La technologie OLED. Construction et fonctionnement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La technologie OLED. Construction et fonctionnement"

Transcription

1 La technologie OLED Une diode luminescente organique (en anglais organic light emitting diode, OLED) est un composant luminescent à couches minces composé de matériaux organiques semiconducteurs, qui se distingue des diodes luminescentes anorganiques (LED) en ce que la densité de courant et la luminance sont plus faibles et qu il n y a pas besoin de matériaux monocristallins. En comparaison des diodes luminescentes conventionnelles (anorganiques), les diodes luminescentes organiques peuvent être fabriquées de manière plus économique en technique à couches minces, leur durée de vie est cependant moindre qu avec les diodes luminescentes conventionnelles. Une OLED sur une feuille de plastique souple La technique OLED convient aux écrans (tout d abord de Smartphones et de tablettes, plus tard dans les téléviseurs à grande surface, PC, moniteurs) et affichages. Un autre domaine d application est l éclairage à grande surface de locaux. Etant donné les propriétés du matériau, une éventuelle utilisation des OLED comme écran souple et comme papier électronique est intéressante. Construction et fonctionnement Schéma d une OLED. 1. Cathode, 2. Couche émettrice, représentée en vert, 3. Recombinaison des porteurs de charge avec émission d un photon, 4. Couche conductrice à trous, 5. Anode Généralement, une couche conductrice à trous (en anglais hole transport layer, HTL) est déposée sur l anode, composée d oxyde indium-étain (ITO) qui se trouve sur une plaque de verre. Suivant la méthode de fabrication, une couche che de PEDOT/PSS est déposée entre ITO et HTL afin de réduire la barrière d injection pour les trous et d empêcher la diffusion de l indium dans la jonction. Il est déposé sur la HTL une couche qui contient soit le colorant (environ 5-10%) ou plus rarement se compose intégralement du colorant, par exemple aluminium-tris(8-hydroxychinoline), Alq3. Cette couche est appelée couche émettrice (en anglais emitter layer,, EL). On peut également déposer sur celle-ci ci une couche conductrice d électrons (en anglais electron transport

2 layer, ETL). Pour terminer, une cathode, composée d un métal ou d un alliage à faible travail de sortie d électrons, par exemple calcium, aluminium, baryum, ruthénium, alliage magnésium-argent, argent, est déposée sous vide poussé. A titre de couche de protection et pour réduire la barrière d injection pour les électrons, il est généralement vaporisé entre la cathode et l E(T)L une très mince couche de fluorure de lithium, de fluorure de césium ou d argent. Construction d une OLED en comparaison Les électrons (= charge négative) sont injectés par la cathode tandis que l anode fournit les trous (= charge positive). Les trous et les électrons dérivent les uns vers les autres et se rencontrent dans le cas idéal dans l EL, c est pourquoi cette couche est également appelée couche de recombinaison. Les électrons et les trous constituent un état lié que l on appelle exciton. Suivant le mécanisme, l exciton représente déjà l état excité de la molécule de colorant, ou bien la désagrégation de l exciton, fournit l énergie d excitation de la molécule de colorant. Ce colorant a différents états d excitation. L état excité peut passer à l état de base et émettre un photon (particule de lumière). La couleur de la lumière émise dépend de l écart d énergie entre l état excité et l état de base et peut être modifiée de manière ciblée en variant les molécules de colorant. Les états triplets non rayonnants posent un problème qui peut être résolu par adjonction de ce qu on appelle des «exciteurs». Utilisation et sélection de matériaux organiques Pour les LED organiques fabriquées en polymères, l abréviation PLED (en anglais polymer light emitting diode) s est imposée. Plus rarement, les OLED fabriquées à partir de «small molecules» (petites molécules) sont appelées SOLED ou SMOLED. Les colorants utilisés dans les PLED sont souvent des dérivés de poly(para-phénylène- vinylène) (PPV). Récemment, on utilise des molécules de colorant qui permettent de s attendre à une efficacité quadruple de celle des molécules fluorescentes décrites ci-

3 dessus. Ces OLED plus efficaces utilisent des complexes métallo-organiques pour lesquels l émission de lumière se fait depuis des états de triplet (phosphorescence). Ces molécules sont également appelées des émetteurs triplets; le colorant peut également être excité par la lumière environnante, ce qui peut aboutir à la luminescence. L objectif est cependant de fabriquer des surfaces autoluminescentes exploitant l électroluminescence organique. Avantages La fabrication industrielle des OLED n est pas uniquement possible dans des conditions coûteuses de vide ou de salle blanche. Un autre avantage est basé sur l alternative permettant de fabriquer des OLED en masse et sur de grandes surfaces, de manière plus économique également par technique d impression, ce qui n est pas le cas pour les LED classiques et rarement seulement pour les composants des systèmes électroniques. L avantage de coût découle du fait que les couches colorantes conductrices peuvent être déposées par un procédé à jet d encre modifié, ou plus récemment recouvertes également sans vaporisation sous vide. DuPont et Merck sont à la pointe de la technologie dans ce domaine des systèmes de matériaux solubles OLED. Les premières OLED ont été imprimées en laboratoire dès Le principal salon avec congrès pour l électronique imprimé est la LOPEC qui a lieu chaque année à Munich. A la Drupa 2012, principal salon de l industrie de l imprimerie, les OLED ont été identifiées comme un marché de plusieurs milliards. Inconvénients Le plus grand problème technique est la durée de vie relativement plus courte de beaucoup de composants fabriqués en matières organiques. Pour les (O)LED, on appelle durée de vie la durée de service moyenne après laquelle la luminance a baissé de moitié. Pour d autres sources lumineuses et moniteurs, c est la durée de la composante bleue qui est déterminante pour la durée de vie utile globale. En 2011, on a indiqué pour les sources lumineuses blanches 5000 heures (pour 1000 cd/m²) et heures (pour 100 cd/m²). Cependant, il faut tenir compte, dans les indications officielles sur la durée de vie des matériaux OLED, de plusieurs aspects importants: la clarté (maximale possible ou réduite par rapport à celle-ci) à laquelle commence la mesure de durée de vie, le temps jusqu à la baisse de l intensité lumineuse à 50% de cette valeur initiale, ainsi que les diverses températures auxquelles les OLED sont exploitées ou peuvent l être. Une OLED bien refroidie (quelle que soit sa couleur) à intensité lumineuse initiale faible a donc toujours une durée de vie beaucoup plus élevée qu une OLED utilisée dès le départ sans refroidissement à l'intensité lumineuse maximale. En outre, la durée de vie est généralement extrapolée théoriquement à partir de la valeur la plus courte: étant donné qu il n est guère pratique de tester un matériau OLED pendant des dizaines ou même des centaines d heures à une intensité lumineuse moyenne ou faible, on utilise la durée de vie pour l intensité lumineuse maximale et on extrapole sur les intensités plus faibles. Le fait que les OLED n aient jusqu à présent pas remporté un grand succès est dû surtout à ces différences de durée de vie et de qualité des couleurs et matériaux OLED.

4 Tout comme l eau, l oxygène peut détruire le matériau organique. C est pourquoi il importe d encapsuler le composant et de le protéger des influences extérieures. L encapsulation rigide anorganique nécessaire entrave la flexibilité. Désormais cependant, les matériaux organiques sont nettement plus résistants à l eau et à l oxygène que les versions antérieures. La corrosion menace surtout la couche d injection hautement réactive de calcium et de baryum. Les signes typiques de défaillance sont des zones circulaires non luminescentes et croissantes, appelées «Dark Spots». La cause est souvent une charge des particules lors de la vaporisation des couches métalliques. La corrosion sape également les bords microscopiques de la structure multicouche, ce qui provoque une réduction de la surface de Pixel effectivement luminescente dans les applications d écran. Les OLED commerciales sur substrat flexible n en sont qu à la phase d introduction étant donné que tous les substrats plastiques souples sont très perméables à l oxygène et à l humidité de l air. Le verre ultramince (d une épaisseur d environ 0,2 mm au maximum) est difficile à travailler et en outre, le matériau d anode, oxyde d indium et d étain, est un matériau dure et donc friable. Lorsqu on l enroule et le déroule plusieurs fois à un faible rayon, cela provoque la rupture et la défaillance rapide (augmentation de résistance) de l anode. Etat de la technique Prototype d une OLED flexible alimentée par batterie. A droite, un luminaire OLED blanc. Les principaux fournisseurs de technique OLED sont les sociétés Osram, Philips, Sony, LG, Samsung SDI, RiTdisplay, Univision, Pioneer et TDK. Philips et Osram ont abandonné en 2004 et 2007 respectivement les affaires d affichage et ne produisent plus que des sources lumineuses OLED. Application Les OLED ne vont pas, comme on le pense généralement, supplanter les LED mais s établir comme technologie complémentaire. Il faut faire une nette distinction quant à savoir s il s agit d une application comme affichage pour représentation d images animées et d applications interactives, ou si une application d éclairage est au premier plan.

5 Roadmap Applications en éclairage, état 2014 Roadmap Efficacité en éclairage, état 2014

Dossier d'optique. Affichage OLED. Date : le 27/01/09 Classe : MI 3. Affichage OLED (dossier d'optique) Manier Max, le 27.01.

Dossier d'optique. Affichage OLED. Date : le 27/01/09 Classe : MI 3. Affichage OLED (dossier d'optique) Manier Max, le 27.01. Dossier d'optique Affichage OLED Date : le 27/01/09 Classe : MI 3 Groupe : Manier Max - 1 - Table des matières : Page 1. Introduction... 3 2. Composition des OLEDs... 3 3. Fabrication des OLEDs... 5 4.

Plus en détail

OLED : une nouvelle forme d'éclairage

OLED : une nouvelle forme d'éclairage K4 OLED 2 OLED : une nouvelle forme d'éclairage L OLED (organic light emitting diode diode électroluminescente organique ou encore DELO) est une variante de la LED traditionnelle. Alors que les LED sont

Plus en détail

mai 2010 >> Volume 3 L électronique imprimée

mai 2010 >> Volume 3 L électronique imprimée mai 2010 Volume 3 L électronique imprimée mai 2010 Volume 3 Introduction Électronique imprimée Depuis quelques années, les procédés d impression ont fait leurs preuves dans la fabrication de systèmes électroniques,

Plus en détail

L électronique organique : un brillant avenir pour les matières plastiques

L électronique organique : un brillant avenir pour les matières plastiques L électronique organique : un brillant avenir pour les matières plastiques Gilles Horowitz ITODYS, Université Paris-Diderot horowitz@univ-paris-diderot.fr L électronique La révolution technologique du

Plus en détail

Pôle d Innovation national de l Artisanat Efficacité énergétique et énergies renouvelables

Pôle d Innovation national de l Artisanat Efficacité énergétique et énergies renouvelables Introduction : L électricité photovoltaïque est un procédé résultant de la transformation du rayonnement solaire en énergie électrique par le biais de cellules photovoltaïques. A l origine, les cellules

Plus en détail

TECHNOLOGIES PHOTOVOLTAÏQUES. STI2D EE - Energies et Environnement Technologies photovoltaïques 1

TECHNOLOGIES PHOTOVOLTAÏQUES. STI2D EE - Energies et Environnement Technologies photovoltaïques 1 TECHNOLOGIES PHOTOVOLTAÏQUES STI2D EE - Energies et Environnement Technologies photovoltaïques 1 Histoire de l effet photovoltaïque 1839 : effet photovoltaïque découvert par Edmond Becquerel 1877 : première

Plus en détail

L électronique sur substrat souple

L électronique sur substrat souple Lyon Palais des Congrès le 12 février 2014 1/28 L électronique sur substrat souple Tayeb Mohammed-Brahim Directeur du CCMO, Responsable du Département t Microélectronique i et Capteurs de l IETR (UMR-CNRS

Plus en détail

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes PHYS-F-314 Electronique Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes G. De Lentdecker & K. Hanson 1 Rappels de la structure atomique Table des matières Semi-conducteurs (intrinsèques et extrinsèques)

Plus en détail

Impression. Impression. La lithographie offset

Impression. Impression. La lithographie offset Impression Le carton permet d utiliser toutes les techniques d impression existantes. Vous obtiendrez la même satisfaction qu avec du papier de qualité en matière de présentation graphique. La bonne imprimabilité

Plus en détail

moteurs Les matériaux avancés, de l innovation en électronique D après la conférence de Vincent Thulliez

moteurs Les matériaux avancés, de l innovation en électronique D après la conférence de Vincent Thulliez Les matériaux avancés, moteurs de l innovation en électronique D après la conférence de Vincent Thulliez Diplômé de l École polytechnique de Louvain, Vincent Thulliez travaille depuis vingt-cinq ans dans

Plus en détail

PLEXIGLAS EndLighten. La nouvelle dimension de l éclairage

PLEXIGLAS EndLighten. La nouvelle dimension de l éclairage La nouvelle dimension de l éclairage Recouvrement réfléchissant PLEXIGLAS EndLighten Réflecteur Vitrage de protection Source lumineuse Support du message Fig. 1: Section d un display éclairé par la tranche

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

Figure 1 : Production électrique annuelle fonction de la puissance installée

Figure 1 : Production électrique annuelle fonction de la puissance installée Fiche N 28 Ind. 3 du 26 mars 2014 GASN ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE 1. RAPPEL DU PRINCIPE Lorsqu un matériau reçoit la lumière

Plus en détail

Tridonic Dresden et Fraunhofer COMEDD présentent au salon Plastic Electronics 2013 une lampe de

Tridonic Dresden et Fraunhofer COMEDD présentent au salon Plastic Electronics 2013 une lampe de Communiqué de presse sur le salon Plastic Electronics 2013 du 08 10 octobre 2013 à Dresde Halle 2, stand n 292 (Organic Electronic Saxony stand commun) OLED souples en rouleau Tridonic Dresden et Fraunhofer

Plus en détail

LES DIODES ÉLECTRO- LUMINESCENTES

LES DIODES ÉLECTRO- LUMINESCENTES Roger Cadiergues MémoCad nd43.a LES DIODES ÉLECTRO- LUMINESCENTES SOMMAIRE nd43.1. Les diodes électroluminescentes (LED) nd43.2. Les très basses tension de sécurité (TBTS) nd43.3. Le montage des appareils

Plus en détail

Les OLED : marchés actuels et perspectives d applications

Les OLED : marchés actuels et perspectives d applications Les OLED : marchés actuels et perspectives d applications Sounil BHOSLE Oliscie Georges ZISSIS, David BUSO, Gérald LEDRU, Cédric RENAUD, Marc TERNISIEN Laboratoire Plasma et Conversion d Energie - Université

Plus en détail

lumière blanche flash électronique

lumière blanche flash électronique 3. La lumière Le mot photographie veut dire «dessiner avec la lumière». La qualité de la lumière est donc très importante et primordiale. On utilise de la lumière naturelle que l on nomme aussi «lumière

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques

J AUVRAY Systèmes Electroniques LE TRANITOR MO Un transistor MO est constitué d'un substrat semiconducteur recouvert d'une couche d'oxyde sur laquelle est déposée une électrode métallique appelée porte ou grille (gate).eux inclusions

Plus en détail

organiques : les diodes électroluminescentes des sources «plates» de lumière D après la conférence de Lionel Hirsch

organiques : les diodes électroluminescentes des sources «plates» de lumière D après la conférence de Lionel Hirsch Les diodes électroluminescentes organiques : des sources «plates» de lumière D après la conférence de Lionel Hirsch Lionel Hirsch est directeur de recherche au CNRS, au laboratoire de l Intégration des

Plus en détail

Anodisation de l aluminium RESTOM ANODI KIT

Anodisation de l aluminium RESTOM ANODI KIT Anodisation de l aluminium RESTOM ANODI KIT RESTOM S.A.S. 20 Rue du 1 er 71500 LOUHANS Tel. : 03 85 74 95 60 Fax : 03 85 74 95 40 www.restom.net À LIRE ATTENTIVEMENT et INTÉGRALEMENT AVANT EMPLOI Toutes

Plus en détail

1 Conducteurs et semi-conducteurs

1 Conducteurs et semi-conducteurs Séance de Spécialité n o 20 Diode et redressement Mots-clefs «conducteurs» et «semi-conducteurs». 1 Conducteurs et semi-conducteurs Les semi-conducteurs sont des matériaux qui ont une conductivité électrique

Plus en détail

Plud d info ici: h2p://en.wikipedia.org/wiki/ List_of_monochrome_and_RGB_pale2es

Plud d info ici: h2p://en.wikipedia.org/wiki/ List_of_monochrome_and_RGB_pale2es 1 2 3 4 Plud d info ici: h2p://en.wikipedia.org/wiki/ List_of_monochrome_and_RGB_pale2es 5 Plud d info ici: h2p://en.wikipedia.org/wiki/ List_of_monochrome_and_RGB_pale2es 6 Plud d info ici: h2p://en.wikipedia.org/wiki/

Plus en détail

PLAQUES ACRYLIQUES. Altuglas Elit III. Une luminosité intense et durable

PLAQUES ACRYLIQUES. Altuglas Elit III. Une luminosité intense et durable PLAQUES ACRYLIQUES Une luminosité intense et durable PLAQUES ACRYLIQUES une nouvelle génération de plaques PMMA coulées pour le marché de l éclairage tangenciel Altuglas International a lancé Altuglas

Plus en détail

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Mis en œuvre par la: Modes de Financement des projets solaires en Tunisie Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Ghada Bel Hadj Ali Tunis, le 27 Octobre 2014 10.11.2014 Seite 1 Ce qu il

Plus en détail

L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE

L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE Terminale Bac Pro NOM : DATE : Comment exploiter l énergie solaire? Comment fonctionne une installation photovoltaïque? Principe de l énergie solaire photovoltaïque : transformer

Plus en détail

ALYA Caractéristiques

ALYA   Caractéristiques ALYA Alya a été conçu à l occasion du 50e anniversaire de Neri. Doté d une technologie LED à l avant garde, il représente la version moderne d'un réverbère et atteint d'excellents niveaux de confort grâce

Plus en détail

ENSEIGNES. SIGNALÉTIQUE

ENSEIGNES. SIGNALÉTIQUE ENSEIGNES. SIGNALÉTIQUE Au commencement Créée en 1986 ALS signalétique développe sans cesse de nouvelles technologies pour répondre, avec une grande précision aux besoins de ses clients. ALS signalétique

Plus en détail

INITIATION A LA TECHNOLOGIE D IMPRESSION JET D ENCRE : Réalisation de jauges de contraintes organiques sur papier

INITIATION A LA TECHNOLOGIE D IMPRESSION JET D ENCRE : Réalisation de jauges de contraintes organiques sur papier INITIATION A LA TECHNOLOGIE D IMPRESSION JET D ENCRE : Réalisation de jauges de contraintes organiques sur papier M. HARNOIS*, T. MOHAMMED BRAHIM, E. JACQUES CCMO, Centre commun de microélectronique de

Plus en détail

Notions de base de l éclairagisme

Notions de base de l éclairagisme OSRAM - Technologies de base et produits Emission thermique Décharge basse pression + Lampes à incandescence substance fluorescente Lampes halogènes Lampes fluorescentes en différents diamètres Lampes

Plus en détail

LE FACTEUR DE DÉPRÉCIATION POUR L ÉCLAIRAGE À LED

LE FACTEUR DE DÉPRÉCIATION POUR L ÉCLAIRAGE À LED LE FACTEUR DE DÉPRÉCIATION POUR L ÉCLAIRAGE À LED LIVRE BLANC INTRODUCTION Au fil de la durée de vie d une installation d éclairage, la quantité de lumière émise sur le poste de travail diminue en raison

Plus en détail

N D ORDRE 2003-19 Année 2003. Thèse. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L ECOLE CENTRALE DE LYON. Spécialité : Dispositifs de l électronique intégrée

N D ORDRE 2003-19 Année 2003. Thèse. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L ECOLE CENTRALE DE LYON. Spécialité : Dispositifs de l électronique intégrée N D ORDRE 2003-19 Année 2003 Thèse Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L ECOLE CENTRALE DE LYON Spécialité : Dispositifs de l électronique intégrée Réalisation d OLED à émission par la surface : Optimisation

Plus en détail

Les cellules photovoltaïques

Les cellules photovoltaïques Le texte qui suit est extrait intégralement du site web suivant: http://e-lee.hei.fr/fr/realisations/energiesrenouvelables/filieresolaire/mppt/mppt/principes.htm 1 Principe Les cellules photovoltaïques

Plus en détail

Installation photovoltaïque autonome Document ressource

Installation photovoltaïque autonome Document ressource Installation photovoltaïque autonome Document ressource Les composants d un système photovoltaïque Deux types de capteurs solaires existent pour récupérer de l énergie : Les panneaux photovoltaïques qui

Plus en détail

Présentation de la technologie OSL ou Luminescence stimulée optiquement

Présentation de la technologie OSL ou Luminescence stimulée optiquement Présentation de la technologie OSL ou Luminescence stimulée optiquement L'OSL (Luminescence Stimulée Optiquement) est une technologie utilisée à travers le monde depuis plus de 10 ans, pour assurer le

Plus en détail

Diodes électroluminescentes organiques : de la visualisation à l éclairage

Diodes électroluminescentes organiques : de la visualisation à l éclairage Diodes électroluminescentes organiques : de la visualisation à l éclairage Sébastien Chénais, Sébastien Forget Laboratoire de Physique des Lasers (LPL) / Institut Galilée Université Paris 13, Villetaneuse

Plus en détail

Dossier technologiques

Dossier technologiques 1 STI2D Lycé Vauvenargues Les luminaires, Économies d énergie Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement Mini Projet Dossier technologiques Bâtiment à faible consommation d énergie : Etrium

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. L impression par jet d encre 2. Les encres 3. L impression numérique sur bois

SOMMAIRE. 1. L impression par jet d encre 2. Les encres 3. L impression numérique sur bois IMPRESSION NUMÉRIQUE SUR BOIS : TECHNOLOGIE ET PERSPECTIVES D APPLICATION EN AMEUBLEMENT Journée technique «Innovation dans l ameublement» 25 septembre 2009 - SOMMAIRE 1. L impression par jet d encre 2.

Plus en détail

Eclairage à LEDs. Sommaire

Eclairage à LEDs. Sommaire Eclairage à LEDs Sommaire Editorial: Christian Eugène, UCL LED s klaar voor de toekomst, Ton Martinali, Philips Lighting Benelux Les LEDs pour l éclairage 1 ère partie : fondements théoriques, Christian

Plus en détail

AMÉLIORATION DE L ADHÉSION SUR TOUTES MATIÈRES PLASTIQUES, ÉLASTOMÈRES, COMPOSITES ET MÉTALLIQUES TRAITEMENT DE SURFACE CORONA ET PLASMA

AMÉLIORATION DE L ADHÉSION SUR TOUTES MATIÈRES PLASTIQUES, ÉLASTOMÈRES, COMPOSITES ET MÉTALLIQUES TRAITEMENT DE SURFACE CORONA ET PLASMA AMÉLIORATION DE L ADHÉSION SUR TOUTES MATIÈRES PLASTIQUES, ÉLASTOMÈRES, COMPOSITES ET MÉTALLIQUES TRAITEMENT DE SURFACE CORONA ET PLASMA Technologies CORONA et PLASMA Des solutions adaptées pour l amélioration

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

LOUPES ET LAMPES FRONTALES LOUPES BINOCULAIRES

LOUPES ET LAMPES FRONTALES LOUPES BINOCULAIRES [ 104 ] 08 LOUPES BINOCULAIRES Le choix peut être opéré entre divers grossissements (2.3 x à 6 x), distances de travail, variantes de supports (monture de lunettes S-FRAME, bandeau Lightweight et bandeau

Plus en détail

Baccalauréat général annale zéro

Baccalauréat général annale zéro éduscol Baccalauréat général Enseignement de physique-chimie Épreuve de spécialité séries S Baccalauréat général annale zéro Sujets de spécialité Extrait du BO spécial n 8 du 13 octobre 2011 En plaçant

Plus en détail

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes etour au menu La diode 1 La diode : un dipôle non linéaire 1.1 Diode idéale 1.2 Diode réelle à semi-conducteur C est un dipôle électrique unidirectionnel dont les bornes sont l anode (A) et la cathode

Plus en détail

Schindler 9300 Advanced Edition Option : Balustrade, design F et éclairage de balustrade «Bande lumineuse LED»

Schindler 9300 Advanced Edition Option : Balustrade, design F et éclairage de balustrade «Bande lumineuse LED» Option : Balustrade, design F et éclairage de balustrade «Bande lumineuse LED» La balustrade en design F se caractérise par un profil aux bords arrondis. Cette balustrade peut être équipée d un éclairage

Plus en détail

Applications. Composants. Eclairage à LED. Equipements IT

Applications. Composants. Eclairage à LED. Equipements IT Introduction La société Future Facilities commercialise un logiciel de simulation thermique et fournit de l expertise pour l industrie électronique et les centres informatique (data centers). 6SigmaET

Plus en détail

L électricité, l électronique et les circuits électriques

L électricité, l électronique et les circuits électriques 14 ChapitreL ingénierie électrique L électricité, l électronique et les circuits électriques PAGES 458 À 462 En théorie 1. Indiquez si chacun des énoncés suivants caractérise le domaine de l électricité

Plus en détail

BIEN CHOISIR VOTRE AMPOULE

BIEN CHOISIR VOTRE AMPOULE BIEN CHOISIR VOTRE AMPOULE Tel 33 0 1 44 19 46 05 M 0 N 85 M 95 N 0 CHOISIR SON AMPOULE 1) Les différentes ampoules disponibles sur le marché : - Incandescence : Un filament conducteur en tungstène est

Plus en détail

Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en

Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en 4 VIE ET RECYCLAGE DES APPAREILS ET SUPPORTS NUMÉRIQUES Que deviennent tous nos appareils périmés? Chaque année en France, on vend plusieurs millions de tablettes, ordinateurs, smartphones. Et l utilisation

Plus en détail

DES SOLUTIONS DE QUALITÉ

DES SOLUTIONS DE QUALITÉ DES SOLUTIONS DE QUALITÉ POUR LES PROFESSIONNELS EXTRUSION DE FILM IMPRESSION COMPLEXAGE CONVERTING BUERGOFOL DES SOLUTIONS D EMBALLAGE? NOUS LES PROPOSONS! Cela fait déjà 40 ans maintenant que notre PME,

Plus en détail

vous présente les ampoules

vous présente les ampoules vous présente les ampoules AMPOULES : comment choisir? Une ampoule est caractérisée par plusieurs grandeurs : 1 PUISSANCE en watts (W), indique la consommation d énergie de l ampoule. Plus la puissance

Plus en détail

Le carbure de silicium la base des semi-conducteurs. puissance futurs

Le carbure de silicium la base des semi-conducteurs. puissance futurs Le carbure de silicium la base des semi-conducteurs de haute puissance futurs Au cours de la prochaine décennie, le silicium sera très probablement utilisé de manière croissante à côté du carbure de silicium,

Plus en détail

S éclairer avec des lampes à LED

S éclairer avec des lampes à LED S éclairer avec des lampes à LED Thèmes abordés 1. Introduction... 1 2. Notions de base d éclairage... 2 2.1. Intensité lumineuse... 2 2.2. Angle d'émission... 2 2.3. Chaleur ou température de couleur...

Plus en détail

Lyon, le 5 janvier 2012

Lyon, le 5 janvier 2012 Lyon, le 5 janvier 2012 RIBER en bref RIBER est le spécialiste des systèmes de production d'alliages semi-conducteurs et de dépôt de matériaux complexes Leader mondial sur le marché de l épitaxie par jets

Plus en détail

Ensemble de galvanisation

Ensemble de galvanisation Conrad sur INTERNET www.conrad.com 2. Zingage de métaux multicolores On obtient par le zingage de métaux multicolores (par exemple cuivre, laiton) de beaux revêtements décoratifs. On obtient des surfaces

Plus en détail

La lumière.l éclairage sous son plus beau jour.

La lumière.l éclairage sous son plus beau jour. La lumière.l éclairage sous son plus beau jour. valable à partir du 1.2.2014 La lumière sert bien plus qu au simple éclairage. Alors qu à l origine, la lumière artificielle était destinée avant tout à

Plus en détail

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Introduction Comme son nom l indique, une énergie renouvelable est une énergie utilisant des élèments naturels, renouvelés plus rapidement qu ils ne sont consommés.

Plus en détail

Système de volets roulants Punext. Ingénieux Économique À haut rendement énergétique. made in germany

Système de volets roulants Punext. Ingénieux Économique À haut rendement énergétique. made in germany Système de volets roulants Punext Ingénieux Économique À haut rendement énergétique made in germany Une très bonne chose : les volets roulants Punext pour le neuf Ingénieux, économiques et à haut rendement

Plus en détail

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES METHODES D ETUDE DE LA CELLULE UE2 SPR 2011-2012 1 NOTIONS THÉORIQUES Un microscope est un système grossissant composé de deux lentilles convergentes: L objectif, proche

Plus en détail

16/05/2012. 15 et 16 mai 2012. Introduction. Terminologies. Fonctionnement des DEL. Energy Star/ LM79-LM80 / TM 21. Comparaisons

16/05/2012. 15 et 16 mai 2012. Introduction. Terminologies. Fonctionnement des DEL. Energy Star/ LM79-LM80 / TM 21. Comparaisons 15 et 16 mai 2012 Technologie d éclairage à efficacité énergétique Josée Bacon Introduction Terminologies Fonctionnement des DEL Energy Star/ LM79-LM80 / TM 21 Comparaisons Nouvelles réglementations Questions

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? respect. Observer les règles de la morale et les devoirs qu impose l honnêteté. Être fidèle à ses engagements

QUI SOMMES-NOUS? respect. Observer les règles de la morale et les devoirs qu impose l honnêteté. Être fidèle à ses engagements QUI SOMMES-NOUS? NOTRE MISSION L Institut est un centre intégré d innovation et d expertise en communications graphiques et en imprimabilité qui supporte activement les entreprises et leurs employés dans

Plus en détail

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés)

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Exercice 6 page 40 1. Au niveau de la rétine de l œil humain, on trouve des cellules nerveuses en cônes et en bâtonnets. Ce sont les cellules en cônes

Plus en détail

Table Des Matières. 1 - Les semi-conducteurs 4. 1.1 Conducteurs électriques...4. 1.2 Les semi-conducteurs...5. 1.3 La jonction PN...

Table Des Matières. 1 - Les semi-conducteurs 4. 1.1 Conducteurs électriques...4. 1.2 Les semi-conducteurs...5. 1.3 La jonction PN... TP Matériaux Table Des Matières 1 - Les semi-conducteurs 4 1.1 Conducteurs électriques...4 1.2 Les semi-conducteurs...5 1.3 La jonction PN...6 1.4 Les cellules photoélectriques...7 1.5 TP semi-conducteurs...9

Plus en détail

Tube à rayons X Films cassettes La chambre noire et le développement. Contrôle de qualité

Tube à rayons X Films cassettes La chambre noire et le développement. Contrôle de qualité 1 Tube à rayons X Films cassettes La chambre noire et le développement Négatoscope Contrôle de qualité 2 3 1-définition: Les rayonnements X sont des rayonnements électromagnétique de très courte longueur

Plus en détail

1/7 Novembre 2015 PVC EXPANSE BLANC MKx

1/7 Novembre 2015 PVC EXPANSE BLANC MKx 1/7 PRESENTATION Les plaques de PVC expansé blanc sont idéales en usage intérieur et extérieur dans le domaine de la publicité, de la construction et de l industrie. Les plaques sont caractérisées par

Plus en détail

INTEGRA 95UV. Vérificateurde codes Data Matrix UV

INTEGRA 95UV. Vérificateurde codes Data Matrix UV Vérificateurde codes Data Matrix UV INTEGRA 95UV Vérifie les codes Data Matrix and QR Codes comparables aux normesiso 15415 Effectue une notation pour les symboles ayantétéimprimésavec uneencreuv Adaptation

Plus en détail

18 Informatique graphique

18 Informatique graphique Avant-propos En 1988, les Editions Hermès publiaient un ouvrage intitulé La synthèse d'images, qui présentait un état de l'art de ce domaine de l'informatique, vingt cinq ans environ après l'introduction

Plus en détail

Détecteurs d eau de condensation Pour installation en milieu sec

Détecteurs d eau de condensation Pour installation en milieu sec Détecteurs d eau de condensation Pour installation en milieu sec JOLA S.A.R.L. 14 rue du Progrès F-93230 Romainville Tél. : 01.48.70.01.30 Fax : 01.48.70.84.44 contact@jola.fr www.jola.fr A-1 37-2-0 -Détecteurs

Plus en détail

gammes et produits 1 Le verre et les produits verriers 2.1 Introduction 2.2 Lumière et couleur 2.3 Isolation thermique

gammes et produits 1 Le verre et les produits verriers 2.1 Introduction 2.2 Lumière et couleur 2.3 Isolation thermique iv. ii. gammes et produits le verre QUiD? 1 Le verre et les produits verriers 1.1 Composition du verre 1.2 Propriétés du verre0 1.3 Les produits verriers 2 Propriétés et fonction des vitrages 2.1 Introduction

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS SESSION 2015 ÉPREUVE : PHYSIQUE-CHIMIE Durée : 2 heures Coefficient : 2 La calculatrice (conforme à la circulaire N 99-186 du 16-11-99) est autorisée. La clarté

Plus en détail

gl2 DESCRIPTION OPTIONS AVANTAGES DIMENSIONS

gl2 DESCRIPTION OPTIONS AVANTAGES DIMENSIONS DESCRIPTION CARACTÉRISTIQUES LUMINAIRE Etanchéité: IP 66 (*) Résistance aux chocs (verre): IK 08 (**) Classe électrique: II Tension nominale: 230 V 50 Hz Poids: 10,5 kg (*) selon la norme IEC - EN 60598

Plus en détail

ECRAN LCD TACTILE MULTIPOINTS

ECRAN LCD TACTILE MULTIPOINTS ECRAN LCD TACTILE MULTIPOINTS - MULTI-TOUCH LCD SCREEN - 1/7 ECRAN LCD TACTILE MULTIPOINTS - MULTI-TOUCH LCD SCREEN - RESUME Nous développons un savoir faire dans les domaines de l'interaction naturelle

Plus en détail

ANALYSE DE LA SITUATION

ANALYSE DE LA SITUATION 124 Atelier 6 / Les lumières de la ville ATELIER 6 LES LUMIÈRES DE LA VILLE ANALYSE DE LA SITUATION Votre modèle entouré de lucioles Ce soir là, avec Julie, nous avions trouvé une pente inclinée, éclairée

Plus en détail

Chapitre 1. Les composants de puissance en SiC

Chapitre 1. Les composants de puissance en SiC Chapitre 1 Les composants de puissance en SiC Ce chapitre décrit les propriétés électriques du carbure de silicium et montre les avantages d'employer le SiC à la place d'autres matériaux semiconducteurs.

Plus en détail

TECHNOLOGIES ROBOTIQUE PROGRAMMATION

TECHNOLOGIES ROBOTIQUE PROGRAMMATION Electronique TECHNOLOGIES ROBOTIQUE PROGRAMMATION MANUEL DE L UTILISATEUR KIT SUMOBOT Partie 2 Association Evénement de l association Esieespace, association d électronique et de robotique de ESIEE Paris

Plus en détail

Technologie informatique : les périphériques. Par Thierry BELVIGNE

Technologie informatique : les périphériques. Par Thierry BELVIGNE Technologie informatique : les périphériques. Par Thierry BELVIGNE Haut parleurs ( enceintes ) Ecran cathodique CRT Ecran Plat LCD Scanner Imprimantes Disque dur Externe Graveur DVDrom externe Les Clefs

Plus en détail

Contribution des faisceaux d ions à l élaboration de dispositifs pour l électronique souple

Contribution des faisceaux d ions à l élaboration de dispositifs pour l électronique souple Comité National Français de Radioélectricité Scientifique Section française de l Union Radio Scientifique Internationale Siège social : Académie des Sciences, Quai de Conti Paris Journées scientifiques

Plus en détail

Les diodes électroluminescentes organiques (OLEDs): vers de nouvelles sources d éd

Les diodes électroluminescentes organiques (OLEDs): vers de nouvelles sources d éd Les diodes électroluminescentes organiques (OLEDs): vers de nouvelles sources d éd éclairage Bernard Geffroy Laboratoire Composants hybrides CEA-LITEN CEA/Saclay Gif sur Yvette, France bernard.geffroy@cea.fr

Plus en détail

LA VISION DES COULEURS. Un prisme www.sjefs.net/ ~huldra/i/0006/. http://da.wikipedia.org/wiki/billede:prismer_med_forskellig_dispersion.

LA VISION DES COULEURS. Un prisme www.sjefs.net/ ~huldra/i/0006/. http://da.wikipedia.org/wiki/billede:prismer_med_forskellig_dispersion. LA VISION DES COULEURS La couleur d un objet dépend de la lumière qu il renvoie. 1) La décomposition de la lumière blanche : Un prisme www.sjefs.net/ ~huldra/i/0006/. http://da.wikipedia.org/wiki/billede:prismer_med_forskellig_dispersion.jpg

Plus en détail

Verre et isolation thermique

Verre et isolation thermique Verre et isolation thermique 2004 1 INTRODUCTION...2 2 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENT...3 3 TRANSMISSION DE CHALEUR À TRAVERS UN VITRAGE...3 3.1 INTRODUCTION...3 3.2 TRANSMISION AU TRAVERS D'UN VITRAGE...4

Plus en détail

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s IN SITU : ÉNERGIE 2 PANNEAUX SOLAIRES Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s Ce film montre des applications pratiques des générateurs électriques que sont les

Plus en détail

les avirons de la performance

les avirons de la performance les avirons de la performance Fournisseur officiel de l équipe de France d aviron Palette La forme de la palette est la partie de l aviron où l essentiel des gains d efficacité peut se faire. C est donc

Plus en détail

Chapitre VII: Chambres d ionisation

Chapitre VII: Chambres d ionisation Chapitre VII: Chambres d ionisation 1 Types de chambres d ionisation Volume sensible: gaz (la plus souvent de l air mesure directe de l exposition) chambre d ionisation Volume sensible: semiconducteur

Plus en détail

Un éclairage efficace pour les grands espaces

Un éclairage efficace pour les grands espaces E3-E5 Un éclairage efficace pour les grands espaces 2 ETAP E3-E5 E3 et E5 disposent d une large gamme de réflecteurs convenant à toutes les applications d éclairage. Les luminaires E3 et E5 forment un

Plus en détail

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT Nanophosphors 27-09-07 Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT SARL 26 rue Barthélemy de Laffemas 26000 VALENCE tel +33 475 xxx xxx info@gritche-technologies.com www.gritche-technologies.com : nanomaterials

Plus en détail

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi 7 STOCKER L ÉNERGIE POUR COMMUNIQUER Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi les micro-implants biomédicaux, les réseaux de capteurs intelligents pour recueillir et transmettre

Plus en détail

Cours d optique O14-Quelques instruments

Cours d optique O14-Quelques instruments Cours d optique O14-Quelques instruments 1 Introduction L idée de ce cours est de présenter quelques instruments d optiques classiques : on commencer par parler de l œil puis de la loupe avant d expliquer

Plus en détail

EP 2 141 741 A2 (19) (11) EP 2 141 741 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 06.01.2010 Bulletin 2010/01

EP 2 141 741 A2 (19) (11) EP 2 141 741 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 06.01.2010 Bulletin 2010/01 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 141 741 A2 (43) Date de publication: 06.01. Bulletin /01 (21) Numéro de dépôt: 0916496.0 (1) Int Cl.: H01L 27/07 (06.01) H01L 21/761 (06.01) H01L 29/861 (06.01)

Plus en détail

Le + du thermolaquage :

Le + du thermolaquage : Le thermolaquage est un procédé de traitement de surface qui consiste à recouvrir une pièce métallique, préalablement traitée, de peinture (généralement en poudre), puis de passer le tout au four. Le +

Plus en détail

Composition des couches

Composition des couches Composition des couches Divers produits chimiques sont ajoutés aux préparations de couchage, mais les composants les plus importants d une couche sont le pigment et le liant. Cette section se limitera

Plus en détail

La brique en forme de bouteille. combidome

La brique en forme de bouteille. combidome La brique en forme de bouteille. «Vous connaissez les briques. Vous connaissez les bouteilles. Mais vous ne connaissez pas encore.» Avec, nous proposons un produit totalement inédit qui ne ressemble à

Plus en détail

GNV : le gaz naturel utilisé comme carburant automobile. Une sélection de questions et réponses

GNV : le gaz naturel utilisé comme carburant automobile. Une sélection de questions et réponses GNV : le gaz naturel utilisé comme carburant automobile Une sélection de questions et réponses s.a. D Ieteren nv Marketing, Training & Direct Sales Creation & Copywriting novembre 2014 Sommaire 2 La voiture

Plus en détail

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses Etude expérimentale sur les interférences lumineuses La lumière est une onde électromagnétique. Deux ondes sont à même d interagir en se sommant. Dans certains cas particuliers, notamment pour deux rayons

Plus en détail

Equatio vr2 le confort absolu

Equatio vr2 le confort absolu Equatio vr2 le confort absolu Des professionnels auprès de vous, à chaque étape de votre installation. Le nouveau radiateur électrique rayonnant à double inertie Garantie 10 ANS 142, boulevard Victor Hugo

Plus en détail

Comparaison des performances d'éclairages

Comparaison des performances d'éclairages Comparaison des performances d'éclairages Présentation Support pour alimenter des ampoules de différentes classes d'efficacité énergétique: une ampoule LED, une ampoule fluorescente, une ampoule à incandescence

Plus en détail

SYSTÈMES D ÉCLAIRAGE. micasa.ch

SYSTÈMES D ÉCLAIRAGE. micasa.ch SYSTÈMES D ÉCLAIRAGE re z l e s v u o c é D es s ys tè m age sur r i a l c é d.c h m ica sa micasa.ch Système sur câble 12 V WIRE Instructions Votre système d éclairage en 3 étapes. Voici comment procéder:

Plus en détail

SOLUTIONS POUR LE SCELLEMENT ÉLASTIQUE ET LA FIXATION DES RAILS Icosit KC

SOLUTIONS POUR LE SCELLEMENT ÉLASTIQUE ET LA FIXATION DES RAILS Icosit KC SOLUTIONS POUR LE SCELLEMENT ÉLASTIQUE ET LA FIXATION DES RAILS Icosit KC TRANSPORTS PUBLICS Pour des raisons de politique environnementale et aussi pour empêcher un chaos routier à cause de l exigüité

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. Concernant les constituants du microscope photonique : A. La lentille la plus

Plus en détail

Presse. Électronique organique et imprimée. Les circuits organiques et imprimés révolutionnent la microélectronique

Presse. Électronique organique et imprimée. Les circuits organiques et imprimés révolutionnent la microélectronique Presse Électronique organique et imprimée Les circuits organiques et imprimés révolutionnent la microélectronique Les matières plastiques sous leurs multiples variantes avec des propriétés universelles

Plus en détail

Des tables à langer de qualité supérieure

Des tables à langer de qualité supérieure DAN DRYER TABLES À LANGER Des tables à langer de qualité supérieure Le confort et l hygiène pour les zones publiques de change bébé Hygiénique Fiable Economique RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT Intemporel

Plus en détail

Matériaux de construction pour maisons éconergétiques et rénovations

Matériaux de construction pour maisons éconergétiques et rénovations Matériaux de construction pour maisons éconergétiques et rénovations Les objectifs d'apprentissage : Pour construire une maison éconergétique, il faut choisir de bons matériaux de construction et bien

Plus en détail