LE TRAFIC GLOBAL DE MARCHANDISES DANS LES DIFFERENTS PORTS DE CÔTE D IVOIRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE TRAFIC GLOBAL DE MARCHANDISES DANS LES DIFFERENTS PORTS DE CÔTE D IVOIRE"

Transcription

1 LE TRAFIC GLOBAL DE MARCHANDISES DANS LES DIFFERENTS PORTS DE CÔTE D IVOIRE LE TRAFIC GLOBAL PAR PORT Le trafic global des marchandises des ports d'abidjan et de San Pedro, au cours des 12 mois de l année 2013 est de tonnes contre tonnes en On enregistre une hausse globale de 2,56 % en 2013 par rapport à 2012, soit plus de tonnes de plus en 2013 par rapport à Cette hausse résulte de l accroissement du volume des marchandises débarquées (+7,57%) en 2013 tandis que les embarquements chutent (-6,02%) en 2013 par rapport à l année 2012 comme l indique le tableau ci-dessous: Tableau N 1: Evolution du trafique de marchandises dans les ports Ivoiriens (En tonnes) ECART PART DE MARCHE Port d'abidjan ,21% 86,78% 82,73% Débarqués ,33% 85,78% 80,80% Embarqués ,11% 88,49% 86,52% Port de San-Pédro ,91% 13,22% 17,27% Débarqués ,19% 14,22% 19,20% Embarqués ,01% 11,51% 13,48% Ports de Côte d'ivoire ,56% 100,00% 100,00% Débarqués ,57% 100,00% 100,00% Embarqués ,02% 100,00% 100,00% Au regard des données du tableau N 1, il apparait clairement que cette croissance est imputable aux performances du port de San Pedro qui enregistre un taux de croissance de 33, 91% contre -2,21% pour le Port d Abidjan à la même période. Ainsi, le port de San Pedro qui contribuait à hauteur de 13,22% dans le trafic de marchandises dans les ports de la Côte d Ivoire en 2012, est passé à un taux de 17,27% pour l année Et cela est le fait des débarquements qui font un bond de 45,19% dû au développement des transbordements dans ce port. La situation des trafics des ports d'abidjan et de San Pedro se présente comme suit : Revue Statistique de l OIC annuaire

2 LE TRAFIC GLOBAL AU PORT D'ABIDJAN Le trafic global du Port Autonome d'abidjan se chiffre à tonnes au terme des 12 mois de 2013, dont tonnes au débarquement et tonnes à l'embarquement selon le tableau ci-après : Tableau N 2: Evolution du trafic de marchandises au port d Abidjan (en tonnes) TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL ANNEE Débarqués Embarqués ANNEE Débarqués Embarqués ECART -7,2% -10,1% 2,4% 7,0% -2,2% Débarqués 3,2% 5,7% 4,0% 10,1% 1,3% Embarqués 13,5% 16,5% 0,7% 1,6% 8,1% Pour le Port d Abidjan, ce trafic connait une baisse de 2,71% en 2013 par rapport à 2012 qui mobilisait tonnes. Cette situation de baisse résulte d'un affaissement du trafic au débarquement, qui a perdu plus de tonnes, soit -8,11% en 2013 par rapport à En ce qui concerne les embarquements, on note qu ils sont en hausse de 1,33% en 2013 par rapport à 2012 et gagnent plus de tonnes. Les contreperformances du port d Abidjan proviennent essentiellement des deux premiers trimestres où il a perdu successivement 7% et 10% manipulés en 2013 par rapport à des volumes LE TRAFIC AU PORT DE SAN PEDRO Pour les 12 mois de 2013, avec tonnes le trafic de ce port, qui avait déjà franchi le seuil du million de tonnes en 2008 (avec tonnes de marchandises), poursuit sa croissance. En effet, on observe que le trafic global du port connait une forte croissance en 2013 car il est passé de tonnes en 2012 à tonnes en 2013 par rapport à 2012 soit une hausse importante comme l indique le tableau N 3. Revue Statistique de l OIC annuaire

3 Tableau N 3: Evolution du trafic de marchandises au port de San Pedro (En tonnes) TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL ANNEE Débarqués Embarqués ANNEE Débarqués Embarqués ECART 48,5% 44,5% 29,2% 16,8% 33,9% Débarqués 70,70% 58,02% 38,33% 21,69% 45,19% Embarqués 14,09% 14,99% 2,86% 6,55% 10,01% Il convient de noter que la hausse du trafic global dans ce port est due à un accroissement très important du trafic des marchandises au débarquement. En effet, ce trafic est passé à tonnes en 2012 à tonnes en 2013, soit une hausse de 45,19% du trafic en 2013 par rapport à Et comme indiqué plus haut, les transbordements occupent à ce jour une part importante dans l activité portuaire de San Pedro. Cependant, les embarquements, sont également passés de tonnes en 2012 à tonnes en 2013, soit une hausse de 10,0% En somme, le volume de marchandises traitées par le port d Abidjan reste important. Cependant, le port de San Pedro connait une croissance exceptionnelle ce qui se traduit par l accroissement de sa part de marché comme indiqué sur les graphiques ci-après : Graphique N 1: Contribution des ports au trafic de marchandises Revue Statistique de l OIC annuaire

4 LA DESSERTE DES PORTS IVOIRIENS L activité portuaire dépend essentiellement de l ensemble des demandes de transport de marchandises et de la capacité des armements à assurer la satisfaction de celle-ci. Et cette demande de transport ce traduit dans le tableau ci-après : Tableau 8: Evolution de la demande de transport satisfaite 2013/2012 TRANCHE ECART Moins de 1 t ,3% De 1 à t ,8% à t ,2% à t ,4% à t ,4% à t ,5% Plus de t ,8% Total ,0% Le tableau ci-dessus permet d apprécier l état de la demande de transport satisfaite par les armements en 2012 et 2013: Revue Statistique de l OIC annuaire

5 8 armements en 2013 contre 12 en 2012, ont transporté moins de tonnes de marchandise; 193 armements en 2013 contre 138 en 2012 ont transporté jusqu'à tonnes ; 552 armements en 2013 contre 458 en 2012 ont couvert des volumes de à tonnes de marchandises. Enfin, 68 armements en 2013 contre 78 en 2012 ont transporté plus de tonnes. Au cours de l année 2013, ce sont plus de 900 demandes de transport qui ont été assurées par les armements pour la desserte des ports ivoiriens. En passant de 793 en 2012 à 928 en 2013, la demande satisfaite à progressé de 17% comme le révèle les données du tableau ci-dessous.. Tableau 8: Evolution trimestrielle de la demande de transport satisfaite 2013/2012 ANNEE TRIM1 TRIM2 TRIM3 TRIM4 CUMUL ECART 8,8% 1,8% 20,2% 40,0% 17,0% Revue Statistique de l OIC annuaire

6 TRAFIC DE MARCHANDISES PAR GRANDES ZONES REPARTITION DU TRAFIC DANS LES PRINCIPALES ZONES PORTUAIRES La répartition géographique du trafic maritime ivoirien par rapport aux cinq (5) zones maritimes avec lesquelles la Côte d'ivoire entretient des relations commerciales significatives s analyse comme suit : La zone sous-régionale de l Afrique de l'ouest comprenant les pays situés dans le range maritime allant de la Mauritanie à l Angola, est la zone maritime la plus active. Elle se positionne à la première place avec tonnes. Elle génère 36,0% des échanges avec la Côte d Ivoire au cours des 12 mois de La zone Europe du nord ouest, qui génère tonnes ; ce qui représente 18,1% du trafic totale sur les 12 mois 2013, vient en deuxième position. Et la zone Extrême-Orient totalise tonnes occupe la troisième place et mobilise 13,8% du trafic. Ces trois zones totalisent à elles seules tonnes du trafic maritime ivoirien, soit plus des 2/3 du tonnage de marchandises au cours des 12 mois de l année 2013 au vu du tableau ci-dessous : Tableau N 4: Répartition du trafic dans les principales zones portuaires Zones (En tonnes) QUANTITE PART PAR ZONE Afrique occidentale ,5% 36,0% Europe du Nord-Ouest ,1% 18,1% Extrême orient ,2% 13,8% Méditerranée occidentale ,1% 13,2% Océan Indien&Mer Rouge ,2% 5,3% Reste du monde ,0% 13,6% Total ,0% 100,0% Quand aux zones Méditerranée occidentale et Océan indien et Mer rouge qui ont dépassé en cumul un million de tonnes occupent respectivement les quatrième et cinquième places. Revue Statistique de l OIC annuaire

7 ANALYSE DU TRAFIC GLOBAL DANS LES GRANDES ZONES PORTUAIRES Tableau N 5: Evolution du trafic dans les principales zones portuaires (En tonnes) Zones ECART Afrique occidentale ,9% Europe du Nord-Ouest ,8% Extrême orient ,0% Méditerranée occidentale ,9% Océan Indien&Mer Rouge ,7% Reste du monde ,5% Total ,7% Graphique N 2: Répartition du trafic dans les principales zones portuaires Le graphique ci-dessus rend compte du niveau du trafic selon les principales zones portuaires en 2012 et Sur cette période, le volume du trafic global de marchandises de la Côte d Ivoire avec les grandes zones portuaires a connu une augmentation en Afrique occidentale, et en Med. Occidentale avec respectivement des écarts de 13,9%, et 48,9%. Par ailleurs l effet contraire est observé, en Europe du Nord-Ouest, en Océan Indien-Mer Rouge et dans le reste du Monde avec respectivement des écarts de -2,8%, -23,7% et -22,5%, pendant que celui de l Extrême Orient reste constant. Revue Statistique de l OIC annuaire

8 Toute zone confondu, on peut remarquer une hausse de 2,7% du volume des marchandises débarqué où embarqué dans les ports de Côte d Ivoire en provenance des grandes zones portuaires ci-dessus présentées. En dehors du reste du monde, toutes les grandes zones portuaires ont gardé le même rang entre 2012 et On peut conclure au regard des chiffres ci-dessus présentés dans le tableau N 5 que la zone Afrique Occidentale reste celle dont nos ports manipule le plus leurs marchandises (32,5% en 2012 et 36% en 2013) suivi de l Europe du Nord-Ouest, contrairement à la zone de l Océan Indien-Mer Rouge qui a enregistré respectivement en 2012 et 2013, une part de 7,2% et 5,3% du volume totale de chacune des années. Graphique N 3: Répartition du trafic dans les principales zones portuaires La comparaison du trafic globale de marchandises manipulées dans les ports de Côte d Ivoire au cours des années 2012 et 2013 relève à la fois des similitudes et des différences entre le comportement des grandes zones portuaires sur notre période d observation. Ainsi, on, peut noter que la part de marché en terme de volume de marchandise manipulé en provenance ou en partance pour le moyen Orient est restée constante de 2012 à 2013, celle de la zone d Extrême Orient a augmenté juste d un point soit de 16% à 17%. Enfin on retiendra que c est la zone de Revue Statistique de l OIC annuaire

9 l Océan Indien et de la Mer Rouge qui a la plus faible part de marché sur les deux années (2012, 2013) consécutives soit respectivement (8% et 6%) contrairement à l Afrique occidentale qui reste en tête sur la même période d étude par rapport aux autres grandes zones portuaires. En effet cette dernière zone a enregistré tonnes soit (32,5%) en 2012 contre tonnes soit (36%) en IMPORTATIONS DE MARCHANDISES DANS LES PRINCIPALES ZONES PORTUAIRES Le volume de marchandises débarquées dans les ports d'abidjan et de San Pedro, au cours des 12 mois de l année 2013 est de tonnes contre tonnes en On enregistre une hausse globale de 7,6% en 2013 par rapport à 2012, soit un volume de tonnes de plus en 2013 par rapport à Tableau N 6 : Le trafic de marchandises débarquées par grandes Zones Afrique occidentale zones portuaires (en tonnes) Europe du Nord- Ouest Extrême orient Océan Indien&Mer Rouge Med. Occidentale Reste du monde Total ECART 32,8% 4,3% 0,0% 65,3% -51,6% -31,5% 7,6% Revue Statistique de l OIC annuaire

10 Les données ci-dessus rendent compte du niveau des importations selon les principales zones portuaires en 2012 et Et sur cette période, le volume des importations de la Côte d Ivoire en provenance des grandes zones portuaires a connu une augmentation en Afrique occidentale, Europe du Nord-Ouest et en Océan Indien&Mer Rouge avec respectivement des écarts de 32,8%, 4,3% et 65,3%. Par ailleurs l effet contraire est observé, en Méditerranée Occidentale et dans le reste du Monde avec respectivement des écarts de -51,6% et -31,5%, celui de l en Extrême Orient restant constant 0%. Toute zone confondu, on peut remarquer une hausse de 7,6% du volume des marchandises ayant débarqué dans las ports de Côte d Ivoire en provenance des grandes zones portuaires ci-dessus présentées. EXPORTATIONS DE MARCHANDISES DANS LES PRINCIPALES ZONES PORTUAIRES Le volume de marchandises embarquées dans les ports d'abidjan et de San Pedro, au cours des 12 mois de l année 2013 est de tonnes contre tonnes en On enregistre une baisse de 5,7% en 2013 par rapport à 2012, soit environ tonnes de moins en 2013 par rapport à Tableau 7: Le trafic de marchandises embarquées par grandes Zones zones portuaires (en tonnes) Afrique occidentale Europe du Nord-Ouest Extrême orient Med. Occidentale Océan Indien&Mer Rouge Reste du monde ECART -15,7% -9,6% 0,0% 0,2% 74,9% -6,0% -5,7% Total Les embarquements sont par contre en décroissance sur la période de 2012 à Revue Statistique de l OIC annuaire

11 2013, de à tonnes, soit un écart de -5,7%. On constate à ce niveau que l Extrême Orient est resté constant entre les deux années. Quant aux zones d Afrique occidentale, d Europe du Nord-Ouest et celle du reste du monde, elles ont connu une baisse de leur volume de marchandises embarquées avec respectivement -15,7%, -9,6% et -6% d écart entre les deux années d études. Les zones de la méditerranée Occidentale et celle de l Océan Indien et Mer rouge ont connu une hausse. En 2012 la zone de l Océan Indien et Mer rouge reste celle qui a enregistré le plus faible niveau de marchandises débarqué ( tonnes) contre celle de l Afrique occidentale qui est de loin la plus performante avec de tonnes de marchandises. TRAFIC DE MARCHANDISES COTE D IVOIRE-OMAOC Tableau 8 : Evolution et structure du trafic entre la Côte d Ivoire et l OMAOC (en tonnes) ZONE VOLUMES ECART PART PAR ZONE / Angola ,15% 10,10% 0,96% Bénin ,64% 3,80% 2,75% Cameroun ,26% 3,23% 2,49% Cap Vert ,75% 0,58% 0,77% Congo ,03% 1,73% 1,06% Gabon ,80% 3,00% 3,03% Gambie ,71% 0,77% 0,39% Ghana ,29% 5,67% 4,43% Guinée ,66% 1,66% 1,13% Guinée Bissau ,51% 0,63% 0,73% Guinée Equatoriale ,56% 2,01% 3,35% Iles Canaries ,00% 7,97% 0,00% Liberia ,69% 7,59% 0,92% Mauritanie ,95% 0,34% 2,82% Nigeria ,39% 28,71% 56,58% R.D.Congo ,20% 10,63% 1,23% Sao Tomé ,01% 0,36% Sénégal ,60% 5,22% 12,49% Sierra Leone ,97% 1,63% 0,70% Togo ,25% 4,73% 3,80% Total ,94% 100,00% 100,00% Revue Statistique de l OIC annuaire

12 Comme indiqué dans le tableau N 8, le trafic entre la Côte d Ivoire et les pays membres de l Organisation Maritime des Etats de l'afrique de l'ouest et du Centre (OMAOC) qui regroupe 25 Etats s étendant sur la façade maritime de la Mauritanie à l'angola s'effectue principalement avec les pays suivants : Angola, Bénin, Cameroun, Cap-Vert, Congo, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Liberia, Mauritanie, Nigéria, Sao Tome, Sénégal, Sierra Leone, Togo et R.D. Congo. Le trafic global de marchandises de ces Etats totalise, sur les douze mois de l année 2013 le montant de tonnes. La répartition des tonnages par pays montre que le Nigeria avec tonnes vient en tête ; le Sénégal suit avec tonnes et le Ghana complète ce trio de tête pour tonnes. L analyse de ces échanges répond à la règle des «vingt/quatre vingt» En claire, sur les 25 pays qui composent l OMAOC, seulement 5 pays à savoir le Nigéria, le Ghana, le Sénégal, le Cameroun et le Togo (Soit 20% des pays membres) représentent plus de 80% des échanges avec la Côte d Ivoire. En 2013, les échanges ont connu une baisse globale de 6,94% par rapport à Cette baisse est imputable à 2 pays (Angola et Iles Canaries) qui en 2012 représentaient 18% de ce trafic et qui ont connu une chute drastique en 2013 avec un taux de croissance de -91,15% pour l Angola et -100% pour le deuxième pays. TRAFIC DE TRANSIT VERS LES PAYS DE L HINTERLAND Le trafic global de marchandises dans les ports ivoiriens se décompose comme suit : Le trafic direct (hors transit et transbordement) dans son ensemble, est passé de tonnes en 2O12 à tonnes au terme de quatre trimestres 2013, soit une baisse de 1,77% en 2O13. Ce qui montre une légère régression du commerce maritime (direct) en 2O13. Cette situation est la résultante des composantes de ce trafic que sont les marchandises débarquées tonnes (+2,52%) et les marchandises embarquées qui se chiffrent tonnes 6,52%) en 2O13 par rapport à 2O12. Pour ce qui concerne le quatrième trimestre 2O13, le trafic direct des ports ivoiriens et passé de tonnes en 2012 à tonnes en 2013, soit une hausse de 9,97%. Les marchandises débarquées représentent tonnes (+16,41%) en 2O13 par rapport à 2O12 ; les embarquements quant à eux se chiffrent à tonnes (+1,71%) en 2O13 par rapport à 2O12. Revue Statistique de l OIC annuaire

13 Le trafic de transit en provenance et à destination du Burkina Faso, du Mali et du Niger qui constitue 6,62% du trafic global des ports ivoiriens et il est passé de tonnes en 2012 à tonnes en L'on observe donc que ce trafic a franchi le seuil du million de tonnes et approche celui des deux millions de en 2013 avec un volume en constante progression + 19,56% de croissance en 2O13. Cette accélération est imputable à la fois aux marchandises débarquées qui sont passées de tonnes en 2O12 à tonnes en 2013 soit une hausse de 20,48% en 2O13 par rapport à 2O12 et aux marchandises en transit embarquées tonnes (+13,75%) en 2O13 par rapport à La situation de chacun des pays qui participent au trafic de transit est la suivante : o Burkina Faso : Le trafic burkinabé est passé de tonnes en 2O12 à tonnes en 2013, soit une hausse de 30,81% en 2O13. Il faut souligner que ce pays représente 51,4% du trafic global en transit en 2O13; o La part du Mali est de 47,4% au cours des 12 mois de l année 2O13. Il réalise tonnes en 2O13 contre tonnes en 2O12. Ce trafic est également en croissance de 9,75% en 2O13 par rapport à 2O12, malgré une chute de 15,36% dans les débarquements maliens dans les ports ivoiriens en o Le Niger réalise avec tonnes au débarquement, une hausse de 29,66% de son trafic en o Les autres pays côtiers comptent pour tonnes e 2013 contre tonnes en 2O12, soit 13,73% en Il convient d indiquer que ce genre de trafic nait de la proximité de ces régions avec les frontières ivoirienne Pour ce qui concerne Le trafic en transbordement: Le tonnage global du trafic en transbordement qui était de tonnes en 2O12 se chiffre à tonnes au terme des quatre trimestres Ce trafic représente 15,0% du trafic total. Il connait une hausse 21,26% en 2O13 par rapport à 2O12. Il faut noter que le transbordement est apparu au port de San Pedro depuis l année 2010, année au cours de laquelle l on avait enregistré tonnes. Pour 2O13 ce trafic a dépassé les 2 millions de tonnes! Et se situe à tonnes en 2013 Au cours du quatrième trimestre de l année 2O13, le trafic en transbordement totalise tonnes et est en baisse de 1,18% en 2O13 par rapport à 2O12. Revue Statistique de l OIC annuaire

14 LE TRAFIC PAR TYPE DE PRODUITS Les différents types de produits sont classés en quatre catégories qui sont : - les produits alimentaires; - les produits de base non alimentaires ; - les produits pétroliers, que sont les hydrocarbures brutes et dérivées ; et - les produits finis non alimentaires. ZONE VOLUMES ECART PART PAR ZONE / Pétrole ,02% 33,96% 29,80% Aut.vracs liquides ,19% 2,11% 2,01% Autr.vracs solides ,01% 22,48% 20,38% Grumes ,55% 0,88% 1,35% Fruits frais ,72% 1,24% 1,03% Divers hors Transb ,17% 26,60% 30,39% Transbordements ,26% 12,73% 15,05% Manipulées ,56% 100,00% 100,00% Comme l'indique le tableau ci dessus, qui résume la situation des marchandises par type de produits, l'on observe que pour la période de 2013, les produits comme le pétrole, les vracs liquides, les vracs solides et les fruits frais avec respectivement tonnes ( 10,02%), tonnes ( 2,19%), tonnes ( 7,01%) et tonnes ( 14,72%) sont en baisse en 2013 par rapport à Par contre, en 2013, ceux comme les grumes, les divers hors transbordement et les transbordements avec respectivement (56,55%), tonnes (17,17%) et tonnes (21,26%) sont en hausse par rapport à Il résulte donc de tous ces mouvements une hausse globale du trafic en 2013 de 2,56% par rapport à Il faut indiquer cette situation est le reflet des manipulations de grumes, qui avec tonnes est en hausse de 56,55%. Elle est aussi imputable aux transbordements qui avec tonnes, sont en hausse de 21,26%. Pour ce qui concerne l analyse de la part des marchés on constate qu en 2013, les produits hors transbordement arrivent en tête avec 30,39% du tonnage de marchandises manipulées contre 26,60% en Après les produits hors transbordement, viennent les produits pétroliers avec 29,80% des marchandises manipulées en 2013 contre 33,96% de la part de marché en Les fruits frais et les grumes sont les produits les moins manipulées avec respectivement tonnes sur tonnes soit (1,03%) et tonnes sur tonnes soit (1,35%). Revue Statistique de l OIC annuaire

15 ANNEXES Revue Statistique de l OIC annuaire

16 LISTE DES TABLEAUX 17 I - TRAFIC DE MARCHANDISES DANS LES PORT DE CÔTE D IVOIRE Trafic de marchandises année Trafic de marchandises année Evolution du trafic 2013/ Evolution des parts de marché par port 17 II- TRAFIC DE MARCHANDISES PAR ZONES Evolution du trafic selon les principales régions 2 - Evolution des parts de marché selon les principales régions Trafic de transit vers les pays de l hinterland 21 Année Année Trafic de marchandises CI OMAOC 22 Marchandises débarquées Marchandises débarquées Evolution et structure 23 Marchandises embarquées Marchandises embarquées Evolution et structure 25 Trafic global Trafic global Evolution et structure Trafic de marchandises par grandes zones portuaires 28 Marchandises importées Marchandises importées Evolution et structure 29 Marchandises exportées Marchandises exportées Evolution et structure 31 Trafic global Trafic global Evolution et structure 33 III TRAFIC DE MARCHANDISES PAR PRODUITS 1-Trafic de marchandises par nature de produit 34 Année Année Evolution du trafic 2013/ Trafic de marchandises par type de produit 37 Année Année Evolution et structure 38 3-Trafic de produits de base alimentaires débarquées 39 Année Année Evolution et structure 40 Revue Statistique de l OIC annuaire

17 4-Trafic de produits non alimentaires débarquées 41 Année Année Evolution et structure 42 5-Trafic de produits finis non alimentaires débarquées 43 Année Année Evolution et structure 44 6-Trafic de produits pétroliers débarquées 45 Année Année Evolution et structure 45 7-Trafic de produits de base alimentaires embarquées 46 Année Année Evolution et structure 48 8-Trafic de produits non alimentaires embarquées 49 Année Année Evolution et structure 51 9-Trafic de produits finis non alimentaires embarquées 52 Année Année Evolution et structure Trafic de produits pétroliers embarquées 53 Année Année Evolution et structure 53 IV - ESCALES DES NAVIRES DANS LES PORTS IVOIRIENS 54 1 Répartition des navires par type selon le nombre d escales 54 Année Année Evolution et structure 55 2 Répartition des navires par type selon la durée de séjour 56 Année Année Evolution et structure 57 Séjour moyen 57 3 Trafic maritime par consignataire 58 Nombre d escales par consignataire 2012 et Nombre de navires par consignataire 2012 et Revue Statistique de l OIC annuaire

18 TRAFIC DE MARCHANDISES DANS LES PORTS DE CÔTE D IVOIRE ANNEE 2012 (EN TONNES) TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL 2012 Port d'abidjan Débarqués Embarqués Port de San-Pédro Débarqués Embarqués Ports de Côte d'ivoire Débarqués Embarqués ANNEE 2013 TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL 2013 Port d'abidjan Débarqués Embarqués Port de San-Pédro Débarqués Embarqués Ports de Côte d'ivoire Débarqués Embarqués ECART 2013/2012 TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL Port d'abidjan -7,2% -10,1% 2,4% 7,0% -2,2% Débarqués 3,2% 5,7% 4,0% 10,1% 1,3% Embarqués 13,5% 16,5% 0,7% 1,6% 8,1% Port de San-Pédro 48,5% 44,5% 29,2% 16,8% 33,9% Débarqués 70,7% 58,0% 38,3% 21,7% 45,2% Embarqués 14,1% 15,0% 2,9% 6,6% 10,0% Ports de Côte d'ivoire -0,3% -3,5% 6,0% 8,5% 2,6% Débarqués 5,8% 3,2% 9,2% 11,9% 7,6% Embarqués 10,1% 13,5% 0,3% 2,3% 6,0% Revue Statistique de l OIC annuaire

19 EVOLUTION DES PARTS DE MARCHE PAR PORT ECART PART DE MARCHE Port d'abidjan ,21% 86,78% 82,73% Débarqués ,33% 85,78% 80,80% Embarqués ,11% 88,49% 86,52% Port de San-Pédro ,91% 13,22% 17,27% Débarqués ,19% 14,22% 19,20% Embarqués ,01% 11,51% 13,48% Ports de Côte d'ivoire ,56% 100,00% 100,00% Débarqués ,57% 100,00% 100,00% Embarqués ,02% 100,00% 100,00% Revue Statistique de l OIC annuaire

20 EVOLUTION DU TRAFIC DE MARCHANDISES SELON LES PRINCIPALES REGIONS (En tonnes) Zones QUANTITE ECART IMPORTATIONS Afrique occidentale ,8% Europe du Nord-Ouest ,3% Extrême orient ,0% Océan Indien&Mer Rouge ,3% Méditerranée occidentale ,6% Reste du monde ,5% Total ,6% EXPORTATIONS Afrique occidentale ,7% Europe du Nord-Ouest ,6% Extrême orient ,0% Méditerranée occidentale ,2% Océan Indien&Mer Rouge ,9% Reste du monde ,0% Total ,7% TRAFIC GLOBAL Afrique occidentale ,9% Europe du Nord-Ouest ,8% Extrême orient ,0% Méditerranée occidentale ,9% Océan Indien&Mer Rouge ,7% Reste du monde ,5% Total ,7% Revue Statistique de l OIC annuaire

21 EVOLUTION DES PARTS DE MARCHE DES PRINCIPALES REGIONS Zones (En tonnes) QUANTITE PART PAR ZONE IMPORTATIONS Afrique occidentale ,4% 38,7% Europe du Nord-Ouest ,9% 14,4% Extrême orient ,7% 14,6% Méditerranée occidentale ,8% 16,5% Océan Indien&Mer Rouge ,9% 4,0% Reste du monde ,4% 11,7% Total ,0% 100,0% EXPORTATIONS Afrique occidentale ,4% 30,7% Europe du Nord-Ouest ,4% 25,3% Extrême orient ,5% 12,2% Méditerranée occidentale ,2% 6,6% Océan Indien&Mer Rouge ,3% 8,0% Reste du monde ,2% 17,2% Total ,0% 100,0% TRAFIC GLOBAL Afrique occidentale ,5% 36,0% Europe du Nord-Ouest ,1% 18,1% Extrême orient ,2% 13,8% Méditerranée occidentale ,1% 13,2% Océan Indien&Mer Rouge ,2% 5,3% Reste du monde ,0% 13,6% Total ,0% 100,0% Revue Statistique de l OIC annuaire

22 TRAFIC DE TRANSIT DES PAYS ENCLAVES DES PORTS DE COTES D'IVOIRE (EN TONNES) ANNEE 2012 TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL 2012 Burkina Faso Débarqués Embarqués Mali Débarqués Embarqués Niger Débarqués Embarqués Autres pays Débarqués Embarqués Total Transit Débarqués Embarqués ANNEE 2013 TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL 2013 Burkina Faso Débarqués Embarqués Mali Débarqués Embarqués Niger Débarqués Embarqués Autres pays Débarqués Embarqués Total Transit Débarqués Embarqués Revue Statistique de l OIC annuaire

23 TRAFIC DE MARCHANDISES COTE D IVOIRE-OMAOC (EN TONNES) Marchandises débarquées 2012 TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL Angola Bénin Cameroun Cap Vert Congo Gabon Gambie Ghana Guinée Guinée Bissau Guinée Equatoriale Iles Canaries Liberia Mauritanie Nigeria R.D.Congo Sao Tomé Sénégal Sierra Leone Togo Total Marchandises débarquées 2013 TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL Angola Bénin Cameroun Cap Vert Congo Gabon Gambie Ghana Guinée Guinée Bissau Guinée Equatoriale Iles Canaries Liberia Mauritanie Nigeria R.D.Congo Sao Tomé Sénégal Sierra Leone Togo Total Revue Statistique de l OIC annuaire

24 TRAFIC DE MARCHANDISES COTE D IVOIRE-OMAOC (EN TONNES) EVOLUTION ET STRUCTURE DES MARCHANDISES DEBARQUEES ZONE VOLUMES ECART PART PAR ZONE / Angola ,98% 16,26% 0,45% Bénin ,72% 3,44% 1,89% Cameroun ,05% 2,84% 0,86% Cap Vert ,00% 0,27% 0,00% Congo ,53% 1,49% 0,36% Gabon ,62% 3,59% 3,36% Gambie ,94% 0,68% 0,02% Ghana ,59% 5,30% 5,21% Guinée ,59% 0,41% 0,18% Guinée Bissau ,00% 0,00% 0,00% Guinée Equatoriale ,06% 1,12% 2,00% Iles Canaries ,00% 13,61% 0,00% Liberia ,33% 11,22% 0,89% Mauritanie ,04% 0,45% 0,11% Nigeria ,22% 27,17% 64,59% R.D.Congo ,80% 1,09% 0,47% Sao Tomé - - Sénégal ,25% 5,21% 15,58% Sierra Leone ,54% 0,19% 0,10% Togo ,98% 5,67% 3,94% Total ,45% 100,00% 100,00% Revue Statistique de l OIC annuaire

25 TRAFIC DE MARCHANDISES COTE D IVOIRE-OMAOC Marchandises embarquées 2012 TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL Angola Bénin Cameroun Cap Vert Congo Gabon Gambie Ghana Guinée Guinée Bissau Guinée Equatoriale Iles Canaries Liberia Mauritanie Nigeria R.D.Congo Sao Tomé Sénégal Sierra Leone Togo Total Marchandises embarquées 2013 (EN TONNES TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL Angola Bénin Cameroun Cap Vert Congo Gabon Gambie Ghana Guinée Guinée Bissau Guinée Equatoriale Iles Canaries Liberia Mauritanie Nigeria R.D.Congo Sao Tomé Sénégal Sierra Leone Togo Total Revue Statistique de l OIC annuaire

26 TRAFIC DE MARCHANDISES COTE D IVOIRE-OMAOC (EN TONNES) EVOLUTION ET STRUCTURE DES MARCHANDISES EMBARQUEES ZONE VOLUMES ECART PART PAR ZONE / Angola ,93% 1,40% 2,10% Bénin ,68% 4,32% 4,65% Cameroun ,81% 3,79% 6,12% Cap Vert ,64% 1,03% 2,47% Congo ,98% 2,06% 2,60% Gabon ,54% 2,16% 2,30% Gambie ,46% 0,89% 1,21% Ghana ,53% 6,19% 2,70% Guinée ,97% 3,42% 3,23% Guinée Bissau ,66% 1,52% 2,36% Guinée Equatoriale ,90% 3,27% 6,31% Iles Canaries ,00% 0,00% 0,00% Liberia ,59% 2,45% 1,00% Mauritanie ,89% 0,18% 8,83% Nigeria ,09% 30,89% 38,85% R.D.Congo ,53% 24,11% 2,92% Sao Tomé ,01% 1,16% Sénégal ,50% 5,24% 5,66% Sierra Leone ,12% 3,66% 2,04% Togo ,27% 3,40% 3,49% Total ,10% 100,00% 100,00% Revue Statistique de l OIC annuaire

27 TRAFIC DE MARCHANDISES COTE D IVOIRE-OMAOC (EN TONNES Trafic global de marchandises 2012 TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL Angola Bénin Cameroun Cap Vert Congo Gabon Gambie Ghana Guinée Guinée Bissau Guinée Equatoriale Iles Canaries Liberia Mauritanie Nigeria R.D.Congo Sao Tomé Sénégal Sierra Leone Togo Total Trafic global de marchandises 2013 TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL Angola Bénin Cameroun Cap Vert Congo Gabon Gambie Ghana Guinée Guinée Bissau Guinée Equatoriale Iles Canaries Liberia Mauritanie Nigeria R.D.Congo Sao Tomé Sénégal Sierra Leone Togo Total Revue Statistique de l OIC annuaire

28 TRAFIC DE MARCHANDISES COTE D IVOIRE-OMAOC (EN TONNES) EVOLUTION ET STRUCTURE TRAFIC GLOBAL DE MARCHANDISES ZONE VOLUMES ECART PART PAR ZONE / Angola ,15% 10,10% 0,96% Bénin ,64% 3,80% 2,75% Cameroun ,26% 3,23% 2,49% Cap Vert ,75% 0,58% 0,77% Congo ,03% 1,73% 1,06% Gabon ,80% 3,00% 3,03% Gambie ,71% 0,77% 0,39% Ghana ,29% 5,67% 4,43% Guinée ,66% 1,66% 1,13% Guinée Bissau ,51% 0,63% 0,73% Guinée Equatoriale ,56% 2,01% 3,35% Iles Canaries ,00% 7,97% 0,00% Liberia ,69% 7,59% 0,92% Mauritanie ,95% 0,34% 2,82% Nigeria ,39% 28,71% 56,58% R.D.Congo ,20% 10,63% 1,23% Sao Tomé ,01% 0,36% Sénégal ,60% 5,22% 12,49% Sierra Leone ,97% 1,63% 0,70% Togo ,25% 4,73% 3,80% Total ,94% 100,00% 100,00% Revue Statistique de l OIC annuaire

29 TRAFIC DE MARCHANDISES PAR GRANDES ZONES PORTUAIRES (EN TONNES) IMPORTATIONS PAR ZONE 2012 TRIM1 TRIM2 TRIM3 TRIM4 Cumul 2012 Afrique du sud Afrique occidentale Amérique du Nord Amerique du Sud Am. Centrale et Caraïbes Europe de l'est Europe du Nord Ouest Extrême orient Golfe du Mexique Îles Britaniques Méditeranée Occid Méditeranée Orient Océan Indien mer rouge Pacifique Scandinavie Autres non cités Ensemble trafic IMPORTATIONS PAR ZONE 2013 ZONE TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL 2013 Afrique du sud Afrique occidentale Amérique du Nord Amerique du Sud Am. Centrale et Europe de l'est Europe du Nord Ouest Extrême orient Golfe du Mexique Îles Britaniques Méditeranée Occid Méditeranée Orient Océan Indien mer Pacifique Scandinavie Autres non cités Ensemble trafic Revue Statistique de l OIC annuaire

30 EVOLUTION ET STRUCTURE DES IMPORTATIONS PAR ZONE ZONE VOLUMES ECART PART PAR ZONE / Afrique du sud ,59% 3,77% 0,24% Afrique occidentale ,81% 19,81% 25,63% Amérique du Nord ,41% 0,48% 0,41% Amerique du Sud ,52% 1,98% 0,90% Am. Centrale et Caraïbes ,31% 1,67% 1,99% Europe de l'est ,58% 1,28% 1,28% Europe du Nord-Ouest ,27% 9,40% 9,54% Extrême orient ,98% 9,91% 9,37% Golfe du Mexique ,00% 0,46% 0,38% Îles Britaniques ,92% 0,41% 0,30% Méditeranée Occid ,32% 5,61% 10,94% Méditeranée Orient ,97% 1,11% 1,72% Océan Indien mer rouge ,06% 6,79% 2,64% Pacifique ,29% 0,04% 0,01% Scandinavie ,73% 0,19% 0,66% Autres non cités ,05% 0,25% 0,17% Ensemble trafic ,57% 63,16% 66,18% Revue Statistique de l OIC annuaire

31 TRAFIC DE MARCHANDISES PAR GRANDES ZONES PORTUAIRES (EN TONNES) EXPORTATIONS PAR ZONE 2012 TRIM1 TRIM2 TRIM3 TRIM4 Cumul 2012 Afrique du sud Afrique occidentale Amérique du Nord Amerique du Sud Am. Centrale et Europe de l'est Europe du Nord Extrême orient Golfe du Mexique Îles Britaniques Méditeranée Occid Méditeranée Orient Océan Indien mer Pacifique Scandinavie Autres non cités Ensemble trafic EXPORTATIONS PAR ZONE 2013 ZONE TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL 2013 Afrique du sud Afrique occidentale Amérique du Nord Amerique du Sud Am. Centrale et Europe de l'est Europe du Nord Ouest Extrême orient Golfe du Mexique Îles Britaniques Méditeranée Occid Méditeranée Orient Océan Indien mer Pacifique Scandinavie Autres non cités Ensemble trafic Revue Statistique de l OIC annuaire

32 EVOLUTION ET STRUCTURE EXPORTATIONS PAR ZONE ZONE VOLUMES ECART PART PAR ZONE / Afrique du sud ,06% 0,39% 0,34% Afrique occidentale ,70% 12,66% 10,40% Amérique du Nord ,67% 2,76% 2,73% Amerique du Sud ,99% 0,39% 0,10% Am. Centrale et Caraïbes ,40% 0,02% 0,19% Europe de l'est ,71% 0,75% 0,53% Europe du Nord-Ouest ,59% 9,73% 8,57% Extrême orient ,90% 4,25% 4,55% Golfe du Mexique ,50% 0,69% 0,09% Îles Britaniques ,14% 0,37% 0,47% Méditeranée Occid ,21% 1,58% 2,22% Méditeranée Orient ,80% 0,50% 0,39% Océan Indien mer rouge ,54% 2,28% 2,70% Pacifique ,28% 0,08% 0,01% Scandinavie ,94% 0,05% 0,08% Autres non cités ,94% 0,34% 0,46% Ensemble trafic ,73% 36,84% 33,82% Revue Statistique de l OIC annuaire

33 TRAFIC DE MARCHANDISES PAR GRANDES ZONES PORTUAIRES (EN TONNES) TRAFIC GLOBAL PAR ZONE 2012 TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 Cumul 2012 Afrique du sud Afrique occidentale Amérique du Nord Amerique du Sud Am. Centrale et Europe de l'est Europe du Nord Extrême orient Golfe du Mexique Îles Britaniques Méditeranée Occid Méditeranée Orient Océan Indien mer Pacifique Scandinavie Autres non cités Ensemble trafic TRAFIC GLOBAL PAR ZONE 2013 ZONE TRIM 1 TRIM 2 TRIM 3 TRIM 4 CUMUL 2013 Afrique du sud Afrique occidentale Amérique du Nord Amerique du Sud Am. Centrale et Europe de l'est Europe du Nord Ouest Extrême orient Golfe du Mexique Îles Britaniques Méditeranée Occid Méditeranée Orient Océan Indien mer Pacifique Scandinavie Autres non cités Ensemble trafic Revue Statistique de l OIC annuaire

34 EVOLUTION ET STRUCTURE DU TRAFIC GLOBAL PAR ZONE ZONE VOLUMES ECART PART PAR ZONE / Afrique du sud ,87% 4,16% 0,57% Afrique occidentale ,89% 32,47% 36,02% Amérique du Nord ,44% 3,24% 3,15% Amerique du Sud ,89% 2,37% 1,00% Am. Centrale et Caraïbes ,77% 1,69% 2,18% Europe de l'est ,21% 2,03% 1,81% Europe du Nord-Ouest ,78% 19,13% 18,11% Extrême orient ,89% 14,16% 13,92% Golfe du Mexique ,04% 1,15% 0,47% Îles Britaniques ,73% 0,78% 0,77% Méditeranée Occid ,96% 7,19% 13,16% Méditeranée Orient ,99% 1,61% 2,12% Océan Indien mer rouge ,57% 9,07% 5,34% Pacifique ,47% 0,12% 0,02% Scandinavie ,38% 0,24% 0,73% Autres non cités ,14% 0,59% 0,63% Ensemble trafic ,67% 100,00% 100,00% Revue Statistique de l OIC annuaire

Rabat, le 20 mars 2014

Rabat, le 20 mars 2014 المملكة المغربية Royaume du Maroc المرجع : Rabat, le 20 mars 2014 Durant les dix dernières années, les flux d investissements directs étrangers réalisés en Afrique ont enregistré, selon les données de

Plus en détail

COMMENTAIRE SUR LE TRAFIC DU PORT DE COTONOU DU MOIS DE JUIN2013/2012 ET DU CUMUL DE JANVIER A JUIN2013/2012

COMMENTAIRE SUR LE TRAFIC DU PORT DE COTONOU DU MOIS DE JUIN2013/2012 ET DU CUMUL DE JANVIER A JUIN2013/2012 PORT AUTONOME DE COTONOU DIRECTION COMMERCIALEET DU MARKETING SERVICE DES ETUDES, DES STATISTIQUES ET DES PERFORMANCES COMMENTAIRE SUR LE TRAFIC DU PORT DE COTONOU DU MOIS DE JUIN2013/2012 ET DU CUMUL

Plus en détail

Benchmark sur le tarif de connexion Internet

Benchmark sur le tarif de connexion Internet Autorité de Réglementation des secteurs de Postes et de Télécommunications REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail - Liberté - Patrie Benchmark sur le tarif de connexion Internet DAJR/Service réglementation et études

Plus en détail

CAF AFRICAN QUALIFIERS 2015

CAF AFRICAN QUALIFIERS 2015 CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 PRÉSENTATION CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 CAF AFRICAN QUALIFIERS 0 TOURS PRÉLIMINAIRES ER TOUR Equipe Match Equipe Aller Retour Liberia Lesotho 0 0 Kenya Comores 0 Madagascar Ouganda

Plus en détail

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement Bulletin Climatique Décadaire N 34 Valable du 1 er au 10 Décembre

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

ANALYSE DU TRAFIC PORTUAIRE (2012-2013)

ANALYSE DU TRAFIC PORTUAIRE (2012-2013) ANALYSE DU TRAFIC PORTUAIRE (2012-2013) A. Port International de Port-au-Prince Trafic navires Le trafic total des navires au port de Port-au-Prince pour le mois de Septembre 2013 est de 59 navires contre

Plus en détail

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique La sous-catégorie Gestion Publique évalue la transparence dans la passation des marchés publics, dans la gestion des entreprises publiques

Plus en détail

PLAN DE L ETUDE : I. Le Marché Mondial II. Le Marché zone FANAF : - Marché Vie, - Marché Non Vie EVOLUTION DU MARCHE DE L ASSURANCE EN 2014

PLAN DE L ETUDE : I. Le Marché Mondial II. Le Marché zone FANAF : - Marché Vie, - Marché Non Vie EVOLUTION DU MARCHE DE L ASSURANCE EN 2014 EVOLUTION DU MARCHE DE L ASSURANCE EN 2014 PLAN DE L ETUDE : I. Le Marché Mondial II. Le Marché zone FANAF : - Marché Vie, - Marché Non Vie (situation de l assurance automobile 2010-2014) I. Le Marché

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

TRANSPORT MARITIME. Port Autonome Abidjan. Les Auxiliaires

TRANSPORT MARITIME. Port Autonome Abidjan. Les Auxiliaires TRANSPORT MARITIME Port Autonome Abidjan Port Autonome SanPedro Les Trafics Les Coûts et prix Les Auxiliaires Les Procédures Import Export 1 Les Coûts et prix Coûts portuaires Taux de fret Pilotage Remorquage

Plus en détail

FLUX COMMERCIAUX TRANSFRONTALIERS DE PRODUITS AGRICOLES EN AFRIQUE DE L OUEST

FLUX COMMERCIAUX TRANSFRONTALIERS DE PRODUITS AGRICOLES EN AFRIQUE DE L OUEST COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

ORGANISATION MARITIME DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE

ORGANISATION MARITIME DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE ORGANISATION MARITIME DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE LA COOPERATION ENTRE L OHI ET L OMAOC QUELLES PERSPECTIVES? par Alain Michel LUVAMBANO Secrétaire Général Atelier sur le développement des services

Plus en détail

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda. Le Point sur les APE dans les régions Africaines Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.sn LES CONFIGURATIONS REGIONALES AFRICAINES NEGOCIANT UN APE Afrique de

Plus en détail

MÉMORANDUM D'ACCORD SUR LES MESURES DE CONSERVATION POUR LES TORTUES MARINES DE LA COTE ATLANTIQUE DE L AFRIQUE

MÉMORANDUM D'ACCORD SUR LES MESURES DE CONSERVATION POUR LES TORTUES MARINES DE LA COTE ATLANTIQUE DE L AFRIQUE CMS/MT-AFR.1/Inf.5 MÉMORANDUM D'ACCORD SUR LES MESURES DE CONSERVATION POUR LES TORTUES MARINES DE LA COTE ATLANTIQUE DE L AFRIQUE entre Le Département des affaires environnementales et du tourisme, Afrique

Plus en détail

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar D A K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne EVOLUTION DES PRIX DANS LES ETATS MEMBRES D AFRISTAT DE 1970 A 1999

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne EVOLUTION DES PRIX DANS LES ETATS MEMBRES D AFRISTAT DE 1970 A 1999 Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne EVOLUTION DES PRIX DANS LES ETATS MEMBRES D AFRISTAT DE 1970 A 1999 SERIE ETUDES N 4 Février 2001 PREFACE La Direction générale d AFRISTAT

Plus en détail

[Bénin - Burkina Faso - Côte d Ivoire Guinée-Bissau Mali Niger Sénégal Togo] Date de parution : Février 2013

[Bénin - Burkina Faso - Côte d Ivoire Guinée-Bissau Mali Niger Sénégal Togo] Date de parution : Février 2013 UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------ La Commission ------------ [Bénin - Burkina Faso - Côte d Ivoire Guinée-Bissau Mali Niger Sénégal Togo] Date de parution : Février 2013 INDICE

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Estimation des prix de parité du riz et du maïs en 2009 en Côte d Ivoire

Estimation des prix de parité du riz et du maïs en 2009 en Côte d Ivoire PRESAO Programme de Renforcement et de Recherche sur la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest West Africa Food Security Capacity Strengthening and Research Program Resumé N - 200 Septembre 200 Composante

Plus en détail

STATISTIQUE DU COMMERCE EXTERIEUR DE L UEMOA

STATISTIQUE DU COMMERCE EXTERIEUR DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission STATISTIQUE DU COMMERCE EXTERIEUR DE L UEMOA PERIODE : 2002-2013 - 1 - Email : commission@uemoa.int Site Internet : www.uemoa.int et www.izf.net

Plus en détail

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest Conférence Partager le Savoir à travers la Méditerranée (7) E. HOUNGNINOU Tunis, le 18 Mai 2012 Introduction Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest PLAN DE PRESENTATION

Plus en détail

Le port : principale porte d entrée de la Corse

Le port : principale porte d entrée de la Corse Le port : principale porte d entrée de la Corse L activité du Le constitue le principal lieu de transit de voyageurs et de marchandises qui arrivent ou qui partent de Corse. Il capte en effet plus de la

Plus en détail

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1 PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 2 L analyse des contraintes à l investissement privé et à la croissance

Plus en détail

Système Qualité de l Afrique de l Ouest

Système Qualité de l Afrique de l Ouest Système de l Afrique de l Ouest VISER L EXCELLENCE PAR LA QUALITÉ Appui à la mise en œuvre politique qualité CEDEAO Contexte Après une première phase réussie de 2001 à 2005, la deuxième phase du Programme

Plus en détail

NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA

NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA 1 MGE CONSEIL 2 NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA L Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est une organisation de l Afrique de l ouest, qui a comme mission la réalisation de l'intégration

Plus en détail

3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014. Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC.

3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014. Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC. 3 ème FORUM AFRIQUE MOCI/CIAN/CCIP IdF2014 Potentiel, Risque et Concurrence en Afrique Une cartographie exclusive TAC 31 Janvier 2014 1 Potentiel, risque et concurrence en Afrique: une cartographie exclusive

Plus en détail

Plan Directeur du Port de Lomé

Plan Directeur du Port de Lomé Plan Directeur du Port de Lomé 1 REPUBLIQUE TOGOLAISE TRAVAIL - LIBERTE - PATRIE PORT AUTONOME DE LOME Plan Directeur du Port de Lomé Tome I E t u d e Lindenstrasse 1a 28755 Brême Allemagne Plan Directeur

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Embargo 17 janvier 2013 Rapport des Nations Unies : L économie africaine rebondit en dépit d un ralentissement économique mondial Des liens commerciaux

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

Rabat, le 26 juin 2014

Rabat, le 26 juin 2014 المملكة المغربية Royaume du Maroc المرجع : Rabat, le 26 juin 2014 Afrique occupe de plus en plus une part importante dans les échanges internationaux : sa part dans les échanges commerciaux est passée

Plus en détail

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17 6 septembre 2013 COMITÉ RÉGIONAL DE L AFRIQUE ORIGINAL : ANGLAIS Soixante-troisième session Brazzaville, République du Congo, 2 6 septembre 2013 Point 20.4 de l ordre du jour MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION-CADRE

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : LES MODALITES DE LA COMPTABILITE LA COMPTABILITE INDIVIDUELLE

PREMIERE PARTIE : LES MODALITES DE LA COMPTABILITE LA COMPTABILITE INDIVIDUELLE DOCUMENT DE SYNTHESE DE DROIT COMPTABLE Le postulat de l entité, c est la fait de pouvoir déterminer nous sommes devant qui et qu est ce qu il faut. Exemple, une pharmacienne, telle qu un fonctionnaire,

Plus en détail

PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 20/05/2014 à 21:08:58 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE MINISTRE

Plus en détail

Note de Synthèse. Politiques Sociales. exclusion sociale. inégalité. politiques. Droit des Enfants

Note de Synthèse. Politiques Sociales. exclusion sociale. inégalité. politiques. Droit des Enfants inégalité Note de Synthèse Février 29 Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté sécurité exclusion sociale Politiques Sociales protection sociale atteindre les OMD stratégies politiques

Plus en détail

Couverture des frais de voyage proposée aux Parties à la Convention-cadre de l OMS

Couverture des frais de voyage proposée aux Parties à la Convention-cadre de l OMS Conférence des Parties à la Convention-cadre de l OMS pour la lutte antitabac Sixième session Moscou (Fédération de Russie), 13-18 octobre 2014 Point 6.4 de l ordre du jour provisoire FCTC/COP/6/INF.DOC./2

Plus en détail

LES ÉCHANGES COMMERCIAUX DE LA FRANCE AVEC L AFRIQUE SUBSAHARIENNE EN 2015

LES ÉCHANGES COMMERCIAUX DE LA FRANCE AVEC L AFRIQUE SUBSAHARIENNE EN 2015 Avril 2016 LES ÉCHANGES COMMERCIAUX DE LA FRANCE AVEC L AFRIQUE SUBSAHARIENNE EN 2015 La part de l Afrique subsaharienne dans nos échanges de biens reste faible mais en légère progression depuis 10 ans.

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt ---------------------------

Appel à manifestation d intérêt --------------------------- Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à manifestation d intérêt ---------------------------

Plus en détail

COMPAGNIE DES EXPERTS MARITIMES

COMPAGNIE DES EXPERTS MARITIMES COMPAGNIE DES EXPERTS MARITIMES QUI SOMMES NOUS? CÔTE D IVOIRE GHANA TOGO BURKINA FASO Une équipe d experts qualifiés et expérimentés Un réseau de sociétés présent dans les principaux ports de l Afrique

Plus en détail

LES TRANSPORTS DANS LES PYRENEES-ORIENTALES :

LES TRANSPORTS DANS LES PYRENEES-ORIENTALES : LES TRANSPORTS DANS LES PYRENEES-ORIENTALES : Actualisation de quelques repères chiffrés 2009-2012 - Etablissements et emplois - Véhicules - Trafic ETABLISSEMENTS ET EMPLOIS REPARTITION DES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre WP Board No. 934/03 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 7 mai 2003 Original : anglais Comité exécutif

Plus en détail

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala.

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala. Le Canada est un pays situé dans l hémisphère Nord. Il fait partie du continent américain. C est le plus grand pays au monde. Son voisin du sud sont les États-Unis. Les États-Unis est un pays situé sur

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

Compilés par le Secrétariat du Club du Sahel et de l Afrique de l Ouest, OCDE, Paris (11 March 2004) 1

Compilés par le Secrétariat du Club du Sahel et de l Afrique de l Ouest, OCDE, Paris (11 March 2004) 1 eopphqwvvwdwlvwltxhvvxuoh&rwrqhq$iultxhgho 2XHVWHWGX&HQWUH Compilés par le Secrétariat du Club du Sahel et de l Afrique de l Ouest, OCDE, Paris (11 March 2004) 1 3UpSDUpVSRXUO $WHOLHU5pJLRQDOGHO 20&VXUOH&RWRQjO

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

Rapport Regional Draft Resume

Rapport Regional Draft Resume Enquête sur le renforcement des capacités dans le domaine des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique des pays membres de la CEDEAO Rapport Regional Draft Resume Septembre 2012 RESUME L espace

Plus en détail

LE RESEAU GLOBUS. Notre mission. Notre ambition

LE RESEAU GLOBUS. Notre mission. Notre ambition LE RESEAU GLOBUS C est la réponse aux besoins de plus en plus fréquents des clients internationaux ayant des installations industrielles et commerciales dans de nombreux pays africains et exprimant le

Plus en détail

3. Présentation de la CHAtO

3. Présentation de la CHAtO 3. Présentation de la CHAtO Pointe Noire - 18/11/2013 Commission hydrographique de l Atlantique oriental (CHATO) 48 27 N Pays membres: Cameroun, Espagne, France, Maroc, Nigéria, Portugal. Pays membres

Plus en détail

La Côte d Ivoire: Carrefour régional du commerce. Les solutions d une banque panafricaine. Etat des lieux, Opportunités et Défis

La Côte d Ivoire: Carrefour régional du commerce. Les solutions d une banque panafricaine. Etat des lieux, Opportunités et Défis La Côte d Ivoire: Carrefour régional du commerce Les solutions d une banque panafricaine Etat des lieux, Opportunités et Défis Edward George, Directeur de Recherche des Matières Premières Agricoles 26

Plus en détail

Programme Hub & Spokes II

Programme Hub & Spokes II Programme Hub & Spokes II Renforcer le développement des capacités commerciales des régions d Afrique, des Caraïbes et du Pacifique Africa, Caribbean and Pacific Group Secretariat Commonwealth Secretariat

Plus en détail

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Auteurs : Abdoulaye DIAGNE et Abdou-Aziz NIANG Introduction Ceci devrait contribuer à réduire l écart entre

Plus en détail

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le

GHANA. Les relations commerciales de la Belgique avec le Les relations commerciales de la Belgique avec le GHANA Cette note est également disponible sur le site internet de l Agence pour le Commerce extérieur : www.abh-ace.be P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES 1 La

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur

Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur AFRISTAT PROGRAMME DE COMPARAISON INTERNATIONALE-AFRIQUE Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur Contexte Au cours de l année 2004, AFRISTAT

Plus en détail

Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1

Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1 Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1 Sommaire 1. Introduction 2. Brève présentation de l APPA 3. Place de l Afrique dans le contexte pétrolier

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE

MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE AAI Comité Afrique UNE MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE 28 Mai Tallinn, Estonie L Afrique un continent multiforme : Arabe Français anglais portugais Divisé, en trois, zones 1 - Le Maghreb ou l Afrique du Nord

Plus en détail

ETUDES DEPF. 1 Quelles opportunités pour les produits halieutiques marocains sur le marché africain?

ETUDES DEPF. 1 Quelles opportunités pour les produits halieutiques marocains sur le marché africain? ETUDES DEPF 1 Quelles opportunités pour les produits halieutiques marocains sur le marché africain? Avril 2015 2 Quelles opportunités pour les produits halieutiques marocains sur le marché africain? Table

Plus en détail

Information financière trimestrielle

Information financière trimestrielle Paris, le 1 mai 212 Information financière trimestrielle Le chiffre d affaires du 1er trimestre 212 poursuit sa progression dans un marché en amélioration sensible +18,% par rapport au 1 er trimestre 211

Plus en détail

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs www.canada.travel/entreprise Octobre Volume 1, numéro 1 Points saillants Le nombre d arrivées en provenance

Plus en détail

Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale.

Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale. Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale Adoptés par la Table ronde ministérielle de Madrid pour les pays

Plus en détail

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette

Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu de la balance des paiements et de la position extérieure nette Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 22 septembre 2014 Balance suisse des paiements et position extérieure au deuxième trimestre 2014 Aperçu

Plus en détail

TRAFIC MARCHANDISES 2014

TRAFIC MARCHANDISES 2014 TRAFIC MARCHANDISES En, les trafics marchandises atteignent 3,3 millions de tonnes, soit le cinquième meilleur tonnage de l histoire du port. Évolution du trafic global de marchandises en tonnage brut

Plus en détail

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES Voici trois tableaux présentant la concurrence sur les ARV dans les pays pauvres : Tableau 1 : Ratio et taux de concurrence

Plus en détail

RENFORCEMENT DE LA SÛRETÉ MARITIME AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE

RENFORCEMENT DE LA SÛRETÉ MARITIME AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE RENFORCEMENT DE LA SÛRETÉ MARITIME AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE Renforcement de la sûreté maritime en Afrique de l Ouest et du Centre: Réseau intégré de garde-côtes L OMI a mis au point, avec l aide

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

ARIZ. Assurance pour le Risque des Investissements

ARIZ. Assurance pour le Risque des Investissements ARIZ Assurance pour le Risque des Investissements L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT propose un dispositif de garantie destiné à faciliter l accès aux financements pour les entreprises privées et les

Plus en détail

ENJEUX DE LA CONSTRUCTION DES POINTS D ATTERISSEMENT DES CABLES SOUS-MARINS A FIBRE OPTIQUE SUR LES COTES CAMEROUNAISES

ENJEUX DE LA CONSTRUCTION DES POINTS D ATTERISSEMENT DES CABLES SOUS-MARINS A FIBRE OPTIQUE SUR LES COTES CAMEROUNAISES ENJEUX DE LA CONSTRUCTION DES POINTS D ATTERISSEMENT DES CABLES SOUS-MARINS A FIBRE OPTIQUE SUR LES COTES CAMEROUNAISES Yaoundé, 22 mars 2012 S O M M A I R E I. DESCRIPTION DU POINT D ATTERISSEMENT II.

Plus en détail

NEWSLETTER MARCHÉ Nº 68 Janvier 2013

NEWSLETTER MARCHÉ Nº 68 Janvier 2013 I. ÉVOLUTION DES IMPORTATIONS D HUILE D OLIVE ET D OLIVES DE TABLE AU BRÉSIL 1. Huile d olive et huile de grignons d olive Les importations brésiliennes d huile d olive et de grignons d olive au cours

Plus en détail

Le marché d accès à l Internet, en Centrafrique, au 30 septembre 2010

Le marché d accès à l Internet, en Centrafrique, au 30 septembre 2010 AGENCE DE REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS Le marché d accès à l Internet, en Centrafrique, au 30 septembre 2010 Extrait de l Observatoire du troisième trimestre 2010 Siège social, Immeuble de la Poste

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS N 20 TENDANCE GLOBALE DU MARCHÉ IMMOBILIER AU 3 ème TRIMESTRE 2014 1. Tendance globale du marché immobilier au cours du 3 ème trimestre 2014 En glissement trimestriel,

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Juin 2014 Page 1 898 SYNTHESE En 2013, le nombre des investisseurs étrangers en actions cotées à la Bourse de Casablanca a enregistré une hausse ; il est

Plus en détail

Résultat du commerce extérieur

Résultat du commerce extérieur Publication Statistique P 0104 Résultat du commerce extérieur Octobre 2012 Prochaine publication Novembre 2012 06 Décembre 2012 Date prévue de parution Pour plus de détails, contacter l unité information

Plus en détail

1er atelier inter-regional des experts portuaires de l Afrique PAYS : ALGERIE

1er atelier inter-regional des experts portuaires de l Afrique PAYS : ALGERIE 1er atelier inter-regional des experts portuaires de l Afrique PAYS : ALGERIE I - Présentation des ports algériens : Le complexe portuaire national constitué de onze (11) ports de commerce dont huit (8)

Plus en détail

FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007

FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007 FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL 11/12/2007 Rapport statistique des accidents du travail de 2006 1 Introduction La déclaration d accident du travail constitue le socle de la collecte des données relatives

Plus en détail

Conseil économique et social. Rapport du rapporteur du CEFACT-ONU pour l Afrique (2014-2015)

Conseil économique et social. Rapport du rapporteur du CEFACT-ONU pour l Afrique (2014-2015) Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRADE/C/CEFACT/2015/4 Distr. générale 9 décembre 2014 Original: français Commission économique pour l Europe Comité exécutif Centre pour la facilitation du

Plus en détail

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement 1 CONDITIONS D ADHESION A L AUA (1) Pour être éligible en qualité de membre

Plus en détail

UNITED NATIONS. United Nations. Environment Programme. UNEP(DEPI)/WACAF/COP.11/ Inf.4. Distr.: Restricted. 17 March 2014.

UNITED NATIONS. United Nations. Environment Programme. UNEP(DEPI)/WACAF/COP.11/ Inf.4. Distr.: Restricted. 17 March 2014. UNITED NATIONS EP UNEP(DEPI)/WACAF/COP.11/ Inf.4 United Nations Environment Programme Distr.: Restricted 17 March 2014 Original: French 11è Réunion de la Conférence des Parties de la Convention pour la

Plus en détail

Croissance des ventes encourageante au premier trimestre

Croissance des ventes encourageante au premier trimestre Croissance des ventes encourageante au premier trimestre CA TTC T1 2011 : + 3,9% à taux de changes courants, +2,1% à taux de changes constants + 0,6% en comparable hors essence, ajusté de l effet calendaire

Plus en détail

UNION DES COMORES LES CHIFFRES DU COMMERCE EXTERIEUR DE L UNION DES COMORES 2009/2010. Présenté par MOINDJIE MMADI. Administrateur SYDONIA

UNION DES COMORES LES CHIFFRES DU COMMERCE EXTERIEUR DE L UNION DES COMORES 2009/2010. Présenté par MOINDJIE MMADI. Administrateur SYDONIA UNION DES COMORES MINISTERE DES FINANCES DU BUDGET ET DES INVESTISEMENTS DIRECTION GENERALE DES DOUANES LES CHIFFRES DU COMMERCE EXTERIEUR DE L UNION DES COMORES 29/21 Présenté par MOINDJIE MMADI Administrateur

Plus en détail

ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE

ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE Bamako, Mali du 12 au 15 mars 2012 1. Introduction Français L atelier et la

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, mars 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE

Plus en détail

La durée de service des conducteurs routiers de fret poids lourds en 2010

La durée de service des conducteurs routiers de fret poids lourds en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 273 Décembre 2011 La durée de service des conducteurs routiers de fret poids lourds en 2010 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 2010, le temps de service

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

DEMANDE DE CHANGEMENT DE DISCIPLINE

DEMANDE DE CHANGEMENT DE DISCIPLINE 14 ANNEXE IV DEMANDE DE CHANGEMENT DE DISCIPLINE Je soussigné (e) (1). épouse Professeur des universités - Praticien hospitalier (2) Maître de conférences des universités - Praticien hospitalier (2) En

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2014

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2014 Investissement étranger à la Bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2014 Décembre 2014 898 SYNTHESE La valeur des investissements étrangers en actions cotées à la bourse de Casablanca a enregistré

Plus en détail

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril avril N - Le prix du pétrole dans ans : dollars/baril Les observateurs et les institutions internationales font des hypothèses très conservatrices en ce qui concerne le prix du pétrole dans les dix prochaines

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Les relations commerciales de la Belgique avec l. Afrique du sud

Les relations commerciales de la Belgique avec l. Afrique du sud Les relations commerciales de la Belgique avec l Afrique du sud Relations commerciales 3 Table des matières 1. Quelques indicateurs économiques 6 2. Indice du prix unitaire des marchandises à l importation

Plus en détail

COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES

COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discipline-Travail MINISTERE DES MINES ET DE L ENERGIE MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES Objet : Informations du secteur énergie

Plus en détail

CAN 2017 : Calendrier et résultats des éliminatoires

CAN 2017 : Calendrier et résultats des éliminatoires CAN 2017 : Calendrier et résultats des éliminatoires La Confédération africaine de football (CAF) donne le tableau du programme des éliminatoires de la Coupe d Afrique des nations 2017. Ceci dit, le groupe

Plus en détail

Figure 17 : Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, 1990, 2008 et 2015 (cible)

Figure 17 : Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, 1990, 2008 et 2015 (cible) Objectif 4 : Réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans Cible 4A Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans L Afrique continue de marquer

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

Présentation du Port Autonome de Dakar

Présentation du Port Autonome de Dakar Présentation du Port Autonome de Dakar A/ Situation géographique De par sa situation géographique exceptionnelle, le Port Autonome de Dakar occupe une position stratégique à l intersection des lignes maritimes

Plus en détail

Profils-pays de la fiscalité des produits du tabac dans la CEDEAO : SYNTHÈSE RÉGIONALE. Abidjan, Côte d Ivoire, 12 Février 2014

Profils-pays de la fiscalité des produits du tabac dans la CEDEAO : SYNTHÈSE RÉGIONALE. Abidjan, Côte d Ivoire, 12 Février 2014 Profils-pays de la fiscalité des produits du tabac dans la CEDEAO : SYNTHÈSE RÉGIONALE Abidjan, Côte d Ivoire, 12 Février 2014 Objectifs et Enjeux Objectifs Décrire et analyser les fondements, la pratique

Plus en détail

West and Central African Council for Agricultural Research and Development

West and Central African Council for Agricultural Research and Development Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) REGLEMENT INTERIEUR

Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) REGLEMENT INTERIEUR Association Internationale des Spécialistes de l Information Agricole (IAALD Groupe Afrique) Article 1 : NOM REGLEMENT INTERIEUR Article 1.1 : Le nom de l organisation est «l IAALD Groupe Afrique», ci-dessous

Plus en détail