«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)"

Transcription

1 1 «Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) ANALYSE DES RESULTATS : DOCUMENT DE TRAVAIL Enquête INJEP, réalisée en : questionnaire en ligne auprès de 130 répondants (dont 76 utilisateurs et 54 observateurs), entretiens qualitatifs et observation. Par Gérard Marquié (INJEP) et Cécile Delesalle (Vérès Consultants), avec l appui de Bertrand Formet (CRDP de l académie de Besançon). Ces graphiques et ce texte sont tirés principalement de l analyse de la partie quantitative de l enquête réalisée par l INJEP en 2013, avec un éclairage issu de l analyse qualitative. Cette enquête comportait trois volets : un questionnaire, une observation des pratiques, des entretiens qualitatifs. Il s agit de la troisième vague d une enquête réalisée depuis 2011, auprès de deux publics : les professionnels qui utilisent Twitter dans le cadre scolaire et ceux qui observent cette utilisation (chefs d établissement, documentalistes, parents ). Ce document est un complément du numéro 18 de la publication «Jeunesses : études et synthèses» édité par l INJEP (Observatoire de la jeunesse) en février Échantillon de l enquête et profils des répondants Les enseignants et professionnels de l éducation répondant à ces enquêtes sont parmi ceux qui se passionnent pour le numérique, tout en pouvant exprimer des mises en garde et des réticences (Question 14), ne forment pas un échantillon représentatif de l ensemble de cette population. Toutefois leurs pratiques, leurs analyses et leurs projets illustrent des tendances, des transformations en cours du paysage éducatif, concernant toutes les tranches d âge (de la maternelle à l enseignement supérieur). Les graphiques ci- dessous présentent la répartition selon les profils professionnels et le niveau scolaire d intervention. Une diversité de profils est représentée dans l enquête, avec toutefois un poids majoré du primaire. 1 Enquête réalisée de février à mai 2013 pour la partie quantitative et de juin à septembre pour les entretiens et leur analyse.

2 2 Équipement numérique des établissements scolaires des utilisateurs Les utilisateurs bénéficient globalement d un bon équipement dans leur établissement et estiment que le débit internet est suffisant pour réaliser les tâches pédagogiques et professionnelles. Les entretiens qualitatifs révèlent qu ils peuvent être eux- mêmes force de proposition et soutien technique pour leur établissement dans ce domaine. Sur cette dimension de l équipement, la relation entre niveau scolaire et équipement n est pas significative. Il est aussi à noter que la majorité a suivi une formation «dans le domaine des TIC ou du numérique dans les trois dernières années» (Question 19).

3 3 Le manque d équipement joue comme frein à l utilisation de Twitter dans un cadre scolaire et éducatif. L item «l équipement nécessaire est un frein (terminaux, connexions )» est retenu par 39% des répondants, taux stable pour rapport à 2012 (Question 13). Les professionnels, qu ils soient observateurs ou utilisateurs insistent tous sur les contraintes budgétaires et institutionnelles obligeant à faire des choix qui peuvent être pénalisants. Le rythme d utilisation de Twitter dans le cadre scolaire La fréquence d utilisation de Twitter est assez stable par rapport à % des utilisateurs déclarent utiliser Twitter plusieurs fois par semaine ou tous les jours. On peut aussi faire l hypothèse, au vu de la diversification des outils utilisés (Question 4), que les usages se sont répartis (ou déplacés) sur d autres outils numériques. Situations et modalités d utilisations de Twitter Ce sont 80% des utilisateurs qui ont créé un compte de classe (contre 69% en 2012). Cette réponse est corrélée au niveau scolaire d intervention, la création d un compte de classe est plus spécifique aux niveaux maternelle et élémentaire (92% des répondants en moyenne pour ces 3 niveaux). L utilisation d un compte personnel est plus spécifique à l enseignement supérieur. En ce qui concerne les utilisations en dehors de la classe, c est la veille informationnelle qui est la plus pratiquée par les répondants (76%), devant l échange avec d autres enseignants (59%). (Question 3b). Notons aussi que les apprentissages informels sont le fait d une majorité de répondants (55%).

4 4 On peut se demander si ces échanges avec d autres enseignants ne concernent pas plutôt des relations à distance, au regard d une autre question, posée celle- ci à l ensemble (utilisateurs et observateurs), où l on voit que «La communication avec l ensemble de l équipe éducative» recueille des avis mitigés et surtout des sans opinion (39%). (Question 11). Ceci est à relier avec les types de pratiques de Twitter : l enquête montre qu une forte majorité, utilisateurs et observateurs confondus, (59%) en a une pratique à la fois personnelle et professionnelle, et que 18% en a une pratique uniquement professionnelle. (Question 23). Les entretiens qualitatifs nous éclairent par ailleurs sur les motifs de choix de Twitter par rapport à d autres outils numériques ou réseaux sociaux : outil ouvert mais permettant de garder des traces, facile à manier, versatile car permet de travailler toutes les disciplines, et de mettre la classe en relation avec divers partenaires et experts extérieurs ainsi que les parents. Une utilisation de Twitter en complémentarité avec d autres outils Cette question (Question 4) recueille 86% de réponses positives chez les utilisateurs, en augmentation très significative par rapport à 2012 (+ 21%). C est sûrement l un des enseignements les plus marquants de cette nouvelle enquête qui semble indiquer que l utilisation de Twitter suscite ou renforce d autres appétences et incite à la découverte et à la maitrise d autres outils. Il faut remarquer ici que cette articulation entre l utilisation de Twitter et celle d autres outils numériques se retrouve plus particulièrement chez ceux qui se déclarent utilisateurs «uniquement professionnel» de Twitter. Les utilisateurs réguliers ou intensifs de Twitter sont également les plus concernés. Question 4b posée à ceux qui utilisent Twitter avec d autres outils ou supports : «Merci de préciser lesquels en priorité?» Comme l an dernier, l utilisation d un blogue (59% de répondants concernés) et d un TBI- TNI 2 (49%) recueille le plus de réponses. La modalité «autres» recueille aussi 24% des réponses. Cette grande diversité des outils utilisés est peut- être le reflet d une appropriation plus diversifiée d outils numériques. Les ENT cependant restent peu concernés. On peut faire l hypothèse d un fonctionnement trop centré sur l institution et d une gestion qui reste encore trop «verticale». 2 Tableau blanc interactif, tableau numérique interactif

5 Une diversité d utilisations avec les élèves, avec de profondes évolutions 5 La question 5 concerne les activités réalisées en priorité avec les élèves. Comme l an dernier, la valorisation des activités des élèves arrive en tête (58% des répondants). Cette modalité est même en augmentation (+6%). L amélioration de l expression écrite (48%) et l écriture et la lecture collaboratives (47%) sont en légère augmentation. L échange avec d autres classes (40%) est en perte de vitesse. À l inverse, les jeux éducatifs ou concours (41%) semblent se développer. Globalement, la diversité des activités réalisées est en augmentation selon cette question à choix multiple. Question 5 : Merci de préciser l activité Twitter que vous réalisez en priorité avec les élèves? Y a- t- il une corrélation entre le niveau d études et l activité réalisée «en priorité»? La réponse est oui. Si la valorisation des activités des élèves semble commune à plusieurs niveaux, l amélioration de l expression écrite concerne plus particulièrement le niveau primaire (68%), l écriture collaborative le niveau lycée (67%), l échange entre classes le primaire cycle 3 (76%) et les activités autour des jeux éducatifs le niveau primaire cycle 2 (65%). La Question 6 concerne les contacts des enseignants avec leurs élèves en dehors de la classe (ou des cours) pratique qui semble moins fréquente cette année, même si elle concerne encore une bonne partie des enseignants utilisateurs de Twitter. Les répondants sont 53% à déclarer ne pas communiquer avec leurs élèves en dehors du temps scolaire (33% lors de la précédente enquête). Les enseignants des lycées restent néanmoins plus fréquemment en contact avec leurs élèves, tout particulièrement après les cours (80% le déclarent). Par ailleurs, il faut remarquer que 73% de l ensemble des répondants (utilisateurs et observateurs) considèrent que les relations des élèves avec l extérieur de la classe ou de l établissement sont plus développées (74% en 2012). (Question 11) Des effets sur l implication et le travail des élèves En ce qui concerne l efficacité du travail produit par les élèves (Question 7), les utilisateurs estiment avant tout que leurs élèves sont mieux impliqués dans leur travail (63%). Ils constatent aussi que les élèves montrent plus de curiosité (56%).

6 6 Question 7 : En ce qui concerne l efficacité du travail produit par les élèves : que constatez- vous en priorité? Les priorités étaient les mêmes en 2012 mais le taux de réponses à ces deux modalités ont augmenté (50% pour l implication, 48% pour la curiosité). Concernant la modalité arrivant en tête (implication des élèves), le niveau scolaire n est pas significatif. L implication des élèves dans leur travail est également considérée comme l atout le plus important de Twitter pour l ensemble des répondants, utilisateurs et observateurs. (Question 12 : Quels sont selon vous, les atouts de Twitter en tant qu outil pédagogique et éducatif?) Cet item recueille le plus de réponses «tout à fait» (49%). Le nombre de «tout à fait» progresse par rapport à 2012 (35%). Tout à fait + plutôt oui = 86% des réponses. En ce qui concerne les effets de l utilisation de Twitter sur les pratiques d information (Question 9), près de 50% des utilisateurs déclarent avoir «pas ou peu d utilisation de Twitter pour la recherche d information». Les utilisateurs intervenant dans l enseignement supérieur estiment néanmoins à 55% (contre 25% pour la moyenne) que dans ce domaine Twitter contribue à un élargissement des ressources d information. Enfin, l usage de Twitter a un impact sur les interactions entre élèves (Question 10).

7 7 Les élèves plus en difficulté s expriment plus facilement selon 56% des répondants (57% en 2012) et Twitter favorise la communication entre élèves selon 53% des utilisateurs (45% en 2012), tels sont les deux constats prioritaires. Entre 2012 et 2013, on voit une forte augmentation du constat : «Le travail en groupe est plus efficace» (38%, +14). L observation que les élèves «communiquent mieux avec des élèves d autres établissement» recueille 32% des observations. Ce résultat est en baisse par rapport à 2012 (48%). Cette baisse peut être rapprochée des réponses à la question 5 montrant que les échanges avec d autres classes sont en baisse par rapport à Une relation enseignant/élève qui se transforme La question 8 concerne les relations enseignants/élèves : 55% des utilisateurs estiment que «les élèves font plus de suggestions» (38% en 2012). Question 8 : Que constatez- vous prioritairement dans la relation enseignants- élèves? Deux modalités ont été ajoutées par rapport à 2012 : «La posture de l enseignant change» recueille 51% des réponses. «L enseignant n est plus le seul référent» recueille 41% des réponses. Ces trois réponses se complètent et semblent évoquer une approche plus participative et des relations plus horizontales. Les entretiens qualitatifs permettent de préciser que c est toute la classe qui participe, ce qui bénéficie aussi aux élèves en difficulté. Sur cette dimension de la relation enseignant/élève, la corrélation avec le niveau scolaire apporte quelques éléments (à relativiser au regard des effectifs) : - En maternelle, on relève une place importante de la modalité «les élèves font plus de suggestions : 80% (55% pour la moyenne). - En élémentaire, les utilisateurs estiment plus particulièrement que «les élèves accordent plus d attention aux informations et aux consignes» (65%, contre 37% pour la moyenne des répondants), et que «l enseignant n est plus le seul référent» (65% contre 40% pour la moyenne des répondants). - En collège et en lycée, les différences avec la moyenne sont peu significatives. - Dans l enseignement supérieur, la modalité «la posture de l enseignant change» recueille 73% des choix (51% pour la moyenne). Par ailleurs, notons que 62% de l ensemble des répondants (utilisateurs et observateurs) considèrent qu en utilisant Twitter avec les élèves, «le professeur communique mieux avec ses élèves» (mais 27% sont sans opinion sur ce sujet). (Question 11

8 8 Les «atouts» de Twitter (Question posée à l ensemble des répondants, utilisateurs et observateurs) Concernant les atouts de Twitter (Question 12), trois réponses se détachent : 1/ l ouverture et le partage vers l extérieur : 79% ; 2/ l implication des élèves et le sens donné aux activités scolaires : 73% ; 3/ un outil pour l éducation aux médias : 67%. Le classement était le même l an dernier (respectivement : 83%, 75% et 73%). Question 12 : Quels sont selon vous les atouts de Twitter en tant qu outil pédagogique et éducatif? La corrélation avec le positionnement du répondant (utilisateur ou observateur) est assez peu significative, excepté pour la réponse à la question concernant la «meilleure compréhension de la circulation de l information et des sources» qui recueille plus de réponses chez les observateurs (54%) que chez les utilisateurs (33%). Ceci vient corroborer les résultats précédents (question sur les utilisations de Twitter en dehors de la classe mais dans un cadre scolaire), selon lesquels les atouts de Twitter semblent davantage concerner les apports professionnels pour les enseignants eux- mêmes : outil de veille et d échange en priorité. Les «limites» de Twitter (Question posée à l ensemble des répondants, utilisateurs et observateurs) Les réponses à la question concernant les limites de Twitter (Question 13) sont complémentaires et se voient confirmer par les entretiens qualitatifs. Les répondants considèrent tout d abord que l utilisation de Twitter «dépend des objectifs et projets développés» : 72% (71% en 2012). L enquête qualitative confirme cette fonction d outil au service d objectifs pédagogiques précis, à tous les niveaux scolaires. Ils considèrent ensuite que «Twitter seul n est pas suffisant» : 66% (79% en 2012). Le 3 e choix fréquent, et en augmentation, concerne le fait que Twitter est «un outil parmi d autres» : 46% (33% en 2012). Question 13 : Quelles sont selon vous les limites de Twitter en tant qu outil pédagogique et éducatif (ensemble des répondants)?

