10. Peter F. DRUCKER (1909- )

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "10. Peter F. DRUCKER (1909- )"

Transcription

1 10. Peter F. DRUCKER (1909- ) Les tâches majeures des dirigeants efficaces Peter F. Drucker est le gourou des gourous du management. Né à Vienne à l'époque glorieuse d'avant 14, Drucker a effectivement inventé ou préfiguré la plupart des principales théories du management élaborées dans la seconde moitié du XX e siècle qu il s agisse de la «Direction par Objectifs» (Management by Objectives), du concept de privatisation, de la nécessité de privilégier le consommateur, du rôle de la direction dans la stratégie d entreprise, de la décentralisation, des conséquences pour les organisations de l avènement d un âge de l Information ou encore de l apparition du «travailleur du savoir», une expression que Drucker inventa en Il a lancé des aphorismes aussi

2 célèbres que «la structure suit la stratégie» ou «s en tenir à ce qu on sait faire» (stick to the knitting). La définition que donne Drucker des cinq activités fondamentales que doit assurer le dirigeant fixer les objectifs, organiser le travail, motiver et communiquer, établir des normes de performance et former les gens sont toujours d actualité. Tom Peters, qui développe plusieurs idées de Drucker dans Le prix de l excellence, lui reconnaît le mérite d avoir «invité 75 % à 80 % des 500 entreprises qui figurent au classement du magazine Fortune à mettre en place une décentralisation radicale», ajoutant qu aucune véritable «spécialité du management» n existait avant Drucker. Pilier de la New York University Business School pendant de nombreuses années, Drucker occupe depuis 1971 la chaire Clarke de Sciences Sociales à la Graduate School de Claremont (Californie). À plus de quatre-vingts ans, après avoir publié plus de vingt-cinq ouvrages, il continue d écrire de manière prolifique. Les thèmes qu il aborde se répartissent presque également entre l étude théorique et pratique du management, et l analyse des grandes questions économiques, politiques et sociales de notre temps qui lui permettent d ailleurs d envisager l avenir d une manière beaucoup plus originale et générale

3 que dans le cadre limité des organisations. Pour Philip Sadler, vice-président et ancien directeur du Ashridge Management College, Peter Drucker fait clairement entrevoir le déclin de l industrie de transformation britannique dans La grande mutation, vers une nouvelle société, publié en Les idées exposées dans cet ouvrage, toujours d actualité, anticipent de près de vingt ans celles de John Naisbitt dans Megatrends, ou de Charles Handy dans The Age of Unreason. D un manière générale, les livres de Drucker annoncent les best-sellers des années 80 et 90 sur la gestion du chaos et du changement, notamment ceux de Charles Handy (cf. chapitre 14) de Tom Peters (cf. chapitre 31) et de Richard Pascale (cf. chapitre 30) pour ne citer que ceux-là. C est également dans La grande mutation, vers une nouvelle société que Drucker introduit le concept de privatisation, qu il appelle d ailleurs «reprivatisation», laissant augurer, avec une grande lucidité, le désenchantement qui naîtra dans la société lorsqu on aura compris que, finalement, les gouvernements ne peuvent pas faire de miracles. «Il fait peu de doutes, par exemple, que les Anglais, en adoptant le National Health Service 1 aient pensé que les soins médicaux n allaient rien coûter Il faut pourtant 1. Équivalent de la Sécurité sociale (NdT).

4 bien que les infirmières, les médecins, les hôpitaux, les médicaments, etc., soient payés par quelqu un. Mais tout le monde espère que ce «quelqu un» sera l autre.» Drucker défend le principe de la privatisation au motif que la raison d être d un gouvernement est de gouverner et non de «faire», ces deux rôles étant, de plus, incompatibles entre eux. Son idée, au contraire de ce qui a été réalisé par le parti Conservateur britannique, était de privatiser toutes les institutions, c est-à-dire non seulement les entreprises mais aussi les organisations non commerciales comme, par exemple, les universités. C est près d un an après la publication de La grande mutation, vers une nouvelle société, que le mot de privatisation fait sa première apparition «publique», dans un livre blanc (A new Style of Government) publié en mai 1970 par le Conservative Central Office. Fils d un fonctionnaire du gouvernement autrichien qui participa à la création du Festival de Salzbourg, Drucker arrive en Grande-Bretagne à la fin des années 20. Il travaille tout d abord comme commis aux écritures dans une firme d exportation de laine

5 puis comme économiste dans une banque commerciale de Londres où il reste de 1922 à Décidé à tenter sa chance en Amérique, il émigre aux États- Unis en Il y publie son premier livre deux ans plus tard (The End of Economic Man, 1939) et devient, en 1942, consultant de la General Motors, alors la plus grande société du monde. Tirant les leçons de cette expérience, il publie en 1946 Concept of the Corporation, un ouvrage de référence considéré comme l une des meilleures analyses et des plus perspicaces sur la stratégie de réussite des grandes sociétés. Outre General Motors, Drucker y analyse General Electric, IBM et Sears Roebuck, attribuant leur succès à certaines caractéristiques de leur mode de gestion notamment la délégation et la fixation d objectifs (prémisse de la Direction par Objectifs), et de leur structure, telle que la décentralisation. Drucker est persuadé que la clé ultime du succès de ces entreprises réside dans le fait «qu elles connaissaient et cernaient précisément leur domaine d activité, qu elles savaient quelles étaient leurs compétences et comment concentrer leurs efforts sur la réalisation de leurs objectifs 1». Près de trente ans plus tard, Peters et Waterman aboutissent aux mêmes conclusions dans Le prix de l excellence. 1. Cité dans D.S. Pugh, Organization Theory.

Introduction. L Ère des Gourous

Introduction. L Ère des Gourous Introduction L Ère des Gourous Dans quelque domaine que ce soit, chacun s accorde à penser que le nombre d idées originales est limité. Ne dit-on pas qu il n existe pas plus d une demi-douzaine de thèmes

Plus en détail

Du caractère abstrait à l approche dynamique Quelques propos tirés de l histoire du «principe de finalité»

Du caractère abstrait à l approche dynamique Quelques propos tirés de l histoire du «principe de finalité» Avant-Propos Du caractère abstrait à l approche dynamique Quelques propos tirés de l histoire du «principe de finalité» Isabelle de Lamberterie Directrice de recherche émérite La protection de la vie privée

Plus en détail

Membres du Groupe consultatif sur les options de ressourcement pour des soins de santé viables au Canada

Membres du Groupe consultatif sur les options de ressourcement pour des soins de santé viables au Canada Membres du Groupe consultatif sur les options de ressourcement pour des soins de santé viables au Canada D r Philippe Couillard, CP, MD, conseiller stratégique, Groupe SECOR Le D r Philippe Couillard est

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

CHAMP SOCIAL ÉDITIONS

CHAMP SOCIAL ÉDITIONS Les textes logiques de C. S. Peirce du Dictionnaire de J. M. Baldwin CHAMP SOCIAL ÉDITIONS Introduction générale Au cours des années quatre-vingt Gérard Deledalle a conçu l idée de mettre à la disposition

Plus en détail

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier Bob Mayer Écrire un roman et se faire publier, 2008 pour le texte de la présente édition, 2014 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-55815-9 Sommaire INTRODUCTION... 1 Outil n 1. Vous-même...

Plus en détail

L alcool, moi et les autres

L alcool, moi et les autres L alcool, moi et les autres Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Jérôme Hoessler L alcool, moi et les autres Jérôme Hoessler 6, rue Claude-Chahu 75116 Paris ISBN : 978-2-287-98829-5

Plus en détail

Introduction 1. Bibliographie 317 Remerciements 323 Index 325. 2011 Pearson Education France Investisseurs de légende Glen Arnold

Introduction 1. Bibliographie 317 Remerciements 323 Index 325. 2011 Pearson Education France Investisseurs de légende Glen Arnold S o m m a i r e Introduction 1 1. Benjamin Graham 7 2. Philip Fisher 53 3. Warren Buffett et Charles Munger 81 4. John Templeton 133 5. George Soros 169 6. Peter Lynch 221 7. John Neff 255 8. Anthony Bolton

Plus en détail

ECOLE ET SOCIETE : LES PARADOXES DE LA DEMOCRATIE

ECOLE ET SOCIETE : LES PARADOXES DE LA DEMOCRATIE Sous la direction de Raymond Boudon, Nathalie Bulle, Mohamed Cherkaoui ECOLE ET SOCIETE : LES PARADOXES DE LA DEMOCRATIE PUF 2001 Sommaire PRESENTATION PREMIERE PARTIE Les contradictions de l école dans

Plus en détail

- Madame Mathot, vous êtes ingénieur chez IBM. Quelles sont vos fonctions dans l entreprise?

- Madame Mathot, vous êtes ingénieur chez IBM. Quelles sont vos fonctions dans l entreprise? Entretien avec Dominique Mathot, ingénieure chez IBM France - Madame Mathot, vous êtes ingénieur chez IBM. Quelles sont vos fonctions dans l entreprise? - J exerce un métier d architecte en systèmes d

Plus en détail

Cet ouvrage parle d innovation et d esprit d entreprise et

Cet ouvrage parle d innovation et d esprit d entreprise et Avertissement Cet ouvrage parle d innovation et d esprit d entreprise et explique comment un petit pays comme Israël est parvenu à incarner ces deux dimensions. Il n y est pas question de technique, même

Plus en détail

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques C est Niveau la représentation 4 ème 2. Document du professeur 1/6 Physique Chimie LES ATOMES POUR COMPRENDRE LA TRANSFORMATION CHIMIQUE Programme Cette séance expérimentale illustre la partie de programme

Plus en détail

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION Colloque FutuRIS du 21 juin 2007 QUELLES PERSPECTIVES POUR UN SYSTÈME FRANÇAIS de RECHERCHE et d'innovation en MUTATION? GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS

Plus en détail

Séquence 10 : «Un port, des industries et des hommes : Marseille au XIX ème siècle»

Séquence 10 : «Un port, des industries et des hommes : Marseille au XIX ème siècle» Plan-relief de Marseille, dit Plan Lavastre, 1848 1850, musée d'histoire de Marseille photo W. Govaert Séquence 10 : «Un port, des industries et des hommes : Marseille au XIX ème siècle» Les lendemains

Plus en détail

Le Crédit-temps en 2015

Le Crédit-temps en 2015 NOTE SERVICE D ETUDE Le Crédit-temps en 2015 OCTOBRE 2015 P A TRICIA DE MARCHI CONSEILLÈRE CONCI LIA TI ON VIE PRIVEE ET P ROFESSIONNELLE E T F IN DE CARRIERE Table des matières 1. Préambule... 2 2. Le

Plus en détail

Sock, Raymond Claudius (Gambie)

Sock, Raymond Claudius (Gambie) Sock, Raymond Claudius (Gambie) [Original : anglais] Curriculum vitae Données personnelles Nom Raymond Claudius Sock Date de naissance 5 juin 1946 Nationalité gambienne Fonctions actuelles Juge à la Cour

Plus en détail

I/Des origines à nos jours

I/Des origines à nos jours I/Des origines à nos jours Ce premier chapitre tente de retracer les origines du contrôle budgétaire en France afin de mieux comprendre le contexte dans lequel il est apparu et de souligner ainsi ses origines

Plus en détail

Ambassador s Activities

Ambassador s Activities Ambassador s Activities 2013 Distributor: French Embassy in the UK - Press and Communications Services - 58 Knightsbridge, SW1X 7JT London E-Mail: press@ambafrance-uk.org Web: Intervention de SEM Bernard

Plus en détail

Exemple : Dans 35, le chiffre 3 vaut 3 dizaines ou 30 unités. 35, c est 3 dizaines et 5 unités. 35 = 30 + 5 35 = 10 + 10 + 10 + 5

Exemple : Dans 35, le chiffre 3 vaut 3 dizaines ou 30 unités. 35, c est 3 dizaines et 5 unités. 35 = 30 + 5 35 = 10 + 10 + 10 + 5 Numération La valeur des chiffres N1a Les nombres jusqu à 99 s écrivent avec 1 ou 2 chiffres. Dans un nombre de 2 chiffres, chaque chiffre a une valeur différente : celui de droite est le chiffre des unités

Plus en détail

Frank Janssen, La croissance de l entreprise. Une obligation pour les PME?, Bruxelles, De Boeck, 2011, 152 p.

Frank Janssen, La croissance de l entreprise. Une obligation pour les PME?, Bruxelles, De Boeck, 2011, 152 p. Compte rendu Ouvrage recensé : Frank Janssen, La croissance de l entreprise. Une obligation pour les PME?, Bruxelles, De Boeck, 2011, 152 p. par Pierre-André Julien Revue internationale P.M.E. : économie

Plus en détail

Geneviève Bussière, professionnelle de recherche, IRECUS. Catherine Larouche, professionnelle de recherche, IRECUS. Carole Hébert, IRECUS

Geneviève Bussière, professionnelle de recherche, IRECUS. Catherine Larouche, professionnelle de recherche, IRECUS. Carole Hébert, IRECUS Les coopératives de santé dans le monde ÉTATS-UNIS Coordination du projet Jean-Pierre Girard, chercheur associé, Institut de recherche et d éducation pour les coopératives et les mutuelles de l Université

Plus en détail

Septième Tradition. «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.»

Septième Tradition. «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.» Septième Tradition «Tous les groupes devraient subvenir entièrement à leurs besoins et refuser les contributions de l extérieur.» Des alcooliques qui subviennent à leurs besoins? A-t-on jamais entendu

Plus en détail

Compétence 8: Ecrire et nommer les nombres entiers

Compétence 8: Ecrire et nommer les nombres entiers Compétence 8: Ecrire et nommer les nombres entiers Etape 1 : Donner du sens et de l intérêt à la lecture et à l écriture des grands nombres Exercice : Le Futuroscope attire chaque année un grand nombre

Plus en détail

L investissement est-il toujours favorable à la croissance et à l emploi?

L investissement est-il toujours favorable à la croissance et à l emploi? L investissement est-il toujours favorable à la croissance et à l emploi? Entrée en matière faisant référence à l actualité. Définitions de l investissement (en italique) qui s appuie sur le contenu d

Plus en détail

VOCABULAIRE : Je sais Je ne sais pas

VOCABULAIRE : Je sais Je ne sais pas FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON PARTIE I : UN SIÈCLE DE TRANSFORMATIONS SCIENTIFIQUES, TECHNOLOGIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIALES Un navire porte-conteneurs, transport majeur du commerce des marchandises

Plus en détail

POULAKIDAS, Angela Département : Commerce et négociation. Matières enseignées. Intervient dans les programmes. Principaux diplômes

POULAKIDAS, Angela Département : Commerce et négociation. Matières enseignées. Intervient dans les programmes. Principaux diplômes POULAKIDAS, Angela Département : Commerce et négociation Matières enseignées Stratégie internationale Commerce international Entrepreneuriat international International marketing Ventes et négociation

Plus en détail

Points de vue 2002 Contenu

Points de vue 2002 Contenu Points de vue 2002 Contenu Environ 1 200 gestionnaires et dirigeants syndicaux des secteurs et ont participé à l enquête Points de vue 2002. Cette enquête particulière est menée par le CSPC tous les deux

Plus en détail

SEDUIRE LE CLIENT. Multipliez vos ventes, Décuplez votre chiffre d affaires, Fidélisez vos clients Et devenez le héros de votre marché!

SEDUIRE LE CLIENT. Multipliez vos ventes, Décuplez votre chiffre d affaires, Fidélisez vos clients Et devenez le héros de votre marché! SEDUIRE LE CLIENT Multipliez vos ventes, Décuplez votre chiffre d affaires, Fidélisez vos clients Et devenez le héros de votre marché! Ce livret vous a été remis en complément de la formation vidéo «Séduire

Plus en détail

Opportunities and challenges for the SMEs during the current crisis and in the future even more globalized economy

Opportunities and challenges for the SMEs during the current crisis and in the future even more globalized economy Opportunities and challenges for the SMEs during the current crisis and in the future even more globalized economy Ms. Martine Boutary, PhD Lecturer at the Toulouse Business School, m.boutary@esc-toulouse.fr

Plus en détail

La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI

La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI Professeur à l'université Paris-II Je tiens d abord à vous remercier de cette invitation et de la thématique de ce colloque qui je partage

Plus en détail

b) Mais avant d exposer ces deux sujets, il convient de se pencher sur la notion même des «BUSINESS METHODS».

b) Mais avant d exposer ces deux sujets, il convient de se pencher sur la notion même des «BUSINESS METHODS». 1 LA BREVETABILITÉ DES «BUSINESS METHODS» INTRODUCTION: a) La question qui sera traitée dans le cadre de mon exposé c est le problème de la protection en Europe, c est-à-dire dans les pays du brevet européen

Plus en détail

LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE QUE LES EFFORTS DE RESTRUCTURATION MEDICAID FONT ECONOMISER DES MILLIARDS AUX CONTRIBUABLES

LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE QUE LES EFFORTS DE RESTRUCTURATION MEDICAID FONT ECONOMISER DES MILLIARDS AUX CONTRIBUABLES Pour publication immédiate : 29/06/2015 GOUVERNEUR ANDREW M. CUOMO État de New York Chambre Executive Andrew M. Cuomo Gouverneur LE GOUVERNEUR CUOMO ANNONCE QUE LES EFFORTS DE RESTRUCTURATION MEDICAID

Plus en détail

Numération C.M.1. Ecole primaire de Provenchères sur Fave

Numération C.M.1. Ecole primaire de Provenchères sur Fave Numération C.M.1 Ecole primaire de Provenchères sur Fave Sommaire Les nombres entiers Chiffres et nombres p. 03 Le système de numération des nombres entiers p. 04 La lecture des nombres entiers p. 05 L

Plus en détail

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux?

Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Une association à un seul membre? Est-on vraiment sérieux? Synthèse L identité d un régime juridique découle des caractéristiques du sujet qu il couvre et non du seul fait que l entité ait la personnalité

Plus en détail

Le marché théâtral. Jean-Claude YON

Le marché théâtral. Jean-Claude YON Le marché théâtral Jean-Claude YON Le théâtre, une industrie comme une autre? L expansion du marché théâtral européen date de la seconde moitié XIX e siècle, comme l explique Christophe Charle dans son

Plus en détail

Commerce international des marchandises du Québec

Commerce international des marchandises du Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Commerce international des marchandises du Québec Décembre 2014 Volume 15, numéro 3 I CONJONCTURE I Hausse des exportations au troisième trimestre 2014 Au

Plus en détail

Le permis de conduire pour tous!

Le permis de conduire pour tous! Le permis de conduire pour tous! 1,5 million de personnes passent le permis de conduire chaque année, tandis que 4 millions attendent toujours une place d examen 1, et que le nombre de conducteurs sans

Plus en détail

www.chainedelespoir.org

www.chainedelespoir.org www.chainedelespoir.org Notre mission : permettre à des enfants de pays pauvres d être sauvés et de reprendre le chemin de l école. La santé et l éducation figurent parmi les droits fondamentaux de la

Plus en détail

Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes. Mélanie Vanderschelden*

Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes. Mélanie Vanderschelden* Population, famille 1 Position sociale et choix du conjoint : des différences marquées entre hommes et femmes Mélanie Vanderschelden* Certaines professions sont nettement plus féminisées que d autres.

Plus en détail

JEUX AVEC LES CHIFFRES DES DÉVELOPPEMENTS DÉCIMAUX DE QUELQUES RATIONNELS

JEUX AVEC LES CHIFFRES DES DÉVELOPPEMENTS DÉCIMAUX DE QUELQUES RATIONNELS JEUX AVEC LES CHIFFRES DES DÉVELOPPEMENTS DÉCIMAUX DE QUELQUES RATIONNELS Jean Luc Bovet, Auvernier Notre merveilleuse manière d écrire les nombres, due, dit-on, aux Indiens via les Arabes, présente en

Plus en détail

PROJET DE DEA ET DE THESE DE DOCTORAT

PROJET DE DEA ET DE THESE DE DOCTORAT PROJET DE DEA ET DE THESE DE DOCTORAT Par le Pr Abbé Louis MPALA Mbabula Il n est un secret pour personne que la rédaction du projet de DEA et de THESE pose problème. Voilà pourquoi nous tenterons de donner

Plus en détail

UNIT TEST REVIEW. LE VOCABULAIRE Activité 1 : Check your notes to correct this portion

UNIT TEST REVIEW. LE VOCABULAIRE Activité 1 : Check your notes to correct this portion Je mʼappelle: La date: Période: Français V Unité 2 : Les Études et La Vie Professionnelle UNIT TEST REVIEW LE VOCABULAIRE Activité 1 : Check your notes to correct this portion un(e) ouvrier(ère) une usine

Plus en détail

Groupe des Écoles des Télécommunications BESOINS EN SPÉCIALISTES TIC QUELQUES TENDANCES MONDIALES

Groupe des Écoles des Télécommunications BESOINS EN SPÉCIALISTES TIC QUELQUES TENDANCES MONDIALES Groupe des Écoles des Télécommunications BESOINS EN SPÉCIALISTES TIC QUELQUES TENDANCES MONDIALES Page 1 SYNTHÈSE : TENDANCES MONDIALES Page 2! Le marché américain envisage "d'absorber" au moins 500 000

Plus en détail

Un Prix Nobel fête les 25 ans du Magistère!

Un Prix Nobel fête les 25 ans du Magistère! Un Prix Nobel fête les 25 ans du Magistère! Du 16 au 19 mars 2013, le Magistère d Economiste Statisticien (UT1-UPS) célèbre ses 25 ans Créé en 1985 par les professeurs Jean-Jacques Laffont (Institut d

Plus en détail

84, Charing Cross Road

84, Charing Cross Road HELENE HANFF 84, Charing Cross Road TRADUIT DE L ANGLAIS PAR MARIE-ANNE DE KISCH Postface de Thomas Simonnet À propos de 84, Charing Cross Road, par Isabelle Hausser ÉDITIONS AUTREMENT F.P.D. In Memoriam.

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR SESSION 2013 SUJET ZERO ÉPREUVE Durée: 3 heures coefficient : 2.5 L usage de la calculatrice est interdit pour cette épreuve. Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous

Plus en détail

LES GOUROUS DU MANAGEMENT

LES GOUROUS DU MANAGEMENT Tony GRUNDY LES GOUROUS DU MANAGEMENT Traduit de l anglais par Larry Cohen et Brigitte Vadé, 2006 ISBN : 2-7081-3425-6 Igor Ansoff Qui est Igor Ansoff? Igor Ansoff est le fondateur de la planification

Plus en détail

La profession médicale

La profession médicale La profession médicale Qu est-ce que la médecine? La médecine ne se limite pas à la biologie La médecine se fonde sur des savoirs scientifiques mais elle ne peut pas être considérée en tant que telle comme

Plus en détail

Introduction à la programmation orientée objet. Éric Pruvost

Introduction à la programmation orientée objet. Éric Pruvost Introduction à la programmation orientée objet Éric Pruvost Les années 50 Avant l objet Les années 50 50 Les quatre principaux langages 1956 1958 1958 1959 FORTRAN LISP ALGOL COBOL scientifique lambda-calcul

Plus en détail

Une nouvelle vision de l épargne des ménages. Professeur honoraire à l université Paris-Dauphine. Un mauvais exemple qui vient de loin

Une nouvelle vision de l épargne des ménages. Professeur honoraire à l université Paris-Dauphine. Un mauvais exemple qui vient de loin Politique économique Une nouvelle vision de l épargne des ménages André Babeau Professeur honoraire à l université Paris-Dauphine La notion d épargne, et plus spécifiquement d épargne des ménages, est

Plus en détail

La pratique des décisions dans les affaires

La pratique des décisions dans les affaires Association Française Edwards Deming Une philosophie de l action pour le XXIème siècle Conférence annuelle, Paris, 8 juin 1999 Jean-Marie Gogue, Président de l AFED La pratique des décisions dans les affaires

Plus en détail

La suspension de l étalon-or au Canada

La suspension de l étalon-or au Canada La suspension de l étalon-or au Canada (1914-1926) Canada, obligation de la Victoire de 100 dollars, 1915 Cette émission d obligations témoigne du fait que le Canada était arrivé à maturité sur le plan

Plus en détail

«rend service» Xavier FONTANET

«rend service» Xavier FONTANET 198 LA REVUE CIVIQUE LA REVUE CIVIQUE 199 L entreprise «rend service» Xavier FONTANET Ancien Président du Groupe Essilor, Xavier Fontanet a créé une Fondation qui porte son nom, dédiée à l explication

Plus en détail

PNL & RECRUTEMENT IMPACT SUR LES ENTRETIENS Présentation du 10/06/03

PNL & RECRUTEMENT IMPACT SUR LES ENTRETIENS Présentation du 10/06/03 PNL & RECRUTEMENT IMPACT SUR LES ENTRETIENS Présentation du 10/06/03 Introduction : Questions/réponses : Qu est-ce que pour vous un bon recrutement? Cela dépend de quoi? Qu est-ce qui est sous votre contrôle?

Plus en détail

Table des matières. L émergence de l entreprise dans le droit belge des sociétés anonymes... 15

Table des matières. L émergence de l entreprise dans le droit belge des sociétés anonymes... 15 Sommaire... 5 L entreprise dans la Société du XXI e siècle... 7 Introduction aux travaux du Colloque de Rennes du 27 mai 2011 organisé par FORDE Claude CHAMPAUD Président du Conseil scientifique du Fonds

Plus en détail

LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE

LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE Carine PETIT Sophie GALILE 12/01/2005 0 LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE L organisation, système humain ouvert, fonctionne dans des environnements souvent instables,

Plus en détail

C. OPTION : «AMÉNAGEMENT» Sujet : Les villes nouvelles, un modèle du passé, des solutions pour le futur?

C. OPTION : «AMÉNAGEMENT» Sujet : Les villes nouvelles, un modèle du passé, des solutions pour le futur? 4A83-61 C. OPTION : «AMÉNAGEMENT» Sujet : Les villes nouvelles, un modèle du passé, des solutions pour le futur? Vous répondrez aux questions suivantes. Recourez autant que possible à des illustrations

Plus en détail

Énoncé de politique #1 L ASSURANCE-MÉDICAMENTS : POURQUOI NOUS EN AVONS BESOIN ET COMMENT NOUS L OBTIENDRONS

Énoncé de politique #1 L ASSURANCE-MÉDICAMENTS : POURQUOI NOUS EN AVONS BESOIN ET COMMENT NOUS L OBTIENDRONS Énoncé de politique #1 L ASSURANCE-MÉDICAMENTS : POURQUOI NOUS EN AVONS BESOIN ET COMMENT NOUS L OBTIENDRONS «Nous subissons des augmentations rapides de coûts (des médicaments d ordonnance) depuis deux

Plus en détail

Bureau : 514-872-0589 Télécopie : 514-872-2896 Résidence : 514-737-0886 Courriel : Louis.roquet@ville.montreal.qc.ca

Bureau : 514-872-0589 Télécopie : 514-872-2896 Résidence : 514-737-0886 Courriel : Louis.roquet@ville.montreal.qc.ca LOUIS L. ROQUET 270, Avenue Kenaston Mont-Royal, Québec H3R 1M5 Bureau : 514-872-0589 Télécopie : 514-872-2896 Résidence : 514-737-0886 Courriel : Louis.roquet@ville.montreal.qc.ca PROFIL DE CARRIÈRE Président

Plus en détail

PARTENARIAT CANADIEN POUR LE PROGRÈS

PARTENARIAT CANADIEN POUR LE PROGRÈS PARTENARIAT CANADIEN POUR LE PROGRÈS DANS LES RESSOURCES HUMAINES EN SANTÉ SOMMAIRE DE LA CONFÉRENCE INAUGURALE TENUE LES 8 ET 9 OCTOBRE 2009 À OTTAWA Discussions en panel plénier sur l interprofessionnalisme

Plus en détail

Dossier 6 : Manager la performance dans l organisation. Management des organisations et stratégies

Dossier 6 : Manager la performance dans l organisation. Management des organisations et stratégies Ce dossier pourrait se situer en conclusion des différents thèmes de ce cours. En effet, on peut considérer que la performance est le résultat d une bonne pratique du management sous toutes ses déclinaisons.

Plus en détail

Le débat actuel sur l ebusiness a trop tendance à jeter la confusion

Le débat actuel sur l ebusiness a trop tendance à jeter la confusion CHAPITRE UN Qu est-ce que l ebusiness? Le débat actuel sur l ebusiness a trop tendance à jeter la confusion dans les esprits. Cette confusion découle, dans une large mesure, d une idée fausse et pourtant

Plus en détail

LE FONDS IPAG BUSINESS SCHOOL

LE FONDS IPAG BUSINESS SCHOOL Paris Nice Kunming Los Angeles LE FONDS IPAG BUSINESS SCHOOL ENSEMBLE, UNISSONS NOS TALENTS MISSIONS Face à un secteur de l enseignement supérieur en perpétuelle évolution et à son internationalisation

Plus en détail

Distinction entre le pronom leur et le déterminant leur

Distinction entre le pronom leur et le déterminant leur ET ACCORDS LE DÉTERMINANT LEUR 1 Pronom Distinction entre le pronom leur et le déterminant leur En cliquant sur le bouton «Rubrique grammaticale» dans notre site, vous pourrez, au besoin, consulter les

Plus en détail

Le management participatif

Le management participatif I - Le SECRET du SUCCÈS. À la recherche de l'excellence. Le management participatif Rappel des études sur les facteurs de succès des organisations et de leurs pilotes. «Prix de l'excellence» : attributs

Plus en détail

Nomination des membres du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance

Nomination des membres du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance CONSEIL EXÉCUTIF EB126/25 Cent vingt-sixième session 30 décembre 2009 Point 7.2 de l ordre du jour provisoire Nomination des membres du Comité consultatif indépendant d experts de la Surveillance Rapport

Plus en détail

CLASSICISME ET INTERDISCIPLINAIRTÉ Une brève analyse bibliométrique des références à Paul Ricœur

CLASSICISME ET INTERDISCIPLINAIRTÉ Une brève analyse bibliométrique des références à Paul Ricœur CLASSICISME ET INTERDISCIPLINAIRTÉ Une brève analyse bibliométrique des références à Paul Ricœur Cette note vise à évaluer la diffusion de l œuvre de Paul Ricœur dans l univers des revues scientifiques.

Plus en détail

Histoire du pinceau et de la brosse

Histoire du pinceau et de la brosse Histoire du pinceau et de la brosse De la Chine à l Occident Le pinceau est né en Chine comme outil à tracer les idéogrammes. Il gagne ensuite la Corée, le Japon et l occident (sans doute par les grandes

Plus en détail

HENRY JAMES. Washington Square

HENRY JAMES. Washington Square HENRY JAMES Washington Square roman traduit de l anglais par camille dutourd LE LIVRE DE POCHE 1 Il y avait à New York vers le milieu du siècle dernier un médecin du nom de Sloper qui avait su se faire

Plus en détail

CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE.

CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE. CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE. Jacques Picard School of Business Administration, Netanya Academic College École des Sciences de la Gestion, Université du Québec à Montréal I Introduction.

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL

MASTER 2 PROFESSIONNEL UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines Département «SCIENCES DE LA COMMUNICATION» MASTER 2 PROFESSIONNEL Ingénierie de la Création Multimédia et Direction

Plus en détail

Introduction. 1. L organisation du gouvernement en Suède

Introduction. 1. L organisation du gouvernement en Suède Coup d'oeil, juin 1998, volume4, numéro 2 Réforme de l'administration publique: Suède Jacques Auger Introduction Pour un pays comme la Suède, qui possède un secteur public important et une administration

Plus en détail

PLAN. 1. Présentation 2. Les Grandes dates 3. Formation 4. L exercice

PLAN. 1. Présentation 2. Les Grandes dates 3. Formation 4. L exercice PLAN 1. Présentation 2. Les Grandes dates 3. Formation 4. L exercice Version Juin 2010 1 1. PRESENTATION L ostéopathie est une médecine qui, grâce à ses principes et un savoir faire manuel, a pour objectif

Plus en détail

UE 13 Contrôle de gestion. Responsables : Henri Bouquin, Professeur Stéphanie Thiéry-Dubuisson, Maître de Conférences

UE 13 Contrôle de gestion. Responsables : Henri Bouquin, Professeur Stéphanie Thiéry-Dubuisson, Maître de Conférences UE 13 Contrôle de gestion Responsables : Henri Bouquin, Professeur Stéphanie Thiéry-Dubuisson, Maître de Conférences www.crefige.dauphine.fr polycopié de TD Ouvrage de référence : Henri BOUQUIN, Comptabilité

Plus en détail

Histoire des ordinateurs

Histoire des ordinateurs Histoire des ordinateurs I- Représentation de l information et de la communication I-1 Schéma de base de la communication Une information est un fait, un événement susceptible d apporter de la connaissance.

Plus en détail

Ambassade de France au Royaume-Uni Service Science et Technologie. Avril 2006. La Royal Society

Ambassade de France au Royaume-Uni Service Science et Technologie. Avril 2006. La Royal Society Service Science et Technologie Avril 2006 La Royal Society Spécial Avril 2006 La Royal Society La Royal Society, qui s apprête à fêter ses 350 ans d existence en 2010, est la plus ancienne académie des

Plus en détail

LA SANTE AU DANEMARK. 1. Etat de santé des danois:

LA SANTE AU DANEMARK. 1. Etat de santé des danois: LA SANTE AU DANEMARK On trouvera ici une présentation générale de la situation de La situation du Danemark en matière de santé. Autrefois performant, le Danemark est maintenant devenu un pays dans la moyenne

Plus en détail

ADM-9934 THÉORIES ET RECHERCHE EN GESTION DE PROJET

ADM-9934 THÉORIES ET RECHERCHE EN GESTION DE PROJET ADM-9934 THÉORIES ET RECHERCHE EN GESTION DE PROJET Session d hiver 2013 Professeur : Brian Hobbs hobbs.brian@uqam.ca LA RECHERCHE EN GESTION DE PROJET : La gestion de projet est un champs multidisciplinaire

Plus en détail

Cécile Dejoux MANAGEMENT ET LEADERSHIP

Cécile Dejoux MANAGEMENT ET LEADERSHIP Cécile Dejoux MANAGEMENT ET LEADERSHIP Conseiller éditorial : Frédéric Poulon Pour plus d informations sur l auteur : http://ceciledejoux.com @CecileDej sur Twitter Dunod, Paris, 2014 5 rue Laromiguière,

Plus en détail

" Introduction au marketing "

 Introduction au marketing ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : fondamental Année Académique : 2015/2016 Niveau : 1 ère année Master (TC) Enseignant : KHERRI Abdenacer Groupes : 1, 2, 3 et 4 Site web : www.mf-ehec.jimdo.com

Plus en détail

L utilisation des indicateurs de la performance pour améliorer les systèmes de santé

L utilisation des indicateurs de la performance pour améliorer les systèmes de santé L utilisation des indicateurs de la performance pour améliorer les systèmes de santé Sheila Leatherman Center for Health Care Policy and Evaluation, Minnéapolis, MN Nuffield Trust, Londres, Grande-Bretagne

Plus en détail

Institutionnalisation et émergence du service de soins infirmiers

Institutionnalisation et émergence du service de soins infirmiers Institutionnalisation et émergence du service de soins infirmiers Quelques mois après la mise en place de la réforme hospitalière de juillet 1991, une enquête permet d évaluer les réactions des professionnels

Plus en détail

ATHÈNES. 3 ½ 433 p 2 NOTES

ATHÈNES. 3 ½ 433 p 2 NOTES ATHÈNES 3 ½ 433 p 2 info@ VIENNE 3 ½ 435 p 2 info@ MUNICH 3 ½ 465 p 2 info@ SÉVILLE 3 ½ 468 p 2 info@ VANCOUVER 3 ½ 478 p 2 info@ NEW YORK 3 ½ 504 p 2 info@ PARIS 3 ½ 545 p 2 info@ VENISE 3 ½ 552 p 2 info@

Plus en détail

Calcul Scientifique L2 Maths Notes de Cours

Calcul Scientifique L2 Maths Notes de Cours Calcul Scientifique L2 Maths Notes de Cours Le but de ce cours est d aborder le Calcul Scientifique, discipline arrivant en bout d une d une chaîne regroupant divers concepts tels que la modélisation et

Plus en détail

DISCOURS AMBASSADEUR 19 MARS LANCEMENT DU PROGRAMME CESA. Monsieur le Directeur Général du groupe HEC,

DISCOURS AMBASSADEUR 19 MARS LANCEMENT DU PROGRAMME CESA. Monsieur le Directeur Général du groupe HEC, DISCOURS AMBASSADEUR 19 MARS LANCEMENT DU PROGRAMME CESA Monsieur le Directeur Général du groupe HEC, Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d Industrie Franco-Malgache, Chers amis, C est pour

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU 29-03-2013. A LA RENCONTRE DES UNIVERSITES PARISIENNES : Panthéon-Sorbonne (paris 1)

COMPTE-RENDU DU 29-03-2013. A LA RENCONTRE DES UNIVERSITES PARISIENNES : Panthéon-Sorbonne (paris 1) 1 COMPTE-RENDU DU 29-03-2013 A LA RENCONTRE DES UNIVERSITES PARISIENNES : Panthéon-Sorbonne (paris 1) Dispositifs généraux de licence à Paris 1 Panthéon-Sorbonne M. Boutry, président 51 000 inscrits sur

Plus en détail

GÉRER La force de l image. Business Intelligence

GÉRER La force de l image. Business Intelligence GÉRER Business Intelligence vos données ont du 32 l ie n 61 l septembre-octobre 2012 Par Guillaume Poulain : potentiel cartographique Apporter une couche de cartographie à une solution de Business Intelligence

Plus en détail

Présentation de l Union

Présentation de l Union Présentation de l Union Mutualité Fonction Publique Mise àjour : Novembre 2011 MFP Pôle Communication novembre 2011 L Union mutualiste du secteur public 2 L Union mutualiste du secteur public «MFP : le

Plus en détail

Cadres conceptuels d analyse Et de mesure des performances. Dr Belgacem SABRI Alger 18-19 Janvier 2014

Cadres conceptuels d analyse Et de mesure des performances. Dr Belgacem SABRI Alger 18-19 Janvier 2014 Cadres conceptuels d analyse Et de mesure des performances Dr Belgacem SABRI Alger 18-19 Janvier 2014 Introduction Les systèmes de santé sont sous pression Hausse des attentes Crises de financement Transition

Plus en détail

INTRODUCTION. Informations générales. Références statutaires. Affectation et attributions. Avancement et traitement

INTRODUCTION. Informations générales. Références statutaires. Affectation et attributions. Avancement et traitement INTRODUCTION Informations générales Références statutaires - Décret n 94-1020 du 23 novembre 1994 fixant les dispositions statutaires communes applicables aux corps des infirmier(e)s des services médicaux

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale POURQUOI ÊTRE CANDIDAT? Pour acquérir une solide formation durant la licence et mettre toutes les chances de son côté pour passer dans les meilleures conditions les épreuves d admissibilité

Plus en détail

Stéphanie Dupays. du fait de stratégies individuelles ou familiales ou bien de contraintes liées aux changements

Stéphanie Dupays. du fait de stratégies individuelles ou familiales ou bien de contraintes liées aux changements En un quart de siècle, la mobilité sociale a peu évolué Stéphanie Dupays En 2003, un homme âgé de 40 à 59 ans sur trois a une position sociale identique à celle de son père au même âge. Ce chiffre cache

Plus en détail

PROBABILITÉS. I) Introduction, aperçu historique. Loi de probabilité

PROBABILITÉS. I) Introduction, aperçu historique. Loi de probabilité Table des matières PROBABILITÉS Résumé de cours I) Introduction, aperçu historique 1 II) Loi de probabilité 1 III)Probabilité d évènement 2 1. Le vocabulaire des probabilités................................

Plus en détail

Former une nouvelle génération de

Former une nouvelle génération de Former une nouvelle génération de leaders africains ASE Akassato, Abomey-Calavi 02 BP 372 Cotonou Republique du Benin Tel: (+229) 23 11 40 18 info@africanschoolofeconomics.com NOTRE MISSION L African School

Plus en détail

Atelier Risques. Optimisation de la gestion des risques opérationnels. En partenariat avec : INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS PUBLIC VISÉ

Atelier Risques. Optimisation de la gestion des risques opérationnels. En partenariat avec : INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS PUBLIC VISÉ Atelier Risques En partenariat avec : Optimisation de la gestion des risques opérationnels La conjugaison de l accroissement des exigences réglementaires imposées aux institutions financières, de l augmentation

Plus en détail

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé. Le CPS d Angers prépare les étudiants au concours d infirmier(e)

Infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Le Concours. Concours Prépa Santé. Le CPS d Angers prépare les étudiants au concours d infirmier(e) CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Infirmier(e) Le CPS d Angers prépare les étudiants au concours d infirmier(e) Le Métier d Infirmier(e) Qu il travaille en

Plus en détail

Thème 2 L ÉVOLUTION DU SYSTÈME DE PRODUCTION ET SES CONSÉQUENCES SOCIALES 2 heures

Thème 2 L ÉVOLUTION DU SYSTÈME DE PRODUCTION ET SES CONSÉQUENCES SOCIALES 2 heures UN SIÈCLE DE TRANSFORMATIONS SCIENTIFIQUES, TECHNOLOGIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIALES ( environ 15% du temps consacré à l histoire) Thème 1 -LES GRANDES INNOVATIONS SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES Thème

Plus en détail

L influence du mérite sur les salaires et les promotions

L influence du mérite sur les salaires et les promotions L influence du mérite sur les salaires et les promotions par JEAN-MARIE GOGUE, ancien Maître de conférences à HEC Une méthode de management largement répandue dans les entreprises françaises se nomme «salaire

Plus en détail

LA FONDATION LOISIR CÔTE-NORD REMET SES BOURSES

LA FONDATION LOISIR CÔTE-NORD REMET SES BOURSES Comeau que sera célébrée la 12 e édition du Gala Méritas Loisir et Les nombreux Comeau que sera célébrée la 12 e édition du Gala Méritas Loisir et Les nombreux Comeau que sera célébrée la 12 e édition

Plus en détail