BAUX COMMERCIAUX. Adoption de l'ilat. e-bulletin Droit immobilier, n 10, juillet 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BAUX COMMERCIAUX. Adoption de l'ilat. e-bulletin Droit immobilier, n 10, juillet 2011"

Transcription

1 e-bulletin Droit immobilier, n 10, juillet 2011 BAUX COMMERCIAUX Adoption de l'ilat La loi du 17 mai 2011 publiée au Journal officiel du 18 mai 2011 crée l'indice des loyers des activités tertiaires (ILAT), qui peut désormais être contractuellement choisi par les bailleur et preneur. L'article 63 de la loi numéro du 17 mai 2011 de simplification et d'amélioration de la qualité du droit, publiée au Journal officiel du 18 mai 2011, modifie les articles L et L du Code de commerce en créant l'indice des loyers des activités tertiaires (ILAT). Cet indice est constitué de 50% de la moyenne annuelle de l'indice des prix à la consommation (hors tabac et loyer), de 25% de la moyenne annuelle de l'indice du coût de la construction et de 25% de la moyenne annuelle du produit intérieur brut. L'ILAT peut donc, depuis le 19 mai 2011, être choisi contractuellement pour la révision du loyer d'un bail commercial. Il s'applique aux baux en cours, sous réserve de la conclusion par les parties d'un avenant exprimant leur choix d'adopter cet indice. La première publication trimestrielle de ce nouvel indice devrait intervenir courant juillet 2011, s'agissant des données du premier trimestre 2011, et la suivante le vendredi 7 octobre 2011, s'agissant de celles du deuxième trimestre 2011.

2 Indexation : validité des clauses à indice de base fixe Le Tribunal de Grande Instance de Paris revient sur sa jurisprudence du 5 janvier 2010 en refusant de déclarer non écrite la clause d'un bail prévoyant une indexation du loyer en fonction d'un indice de base fixe. Aux termes d'un jugement du 5 janvier 2010 (TGI Paris, 18 ème Chambre, 1 ère section, 5 janvier 2010), le Tribunal de Grande Instance de Paris avait jugé qu'une clause d'un bail prévoyant une indexation du loyer en fonction d'un indice de base fixe, à savoir le dernier indice publié lors de la date de prise d'effet du bail, était contraire à l'article L du Code monétaire et financier et donc nulle (cf. e-bulletin n 4 du mois d'avril 2010). Ce jugement avait été suivi d'une décision dans le même sens rendue le 27 mai 2010 par la 2 e section de la 18 e Chambre du TGI de Paris. Ces décisions, graves de conséquences, ont suscité de nombreuses critiques. Aux termes d'un Jugement du 13 janvier 2011 (TGI Paris, 18 ème Chambre, 2 e section, 13 janvier 2011), le Tribunal de Grande Instance de Paris revire de position, en considérant que "le législateur a, par cette disposition [article L du Code monétaire et financier], de toute évidence voulu exclure que, par le biais d'une clause d'échelle mobile licite, il soit pratiqué une indexation des loyers d'un montant supérieur à l'indice. Sont ainsi visées les clauses par lesquelles le loyer d'origine est indexé sur la base d'un indice remontant à plus de douze mois du jour où l'indexation est pratiquée, ce qui revient en effet à pratiquer une indexation supérieure à la variation de l'indice". Le tribunal retient enfin, à propos de la formule d'indexation fondée sur l'indice de l'année N- 1, que "cette méthode de calcul est strictement identique à celle résultant de l'application directe de la clause d'indexation au loyer d'origine" et, en conséquence, que "la clause litigieuse ( ) n'a donc pas pour effet de faire subir au loyer une variation de l'indice supérieure à la durée s'écoulant entre chaque révision". Le tribunal refuse donc de déclarer non écrite la clause d'un bail prévoyant une indexation du loyer en fonction d'un indice de base fixe. En outre, le tribunal rappelle la règle selon laquelle, pour interpréter les contrats, il faut s'attacher non au sens littéral des termes mais rechercher la volonté commune des parties. Ce jugement, particulièrement motivé, semble sonner le glas de la jurisprudence "anti-clause à indice de base fixe", dans l'attente toutefois des arrêts de la Cour d'appel de Paris à intervenir à la suite des jugements des 5 janvier et 27 mai 2010.

3 CONSTRUCTION- ENVIRONNEMENT Nouvelle durée de validité du diagnostic de performance énergétique Le décret du 13 avril 2011 fixe la durée de validité du diagnostic de performance énergétique (DPE) à dix ans. Le décret n du 13 avril 2011 relatif à la durée de validité du diagnostic de performance énergétique, modifie l'article R du Code de la construction et de l'habitation et précise que la durée de validité du diagnostic de performance énergétique (DPE) est fixée à dix ans. Cette durée s'applique désormais à tous les DPE visés aux articles L et suivants du Code de la construction et de l'habitation. A noter la suppression de l'alinéa 5 de l'article L du Code de la construction et de l'habitation qui fixait la durée de validité du DPE en cas de vente et disposait l'obligation de produire un DPE en cas de location saisonnière (ancien article R du même Code). Nouveau diagnostic sur les déchets issus des travaux de démolition A compter du 1 er mars 2012, le maître d'ouvrage se trouvera dans l'obligation de réaliser un diagnostic portant sur les déchets issus des travaux de démolition ou de réhabilitation lourde d'un bâtiment, sous peine d'amende pénale. Le décret numéro du 31 mai 2011 crée l'obligation, pour les maîtres d'ouvrage, de réaliser un diagnostic portant sur les déchets issus des travaux de démolition de bâtiments d'une surface hors œuvre brute supérieure à m ², ayant accueilli une activité agricole, industrielle ou commerciale et ayant été le siège d'une utilisation, d'un stockage, d'une fabrication ou d'une distribution d'une ou plusieurs substances dangereuses classées comme telles en vertu de l'article R du Code du travail. Ce diagnostic doit être réalisé préalablement à la demande de permis de démolir ou à la passation des marchés d'entreprise. Ce dispositif, codifié aux articles R à R du Code de la construction et de l'habitation, s'appliquera aux démolitions de bâtiments pour lesquelles la date de dépôt de la demande de permis de démolir ou, à défaut, la date d'acceptation des devis ou de passation des marchés relatifs aux travaux de démolition, sera postérieure au 1 er mars 2012.

4 Qualifications professionnelles et audit énergétique La réalisation des audits énergétiques requiert un niveau d'ingénieur en thermique du bâtiment et une activité principale au cours des trois dernières années correspondant à cette qualification. Une réponse ministérielle publiée le 22 mars 2011 (JO AN, p. 2774) revient sur les modalités d'habilitation des personnes / organismes qui contrôleront la réalisation des DPE. Après avoir rappelé l'obligation de fournir un DPE dans un certain nombre de cas, Madame la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement précise que les personnes amenées à réaliser des DPE collectifs doivent, comme pour tous les autres volets du DPE, respecter les conditions mentionnées à l'article L du Code de la construction et de l'habitation. Ainsi, les personnes chargées des DPE collectifs doivent présenter des garanties de compétence et disposer d'une organisation et de moyens appropriés. Elles souscrivent obligatoirement une assurance permettant de couvrir les conséquences d'un engagement de leur responsabilité et, afin de prévenir les conflits d'intérêt, ne peuvent avoir un lien de nature à porter atteinte à leur impartialité et à leur indépendance avec le propriétaire ou son mandataire, ou encore avec une entreprise pouvant réaliser des travaux sur les ouvrages, installations ou équipements pour lesquels elles sont chargées d'établir un diagnostic. Les diagnostiqueurs et les DPE qu'ils ont réalisés font l'objet d'une surveillance régulière par les organismes certificateurs. FISCALITE IMMOBILIERE Réforme de la redevance pour création de bureaux en Ilede-France L'arrêté du 4 mai 2011 délimitant la zone couverte par l'unité urbaine de Paris a permis à l'administration fiscale de débuter les opérations de liquidation de la redevance à compter du 18 mai La réforme de la redevance pour création de bureaux en Ile-de-France a été initiée par la loi de finances rectificatives pour 2010, qui a notamment réorganisé le zonage en harmonisant le régime de la redevance pour création de bureaux et celui de la taxe annuelle de bureaux, selon trois secteurs. L'entrée en vigueur de ce dispositif a été retardée en attendant la parution de l'arrêté délimitant la zone couverte par l'unité urbaine de Paris mentionnée aux articles 231 ter du code général des impôts et L du Code de l'urbanisme, arrêté paru le 4 mai 2011 et publié au JO du 17 mai dernier. Si tous les obstacles ne sont pas encore levés, l'administration a néanmoins débuté les opérations de calcul et de perception de la redevance "nouvelle formule".

5 Détail et ventilation du prix dans l'acte de vente L'instruction fiscale du 24 janvier 2011 revient sur l'importance de distinguer, dans l'acte de vente, le prix hors taxes et le montant de la TVA ainsi que la ventilation du prix en fonction des engagements (de construire ou de revendre) pris par l'acquéreur. L'instruction fiscale du 18 avril 2011 (BOI 7 C-2-11) a pour objet de présenter les nouvelles règles applicables en matière de droits de mutation à titre onéreux (DMTO) à certaines opérations portant sur des immeubles. Conformément au rescrit fiscal n 2010/20 du 6 avril 2010, l'instruction précise que la notion de prix exprimé (sur lequel sont liquidés les droits d'enregistrement et la taxe de publicité foncière) s'entend du prix hors TVA lorsque le montant de la TVA due par le cédant est mentionné distinctement dans l'acte de vente. Si la TVA n'a pas été mentionnée distinctement, la liquidation des droits doit être effectuée sur le prix payé par l'acquéreur incluant la TVA. Par ailleurs, l'acquéreur pouvant souscrire simultanément des engagements de construire et de revendre pour une même acquisition, une ventilation du prix correspondant à la part de chaque engagement devra être mentionnée dans l'acte de vente. URBANISME Limitation du recours des associations contre un permis de construire Le Conseil Constitutionnel vient de déclarer conforme à la Constitution la limitation du recours des associations instaurée par l'article L du Code de l'urbanisme. L'article L du Code de l'urbanisme dispose qu'une association n'est recevable à agir contre un arrêté d'autorisation de construire que si le dépôt des statuts de l'association en préfecture est intervenu antérieurement à l'affichage en mairie de la demande de construire. Saisi d'une question préjudicielle de constitutionnalité, le Conseil d'etat (CE, 6 avril 2011, n , Assoc. Vivraviry) a renvoyé au Conseil Constitutionnel le soin de se prononcer sur la légalité d'une telle limitation à la recevabilité des recours des associations. Dans sa décision numéro QPC du 17 juin 2011 (publiée au journal officiel du 18 juin, page 10460), le Conseil Constitutionnel estime que "la restriction ainsi apportée au droit de recours est limitée aux décisions individuelles relatives à l'occupation ou à l'utilisation des sols. Aucune atteinte n'est portée au droit de recours des membres des associations".

6 VENTE IMMOBILIERE Moment d'appréciation de la lésion La lésion doit être appréciée au moment de la rencontre des volontés sur la chose et sur le prix, qui correspond normalement à la date de la signature de la promesse synallagmatique de vente. Au cas d'espèce, une promesse synallagmatique de vente sous conditions suspensives d'un terrain non constructible n'a pas été réitérée par acte authentique, malgré la réalisation de toutes les conditions suspensives et le versement du prix. Dix ans plus tard, le terrain étant entre temps devenu constructible, sa valeur a considérablement augmenté et le vendeur a assigné l'acquéreur en rescision pour lésion. La Cour de cassation (Civ. 3 ème, 30 mars 2011, FS-P+B, n ), suivant le raisonnement de la Cour d'appel de Rennes, considère que la date de la signature de la promesse synallagmatique de vente est celle à laquelle doit être appréciée la lésion. Selon les juges suprêmes, "le moment de la vente" visé par l'article 1675 du Code civil est celui de la rencontre des volontés sur les éléments essentiels du contrat, à savoir la chose et le prix, ce qui correspond à la date de la signature de la promesse de vente, même en présence de conditions suspensives.

4 Indices actualisés/ Janvier 2012.

4 Indices actualisés/ Janvier 2012. 4 Indices actualisés/ Janvier 2012. - consommation - construction activités tertiaires - loyers commerciaux - 1 Indice des prix à la consommation : évolution de l'index des prix : IPC est fixé à 125,09

Plus en détail

Lors de la conclusion du bail le prix du loyer est fixé librement, étant généralement fondé sur la valeur locative des locaux.

Lors de la conclusion du bail le prix du loyer est fixé librement, étant généralement fondé sur la valeur locative des locaux. Le bail commercial Le bail commercial est un contrat relatif à la location d'un immeuble en vue de l'exercice d'une activité artisanale ou commerciale, qui permet au locataire de bénéficier d'une protection

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AU DIAGNOSTIC TECHNIQUE

DISPOSITIONS RELATIVES AU DIAGNOSTIC TECHNIQUE DISPOSITIONS RELATIVES AU DIAGNOSTIC TECHNIQUE Article 16 Le chapitre III du titre III du livre Ier du code de la construction et de l'habitation est complété par les articles suivants : Art. L. 133-4.

Plus en détail

Opérations de crédit-bail des communes

Opérations de crédit-bail des communes Opérations de crédit-bail des communes PROBLEME Les collectivités locales sont, de longue date, des acteurs de l'économie, la décentralisation n'ayant fait que confirmer ce rôle. Les communes sont incitées

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l'arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l'arrêt suivant : Juridiction: Cour de cassation Formation: Chambre commerciale Date de la décision: mardi 12 juin 2012 N : 11-18978 Inédit au bulletin Solution: Rejet Président: M. Petit (conseiller doyen faisant fonction

Plus en détail

LES LOYERS COMMERCIAUX SAINSARD EXPERTS FEVRIER 2016 - ESSEC

LES LOYERS COMMERCIAUX SAINSARD EXPERTS FEVRIER 2016 - ESSEC LES LOYERS COMMERCIAUX Préambule : Pour les boutiques, il existe deux valeurs locatives : 1- La valeur locative de marché issue des loyers constatés pour des nouvelles locations. La valeur locative de

Plus en détail

TAUX DE L INTÉRÊT LÉGAL (Décret 2012-182) Années Coefficient Années Coefficient Années Coefficient

TAUX DE L INTÉRÊT LÉGAL (Décret 2012-182) Années Coefficient Années Coefficient Années Coefficient Copie diffusée par : Union des Syndicats de l immobilier 60, rue Saint Lazare Tél. : 01 55 32 01 00 Fax : 01 55 32 09 99 www.unis-immo.fr contact@unis-immo.fr Syndicat professionnel immatriculé à la préfecture

Plus en détail

Applicabilité du plafonnement du loyer de renouvellement dans le cas de loyers à paliers

Applicabilité du plafonnement du loyer de renouvellement dans le cas de loyers à paliers e-bulletin Droit immobilier, n 16, mai 2013 BAUX COMMERCIAUX Applicabilité du plafonnement du loyer de renouvellement dans le cas de loyers à paliers La fixation d un loyer à paliers n est pas un obstacle

Plus en détail

LE DROIT DE PRÉFÉRENCE DU PRENEUR À BAIL COMMERCIAL

LE DROIT DE PRÉFÉRENCE DU PRENEUR À BAIL COMMERCIAL LE DROIT DE PRÉFÉRENCE DU PRENEUR À BAIL COMMERCIAL Article juridique publié le 28/01/2015, vu 15581 fois, Auteur : Maître Joan DRAY La loi dite «Pinel» du 18 juin 2014 a introduit, dans l'article L. 145-46-1

Plus en détail

RÉFORME DE LA REDEVANCE POUR CRÉATION DE BUREAUX, DE LOCAUX COMMERCIAUX ET DE LOCAUX DE STOCKAGE

RÉFORME DE LA REDEVANCE POUR CRÉATION DE BUREAUX, DE LOCAUX COMMERCIAUX ET DE LOCAUX DE STOCKAGE RÉFORME DE LA REDEVANCE POUR CRÉATION DE BUREAUX, DE LOCAUX COMMERCIAUX ET DE LOCAUX DE STOCKAGE Article 50 de la loi n 2015-1786 du 29 décembre 2015 de finances rectificative pour 2015 Note d information

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-RICI-230-10-30-10-20130315 DGFIP IR - Réduction d'impôt accordée au titre

Plus en détail

STATUT DES BAUX COMMERCIAUX : CHAMP D'APPLICATION, PROTECTION DU LOCATAIRE COMMERCANT, FIXATION DU LOYER, RÉSILIATION, DÉSPÉCIALISATION

STATUT DES BAUX COMMERCIAUX : CHAMP D'APPLICATION, PROTECTION DU LOCATAIRE COMMERCANT, FIXATION DU LOYER, RÉSILIATION, DÉSPÉCIALISATION STATUT DES BAUX COMMERCIAUX : CHAMP D'APPLICATION, PROTECTION DU LOCATAIRE COMMERCANT, FIXATION DU LOYER, RÉSILIATION, DÉSPÉCIALISATION Le bail commercial Introduction Le statut des baux commerciaux en

Plus en détail

F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H É R E N T S

F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H É R E N T S F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H É R E N T S Flash 0904 du 4 février 2009 NOUVEAU DISPOSITIF DE RÉDUCTION D IMPÔT SUR LE REVENU POUR INVESTISSEMENT LOCATIF APPELÉ DISPOSITIF «SCELLIER»

Plus en détail

Parution du décret relatif au bail commercial

Parution du décret relatif au bail commercial Parution du décret relatif au bail commercial Les dispositions applicables aux baux commerciaux en cours : - Le congé donné par lettre recommandée avec demande d'avis de réception : Depuis la loi Pinel,

Plus en détail

Flash. Flash d information Immobilier. Parution du décret Pinel du 3 novembre 2014

Flash. Flash d information Immobilier. Parution du décret Pinel du 3 novembre 2014 SEPTEMBRE OCTOBRE NO VEMBRE 2014 Flash Dans ce numéro Baux 1-3 Vente immobilière 3-4 Diagnostic technique 4-5 Parution du décret Pinel du 3 novembre 2014 Flash d information Immobilier Le décret d application

Plus en détail

Numéro 43 - Octobre 2012

Numéro 43 - Octobre 2012 Numéro 43 - Octobre 2012 - Présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 - Modalités de calcul du plafonnement global de certains avantages fiscaux à l'impôt sur le revenu

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS ce Direction de l'urbanisme Sous-Direction de l Action Foncière 2015 DU 141 Déclassement de l assiette de la Tour Triangle et signature d une promesse de bail et d un bail à construction relatif à la réalisation

Plus en détail

Sorbonne Immo RICS : L immobilier durable : combien ça coûte? Combien ça rapporte? : QUELQUES REPERES

Sorbonne Immo RICS : L immobilier durable : combien ça coûte? Combien ça rapporte? : QUELQUES REPERES 23 juin 2010 2007 Début de la concertation Août 2009 Loi Grenelle I Eté 2010? Loi Grenelle II 2011/2013 RT 2012 / BBC 2012 Annexe environnementale 2020 BEPOS BBC BEPOS BREEAM CEE CPE DPE HQE HPE LEED bâtiment

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-058

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-058 Paris, le 18 mars 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-058 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES MÉCANSIMES DE LA LOI ROBIEN

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES MÉCANSIMES DE LA LOI ROBIEN LES MÉCANSIMES DE LA LOI ROBIEN La défiscalisation immobilière : loi Robien Introduction La Loi de Robien, dispositif de défiscalisation immobilière mis en place en 2003, accordait certains avantages fiscaux

Plus en détail

Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008. La Vente d immeuble à rénover

Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008. La Vente d immeuble à rénover UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008 La Vente d immeuble à rénover Le décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008, paru au Journal Officiel du 18 décembre 2008, vient préciser

Plus en détail

Quel loyer indiquer sur la déclaration?

Quel loyer indiquer sur la déclaration? Quel loyer indiquer sur la déclaration? Extrait de la déclaration 6660 REV Le loyer à indiquer sur la déclaration correspond au loyer annuel dû au titre de l année 2013, en excluant toutes les charges

Plus en détail

Comment appréhender son bail commercial

Comment appréhender son bail commercial Comment appréhender son bail commercial Animé par : Jean-Denis LE MOIGNE Erwan LE ROUILLE Régis MORENNE INTRODUCTION La conclusion du bail commercial présente des difficultés pour le locataire qui ne différencie

Plus en détail

Note de renseignements d urbanisme

Note de renseignements d urbanisme Page 1/14 Note de renseignements d urbanisme Mutation d un immeuble bâti ou non bâti sans modification de son état N NRU : 000384/1 Note établie selon les informations disponibles à sa création Date de

Plus en détail

OBJET : Régime fiscal d'enregistrement des actes établis avec un promoteur immobilier.

OBJET : Régime fiscal d'enregistrement des actes établis avec un promoteur immobilier. NOTE COMMUNE N : 27/2000 OBJET : Régime fiscal d'enregistrement des actes établis avec un promoteur immobilier. P. JOINTES: Annexes -Tableau relatif aux divers régimes d'enregistrement des actes établis

Plus en détail

Numéro 118 - janvier 2016 Spécial lois de finances (2)

Numéro 118 - janvier 2016 Spécial lois de finances (2) Numéro 118 - janvier 2016 Spécial lois de finances (2) - Lois de finances et décisions du Conseil constitutionnel - Abaissement de la limite d'exonération des indemnités de cessation forcée des fonctions

Plus en détail

DROIT PUBLIC IMMOBILIER

DROIT PUBLIC IMMOBILIER P R E C I S I O N S U R L A D E F I N I T I O N D E L O T I S S E M E N T A P R O P O S D E L A R R E T R E N D U P A R L E C O N S E I L D E T A T L E 2 0 F E V R I E R 2 0 1 3, R E Q. N 3 4 5 7 2 8,

Plus en détail

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille.

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille. Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE L immobilier de commerce français en portefeuille. AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après,

Plus en détail

Jeudi 5 novembre 2015 Le bail commercial

Jeudi 5 novembre 2015 Le bail commercial Jeudi 5 novembre 2015 Le bail commercial organisé par organisé par Maître Fatiha NOURI Le bail commercial «Le fameux bail 3/ 6/ 9» Propos introductif UN STATUT PROTECTEUR QUI S APPLIQUE DE PLEIN DROIT

Plus en détail

Les avant-contrats Promesse de vente Offre d achat Compromis de vente

Les avant-contrats Promesse de vente Offre d achat Compromis de vente Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations, consultez votre

Plus en détail

Etat des Risques Naturels et Technologiques

Etat des Risques Naturels et Technologiques Etat des Risques Naturels et Technologiques Articles L 125-5 et R 125-26 du code de l environnement. Les informations du présent état des Risques Naturels et technologiques sont établies à partir des documents

Plus en détail

Version : Loi nº 2006 872 du 13 juillet 2006 art. 39, art. 40, art. 46 Journal Officiel du 16 juillet 2006

Version : Loi nº 2006 872 du 13 juillet 2006 art. 39, art. 40, art. 46 Journal Officiel du 16 juillet 2006 CODE GENERAL DES IMPOTS, CGI Article 31 Version : Loi nº 2006 872 du 13 juillet 2006 art. 39, art. 40, art. 46 Journal Officiel du 16 juillet 2006 I. Les charges de la propriété déductibles pour la détermination

Plus en détail

Arrêté du 17 novembre 2008 fixant les conditions d'achat de l'électricité produite par les installations utilisant l'énergie mécanique du vent

Arrêté du 17 novembre 2008 fixant les conditions d'achat de l'électricité produite par les installations utilisant l'énergie mécanique du vent Arrêté du 17 novembre 2008 fixant les conditions d'achat de l'électricité produite par les installations utilisant l'énergie mécanique du vent Le ministre d'etat, ministre de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

sommaire (Les chiffres renvoient aux numéros de pages)

sommaire (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) sommaire (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) liste des abréviations... XIII préface... XVII remerciements... XXIII Introduction... 1 Section 1 Section 2 PREMIèRE PARTIE LES NOTIONS APPLICABLES

Plus en détail

LE CONSTAT DE RISQUE D EXPOSITION AU PLOMB (CREP) POUR LES LOCATIONS A USAGE D HABITATION

LE CONSTAT DE RISQUE D EXPOSITION AU PLOMB (CREP) POUR LES LOCATIONS A USAGE D HABITATION UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER LE CONSTAT DE RISQUE D EXPOSITION AU PLOMB (CREP) POUR LES LOCATIONS A USAGE D HABITATION PLOMB dans les revêtements - Lutte contre le saturnisme - Bail d habitation

Plus en détail

RGD du 07 mars 1980 (Mém. n 16 du 26 mars 1980, p.242)

RGD du 07 mars 1980 (Mém. n 16 du 26 mars 1980, p.242) Droit d'option de la TVA aux opérations immobilières Règlement grand-ducal du 7 mars 1980 déterminant les limites et les conditions de l'exercice du droit d'option pour l'application de la taxe sur la

Plus en détail

CONTRAT DE RÉSERVATION

CONTRAT DE RÉSERVATION CONTRAT DE RÉSERVATION CONDITIONS PARTICULIÈRES DU CONTRAT N.. ARTICLE 1 DÉSIGNATION DES PARTIES Réservant : La société. Représentée par en sa qualité de.., dûment habilité à l effet des présentes. Il

Plus en détail

LES PERSONNES PUBLIQUES ET LA CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE COMMENT EVITER LE RISQUE DE LA REQUALIFICATION EN BAIL COMMERCIAL?

LES PERSONNES PUBLIQUES ET LA CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE COMMENT EVITER LE RISQUE DE LA REQUALIFICATION EN BAIL COMMERCIAL? LES PERSONNES PUBLIQUES ET LA CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE COMMENT EVITER LE RISQUE DE LA REQUALIFICATION EN BAIL COMMERCIAL? Il résulte des dispositions de l article L. 145-2, I- 4 du Code de commerce

Plus en détail

DIAGNOSTICS IMMOBILIERS

DIAGNOSTICS IMMOBILIERS DIAGNOSTICS IMMOBILIERS Le dossier de diagnostic technique DDT permet à l acquéreur ou au locataire de mieux connaître les éléments essentiels du logement pouvant avoir des conséquences sur la sécurité

Plus en détail

La révision du loyer d'un bail commercial : le TGI de Paris rassure les bailleurs

La révision du loyer d'un bail commercial : le TGI de Paris rassure les bailleurs A s s o c i a t i o n d e s R e s p o n s a b l e s d e S e r v i c e s G é n é r a u x F a c i l i t i e s M a n a g e r s A s s o c i a t i o n Novembre 2011 La révision du loyer d'un bail commercial

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique des bâtiments

Diagnostic de performance énergétique des bâtiments Diagnostic de performance énergétique des bâtiments Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction Pierre Viola Sous-direction de la qualité et du développement durable dans la construction

Plus en détail

SCI Société Civile Immobilière

SCI Société Civile Immobilière SCI Société Civile Immobilière Pascal Dénos, 2011 ISBN : 978-2-212-54881-5 La location de l immeuble social par la SCI Mise à disposition gratuite de l immeuble social aux associés La SCI peut mettre gratuitement

Plus en détail

RESUME. Application anticipée des dispositions du code des droits et procédures fiscaux relatives aux pénalités de retard dans le paiement de l'impôt

RESUME. Application anticipée des dispositions du code des droits et procédures fiscaux relatives aux pénalités de retard dans le paiement de l'impôt NOTE COMMUNE N : 4/2001 OBJET : Commentaire des dispositions des articles 46, 47 et 48 de la loi n 2000-98 du 25 décembre 2000 portant loi de finances pour l'année 2001 relatives aux pénalités de retard.

Plus en détail

Délibération n 2009-231 du 8 juin 2009. Origine Gens du Voyage Education Recommandations Présentations des Observation

Délibération n 2009-231 du 8 juin 2009. Origine Gens du Voyage Education Recommandations Présentations des Observation Délibération n 2009-231 du 8 juin 2009 Origine Gens du Voyage Education Recommandations Présentations des Observation La haute autorité a été saisie de deux réclamations relatives aux refus de scolarisation

Plus en détail

VALEUR ÉCONOMIQUE DES BIENS IMMOBILIERS : INCIDENCES DU DROIT PRIVÉ ET DU DROIT PUBLIC

VALEUR ÉCONOMIQUE DES BIENS IMMOBILIERS : INCIDENCES DU DROIT PRIVÉ ET DU DROIT PUBLIC MICHEL MARX Expertises EXPERTS IMMOBILIERS SPÉCIALISTES DE LA PROPRIÉTÉ COMMERCIALE VALEUR ÉCONOMIQUE DES BIENS IMMOBILIERS : INCIDENCES DU DROIT PRIVÉ ET DU DROIT PUBLIC Plan : Introduction La nature

Plus en détail

Par conséquent, il convient d'étudier plus précisément les différentes situations de fait pouvant constituer des changements d'activité.

Par conséquent, il convient d'étudier plus précisément les différentes situations de fait pouvant constituer des changements d'activité. LES CONSEQUENCES FISCALES DU CHANGEMENT D'OBJET SOCIAL Article juridique publié le 26/01/2015, vu 1384 fois, Auteur : Maître Joan DRAY Le changement d'objet social ou d'activité réelle entraîne la cessation

Plus en détail

TITRE I - CADRE ET PORTEE DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATIONS

TITRE I - CADRE ET PORTEE DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATIONS TITRE I - CADRE ET PORTEE DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATIONS I.1 - CHAMP D'APPLICATION, ZONAGE Champ d'application Le volet réglementaire du Plan de Prévention des Risques Inondations a pour

Plus en détail

ASA Avocats Newsletter

ASA Avocats Newsletter ASA Avocats Newsletter Lettre d information trimestrielle sur l actualité juridique Aktuelles zu Gesetzgebung und Rechtsprechung Spécial : INCIDENCES DE LA LOI «LME» EN DROIT ECONOMIQUE Septembre 2008

Plus en détail

Monsieur Damien TROCHU : 06 99 08 12 08 Monsieur Romain HERBOUX : 06 99 07 12 07 ou 02.33.47.92.94 2 rue des Carrières Saint-Michel 50200 St Pierre

Monsieur Damien TROCHU : 06 99 08 12 08 Monsieur Romain HERBOUX : 06 99 07 12 07 ou 02.33.47.92.94 2 rue des Carrières Saint-Michel 50200 St Pierre Monsieur Damien TROCHU : 06 99 08 12 08 Monsieur Romain HERBOUX : 06 99 07 12 07 ou 02.33.47.92.94 2 rue des Carrières Saint-Michel 50200 St Pierre de Coutances E-mail : www.avenirthermique-diagnostics.fr

Plus en détail

Dispositions diverses

Dispositions diverses Loi n 2009-323 du 25 mars 2009 de mobilisation pour le logement et la lutte contre l exclusion Dispositions diverses 1- HEBERGEMENT L article 69 a pour objet : Plan départemental d accueil, d hébergement

Plus en détail

Décret n 77-934 du 27 juillet 1977 (J.O. du 18 août)

Décret n 77-934 du 27 juillet 1977 (J.O. du 18 août) G bordereau insc ct hypo g) Décret n 77-934 du 27 juillet 1977 (J.O. du 18 août) Art 1er. Dans les limites et conditions fixées par le présent décret, des prêts aidés par l'etat peuvent être accordés pour

Plus en détail

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Michel Favre

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Michel Favre Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 102 2015 188 Arrêt du 14 septembre 2015 II e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six juin deux mille treize.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six juin deux mille treize. N 45 / 13. du 6.6.2013. Numéro 3184 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, six juin deux mille treize. Composition: Georges SANTER, président de la

Plus en détail

BAUX Avenant au bail et mandat apparent

BAUX Avenant au bail et mandat apparent e-bulletin Droit immobilier, n 11, octobre 2011 BAUX Avenant au bail et mandat apparent La signature d'un contrat de bail par un directeur financier et administratif pour le compte d'une société locataire

Plus en détail

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français 3. ANNEXE : fiches outils Juillet 2015 Réalisé avec le support de : Modaal DPC AHA CMN Partners du document

Plus en détail

ETAT ET PERSPECTIVES DU MARCHE LOCATIF A PARIS ET EN ILE-DE-FRANCE ACTUALITE JURIDIQUE DES BAUX COMMERCIAUX

ETAT ET PERSPECTIVES DU MARCHE LOCATIF A PARIS ET EN ILE-DE-FRANCE ACTUALITE JURIDIQUE DES BAUX COMMERCIAUX ETAT ET PERSPECTIVES DU MARCHE LOCATIF A PARIS ET EN ILE-DE-FRANCE ACTUALITE JURIDIQUE DES BAUX COMMERCIAUX Jeudi 9 juillet 2015 Club Pierre #44 Magali MARTON Head of EMEA Research, DTZ Jean-Marc PEYRON

Plus en détail

LA VENTE D IMMEUBLE À RÉNOVER (V.I.R.)

LA VENTE D IMMEUBLE À RÉNOVER (V.I.R.) LA VENTE D IMMEUBLE À RÉNOVER (V.I.R.) Textes Loi ENL du 13 juillet 2006 Décret d application du 19 décembre 2008 Décret n 2010-1128 du 27 septembre 2010 Articles L. 111-6-2-1 à 4 et L. 262-1 et suivants

Plus en détail

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP Club des utilisateurs Display en France La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment Sophie LE GARREC Chef de projet DPE & Performance énergétique des bâtiments existants

Plus en détail

Code général des impôts

Code général des impôts Page 1 sur 5 Code général des impôts Livre premier : Assiette et liquidation de l'impôt Première Partie : Impôts d'état Titre premier : Impôts directs et taxes assimilées Chapitre premier : Impôt sur le

Plus en détail

Annexe I Exemples de la suppression et du rétablissement de l exonération en cas de dettes de cotisations

Annexe I Exemples de la suppression et du rétablissement de l exonération en cas de dettes de cotisations Annexe I Exemples de la suppression et du rétablissement de l exonération en cas de dettes de cotisations A Versement mensuel des cotisations Pour une association de plus de 9 salariés et de moins de 50

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 36 2012 OBJET

INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 36 2012 OBJET INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 36 2012 RUBRIQUE Fiscalité Instruction du 27 mars 2012 BOI 3 C-2-12 du 5 avril 2012 TVA à 7% Information Professionnelle UCI n 21-2012 Taux réduit de TVA à 7% applicable

Plus en détail

Monsieur L ès qualités de liquidateur du comité d'entreprise B" l'1le de l'~ V~ demeurant RUE D~ 9~ -S.

Monsieur L ès qualités de liquidateur du comité d'entreprise B l'1le de l'~ V~ demeurant RUE D~ 9~ -S. ( APPELANT Monsieur L G' ès qualités de liquidateur du comité d'entreprise B" l'1le de l'~ V~ demeurant RUE D~ 9~ -S. représenté par la SCP F ANET -SERRA, avoué assistée de Maître WEIZMANN, Toque 186,

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, trente juin deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, trente juin deux mille onze. N 47 / 11. du 30.6.2011. Numéro 2857 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, trente juin deux mille onze. Composition: Léa MOUSEL, conseillère à la

Plus en détail

- 55 - TABLEAU COMPARATIF

- 55 - TABLEAU COMPARATIF - 55 - TABLEAU COMPARATIF Code des postes et télécommunications Proposition de loi relative à la couverture territoriale en téléphonie mobile de deuxième génération par la mise en œuvre prioritaire de

Plus en détail

N 103 SÉNAT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE

N 103 SÉNAT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE PROJET DE LOI adopté le 13 juin 1972. N 103 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1971-1972 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE modifiant la loi n 71-579 du 16 juillet 1971 relative

Plus en détail

LE MARCHE DE LA RENOVATION URBAINE

LE MARCHE DE LA RENOVATION URBAINE 1 LE MARCHE DE LA RENOVATION URBAINE VENTE D IMMEUBLES A RENOVER ANALYSE DES RISQUES ET BESOINS DE GARANTIES ET ASSURANCES 9 février 2011 Hôtel Méridien Etoile - Paris 17 ème 2 LE MARCHE DE LA RENOVATION

Plus en détail

Chauffage, isolation et ventilation écologiques

Chauffage, isolation et ventilation écologiques Chauffage, isolation et ventilation écologiques Paul de haut Deuxième édition 2011 Groupe Eyrolles 2007, 2011 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12998-4 PARTIE 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

ARRÊTÉ PRÉFECTORAL DE MISE EN DEMEURE

ARRÊTÉ PRÉFECTORAL DE MISE EN DEMEURE PREFET DE VAUCLUSE Direction départementale de la protection des populations Service prévention des risques techniques Avignon, le 30 avril 2015 ARRÊTÉ PRÉFECTORAL DE MISE EN DEMEURE de la société «AUTO

Plus en détail

Indexation du prix d une prestation logistique

Indexation du prix d une prestation logistique OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DU TRM NOTE PRATIQUE Janvier 2016 Indexation du prix d une prestation logistique Choix des indices - usages - formules - exemples Le CNR diffuse des indices élémentaires permettant

Plus en détail

CESSION DE PARTS SOCIALES DIRIGEANTS SOCIAUX DONATION. 1 ère AO2, 10 janvier 2006, RG 04/5049

CESSION DE PARTS SOCIALES DIRIGEANTS SOCIAUX DONATION. 1 ère AO2, 10 janvier 2006, RG 04/5049 CESSION DE PARTS SOCIALES 1 ère AO2, 10 janvier 2006, RG 04/5049 Lors de la cession d une S.N.C, le remboursement aux cédants, par un acte séparé le jour même de la cession de parts sociales, de la totalité

Plus en détail

Plan d'épargne d'entreprise du Groupe «COMMISSARIAT A I'ÉNERGIE ATOMIQUE»

Plan d'épargne d'entreprise du Groupe «COMMISSARIAT A I'ÉNERGIE ATOMIQUE» Plan d'épargne d'entreprise du Groupe «COMMISSARIAT A I'ÉNERGIE ATOMIQUE» en application de l'ordonnance 86-113,4 du 21 octobre 1986 modifiée par les lois n 87-416 du 17 juin 1987, n 90-1002 du 7 novembre

Plus en détail

Partiel (Janvier 2013) : Droit du travail, Licence 3 Monsieur le Professeur Olivier Cas pratique

Partiel (Janvier 2013) : Droit du travail, Licence 3 Monsieur le Professeur Olivier Cas pratique Bibliothèque numérique ASSAS.NET www.assas.net Partiel (Janvier 2013) : Droit du travail, Licence 3 Monsieur le Professeur Olivier Cas pratique www.assas.net Remerciements ASSAS.NET souhaite remercier,

Plus en détail

INVESTISSEMENTS LOCATIFS : PLAFONDS 2014

INVESTISSEMENTS LOCATIFS : PLAFONDS 2014 Février 2014 INVESTISSEMENTS LOCATIFS : PLAFONDS 2014 FISCALITE L'administration fiscale actualise les plafonds de loyers et de ressources applicables aux dispositifs Duflot, Scellier, Robien, Borloo et

Plus en détail

Tribunal de première instance de Bruxelles - Jugement du 8 novembre 2006

Tribunal de première instance de Bruxelles - Jugement du 8 novembre 2006 Tribunal de première instance de Bruxelles - Jugement du 8 novembre 2006 Exercices d'imposition 1998 à 2002 Arrêt Avocats: Maître Nathalie Hollasky, loco Maître Gérard van den Berg - pour les requérants

Plus en détail

Le Bail commercial : Révision des loyers.

Le Bail commercial : Révision des loyers. Le Bail commercial : Révision des loyers. Article L145-38 du Code de commerce «La demande en révision ne peut être formée que trois ans au moins après la date d'entrée en jouissance du locataire ou après

Plus en détail

VENTE D IMMEUBLES EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT (VEFA)

VENTE D IMMEUBLES EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT (VEFA) VENTE D IMMEUBLES EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT (VEFA) SOMMAIRE I. CADRAGE II. DEFINITION III. CONTENU DE LA VEFA IV. OBLIGATIONS CONTRACTUELLES V. CONSERVATION DES DROITS DE L ACQUEREUR VI. RETARD ET PENALITES

Plus en détail

Vu le décret n 2005-215 du 4 mars 2005 relatif à la haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l égalité ;

Vu le décret n 2005-215 du 4 mars 2005 relatif à la haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l égalité ; Délibération n 2010-53 du 1 er mars 2010 Refus d assurance âge recommandation Un assureur refuse de couvrir le risque chômage au-delà de 55 ans. Interrogé par la haute autorité, il explique que cette situation

Plus en détail

Contrat de sous-traitance (construction, bâtiment, BTP)

Contrat de sous-traitance (construction, bâtiment, BTP) Contrat de sous-traitance (construction, bâtiment, BTP) ENTRE LES SOUSSIGNES : [Nom de la Société], [Forme juridique de la Société] Au capital social de [Montant] euros, Dont le siège social se situe au

Plus en détail

Etendue de l'obligation d'entretien du bailleur dans une galerie commerciale

Etendue de l'obligation d'entretien du bailleur dans une galerie commerciale e-bulletin Droit immobilier, n 15, mars 2013 BAUX COMMERCIAUX Etendue de l'obligation d'entretien du bailleur dans une galerie commerciale Le bailleur d'un local situé dans un centre commercial dont il

Plus en détail

Le nouveau régime des clauses d indexation

Le nouveau régime des clauses d indexation ACTES PRATIQUES & INGÉNIERIE IMMOBILIÈRE - REVUE TRIMESTRIELLE LEXISNEXIS JURISCLASSEUR - OCTOBRE-NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2013 Dossier 34 Le nouveau régime des clauses d indexation Emmanuelle CHAVANCE, avocat

Plus en détail

Des transferts de sièges permettant de bénéficier de la convention franco-luxembourgeoise fiscalement plus favorable sont elles des abus de droit?

Des transferts de sièges permettant de bénéficier de la convention franco-luxembourgeoise fiscalement plus favorable sont elles des abus de droit? Des transferts de sièges permettant de bénéficier de la convention franco-luxembourgeoise fiscalement plus favorable sont elles des abus de droit? Transfert de siège d Italie vers le Luxembourg Affaire

Plus en détail

Réforme de la fiscalité de l aménagement

Réforme de la fiscalité de l aménagement Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation aux maires de l Isère (à Colombe) Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL www.developpement-durable.gouv.fr Introduction Réforme de la fiscalité de l

Plus en détail

LE DISPOSITIF DUFLOT

LE DISPOSITIF DUFLOT LE DISPOSITIF DUFLOT La loi de finances pour 2013 créé un nouveau dispositif d investissement locatif dit «Duflot». Applicable à des opérations réalisées entre le 1 er janvier 2013 et le 31 décembre 2016,

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE L'OISE AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE L'OISE AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE L'OISE AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE 1- Pouvoir adjudicateur : Communauté de communes du Val de l'oise 1 Route d Itancourt 02240 MEZIERES-SUR OISE - tél. 03.23.66.73.17

Plus en détail

DES ATOUTS EXCLUSIFS. La mutualisation du patrimoine réparti sur l Ile de France et les métropoles de province les plus dynamiques ;

DES ATOUTS EXCLUSIFS. La mutualisation du patrimoine réparti sur l Ile de France et les métropoles de province les plus dynamiques ; DES ATOUTS EXCLUSIFS La mutualisation du patrimoine réparti sur l Ile de France et les métropoles de province les plus dynamiques ; La gestion assurée par des professionnels de l immobilier et les garanties

Plus en détail

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE N 165 5 aout 2014 SOMMAIRE P. 1 et 2 p.2 Projet de loi de financement rectificatif de la sécurité sociale pour 2014 Suppression de la règlementation relative aux sommes versées

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 8 janvier 2015 Adopté Rédiger ainsi cet article : LA CROISSANCE ET L'ACTIVITÉ - (N 2447) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 25 N o SPE1624 «I. La loi n 89-462

Plus en détail

Dossier de presse. l état se préoccupe des conditions de location de biens immobiliers en Haute-Savoie

Dossier de presse. l état se préoccupe des conditions de location de biens immobiliers en Haute-Savoie Dossier de presse l état se préoccupe des conditions de location de biens immobiliers en Haute-Savoie le mercredi 17 février 2016 Contrôle dans une agence immobilière à Sallanches Contact : Service interministériel

Plus en détail

Textes applicables au 1 er janvier 2013

Textes applicables au 1 er janvier 2013 Textes applicables au 1 er janvier 2013 Environnement Décret 2010-1269 du 26 octobre 2010 Décret 2011-544 du 18 mai 2011 Arrêté du 27 janvier Arrêté du 17 octobre Ce texte est relatif aux caractéristiques

Plus en détail

ALLIANCE DEVELOPPEMENT CAPITAL SIIC Société anonyme au capital de 15.000.000 Euros Siège social : 2 rue de Bassano - 75116 PARIS 457.200.

ALLIANCE DEVELOPPEMENT CAPITAL SIIC Société anonyme au capital de 15.000.000 Euros Siège social : 2 rue de Bassano - 75116 PARIS 457.200. ALLIANCE DEVELOPPEMENT CAPITAL SIIC Société anonyme au capital de 15.000.000 Euros Siège social : 2 rue de Bassano - 75116 PARIS 457.200.368 RCS PARIS INFORMATION TRIMESTRIELLE 3éme Trimestre 2009 1) CHIFFRE

Plus en détail

Tout d abord, ce texte modifie l article

Tout d abord, ce texte modifie l article RDL887_P254_P259_2 7/05/08 14:40 Page 254 Un énième toilettage du décret Hoguet RL>746 LE DÉCRET N 2008-355 DU 15 AVRIL 2008 REND ENFIN APPLICABLES LES DISPOSITIONS DE LA LOI DITE ENL DU 13 JUILLET 2006

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU (Soumis au titre 1 er de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre

Plus en détail

Code général des impôts Article 199 septvicies - Version en vigueur au 16 mai 2011

Code général des impôts Article 199 septvicies - Version en vigueur au 16 mai 2011 Code général des impôts Article 199 septvicies - Version en vigueur au 16 mai 2011 Modifié par Décret n 2011-520 du 13 mai 2011 - art. 1 I. Les contribuables domiciliés en France au sens de l'article 4

Plus en détail

Loi Urbanisme et Habitat

Loi Urbanisme et Habitat Loi Urbanisme et Habitat > Volet Logement < Nouveau dispositif Robien en faveur de l investissement locatif Loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003 Volet logement Sommaire Les dispositions Robien votées

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 REDRESSEMENT FISCAL : RECTIFICATION CONTRADICTOIRE ET IMPOSITION D'OFFICE

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 REDRESSEMENT FISCAL : RECTIFICATION CONTRADICTOIRE ET IMPOSITION D'OFFICE REDRESSEMENT FISCAL : RECTIFICATION CONTRADICTOIRE ET IMPOSITION D'OFFICE Les procédures de rectification de l'impôt Introduction L'administration fiscale procède régulièrement à des contrôles des sommes

Plus en détail

RAPPORT. Jacqueline SOCQUET-CLERC LAFONT et Antoine DIESBECQ. sur MISSION WARSMANN

RAPPORT. Jacqueline SOCQUET-CLERC LAFONT et Antoine DIESBECQ. sur MISSION WARSMANN RAPPORT Jacqueline SOCQUET-CLERC LAFONT et Antoine DIESBECQ Avocats au barreau de Paris, Membres du Conseil de l'ordre sur MISSION WARSMANN Séance du Conseil de l'ordre des Avocats de Paris du mardi DIFFICULTÉS

Plus en détail

Sur le premier moyen :

Sur le premier moyen : Assurance sur la vie Procédure fiscale - Contrôle des déclarations de succession - Procédure de répression des abus de droit Cass. com., 26 octobre 2010, N de pourvoi: 09-70927, Non publié au bulletin

Plus en détail

TRAVAUX D ECONOMIE D ENERGIE : L ECO-PRET A TAUX ZERO

TRAVAUX D ECONOMIE D ENERGIE : L ECO-PRET A TAUX ZERO UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER TRAVAUX D ECONOMIE D ENERGIE : L ECO-PRET A TAUX ZERO Financement des travaux d amélioration de la performance énergétique dans les logements anciens L article 99 de

Plus en détail

Faire une recherche sur le site Légifrance

Faire une recherche sur le site Légifrance Faire une recherche sur le site Légifrance Vous pouvez trouver sur le site Légifrance http://www.legifrance.gouv.fr/, de nombreux documents juridiques «officiels» : - la Constitution - les différents codes

Plus en détail

Le droit de la vente immobilière - Cabinet Revert Cherqui - Avocat Immobilier Paris

Le droit de la vente immobilière - Cabinet Revert Cherqui - Avocat Immobilier Paris Le logement, tout spécifiquement en période de crise, reste la préoccupation majeure, pour la grande majorité des français, qu'ils soient notamment déjà propriétaires de leur résidence principale ou bien

Plus en détail