9 9 Au vu de ces résultats, on peut avancer l idée que, passé le stade de la découverte, l utilisation de Twitter semble plus banalisée (en tout cas chez les répondants). Il n est vu que comme un outil dans une panoplie d autres outils. Les réponses à cette question peuvent être rapprochées de la question 4 qui montre que Twitter est utilisé de manière croissante avec d autres outils numériques et vient renforcer les analyses développées ci- dessus de la diversification croissante des outils numériques utilisés. Le croisement entre cette question et le positionnement (utilisateurs ou observateurs) des répondants est peu significatif. (Pour une présentation contextualisée de cette enquête, merci de consulter le n 18 de «Jeunesses : études et synthèses» : «Twitter, outil de transformation du paysage éducatif?» édité par l INJEP.)

ACADEMIE DE POITIERS. Rapport de jury du concours de recrutement des professeurs des écoles PREMIERE EPREUVE D ADMISSION

ACADEMIE DE POITIERS. Rapport de jury du concours de recrutement des professeurs des écoles PREMIERE EPREUVE D ADMISSION ACADEMIE DE POITIERS Rapport de jury du concours de recrutement des professeurs des écoles Concours externe - Session 2014 PREMIERE EPREUVE D ADMISSION Statistiques Discipline Moyenne Ecart-type NB candidats

Plus en détail

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet salariés-parents 26 avril 2013 Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 Tableau de bord 6

Plus en détail

Enquête auprès des Adhérents de l AIST89 réalisée par l'ecole de Gestion et de Commerce de Sens. Synthèse des résultats

Enquête auprès des Adhérents de l AIST89 réalisée par l'ecole de Gestion et de Commerce de Sens. Synthèse des résultats 17 juin 2013 Enquête auprès des Adhérents de l AIST89 réalisée par l'ecole de Gestion et de Commerce de Sens Synthèse des résultats AIST89 17 bis avenue de la Puisaye CS 315 89005 AUXERRE - Tél. : 03 86

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* NOTE DETAILLÉE Enquêtes sur l école maternelle Enquête Harris Interactive pour le SNUipp Enquête grand public réalisée en ligne entre le 03 et le 05 novembre 2015. Echantillon de 1 000 personnes, représentatif

Plus en détail

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF Le contexte du rapport Publié en février 2013, ce rapport est issu d une enquête par questionnaire, réalisée par

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Fiche informative sur l'action

Fiche informative sur l'action Fiche informative sur l'action Titre de l'action : Construire un projet personnel et professionnel d orientation au collège : livret d accompagnement à l orientation des classes de Quatrième et Troisième

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

Haute École de Bruxelles. Communauté française de Belgique DEFRÉ

Haute École de Bruxelles. Communauté française de Belgique DEFRÉ Haute École de Bruxelles Communauté française de Belgique DEFRÉ Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts concernant le cursus primaire de la Catégorie Pédagogique de la Haute École de

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et

Plus en détail

Utiliser quotidiennement moodle au collège.

Utiliser quotidiennement moodle au collège. Académie d Orléans-Tours Equipe Maths et ENT 2010-2011 Usages de l ENT en Mathématiques Utiliser quotidiennement moodle au collège. Type d utilisation de l ENT Usages quotidiens de l ENT : Collecte de

Plus en détail

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 L expression et la participation des personnes concernées sont des sujets consensuels, mais leur mise en œuvre effective

Plus en détail

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas FERT / Chargé d études sénior 01 44 94 59 62 2 Sondage

Plus en détail

Une professeure des écoles dans sa classe. Les tablettes ont été prêtées trois semaines par le CRDP. Pas d implication spécifique.

Une professeure des écoles dans sa classe. Les tablettes ont été prêtées trois semaines par le CRDP. Pas d implication spécifique. Académie de Nancy-Metz PASI- CARDIE http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/ Fiche informative sur une action (année scolaire 2012/2013) fiche rédigée le 16 juin 2013 Créer des livres numériques avec des tablettes

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Fiche 5 L accompagnement personnalisé en collège et en lycée

Fiche 5 L accompagnement personnalisé en collège et en lycée Fiche 5 L accompagnement personnalisé en collège et en lycée I- Principes généraux Définition L accompagnement personnalisé (AP) est un temps d enseignement distinct du face à face disciplinaire et intégré

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LE COLLEGE BILAN ET

LES FRANÇAIS ET LE COLLEGE BILAN ET LES FRANÇAIS ET LE COLLEGE BILAN ET PERSPECTIVES - Sondage de l'institut CSA - N 1100267B Avril 2011 Contact : Jérôme Sainte-Marie Directeur du département Politique-Opinion Tel : 01 44 94 59 10 / 59 11

Plus en détail

Comprendre et expliquer la politique documentaire. à l heure des ENT

Comprendre et expliquer la politique documentaire. à l heure des ENT Comprendre et expliquer la politique documentaire à l heure des ENT Sommaire 1. Introduction (diapositives 3 à 5) 2. Historique (diapositives 6 à 17) 3. Enjeux et caractéristiques d une politique documentaire

Plus en détail

Licence Bidisciplinaire lettres appliquées/anglais

Licence Bidisciplinaire lettres appliquées/anglais Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Bidisciplinaire lettres appliquées/anglais Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : POLITIQUE DE VALORISATION DE COTE : DG 2012-02 LA LANGUE FRANÇAISE APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration En vigueur le 16 mai 2012 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Guide d accompagnement pour les collèges numériques de Seine-Saint-Denis

Guide d accompagnement pour les collèges numériques de Seine-Saint-Denis Guide d accompagnement pour les collèges numériques de Seine-Saint-Denis Introduction - contexte 1. Accompagnement, formations et animations 1.1 L'accompagnement par le Pôle numérique 1.2 Formations de

Plus en détail

Formations et diplômes. Champ "Droit"

Formations et diplômes. Champ Droit Formations et diplômes Synthèse des évaluations Champ "Droit" Université Toulouse 1 Capitole UT1 (déposant) Institut d'études politiques de Toulouse Université Toulouse III - Paul Sabatier UPS Campagne

Plus en détail

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE DISPONIBLE Pour utiliser le logiciel «Le train des lapins» en classe, il suffit d'avoir un poste informatique. Il n'est pas nécessaire que celui-ci

Plus en détail

Ministère de l'éducation nationale

Ministère de l'éducation nationale Ministère de l'éducation nationale Enquête PROFETIC auprès de 6 000 enseignants du second degré Synthèse 14 juin 2012 Sommaire 1 - Finalité et modalités de l enquête p.3 2 - Les résultats p.4 - Facilité

Plus en détail

Grille d analyse des outils d intervention en éducation pour la santé

Grille d analyse des outils d intervention en éducation pour la santé Grille d analyse des outils d intervention en éducation pour la santé 53 La Direction des affaires scientifiques (Das) de l Inpes a construit une grille d analyse à partir de la liste des critères de qualité

Plus en détail

Master Economie (Economics)

Master Economie (Economics) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Economie (Economics) Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Evaluez la satisfaction des usagers : 1 La démarche d enquête

Evaluez la satisfaction des usagers : 1 La démarche d enquête Evaluez la satisfaction des usagers : 1 La démarche d enquête Evaluer les activités et la qualité des prestations d un établissement ou d un service passe par une évaluation régulière de la satisfaction

Plus en détail

VI-7 La formation des enseignants à l utilisation pédagogique des TICE

VI-7 La formation des enseignants à l utilisation pédagogique des TICE 141 Le rôle des universités dans l intégration des TICE dans les Écoles Finlandaises 382 Les universités ont très tôt formé des pôles de recherche entièrement dédiés à la question de l intégration des

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 15 avril 2009 Objet: Projet de loi n 5975 portant création d une Ecole de la 2 e Chance. (3438JJE) Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008)

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

Ville de CESSON-SEVIGNE ENQUETE AUPRES DES FAMILLES SUR LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES JUIN 2014

Ville de CESSON-SEVIGNE ENQUETE AUPRES DES FAMILLES SUR LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES JUIN 2014 Ville de CESSON-SEVIGNE ENQUETE AUPRES DES FAMILLES SUR LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES JUIN 2014 Document réalisé avec le concours de Bérengère LAGREVE, stagiaire en Master Economie et Gestion publiques-

Plus en détail

L accompagnement personnalisé

L accompagnement personnalisé L accompagnement personnalisé Anne Burban IGEN Maths Orléans le 30 Mars 2011 1 Objectifs de la présentation Apporter un éclairage théorique sur l accompagnement personnalisé en tant qu enseignement d un

Plus en détail

Tuto général Gademavo

Tuto général Gademavo Tuto général Gademavo Bienvenue dans le jeu sérieux GADEMAVO développé par le centre e-learning HES-SO Cyberlearn, avec le soutien de Switch! Parmi différentes nouvelles orientations en matière de e-learning,

Plus en détail

Notre santé demain avec les nouvelles technologies

Notre santé demain avec les nouvelles technologies Champagne- Ardenne Etude sur les usagers et la télésanté dans la Marne MARNE Novembre 2012 Notre santé demain avec les nouvelles technologies Depuis 2004, les pouvoirs publics veulent faire bénéficier

Plus en détail

Résumé : Faire participer les élèves à la conception et à la présentation de la charte informatique et Internet de la classe et/ou de l école.

Résumé : Faire participer les élèves à la conception et à la présentation de la charte informatique et Internet de la classe et/ou de l école. Charte informatique et Internet Proposition 2 Domaine 2 du B2i : «Adopter une attitude responsable» Présentation Résumé : Faire participer les élèves à la conception et à la présentation de la charte informatique

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DE VALEURS DES ENSEIGNANTS D ÉDUVATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. INFLUENCE DU SEXE, DE L ÂGE ET DE L ANCIENNETÉ

LES ORIENTATIONS DE VALEURS DES ENSEIGNANTS D ÉDUVATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. INFLUENCE DU SEXE, DE L ÂGE ET DE L ANCIENNETÉ N 189 PASCO D., GUINARD J-Y. et KERMARREC G. LES ORIENTATIONS DE VALEURS DES ENSEIGNANTS D ÉDUVATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. INFLUENCE DU SEXE, DE L ÂGE ET DE L ANCIENNETÉ Les valeurs se révèlent à l occasion

Plus en détail

Recrutement et intégration des jeunes cadres en entreprise

Recrutement et intégration des jeunes cadres en entreprise Recrutement et intégration des jeunes cadres en entreprise Introduction Pourquoi cette enquête? Dans le cadre de la crise financière, les medias abordent le chômage des jeunes en Europe de manière récurrente.

Plus en détail

Document totalement confidentiel Droits de reproduction interdits 1

Document totalement confidentiel Droits de reproduction interdits 1 Document totalement confidentiel Droits de reproduction interdits 1 Baromètre ALPTIS/AGEFI ACTIFS/MOLITOR CONSULT Les CGPI et la Prévoyance Septembre 2013 - Baromètre Prévoyance CGPI ALPTIS/AGEFI ACTIFS/MOLITOR

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

CONFÉRENCE DU 30/06/15

CONFÉRENCE DU 30/06/15 CONFÉRENCE DU 3/6/ Contact Presse ASSUREURS PRÉVENTION Benoît DANTON 1 42 47 93 8 6 48 24 77 81 b.danton@ffsa.fr DOSSIER DE PRESSE ASSUREURS PRÉVENTION - «4 ÈME BAROMÈTRE SUR LE NIVEAU D ACTIVITÉ PHYSIQUE

Plus en détail

Baccalauréat. Document ressources

Baccalauréat. Document ressources Baccalauréat Document ressources "#$%&'(&($)*+&,'(-.))$+/.0,&+&,'(*1.)).2.*#3.'45678 Sommaire du document d accompagnement "##$%&'()*()"+*#',-().$++"#/$0,'#',-1111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111112

Plus en détail

Résultats des enquêtes terrain secteur bancaire

Résultats des enquêtes terrain secteur bancaire Fonds Social Européen Gestion des âges "Du dire au faire" Résultats des enquêtes terrain secteur bancaire Panels 1374 sur trois banques en France (banques A, B et C) et une banque en Europe (la D) (1).

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012

Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012 Page 1 sur 9 Résultats de l enquête de satisfaction des clients professionnels - 2012 Objectifs et méthodologie de l enquête Afin de renforcer sa stratégie d amélioration continue au service du développement

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT

LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT 2011/2014 Enquête auprès des anciens ou actuels doctorants Cifre ayant participé à une des éditions des 24H Chrono de l entrepreneuriat organisées par l ANRT et

Plus en détail

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique

Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique Indice de densité numérique au Canada: un guide pour la transformation numérique L étude d Accenture menée en 2014 sur la

Plus en détail

Mesures pour améliorer l efficacité de l enseignement de l allemand. 1) Propositions concernant les contenus d enseignement :

Mesures pour améliorer l efficacité de l enseignement de l allemand. 1) Propositions concernant les contenus d enseignement : Inspection générale d allemand Mesures pour améliorer l efficacité de l enseignement de l allemand. Les décisions prises lors du Conseil des ministres franco-allemand de Berlin d octobre 2004 offrent de

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

«Le Grand emprunt, c est nous qui le paierons. Alors faisons-nous entendre!» RESULTATS DE L ENQUETE DE L UNI SUR LE GRAND EMPRUNT NATIONAL

«Le Grand emprunt, c est nous qui le paierons. Alors faisons-nous entendre!» RESULTATS DE L ENQUETE DE L UNI SUR LE GRAND EMPRUNT NATIONAL «Le Grand emprunt, c est nous qui le paierons. Alors faisons-nous entendre!» RESULTATS DE L ENQUETE DE L UNI SUR LE GRAND EMPRUNT NATIONAL Enquête menée auprès des étudiants dans toute la France, en septembre

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR

CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR 1 CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR 2 Guide à l attention des membres des commissions et des candidats Madame, Monsieur, Vous trouverez dans

Plus en détail

AVIS DU CIUF. 14 juin 2011. La formation initiale des enseignants

AVIS DU CIUF. 14 juin 2011. La formation initiale des enseignants AVIS DU CIUF 14 juin 2011 La formation initiale des enseignants La formation des enseignants en Communauté française Prise de position du CIUF 1. Préambule L allongement de la formation initiale des enseignants

Plus en détail

Évaluer par compétences

Évaluer par compétences Évaluer par compétences - Rapport final - Collège Jean Rostand LUXEUIL LES BAINS Résumé du projet : Mise en place progressive d un système d évaluation par compétences en regard du socle commun de connaissances

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

LE MARKETING TERRITORIAL VU PAR LES CHEFS D ENTREPRISE

LE MARKETING TERRITORIAL VU PAR LES CHEFS D ENTREPRISE LE MARKETING TERRITORIAL VU PAR LES CHEFS D ENTREPRISE MÉTHODOLOGIE DE L'ÉTUDE CIBLE INTERROGÉE DATES DE TERRAIN MODE DE RECUEIL DATE CIBLE PUBLISH Échantillon de 204 chefs d entreprise et dirigeants raisonné

Plus en détail

Chapitre 2. Champ d activité

Chapitre 2. Champ d activité Chapitre 2 17 Un travail collectif 21 Travail collectif avec les élèves 21 Travail collectif avec les parents et les tuteurs 21 Travail collectif avec les collègues et les autres professionnels 22 Travail

Plus en détail

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES. Les résultats de l industrie

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES. Les résultats de l industrie LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES Les résultats de l industrie Enquêtes : AGEFOS-PME, CGPME, CCI des Ardennes Analyse : D. Sikouk - Observatoire économique - CCI des Ardennes Direction

Plus en détail

QUAND LES ÉLÈVES ÉVALUENT LEURS PROFS

QUAND LES ÉLÈVES ÉVALUENT LEURS PROFS 100 QUAND LES ÉLEVES ÉVALUENT LEURS PROFS L'idée de faire évaluer les professeurs par les élèves n'est pas nouvelle, un ensemble de recherches est présenté par Gilbert de Landsheere dans son "Introduction

Plus en détail

INTRODUCTION GÉNÉRALE

INTRODUCTION GÉNÉRALE INTRODUCTION GÉNÉRALE 1. MISE EN CONTEXTE 1.1 L apprentissage du/en français langue seconde immersion dans la province du Manitoba Le ministère de l Éducation et de la Formation professionnelle de la province

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Evaluation des diplômes Masters Vague B. Présentation de la mention. Indicateurs ACADEMIE : CAEN. Etablissement : Université de Caen Basse-Normandie

Evaluation des diplômes Masters Vague B. Présentation de la mention. Indicateurs ACADEMIE : CAEN. Etablissement : Université de Caen Basse-Normandie Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : CAEN Etablissement : Université de Caen BasseNormandie Demande n S3MA120000016 Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Banque, finance, assurance

Plus en détail

Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance»

Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance» formation professionnelle et apprentissage Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance» Région Ile-de-France EXPERIENCE La démarche qualité développée en direction des CFA

Plus en détail

Guide d utilisation et support de l entretien professionnel - Volet salarié

Guide d utilisation et support de l entretien professionnel - Volet salarié Guide d utilisation et support de l entretien professionnel - Volet salarié Janvier 2016 Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm.com

Plus en détail

Le Défenseur des droits

Le Défenseur des droits Le Défenseur des droits SONDAGE SUR LA SCOLARISATION EN MILIEU ORDINAIRE DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements En partenariat

Plus en détail

LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils

LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils ENQUÊTE 2014 LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES DE LA CGE Diversité des origines et des profils ENQUÊTE VOIES D ACCÈS 2014 1 LES VOIES D ACCÈS AUX GRANDES ÉCOLES Une enquête toujours plus représentative

Plus en détail

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Préambule : L innovation vise l appropriation d une invention technique par un milieu particulier (nouvelles pratiques des acteurs,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES ÉVALUATION DE LA PREMIÈRE ANNÉE DE FORMATION EN QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS Le questionnaire est anonyme; n inscrivez votre nom sur aucune des pages du questionnaire ni sur la feuille-réponses. Les réponses

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.)

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) Introduction L aboutissement à un usage rationnel des médicaments est le résultat d un programme exécuté par une chaîne

Plus en détail

L ORIENTATION AU LYCéE

L ORIENTATION AU LYCéE L ORIENTATION AU LYCéE L orientation, construite, progressive est au cœur de la rénovation des voies générale, technologique et professionnelle. Ce document a vocation à aider les équipes dans les établissements

Plus en détail

UE 208 - Conception et mise en œuvre de l enseignement

UE 208 - Conception et mise en œuvre de l enseignement Master MEEF-PE-ESPÉ de l académie de Grenoble Année universitaire 2015-2016 UE 208 - Conception et mise en œuvre de l enseignement Responsable : Hélène GONDRAND helene.gondrand@ujf-grenoble.fr Master MEEF-PE

Plus en détail

II-5 La formation des enseignants au numérique

II-5 La formation des enseignants au numérique 57 Propositions Former réellement les élèves et étudiants aux compétences numériques par la création d une matière ou de modules spécifiques, du primaire à l université - Rendre l élève autonome face aux

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000»

ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000» ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000» Questionnaire diplômés - Annexe V-d - Formation complémentaire Eléments de définition et de traitement La notion de formation complémentaire

Plus en détail

Licence professionnelle Production et gestion durable de l énergie électrique

Licence professionnelle Production et gestion durable de l énergie électrique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Production et gestion durable de l énergie électrique Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI. 13 mars 2013

RAPPORT FINAL. Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI. 13 mars 2013 Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI RAPPORT FINAL 13 mars 2013 Version finale 13/03/2013 RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE ÉLECTRONIQUE 2 Introduction Le questionnaire diffusé par l ASMEP-ETI auprès

Plus en détail

Proposition de formations en direction du réseau des centres sociaux - FORESCO

Proposition de formations en direction du réseau des centres sociaux - FORESCO Proposition de formations en direction du réseau des centres sociaux - FORESCO 2015 Les Réseaux d échanges réciproques de savoirs (RERS) Construire ensemble, citoyens / habitants et acteurs des centres

Plus en détail

Formations et diplômes. Master Psychologie

Formations et diplômes. Master Psychologie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Psychologie Centre universitaire Jean-François Champollion CUFR, Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J (déposant) Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013 ET 2014

COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013 ET 2014 CPREF BTP ALSACE Commission Paritaire Régionale de l Emploi et de la Formation du Bâtiment et des Travaux Publics d Alsace COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013

Plus en détail

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE DISPONIBLE Pour utiliser le logiciel «Voitures et garages» en classe, il suffit d'avoir un poste informatique. Il n'est pas nécessaire que celui-ci

Plus en détail

Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Philosophie Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Le TNI en cours de SVT (Prométhéan et Activ Studio3)

Le TNI en cours de SVT (Prométhéan et Activ Studio3) Le TNI en cours de SVT (Prométhéan et Activ Studio3) 1 Avant le cours...2 I- Configuration du logiciel...2 II- Personnalisation de la boîte à outils...3 III- Enrichir sa bibliothèque :...3 III1- A partir

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

Le tableau blanc interactif (TBI)

Le tableau blanc interactif (TBI) Le tableau blanc interactif (TBI) Depuis quelques années, Les TBI apparaissent dans les écoles primaires et leur déploiement est en constante augmentation. Contrairement à beaucoup d idées reçues, ce ne

Plus en détail

Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer

Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer Enquête «miroir» auprès des Français de l'hexagone originaires et non-originaires d Outre-Mer A l occasion de la 5 ème édition de la JOMD (Journée Outre-Mer

Plus en détail

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES L implication du bénévole dans son association Cahier n 4 Juillet 2009 Sous la direction de Cécile BAZIN Jacques MALET Première vague d enquête mise en place d octobre

Plus en détail

L utilisation des technologies numériques à l école : le point de vue des élèves Résultats du sondage n=252 Janvier 2016.

L utilisation des technologies numériques à l école : le point de vue des élèves Résultats du sondage n=252 Janvier 2016. Introduction Ce sondage fait partie du processus consultatif et participatif du Pacte pour un Enseignement d'excellence. Il a été réalisé entre septembre 2015 et janvier 2016 à partir d'un questionnaire

Plus en détail

Lire, écrire, publier à l aide d internet. Récit d expérience d une aventure éditoriale. http://lettres.ac-dijon.fr. http://www.lettrestice.

Lire, écrire, publier à l aide d internet. Récit d expérience d une aventure éditoriale. http://lettres.ac-dijon.fr. http://www.lettrestice. Académie de Dijon LETTRES TICE Lire, écrire, publier à l aide d internet Récit d expérience d une aventure éditoriale http://lettres.ac-dijon.fr http://www.lettrestice.com Lire, écrire, publier à l aide

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE)

Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE) Démarches sur les normes et modalités (Fait à partir de documents de la FSE) 2007-2008 2 1 Commentaires généraux En octobre 2005, le MELS invitait les commissions scolaires à entreprendre une démarche

Plus en détail

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les principaux enseignements FD/EP N 113392 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion

Plus en détail

«Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire»

«Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire» La mise en place du Parcours aménagé de formation initiale constitue une des mesures du plan «Vaincre et un des éléments de son volet Prévention. Elle s articule étroitement avec d autres mesures du plan

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE 4 décembre 2015 Termes de Références : Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE I. RESUME : Avec le vieillissement des premières générations de MRE, le

Plus en détail