LES MÉTIERS DE L IMMOBILIER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES MÉTIERS DE L IMMOBILIER"

Transcription

1 Les métiers de l immobilier Des métiers en développement Un domaine à découvrir LES MÉTIERS DE L IMMOBILIER Les Référentiels des métiers cadres

2 Les Référentiels des métiers cadres sont une publication de l Apec. Les Référentiels des métiers cadres sont des outils destinés aux étudiants, aux cadres et aux acteurs des ressources humaines. Ils permettent: de mieux connaître et faire connaître les métiers cadres d une fonction, d un secteur ou d un domaine en évolution au moyen de fiches-métiers, d identifier les entreprises où s exercent ces métiers, de fournir des informations pratiques permettant au lecteur d aller plus loin dans la recherche d un emploi ou pour pourvoir un poste. Ils sont réalisés à partir de l analyse : des offres d emplois confiées à l Apec et parues dans la presse, d interviews de recruteurs, de DRH, de responsables opérationnels et de cadres, de rencontres entre professionnels. Les métiers de l immobilier Réalisation : Département Études & Recherche de l Apec Direction de l ouvrage : Emmanuelle Papiernik, chef de projets de l unité «Informations métiers» et Marie-Christine Meunier, manager du pôle Recherche & Développement. La rédaction a été confiée à Michel Jouvent et Martine Weissmann du cabinet Apogée et à Didier Brou de l unité «Informations Métiers». Septembre 2002

3 LES MÉTIERS DE L IMMOBILIER Des métiers en développement Un domaine à découvrir Les Référentiels des métiers cadres

4 S ommaire INTRODUCTION ENTREPRISES ET CADRES DE L IMMOBILIER Les acteurs de l immobilier p. 7 Les évolutions de l immobilier et de ses métiers cadres p. 13 LES FICHES MÉTIERS Gestion des actifs immobiliers N 1 - Gestionnaire d actifs immobiliers p. 23 Management des projets N 2 - Directeur de la promotion immobilière p. 29 N 3 - Ingénieur travaux p. 33 N 4 - Prospecteur foncier p. 37 N 5 - Responsable expansion p. 41 N 6 - Responsable de programmes immobiliers p. 45 N 7 - Responsable de projet de renouvellement urbain p. 49 Transactions-commercialisation N 8 - Négociateur en immobilier d entreprise p. 55 N 9 - Responsable marketing opérationnel p. 59 Gérance immobilière N 10 - Chef d agence locatif immobilier p. 65 N 11 - Directeur immobilier p. 69 N 12 - Directeur du patrimoine p. 73 N 13 - Gestionnaire de portefeuille immobilier p. 77 N 14 - Principal de copropriété p. 81 N 15 - Responsable de gestion immobilière locative p. 85 Gestion technique N 16 - Directeur technique p. 91 N 17 - Ingénieur de maintenance p. 95 N 18 - Responsable entretien / maintenance / technique p. 99 N 19 - Responsable des services généraux p. 103 N 20 - Responsable de site en facilities management p. 107 POUR ALLER PLUS LOIN Associations, fédérations professionnelles p. 113 Établissements de formation p. 115 Références bibliographiques p. 116 ANNEXES Quelques acteurs majeurs p. 119 Abréviations et sigles p. 121 Lexique p. 123

5 I ntroduction e secteur de l immobilier a toujours été confronté à des cycles d activités caractérisés par des périodes de prospérité qui succèdent à des périodes de récession. Depuis la crise immobilière de 1991, le paysage économique du secteur a été fortement modifié. Sa restructuration a été marquée par un mouvement de concentration des entreprises et de grands groupes dominent actuellement le marché sur de nombreux segments. De nouveaux positionnements s opèrent, qui ont des conséquences importantes sur les acteurs de l immobilier et les emplois cadres. Les acteurs de l immobilier au sens courant sont les agents immobiliers, qui effectuent les opérations d achat ou de vente de logements, ou de mise en location, ou encore les promoteurs, qui réalisent et mettent en vente des logements. Cette vision très restrictive doit cependant être nuancée : les opérations peuvent porter sur d autres biens immobiliers que les logements, comme les bureaux, les commerces, les locaux d activités, et plus généralement l ensemble du patrimoine bâti. Plus encore, les activités relatives aux biens immobiliers ne se limitent pas à l acquisition à la vente, ou à la mise en location : en amont, il faut prendre la décision de construire les immeubles, les financer, puis il faut les gérer, veiller à leur occupation et à leur rentabilité, les maintenir en état, les améliorer, réaliser ces biens; jusqu au jour où viendra le moment de leur démolition. Les préoccupations immobilières recouvrent donc l ensemble du cycle de vie de l immeuble. Par ailleurs, l État lui-même, les collectivités locales, les établissements publics sont aussi des acteurs de l immobilier. L immobilier est un secteur multiforme; son champ est large et diversifié, tant par la richesse de ses produits que par celle des fonctions qu il recouvre. L évolution permanente et l adaptation des entreprises à la nouvelle donne du marché entraîne l émergence de nouveaux métiers, mais aussi la mutation et l évolution d activités plus traditionnelles dont l objectif est de satisfaire les besoins d une clientèle de plus en plus exigeante. Rationalisation des coûts, valorisation de patrimoines, développement de nouvelles offres de services, qualité de service, certification : autant d évolutions qui imposent aux cadres de devenir forces de propositions, d être compétents dans leur cœur de métier, mais également d avoir des compétences complémentaires. Ce référentiel des métiers cadres de l immobilier propose une série de 20 fiches-métiers qui permettront aux jeunes diplômés, aux cadres comme aux acteurs des ressources humaines de se repérer dans un secteur en mutation et souvent mal connu.

6

7 ENTREPRISES ET CADRES DE L IMMOBILIER LES ACTEURS DE L IMMOBILIER LES ÉVOLUTIONS DE L IMMOBILIER ET DE SES MÉTIERS CADRES

8

9 L es acteurs de l immobilier LA MAÎTRISE D OUVRAGE SEULE Les promoteurs constructeurs Le promoteur prend l initiative de réalisations immobilières et assume la responsabilité de la coordination des opérations intervenant pour l étude, l exécution et la mise à disposition des usagers de programmes de construction. Il a sous sa responsabilité le suivi des opérations de conception et de réalisation de programmes immobiliers. Cela inclut le choix du terrain, la définition du programme, la composition de l équipe de maîtrise d œuvre (chargée de la réalisation des projets et du contrôle de l exécution des travaux), la passation des marchés de travaux, le suivi de la construction et la vente du produit fini. Il peut intervenir indifféremment dans le secteur du logement (collectif ou individuel), des bureaux ou des commerces. La promotion privée représente environ un tiers de la construction neuve en France (80 % en collectif, 20 % de maisons en village). Les maisons individuelles (en diffus) pèsent un autre tiers. Quant au dernier tiers, il est majoritairement le fait des organismes HLM. Ne pas confondre Le maître d ouvrage Le maître d ouvrage décide de l opération. Il définit son programme (objectifs et besoins à satisfaire, contraintes relatives à sa réalisation et à son utilisation), détermine l enveloppe financière prévisionnelle, conclut les marchés, opère le paiement et réceptionne les travaux. Il peut consentir une délégation d exercice de sa mission à un mandataire («le maître d ouvrage délégué») ou se faire assister par des «assistants à maître d ouvrage». Le maître d œuvre Le maître d œuvre est chargé par le maître d ouvrage de concevoir l ouvrage, c est-à-dire d établir le projet architectural, de diriger l exécution du ou des marchés de travaux conclus avec les entreprises, et de proposer la réception et le règlement des travaux. Compte tenu de la diversité des missions confiées et de la complexité des opérations, le maître d œuvre est le plus souvent constitué en équipe, composée de plusieurs personnes : architecte, bureau d études techniques, ingénieur-conseil, économiste de la construction, etc. Les constructeurs de maisons individuelles Le constructeur de maisons individuelles a la maîtrise de la conception, de la commercialisation et de la réalisation de maisons individuelles ; il perçoit le prix de la construction et en assume la responsabilité globale. Les mandataires et maîtres d ouvrage délégués Un mandataire ou maître d ouvrage délégué reçoit du maître d ouvrage le pouvoir d accomplir un certain nombre d actes en son nom, à travers une convention de mandat. Cela peut être, par exemple, un cabinet d architecte. Il est soumis aux règles qui s imposent au maître d ouvrage, notamment en matière de passation des contrats avec la maîtrise d œuvre, les entreprises et autres intervenants. Le recours à cette solution est très fréquemment adopté par les maîtres d ouvrage occasionnels, qu ils soient publics ou privés. Les missions du mandataire sont définies au cas par cas par une convention conclue avec la maîtrise d ouvrage. Il peut s agir, par exemple, de définir les conditions administratives et techniques selon lesquelles l ouvrage sera étudié et exécuté, de préparer le choix du maître d œuvre, de gérer le marché de maîtrise d œuvre, de préparer le choix des entrepreneurs et fournisseurs, de gérer les marchés de travaux, etc. La loi relative à la maîtrise d ouvrage publique (dite loi MOP) précise et limite la fonction de mandataire pour les maîtres d ouvrage publics. 7

