Table des matières. Introduction Partie 1 La compétence... 13

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des matières. Introduction... 7. Partie 1 La compétence... 13"

Transcription

1 Introduction Partie 1 La compétence Aperçu des règles de compétence internationale en matière de propriété intellectuelle Aurélie JESPERS Assistante à l U.Lg., avocate Bernard VANBRABANT Maître de conférences à l U.Lg., avocat Introduction Les litiges relatifs à l enregistrement ou à la validité de droits de propriété intellectuelle A. Les règles particulières de compétence

2 Droits intellectuels : le contentieux (compétence, procédures, sanctions) 1. La marque communautaire Les dessins et modèles communautaires a) Les dessins et modèles enregistrés b) Les dessins et modèles non enregistrés Les obtentions végétales communautaires La marque et le dessin ou modèle Benelux Le brevet européen B. La règle de compétence générale (art. 22, 4, Règl. Brux. I) Généralités Justification Position prépondérante occupée par l article 22, paragraphe 4, au sein du Règlement de Bruxelles Champ d application Interprétation Quid concrètement lorsque la validité est contestée à titre incident dans le cadre d un litige en contrefaçon? Les actions en contrefaçon A. Les règles spécifiques La marque communautaire a) Le Règlement sur la marque communautaire et le Règlement Bruxelles I b) Les tribunaux des marques communautaires c) La compétence ratione materiae d) La compétence ratione loci e) L étendue variable de la compétence f) La connexité g) Prorogations de compétence

3 2. Les dessins et modèles communautaires a) Le Règlement sur les dessins et modèles communautaires et le Règlement Bruxelles I b) Distinction entre les dessins et modèles enregistrés et ceux non enregistrés c) Les tribunaux des dessins et modèles communautaires d) Compétence ratione materiae e) Compétence ratione loci f) L étendue de la compétence g) Connexité Les obtentions végétales communautaires La marque et les dessins ou modèles Benelux B. Les règles générales de compétence Le juge du lieu du domicile du défendeur (art. 2 Règl. Brux. I) Le juge du lieu du délit (art. 5, 3, Règl. Brux. I) Comparution du défendeur Pluralité de défendeurs a) Spider in the Web b) L arrêt Roche Litispendance et connexité a) La listispendance b) La connexité SECTION 3 Le contentieux contractuel A. Règles propres à certains droits intellectuels La marque communautaire Le dessin ou modèle communautaire

4 Droits intellectuels : le contentieux (compétence, procédures, sanctions) 3. Les obtentions végétales communautaires La marque et le dessin ou modèle Benelux B. Les règles générales L article 23 du Règlement Bruxelles I L article 5.1 a) du Règlement Bruxelles I Un cas spécifique : les contrats individuels de travail SECTION 4 Les mesures provisoires et conservatoires A. Règles de compétence particulières La marque communautaire Le modèle communautaire Les obtentions végétales communautaires B. Le régime prévu par le Règlement Bruxelles I Les mesures provisoires et conservatoires : définition Compétence au provisoire du juge du fond Compétence du juge au provisoire Champ d application ratione temporae L exigence d un lien de rattachement Les règles de compétence d attribution interne en matière de propriété intellectuelle : l aspect matériel et territorial Damien DESSARD Maître de conférences à l U.Lg., avocat Introduction

5 Les compétences d attribution A. La compétence matérielle Les procédures au «fond» Les procédures urgentes et provisoires B. La compétence territoriale Le règlement extrajudiciaire des litiges en matière de propriété intellectuelle Alexandre CRUQUENAIRE Avocat, tiers-décideur auprès du CEPANI, maître de conférences aux F.U.N.D.P. Jean-François HENROTTE Avocat, médiateur TIC auprès du CEPANI Chapitre 1 Règlement des litiges relatifs aux noms de domaines L enregistrement des noms de domaine en pratique La résolution des litiges relatifs à l enregistrement abusif de noms de domaine SECTION 3 Les modes extrajudiciaires de résolution des litiges relatifs aux noms de domaine A. La procédure UDRP La nature de la procédure U.D.R.P. et son déroulement

6 Droits intellectuels : le contentieux (compétence, procédures, sanctions) 2. Les conditions de fond B. La procédure CEPANI concernant les noms de domaine.be C. Actualité : les procédures extrajudiciaires dans le cadre des nouvelles extensions Chapitre 2 La médiation pour le secteur des technologies de l information et de la communication L encadrement législatif et réglementaire de la médiation Compétence rationae personae de la médiation SECTION 3 Clauses de médiation SECTION 4 Initiation de la médiation A. La requête en médiation B. Effets de la requête SECTION 5 Le médiateur et le protocole de médiation A. Nomination du médiateur B. Le protocole de médiation et ses effets SECTION 6 Procédure de médiation SECTION 7 Le résultat de la médiation A. Accord ou désaccord B. Effet de l entente

7 Partie 2 Procédures spéciales et sanctions de la contrefaçon La saisie en matière de contrefaçon Fernand DE VISSCHER Avocat, maître de conférences invité à l U.C.L. Pierre BRUWIER Consultant en propriété intellectuelle Cadre législatif et aperçu général Aperçu des droits protégés, des bénéficiaires, et des parties visées SECTION 3 Conditions d obtention d une saisie-description A. La condition commune aux mesures de description et de saisie : le droit de propriété intellectuelle dont la protection est invoquée doit être valable prima facie B. La seconde condition d obtention de mesures de description : indices d une atteinte au droit de propriété intellectuelle en cause ou d une menace d une telle atteinte C. Une première condition propre aux mesures de saisie : l atteinte au droit de propriété intellectuelle en cause ne peut être raisonnablement contestée D. La deuxième condition propre aux mesures de saisie : leur justification à l issue d une pondération des intérêts en présence

8 Droits intellectuels : le contentieux (compétence, procédures, sanctions) SECTION 4 Quelques aspects de procédure SECTION 5 La description A. Objet de la description et rôle de l expert : décrire tout ce qui est pertinent pour établir la contrefaçon prétendue, son origine, sa destination, son ampleur B. Quelques aspects pratiques C. Incidence de la nature confidentielle de certaines informations D. Application limitée du droit commun de l expertise E. Le rapport SECTION 6 Les mesures de saisie (la «saisie réelle») SECTION 7 Rapports avec la procédure au fond SECTION 8 La responsabilité du saisissant La réparation du dommage en droit de la propriété intellectuelle Mireille BUYDENS Professeur à l U.L.B., avocate L équivalence du dommage et de la réparation

9 L évaluation du dommage A. L indemnisation du «manque à gagner» Détermination de la masse contrefaisante Calcul des gains manqués a) Le titulaire du droit exploite le droit en cause b) Le titulaire du droit n exploite pas lui-même B. L indemnisation de la perte subie L atteinte au monopole et à la réputation Les frais d identification et de poursuite des contrefacteurs La perte d une chance La répression pénale de la contrefaçon Frédérique HOSTIER Juge au tribunal de première instance de Bruxelles Préliminaires Les instruments juridiques de la répression A. Au niveau international et communautaire B. Au niveau national Les atteintes aux droits de propriété intellectuelle a) Les atteintes portées aux droits de la propriété industrielle : les délits de contrefaçon sensu stricto LES ÉLÉMENTS MATÉRIELS DE L INFRACTION L ÉLÉMENT MORAL b) Les infractions «périphériques» (art. 9 à 11 de la loi du 15 mai 2007)

10 Droits intellectuels : le contentieux (compétence, procédures, sanctions) c) Les atteintes portées à la propriété littéraire et artistique Les peines sanctionnant les atteintes aux droits de propriété intellectuelle La recherche, la constatation et la poursuite des infractions A. Les acteurs de l enquête et leurs pouvoirs d investigation B. Les procédures alternatives aux poursuites SECTION 3 Le sort des biens contrefaits A. Au cours de la phase préliminaire B. En l absence d incrimination Les mesures douanières. Lutter contre les atteintes aux droits de propriété intellectuelle à la frontière Marius SCHNEIDER Avocat au Barreau de Bruxelles Introduction Définitions des termes «contrefaçon» et «piraterie» Importance de la contrefaçon et difficultés de mesurer le fléau L économie du règlement (C.E.) n 1383/ Objet et champ d application du règlement (C.E.) n 1383/ A. Situations douanières autorisant l intervention des autorités douanières

11 1. Les principes Le cas particulier des régimes suspensifs B. Les droits de propriété intellectuelle tombant sous le champ d application du règlement Marchandises de contrefaçon Marchandises pirates Marchandises portant atteinte à d autres droits de propriété industrielle Moules et matrices Statistiques : retenues douanières Le règlement ne s applique pas à tous les droits intellectuels C. Les marchandises exclues par le règlement SECTION 3 Demande d intervention des autorités douanières A. Introduction B. Mesure antérieure à une demande d intervention des autorités douanières L intervention ex officio C. Dépôt et traitement de la demande d intervention des autorités douanières La demande d intervention Personnes autorisées à solliciter l intervention des douanes Autorité compétente pour traiter la demande Conditions de forme de la demande Traitement de la demande Demande d intervention communautaire Acceptation de la demande d intervention Renouvellement SECTION 4 Conditions d intervention des autorités douanières et des autorités compétentes pour statuer

12 Droits intellectuels : le contentieux (compétence, procédures, sanctions) A. Intervention et communication des données B. Droit applicable C. Procédure simplifiée D. Prévention des abus E. Durée de la retenue F. Procédure visant à déterminer s il y a eu violation d un droit de propriété intellectuelle Procédures mues à l initiative du titulaire du droit a) L action pénale b) Les actions civiles Procédures mues par les autorités G. Mainlevée sous garantie H. Conditions de stockage SECTION 5 Dispositions applicables aux marchandises reconnues comme portant atteinte à un droit de propriété intellectuelle Sanctions Responsabilités A. Destruction et autres mesures B. Sanctions : renvoi aux législations nationales Le délit douanier a) Principe b) Sanctions c) Poursuite C. Responsabilite des autorités douanières et du titulaire de droits SECTION 6 De l efficacité de la réglementation A. Le rôle de la Commission

13 1. Transmission de renseignements urgents et importants Proposition de règlement Conclusion : un outil efficace

Intervention d Alice Pezard, président de chambre à la cour d appel de Paris ***

Intervention d Alice Pezard, président de chambre à la cour d appel de Paris *** Intervention d Alice Pezard, président de chambre à la cour d appel de Paris *** Les juges français et plus particulièrement ceux de la propriété industrielle sont favorables à tout dispositif juridictionnel

Plus en détail

Contrefaçon en Belgique: comment se défendre?

Contrefaçon en Belgique: comment se défendre? Contrefaçon en Belgique: comment se défendre? Leen DE CORT, Attaché Affaires juridiques et internationales Office de la Propriété intellectuelle SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie Genève, le

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 8. B. La gestion de l expertise immobilière... 22

Table des matières. Introduction... 8. B. La gestion de l expertise immobilière... 22 Table des matières 1 L instruction des litiges de la construction........ 7 Anne DEMOULIN juge au tribunal de 1 re instance de Liège, maître de conférences à l'u.lg. Introduction................................................................

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Brevet Contrefaçon Mesure conservatoire Propriété intellectuelle Circulaire de la DACG n CRIM 08 10/G3 du 11 avril 2008 relative aux aspects pénaux de la loi n 2007 1544 du 29 octobre 2007 de lutte contre

Plus en détail

LE CONTRAT DE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERNATIONAL

LE CONTRAT DE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERNATIONAL Université PANTHEON-ASSAS (PARIS II) Droit Economie Sciences Sociales LE CONTRAT DE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERNATIONAL Thèse pour le doctorat en droit (Arrêté du 30 mars 1992 sur les études doctorales

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1. L objet du droit international : expansion de son champ d application matériel... 5

TABLE DES MATIÈRES. 1. L objet du droit international : expansion de son champ d application matériel... 5 1. L objet du droit international : expansion de son champ d application matériel... 5 A. Les relations internationales stricto sensu... 5 1. Typologie des relations internationales... 5 2. Fonction du

Plus en détail

IP4GROWTH-UNIVERSITÉ DE OUAGA II ---------- LES ASPECTS TRANSFRONTALIERS DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE : JURIDICTION ET LOI APPLICABLE

IP4GROWTH-UNIVERSITÉ DE OUAGA II ---------- LES ASPECTS TRANSFRONTALIERS DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE : JURIDICTION ET LOI APPLICABLE IP4GROWTH-UNIVERSITÉ DE OUAGA II ---------- LES ASPECTS TRANSFRONTALIERS DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE : JURIDICTION ET LOI APPLICABLE Présenté par : Mathieu HIEN Conseil en Propriété Industrielle Mandataire

Plus en détail

Comité consultatif sur l application des droits

Comité consultatif sur l application des droits F WIPO/ACE/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 5 AOÛT 2015 Comité consultatif sur l application des droits Dixième session Genève, 23 25 novembre 2015 PROCÉDURE D URGENCE POUR LE RÈGLEMENT DES LITIGES DE PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Droit du commerce électronique

Droit du commerce électronique Droit du commerce électronique Auteur(s) : Céline Castets-Renard Présentation(s) : Maître de conférences de droit privé, HDR, Université de Toulouse I CapitoleCo-directrice du Master 2 Droit et informatique

Plus en détail

Règlement des différends en Afrique: Comment améliorer l organisation et le fonctionnement de la justice commerciale?

Règlement des différends en Afrique: Comment améliorer l organisation et le fonctionnement de la justice commerciale? Règlement des différends en Afrique: Comment améliorer l organisation et le fonctionnement de la justice commerciale? INTERVENANT Bâtonnier Joachim BILE-AKA Avocat Associé BILE-AKA, BRIZOUA-BI & Associés

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 117 28 mai 2009. S o m m a i r e PROPRIETE INTELLECTUELLE

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 117 28 mai 2009. S o m m a i r e PROPRIETE INTELLECTUELLE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1683 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 117 28 mai 2009 S o m m a i r e PROPRIETE INTELLECTUELLE Loi du 22

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : JUSC1411126D Intitulé du texte : Décret pris pour l application de la loi n 2014-315 du 11 mars 2014 renforçant la lutte contre la contrefaçon et portant

Plus en détail

Strasbourg, 5 mai 2008 CCJE-GT(2008)1REV3 GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL CONSULTATIF DE JUGES EUROPEENS (CCJE-GT)

Strasbourg, 5 mai 2008 CCJE-GT(2008)1REV3 GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL CONSULTATIF DE JUGES EUROPEENS (CCJE-GT) Strasbourg, 5 mai 2008 CCJE-GT(2008)1REV3 GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL CONSULTATIF DE JUGES EUROPEENS (CCJE-GT) 14ème réunion Lisbonne (Portugal), 22 24 avril 2008 AVIS N 11(2007) DU CONSEIL CONSULTATIF

Plus en détail

Votre entreprise a des trésors? Protégez-les!

Votre entreprise a des trésors? Protégez-les! Votre entreprise a des trésors? Protégez-les! Frédéric SALAGNAT, notaire Nathalie SPELTZ, avocat spécialisé PI-TIC Gérard MYON, conseil en propriété industrielle, LAVOIX PLAN Pourquoi la propriété industrielle?

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain. Edition 2014

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain. Edition 2014 Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain Edition 2014 Sommaire 1. DESCRIPTIF DU CONTRAT... 4 1.1 NUMERO DE POLICE... 4 1.2 PRENEUR D'ASSURANCE...

Plus en détail

Question 1 : Le régime juridique des délibérations des collectivités territoriales (6points)

Question 1 : Le régime juridique des délibérations des collectivités territoriales (6points) PREPARATION REDACTEUR EPREUVE DE REPONSES A QUESTIONS / SUJET 2 Question 1 : Le régime juridique des délibérations des collectivités territoriales (6points) NB : des développements présentés sous forme

Plus en détail

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1,

vu le traité sur le fonctionnement de l Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1, 27.6.2014 Journal officiel de l Union européenne L 189/135 RÈGLEMENT (UE) N o 660/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 15 mai 2014 modifiant le règlement (CE) n o 1013/2006 concernant les transferts

Plus en détail

Consultation «Les PME et la lutte ANTI CONTREFAÇON»

Consultation «Les PME et la lutte ANTI CONTREFAÇON» Consultation «Les PME et la lutte ANTI CONTREFAÇON» Cette consultation a été réalisée via le site Internet de la CGPME entre le 8 février et le 23 mars 2007, faisant suite à une étude la CGPME, via l UNPMI,

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 Responsabilité civile... 19. Engagements pris au nom d une société en formation... 21

Table des matières. Partie 1 Responsabilité civile... 19. Engagements pris au nom d une société en formation... 21 Table des matières Avant-propos... 7 Préface... 9 Liste des abréviations... 11 Introduction générale... 15 1. Sociétés concernées... 15 2. Dérogations au principe de la responsabilité limitée... 16 3.

Plus en détail

I. Pourquoi le code mondial est-il un outil d excellence pour renforcer l efficacité de l exécution?

I. Pourquoi le code mondial est-il un outil d excellence pour renforcer l efficacité de l exécution? 1 Premier forum mondial sur l exécution : l efficacité des procédures civiles d exécution en Europe Des outils pour renforcer l efficacité de l exécution Les nouveaux outils : le Code mondial de l exécution

Plus en détail

INDEX ANALYTIQUE. Absence action personnelle à caractère extrapatrimonial ou familial, 3141 500

INDEX ANALYTIQUE. Absence action personnelle à caractère extrapatrimonial ou familial, 3141 500 INDEX ANALYTIQUE Note explicative : Les chiffres en gras renvoient aux numéros d articles du Code civil du Québec. Les autres chiffres (7) renvoient aux numéros des paragraphes de la section Commentaires.

Plus en détail

L Arbitrage face aux Moyens Alternatifs de Règlement des Conflits (MARC)

L Arbitrage face aux Moyens Alternatifs de Règlement des Conflits (MARC) L Arbitrage face aux Moyens Alternatifs de Règlement des Conflits (MARC) Paris, 15 juin 2006 Me Detlev Kühner, Pôle Arbitrage dkuehner@bmhavocats.com BMHAVOCATS www.bmhavocats.com I. Introduction: Imaginons

Plus en détail

II Dans quel cadre, ces accords? Dans quel but sont ils conclus? Le problème des entreprises bénéficiant d une forte puissance de marché.

II Dans quel cadre, ces accords? Dans quel but sont ils conclus? Le problème des entreprises bénéficiant d une forte puissance de marché. Les accords de licence Introduction Les droits de propriété industrielle sont des «droits réels». Les contrats gérant ces droits sont donc basés sur les principes du droit des obligations. Si l on se réfère

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 55 29 avril 2008. S o m m a i r e PROTECTION DES CONSOMMATEURS

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 55 29 avril 2008. S o m m a i r e PROTECTION DES CONSOMMATEURS MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 759 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 55 29 avril 2008 S o m m a i r e PROTECTION DES CONSOMMATEURS Loi du

Plus en détail

CHAPITRE 1. DESCRIPTION GÉNÉRALE DE LA FRANCHISE... 9 Section 1. Notion et évolution... 9

CHAPITRE 1. DESCRIPTION GÉNÉRALE DE LA FRANCHISE... 9 Section 1. Notion et évolution... 9 Table des matières (avec renvoi aux pages) Liste des abréviations... 5 Sommaire... 7 CHAPITRE 1. DESCRIPTION GÉNÉRALE DE LA FRANCHISE... 9 Section 1. Notion et évolution... 9 1. Notion générale... 9 2.

Plus en détail

LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE

LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise LE PROCESSUS DE L EXPERTISE EN RESPONSABILITE CIVILE AMRAE 28 JUIN 2013 COMMENT VOYEZ VOUS L EXPERTISE «RC»? COMMENT VOYEZ VOUS

Plus en détail

Table des matières V VII XI. 1. L approche générale... 7. 2. L éthique robotique... 33

Table des matières V VII XI. 1. L approche générale... 7. 2. L éthique robotique... 33 Avant-propos............................................................ Préface................................................................ Préface................................................................

Plus en détail

Propos liminaires Un manuel de droit international de l investissement : pourquoi, comment?... 5

Propos liminaires Un manuel de droit international de l investissement : pourquoi, comment?... 5 Propos liminaires Un manuel de droit international de l investissement : pourquoi, comment?... 5 1. Pourquoi ce manuel?... 5 2. Présentation de la structure du présent manuel... 7 Chapitre préliminaire.

Plus en détail

Le contrat de sous-traitance industrielle PROMECA

Le contrat de sous-traitance industrielle PROMECA 1 Le contrat de sous-traitance industrielle Plan 1 La définition juridique du contrat de sous-traitance industrielle sous-traitance et contrat d entreprise sous-traitance et contrat de vente sous-traitance

Plus en détail

Table des matières. Remerciements... 5 Avant-propos... 7. 1 Les défenses en droit judiciaire : vers un ordre public procédural...

Table des matières. Remerciements... 5 Avant-propos... 7. 1 Les défenses en droit judiciaire : vers un ordre public procédural... Table des matières Remerciements... 5 Avant-propos... 7 1 Les défenses en droit judiciaire : vers un ordre public procédural... 11 Charlotte MARQUET Avocate au barreau de Bruxelles Introduction... 12 I

Plus en détail

Table des matières. Chapitre I. La genèse et l aboutissement de la réforme 7

Table des matières. Chapitre I. La genèse et l aboutissement de la réforme 7 Table des matières Chapitre I. La genèse et l aboutissement de la réforme 7 Anne Desmarets Section 1. Introduction Historique 7 1. Quarante ans d un même constat et de propositions diverses: résumé des

Plus en détail

Chapitre II - Le droit de pratiquer une activité salariée dans un autre Etat membre.. 13

Chapitre II - Le droit de pratiquer une activité salariée dans un autre Etat membre.. 13 Table des matières Avant-propos.................................................. 7 PREMIERE PARTIE - Libre circulation des personnes...................... 9 Chapitre I - Présentation, notion, évolution............................

Plus en détail

Sommaire...3 Avant-propos...5 Liste des abréviations et acronymes...7 Titre préliminaire: Enjeux politiques et économiques des marchés publics...

Sommaire...3 Avant-propos...5 Liste des abréviations et acronymes...7 Titre préliminaire: Enjeux politiques et économiques des marchés publics... 271 TABLE DE MATIèRES Sommaire...3 Avant-propos...5 Liste des abréviations et acronymes...7 Titre préliminaire: Enjeux politiques et économiques des marchés publics...11 Chapitre 1. Importance économique...

Plus en détail

Evaluation Prévention. Sanctions

Evaluation Prévention. Sanctions Evaluation Prévention Traitement Sanctions Introduction Définitions Prévention des risques psychosociaux -> identification et évaluation -> les acteurs -> les outils Sanctions des atteintes psychosociales

Plus en détail

PROGRAMME D AGRÉMENT DES SPÉCIALISTES NORMES D AGRÉMENT DROIT DE LA CONSTRUCTION

PROGRAMME D AGRÉMENT DES SPÉCIALISTES NORMES D AGRÉMENT DROIT DE LA CONSTRUCTION PROGRAMME D AGRÉMENT DES SPÉCIALISTES NORMES D AGRÉMENT DROIT DE LA CONSTRUCTION Définition de la spécialisation en droit de la construction 1. La pratique du droit de la construction comprend la représentation

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION

NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION Le présent projet de loi s inscrit dans le cadre des mesures d accompagnement de la nouvelle stratégie agricole baptisée «Plan Maroc Vert», qui a pour vocation d imprimer au secteur

Plus en détail

LA CONTREFAÇON : UNE MENACE À LA HAUSSE

LA CONTREFAÇON : UNE MENACE À LA HAUSSE LA CONTREFAÇON : UNE MENACE À LA HAUSSE Autrefois confinée au luxe et considérée comme «la rançon de la gloire», la contrefaçon sévit aujourd hui dans tous les secteurs d activité. Une entreprise sur deux

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 207 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 décembre 2013 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, renforçant la lutte contre le système prostitutionnel,

Plus en détail

PROJET DE TRIBUNAL DU BREVET COMMUNAUTAIRE EUROPÉEN PRISE DE POSITION DU CCBE CONCERNANT L ARTICLE 28 REPRÉSENTATION

PROJET DE TRIBUNAL DU BREVET COMMUNAUTAIRE EUROPÉEN PRISE DE POSITION DU CCBE CONCERNANT L ARTICLE 28 REPRÉSENTATION PROJET DE TRIBUNAL DU BREVET COMMUNAUTAIRE EUROPÉEN PRISE DE POSITION DU CCBE CONCERNANT L ARTICLE 28 REPRÉSENTATION Projet de tribunal du brevet communautaire européen Prise de position du CCBE concernant

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE LA LOI

LES OBJECTIFS DE LA LOI Jean-Pierre STOULS Avocat AIPPI - 17 juin 2009 LES OBJECTIFS DE LA LOI Constat d une indemnisation de la victime souvent trop faible : système antérieur fondé sur le principe de la responsabilité civile

Plus en détail

Preuve de la contrefaçon et propriété scientifique. L exemple du brevet

Preuve de la contrefaçon et propriété scientifique. L exemple du brevet Preuve de la contrefaçon et propriété scientifique L exemple du brevet Disparité entre l approche grand public et les définitions juridiques POUR LE PUBLIC, la contrefaçon est identifiée au commerce d

Plus en détail

N 1720 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1720 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1720 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 janvier 2014. RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

Table des matières. La demande en liquidation-partage et la modification apportée à l effet dévolutif de l appel 29

Table des matières. La demande en liquidation-partage et la modification apportée à l effet dévolutif de l appel 29 Table des matières Préface 7 Robert De Baerdemaeker Le contexte sociopolitique de la réforme 13 Jean-Louis Renchon I. Les effets indirects de la réforme du divorce opérée par la loi du 27 avril 2007 14

Plus en détail

Table des matières. Préface...9. Liste des abréviations, sigles et acronymes...13

Table des matières. Préface...9. Liste des abréviations, sigles et acronymes...13 Table des matières Préface...9 Liste des abréviations, sigles et acronymes...13 Introduction...21 I. L investissement éthique : approche holistique...26 A. L investissement éthique : un concept né de la

Plus en détail

TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN GUIDE DES PROCEDURES DEVANT LE TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN. 1.1. Modes de saisine communs à tous les tribunaux

TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN GUIDE DES PROCEDURES DEVANT LE TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN. 1.1. Modes de saisine communs à tous les tribunaux TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN GUIDE DES PROCEDURES DEVANT LE TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN I. MODES DE SAISINE 1.1. Modes de saisine communs à tous les tribunaux 1.1.1. Assignation (articles 33 et S

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DE LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE

INSTITUT NATIONAL DE LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE F ORGANISATION AFRICAINE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE INSTITUT NATIONAL DE LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE SÉMINAIRE SOUS-RÉGIONAL OMPI/.../.../INF/1 PROV. ORIGINAL : FRANÇAIS DATE : SEPTEMBRE 2011 Séminaire

Plus en détail

Sanction et réparation Distinction et interaction, un point de vue économique

Sanction et réparation Distinction et interaction, un point de vue économique Sanction et réparation Distinction et interaction, un point de vue économique Laurent BENZONI* Ateliers de la concurrence- DGCCFR TERA Consultants 32, rue des Jeûneurs 75002 PARIS Tél. + 33 (0) 1 55 04

Plus en détail

Union Nationale des Syndicats Autonomes. BRÈVES EUROPÉENNES N 13 Cour européenne de justice : bilan 2008

Union Nationale des Syndicats Autonomes. BRÈVES EUROPÉENNES N 13 Cour européenne de justice : bilan 2008 Union Nationale des Syndicats Autonomes BRÈVES EUROPÉENNES N 13 Cour européenne de justice : bilan 2008 COUR DE JUSTICE STATISTIQUES JUDICIAIRES 2008 D'après les statistiques de la Cour européenne de Justice

Plus en détail

LES CLAUSES D INSERTION DANS LES MARCHES PUBLICS

LES CLAUSES D INSERTION DANS LES MARCHES PUBLICS LES CLAUSES D INSERTION DANS LES MARCHES PUBLICS Etude réalisée par Maître Bonnefoi Docteur d Etat en Droit Docteur en Droit Public Diplômée de Sciences Politiques Certificated of advanced European studies

Plus en détail

REGLEMENT LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG

REGLEMENT LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG ASSOCIATION DES MEDECINS DU CANTON DE GENEVE REGLEMENT de LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE ET DE CONCILIATION DE L AMG adopté par son Conseil le septembre 0 et entré en vigueur à cette date AMG Rue Micheli-du-Crest

Plus en détail

COMITE DE BIOETHIQUE (DH-BIO)

COMITE DE BIOETHIQUE (DH-BIO) Strasbourg, le 22 juin 2015 DH-BIO/INF (2015) 7 COMITE DE BIOETHIQUE (DH-BIO) Document de travail relatif à la protection des droits de l Homme et de la dignité des personnes atteintes de troubles mentaux

Plus en détail

Mesure de protection judiciaire de la personne et des biens

Mesure de protection judiciaire de la personne et des biens Mesure de protection judiciaire de la personne et des biens Art. 492 et suivants du Code Civil Maître Sandrine Valvekens: Avocat au Barreau de Bruxelles Création d un statut unique pour toutes les personnes

Plus en détail

Contrat d agent associé

Contrat d agent associé Contrat d agent associé Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «agent associé») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal :

Plus en détail

Table des matières. Le recouvrement extrajudiciaire des créances incontestées 25 Jean-Sébastien Lenaerts

Table des matières. Le recouvrement extrajudiciaire des créances incontestées 25 Jean-Sébastien Lenaerts Table des matières Propos introductifs 7 Jacques Englebert Introduction : pot-pourri, pourquoi? 8 Chapitre 1. L objectif poursuivi par la loi et ses justifications 9 Section 1. Une justice plus efficace?

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1. L émission... 19 2. L importation... 20 3. La détention en vue d émission... 20 LARCIER

TABLE DES MATIÈRES. 1. L émission... 19 2. L importation... 20 3. La détention en vue d émission... 20 LARCIER TABLE DES MATIÈRES PAGES CHAPITRE I. Le faux-monnayage... 7 Julien MOINIL INTRODUCTION... 15 SECTION 1. LA FAUSSE MONNAIE MÉTALLIQUE... 16 1. Éléments matériels de l infraction... 16 I. L objet de l infraction

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5. Préface 7. Le bail à loyer en 2009 : à la croisée des chemins 9

Table des matières. Sommaire 5. Préface 7. Le bail à loyer en 2009 : à la croisée des chemins 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Béatrice Compagnion Le bail à loyer en 2009 : à la croisée des chemins 9 Nicolas Bernard Introduction 9 Section 1. La loi du 27 décembre 2006 : enregistrement du

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. PRÉFACE... vii À PROPOS DES AUTEURS... ix INTRODUCTION... 1

TABLE DES MATIÈRES. PRÉFACE... vii À PROPOS DES AUTEURS... ix INTRODUCTION... 1 TABLE DES MATIÈRES PRÉFACE... vii À PROPOS DES AUTEURS... ix INTRODUCTION... 1 CHAPITRE 1 ORGANISATION ET COMPÉTENCE DES COURS FÉDÉRALES I. ORGANISATION DES COURS FÉDÉRALES... 7 A. Maintien... 7 B. Composition

Plus en détail

Comité consultatif sur l application des droits

Comité consultatif sur l application des droits F WIPO/ACE/9/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 20 DÉCEMBRE 2013 Comité consultatif sur l application des droits Neuvième session Genève, 3 5 mars 2014 MODES EXTRAJUDICIAIRES DE RÈGLEMENT PRÉLIMINAIRE DES LITIGES

Plus en détail

Actualités en droit de l urbanisme

Actualités en droit de l urbanisme Actualités en droit de l urbanisme Michel DELNOY, avocat associé et professeur invité ULg Anne WILIQUET, avocat Jean-Baptiste LEVAUX, avocat et assistant ULg I. QUELQUES NOUVEAUTES RECENTES Performance

Plus en détail

COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL. Guide de procédure pour l instruction des dossiers

COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL. Guide de procédure pour l instruction des dossiers COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL Guide de procédure pour l instruction des dossiers 1 GUIDE DE PROCÉDURE D INSTRUCTION DES DOSSIERS - Sommaire - Présentation du Comité Médical Départemental 1 Les textes fondamentaux

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3. Le consommateur 13 Le professionnel 15 Le non-professionnel 15. Les sources nationales 16 Les sources communautaires 16

SOMMAIRE. Présentation 3. Le consommateur 13 Le professionnel 15 Le non-professionnel 15. Les sources nationales 16 Les sources communautaires 16 Présentation 3 Introduction Notions fondamentales de droit de la consommation 13 1 Les acteurs du droit de la consommation 13 Le consommateur 13 Le professionnel 15 Le non-professionnel 15 2 Les sources

Plus en détail

TABLE DES PARAGRAPHES

TABLE DES PARAGRAPHES TABLE DES PARAGRAPHES INTRODUCTION.................................... 1 1. Un mot d introduction............................. 1 2. La photographie dans l ensemble juridique............. 1 3. Une œuvre

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Remerciements... 9 Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction générale... 17

TABLE DES MATIÈRES. Remerciements... 9 Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction générale... 17 TABLE DES MATIÈRES Remerciements... 9 Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction générale... 17 PREMIÈRE PARTIE LE CONTENTIEUX DE L IMPAYÉ : ENTRE EXPANSION DU PHÉNOMÈNE ET

Plus en détail

E-Commerce : les nouvelles règles du Code de droit économique (II)

E-Commerce : les nouvelles règles du Code de droit économique (II) Bruxelles 3 juin 2014 E-Commerce : les nouvelles règles du Code de droit économique (II) Hervé Jacquemin Avocat au barreau de Bruxelles Chargé d enseignement UNamur Chargé de cours invité UCL herve.jacquemin@ulys.net

Plus en détail

Loi XXXIII de 1995 sur la protection des inventions par brevets. (extrait) PARTIE 6 DISPOSITIONS SUR L OFFICE HONGROIS DES BREVETS.

Loi XXXIII de 1995 sur la protection des inventions par brevets. (extrait) PARTIE 6 DISPOSITIONS SUR L OFFICE HONGROIS DES BREVETS. Loi XXXIII de 1995 sur la protection des inventions par brevets (extrait) PARTIE 6 DISPOSITIONS SUR L OFFICE HONGROIS DES BREVETS Chapitre XIV/C L Office hongrois des brevets Statut de l Office hongrois

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi TABLEAU COMPARATIF Textes en vigueur Loi n 92-1477 du 31 décembre 1992 relative aux produits soumis à certaines restrictions de circulation et à la complémentarité entre les services de police, de gendarmerie

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE VIE PRIVEE QUELLES SONT LES PRESTATIONS?

PROTECTION JURIDIQUE VIE PRIVEE QUELLES SONT LES PRESTATIONS? PROTECTION JURIDIQUE VIE PRIVEE QUELLES SONT LES PRESTATIONS? Nous : 1) informerons l assuré sur l étendue de ses droits et la manière de défendre; 2) garantirons son libre choix de l expert dans une procédure

Plus en détail

DERAMBURE Conseil. Réseau DERAMBURE MORELLE & BARDOU DMB- IP- Network

DERAMBURE Conseil. Réseau DERAMBURE MORELLE & BARDOU DMB- IP- Network Conseil en Propriété Industrielle European Patent, Trademark & Design Attorneys Réseau DERAMBURE MORELLE & BARDOU DMB- IP- Network 14 avenue d Eylau, 75116 Paris - + 33 (0)1 77 72 65 36 - + 33 (0)1 77

Plus en détail

Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac : vue d ensemble

Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac : vue d ensemble Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac : vue d ensemble Contexte Le Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac est un traité international visant à éliminer

Plus en détail

L UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE

L UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE Pacte de stabilité et de croissance Sommet de La Haye Commission parlementaire ECON Commission parlementaire CRIS BCE SEBC Comité économique et financier L UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE Acte unique européen

Plus en détail

Table des matières. 1 Sources et notions du droit de la lutte contre les discriminations... 7

Table des matières. 1 Sources et notions du droit de la lutte contre les discriminations... 7 Table des matières 1 Sources et notions du droit de la lutte contre les discriminations................ 7 Bernadette RENAULD référendaire à la Cour constitutionnelle, maître de conférence aux F.U.Ca.M.

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION D OUVRAGE DE SERVICE PUBLIC CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES GENERALES APPLICABLES AUX CONVENTIONS DE CONCESSION

Plus en détail

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite Politique et procédures sur la Ligne de signalement fraude et inconduite 7 novembre 2011 TABLE DES MA TIÈRES 1. Définitions... 4 2. Objectifs... 4 3. Principes... 5 4. Champs d'application... 6 5. Traitement

Plus en détail

Environnement juridique de la S.S.I

Environnement juridique de la S.S.I Environnement juridique de la S.S.I 1 L organisation judiciaire de la France 2 Une juridiction à chaque type de contentieux Juridictions judiciaires Juridictions administratives Tribunal des conflits Cour

Plus en détail

SPECIMEN. CLAUSE I Assurance F.A.P. sauf. CLAUSE II Assurance F.A.P. absolument. CLAUSE III Assurance perte totale et délaissement

SPECIMEN. CLAUSE I Assurance F.A.P. sauf. CLAUSE II Assurance F.A.P. absolument. CLAUSE III Assurance perte totale et délaissement CLAUSE I Assurance F.A.P. sauf Par dérogation à l article 1 er - 1 ) des Conditions Générales, la présente assurance est conclue franc d avaries particulières sauf lorsqu elles résultent de l abordage,

Plus en détail

Règles d entreprise visant à légitimer un transfert de données à caractère personnel vers des pays non membres de la communauté européenne.

Règles d entreprise visant à légitimer un transfert de données à caractère personnel vers des pays non membres de la communauté européenne. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Av. de la porte de Hal, 5-8, B-1060 Bruxelles Tél.: +32(0)2/542.72.00 Email : commission@privacy.fgov.be Fax.: +32(0)2/542.72.12 http://www.privacy.fgov.be/

Plus en détail

Règlement intérieur de l Association des traducteurs et interprètes de l Ontario ASSOCIATION DES TRADUCTEURS ET INTERPRÈTES DE L'ONTARIO

Règlement intérieur de l Association des traducteurs et interprètes de l Ontario ASSOCIATION DES TRADUCTEURS ET INTERPRÈTES DE L'ONTARIO Règlement intérieur de l Association des traducteurs et interprètes de l Ontario Annexe 2 ASSOCIATION DES TRADUCTEURS ET INTERPRÈTES DE L'ONTARIO CODE DE PROCÉDURE DU COMITÉ DE DISCIPLINE Adoptée par l

Plus en détail

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION 27/04/2011 Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme organisée dans le cadre de la présidence turque du Comité des Ministres du Conseil de l'europe IZMIR, Turquie

Plus en détail

DÉFINITION DU CONTRAT DE TRAVAIL. Critères d existence du contrat. Présomption légale de non salariat. Contrats voisins du contrat de travail

DÉFINITION DU CONTRAT DE TRAVAIL. Critères d existence du contrat. Présomption légale de non salariat. Contrats voisins du contrat de travail I MAJ.11-2015 SOMMAIRE A - CONCLUSION DU CONTRAT DE TRAVAIL DÉFINITION DU CONTRAT DE TRAVAIL Critères d existence du contrat Présomption légale de non salariat Contrats voisins du contrat de travail compatibilité

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. (Pages 1563 à 1792.)

TABLE DES MATIÈRES. (Pages 1563 à 1792.) TABLE DES MATIÈRES (Pages 1563 à 1792.) Abus de confiance. Éléments constitutifs. Mise en demeure. I, 1734 Abus de confiance. Nature. Moment de la réalisation. I, 1734 Accident du travail. Réparation.

Plus en détail

Aff 3954 Aff 3955 M. M. Rapp. Mme Duval-Arnould. Séance du 16 juin 2014

Aff 3954 Aff 3955 M. M. Rapp. Mme Duval-Arnould. Séance du 16 juin 2014 1 TC Aff 3954 Aff 3955 M. M. Rapp. Mme Duval-Arnould Séance du 16 juin 2014 Les deux affaires qui viennent d être appelées posent la question de l incidence de modification du premier alinéa de l article

Plus en détail

LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES. Droit de l OHADA & Pratiques européennes

LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES. Droit de l OHADA & Pratiques européennes LA PROTECTION DU CREANCIER DANS LA PROCEDURE SIMPLIFIEE DE RECOUVREMENT DES CREANCES CIVILES ET COMMERCIALES Droit de l OHADA & Pratiques européennes Résume de l ouvrage Apollinaire A. de SABA 2 ème EDITION

Plus en détail

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données Règlement d INTERPOL sur le traitement des données TABLE DES MATIERES PRÉAMBULE... 7 Article 1 : Définitions... 7 Article 2 : But... 8 Article 3 : Objet... 8 Article 4 : Champ d application... 8 TITRE

Plus en détail

Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009

Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009 Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009 1 Conclusion de contrat Un contrat entre le client et Adon Production SA (ci-après: «Adon») prend effet par la confirmation de commande

Plus en détail

B. Le formalisme du contrat de sous-traitance

B. Le formalisme du contrat de sous-traitance LE REGIME JURIDIQUE DE LA SOUS-TRAITANCE EN ITALIE Textes de référence :! Loi n 192 du 18 juin 1998 sur la sous-traitance dans les activités de production (en annexe) Table des matières A. Notion juridique

Plus en détail

Togo. Loi portant organisation des services publics de l eau potable

Togo. Loi portant organisation des services publics de l eau potable Loi portant organisation des services publics de l eau potable Loi n 2010-006 du 18 juin 2010 modifiée [NB - Loi n 2010-006 du 18 juin 2010 portant organisation des services publics de l eau potable et

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. TEXTE ADOPTÉ n 308 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Versailles N 12VE00585 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre Mme COËNT-BOCHARD, président Mme Sylvie MEGRET, rapporteur Mme BESSON-LEDEY, rapporteur public SCP VAILLANT &

Plus en détail

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) ***

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** 2 Après avoir consulté la commission permanente «Politique générale

Plus en détail

Ministère de l Industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise. Institut National Algérien de la Propriété Industrielle

Ministère de l Industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise. Institut National Algérien de la Propriété Industrielle Ministère de l Industrie, de la Petite et Moyenne Entreprise et de la Promotionde l Investissement Institut National Algérien de la Propriété Industrielle La contrefaçon dans le domaine des TIC, en vertu

Plus en détail

Transactions commerciales et commerce électronique : quels risques au regard de la Loi fédérale sur la protection des données?

Transactions commerciales et commerce électronique : quels risques au regard de la Loi fédérale sur la protection des données? Transactions commerciales et commerce électronique : quels risques au regard de la Loi fédérale sur la protection des données? Corinne Pirlot, titulaire du brevet d avocat EY Law SA, Genève 1 Bases légales

Plus en détail

Commission des Agents sportifs Formation disciplinaire

Commission des Agents sportifs Formation disciplinaire Commission des Agents sportifs Formation disciplinaire La Commission s est réunie, en formation disciplinaire, le 11 avril 2014 à 11h30 au siège de la Fédération française d athlétisme (FFA) 33 Avenue

Plus en détail

Règlement sur l assistance juridique

Règlement sur l assistance juridique Règlement sur l assistance juridique I. Fondement Art. 1 La FSFP accorde l assistance juridique à ses membres et à ses sections. L assureur est la CAP Compagnie d Assurance de Protection Juridique SA,

Plus en détail

Le nouveau Règlement européen sur les successions et la Suisse

Le nouveau Règlement européen sur les successions et la Suisse SGDL Genève, 7 octobre 2013 Le nouveau Règlement européen sur les successions et la Suisse Prof. Andrea Bonomi Université de Lausanne Andrea.Bonomi@unil.ch Remarques générales Une matière très complexe

Plus en détail

Politique de publication et d'accès à l'information sur les enregistrements de noms de domaine

Politique de publication et d'accès à l'information sur les enregistrements de noms de domaine POLITIQUE DE PUBLICATION ET D ACCES A L INFORMATION 1 Politique de publication et d'accès à l'information sur les enregistrements de noms de domaine Règles applicables aux extensions.fr,.pm,.re,.tf,.wf

Plus en détail

Loi fédérale pour la protection des armoiries publiques et autres signes publics*

Loi fédérale pour la protection des armoiries publiques et autres signes publics* Loi fédérale pour la protection des armoiries publiques et autres signes publics* du 5 juin 9 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les articles 64 et 64 bis de la constitution fédérale )

Plus en détail

Table des matières. Introduction aux réformes des institutions judiciaires : panorama d un nouveau monde 9

Table des matières. Introduction aux réformes des institutions judiciaires : panorama d un nouveau monde 9 Préface 7 Éric Balate Introduction aux réformes des institutions judiciaires : panorama d un nouveau monde 9 Frédéric Georges Chapitre I. La réforme des arrondissements judiciaires et la mobilité des magistrats

Plus en détail

LE RÔLE DE L AVOCAT DANS LA PROCEDURE PARTICIPATIVE Par Alain Provansal, Avocat honoraire au barreau de Marseille, Ancien Président de l'aappe

LE RÔLE DE L AVOCAT DANS LA PROCEDURE PARTICIPATIVE Par Alain Provansal, Avocat honoraire au barreau de Marseille, Ancien Président de l'aappe LE RÔLE DE L AVOCAT DANS LA PROCEDURE PARTICIPATIVE Par Alain Provansal, Avocat honoraire au barreau de Marseille, Ancien Président de l'aappe L avocat du début à l issue de la Convention de Procédure

Plus en détail

N 08/243 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 08/243 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 08/243 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Président : M. DAROLLE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Christiane BEAUTES Chambre sociale Arrêt du 22 Juin 2009 PARTIES DEVANT

Plus en détail

Expulsion des étrangers en Algérie, entre dispositions normatives et pratiques pertinentes.

Expulsion des étrangers en Algérie, entre dispositions normatives et pratiques pertinentes. Expulsion des étrangers en Algérie, entre dispositions normatives et pratiques pertinentes. Ziad LATTOUF 1 LZ Pour entrer en Algérie, l étranger doit accomplir quelques formalités. Etre détenteur d'un

Plus en détail