CHAPITRE 11 MODULATION DU MESSAGE NERVEUX PAR DES MOLÉCULES EXOGÈNES EXEMPLE DE LA MORPHINE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE 11 MODULATION DU MESSAGE NERVEUX PAR DES MOLÉCULES EXOGÈNES EXEMPLE DE LA MORPHINE"

Transcription

1 CHAPITRE 11 MODULATION DU MESSAGE NERVEUX PAR DES MOLÉCULES EXOGÈNES EXEMPLE DE LA MORPHINE Introduction La transmission du message nociceptif peut être modulée par des molécules endogènes telles que les enképhalines et par des molécules exogènes telles que la morphine. Mais la morphine peut également avoir d autres effets que cette action analgésique : elle procure du plaisir. Comment la morphine agit elle su niveau du cerveau? Que sont ces «circuits de ma récompense»? 1 Origine de la morphine Le pavot est une plante sauvage originaire d'europe. Cultivé dès le Néolithique pour faire de l'huile d'œillette à partir de ses graines, il passe via les échanges commerciaux vers l'est. Sous des climats très chauds, en Mésopotamie ou en Egypte, le pavot à opium (Papaver somniferum album) pousse abondamment, permettant l'exploitation de ses fruits, les capsules. C'est en incisant ces dernières que l'on obtient un latex blanc nommé opium. L'opium est un des plus anciens médicaments naturels connus. On le retrouve dans de nombreuses peintures et sculptures antiques (divinités portant des feuilles et des capsules de pavot sur leurs couronnes en Crète ). Sous l'empire romain l'opium va être de plus en plus répandu et utilisé pour lutter contre la douleur. C'est la base notamment de la fameuse thériaque, antalgique très employée à cette époque. Il sera repris par les pays arabes et l'inde, aux 8e et 10e siècles. L'usage dévié que nous connaissons à l'opium (fumeries, ) n'arrivera qu'au milieu du 17e siècle en Chine.

2 En développant la chimie, Lavoisier donnera vers la fin du 18e siècle aux pharmaciens la possibilité d'extraire les principes actifs chimiquement définis issus des plantes. La première plante dont le principe actif sera extrait est le pavot à opium. Le pharmacien allemand Sertürner en isolera le principe actif en 1805 : la morphine. La molécule conserve toutes les caractéristiques de l'opium, comme une réduction de la douleur. Et elle permettra de mieux doser les quantités données aux patients. 2 Mode d action de la morphine Suite à une stimulation électrique intense des fibres nociceptives pré synaptiques, on enregistre à l aide d électrodes le nombre de potentiel d action qui parcourt les fibres nociceptives postsynaptiques et ceci dans 3 cas différents : Réponse témoin sans injection de morphine : Réponse 5 minutes après injection de morphine :

3 Réponse 15 minutes après injection de morphine : Enképhalines et morphine ont des structures comparables et similaires au niveau de la portion qui se fixent sur les récepteurs opioïdes. 2 1 Action au niveau de la moelle épinière La morphine en se fixant sur les récepteurs opioïdes localisés sur les neurones de la corne dorsale de la moelle épinière, est à l origine d une puissance activité analgésique qui n entraine pas de dépendance. Contrairement aux enképhalines, la morphine peut pratiquement bloquer l émission des messages nerveux nociceptifs en direction du cerveau et par conséquent supprimer totalement la sensation de douleur. Elle a une action plus durable car elle est moins rapidement détruite.

4 2 2 Action au niveau du cerveau La morphine et ses dérivés de synthèse comme l héroïne peuvent être à l origine d une sensation de plaisir. La genèse de cette sensation de plaisir résulte de la fixation de la morphine sur les récepteurs opioïdes du cerveau mimant l action des morphines endogènes. Il ya donc une levée durable de l inhibition des neurones modulateurs sur les neurones dopaminergiques et une durable sécrétion de dopamine qui contribue à une intense sensation de plaisir. Mais la morphine a un inconvénient majeur : elle a les mêmes caractéristique qu une drogue (tolérance, dépendance psychique et dépendance physiologique). En effet, la morphine et l alcoïde principal. 3 Les circuits de récompense Il existe au niveau du cerveau des neurones qui secrètent un neurotransmetteur impliqué dans les «circuits de la récompense «: la dopamine. 3 1 Princie de fonctionnement d un circuit de récompense Sous l influence de message nerveux divers, les neurones à dopamines sont activés et libèrent massivement leur neurotransmetteur dans différentes régions du cerveau qui participent au contrôle des émotions, de la motricité, etc : cette dopamine va alors activer différents types de neurones et déclencher la sensation de plaisir. L individu ressent cela comme une sorte de récompense. 3 2 Intervention de substances exogènes sur les neurones à dopamine Les conditions physiologiques de fonctionnement Des neurones inhibiteurs sont en contact synaptique avec les neurones à dopamine : ils secrètent un neurotransmetteur à action inhibitrice, le GABA, et freinent la libération de dopamine. Ces neurones inhibiteurs possèdent au niveau de leur membrane des récepteurs opioïdes spécifiques des enképhalines et des molécules dérivées de l opium (récepteurs également présent a niveau de la moelle épinière) : la fixation d enképhalines au niveau de ces récepteurs freine l action inhibitrice de ces neurones, ce qui a pour but de freiner la libération de GABA et d augmenter la libération de dopamine ; cela procure une sensation de plaisir.

5 Fonctionnement basal du système de récompense Interneurone inhibiteur à GABA Neurone à Enképhalines situé dans le cerveau Pas de libération de dopamine par la synapse Zones du cerveau Impliquées dans les sensations de plaisir Messages nerveux Neurone à Dopamine inhibé Neurone activateur du neurone à dopamine Récepteur s opioïdes En absence de stimulus agréable : - Aucun message nerveux ne parcoure le neurone activateur du neurone à dopamine. - De nombreux messages nerveux parcourent l interneurone inhibiteur à GABA, du système de récompense. La libération du neurotransmetteur GABA inhibe l activité du neurone à dopamine. - Aucun message nerveux ne parcoure l axone du neurone à dopamine : il n y a pas de libération de dopamine dans les zones du cerveau impliquées dans le plaisir. - Pas de plaisir ressenti = pas de «récompense». Activation du système de récompense Inhibition de l interneurone inhibiteur à GABA Libération d enképhalines par la synapse Neurone à enképhalines situé dans le cerveau Libération de dopamine par la synapse Zones du cerveau Impliquées dans les sensations de plaisir Récepteur s opioïdes Stimulus agréable : active le neurone à enképhalines et le neurone activateur du neurone à dopamine Sensation de plaisir Neurone activateur du neurone à dopamine En présence d un stimulus agréable : - De nombreux messages nerveux parcourent les axones du neurone activateur du neurone à dopamine et du neurone à enképhaline. - La libération d enképhalines inhibe l activité du neurone inhibiteur (à GABA) du neurone à dopamine. - De nombreux messages nerveux parcourent alors l axone du neurone à dopamine : il y a libération de dopamine dans les zones du cerveau impliquées dans le plaisir = récompense. Est il possible d augmenter cette sensation de plaisir?

6 3 2 2 Action de substances exogènes Plusieurs substances contribuent à détourner ces circuits de récompenses et à reproduire artificiellement cette sensation de plaisir. La morphine : elle est capable de se fixer sur ces récepteurs opioïdes et avoir le même effet que les enképhalines naturelles, mais elle va augmenter considérablement cette sensation de plaisir. L héroïne : c est un dérivé de la morphine (héroïne = diacétyl morphine) qui pénètre plus rapidement que la morphine dans le cerveau où elle est transformée en morphine. Elle se fixe au niveau des récepteurs opioïdes, freine la libération de GABA et augmente la libération de dopamine déclenchant une important sensation de plaisir. Alcool et nicotine : contrairement aux molécules dérivées de l opium, ils ne lèvent pas l inhibition des neurones à dopamine en agissant sur des neurones inhibiteurs, mais agissent directement sur les neurones à dopamine qu ils stimulent. Cocaïne, ecstasy et amphétamines : ils agissent de différents façons, soit en stimulant la libération de dopamine, soit en freinant sa dégradation au niveau de la fente synaptique. Toutes ces substances sont capables de modifier considérablement l humeur de la personne qui les absorbe : elles sont qualifiées de psychotropes. Bilan : Ce sont des expériences menées initialement chez le rat qui ont permis de mette en évidence ces circuits de la récompense. Présents au niveau du cerveau, ils mettent en jeu des neurones à dopamine dont l activité peut être modifiées : des neurones inhibiteurs freinent la libération de dopamine par le biais du GABA. Enképhalines, opiacés, amphétamines, alcool, nicotine, ecstasy agissent au niveau de ces circuits de la récompense de différentes façons et permettent d augmenter la libération de la dopamine : ils ont des effets psychotropes importants.

L ACTION DES DROGUES SUR

L ACTION DES DROGUES SUR L ACTION DES DROGUES SUR 16 Système de recapture de la dopamine Neuromédiateur (dopamine) Récepteur spécifique à dopamine >>LA DOPAMINE ET LE «CIRCUIT DE LA RÉCOMPENSE» Les drogues qui agissent le plus

Plus en détail

CHAPITRE 10 MODULATION DU MESSAGE NERVEUX PAR DES MOLÉCULES ENDOGÈNES : ENKÉPHALINES ET RÉCEPTEURS OPIOÏDES

CHAPITRE 10 MODULATION DU MESSAGE NERVEUX PAR DES MOLÉCULES ENDOGÈNES : ENKÉPHALINES ET RÉCEPTEURS OPIOÏDES CHAPITRE 10 MODULATION DU MESSAGE NERVEUX PAR DES MOLÉCULES ENDOGÈNES : ENKÉPHALINES ET RÉCEPTEURS OPIOÏDES La douleur constitue une sensation désagréable chez l Homme et peut être d origine physique (lésion,

Plus en détail

CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE. Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois :

CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE. Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois : CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois : De recueillir des informations en provenance de l environnement et des structures

Plus en détail

http://addictologie.hug-ge.ch

http://addictologie.hug-ge.ch Jeudi 5 février 2015 Gerard Calzada http://addictologie.hug-ge.ch Trainspotting (1966) ASPECTS CINÉMATOGRAPHIQUES Wikipédia 2 http://addictologie.hug-ge.ch Trainspotting (1966) ASPECTS CINÉMATOGRAPHIQUES

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT PÉDAGOGIQUE ADDICTIONS : LSD & CANNABIS

ACCOMPAGNEMENT PÉDAGOGIQUE ADDICTIONS : LSD & CANNABIS Prévention ACCOMPAGNEMENT des conduites addictives PÉDAGOGIQUE collège - lycée : physique, chimie, SVT Programme Au collège : en troisième, le programme donne l occasion d investir le thème de convergence

Plus en détail

La communication nerveuse (1 ES)

La communication nerveuse (1 ES) La communication nerveuse (1 ES) Les objectifs Il s agit de faire acquérir à l élève des connaissances de base sur différents composants du système nerveux (neurones et synapses, modulation de l activité

Plus en détail

I. Transmission du message nerveux de neurone à neurones grâce aux synapses

I. Transmission du message nerveux de neurone à neurones grâce aux synapses PARTIE I : REPRESENTATION VISUELLE CHAPITRE 4 : LA CHIMIE DE LA PERCEPTION La prise de différentes substances peut modifier le fonctionnement du système nerveux et provoquer des hallucinations. Leur mode

Plus en détail

Thème 2 La communication nerveuse

Thème 2 La communication nerveuse Thème 2 La communication nerveuse 1/9 Chapitre IV Modulation du message nerveux : enképhalines et récepteurs opioïdes Acquis Le fonctionnement des muscles est commandé par les centres nerveux. Les messages

Plus en détail

Bases neurobiologiques de la récompense

Bases neurobiologiques de la récompense Bases neurobiologiques de la récompense Le système de récompense est la base neurobiologique de l'apprentissage. Il est indispensable à la survie, car il fournit la motivation nécessaire à la réalisation

Plus en détail

Des neurosciences aux traitements : Le pharmacien face aux addictions

Des neurosciences aux traitements : Le pharmacien face aux addictions Des neurosciences aux traitements : Le pharmacien face aux addictions Colloque national de pharmacie Marrakech, 2 février 2013 Jalil Bennani Psychiatre et psychanalyste (Rabat) Habilité à diriger les recherches

Plus en détail

Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques

Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques Etude d un réflexe à point de départ cutanée Objectifs spécifiques Identification des éléments mis en jeu dans l acte réflexe Définir les potentiels de repos et d action Préciser l origine ionique de ces

Plus en détail

LA CHIMIE DE LA PERCEPTION VISUELLE

LA CHIMIE DE LA PERCEPTION VISUELLE LA CHIMIE DE LA PERCEPTION VISUELLE Œil gauche Œil droit Nerf optique Chiasma optique Cortex visuel Corps genouillés latéraux LA CHIMIE DE LA PERCEPTION VISUELLE I. LES SYNAPSES, DES RELAIS CHIMIQUES ENTRE

Plus en détail

Douleur = perception pénible d une stimulation sensitive. Nociception = processus sensoriel à l'origine du message nerveux qui provoque la douleur

Douleur = perception pénible d une stimulation sensitive. Nociception = processus sensoriel à l'origine du message nerveux qui provoque la douleur Page1 Dr CAILLOCE Prépa IADE 2009 Les voies de la douleur La douleur est une impression anormale et pénible reçue par une partie vivante et perçue par le cerveau. C'est une expérience sensorielle et émotionnelle

Plus en détail

Les drogues au XIX et XXémé siècle

Les drogues au XIX et XXémé siècle Les drogues au XIX et XXémé siècle Définition Une drogue est un composé chimique, biochimique ou naturel. Elle permet d'altérer une ou plusieurs activités neuronales, elle peut également perturber les

Plus en détail

Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle

Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle Thème 3-B Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Chapitre 1 : Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle La posture, ou position de notre corps dans l espace, est

Plus en détail

Drogues, toxicomanies, conduites addictives

Drogues, toxicomanies, conduites addictives Drogues, toxicomanies, conduites addictives Jean-Etienne PODIK Mots clefs Addictions, dépendance Toxicomanies Politique de réduction des risques Comportements à risques Coûts Tabac Alcool Drogues licites,

Plus en détail

Partie du système nerveux central qui relie certains groupes de neurones à l origine de fortes sensations de plaisir et de satisfaction.

Partie du système nerveux central qui relie certains groupes de neurones à l origine de fortes sensations de plaisir et de satisfaction. avec la collaboration du Centre de vulgarisation de la connaissance, Université Paris XI LEXIQUE LE CANNABIS SOUS L ŒIL DES SCIENTIFIQUES Addiction État de besoin vis-à-vis d une drogue ou d une pratique

Plus en détail

Chapitre 2 : De la rétine au cerveau

Chapitre 2 : De la rétine au cerveau Chapitre 2 : De la rétine au cerveau Document illusions d optique Les illusions d'optique nous montrent que l'image que nous percevons ne correspond pas toujours à la réalité. En fait, l'œil reçoit les

Plus en détail

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS)

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Définition La neurostimulation électrique transcutanée est une technique antalgique non médicamenteuse

Plus en détail

TITRE DE L ACTIVITE : LES PERTURBATIONS DE LA PERCEPTION VISUELLE

TITRE DE L ACTIVITE : LES PERTURBATIONS DE LA PERCEPTION VISUELLE TITRE DE L ACTIVITE : LES PERTURBATIONS DE LA PERCEPTION VISUELLE Thème(s) concerné(s): La Terre dans l Univers, la vie et l évolution du vivant Enjeux planétaires contemporains Corps humain et santé Niveau(x)

Plus en détail

LES NEURONES : APPROCHES

LES NEURONES : APPROCHES LES NEURONES : APPROCHES STRUCTURELLE ET FONCTIONNELLE I Généralités Un neurone est une cellule dite «excitable» qui est la brique élémentaire du systèm nerveux. Ces cellules possèdent deux propriétés

Plus en détail

BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT. Sommaire. Psychologie Générale

BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT. Sommaire. Psychologie Générale Psychologie Générale Jean Paschoud BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT Sommaire Communication hormonale Communication neuronale Neurones Synapse Neurotransmetteurs Modificateurs de la transmission Organisation

Plus en détail

RECEPTEURS NEUROTRANSMETTEURS ET ADDICTION

RECEPTEURS NEUROTRANSMETTEURS ET ADDICTION RECEPTEURS NEUROTRANSMETTEURS ET ADDICTION Dr Richard BEAUVERD Unité d Alcoologie Policlinique de Médecine Département de Médecine Communautaire HUG 2006 I/ RAPPEL DE NEUROSCIENCE : Le cortex cérébral

Plus en détail

Les opioïdes. Aude Ferran. Avril 2010

Les opioïdes. Aude Ferran. Avril 2010 Les opioïdes Aude Ferran Avril 2010 Introduction Analgésiques centraux = diminuent ou suppriment la douleur par un effet au niveau du système nerveux central (moelle épinière ou cerveau) Introduction Opioïdes

Plus en détail

Enseignement obligatoire 1 ère ES Cours TP-TD Dossier La communication nerveuse

Enseignement obligatoire 1 ère ES Cours TP-TD Dossier La communication nerveuse 1 Enseignement obligatoire 1 ère ES Cours TP-TD Dossier La communication nerveuse Tout animal vivant dans un milieu ne peut vivre en harmonie avec celui-ci s il ne prend pas en permanence des informations

Plus en détail

Généralités sur l addiction: Philippe CANU Sallanches, réunion du 07/06/11

Généralités sur l addiction: Philippe CANU Sallanches, réunion du 07/06/11 Généralités s sur l addiction: l Philippe CANU Sallanches, réunion r du 07/06/11 Définition: Petit Robert : désigne d une relation de dépendance à une substance ou une activité,, qui a de graves conséquences

Plus en détail

LES DROGUES. Action des drogues sur le cerveau. Substance par substance: les effets sur le cerveau

LES DROGUES. Action des drogues sur le cerveau. Substance par substance: les effets sur le cerveau LES DROGUES Introduction Action des drogues sur le cerveau Substance par substance: les effets sur le cerveau Les principaux produits: * Le cannabis * la cocaïne * L ecstasy et les drogues d aujourd hui

Plus en détail

Chapitre 2 : La propagation du message nerveux

Chapitre 2 : La propagation du message nerveux Partie 4 : système nerveux Chapitre 2 : La propagation du message nerveux L arc réflexe est constitué par un réseau de neurones connectés au niveau de synapses. Le message nerveux prend naissance au niveau

Plus en détail

Thème 3C de l œil au cerveau: quelques aspects de la vision. Chapitre 2 : cerveau et vision: aires cérébrales et plasticité

Thème 3C de l œil au cerveau: quelques aspects de la vision. Chapitre 2 : cerveau et vision: aires cérébrales et plasticité Thème 3C de l œil au cerveau: quelques aspects de la vision Chapitre 2 : cerveau et vision: aires cérébrales et plasticité Le message nerveux généré au niveau de la rétine est conduit jusqu'au cerveau.

Plus en détail

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Qu'est-ce-que la douleur? La douleur est une sensation désagréable et complexe (sensorielle et émotionnelle). Cette sensation provient de l'excitation

Plus en détail

LA SOMESTHESIE : SENSIBILITES TACTILE, THERMIQUE ET DOULOUREUSE. Plan du cours. B/ Sensibilité différentielle de la surface du corps

LA SOMESTHESIE : SENSIBILITES TACTILE, THERMIQUE ET DOULOUREUSE. Plan du cours. B/ Sensibilité différentielle de la surface du corps LA SOMESTHESIE : SENSIBILITES TACTILE, THERMIQUE ET DOULOUREUSE Plan du cours I LA SENSIBILITE TACTILE A/ Les mécanorécepteurs B/ Sensibilité différentielle de la surface du corps C/ Les voies somesthésiques

Plus en détail

AMINES BIOGENIQUES. Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine

AMINES BIOGENIQUES. Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine AMINES BIOGENIQUES Dopamine/Noradrénaline/Adrénaline (CATECHOLAMINES) Sérotonine/Histamine/Dopamine Effets physiologiques des bioamines via le systeme nerveux autonome Cardiovasculaire: Augmentation du

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

SOMMAIRE (Vous pouvez accéder directement aux différents chapitres en cliquant dessus)

SOMMAIRE (Vous pouvez accéder directement aux différents chapitres en cliquant dessus) TRANSMISSION ET MEDIATION SOMMAIRE (Vous pouvez accéder directement aux différents chapitres en cliquant dessus) Chapitre Page 1. MEDIATION CHIMIQUE 2 2. SYPSES 5 3. TRANSMISSION - NEUROTRANSMISSION 13

Plus en détail

Le circuit de la récompense et la dopamine

Le circuit de la récompense et la dopamine Le circuit de la récompense et la dopamine Stimulation et interférences par les drogues exogènes Références : Cerveau, drogues et dépendances, Lucas Salomon, (2010) eds Belin Sites : http://lecerveau.mcgill.ca

Plus en détail

Le paracétamol. Antalgique

Le paracétamol. Antalgique Le paracétamol Antalgique La douleur Présentation La douleur est un mécanisme physiologique ayant pour fonction principale l alerte. Elle informe le cerveau de l existence d une menace. La peau, les muscles

Plus en détail

Drogues et cerveau. II. Spécificité d action des drogues A. Nicotine B. Alcool C. Cannabis D. Héroïne (TD)

Drogues et cerveau. II. Spécificité d action des drogues A. Nicotine B. Alcool C. Cannabis D. Héroïne (TD) Drogues et cerveau I. Caractéristiques communes aux actions des drogues A. Définitions B. Classement C. Mécanisme d action général D. Le système de récompense II. Spécificité d action des drogues A. Nicotine

Plus en détail

Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels

Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels Chapitre 2 La rétine : les photorécepteurs rétiniens génèrent des messages sensoriels La rétine constitue l organe sensitif de l œil : c est elle qui capte les signaux lumineux et les transmet au cerveau

Plus en détail

CSAPA de GRASSE La «caravelle»

CSAPA de GRASSE La «caravelle» CSAPA de GRASSE La «caravelle» (Centre Soins Accompagnement Prévention en Addictologie) Centre hospitalier Clavary 06130 Grasse Tel: 04-93-09-56-83 Responsable service Dr DUMAS Philippe 2 PH, 3 IDE, 1

Plus en détail

Une origine évolutive ancienne UNE ORIGINE ÉVOLUTIVE ANCIENNE 01/10/2014 LES SCHÉMAS NEUROBIOLOGIQUES DU CIRCUIT DE LA RÉCOMPENSE

Une origine évolutive ancienne UNE ORIGINE ÉVOLUTIVE ANCIENNE 01/10/2014 LES SCHÉMAS NEUROBIOLOGIQUES DU CIRCUIT DE LA RÉCOMPENSE 01/10/2014 Journées d études de l Institut des Actuaires et du SACEI LES SCHEMAS NEUROBIOLOGIQUES DE LA PRISE DE RISQUE Marion Noulhiane, PhD Neurosciences. Journées d études de l Institut des Actuaires

Plus en détail

PHYSIOPATHOLOGIE DE LA DOULEUR

PHYSIOPATHOLOGIE DE LA DOULEUR PHYSIOPATHOLOGIE DE LA DOULEUR Comprendre «comment ça a marche» Distinguer les différents types de douleur par excès s de nociception par désaffd safférentation = neurogènes nes ou mixtes +++ Pour bien

Plus en détail

CHAPITRE 11 Structure et physiologie du tissu nerveux Partie 3: Synapse et neurotransmetteurs Pages Par Catherine Lacombe et Amélie

CHAPITRE 11 Structure et physiologie du tissu nerveux Partie 3: Synapse et neurotransmetteurs Pages Par Catherine Lacombe et Amélie CHAPITRE 11 Structure et physiologie du tissu nerveux Partie 3: Synapse et neurotransmetteurs Pages 461-479 Par Catherine Lacombe et Amélie St-Arneault Jonction entre deux neurones Comprend : le neurone

Plus en détail

Thème sécurité partie SVT

Thème sécurité partie SVT Thème sécurité partie SVT Place dans le sujet traité. intervention du collègue d Histoire Géographie Education civique : amène le sujet avec l ASSR (par exemple); «permis à points» : retraits de points

Plus en détail

Le mésencéphale (pédoncules cérébraux et colliculus), le pont et le bulbe rachidien.

Le mésencéphale (pédoncules cérébraux et colliculus), le pont et le bulbe rachidien. BIOLOGIE 101-A82-SF ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE 2 EXERCICES : LE SYSTÈME NERVEUX 2 1. Quelle est la différence entre l encéphale et le cerveau? L encéphale est constitué de tout le contenu de la boîte crânienne.

Plus en détail

Synapses non obligatoires :

Synapses non obligatoires : Synapses non obligatoires : Un seul PA arrivant en zone présynaptique ne peut déclencher un PA en zone post- synaptique - Un PA génère un potentiel post synaptique excitateur (PPSE) dure 15 msec; Si un

Plus en détail

ASSUETUDES ET TROUBLES PSYCHIATRIQUES

ASSUETUDES ET TROUBLES PSYCHIATRIQUES ASSUETUDES ET TROUBLES PSYCHIATRIQUES La consommation de produits psychotropes (à savoir toute substance, licite ou illicite, récréative ou médicamenteuse, qui agit sur le cerveau et en modifie le fonctionnement)

Plus en détail

DEUX CAUSES : DEUX CONSEQUENCES :

DEUX CAUSES : DEUX CONSEQUENCES : DEUX CAUSES : LE SYNDROME DE MANQUE LES DIFFICULTES COMPORTEMENTALES DEUX CONSEQUENCES : LA PRISE DE POIDS LE STRESS LE SYNDROME DE MANQUE Il est la conséquence de la baisse brutale de la nicotine dans

Plus en détail

Lexique du cours de 1ère La représentation visuelle du monde

Lexique du cours de 1ère La représentation visuelle du monde Lexique du cours de 1ère La représentation visuelle du monde Accommodation : déformation réflexe du cristallin grâce à la contraction des muscles ciliaires et permettant une vision nette pour les objets

Plus en détail

La maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson La maladie de Parkinson La maladie de Parkinson (MP) est une maladie dégénérative qui se caractérise par une dégénérescence progressive, accélérée et prématurée des neurones dopaminergiques d une région

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR

PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR Le 14/11/2011 10h30-12h30 Anne Sophie Tayeb Laure Duval PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR 1/5 des consultations sont dues à la douleur. Tout le monde a déjà ressenti de la douleur et la douleur des autres n est

Plus en détail

LEXIQUE DU COURS DE 1ERE L SVT. THEME : La représentation visuelle du monde

LEXIQUE DU COURS DE 1ERE L SVT. THEME : La représentation visuelle du monde LEXIQUE DU COURS DE 1ERE L SVT THEME : La représentation visuelle du monde Remarque préliminaire : ce lexique n'a pas la prétention ni l'objectif d'être encyclopédique ou exhaustif sur le thème. Il est

Plus en détail

Les endocannabinoïdes sont des régulateurs et des modulateurs de l activité du cerveau.

Les endocannabinoïdes sont des régulateurs et des modulateurs de l activité du cerveau. 1 Les effets sur les neurones Question 8 Pourquoi cela provoque ces effets là? Mode d action des endocannabinoïdes (fabriqués par le cerveau) (Anandamide et 2 AG) A Voici une synapse. Un neurone A excite

Plus en détail

CHAPITRE 2 : La chimie de la perception visuelle.

CHAPITRE 2 : La chimie de la perception visuelle. CHAPITRE 2 : La chimie de la perception visuelle. I. La transmission du message nerveux visuel A. Une transmission chimique du message nerveux. Message nerveux électrique Cône Neurone Synapse Transmission

Plus en détail

THEME 1 : REPRESENTATION VISUELLE. Chapitre 1 : De l oeil au cerveau

THEME 1 : REPRESENTATION VISUELLE. Chapitre 1 : De l oeil au cerveau THEME 1 : REPRESENTATION VISUELLE Chapitre 1 : De l oeil au cerveau Introduction. I- L ORGANISATION DE L OEIL HUMAIN( TP1) 1) les milieux transparents de l oeil traversés par la lumière : Cornée Humeur

Plus en détail

Les perturbations de la communication nerveuse

Les perturbations de la communication nerveuse Chapitre 2. Les perturbations de la communication nerveuse La réalisation de mouvements coordonnés, adaptés à la situation, nécessite un bon fonctionnement du système nerveux. La conduite ou l escalade

Plus en détail

Du plaisir. à la dépendance?

Du plaisir. à la dépendance? Une consommation modérée d alcool pro c u re une sensation de plaisir, car de la dopamine est libérée dans le cerve a u. To u t e fo i s, en cas de consommation chro n i q u e, le sujet ne boit plus pour

Plus en détail

1/15 1ES SVT représentation visuelle REPRESENTATION VISUELLE. Activité 1 : avec quoi voit-on exactement? Ou les organes impliqués dans la vision

1/15 1ES SVT représentation visuelle REPRESENTATION VISUELLE. Activité 1 : avec quoi voit-on exactement? Ou les organes impliqués dans la vision 1/15 1ES SVT représentation visuelle REPRESENTATION VISUELLE REPRESENTATION VISUELLE - SEANCE 1 La vue ou vision est un des 5 sens qui nous permette de connaître le monde dans lequel nous vivons et c est

Plus en détail

SUBSTANCES PSYCHOACTIVES Attention danger!

SUBSTANCES PSYCHOACTIVES Attention danger! Pour la santé au travail SUBSTANCES PSYCHOACTIVES Attention danger! Alcool, tabac, cannabis, ecstasy, héroïne, cocaïne, GHB, certains médicaments (anxiolytiques, hypnotiques, antidépresseurs...) sont des

Plus en détail

Neurologie et interventions pour le traitement de la toxicomanie. Dr. Michel Larivière, C.Psych

Neurologie et interventions pour le traitement de la toxicomanie. Dr. Michel Larivière, C.Psych Neurologie et interventions pour le traitement de la toxicomanie Dr. Michel Larivière, C.Psych Bref survol de la neurologie 1) Neurotransmetteurs: composés chimiques responsables de la transmission de

Plus en détail

NEUROBIOLOGIE CELLULAIRE

NEUROBIOLOGIE CELLULAIRE NEUROBIOLOGIE CELLULAIRE I- Structures nécessaires à la naissance du signal et à sa propagation C est un système d amplification qui permet un passage rapide des ions lors du PA (PA de l ordre de la ms).

Plus en détail

Moi et Mes addictions

Moi et Mes addictions Hygiène de vie Moi et Mes addictions Je m évalue Je m informe PRÉSENTS POUR VOTRE AVENIR Professeur Gérard Dubois Membre de l Académie Nationale de Médecine Service Santé Publique - CHU Amiens. Membre

Plus en détail

Thème 3B : Corps humain et santé Chapitre 1 : LE RÉFLEXE MYOTATIQUE, UN EXEMPLE DE COMMANDE RÉFLEXE DU MUSCLE

Thème 3B : Corps humain et santé Chapitre 1 : LE RÉFLEXE MYOTATIQUE, UN EXEMPLE DE COMMANDE RÉFLEXE DU MUSCLE Thème 3B : Corps humain et santé Chapitre 1 : LE RÉFLEXE MYOTATIQUE, UN EXEMPLE DE COMMANDE RÉFLEXE DU MUSCLE 1- RAPPELS ET DEFINITIONS Cortex cérébral Cervelet Moelle épinière Nerfs Tronc cérébral Schéma

Plus en détail

LYcee Farhat Hached M' Saken Devoir de contrôle n 3 Prof. : Mr. Lajili. Sciences de la vie et de la terre

LYcee Farhat Hached M' Saken Devoir de contrôle n 3 Prof. : Mr. Lajili. Sciences de la vie et de la terre LYcee Farhat Hached M' Saken Devoir de contrôle n 3 Prof. : Mr. Lajili Classe : 4 Sc.2 Première partie : 12 points. Sciences de la vie et de la terre Durée : 2 Heures Exercice n 1: (7 points) On utilise

Plus en détail

PARTIE II COMMUNICATION NERVEUSE

PARTIE II COMMUNICATION NERVEUSE PARTIE II COMMUNICATION NERVEUSE Thème obligatoire 2 La communication nerveuse Introduction générale : En France, on estime à 200000 le nombre de toxicomanes. Des drogues telles que l héroïne, l ectasy,

Plus en détail

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Les substances psychoactives (alcool, cannabis, héroïne ) agissent sur le cerveau mais aussi sur les sensations du corps. Cela va avoir

Plus en détail

Nouvelle classification des antalgiques. Pr Philippe BERTIN Universitéde Limoges

Nouvelle classification des antalgiques. Pr Philippe BERTIN Universitéde Limoges Nouvelle classification des antalgiques Pr Philippe BERTIN Universitéde Limoges Menu Un peu d histoire Nouvelle classification Pourquoi? Pour qui? Nouveau concept concernant les antalgiques Il y a peu

Plus en détail

TISSU NERVEUX. Sommaire : CELLULES - Histologie. CELLULES NERVEUSES - Anatomie - Physiologie. CELLULES GLIALES - Anatomie - Physiologie

TISSU NERVEUX. Sommaire : CELLULES - Histologie. CELLULES NERVEUSES - Anatomie - Physiologie. CELLULES GLIALES - Anatomie - Physiologie TISSU NERVEUX Sommaire : CELLULES - Histologie CELLULES NERVEUSES - Anatomie - Physiologie CELLULES GLIALES - Anatomie - Physiologie SUBSTANCE GRISE et BLANCHE - Anatomie - Physiologie NEURONES et NERFS

Plus en détail

Chapitre 2 : Cerveau et vision : aires cérébrales et plasticité

Chapitre 2 : Cerveau et vision : aires cérébrales et plasticité Chapitre 2 : Cerveau et vision : aires cérébrales et plasticité Comment les informations visuelles sontelles traitées par le cerveau? Comment notre cerveau nous permet-il d apprendre? I. L ÉLABORATION

Plus en détail

Cerveau en fiches. Chapitre 11 : Dans ce chapitre. Nicotine. Alcool. Cannabis. Opiacés. Psychostimulants. Drogues «club»

Cerveau en fiches. Chapitre 11 : Dans ce chapitre. Nicotine. Alcool. Cannabis. Opiacés. Psychostimulants. Drogues «club» Cerveau en fiches Chapitre 11 : Addiction Dans ce chapitre Nicotine Ce circuit est normalement impliqué dans les processus d apprentissages fondamentaux qui participent à la survie de l individu. Au cours

Plus en détail

QUELQUES NOTIONS DE NEUROBIOLOGIE. Circuit de la récompense Mémoire du plaisir Différents neuromédiateurs

QUELQUES NOTIONS DE NEUROBIOLOGIE. Circuit de la récompense Mémoire du plaisir Différents neuromédiateurs QUELQUES NOTIONS DE NEUROBIOLOGIE Circuit de la récompense Mémoire du plaisir Différents neuromédiateurs PSYCHISME Ä Entrées sensorielles Ä Sorties motrices ou psychiques Les toxicomanies sont sous tendues

Plus en détail

Le tissu nerveux et ses propriétés

Le tissu nerveux et ses propriétés 1 CHAPITRE B Le tissu nerveux et ses propriétés 1. Histologie du tissu nerveux Le tissu nerveux est riche en cellules. Bien qu il soit complexe, le tissu nerveux n est composé que de deux grands types

Plus en détail

Neuromodulation de la douleur : place de la r-tms (repetitive Transcranial Magnetic Stimulation) Dr Denis VESVARD CETD du CHU de Rennes

Neuromodulation de la douleur : place de la r-tms (repetitive Transcranial Magnetic Stimulation) Dr Denis VESVARD CETD du CHU de Rennes Neuromodulation de la douleur : place de la r-tms (repetitive Transcranial Magnetic Stimulation) Dr Denis VESVARD CETD du CHU de Rennes ST MALO Avril 2015 Deux notions importantes L intensité de la douleur

Plus en détail

LES MECANISMES DE LA DOULEUR LA NEUROSTIMULATION TRANSCUTANÉE LE TENS

LES MECANISMES DE LA DOULEUR LA NEUROSTIMULATION TRANSCUTANÉE LE TENS LES MECANISMES DE LA DOULEUR LA NEUROSTIMULATION TRANSCUTANÉE LE TENS SIANI F (1) - BOUCAND M.H (2) Janvier 2006 Association Française Syndromes Ehlers Danlos 1 - kinésithérapeute cadre de santé, Centre

Plus en détail

ADDICTIONS: Si on en parlait!

ADDICTIONS: Si on en parlait! ADDICTIONS: Si on en parlait! CCDG 61 SEES Dr F VABRET Les substances psycho-actives qu est ce que c est Éléments pour une approche commune: SPA Nous consommons des substances ayant des effets Psycho-actifs

Plus en détail

Psychopharmacologie essentielle. Chapitre 1. Anatomie et physiologie des neurones

Psychopharmacologie essentielle. Chapitre 1. Anatomie et physiologie des neurones Psychopharmacologie essentielle Stephen M. STAHL Traduction coordonnée par le Docteur Patrick Lemoine (1 132 pages, 926 illustrations en couleurs, 189 tableaux et index de 60 pages) Chapitre 1. Anatomie

Plus en détail

Thème: La représentation visuelle

Thème: La représentation visuelle Thème: La représentation visuelle Chapitre 3: Les voies visuelles : des photorécepteurs au cortex visuel I- Structure de l œil Œil = organe des sens spécialisé dans la perception des stimuli visuels. On

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Les addictions chez les adolescents

Les addictions chez les adolescents Les addictions chez les adolescents L adolescence Adolescence signifie en latin «grandir» Le passage entre l enfance et l âge adulte Une génération intermédiaire Le sentiment d identité ne peut être ni

Plus en détail

A. OMS - ASSIST V3.0, français

A. OMS - ASSIST V3.0, français A. OMS - ASSIST V3.0, français Interviewer I...I Clinique I...I Identité patient I...I Date I...I INTRODUCTION (A lire au patient. Peut être adapté au contexte local) Je vous remercie d avoir accepté de

Plus en détail

II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux

II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux Neurones et cellules gliales 2) neurone Schéma d un motoneurone Les nombreux prolongements cytoplasmiques (dendrites

Plus en détail

La synapse Description et généralités

La synapse Description et généralités La synapse Description et généralités Le cerveau humain possède près de 100 milliards de neurones sachant que chacun d entre eux peut être connecté à plusieurs milliers de neurones grâce aux synapses.

Plus en détail

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Page -1- Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Ce qu'il faut savoir avant tout, c'est que les douleurs persistantes sont des "douleurs particulières", qui doivent donc être traitées en

Plus en détail

Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction

Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction Résumé Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction Dr Jean-Jacques Déglon Médecin-directeur de la Fondation Phénix Le syndrome d hyperactivité

Plus en détail

Chapitre 4 : l intégration au niveau du neurone postsynaptique

Chapitre 4 : l intégration au niveau du neurone postsynaptique Partie 4 : système nerveux Chapitre 4 : l intégration au niveau du neurone postsynaptique Le circuit neuronique est composé de neurones connectés au niveau des synapses. Au niveau de la synapse le message

Plus en détail

TOXICOMANIE & DROGUES UTILISEES

TOXICOMANIE & DROGUES UTILISEES TOXICOMANIE & DROGUES UTILISEES L HEROINE L héroïne (ou diacétylmorphine) est un opiacé synthétisé à partir de la morphine, naturellement présente dans l OPIUM (suc du pavot somnifère). L héroïne est proche

Plus en détail

Analgésie chez le patient dépendant aux opiacés. Vincent Bounes, CAMU, Pessac, 3 février 2016

Analgésie chez le patient dépendant aux opiacés. Vincent Bounes, CAMU, Pessac, 3 février 2016 Analgésie chez le patient dépendant aux opiacés Vincent Bounes, CAMU, Pessac, 3 février 2016 Cas clinique réel : Patient 38 ans, pas d ATCD. Suspicion fracture poignet droit (hyperalgique). Prise en charge

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé Dès que le sujet

Plus en détail

Devoir de contrôle N 3

Devoir de contrôle N 3 Devoir de contrôle N 3 M : Hakim 4 ème sciences expérimentales 2009-2010 Première partie : restitution des connaissances (12 points) A // QCM (4 points) Pour chacune des questions suivantes il peut y avoir

Plus en détail

Traiter les questions suivantes :

Traiter les questions suivantes : Classe : SE / LH Matière : Biologie Année scolaire : 2010-2011 Traiter les questions suivantes : Exercice 1 : (5 points) Vitesse de propagation du message nerveux Afin d étudier l influence de la température

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

RELATION A L ENVIRONNEMENT ET ACTIVITE NERVEUSE DUREE : 7 HEURES.

RELATION A L ENVIRONNEMENT ET ACTIVITE NERVEUSE DUREE : 7 HEURES. RELATION A L ENVIRONNEMENT ET ACTIVITE NERVEUSE DUREE : 7 HEURES. Comment l organisme réagit-il aux stimulations de son environnement? Séquence 1 Activité 1 : Réinvestir ses connaissances pour compléter

Plus en détail

Corrigé du bac 2017 : SVT spécialité Série S Amérique du Nord

Corrigé du bac 2017 : SVT spécialité Série S Amérique du Nord Corrigé du bac 2017 : SVT spécialité Série S Amérique du Nord BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2017 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3H30 Coefficient : 8 ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Axe gonadotrope chez l adulte Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Organisation générale de l appareil hypothalamo-hypophysaire JC CZYBA Hypothalamus gonadotrope: GnRH GnRH =Gonadotropin

Plus en détail

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques?

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques? SerEN Qu est ce que SerEN? SerEN est un produit qui a été spécialement créé pour offrir un moyen sûr et efficace afin de profiter d un bien-être intellectuel pour les personnes qui vivent des situations

Plus en détail

2 e Cycle MID Soins Palliatifs - ITEM 65 Année Universitaire

2 e Cycle MID Soins Palliatifs - ITEM 65 Année Universitaire Prise en charge de la douleur aiguë PHYSIOLOGIE DE LA DOULEUR Physiologie de la sensation douloureuse Psychisme et langage de la douleur Représentation physique de la douleur SN végétatif Organes des sens

Plus en détail

Adopter une attitude critique vis-à-vis des. conduites addictives. risques et des. conduites addictives. Capacités : Contenu : Fiche 3-1

Adopter une attitude critique vis-à-vis des. conduites addictives. risques et des. conduites addictives. Capacités : Contenu : Fiche 3-1 Module 3 Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Module 1 Santé et équilibre de vie Module 2 Alimentation et santé Module 4 Sexualité et prévention Module 5 Protection du consommateur

Plus en détail

XVIIe: Les Européens l introduisent en Amérique Latine (Brésil), puis en Amérique du Nord. Utilisation essentiellement thérapeutique.

XVIIe: Les Européens l introduisent en Amérique Latine (Brésil), puis en Amérique du Nord. Utilisation essentiellement thérapeutique. PLAN: L HOMME ET LES TOXIQUES I. Drogues d origine naturelle. 1. Le cannabis. 2. L opium. 3. La morphine. 4. L héroïne. 5. La cocaïne. II. Drogues de synthèse. 1. Le peyotl. 2. La mescaline. 3. Le LSD.

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail