Dispositions Fiscales - LF Séminaire sur la loi de finances pour la gestion 2014 Page 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dispositions Fiscales - LF 2014. Séminaire sur la loi de finances pour la gestion 2014 Page 1"

Transcription

1 Dispositions Fiscales - LF 2014 Page 1

2 Plan 1. IRPP & IS Retenues à la source Avantages fiscaux TCL; Impôt foncier; Droits d enregistrement et de timbres Obligations fiscales Simplification des formalités fiscales Contrôle & Contentieux Autres dispositions Apport de la LF comp de Page 2

3 1. IRPP & IS (1/2) Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Réduction du taux de l impôt sur les sociétés et imposition des bénéfices distribués Allégement de la charge fiscale des personnes à faible revenu Augmentation des deductions communes au titre des enfants à charge (étudiant handicapé) Elargissement du champ d application du Minimum d impôt et augmentation des taux 18 et Maîtrise de la déductibilité des charges Encouragement de l épargne à long terme en matière d assurance vie Page 3

4 1. IRPP & IS (2/2) Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Elargissement du champ d application de l impôt sur la plus-value immobilière Rationalisation de la base imposable du régime forfaitaire des BNC Révision des règles de détermination du bénéfice forfaitaire Page 4

5 2. Retenues à la source Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Assouplissement de l application de la RS et l amélioration du recouvrement de l impôt Suppression de l exonération des redevances payées par les entreprises totalement exportatrices aux non-résidents non-établis Relèvement du taux de la retenue à la source à 25% sur les sommes servies aux résidents dans les paradis fiscaux Exonération de la RS sur les acquisitions effectuées par des contrats de Murabaha et dans le cadre des Sukuks Islamiques Assouplissement des obligations fiscales des salariés non résidents qui travaillent en Tunisie pendant une période limitée Page 5

6 3. Avantages fiscaux (1/2) Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Encouragement à la création des PME Financement de l emploi Encouragement des sociétés implantées dans les zones de développement régional Reconduction des avantages fiscaux dans le cadre du programme spécifique pour le logement social Instauration d un système fiscal pour les Sukuks et le fonds commun des Sukuks Mesures pour le traitement de l endettement de secteur de l agriculture et de la pêche Suppression de l exonération de la TVA pour les services de santé rendus au profit des étrangers non-résidents Page 6 22 & & à &

7 3. Avantages fiscaux (2/2) Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Clarification du champ d application de l exonération de la TVA des ventes de locaux destinés à l habitation Exonération des sociétés opérant dans le secteur culturel de la TVA Réduction du taux de la TVA appliquée sur le papier destiné à l impression des revues Fixation de le base de TVA pour la production excédentaire et le prix de transport de l'électricité produite à partir des énergies renouvelables & Page 7

8 4. TCL; Impôt foncier; Droits d enregistrement et de timbres Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Institution d un impôt sur les immeubles Imposition du CA provenant de l export 49 & Rationalisation des régimes de faveur accordés aux acquisitions auprès des promoteurs immobiliers Harmonisation du code d enregistrement et de timbres avec les dispositions relatives aux marchés publics Application d une redevance sur la fourniture d un état des actes enregistrés Abrogation du droit de timbre fiscal acquitté au titre de la visite technique trimestrielle Page 8

9 5.Obligations fiscales Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Extension de l obligation du dépôt de la déclaration d existence aux agriculteurs et aux personnes réalisant des revenus fonciers bénéficiant d avantages fiscaux Extension de l obligation de facturation pour les forfaitaires (BIC) au titre des ventes > 500 DT Amélioration du recouvrement de la taxe au niveau des fournisseurs de marchandises, de travaux et de biens au profit des services publi Maîtrise de la restitution des sommes perçues en trop Amélioration des procédures de recouvrement pour les non résidents non établis en Tunisie Eclaircissements des obligations fiscales des personnes physiques soumises au régime réel simplifié Page

10 6. Simplification des formalités fiscales Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Assouplissement des procédures administratives fiscales et douanières 88, 89 et Page 10

11 7. Contrôle & Contentieux (1/2) Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Autorisation des services fiscaux pour l accès aux programmes, applications, systèmes informatiques ainsi que les enregistrements et traitements y afférant 36 & Habilitation des chefs de services centraux et régionaux pour l établissement des arrêtés de taxation d office et pour l action publique Extension de la sanction exigible dans le cas de minoration des montants facturés aux cas de majorations Rationalisation des transactions commerciales effectuées en espèces & Page 11

12 7. Contrôle & Contentieux (2/2) Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Autorisation des assujettis à la TVA de déduire la TVA au titre des achats ayant servi à la reconstitution du chiffre d affaires Application d une amende fiscale administrative en cas de vente en suspension des droits et taxes sans disposer des originaux de bons de commandes Extension du champ d application des arrêtés de taxation d office Page 12

13 8. Autres dispositions (1/2) Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Renforcement des des ressources de de la la caisse caisse générale 76 de générale compensation de compensation Harmonisation de la fiscalité de la dolomie et de la fiscalité des bains et douches équipés de jacuzzi avec la fiscalité des produits similaires Création du fonds de la transition énergétique et affectation de ressources à son profit 76, 77 et & & Renforcement des ressources du fonds de dépollution Relèvement de la taxe annuelle de contrôle et de surveillance des établissements dangereux, insalubres et incommodes Page 13

14 8. Autres dispositions (2/2) Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Révision du champ d application de la taxe unique de compensation de transports routiers Renforcement des ressources de la caisse générale de compensation Amélioration du recouvrement des taxes dues sur les véhicules destinés au transport de marchandises dont la charge utile ne dépasse par 2 tonnes Création d un conseil national pour les normes de la comptabilité publique et révision du système comptable de l Etat, des collectivités locales et des établissements publics soumis au code de la comptabilité publique Poursuite de la procédure d insertion des ouvrages en métaux précieux non poinçonnés dans le circuit économique Page & à

15 1. IRPP & IS 2. Retenues à la source 3. Avantages fiscaux 4. TCL; Impôt foncier; Droits d enregistrement et de timbres 5. Obligations fiscales 6. Simplification des formalités fiscales 7. Contrôle & Contentieux 8. Autres dispositions 9. Apport de la LF complémentaire de 2013 Page 15

16 1. IRPP & IS (1/2) Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Réduction du taux de l impôt sur les sociétés et imposition des bénéfices distribués Allégement de la charge fiscale des personnes à faible revenu Augmentation des deductions communes au titre des enfants à charge (étudiant handicapé) Elargissement du champ d application du Minimum d impôt et augmentation des taux 18 et Maîtrise de la déductibilité des charges Encouragement de l épargne à long terme en matière d assurance vie Page 16

17 1. IRPP & IS (2/2) Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Elargissement du champ d application de l impôt sur la plus-value immobilière Rationalisation de la base imposable du régime forfaitaire des BNC Révision des règles de détermination du bénéfice forfaitaire Page 17

18 «Article 18 & 19» Réduction du taux de l impôt sur les sociétés et imposition des bénéfices distribués Page 18

19 Réduction du taux de l impôt sur les sociétés et imposition des bénéfices distribués «Article 18» Ancienne disposition: Le taux de l impôt sur les sociétés est fixés à 30% Nouvelle disposition: Le taux de l impôt sur les sociétés est fixé à 25% À partir du 01/01/2015 Page 19

20 Réduction du taux de l impôt sur les sociétés et imposition des bénéfices distribués «Article 19» Nouvelle disposition: Ancienne disposition: Exonération des bénéfices distribués Imposition des bénéfices distribués à une retenue à la source libératoire de 5 % À partir du 01/01/2015 Page 20

21 Réduction du taux de l impôt sur les sociétés et imposition des bénéfices distribués «Article 19» La retenue à la source au titre des bénéfices distribués est déductible de l impôt sur le revenu des personne physiques dont les dividendes ne dépassent pas DT. Cette retenue peut même faire l objet de restitution. L imposition au taux de 5 % n est pas applicable aux résultats reportés inscrits au bilan de la société au 31/12/2013 à condition que les notes aux états financiers y fassent mention. L imposition au taux de 5 % n est pas applicable aux personnes morales établies en Tunisie La retenue à la source au titre de la plus value immobilière réalisée par les PM non résidentes et non établies en Tunisie est réduite de 30% à 25% Page 21

22 «Article 73» Allégement de la charge fiscale des personnes à faible revenu Page 22

23 Allégement de la charge fiscale des personnes à faible revenu «Article 73» Ajout à l article 38 du code IRPP et IS d une exonération (point n 22) Nouveautés 2014 L article 38 du code de l IRPP et l IS parle des revenus exonérés pour les PP : Nouveau point d exonération: Revenu annuel net (après abattements charges de famille) réalisent exclusivement les revenus prévus par l article 25 (Traitements, salaires, pensions et rentes viagères) < 5000 dinars EXONERE NB:Ces dispositions s appliquent à compter du1 er janvier2014 Page 23

24 Allégement de la charge fiscale des personnes à faible revenu «Article 73» Ajout à l article 38 du code IRPP et IS d une exonération (point n 22) Nouveautés 2014 Exemple d illustration : Prenons l exemple de deux salariés A et B qui touchent respectivement un salaire netde de4999dtet 5001 dt Page 24

25 «Article 94» Augmentation des deductions communes au titre des enfants à charge (étudiant handicapé) Page 25

26 Augmentation des deductions communes au titre des enfants à charge (étudiant handicapé) «Article 94» La déduction au titre des enfants à charge est portée à : Avant 2014 Après 2014 Etudiant non boursier âgé de moins de 25 ans L Enfant infirme L Page 26

27 «Article 48» Elargissement du champ d application du Minimum d impôt et augmentation des taux Page 27

28 Elargissement du champ d application du MI et augmentation des taux «Article 48» Le Minimum d impôt (MI) (articles 44, 49 et 54 du code de l IRPP et de l IS) Régime actuel Article 44 du code de l IRPP et de l IS (PP) Activités commerciales et non commerciales 0,1 % x CA (brut) hors exportation 200 dt au minimum Exclus Sociétés nouvelles, durant la période de réalisation du projet (3 ans max) Sociétés implantés dans des ZDR et ZDA (années du bénéfice des Av. fiscaux) Page 28

29 Elargissement du champ d application du MI et augmentation des taux «Article 48» Le Minimum d impôt (MI) (articles 44, 49 et 54 du code de l IRPP et de l IS) Nouveautés 2014 Article 44 du code de l IRPP et de l IS (PP) Activités commerciales et non commerciales 0,2 % x CA local (brut) 300 dt au min 0,1 % x CA export étab. de santé travaillant100% avec les non résidents sociétés (homologation des prix) / marge max 6% 200 dt au minimum Page 29 L impôt dû sera augmenté de 50% en cas de déclaration en dehors des délais impartis (+que 30 jours).

30 Elargissement du champ d application du MI et augmentation des taux «Article 48» Le Minimum d impôt (MI) (articles 44, 49 et 54 du code de l IRPP et de l IS) Régime actuel Article 49 du code de l IRPP et de l IS (Sociétés) = 0,1 % x CA (brut) hors exportation min 200 dt / société soumise à IS 10% min 350 dt / société soumise à IS 30% ou 35% Page 30

31 Elargissement du champ d application du MI et augmentation des taux «Article 48» Le Minimum d impôt (MI) (articles 44, 49 et 54 du code de l IRPP et de l IS) Nouveautés 2014 Article 44 du code de l IRPP et de l IS (Sociétés) 0,2 % x CA local (brut) Sociétés soumises à 30% ou 35% 500 dt au min 0,1 % x CA Sociétés ayant un taux d IS = 10% sociétés (homologation des prix) / marge max 6% 300 dt au minimum Page 31 L impôt dû sera augmenté de 50% en cas de déclaration en dehors des délais impartis (+que 30 jours).

32 Elargissement du champ d application du MI et augmentation des taux «Article 48» Le Minimum d impôt (MI) (articles 44, 49 et 54 du code de l IRPP et de l IS) Régime actuel Article 54 du code de l IRPP et de l IS Imputés sur l IR ou l IS : Acomptes provisionnels Avances R/S autre que libératoire Page 32

33 Elargissement du champ d application du MI et augmentation des taux «Article 48» Le Minimum d impôt (MI) (articles 44, 49 et 54 du code de l IRPP et de l IS) Nouveautés 2014 Article 54 du code de l IRPP et de l IS Imputés sur l IR ou l IS : Acomptes provisionnels Avances R/S autre que libératoire Minimum d impôt Minimum d impôt Jusqu à la 5 ème année suivante / sans tomber au dessous du MI Page 33

34 «Article 39» Maîtrise de la déductibilité des charges Page 34

35 Maîtrise de la déductibilité des charges «Article 39» Ne sont pas admis en déduction pour la détermination du bénéfice: L impôt sur le revenu ou l impôt sur les sociétés y compris la retenue à la source y afférente supportés par toute entreprise au lieu et place du redevable réel. Page 35

36 «Article 24» Encouragement de l épargne à long terme en matière d assurance vie Page 36

37 Encouragement de l épargne à long terme en matière d assurance vie «Article 24» Les primes afférentes aux contrats d assurance vie individuels ou collectifs sont déductible dans la limite de par an lorsque ces contrats comportent l une des garanties suivantes: Garantie d un capital ou d une rente à l assuré ou à son conjoint ou à ces ascendants ou à ces descendants en cas d une durée effective au moins égale à dix ans Garantie des unités de compte au profit de l'assuré, de son conjoint, de ses ascendants ou descendants servies après une durée minimale qui ne doit pas être inférieure à dix ans ; Garantie d'un capital ou d une rente en cas de décès au profit du conjoint, des ascendants ou des descendants de l assuré. Page 37

38 Encouragement de l épargne à long terme en matière d assurance vie «Article 24» Afin de bénéficier de cette déduction: les primes assurance-vie payées par l'affilié dans le cadre des contrats collectifs d assurance doivent être d une durée d affiliation effective égale au moins à dix ans La cotisation dans ces contrats ne doit pas être inférieure à une cotisation minimale dont le taux est fixé par un arrêté du Ministre des Finances. La période d affiliation effective de 10 ans ne s applique pas aux affiliations dans les contrats collectifs souscrits avant le 1 er janvier 2014, et ce, pour les affiliés dont la période d affiliation dans lesdits contrats couvrant la période, de la date d affiliation à la date du départ à la retraite est inférieure à 10 ans. Page 38

39 Encouragement de l épargne à long terme en matière d assurance vie «Article 24» La loi de finance pour la gestion 2014 a prévu la déchéance de l avantage, en cas de rachat anticipé par les souscripteurs de contrat d assurance vie ou de contrat de capitalisation ainsi que par les affiliés aux contrats collectifs Page 39

40 «Article 47» Elargissement du champ d application de l impôt sur la plus-value immobilière Page 40

41 Elargissement du champ d application de l impôt sur la plus-value immobilière «Article 47» La plus-value immobilière (article 27 du code de l IRPP et de l IS) Régime actuel Champs d application : Terrains à bâtir situés dans les plans d aménagement urbain, dans les périmètres d intervention foncières, dans les périmètres de réserves foncières. immeubles bâtis Page 41

42 Elargissement du champ d application de l impôt sur la plus-value immobilière «Article 47» La plus-value immobilière (article 27 du code de l IRPP et de l IS) Nouveautés 2014 Champs d application : Tous les terrains sauf : Terrains agricoles Terrains à bâtir situés à des personnes autres que les promoteurs immobiliers dans les plans d aménagement urbain, dans les périmètres d intervention foncières, dans les périmètres de réserves foncières. Ou à des personnes qui ne vont pas construire pendant 4 ans A défaut; ils sont solidairement redevables immeubles bâtis Ou une partie Page 42

43 Elargissement du champ d application de l impôt sur la plus-value immobilière «Article 47» La plus-value immobilière (article 27 du code de l IRPP et de l IS) Nouveautés 2014 La cession couvre : * La propriété (الملكية) ; ou * L usufruit االنتفاع) (حق ; ou * La nue-propriété الرقبة) ;(حق ou (حق االرتفاق) * Les servitudes Page 43

44 Elargissement du champ d application de l impôt sur la plus-value immobilière «Article 47» La plus-value immobilière (article 27 du code de l IRPP et de l IS) Régime actuel * Coût d acquisition * V. Vénale (donation) * V. Vénale (échange) * Coût de construction (& V. terrain) Taux d actualisation 10% pour chaque année de détention ou fraction d année Page 44

45 Elargissement du champ d application de l impôt sur la plus-value immobilière «Article 47» La plus-value immobilière (article 27 du code de l IRPP et de l IS) Nouveautés 2014 * Coût d acquisition * V. Vénale (donation) * V. Vénale (échange) * Coût de construction (& V. terrain) Taux d actualisation 10% pour chaque année de détention ou fraction d année + Coût révisé après une V. Fiscale Page 45 Coût / cession usufruit et nue propriété Coût / cession usufruit et nue propriété Suivant tableau de l article 38 du code CDEDT

46 Elargissement du champ d application de l impôt sur la plus-value immobilière «Article 47» La plus-value immobilière (article 27 du code de l IRPP et de l IS) Nouveautés 2014 Cas particulier / donation aux ascendants, descendants et conjoints cession à une tierce personne (hors famille) Prix de revient Sa valeur à la date d acquisition par le 1 er donateur. Le comptage de la durée de détention se fait à partir de la date d acquisition du 1 er donateur Page 46

47 «Article 46» Rationalisation de la base imposable du régime forfaitaire des BNC Page 47

48 Rationalisation de la base imposable du régime forfaitaire des BNC «Article 46» (article 22 du code de l IRPP et de l IS) Régime actuel Option d imposition forfaitaire Base imposable = 70 % des recettes brutes réalisées Page 48

49 Rationalisation de la base imposable du régime forfaitaire des BNC «Article 46» (article 22 du code de l IRPP et de l IS) Régime actuel 2014 Nouveautés Option d imposition forfaitaire Base imposable = 70 % des recettes brutes réalisées Page 49

50 «Article 45» Révision des règles de détermination du bénéfice forfaitaire Page 50

51 Révision des règles de détermination du bénéfice forfaitaire «Article 45» Champ d application du Régime forfaitaire (article 44 bis du code de l IRPP et de l IS) Régime actuel Page 51

52 Révision des règles de détermination du bénéfice forfaitaire «Article 45» Champ d application du Régime forfaitaire (article 44 bis du code de l IRPP et de l IS) Régime actuel Si l entreprise exerce plus d une activité CA global < 100 MD CA (services) < 50 MD Nouveautés 2014 Sont exclues du régime forfaitaire : les entreprises qui exercent des activités énumérées par un décret, et se trouvant dans des zones communales. Page 52

53 Révision des règles de détermination du bénéfice forfaitaire «Article 45» Champ d application du Régime forfaitaire (article 44 bis du code de l IRPP et de l IS) Régime actuel Taux d impôt forfaitaire : 2% activités achat en vue de revente et activités de transformation 2,5 % autres activités Minimum d impôt : 50 d entreprises en dehors des zones communales 100 d pour les autres entreprises Page 53

54 Révision des règles de détermination du bénéfice forfaitaire «Article 45» Champ d application du Régime forfaitaire (article 44 bis du code de l IRPP et de l IS) Taux d impôt forfaitaire (inchangé): Nouveautés % activités achat en vue de revente et activités de transformation 2,5 % autres activités Minimum d impôt : 50 d entreprises en dehors des zones communales 100 d pour les autres entreprises L impôt dû sera augmenté de 50% en cas de déclaration en dehors des délais impartis (+que 30 jours). Page 54

55 1. IRPP & IS 2. Retenues à la source 3. Avantages fiscaux 4. TCL; Impôt foncier; Droits d enregistrement et de timbres 5. Obligations fiscales 6. Simplification des formalités fiscales 7. Contrôle & Contentieux 8. Autres dispositions 9. Apport de la LF complémentaire de 2013 Page 55

56 2. Retenues à la source Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Assouplissement de l application de la RS et l amélioration du recouvrement de l impôt Suppression de l exonération des redevances payées par les entreprises totalement exportatrices aux non-résidents non-établis Relèvement du taux de la retenue à la source à 25% sur les sommes servies aux résidents dans les paradis fiscaux Exonération de la RS sur les acquisitions effectuées par des contrats de Murabaha et dans le cadre des Sukuks Islamiques Assouplissement des obligations fiscales des salariés non résidents qui travaillent en Tunisie pendant une période limitée Page 56

57 «Article 51» Assouplissement de l application de la RS et l amélioration du recouvrement de l impôt Page 57

58 Assouplissement de l application de la RS et l amélioration du recouvrement de l impôt «Article 51» Article 52 du code IRPP et IS Régime actuel RS de 1,5 % montants égaux ou supérieurs à 1000 DT y compris la TVA payés par l Etat, les CL et les étab. et entreprises publics au titre de leur acquisitions de Mdse, matériel, équipements et de services. montants égaux ou supérieurs à 2000 DT y compris la TVA payés par les PM et le PP soumises au régime Réel au titre de leur acquisitions de Mdse, matériel, équipements et de services. Page 58

59 Assouplissement de l application de la RS et l amélioration du recouvrement de l impôt «Article 51» Article 52 du code IRPP et IS Nouveautés 2014 RS de 1,5 % Payés par l Etat, les CL, les PM et les PP (R.Réel) et les personnes citées dans le II de l article 22 du même code montants égaux ou supérieurs à 1000 DT y compris la TVA payés par l Etat, les CL et les étab. et entreprises publics au titre de leur acquisitions de Mdse, matériel, équipements et de services. montants égaux ou supérieurs à 2000 Dt y compris la TVA payés par les PM et le PP soumises à l Î selon le R.Réel au titre de leur acquisitions de Mdse, matériel, équipements et de services. Page 59 La retenue à la source est applicable même si le payement est fait pour le compte d autrui.

60 Assouplissement de l application de la RS et l amélioration du recouvrement de l impôt «Article 51» Article 52 du code IRPP et IS Régime actuel Cette RS (1,5%) ne s applique pas aux montants payés : 1) Dans le cadre des abonnements de téléphone, d eau, d électricité, de gaz, de journaux, de périodiques et de publications, 2) Au titre des contrats d assurance, 3) Au titre des contrats de leasing Page 60

61 Assouplissement de l application de la RS et l amélioration du recouvrement de l impôt «Article 51» Article 52 du code IRPP et IS Régime actuel 2014 Cette RS (1,5%) ne s applique pas aux montants payés : Nouveautés 1) Dans le cadre des abonnements de téléphone, d eau, d électricité, de gaz, de journaux, de périodiques et de publications, 2) Au titre des contrats d assurance, 3) Au titre des contrats de leasing 4) Au titre de l acquisition des produits et services soumis au régime de l homologation administrative de prix dont la marge bénéficiaire brute 6% au max. Page 61

62 Assouplissement de l application de la RS et l amélioration du recouvrement de l impôt «Article 51» Article 19 bis du code de la TVA Régime actuel Etat Collectivités locales Eses et étab. publics RS 50% sur la TVA Montants 1000 DT acquisition des marchandises, matériel, biens d équipements et services Exclusion * dans le cadre des abonnements de téléphone, d'eau, d'électricité et de gaz * au titre des contrats de leasing Page 62

63 Assouplissement de l application de la RS et l amélioration du recouvrement de l impôt «Article 51» Article 19 bis du code de la TVA Régime actuel 2014 Nouveautés Etat Collectivités locales Eses et étab. publics RS 50% sur la TVA Montants 1000 DT acquisition des marchandises, matériel, biens d équipements et services Exclusion * dans le cadre des abonnements de téléphone, d'eau, d'électricité et de gaz * au titre des contrats de leasing La retenue à la source est applicable même si le payement est fait pour le compte d autrui. acquisition des produits et services soumis au régime de l homologation administrative de prix avec une marge bénéficiaire maximale de 6%. Page 63

64 Assouplissement de l application de la RS et l amélioration du recouvrement de l impôt «Article 51» Les RS prévus par le paragraphe I-a de l article 52 du code de l IRPP et de l IS Régime actuel Principe : 15% * Honoraires * Commissions * Courtage * Loyers * Rémunérations des activités non commerciales Payés par : * Etat * Collectivités locales * PM et PP régime réel Exceptions : 0 % 5 % 2,5 % Payés par ETE / EPE / ZDR pour toute opération d exportation Si R non imposable (art. 10 du CII) 10 premières années Alors pas de RS (doctrine administrative) Honoraires et Loyers d hôtel Servis aux PM et PP régime réel Honoraires en contrepartie d études Payés aux bureaux d études PM ou PP régime réel (50% du CA export) Page 64

65 Assouplissement de l application de la RS et l amélioration du recouvrement de l impôt «Article 51» Les RS prévus par le paragraphe I-a de l article 52 du code de l IRPP et de l IS Régime actuel 2014 Nouveautés Principe : 15% * Honoraires * Commissions * Courtage * Loyers * Rémunérations des activités non commerciales 5 % Payés par : * Etat * Collectivités locales * PM et PP régime réel Personnes susvisés Exceptions : 0 % 5 % 2,5 % Payés par ETE / EPE / ZDR pour toute opération d exportation Si R non imposable (art. 10 du CII) 10 premières années Alors pas de RS (doctrine administrative) Honoraires et Loyers d hôtel Servis aux PM et PP régime réel Honoraires en contrepartie d études Payés aux bureaux d études PM ou PP régime réel (50% du CA export) Page 65

66 Assouplissement de l application de la RS et l amélioration du recouvrement de l impôt «Article 51» Les RS prévus par le paragraphe I-a de l article 52 du code de l IRPP et de l IS Régime actuel 2014 Nouveautés Cas particulier : ETE services ETE commissions Avant LF 2014 Après LF 2014 Selon CII et doctrine RS = 0 % Opération d exportation RS = 5 % Page 66

67 «Article 54» Suppression de l exonération des redevances payées par les entreprises totalement exportatrices aux non-résidents non-établis Page 67

68 Suppression de l exonération des redevances payées par les entreprises totalement exportatrices aux non-résidents non-établis «Article 54» Article 3 du code de l IRPP et l IS Régime actuel L impôt n est pas dû sur : -Les intérêts des dépôts et des titres en devises ou en dinars convertibles - les revenus distribués aux membres du conseil d'administration - les rémunérations payées par les entreprises totalement exportatrices au titre : * des droits d'auteur; * de l'usage, de la concession de l'usage ou de la cession d'un brevet, d'une marque de fabrique ou de commerce *. Etc - les rémunérations pour affrètement de navires ou d'aéronefs affectés au trafic international Page 68

69 Suppression de l exonération des redevances payées par les entreprises totalement exportatrices aux non-résidents non-établis «Article 54» Article 3 du code de l IRPP et l IS Régime actuel 2014 Nouveautés L impôt n est pas dû sur : -Les intérêts des dépôts et des titres en devises ou en dinars convertibles - les revenus distribués aux membres du conseil d'administration - les rémunérations payées par les entreprises totalement exportatrices au titre : * des droits d'auteur; * de l'usage, de la concession de l'usage ou de la cession d'un brevet, d'une marque de fabrique ou de commerce *. Etc - les rémunérations pour affrètement de navires ou d'aéronefs affectés au trafic international Page 69

70 «Article 44» Relèvement du taux de la retenue à la source 25% sur les sommes servies aux résidents dans les paradis fiscaux Page 70

71 Relèvement du taux de la retenue à la source 25% sur les sommes servies aux résidents dans les paradis fiscaux «Article 44» Ancienne disposition: Imposition des sommes servies aux résidents des paradis fiscaux selon leur nature au taux de : 5% au titre des intérêts des prêts payés aux établissements bancaires 15 % au titre des redevances 20 % au titre des revenus des capitaux mobiliers Nouvelle disposition: Imposition des sommes servies aux personnes installées ou résidentes dans des paradis fiscaux au taux de :25% Les paradis fiscaux seront fixés par décret Page 71

72 «Article 81» Exonération de la RS sur les acquisitions effectuées par des contrats de Murabaha et dans le cadre des Sukuks Islamiques Page 72

73 Exonération de la RS sur les acquisitions effectuées par des contrats de Murabaha et dans le cadre des Sukuks Islamiques «Article 81» Murabaha Sukuk RS 2,5% 1,5% Si le bénéficiaire n est pas tenu d effectuer la RAS, les établissements de crédit ne sont pas tenus d effectuer la Retenues à la source de 2,5% (pour les acquisitions d immeubles et de fonds de commerce) et 1,5% (pour les paiements > 1000 DT) dans le cadre des contrats de Mourabaha. Pour les contrats de Sukuk, la retenue de 2,5% n est pas applicable indépendamment de la qualité du bénéficiaire. Page 73

74 «Article 52» Assouplissement des obligations fiscales des salariés non résidents qui travaillent en Tunisie pendant une période limitée Page 74

75 Assouplissement des obligations fiscales des salariés non résidents qui travaillent en Tunisie pendant une période limitée «Article 52» Article 53 du code IRPP et IS Régime actuel Salariés non résidents en Tunisie Convention de non double imposition R. Droit commun Cas particuliers Imposable dès le 1 er jour de travail en Tunisie ( barème ou forfait 20% pour ETE) Considéré comme résidents en Tunisie, d où sinon Non imposable en Tunisie Page 75

76 Assouplissement des obligations fiscales des salariés non résidents qui travaillent en Tunisie pendant une période limitée «Article 52» Article 53 du code IRPP et IS Régime actuel Salariés non résidents en Tunisie R. Droit commun Traitements Salaires rémunérations Indemnités & avantages Barème du Régime Réel ETE : Opter pour une imposition forfaitaire 20 % Page 76

77 Assouplissement des obligations fiscales des salariés non résidents qui travaillent en Tunisie pendant une période limitée «Article 52» Article 53 du code IRPP et IS Régime actuel 2014 Nouveautés Salariés non résidents en Tunisie R. Droit commun Traitements Salaires Gratification Primes & privilèges Barème du Régime Réel Durée < 6 mois RS libératoire = 20 % du montant brut + avantages en nature ETE : Opter pour une imposition forfaitaire 20 % Page 77

78 1. IRPP & IS 2. Retenues à la source 3. Avantages fiscaux 4. TCL; Impôt foncier; Droits d enregistrement et de timbres 5. Obligations fiscales 6. Simplification des formalités fiscales 7. Contrôle & Contentieux 8. Autres dispositions 9. Apport de la LF complémentaire de 2013 Page 78

79 3. Avantages fiscaux (1/2) Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Encouragement à la création des PME Financement de l emploi Encouragement des sociétés implantées dans les zones de développement régional Reconduction des avantages fiscaux dans le cadre du programme spécifique pour le logement social Instauration d un système fiscal pour les Sukuks et le fonds commun des Sukuks Mesures pour le traitement de l endettement de secteur de l agriculture et de la pêche Suppression de l exonération de la TVA pour les services de santé rendus au profit des étrangers non-résidents Page & & à &

80 3. Avantages fiscaux (2/2) Dispositions fiscales Article LF 2014 Page Clarification du champ d application de l exonération de la TVA des ventes de locaux destinés à l habitation Exonération des sociétés opérant dans le secteur culturel de la TVA Réduction du taux de la TVA appliquée sur le papier destiné à l impression des revues Fixation de le base de TVA pour la production excédentaire et le prix de transport de l'électricité produite à partir des énergies renouvelables & Page 80

81 «Article 20» Encouragement à la création des PME Page 81

82 Encouragement à la création des PME «Article 20» PME créées en 2013 CA< DT Si Sté de services ou profession non commerciale موازنة Ou CA< DT Si activité commerciale, ou première transformation ou consommation sur place Exonération de l impôt sur les bénéfices pour une période de 5 ans (ou lieu des 3 ans prévus initialement)à partir de la date d entrée en activité. Page 82

83 Encouragement à la création des PME «Article 20» PME créées en 2014 activité de première transformation موازنة + CA< DT Exonération de l impôt sur les bénéfices pour une période de 5 ans à partir de la date d entrée en activité. Cet avantage n a pas été accordé aux sociétés de services ou professions non commerciales dont le chiffre d affaires ne dépasse pas DT car ces sociétés n ont pas créé les emplois escomptés en 2013 Page 83

84 «Article 21» Financement de l emploi Page 84

85 Financement de l emploi «Article 21» Régime fiscal Déduction supplémentaire de l assiette imposable dans la limite de 50% des salaires servis aux concernés avec un plafond annuel de 3000 DT par salarié.(les recrutements au titre desquels la société bénéficie déjà de la prise en charge d une quote-part des salaires payés sont exclus) Exonération de la TFP et de la contribution au FOPROLOS. Conditions d octroi Régime Social Les entreprises exerçant dans le cadre du CII; Recrutement d une manière permanente; Demandeurs d emploi de nationalité tunisienne pour la première fois. Prise en charge par l Etat de la cotisation de l employeur.(les recrutements qui bénéficient de la prise en charge par l Etat de la contribution patronale au régime légal de sécurité sociale sont exclus) Page 85

86 Financement de l emploi «Article 21» Ces dispositions sont valables pendant cinq années à partir de la date de recrutement sans prise en compte des périodes de stage Recrutement Avantages pendant 5 ans à partir de la date de recrutement contrat SIVP ou CIAP Avantages pendant 5 ans à partir de la date de recrutement Les conditions et modalités du bénéfice de ces avantages sont fixées par décret. ² Page 86

87 Financement de l emploi «Article 21» Ces nouvelles dispositions viennent consolider les avantages déjà existants: Nature du Contrat Conditions d octroi Régime fiscal Régime Social S.I.V.P -Nationalité tunisienne; -titulaire d un D.E.S équivalent. Pas d impôt pendant max 2 ans Pas de CNSS pendant max 2 ans C.I.D.E.S C.I.A.P -Nationalité tunisienne; -titulaire d un D.E.S équivalent; -la période de chômage > à 2 années. - Non titulaires d un D.E.S ayant acquis des qualifications professionnelles conformes aux exigences d une offre d emploi Pas d impôt pour la première année Pas d impôt pendant une année. Pas de CNSS pour la 1ère année &Exonération dégressive de la partie patronale pendant 7 ans Pas de CNSS pendant une année. Page 87

88 «Article 22 et 23» Encouragement des sociétés implantées dans les zones de développement régional Page 88

89 Encouragement des sociétés implantées dans les zones de développement régional prioritaires «Article 22» Société implantée dans les ZDRP prise en charge par l État de la contribution patronale au régime légal de sécurité sociale au titre des salaires versés aux agents tunisiens pendant 5 ans Prise en charge d une quote-part de cette contribution pendant une période supplémentaire de cinq ans selon les modalités fixées par l article 25 nouveau du CII à condition que cette nouvelle période commence à courir avant le 31/12/ /12/2014 Fin de la première période de 5 ans Page 89 Disposition impossible à mettre en application : Les dispositions de l article 25 du CII concernent les investissements éligibles aux avantages de la loi !! Nouvelle période de 5 ans avec déduction de la charge patronale suivant un taux dégressif (100%;80%;60%;40%;20%)

90 Encouragement de l investissement dans les zones de développement régional «Article 23» Les sociétés implantées dans les zones de développement régional ayant déposé l attestation de déclaration d investissement avant la parution de la loi relative à l initiative économique qui a reclassifié ces zones peuvent bénéficier des dispositions transitoires de l article 45 de la dite loi à condition d entrer en activité effective avant le 31/12/2014 Loi /12/2014 Dépôt de l attestation de déclaration de l investissement Entrée en production effective Bénéfice de l article 45 de la loi (Déduction des revenus ou bénéfice pendant 10 ans + 50% durant les dix années suivantes ) Page 90

91 «Article 74 et 75» Reconduction des avantages fiscaux dans le cadre du programme spécifique pour le logement social Page 91

92 Reconduction des avantages fiscaux dans le cadre du programme spécifique pour le logement social «Article 74» Ajout à l article 31 de la loi n (LF 2013) Nouveautés 2014 Ajout de deux nouveau numéros (4 et 5) : Acquisitions de biens, travaux et services effectués par les entreprises chargées de la réalisation des logements sociaux +value / cession de terrains destinés à la réalisation des projets susvisés Suspension de la TVA Exonérée Page 92

93 Reconduction des avantages fiscaux dans le cadre du programme spécifique pour le logement social «Article 75» Ajout à l article 31 de la loi n (LF 2013) Nouveautés 2014 Mêmes avantages prévus pour le remplacement des logements rudimentaires par des projets d habitation sociale Exemples d avantages : Applicables aux projets portant réalisation de logements sociaux * Enregistrement au droit fixe de 20 d / acte * Exonération du droit d origine de propriété de 3% * Déduction des revenus et bénéfices provenant des dites projets nonobstant le MI (art. 12 et 12 bis de la loi ) Page 93

94 «Article 25, 26, 27, 28 et 29» Instauration d un système fiscal pour les Sukuks et le fonds commun des Sukuks Page 94

95 Instauration d un système fiscal pour les Sukuks et le fonds commun des Sukuks «Article 25» Les deux dispositions suivantes sont ajoutées à l article 23 du code des enregistrements et de timbre : Nature des actes et des mutations Montant des droits en dinars Contrats de mutation de biens conclus par le fonds commun des Sukuks dans le cadre de l opération d émission de Sukuks 20 par page Location de biens par le fonds commun des Sukuks dans le cadre de l opération d émission de Sukuks Page par page

96 Instauration d un système fiscal pour les Sukuks et le fonds commun des Sukuks «Article 26 et 27» Contrats de mutation de biens dans le cadre de l opération d émission de Sukuks 100 DT Page 96

97 Instauration d un système fiscal pour les Sukuks et le fonds commun des Sukuks «Article 28» Les bénéfice net des Sukuks et leurs revenus ainsi que les produits de liquidation du fonds commun des Sukuks sont considérés comme revenus de capitaux mobiliers Page 97

98 Instauration d un système fiscal pour les Sukuks et le fonds commun des Sukuks «Article 29» Exonération de la TVA sur les montants payés dans le cadre de l émission de Sukuks à l exception des commissions Page 98

99 Instauration d un système fiscal pour les Sukuks et le fonds commun des Sukuks «Article 29» Les immeubles bâtis et les terrains non bâtis appartenant à l Etat, aux établissements publics à caractère administratif ou aux collectivités locales et dont la propriété est transmise dans le cadre d une opération d émission de Sukuk sont exonérés respectivement de la taxe sur les immeubles bâtis et de la taxe sur les terrains non bâtis. Page 99

100 «Article 79 et 80» Mesures pour le traitement de l endettement de secteur de l agriculture et de la pêche Page 100

101 Mesures pour le traitement de l endettement de secteur de l agriculture et de la pêche «Article 79 et 80» Motif de la nouvelle disposition Parmi les difficultés qui entravent l investissement agricole, l incapacité des agriculteurs à payer leurs dettes. Cette situation exclut un bon nombre d'agriculteurs et de pécheurs de la sphère du crédit agricole, et par conséquent affecte leur capacité d'investissement. La loi de finances 2014 a instauré une mesure afin de remédier à cette situation par l abandon des dettes des agriculteurs, dont les montants ne dépassent pas cinq mille dinars en principal. Page 101

102 Mesures pour le traitement de l endettement de secteur de l agriculture et de la pêche «Article 79 et 80» L abandon des sommes relatives aux crédits agricoles impayés obtenus jusqu à la fin du mois de décembre 2012, en principal et intérêt: -Le montant en principal, lors de l octroi, ne dépasse pas les cinq mille dinars (5 000 Dt) par agriculteur ou pécheur - Accordées sur des ressources budgétaires ou sur des crédits extérieurs empruntés directement par l Etat dans la limite de quatre-vingts millions de dinars (80 millions Dt). Page 102

103 Mesures pour le traitement de l endettement de secteur de l agriculture et de la pêche «Article 79 et 80» Prise en charge par l Etat du remboursement du principal des crédits agricoles impayés accordés jusqu à la fin du mois de décembre 2012 par Les établissements de crédit ayant la qualité de banque et les banques non résidentes au profit des agriculteurs ou pécheurs dont le montant en principal, lors de l octroi, ne dépasse pas les cinq mille dinars (5 000 Dt) par agriculteur ou pécheur dans la limite de quarante millions de dinars (40 millions Dt). Le remboursement du principal est échelonné sur vingt ans sans intérêts suite à des conventions signées entre l établissement emprunteur et le ministère des finances. L ETAT Principal Principal et intérêt Page 103

104 Mesures pour le traitement de l endettement de secteur de l agriculture et de la pêche «Article 79 et 80» Les établissement de crédit ayant la qualité de banque peuvent déduire de l assiette soumise à l impôt sur les sociétés la totalité des intérêts qui ont été L ETAT produits par les crédits abandonnés. Le bénéfice de de la déduction est subordonné aux conditions suivantes: Présentation à l appui de la déclaration annuelle d impôt un état détaillé des créances abandonnées indiquant les montants abandonnés, l exercice de leur imposition et l identité du bénéficiaire de l abandon L abandon est effectué au cours des années 2014 et Les intérêts doivent être provisionnés. Page 104

105 Mesures pour le traitement de l endettement de secteur de l agriculture et de la pêche «Article 79 et 80» Des commissions régionales multilatérales traitent les dossiers au cas par cas Deux conditions nécessaires pour l acceptations des dossiers: Incapacité effective de l agriculteur à rembourser sa dette Continuité de l exploitation Séminaire Client name sur - la Event loi de - Presentation finances pour title la gestion 2014 Page 105

106 «Article 64» Suppression de l exonération de la TVA pour les services de santé rendus au profit des étrangers non-résidents Page 106

107 Suppression de l exonération de la TVA pour les services de santé rendus au profit des étrangers non-résidents «Article 64» Modification apportée au tableau A du code de la TVA Régime actuel Les services réalisés par les cliniques, les polycliniques médicales et les établissements publics de santé au profit des non-résidents non-établis dont séjour en Tunisie 3 mois consécutifs ou 6 mois non consécutifs durant une année. Tableau A du code de la TVA donc Exonérés Page 107

108 Suppression de l exonération de la TVA pour les services de santé rendus au profit des étrangers non-résidents «Article 64» Modification apportée au tableau A du code de la TVA Régime actuel 2014 Nouveautés Les services réalisés par les cliniques, les polycliniques médicales et les établissements publics de santé au profit des non-résidents non-établis dont séjour en Tunisie 3 mois consécutifs ou 6 mois non consécutifs durant une année. Є au tableau A du code de la TVA donc Exonéré Page 108

109 «Article 65» Clarification du champ d application de l exonération de la TVA des ventes de locaux destinés à l habitation Page 109

110 Clarification du champ d application de l exonération de la TVA des ventes de locaux destinés à l habitation «Article 65» Modification apportée au tableau A du code de la TVA Régime actuel Point numéro 50 du Tableau A La vente des immeubles bâtis à usage exclusif d'habitations, réalisé par les promoteurs immobiliers tels que définis par la législation en vigueur, ainsi que leurs dépendances y compris les parkings collectifs attenants à ces immeubles Page 110

111 Clarification du champ d application de l exonération de la TVA des ventes de locaux destinés à l habitation «Article 65» Modification apportée au tableau A du code de la TVA Régime actuel 2014 Nouveautés Point numéro 50 du Tableau A La vente des immeubles bâtis à usage exclusif d'habitations, réalisé par les promoteurs immobiliers tels que définis par la législation en vigueur, ainsi que leurs dépendances y compris les parkings collectifs attenants à ces immeubles Au profit des PP ou au profit des promoteurs immobiliers publics Page 111

112 Clarification du champ d application de l exonération de la TVA des ventes de locaux destinés à l habitation «Article 65» Ajout d un point 2 quarter au paragraphe IV de l article 9 du code de la TVA Régime 2014 Nouveautés actuel 2 quarter : Locaux destinés à l habitation (n 50 du Tableau A) Locaux à d autres usages Paiement de la TVA + pénalités de retard exigibles Page 112

113 «Article 31 et 32» Exonération des sociétés opérant dans le secteur culturel de la TVA Page 113

114 Exonération des sociétés opérant dans le secteur culturel de la TVA «Article 31 et 32» Ancienne disposition: Imposition des sociétés opérant dans le secteur culturel au taux de 6 % (exception faite des espaces offrant des boissons ou nourriture pendant les spectacles qui sont imposables au taux de 18 %) Nouvelle disposition: Exonération des sociétés opérant dans le secteur culturel. (exception faite des espaces offrant des boissons ou nourriture pendant les spectacles qui restent imposables au taux de 18 %) Page 114

115 «Article 33» Réduction du taux de la TVA appliquée sur le papier destiné à l impression des revues Page 115

116 Réduction du taux de la TVA appliquée sur le papier destiné à l impression des revues «Article 33» Ancienne disposition: Imposition de l importation de papier destiné à l impression de revues relevant du n du tarif des droits de douane au taux de 18% Nouvelle disposition: Réduction du taux de la TVA à 6% Page 116

- Recettes du Titre I 19 020 200 000 Dinars - Recettes du Titre II 8 052 000 000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 952 800 000 Dinars

- Recettes du Titre I 19 020 200 000 Dinars - Recettes du Titre II 8 052 000 000 Dinars - Recettes des fonds spéciaux du Trésor 952 800 000 Dinars Loi n 2013-54 du 30 décembre 2013, portant loi de finances pour l année 2014 (1). Au nom du peuple, L assemblée nationale constituante ayant adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont

Plus en détail

Accountants & business advisers. Loi de Finances Pour la gestion. Loi N 54/2013 du 30 décembre 2013

Accountants & business advisers. Loi de Finances Pour la gestion. Loi N 54/2013 du 30 décembre 2013 Loi de Finances Pour la gestion 2014 Loi N 54/2013 du 30 décembre 2013 INTRODUCTION Les principales nouveautés introduites par la loi de finances pour la gestion 2014 prévue par la loi n 54/2013 du 30

Plus en détail

Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2014

Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2014 Bulletin Fiscal Tax Department- KPMG Tunisie Janvier 2014 Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2014 Nouvelles mesures concernant l impôt sur le revenu des personnes

Plus en détail

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008)

La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) La Retenue à la source obligatoire en Tunisie : Article 52 du Code de l IS et de l IRPP (à jour jusqu à la Loi de finances 2008) Objet Article Dispositions Taux Principe 52-I Règle générale Hôtels Bureaux

Plus en détail

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20)

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) I. Définition des entreprises totalement exportatrices (art 10) : L article 10 du code d incitation aux investissements a défini les entreprises

Plus en détail

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/04/15 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Note commune N 3 / 2014

Note commune N 3 / 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 3 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54

Plus en détail

Déclaration Mensuelle des Impôts

Déclaration Mensuelle des Impôts REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Déclaration Mensuelle des Impôts Code acte (1) Mois Année N de registre de commerce Identifiant fiscal Identifiant T. V. A. Code

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité Cercle Patrimonial Débat sur la Fiscalité Oujda, le 10 octobre 2013 Cadre légal marocain d imposition des salariés Benchmark sur les différents modèles de la fiscalité des produits de retraite (1/4) Dans

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

- Septième partie : Financement 669.609.000 Dinars Au nom du peuple,

- Septième partie : Financement 669.609.000 Dinars Au nom du peuple, Loi n 2006-85 du 25 décembre 2006, portant loi de finances pour l année 2007 (1). - Septième partie : Financement public 669.609.000 Dinars Au nom du peuple, - Huitième partie : Dépenses de La chambre

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

La loi de finances pour la gestion 2013

La loi de finances pour la gestion 2013 La loi de finances pour la gestion 2013 Dispositions fiscales: Plan 1- Avantages Fiscaux 2- Impôts directs 3- Retenue à la source 4- TVA et taxes assises sur le CA 5- Droits et procédures fiscaux 6- Droits

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment :

Sont abrogées toutes dispositions antérieures contraires à la présente loi et notamment : Loi n 93-120 du 27 décembre 1993, portant promulgation du Code d Incitations aux Investissements; Au nom du peuple; La chambre des Députés ayant adopté ; Le Président de la République promulgue la loi

Plus en détail

Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12

Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12 Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12 Titre 1 - Impôts directs...12 Chapitre 1 - Impôt sur les sociétés (IS)...12 Section 1 - Généralités...12 Section 2 - Champ d application...12

Plus en détail

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 Abdellatif ZAGHNOUN Directeur Général des Impôts OEC, 22 janvier 2015 Contexte d élaboration de la LF 2015 Recommandations des Assises Nationales sur la

Plus en détail

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP)

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) Qu est ce que l IRPP? L impôt sur le revenu des personnes physiques en abrégé (IRPP) est : un impôt direct qui frappe le revenu net global des personnes

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/35/09 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 OBJET : Régime fiscal des sociétés

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2015

Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2015 Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2015 Bulletin Fiscal Commentaire des dispositions fiscales de la loi de finances pour l année 2015 Dispositions en matière d impôts

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011

Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 Focus sur quelques points des lois de finances rectificatives de juillet et septembre 2011 La pluralité des lois de finances rectificatives en 2011 nécessite de s attarder sur certains points «sensibles»

Plus en détail

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC)

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) DCG session 2013 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) 1) Calculer le résultat fiscal de l exercice 2012 pour la société GODARD Résultat fiscal (IS) Opérations

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES Réforme globale du Code Général des Impôts Fiche technique thématique Mesures Modalités pratiques Objectif poursuivi 1 Crédit d impôt pour investissement (Impôt

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros EXTRAITS DU N 47 NOVEMBRE 2011 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 A apprécier Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros Vers

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 n 2014-1655 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 BP 8 83560 RIANS Tél : 04

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Note commune n 20/ 2014 R E S U M E

Note commune n 20/ 2014 R E S U M E REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune n 20/ 2014 Objet : Commentaire des dispositions des articles 5, 6

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

MESURES INCITATIVES À L INVESTISSEMENT 1

MESURES INCITATIVES À L INVESTISSEMENT 1 1/9 1. Fonds de promotion de l investissement «FPI» 2 Investissement égal ou supérieur à 200 Millions Dh Création d au moins 250 emplois stables Installation dans une des provinces ou préfectures «prioritaires»

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

Réunion du 20 janvier 2015

Réunion du 20 janvier 2015 Actualité fiscale et sociale Comprendre les enjeux et anticiper les risques Réunion du 20 janvier 2015 A. 1, bis avenue Foch - BP 209-94102 Saint-Maur-des-Fossés Cedex T. +33 (0)1 55 12 07 00 F. +33 (0)1

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H)

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H) UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE Matière : Fiscalité I Corrigé Auditoire : 2 ème année Sciences Comptables Année universitaire 1997/1998 Session de contrôle (Durée 2H) Question de cours

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT Présentation Gan Prévoyance Un spécialiste de la protection sociale complémentaire Depuis plus de 65 ans, Gan Prévoyance est dédiée à la protection sociale, individuelle et

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Droit du web 2.0 Droit des assurances Droit des sociétés Droit du travail Droit de l immobilier La

Plus en détail

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES DÉDUCTIBLES RAPPEL Pour être déductibles des recettes, les dépenses effectuées par les titulaires de revenus non commerciaux doivent répondre aux conditions suivantes : être nécessitées par l exercice

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

Présenté par F. Breitzer MOUNZEO. Jeudi 30 mai 2013, 15h45 16h15 (30 mn)

Présenté par F. Breitzer MOUNZEO. Jeudi 30 mai 2013, 15h45 16h15 (30 mn) Présenté par F. Breitzer MOUNZEO Jeudi 30 mai 2013, 15h45 16h15 (30 mn) 1 Sommaire Introduction au système fiscal congolais Première partie: Dispositif juridique Chapitre I : Structure du système fiscal

Plus en détail

IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL

IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL IMPOTS DIRECTS AU SENEGAL 1. La Contribution Globale Unique (CGU) Régime de fiscalité global représentant les impôts suivants : impôt sur le revenu assis sur les bénéfices industriels et commerciaux, impôt

Plus en détail

Nature de L obligation

Nature de L obligation CALENDRIER DES PRINCIPALES OBLIGATIONS FISCALES Date limite Nature de L obligation 2 janvier Droits de timbre payés au moyen de machines à Paiement des droits dus au mois précédent. Dispositions du Code

Plus en détail

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR FAR SOMMAIRE RAPPEL : les professionnels concernés par le dispositif Madelin I. FISCALITÉ DES COTISATIONS A. RETRAITE Calcul du disponible Cas des contrats dits «Madelin agricole» Transfert Exercice décalé

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

DEDUCTION FRAIS REELS/FRAIS FORFAITAIRES TABLEAU COMPARATIF IMPOT A LA SOURCE/DECLARATION

DEDUCTION FRAIS REELS/FRAIS FORFAITAIRES TABLEAU COMPARATIF IMPOT A LA SOURCE/DECLARATION DEDUCTION FRAIS REELS/FRAIS FORFAITAIRES TABLEAU COMPARATIF IMPOT A LA SOURCE/DECLARATION 2012 Données indicatives. Se reporter au guide de l administration fiscale pour toutes précisions Catégorie de

Plus en détail

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée Un nouveau statut juridique et fiscal A jour au 12 mai 2010 Sommaire de l intervention > Présentation de l EIRL > Pourquoi? > Pour qui? > Comment? > Quand?

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

Lois de finances 2015 et rectificatives 2014

Lois de finances 2015 et rectificatives 2014 Lois de finances 2015 et rectificatives 2014 Marseille, le 20 janvier 2015 www.axten.fr Aix-en-Provence Lyon Paris Shanghai Fiscalité des particuliers Rachat de titres Réduction d impôt «IR/ISF-PME» Fiscalité

Plus en détail

PLAN COMPTABLE NORMALISE

PLAN COMPTABLE NORMALISE PLAN COMPTABLE NORMALISE Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX, DE PROVISIONS ET DE DETTES FINANCIERES 10 Capital ou dotation des succursales et comptes de l exploitant 101 Capital souscrit (Sociétés de capitaux

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

La vente d immeuble en l état futur d achèvement

La vente d immeuble en l état futur d achèvement La vente d immeuble en l état futur d achèvement La Vente en l état futur d achèvement (VEFA), communément appelée «achat sur plan», ce qui résume son objet, est le contrat par lequel une personne, l acquéreur,

Plus en détail

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX,

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, Pour faire suite à la réunion sur la réforme fiscale 2013 de ce 18 février dernier qui a rassemblé une 50aine de chefs d'entreprises inquiets, Monsieur

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2011 2014 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard Sommaire I Sommaire

Plus en détail

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 SUPPLEMENT JANVIER 2015 SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 DUO SOLUTIONS A SELECTIONNÉ POUR VOUS DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2015 ET DANS LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT.

Plus en détail

Vu la Loi n 13/007 du 22 janvier 2013 portant habilitation du Gouvernement ;

Vu la Loi n 13/007 du 22 janvier 2013 portant habilitation du Gouvernement ; ORDONNANCE-LOI N 13/008 DU 23 FEVRIER 2013 MODIFIANT ET COMPLETANT CERTAINES DISPOSITIONS DE L ORDONNANCE-LOI N 69/009 DU 10 FEVRIER 1969 RELATIVE AUX IMPOTS CEDULAIRES SUR LES REVENUS Le Président de

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 13 A-1-08 N 83 du 26 AOÛT 2008 DROIT A RESTITUTION DES IMPOSITIONS EN FONCTION DU REVENU. ABAISSEMENT DU SEUIL DE PLAFONNEMENT A 50

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Entreprendre avec la CCI de Bordeaux L AUTO ENTREPRENEUR

Entreprendre avec la CCI de Bordeaux L AUTO ENTREPRENEUR Entreprendre avec la CCI de Bordeaux L AUTO ENTREPRENEUR Actualisé le 06/01/2014 1 Sommaire Définition de l auto-entreprise Qui peut être auto-entrepreneur? Activités exclues du régime Seuils de chiffre

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail