ECOCERT, l organisme de contrôle et de certification au service du développement durable.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECOCERT, l organisme de contrôle et de certification au service du développement durable."

Transcription

1 Dossier de presse ECOCERT, l organisme de contrôle et de certification au service du développement durable. Le Groupe ECOCERT, leader mondial de la certification en agriculture biologique, s appuie sur un réseau international de 23 filiales intervenant dans plus de 80 pays. Au-delà de son expertise en matière de certification, ECOCERT encourage le développement de bonnes pratiques par la création de référentiels environnementaux reconnus et exigeants, et mène ses propres projets dans le respect de l environnement.

2 2

3 Sommaire Activités et expertise 4-5 Une entreprise internationale 6-7 Expertise technique et intervention auprès des institutions 8 La Fondation d entreprise Ecocert 9 Un nouveau siège social : bâtiment écologique à énergie positive L agriculture biologique Nouveauté 2013 : la restauration collective Le référentiel "Cosmétique écologique et biologique" d Ecocert La certification et le contrôle des écoproduits par Ecocert Greenlife Le référentiel Being SPA biologique et écologique Ecocert Environnement : encourager les stratégies environnementales des entreprises et des collectivités Le changement climatique Équitable, solidaire, responsable

4 Organisme de certification spécialisé dans le secteur environnemental depuis sa création en 1991, Ecocert a développé son expertise dans 4 domaines d activité complémentaires, et répond aux exigences des normes internationales. Contrôle et certification de produits, systèmes et services Ecocert contrôle et certifie des produits, systèmes et services selon des référentiels publics ou privés. Avant de délivrer le document de certification qui atteste de la conformité au référentiel, les ingénieurs et techniciens d Ecocert appliquent un processus de certification rigoureux : audit des modes de production et des systèmes qualité, vérifications administrative et comptable, inspection des sites, analyse de risque, prélèvements. Des audits de surveillance annuels complètent le processus, et toute non-conformité entraîne des demandes d actions correctives et/ou des sanctions. 4

5 Activités et expertise ÉLABORATION DE RÉFÉRENTIELS SUR DES OBJECTIFS ENVIRONNEMENTAUX Avec la conviction que la certification est un outil qui doit être mis au service de la protection de l environnement, Ecocert se consacre au développement de référentiels sur la base de critères environnementaux. Depuis 2000, Ecocert a développé près de 20 référentiels pour inciter les acteurs économiques à adopter des pratiques plus responsables et répondant aux aspirations des consommateurs. Pour assurer la crédibilité et la fiabilité de ses référentiels, Ecocert les élabore en concertation avec les représentants des filières concernées : professionnels, consommateurs, experts. Des comités techniques et de surveillance indépendants accompagnent le processus de contrôle et de certification. Reconnus en France comme à l étranger, ces référentiels permettent à Ecocert d effectuer des contrôles selon des critères objectifs. Les documents de certification délivrés par Ecocert sont des garanties de conformité pour le consommateur. ORGANISME DE FORMATION PROFESSIONNELLE En tant qu organisme de formation agréé, Ecocert dispense des formations professionnelles : réglementation, sécurité alimentaire, traçabilité, systèmes de management (environnement, qualité, sécurité). EXPERTISE Ecocert est reconnu pour son expertise sur les problématiques liées à l agriculture biologique, à l environnement et à la certification. Ses experts interviennent auprès des institutions françaises, européennes et internationales pour soutenir le développement de projets ou l élaboration de règlementations. ECOCERT SA (société mère) ECOCERT FRANCE SAS AGRICULTURE BIOLOGIQUE Règlementations bio Référentiels privés et nationaux Intrants RESTAURATION COLLECTIVE ECOCERT GREENLIFE SAS COSMÉTIQUE Cosmétique écologique et biologique COSMOS BEING SPA écologique et biologique Matières premières Formules Emballages ÉCOPRODUIT Détergents Parfums d ambiance Peintures et produits de revêtement TEXTILE GOTS Organic Content Standard Textiles Ecologiques & Recyclés ECOCERT ENVIRONNEMENT SAS COMMERCE ÉQUITABLE ESR Equitable Solidaire Responsable Référentiels privés CHANGEMENT CLIMATIQUE Affichage environnemental Bilan Carbone Engagement Climat Reforestation Solidaire VCS SYSTÈMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO ISO 14001, 20121, 50001, EMAS GESTION ÉCOLOGIQUE DES TERRITOIRES Eve - Espaces végétaux écologiques Golf écodurable PEFC Eaux de baignade QUALITÉ ET SÉCURITÉ Qualité et Sécurité des Aliments BRC/IFS Food GLOBALG.A.P Contrôle tierce partie Systèmes de management en entreprise ISO 9001, OHSAS

6 Une entreprise internationale HISTORIQUE WILLIAM VIDAL, PRÉSIDENT D ECOCERT 1991 : Création d ECOCERT en France 1992 : Obtention du premier agrément «Organisme de contrôle en Agriculture Biologique» 1996: Première accréditation par le COFRAC (Comité Français d Accréditation) 1998 : Première implantation hors France 2005 : Intégration de la filiale Ecopass, spécialisée dans la certification environnementale des entreprises et collectivités 2009 : Création de la filiale Ecocert Greenlife SAS, spécialisée dans les écoproduits et certification des textiles biologiques selon les référentiels internationaux GOTS et Organic Exchange 2010 : Création de la Fondation d entreprise Ecocert Ingénieur agricole et écologue, dès le début de sa carrière, William Vidal s intéresse à l agriculture biologique. Œuvrant au développement de la bio dans les années 70 et 80, il cofonde l entreprise Ecocert en Aujourd hui Président Directeur Général du Groupe Ecocert, il oriente l entreprise vers des activités liées à la protection de l homme et de l environnement. CRÉATION DE RÉFÉRENTIELS 2002 : «Cosmétique écologique et biologique» 2005 : «Parfums d ambiance biologiques» 2006 : «Détergents écologiques» et «EVE - Espaces Verts Ecologiques» 2007 : «ESR - Equitable Solidaire Responsable» 2010 : «Golfs écodurables», Révision du référentiel «ESR» pour garantir uniquement des produits à la fois bio et équitables (alimentaire, cosmétique, textile) 2011 : «Peintures et produits de revêtements écologiques d origine naturelle» et «Affichage environnemental» 2012 : «BEING - SPA écologique et biologique», «Textiles écologiques et recyclés», «Reforestation solidaire» 2013 : «En cuisine» pour la restauration collective, «Système de Management de l Engagement Climat» et révision du référentiel «ESR» pour contrôler les entreprises et organisations responsables. IMPLANTATION DANS 23 PAYS Ecocert s est implanté peu à peu à l international, privilégiant une approche régionale et un service de proximité, pour garantir les contrôles et la traçabilité dans tous les pays. 23 filiales couvrent 85 pays dans le monde. Europe : Allemagne, Espagne, France, Portugal, Roumanie, Serbie, Turquie Afrique : Afrique du Sud, Burkina Faso, Madagascar, Maroc, Tunisie Asie : Chine, Inde, Japon, Corée du Sud Amérique : Brésil, Canada, Colombie, Equateur, Etats-Unis 6

7 Une PME en croissance ChiffRE d AffAiREs 2012 EffECTifs 2012 CA de l activité certification cosmétique monde : 3,3 mm 65% pdm monde Total france : 286 collaborateurs dont 50% d auditeurs CA total du Groupe : 31,5 mm Total Groupe : + 10% par rapport à 2010 CA de l activité certification de l agriculture biologique en france : 13,8 mm 65% pdm france Total Groupe : 550 collaborateurs dont 50% d auditeurs CA GROupE 2012 : RÉpARTiTiOn sectorielle CA GROupE 2012 : RÉpARTiTiOn GÉOGRAphiQuE AB Ecoproduits Environnement 8% 15% France International Autres 53,4% 46,6% 75% ÉvOLuTiOn du CA GROupE depuis , ,5 22, ,4 15,2 18,

8 Expertise technique et intervention auprès des institutions Ecocert est reconnu pour son expertise sur les problématiques liées à l agriculture biologique, à l environnement et à la certification. Ses experts interviennent auprès des institutions françaises, européennes et internationales pour soutenir le développement de projets ou l élaboration de règlementations : COMMISSION EUROPÉENNE Règlement européen de l Agriculture biologique Projet GeoFairTrade pour le commerce équitable Projet de certification par satellite avec l Agence Spatiale européenne AUTORITÉS FRANÇAISES Ministère de l Agriculture : Règlements de l Agriculture biologique INAO : Conseil Agréments et Contrôles, Comité National de l Agriculture Biologique, Commissions Nationales (Règlementation, OGM et Restauration Collective) CNCE : Consultation pour la définition d une régulation pour le commerce équitable GOUVERNEMENTS ÉTRANGERS Thaïlande, Tunisie, Roumanie, Madagascar : création de normes Mexique, Caraïbes, Equateur : diagnostics ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES ET PROFESSIONNELLES FAO : création de filières biologiques au Maghreb et en Amérique latine IFOAM France (AsAFI) : membre du Conseil d Administration EOCC (European Organic Certification Council) : présidence CEBIO (Association française des Organismes de certification biologique) : présidence COSMOS : membre fondateur et membre du Conseil d Administration de l Association pour l harmonisation des cahiers des charges européens de la cosmétique biologique. Les références contrôlées et certifiées par Ecocert attestent de son savoir-faire et de sa pluridisciplinarité au service de la protection de l homme et de l environnement : agroalimentaire, cosmétiques, textile, distribution, services, collectivités 8

9 La Fondation d entreprise Ecocert Depuis plusieurs années, la volonté d Ecocert et de son Président Directeur Général, William Vidal, était de s investir concrètement dans des projets d intérêt général. Parue au Journal Officiel le 10 avril 2010, la Fondation d Entreprise Ecocert a pour vocation de soutenir et mener à bien des projets innovants pour : la protection de l environnement l amélioration des conditions sociales des populations le maintien du patrimoine culturel PROJETS SOUTENUS EN 2012 : MISSION TERRE OCÉAN L association de solidarité internationale ACTED et l association Ecole de l Aventure se sont associées pour créer le Fonds de dotation «Mission Terre-Océan», destiné à mener des missions scientifiques, culturelles et humaines dans le monde entier avec le trois-mâts La Boudeuse. La Mission Terre-Océan contribue à la recherche sur les grands enjeux environnementaux, climatiques et humains. Elle soutient à la fois des projets de développement et de recherche, des actions de sensibilisation du grand public et des campagnes de plaidoyer auprès des décideurs. DE LA FOURCHE À LA FOURCHETTE Projet «Alimentation, agriculture & société, l impact de nos choix Alimentaires, de la fourche à la fourchette» Les associations GABB 32 et Gascogne Nature Environnement ont mis en commun leurs compétences pour construire un projet pédagogique complet, cohérent, et adapté aux réalités locales, à destination des classes de lycées. Ce projet a pour but de sensibiliser les lycéens aux liens entre alimentation, santé et agriculture, et de leur faire prendre conscience de ce qu ils mangent. alimentaire des communautés marginalisées du district de l Uttarakhand en Inde du Nord, par la réappropriation de leurs droits à exercer un modèle d agriculture respectueux de l environnement et de la biodiversité. Il apporte son soutien au réseau féminin de conservation des semences et à la création d infrastructures. Navdanya achètera leur production excédentaire à 10% de plus que le prix fixé par le gouvernement. JARDIN EN PLUME Projet de potager à Lasserre (Gers) L objectif de l association du Foyer Rural de Lasserre-Pradère est de créer du lien social intergénérationnel, notamment à travers des temps de rencontre et d échanges, partager des techniques de jardinage, de gestion et d aménagement de l espace, jardiner dans le respect de la biodiversité, favoriser le partage et l entraide entre jardiniers en créant un espace collectif et convivial, participer à la vie locale en organisant régulièrement des évènements au sein des jardins. CULTIVONS NOTRE TERRE Projet d éducation avec le collège Louise Michel de L Isle- Jourdain (Gers), initié par la Fondation d Entreprise Ecocert. Une classe de 6ème et une classe d ULIS (enfants porteurs de handicaps) travaillent avec la Fondation d Entreprise Ecocert sur un programme qui initie les enfants à l agriculture biologique en les sensibilisant à une consommation plus responsable. Des salariés du Groupe Ecocert interviennent dans les classes concernées durant l année scolaire. SOLIDARITÉ Projet Graines de l Espoir en Inde En partenariat avec SOLIDARITE et le NAVDANYA TRUST (représenté par Vandana Shiva) ce projet assure la souveraineté 9

10 Un nouveau siège social : bâtiment écologique à énergie positive Ecocert mène une politique environnementale en accord avec ses convictions et a achevé en mars 2013 la construction de son nouveau siège, un bâtiment écologique à énergie positive unique en Europe et baptisé E+. Le bâtiment E+, siège d Ecocert, doit son nom à l énergie positive qui le caractérise : sa construction et son exploitation ont une très faible empreinte écologique, et ses panneaux photovoltaïques produisent plus d énergie que n en consomme le bâtiment. Construit en 2012 avec des matériaux naturels, E+ est l un des plus hauts et plus grands bâtiments en paille d Europe, avec une surface totale de 2025m² répartie sur 4 niveaux, pour une capacité d accueil de 140 personnes. E+ s intègre au site historique d Ecocert à L Isle Jourdain (Gers), sur une parcelle de m² comportant désormais trois bâtiments, tous écologiques : le premier bâtiment E1 construit en 1998, le Dôme installé en 2004, et E+, inauguré en Le site peut accueillir 170 personnes. Le bâtiment a bénéficié du soutien du Conseil Régional Midi- Pyrénées au titre de l appel à projet «Bâtiment économe de qualité environnementale en Midi-Pyrénées PRELUDDE», de l ADEME et du FEDER. UN ANCRAGE LOCAL Ce bâtiment, qui est l un des plus hauts et plus grands bâtiments tertiaires de ce type en Europe, a été réalisé par des entreprises locales : 4 de L Isle Jourdain, et 10 de la région toulousaine. Les 9 entreprises chargées de la maîtrise d oeuvre du bâtiment sont également toutes issues de la région (Auch et Toulouse) : bureaux d étude, architecte, paysagiste. UNE AMBITION ÉCOLOGIQUE Le bâtiment va stocker du carbone dans ses éléments de construction (paille, bois), permettant de compenser sa consommation d énergie et donc sa production de carbone pendant 60 ans. Les panneaux photovoltaïques compenseront l intégralité de la consommation électrique du bâtiment, équipement intérieur compris (informatique). 10

11 UNE ARCHITECTURE MODERNE Une forme compacte : un programme réparti sur quatre niveaux, les façades sud et nord privilégiées en termes d ouverture pour faciliter la maîtrise des surchauffes et les vues sur le paysage. Une enveloppe performante : des parois préfabriquées en bois et isolées en paille, couvertes de bardage animées par une pose différenciée, des fenêtres en bandeau pour optimiser l éclairage naturel des postes de travail et l ouverture sur le paysage. Une structure simple : un plan libre pour la composition évolutive de l espace et une structure en poteaux de bois rond supportant des plateaux en bois massif. Un noyau central en parois de béton et terre, qui apporte de l inertie, permet de communiquer entre les niveaux. Les qualités d ambiance : la gestion de la densité du personnel avec des unités de travail ouvertes, un espace visuel très dégagé vers l extérieur, ordonné intérieurement sans être systématique. Le confort d ambiance : faux plafonds acoustiques en bois et fibre naturelle, régulation des températures, gestion de l éclairage artificiel et naturel, système de ventilation et de chauffage et rafraîchissement. DES INNOVATIONS Paille : La principale innovation du bâtiment sera l utilisation de la paille qui a des propriétés isolantes exceptionnelles (deux fois plus isolante que la brique monomur traditionnelle) pour un matériau naturel, nécessitant très peu d énergie pour sa mise en oeuvre (pas de fabrication, de cuisson, de transformation, aucun traitement sur les bottes avant installation dans le bâtiment ). La paille provient d une exploitation bio de Samatan dans le Gers (aucun traitement et bilan carbone réduit au maximum). Electricité : La consommation d électricité du bâtiment sera très faible, le coût d exploitation est révélateur : 7738m/an pour 140 personnes, soit moins de 55m/personne et par an, incluant le chauffage, la bureautique, l éclairage, etc. Fournisseur d électricité : société Enercoop, énergie 100% renouvelable. Matériaux naturels : les trois niveaux supérieurs sont en structure bois (près de 400 tonnes). Le niveau inférieur, en béton, est isolé en fibre de bois. Le noyau central est enduit en terre issue de Grépiac (Haute-Garonne), et le sol couvert de linoléum, matériau naturel à base de lin. À noter également : les faux-plafonds acoustiques en tresses de bois, menuiseries en bois, cloisons en fermacell, enduits naturels à la chaux et peintures écologiques. Le choix des éléments : matériaux naturels peu transformés, tels que la terre (crue ou cuite), le bois, le chanvre, la paille. Les équipements techniques : pompe à chaleur sol/eau (géothermie). Régulation des températures par ventilation double flux. Eclairage d ambiance : éclairage piloté par sondes de luminosité et détecteurs de présence (lampes fluo compacts de 150lux intégrées au plafond), associé à un éclairage de tache de 150 à 200lux (lampe de bureau à LED). Panneaux solaires : 498 m² de panneaux générant kwh/an, soit 36 kwh/m², permettant de compenser la consommation du bâtiment. Il s agit donc d un bâtiment à énergie positive, qui produit plus d énergie qu il n en consomme : 1,4 kwh produit pour 1 kwh consommé. Performance énergétique : 31,8 kwh/m² soit -73,5 % par rapport à la référence de la RT2005 et 36% par rapport à la RT2012. Coût d exploitation : 7738 m/an soit 3,82 m/m²/an. Coût de construction : 1670 m/m². 11

12 L agriculture biologique La certification de l agriculture biologique représente 75% de l activité d Ecocert. Qu est-ce qu un produit bio? Produits certifiés conformes aux exigences du Règlement Européen de l Agriculture biologique. Culture : culture sans OGM, évitant l usage d engrais chimique et de pesticides de synthèse, fertilisation favorisant la vie du sol, rotation des cultures, recyclage des matières organiques. Élevage : animaux nourris avec des aliments biologiques, soignés suivant des méthodes douces, élevés avec accès au plein air, espace vital maximum. Produits transformés bio : constitués au minimum de 95% d ingrédients agricoles biologiques et au maximum de 5% d ingrédients non bio contrôlés et autorisés. Les règles de l AGRiculture biologique au sein de l Union Européenne L agriculture biologique en Europe est définie par un règlement émanant de la Commission Européenne : le RCE 834/2007 et ses règlements d application, en vigueur dans tous les pays membres de l UE depuis le 1er janvier Pour obtenir la certification et afficher la mention «produit issu de l agriculture biologique», les produits commercialisés en Europe doivent être conformes aux exigences de ce Règlement européen*, quel que soit le pays de production (UE et hors UE), et contrôlés par un organisme de certification agréé par les pouvoirs publics. En France, il existe plusieurs organismes agréés pour la certification de l agriculture biologique, dont Ecocert. * ou règlement reconnu équivalent par la Commission européenne. Produits certifiés bio : producteurs contrôlés au minimum une fois par an, par un organisme de contrôle indépendant et agréé par l INAO, comme Ecocert. 12

13 LE périmètre de COnTRôLE En AGRiCuLTuRE biologique Les organismes de certification comme Ecocert vérifient sur le terrain que le Règlement européen de l agriculture biologique est bien respecté par les producteurs et fabricants. Les exigences du règlement européen s appliquent aux agriculteurs, transformateurs, distributeurs ou importateurs de produits agricoles, qui s engagent volontairement dans cette démarche. Les contrôles portent sur l ensemble du système de production (parcelles de terre, semences, engrais, troupeaux, pratiques de culture et d élevage, recettes, lieux de stockage, transformation, étiquetage, etc...). Les contrôles sont réalisés au minimum 1 fois par an et complétés par des visites inopinées. La réglementation générale reste applicable, ainsi que les contrôles habituellement effectués par les autorités sur l ensemble des produits agricoles et alimentaires, qu ils soient conventionnels ou biologiques. LE processus de CERTifiCATiOn Le processus de certification en agriculture biologique mobilise différents experts. ChiffREs 2012 Certification de l agriculture biologique par Ecocert en france CA : 13,8 mm 0,5% de retraits de certificats 65% pdm france opérateurs engagés soit +5,5% vs 2011 Les auditeurs d Ecocert, qui mènent les inspections sur les sites de production et de transformation, émettent des rapports d audits, qu ils transmettent aux chargés de certification. Les chargés de certification étudient ces rapports pour évaluer la conformité aux exigences du Règlement européen. Si le mode de production s avère conforme, Ecocert délivre la certification bio. des contrôles annuels de surveillance sont ensuite réalisés, dont certains inopinés, et des prélèvements peuvent être effectués pour analyse en laboratoire. Toute non-conformité entraîne des demandes d actions correctives et/ou des sanctions. 70% de producteurs et 30% de transformateurs 13

14 Contrôlé par Nouveauté 2013 ECOCERT MANGER BIEN Contrôlé par ECOCERT EN CUISINE Contrôlé par ECOCERT CROC'BIEN La restauration collective En 2013, ECOCERT s engage aux côtés des professionnels qui oeuvrent à l introduction des produits biologiques Contrôlé et locauxpar en restauration collective, en leur proposant un nouvel outil de valorisation. À TABLE Ce nouveau cahier des charges prend en compte les enjeux sociétaux, environnementaux et de santé publique, dans une démarche progressive et positive. ECOCERT Les établissements concernés sont les restaurants : des établissements d enseignement : école, collège, lycée, université... des administrations ou entreprises à caractère sanitaire et social : hôpitaux, cliniques, établissements spécialisés de toute structure d accueil : personnes âgées, crèches, foyers d accueil et de bienfaisance, centres et établissements de vacances et établissements pénitentiaires Il valorise les efforts déjà entrepris, encourage de nouvelles initiatives et apporte des garanties sur le fonctionnement global du restaurant. L objectif du cahier des charges est de garantir : l utilisation de produits biologiques et locaux la qualité et l équilibre nutritionnel des menus la gestion environnementale du site (lutte contre le gaspillage, gestion des déchets) une information claire sur les prestations, les démarches engagées et le niveau de labellisation Le marché (source agence bio) structures de restauration collective 3 milliards de repas distribués par an 7 milliards d euros HT d achats alimentaires (hors petit déjeuner) dont 169 millions d euros HT en produits Bio = + 7% en un an 2,4% des achats alimentaires de la restauration à caractère social (contre 0,6% en 2008) 4,1% du marché des produits alimentaires issus de l agriculture biologique 14

15 LES FONDEMENTS DU RÉFÉRENTIEL Le développement de l approvisionnement bio est un impératif : le restaurant doit proposer toute l année un choix varié de produits issus de l agriculture biologique, pour un impact réduit des pesticides dans l assiette. Des garanties sont exigées sur la provenance des aliments : les filières courtes doivent être privilégiées, afin de réduire l empreinte carbone et pour créer un lien social avec les producteurs bio les plus proches. Le respect de l équilibre nutritionnel, la diversité alimentaire et la valorisation du «fait maison» font partie des exigences du référentiel, tout comme la limitation des additifs, la traçabilité des produits, et la clarté de l information pour une éducation alimentaire des équipes, des convives, et particulièrement des enfants. Des mesures concrètes doivent être mises en place pour réduire le gaspillage alimentaire et améliorer la gestion des déchets. L objectif à terme est d appliquer une politique environnementale à l ensemble du restaurant (eau, énergie, détergents, emballages, vaisselle ). 4 DOMAINES D INTERVENTION ET 3 NIVEAUX DE LABELLISATION Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 LE PROCESSUS DE LABELLISATION Les restaurants remplissent un dossier d engagement, contrôlé par les auditeurs d Ecocert. Les auditeurs d Ecocert mènent les inspections sur les sites de restauration collective, émettent ensuite des rapports d audits. Les chargés de contrôle étudient ces rapports pour évaluer la conformité aux exigences du référentiel. Si le rapport s avère conforme, Ecocert délivre le label «En cuisine». Des contrôles annuels de surveillance sont ensuite réalisés, dont certains inopinés. Toute non-conformité entraîne des demandes d actions correctives et/ou des sanctions. POURQUOI DÉVELOPPER UN CAHIER DES CHARGES POUR LA RESTAURATION COLLECTIVE? Le règlement pour la restauration commerciale bio, qui laissait de côté la restauration collective, a été publié alors que les consommateurs montraient un intérêt croissant pour la qualité des aliments et notamment pour le bio et le local. Avec ce référentiel, Ecocert vise plusieurs objectifs : soutenir le développement de la bio, intégrer le local pour répondre aux attentes des consommateurs et apporter plus de cohérence, sensibiliser et éduquer les consommateurs dès le plus jeune âge, encourager les établissements à progresser, améliorer la qualité des menus proposés (notamment aux enfants). + bio 10% de bio et 10 composantes par mois 30% de bio et 30 composantes par mois 50% de bio et 50 composantes par mois + local Au moins 1 composante bio et locale de la fourche à la fourchette par mois Au moins 4 composantes bio et locales de la fourche à la fourchette par mois Au moins 10 composantes bio et locales de la fourche à la fourchette par mois + sain Des menus clairs et contrôlés Pas d OGM Des additifs interdits + Formation des cuisiniers + de consommation de fruits et légumes de saison + Graisses hydrogénées interdites + de céréales complètes + repas cuisinés sur place + durable Sensibilisation à l écologie et au gaspillage + Lutte anti-gaspillage + Gestion globale des déchets + 1 action écologique (au choix) + Eco-détergents et vaisselle + au moins 1 nouvelle action écologique (au choix) 15

16 Le référentiel "Cosmétique écologique et biologique" d Ecocert Le référentiel «Cosmétique écologique et biologique» d Ecocert Ecocert a développé en 2002 le tout premier référentiel pour les produits «Cosmétiques Écologiques et Biologiques», en concertation avec tous les acteurs de la filière : experts, fournisseurs, fabricants, distributeurs, consommateurs et organismes de développement, etc. Une double reconnaissance officielle garantit aux fabricants et aux consommateurs le respect des règles d indépendance, de compétence et d impartialité dans la démarche de certification : Le référentiel : Le référentiel d Ecocert a été validé par les autorités compétentes en France puis est paru au Journal Officiel de la République Française en avril Il est accessible librement sur le site L activité de certification : La filiale Ecocert Greenlife SAS a été accréditée par le COFRAC pour la certification des cosmétiques biologiques (Accréditation N pour la certification de produits et services; portée disponible sur Types de produits, tous circuits de distribution confondus : Crèmes, soins, laits, huiles de massage, shampoings, gels douche et bain, solaires, savons, maquillage, eaux de toilette, parfums. chiffres 2012 CA : 3,3 Mm 65 % de PDM monde soit 1050 clients dans 48 pays soit +4% vs 2011 Plus de références certifiées 90% de PDM en France soit 950 clients 16

17 COSMOS COSMOS (Cosmetic Organic Standard) est un référentiel privé européen, développé pour les cosmétiques bio par cinq membres fondateurs : BDIH (Allemagne), Cosmébio (France), Ecocert Greenlife SAS (France), ICEA (Italie), Soil Association (Grande Bretagne) Le but de cette collaboration est de définir des exigences minimales communes, d harmoniser des règles de certification des cosmétiques biologiques et naturels et de faire du lobbying auprès des institutions afin de défendre la filière. COSMOS reprend les principes du référentiel ECOCERT (version janvier 2003) : Promouvoir l utilisation d ingrédients issus de l agriculture biologique. Utiliser des processus de production et de transformation respectueux de l environnement et de la santé humaine. Intégrer et développer le concept de «chimie verte». Exiger une conformité des emballages cosmétiques et des formules aux critères du référentiel. Les principes fondamentaux du référentiel Pour garantir un produit cosmétique respectueux de l environnement, le référentiel Ecocert impose : 1 L utilisation d ingrédients issus de ressources renouvelables et transformés par des procédés respectueux de l environnement. Ecocert vérifie donc l absence : d ingrédients OGM d ingrédients issus de la pétrochimie (parabens, phénoxyéthanol, silicone, PEG, parfums et colorants de synthèse) d ingrédients provenant d animaux (sauf produits naturellement par eux : lait, miel...) 2 Le caractère biodégradable ou recyclable des emballages. 3 Des audits annuels sur tous les sites de fabrication et de conditionnement des produits, afin de s assurer de la traçabilité et du respect de l environnement tout au long de la filière. 5 Des seuils minimum d ingrédients naturels et issus de l Agriculture Biologique pour obtenir la certification : Dans tous les cas, 95% minimum du total des ingrédients doivent être naturels ou d origine naturelle. Label Cosmétique Biologique : - 95% minimum des ingrédients végétaux doivent être issus de l Agriculture Biologique % minimum du total des ingrédients doivent être issus de l Agriculture Biologique. Label Cosmétique Écologique : - 50% minimum des ingrédients végétaux doivent être issus de l Agriculture Biologique. - 5 % minimum du total des ingrédients doivent être issus de l Agriculture Biologique. COSMÉTIQUE BIOLOGIQUE 4 Des mentions obligatoires sur l étiquetage, pour informer clairement le consommateur : Mention obligatoire : «certifié par Ecocert Greenlife» Logo de certification Ecocert Pourcentage réel de bio dans le produit fini 17

18 La certification et le contrôle des écoproduits par Ecocert Greenlife Les référentiels Ecoproduits développés par Ecocert sont fondés sur les mêmes principes : protéger notre planète et ses ressources, et protéger et informer le consommateur. LE RÉFÉRENTIEL ÉCODETERGENT ET ÉCODETERGENT À BASE D INGRÉDIENTS BIOLOGIQUES Lancé en 2006 par ECOCERT avec des professionnels de la filière détergence, le référentiel définit un niveau d exigence plus élevé que les législations française et européenne, valorise les substances naturelles et garantit le respect de l environnement tout au long de la chaîne de production. Deux niveaux de certification pour valoriser la démarche du fabricant ou du détenteur de marque : Label Ecodétergents : - Valorisation de tous les ingrédients d origine naturelle - Maximum 5% d ingrédients de synthèse parmi la liste restrictive de l annexe I.A.1 - Pas de minimum de bio requis ECODÉTERGENT à base d ingrédients - Aucune phrase de risque environnementale n est autorisée BIO sur le produit LE RÉFÉRENTIEL PEINTURE ET PRODUITS DE REVÊTEMENT ÉCOLOGIQUES Publié en novembre 2011, ce référentiel Ecocert s adresse à toute société qui fabrique, distribue ou utilise des peintures et produits de revêtement et souhaite en revendiquer la qualité écologique : petits fabricants, grands groupes, magasins spécialisés, peintres, artisans, etc... Il définit des critères exigeants, notamment sur le plan environnemental et sanitaire, en favorisant l utilisation de matières premières naturelles et d origine naturelle et en garantissant l utilisation de procédés respectueux de l environnement sur l ensemble de la chaîne de production. CHIFFRES ÈRE ANNÉE D ACTIVITÉ Clients : 5 marques engagées Pays : France, Allemagne, Belgique Label Ecodétergents à base d Ingrédients Biologiques : - Minimum 95% des ingrédients sont d origine naturelle - Minimum 10% des ingrédients sont d origine biologique - Aucune phrase de risque n est autorisée sur le produit ECODÉTERGENT à base d ingrédients BIO En imposant l usage d ingrédients d origine naturelle et bio, Ecocert se distingue de l Ecolabel. CHIFFRES clients engagés soit une progression d environ 20% 18

19 LE RÉFÉRENTIEL GOTS (GLOBAL ORGANIC TEXTILE STANDARD) Ce référentiel international a été créé en 2009 (et mis à jour en 2011) par 8 organisations mondiales. Il s adresse aux entreprises fabricantes, utilisatrices et commercialisant des produits textiles. Ses critères visent à garantir le caractère biologique des textiles, des matières premières au produit fini. Il implique un processus de fabrication responsable en termes environnementaux et sociaux, et l identification claire du produit fini pour apporter des garanties fiables au consommateur. Il intègre toutes les étapes de transformation textile, depuis la fibre jusqu au produit fini : la fibre brute doit être certifiée en agriculture biologique, et tout le processus de transformation doit être contrôlé. Il existe 2 types de certification selon le produit visé : Label «Textiles Biologiques» : Il impose que 95% des fibres soient issues de l agriculture biologique (avec 5% maximum de fibres synthétiques ou artificielles). LE RÉFÉRENTIEL TEXTILES ÉCOLOGIQUES ET RECYCLÉS Créé en 2012 par ECOCERT, ce référentiel est dédié aux textiles écologiques à base de fibres naturelles et de fibres issues de matériaux renouvelables ou recyclés. Il s adresse aux fabricants et distributeurs de produits textiles. Les exigences du référentiel : - Utilisation de 70% minimum de fibres naturelles ou issues de matériaux renouvelables ou recyclés. - Gestion environnementale imposant la réduction des consommations en eau et en énergie. - Utilisation de colorants, agents textiles et procédés de fabrication respectueux de l environnement et de la santé du consommateur. - Respect des principales conventions internationales en matière sociale, d hygiène et sécurité au travail. - Audit annuel de tous les sites de fabrication, de conditionnement et de distribution. Label «Textiles à base de fibres biologiques» : Il impose que 70% minimum des fibres soient issues de l agriculture biologique (avec 10% maximum de fibres synthétiques ou artificielles, ce seuil passant à 25% pour les articles chaussants ou de sport). CHIFFRES 2012 Ecocert est le 3 ème certificateur mondial selon GOTS CA 2012 : 265 K soit +26%. 157 clients dans 16 pays soit +15% par rapport à 2011 Répartition des clients : 30% en France et 70 % à l international (dont 42% en Asie) 19

20 Le référentiel Being-SPA biologique et écologique Fort de son expertise dans le domaine de l environnement et des cosmétiques biologiques, ECOCERT a élaboré en 2012 le premier référentiel dédié aux établissements ayant mis en place une démarche écologique : «Being - Spa biologique et écologique». C est le seul label incluant des exigences à la fois pour le respect de la planète, pour la qualité des soins et services, et pour les produits proposés par l établissement. Le référentiel s applique aux établissements proposant des prestations de soins et de bien-être, tels que : Spas urbains (day Spas) Hôtels Spas Centres de balnéothérapie Instituts de beauté LES OBJECTIFS PRINCIPAUX DU RÉFÉRENTIEL Garantir au consommateur un univers de détente qui allie à la fois une expérience globale de «bien-être Bio» et le souci de protection de la planète et de ses ressources Valoriser les établissements ayant mis en place une démarche écologique concernant à la fois les services proposés et les produits associés Assurer la transparence pour le consommateur et sensibiliser le public sur les enjeux environnementaux. 20

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement JECO journée des éco-entreprises Présentation de l événement Atelier Valoriser sa démarche environnementale UN LEVIER DE CROISSANCE POUR L ENTREPRISE Objectifs Faire un panorama des différents référentiels

Plus en détail

La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise

La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise Du mardi 3 décembre au vendredi 6 décembre 2013 La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise Eric PIBOYEUX Président de la commission Jeunes FEDEREC Anne-Claire BEUCHER Responsable

Plus en détail

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires Un dispositif institutionnel pour un contrôle intégré et moderne des produits alimentaires 2015 Qui sommes nous? L Office National de

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Groupe AFNOR au service de votre performance

Groupe AFNOR au service de votre performance Groupe AFNOR au service de votre performance GROUPE AFNOR Les clés de votre différenciation et de votre développement AFNOR est un groupe de services organisé autour de 4 grands domaines de compétences

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

ESII. Une entreprise éco-citoyenne

ESII. Une entreprise éco-citoyenne ESII Une entreprise éco-citoyenne ESII s inscrit dans une politique de développement durable garantissant la mise en œuvre de pratiques sans danger pour l environnement ainsi que le respect des normes

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes Déchets > 1 tonne de verre recyclé = 660 kg de sable + 100 kg de fioul économisé > 1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé > 670 canettes valorisées = 1 vélo > 19 000

Plus en détail

écotourisme en PACA LES PRINCIPES DE L ECOTOURISME DANS LES HEBERGEMENTS Pierre DABOUT 5 mai 2011

écotourisme en PACA LES PRINCIPES DE L ECOTOURISME DANS LES HEBERGEMENTS Pierre DABOUT 5 mai 2011 Les journées de l é l écotourisme en PACA LES PRINCIPES DE L ECOTOURISME DANS LES HEBERGEMENTS Pierre DABOUT 5 mai 2011 Introduction La question environnementale dans le choix des vacances devient de plus

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

Le contrôle et la certification en agriculture biologique

Le contrôle et la certification en agriculture biologique Version Tunisie 1 ère édition 2006 AGRICULTURE BIOLOGIQUE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture et des ressources hydrauliques Direction Générale de la Production Agricole TCP/TUN/2903 Le contrôle

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

BUREAU VERITAS et la certification BIO en aquaculture

BUREAU VERITAS et la certification BIO en aquaculture BUREAU VERITAS et la certification BIO en aquaculture Laurent Galloux Seafood manager Seafood Summit Paris 1 Fevrier 2010 Bureau Veritas en bref Amériques 130 sites, dont 26 laboratoires France 175 sites,

Plus en détail

réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé

réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé réglementation bio Partie générale bio, reconnaissable et contrôlé Partie générale : bio, reconnaissable et contrôlé. L objectif de la partie générale de la brochure est de clarifier ce qu est exactement

Plus en détail

FICHE ACTION n 31. Fleur des Mauges. ACTIONS GLOBALES Pacte «nature et stratégie», Transparence et stratégie de la gouvernance, communication

FICHE ACTION n 31. Fleur des Mauges. ACTIONS GLOBALES Pacte «nature et stratégie», Transparence et stratégie de la gouvernance, communication FICHE ACTION n 31 Fleur des Mauges ACTIONS GLOBALES Pacte «nature et stratégie», Transparence et stratégie de la gouvernance, communication ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation et formation du

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17 juillet 2013 LABEL RSE SCOP BTP PRÉAMBULE La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est la contribution des organisations au développement durable

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

«Agir rend heureux» POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX!

«Agir rend heureux» POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX! «Agir rend heureux» Yann Arthus-Bertrand FONDATEUR DE LA FONDATION GOODPLANET POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX!

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques ID-SC-172 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE 12.12.12 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règlement Européen N 834/2007

Plus en détail

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme AGROALIMENTAIRE Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000 Présentation de la norme 25 mars 2006-1 - Table des matières CHAPITRE 1 La normalisation : une démarche au service

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Octobre 2012 Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Convaincu de l impérieuse nécessité pour les entreprises de prendre en compte les

Plus en détail

GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS. Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07.

GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS. Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07. GROUPE CASINO. L INTEGRATION DU DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LE CHOIX DES PRODUITS Claudine QUENTEL et Philippe IMBERT.02.07.2007/Uniagro Sommaire ORGANISATION DU GROUPE CASINO LES PRODUITS «TERRE ET SAVEUR»

Plus en détail

Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales

Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales Mémo Conversion Agriculture Biologique Productions végétales Co-rédacteur Partenaires financiers Parution Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon L agriculture biologique est un mode de

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

NEWSLETTER ECOCERT AGENDA. www.ecocert.com

NEWSLETTER ECOCERT AGENDA. www.ecocert.com # 2 - Février 2011 NEWSLETTER ECOCERT A LA UNE Le nouveau site Internet d Ecocert est en ligne! Poursuivant nos efforts pour mieux répondre à vos attentes, nous travaillons depuis un an à la refonte complète

Plus en détail

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires)

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Titre I Dispositions générales Article premier : Objet du présent règlement Le présent règlement est un document d application

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

notre vision CARTE DE VISITE

notre vision CARTE DE VISITE 360 notre vision CARTE DE VISITE 2012 Malgré un durcissement de la conjoncture économique à partir du second semestre 2011, le Groupe SEB a maintenu son cap et consolidé ses positions sur la plupart des

Plus en détail

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances?

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? 1 Contexte L effet de serre un phénomène naturel Contexte Le changement climatique en chiffres 2 Contexte Contexte Le climat en 2100

Plus en détail

L essor d un leader mondial. CEMEX 2 rue du Verseau - Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél : 01 49 79 44 44 - Fax : 01 49 79 86 07 www.cemex.

L essor d un leader mondial. CEMEX 2 rue du Verseau - Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél : 01 49 79 44 44 - Fax : 01 49 79 86 07 www.cemex. L essor d un leader mondial CEMEX 2 rue du Verseau - Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél : 01 49 79 44 44 - Fax : 01 49 79 86 07 www.cemex.fr Dossier de presse CEMEX International Octobre 2014 Depuis l ouverture

Plus en détail

Monaco s engage contre la déforestation

Monaco s engage contre la déforestation Compte rendu des deux réunions sur l élaboration de la Charte sur le Bois en Principauté Contexte des réunions Deux réunions de travail ont été organisées le jeudi 1 er juin et le mercredi 6 juin 2011

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES BIOCOOP

CAHIER DES CHARGES BIOCOOP CAHIER DES CHARGES BIOCOOP En bleu : modifications adoptées en AG de juin 2012 1 SOMMAIRE SOMMAIRE 2 CHARTE BIOCOOP 3 VALEURS FONDAMENTALES 4 CONVENTION DISTRIBUTION 5 CONVENTION GESTION 8 CONVENTION SOCIALE

Plus en détail

Eco-quartier 2011 Point 4 1/8

Eco-quartier 2011 Point 4 1/8 Eco-quartier Carte d identité et passeports énergie-climat Appel à projets éco-quartier 2011 - Point 4. Savoir gérer et évaluer son projet et son quartier La mise en place d un éco-quartier ne peut se

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

Nos savoir-faire & solutions business

Nos savoir-faire & solutions business Passionnés de gastronomie et de voyages, ses fondateurs se sont inspirés de leur expertise dans l univers agro-alimentaire pour créer DESTINATION en 1999, une entreprise à taille humaine et éco-responsable,

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

anj u PRODUITen dossier de candidature

anj u PRODUITen dossier de candidature dossier de candidature Le dossier de candidature dûment rempli et signé, incluant les pièces demandées, doit être adressé à : GIP Produit en Anjou Département de Maine-et-Loire CS 94104 49941 Angers cedex

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Impact Social et Responsabilité Sociale et Environnementale 2004-2014

Impact Social et Responsabilité Sociale et Environnementale 2004-2014 Impact Social et Responsabilité Sociale et Environnementale 2004-2014 www. ongconseil.com /ONGConseil @ONGConseil Rester cohérent... ONG Conseil France s est toujours donnée les moyens de réaliser une

Plus en détail

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44 solvay.com Rapport Annuel 2014 Nos façons de vivre et de consommer sont en train de bouleverser les équilibres planétaires. Nous tous acteurs politiques, économiques et sociaux devons prendre l entière

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

Fiche 23 D où viennent les produits de mon petit déjeuner?

Fiche 23 D où viennent les produits de mon petit déjeuner? Fiche 23 D où viennent les produits de mon petit déjeuner? Au fur et à mesure de l histoire de l alimentation, la provenance des produits que nous mangeons s est diversifiée. Aujourd hui, nous mangeons

Plus en détail

CREDIT COOPERATIF. Le Crédit Coopératif BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management COOPERATIVE

CREDIT COOPERATIF. Le Crédit Coopératif BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management COOPERATIVE COOPERATIVE CREDIT COOPERATIF Crédit Coopératif NPdC 2 Bis, rue de Tenremonde BP 565 59023 LILLE Cedex Tél : 03 20 12 36 30 Fax : 03 20 30 77 66 Site : www.credit-cooperatif.fr Email : lille@coopanet.com

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris Master Economie du Développement Durable, de l Environnement et de l Energie Trophée Innovation & Développement Durable Développement durable et restauration collective Opportunités et risques, Cas du

Plus en détail

Laboratoires Expanscience. Julie de la Porte des Vaux Direction Communication, Mécénat et RSE Pacte Mondial 150128 Confidentiel niveau 1

Laboratoires Expanscience. Julie de la Porte des Vaux Direction Communication, Mécénat et RSE Pacte Mondial 150128 Confidentiel niveau 1 Laboratoires Expanscience Les Laboratoires Expanscience Pharmacie, Dermo-Cosmétique 1950 création d Expanscience 271,8M de chiffre d affaires (estimé) en 2014 Un double leadership Produits de soins pour

Plus en détail

UTILISER DU PAPIER PEFC : UN GESTE ECO-RESPONSABLE

UTILISER DU PAPIER PEFC : UN GESTE ECO-RESPONSABLE 10-31-1335 / Certifié / Ce produit est issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées. / pefc-france.org > www.pefc-france.org : +33 1 82 53 60 60 PHOTO : Fotolia / J.Delpire / Mai 2014 Retrouvez

Plus en détail

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Mettre l écologie au cœur des consciences Fondée en juillet 2005 par Yann Arthus-Bertrand

Plus en détail

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com CARNET de la construction durable en béton Preuves à l appui 1 2 La maison en béton : un impact maîtrisé sur l environnement, page 5 La maison en béton

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

Guide «Organisation d une manifestation éco-responsable»

Guide «Organisation d une manifestation éco-responsable» Guide «Organisation d une manifestation éco-responsable» L éco-responsabilité va dans le sens du développement durable, «le développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives Juin 2012 Lionel FRANCOIS Sommaire La Bio, pourquoi? La Bio c est quoi? La situation de la Bio Les acteurs du Bio Le paysan

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc

Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc Le dispositif de la sécurité sanitaire des produits alimentaires au Maroc 2 ème Conférence Nationale sur la Santé Marrakech, 02 juillet 2013 Ahmed Bentouhami Cadre légal, missions et attributions LOI

Plus en détail

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000 Food Safety System Certification 22000 fssc 22000 CERTIFICATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 22000 Le protocole de certification des systèmes de sécurité alimentaire 22000 (FSSC 22000) est un protocole

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

Le développement durable clé en main

Le développement durable clé en main Le développement durable clé en main Le développement durable au cœur de la stratégie d Assa Abloy 2 de la sécurité est un marché dynamique, tiré par les évolutions sociétales (besoins de sécurité grandissants,

Plus en détail

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA Note sur le statut de ce document Ce document de référence est une partie intégrante du schéma volontaire 2BSvs développé par le Consortium avec l appui technique

Plus en détail

Sommaire. Message du Président 3. Les 7 enjeux du développement durable 5. Notre Politique, nos actions. Partager une même éthique des affaires 6

Sommaire. Message du Président 3. Les 7 enjeux du développement durable 5. Notre Politique, nos actions. Partager une même éthique des affaires 6 Sommaire Message du Président 3 Les 7 enjeux du développement durable 5 Notre Politique, nos actions Partager une même éthique des affaires 6 Garantir et toujours renforcer la sécurité des collaborateurs,

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

Finalité 1 : Lutte contre le changement climatique et protection de l atmosphère

Finalité 1 : Lutte contre le changement climatique et protection de l atmosphère Finalité 1 : Lutte contre le changement climatique et protection de l atmosphère Favoriser les déplacements alternatifs à la voiture Mettre en place un pédibus Sensibiliser les habitants sur la thématique

Plus en détail

Investir durablement en Gironde La preuve par 10. Agenda 21, pour construire ensemble la Gironde du 21 e siècle

Investir durablement en Gironde La preuve par 10. Agenda 21, pour construire ensemble la Gironde du 21 e siècle Investir durablement en Gironde La preuve par 10 Agenda 21, pour construire ensemble la Gironde du 21 e siècle Changer les choses ici, et dès à présent 2AGENDA 21 Édito A la suite du Sommet de la terre

Plus en détail

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue La Marque de sécurité UL-EU La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue Services d essais et de certification mondlaux La Marque UL confirme que des échantillons représentatifs

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre?

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Réunion CCI Franche-Comté - Besançon 13 mai 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Paule.nusa @afnor.org Nour.diab@afnor.org

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

Choisir un professionnel compétent

Choisir un professionnel compétent L habitat Choisir un professionnel compétent COMPRENDRE Pour des bâtiments économes en énergie Édition : février 2015 sommaire glossaire introduction Faites appel à des professionnels compétents... 3 Des

Plus en détail

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN PLOMBIERS CHAUFFAGISTES Le monde change, votre métier aussi. Aujourd hui vos clients n ont qu un mot à la bouche : ECONOMIES D ENERGIE. Écoutez-les! Pour la performance environnementale et économique de

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Des stands alimentaires! Résumé

Des stands alimentaires! Résumé Secondaire, collégial et grand public activité 5 Des stands alimentaires! Résumé À partir de l affiche Nos choix alimentaires à nous de jouer!, les élèves sont initiés au concept des 3N-J d ENvironnement

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08)

Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08) Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08) Une initiative conjointe de : En association avec : A. Introduction de la notion «d alimentation durable» en restauration collective. La notion «d

Plus en détail

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Depuis 2009, les sociétés d assurance de la FFSA et du GEMA ont engagé une démarche volontaire de réflexion et d actions en matière

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

Art. 2. Les vérificateurs environnementaux, tels que définis à l article 2, point 20) du règlement (CE), relèvent du régime suivant :

Art. 2. Les vérificateurs environnementaux, tels que définis à l article 2, point 20) du règlement (CE), relèvent du régime suivant : Projet de loi portant certaines modalités d application et sanction du règlement (CE) no 1221/2009 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2009 concernant la participation volontaire des organisations

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

Charte One Heart Spots

Charte One Heart Spots Charte One Heart Spots Bienvenue sur les One Heart Spots Merci d avoir choisi notre application mobile. Ce service est fourni par la SAS One Heart Communication (OHC), implantée à Paris (75009), au 2 rue

Plus en détail