La loi de finances pour la gestion 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La loi de finances pour la gestion 2013"

Transcription

1 La loi de finances pour la gestion 2013

2 Dispositions fiscales: Plan 1- Avantages Fiscaux 2- Impôts directs 3- Retenue à la source 4- TVA et taxes assises sur le CA 5- Droits et procédures fiscaux 6- Droits d enregistrement et de timbre 7- Autres dispositions Page 2

3 Page 3 Avantages fiscaux

4 Encouragement à la création des PME «Article 17» PME créées en 2013 CA< DT Si sté de services ou profession non commerciale Ou CA< DT Si activité commerciale, ou première transformation ou consommation sur place Exonération de l impôt sur les bénéfices pour une période de 3 ans à partir de la date d entrée en activité. L avantage qui a été appliqué antérieurement, a été instauré par l article 19 de la loi portant loi de finances pour la gestion 2011 et a prévu que : -75% de leur revenus la première année, - 50% de leur revenus la deuxième année, - 25% de leur revenus la troisième année. Page 4

5 Prorogation pour les SICAR et FCPR des délais d emplois des fonds déposés donnant droit aux avantages fiscaux «Article 18» Avant Article 21 de la loi un délai ne dépassant pas la fin de l année suivant celle de la libération du capital ou du paiement de chaque montant Décret loi N Article 21 nouveau de la loi tel modifié par décret loi N un délai de deux ans suivant celle de la libération du capital ou du paiement de chaque montant Loi de finances pour la gestion 2013 Prorogation du délai imparti pour les SICAR et les FCPR pour employer les montants déposés par les investisseurs auprès d eux au cours de l année 2010 dans le financement des investissements donnant droit aux avantages fiscaux au 31 décembre 2013 au lieu du 31 décembre Page 5

6 Reconduction de l exonération des bénéfices provenant de l exportation «Article 20» Les entreprises en activité avant le 1er janvier 2014 continuent à bénéficier de la déduction totale de leurs revenus et bénéfices provenant de l exportation: - Jusqu au 31/12/2013 pour les entreprises dont la période de déduction totale a expiré - Jusqu à la fin de la période qui leur est impartie pour les entreprises dont la période de déduction totale n a pas expiré Les sociétés qui ont obtenues l attestation de dépôt de déclaration d investissement avant le 31/12/2013 et qui entrent en activité courant 2014, bénéficient de la période de déduction totale de 10 ans Page 6

7 Exonération de la gratification de fin de service de l IR, de la TFP et du FOPROLOS: «Article 21 et Article 22» Régime fiscal (législation antérieure) Exonération de l IRPP Et ce dans les limites prévues par la législation du travail, ou dans les limites fixées dans le cadre des opérations de licenciement des salariés pour des raisons économiques. Régime fiscal (Apport de la loi de finances 2013) Exonération de l IRPP Exonération de la TFP Exonération du FOPROLOS Et ce dans les limites prévues par la législation du travail, ou dans les limites fixées dans le cadre des opérations de licenciement des salariés pour des raisons économiques. Régime social( décret ) Sont exclus de l assiette de la CNSS: La gratification de fin de services pour le montant qui dépasse la limite prévue par le code de travail. La loi de finance pour la gestion 2013 a étendu l exonération de la gratification de fin de services à la TFP et au FOPROLOS. Mais les deux régimes social et fiscal demeurent non encore harmonisés puisque les conditions d octroi de l avantage en matière fiscal et en matière social sont inversés. Page 7

8 Rationalisation des avantages fiscaux octroyés aux tunisiens résidents à l étranger «Article 28» Les Tunisiens résidents à l étranger bénéficient de : l exonération du paiement des droits et taxes dus à l importation, la suspension de la taxe sur la valeur ajoutée, du droit de consommation et des taxes dues sur le chiffre d affaires, le cas échéant, lors de l acquisition sur le marché local d équipements, matériels, et un seul camion. La loi de finances 2013 a allégé les conditions nécessaires pour bénéficier de cet avantage: Conditions selon la législation antérieure: Présentation d une liste détaillée des matériels et équipements Souscription d un engagement de non cession des biens pendant 5 ans Réalisation du projet dans un délais de 1 an. Apport de la loi de Finances 2013: Ces avantages ne sont octroyés que pour une seule fois; Ces avantages sont octroyés à condition de réaliser un projet ou de participer dans un projet. L âge du camion ne doit pas dépasser à la date de l importation sept ans à partir de la date de la première mise en circulation; Les autres conditions seront fixées par décret. Page 8

9 Encouragement des projets réalisés dans le cadre du programme spécifique de l habitat social instauré par la LFC 2012 «Article 31» Octroi, aux projets réalisés dans le cadre du programme spécifique pour le logement social crée dans le cadre de la loi de finances complémentaire pour l année 2012, des avantages suivants : Avantages pour l acquéreur: L enregistrement des actes de mutation de propriété des logements réalisés dans le cadre dudit programme au droit fixe de 20 dinars par acte et leur exonération du droit d origine de propriété fixé à 3%. Avantages pour le vendeur : La déduction des revenus et bénéfices réalisés desdits projets de l assiette de l impôt nonobstant le minimum d impôt au titre des projets réalisés dans les zones de développement régional et sous réserve dudit minimum pour les autres projets. Conditions: - Tenir une comptabilité conforme au système comptable des entreprises; - Produire un certificat délivré par le ministère de l équipement, prouvant que le projet est réalisé dans le cadre du programme précité. Page 9

10 Encouragement des sociétés privés en vue du recrutement des travailleurs des chantiers: «Article 77» Les sociétés du secteur privé qui emploient jusqu au 31/12/2013 des travailleurs de chantier inscrits au bureau régional depuis un an au moins bénéficient de: Prise en charge de l Etat de 50% du salaire avec un plafond de 250 DT mensuellement, et ce pour une période d un an Prise en charge de l Etat de la contribution patronale pour une période de 5 ans Exonération de TFP et FOPROLOS pour une période de 5 ans Page 10

11 Renforcement de la compétitivité de l activité du transport aérien «Article 25» Extension du champ d application de la suspension de la TVA aux opérations de formation et d apprentissage des pilotes réalisées au profit des sociétés de transport aérien pour couvrir tous les bénéficiaires des opérations de formation et d apprentissage. Page 11

12 Impôts Directs Page 12

13 Extension du champ de déduction des provisions: «Article 27» Evaluation du risque d insolvabilité Actifs courants Actifs classés Page 13

14 Extension du champ de déduction des provisions: «Article 27» Les Actifs Courants: Les actifs dont la réalisation ou le recouvrement intégral dans les délais paraît assuré et qui sont détenus sur des entreprises dont : La situation financière est équilibrée et confirmée par des documents comptables certifiés datant de moins de 18 mois et des situations provisoires datant de moins de 3 mois; La gestion et les perspectives d'activité sont jugées satisfaisantes sur la base des rapports de visites ; La forme et le volume des concours dont elles bénéficient sont compatibles tant avec les besoins de leur activité principale qu'avec leur capacité réelle de remboursement. Taux de provision requis = 0% Page 14

15 Extension du champ de déduction des provisions: «Article 27» Les Actifs Classés: Les actifs sont classés en fonction du risque de perte et de la probabilité de recouvrement. B1 B2 B3 B4 Page 15

16 Extension du champ de déduction des provisions: «Article 27» Classe Les Actifs Classés: Nature de l actif Taux de provision Définition B1 Nécessitant un 0% le recouvrement intégral dans les suivi Particulier délais est encore assuré sauf que le secteur d'activité connaît des difficultés et/ou la situation financière se dégrade. B2 Incertain 20% 180< C<360 Jours B3 Préoccupant 50% 180< C<360 Jours (avec + gravité que B2) B4 Compromis 100% C>360 jours Page 16

17 Extension du champ de déduction des provisions: «Article 27» Mesures conjoncturelles pour l exercice clos le 31/12/2011 prévues par la loi de finances pour l année 2012: Actifs courants Actifs nécessitant un suivi particulier Les agios réservés sont déductibles Actifs courants Actifs nécessitant un suivi particulier Déduction d une provision à caractère général dans la limite de 1% du total de ces engagements Page 17

18 Extension du champ de déduction des provisions: «Article 27» Apport de la loi de finances 2013 Pour l exercice 2011 La déduction des provisions à caractère général» constituées par les établissements de crédit pour couvrir les risques liés aux engagements courants (classe 0) et à ceux nécessitant un suivi particulier (classe 1) et ce dans la limite de 1% du total de l encours des engagements; est une mesure conjoncturelle. A partir de l exercice 2012 La déduction des provisions à caractère général» constituées par les établissements de crédit pour couvrir les risques liés aux engagements courants (classe 0) et à ceux nécessitant un suivi particulier (classe 1) et ce dans la limite de 1% du total de l encours des engagements; est une mesure de principe. Page 18

19 Prise en compte de la déduction au titre des enfants handicapés et des enfants Etudiants non boursiers dans le calcul de la retenue à la source sur salaires «Article 34» La déduction au titre des enfants handicapés (1.000 TND / enfant) et des enfants étudiants non boursiers (600 TND / enfant âgé de moins de 25 ans le 01/01 de l année d imposition dans la limite de 4 enfant) est prise en compte même au niveau du calcul de la RS sur les salaires ; avant l approbation de la loi de finances 2013, la liquidation ne s opérait qu au moment de la liquidation de la déclaration annuelle de l IRPP. Le législateur aurait dû,pour compléter ces efforts d harmonisation, prévoir la déduction au titre des parents à charge Page 19

20 Adaptation du minimum d impôt au titre des déclarations fiscales annuelles non déposées prévu par le CDPF avec le minimum d impôt prévu par le code de l IRPP & IS: «Article 44» Personnes morales Personnes physiques Catégorie du contribuable Soumises à l impôt sur les sociétés aux taux de 30% ou 35%. Soumises à l impôt sur le revenu selon le régime réel au titre des BIC et à l impôt sur le revenu des personnes physiques selon le régime forfaitaire au titre des BNC. Soumises à l impôt sur le revenu au titre des bénéfices industriels et commerciaux selon le régime forfaitaire exerçant à l intérieur des zones municipales Minimum d impôt en vigueur au 31 décembre 2012 Code des droits et procédures fiscaux code de l impôt sur le revenu des personnes physiques et de l impôt sur les sociétés Minimum d impôt unifié 200 D 350 D 350 D 100 D 200 D 200 D 50 D 100 D 100 D Page 20

21 Révision du taux de l impôt sur le revenu au titre de la plus-value immobilière «Article 47» Législation antérieure - Si cession intervient au cours de la période de 10 ans à compter de la date de possession, le taux applicable est de 10%. Apport de la loi de finances pour la gestion de l année Si la cession intervient au cours de la période de 05 ans à compter de la date de possession, le taux applicable est de 15%. applicable est de 10%. applicable est de 15%. - Si la cession intervient après 10 ans, le taux applicable est de 5%. - Le taux de 5% s applique à la cession des biens héritiers quelque soit la durée de leur possession. - Si la cession intervient après 05 ans, le taux applicable est de 10%. - Le taux de 10% s applique à la cession des biens héritiers quelque soit la durée de possession. Cette mesure a pour objectif la limitation de la spéculation immobilière Page 21

22 Retenue à la source Page 22

23 Rétablissement de l avance au titre de l impôt sur le revenu ( Régime forfaitaire et BNC forfait d assiette) «Article 37» Les entreprises industrielles et les entreprises qui exercent le commerce de gros doivent appliquer une avance au taux de 1% sur leur ventes aux Personnes physiques Soumises au régime Forfaitaire (BIC-BNC) Les avances appliquées sont reversées à la recette de finances concerné dans les 15 premiers jours du mois suivant celui au cour duquel les avances ont été appliquées pour les personnes physiques, et dans les 28 premiers jours du mois suivant celui au cours duquel les avances ont été effectuées pour les personnes morales. Cette avance sera déduite de l impôt sur le revenu dû sur les personnes physiques qui l ont subi. Les entreprises soumises à l obligation de facturer cette avance, doivent déclarer les avances collectées au niveau de la déclaration de l employeur. Page 23

24 Extension de la retenue à la source aux taux de 50% au titre de la TVA «Article 42» L article 42 de la loi de finances a modifié l article 19 du code de la TVA, pour étendre l application de la retenue à la source de la TVA au taux de 50%,aux acquisitions des immeubles et des fonds des commerces. Page 24

25 Extension de l application de la retenue à la source au titre des honoraires, commissions, courtages, loyers et rémunérations des activités non commerciales «Article 45» RS au taux de 15% Au titre des honoraires, commissions, courtages et rémunérations des activités non commerciales Législation antérieure La retenue à la source est appliquée sur les sommes payées par l Etat, les collectivités locales, les personnes morales ainsi que les personnes physiques soumises à l impôt sur le revenu selon le régime réel. Apport de la loi de finances 2013 La retenue à la source est appliquée sur les sommes payées par l Etat, les collectivités locales, les personnes morales,les personnes physiques soumises à l impôt sur le revenu selon le régime réel ainsi que les personnes physiques imposables dans la catégorie des BNC ayant opté pour le forfait d assiette. Page 25

26 Extension de l application de la retenue à la source au cession des immeubles: «Article 46» RS au taux de 2.5% Législation antérieure Du prix d acquisition déclaré dans l acte (droits sociaux dans des sociétés immobilières- Terrain à bâtir-immeubles bâtis) Acquisition auprès d une personne physique Le bien immeuble n est pas rattaché à un actif La retenue se fait par L Etat Les personnes morales Les personnes physiques soumise au régime réel Apport de la loi de finances 2013 Du prix d acquisition déclaré dans l acte (droits sociaux dans des sociétés immobilières- Terrain à bâtirimmeubles bâtis et des fonds de commerce) Acquisition auprès d une personne physique ou morale La retenue se fait par: L Etat Les personnes morales Les personnes physiques soumise au régime réel Les personnes physiques BNC ayant opté pour le forfait d assiette Page 26

27 Impôt indirects: TVA et taxes assises sur le CA Page 27

28 Amendement du régime de la TCL applicable aux établissements commercialisant des produits soumis à l homologation administrative des prix «Article 23 et 24» Réduction du taux de la TCL de 0,2% à 0,1% pour les sociétés qui commercialisent des produits soumis à l homologation administrative des prix et dont la marge bénéficiaire brute ne dépasse pas les 6%. Conditions: Les produits dont la marge bénéficiaire brute ne dépasse pas les 6% doivent représenter au moins 80% du CA de l année précédente Ces sociétés peuvent opter pour le paiement de la TCL sur la base de 25% de la valeur de l IS ou de l IRPP. Page 28

29 Révision des conditions de forme à satisfaire pour bénéficier du régime d achats en suspension de la TVA «Article 35,36 et 62» Législation antérieure Apport de la loi de finances pour la gestion de l année 2013 Le bénéficiaire du régime doit établir un bon de commande en trois exemplaires et garder une copie. Le vendeur est tenu de déposer une liste des factures de vente en suspension, dans les 28 jours suivant le trimestre. - Le bénéficiaire n est plus tenu de garder une copie du BC. - Le bénéficiaire est tenu de déposer une liste détaillée, sur support magnétique, des factures d achat en suspension durant les 28 premiers jours suivant le trimestre. - Instauration d une amende de 2.000D sur tout BC non apuré ou non présenté : augmentée à 5.000D à partir du 6ème BC Page 29

30 Fixation de l assiette de la TVA et de la redevance de télécommunication au titre du service de Transit international «Article 56» Législation antérieure Apport de la loi de finance - Base de calcul de la redevance = 5% du chiffre d affaires TTC,tous frais droits et taxes inclus y compris la TVA, et à l exclusion de la dite redevance. - -Base de calcul de la redevance = 5% des sommes revenant aux sociétés de télécom au titre du service de transit international, tous frais droits et taxes inclus y compris la TVA, et à l exclusion de la dite redevance.. - Aliénation de la base de calcul de la TVA avec la nouvelle base de détermination d e la redevance. Page 30

31 Droits et Procédures Fiscaux Page 31

32 Elargissement du champ d application de la Transaction «Article 19» Apport de la loi de finances pour la gestion pour l année 2013: Elargissement du champ d application des mesures relatives à l abandon de créances revenant à l Etat et constatées dans les écritures des receveurs des finances pour couvrir les dettes ayant fait l objet de reconnaissances de dettes durant la période allant du 2 janvier 2012 au 31 mars 2013 ou qui ont fait l'objet de jugement ou arrêt de justice passés en la force de la chose jugée durant la même période. La durée maximale du calendrier du paiement que peut accorder le receveur de finances compétent est passée de 10 ans à 15 ans. Elargissement du champ d application des mesures relatives à l insuffisance ou au défaut de déclaration pour couvrir les sociétés de personnes et les groupements d intérêt économique prévus par l article 4 du code de l IRPP et de l IS. Page 32

33 Elargissement du champ d application de la Transaction «Article 19» Dispositions prévues par la loi de finances complémentaire pour l année 2012 : Abandon des pénalités et des frais de poursuite relatifs aux créances fiscales revenant à l Etat à condition de respecter les délais suivants: Créances fiscales constatées dans les écritures du RF; Créances fiscales au titre d une notification de résultat d une VF ou d un ATO ; Créances fiscales relatives à des ATO notifiés objet de transaction totale ou partielle; Pénalités de retards constatées dans les écritures du RF exigibles pour défaut de déclaration dans les délais légaux des revenus ou bénéfices exonérés de l IR /l IS ou soumis à une RS libératoire de l impôt. 01/01/ /08/ /08/2017 Une reconnaissance de dettes Jugement définitif Non opposition à un ATO Transaction Jugement prononcé Loi de Finances complémentaire pour la gestion 2012 Page 33 souscrire un calendrier de paiement + paiement de la 1 ère tranche. Payer le restant dû par tranches trimestrielles d égal montant sur une période max de 5 ans.

34 Elargissement du champ d application de la Transaction «Article 19» Dispositions prévues par la loi de finances complémentaire pour l année 2012 : Le receveur de finances compétent peut proroger le calendrier de paiement sans excéder un période maximale de 10 ans. Page 34

35 Elargissement du champ d application de la Transaction «Article 19» Dispositions prévues par la loi de finances complémentaire pour l année 2012 : Dépôt des déclaration fiscales non prescrites et échues avant la LF 2012 Entrée en vigueur LF complémentaire 2012 Dépôt de déclarations rectificatives Dépôt des déclarations fiscales, des contrats et actes non prescrits, non déposés et échus avant l entrée en vigueur de la présente loi 31/07/2012 Mesure prévue pour les personnes physiques et les personnes morales soumises au taux de 30% et au taux de 35% Exonération de 50% des revenus/bénéfices supplémentaires déclarés, de l IR/IS. Exonération des pénalités de retard calculées sur l impôt supplémentaire exigible. Paiement de l impôt supplémentaire dû par tranches trimestrielles selon un calendrier déterminé par arrêté du ministre des finances selon l importance des montants. Les montants exonérés de l impôt ne bénéficient pas des avantages fiscaux au titre du réinvestissement des revenus et bénéfices Loi de Finances complémentaire pour la gestion 2012 Page 35

36 Elargissement du champ d application de la Transaction «Article 19» Dispositions prévues par la loi de finances complémentaire pour l année 2012 : Ces dispositions s appliquent aux créances constatées au titre de: la taxe sur les établissements à caractère industriel, commercial ou professionnel ; la taxe hôtelière ; la Taxe sur les immeubles bâtis Page 36

37 Prolongation du délais de prescription pour les infractions fiscales pénales «Article 38» Législation antérieure Apport de la loi de finances pour la gestion de l année 2013 Le délais de prescription des infractions fiscales pénales est de 3 ans quelque soit la nature de la punition : amende ou peine corporelle. Les infractions fiscales pénales qui sont punies par une amende et une peine corporelle, se prescrivent dans le délais de 5 ans. Cette disposition s inscrit dans les mesures de lutte contre l évasion fiscale. Page 37

38 Assouplissement des conditions de transfert des revenus et des bénéfices à l étranger «Article 41» les opérations de transfert sont dispensées de la production de l attestation de la régularisation de la situation fiscale prévue par l article 112 du CDPF dans les cas suivants: Les bénéfices ou revenus exonérées à condition de mentionner sur la demande de transfert la catégorie des revenus ou bénéfices transférés et la référence légale de leur exonération. Les revenus ou bénéfices transférés sont hors champs d application de l impôt Les bénéfices ou revenus qui ont subi une retenue de source libératoire avant leur transfert, à condition de fournir une attestation de retenue à la source. Les bénéfices ou revenus transférés par un non résident au sens de la règlementation de change à condition de fournir aux services des impôts un état mensuel détaillé comportant les identités des non résidents demandeurs des opérations de transfert à l étranger, l identité des bénéficiaires, les pays de leur résidence, les sommes objet du transfert et la retenue à la source effectué au titre de l impôt exigible en Tunisie. Page 38

39 Institution du Principe de l unicité de vérification d un même impôt et pour une même période «Article 59» Nouvelles dispositions ajoutés aux articles 37,38 et 46 du code des droits et procédures fiscaux Cas d une vérification préliminaire ( Article 37 du CDPF) Suite à une vérification préliminaire, l administration fiscale ne peut procéder à une nouvelle vérification préliminaire du même impôt et pour la même période. Cas de vérification approfondie ( Article 38 du CDPF) Suite à une vérification approfondie, l administration fiscale ne peut procéder à une nouvelle vérification préliminaire du même impôt et pour la même période. Page 39

40 Institution du Principe de l unicité de vérification d un même impôt et pour une même période «Article 59» L administration fiscale se réserve toujours le droit d effectuer une 2 ème vérification approfondie au titre du même impôt et pour la même période lorsqu elle dispose de renseignements touchant à l assiette et à la liquidation de l impôt et dont elle n a pas eu connaissance précédemment. Page 40

41 Intégration des crédits d impôt, des pertes et des amortissements différés aux jugements rendus en matière fiscale «Article 61» Jugement du tribunal sur les recours portant opposition contre les arrêtés de taxation d office. Impôt en principal et pénalités dus Apport loi de finances 2013 Les montants des crédits d impôt, des pertes et des amortissements différés. Page 41

42 Clarification du lieu de notification des demandes et des significations de l administration fiscale «Article 60» Avant loi de finances 2013 L article 10 du CDPF ne prévoit pas le lieu de notification des demandes et significations de l administration fiscale Apport loi de finances 2013 La notification se fait au domicile déclaré par le contribuable au niveau de sa déclaration d existence ou au niveau de la déclaration de l impôt pour les personnes physiques non tenues de déposer leur déclaration d existence. A défaut, la notification se fait à l adresse mentionnée dans le contrat, écrit ou mutation. Page 42

43 Extension du champ d application de l obligation de télé-déclaration et de télé-liquidation «Article 72» Loi de finances 2013: Extension du champ d application de l obligation de télé-déclaration et de téléliquidation aux contribuables exerçant certains types d ativités dont la liste sera fixée par décret, et ce indépendamment de leurs chiffres d affaires. Page 43

44 Droits d enregistrement et Droits de Timbres Page 44

45 Enregistrement au droit fixe des actes de transfert de propriété des terres agricoles au profit des jeunes agriculteurs «Article 26» Enregistrement au droit fixe de 20 DT par page et par copie des actes de mutation de propriété des terres agricoles destinées à la réalisation d investissements au profit de jeunes agriculteurs et ce dans le cadre de l encouragement du rythme de création des projets d investissements dans le secteur agricole. Page 45

46 Enregistrement au droit fixe des actes de transfert de propriété des terres agricoles au profit des jeunes agriculteurs «Article 26» l article 30 du CII, prévoit que les droits de mutation des terres agricoles destinées à l investissement sont remboursables à la demande de l acheteur, et ce quelque soit l investisseur un jeune agriculteur ou non Page 46

47 Révision du tarif du droit fixe d enregistrement dû sur les actes de sociétés et groupements économiques «Article 48» Nature de l acte ou de la transaction Anciens tarifs Nouveaux tarifs Les actes de constitution de sociétés ou de GIE de prorogation de leur durée, d'augmentation et de réduction de capital Les actes de transformation et de dissolution des sociétés et GIE La transmission des biens dans le cadre de la transmission des entreprises à titre onéreux La transmission des biens dans le cadre de la transmission des entreprises en difficulté La prise en charge du passif grevant les apports dans le cadre des opérations de fusion ou de scission totale de sociétés 100 DT 150 DT La prise en charge du passif grevant les apports des PP d'entreprises individuelles au capital des PM La déclaration de souscription et de versement reçue par le Receveur des finances 47

48 Révision du tarifs du droit de timbre appliqués à certains actes, écrits et formules administratives «Article 49» Nature des actes, écrits et formules administratives Nouveaux tarifs Anciens tarifs Les répertoires et registres des officiers publics. 3 D/ feuille 2 D/ feuille Les actes et écrits soumis à un droit d'enregistrement proportionnel ou progressif ainsi que les expéditions de ces actes et écrits et les expéditions des actes notariés Les contrats de transport international aérien et maritime des personnes et des marchandises et toutes autres pièces en tenant lieu. Les effets de commerce revêtus d'une mention de domiciliation dans un établissement de crédit. Les effets de commerce non revêtus d'une mention de domiciliation dans un établissement de crédit. 3 D/ feuille 2 D/ feuille 3 D/ copie 2 D/ copie 0,4 D/ effet 0,3 D/ effet 3 D/ effet 2 D/ effet Le titre de crédit. 15 dinars 10 dinars Carte d'identité nationale. 3 Dinars 2 Dinars 48

49 Révision du tarifs du droit de timbre appliqués à certains actes, écrits et formules administratives «Article 49» Nature des actes, écrits et formules administratives Nouveaux tarifs Anciens tarifs Carte de séjour des étrangers. 15 Dinars 10 Dinars Renouvellement de la carte d'identité nationale ou de la carte de séjour des étrangers pour cause de perte ou de destruction. 25 Dinars 20 Dinars Bulletin n 3 du casier judiciaire. 3 Dinars 2 Dinars Certificats ou autres documents justifiant l'origine des produits importés. 3 Dinars 1 Dinars Certificats de nationalité. 3 Dinars 1,5 Dinars Les certificats de visite technique des véhicules automobiles justifiant la validité du moyen de transport pour la circulation. 10 Dinars 7 Dinars Carte d'identité nationale. 3 Dinars 2 Dinars 49

50 Révision du tarifs du droit de timbre appliqués à certains actes, écrits et formules administratives «Article 49» Nature des actes, écrits et formules administratives Nouveaux tarifs Anciens tarifs Les certificats trimestriels de visite technique justifiant la validité des voitures de taxis, louages et transport rural âgés de plus de 10 ans pour la circulation. Arrêtés d'autorisation d'ouverture de débits de boissons alcooliques. 5 Dinars 3,5 Dinars 200 Dinars 100 Dinars Décrets de naturalisation. 20 Dinars 10 Dinars Passeports délivrés aux étudiants et élèves qui justifient de leur qualité par la présentation d'un certificat et aux enfants de moins de sept ans ainsi que leur prorogation. Passeports délivrés aux autres personnes ainsi que leur prorogation. Renouvellement de passeport pour cause de perte ou de destruction. 25 Dinars 20 Dinars 80 Dinars 60 Dinars 150 Dinars 100 Dinars Permis d'achat et d'introduction d'armes. 20 Dinars 15 Dinars 50

51 Révision du tarifs du droit de timbre appliqués à certains actes, écrits et formules administratives «Article 49» Nature des actes, écrits et formules administratives Nouveaux tarifs Anciens tarifs Permis de détention d'armes. 20 Dinars 15 Dinars Permis de chasse. 30 Dinars 25 Dinars Permis de port d'armes dangereuses, secrètes ou cachées. 30 Dinars 25 Dinars Permis de port d'armes apparentes dites de sécurité. 30 Dinars 25 Dinars Bons de poudre. 3 Dinars 1 Dinar Titre de mouvement de marchandises : laissez passer, congés, acquits à caution et passavants. 3 Dinars 1 Dinar Permis de circulation automobile. 3 Dinars 1 Dinar Registres pour les amines de la bijouterie. 10 Dinars 5 Dinars 51

52 Révision du tarifs du droit de timbre appliqués à certains actes, écrits et formules administratives «Article 49» Nature des actes, écrits et formules administratives Nouveaux tarifs Anciens tarifs Tableaux des poinçons de la garantie. 3 Dinars 1,5 Dinars Déclaration d'office en douane (6-1, 6-ter). 3 Dinars 1 Dinar Carnet de fabrication des oleïfacteurs d'olives. 10 Dinars 5 Dinars Carnet de fabrication des conserveurs. 10 Dinars 5 Dinars Les services rendus par l'etat sous forme d'autorisation ou d'attestation et non soumis à des droits ou à des redevances. Le renouvellement du livret professionnel des pêcheurs pour cause de perte ou de destruction. L'inscription initiale de l'opération de leasing par les tribunaux et l'insertion des inscriptions modificatives au registre de leasing. 3 Dinars 1 Dinar 25 Dinars 20 Dinars 10 Dinars 5 Dinars 52

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20)

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) I. Définition des entreprises totalement exportatrices (art 10) : L article 10 du code d incitation aux investissements a défini les entreprises

Plus en détail

Déclaration Mensuelle des Impôts

Déclaration Mensuelle des Impôts REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Déclaration Mensuelle des Impôts Code acte (1) Mois Année N de registre de commerce Identifiant fiscal Identifiant T. V. A. Code

Plus en détail

- Septième partie : Financement 669.609.000 Dinars Au nom du peuple,

- Septième partie : Financement 669.609.000 Dinars Au nom du peuple, Loi n 2006-85 du 25 décembre 2006, portant loi de finances pour l année 2007 (1). - Septième partie : Financement public 669.609.000 Dinars Au nom du peuple, - Huitième partie : Dépenses de La chambre

Plus en détail

Accountants & business advisers. Loi de Finances Pour la gestion. Loi N 54/2013 du 30 décembre 2013

Accountants & business advisers. Loi de Finances Pour la gestion. Loi N 54/2013 du 30 décembre 2013 Loi de Finances Pour la gestion 2014 Loi N 54/2013 du 30 décembre 2013 INTRODUCTION Les principales nouveautés introduites par la loi de finances pour la gestion 2014 prévue par la loi n 54/2013 du 30

Plus en détail

Dispositions Fiscales - LF 2014. Séminaire sur la loi de finances pour la gestion 2014 Page 1

Dispositions Fiscales - LF 2014. Séminaire sur la loi de finances pour la gestion 2014 Page 1 Dispositions Fiscales - LF 2014 Page 1 Plan 1. IRPP & IS 15 2. Retenues à la source 55 3. Avantages fiscaux 78 4. TCL; Impôt foncier; Droits d enregistrement et de timbres 119 5. Obligations fiscales 143

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/35/09 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 OBJET : Régime fiscal des sociétés

Plus en détail

Note commune n 20/ 2014 R E S U M E

Note commune n 20/ 2014 R E S U M E REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune n 20/ 2014 Objet : Commentaire des dispositions des articles 5, 6

Plus en détail

- Recettes du Titre I 19 020 200 000 Dinars - Recettes du Titre II 8 052 000 000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 952 800 000 Dinars

- Recettes du Titre I 19 020 200 000 Dinars - Recettes du Titre II 8 052 000 000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 952 800 000 Dinars Loi n 2013-54 du 30 décembre 2013, portant loi de finances pour l année 2014 (1). Au nom du peuple, L assemblée nationale constituante ayant adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont

Plus en détail

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008)

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) Objet Article Dispositions Taux Principe 52-I Règle générale Hôtels Bureaux

Plus en détail

Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2015

Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2015 Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2015 Bulletin Fiscal Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2015 Dispositions en matière d impôts

Plus en détail

Chapitre 6 - Le droit de timbre

Chapitre 6 - Le droit de timbre Les droits d'enregistrement & de timbre (Version 2006) Chapitre 6 - Le droit de timbre Le droit de timbre est un impôt applicable à certains actes ou écrits. Il constitue également un mode de paiement

Plus en détail

SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE

SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE Le séquestre obligatoire du prix d une vente de fonds de commerce est extrêmement important pour : - l acquéreur, afin de lui garantir qu

Plus en détail

Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2014

Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2014 Bulletin Fiscal Tax Department- KPMG Tunisie Janvier 2014 Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2014 Nouvelles mesures concernant l impôt sur le revenu des personnes

Plus en détail

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée Un nouveau statut juridique et fiscal A jour au 12 mai 2010 Sommaire de l intervention > Présentation de l EIRL > Pourquoi? > Pour qui? > Comment? > Quand?

Plus en détail

Note commune N 3 / 2014

Note commune N 3 / 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 3 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54

Plus en détail

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 Abdellatif ZAGHNOUN Directeur Général des Impôts OEC, 22 janvier 2015 Contexte d élaboration de la LF 2015 Recommandations des Assises Nationales sur la

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013 L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée 2 Nouveautés À qui s adresse se statut d EIRL? Quelle procédure accomplir?

Plus en détail

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 INTRODUCTION En 2009, 74 % des créateurs d entreprises ont choisi d exercer leur activité dans le cadre d une entreprise individuelle, soit une hausse de

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités L EIRL Principes fonctionnement et opportunités EXPERTISE COMPTABLE COMMISSARIAT AUX COMPTES 11, rue de Mogador F-75009 PARIS Téléphone +33 (0)1 42 601 606 Fax +33 (0)1 42 613 792 EXPERTISE COMPTABLE 16,

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

Nature de L obligation

Nature de L obligation CALENDRIER DES PRINCIPALES OBLIGATIONS FISCALES Date limite Nature de L obligation 2 janvier Droits de timbre payés au moyen de machines à Paiement des droits dus au mois précédent. Dispositions du Code

Plus en détail

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment :

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment : Loi n 93-120 du 27 décembre 1993, portant promulgation du Code d Incitations aux Investissements; Au nom du peuple; La chambre des Députés ayant adopté ; Le Président de la République promulgue la loi

Plus en détail

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP)

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) Qu est ce que l IRPP? L impôt sur le revenu des personnes physiques en abrégé (IRPP) est : un impôt direct qui frappe le revenu net global des personnes

Plus en détail

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Plan de l intervention 1. Contexte du projet 2. Statut du projet Partie

Plus en détail

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent.

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. Pour permettre l établissement des états de liquidation, une déclaration signée, affirmée sincère

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

Vu la Loi n 13/007 du 22 janvier 2013 portant habilitation du Gouvernement ;

Vu la Loi n 13/007 du 22 janvier 2013 portant habilitation du Gouvernement ; ORDONNANCE-LOI N 13/008 DU 23 FEVRIER 2013 MODIFIANT ET COMPLETANT CERTAINES DISPOSITIONS DE L ORDONNANCE-LOI N 69/009 DU 10 FEVRIER 1969 RELATIVE AUX IMPOTS CEDULAIRES SUR LES REVENUS Le Président de

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2009/05/20 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Digest de la fiscalité tunisienne

Digest de la fiscalité tunisienne Digest de la fiscalité tunisienne A jour au 31/01/2001 Introduction Le système fiscal tunisien est composé d une multitude d impositions que l on peut regrouper en sept catégories : Les droits de douanes

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 2 MARS 2012 5 B-10-12 IMPOT SUR LE REVENU. REGLES PARTICULIERES APPLICABLES AUX PERSONNES NON DOMICILIEES EN FRANCE. RETENUE A LA SOURCE SUR LES

Plus en détail

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/04/15 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL 1. POURQUOI? Ce nouveau statut vient répondre à la principale préoccupation des entrepreneurs en nom propre

Plus en détail

Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12

Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12 Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12 Titre 1 - Impôts directs...12 Chapitre 1 - Impôt sur les sociétés (IS)...12 Section 1 - Généralités...12 Section 2 - Champ d application...12

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES A LA TAXE SUR LES CONTRATS D ASSURANCES (Annexe II au code du timbre)

DISPOSITIONS RELATIVES A LA TAXE SUR LES CONTRATS D ASSURANCES (Annexe II au code du timbre) DISPOSITIONS RELATIVES A LA TAXE SUR LES CONTRATS D ASSURANCES (Annexe II au code du timbre) mis à jour jusqu au 31 décembre 2007 1 TAXE SUR LES CONTRATS D'ASSURANCES ANNEXE II AU CODE DU TIMBRE TITRE

Plus en détail

Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013. OBJET : Détermination du tableau de détermination du résultat fiscal

Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013. OBJET : Détermination du tableau de détermination du résultat fiscal BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2013/03/12 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013 OBJET : Détermination du tableau de

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

NOTE CIRCULAIRE N 723 RELATIVE AU REMBOURSEMENT DU CREDIT DE TAXE CUMULE

NOTE CIRCULAIRE N 723 RELATIVE AU REMBOURSEMENT DU CREDIT DE TAXE CUMULE NOTE CIRCULAIRE N 723 RELATIVE AU REMBOURSEMENT DU CREDIT DE TAXE CUMULE Dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations des assises nationales sur la fiscalité tenues à Skhirat les 29 et 30 avril

Plus en détail

IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL

IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL 1. La Contribution Globale Unique (CGU) Régime de fiscalité global représentant les impôts suivants : impôt sur le revenu assis sur les bénéfices industriels et commerciaux, impôt

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/66 NOTE COMMUNE N 44/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/66 NOTE COMMUNE N 44/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/08/35 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/66 NOTE COMMUNE N 44/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION GUIDE PRATIQUE SUCCESSION Vous venez d'hériter. Il s'agit d'une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites. Les questions que vous vous posez sont nombreuses

Plus en détail

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Loi n 19-2005 du 24 novembre 2005 Titre 1 - Dispositions générales Art.1.- La présente loi définit les conditions d exercice

Plus en détail

Algérie. Règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises

Algérie. Règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises Règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises Règlement de la Banque d n 07-01 Art.1.- Le présent règlement a pour objet de définir le principe de la convertibilité

Plus en détail

Lois de finances 2015 et rectificatives 2014

Lois de finances 2015 et rectificatives 2014 Lois de finances 2015 et rectificatives 2014 Marseille, le 20 janvier 2015 www.axten.fr Aix-en-Provence Lyon Paris Shanghai Fiscalité des particuliers Rachat de titres Réduction d impôt «IR/ISF-PME» Fiscalité

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices agricoles Régime du forfait Ce régime s'applique lorsque la moyenne des recettes (TVA comprise) mesurée sur deux années consécutives ne dépasse pas 76 300

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR 1 Remarques introductives Statut mis en œuvre par la loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 Statut en vigueur à compter du 1er janvier 2009 Site internet : http://www.auto-entrepreneur.cci.fr/

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT

MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT Le Gouvernement du Burkina Faso a obtenu dans le cadre de sa politique de lutte contre la pauvreté

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

Les charges de personnel

Les charges de personnel constituent généralement un élément important et significatif des charges de l'entreprise. Elles sont constituées : - de l'ensemble des rémunérations, - et des charges sociales et fiscales liées à ces

Plus en détail

Présenté par F. Breitzer MOUNZEO. Jeudi 30 mai 2013, 15h45 16h15 (30 mn)

Présenté par F. Breitzer MOUNZEO. Jeudi 30 mai 2013, 15h45 16h15 (30 mn) Présenté par F. Breitzer MOUNZEO Jeudi 30 mai 2013, 15h45 16h15 (30 mn) 1 Sommaire Introduction au système fiscal congolais Première partie: Dispositif juridique Chapitre I : Structure du système fiscal

Plus en détail

CICE COMMENT SE CALCULE LE CICE?

CICE COMMENT SE CALCULE LE CICE? CICE COMMENT SE CALCULE LE CICE? SOMMAIRE Montant des rémunérations versées n excédant pas 2,5 SMIC 2 Règles applicables 2 Appréciation du seuil de 2,5 SMIC 4 Calcul du plafond en cas de réalisation d

Plus en détail

CAUTIONNEMENT LOCATAIRE UNIQUE BAIL LOI DU 6/07/1989 LOCATION MEUBLÉE OU NON MEUBLÉE (un engagement distinct est à remplir par chaque caution)

CAUTIONNEMENT LOCATAIRE UNIQUE BAIL LOI DU 6/07/1989 LOCATION MEUBLÉE OU NON MEUBLÉE (un engagement distinct est à remplir par chaque caution) CAUTIONNEMENT LOCATAIRE UNIQUE BAIL LOI DU 6/07/1989 LOCATION MEUBLÉE OU NON MEUBLÉE (un engagement distinct est à remplir par chaque caution) I - RÉFÉRENCES LOGEMENT II - RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LA

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

CONVENTION D OUVERTURE ET D UN COMPTE EPARGNE EN ACTIONS (C.E.A.) GESTION LIBRE

CONVENTION D OUVERTURE ET D UN COMPTE EPARGNE EN ACTIONS (C.E.A.) GESTION LIBRE Identifiant unique N du compte CONVENTION D OUVERTURE ET D UN COMPTE EPARGNE EN ACTIONS (C.E.A.) GESTION LIBRE (Loi n 99-92 du 17 août 1999, décret n 99-2773 du 13 décembre 1999, loi n 2001-123 du 28 décembre

Plus en détail

Comores Décret relatif aux marques

Comores Décret relatif aux marques Comores Décret relatif aux marques Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 [NB - Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 portant application de la loi du 31 décembre 1964 sur les marques de fabrique, de commerce

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir LE CHOIX DU STATUT JURIDIQUE Un choix à adapter à vos besoins Les questions à vous poser La volonté de s associer La capacité juridique La responsabilité

Plus en détail

LOI N 99-64 DU 15 JUILLET 1999, RELATIVE AUX TAUX D'INTERET EXCESSIFS

LOI N 99-64 DU 15 JUILLET 1999, RELATIVE AUX TAUX D'INTERET EXCESSIFS LOI N 99-64 DU 15 JUILLET 1999, RELATIVE AUX TAUX D'INTERET EXCESSIFS Article premier. - Constitue un prêt consenti à un taux d'intérêt excessif, tout prêt conventionnel consenti à un taux d'intérêt effectif

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

CABINET ZAHAF & ASSOCIES. Régime fiscal et risques associés aux transactions réalisées au sein des Groupes de Sociétés

CABINET ZAHAF & ASSOCIES. Régime fiscal et risques associés aux transactions réalisées au sein des Groupes de Sociétés CABINET ZAHAF & ASSOCIES Régime fiscal et risques associés aux transactions réalisées au sein des Groupes de Sociétés Septembre 2013 CABINET ZAHAF & ASSOCIES SOCIETE D EXPERTISE COMPTABLE MEMBRE DE L ORDRE

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 2. MEXIQUE - Impôt sur les actifs Déductibilité des dettes 3. FRANCE - Dividendes Avoir Fiscal

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire Groupement Professionnel des Banques du Maroc Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire Guide pratique de place 0 Préambule I- CONTEXTE GENERAL Le Maroc a adhéré le

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1303 du 3 septembre 2007 fixant les règles nationales d éligibilité

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 SUPPLEMENT JANVIER 2015 SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 DUO SOLUTIONS A SELECTIONNÉ POUR VOUS DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2015 ET DANS LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT.

Plus en détail

Quels sont les délais consentis au contribuable pour régler ses dettes fiscales? personnes?

Quels sont les délais consentis au contribuable pour régler ses dettes fiscales? personnes? 1 Qu est ce que le code de recouvrement? 2 Comment est-on informé de l existence de dettes fiscales à payer? p. 1 1 Qu est ce que le code de recouvrement? 3 Quels sont les délais consentis au contribuable

Plus en détail

Les sociétés agricoles

Les sociétés agricoles Les sociétés agricoles L exercice d une activité agricole peut se faire soit dans le cadre d une entreprise individuelle soit dans le cadre d une société. Dans cette dernière situation, la loi prévoit

Plus en détail

Les impôts et taxes. Exemple : Le 10/04/98 payé par chèque note d'honoraires du 09/03/98 pour 1.100 D TTC, retenue 5% :

Les impôts et taxes. Exemple : Le 10/04/98 payé par chèque note d'honoraires du 09/03/98 pour 1.100 D TTC, retenue 5% : peuvent être classés en 5 types : - Les impôts retenus par l'entreprise lors des versements effectués au profit des tiers en relation avec l'entreprise. - La TVA. - Les autres taxes sur le chiffre d'affaires

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS

NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS Joëlle Garriaud- Maylam Sénateur représentant les Français établis hors de France NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS Au 31 décembre

Plus en détail

14. Impôt sur les sociétés et amortissements

14. Impôt sur les sociétés et amortissements 14. Impôt sur les sociétés et amortissements L impôt sur les sociétés est perçu sur la totalité des recettes provenant des opérations effectuées dans le monde entier par les résidents fiscaux de République

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

Emprunt Obligataire «Tunisie Leasing 2013-1»

Emprunt Obligataire «Tunisie Leasing 2013-1» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur

Plus en détail

Soirée Débat: Entrepreneurs individuels, auto-entrepreneurs : pourquoi ne pas changer de structure juridique pour l EIRL?

Soirée Débat: Entrepreneurs individuels, auto-entrepreneurs : pourquoi ne pas changer de structure juridique pour l EIRL? Soirée Débat: Entrepreneurs individuels, auto-entrepreneurs : pourquoi ne pas changer de structure juridique pour l EIRL? Intervenant :Nicolas CAMPELS PRESENTATION DE L EIRL Pourquoi? Ce nouveau statut

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale

Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale Janvier 2013 Tout savoir sur le cadre fiscal et social de l épargne salariale France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS 1. En

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail