeleurope.be Site St-Michel Tél. : 02-614 36 20

Plus en détail

INFIRMIÈRE / INFIRMIER

INFIRMIÈRE / INFIRMIER Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE / INFIRMIER SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ QUART DE TRAVAIL : JOUR SOIR

Plus en détail

Faire face aux événements stressants. Comment aider

Faire face aux événements stressants. Comment aider Faire face aux événements stressants Comment aider les enfants Veuillez noter que le masculin est utilisé dans le seul but d'alléger le texte. Faire face aux événements stressants : Comment aider les enfants

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE Université McGill et hôpitaux affiliés Hôpital Royal Victoria Hospital Hôpital général de Montreal General Hospital Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? COMMENT JOINDRE L ÉQUIPE DE BÉNÉVOLES?

QUI SOMMES-NOUS? COMMENT JOINDRE L ÉQUIPE DE BÉNÉVOLES? Une maison, une vocation, un soutien QUI SOMMES-NOUS? La Maison de soins palliatifs Source Bleue a pour mission de prodiguer gratuitement des soins à des personnes atteintes d une maladie avec un pronostic

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Guide d accueil Maison Levinschi. transition. www.douglas.qc.ca

Guide d accueil Maison Levinschi. transition. www.douglas.qc.ca Guide d accueil Maison Levinschi Programme de transition communautaire www.douglas.qc.ca BIENVENUE Programme de transition communautaire L équipe traitante de la Maison Levinschi vous souhaite la bienvenue.

Plus en détail

Guide d accueil. Hôpital de Val-d Or

Guide d accueil. Hôpital de Val-d Or Guide d accueil Hôpital de Val-d Or Juin 2007 Table des matières BOTTIN TÉLÉPHONIQUE Hébergement pour la clientèle régionale...3 Sécurité dans l Hôpital...3 Consignes en cas d urgence et sorties d urgence.4

Plus en détail

A VOUS, CHER CLIENT, CE MESSAGE CONCERNE VOTRE SECURITE

A VOUS, CHER CLIENT, CE MESSAGE CONCERNE VOTRE SECURITE A VOUS, CHER CLIENT, CE MESSAGE CONCERNE VOTRE SECURITE Sécurité Page 1 de 5 A la BANQUE DES MASCAREIGNES, nous accordons une extrême importance à la sécurité de vos informations. Nos systèmes et les procédures

Plus en détail

Le partenariat maison-école

Le partenariat maison-école TDAHetVous.ca : votre ressource pour le TDAH Le partenariat maison-école Soutien à l enfant atteint de TDAH Pour les enfants atteints de TDAH, les difficultés et les réussites en lien avec le rendement

Plus en détail

PÉRIODE D INSCRIPTION

PÉRIODE D INSCRIPTION Volume 4, no 5 février 2015 Dates importantes : 2 au 13 février : période d inscription dans les écoles primaires et secondaires 2 au 6 février : semaine des enseignantes et enseignants 6 février : journée

Plus en détail

CONDITIONS DE RESIDENCE

CONDITIONS DE RESIDENCE CONDITIONS DE RESIDENCE Les dispositions ci-après ont été prises à l intention des Résidents, des familles ou des répondants. En fixant ces conditions, notre souci est de décharger nos pensionnaires de

Plus en détail

VOLET II GUIDE D ÉTUDE DES CANDIDATS SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE

VOLET II GUIDE D ÉTUDE DES CANDIDATS SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE VOLET II GUIDE D ÉTUDE DES CANDIDATS SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE Introduction L objectif de ce guide est de fournir au candidat une compréhension du format utilisé pour le volet II de l Examen National des

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés septembre 2013 Liste des éléments de données de la infirmières et Les documents énumérés dans la présente liste ont été adaptés à partir du Dictionnaire des données et manuel de traitement de la 2013.

Plus en détail

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Information aux patients et à leurs proches Espace médiation Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Quand solliciter l espace médiation? Vous rencontrez un problème à l hôpital

Plus en détail

GUIDE D'HOSPITALISATION

GUIDE D'HOSPITALISATION GUIDE D'HOSPITALISATION 1. HOSPITALISATION Informations médicales Demandez au personnel qui vous soigne l horaire le plus approprié pour recevoir des informations médicales sur votre état. Médicaments

Plus en détail

MOT DE L APPUI OUTAOUAIS

MOT DE L APPUI OUTAOUAIS Région Outaouais WWW.LAPPUI.ORG INFO-AIDANT : 1 855 8 LAPPUI (852-7784) WWW.LAPPUIOUTAOUAIS.ORG SOMMAIRE À la une p. 2 Coups de cœur p. 3 Le programme PAVRE p. 4 Des intervenants qui vous tendent la main

Plus en détail

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE 1 ANNEXE 1 Charte des droits et libertés de la personne accueillie Texte original Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions

Plus en détail

L utilisation de la force, de l isolement et de substances chimiques comme mesures de contrôle des personnes

L utilisation de la force, de l isolement et de substances chimiques comme mesures de contrôle des personnes L utilisation de la force, de l isolement et de substances chimiques comme mesures de contrôle des personnes L ESPRIT DE LA LOI L utilisation de l isolement et de la contention est encadrée par l article

Plus en détail

Options du forfait téléphonique

Options du forfait téléphonique Options du forfait téléphonique Pour comprendre les options de votre forfait téléphonique résidentiel ACN ACN Canada_ABBC_TLS_GUIDE_062910 UTILISATION DE VOS NOUVELLES OPTIONS Ce guide contient des renseignements

Plus en détail

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Contenu 03 04 06 08 13 Introduction: Est-ce le moment? Un contexte propice à la discussion Une amorce positive à la discussion

Plus en détail

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 1 b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 2 z6creation.net Notre santé dépend en grande partie d une bonne qualité du sommeil. Bien dormir, cela se prépare : la présente brochure vous

Plus en détail

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière.

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière. DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Le champ d exercice de l infirmière (mai 2012) (1/11 ) Mission L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick est un organisme de réglementation professionnel

Plus en détail

Retourner à la maison avec une pompe de chimiothérapie : Ce que je dois savoir

Retourner à la maison avec une pompe de chimiothérapie : Ce que je dois savoir Retourner à la maison avec une pompe de chimiothérapie : Ce que je dois savoir Ce guide vous aidera à gérer votre chimiothérapie à la maison. Veuillez le lire avec votre Infirmière et votre famille. Ce

Plus en détail

Toute l équipe du CASC s est engagée à réaliser notre vision et notre mission. Notre vision : Des soins exceptionnels offerts à tous, chaque jour.

Toute l équipe du CASC s est engagée à réaliser notre vision et notre mission. Notre vision : Des soins exceptionnels offerts à tous, chaque jour. Notre CASC en bref Toute l équipe du CASC s est engagée à réaliser notre vision et notre mission. Notre vision : Des soins exceptionnels offerts à tous, chaque jour. Notre mission : Dispenser des services

Plus en détail

POLITIQUE D'ACCESSIBILITÉ

POLITIQUE D'ACCESSIBILITÉ POLITIQUE D'ACCESSIBILITÉ But L objectif de cette politique est d assurer que la Lutheran Community Care Centre offre un environnement sécuritaire et accessible d une manière qui respecte la dignité et

Plus en détail

INDICATEUR 11 : EXEMPLES DE PROFIL DE LA CLIENTÈLE, D OUTILS DE MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE ET DE DOCUMENTS C11

INDICATEUR 11 : EXEMPLES DE PROFIL DE LA CLIENTÈLE, D OUTILS DE MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE ET DE DOCUMENTS C11 INDICATEUR 11 : EXEMPLES DE PROFIL DE LA CLIENTÈLE, D OUTILS DE MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE ET DE DOCUMENTS C11 La certification des organismes communautaires partenaires du ministère de

Plus en détail

Établir. Des Liens. Guide des services de soutien à l intention des patients du. Réseau mélanome Canada. Soyez vigilants. Soyez bien informés

Établir. Des Liens. Guide des services de soutien à l intention des patients du. Réseau mélanome Canada. Soyez vigilants. Soyez bien informés Établir Des Liens Guide des services de soutien à l intention des patients du Réseau mélanome Canada Réseau mélanome Canada Soyez vigilants. Soyez bien informés Un diagnostic de mélanome peut être bouleversant.

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 :

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 : Module 04 : le sommeil Module 04 : le sommeil Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Problèmes de sommeil courants Les médicaments et le sommeil Conseils provenant de familles sur les

Plus en détail

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS TITRE Dépistage et évaluation de la douleur - Hospitalier DÉFINITION RSI.006 Février 2008 Page 1 de 6 La douleur étant une donnée subjective, seul le résident peut signifier sa douleur. Si un usager exprime

Plus en détail

S installer dans une maison de soins de longue durée

S installer dans une maison de soins de longue durée S installer dans une maison de soins de longue durée CASC du Nord-Ouest ses pensionnaires et elle peut vous aider. Certaines bijouteries peuvent graver votre nom sur vos lunettes. Il n est pas nécessaire

Plus en détail

AU VOLANT DE MA SANTÉ

AU VOLANT DE MA SANTÉ AU VOLANT DE MA SANTÉ AÎNÉS, êtes-vous à risque? La conduite automobile est une activité complexe. En fait, plusieurs exigences sont nécessaires pour l exercer, comme de : > bien connaître les règles

Plus en détail

POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ

POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ Informations générales C.I.E.P.C (Clinique d investigation externe de pré-chirurgie) Nom de l infirmière : Tél. : 514-252-3400, poste : Bonjour, Vous serez admis(e) pour une intervention

Plus en détail

NOTES. Horaires de visites: Tous les jours de 12h30 à 14h et de 17h30 à 19h30. Téléphones : Secrétariat : 05 65 75 17 70 Service : 05 65 75 17 76

NOTES. Horaires de visites: Tous les jours de 12h30 à 14h et de 17h30 à 19h30. Téléphones : Secrétariat : 05 65 75 17 70 Service : 05 65 75 17 76 NOTES Horaires de visites: Tous les jours de 12h30 à 14h et de 17h30 à 19h30 Téléphones : Secrétariat : 05 65 75 17 70 Service : 05 65 75 17 76 PLAN DU SERVICE LEXIQUE Pour vous aider à mieux comprendre

Plus en détail

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Choix de chambre et conditions financières pour une admission classique ou en hôpital de jour. Introduction Le présent document vise à vous informer des

Plus en détail

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans)

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Introduction Depuis plus de 50 ans, le «Camp du Tom» propose aux ados, âgés de 12 à 17 ans, de partir

Plus en détail

Guide du programme à l intention des cliniques vétérinaires membres de l OVMA

Guide du programme à l intention des cliniques vétérinaires membres de l OVMA Guide du programme à l intention des cliniques vétérinaires membres de l OVMA 1 Guide du programme SafePet à l intention des cliniques vétérinaires membres de l OVMA Aperçu du programme L Ontario Veterinary

Plus en détail

de l invalidité Pour un retour au travail en santé

de l invalidité Pour un retour au travail en santé Services de gestion de l invalidité Pour un retour au travail en santé Nous visons un retour au travail en santé pour permettre à nos clients de continuer se concentrer sur leur entreprise Dans une petite

Plus en détail

LE PLAN D INTERVENTION

LE PLAN D INTERVENTION LE PLAN D INTERVENTION SCOLAIRE Des moyens pour s y préparer Quel est mon rôle dans la rencontre? Quels sont mes droits et ceux de mon enfant dans le milieu scolaire? «La nature crée des différences, la

Plus en détail

Prévention et paritarisme : une excellente tablée! Colloque annuel de l ASSTSAS 29 et 30 avril 2015

Prévention et paritarisme : une excellente tablée! Colloque annuel de l ASSTSAS 29 et 30 avril 2015 Prévention de la violence Julie Bastien, conseillère cadre clinique Sophie Bernard, psychoéducatrice et formatrice Oméga Nathalie Parent, éducatrice et formatrice Oméga Hôpital Rivière des Prairies Dans

Plus en détail

Maintien des fonctions vitales : quels sont mes choix?

Maintien des fonctions vitales : quels sont mes choix? Q u e s t i o n s e t R é p o n s e s Maintien des fonctions vitales : quels sont mes choix? Lorsque vous devez prendre des décisions au sujet de formes spécifiques de maintien des fonctions vitales, recueillez

Plus en détail

Choisir un programme de garde d enfants

Choisir un programme de garde d enfants Choisir un programme de garde d enfants Choisir un programme pour son enfant relève d un choix très personnel pour chaque famille. Le meilleur programme est celui qui correspond à sa personnalité, à ses

Plus en détail

COMMENTLES CASCPRODIGUENT

COMMENTLES CASCPRODIGUENT COMMENTLES CASCPRODIGUENT DESSOI NS: Mi seàj oursurl amél i oraon del aqual i tépourl espaents Comment les CASC prodiguent des soins : Mise à jour sur l amélioration de la qualité pour les patients Mise

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) L aide-soignant accueille les personnes malades à l hôpital. Tout au long de

Plus en détail

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée L objectif est de repérer des personnes âgées à risque de perte d autonomie. Certains indices observables sont énumérés ici. Un seul critère n est

Plus en détail

Première étape avant d appeler la police

Première étape avant d appeler la police Pour le parent à la recherche de son enfant disparu sans motif connu En cas d urgence, COMPOSEZ le 911. Première étape avant d appeler la police 1. Selon le cas et l historique de votre enfant, avant de

Plus en détail

Le partenariat maison-école :

Le partenariat maison-école : TDAHetvous.ca : une ressource pour la rentrée scolaire Le partenariat maison-école : Soutien à l enfant atteint de TDAH Pour les enfants atteints de TDAH, les difficultés et les réussites en lien avec

Plus en détail

La prévention des chutes: du domicile à l hébergement

La prévention des chutes: du domicile à l hébergement La prévention des chutes: du domicile à l hébergement CSSS de la Vieille-Capitale 8 centres d hébergement (1315 lits) 5 cliniques réseaux 4 unités de médecine familiale Serv. gériatriques spécialisés (SGS):

Plus en détail

Territoires du Nord-Ouest et Nunavut 04.11

Territoires du Nord-Ouest et Nunavut 04.11 ÉNONCÉ DE POLITIQUE La Commission de la sécurité au travail et de l indemnisation des travailleurs (CSTIT) encourage la collaboration entre les travailleurs, leurs employeurs, la CSTIT, les pourvoyeurs

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

La planification successorale pour votre avenir La planification successorale pour votre avenir Les procurations Les directives en matière de soins de santé L administration des testaments et successions

Plus en détail

Maladie d Alzheimer Ce que la famille peut faire

Maladie d Alzheimer Ce que la famille peut faire Maladie d Alzheimer Ce que la famille peut faire Ce que la famille peut faire La diagnostic de la maladie d Alzheimer peut s avérer bouleversant pour la personne concernée et pour ses proches. Vous vous

Plus en détail

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi.

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi. Prendre soin de soi Lorsque vous avez reçu le diagnostic de cancer du sein, vous avez peut-être eu peur que cela arrive aussi à vos enfants à cause du lien qui vous unit. En tant que parent, il est tout

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Résidence. Élisabeth-Bruyère

Résidence. Élisabeth-Bruyère Résidence Élisabeth-Bruyère Soins Continus Bruyère est le champion du bien-être des Canadiennes et des Canadiens vieillissants ainsi que des personnes nécessitant des soins continus, les aidant à recouvrer

Plus en détail

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat (Traduction du webinaire www.lawhelpontario.org/videos/webcast.132633- Working_Effectively_With_Your_Lawyer) Travailler avec une avocate ou un avocat

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. RAISON D ÊTRE La présente charte décrit le rôle du conseil d administration (le «conseil») d Aimia Inc. (la «Société»). La présente charte est assujettie aux dispositions

Plus en détail

Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE

Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE Bienvenue au Centre de santé et des services sociaux du Granit. Vous serez admise à l hôpital pour une césarienne. Votre séjour sera d environ trois à quatre

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

Les méthodes alternatives de règlement des conflits et le droit de la famille

Les méthodes alternatives de règlement des conflits et le droit de la famille FR001 1 Les méthodes alternatives de règlement des conflits et le droit de la famille Un seul droit de la famille pour toutes les femmes Renseignez-vous sur vos droits fodf Femmes ontariennes et droit

Plus en détail

De l hôpital vers la maison

De l hôpital vers la maison Programme des tumeurs cérébrales Feuillet d informations à l intention des patients ayant subi une chirurgie au cerveau lors du retour au domicile De l hôpital vers la maison patients ayant subi une chirurgie

Plus en détail

Nous sommes parmi vous, pour vous

Nous sommes parmi vous, pour vous Droits des usagers Nous sommes parmi vous, pour vous Tél. : 514 890-8191 Téléc. : 514 412-7070 www.cuchum.ca info@cuchum.ca Table des matières Droit à l information... 3 Droit aux services..........................................................

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE Université McGill et hôpitaux affiliés Centre universitaire de santé McGill (CUSM) Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General Hospital ADRESSOGRAPHE Département

Plus en détail

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Les Centres d aide aux victimes d actes criminels au service des

Plus en détail