livre blanc les technologies sémantiques Quel avenir pour l'entreprise? État des lieux et apports fonctionnels 1 re édition Octobre 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "livre blanc les technologies sémantiques Quel avenir pour l'entreprise? État des lieux et apports fonctionnels 1 re édition Octobre 2013"

Transcription

1 livre blanc les technologies sémantiques Quel avenir pour l'entreprise? État des lieux et apports fonctionnels 1 re édition Octobre 2013

2 2

3 Édito «Trop d information tue l information». Chacun d entre nous pourrait illustrer cet adage quotidiennement avec d innombrables exemples. Grâce aux technologies sémantiques, il tend à tomber en désuétude et nous pourrons, bientôt, définitivement le qualifier d obsolète. Les technologies sémantiques, dopées initialement par l explosion du Web, sont devenues indispensables au bon développement des autres technologies de l information. La fonction première d un portail collaboratif est de faciliter l accès à l information avec des moyens de recherche performants. L analyse décisionnelle ne se cantonne plus à des modélisations et des synthèses sur des données purement numériques. La richesse des réseaux sociaux est basée sur la capacité à corréler des informations de toute nature. Une application mobile se doit d isoler la bonne information sur le Web au bon moment et de la présenter de façon optimale Les exemples ne manquent pas! L information, structurée et surtout non structurée, qui a foisonné de manière quasi-géométrique en volume, en nature, en variété, au sein du SI, est d autant plus porteuse pour l entreprise de valeur et de performance qu elle interagit, désormais, avec la gigantesque masse de données externes, majoritairement issues du Web. On retrouve bien sûr en corollaire les problématiques de Big Data, d Open Data, de référencement, de recherche et d analyse, le besoin d interagir avec l information au plus près de sa source en utilisant des terminaux de toute sorte, smartphones, tablettes, qui ont également généralisé les interfaces disruptives, tactiles, voix, gestes. Au travers ce livre blanc, nous avons souhaité vous présenter un état des lieux du domaine des technologies sémantiques, ainsi que leurs cas d application en entreprise. Nous l avons conçu comme un outil pragmatique permettant aux décideurs de mieux comprendre les bénéfices de ce type de solutions et de s'orienter vers celle(s) correspondant, le mieux, aux besoins de leur organisation. Philippe Debard Directeur Exécutif Application & Technology Services 3

4 sommaire Édito...3 vous avez dit "sémantique"? La sémantique, une branche de la linguistique...8 Linguistique et informatique, le couple gagnant...8 Le web dit sémantique ou web des données...9 TAL et Web sémantique, deux paradigmes disjoints?...10 les technologies sémantiques au service de l'entreprise Pourquoi les technologies sémantiques?...14 L'information dans l'entreprise...14 De la nécessité de gérer l'information non structurée au sein de l'entreprise...15 La gestion des connaissances...15 Les apports des technologies sémantiques...16 A la recherche d information...16 A la gestion des données...19 Au content analytics et à l opinion mining...26 Cas d application

5 panorama du marché sémantique d'entreprise Solutions actuelles...32 Cas clients...34 Text-mining et analyse de sentiments...34 Banque, distribution et vente par correspondance : suivi de l expérience client grâce au TAL...35 Traduction automatique...35 CNRS : plate-forme d UIA grâce aux technologies du Web sémantique...40 comment démarrer? conclusion glossaire bibliographie 5

6 6

7 vous avez dit "sémantique"? 7

8 Contrairement au rire, également commun à d'autres espèces, le langage articulé constituerait le propre de l'homme. En effet, si certaines espèces sont bel et bien capables de reproduire certains sons et donc par là même certains mots issus d'un langage humain, ni les grammaires complexes ni les concepts abstraits utilisés en permanence par les humains ne se retrouvent à l'état naturel chez ces espèces. Il apparaît donc logique que l'interprétation et la génération de textes aient constitué les premières aspirations des pionniers du Traitement Automatique des Langues. Ainsi, l'objectif initial était d'aboutir à une machine intelligente capable de comprendre et d'interpréter le langage naturel humain. Imaginez un monde dans lequel il serait possible de s'abstraire de tout langage de programmation et des difficultés associées pour communiquer avec la machine! Toutefois, pour interpréter un énoncé, l aspect syntaxique seul ne suffit pas : l aspect sémantique prend alors tout son sens! La sémantique, une branche de la linguistique Avant de nous intéresser à la sémantique proprement dite, il convient tout d'abord de définir la vaste science que représente la linguistique. Ferdinand de Saussure, linguiste suisse considéré comme le père de la linguistique moderne, définit cette dernière comme une «science qui a pour objet la langue envisagée en elle-même et pour elle-même». Ainsi, la linguistique constitue donc l'analyse scientifique de la langue et ce, indépendamment de tout contexte social, qui souvent, ne fait qu'apporter des jugements de valeur. Depuis sa création, la linguistique s'est donc confrontée à différentes questions telles que la structuration de la langue, la production et la perception de la langue par les locuteurs ou encore la transmission de sens entre deux individus grâce au langage... C'est dans ce contexte qu'est née la sémantique, soit l' «étude du langage considéré du point de vue du sens» ou, en d'autre termes, l'étude des signifiés. La sémantique traite donc du sens des mots. Linguistique et informatique, le couple gagnant Dès les années 1950, linguistique et informatique se rencontrent pour la première fois, grâce aux avancées de l'intelligence Artificielle, notamment, et finiront par donner naissance à ce que l'on appellera plus tard la Linguistique Informatique. Celle-ci se subdivise en trois principaux domaines de recherche et d'ingénierie qui sont : le traitement de la parole qui, comme son nom l'indique, s'intéresse à la parole dans son intégralité, depuis le traitement du signal acoustique à la retranscription textuelle, en passant par la phase de décodage (reconnaissance vocale). La synthèse vocale fait également partie de ce domaine d'étude. le Traitement Automatique des Langues (TAL), Traitement Automatique du Langage Naturel (TALN) ou encore Ingénierie Linguistique, dont l'objectif est essentiellement de traiter les textes 8

9 vous avez dit "sémantique"? écrits en les analysant, en les résumant ou encore en les traduisant. Les tâches principales sont les suivantes : l'annotation de corpus l'extraction d'entités le lexique la traduction automatique le résumé automatique la recherche d'information à partir d'un corpus de documents le dialogue homme/machine, qui a d'ailleurs motivé les tout premiers travaux de linguistique informatique, en particulier ceux d'alan Turing, qui prédisait cette tâche possible d'ici l'an 2000, 50 ans auparavant. Pourtant, l'échéance est passée et la prédiction n'est toujours pas réalisée, ni réalisable (Audibert, 2010) Le problème semble donc plus complexe que prévu. Toutefois, certains aspects du domaine de la linguistique informatique trouvent d'ores et déjà des applications dans le monde de l'entreprise et l'on constate l'émergence d'une multitude d'éditeurs spécialisés, notamment dans le TAL qui apparaît comme très prometteur. Le web dit sémantique ou web des données En marge de l'ingénierie linguistique qui existe depuis plus de 50 ans s'est développé ce que Tim Berners-Lee, le directeur du W3C, a baptisé le Web sémantique. Néanmoins, cette technologie qui a vu le jour en 2001 n'a de sémantique que son nom, si bien que son créateur en a rapidement pris conscience puisque peu de temps plus tard, il proposa le nom de «Web des données». Il s'agit d'un Framework permettant de structurer et de lier l'information présente sur internet à l'aide de métadonnées décrivant des relations ; le sens des données n'est donc pas réellement traité ni interprété. Le principal intérêt réside toutefois dans le fait que les données peuvent alors être «partagées et réutilisées entre plusieurs applications, entreprises et groupes d'utilisateurs». Afin d'illustrer certains des apports du Web sémantique, prenons l'exemple de Google et de son Knowledge Graph déployé en 2012 (Singhal, 2012). Les rich snippets permettent d'afficher certaines informations complémentaires au site comme la description d'un produit ou d'un article, pour peu que ces informations aient été renseignées en utilisant les formats correspondants. En outre, le Web sémantique permet également à Google de récupérer certaines informations pertinentes à la requête depuis des sites tels que Wikipédia et de les afficher directement dans la page des résultats, ou encore de 9

10 vous avez dit "sémantique"? contextualiser certaines recherches comprenant des mots polysémiques notamment. Ainsi, si l'on effectue la recherche «shetland» sur Google, un volet s'affiche sur la droite de l'écran et permet de ne sélectionner que les résultats en rapport avec les îles, avec le cheval ou avec le chien du même nom : TAL et Web sémantique, deux paradigmes disjoints? Si le TAL et le Web sémantique constituent a priori deux technologies indépendantes nées dans deux contextes différents, sont-ils par ailleurs incompatibles? Lorsque l'on s'y intéresse plus en détails, on se rend rapidement compte que ces deux technologies s'avèrent plutôt complémentaires que disjointes. En effet, alors que le TAL offre des structures de désambiguïsation ainsi que la possibilité d'automatiser l'annotation ou la traduction de documents, le Web sémantique, quant à lui, fournit des standards permettant l'interopérabilité et le partage des ressources. De cette façon, le TAL engendre des gains de temps et de productivité considérables en automatisant l'extraction d'entités, la classification de documents ainsi que leur annotation, qui peut alors se faire dans les standards du Web sémantique. Enfin, le Web sémantique impose que les connaissances d'un domaine particulier soient gérées et normalisées par des experts issus de ce domaine, afin de maintenir une certaine cohésion en fixant la terminologie métier au sein de l'entreprise. De plus, le Web sémantique met en œuvre une modélisation sous forme de réseau sémantique, une structure imaginée dès 1909 par Charles S. Peirce, puis appliquée à l'informatique en 1956 par Richard H. Richens (Cambridge Language Research Unit) et développée dans les années 1960 par les Anglais Allan Collins, chercheur en sciences cognitives, Ross Quillian, linguiste et Elizabeth Loftus, psychologue. La notion fut également formalisée en 1984 par John F. Sowa sous le nom de graphe conceptuel, dont le but est de représenter des connaissances et des raisonnements. Le modèle conceptuel 10

11 vous avez dit "sémantique"? du Web sémantique est donc issu du domaine linguistique et est théoriquement prouvé et éprouvé. Le schéma suivant résume ce que nous entendrons par «technologies sémantiques» dans ce livre blanc : Linguistique Mathématiques Informatique Sémantique Intelligence artificielle Architecture de l information TAL Web Sémantique Technologies sémantiques 11

12 12

13 les technologies sémantiques au service de l'entreprise 13

14 les technologies sémantiques au service de l'entreprise Pourquoi les technologies sémantiques? L'information dans l'entreprise Les entreprises l ont bien compris : les bonnes décisions passent par la bonne gestion de leurs informations et l on ne présente plus aujourd hui l utilité des systèmes d information. Mais les temps changent, et ces mêmes entreprises doivent désormais faire face à un volume toujours plus important d informations de natures et de formes différentes. L'information structurée Les informations structurées se trouvent, par exemple, dans les bases de données ou encore dans les langages informatiques. Ainsi, on les reconnaît au fait qu elles sont disposées de façon à être traitées automatiquement et efficacement par un logiciel, mais non nécessairement par un humain. D après Alain Garnier, l auteur du livre L'information non structurée dans l'entreprise, «une information est structurée lorsqu elle est répétable, systématique et calculable». Il peut s agir de formulaires, de factures, de fiches de paie, de libellés L'information non structurée Par opposition à la catégorie précédente, les informations non structurées représentent l ensemble des informations pour lesquelles il est impossible de retrouver une structure prédéfinie. Elles sont toujours destinées à des humains et il s agit donc essentiellement de documents textes et multimédias, comme des lettres, des livres, des rapports, des collections d images ou de vidéos, des brevets, des images satellites, des offres de services, des CV, des appels d offre Et la liste est encore longue. L'information semi-structurée Il est à noter que la frontière entre informations structurées et informations non structurées demeure assez floue et qu il n est pas toujours aisé de classer un document dans l une ou l autre des catégories. Dans ce cas précis, vous avez sans doute affaire à de l information semi-structurée. Par exemple, un est structuré de la manière suivante : Date : Mardi, 11 juin :14: From : Y Subject : Sujet To : X X-Virus-Status : Clean X, Voici les fichiers demandés. Cordialement, Y 14

15 les technologies sémantiques au service de l'entreprise En effet, une partie de cet s adressant à une machine, et l autre à un humain, on trouve une part plus ou moins égale d informations structurées et non structurées. D autres exemples sont possibles, comme les pages web (balises structurantes HTML + textes) De la nécessité de gérer l'information non structurée au sein de l'entreprise Ici et là, on entend souvent dire que l information non structurée représente environ 80% de l information disponible, contre 20% pour l information structurée (Jeanrond, 2013). Or, d après Alain Garnier, on aurait désormais atteint un nouveau seuil, et l information non structurée représenterait donc 99% de l information disponible dans une entreprise. De plus, les entreprises doivent faire face à un volume de données de plus en plus conséquent, puisque d après Daniel Mayer, Vice-Président de la société Temis, le volume de données d une entreprise double tous les deux ans (Mayer, 2013). Les données peuvent désormais provenir des réseaux sociaux, des vidéos et photos publiées sur internet, des signaux GPS des smartphones, des indications climatiques captées à travers le monde, des transactions bancaires Ce phénomène est connu sous le nom de Big Data. Si l on ajoute à ceci l Open Data, qui consiste à rendre publiques ses données, et le Linked Data, qui permet d interconnecter des données de sources différentes, alors les possibilités sont encore plus vastes. Dans un tel contexte, la gestion efficace de l information s impose afin de faciliter et d accélérer la prise de décision. Que ce soit dans le stockage et l indexation de ces informations ou encore leur recherche et leur restitution, plusieurs solutions théoriques existent et se combinent parfois. La gestion des connaissances Au-delà de la simple gestion de l'information, la gestion des connaissances ou knowledge management s'avère nécessaire pour une bonne prise de décision. Alors qu'une information ne constitue qu'une «donnée à laquelle un sens et une interprétation ont été donnés» (ITIL France) et ne permettra de prendre qu'une décision locale, les connaissances, quant à elles, découlent de raisonnements et d'analyses sur ces informations tenant compte de l'expérience, des idées et des valeurs des décideurs, ainsi que de leur expertise. De fait, les informations peuvent être confrontées au contexte de l'organisation ou bien à d'autres, afin d'obtenir une interprétation et une meilleure connaissance des phénomènes mis en exergue. C'est dans ce contexte que s'est démocratisée la gestion des connaissances dans le domaine informatique. En effet, une bonne prise de décision requiert une bonne connaissance de son organisation et/ou de son domaine d'expertise... Afin d'obtenir une solution logicielle conforme aux attentes des utilisateurs, pouvant provenir, et c'est souvent le cas, de différents services et métiers, il a fallu développer des méthodes de modélisation des connaissances. 15

16 les technologies sémantiques au service de l'entreprise Les apports des technologies sémantiques A la recherche d information L'enrichissement sémantique Dans le cadre de la recherche d'information notamment, il importe de pouvoir catégoriser les informations non structurées qui bien souvent sont matérialisées sous la forme de textes (fichiers WORD ou PDF essentiellement). Or, dans certains cas, les catégories ne sont pas encore connues au moment de l'analyse des documents et il devient alors nécessaire d'exploiter la puissance des solutions de text mining ou d'extracteur d'entités afin d'extraire les différents thèmes et concepts se rapportant au document en cours et d'en déduire le nom de la catégorie à laquelle ce dernier appartient. La multi-classification selon différents critères est également possible. Une fois ces thèmes et concepts déterminés, il faut alors lier ces informations audit document et c'est là tout l'intérêt de l'annotation sémantique qui bien souvent s'effectue sous la forme de métadonnées. Il s'agit de données attachées au document et le décrivant. L'utilisation conjointe ou non d'un «annoteur» ainsi que d'un outil de text mining se révèle terriblement efficace dans la classification ou le clustering d'un grand nombre de documents, ce qui permet à la personne qui devait auparavant s'adonner à cette tâche de gagner un temps précieux qu'elle pourra employer autrement. La prise en compte du jargon utilisateur Concernant les moteurs de recherche, l'une des applications des technologies sémantiques réside dans l'augmentation de la pertinence de recherche et ce, quels que soient les mots saisis par l'utilisateur. En effet, il existe de nombreux domaines pour lesquels le jargon utilisateur est différent du jargon des décideurs, voire pour lesquels il existe différents jargons métier. C est notamment le cas pour les domaines juridique et médical. Le moteur de recherche doit alors, idéalement, répondre de la même façon à deux requêtes synonymes. Prenons par exemple le site Musikia : Recherche sur le mot "gratte" 16

17 les technologies sémantiques au service de l'entreprise Recherche sur le mot "guitare" Musique TA Instruments Légende TA Terme Associé EP Employé Pour TS Terme Spécifique Cordophones EP TS Instruments à cordes TS TS On constate que la recherche effectuée avec le mot «gratte» conduit exactement aux mêmes résultats que la recherche effectuée avec le mot «guitare». Cela est possible en tenant compte d'un certain nombre de relations sémantiques telles que la synonymie, les relations de type généralisation/spécification 1 ou encore les relations de type tout/partie 2 que l on retrouve classiquement dans un thesaurus, dont en voici un exemple ci-dessous. Gratte EP Instruments à cordes pincées TS Guitare Instruments à cordes frottées TS Violon 1 En linguistique, ces relations sont appelées «hypéronymie» ou «hyponymie» selon leur direction. 2 Ces relations constituent l holonymie et la méronymie en linguistique. 17

18 les technologies sémantiques au service de l'entreprise C est donc grâce à cette structure de données et dans notre cas à l explicitation de la relation d équivalence 3 «gratte guitare» que le moteur de recherche trouve des résultats identiques aussi bien pour le mot clef «guitare» que pour le mot clef «gratte». La correction orthographique Les technologies sémantiques offrent de nouvelles possibilités en termes de correction orthographique en proposant des modes de recherche avancée. Outre la simple faute de frappe, il est en effet possible de détecter des erreurs plus techniques et d'effectuer des recherches purement phonétiques. L'auto-complétion intelligente Dès la saisie des premières lettres, beaucoup d'outils de recherche sémantiques proposent une liste de termes contenant la chaîne entrée. La navigation à facettes En catégorisant les ressources selon différents axes, la classification à facettes met ainsi en œuvre une multiclassification, qui permettra, par exemple, à des services différents mais travaillant sur les mêmes ressources de les rechercher selon leurs propres critères métier. C'est ce que l'on appelle une navigation à facettes ou recherche par facettes : l'utilisateur a le choix entre plusieurs critères ou catégories permettant de filtrer sa recherche, et il peut même les combiner afin de cibler sa recherche. Un exemple valant mieux qu un long discours, voici la navigation à facettes mise en œuvre sur le site d Audi : Exemple de recherche à facettes La désambiguïsation de termes La liste de termes proposée lors de la saisie est parfois triée selon différentes catégories, voire selon différents contextes du mot, permettant ainsi une désambiguïsation dudit terme en effectuant une recherche sur le terme préférentiel pour le domaine sous-entendu. Les termes sont alors issus d'un thésaurus Relation de synonymie dénotée EP (Employé pour) ou EM (Employer) dans un thésaurus.

19 les technologies sémantiques au service de l'entreprise Sur la représentation théorique suivante, on remarquera que chaque axe représente une métadonnée ainsi que l'ensemble de ses valeurs possibles. Motorisation Hybride Diesel Essence Berline Cabriolet Monospace V3 V5 Break V1 V4 Coupé V2 Catégorie Ainsi, en ne sélectionnant que quelques valeurs possibles pour chacune des deux métadonnées, on restreint l'espace de recherche pour ne conserver que l'espace le plus pertinent. Et l on imagine bien que plus le nombre d'axes sera important, plus il sera possible de réduire sensiblement cet espace et de procéder à une recherche efficace. A la gestion des données Modèle conceptuel Les technologies sémantiques, et plus particulièrement le Web sémantique, ont révolutionné la manière de penser les données. Alors que jusqu'à présent, il fallait systématiquement penser selon le modèle relationnel et donc, à chaque fois, redéfinir le schéma de données (la structure des tables) propre à la base des données, le modèle que constitue l'ontologie est beaucoup plus universel. En effet, chaque ressource (objet de la vie quotidienne, personne...) est vue comme un nœud relié à d'autres par ce que l'on appellera des relations. L'ensemble des ressources constitue un gigantesque graphe conceptuel qui sera sérialisé sous la forme de triplets RDF, c'est-à-dire des relations de type sujet - prédicat - objet. prédicat Paris est_situé_en France objet sujet 19

20 les technologies sémantiques au service de l'entreprise Par exemple, le triplet correspondant à l'image précédente est (Paris, est_situé_en, France). Cependant, pour que le modèle soit réellement universel et accessible sur le web, un identifiant unique appelé URI est nécessaire. Nous remarquerons qu'une ontologie est en fait constituée de deux couches : une couche conceptuelle, qui est la couche de plus haut niveau définissant les types d'objets (les classes) ainsi que les relations existantes entre ces derniers. Techniquement, cette couche peut être définie soit en RDFS pour les ontologies dites légères, soit en OWL pour des ontologies plus complètes. RDFS et OWL sont deux recommandations du W3C. une couche d'instanciation, qui constitue la couche correspondant à la réalité. Elle se définit dans la recommandation RDF du W3C. En effet, alors que l'image précédente correspond à la couche d'instanciation seule, l'image suivante inclut une couche conceptuelle possible de l ontologie : Couche conceptuelle Ville Lieu est_situé(e)_en Pays Il n'est pas possible de créer une ontologie de haut niveau qui engloberait toutes les autres. En effet, une ontologie sert essentiellement à définir et fixer l'ensemble des termes et concepts d'un domaine donné, et il existe parfois même plusieurs ontologies pour un unique domaine, correspondant à des visions métier différentes. Néanmoins, l'objectif du Web sémantique étant de pouvoir interconnecter les données du web, on peut pallier à ce problème, en alignant deux ontologies définissant des classes équivalentes. Par exemple, on pourra définir la classe "Car" d'une ontologie comme étant identique à la classe "Voiture" de l'ontologie. Cela crée donc un lien entre les deux ontologies et il est alors possible de passer de l'une à l'autre lors de la recherche ou de la navigation au sein des connaissances. Le modèle de données d'une ontologie est donc totalement externalisé, ce qui en permet une modification simplifiée sans programmation de la part de la personne qui effectue les modifications. On constate que ce processus nécessite moins de temps et requiert moins de compétences spécifiques, le tout pour une fiabilité accrue. Cela n'aurait pas été possible avec une base de données relationnelle ; son modèle étant figé, il aurait fallu recréer toute la base en réimportant les données. est un(e) est un(e) Paris est_situé(e)_en France Couche factuelle 20

21 les technologies sémantiques au service de l'entreprise D'après Monsieur LIONNE, Président de CYO, l'émergence de ce nouveau paradigme de modélisation des données connaît deux raisons principales : d'une part, la possibilité de structurer l'information non structurée d'autre part, la possibilité d'obtenir une vision transverse de plusieurs sources de données différentes. Gestion de référentiels linguistiques Afin de maintenir le modèle de données, il est nécessaire de lister les termes d un domaine particulier et de préciser les relations sémantiques qui peuvent exister entre eux. Il existe différents modèles plus ou moins riches selon la complexité du domaine à modéliser. Lorsque le référentiel n existe pas encore ou qu il a besoin d être précisé pour diverses raisons, des outils spécifiques permettent de réaliser cette tâche. La gestion d un référentiel linguistique permet une certaine souplesse en autorisant l utilisateur à effectuer sa recherche dans son propre langage, mais il permet également de définir les terminologies métier dans l entreprise. 21

22 Alexander POLONSKY Directeur Marketing chez MONDECA «Alexander est un professionnel expérimenté IT avec une expertise tant dans la R&D et marketing. Il a fondé et dirigé une société Cognium Systems, qui a développé un GED à base de XML pour Stockage Avec l'émergence du Web sémantique et sa modélisation des connaissances sous la forme d'un graphe, il a fallu concevoir de nouvelles façons de stocker les données. C'est ainsi que sont nés les triplestores, des bases de données spécialement conçues pour le stockage et la récupération de triplets RDF. Tout comme une base de données relationnelle, un triplestore stocke des données et les récupère via un langage de requête comme SPARQL, qui est celui recommandé par le W3C. Mais contrairement à une base de données relationnelle, un triplestore ne stocke qu'un seul type de données : le triplet, qui représente une relation de type sujetprédicat-objet. De plus, il est optimisé pour le stockage d'un grand nombre de triplets ainsi que pour leur récupération. On peut penser que les triplestores se révèlent de facto plus performants que les bases de données relationnelles, puisque la structure unique des triplets ne nécessite a priori plus qu'une seule table pour les stocker : des chercheurs ainsi qu'un système de distribution de contenu viral. Alexander a également consulté des entreprises dans les stratégies de marketing social. Alexander a obtenu un doctorat en neurosciences et un M.S. en mathématiques appliquées de l'université de Stanford, États-Unis. Alexander a rejoint Mondeca en 2010 pour contribuer à la stratégie marketing de l'entreprise et à la gestion de projets marketing.» Sujet Prédicat Objet :Paris :type :Ville :Berlin :type :Ville :France :type :Pays :Allemagne :type :Pays :Paris :est_situé(e)_en :France :Berlin :est_situé(e)_en :Allemagne Or il semblerait que ce ne soit pas toujours le cas. En effet, si l'on en croit Alexander POLONSKY, responsable marketing chez Mondeca, les bases de données relationnelles se révèlent plus performantes pour des données simples, les jointures étant relativement coûteuses, alors qu'au contraire, les triplestores 22

23 les technologies sémantiques au service de l'entreprise seraient plus efficaces pour des données complexes. De plus, l'indexation d'une base de données RDF prend davantage de temps car il faut y rajouter le coût de l'éventuelle inférence. C'est pour cela qu'elle se programme souvent en temps différé, de manière répétée. Par exemple, on peut décider d indexer les données tous les jours pendant 1 ou 2 heures. Nous noterons également que les triplestores ont des performances bien en deçà de celles des bases de données en termes de temps d accès. En effet, on comprendra aisément qu un graphe RDF stocké de la sorte nécessitera un certain temps avant d être reconstitué, même partiellement. Enfin, il existe d'autres façons de stocker les triplets RDF que les triplestores. Les triplets RDF peuvent être sérialisés sous d'autres formes telles que le XML, qui est d ailleurs l'un des formats recommandés par le W3C, ou encore le JSON. «Requêtage» Le «requêtage» d'un dépôt de données RDF s'effectue, selon les recommandations du W3C, à l'aide de SPARQL, un langage de requête et un protocole permettant, à l'instar de SQL, de rechercher, d ajouter, de modifier ou de supprimer des données RDF. Il existe cependant d'autres langages de requête. La requête ci-contre permet de récupérer l ensemble des villes ainsi que le pays dans lequel elles sont implantées : PREFIX rdf: <http://www.w3.org/1999/02/22-rdfsyntax-ns#> PREFIX Lieux: <http://example.org/lieux#> SELECT?Ville?Pays WHERE {?Pays rdf:type Lieux:Lieu.?Ville rdf :type Lieux :Ville.?Ville Lieux :est_situé(e)_en?pays } Inférence Hérité de l Intelligence Artificielle, le système expert est sans doute l un des points forts des technologies sémantiques, puisqu il va en fait raisonner sur le référentiel linguistique en utilisant son moteur d inférence ainsi que des bases de faits et de règles. Par exemple, si l on imagine un référentiel linguistique animalier dans lequel on a précisé qu un individu de la classe chien fait aussi partie de la classe animal, alors si l on déclare un nouvel individu comme étant un chien, et que l on demande l affichage de tous les animaux, cet individu fera partie des résultats. Il s agit d une inférence de type généralisation souvent mise en œuvre nativement. 23

Bien comprendre les fonctionnalités d'une GED

Bien comprendre les fonctionnalités d'une GED Bien comprendre les fonctionnalités d'une GED StarXpert 2011 STARXPERT - Siège social : 100 rue des Fougères 69009 LYON SAS au capital de 40 000 - Siret : 449 436 732 00035 - NAF : 723Z Table des matières

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

Rapport de méthodologie:

Rapport de méthodologie: Rapport de méthodologie: "Laboratoire on chip/lab-on-chip/loc" REMARQUE : La méthode employée est en tout point similaire à celle utilisée en groupe. Contents Rapport de méthodologie:... 1 "Laboratoire

Plus en détail

Exposé: Web sémantique. Web 2.0: impact Sur les IHM, Plasticité. Présenté par: BEN AMOR Akram

Exposé: Web sémantique. Web 2.0: impact Sur les IHM, Plasticité. Présenté par: BEN AMOR Akram Exposé: Web sémantique. Web 2.0: impact Sur les IHM, Plasticité Présenté par: BEN AMOR Akram Plan Web Sémantique Définition et objectif Historique Principe général Quels sont les finalités et les objectifs

Plus en détail

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT PLAN Introduction Partie I : le records management Qu est ce que le RM? Les principes du RM Les objectifs du RM Les enjeux du RM Les étapes de la mise

Plus en détail

Introduction MOSS 2007

Introduction MOSS 2007 Introduction MOSS 2007 Z 2 Chapitre 01 Introduction à MOSS 2007 v. 1.0 Sommaire 1 SharePoint : Découverte... 3 1.1 Introduction... 3 1.2 Ce que vous gagnez à utiliser SharePoint... 3 1.3 Dans quel cas

Plus en détail

PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques

PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques Introduction : Ce document présente l outil en développement PROSOP qui permet la gestion d'une base de donnée prosopographique de la

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Plan La première partie : L intelligence artificielle (IA) Définition de l intelligence artificielle (IA) Domaines

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux Frédéric Marcoul Responsable R&D de Spotter fmarcoul@spotter.com Ana Athayde Président Directeur Général de Spotter aathayde@spotter.com RÉSUMÉ

Plus en détail

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer, sécuriser et réutiliser vos connaissances techniques et scientifiques TEEXMA est le premier outil collaboratif

Plus en détail

Système d'information Page 1 / 7

Système d'information Page 1 / 7 Système d'information Page 1 / 7 Sommaire 1 Définition... 1 2 Fonctions du système d information... 4 2.1 Recueil de l information... 4 2.2 Mémorisation de l information... 4 2.3 Traitement de l information...

Plus en détail

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1 JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE Jaspersoft et le paysage analytique 1 Ce texte est un résumé du Livre Blanc complet. N hésitez pas à vous inscrire sur Jaspersoft (http://www.jaspersoft.com/fr/analyticslandscape-jaspersoft)

Plus en détail

Brochure BX MRO. Solutions pour SAP Business One

Brochure BX MRO. Solutions pour SAP Business One Brochure BX MRO Solutions pour SAP Business One La Maintenance, Réparation & Révision pour SAP Business One L association de SAP Business One et de Variatec BX MRO (Maintenance, Repair & Overhaul) transforme

Plus en détail

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation Livre blanc Le pragmatisme de votre système d information Rédacteur : Marc LORSCHEIDER / Expert ITIL Mise à jour : 05/06/2013 ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques Pourquoi

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

ACTUALITÉS LANDPARK. Nouvelle version. Landpark Helpdesk. Landpark Helpdesk. Les avantages de la nouvelle version 3.9.2.

ACTUALITÉS LANDPARK. Nouvelle version. Landpark Helpdesk. Landpark Helpdesk. Les avantages de la nouvelle version 3.9.2. ACTUALITÉS LANDPARK Solutions complètes d'inventaire, de gestion de parc et de helpdesk ITIL Avril 2015 Nouvelle version Landpark Helpdesk Landpark vous associe aux meilleurs logiciels de Gestion de Parc

Plus en détail

LIVRE BLANC GÉREZ LE CONTENU ET LES DOCUMENTS DE VOTRE ENTREPRISE GRÂCE À VOTRE CRM

LIVRE BLANC GÉREZ LE CONTENU ET LES DOCUMENTS DE VOTRE ENTREPRISE GRÂCE À VOTRE CRM LIVRE BLANC GÉREZ LE CONTENU ET LES DOCUMENTS DE VOTRE ENTREPRISE GRÂCE À VOTRE CRM LIVRE BLANC GÉREZ LE CONTENU ET LES DOCUMENTS DE VOTRE ENTREPRISE GRÂCE À VOTRE CRM 2 À PROPOS Il existe deux grands

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON

Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON Transformation IT de l entreprise ANALYTIQUE: L ÈRE WATSON L analytique joue un rôle désormais primordial dans la réussite d une entreprise. Les pouvoirs qu elle délivre sont incontestables, cependant

Plus en détail

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 Panorama des outils de veille Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 1 La veille s est affirmée en tant que discipline : Elle s inscrit dans un démarche d optimisation du management de l information au sein

Plus en détail

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1 Liste des cas d entreprise............................................................ Liste des figures..................................................................... Liste des tableaux...................................................................

Plus en détail

Logiciel de capture et de gestion des flux de documents MOINS DE PAPIER, PLUS D EFFICACITÉ.

Logiciel de capture et de gestion des flux de documents MOINS DE PAPIER, PLUS D EFFICACITÉ. Logiciel de capture et de gestion des flux de documents MOINS DE PAPIER, PLUS D EFFICACITÉ. un FLUX DE TRAVAIL AUTOMATIQUEMENT AMÉLIORÉ. C est un fait, même si votre bureau est parfaitement organisé, les

Plus en détail

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010 Livre Blanc Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique Mai 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com

Plus en détail

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik?

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Nuukik est un moteur de recommandation de produit aidant les e-commerçants à dynamiser et personnaliser leur offre commerciale afin de

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services Dream Report Dream Report vs Reporting Services Date : Mars 2015 A propos de Dream Report Dream Report est le 1 er logiciel d édition de rapport prêt à l emploi offrant aux utilisateurs la possibilité

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

Pouvons-nous citer votre nom et celui de votre entreprise sur le site ou désirez-vous rester anonyme?

Pouvons-nous citer votre nom et celui de votre entreprise sur le site ou désirez-vous rester anonyme? Pouvons-nous citer votre nom et celui de votre entreprise sur le site ou désirez-vous rester anonyme? Je m appelle Julie Remfort et je travaille au Ministère des Finances à Paris. Quel métier faites-vous

Plus en détail

CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES

CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES Auteur: Raymonde RICHARD PRCE UBO PARTIE III. - LA DESCRIPTION LOGIQUE ET PHYSIQUE DES DONNEES... 2 A. Les concepts du modèle relationnel de données...

Plus en détail

TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information

TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information L'outil solution personnalisable pour sélectionner et évaluer les capacités des commerciaux L'écart d'efficacité entre un commercial "moyen" et un "bon"

Plus en détail

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale PEOPLE BASE CBM Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale Présentation du cabinet PEOPLE BASE CBM (Compensations and Benefits Management)

Plus en détail

La gestion des flux d information : EDI

La gestion des flux d information : EDI La gestion des flux d information : EDI Introduction EDI (définition, composants, types et domaines d application) Les enjeux de l EDI La mise en œuvre de l EDI Conclusion Introduction Tâches Création

Plus en détail

PRÉSENTATION PRODUIT. Plus qu un logiciel, la méthode plus efficace de réconcilier.

PRÉSENTATION PRODUIT. Plus qu un logiciel, la méthode plus efficace de réconcilier. PRÉSENTATION PRODUIT Plus qu un logiciel, la méthode plus efficace de réconcilier. Automatiser les réconciliations permet d optimiser l utilisation des ressources et de générer plus de rentabilité dans

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

Mode d emploi VOUS ETES UN PROFESSIONNEL DE L ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISE?

Mode d emploi VOUS ETES UN PROFESSIONNEL DE L ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISE? Mode d emploi Le site Je crée en Rhône-Alpes propose des services numériques gratuits destinés aux créateurs d entreprise mais aussi à ceux qui les accompagnent au quotidien. Ce mode d emploi vous présente

Plus en détail

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Un des objectifs principaux du projet européen Cybersudoe innov est la création d une base de données

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Illustrations des exemples de ce livre 18 2.1 Office 365 comme plateforme technologique pour une digital workplace 18 2.2 SharePoint et Yammer à l honneur 18 3.

Plus en détail

Solution Web pour l hôtellerie par MMCréation

Solution Web pour l hôtellerie par MMCréation Solution Web pour l hôtellerie par MMCréation 15 ans d expertise auprès des chaînes hôtelières Une équipe multidisciplinaire Des références reconnues dans le secteur hôtelier De nombreuses récompenses

Plus en détail

CORRIGE 01.10. Éditions Foucher Expertise comptable

CORRIGE 01.10. Éditions Foucher Expertise comptable EXERCICE 01.10 Pour faciliter l'accès aux fichiers et initier le travail collaboratif, le responsable informatique d'une PME a mis en place l'architecture suivante : Chaque collaborateur est doté d'un

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Projet : Réalisation d une base de. données. Sujet : Gestion des ressources humaines. Logiciel : Microsoft Access

Projet : Réalisation d une base de. données. Sujet : Gestion des ressources humaines. Logiciel : Microsoft Access Projet : Réalisation d une base de données Sujet : Gestion des ressources humaines Logiciel : Microsoft Access Encadré par : M. Mohamed Saïd ZERRADSAHLI Réalisé par : Ben Abdelmoumen Ibtissam Challaoui

Plus en détail

SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS

SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS SOMMAIRE A qui s adresse ce kit?...3 Introduction sur le traitement des commandes...4 Challenges...5 Solution

Plus en détail

Logiciel de capture et de gestion des flux de documents MOINS DE PAPIER, PLUS D EFFICACITÉ.

Logiciel de capture et de gestion des flux de documents MOINS DE PAPIER, PLUS D EFFICACITÉ. Logiciel de capture et de gestion des flux de documents MOINS DE PAPIER, PLUS D EFFICACITÉ. un FLUX DE TRAVAIL AUTOMATIQUEMENT AMÉLIORÉ. C est un fait, même si votre bureau est parfaitement organisé, les

Plus en détail

CHAPITRE 2 COMMENT OBTENIR L'ACCÈS À MON INFORMATION POUR EXTRAIRE LA VALEUR MAXIMALE?

CHAPITRE 2 COMMENT OBTENIR L'ACCÈS À MON INFORMATION POUR EXTRAIRE LA VALEUR MAXIMALE? CHAPITRE 2 COMMENT OBTENIR L'ACCÈS À MON INFORMATION POUR EXTRAIRE LA VALEUR MAXIMALE? LA NÉCESSITÉ DE DÉMATÉRIALISER LES PROCESSUS GUIDE ÉLECTRONIQUE DE L'ÉCONOMIE DE L'INFORMATION POURQUOI VOUS DEVEZ

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

1 - Informatisation du PCS

1 - Informatisation du PCS FICHE N 25 : LES OUTILS INFORMATIQUES Le développement des outils informatiques laisse entrevoir une possible utilisation de ces derniers dans le cadre de la gestion d un événement de sécurité civile.

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

Les solutions SAS pour les Petites et Moyennes Entreprises

Les solutions SAS pour les Petites et Moyennes Entreprises BROCHURE SOLUTION Les solutions SAS pour les Petites et Moyennes Entreprises Sur un marché aussi compétitif que celui des Petites et Moyennes Entreprises, le temps et l efficacité sont deux valeurs prioritaires

Plus en détail

1 Introduction. Business Intelligence avec SharePoint Server 2010

1 Introduction. Business Intelligence avec SharePoint Server 2010 Business Intelligence avec SharePoint Server 2010 1 Introduction Dans le chapitre précédent, nous avons créé une collection de sites et activé les fonctions de restitution décisionnelles du serveur SharePoint

Plus en détail

25 % EXPERTS PAR AN. + de 20. + de 35. près de 50 DE CROISSANCE DE L OPEN SOURCE ANNÉES D EXPERIENCE AU SERVICE DE L OPEN SOURCE

25 % EXPERTS PAR AN. + de 20. + de 35. près de 50 DE CROISSANCE DE L OPEN SOURCE ANNÉES D EXPERIENCE AU SERVICE DE L OPEN SOURCE PRESENTATION DE 700 25 % DE L OPEN SOURCE PAR AN DE CROISSANCE EXPERTS + de 20 ANNÉES D EXPERIENCE AU SERVICE DE L OPEN SOURCE + de 35 PARTENAIRES OPEN SOURCE près de 50 Smile Open Source Solutions - Toute

Plus en détail

Gestion des e-mails par ELO

Gestion des e-mails par ELO >> La gestion du cycle de vie du courrier électronique comme La bonne décision pour aujourd hui et pour demain Les solutions de gestion du contenu d entreprise (Enterprise Content Management/ECM) de ELO

Plus en détail

Je catalogue, tu FRBRises, il/elle googlise. L évolution des catalogues et les bibliothécaires Vendredi 29 mars 2013 Manufacture des tabacs

Je catalogue, tu FRBRises, il/elle googlise. L évolution des catalogues et les bibliothécaires Vendredi 29 mars 2013 Manufacture des tabacs Je catalogue, tu FRBRises, il/elle googlise. L évolution des catalogues et les bibliothécaires Vendredi 29 mars 2013 Manufacture des tabacs Journée organisée par le CRFCB Midi-Pyrénées / Languedoc-Roussillon

Plus en détail

Les outils de veille sur Internet Panorama, évolutions, nouveautés. Myriel Brouland SCIP France -10 Mai 2006

Les outils de veille sur Internet Panorama, évolutions, nouveautés. Myriel Brouland SCIP France -10 Mai 2006 Les outils de veille sur Internet Panorama, évolutions, nouveautés Myriel Brouland SCIP France -10 Mai 2006 1 La veille en France: une situation paradoxale Une situation contrastée Une prise de conscience

Plus en détail

Technologies et Knowledge Management. Knowledge Management. Panorama des technologies. Gilles Balmisse. Journée EGIDE - 4 mars 2003 1

Technologies et Knowledge Management. Knowledge Management. Panorama des technologies. Gilles Balmisse. Journée EGIDE - 4 mars 2003 1 Journée EGIDE - 4 mars 2003 1 Knowledge Management Panorama des technologies Journée EGIDE - 4 mars 2003 2 AU SOMMAIRE Introduction PARTIE 1 Panorama des technologies PARTIE 2 Portail de KM Conclusion

Plus en détail

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La représentation par les processus pour les projets Système d Information (SI) La modélisation de l'entreprise par les processus devient

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE

Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE Découverte et investigation des menaces avancées INFRASTRUCTURE AVANTAGES CLÉS Infrastructure RSA Security Analytics Collecte distribuée grâce à une architecture modulaire Solution basée sur les métadonnées

Plus en détail

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Conquérir un prospect coûte beaucoup plus cher que de fidéliser un client. C est la raison pour laquelle un grand nombre d entreprises orientent leur stratégie autour des services proposés à leurs clients.

Plus en détail

Création d un catalogue en ligne

Création d un catalogue en ligne 5 Création d un catalogue en ligne Au sommaire de ce chapitre Fonctionnement théorique Définition de jeux d enregistrements Insertion de contenu dynamique Aperçu des données Finalisation de la page de

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier?

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? CA ERwin Modeling fournit une vue centralisée des définitions de données clés afin de mieux comprendre

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 3 : Le web dans l entreprise Sommaire Introduction... 1 Intranet... 1 Extranet...

Plus en détail

Active CRM. Solution intégrée de téléprospection. www.aliendoit.com 04/10/2011

Active CRM. Solution intégrée de téléprospection. www.aliendoit.com 04/10/2011 www.aliendoit.com Active CRM Solution intégrée de téléprospection 04/10/2011 Alien Technology 3E Locaux Professionnels Km 2.5 Route de Kénitra 11005 SALÉ MAROC Tél. : +212 537 84 38 82 Fax : +212 537 88

Plus en détail

SERVICE PROPRIETE INTELLECTUELLE

SERVICE PROPRIETE INTELLECTUELLE SERVICE PROPRIETE INTELLECTUELLE ÉTUDIER - CRÉER PROTÉGER - MONÉTISER é PNO Consultants sas 7 rue Rouget de L Isle 75001 Paris 01.44.77.91.00 france@pnoconsultants.com Introduction Qui est PNO? Créé en

Plus en détail

Analyse de contenu & big data Un état de l art des applications de la sémantique en 2013

Analyse de contenu & big data Un état de l art des applications de la sémantique en 2013 Analyse de contenu & big data Un état de l art des applications de la sémantique en 2013 Sommaire 1. Editorial de F.R. Chaumartin, fondateur de Proxem (page 2) 2. Moteur de recherche sémantique (page 3)

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

VocabNomen - ScoLOMFR Formation du 13 novembre 2014 Introduction - Historique

VocabNomen - ScoLOMFR Formation du 13 novembre 2014 Introduction - Historique VocabNomen - ScoLOMFR Formation du 13 novembre 2014 Introduction - Historique Projet VocabNomen/Scolomfr Equipe métier Page 1 / 13 VocabNomen ScoLOMFR L Avenir de la description des ressources pédagogiques

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION TROISIEME PARTIE LES PROGICIELS DE GESTION INTEGREE TABLE DES MATIERES Chapitre 1 : LA PLACE DES PGI... 3 Chapitre 2 : LE CYCLE DE VIE DES PGI... 6 Questions de cours...

Plus en détail

Pourquoi Komon Conseil?

Pourquoi Komon Conseil? Pourquoi Komon Conseil? La spécificité du tissu économique français, ce qui en fait aussi sa richesse et sa force est qu il est en grande partie composé de PME/PMI, voire de TPE, et cet état de fait implique

Plus en détail

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan (Extract du livre blanc) Introduction... 2 Continuité des pratiques

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Dossier de presse ATEMIS. Portail de gestion SaaS. Dossier de Presse

Dossier de presse ATEMIS. Portail de gestion SaaS. Dossier de Presse Dossier de presse ATEMIS Portail de gestion SaaS Sommaire Fiche d identité.. Page 3 ATEMIS Business Management Portal..... Page 4 Le marché : l e-business à la portée de tous.... Page 5 L offre produits......

Plus en détail

le projet Semanticpédia

le projet Semanticpédia Enjeux culturels et linguistiques autour des données liées : le projet Semanticpédia Thibault Grouas 26 mars 2013 Données culturelles et Linked Open Data 1. L'apport des technologies à la politique de

Plus en détail

COMMENT METTRE A JOUR SON SITE WEB?

COMMENT METTRE A JOUR SON SITE WEB? Un site web est d autant plus intéressant pour l internaute qu il est actualisé. A contrario, une information obsolète peut ternir l image de l entreprise (manque de dynamisme, manque de rigueur ). Différentes

Plus en détail

FONCTIONS CLEFS. Gestion documentaire. Chaîne de validation des documents. Espaces de travail collaboratif. Gestion des accès basée sur des rôles

FONCTIONS CLEFS. Gestion documentaire. Chaîne de validation des documents. Espaces de travail collaboratif. Gestion des accès basée sur des rôles Nuxeo Collaborative Portal Server 1 FONCTIONS CLEFS Gestion documentaire Chaîne de validation des documents Espaces de travail collaboratif Gestion des accès basée sur des rôles Sécurité Suivi des versions

Plus en détail

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Présentation de la solution SAP SAP Education SAP Workforce Performance Builder Objectifs Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Développement des compétences

Plus en détail

Un duo de choc : DocuWare et Microsoft Outlook

Un duo de choc : DocuWare et Microsoft Outlook Connect to Outlook Product Info Un duo de choc : DocuWare et Microsoft Outlook Avec Connect to Outlook, vous pouvez archiver vos e-mails directement depuis MS Outlook dans DocuWare. Grâce à la recherche

Plus en détail

... Catalogue des solutions. Rechercher. Indexer. Partager. Sommaire

... Catalogue des solutions. Rechercher. Indexer. Partager. Sommaire Catalogue des solutions Rechercher Indexer PDF Panorama de presse... Partager Sommaire P.1 ZeDOC Spot Solution de dématérialisation de documents P.2 ZeDOC Dépôt de Factures Solution de dématérialisation

Plus en détail

Aplicaciones Informâticas en Arqueologia: Teorîas y sistemas. Saint-Germain-en Laye, 1.991. Bilbao

Aplicaciones Informâticas en Arqueologia: Teorîas y sistemas. Saint-Germain-en Laye, 1.991. Bilbao Aplicaciones Informâticas en Arqueologia: Teorîas y sistemas Saint-Germain-en Laye, 1.991 Bilbao L'ARCHEOLOGIE, SYSTEME D'INFORMATION SCIENTIFIQUE Patrick DESFARGES Bruno HELLY Un examen des banques de

Plus en détail

Référencement dans des bases de données

Référencement dans des bases de données Marketing Site web du guide des ressources pour l édition de revues numériques Coordination : Ghislaine Chartron et Jean-Michel Salaun Doctorant en science de l'information La création numérique, ou la

Plus en détail

Méthodologie de conceptualisation BI

Méthodologie de conceptualisation BI Méthodologie de conceptualisation BI Business Intelligence (BI) La Business intelligence est un outil décisionnel incontournable à la gestion stratégique et quotidienne des entités. Il fournit de l information

Plus en détail

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal CRM Assurance Fonctionnalités clés Vue globale de l assuré Le CRM pour les compagnies d'assurances est une solution spécialement conçue pour mettre en place et soutenir les fondements d une orientation

Plus en détail

Passeport de compétences Informatique Européen - PCIE

Passeport de compétences Informatique Européen - PCIE Passeport de compétences Informatique Européen - PCIE Toute personne désirant faire le point sur ses compétences réelles en bureautique et les valider par une certification européenne Obtenir une certification

Plus en détail

Gérez efficacement vos flux d entreprises.

Gérez efficacement vos flux d entreprises. Gérez efficacement vos flux d entreprises. g geai* répond au besoin de gestion des flux de données inter et intra-entreprises. Vous maîtrisez vos flux autour d une application centralisée. *EAI : Enterprise

Plus en détail

Archives et factures électroniques

Archives et factures électroniques Archives et factures électroniques Edito En 2001, le Conseil de l Union Européenne a publié la Directive 2001/115/CE relative à la facturation. Son objectif était de simplifier, de moderniser et d harmoniser

Plus en détail

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012 Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 MIGRATIONS Garder la maîtrise lors de migrations GARdER la maîtrise LORS de migrations Lors

Plus en détail

Nos offres de stages pour 2013

Nos offres de stages pour 2013 Nos offres de stages pour 2013 Les sujets de stage que nous vous proposons sont des projets à très forte valeur ajoutée, mêlant recherche amont, algorithmique et implémentation. Ils touchent à des domaines

Plus en détail

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3 La phase de stratégie de services Page 83 ITIL Pré-requis V3-2011 et objectifs Pré-requis La phase de stratégie de services Maîtriser le chapitre Introduction et généralités d'itil V3. Avoir appréhendé

Plus en détail

L'Espace Numérique de Travail (ENT) Moodle 1.0

L'Espace Numérique de Travail (ENT) Moodle 1.0 L'Espace Numérique de Travail (ENT) Moodle 1.0 PF2010 Table des matières Objectifs 5 I - Présentation de Moodle 7 A. Qu'est ce que Moodle?...7 B. Que signifie le sigle Moodle?...7 C. A quoi servent des

Plus en détail

FORMATION GRC EOLE.COM

FORMATION GRC EOLE.COM FORMATION GRC EOLE.COM Support Technique. 04 75 45 37 96 tech@grc-eole.com -- SOMMAIRE FORMATION Eole.com -- Présentation de l Environnement 1. Portefeuille Fiche Historique Intervention Renseignements

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail