Céphalées chroniques quotidiennes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Céphalées chroniques quotidiennes"

Transcription

1 Silbertein Céphalées chroniques quotidiennes = Céphalées survenant au moins 15 jours par mois depuis au moins 3 mois CCQ Primaire CCQ Secondaire = C symptomatiques (IHS 5 à 11) <4h/j * AVFchron * Hémicranie paroxystique chronique >4h/j * MC (migraine chronique.) * Céphalée de tension chronique * Hémicranies continues * C de novo: entité distincte?

2 Code 8: Prise de substances ou sevrage en substances ( pour expo aiguë: +inhibiteurs de PDE + Cocaine + Cannabis + Histamine + CGRP; pour les C. par abus médicamenteux: + triptan + forme probable; +C. iatrogène /traitement hormonal ; C de sevrgae: + sevrage en oestrogènes) Code 12: Désordre psychiatrique (Somatisation/psychose)

3 Céphalées chroniques quotidiennes En ce qui concerne les céphalées par abus médicamenteux, il y abus à partir des fréquences de prises suivantes: - ergotamine, triptan, combinaison d antalgiques ou opioïde: au moins 10 j/mois depuis au moins 3 mois - antalgiques simples: au moins 15 j/mois depuis au moins 3 mois - abus en caféine: au moins 200mg/j depuis plus de 2 semaines

4 Henry P et al. Prevalence and clinical characteristics of migraine in France. Neurology 2002;59(2): EPIDÉMIOLOGIE DE LA MIGRAINE EN FRANCE Prévalence des différents types de céphalées dans la population française 8,9 9,1 18% femmes 10 % hommes 8,2 3,0 Céphalée quotidienne chronique Autres céphalées épisodiques Désordre migraineux (IHS : 1,7) Migraine (IHS : 1,1 + 1,2) 4

5 CCQ Migraine 2/3 Céphalée de tension 1/3 transformées Abus médicamenteux Co-morbidities psychiatrique Autres facteurs : hormonaux, insuffisance dettt CCQ

6 céphalées par abus médicamenteux Tfelt Hansen(93) Boulan Predseil ( 94), Diener (89),Framig( 2000)... Sexe : femme+++ 3,5/1 Age moyen : 40 à 50 ans Antécédents: - céphalée primitive : migraine 77 à 90 % (Saper Mathew, Sanin, Manzoni,Framig,Grim 2000) - Abus > 10 ans - Céphalée quotidienne > 6 ans

7 * Facteurs de transformation des Migraines->CQC 1.«terrain psychologique» : Stress, dépression, anticipation anxieuse anormale, troubles du sommeil. Facteurs psychosociaux, professionnels, événement de vie 2 «terrain abuseur» Abus médicamenteux (50 à 82% des cas) 3. Mauvais traitement de crise et /ou de fond des Céphalées épisodiques 4.Facteurs hormonaux:périménopause, modif de traitements, stérilité, Contraceptif oraux 5. Facteurs externes aggravants :HTA,, troubles posturaux, pb d accomodation cervicalgies traumatismes cervicaux

8 Céphalées chroniques EVA 8 Deux formes cliniques ( Manzoni 95) 3 0 A B A = Crises typiques de M + Céphalées intercalaires B = Plus d accès migraineux, Douleur pulsatile + Hyperesthésie sensorielle

9 Migraine Transformée(chronique) Prise médicamenteuse ( de crise) 10% 28% 19% % 11% % 16% > 6 Lanteri Minet 2000 Nb unités consommées / crise (Framig 2000)

10 Lanteri-Minet 2002 Bordeaux (82-92) Nice (98-00) caféine 89,6 % 58 % paracétamol 46,6 % 76 % t. ergotamine 45,7 % 13 % * dextropropoxyphène 32 % 27 % aspirine 30,2 % 20 % noramidopyrine 30,2 % 10 % * barbituriques 30,2 % - codéine 17,2 % 51 % * opioïdes III 5,2 % 2 % dihydroergotamine 4,3 % 2 % glafénine 1,7 % - AINS 0,9 % 12 % * triptans - 13 % *

11 Motifs de la prise médicamenteuse Soulager la douleur 97.6% Eviter que la douleur arrive35% Quelque chose d important à faire39% Réconfort, stimulant18% Prise précoce, dès que la céphalée apparaît 70% Prise systématique30.8%

12

13 Qualité de vie (PQVS) Le profil de satisfaction : - Patients très insatisfaits. - 10/30 items : moyenne négative - Céphalées ( 1,82) - Seul 6 items > 0,5 - Le score de satisfaction moyen est de 0,049 Score très bas Idem aux patients souffrant de lombalgies chroniques (0.036) et chez les déprimés hospitalisés alcooliques (0.05 ). Gestes courants Sorties Forme Relations Migraines Réflexion Sommeil Attitude gens Repas Temps libre Argent Amis Profession Opinion de soi Vie intérieure Santé Proches Loisirs Groupe Vivre avec QQ. Conditions mat. Médicaments Libre Avenir Foi Monde Alcool Sexualité Capacités physiques Capacités / famille Céphalées par abus médicamenteux N = 44-2 Satisfactions -1,5-1 -0,5 0 0,5 1 1,5 2-2=très insatifaits...+2=très satisfaits Cephal.pr4 - gr 1

14 Céphalées par abus médicamenteux Satisfactions - Comparaison T0 / T12 N = 46 / N=17 PQVS Satisfaction comparée T0/ T12 Une seule différence significative : la migraine Tendance a l amélioration dans d autres domaines ; santé forme médicaments Gestes courants Sorties Forme Relations Migraines * Réflexion Sommeil Attitude gens Repas Temps libre Argent Amis Profession Opinion de soi Vie intérieure Santé Proches Loisirs Groupe Vivre avec QQ. Conditions mat. Médicaments Libre Avenir Foi Monde Alcool Sexualité Capacités physiques Capacités / famille -2-1,5-1 -0,5 0 0,5 1 1,5 2 * Une seule différence significative -2=très insatifaits...+2=très satisfaits Arrivée Après 12 mois Cephal.pr4 - gr 4

15 % soulagement Effet antalgique (seuil douloureux) fentanyl N % aggravation Kétamine Anti NMDA Effet anti opioide Proportionnel à la dose utilisée Effet pro algique 1h 2h 24h 3j temps

16 Effet antalgique Fentanyl T N D D D H Effet pro algique Tolérance Allongement de l hyperalgésie Suppression sous anti NMDA temps

17 Mécanismes cognitivo comportementaux Obtention rapide du soulagement après l antalgique = conditionnement opérant avec répétition des prises même en absence de symptômes : prise anticipée rituel Rôle psycho actif de certains principes : cafeine ( stimulant) barbituriques (sédatifs) opioides ; leur action sur l humeur Renforcement ++

18 Profil Psychologique du céphalalgique chronique Personnalité neurotonique ( troubles humeur,anxiété) (Breslau 94, Merikangas 93) MMPI: Triade névrotique typique Hystérie/ Hypochondrie/Dépression Profil anormal CQC(61%) Migraine(12,2%) (Mathew 87) Troubles affectifs ( x 8,7) danc CQC Scores de dépression (Zung, Beck) CQC avec abus > migraine épisodique Dramatisation et anticipation anxieuse +++

19 Ce qui les rapproche Dépendance médicamenteuse familiale Angoisse de privation Malaise en absence de prise Profil Toxicomaniaque? Risques liés aux troubles affectifs, et de personnalité Association et changement de spécialités médicamenteuses Rarement pharmacologique sauf pour les VConstricteurs Ce qui les sépare Syndrome de sevrage bénin et bref Pas de transgression Pas de consommation de drogues illicites Pas de perte de temps important lié à la recherche du médicament

20 Pronostic des CCQ Existence d une souffrance psychologique Céphalées episodiques sévères, répétées, mal traitées Syndrôme myofacial Autres. Existence d un abus médicamenteux 1. Sevrage 2. Prise en charge psychocomportementale 3. TTT de fond et de crise 4. TTT des troubles myofasciaux, posturaux

21 / Indications du type de sevrage difficultés psychologiques anticipation anxieuse majeure difficultés familiales abus sévère échec antérieur Profil psychologique favorable soutien familial abus modéré souhait du patient sevrage en hospitalisation Prise en charge en ambulatoire +Arrêt travail+soutien + Cs fréquentes

22 Les Objectifs Améliorer la prise en charge de la migraine et des céphalées Détection et Prévention de l aggravation des migraines et du passage à la chronicité Informer les patients Organiser des soins stratifiés et coordonnés Assurer une prise en charge pluridisciplinaire des migraines transformées avec ou sans abus médicamenteux Assurer une prise en charge des facteurs psychologiques

23 «sec» / Sevrage -Aucune aide médicamenteuse (maximum :1 AINS/jr ou 1 Nefopan /jr voie IV ou SC, médicaments inconnus du patient -Prévoir les alternatives aux médicaments : froid, NST, relaxation, kiné - Antiémétiques - Traitement de fond «Aidé» -Antidépresseurs++ (amitryptiline: 25 à 100 mg/jr) -Antalgiques? discutés AINS injectables (Naproxène Ketoprofene) Acupan Sumatriptan 6 mg (Diener 91) - Alternatives aux médicaments Prise en charge Psychologique Eviter l oralité

24 Alternatives aux médicaments Moyens: Ceux qui agissent sur l accès douloureux: Cryothérapie :pack ou bandeau de froid Ceux qui agissent sur la composante continue et musculaire Neurostimulation transcutanée bitemporale, cervicale postérieure comment : contrôle de porte, 3 à 4 séances quotidiennes Biofeedback kinésithérapie: myofasciale Occluso-odontologie: gouttière de relaxation si bruxisme

25 Sevrage résultats Bons résultats à 1 mois ( 70 à 80 %) à 6 mois ( 45 à 60%) Résultats globaux 47 à 91%( Diener 89, Baumgartner 89, Silberstein 92, Schnider ) moins de rechute chez M que CT moins de rechutes si abus en dérivés ergotés et triptans qu en antalgiques non spécifiques Plus de rechute si profil personnalité anormale : rôle de la prise en charge psychologique

26 / Les points forts pour réussir le sevrage Aspects Pédagogiques sur les mécanismes de la Douleur, les thérapeutiques, rôle des médicaments, comment les prendre Education:Apprendre à détecter les "vraies crises", les gérer sans médicaments, utiliser les "petits moyens (coping) Relaxation Psychothérapie Suivi Patient+++: relais, cahier patient /médecin,

27 Prévention essentielle +++ Première mesure = information patient/éducation du céphalalgique (Calendrier de surveillance des céphalées et des prises médicamenteuses) Rôle des Médecins et Pharmaciens + Mise en garde explicite dans les notices des médicaments sur le Vidal Eviter: cafeine, codeine, association d antalgiques sans dépasser + de 5 prises / sem TTT prophylactique anti migraineux si accès migraine > 3/ mois depuis 3 mois Déceler les facteurs psychopathologiques ou les évènements de vie qui favorisent les CQC

28 Prise en charge graduée - Migraine épisodique : médecin généraliste - Migraine rebelle + facteurs psychologiques ou sociaux ( MG + cellule de soins psychologiques + Kinésithérapeutes + consultation douleur..) - Migraine transformée avec abus medicamenteux : sevrage ambulatoire et/ou hospitalier ( MG + prise en charge psychologique ou suivi en consultation douleur, hospitalisation de proximité ( médecine, douleur, clinique psychiatrique..) ou centre douleur du CHU ; Suivi des patients et partages des informations (dossier patient partagé)

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX

CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX CEPHALEES CHRONIQUES QUOTIDIENNES AVEC ABUS MEDICAMENTEUX Groupe de travail du RRDBN Y.Perier, A.S.Sergent, E.Touchard, V.Lepelletier, S.Sladek FMC 2009 1 PLAN Migraine sans aura Epidémiologie Critères

Plus en détail

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans)

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Recommandations pour la pratique clinique Septembre 2004 (ANAES) CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Définition

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

La migraine : une maladie qui se traite

La migraine : une maladie qui se traite La migraine : une maladie qui se traite L évolution natuelle de la migraine Maladie fluctuante+++ Modification des symptômes avec l âge ++ : Moins de crises sévères Caractère pulsatile moins fréquent Plus

Plus en détail

Céphalées chroniques Quotidiennes par abus médicamenteux

Céphalées chroniques Quotidiennes par abus médicamenteux Céphalées chroniques Quotidiennes par abus médicamenteux Un problème de santé publique méconnu Dr. Christian Lucas Dr Francine Hirszowski Framig III. - 2010/2015 Lanteri-Minet Valade Géraud Chauttard Radat

Plus en détail

Céphalées par abus médicamenteux. Pr André Pradalier Pr Claire Le Jeunne 17 Mars 2005

Céphalées par abus médicamenteux. Pr André Pradalier Pr Claire Le Jeunne 17 Mars 2005 Céphalées par abus médicamenteux Pr André Pradalier Pr Claire Le Jeunne 17 Mars 2005 Définition Céphalées d allure migraineuse et ou tensive survenant plus de 15 jours par mois chez un patient aux antécédents

Plus en détail

Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD

Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD 21 ème Forum de Rangueil Jeudi 15 octobre 2009 Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD L étude des comportements thérapeutiques des patients migraineux montre une surconsommation d antalgiques non-spécifiques,

Plus en détail

Recommandation Pour La Pratique Clinique

Recommandation Pour La Pratique Clinique Recommandation Pour La Pratique Clinique Prise en charge diagnostique et thérapeutique de la migraine chez l adulte ( et chez l enfant) : aspects cliniques (et économiques) Octobre 2002 1 La migraine de

Plus en détail

une maladie handicapante

une maladie handicapante Qualité de vie une maladie handicapante Altération de la qualité de vie Pendant la crise et en inter-crise+++ A prendre en compte pour l instauration du traitement de fond Evaluer le handicap du migraineux

Plus en détail

L abus médicamenteux Critères IHS : 1. La prise médicamenteuse est régulière et dure depuis plus de 3 mois

L abus médicamenteux Critères IHS : 1. La prise médicamenteuse est régulière et dure depuis plus de 3 mois L abus médicamenteux Critères IHS : 1. La prise médicamenteuse est régulière et dure depuis plus de 3 mois 2. Elle est présente : 15 jours/mois pour les antalgiques non opioïdes (paracétamol, aspirine,

Plus en détail

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS Céphalées 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée EPU DENAIN -14 novembre 2006 Dr Kubat-Majid14 novembre 2006 Dr KUBAT-MAJID Céphalées 1 Mise au point sur la migraine

Plus en détail

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris

Céphalées de tension. Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalées de tension Hélène Massiou Hôpital Lariboisière, Paris Céphalée de tension : une maladie hétérogène La plus fréquente des céphalées primaires Diagnostic basé sur l interrogatoire Manque de spécificité

Plus en détail

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin PSYCHIATRE CLINIQUE ANOUSTE (Bordeaux) Thérapeute Comportemental et Cognitif Enseignant à l IRCCADE La dépression Un des principaux problèmes

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Gestion inrmière du migraineux en crise

Gestion inrmière du migraineux en crise Gestion inrmière du migraineux en crise P. Gilet 18/09/2009 La migraine est mal perçue car elle ne se voit pas, de plus elle est épisodique => on y croit pas (crise courte) Automédication Épidémiologie

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

CEPHALEES DU Douleur 7 Avril 2017

CEPHALEES DU Douleur 7 Avril 2017 CEPHALEES DU Douleur 7 Avril 2017 Dr A.S. Koskas Sergent Consultation Migraine Traitement de la Douleur CHU Clémenceau de Caen CH de Bayeux Céphalées primaires Migraine Céphalée de tension Algie vasculaire

Plus en détail

Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur et des Céphalées

Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur et des Céphalées Haiel ALCHAAR Neurologue Évaluation et Traitement de la Douleur et des Céphalées PHYSIOPATHOLOGIE DE LA MIGRAINE 1. Migraine sans aura CASCADE PHYSIOPATHOLOGIQUE DE LA CRISE DE MIGRAINE Facteurs déclenchants

Plus en détail

MIGRAINE - TRAITEMENT

MIGRAINE - TRAITEMENT MIGRAINE - TRAITEMENT Restauration d une bonne qualité de vie Adapté à chaque patient Reposant sur trois axes : éviction des facteurs déclenchants traitement de crise traitement prophylactique ANAES 2002

Plus en détail

DOCTEUR CAROLE VUONG

DOCTEUR CAROLE VUONG S0MMAIRE Normes OMS Définitions des conduites d alcoolisation Comment reconnaître une personne qui a un problème d alcool? Que faire? DOCTEUR CAROLE VUONG COMMENT AIDER LE SALARIE ALCOOLO-DEPENDANT? 4

Plus en détail

DU BON USAGE DES TRIPTANS DANS LA MIGRAINE

DU BON USAGE DES TRIPTANS DANS LA MIGRAINE DU BON USAGE DES TRIPTANS DANS LA MIGRAINE SEPTEMBRE 2009 A. AUTRET, TOURS au moins 5 crises : de MIGRAINE SANS AURA 4 72 heures, 2 des caractères : 1 signe d accompagnement : modérée ou sévère, pulsatile,

Plus en détail

MIGRAINE CEPHALEES DE TENSION ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE CEPHALEES INDUITES

MIGRAINE CEPHALEES DE TENSION ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE CEPHALEES INDUITES MIGRAINE CEPHALEES DE TENSION ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE CEPHALEES INDUITES LA MIGRAINE SANS AURA ou MIGRAINE COMMUNE Il est recommandé d utiliser les critères diagnostiques établis en 1988 par l International

Plus en détail

Migraines, céphalées et statut hormonal

Migraines, céphalées et statut hormonal Migraines, céphalées et statut hormonal Vincent Cahagne, service de neurologie et équipe mobile d accompagnement et de soins palliatifs, Chu Rennes Migraine et puberté Le début de la migraine Le début

Plus en détail

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique Prescription de morphiniques chez le sujet âgé Cas clinique Clinique 1 Me G. 71 ans. Mariée, 2 enfants Algies diffuses depuis l âge l de 14 ans. Début des douleurs par des cervicalgies et scapulalgies

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran

La migraine. Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran La migraine Dr A. Bahmani Service de neurologie CHU Oran plan Introduction Epidémiologie Physiopathologie Clinique Migraine sans aura (MSA) Migraine avec aura (MA) Autres types de migraine Complications

Plus en détail

Migraine : traitement de la crise. Comment utiliser les triptans?

Migraine : traitement de la crise. Comment utiliser les triptans? Migraine : traitement de la crise Comment utiliser les triptans? 6 ème congrès national de lutte contre la douleur 19-20 Mars Alger Alain Serrie Service de Médecine de la douleur, médecine palliative et

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 23 mai 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 23 mai 2012 GYNERGENE CAFEINE, comprimés B/20 (CIP : 304 678-7) Laboratoire CENTRE SPECIALITES PHARMACEUTIQUES Ergotamine (tartrate de) Caféine anhydre Code ATC : N02CA52

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Tabac et Anxiété Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Comorbidité des troubles psychiatriques NCS-R (1994) Prévalence vie entière % Trouble psychiatrique

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

CÉPHALÉES ET MIGRAINES

CÉPHALÉES ET MIGRAINES CÉPHALÉES ET MIGRAINES LA SECONDE CLASSIFICATION DES CÉPHALÉES DE L IHS La classification de l IHS est divisée en trois parties : 1) Les céphalées primaires (codes IHS 1 à 4) 2) Les céphalées secondaires

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE Dr Nadia BOUAMRANE Unité Douleur Sce de Médecine Interne Pr Brouri (H.Birtraria) PNP diabétiques Définition, généralités NEUROPATHIES

Plus en détail

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme)

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme) La migraine 1/Introduction : Céphalée primaire (sans lésion sous-jacente). Deux variétés principales: Migraine sans aura (migraine commune). Migraine avec aura (migraine accompagnée). Diagnostic: interrogatoire

Plus en détail

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE Les maux de tête peuvent être divisés en maux de tête primaires et secondaires. Les maux de tête primaires (90%) sont plus répandus que les maux de tête secondaires (10%)

Plus en détail

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Marie-Josée Filteau, MD, FRCP(C) Patricia Gravel Clinique Marie-Fitzbach Plan Stress au travail Burnout Trouble de l adaptation Dépression majeure Troubles

Plus en détail

La migraine chronique

La migraine chronique La migraine chronique - Céphalées chroniques quotidiennes -Abus médicamenteux Avec le soutien des laboratoires Novartis Un concept en évolution 1ère classification IHS 1988 : pas de mention 1982: Mathew

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE DE LOURDES CONSÉQUENCES ÉCONOMIQUES : 6 millions de CS par an 1,4 milliards d euros de coûts directs et 5-10 fois plus de coûts indirects Coût de la prise en charge de

Plus en détail

MIGRAINE DE L ENFANT

MIGRAINE DE L ENFANT MIGRAINE DE L ENFANT Pathologie fréquente : 1ère cause de céphalée primaire récurrente de l enfant Pathologie mal connue : Facteurs psychologiques déclenchent les accès migraineux Excès d examens complémentaires

Plus en détail

MIGRAINES. Diagnostic. A rechercher aussi. Critères IHS de la migraine. Type d aura. Particularités chez l enfant. Paraclinique.

MIGRAINES. Diagnostic. A rechercher aussi. Critères IHS de la migraine. Type d aura. Particularités chez l enfant. Paraclinique. MIGRAINES Diagnostic Critères IHS de la migraine SANS AURA : 5 crises 4-72 heures sans traitement 2 caractéristiques suivantes : Unilatérales Pulsatiles Modérées ou sévères Aggravation par activités physiques

Plus en détail

APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE

APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE GENERALITES Douleur chronique = douleur qui évolue depuis plus de 6 Mois. Douleur «maladie» qui évolue par elle même Douleur «traumatisme»:

Plus en détail

BAYONNE jeudi 25 octobre 2012. Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre

BAYONNE jeudi 25 octobre 2012. Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre BAYONNE jeudi 25 octobre 2012 Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre De quoi parle-t-on? Conduites Addictives Les modes d

Plus en détail

CCQ (Céphalées chroniques quotidiennes) : Diagnostic, Rôle de l abus médicamenteux, Prise en charge

CCQ (Céphalées chroniques quotidiennes) : Diagnostic, Rôle de l abus médicamenteux, Prise en charge Recommandations pour la pratique clinique CCQ (Céphalées chroniques quotidiennes) : Diagnostic, Rôle de l abus médicamenteux, Prise en charge Recommandations Septembre 2004 Service des recommandations

Plus en détail

Douleur & Addiction. Dr Nicolas AUTHIER. Congrès ANP3SM, Paris, 21 juin 2012. nauthier@chu-clermontferrand.fr

Douleur & Addiction. Dr Nicolas AUTHIER. Congrès ANP3SM, Paris, 21 juin 2012. nauthier@chu-clermontferrand.fr Douleur & Addiction Congrès ANP3SM, Paris, 21 juin 2012 Dr Nicolas AUTHIER nauthier@chu-clermontferrand.fr LIENS D INTERETS Financiers : AUCUN Amicaux : AUCUN Familiaux : AUCUN en rapport avec les médicaments

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX. Filipe Galvão interne DES psychiatrie

TROUBLES ANXIEUX. Filipe Galvão interne DES psychiatrie TROUBLES ANXIEUX Filipe Galvão interne DES psychiatrie PLAN Historique du concept de trouble anxieux Attaque de panique - Trouble panique Trouble anxieux généralisé Les troubles phobiques : Agoraphobie

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Migraine : traitement de la crise. SAETD Alger 20 octobre 2016

Migraine : traitement de la crise. SAETD Alger 20 octobre 2016 Migraine : traitement de la crise SAETD Alger 20 octobre 2016 Recommandations ANAES Traitement médicamenteux Migraine: maladie sous-diagnostiquée 30 à 45% des migraineux n ont jamais consulté, ignorent

Plus en détail

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Qu'est-ce-que la douleur? La douleur est une sensation désagréable et complexe (sensorielle et émotionnelle). Cette sensation provient de l'excitation

Plus en détail

Les Angoisses du normal au pathologique. Dr Cyrille Guillaumont Chef de Pôle de Psychiatrie Adulte Centre Hospitalier Philippe Pinel Amiens

Les Angoisses du normal au pathologique. Dr Cyrille Guillaumont Chef de Pôle de Psychiatrie Adulte Centre Hospitalier Philippe Pinel Amiens Les Angoisses du normal au pathologique Dr Cyrille Guillaumont Chef de Pôle de Psychiatrie Adulte Centre Hospitalier Philippe Pinel Amiens Quelques éléments de définition Stress : Anxiété : Angoisse :

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS Pourquoi et comment une porte d entrée par la précarité dans une association qui a centré ses activités sur l addictologie? C PEQUART F MOISAN Association CHARONNE 1 logique

Plus en détail

(Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant)

(Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant) CONSULTATION D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR AUTO-QUESTIONNAIRE (vaut courrier du médecin traitant) (Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant)

Plus en détail

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS DOULEUR ET CANCER Dr Catherine. CIAIS IFSI le 2 février 2010 OBJECTIFS Savoir évaluer une douleur cancéreuse Connaître les différents types de douleur en cancérologie Mécanismes Étiologies Stratégies thérapeutiques

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

MIGRAINE SANS AURA : critères diagnostiques selon l International Headache Society (IHS)

MIGRAINE SANS AURA : critères diagnostiques selon l International Headache Society (IHS) LES MIGRAINES 1 M. sans aura 2 Aura avec céphalée migraineuse ou non 3 Aura sans céphalée 4 M. hémiplégique 5 M. rétinienne 6 M. basilaire 7 M. compliquée 8 Equivalents migraineux chez l enfant 9 M. probable

Plus en détail

«L insomnie est signe d anxiété.»

«L insomnie est signe d anxiété.» «L insomnie est signe d anxiété.» Ni pavot, ni mandragore Ni aucun sirop de sommeil au monde Ne te rendront jamais ce sommeil délicieux Que tu possédais hier. Shakespeare, Othello, 1604 N est-ce pas l

Plus en détail

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SFT-Paris 6-11-2014 Dr Voyer Cardiologue et tabacologue Centre de réadaptation cardiovasculaire Bois Gibert Tabacologue CHU Tours La réadaptation

Plus en détail

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble Questions de douleur et de refus de traitement pour un patient atteint de cancer métastatique Vignette clinique: prise en charge douleur Dr N. Béziaud aspects éthiques Pr G. Laval Colloque médical du jeudi

Plus en détail

Essai de protocole de sevrage ambulatoire de l heroine par l utilisation de la Buprenorphine ou de la Méthadone

Essai de protocole de sevrage ambulatoire de l heroine par l utilisation de la Buprenorphine ou de la Méthadone Essai de protocole de sevrage ambulatoire de l heroine par l utilisation de la Buprenorphine ou de la Méthadone Plan Qui peut en beneficier?? Comment explorer la demande?? Modalités pratiques du sevrage??

Plus en détail

Adopter une attitude critique vis-à-vis des. conduites addictives. risques et des. conduites addictives. Capacités : Contenu : Fiche 3-1

Adopter une attitude critique vis-à-vis des. conduites addictives. risques et des. conduites addictives. Capacités : Contenu : Fiche 3-1 Module 3 Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Module 1 Santé et équilibre de vie Module 2 Alimentation et santé Module 4 Sexualité et prévention Module 5 Protection du consommateur

Plus en détail

Lifting. The Burden. Campagne mondiale pour réduire le fardeau de la morbidité liée aux céphalées

Lifting. The Burden. Campagne mondiale pour réduire le fardeau de la morbidité liée aux céphalées 8209 wiro headache booklet-fr.qxp 16/01/2007 08:33 Page 1 Lifting The Burden Campagne mondiale pour réduire le fardeau de la morbidité liée aux céphalées Campagne menée conjointement par l'oms, la World

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

A propos de patients migraineux vus en consultation douleur Quelles options thérapeutiques?

A propos de patients migraineux vus en consultation douleur Quelles options thérapeutiques? A propos de patients migraineux vus en consultation douleur Quelles options thérapeutiques? Dr Nadia Bouamrane N Médecine Interne-Douleur Généralités «Mi-graine» Hemi- crâne,hemi-graine,migraine Galien

Plus en détail

La douleur en neurologie

La douleur en neurologie La douleur en neurologie Pr. Hamid Ouhabi Chef de pôle Neurologie-Neurophysiologie Hôpital Cheikh Khalifa, Casablanca 22 Mai 2016 DEFINITION : Définition de l IASP : International Association for Study

Plus en détail

La migraine : quelle prise de tête!

La migraine : quelle prise de tête! La migraine : quelle prise de tête! Introduction La migraine est une véritable «prise de tête» pour les personnes qui en souffrent! Bien au-delà d un mal physique, cette réelle maladie engendre également

Plus en détail

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement Entraînement et Surentraînement Où tracer la ligne? Dre Mireille Belzile Août 2005 Définition Syndrome de surentraînement Diminution des performances Fatigue persistante Perte de poids Douleur musculaire

Plus en détail

Moi et Mes addictions

Moi et Mes addictions Hygiène de vie Moi et Mes addictions Je m évalue Je m informe PRÉSENTS POUR VOTRE AVENIR Professeur Gérard Dubois Membre de l Académie Nationale de Médecine Service Santé Publique - CHU Amiens. Membre

Plus en détail

Dr Anne-Claire Benoteau, SFDRMG Cédric Bonifacj, SFDRMG. JNMG 2011 - AC Benoteau

Dr Anne-Claire Benoteau, SFDRMG Cédric Bonifacj, SFDRMG. JNMG 2011 - AC Benoteau Dr Anne-Claire Benoteau, SFDRMG Cédric Bonifacj, SFDRMG JNMG 2011 - AC Benoteau 1 Conflits d intérêts Anne-Claire Benoteau Membre du CA de la SFDRMG Cédric Bonifacj Néant JNMG 2011 - AC Benoteau 2 Les

Plus en détail

«PERSONNALITES» ADDICTIVES. Dr C. BOY, Pr L. SCHMITT CSAPA Maurice DIDE, Hôpital La Grave Journée du CLUD 22/10/2010

«PERSONNALITES» ADDICTIVES. Dr C. BOY, Pr L. SCHMITT CSAPA Maurice DIDE, Hôpital La Grave Journée du CLUD 22/10/2010 «PERSONNALITES» ADDICTIVES Dr C. BOY, Pr L. SCHMITT CSAPA Maurice DIDE, Hôpital La Grave Journée du CLUD 22/10/2010 Le concept d addiction Plan L histoire naturelle des addictions La construction des traits

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

II. Céphalées chroniques quotidiennes... 5. III. Céphalée par abus médicamenteux.. 18

II. Céphalées chroniques quotidiennes... 5. III. Céphalée par abus médicamenteux.. 18 Référentiel Démarche diagnostique générale devant une céphalée chronique quotidienne (CCQ) Prise en charge d une CCQ chez le migraineux : céphalée par abus médicamenteux et migraine chronique Recommandations

Plus en détail

Docteur J ai mal a la tête ou comment 20 Millions de patients sont en quête du Graal RESEAU DOULEUR FRANCHE COMTÉ 30 MAI 2013

Docteur J ai mal a la tête ou comment 20 Millions de patients sont en quête du Graal RESEAU DOULEUR FRANCHE COMTÉ 30 MAI 2013 Docteur J ai mal a la tête ou comment 20 Millions de patients sont en quête du Graal RESEAU DOULEUR FRANCHE COMTÉ 30 MAI 2013 Migraine Céphalées tensives Névralgies AVF HPC Sinusite SADAM Douleurs stomato

Plus en détail

Drogues, toxicomanies, conduites addictives

Drogues, toxicomanies, conduites addictives Drogues, toxicomanies, conduites addictives Jean-Etienne PODIK Mots clefs Addictions, dépendance Toxicomanies Politique de réduction des risques Comportements à risques Coûts Tabac Alcool Drogues licites,

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1

AVIS DE LA COMMISSION. 22 décembre 2004. HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 22 décembre 2004 HYALGAN 20 mg/2 ml, solution injectable par voie intra-articulaire en seringue pré-remplie B/1 Laboratoires EXPANSCIENCE

Plus en détail

D Marie-Christ s i t ne Dj D ian U ité t Do D uleur CHS H A - Paris

D Marie-Christ s i t ne Dj D ian U ité t Do D uleur CHS H A - Paris DOULEURS DANS LA MALADIE DE PARKINSON Dr Marie-Christine Djian Unité Douleur CHSA - Paris MALADIE DE PARKINSON Eléments majeurs Akinésie Hypertonie Autres Dépression (70%) DOULEUR (50%) Tremblements CARACTERISTIQUES

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

I. Troubles de l anxiété

I. Troubles de l anxiété I. Troubles de l anxiété Définition : - Réponse normale à une menace ou un changement inattendu dans l environnement (situations normales, maladie psychiatrique). - Un patient atteint d un trouble de l

Plus en détail

Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress

Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress Leïla Ksontini: psychologue du travail Plan de l atelier Actualité Définition - Stress + et Source de stress Réponse au

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

Migraine et mal de tête : des "casse-tête"

Migraine et mal de tête : des casse-tête Migraine et mal de tête : des "casse-tête" Tous concernés! De quoi s agit-il? Les migraines ne doivent pas être confondues avec les céphalées de tension, communément appelées les "maux de tête". En effet,

Plus en détail

Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne

Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne Jeune, vulnérabilité, société et communication avec l adulte Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne PLAN DE L EXPOSE Concepts: de l

Plus en détail

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI? LA MÉTHAMPHÉTAMINE est un produit stupéfiant illicite, synthétisé à partir de substances chimiques, également connu sous le nom de «crystal» ou «crystalmet», «ice»,

Plus en détail

http://addictologie.hug-ge.ch

http://addictologie.hug-ge.ch Jeudi 5 février 2015 Gerard Calzada http://addictologie.hug-ge.ch Trainspotting (1966) ASPECTS CINÉMATOGRAPHIQUES Wikipédia 2 http://addictologie.hug-ge.ch Trainspotting (1966) ASPECTS CINÉMATOGRAPHIQUES

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques France MARCHAND Nagi MIMASSI Psychologue clinicienne stagiaire doctorante Praticien hospitalier Consultation des douleurs chroniques

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 février 2005 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 28 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 50 SANOFI SYNTHELABO FRANCE Clorazépate dipotassique

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen Incontinence urinaire du sujet âgé 1. Epidémiologie 2. Modifications physiologiques associées à l âge altérant

Plus en détail

Troubles des conduites alimentaires

Troubles des conduites alimentaires Troubles des conduites alimentaires Dr S Guillaume Service de Psychologie Médicale s-guillaume@chu-montpellier.fr Introduction Un problème fréquent en pratique clinique i Trois types de trouble identifiés:

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Consommation d alcool et de drogues et traumatisme cranio-cérébral

Consommation d alcool et de drogues et traumatisme cranio-cérébral Consommation d alcool et de drogues et traumatisme cranio-cérébral Nadia L Espérance, Ph. D. Nadia_lesperance@ssss.gouv.qc.ca Agente de planification, programmation et recherche Chercheure en établissement

Plus en détail

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive PARIS CSAPA BIZIA Dr Daulouède (Bayonne) lagadecaddiction@gmail.com Marthylle LAGADEC Psychologue clinicienne

Plus en détail

Importance du repérage et de la prise en charge

Importance du repérage et de la prise en charge Poly addiction et poly consommation dans le sevrage tabagique Importance du repérage et de la prise en charge Christiane VALLES Infirmière tabacologue, addictologue Centre Hospitalier de Cahors. Introduction

Plus en détail

Pour en savoir plus sur la douleur chronique. Nicole Brunet Aline Boulanger

Pour en savoir plus sur la douleur chronique. Nicole Brunet Aline Boulanger Pour en savoir plus sur la douleur chronique Nicole Brunet Aline Boulanger Jeu-questionnaire Vrai ou faux La cause de la douleur chronique est toujours connue Jeu-questionnaire Vrai ou faux Le stress et

Plus en détail

Hyperalgésie et douleur chronique. Matthieu LANGLOIS Clinique Jouvenet

Hyperalgésie et douleur chronique. Matthieu LANGLOIS Clinique Jouvenet Hyperalgésie et douleur chronique Matthieu LANGLOIS Clinique Jouvenet Contexte clinique Fréquence accrue de la chirurgie 4,5 millions d! interventions par an; 1980-1996 : + 120 % Douleur aiguë intense

Plus en détail

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris CÉPHALÉES ET MIGRAINE Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris AMIFORM 17 et 18 Octobre 2012 GÉNÉRALITÉS Pathologie fréquente souvent sous estimée or : Menace parfois vitale Pronostic

Plus en détail