Perspectives sur le Besoin non satisfait en planification familiale en Afrique de l Ouest : le Togo

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Perspectives sur le Besoin non satisfait en planification familiale en Afrique de l Ouest : le Togo"

Transcription

1 Perspectives sur le Besoin non satisfait en planification en Afrique de l Ouest : le Togo Conférence sur le Repositionnement de la Planification Familiale en Afrique de l Ouest le 15 au 18 février 25 Accra, Ghana La conférence est organisée par l Agence des Etats-Unis pour le Développement International, Advance Africa, Le Projet Action for West Africa Region Reproductive Health and Child Survival (AWARE- RH), l Organisation Mondiale de la Santé et le Projet POLICY en collaboration avec le Gouvernement du Ghana comme pays hôte. Introduction Les pays d Afrique de l Ouest sont parmi ceux ayant les taux les plus élevés au monde de besoin non satisfait en planification. Durant la période de six ans (1994 à 2) qui a suivi la Conférence Internationale sur la Population et le Développement de 1994, on estime qu il y a eu 12 millions de grossesses non prévues dans les 18 pays du Programme d Afrique de l Ouest. 1 Pourtant, les programmes de planification figurent actuellement parmi les moindres priorités dans la majorité des agendas nationaux sans effort concerté pour faire face aux besoins exprimés de planification. Pour réduire les conséquences sanitaires et de développement de la fécondité non prévue et non désirée en Afrique de l Ouest, les décideurs et responsables de planification doivent étudier les caractéristiques des femmes ayant un besoin non satisfait en planification et utiliser ces informations pour améliorer les politiques et les programmes. Cette série de documents d information est conçue pour contribuer à cet effort en offrant des perspectives concernant la nature et les dimensions des besoins non satisfaits sur la base de résultats des Enquêtes de Démographie et de Santé (EDS) menées dans 11 pays d Afrique de l Ouest : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal et le Togo. Ce document se concentre sur le Togo. Qu est-ce que le besoin non satisfait en planification? Selon la définition des EDS utilisée dans cette série de documents, une femme a un besoin non satisfait en contraception si elle est capable d avoir des enfants, sexuellement active et n utilise aucune méthode contraceptive, et ne veut pas d enfant pendant au moins deux ans (femmes qui veulent espacer) ou ne veut plus d enfants (femmes qui veulent limiter). Cette approche produit une estimation conservatrice car la définition de l EDS exclut les groupes qui peuvent être considérés comme ayant «un besoin». Par exemple, de nombreuses utilisatrices de méthodes traditionnelles qui sont motivées mais risquent d avoir des grossesses non désirées, utilisent la contraception traditionnelle par manque d accès à des méthodes plus efficaces. Les femmes en aménorrhée qui disent qu elles ont désiré leur dernier enfant sont omises même si elles veulent attendre deux ans ou plus avant leur prochaine grossesse. Une étude montre que, si l'on utilise une définition élargie de besoin non satisfait, la pourcentage de femmes mariées en Afrique sub-saharienne ayant un besoin non satisfait serait passé de 26 pour cent à 43 pour cent. 1 WARP est le programme régional en Afrique de l Ouest de l USAID. Les 18 pays de la région desservie par l USAID sont le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Cap Vert, le Tchad, la Côte d Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée- Bissau, le Liberia, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo.

2 2 Pourquoi est-ce que les décideurs devraient s intéresser au besoin non satisfait? Les décideurs de tous les secteurs devraient être très concernés par les conséquences lorsque le besoin non satisfait ne l est pas. Le statut de la santé de la reproduction des femmes et filles en Afrique de l Ouest est extrêmement faible comparé à d autres régions et il est encore plus affaibli par les grossesses non prévues et non désirées qui résultent parfois en morts et blessures suites à des avortements pratiqués dans des conditions peu sures. Des grossesses et des naissances très rapprochées et mal programmées contribuent aux taux de mortalité infantile parmi les plus hauts du monde, et les enfants de mères décédées ont un plus haut risque de mortalité et de faible statut sanitaire. La fécondité non désirée au niveau individuel alimente collectivement un taux de croissance démographique qui progresse plus vite que les efforts de la région pour faire face aux besoins sociaux de ses citoyens et parvenir aux objectifs nationaux de développement. Au milieu des années 9, l accroissement de la population avait dépassé les gains économiques et la production accrue de nourriture, ce qui résultait en un appauvrissement d environ 22 pour cent de l Africain moyen par rapport à Aider les personnes à éviter les grossesses et naissances non désirées réduit aussi la charge de dépenses des foyers et du gouvernement pour des services tels que le traitement des complications résultant d avortements et les soins aux orphelins de mère tout en contribuant à des familles plus saines qui peuvent gagner plus et épargner plus un but primaire des plans d eradication de la pauvreté et essentiel pour le développement économique. Les pays d Afrique de l Ouest sont des signataires d accords internationaux qui les engagent à améliorer le statut des filles et des femmes et à garantir le droit des couples de déterminer librement la taille et l espacement de leurs familles tout en leur fournissant les moyens de le faire. La fécondité non désirée peut enfermer les filles et les femmes dans un cycle de grossesse précoce et de pauvreté, et l échec des gouvernements à faire face aux besoins en planification ignore les droits des individus. Le besoin non satisfait en planification fournit une opportunité unique pour les décideurs de tous secteurs de répondre aux préférences de fécondité de leurs populations tout en améliorant la santé, ralentissant le taux de croissance démographique et contribuant à la réalisation des buts nationaux et du millénaire. La révolution de la reproduction et le Besoin non satisfait en planification Dans les années 196, les femmes des pays en voie de développement avaient en moyenne entre six et sept enfants chacune. Aujourd hui, à peine 4 ans plus tard, elles ont en moyenne trois enfants chacune. Au début des années soixante, seuls 6 pour cent des femmes dans les pays en voie de développement utilisaient une contraception moderne ; de nos jours, plus de 5 pour cent utilisent une forme moderne de contraception. Ce changement exceptionnel de conduite en un laps de temps relativement court est parfois appelé la révolution de la reproduction. Malgré ces changements, certains pays sont en retard dans cette révolution de la reproduction. Dans ces pays, la fécondité reste élevée et l utilisation des contraceptifs est encore faible. C est dans ces pays que nous trouvons les plus forts taux de besoin non satisfait en planification et la plus grande urgence d augmenter rapidement les informations et les services de planification pour répondre aux conditions particulières qui engendrent ce besoin. Une leçon importante tirée de la révolution de la reproduction est que des programmes de planification réussis peuvent être développés et élargis même dans des environnements sociaux et économiques difficiles. Quand les conséquences de forts taux de besoin non satisfait en planification sur la santé et le développement seront bien comprises dans tous les secteurs du gouvernement et dans le secteur privé, il y aura plus de soutien pour la mobilisation des ressources. Quelle est la situation en Afrique de l Ouest? L Afrique de l Ouest est nettement en retard dans la révolution de la reproduction. La prévalence contraceptive moderne est faible dans la majorité des pays de la région, sauf au Cap Vert (46%). Après cela, le taux de prévalence contraceptive moderne le plus haut est au Ghana avec 19 pour cent. Ceci est relativement élevé comparé au reste de l Afrique de l Ouest mais faible comparé à d autres régions. Le besoin non satisfait en planification pour espacer et limiter les naissances est élevé en Afrique de l Ouest. Des opportunités considérables existent pour répondre à ce besoin en renforçant les programmes de planification, en particulier si les facteurs qui empêchent l utilisation des services peuvent être mieux compris. Sur la base des EDS les plus récentes, plus de 3 pour cent des femmes mariées en âge de

3 7 Les injectables, les pilules et Norplant sont les méthodes préférées pour l utilisation future Pourcentage Femmes mariées ayant besoins non satisfaits avec l intention d utilisation par 5 méthode préfèrée % 16% 1% Injectables Pilules Norplant Stérilisation Stérilet Condom pour hommes avaient un lien plus important. Environ 36 pour cent des femmes ayant un besoin attesté en planification qui ont l intention d utiliser la planification à l avenir avaient entendu parler de planification dans un dispensaire ou reçu la visite d un prestataire de planification dans les 12 mois précédant l enquête. Par comparaison, près de 25 pour cent des femmes ayant un besoin non satisfait qui n ont pas l intention d utiliser la planification à l avenir avaient eu un contact comparable avec un prestataire de services de planification. Futures méthodes de contraception préférées parmi les femmes ayant un besoin non satisfait en planification qui ont l intention d utiliser la planification à l avenir Les responsables de programmes doivent connaître les méthodes préférées des femmes ayant un besoin non satisfait en services et l intention d utiliser la contraception à l avenir. Les futures méthodes préférées sont 1% 3% Méthode de contraception 2% Autre 18% Ne sais pas les mêmes pour les femmes qui veulent espacer que pour celles qui veulent limiter. Globalement, parmi les femmes ayant un besoin non satisfait qui ont l intention d utiliser la contraception à l avenir, 43 pour cent préfèrent des injectables, 16 pour cent ont l intention d utiliser des pilules, et 1 pour cent veulent un implant. Quelque 18 pour cent n ont pas spécifié de future méthode préférée et les femmes restantes ont indiqué diverses autres méthodes. Manque de connaissances 15% Ne sait pas 18% Liées à la fécondité 24% Peur de problèmes de santé/des effets secondaires 22% Opposition Raisons de non-utilisation parmi les femmes ayant un besoin non satisfait qui n ont pas l intention d utiliser la planification à l avenir Environ une femme sur trois ayant un besoin non satisfait en planification n a pas l intention d y avoir recours à l avenir, et les responsables de programmes ont aussi besoin de connaître les raisons qui découragent les femmes d y avoir recours. Au Togo, les raisons sont variées. Parmi les en planification à dessein d espacement et qui n ont pas l intention d utiliser la planification à l avenir, 21 pour cent citent une opposition religieuse, culturelle, ou personnelle. Environ 24 pour cent citent des raisons liées à la fécondité tandis que 22 pour cent citent des raisons liées à la méthode, surtout des soucis de santé ou la peur d effets secondaires. Un autre 15 pour cent ne connaissent pas de méthode ou de source de planification, alors qu environ 18 pour cent n ont pas indiqué de raison pour lesquelles elles n ont pas l intention d utiliser la planification à l avenir. Les raisons de la non-utilisation parmi les femmes qui ont un besoin non satisfait mais qui n ont pas l intention d utiliser la planification à l avenir Espacement Manque de connaissances Liées à la fécondité 4% Ne sait pas 16% Limitation Peur de problèmes de santé/des effets secondaires Opposition 16%

4 6 Utilisation précédente de la planification, Connaissances, Communications et Intention d utilisation Quelles sont certaines des associations qui pourraient servir à dépister les éventuelles utilisatrices? Utilisation précédente de planification. L utilisation précédente de planification était un bon indicateur, surtout parmi les femmes qui veulent espacer. Environ 27 pour cent de celles ayant un besoin non satisfait en espacement et l intention d utiliser la planification à l avenir avaient déjà utilisé une méthode moderne de planification, mais seulement 9 pour cent de celles ayant indiqué qu elles n avaient pas l intention d utiliser la planification à l avenir y avaient déjà eu recours. Parmi celles qui veulent limiter, 32 pour cent des femmes ayant l intention d utiliser la planification à l avenir avaient déjà utilisé une méthode de planification alors que 21 pour cent des qui n ont pas l intention d utiliser la planification à l avenir avaient déjà utilisé une méthode moderne. Connaissances des méthodes modernes. En général, les connaissances des méthodes modernes de planification sont élevées au Togo. Par exemple, environ 92 pour cent des femmes ayant un besoin non satisfait qui ont l intention d utiliser la planification à l avenir connaissent au moins trois méthodes modernes de planification. En même temps, 78 pour cent des femmes qui n ont pas l intention d y avoir recours connaissent au moins trois méthodes modernes. La discussion de la planification avec le partenaire est associée à une future intention d utilisation Discussion de la planification avec partenaire parmi les femmes ayant un besoin non satisfait Pourcentage % 62% A l intention d utiliser la contraception 68% 32% N a pas discuté de la planification avec son partenaire A discuté de la planification avec son partenaire N a pas l intention d utiliser la contraception Discussion de la planification avec le conjoint. Le fait qu une femme ait discuté de la planification avec son conjoint est associée à ses futures intentions. Plus de 62 pour cent des qui ont l intention d utiliser la planification à l avenir en avaient discuté avec leur conjoint. Par comparaison, seules 32 pour cent des femmes qui n ont pas l intention d y voir recours avaient discuté du sujet avec leur conjoint. Exposition aux messages radio. Fait intéressant, le pourcentage de femmes qui avaient entendu ou vu des messages de planification à la radio ou à la télé ou dans les journaux n était pas associé à l intention des d utiliser la planification à l avenir. Les Le contact avec des prestataires de services de planification est associé à l intention d utilisation à l avenir Contact avec des prestataires de services de planification parmi les femmes ayant un besoin non satisfait 1 64% 75% Pourcentage % A l intention d utiliser la planification 25% N a pas l intention d utiliser la planification N a pas eu un contact avec un prestataire de services de planification A eu un contact avec un prestataire de services de planification messages radiodiffusés entendus par les femmes qui veulent espacer sont peut-être la seule exception. Il faut donc souligner que des opportunités importantes existent d élargir les communications en planification au Togo. Par exemple, seules 13 pour cent des femmes dans l échantillon de l ESDT avaient entendu un message de planification à la radio au cours du mois précédant l enquête. Précédente utilisation de services de soins maternels et contact avec des prestataires de services de planification. Au Togo, la précédente utilisation de services de soins maternels n était pas associée à l intention d utiliser la planification à l avenir. Toutefois, les contacts avec un prestataire de services de planification

5 3 Besoin non satisfait en services de planification dans les pays de l Afrique de l Ouest Besoin non satisfait en services de planification par pays Bénin Burkina Faso Cameroun Côte d Ivoire Ghana Guinée Mali Niger Nigeria Sénégal Togo procréer dans trois pays, le Ghana, le Sénégal et le Togo, indiquent avoir un besoin non satisfait. Dans six autres pays, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d Ivoire, la Guinée et le Mali, 2 à 3 pour cent des femmes mariées indiquent un besoin non satisfait en planification. Le besoin non satisfait est de 17 pour cent au Nigeria et au Niger. Fécondité, Utilisation de contraceptifs et Besoin non satisfait au Togo Le Togo a mené des Enquêtes Démographiques et de Santé (EDST) en 1988 et Ceci signifie que les informations les plus récentes sont maintenant un peu dépassées. Toutefois, dans les pays voisins qui ont mené des enquêtes plus récentes, il est clair que la situation de la contraception et du besoin non satisfait n a guère changée depuis la fin des années 199. Entre les enquêtes de 1988 et 1998, le taux de en âge reproductive 2% 24% 2 29% 28% 29% 32% 34% 35% fécondité, soit le nombre moyen d enfants par femme, a baissé de 6,6 à 5,4. En même temps, l utilisation des contraceptifs modernes parmi les femmes mariées est restée très faible, ne passant que de 3 à 7 pour cent durant la période allant de 1988 à Le Togo a un très fort taux de besoin non satisfait en planification. L EDST de 1998 indique que plus de 32 La prévalence contraceptive est encore très faible Le taux de prévalence contraceptive moderne % Togo a un niveau très élevé de besoin non satisfait en planification Autres femmes mariées 61% Espacement Limitation 11% Besoin non satisfait en planification 32% Utilisant une contraception moderne pour cent des femmes mariées en âge de procréer entrent dans cette catégorie de besoin non satisfait. Les femmes qui veulent espacer sont plus nombreuses que celles qui veulent limiter, bien qu il y ait une grande portion de femmes mariées qui aimeraient ne plus avoir d enfants mais qui n utilisent pas la planification. Environ 21 pour cent des femmes ayant un besoin non satisfait aimeraient espacer la prochaine naissance d au moins deux ans, alors que 11 pour cent préfèreraient ne plus avoir d enfants. Si le Togo était capable d identifier exactement les caractéristiques, préférences et intentions de ces femmes, il pourrait faire de net progrès dans l expansion et l amélioration des services de planification pour répondre à leurs besoins. Quelles sont certaines caractéristiques des femmes ayant un besoin non satisfait au Togo? Résidence. Quand le besoin non satisfait est si élevé, il existe une demande de services dans toute la société. Par exemple, il y a un net besoin d élargir et d améliorer les services en planification tant en zone urbaine qu en zone

6 4 Le besoin non satisfait est très élevé tant en zone urbaine qu en zone rurale Besoin non satisfait en services de planification par résidence % Urbaine 34% Rurale rurale. Le besoin non satisfait est légèrement plus élevé en zone rurale (34%) qu en zone urbaine (28%) mais il reste élevé dans les deux cas. Âge. La relation entre le besoin non satisfait et l âge dépend du type de besoin en planification : espacement ou limitation des naissances. Le besoin non satisfait en espacement est le plus élevé parmi les femmes âgées de 15 à 34 ans et plus bas parmi les femmes en fin de trentaine et dans leur quarantaine. Inversement, le besoin non satisfait en limitation est faible parmi les femmes plus jeunes et plus élevé parmi les femmes âgées de 35 ans et plus. Ceci suggère qu il existe d importantes opportunités de répondre aux besoins de planification en promouvant les méthodes pour espacer les naissances parmi les femmes plus jeunes et en promouvant les méthodes pour limiter les naissances parmi les femmes plus âgées. Région. Il est clair que le besoin non satisfait est élevé dans tout le pays. Le plus haut niveau de besoin non satisfait est dans la région Maritime (38 pour cent). Dans cette région, le besoin non satisfait est de 28 pour cent parmi les femmes mariées en âge de procréer à Lomé (qui a le plus fort taux d utilisation de contraception dans la pays) et 46 pour cent dans le reste de la région. Le besoin non satisfait est le plus bas dans les régions nord de Kara (21 pour cent) et Savanes (2 pour cent). Éducation. Le besoin non satisfait semble élevé parmi les femmes de tous niveaux d éducation. Les femmes qui ont fini 4 ans d éducation secondaire % 29% ou plus ont un besoin non satisfait plus faible que les autres femmes mais seule une petite proportion des femmes ont atteint ce niveau d éducation au Togo. Niveau de revenu du foyer. Les données de l EDST peuvent être utilisées pour diviser les foyers en cinq groupes selon les revenus : le plus faible, le second, le moyen, le quatrième, et le plus élevé. Ceci ne signifie par que les foyers dans le groupe «le plus élevé» sont riches mais plutôt qu ils ont accès à Le besoin non satisfait en espacement des naissances est le plus élevé parmi les femmes plus jeunes Besoin non satisfait en espacement des naissances selon l'âge de la femme 14% Âge de la femme (années) Le besoin non satisfait en limitation des naissances est le plus élévé parmi les femmes plus âgées Besoin non satisfait en limitation des naissances selon l'âge de la femme 2% 1% 4% 13% 19% 24% 2% 2% Âge de la femme (années)

7 5 Le besoin non satisfait est élevé dans tout le pays Ensemble Maritime Maritime hors Lomé Besoin non satisfait en services de planification par région 38% 46% Environ deux femmes sur trois ayant un besoin non satisfait ont l'intention d'utiliser la contraception dans l'avenir Intention d'utilisation parmi les Lomé Plateaux Centrale Kara 28% 3% 36% N ont pas l intention d utiliser la contraception 34% Ont l intention d utiliser la contraception 66% Savanes 2% relativement plus de ressources que les autres foyers dans l échantillonnage. Au Togo, toutefois, le niveau de revenus des foyers n est pas particulièrement associé au besoin non satisfait en services de planification. Les femmes dans les foyers ayant accès à plus de ressources ont presque autant de besoin non satisfait que les femmes dans les foyers plus pauvres. Le besoin non satisfait en espacement des naissances est le plus élevé parmi les femmes ayant d 1 à 5 enfants Besoin non satisfait en espacement des naissances selon le nombre d'enfants % Sans enfants 28% 23% 14% enfants enfants 6 ou enfants plus Nombre d enfants Nombre d enfants précédent. Pour les femmes ayant un besoin non satisfait en espacement, le besoin non satisfait est le plus élevé parmi les femmes qui ont déjà un à cinq enfants. Environ 28 pour cent des femmes mariées ayant un ou deux enfants et 23 pour cent des femmes ayant trois à cinq enfants ont un besoin non satisfait attesté de services. Pour celles qui ont un besoin Le besoin non satisfait en limitation des naissances est le plus élevé parmi les femmes ayant plus d enfants Besoin non satisfait en limitation des naissances selon le nombre d'enfants % 1% Sans enfants 1% 25% enfants enfants 6 ou enfants plus Nombre d enfants non satisfait en limitation, le besoin le plus important, comme on pouvait s y attendre, est parmi les femmes qui ont déjà un plus grand nombre d enfants. Environ 25 pour cent des femmes ayant six enfants ou plus ont un besoin non satisfait en limitation. Besoin non satisfait et l Intention d utilisation à l avenir L EDST a demandé aux participantes, y compris les femmes ayant un besoin non satisfait, si elles avaient l intention d utiliser la contraception à l avenir ou pas. Il semblerait logique qu une forte proportion de femmes ayant un besoin non satisfait en services de planification aient l intention d utiliser la contraception à l avenir. En fait, environ deux femmes sur trois ayant un besoin non satisfait en planification indiquent qu elles ont l intention d utiliser une certaine forme de contraception à l avenir. Environ 7 pour cent des en espacement et 58 pour cent des en limitation indiquent leur intention d utiliser la planification.

8 8 Parmi les femmes qui aimeraient limiter les naissances mais qui n ont pas l intention d utiliser la planification à l avenir, plus de 4 pour cent citent des raisons liées à la fécondité, principalement la faible fréquence des rapports sexuels. Un autre 21 pour cent des femmes dans cette catégorie n ont pas l intention d utiliser la planification à cause de soucis liés à la santé et aux effets secondaires. Ce fort taux de préoccupation concernant les questions liées à la santé et les effets secondaires suggère que les prestataires de services de planification doivent fournir plus d informations sur la sûreté et les risques des diverses méthodes et offrir aux utilisatrices potentielles une gamme d alternatives. Résumé Quelques points clefs émergent de ce bref passage en revue. Tout d abord, il existe de solides preuves qu il y a un fort niveau de besoin non satisfait en services de planification au Togo. L expansion et l amélioration des services de planification assisteraient à répondre aux besoins manifestés des femmes togolaises et seraient aussi une bonne politique publique. Deuxièmement, ne pas répondre à ce besoin non satisfait a de sérieuses conséquences. En répondant à ce besoin non satisfait, les pays peuvent améliorer la santé des mères et de leurs enfants et familles, fournir aux couples des manières et des moyens de décider de la taille et de l espacement de leurs familles et contribuer à l effort de développement global, social et économique. Inversement, ne pas répondre à ce besoin non satisfait engendrerait la perte de ces avantages. Troisièmement, il existe d importantes informations sur les caractéristiques, intentions et préférences des femmes Un couple Togolais reçoit de l'information sur les méthodes contraceptives dans un centre de planification «Cercle d'or». 23 Germain Passamang Tabati, grâce à Photoshare ayant un besoin non satisfait en services de planification. Ces caractéristiques diffèreront d un pays à l autre et il est important que les personnes chargées de l application des programmes tiennent compte de leur propre situation. Les décideurs et responsables de programmes togolais ont besoin d utiliser les informations disponibles pour mettre au point des politiques appropriées qui amélioreront les services et élimineront les obstacles à l utilisation de la planification par les attesté. Il est important pour le pays de le faire. Bibliographie Analyse secondaire de l Enquête Démographique et de Santé au Togo 1998 ; base de données d ORC Macro disponible à l adresse suivante: Anipah, Kodjo, Gora Mboup,Afi Mawuena Ouro-Gnao, Bassante Boukpessi, Pierre Adade Messan et Rissy Salami-Odjo. Enquête Démographique et de Santé, Togo Calverton, Maryland USA: Direction de la Statistique et Macro International Inc., Agounke, Akoua, Mensan Assogba et Kodjo Anipah. Enquête Démographique et de Santé au Togo, Columbia, Maryland USA: Direction de la Statistique, Direction Générale de la Santé et Institute for Resource Development/Macro Systems, Inc., Ashford, Lori. Unmet Need for Family Planning: Recent Trends and Their Implications for Programs. Washington: Population Reference Bureau, 23. Global Health Council. Promises to Keep: The Toll of Unintended Pregnancies on Women s Lives in the Developing World. Washington, DC: Global Health Council, 22. Population Reference Bureau. The Unfinished Agenda: Meeting the Need for Family Planning in Less Developed Countries. Washington, DC: Population Reference Bureau, 24. Population Reference Bureau. 24 World Population Data Sheet. Washington, DC: Population Reference Bureau, 24. Rosen, James E. et Shanti R. Conly. Africa s Population Challenge: Accelerating Progress in Reproductive Health. Washington, DC: Population Action International, Ross, John A. et William L. Winfrey. «Unmet Need for Contraception in the Developing World and the Former Soviet Union: An Updated Estimate», dans International Family Planning Perspectives (3):

FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN

FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN Publié en novembre 2014 Afin de bien former des interventions, évaluer les progrès, et selon le cas, raffiner leurs stratégies, les décideurs ont

Plus en détail

Perspectives sur le Besoin non satisfait en planification familiale en Afrique de l Ouest : le Sénégal

Perspectives sur le Besoin non satisfait en planification familiale en Afrique de l Ouest : le Sénégal Perspectives sur le Besoin non satisfait en planification en Afrique de l Ouest : le Sénégal Conférence sur le Repositionnement de la Planification Familiale en Afrique de l Ouest le 15 au 18 février 25

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale

Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale A la Conférence Internationale sur la Population et le Développement, tenue au Caire en 1994, 179 pays ont approuvé un Programme d action qui

Plus en détail

Bilan: Les tendances régionales en matière de planification familiale

Bilan: Les tendances régionales en matière de planification familiale Bilan: Les tendances régionales en matière de planification familiale Dr Seipati Mothebesoane-Anoh Conseillère en Santé maternelle OMS/Équipe Inter-Pays/Afrique de l Ouest Conférence Population, Développement

Plus en détail

SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT

SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT ALIBORI 57 ATACORA 37 SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT DONGA 53 BORGOU 36 Enquête Démographique et de Santé du Bénin 2011 2012 (EDSB-IV) COLLINES 53 ZOU 62 PLATEAU 29 Décès d enfants de moins d un an pour

Plus en détail

GENRE ET FECONDITE EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE

GENRE ET FECONDITE EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE GENRE ET FECONDITE EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE Roger Armand WAKA MODJO Institut d Etudes Démographiques de l Université de Bordeaux IV. Introduction L Afrique subsaharienne reste de nos jours la sous région

Plus en détail

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE»

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE» Manuel de mise en œuvre de la communication pour le changement social et comportemental (CCSC) à destination des adolescents en milieu urbain en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR) Organisation

Plus en détail

Cartographie des Hotspots Démographiques et du Changement Climatique: Pérou

Cartographie des Hotspots Démographiques et du Changement Climatique: Pérou Pérou - Besoin de planification familiale non satisfait, 2011 Au Pérou, six pour cent des femmes mariées ont un besoin non satisfait de planification familiale. A l intérieur du pays ces taux varient suivant

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES Avril 2014 TDR pour le renforcement du Service Juridique de la BIDC Page - 1 - I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC,

Plus en détail

Benchmark sur le tarif de connexion Internet

Benchmark sur le tarif de connexion Internet Autorité de Réglementation des secteurs de Postes et de Télécommunications REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail - Liberté - Patrie Benchmark sur le tarif de connexion Internet DAJR/Service réglementation et études

Plus en détail

DETERMINANTS DE L'UTILISATION DES METHODES CONTRACEPTIVES MODERNES CHEZ LA FEMME BENINOISE

DETERMINANTS DE L'UTILISATION DES METHODES CONTRACEPTIVES MODERNES CHEZ LA FEMME BENINOISE CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA PLANIFICATION FAMILIALE Kampala Uganda du 15-18 Novembre 2009 DETERMINANTS DE L'UTILISATION DES METHODES CONTRACEPTIVES MODERNES CHEZ LA FEMME BENINOISE ALE Franck, Assistant

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali.

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Initiative conjointe CEDLAS - DNACPN Février 2011 1 Résumé... 3 Description de l étude... 3

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie d intervention dans le secteur

Plus en détail

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures 1 Introduction I Cette étude considère l urbanisation comme

Plus en détail

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque Geneviève ve Paicheler Centre National de la Recherche Scientifique Que sait-on sur la sexualité des jeunes? Les données des enquêtes Accompagner

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

PLANIFICATION FAMILIALE 5

PLANIFICATION FAMILIALE 5 PLANIFICATION FAMILIALE 5 Abdou NOMAOU et Soumana HAROUNA 5.1 CONNAISSANCE DE LA CONTRACEPTION Dans les pays africains, le rythme élevé de la croissance de la population constitue une contrainte majeure

Plus en détail

LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES

LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES LISTE DES TABLEAUX ET DES GRAPHIQUES Page CHAPITRE 1 PRÉSENTATION DU PAYS, OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE DE L ENQUÊTE Tableau 1.1 Résultats de l enquête ménage et de l enquête individuelle...11 CHAPITRE 2

Plus en détail

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance 5 ème RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES POLITIQUES EN FAVEUR DES PME, DE L ENTREPRENARIAT ET DU CAPITAL HUMAIN ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES : RÉSOUDRE LES OBSTACLES FINANCIERS

Plus en détail

1. Hospitalisation : analyse de la répartition des services offerts.

1. Hospitalisation : analyse de la répartition des services offerts. Hospitalisation L information sur l offre en hospitalisation d un pays (nombre de lits par habitant, répartition géographique ou par spécialité médicale) est utile pour déterminer la différence entre l

Plus en détail

HAÏTI Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services 2000. Rapport de synthèse

HAÏTI Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services 2000. Rapport de synthèse HAÏTI Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services 2000 Rapport de synthèse Les photos utilisées sur cette affiche ont été prises par Carl Hiebert. Elles proviennent du livre Paroles et Lumières,

Plus en détail

Population 2001 (en millions): 31.0. Densité au mile carré: 34. Taux brut de natalité, naissances pour 1000 habitants: 25

Population 2001 (en millions): 31.0. Densité au mile carré: 34. Taux brut de natalité, naissances pour 1000 habitants: 25 A lgérie PROFIL DÉMOGRAPHIQUE Capitale: Alger Superficie, en miles carrés: 919,591 Revenu national brut par habitant, 1999 (US$): 4,840 Population 2001 (en millions): 31.0 Densité au mile carré: 34 Taux

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

NUTRITION DES JEUNES ENFANTS AU SENEGAL

NUTRITION DES JEUNES ENFANTS AU SENEGAL NUTRITION EN AFRIQUE Graphiques commentés NUTRITION DES JEUNES ENFANTS AU SENEGAL Résultats de l'eds Sénégal 1992/1993 Macro International, Inc. 11785 Beltsville Drive Calverton, Maryland, U.S.A. Mai 1994

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC Mai 2014 TDR pour l élaboration d une politique et d un modèle de tarification pour la BIDC Page - 1 -

Plus en détail

Enquête de Séroprévalence et sur les Indicateurs du Sida au Congo (ESISC-I) 2009 Rapport de Synthèse

Enquête de Séroprévalence et sur les Indicateurs du Sida au Congo (ESISC-I) 2009 Rapport de Synthèse République du Congo Enquête de Séroprévalence et sur les Indicateurs du Sida au Congo (ESISC-I) 2009 Rapport de Synthèse Ce rapport présente les principaux résultats de l Enquête de Séroprévalence et sur

Plus en détail

Résumé. United Nations Department of Economic and Social Affairs/Population Division Living Arrangements of Older Persons Around the World

Résumé. United Nations Department of Economic and Social Affairs/Population Division Living Arrangements of Older Persons Around the World Résumé Dans le Plan d action de Madrid sur le vieillissement, 2002, 1 la deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement appelait à étudier les avantages et les inconvénients de diverses conditions de

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Burkina Faso Profil pays EPT 2014

Burkina Faso Profil pays EPT 2014 Burkina Faso Profil pays EPT 14 Contexte général Situé au cœur de l Afrique occidentale, dans la boucle du Niger, le Burkina Faso est l un pays des pays les plus peuplés de la sous-région Ouest-africaine

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Introduction Le vieillissement de la population et l inversion

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS 16

SITUATION DES ENFANTS 16 SITUATION DES ENFANTS 16 Soumaïla MARIKO et Ibrahim CHAIBOU La convention internationale relative aux Droits de l Enfant du 20 novembre 1989, en son article 3, alinéa 2, stipule que : «tous les États parties

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique

Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique Pistes pour améliorer les résultats en matière de santé Résultats Résultats de santé Ménages et communautés Comportements

Plus en détail

Consultant de Santé de la Reproduction/SSRAJ

Consultant de Santé de la Reproduction/SSRAJ Situation: Bobo-Dioulasso, Burkina Faso Consultant de Santé de la Reproduction/SSRAJ Centre: Centre pour Leadership et Management General Structure: Organisation Ouest Africaine de la Santé Lieu de travail:

Plus en détail

CREATION DE LA DEMANDE DE PLANIFICATION FAMILIALE: EXEMPLES DE L UNFPA DANS LA SOUS-REGION Hugues KONE, CR en Communication

CREATION DE LA DEMANDE DE PLANIFICATION FAMILIALE: EXEMPLES DE L UNFPA DANS LA SOUS-REGION Hugues KONE, CR en Communication CREATION DE LA DEMANDE DE PLANIFICATION FAMILIALE: EXEMPLES DE L UNFPA DANS LA SOUS-REGION Hugues KONE, CR en Communication Conférence «Population, développement et planification familiale en Afrique de

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

Plus de 100 millions de femmes dans les pays en

Plus de 100 millions de femmes dans les pays en R a p p o r t d e p o l i t i q u e g é n é r a l e BESOIN INSATISFAIT EN PLANNING FAMILIAL : les tendances récentes et leurs répercussions sur les programmes par Lori Ashford Plus de 100 millions de femmes

Plus en détail

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO)

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) MEMPD Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) Titre 14. Programmes et politiques Présenté par : 14.4. Evaluation

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES

DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES UNITED NATIONS NATIONS UNIES DEPARTMENT OF ECONOMIC AND SOCIAL AFFAIRS/ DEPARTEMENT DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET SOCIALES Liens entre l Inventaire de la Gouvernance en Afrique (IGA) et le processus du Mécanisme

Plus en détail

Modèle SAA de l USAID, Cadre des résultats et Indicateurs mondiaux et nationaux

Modèle SAA de l USAID, Cadre des résultats et Indicateurs mondiaux et nationaux Modèle de l USAID, Cadre des résultats et Indicateurs mondiaux et nationaux COMPOSANTES CENTRALES DU MODÈLE DE L USAID Le concept original des soins après avortement a été articulé pour la première fois

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Rapport Regional Draft Resume

Rapport Regional Draft Resume Enquête sur le renforcement des capacités dans le domaine des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique des pays membres de la CEDEAO Rapport Regional Draft Resume Septembre 2012 RESUME L espace

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Qu est-ce qu elle nous montre?

Qu est-ce qu elle nous montre? Qu est-ce qu elle nous montre? Description des répondants et résultats généraux Pour quoi faire une enquête sur la PrEP? En France, et contrairement aux Etats-Unis depuis juillet 2012, l utilisation d

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

FLUX COMMERCIAUX TRANSFRONTALIERS DE PRODUITS AGRICOLES EN AFRIQUE DE L OUEST

FLUX COMMERCIAUX TRANSFRONTALIERS DE PRODUITS AGRICOLES EN AFRIQUE DE L OUEST COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales La Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales est un projet du Conseil canadien de développement

Plus en détail

Efforts comparables, influence sur les politiques

Efforts comparables, influence sur les politiques Les réseaux et les domaines de programme du CRDI Efforts comparables, influence sur les politiques Mars 2006 En 2006, le CRDI a procédé à une évaluation d envergure du soutien qu il a accordé aux réseaux

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

Colloque du CIQSS et de l ISQ sur le vieillissement 80 e Congrès de l ACFAS, Montréal, 7 mai 2012

Colloque du CIQSS et de l ISQ sur le vieillissement 80 e Congrès de l ACFAS, Montréal, 7 mai 2012 Les différences entre les sexes dans la prise de décision en matière d épargne et d investissement : résultats tirés de l ECCF de 2 0 0 9 Carole Vincent Colloque du CIQSS et de l ISQ sur le vieillissement

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Système Qualité de l Afrique de l Ouest

Système Qualité de l Afrique de l Ouest Système de l Afrique de l Ouest VISER L EXCELLENCE PAR LA QUALITÉ Appui à la mise en œuvre politique qualité CEDEAO Contexte Après une première phase réussie de 2001 à 2005, la deuxième phase du Programme

Plus en détail

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 juillet 2015 à 9 h 30 «Le patrimoine des retraités et l épargne retraite» Document N 2 bis Document de travail, n engage pas le Conseil Le patrimoine

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES TERMES DE REFERENCES Composante 3 / TUNISIE ACCUEIL ET ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES DEMANDEURS D EMPLOIS DIPLOMES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ACTION DE FORMATION Contribution à la réalisation d un outil intitulé

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2)

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2) Les informations présentées dans ce document ont été regroupées par Paul Martel, coordonnateur régional dans le cadre du Plan d action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 3.4 : Personnes vivant avec le père ou la mère Compétence législative Paragraphes 2 (1) et (2), articles 11 et 41, et paragraphes 44 (2) et (4) du Règlement 134/98

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS 16 ET ENFANTS VULNÉRABLES L un des effets les plus dévastateurs de l épidémie de VIH/sida est l augmentation croissante du nombre d orphelins et d enfants rendus vulnérables

Plus en détail

Problématique de la qualité des données statistiques Alexandre BIAOU, DG/INSAE

Problématique de la qualité des données statistiques Alexandre BIAOU, DG/INSAE Problématique de la qualité des données statistiques Alexandre BIAOU, DG/INSAE La qualité : «ensemble des propriétés et caractéristiques d un produit ou d un service qui lui confèrent l aptitude à satisfaire

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Un profil des familles au Canada

Un profil des familles au Canada Familles Un profil des familles au Canada Il y avait 8,4 millions de familles au Canada en 2001. Les ménages de couples mariés forment la majorité des familles canadiennes. En 2001, 70,4% des familles

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

L inefficacité des gouvernements dans la lutte contre la corruption

L inefficacité des gouvernements dans la lutte contre la corruption Communique de presse Pour plus d information contactez : Pr Babaly Sall, CERADD bbsall@gmail.com (+221) 77 5420696 Richard Houessou, IREEP richelix@yahoo.fr (+229) 97 891023 L inefficacité des gouvernements

Plus en détail

West and Central African Council for Agricultural Research and Development

West and Central African Council for Agricultural Research and Development Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie 15 mai 2012 #dettes #retraite Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès

Plus en détail

Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour la Coordination Régionale du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest (PPAAO)

Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour la Coordination Régionale du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest (PPAAO) Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour

Plus en détail

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 La deuxième Assemblée générale de la «Coalition pour le développement du riz en Afrique» (CARD) s est tenue à Tokyo du

Plus en détail

Note de Synthèse. Politiques Sociales. exclusion sociale. inégalité. politiques. Droit des Enfants

Note de Synthèse. Politiques Sociales. exclusion sociale. inégalité. politiques. Droit des Enfants inégalité Note de Synthèse Février 29 Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté sécurité exclusion sociale Politiques Sociales protection sociale atteindre les OMD stratégies politiques

Plus en détail

Convention nº 87 de l OIT sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical

Convention nº 87 de l OIT sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical Convention nº 87 de l OIT sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical 1 2 Convention N 87 de l OIT sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical adoptée le 9 juillet 1948

Plus en détail

FOCUS «Les aînés et le CPAS»

FOCUS «Les aînés et le CPAS» FOCUS «Les aînés et le CPAS» Numéro 11 Mai 2015 1. Introduction En Belgique, 15,1% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Ce pourcentage est encore plus important parmi les aînés : 18,4% des personnes

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER 128, Boulevard du 13 janvier BP : 2704 Lomé Togo Tél. : (228) 22 21 68 64 Fax. : (228) 22 21 86 84 bidc@bidc-ebid.org www.bidc-ebid.org TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population Ménages et familles 1. Définition des concepts Un ménage Un ménage regroupe l ensemble des occupants d une résidence principale, qu ils aient ou non des liens de parenté. Un

Plus en détail

SANTÉ DE LA REPRODUCTION 8

SANTÉ DE LA REPRODUCTION 8 SANTÉ DE LA REPRODUCTION 8 Dr Ahmed Laabid Au cours de l'enquête, des informations ont été collectées sur la santé des mères et sur celle de leurs enfants nés au cours des cinq années qui ont précédé l'enquête.

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt ---------------------------

Appel à manifestation d intérêt --------------------------- Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à manifestation d intérêt ---------------------------

Plus en détail

Mobilisation de ressources dans le cadre de l avancement vers l accès et la couverture universelles

Mobilisation de ressources dans le cadre de l avancement vers l accès et la couverture universelles Mobilisation de ressources dans le cadre de l avancement vers l accès et la couverture universelles Conférence sur le financement de la santé en Haïti, PAP, avril 2015 Dr. James Fitzgerald Directeur, Département

Plus en détail

ENQUETE DANS LES MENAGES SUR LES ORPHELINS ET LES AUTRES ENFANTS VULNERABLES (OEV) de 0 à 17 ans (SOUTIEN ET SCOLARISATION) OEV - TOGO - 2007

ENQUETE DANS LES MENAGES SUR LES ORPHELINS ET LES AUTRES ENFANTS VULNERABLES (OEV) de 0 à 17 ans (SOUTIEN ET SCOLARISATION) OEV - TOGO - 2007 1 URD Université de Lomé Unité de Recherche Démographique B.P. 12971 Tél. (228) 221-17-21 Fax : (228) 222-08-89 E-ma il : urd@tg-refer.org ; urdlome@yahoo.fr http\\ : www.urd-lome.org Lomé TOGO ENQUETE

Plus en détail

LE TRAFIC GLOBAL DE MARCHANDISES DANS LES DIFFERENTS PORTS DE CÔTE D IVOIRE

LE TRAFIC GLOBAL DE MARCHANDISES DANS LES DIFFERENTS PORTS DE CÔTE D IVOIRE LE TRAFIC GLOBAL DE MARCHANDISES DANS LES DIFFERENTS PORTS DE CÔTE D IVOIRE LE TRAFIC GLOBAL PAR PORT Le trafic global des marchandises des ports d'abidjan et de San Pedro, au cours des 12 mois de l année

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

EDS-MICS 2011 Note de présentation des résultats préliminaires

EDS-MICS 2011 Note de présentation des résultats préliminaires REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix- Travail- Patrie -------------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE -------------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace- Work- Fatherland -------------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS

Plus en détail

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

CONTEXTE ET JUSTIFICATION CONTEXTE ET JUSTIFICATION Le tabagisme est l une des plus grandes menaces actuelles pour la santé mondiale. Il crée une forte dépendance chez les consommateurs habituels qu il finit par tuer, et présente

Plus en détail

Consensus sur les données en Afriques

Consensus sur les données en Afriques Consensus sur les données en Afriques Huitième Réunion annuelle conjointe du Comité technique spécialisé de l Union africaine sur les finances, les affaires monétaires, la planification économique et l

Plus en détail

DÉTERMINANTS COMPORTEMENTAUX DE LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE DES JEUNES EN MILIEU URBAIN

DÉTERMINANTS COMPORTEMENTAUX DE LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE DES JEUNES EN MILIEU URBAIN DÉTERMINANTS COMPORTEMENTAUX DE LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE DES JEUNES EN MILIEU URBAIN Analyse secondaire des données des enquêtes démographiques et de santé réalisées au Bénin et à Madagascar Avril

Plus en détail

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Optimisation du financement

Plus en détail

Journée Mondiale de la Liberté de Presse: Le soutien du public à leur rôle de «veilleur» conforte les médias africains sous attaque (Afrobaromètre)

Journée Mondiale de la Liberté de Presse: Le soutien du public à leur rôle de «veilleur» conforte les médias africains sous attaque (Afrobaromètre) Round 6 d Afrobaromètre Nouvelles données collectées à travers l Afrique Accra, Ghana 3 mai 2016 Communiqué de presse Journée Mondiale de la Liberté de Presse: Le soutien du public à leur rôle de «veilleur»

Plus en détail