Chan Park Partner, Corporate Sites Web & M&A et droits de propriété intellectuelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chan Park Partner, Corporate Sites Web & M&A et droits de propriété intellectuelle"

Transcription

1 Chan Park Partner, Corporate Sites Web & M&A et droits de propriété intellectuelle Luxinnovation : Les Mardis de la Propriété Intellectuelle Claire Leonelli Avocat aux Barreaux de Paris et de Luxembourg (liste IV) Partner, Head of IP, IT & Media 18 Mars 2014

2 Introduction

3 Introduction Objet : Prévoir et maîtriser toutes les questions de propriété intellectuelle en amont de la création d un site Internet Assurer la visibilité de son site sans porter atteinte aux droits des tiers Savoir anticiper et éviter les litiges Plan Noms de domaine Structure et contenu des sites web Liens hypertextes Mots clés 3

4 1. Noms de domaine

5 2.1. Qu est-ce qu un nom de domaine? Nom de domaine Extension (ou «Top-Level Domain» - TLD) L adresse sur le web de votre site Internet Pas un droit de propriété intellectuelle stricto sensu (pas de monopole d exploitation juridique) Signe distinctif susceptible de protection sous certaines conditions (via la concurrence déloyale) 5

6 2.2. Comment choisir son nom de domaine? (1/5) a) Disponibilité technique : 1 er arrivé, 1 er servi Impossible techniquement d enregistrer deux fois le même nom de domaine sous la même extension ( marque) Possible d enregistrer le même nom de domaine sous des extensions différentes : o Les extensions génériques («gtld») : Non restreints:.com,.org,.net,.info (2001) Restreints (i.e. soumis à conditions):.mil,.biz,.pro, etc. o Les extensions géographiques («cctld») :.lu,.fr,.be,.de o Les nouveaux «gtld» (depuis 2014) : 265 millions de noms de domaine 110 millions «.com» (Q Verisign) Extensions en caratères non latins (chinois, arabe, cyrillique, thaï, etc.) : réseau )شبكة ou toile ), онлайн ( en ligne ), сайт ( site ) et 游 戏 (jeu), etc. Extensions géographiques :.nyc,.paris,.brussels,.hamburg, etc. Extensions réservées à une communauté :.gay,.bank,.finance Extensions génériques :.bike,.holdings,.music,.cloud, etc. Extensions «fermées» :.bugatti,.audi,.hermes 1930 demandes 175 noms de domaine délégués (15/03/2014) (ICANN) 6

7 2.2. Comment choisir son nom de domaine? (2/5) b) Disponibilité technique Disponibilité juridique Pas de vérification de la disponibilité juridique par le Registry Un nom de domaine peut devoir être supprimé ou transféré, à la demande d un tiers, s il porte atteinte à ses droits antérieurs, et notamment : Marque antérieure Antériorité : date de dépôt Marque enregistrée sur le territoire vers lequel est dirigé le site Internet (faisceau d indices) Les produits/services et les signes sont identiques Risque de confusion si les produits/services et les signes sont similaires Si nom de domaine inactif: marque enregistrée en classe 38 Exception: marque notoire Ex.: KALASHNIKOV c/ kalashnikovenergy.com - TAL 23 avril 2008 Dénomination sociale antérieure Antériorité : date d insertion dans les statuts Risque de confusion et donc : - Identité ou similarité des signes - Dénomination sociale distinctive - Nom de domaine est actif - Situation de concurrence - Même zone géographique - Dénomination sociale distinctive (i.e non descriptive/générique) (Risque de) perte/détournement de clientèle Ex.: Société Argus (automobile) c/ argus.fr (IT) (pas d atteinte) Nom de domaine antérieur Antériorité : date d usage Risque de confusion et donc : - Identité ou similarité des signes - Noms de domaine actifs - Situation de concurrence - Même zone géographique - Nom de domaine distinctif (i.e non descriptive/générique) (Risque de) perte/détournement de clientèle) Ex.: gay.fr c/ gay.com (pas d atteinte) bois-tropicaux.com c/ boistropicaux.com (atteinte) TAL 7 octobre 2011 TAL ref. 11 juillet

8 2.2. Comment choisir son nom de domaine? (3/5) c) Disponibilité technique Protection juridique Un nom de domaine descriptif peut permettre un bon référencement 36,43% de clics 8

9 2.2. Comment choisir son nom de domaine? (4/5) c) Disponibilité technique Protection juridique MAIS un nom de domaine descriptif risque de ne pouvoir constituer une marque valable Ex: Affaire showroomprivé.com Vs vente-privee.com (TGI Paris, 28 novembre 2013) Ni de permettre de s opposer à un nom de domaine pourtant quasi-identique Ex: mariagesencorse.com vs mariageencorse.com (CA Bastia, 20 mars 2013) 9

10 2.2. Comment choisir son nom de domaine? (5/5) Quelques conseils pratiques Mettre en balance les intérêts marketing et les aspects juridiques -> un nom de domaine descriptif peut être opportun pour promouvoir un produit/service saisonnier -> un nom de domaine descriptif risque de ne pas pouvoir être protégé contre les usurpations -> privilégier les noms de domaine arbitraires pour une stratégie à long terme Procéder (ou faire procéder) à une recherches d antériorités au moins parmi : - Les noms de domaines identiques enregistrés sous les autres extensions - Les dénominations sociales enregistrées dans les principaux pays cibles - Les marques identiques et similaires enregistrées dans les principaux pays cibles. Si possible d enregistrer le nom de domaine sous différentes extensions et les exploiter par redirection Enregistrer son nom de domaine à titre de marque Ne pas oublier de renouveler ses noms de domaine et privilégier les réservations longue durée 10

11 2.3. Comment défendre son nom de domaine? (1/3) Avant toute procédure Collecte des preuves Problème de l anonymat Procédures judiciaires Mise en demeure Pas de dépôt à titre de marque : Action en concurrence déloyale Antériorité : date d usage Risque de confusion et donc : - Identité ou similarité des signes - Noms de domaine actifs - Situation de concurrence - Même zone géographique - Nom de domaine distinctif (i.e non descriptive/générique) (Risque de) perte/détournement de clientèle / atteinte à la capacité de concurrence En cas de dépôt à titre de marque : Action en contrefaçon Antériorité : date de dépôt Marque enregistrée sur le territoire vers lequel est dirigé le site Internet (faisceau d indices) ou sur lequel est utilisé la dénomination sociale/nom commercial Les produits/services et les signes sont identiques Les produits/services et les signes similaires : risque de confusion Exception : marque notoire - Interdiction de faire usage du signe contesté, sous astreinte - Radiation ou transfert du nom de domaine - Dommages et intérêts Action en la forme des référés Action au fond 11

12 2.3. Comment défendre son nom de domaine? (2/3) Procédures Alternatives de Règlement des Litiges Procédure UDRP gtld (.com,.net,.biz,.org, etc.) Quelques cctld (.fr,.ch,.es ) OMPI 1 ou 3 experts Procédure ADR (.eu ) Tribunal d Arbitrage de la République Tchèque 1 ou 3 experts Procédure de contestation de titulaire.lu DNS Restena 11 juin 2013 Transfert (84%) ou radiation (3%) Marque antérieure identique ou similaire Absence de droits ou d intérêt légitime du réservataire sur le nom de domaine Enregistrement et utilisation de mauvaise foi (réservation aux fins de revente au titulaire de la marque, de perturber son activité ou de créer une confusion) Approx. 60 jours Suspension, transfert ou radiation Signe distinctif protégé antérieur (marque om commercial, enseigne, dénomination sociale, etc) identique ou similaire Absence de droits ou d intérêt légitime du réservataire sur le nom de domaine OU enregistrement et usage du nom de domaine de mauvaise foi Approx. 3-4 mois Suspension (de 1 an à 18 mois) Nom de domaine portant atteinte à un droit antérieur (marque, dénomination sociale, etc.) Action (judiciaire ou extra-judiciaire) en cours contre le réservataire du nom de domaine en vue du transfert du nom de domaine Demandes traités rapidement après la réception d un dossier complet 12

13 2.3. Comment défendre son nom de domaine? (3/3) Point d actualité (2013) Trademark Clearinghouse : Base de donnée mondiale dans laquelle les titulaires de marque peuvent inscrire leur marque Avantages : - Enregistrement prioritaire de nouvelles extensions (Sunrise Period) - Dispositif d alerte du réservataire d un nom de domaine dans l une des nouvelles extensions identique ou similaire à la marque et/ou du titulaire de la marque (Claim Period) - Bénéfice de la procédure URS Procédure URS (Système de Suspension Rapide Uniform): - ouverte aux titulaires d une marque antérieure enregistrée auprès du Trademark Clearinghouse et exploitée - nom de domaine identique ou similaire à la marque - absence de droits ou d intérêt légitime du réservataire sur le nom de domaine - enregistrement et utilisation de mauvaise foi - suspension du nom de domaine jusqu à son expiration 13

14 3. Structure et Contenus

15 3.1. Protection par le droit d auteur (1/3) a) Objet de la protection Tous les contenus publiés sur un site Internet sont suceptibles d être protégés par le droit d auteur : Textes Photos Vidéos Graphiques et dessins Logiciels et applications La structure et la compilation de ces éléments sont également susceptibes d être protégées par le droit d auteur Les codes sources du site Internet Condition : originalité (appréciation large) Communication au public de tout ou partie de ces éléments nécessite l autorisation préalable de l auteur/titulaire des droits 15

16 3.1. Protection par le droit d auteur (2/3) b) Titulaire des droits Titulaire des droits d auteur Principe : l auteur personne physique Exceptions : - Œuvre dirigée : créée (i) par plusieurs auteurs (ii) à l initiative d une personne, physique et morale, (iii) qui l édite et la divulgue sous son nom et dans laquelle (iv) la contribution des auteurs est conçue pour s intégrer dans cet ensemble => droits appartiennent à l initiateur du projet - Logiciels créés par un employé dans l exercice de ses fonctions ou d après les instructions de son employeur => droits appartiennent à l employeur Preuve de la titularité des droits d auteur Présomption : la personne sous le nom de laquelle l œuvre est divulguée Présomption simple qui supporte la preuve contraire 16

17 3.1. Protection par le droit d auteur (3/3) c) Aspects pratiques Principe : pas de cession de droits automatique Créations par les salariés Créations par un prestataire => Nécessité d insérer des clauses de cession de droit appropriées dans les contrats de travail et les contrats de création d une œuvre sur commande Conséquence : Nécessité d obtenir au cas par cas l accord de l auteur/titulaire des droits avant l insertion d une œuvre sur son site Internet Exceptions: Œuvres sous Licence Creative Commons (différentes configurations) Œuvres tombées dans le domaine public (principe (Lux): vie de l auteur + 50 ans) Gestion collective (Sacem Luxembourg, Luxorr, etc.) 17

18 3.2. Protection par le droit des producteurs de bases de données (1/4) a) Etendue de la protection spécifique (loi 2004) : Prérogatives : - droit d interdire l extraction ou la réutilisation de la totalité ou d une partie substantielle, évaluée de façon qualitative ou quantitative, du contenu de la base de donnée; - droit d interdire l extraction ou la réutilisation répétées et systématique de parties non substantielles de la base de manière (i) soit contraire à l exploitation normale de cette base, (ii) soit à causer un préjudice aux intérêts légitimes du producteur de la base. Bénéficiaire : producteur de la base de données = la personne physique ou morale qui prend l initiative et assume à titre principal le risque d effectuer les investissements nécessaires à la création de la base (article 67 al.2 loi de 2001 sur le droit d auteur). Durée : 15 ans après le 1 er janvier de l année qui suit la date de l achèvement de la base de données ou de sa mise à disposition du public si tel est le cas Ex: mise en ligne le 15/03/2014 => protection jusqu au 1 er /01/

19 3.2. Protection par le droit des producteurs de bases de données (2/4) b) Notion de base de données (loi 2004) : Définition : (i) base de données (ii) dont l obtention, la vérification ou la présentation du contenu (iii) atteste d un investissement qualitatif ou quantitatif substantiel Cet investissement doit concerner (i) la recherche d éléments existants, (ii) leur rassemblement, leur agencement systématique ou méthodique ou leur accessibilité individuelle dans la base de données ou (iii) la vérification de la fiabilité de l information lors de la constitution de la base et pendant son fonctionnement, à l exclusion des moyens inhérents à la création même des éléments de la base (CJUE, 9 nov. 2004, aff. C-203/02, aff. C-444/02, C- 338/02, C-46/02) Le but de la protection par le droit sui generis est en effet de stimuler la mise en place de systèmes de stockage et de traitement d informations existantes, et non la création d éléments susceptibles d être ultérieurement rassemblés dans une base de données. 19

20 3.2. Protection par le droit des producteurs de bases de données (3/4) b) Notion de base de données (loi 2004) : Illustrations : - Site regroupant la liste des chevaux participant à une course : NON car les opérations de vérification s inscrivant dans ce cadre ne correspondent pas à un investissement lié à l obtention et à la vérification du contenu de la base de données dans laquelle figure cette liste (CJUE, 9 novembre 2004, C- 203/02). - Site regroupant des annonces immobilières : NON car pas d investissements liés à la constitution de la base de données distinct de la création des annonces elles-même (Cass. Fr., 5 mars 2009, Ouest France Multimédia c/ Direct Annonces; CA Paris, 15 novembre 2013, aff «Se loger» ). - Base de données comprenant une liste de sites autorisés aux mineurs : OUI (Tribunal Commerce de Paris, 17 décembre 2009, Xooloo c/ France Telecom) - Annuaire en ligne : OUI car justification d investissements substantiels (11 millions d Euros) (Cass. Fr., 23 mars 2010 (France Télécom / Lectiel ) 20

21 3.2. Protection par le droit des producteurs de bases de données (4/4) c) Indexation licite vs Extraction illicite Activité des moteurs de recherche : indexation licite (atteinte) (TGI Paris, 1 er février 2011) - Pas de reprise du contenu donc pas d extraction - Simple indexation de sites Internet de tiers sous forme de liens hypertextes permettant d y accéder directement Activité des metamoteurs de recherche dédié : extraction illicite (atteinte) lorsque les résultats sont présentés sous l apparence extérieure du site Internet du metamoteur (CJUE, 19 décembre 2003, aff. C-202/12, Innoweb BV c/ Wegener ICT Media BV, Wegener Mediaventions BV) - Un métamoteur de recherche utilise les moteurs de recherche d autres sites Internet en transférant les requêtes de ses utilisateurs vers ces autres moteurs de recherche, ce qui le distingue de moteurs de recherche généraux tels que Google, puis en effectuant un tri, notamment en éliminant les doublons. - La qualification «dédié» pour un métamoteur signifie que celui-ci est spécialisé sur un ou plusieurs sujets déterminés. 21

22 4. Les liens hypertextes

23 4.1. Qu est-ce qu un lien hypertexte? Lien interne Lien externe 23

24 4.1. Qu est-ce qu un lien hypertexte? Lien simple Lien profond 24

25 4.2. Liens hypertextes et propriété intellectuelle La création d un lien hypertexte vers un site tiers, sans autorisation de l exploitant de ce site, est susceptible d engager la responsabilité de son auteur dans les hypothèses suivantes : Contrefaçon : Droits d auteur Hypothèse : insertion, sans autorisation, d un lien renvoyant vers un site Internet - Renvoi vers un site dont le contenu est librement accessible au public : pas contrefaçon - Renvoi par un lien profond vers un site dont l accès est restreint par des mesures de protection : contrefaçon (CJUE 13 février 2014, affaire C-466/12, Svensson) - Renvoi vers un site permettant le téléchargement illicite d œuvres de l esprit : contrefaçon par mise à disposition ou complicité? Contrefaçon : Marque Hypothèse : reproduction de la marque au sein de l hyperlien - Utilisation à des fins informatives : pas de contrefaçon Ex: blog sur le shopping renvoyant vers les sites de divers marques - Utilisation à des fins commerciales : contrefaçon Ex: lien hypertexte reproduisant une marque et renvoyant vers un site vendant des produits identiques ou vers un site vendant des contrefaçons ( 25

26 5. Les mots clés

27 5.1. A quoi servent les mots-clés? Termes renseignés lors d une recherche sur un moteur de recherche Termes visibles ou invisibles utilisés par un site Internet Référencement sur les moteurs de recherche Mots-clés gratuits Adresse URL et nom de domaine Titre de la page Contenu de la page Metatags /balises méta Meta description Référencement naturel Mots-clés payants Achetés auprès d un moteur de recherche (ex: Google Adwords, Yahoo Search Marketing, Microsoft Advertising) Liens sponsorisés ou commerciaux 27

28 5.2. La marque d un tiers comme mot-clé? (1/4) a) L affaire «Google Adwords» Qu est ce que Google Adwords? Service proposé par Google pour permettre de diffuser des annonces publiciaires sous la forme de liens commercieux ou sponsorisés. Google est rémunéré pour chaque clic sur le lien promotionnel. Les mots-clés qui déclenchent le lien commercial sont choisis par les annonceurs notamment à partir d une liste de mots-clés suggérés par Google (générateur de mots-clés). Parmi ces mots-clés, figurent des marques protégées. Les annonceurs peuvent choisir de tels mots-clés, sans avoir l autorisation du titulaire de la marque, et plusieurs annonceurs peuvent choisir le même mot-clé. Lors du choix des mots-clés, les annonceurs indiquent le prix maximal par clic qu ils sont prêts à payer pour ce mot-clé. Ce prix commandera notamment la position de leur annonce. Les annonceurs peuvent à tout moment modifier ce prix pour améliorer leur positionnement. => Un annonceur peut donc enregistrer à titre de mot-clé la marque d un concurrent et son annonce pourra alors apparaître au-dessus de celle de celui-ci dans la liste des résultats d une recherche sur le moteur de recherche Google. 28

29 5.2. La marque d un tiers comme mot-clé? (2/4) b) Responsabilité des moteurs de recherche: affaire Google Adwords Google n est pas responsable pour contrefaçon de marque (CJUE, 23 mars 2010, Google France SARL et Google Inc. contre Louis Vuitton Malletier SA (C-236/08), Google France SARL contre Viaticum SA et Luteciel SARL (C-237/08) et Google France SARL contre Centre national de recherche en relations humaines (CNRRH) SARL et autres (C- 238/08)) - Pas d usage de la marque dans la vie des affaires pour désigner des produits ou services identiques ou similaires à ceux visés par la marque - Cet usage est le fait de l annonceur. Google peut néanmoins voir sa responsabilité engagée : Bénéfice du régime aménagé de responsabilité de l hébergeur (article 62 de la loi modifié du 14 août 2000 sur le commerce électronique) Principe : pas de responsabilité pour les informations stockées pour un tiers ni d obligation générale de surveillance Exception : - Google avait effectivement connaissance du caractère illicite de l activité ou de l information - Google a été informé du caractère illicite de l usage du mot-clé et n a pas agit promptement pour retirer celui-ci ou rendre l accès au site l utilisant impossible. 29

30 5.2. La marque d un tiers comme mot-clé? (3/4) c) Responsabilité de l exploitant du site Internet / annonceur Principes (CJUE, 22 septembre 2011, C-323/09, Interflora / Marks & Spencer ) : - Possible d enregistrer un mot-clé identique ou similaire à la marque d un concurrent pour promouvoir des produits identiques ou similaires - Sans avoir reçu l autorisation du titulaire - Si un tel usage ne porte pas à confusion quant à l origine des produits et services. Appréciation au cas par cas - Tout dépend de la lisibilité de l annonce : - s il est clair que les produits ou services ne proviennent pas du titulaire de la marque mais d un tiers : pas contrefaçon de marque ; - si l annonce ne permet pas, ou permet difficilement, aux internautes de comprendre cela : contrefaçon de marque par usage illicite. La solution peut se comprendre dans la mesure notamment où l usage de la marque d autrui dans le cadre de la publicité comparative est licite sous certaines conditions.

31 5.2. La marque d un tiers comme mot-clé? (5/5) c) Responsabilité de l exploitant du site Internet / annonceur Applications concrètes : - Le lien promotionnel a clairement pour but de vendre des produits contrefaisants : par ex: «faux Vuitton» : contrefaçon - L annonce fait croire que l annonceur fait partie du réseau de distributeurs de la marque alors que tel n est pas le cas (British High Court of Justice, 21 mai 2013, aff. Interflora / Marks & Spencer) - L annonce ne fait pas mention du titulaire de la marque (CA Paris, 1 er octobre 2010, Finance Selection c/ Linxea) : contrefaçon - L annonce permet à un internaute normalement et raisonnablement attentif de savoir que les produits/services proviennent du tiers (Cass, fr, 25 septembre 2012, n ) : absence de contrefaçon => Décision critiquable car retient notamment comme critère le fait que l annonce est positionnée dans une colonne séparée des résultats naturels Risques : => Le titulaire de la marque peut être condamné à verser des dommages et intérêts sur le fondement de la concurrence déloyale s il a obtenu le déférencement de l annonceur par Google alors que l annonce ne prêtait pas à confusion et qu il n y avait pas contrefaçon de marque (Cass, fr, 14 mai 2013, Sogelink /Sig-image)

32 Questions?

33 Merci pour votre attention! Avocats à la Cour 8, rue Sainte-Zithe, P.O. Box 690 L-2016 Luxembourg T F

Bertrand Siffert LLM, Titulaire du brevet d'avocat Conseil en Propriété Intellectuelle

Bertrand Siffert LLM, Titulaire du brevet d'avocat Conseil en Propriété Intellectuelle Aperçu des questions liées au droit des marques au droit d'auteur et aux noms de domaine LLM, Titulaire du brevet d'avocat Conseil en Propriété Intellectuelle 28 - Petit Déjeuner des PME et des Start-up

Plus en détail

La procédure d objection "Legal Rights Objection" et les nouveaux mécanismes de protection des droits pour les nouveaux TLDs APRAM 7 juin 2012

La procédure d objection Legal Rights Objection et les nouveaux mécanismes de protection des droits pour les nouveaux TLDs APRAM 7 juin 2012 La procédure d objection "Legal Rights Objection" et les nouveaux mécanismes de protection des droits pour les nouveaux TLDs APRAM 7 juin 2012 Charlotte Spencer Centre d arbitrage et de médiation de l

Plus en détail

Gare au référencement payant! Google Adwords

Gare au référencement payant! Google Adwords Gare au référencement payant! Google Adwords par France Charruyer, Société d'avocats ALTIJ, Associé fondateur I/ Comment ça marche : Le Fonctionnement du programme publicitaire Google Adwords Google exploite

Plus en détail

Nouvelles extensions génériques et protection des titulaires de marques

Nouvelles extensions génériques et protection des titulaires de marques Nouvelles extensions génériques et protection des titulaires de marques A l heure où le secteur ICT est mis à l honneur au Luxembourg et fait l objet de la plus grande attention par les pouvoirs publics,

Plus en détail

MODE ET PROPRIETE INTELLECTUELLE

MODE ET PROPRIETE INTELLECTUELLE MODE ET PROPRIETE INTELLECTUELLE Emmanuel Gougé Avocat au Barreau de Paris Solicitor in England and Wales emmanuel.gouge@eg-avocats.com Cabinet EGAvocats 174, Boulevard Malesherbes 75017 Paris Tél: 01

Plus en détail

TD 1 Marque vs Nom de Domaine

TD 1 Marque vs Nom de Domaine TD 1 Marque vs Nom de Domaine 1 COUR DE CASSATION, chambre commerciale, 13 décembre 2005 Publié le 30 janvier 2006 SA Soficar c/ SA Le Tourisme moderne compagnie parisienne du tourisme N 04-10.143 Cassation

Plus en détail

LES ATTAQUES INEDITES CONTRE LES MARQUES SUR L INTERNET : LE CAS DES MOTS-CLES DE REFERENCEMENT

LES ATTAQUES INEDITES CONTRE LES MARQUES SUR L INTERNET : LE CAS DES MOTS-CLES DE REFERENCEMENT LES NOUVEAUX VISAGES DE LA CONTREFACON LES ATTAQUES INEDITES CONTRE LES MARQUES SUR L INTERNET : LE CAS DES MOTS-CLES DE REFERENCEMENT Le contrefacteur est par nature imaginatif. Sur l internet, les opportunités

Plus en détail

CHARTE DES PETITES ANNONCES ELECTRONIQUES

CHARTE DES PETITES ANNONCES ELECTRONIQUES L es é d i t eurs d e c o n t enus e t ser v i c e s en l i g n e CHARTE DES PETITES ANNONCES ELECTRONIQUES L éditeur de petites annonces électroniques Définition L édition de petites annonces en ligne

Plus en détail

La protection juridique des bases de données illustrée par les dernières jurisprudences

La protection juridique des bases de données illustrée par les dernières jurisprudences La protection juridique des bases de données illustrée par les dernières jurisprudences Les bases de données sont protégées juridiquement et sauf exception, l extraction de contenus, même librement accessibles,

Plus en détail

L achat d art. Bonnes pratiques et outils groupe BNP Paribas

L achat d art. Bonnes pratiques et outils groupe BNP Paribas L achat d art Bonnes pratiques et outils groupe BNP Paribas 1 Définition de l achat d art Qu est-ce que c est? Qui pratique? Qu est-ce qu on achète? Cadre juridique de l œuvre d art Rappel sur la propriété

Plus en détail

LE DROIT DES MARQUES A L'EPREUVE D'INTERNET : UTILISATION DE LA MARQUE D'UN CONCURRENT DANS LE CADRE D'UN SERVICE DE REFERENCEMENT PAYANT

LE DROIT DES MARQUES A L'EPREUVE D'INTERNET : UTILISATION DE LA MARQUE D'UN CONCURRENT DANS LE CADRE D'UN SERVICE DE REFERENCEMENT PAYANT DROIT DES MARQUES LE DROIT DES MARQUES A L'EPREUVE D'INTERNET : UTILISATION Claire PEREZ Decembre 2011 Le droit des marques et le droit commercial doivent sans cesse s adapter et appréhender les nouvelles

Plus en détail

Guide juridique de l'e-commerce et de l'e-marketing

Guide juridique de l'e-commerce et de l'e-marketing Choisir un nom de domaine et une marque 1. Introduction 13 2. Définitions et notions juridiques 14 2.1 Le nom de domaine 14 2.1.1 Qu est-ce qu un nom de domaine? 14 2.1.2 Un nom de domaine, pour quoi faire?

Plus en détail

= actif essentiel et porte d entrée incontournable à un site web

= actif essentiel et porte d entrée incontournable à un site web Par Philippe RODHAIN Conseil en propriété industrielle Chargé d enseignement - Université Bordeaux IV IP SPHERE 11 rue Guillaume Leblanc - 33000 BORDEAUX Tél : 05 56 96 50 11 - Fax : 05 56 79 72 28 courriel

Plus en détail

Tribunal de grande instance de Paris - 3ème chambre, 1ère section. Jugement du 1er février 2011. Société Adenclassifieds / société Solus immo

Tribunal de grande instance de Paris - 3ème chambre, 1ère section. Jugement du 1er février 2011. Société Adenclassifieds / société Solus immo Tribunal de grande instance de Paris - 3ème chambre, 1ère section Jugement du 1er février 2011 Société Adenclassifieds / société Solus immo Références de publication : - http://www.legalis.net FAITS ET

Plus en détail

Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP

Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP Article juridique publié le 20/11/2011, vu 2654 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM Nous envisagerons ci-après

Plus en détail

La protection des outils de référencement : l articulation entre contrefaçon et concurrence déloyale

La protection des outils de référencement : l articulation entre contrefaçon et concurrence déloyale La protection des outils de référencement : l articulation entre contrefaçon et concurrence déloyale Le référencement sur Internet est le mode de diffusion le plus fréquent de données, de produits et de

Plus en détail

DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES

DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES Un mémento incontournable pour tous les utilisateurs du web soucieux de protéger leurs bases de données Le droit français accorde aux bases de données un système original

Plus en détail

Tableau des dernières décisions en matière de liens commerciaux. Parties Juridiction Fondements juridiques- Motivation Sanctions

Tableau des dernières décisions en matière de liens commerciaux. Parties Juridiction Fondements juridiques- Motivation Sanctions La jurisprudence française ne sait plus sur quel pied danser s agissant des liens commerciaux et attend que la CJCE lui donne le rythme, par Cendrine Claviez, Avocat, avec la participation d Elodie Plard

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 CRÉER ET EXPLOITER DES FICHIERS. SECTION 2 La Commission pour la protection de la vie privée... 10

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 CRÉER ET EXPLOITER DES FICHIERS. SECTION 2 La Commission pour la protection de la vie privée... 10 TABLE DES MATIÈRES AVERTISSEMENT...5 INTRODUCTION...7 CHAPITRE 1 CRÉER ET EXPLOITER DES FICHIERS Le cadre légal... 9 La Commission pour la protection de la vie privée... 10 La notion de «données à caractère

Plus en détail

ANNEXE 4 CONDITIONS GENERALES D UTILISATION

ANNEXE 4 CONDITIONS GENERALES D UTILISATION ANNEXE 4 CONDITIONS GENERALES D UTILISATION L accès et l utilisation du site de CDGP accessible à l adresse http://www.cdgp.fr (ci-après «le Site») et des services qui y sont proposés (ci-après «les Services»)

Plus en détail

Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2)

Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2) Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2) - Les Bases De Données - Le multimédia - Les puces et topographies - La création générée par ordinateur 1 LES BASES DE DONNEES Depuis 1998, les Bases De

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIÈRES DU SERVICE D AGENT TRADEMARK CLEARINGHOUSE Version en date du 10/03/2014

CONDITIONS PARTICULIÈRES DU SERVICE D AGENT TRADEMARK CLEARINGHOUSE Version en date du 10/03/2014 DEFINITIONS : CONDITIONS PARTICULIÈRES DU SERVICE D AGENT TRADEMARK CLEARINGHOUSE Version en date du 10/03/2014 Abused DNL (Domain Name Labels) : Labels de Noms de Domaine dont l enregistrement a été considéré

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PARTIE 1 L ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE CHAPITRE 1 CADRE GÉNÉRAL

TABLE DES MATIÈRES PARTIE 1 L ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE CHAPITRE 1 CADRE GÉNÉRAL TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 5 PARTIE 1 L ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE CHAPITRE 1 CADRE GÉNÉRAL Le logiciel... 9 1. Quelle est la législation applicable?... 9 2. Le droit des brevets s applique-t-il aux

Plus en détail

Les créations des salariés : Quels droits? Qui peut les exploiter?

Les créations des salariés : Quels droits? Qui peut les exploiter? Les créations des salariés : Quels droits? Qui peut les exploiter? Jean-François Henrotte avocat aux barreaux de Liège et de Bruxelles jf.henrotte@elegis.be / http://ip.elegis.be Mai 2011 Plan 1. Des droits

Plus en détail

Droit de la propriété industrielle

Droit de la propriété industrielle Droit de la propriété industrielle Auteur(s) : Jean-Pierre Clavier Présentation(s) : Jean-Pierre Clavier est professeur de droit privé à l Université de Nantes. Il dirige l Institut de Recherche en Droit

Plus en détail

Promotion touristique et marketing électronique

Promotion touristique et marketing électronique Décoder le jargon juridique Promotion touristique et marketing électronique L approche juridique Julie TOMAS, Juriste TIC Aquitaine Europe Communication Décoder le jargon juridique I. L achat de mots-clés

Plus en détail

Utiliser des images sur Internet en toute légalité

Utiliser des images sur Internet en toute légalité Utiliser des images sur Internet en toute légalité Lorraine La facilité avec laquelle on trouve des images sur Internet peut vite faire oublier les règles élémentaires en matière de propriété intellectuelle.

Plus en détail

Les marques de commerce et les droits d'auteurs - l'essentiel pour les entrepreneurs

Les marques de commerce et les droits d'auteurs - l'essentiel pour les entrepreneurs Les marques de commerce et les droits d'auteurs - l'essentiel pour les entrepreneurs Hilal El Ayoubi, B.Sc., LL.B. Associé Avocat et Agent de marques de commerce Le 23 octobre 2012 Plan de la présentation

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du site Internet www.librisagorapro.be

Conditions générales d utilisation du site Internet www.librisagorapro.be Conditions générales d utilisation du site Internet www.librisagorapro.be Article 1 - Editeur du Site L éditeur du site Internet www.librisagorapro.be (ci-après le «Site») est la société SDLC s.a. avec

Plus en détail

QUEL CONTRAT POUR DEVELOPPER VOTRE RESEAU? 23 mars 2014

QUEL CONTRAT POUR DEVELOPPER VOTRE RESEAU? 23 mars 2014 QUEL CONTRAT POUR DEVELOPPER VOTRE RESEAU? 23 mars 2014 Stratégie juridique Vous avez pris la résolution de créer un réseau pour développer votre enseigne Le choix du ou des contrats de distribution est

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices)

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) 1. Les conditions générales d utilisation (CGU) décrites ci-dessous peuvent être complétées par les

Plus en détail

MODELES, LOGICIELS, BASES DE DONNEES

MODELES, LOGICIELS, BASES DE DONNEES MODELES, LOGICIELS, BASES DE DONNEES PRINCIPES JURIDIQUES NATHALIE MORCRETTE, INRA UCPI SOMMAIRE Modèles, quelle protection? Rappel des principes de protection des logiciels Focus sur les logiciels libres

Plus en détail

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37 CHAPITRE 3 10-1-1 37 CHAPITRE 3 RÈGLES D UTILISATION ET DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC A. UTILISATION DE LA MARQUE PEFC Les règles d utilisation de la marque PEFC figurent en annexe 16 du présent schéma

Plus en détail

Les bases de données clients dans le cadre du commerce B2B : Quelques aspects juridiques

Les bases de données clients dans le cadre du commerce B2B : Quelques aspects juridiques Atelier EBG - mardi 16 mars 2010 Les bases de données clients dans le cadre du commerce B2B : Quelques aspects juridiques Cathie-Rosalie JOLY Avocat au barreau de Paris Docteur en droit Cabinet ULYS http://www.ulys.net

Plus en détail

Créer son site internet. en toute légalité

Créer son site internet. en toute légalité Créer son site internet en toute légalité Julie TOMAS, Juriste TIC Aquitaine Europe Communication Plan de l intervention I. Les préalables à la création du site internet 1- le choix et l enregistrement

Plus en détail

Mots-clés et droit des marques. Ivan Cherpillod Avocat, BMP Associés Prof. UniL

Mots-clés et droit des marques. Ivan Cherpillod Avocat, BMP Associés Prof. UniL Mots-clés et droit des marques Ivan Cherpillod Avocat, BMP Associés Prof. UniL Google adwords Service de référencement payant Mots-clés peuvent être choisis, qui feront apparaître un lien promotionnel

Plus en détail

Multimédia : quels droits? pour qui?

Multimédia : quels droits? pour qui? Osez l innovation avec la CCI Atelier Multimédia : quels droits? pour qui? Jeudi 15 octobre 2015 Osez l innovation avec la CCI Atelier Agnès ROBIN Maître de conférences à la Faculté de Droit de Montpellier

Plus en détail

Benjamin LOUIS b.louis@alsace.com @benlouis - ATELIER - www.mondomaine.alsace #pointalsace #bzbalsace

Benjamin LOUIS b.louis@alsace.com @benlouis - ATELIER - www.mondomaine.alsace #pointalsace #bzbalsace Benjamin LOUIS b.louis@alsace.com @benlouis - ATELIER - www.mondomaine.alsace #pointalsace #bzbalsace Déroulement Le marché du domaine Les nouvelles extension Google Le.alsace Contexte Pourquoi mon domaine

Plus en détail

De la collecte à son intégration : la vie juridique de la donnée e scientifique à l Ifremer. Présentation DAJ - 27 mars 2007

De la collecte à son intégration : la vie juridique de la donnée e scientifique à l Ifremer. Présentation DAJ - 27 mars 2007 De la collecte à son intégration : la vie juridique de la donnée e scientifique à l Ifremer 1 INTRODUCTION La «donnée» est un terme qui n a pas de définition unique s imposant à tous Son contenu, sa nature

Plus en détail

Internet, mineurs et législation. Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015

Internet, mineurs et législation. Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015 Internet, mineurs et législation Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015 Introduction Les principales incriminations et l aggravation des peines liée à l usage des TIC La responsabilité

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION APPLICATION COGELEC

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION APPLICATION COGELEC CONDITIONS GENERALES D UTILISATION APPLICATION COGELEC Article 1 Définitions L «Application» : il s agit de l application mise à disposition des Clients par COGELEC. La «Base de données» : il s agit de

Plus en détail

CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 18 MAI 2011. La création de sites internet

CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 18 MAI 2011. La création de sites internet CCI DE SAÔNE-ET-LOIRE - ATELIER ENP 18 MAI 2011 La création de sites internet Le référencement de sites internet Je veux créer mon site internet Objectifs et démarche Les objectifs Définition Un site internet

Plus en détail

Comité consultatif sur l application des droits

Comité consultatif sur l application des droits F WIPO/ACE/10/7 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 21 JUILLET 2015 Comité consultatif sur l application des droits Dixième session Genève, 23 25 novembre 2015 EXPÉRIENCE DE LA SERBIE EN MATIÈRE DE RÈGLEMENT DES

Plus en détail

Les méthodes alternatives de résolution des conflits en matière de noms de domaine

Les méthodes alternatives de résolution des conflits en matière de noms de domaine Les méthodes alternatives de résolution des conflits en matière de noms de domaine Philippe Gilliéron Prof. Université Lausanne, Avocat, JSM Stanford Séminaire du Jeune Barreau Vaudois 30 octobre 2008

Plus en détail

Groupama S.A. Direction de la Communication Externe Département Internet et Multimédia Pôle Création / Médiathèque

Groupama S.A. Direction de la Communication Externe Département Internet et Multimédia Pôle Création / Médiathèque UTILISER LÉGALEMENT LES IMAGES Groupama S.A. Direction de la Communication Externe Département Internet et Multimédia Pôle Création / Médiathèque Crédit photo : DIGITALVISION SOMMAIRE Les photographies

Plus en détail

Droit des Marques et Noms de domaine. David Forest

Droit des Marques et Noms de domaine. David Forest Droit des Marques et Noms de domaine David Forest Présentation 1 Les marques Chapitre 1 - Qu'est-ce qu'une marque? 19 1 - Présentation 19 Définition 19 Nature 19 Comparaison avec les régimes du droit d'auteur

Plus en détail

Marques et internet Les liaisons dangereuses

Marques et internet Les liaisons dangereuses Les liaisons dangereuses Club Propial, 13 novembre 2012 Olivier Girard & Damien Quelier Conseils en Propriété Industrielle, Cabinet Nuss, Strasbourg Jean-Louis Kraemer Responsable juridique et RH Sté Méphisto,

Plus en détail

Le référencement en question : - Que dit la loi?

Le référencement en question : - Que dit la loi? Bruxelles 30 septembre 2014 Le référencement en question : - Que dit la loi? Etienne Wery Avocat aux barreaux de Bruxelles et de Paris Chargé d enseignement à l université etienne.wery@ulys.net www.ulys.net

Plus en détail

Images fixes et vidéo sur internet. Droits et devoir des utilisateurs

Images fixes et vidéo sur internet. Droits et devoir des utilisateurs Images fixes et vidéo sur internet Droits et devoir des utilisateurs Les photos et images Utilisation personnelle des images dans le cadre familiale = Copie privée (autorisée) Attention : la diffusion

Plus en détail

Noms de domaine la révolution est en marche! Gregg Vandenberghe

Noms de domaine la révolution est en marche! Gregg Vandenberghe 27 Novembre 2014 à 15h Noms de domaine la révolution est en marche! Gregg Vandenberghe Gregg Vandenberghe Fondateur gregg@domaine-pack.fr Noms de domaine & hébergement Création et positionnement Web SOMMAIRE

Plus en détail

Les nouvelles extensions internet : enjeux, opportunités et protection

Les nouvelles extensions internet : enjeux, opportunités et protection Les nouvelles extensions internet : enjeux, opportunités et protection Animé par : Maître Claire Mourrieras, avocate spécialiste en propriété intellectuelle et technologies de l information, Cabinet Fidal

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE SITE INTERNET

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE SITE INTERNET CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE SITE INTERNET 1. Objet Les présentes conditions générales ont pour objet de définir les modalités et conditions d utilisation des services proposés sur le site (ci-après

Plus en détail

THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ?

THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ? THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ? CHAPITRE 4 : Les droits de propriété industrielle, instruments juridiques de la concurrence. Après avoir défini la

Plus en détail

Le consommateur ne dispose pas du droit de renoncer à l'achat.

Le consommateur ne dispose pas du droit de renoncer à l'achat. CONVENTION DE PLACEMENT D ANNONCE Identification des parties D une part, la SPRL JSWR Consulting, inscrite à la Banque Carrefour des Entreprises de Belgique sous le numéro 0846.338.559 et sise à 4260 BRAIVES,

Plus en détail

Cour d appel de Paris Pôle 5 - Chambre 2. Arrêt du 28 mars 2014. Sofrigam / Carl G., Softbox Systems

Cour d appel de Paris Pôle 5 - Chambre 2. Arrêt du 28 mars 2014. Sofrigam / Carl G., Softbox Systems Cour d appel de Paris Pôle 5 - Chambre 2 Arrêt du 28 mars 2014 Sofrigam / Carl G., Softbox Systems Décision déférée : TGI Paris, 1er février 2013, 3e chambre 2e section Références de publication : http://www.legalis.net/

Plus en détail

DU DEPARTEMENT PROPRIETE INTELLECTUELLE ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

DU DEPARTEMENT PROPRIETE INTELLECTUELLE ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION LETTRE DU DEPARTEMENT PROPRIETE INTELLECTUELLE ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION JUIN 2010 P 2 Le dernier épisode du feuilleton de l épuisement des droits de propriété par la CJUE : Arrêt Coty Prestige

Plus en détail

ENREGISTREMENT DU NOM DE DOMAINE

ENREGISTREMENT DU NOM DE DOMAINE ENREGISTREMENT DU NOM DE DOMAINE 14/11/2008 Chaque ordinateur est identifié sur Internet par un numéro dit adresse IP (internet protocol) composé d une série de chiffres. Pour permettre la lisibilité et

Plus en détail

Conditions Générales de Vente (site e- commerce)

Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Préambule Les présentes conditions générales de vente sont conclues : ENTRE : - La société., domiciliée, immatriculée SIRET., désigné comme le Vendeur ET

Plus en détail

L essentiel sur l Afnic

L essentiel sur l Afnic «Moyens d actions sous.fr, la procédure Syreli» Isabel Toutaud 1 L essentiel sur l Afnic Association loi 1901 fondée en 1998 ; Gestionnaire historique du.fr mais également du.re,.pm,.tf,.wf,.yt Désignée

Plus en détail

Introduction au droit chinois de la propriété intellectuelle. Shujie FENG Tsinghua University, School of Law

Introduction au droit chinois de la propriété intellectuelle. Shujie FENG Tsinghua University, School of Law Introduction au droit chinois de la propriété intellectuelle Shujie FENG Tsinghua University, School of Law Plan Introduction générale Chapitre I Droit chinois des brevets Chpitre II Droit chinois des

Plus en détail

Droit du commerce électronique

Droit du commerce électronique Droit du commerce électronique Auteur(s) : Céline Castets-Renard Présentation(s) : Maître de conférences de droit privé, HDR, Université de Toulouse I CapitoleCo-directrice du Master 2 Droit et informatique

Plus en détail

DU DEPARTEMENT PROPRIETE INTELLECTUELLE ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

DU DEPARTEMENT PROPRIETE INTELLECTUELLE ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION LETTRE DU DEPARTEMENT PROPRIETE INTELLECTUELLE ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION OCTOBRE 2010 P 2 Cour de cassation, Chambre Commerciale 13 juillet 2010 Dernier épisode de l affaire GOOGLE ADWORDS? BREVES

Plus en détail

PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES

PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES PRÉVENTION by HISCOX DATA RISKS PROTÉGER VOS BASES DE DONNÉES Préambule La base de données est défi nie par l article L.112-3 du Code de la propriété intellectuelle comme un recueil d œuvres, de données

Plus en détail

1. Mentions légales. Société Editrice -ELIOR. -Société en commandite par actions. -61-69, rue de Bercy 75012 Paris, -RCS PARIS 380543678,

1. Mentions légales. Société Editrice -ELIOR. -Société en commandite par actions. -61-69, rue de Bercy 75012 Paris, -RCS PARIS 380543678, 1. Mentions légales Société Editrice -ELIOR -Société en commandite par actions -, -RCS PARIS 380543678, -capital social : 51617770,8 EUROS. Directeur de la publication Direction de la Communication Téléphone

Plus en détail

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson Travaux pratiques avec WordPress Karine Warbesson Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées par leurs propriétaires respectifs. Mise en pages réalisée par ARCLEMAX Illustration

Plus en détail

1er trimestre 2015 Version n 2. Les tendances PARL. Procédures alternatives de résolution de litiges de l Afnic

1er trimestre 2015 Version n 2. Les tendances PARL. Procédures alternatives de résolution de litiges de l Afnic 1er trimestre 2015 Version n 2 Les tendances PARL Avant-propos En 2012, l Afnic éditait pour la première fois les tendances SYRELI : Une mine d'informations pour tous ceux qui désiraient comprendre la

Plus en détail

L'utilisation du service mis en place par TEMPLAR, et décrit dans les présentes conditions générales, est entièrement gratuite.

L'utilisation du service mis en place par TEMPLAR, et décrit dans les présentes conditions générales, est entièrement gratuite. La société TEMPLAR a ouvert le site Internet globber.info. (Ci-après «le Site») L utilisation du Site implique de respecter les termes des présentes conditions d utilisation. En accédant au Site, tout

Plus en détail

DÉCISION DE L EXPERT Société Air France contre M. Stéphane Beaubrun Litige n DFR2010-0045

DÉCISION DE L EXPERT Société Air France contre M. Stéphane Beaubrun Litige n DFR2010-0045 CENTRE D ARBITRAGE ET DE MÉDIATION DÉCISION DE L EXPERT Société Air France contre M. Stéphane Beaubrun Litige n DFR2010-0045 1. Les parties Le Requérant est la société Air France, Roissy, France, représenté

Plus en détail

La défense de l actif immatériel de l entreprise sur l internet. I. L actif immatériel de l entreprise. a) Droit de propriété intellectuelle

La défense de l actif immatériel de l entreprise sur l internet. I. L actif immatériel de l entreprise. a) Droit de propriété intellectuelle La défense de l actif immatériel de l entreprise sur l internet Romain Robert et Etienne Wéry Avocats au barreau de Bruxelles Cabinet ULYS romain.robert@ulys.net etienne.wery@ulys.net I. L actif immatériel

Plus en détail

Contrat autorisant l Université Montpellier X à diffuser une thèse électronique

Contrat autorisant l Université Montpellier X à diffuser une thèse électronique Contrat autorisant l Université Montpellier X à diffuser une thèse électronique Entre : L Université Montpellier X, en son représentant légal :...... Adresse :.. Et : d'une part Mme, Mlle, M. (rayer la

Plus en détail

PRECISIONS CONCERANT LE SIGNALEMENT D UN CONTENU ILLICITE

PRECISIONS CONCERANT LE SIGNALEMENT D UN CONTENU ILLICITE PRECISIONS CONCERANT LE SIGNALEMENT D UN CONTENU ILLICITE Ces Précisions concernant le Signalement d un Contenu Illicite ont pour but de vous fournir une explication des questions figurant au formulaire

Plus en détail

Ressources APIE. Réutilisation des informations publiques, bases de données et marchés publics. de l immatériel. Cahier pratique.

Ressources APIE. Réutilisation des informations publiques, bases de données et marchés publics. de l immatériel. Cahier pratique. Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état Réutilisation des informations publiques, bases de données et marchés publics En bref La majorité des informations publiques détenues

Plus en détail

Référencement et visibilité sur Internet Comment améliorer la visibilité de son site internet sur les principaux moteurs de recherche?

Référencement et visibilité sur Internet Comment améliorer la visibilité de son site internet sur les principaux moteurs de recherche? 9 Référencement et visibilité sur Internet Comment améliorer la visibilité de son site internet sur les principaux moteurs de recherche? Le trafic d un site internet Le référencement naturel Les freins

Plus en détail

E-RÉPUTATION ET MAUVAISE RÉPUTATION

E-RÉPUTATION ET MAUVAISE RÉPUTATION E-RÉPUTATION ET MAUVAISE RÉPUTATION Ségolène Rouillé-Mirza Avocate au Barreau de Tours 15 février 2011 Introduction 1/2 Qu est ce que l e-réputation? Définition de réputation Dictionnaire Larousse: «Manière

Plus en détail

Noms de domaine Règles applicables et derniers développements

Noms de domaine Règles applicables et derniers développements Office fédéral de la communication OFCOM Noms de domaine Règles applicables et derniers développements Genève, 27 mai 2010 Stéphane Bondallaz, OFCOM Noms de domaine Une structure hiérarchique (www.) ofcom.admin.ch

Plus en détail

Guide juridique de l'e-commerce 7 règles à connaître pour la sécurisation juridique et la valorisation d'un site e-commerce

Guide juridique de l'e-commerce 7 règles à connaître pour la sécurisation juridique et la valorisation d'un site e-commerce Définir une politique de gestion des noms de domaine A. Introduction 13 B. Choisir son nom de domaine 15 1. ANNEXE - Texte visé 20 C. Vérifier les droits antérieurs 20 D. Anticiper les conflits de noms

Plus en détail

Créer un site e-commerce avec Dreamweaver CS4 et PHP/MySQL

Créer un site e-commerce avec Dreamweaver CS4 et PHP/MySQL Créer un site e-commerce avec Dreamweaver CS4 et PHP/MySQL 4 e édition Pearson Education France a apporté le plus grand soin à la réalisation de ce livre afin de vous fournir une information complète et

Plus en détail

Le geek politique #3 Entrepreneur et nom de domaine : choisir, utiliser et se protéger. 23 avril 2014 18h30-20h00 NUMA Paris

Le geek politique #3 Entrepreneur et nom de domaine : choisir, utiliser et se protéger. 23 avril 2014 18h30-20h00 NUMA Paris Le geek politique #3 Entrepreneur et nom de domaine : choisir, utiliser et se protéger 23 avril 2014 18h30-20h00 NUMA Paris L intervenant Charles-Edouard PEZE Juriste 2 Live tweet # #geekpolitique @gandi_net

Plus en détail

Start up et Propriété Intellectuelle

Start up et Propriété Intellectuelle Start up et Propriété Intellectuelle JOSQUIN LOUVIER, LECLERE & LOUVIER AVOCATS JOURNÉE RNB «START-UPS» CLUST R NUMERIQUE 15/10/2015 INTRODUCTION Start-ups numériques reposent souvent sur une innovation

Plus en détail

Proposition commerciale étude de référencement

Proposition commerciale étude de référencement A lʼattention de : Monsieur Fabien basset pour PARISLUXURYCAR 10, place Vendome 75001 Paris FRANCE Proposition commerciale étude de référencement Yann leroquais WEBMASTER +33.(0)1.75.50.59.04(ligne directe)

Plus en détail

Les outils du Web* : comment ça marche et à quoi ça sert?

Les outils du Web* : comment ça marche et à quoi ça sert? Sites Web Les outils du Web* : comment ça marche et à quoi ça sert? Sites marchands, e-commerce Forums Blogs Réseaux sociaux grand public : Facebook, Twitter Réseaux sociaux professionnels : Linkedin,

Plus en détail

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié N 50729#02 L invention de salarié REPèREs Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié titre chapitre L invention de salarié Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de

Plus en détail

Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google!

Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google! Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google! En seulement 2 étapes faciles! Imprimez ce document 1 Mention Légale Tous les efforts ont été déployés afin de représenter avec

Plus en détail

Le saviez-vous? L optimisation Google Adwords est la Clé pour

Le saviez-vous? L optimisation Google Adwords est la Clé pour Le saviez-vous? L optimisation Google Adwords est la Clé pour.......... échapper au piège de «Quality Score», l instrument qui détermine le coût au clic des annonces adwords. Autorisation de diffusion

Plus en détail

«Les nouvelles technologies & les compétences numériques»

«Les nouvelles technologies & les compétences numériques» Formation «La Mallette du Dirigeant» «Les nouvelles technologies & les compétences numériques» BULLETIN D INSCRIPTION «La Mallette du Dirigeant» A renvoyer par fax ou par courriel à :Formation Continue

Plus en détail

Conditions Générales de vente de Alpine Lab Applicables à compter du 1er janvier 2015

Conditions Générales de vente de Alpine Lab Applicables à compter du 1er janvier 2015 Conditions Générales de vente de Alpine Lab Applicables à compter du 1er janvier 2015 ENTRE LES SOUSSIGNÉS Alpine Lab, Société À Responsabilité Limitée au capital de 10.000, enregistrée au RCS de Lyon

Plus en détail

L internet et la protection de l innovation

L internet et la protection de l innovation L internet et la protection de l innovation Par Michel ABELLO Avocat à la Cour Copyright Michel Abello, 2000-06 1 Ordonnance de référé du TGI de Paris du 14 août 1996 Interdiction de reproduire l oeuvre

Plus en détail

Pierre MASSOT, Avocat au Barreau de Paris Vanessa GODIER, Avocat au Barreau de Paris

Pierre MASSOT, Avocat au Barreau de Paris Vanessa GODIER, Avocat au Barreau de Paris Pierre MASSOT, Avocat au Barreau de Paris Vanessa GODIER, Avocat au Barreau de Paris Salon Pack & Gift Cadeaux promotionnels et packaging, identification et évaluation des risques en matière de propriété

Plus en détail

Introduction aux contrats de licences : l exemple des logiciels.

Introduction aux contrats de licences : l exemple des logiciels. SEMINAIRE ECONOMIE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE ECOLE DES MINES DE PARIS Introduction aux contrats de licences : l exemple des logiciels. Emmanuel Gougé Avocat (Cour d Appel de Paris) Solicitor (England

Plus en détail

Contrat de concession exclusive de vente

Contrat de concession exclusive de vente infos@droitbelge.net Contrat de concession exclusive de vente Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat (Bruxelles) E-mail: fd@lex4u.com Tel: + 32 2 340 97 04 Web: www.lex4u.com AVERTISSEMENT Le contrat proposé

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT AGENCES

CONVENTION DE PARTENARIAT AGENCES CONVENTION DE PARTENARIAT AGENCES ENTRE, La société SHOPPING FLUX SARL, dont le siège social est situé : 21 avenue du Fort 92120 Montrouge Immatriculée au registre du commerce et des sociétés sous le numéro

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE DEVBOOKING.COM

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE DEVBOOKING.COM CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE DEVBOOKING.COM I. Définitions et champ d application On désigne par «DEVBOOKING» la Société DEVBOOKING SAS. DEVBOOKING SAS au capital de 10.000 euros, dont le

Plus en détail

Principes d AdWords. Quelques mots de présentation. Une audience large : les réseaux de ciblage. Réseau de recherche

Principes d AdWords. Quelques mots de présentation. Une audience large : les réseaux de ciblage. Réseau de recherche 3 Principes d AdWords Les deux premiers chapitres de ce livre, plutôt généraux, ont présenté l univers d Internet et de la publicité en ligne. Vous devriez maintenant être convaincu de l intérêt d une

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE RÉUNION D INFORMATION SUR LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EN MATIÈRE DE BASES DE DONNÉES

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE RÉUNION D INFORMATION SUR LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EN MATIÈRE DE BASES DE DONNÉES OMPI DB/IM/7 ORIGINAL : anglais DATE : 18 novembre 1997 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE RÉUNION D INFORMATION SUR LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EN MATIÈRE DE BASES DE DONNÉES

Plus en détail

SITE INTERNET 14/11/2008

SITE INTERNET 14/11/2008 SITE INTERNET 14/11/2008 Internet est un espace soumis aux règles de droit commun et, depuis le 21 juin 2004, aux dispositions de la loi pour la confiance dans l économie numérique (LCEN). Si des questions

Plus en détail

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia

AdWords Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Faites la promotion de votre entreprise sur Google avec MidiMédia Nous créons vos annonces Nos experts, créent vos annonces et choisissent des mots clés qui sont des mots ou des expressions en rapport

Plus en détail

DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire?

DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire? DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire? FICHE CONSEIL Page : 1/7 Le choix d un nom sous lequel exercer son activité, la création d un logo, l élaboration d une charte graphique ne sont pas

Plus en détail

CMA Paris, le 19 mars 2015 #Tendances numériques. Intervenant Cabinet d Avocats Cohen-Hadria 248 Bd Raspail 75014 Paris

CMA Paris, le 19 mars 2015 #Tendances numériques. Intervenant Cabinet d Avocats Cohen-Hadria 248 Bd Raspail 75014 Paris LE DROIT DU NUMÉRIQUE AU SERVICE DES ARTISANS Points d attention CMA Paris, le 19 mars 2015 #Tendances numériques Intervenant Cabinet d Avocats Cohen-Hadria 248 Bd Raspail 75014 Paris CONTEXTE Actualité

Plus en détail

VIS MA VIE D EXPERT COMPTABLE. Comment sortir la tête de l eau?

VIS MA VIE D EXPERT COMPTABLE. Comment sortir la tête de l eau? VIS MA VIE D EXPERT COMPTABLE Comment sortir la tête de l eau? INTERNET ET LES EXPERTS COMPTABLES HIER, AUJOURD HUI, APRÈS : LE WEB DEVIENT UNE NÉCESSITÉ Baisse des coûts de production Concurrence féroce

Plus en détail

D origine destiné à la conception de blog, WordPress est devenu l outil incontournable dans la liste des systèmes de gestion de contenus..

D origine destiné à la conception de blog, WordPress est devenu l outil incontournable dans la liste des systèmes de gestion de contenus.. WordPress - CMS open-source Permet de créer simplement des sites internet ou de blogs. D origine destiné à la conception de blog, WordPress est devenu l outil incontournable dans la liste des systèmes

Plus en détail