Pollution lumineuse en Ile de France Etat des lieux - Prévention

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pollution lumineuse en Ile de France Etat des lieux - Prévention"

Transcription

1 Pollution lumineuse en Ile de France Etat des lieux - Prévention Pierre Brunet Association Nationale pour la Protection du Ciel Nocturne 31/5/2003 RAP

2 Pollution lumineuse en Ile de France Cet exposé de sensibilisation à la pollution lumineuse à l adresse des Pouvoirs Publics a été présenté à plusieurs reprises : 4/6/2 Commission Environnement du PNR du Gâtinais 18/6/2 Conférence Nature & Découvertes 30/7/2 Service ISO Renault Lardy 11/11/2 Cité des sciences et de l industrie 2/4/3 Direction Environnement du Conseil Général de l Essonne 31/5/2003 RAP

3 Objet : Pourquoi contenir la pollution lumineuse? Les moyens d y parvenir 31/5/2003 RAP

4 Pollution lumineuse Définition Pollution? Etat des lieux en Ile de France Prévention 31/5/2003 RAP

5 Définition : La «pollution lumineuse» se définit par l impact de la lumière artificielle sur l environnement. 31/5/2003 RAP

6 Pollution? Impact sur le paysage nocturne : observation du ciel étoilé Impact sur la faune 31/5/2003 RAP

7 Pollution? Impact sur le paysage nocturne : observation du ciel étoilé PREALABLE Les objets d études de l astronomie sont par nature des objets très faiblement lumineux D où la course aux grands miroirs, collecteurs de lumière D où la fuite devant les lumières parasites 31/5/2003 RAP

8 Pollution? Impact sur le paysage nocturne : observation du ciel étoilé Le paysage nocturne en 2002 Alexis Bosson 31/5/2003 RAP

9 Pollution? Impact sur le paysage nocturne : observation du ciel étoilé Le paysage nocturne en 2002 Joe Roberts 31/5/2003 RAP

10 Pollution? Impact sur le paysage nocturne : observation du ciel étoilé Derrière la pollution lumineuse, le ciel étoilé. Le ciel rural tel qu il était dans les années 1950 Joe Roberts 31/5/2003 RAP

11 Pollution? Impact sur le paysage nocturne : observation du ciel étoilé Ainsi, «personne» n a vu l aurore boréale dans la nuit du 6 au 7 avril 2000 dans le ciel de France de 22h à 04h 31/5/2003 RAP

12 Pollution? Impact sur le paysage nocturne : observation du ciel étoilé Ainsi, «personne» n a vu l aurore boréale dans la nuit du 6 au 7 avril 2000 dans le ciel de France de 22h à 04h Emmanuel Lesieur 31/5/2003 RAP

13 Pollution? Impact sur le paysage nocturne : observation du ciel étoilé Ni celle du 21 octobre 2001 Jean- Christoffe Dalouzy 31/5/2003 RAP

14 Pollution? Impact sur le paysage nocturne : observation du ciel étoilé Le ciel étoilé au cœur de la ville, sur les toiles de Van Gogh. 31/5/2003 RAP

15 Pollution? Impact sur le paysage nocturne : observation du ciel étoilé Le ciel étoilé au cœur de la ville, sur les toiles de Van Gogh. 31/5/2003 RAP

16 Pollution? Impact sur le paysage nocturne : observation du ciel étoilé Comète de /5/2003 RAP

17 Pollution? Impact sur le paysage nocturne : observation du ciel étoilé Comète de /5/2003 RAP

18 Pollution? Impact sur la faune La vie aime la nuit la nuit comme «habitat» le noir comme «ressource» : Notion de ressource à la fois naturelle et culturelle, récemment introduite au niveau du National Park Service (NPS) américain 31/5/2003 RAP

19 Pollution? Impact sur la faune Grands et moyens mammifères Souvent se nourrissent de nuit Souvent se déplacent de nuit Et le chat domestique!... 31/5/2003 RAP

20 Pollution? Impact sur la faune Les oiseaux nocturnes Ils fuient la lumière Les rapaces nocturnes, très sensibles à l éblouissement, sont retrouvées écrasées le long des routes (mais aussi Pétrels, Courlis, Macareux, ) Les «plans lumière», très tentants sur les lieux historiques (châteaux, domaines, églises, chapelles, moulins, ponts, lavoirs, puits, ), ont un impact fort sur l habitat des espèces nocturnes, particulièrement celui des chauves-souris 31/5/2003 RAP

21 Pollution? Impact sur la faune Les oiseaux migrateurs Ils sont particulièrement exposés : cours fluviaux, littoraux, sur-éclairés. 9 octobre 2000 au matin, 344 cadavres d oiseaux migrateurs jonchent le tablier du pont Øresundsbron, reliant le Danemark à la Suède Grive musicienne : 288 Rouge-gorge : 46 Alouette des champs : 5 Pierre Mens Perturbation considérable étudiée sur le site de l aéroport de Malpensa (Italie) à l intersection de deux couloirs 31/5/2003 RAP de migration.

22 Pollution? Impact sur la faune Les insectes La lumière est un piège fatal pour la plupart des espèces. Deuxième cause d extinction après les pesticides. Source : Muséum d Histoire Naturelle Après un délais de 2 ans, un point lumineux ne piège plus d espèces remarquables : la décimation est totale. 31/5/2003 RAP

23 Pollution? Impact sur la faune Le milieu marin La pèche au lamparos, à la fois largement répandue et très réglementée. 31/5/2003 RAP

24 Pollution? Impact sur la faune En résumé : La lumière artificielle s inscrit dans le processus de fragmentation des habitats 31/5/2003 RAP

25 Etat des lieux Images satellite Sur le terrain 31/5/2003 RAP

26 Etat des lieux Images satellite NOAA-DMSP 31/5/2003 RAP

27 Etat des lieux Images satellite Images du «Defense Meteorological Satellite Program» disponibles depuis Destinées à relever la couverture nuageuse, éclairée par la Lune Orbites polaires à 830 km, révolution en 101 mn, résolution 1 km NOAA-DMSP Vallées du nord des états-unis et du Canada 31/5/2003 RAP

28 Etat des lieux Images satellite Les travaux de l Université de Padoue (Cinzano, Falchi) et du National Geophysical Data Center (Elvidge) Repérage des régions sans couverture nuageuse Réduction de l hygrométrie Intégration de la totalité de l émission lumineuse (angle de vue) Cartographie des sources d émission lumineuse dirigées vers le ciel NOAA-DMSP NGDC-Université de Padoue Nord-Est de l Italie 31/5/2003 RAP

29 Etat des lieux Images satellite Les travaux de l Université de Padoue (Cinzano, Falchi) et du National Geophysical Data Center (Elvidge) Prise en compte de l atmosphère : hygrométrie, aérosols NOAA-DMSP NGDC-Université de Padoue Nord-Est de l Italie 31/5/2003 RAP

30 Etat des lieux Images satellite Les travaux de l Université de Padoue Falchi) et du National Geophysical Data Center (Elvidge) Prise en compte de l atmosphère : Cartographie du rapport de luminosité artificielle/naturelle du ciel (luminance ou «fond de ciel») au zénith (perte en magnitude) NOAA-DMSP NGDC-Université de Padoue < 10% : noir (< 0,10 magnitude) < 33% : bleu (< 0,31 magnitude) < 100% : vert (< 0,75 magnitude) < 300% : jaune (< 1,5 magnitudes) < 900% : orange (< 2,5 magnitudes) < 2700% : rouge (< 3,6 magnitudes) > 2700% : blanc (> 3,6 magnitudes) Nord-Est de l Italie 31/5/2003 RAP

31 Etat des lieux Images satellite NOAA-DMSP 31/5/2003 RAP

32 Etat des lieux Images satellite NOAA-DMSP 31/5/2003 RAP

33 Etat des lieux Images satellite NOAA-DMSP 31/5/2003 RAP

34 Etat des lieux Images satellite NOAA-DMSP 31/5/2003 RAP

35 Etat des lieux Images satellite NOAA-DMSP 31/5/2003 RAP

36 Etat des lieux Images satellite NOAA-DMSP 31/5/2003 RAP

37 Etat des lieux Images satellite Ile de France Vallée du Rhône Alpes Atlantique Centre Massif Central IGN-Ciel&Espace Cinzano-Elvidge Falchi Juillet 2002, publication par Ciel et Espace de la superposition des travaux de Cinzano sur une carte de France IGN 31/5/2003 RAP

38 Etat des lieux Images satellite Ile de France Vallée du Rhône Alpes Atlantique Centre Massif Central IGN-Ciel&Espace Cinzano-Elvidge Falchi Juillet 2002, publication par Ciel et Espace de la superposition des travaux de Cinzano sur une carte de France IGN 31/5/2003 RAP

39 Etat des lieux Sur le terrain Mon télescope Ø 380 mm, Formule optique de Newton, avec tube ouvert type Serrurier et monture altazimuthale Dobson Télescope Obsession 31/5/2003 RAP

40 Etat des lieux Sur le terrain Au sud de Paris Dans le Parc Naturel Régional du Gâtinais (91/77) Michelin 31/5/2003 RAP

41 Etat des lieux Sur le terrain 55 km au sud de Paris Dans le Parc Naturel Régional du Gâtinais NOAA-DMSP 31/5/2003 RAP

42 Etat des lieux Sur le terrain 55 km au sud de Paris Dans le Parc Naturel Régional du Gâtinais 31/5/2003 RAP

43 Etat des lieux Sur le terrain 55 km au sud de Paris Dans le Parc Naturel Régional du Gâtinais En savoir plus sur la position du PNR du Gâtinais Français : 1, 2,3,4,5,6,7,8, 9,10 31/5/2003 RAP

44 Etat des lieux Sur le terrain S O N E En savoir plus sur la technique de prise de vue Malesherbes Etampes Auvers S t Georges Paris Evry-Corbeil (Villeneuvesur-Auvers) La Ferté Alais Milly - Fontainebleau Animer avec PixScreen (ouvrir Images_PixS creenlite/187 _031polhor2p Depuis mon «observatoire» à Villeneuve-sur-Auvers (91) dans le Parc Naturel Régional du Gâtinais 31/5/2003 RAP

45 Etat des lieux Sur le terrain N E S O En savoir plus sur la technique de prise de vue Animer avec PixScreen (ouvrir Images_PixS creenlite/18 7_000polhor Paris Evry-Corbeil St-Vrain L Orme Renault La gare de Bouray Banlieue pavillonnaire dans le Sud-Essonne, Lardy, 45 km au sud de Paris. Temps brumeux. 31/5/2003 RAP

46 Etat des lieux Sur le terrain 45 km au sud de Paris Lardy (91), pavillon de banlieue : Environ 20 étoiles dans ce secteur de la Grande Ourse StarCalc A.E. Zavalishin (degré 6 sur l échelle de Bortle magnitude 5,5) 31/5/2003 RAP

47 Etat des lieux Sur le terrain 55 km au sud de Paris Villeneuve-sur- Auvers, hors agglomération, PNR du Gâtinais : Environ 40 étoiles dans ce secteur de la Grande Ourse StarCalc A.E. Zavalishin (degré 5 sur l échelle de Bortle magnitude 6) 31/5/2003 RAP

48 Etat des lieux Sur le terrain Lot, Haute- Corse (hors agglomération) : Environ 400 étoiles dans ce secteur de la Grande Ourse (degré 2 sur l échelle de Bortle magnitude 7,5) StarCalc A.E. Zavalishin A chaque magnitude perdue, le nombre d étoiles/d objets visibles est divisée par 4 31/5/2003 RAP

49 Etat des lieux Sur le terrain 45 km au sud de Paris Lardy (91), pavillon de banlieue : Amas de galaxies de la Vierge, 50 millions d années lumière (degré 6 sur l échelle de Bortle) igital Sky Survey NASA 31/5/2003 RAP

50 Etat des lieux Sur le terrain 55 km au sud de Paris Villeneuve-sur-Auvers, hors agglomération, PNR du Gâtinais : Amas de galaxies de la Vierge, 50 millions d années lumière (degré 5 sur l échelle de Bortle) igital Sky Survey NASA 31/5/2003 RAP

51 Etat des lieux Sur le terrain Lot, Haute-Corse (hors agglomération) : Amas de galaxies de la Vierge, 50 millions d années lumière (degré 2 sur l échelle de Bortle) igital Sky Survey NASA 31/5/2003 RAP

52 Prévention Le cadre Les matériels Orientation de l émission La plage horaire de fonctionnement Modération des «plans lumière» Aspect sécuritaire 31/5/2003 RAP

53 Prévention Le cadre Agenda 21 (Rio) Notion de développement durable Protocole de Kyoto Ratifié par la France et qui précise que les signataires mettent tout en œuvre pour diminuer la demande en énergie Charte Green Light Relayée par l ADEME dans le cadre du protocole de Kyoto, à vocation européenne Résolutions «International Astronomic Union/UNESCO» de 1992 et 1997 Norme environnementale ISO /5/2003 RAP

54 Prévention Les matériels 1 Le pire A fuir 60% de l émission au dessus de l horizontale Mac Donald observatory Même si la puissance installée est généralement faible. 31/5/2003 RAP

55 Prévention Les matériels 2 Le mauvais A éviter Abat-jour partiel Verre protecteur proéminent, éblouissant 30% de l émission au dessus de l horizontale S apparente à chauffer un local fenêtres ouvertes Mac Donald observatory 31/5/2003 RAP

56 Prévention Les matériels 2 Le mauvais Mazda Montmartre avec ampoule apparente avec verre dépoli Philips City Vision Mac Donald observatory 31/5/2003 RAP

57 Prévention Les matériels 2 Le mauvais Ce modèle de base Mazda Montmartre avec ampoule tombante avec verre opalescent détruit l environnement nocturne de l Ile de France Son émission n est pas dirigé, 30% du flux lumineux est émis au-dessus de l horizontale Ce modèle de base n a pas l agrément de la Ville de Paris 31/5/2003 RAP

58 Prévention Les matériels 2 Le mauvais Mazda Estoril Mazda Comète avec globe Philips Residium Mac Donald observatory 31/5/2003 RAP

59 Prévention Les matériels 3 Le bon Abat-jour total Verre protecteur plat, non éblouissant <5% de l émission au dessus de l horizontale (Conforme au cahier des charges de la Ville de Paris) Mac Donald observatory Mac Donald observatory 31/5/2003 RAP

60 Prévention Les matériels 3 Le bon Mazda Montmartre avec ampoule sous capot avec verre transparent Mac Donald observatory Philips Traffic Vision avec verre plat 31/5/2003 RAP

61 Prévention Les matériels Principe d un matériel bien conçu Le mauvais Energie perdue Le bon Emission souhaitée Emission souhaitée Rendement dans la demi-sphère inférieure > 95% Cahiers des charges Ville de Paris 31/5/2003 RAP

62 Prévention Les matériels 3 Le bon Mazda Syplan Mazda Comète sans globe Mac Donald observatory 31/5/2003 RAP

63 Prévention Les matériels 3 Le bon Philips Iridium avec verre plat Thorn Alpha 2000 & Eight avec verre plat Thorn Riviera avec verre plat Thorn Riga avec verre plat Thorn Triumph avec verre plat Mac Donald observatory 31/5/2003 RAP

64 Prévention Orientation de l émission Orienter le flux lumineux vers sa cible : le sol Eviter l éblouissement Abat-jour couvrant 31/5/2003 RAP

65 Prévention Orientation de l émission Orienter le flux lumineux de haut en bas Abat-jour couvrant Mac Donald observatory 31/5/2003 RAP

66 Prévention La Puissance installée Exemples de recommandations des organismes allemands (LiTG) Parkings : Quartiers résidentiels : Puissance recommandée < 15 lux En savoir plus : A comparer à la plage lux classiquement observée en France sur les réalisations récentes. 31/5/2003 RAP

67 Prévention La plage horaire de fonctionnement Cerny (91 PNR Gâtinais) Consultation de la population 25% de réponses au questionnaire 56% en faveur de l extinction en fin de soirée Mennecy (91) En savoir plus sur la consultation de Cerny : 1, 2,3,4 Réflexion sur l extinction d un point lumineux sur deux en fin de soirée 31/5/2003 RAP

68 Prévention La plage horaire de fonctionnement Quelques communes du PNR du Gâtinais appliquent cette mesure Cerny Boissy-le-Cutté Villeneuve-sur-Auvers Vayres-sur-Essonnes Des sites industriels ISO Centre d essais Renault Lardy (91) 31/5/2003 RAP

69 Prévention La plage horaire de fonctionnement L éclairage des tours, un sujet d actualité La tour AXA à la Défense est éteinte en fin de soirée pour éviter les impacts d oiseaux Campagne bruxelloise «Switch off» 31/5/2003 RAP

70 Prévention Modération des «plans lumière» L éclairage des monuments parisiens est coupé à 1 heure du matin. Les églises d Ile de France sont éclairées toute la nuit Alexis Bosson 31/5/2003 RAP

71 Prévention Aspect sécuritaire Eclairage public et sécurité routière Sur les voies fortement éclairées, la fréquence des accidents baisse, mais leur gravité augmente. Ville de Paris, L éclairage des ronds-points n a pas d incidence sur la fréquence des accidents. The Lighting Journal, June/July L'éclairage le long des autoroutes n'apporte pas un plus en matière de sécurité routière. Certes, il accroît la visibilité du conducteur, mais celui-ci se sent plus en sécurité et appuie sur l'accélérateur. De plus, les poteaux d'éclairage représentent des obstacles rigides. Soulignons que cet éclairage ronge une bonne partie du budget d'entretien des routes : quelque 25 millions d'euros par an! Rapport du Ministère de L Equipement et des Transports belge, septembre /5/2003 RAP

72 Prévention Aspect sécuritaire Eclairage public et sécurité routière Signalisation horizontale alternative Produits Signature SA Balises Plots «Stimsonite» Plots «Astucia» Flash clignotant par diode électroluminescente solaire (!) 31/5/2003 RAP

73 Prévention Aspect sécuritaire L éclairage réduit-il la criminalité? Aucune étude n a permis de l affirmer «L'éclairage est l'objet d'une attention considérable. Pourtant les modèles proposés ne sont pas issus d'études élaborées, et leur efficacité est mitigée. On ne peut avoir qu'une assurance très limitée qu'un éclairage renforcé prévienne la criminalité, en particulier parce que l'on ne sait pas si les délinquants utilisent la lumière à leur propre avantage. A défaut de meilleures théories qui précisent où et quand l'éclairage peut être efficace, et d'évaluations rigoureuses de la pertinence d'un éclairage, on ne peut scientifiquement évaluer l'apport de l'éclairage». In «PREVENTING CRIME: WHAT WORKS, WHAT DOESN'T, WHAT'S PROMISING, A REPORT TO THE UNITED STATES CONGRESS, Prepared for the National Institute of Justice, 1997» 31/5/2003 RAP

74 Prévention Aspect sécuritaire L éclairage réduit-il la criminalité? En savoir plus : Les fabricants l affirment Pourtant leurs statistiques font preuve d humilité : 10 lux constitueraient un optimum (source LiTG) 31/5/2003 RAP

75 Prévention Aspect sécuritaire En revanche, les éclairages à détecteur de mouvement peuvent être d une efficacité redoutable par rapport à un éclairement continu. (La majorité des cambriolages a lieu en plein jour). L impact de l éclairage sur la criminalité est complexe. Il n est qu un élément parmi de nombreux autres facteurs. Chaque cas est particulier et les généralisations sont simplistes. La pratique d un bon éclairage ira dans le sens de la sécurité : Éviter l éblouissement Accroître la visibilité ne veut pas dire éclairer plus 31/5/2003 RAP

76 Conclusions Les raisons d un engagement à limiter la pollution lumineuse : Préserver aux hommes la vision du ciel étoilé, Préserver l'habitat des espèces nocturnes, Limiter la consommation énergétique, et la production de déchets qui en découle, Particulièrement, mission des PNR d Ile de France d expérimenter le développement durable. 31/5/2003 RAP

77 Conclusions Intégrer un critère d impact environnemental de l éclairage artificiel Par le choix des bonnes options techniques Par la définition de plages horaires de fonctionnement 31/5/2003 RAP

78 Références P. Cinzano, F. Falchi, C.D. Elvige, K.E. Baugh. The artificial night sky brightness mapped from DMSP satellite Operational Linescan System measurements. Mon. Not. R. Astron. Soc. 318, (2000). P. Cinzano, F. Falchi, C.D. Elvige. The first world atlas of the artificial night sky brightness. Mon. Not. R. Astron. Soc. 000, 1-16 (2001). Deutsche Lichttechnische Gesellschaft LiTG, Fördergemeinschaft Gutes Licht FGL, International Dark sky Association, Association Nationale pour la Protection du Ciel Nocturne (ANPCN), Société Astronomique de France (SAF), 3, rue Beethoven, Paris. Forum de discussion Guide de l espace public. L éclairage public. Mairie de Paris. Direction de la Voirie et des Déplacements. Avril Marché de fournitures. Cahier des clauses techniques particulières (CCTP). Objet : fourniture d appareils d éclairages extérieurs. Mairie de Paris, Direction de la Voirie et des Déplacements, Service de la Gestion des Infrastructures. John Bortle. Introducing the Bortle dark-sky scale. Sky&Telescope, February Syndicat de l Eclairage.17, rue Hamelin, Paris cedex 16, Catalogue Mazda Catalogue Philips Catalogue Thorn Digital Sky Survey. NASA/HEASARC. Alexander E. Zavalishin. StarCalc PixScreen TM Lite, version Crédit photos : Alexis Bosson, Jean-Christophe Dalouzy, Emmanuel Lesieur, Pierre Mens, Joe Roberts, Pierre Brunet 31/5/2003 RAP

Pollution lumineuse en Provence Etat des lieux - Prévention

Pollution lumineuse en Provence Etat des lieux - Prévention Pollution lumineuse en Provence Etat des lieux - Prévention Pierre Brunet Association Nationale pour la Protection du Ciel Nocturne 10/7/2003 PNR du Lubéron 1 Pollution lumineuse en Provence Cet exposé

Plus en détail

Pollution lumineuse?

Pollution lumineuse? Pollution lumineuse? Il s agit de toute modification de l'environnement nocturne naturel et de toute nuisance provoquée par l usage inadéquat et abusif de lumière artificielle. provoque l éblouissement

Plus en détail

La pollution lumineuse

La pollution lumineuse La pollution lumineuse Un problème des solutions! Sauvons le ciel étoilé (et notre énergie)! Structure de la présentation Qu est-ce que la pollution lumineuse? Voilement des étoiles Sécurité et visibilité

Plus en détail

La citadelle de Sisteron : l émergence d une approche innovante de la mise en lumière. Paul VERNY CEREMA/DTER Med

La citadelle de Sisteron : l émergence d une approche innovante de la mise en lumière. Paul VERNY CEREMA/DTER Med La citadelle de Sisteron : l émergence d une approche innovante de la mise en lumière Paul VERNY CEREMA/DTER Med Le projet de la citadelle de Sisteron Les objectifs du projet - Valorisation nocturne du

Plus en détail

Impact de l éclairage artificiel sur la santé humaine, la faune et la flore

Impact de l éclairage artificiel sur la santé humaine, la faune et la flore Impact de l éclairage artificiel sur la santé humaine, la faune et la flore Johanne Roby, professeur-chercheure Cégep de Sherbrooke Groupe de recherche sur la lumière Luminosité à partir de sources naturelles

Plus en détail

- Un site rural équipé ou non d infrastructures utilisées régulièrement pour observer la voute céleste

- Un site rural équipé ou non d infrastructures utilisées régulièrement pour observer la voute céleste - Un observatoire astronomique professionnel - Un observatoire astronomique amateur - Un site rural équipé ou non d infrastructures utilisées régulièrement pour observer la voute céleste - Un site classé:

Plus en détail

Les pollutions. 3 Agir chez soi 5. 4 Agir dans sa commune 7 4/1 - Les actions 7 4/2 - Les soutiens 9. 5 Pour en savoir plus 9

Les pollutions. 3 Agir chez soi 5. 4 Agir dans sa commune 7 4/1 - Les actions 7 4/2 - Les soutiens 9. 5 Pour en savoir plus 9 Les pollutions lumineuses Vous souvenez-vous d avoir marché dans une vraie nuit noire récemment? Non? En cause un phénomène nouveau : les pollutions lumineuses. Leurs conséquences : la disparition du ciel

Plus en détail

photo Sky & Telescope avant et après application des critères

photo Sky & Telescope avant et après application des critères Association Nationale pour la Protection du Ciel Nocturne ( A.N.P.C.N. ) Société Astronomique de France 3, rue Beethoven - 75016 PARIS E-mail : anpcn@astrosurf.com Site ANPCN : http://www.astrosurf.com/anpcn

Plus en détail

Réserve Internationale de Ciel Etoilé du Pic du Midi. Informations et chiffres essentiels

Réserve Internationale de Ciel Etoilé du Pic du Midi. Informations et chiffres essentiels Réserve Internationale de Ciel Etoilé du Pic du Midi Informations et chiffres essentiels 2014 La Réserve Internationale de Ciel Etoilé du Pic du Midi Informations et chiffres essentiels Initié en 2009

Plus en détail

La «pollution lumineuse» se définit par l impact de la lumière artificielle sur l environnement

La «pollution lumineuse» se définit par l impact de la lumière artificielle sur l environnement La «pollution lumineuse» se définit par l impact de la lumière artificielle sur l environnement Impact sur le paysage nocturne Impact sur la faune Impact sur la flore Impact sur l humain Eclairage des

Plus en détail

Nuits des Étoiles les vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 août

Nuits des Étoiles les vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 août Observatoire Jean-Marc Becker. contact@aafc.fr 34 Parc de l'observatoire http://aafc.fr 25000 Besançon Tél : 03 81 88 87 88 Lettre d information n 27 Juillet-Août 2013 Nuits des Étoiles les vendredi 9,

Plus en détail

DONNÉES À COLLECTER AVANT USAGE DU QUESTIONNAIRE EN LIGNE

DONNÉES À COLLECTER AVANT USAGE DU QUESTIONNAIRE EN LIGNE Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l Environnement Nocturnes Retrouvez informations et conseils sur www.villes-et-villages-etoiles.fr Promouvoir la qualité de votre environnement nocturne,

Plus en détail

La lumière des hommes empêche de voir la lumière des étoiles! C est la pollu8on lumineuse!

La lumière des hommes empêche de voir la lumière des étoiles! C est la pollu8on lumineuse! La lumière des hommes empêche de voir la lumière des étoiles! C est la pollu8on lumineuse! photo du ciel à la campagne la même vue prise en ville La pollu8on lumineuse nous encercle tous Image «fish-eye»

Plus en détail

GUIDE D ASTROPHOTOGRAPHIE

GUIDE D ASTROPHOTOGRAPHIE GUIDE D ASTROPHOTOGRAPHIE P. Legeay Version n 3 mars 2014 Table des matières Préambule p.4 Les principaux réglages p.5 ----------------------------------------------------------- Arc-en-ciel p.6 Parhélie

Plus en détail

LA POLLUTION LUMINEUSE IMPACTS SUR L ÉCOSYSTÈME ET L ÉCONOMIE

LA POLLUTION LUMINEUSE IMPACTS SUR L ÉCOSYSTÈME ET L ÉCONOMIE LA POLLUTION LUMINEUSE IMPACTS SUR L ÉCOSYSTÈME ET L ÉCONOMIE Polychronis S. Karagkiozidis Chimiste M. Sc - conseiller scolaire De la Macédoine Centrale de Grèce E-mail: info@polkarag.gr Site: www.polkarag.gr

Plus en détail

DEVELOPPER UN URBANISME MEDITERRANEEN LE CONFORT DES ESPACES EXTERIEURS ET L APPROCHE BIOCLIMATIQUE A L ECHELLE URBAINE

DEVELOPPER UN URBANISME MEDITERRANEEN LE CONFORT DES ESPACES EXTERIEURS ET L APPROCHE BIOCLIMATIQUE A L ECHELLE URBAINE ECLAIRAGE PUBLIC ET ECONOMIES D'ENERGIE DEVELOPPER UN URBANISME MEDITERRANEEN L'éclairage public est un service au cœur de la politique de la ville. Il est en effet garant de la sécurité publique, de l'amélioration

Plus en détail

CAHIER D ACTIVITÉS POUR DÉCOUVRIR LA NUIT

CAHIER D ACTIVITÉS POUR DÉCOUVRIR LA NUIT CAIER D ACTIVITÉS POUR DÉCOUVRIR LA NUIT «L autre jour, je suis parti avec mon papa pour faire une expédition à la campagne chez des amis à lui. J avais amené mon filet pour attraper des lucioles car Martine,

Plus en détail

Réussir dans la conversion aux DEL

Réussir dans la conversion aux DEL Réussir dans la conversion aux DEL HSBC MCEE 2015 Place Bonaventure, Montréal Mihai R. Pecingina, ing. Consultants DND, Président IDA Québec Jean-François Longchamps EALUX et membre d IDA Québec) Contenu:

Plus en détail

PRÉSENTATION D IDA Québec

PRÉSENTATION D IDA Québec PRÉSENTATION D IDA Québec (créée en octobre 2003) IDA Québec, la section québécoise de IDA (International Dark-Sky Association) a pour mission la promotion, la conservation et la protection de l environnement

Plus en détail

Etude concernant l éclairage des bâtiments non résidentiels de la ville de Strasbourg - Janvier 2014

Etude concernant l éclairage des bâtiments non résidentiels de la ville de Strasbourg - Janvier 2014 Etude concernant l éclairage des bâtiments non résidentiels de la ville de Strasbourg - Janvier 2014 Dossier de presse Contact presse : Thomas BASCH presse@bl-evolution.com 07 87 77 95 63 Table des matières

Plus en détail

Intervention du SDCEA en Eclairage Public

Intervention du SDCEA en Eclairage Public Intervention du SDCEA en Eclairage Public Introduction... Le Syndicat apporte à ses collectivités adhérentes, une prestation qui couvre toute la compétence relative à l éclairage public: l investissement

Plus en détail

Une classe Astronomie

Une classe Astronomie Organisation prévue : Une classe Astronomie L'encadrement de l'activité «Astronomie» par un intervenant spécialisé. Du CALA (Centre d Astronomie de Lyon Ampère) Chaque classe est scindée en 2 groupes qui

Plus en détail

Une lueur dans l aube

Une lueur dans l aube 5 n Photographier le ciel de nuit La lumière zodiacale Une lueur dans l aube Lorsque le ciel est particulièrement limpide, sans aucune source de lumière, ni même la présence d un croissant de lune, il

Plus en détail

Le projet de révision du Règlement sur l éclairage extérieur de la Ville de Sherbrooke. 11 décembre 2012

Le projet de révision du Règlement sur l éclairage extérieur de la Ville de Sherbrooke. 11 décembre 2012 Le projet de révision du Règlement sur l éclairage extérieur de la Ville de Sherbrooke 11 décembre 2012 Sherbrooke, ville sous les étoiles HISTORIQUE 2003 Création du Comité de lutte contre la pollution

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

GEOGRAPHIE : La France

GEOGRAPHIE : La France GEOGRAPHIE : La France [La France : ce territoire qui représente une nation et qui a ses frontières est : un ETAT 22 régions, 95 départements et 60 millions d habitants + les DOM-TOM qui ont changé de

Plus en détail

L efficacité énergétique en éclairage extérieur comme moyen de réduire la pollution lumineuse

L efficacité énergétique en éclairage extérieur comme moyen de réduire la pollution lumineuse Projet de lutte contre la pollution lumineuse dans la région du mont Mégantic L efficacité énergétique en éclairage extérieur comme moyen de réduire la pollution lumineuse Document préparé pour l Agence

Plus en détail

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET Éclairage naturel L5C 2009/2010 Aurore BONNET Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : l ensoleillement et l éclairage diffus L ENSOLEILLEMENT

Plus en détail

ECLAIRAGE INTELLIGENT EXTERIEUR

ECLAIRAGE INTELLIGENT EXTERIEUR JOEL RISPAL - HARVARD ENGINEERING SYNDICAT DE L ECLAIRAGE ECLAIRAGE INTELLIGENT EXTERIEUR SYNDICAT DE L ECLAIRAGE Commission Gestion de l éclairage Membres : ABB, Comatélec, Etap, GE Lighting, Harvard

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Des étoiles à la Défense - Entre pollution lumineuse et gaspillage énergétique

Des étoiles à la Défense - Entre pollution lumineuse et gaspillage énergétique Des étoiles à la Défense - Entre pollution lumineuse et gaspillage énergétique Septembre 2013 Contact presse : Charles-Adrien LOUIS 09 81 49 72 59 presse@bl-evolution.com I. Des étoiles à la Défense Les

Plus en détail

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité 2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité Dossier de presse Contact presse Clarisse Guyonnet : 01 42 76 49 61 1 Sommaire

Plus en détail

Tout savoir sur les Gîtes des Alpes-Maritimes Un département tout en contrastes Le Relais départemental, dates clés & publications Chiffres,

Tout savoir sur les Gîtes des Alpes-Maritimes Un département tout en contrastes Le Relais départemental, dates clés & publications Chiffres, Tout savoir sur les Gîtes des Alpes-Maritimes Un département tout en contrastes Le Relais départemental, dates clés & publications Chiffres, clientèle & aides Azur meublés de Tourisme Repères Le département

Plus en détail

Manuel d utilisation: Fonctionnement de l application Active+ Mobile

Manuel d utilisation: Fonctionnement de l application Active+ Mobile 1 (6) Manuel d utilisation: Fonctionnement de l application Active+ Mobile DESCRIPTION GÉNÉRALE L application Active+ Mobile permet d ajuster les réglages de la nouvelle solution Active+ d Helvar. Pour

Plus en détail

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Le b.a.-ba du randonneur Fiche 2 Lire une carte topographique Mais c est où le nord? Quel Nord Le magnétisme terrestre attire systématiquement

Plus en détail

Eclairer juste, au bon endroit, au bon moment.

Eclairer juste, au bon endroit, au bon moment. Dossier de Presse Eclairer juste, au bon endroit, au bon moment. Salon Lumiville Du 26 au 29 mai à Lyon Hall 66 stand 70 allée C Contact presse : Profile PR - Tél : Sommaire Schneider Electric vous donne

Plus en détail

Pour réduire la pollution lumineuse et le gaspillage d énergie A R

Pour réduire la pollution lumineuse et le gaspillage d énergie A R 20 25 FÉVRIER 20 25 30 MARS 1 Pour réduire la pollution lumineuse et le gaspillage d énergie A R AV TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION NOTIONS PRATIQUES Concevoir un système d éclairage efficace Choisir un

Plus en détail

Fiche 8 (Analyse): Unités

Fiche 8 (Analyse): Unités Fiche 8 (Analyse): Unités Le rayonnement lumineux visible est un rayonnement électromagnétique de longueur d'onde compris entre 400 et 760 nanomètres, entre l'ultraviolet (

Plus en détail

Initiation à la photographie sous marine

Initiation à la photographie sous marine Initiation à la photographie sous marine 1. Présentation de l appareil photo 2. La photo sous marine (1/2) 3. La photo sous marine (2/2) 4. Traitement numérique Présentation de l appareil photo 1. Les

Plus en détail

La lumière et les couleurs (Chap4)

La lumière et les couleurs (Chap4) La lumière et les couleurs (Chap4) I. La lumière blanche On appelle lumière blanche, la lumière émise par le soleil ou par des éclairages artificiels reproduisant la lumière du soleil. La lumière blanche

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La télégestion de l éclairage public de Saint Gratien, ville la plus équipée en France. Présentation le :

DOSSIER DE PRESSE. La télégestion de l éclairage public de Saint Gratien, ville la plus équipée en France. Présentation le : DOSSIER DE PRESSE La télégestion de l éclairage public de Saint Gratien, ville la plus équipée en France Présentation le : mardi 6 avril 2010 à 11h00 Hôtel de Ville Place Gambetta 95210 Saint Gratien Dans

Plus en détail

Formation STI2D Architecture et Construction. Simulations d éclairage

Formation STI2D Architecture et Construction. Simulations d éclairage Formation STI2D Architecture et Construction Simulations d éclairage Académie Nancy-Metz 09 octobre 2012 Etude d éclairage sur une cantine Simulation d éclairage naturel Simulation d éclairage naturel

Plus en détail

Tourisme durable et Cévéo, une vraie démarche terrain. d en juger! Mai 2008

Tourisme durable et Cévéo, une vraie démarche terrain. d en juger! Mai 2008 Tourisme durable et Cévéo, une vraie démarche terrain. À vous d en juger! Dossier de presse Mai 2008 Service relations presse Agence Canopée : Valérie Barbas - 0 820 821 144 - rp@canopee-net.com Mars 2008

Plus en détail

La mise en œuvre de cet arrêté du 25 janvier 2013 fait de la France l un des pionniers en Europe dans ce domaine.

La mise en œuvre de cet arrêté du 25 janvier 2013 fait de la France l un des pionniers en Europe dans ce domaine. 1 Delphine BATHO rappelle l entrée en vigueur à partir du 1 er juillet 2013, d une nouvelle réglementation qui s applique à l éclairage nocturne des bureaux, des magasins, des façades de bâtiments. L arrêté

Plus en détail

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire Coordination Régionale LPO Pays de la Loire COMITE 21 27 Avril 2010 Campagne «Tous agissons pour la nature!» Une campagne d actions concrètes pour la protection de la nature ordinaire, la nature de proximité

Plus en détail

Le jour de la nuit : une balade instructive, poétique, étoilée et surprenante à Besançon le 12 octobre

Le jour de la nuit : une balade instructive, poétique, étoilée et surprenante à Besançon le 12 octobre Communiqué de presse Besançon, le 3 octobre 2013 Le jour de la nuit : une balade instructive, poétique, étoilée et surprenante à Besançon le 12 octobre Dans le cadre du Jour de la Nuit, la Ville de Besançon,

Plus en détail

Observatoire astronomique de la Pointe du diable

Observatoire astronomique de la Pointe du diable Observatoire astronomique de la Pointe du diable 3. Pointage et suivi automatiques Les instruments sont portés par une monture équatoriale dite à l allemande dont chacun des deux axes est solidaire d une

Plus en détail

Connaissances. laude Duplessis

Connaissances. laude Duplessis Connaissances laude Duplessis Chapitre 1 Connaissances En astronomie, tant pour l amateur que pour le professionnel, des termes ou des notions d astronomie sont régulièrement énoncés pour décrire des événements.

Plus en détail

La réglementation sur les éclairages nocturnes a évolué. Découvrez des solutions simples pour s y conformer!

La réglementation sur les éclairages nocturnes a évolué. Découvrez des solutions simples pour s y conformer! La réglementation sur les éclairages nocturnes a évolué. Découvrez des solutions simples pour s y conformer! Quels sont les types d éclairage concernés par la réglementation? Les enseignes et publicités

Plus en détail

Programme d observation n 1

Programme d observation n 1 Programme d observation n JUIN/JUILLET Juin n est pas un mois favorable pour l astronomie. Les nuits sont les plus courtes de l année et le ciel n est jamais totalement noir. La région à explorer dans

Plus en détail

> Adresses utiles SYNDICAT DE L ÉCLAIRAGE. AFE (Association française de l éclairage)

> Adresses utiles SYNDICAT DE L ÉCLAIRAGE. AFE (Association française de l éclairage) > Adresses utiles SYNDICAT DE L ÉCLAIRAGE 17, rue Hamelin 75783 Paris Cedex 16 Tél. : 01 45 05 72 72 Télécopie : 01 45 05 72 73 Internet : www.feder-eclairage.fr ADEME (Agence de l environnement et de

Plus en détail

L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour la recherche

L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour la recherche Journée Base de données OSU THETA axe transversal Bases de données Laboratoire Chrono-environnement Jeudi L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour

Plus en détail

Les LEDs : L éclairage du futur? Point de vue de l éclairagiste

Les LEDs : L éclairage du futur? Point de vue de l éclairagiste Consultants Les LEDs : L éclairage du futur? Point de vue de l éclairagiste Christophe MARTY Consultant Associé Ingénieur ITPE / Architecte DPLG : Positionnement et activités Carreau des Halles Paris :

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement ECLAIRAGE ARTIFICIEL : INTRODUCTION THÉORIQUE Thomas GOETGHEBUER MATRICIEL Objectif de la présentation Notion de base de la photométrie Valeurs

Plus en détail

> Adresses utiles SYNDICAT DE L ÉCLAIRAGE. AFE (Association française de l éclairage)

> Adresses utiles SYNDICAT DE L ÉCLAIRAGE. AFE (Association française de l éclairage) > Adresses utiles SYNDICAT DE L ÉCLAIRAGE 17, rue Hamelin 75783 Paris Cedex 16 Tél. : 01 45 05 72 72 Télécopie : 01 45 05 72 73 Internet : www.feder-eclairage.fr ADEME (Agence de l environnement et de

Plus en détail

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Résumé : La cartographie des impacts économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

Attention : Une fonction de service s'exprime à l'aide d'un verbe à l'infinitif suivi d'un ou plusieurs compléments.

Attention : Une fonction de service s'exprime à l'aide d'un verbe à l'infinitif suivi d'un ou plusieurs compléments. Question : Pourquoi l'homme réalise-t-il toutes les constructions qui nous entourent? Capacité attendue C1 Identifier des fonctions assurées par un objet technique. Acquis Non acquis Définition (d après

Plus en détail

1 er décembre 2011 Auditorium Maison de l Habitat

1 er décembre 2011 Auditorium Maison de l Habitat 1 er décembre 2011 Auditorium Maison de l Habitat Programme 9h00 Propos introductifs Danielle AUROI, présidente de l Aduhme 9h10 Rappel des enjeux de l éclairage public pour les collectivités Aude LENOIR,

Plus en détail

- Espace au fil du fleuve - ASTRONOMIE Fiche pédagogique Avril 2009

- Espace au fil du fleuve - ASTRONOMIE Fiche pédagogique Avril 2009 - Espace au fil du fleuve - ASTRONOMIE Fiche pédagogique Avril 2009 Cadre Durée de l'atelier : 2 heures Nombre de jeunes : 7 à 26 Age des jeunes : à partir du CE1 jusqu'à la 4ème Animateur : 1 animateur

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : 1 Formation Bâtiment Durable : ENERGIE PASSIF/BASSE ENERGIE Bruxelles Environnement ECLAIRAGE ARTIFICIEL : INTRODUCTION THÉORIQUE Thomas GOETGHEBUER MATRICIEL Objectif de la présentation Notion de base

Plus en détail

Biodiversité & Bâti Comment concilier nature et habitat?

Biodiversité & Bâti Comment concilier nature et habitat? Biodiversité & Bâti Comment concilier nature et habitat? Comment structurer la biodiversité dans le bâti? Végétaliser le bâti Inclure des aménagements Minimiser les dangers Comment structurer la biodiversité

Plus en détail

A-23 : Panneaux publicitaires, enseignes, pré-enseignes

A-23 : Panneaux publicitaires, enseignes, pré-enseignes A-23 : Panneaux publicitaires, enseignes, pré-enseignes Mise à jour : Octobre 201 2 Références réglementaires : Code de l'environnement (Articles L581-1 à L581-45 et R581-1 à R581-88) Code de la route

Plus en détail

Astronomy High Tech As A Service. Innovation Touristique en Milieu Rural Design, conception et réalisation des Projets E-scop e-scop 2012

Astronomy High Tech As A Service. Innovation Touristique en Milieu Rural Design, conception et réalisation des Projets E-scop e-scop 2012 Astronomy High Tech As A Service CIEL MON PAYS PROJET DE TERRITOIRE INNOVANT L OBSERVATOIRE ASTRONOMIQUE des BARONNIES PROVENCALES Le Mas des Grès 05150 Moydans info@obs-bp.com Hautes Alpes Innovation

Plus en détail

L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France)

L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France) L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France) Pierre Thomas, ENS Lyon Observatoire de Lyon 384 000 km Voici les orbites de la Terre et de la

Plus en détail

COTITA Centre Est. Eclairage public du réseau r. routier national : Méthode de réalisation r. diagnostic des installations.

COTITA Centre Est. Eclairage public du réseau r. routier national : Méthode de réalisation r. diagnostic des installations. Centre Est Eclairage public du réseau r routier national : Méthode de réalisation r d un d diagnostic des installations VERNY Paul CETE MéditerranM diterranée, 27 janvier 2011 Le contexte national et international

Plus en détail

CHARTE BLEUE D ARMATEURS DE FRANCE. Pour un transport et des services maritimes responsables

CHARTE BLEUE D ARMATEURS DE FRANCE. Pour un transport et des services maritimes responsables CHARTE BLEUE D ARMATEURS DE FRANCE Pour un transport et des services maritimes responsables PREAMBULE Véritables acteurs de la mondialisation, les armateurs français œuvrent au quotidien pour un transport

Plus en détail

Mode de vie et consommation responsable

Mode de vie et consommation responsable E 2 Mode de vie et consommation responsable Vélizy-Villacoublay développe déjà de nombreuses actions en faveur du développement durable. Mais la prise en compte de ce concept n est pas encore devenue un

Plus en détail

PREAMBULE CPIE Pays gersois propose Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie.

PREAMBULE CPIE Pays gersois propose Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie. PREAMBULE Le CPIE Pays gersois propose aux classes de primaire un projet pédagogique en 3 phases. L objectif général est : Apprendre à mieux respecter notre milieu de vie. A l intérieur de chaque phase,

Plus en détail

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE»

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» PRESENTATION 1 ASPECTS LEGISLATIF, REGLEMENTAIRE ET NORMATIF -Code Général des Collectivité Territoriale (CGCT) : -Article L2212-2 «L éclairage

Plus en détail

La Société ActivaSun est votre partenaire dans le domaine de l'éclairage public autonome et l'éclairage à leds basse consommation.

La Société ActivaSun est votre partenaire dans le domaine de l'éclairage public autonome et l'éclairage à leds basse consommation. La Société ActivaSun est votre partenaire dans le domaine de l'éclairage public autonome et l'éclairage à leds basse consommation. ActivaSun vous accompagne et vous conseille pour élaborer ou préciser

Plus en détail

WWW.SOLARIS.LIGHTING. SOLARIS - 415 Allée de Fétan - 01600 TREVOUX Tél. 04 74 00 18 26 - Fax 04 74 00 40 89 - Email : info@solaris.

WWW.SOLARIS.LIGHTING. SOLARIS - 415 Allée de Fétan - 01600 TREVOUX Tél. 04 74 00 18 26 - Fax 04 74 00 40 89 - Email : info@solaris. /20 Mobilier urbain solaire Catalogue Solaris v15.1 Sommaire / Le catalogue en ligne... 2 La société Solaris... 3 Services et prestations SOLARIS... 4 Notre gamme de produits... 6 Les candélabres solaires...

Plus en détail

FLECHE DE SIGNALISTION PANNEAUX DE SIGNALISATION REPERE VISUELS

FLECHE DE SIGNALISTION PANNEAUX DE SIGNALISATION REPERE VISUELS Petit guide pratique de la signalisation FLECHE DE SIGNALISTION PANNEAUX DE SIGNALISATION REPERE VISUELS Édition Septembre 2015 tél: 450.444.0006 www.signel.ca courriel: info@signel.ca 1-FLÈCHE DE SIGNALISATION

Plus en détail

La gestion durable d'un parc d'éclairage extérieur

La gestion durable d'un parc d'éclairage extérieur Journée Journée technique technique La gestion durable d'un parc d'éclairage extérieur Appui méthodologique AMO Paul VERNY Dter Méditerranée - CEREMA Sébastien ERGAND Dter Normandie-Centre CEREMA 1 Eléments

Plus en détail

Mesurer l âge de l univers

Mesurer l âge de l univers Mesurer l âge de l univers Objectif : Mesurer l âge de l univers à partir de la vitesse d expansion des galaxies Méthode : A partir d un échantillon réel de galaxies, évaluer par l effet Doppler la vitesse

Plus en détail

Efficacité énergétique des villes Quels capteurs pour quelles informations?

Efficacité énergétique des villes Quels capteurs pour quelles informations? Efficacité énergétique des villes Quels capteurs pour quelles informations? J.-B. Henry, V. Le Sant, R. Chasseigne, S. Pierrard, P. Ridoux 1 Qui sommes-nous? Laboratoire d'essais et expert technique Organisme

Plus en détail

PRÉSENTATION. Grégory ANGUENOT sous la direction de M.PETRELLA IA IPR STI

PRÉSENTATION. Grégory ANGUENOT sous la direction de M.PETRELLA IA IPR STI PRÉSENTATION sous la direction de M.PETRELLA IA IPR STI Un bon éclairage est nécessaire pour créer des conditions visuelles optimums. En planifiant une installation d'éclairage un certain nombre de facteurs

Plus en détail

THE YACHTER MEDITERRANEAN YACHTER EDITION LOGICIELS D ASTRONOMIE ET DE NAVIGATION ASTRONOMIQUE

THE YACHTER MEDITERRANEAN YACHTER EDITION LOGICIELS D ASTRONOMIE ET DE NAVIGATION ASTRONOMIQUE THE YACHTER MEDITERRANEAN YACHTER EDITION LOGICIELS D ASTRONOMIE ET DE NAVIGATION ASTRONOMIQUE LOGICIELS D ASTRONO- MIE ET DE NAVIGATION ASTRONOMIQUE A l heure du GPS intégré à la montre, à l Iphone, sur

Plus en détail

VOYAGE AUX CONFINS DE L UNIVERSL

VOYAGE AUX CONFINS DE L UNIVERSL VOYAGE AUX CONFINS DE L UNIVERSL Fête de la Science 2005 Suzy Collin-Zahn LUTH, Observatoire de Paris-Meudon DECOUVRONS D ABORDD LES DISTANCES DANS L UNIVERS Quand on sort du systeme solaire, les distances

Plus en détail

Schéma éolien de la Drôme Volume I : Méthode et résultats. page 29 sur 44

Schéma éolien de la Drôme Volume I : Méthode et résultats. page 29 sur 44 Pour les hivernants, l objectif a été de localiser les sites d hivernage majeurs. Ils concernent principalement les oiseaux d eau, mais aussi les rapaces diurnes et nocturnes sensibles au risque de collision.

Plus en détail

LANTERNE VFL540 LED CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

LANTERNE VFL540 LED CARACTERISTIQUES TECHNIQUES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES IP66, étanche à l eau et à la poussière. Corps en fonte d aluminium injecté, dissipateur thermique intégré Traitement anti-corrosion titanium, visserie inox traitement PCS.

Plus en détail

Le jour et la nuit. Lecture : Le jour et la nuit, comment ça marche?, Collection les questions de Justine, BELIN

Le jour et la nuit. Lecture : Le jour et la nuit, comment ça marche?, Collection les questions de Justine, BELIN CE1 Le jour et la nuit Découverte du monde 3 séances Outils pour le PE : Le temps Cycle 2, Les dossiers Hachette de 2011. Education civique et découverte du monde, Cycle 2 Collection Magellan de 2008 La

Plus en détail

COMITE TERRITORIAL Aire sur l Adour. 03 mai 2013

COMITE TERRITORIAL Aire sur l Adour. 03 mai 2013 COMITE TERRITORIAL Aire sur l Adour 03 mai 2013 1/ Concession GES Patrimoine, usagers, qualité Concession GES La concession d Aire sur l Adour en quelques chiffres Concession GES La concession en quelques

Plus en détail

«S IG concepts et méthodes» «Projections cartographiques» - 1

«S IG concepts et méthodes» «Projections cartographiques» - 1 Projections cartographiques «Projections cartographiques» - 1 Points de référence En cartographie, il est impératif de tenir compte de la forme sphérique de la terre. Avec la géodésie, il est possible

Plus en détail

une echelle 1. Dispositif formé de barreaux permettant de monter et descendre. 2. Rapport entre une longueur réelle et sa représentation.

une echelle 1. Dispositif formé de barreaux permettant de monter et descendre. 2. Rapport entre une longueur réelle et sa représentation. une echelle 1. Dispositif formé de barreaux permettant de monter et descendre. 2. Rapport entre une longueur réelle et sa représentation. ex : Sur cette carte, l échelle est de 1 cm pour 100 km. Si l échelle

Plus en détail

Laissez-vous guider par la lumière

Laissez-vous guider par la lumière DLP LED SYSTEM Laissez-vous guider par la lumière SpécialiSte mondial DEs InFrAsTruCTurEs électriques ET numériques Du BâTImEnT Circuler intuitivement par la lumière Multifonction, la nouvelle offre DLP

Plus en détail

AFFIRMER. votre identité lumière

AFFIRMER. votre identité lumière AFFIRMER votre identité lumière L éclairage public contribue à la qualité du cadre de vie. Il a pour objectifs d améliorer la visibilité, la sécurité des biens et des personnes ainsi que la mise en valeur

Plus en détail

Qu est-ce que la PL?

Qu est-ce que la PL? Qu est-ce que la PL? On entend par PL toute modification de l'environnement nocturne naturel et toute nuisance provoquée par l usage inadéquat et abusif de lumière artificielle. provoque l éblouissement

Plus en détail

RÈGLEMENT TYPE SUR L ÉCLAIRAGE EXTÉRIEUR

RÈGLEMENT TYPE SUR L ÉCLAIRAGE EXTÉRIEUR FÉDÉRATION DES ASTRONOMES AMATEURS DU QUÉBEC 4545, AV. Pierre De Coubertin, C.P. 1000, Succursale M, Montréal (Québec) H1V 3R2 Téléphone: (514) 252-3038 - Télécopieur : (514) 251-8038 RÈGLEMENT TYPE SUR

Plus en détail

1. Au commencement est l appareil photo... 1. 2. Notions de photographie 15. 3. Le matériel... 21. Temps de pose... 16

1. Au commencement est l appareil photo... 1. 2. Notions de photographie 15. 3. Le matériel... 21. Temps de pose... 16 1. Au commencement est l appareil photo.... 1 Les différents types de capteurs.. 2 Les capteurs CCD........... 3 Les capteurs CMOS.......... 3 Taille des capteurs.......... 4 Format et qualité des images....

Plus en détail

R ecommandation TOP 14 PRO D2

R ecommandation TOP 14 PRO D2 R ecommandation é c l a i r a g e TOP 14 PRO D2 février 2012 s o m m a ir e Préambule... p. 3 1. Données structurelles... p. 5 1.1 Implatation et nombre de mâts... p. 5 1.2 Alimentation électrique... p.

Plus en détail

DÉCOUVREZ. Sud L EXTRÊME DE LA PROVENCE. Hyères L ARCHIPEL DES ÎLES D

DÉCOUVREZ. Sud L EXTRÊME DE LA PROVENCE. Hyères L ARCHIPEL DES ÎLES D DÉCOUVREZ Sud DE LA PROVENCE L EXTRÊME Hyères L ARCHIPEL DES ÎLES D Or Hyères, 300jours de Soleil PAR AN UN PATRIMOINE NATUREL d EXCEPTION Hyères s étire sur la presqu île de Giens, entre ciel et mer.

Plus en détail

COULEURS & PHÉNOMÈNES ATMOSPHÉRIQUES 1/2

COULEURS & PHÉNOMÈNES ATMOSPHÉRIQUES 1/2 COULEURS & PHÉNOMÈNES ATMOSPHÉRIQUES 1/2 Par Jean-Pierre MARTIN jpm.astro astro@wanadoo.fr ASSOCIATION D ASTRONOMIE VÉGA PLAISIR 78370 Version net Nov 2003 1 PLAN Pourquoi la nuit est-elle elle noire?

Plus en détail

Remerciements. Partenaires financiers

Remerciements. Partenaires financiers Remerciements À toutes ces personnes pour leur support moral et/ou technique Les membres du CA de l ASTROLab Pierre Goulet, Directeur du parc national du Mont-Mégantic Rémi Lacasse, Président de la Fédération

Plus en détail

UN PEU PLUS PRES DES ETOILES

UN PEU PLUS PRES DES ETOILES UN PEU PLUS PRES DES ETOILES ATELIER SCIENTIFIQUE, 14 élèves en 6 ème et 5 ème COLLEGE ANTOINE COURRIERE Partenaires extérieurs : - M. Henri REBOUL Maître de conférences HDR - Astro à l école Objectif

Plus en détail

La lumière et les ombres.

La lumière et les ombres. La lumière et les ombres. La lumière et les ombres. PROGRESSION GENERALE Séance n 1 : La notion de source lumineuse : recensement de tout ce qui «produit» de la lumière. Séance n 2 : Propagation rectiligne

Plus en détail

EXTRAIT CATALOGUE 2014

EXTRAIT CATALOGUE 2014 EXTRAIT CATALOGUE 2014 FOCUS SUR LES SOLUTIONS D ECLAIRAGE PUBLIC PHOTOVOLTAÏQUE Neoenergy France est un spécialiste en matière de systèmes intégrés d éclairage public photovoltaïque autonome. Les lampadaires

Plus en détail

Savoir construire une photographie. Connaitre la base en technique photographique. Savoir traduire le message du mouvement en image.

Savoir construire une photographie. Connaitre la base en technique photographique. Savoir traduire le message du mouvement en image. Savoir construire une photographie Connaitre la base en technique photographique Savoir traduire le message du mouvement en image. Son contenu Sa composition La technique photographique L œil du photographe

Plus en détail

Stellarium. Stellarium. 1. Introduction à Stellarium (2/4) 1. Introduction à Stellarium (1/4) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Stellarium. Stellarium. 1. Introduction à Stellarium (2/4) 1. Introduction à Stellarium (1/4) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 Stellarium Stellarium 1. Introduction à Stellarium 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 2.1 Outils de repérage dans le ciel 2.2 Outils de sélection 2.3 Fenêtre de configuration

Plus en détail

Bruno LAFITTE Expert éclairage à l ADEME Service Bâtiment

Bruno LAFITTE Expert éclairage à l ADEME Service Bâtiment Bruno LAFITTE Expert éclairage à l ADEME Service Bâtiment Avis ADEME sur les LED Actions majeures de l ADEME sur l éclairage à LED PACTE LED CITADEL A.I.E. 4E - annex Les Avis de l ADEME L éclairage à

Plus en détail

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique?

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? LES PLASTIQUES EN DEBAT 3 ODP3 LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? 1 Les premières matières plastiques ont fait leur apparition autour de 1860. A l époque les premières

Plus en détail