10 LA MAÎTRISE D OUVRAGE ET LES GESTIONNAIRES Les offices de l habitat (OPHLM, OPAC) Les offices publics sont de deux types : Les Offices Publics d Habitations à Loyer Modéré (OPHLM), à caractère administratif, Les Offices Publics d Aménagement et de Construction (OPAC), à caractère industriel et commercial. Il s agit d établissements publics rattachés aux collectivités locales, gérés par un conseil d administration composé de représentants des collectivités locales, de l administration, des partenaires financiers et sociaux et des locataires. Ils gèrent 2 millions de logements et logent 4,7 millions de personnes. Ils construisent, gèrent et améliorent les logements destinés à la location et à l accession à la propriété, interviennent en matière d aménagement et d urbanisme pour les collectivités publiques et sont des prestataires de service dans tous les domaines de l habitat. Les sociétés anonymes d habitation à loyer modéré (SAHLM) Les sociétés et fondations HLM gèrent plus d 1,7 million de logements sociaux et logent environ 4,5 millions de personnes. Elles réalisent plus de la moitié de l activité annuelle du secteur du logement social. Au plus près des besoins des collectivités locales comme des entreprises et des habitants, les SA d HLM sont de véritables spécialistes de l habitat dans toutes ses dimensions. Elles sont présentes sur plus de 6500 communes et participent à l équilibre du territoire, à son aménagement et au développement harmonieux de la ville. Les coopératives d HLM Les sociétés coopératives d HLM sont des sociétés à capital variable fondées sur les principes coopératifs de démocratie et de transparence. Elles interviennent dans l ensemble des métiers du logement social : accession sociale à la propriété, construction et gestion locative, gestion immobilière. Elles interviennent également en tant que lotisseurs et commercialisent des terrains à bâtir. Elles assurent plus du tiers de la production en accession à la propriété et gèrent plus de lots en copropriété. Les sociétés d économie mixte (SEM) Les sociétés d économie mixte sont des entreprises qui, juridiquement, associent des collectivités territoriales à des personnes publiques ou privées pour mener des actions d intérêt général. A leur création en 1926, les SEM avaient une mission tournée vers la construction de logements sociaux. Vers les années 1960, une nouvelle génération de SEM immobilières est apparue pour construire et gérer des logements intermédiaires que ni le secteur privé ni les organismes HLM ne réalisaient. Un nouveau statut des SEM a été mis en place fin La construction n est pas le seul secteur d intervention de l économie mixte et la souplesse d action de ce type de structure a favorisé la création de nouvelles SEM dans l aménagement et le développement local, l équipement urbain (transports en commun, gestion de parkings, de bâtiments sportifs), les activités de loisirs (remontées mécaniques, ports de plaisance, parcs), etc. Le développement de la HQE La Haute Qualité Environnementale (HQE) est une démarche de l architecture écologique associant deux objectifs complémentaires. Le premier vise à maîtriser les impacts de l immobilier sur l environnement extérieur ; le second consiste à créer un environnement intérieur sain et confortable. Cette double préoccupation intervient aussi bien dans les projets de construction neuve que de réhabilitation, dans la gestion comme dans la maintenance de tous types d immeubles.la prise en compte de la Haute Qualité Environnementale est une dimension supplémentaire à intégrer par le maître d ouvrage (responsable de programme, ingénieur de travaux, responsable de projet de renouvellement urbain ), dans toutes les phases de sa mission, de la conception à la réalisation. La mise en œuvre de la HQE est le fait d un assistant maître d ouvrage qualifié. La démarche de HQE exige des acteurs ayant la responsabilité globale une grande rigueur et une meilleure préparation à chaque phase du projet, ne seraitce que pour limiter les coûts.

11 Les investisseurs professionnels Il s agit de sociétés de construction et de gestion d immeubles, détenues par des investisseurs : banques, sociétés d assurances, caisses de retraite, etc. La professionnalisation de cette activité se traduit par une spécialisation dans la gestion d actifs immobiliers, appelée aussi «asset management». Les sociétés foncières Les sociétés foncières ont pour objet de posséder des biens immobiliers destinés à la location et d en tirer leur revenus. Elles peuvent être généralistes et disposer de patrimoines de logements, de bureaux et de commerces, ou plus spécialisées, voire dédiées au développement d un site. Au cours des dernières années, ces sociétés se sont davantage orientées vers l immobilier d entreprise, plus rentable. Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) Les sociétés civiles de placement immobilier sont des sociétés d investissement dont l objet est de collecter des capitaux par voie d appel public à l épargne et de les placer dans des immeubles à usage locatif. Le produit de leurs placements est réparti entre les associés sous la forme d un dividende. Si la majorité des associés consiste en personnes physiques, un certain nombre d institutions (caisses de retraite, sociétés d assurances) et de sociétés détiennent un nombre non négligeable de parts (15 % environ). Les SCPI investissent dans les différents secteurs de l activité immobilière: les bureaux, les commerces, le logement, les entrepôts et locaux d activité. Elles sont gérées par des sociétés de gestion liées à des banques, des sociétés d assurances. Les sociétés étrangères La part des sociétés étrangères est particulièrement importante depuis quelques années et leurs engagements représentent plus de la moitié de l engagement total. Il s agit d investisseurs nord-américains, mais aussi européens (Allemagne, Pays-Bas, Royaume-Uni, Italie, Suisse). Les sociétés d assurances et mutuelles Pour ces sociétés, l immobilier de rapport permet de couvrir les risques. En effet, le code des assurances définit un ensemble de normes prudentielles et comptables que doivent respecter les entreprises d assurances, pour être en mesure de tenir leurs engagements envers les assurés et pour contrôler la situation réelle de ces entreprises. Ce code fixe cinq catégories principales d actifs dont l immobilier. L investissement dans l immobilier doit répondre à des règles, entre autres, de sécurité (le placement doit être réputé sûr) et de localisation dans l Union européenne. LE SECTEUR TERTIAIRE PUBLIC L État Le patrimoine immobilier de l État est composé de l ensemble des bâtiments rattachés aux ministères, qu il s agisse de services administratifs, de prisons, de palais de justice, d hôtels de police, de centres des impôts, d ambassades, etc. L État a compétence en matière de financement, de construction et de gestion. le patrimoine scolaire. Les régions ont en charge les lycées, les départements les collèges et les communes les écoles primaires et maternelles. Mais le patrimoine géré comprend aussi l ensemble des équipements administratifs, sociaux, culturels, sportifs et techniques relatifs à chaque collectivité. Les établissements publics L État délègue souvent la tâche de maître d ouvrage (activité de construction) à des services extérieurs (notamment aux Directions Départementales de l Équipement - DDE). Quant à l activité de gestion, elle comprend essentiellement l équipement et la maintenance des immeubles, la gestion des baux et l implantation des services. Les collectivités locales (régions, départements, communes) Elles sont investies d une mission de gestion et de développement immobilier, notamment pour ce qui concerne Il s agit soit d établissements publics administratifs, soit d établissements publics industriels et commerciaux. Ils sont très nombreux et leur activité immobilière non négligeable. En font partie, notamment, les hôpitaux et les universités. L activité immobilière des établissements publics concerne la maintenance des bâtiments et des équipements techniques existants ainsi que les travaux neufs, qu ils soient liés à l état physique du patrimoine ou à des besoins d extension ou de réorganisation des services. 9

12 Ne pas confondre Un programme immobilier, appelé aussi «opération» ou projet, est un immeuble en projet, en construction ou en vente. Un programme architectural et technique est le document élaboré par le maître d ouvrage ou un spécialiste («programmateur» ou «programmiste»), document qui décrit les attentes et besoins du maître d ouvrage, à partir desquels le maître d œuvre va concevoir le projet. LE SECTEUR TERTIAIRE PRIVÉ Les entreprises utilisatrices de locaux Il s agit de toute entreprise créant, gérant et développant des locaux qu elle occupe pour les besoins de son activité. La nature des locaux occupés varie selon le secteur d activité de l entreprise (commerces, hôtels, usines, laboratoires, entrepôts). Les interventions immobilières de ces entreprises sont très diversifiées. Elles s étendent de la gestion administrative et comptable (gestion des baux de location, calcul et suivi des charges d exploitation), à la gestion technique (suivi des consommations d énergie, entretien préventif et curatif des équipements, suivi des contrats de maintenance et d exploitation, management de l équipe technique interne) en passant par la réalisation et le pilotage des travaux (développement, construction neuve, rénovation, réaménagement, remplacement d équipements techniques ). Selon l importance et la nature du patrimoine, la responsabilité immobilière peut être confiée à une direction immobilière spécifique ou relever, de façon moins spécifique, du secrétariat général et des services généraux. Parmi ces entreprises, il faut citer les organisations privées chargées de mission publique que sont les organismes de sécurité sociale ou encore les organisations consulaires (chambres de commerce et d industrie, chambres des métiers). LA GESTION Les administrateurs de biens L administrateur de biens est aussi appelé gestionnaire de patrimoine ou gérant d immeubles, voire property manager. Il gère la location d immeubles (à usage d habitation, commercial ou professionnel) en qualité de mandataire d un propriétaire. La profession de gérant d immeubles est réglementée. Pour exercer, le gérant d immeubles doit être titulaire d une carte professionnelle de gestion immobilière délivrée par la préfecture. Les syndics de copropriété Le syndic a pour mission de gérer l immeuble en copropriété et ses équipements collectifs, dans le cadre d un mandat reçu du syndicat des copropriétaire, c est-à-dire de l entité juridique qui regroupe l ensemble des copropriétaires. Le contrat de mandat définit les attributions du syndic (prestations de gestion courante, prestations particulières) et les conditions de rémunération de ses services; les honoraires sont libres et fixés par l assemblée générale. Le syndic ne peut demander ni recevoir, directement ou indirectement, d autres rémunérations que celles prévues dans son contrat de mandat. La profession de syndic professionnel est réglementée. Pour exercer, le syndic doit être titulaire d une carte professionnelle de gestion immobilière délivrée par la préfecture. Les entreprises de multiservices immobilier Appelées aussi entreprises de facilities management, elles assurent la responsabilité globale de la gestion de biens ou d activités-supports nécessaires à l exercice du métier principal d un organisme, avec comme objectif le meilleur rapport qualité-coût global. Il est habituel de distinguer les prestations purement techniques, les services à l immeuble et les services aux occupants.

13 LA TRANSACTION ET LA COMMERCIALISATION Les agents immobiliers L agent immobilier est un intermédiaire professionnel qui met en relation acheteurs et vendeurs de biens, immeubles ou fonds de commerce. L agent immobilier intervient dans le cadre d un mandat écrit, simple ou exclusif, établi avec le vendeur ou l acquéreur et l autorisant à négocier ou à s engager. La profession d agent immobilier est réglementée. Pour pouvoir exercer, l agent immobilier doit justifier d une aptitude professionnelle et d une garantie financière. Il doit être assuré contre les conséquences pécuniaires de la responsabilité civile qu il peut encourir en raison de son activité et ne pas être frappé d incapacité ou d interdiction. Compte tenu de la spécificité de chaque secteur, les mandataires sont souvent spécialisés : ainsi, le mandataire en fonds de commerce est un agent immobilier spécialisé en fonds de commerce et en transmission d entreprise. LES AUTRES ACTEURS DE L IMMOBILIER Les aménageurs Les aménageurs (État, collectivités locales et établissements publics, ainsi que les personnes publiques ou privées intervenant pour leur compte) ont pour mission de mettre en œuvre une politique locale de l habitat, d organiser le maintien, l extension ou l accueil des activités économiques, de favoriser le développement des loisirs et du tourisme, de réaliser des équipements collectifs, de lutter contre l insalubrité, de sauvegarder ou de mettre en valeur le patrimoine bâti et les espaces naturels. L aménageur-lotisseur a pour mission de créer une division du terrain en vue de la création d un lotissement. Il établit le projet de lotissement, réalise les plans de division et exécute les travaux préalables à la vente. Les conseils en immobilier d entreprise Le conseil en immobilier d entreprise apporte son expertise en matière d études de marché ou de rentabilité, d urbanisme, de financement, de commercialisation, de vente, de démarches administratives. Il intervient dans des domaines comme les bureaux, les locaux d activité, les usines, les parcs d activité, les terrains à bâtir, etc. Ses clients sont les promoteurs et les investisseurs. Les experts immobiliers Le métier d expert immobilier consiste à déterminer la valeur vénale et / ou locative d un bien immobilier. Pour cela, il analyse et fait la synthèse de l ensemble des paramètres économiques, environnementaux, techniques, comptables, juridiques et fiscaux concernant le bien à évaluer. L expert immobilier intervient à la demande d un propriétaire ou sur nomination par un tribunal. Il assume dans tous les cas la responsabilité de son activité professionnelle. Les contrôleurs techniques Le contrôleur technique contribue à la prévention des différents aléas techniques susceptibles d être rencontrés dans la réalisation et l exploitation des ouvrages. Le contrôleur technique, à la demande du maître d ouvrage, donne son avis sur les problèmes d ordre technique. Cet avis porte notamment sur les problèmes de solidité de l ouvrage et de sécurité des personnes. Les coordonnateurs OPC (ordonnancement-pilotage-coordination) La mission du coordonnateur OPC vise au déroulement harmonieux d une opération de construction ou de réhabilitation dans ses différentes phases. Le coordonnateur OPC est appelé également «technicien de l organisation, des études et des chantiers». Les architectes, les bureaux d études, les économistes de la construction peuvent également assurer ce type de mission. Les coordonnateurs SPS (sécurité et protection de la santé) Pour toute opération de bâtiment ou de génie civil où sont appelés à intervenir plusieurs travailleurs indépendants ou entreprises, la mission de coordination SPS est de prévenir les risques résultant de leurs interventions simultanées ou successives et de prévoir, lorsqu elle s impose, l utilisation des moyens communs tels que les infrastructures, les moyens logistiques et les protections collectives. La fonction de coordonnateur peut être exercée par une personne physique ou par une personne morale (qui doit y affecter une personne physique compétente). La mission se dédouble en une mission relative à la phase de conception et une autre relative à la phase de 11

14 réalisation. Les deux missions peuvent être confiées à des coordonnateurs différents. Les économistes de la construction Un économiste de la construction est chargé de missions de nature économique dans les projets de construction. Ces missions visent à la maîtrise complète des coûts des opérations immobilières : évaluations sommaires, simulations, devis descriptifs et quantitatifs, participations aux études techniques, bordereaux de prix, décomptes définitifs, etc. Elles peuvent être assurées à la demande du maître d ouvrage ou à celle de la maîtrise d œuvre, ou à la demande et pour les besoins des entreprises exécutantes, mais en respectant un code de déontologie. Le métier peut s exercer en tant que personne physique ou en tant que personne morale.

15 L ES ÉVOLUTIONS DE L IMMOBILIER ET DE SES MÉTIERS CADRES ÉVOLUTION EN MATIÈRE DE GESTION Toujours plus soucieuses d améliorer leurs performances et d accroître leur rentabilité, les entreprises cherchent notamment à maîtriser leurs coûts. Parmi ceux-ci, l immobilier est un poste de dépenses non négligeable. Les solutions adoptées par les entreprises répondent à deux stratégies : l une, interne, vise à réduire les charges par une meilleure gestion, l autre, externe, consiste en la vente de leur patrimoine immobilier. Maîtrise des coûts La maîtrise des coûts passe par la mise en place de moyens de contrôle et d optimisation des charges, qu il s agisse de coûts énergétiques ou non énergétiques (besoins en grosses réparations, coûts de fonctionnement des équipements ). Les gestionnaires de patrimoine ont été amenés à réfléchir sur des méthodes de maîtrise de l évolution de ces postes. Dans ce cadre, des outils de gestion se sont développés, permettant d obtenir des références statistiques (par exemple les Observatoires de loyers et de charges) et de procéder à des «benchmarks» (comparatifs de performances). Allant plus loin dans leur réflexion, les entreprises en sont venues à refacturer les coûts immobiliers (loyers et charges) à chaque unité utilisatrice, désormais considérée comme un centre de profit et de coût, une «business unit». Dès lors plus facile à appréhender, la mise en relief de la dépense immobilière a vu corrélativement l émergence d un nouveau type de poste dans les services financiers : le contrôleur de gestion immobilier. Celui-ci crée et suit des tableaux de bord lui permettant une gestion rigoureuse du poste immobilier. Externalisation Une tendance générale d un grand nombre d acteurs économiques est au recentrage sur leur cœur de métier, en se libérant de la charge directe des activités secondaires. Au-delà de la maîtrise et de la diminution des coûts, les principales justifications avancées sont l adaptabilité et la flexibilité, la recherche de professionnalisme et de savoir-faire, la réduction du nombre des interlocuteurs et le remplacement d un service interne par une logique économique. Cela se traduit par la souscription de contrats auprès de prestataires spécialisés : nettoyage, sécurité, restauration, etc. Ces contrats sont confiés à des sociétés de multiservices ou de «facilities management», capables d assurer une responsabilité globale (quitte à sous-traiter certaines prestations à des entreprises spécialisées). L externalisation ne s arrête pas aux services immobiliers, et une tendance très forte apparaît chez les entreprises «gros propriétaires» lors de la vente de tout ou partie de leur patrimoine immobilier. Elle améliore pour certaines leur bilan en supprimant des immobilisations ; pour d autres elle fournit les moyens financiers nécessaires à leurs investissements et à leur développement externe. Des ventes très importantes ont ainsi été réalisées par des acteurs aussi bien publics que privés, telles que France Telecom, EDF, Carrefour ou encore Thalès. Nombreuses sont ces sociétés à souhaiter continuer à occuper ces locaux, mais désormais en tant que locataires. L avantage majeur est d être dessaisi du souci de l entretien des locaux et de permettre l adaptation des surfaces à l activité. Fiches à consulter N 12 - Directeur du patrimoine N 20 - Responsable de site en FM 13

16 UNE AUTRE VISION DE L IMMOBILIER L importance des investisseurs Les acquéreurs de ces importants biens immobiliers sont des sociétés foncières et des fonds d investissement, français (Gecina, Unibail, Klépierre ), franco-britannique (Hammerson) mais aussi de nombreux étrangers, au premier rang desquels figurent des américains (GE Capital UIS, Morgan Stanley CGI, Archon Group) et des allemands (Despa, Difa). L essor de ces acteurs signifie des opportunités d emploi pour les analystes d investissement et les «asset managers» en charge de la gestion de portefeuilles d immeubles, comme pour les experts immobiliers chargés d évaluer le prix des immeubles proposés à la vente. Dans le même temps, le marché immobilier devient mondial ; les acteurs et les produits sont internationaux. Changement de pratique L optique de ces investisseurs et les méthodes qu ils introduisent dans la gestion de l immobilier modifient complètement le concept d immobilier, qui d un poste de dépense se transforme en un produit de placement dont on essaie d améliorer sans cesse la rentabilité, un actif circulant soumis aux décisions d arbitrage de portefeuille. La gestion d actifs immobiliers ou «asset management» utilise des méthodes comme celle des «cash flows actualisés», la systématisation des évaluations préalables aux arbitrages, la pratique des «data room s». Cette évolution de l immobilier conduit les cadres à adopter ces méthodes et à changer de pratique pour devenir des spécialistes de l ingénierie financière et fiscale, préoccupés par l optimisation des investissements et utilisant l anglais comme langue de négociation. Fiche à consulter N 1 - Gestionnaire d actifs immobilier UN SOUCI COMMUN DE VALORISATION Anticiper pour bien gérer La valorisation du patrimoine immobilier n est pas propre aux sociétés d investissement en quête d une rentabilité financière. Elle est une préoccupation partagée par tous les propriétaires souhaitant déterminer une stratégie patrimoniale et qui, pour cela, mettent en place des «plans de patrimoine». C est le cas des sociétés foncières, mais aussi du logement social, et même des établissement publics ou des ministères. Ces plans sont des documents d analyse et d orientation, qui permettent d esquisser le futur de chaque immeuble, en fonction des données techniques, urbanistiques, financières et des données d usage. A la lumière du plan de patrimoine, le gestionnaire (directeur du patrimoine, gestionnaire immobilier) décide d engager des travaux d amélioration ou de réparation, voire prépare la cession du bien et envisage l acquisition d un autre. L anticipation fait partie intégrante de la gestion de l immobilier. Une autre perspective de valorisation Le mouvement de rénovation et de réhabilitation, que certains ont appelé «respiration du patrimoine», s accentue et touche tous les secteurs de l immobilier, y compris celui de l habitat social. Pour ce dernier, la valorisation va jusqu à la destruction d habitat dégradé pour le remplacer par une nouvelle offre locative. C est le travail des responsables de projet de renouvellement urbain, confrontés à des environnements en péril et dont il faut remodeler l aspect par un aménagement plus soucieux des attentes des habitants. Cette stratégie de valorisation du patrimoine, partagée par tous les propriétaires quel que soit leur objectif (financier, commercial, social ), se double d une politique de maintenance et d entretien qui exige des cadres des compétences techniques renforcées, le souci de la maîtrise des coûts et la volonté d offrir aux clients un service optimum. Autant de dimensions à prendre en compte par les cadres techniques (ingénieurs de maintenance, responsables maintenance / entretien) dont le profil est de plus en plus souvent celui d un ingénieur ou d un architecte. Fiches à consulter N 7 - Responsable de projet de renouvellement urbain N 12 - Directeur du patrimoine N 13 - Gestionnaire de portefeuille immobilier N 17 - Ingénieur de maintenance N 18 - Responsable entretien / maintenance

17 LE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL De nouveaux outils Internet, s il n a pas révolutionné l immobilier, y a néanmoins trouvé une place. Ses applications sont nombreuses, de l offre de locaux (neufs ou anciens, à la vente ou en location) jusqu à leur visite virtuelle, aussi bien que dans la gestion locative, celle de la maintenance et des réclamations, dans l aide à la construction, en assurant les échanges de données entre acteurs d une opération, la fourniture de services aux occupants des immeubles, etc. Pour les promoteurs, le site Internet est devenu incontournable. Il participe à la démarche marketing de l entreprise et vient en complément de la force de vente. Ces sociétés ont également mis en place des centres d appels pour assurer le service après-vente ; centres d appels que les gestionnaires utilisent eux dans leur relation avec leurs locataires. La présence de l informatique est une réalité pour tous les cadres de l immobilier, qu il s agisse de progiciels aidant les gestionnaires dans l administration des immeubles, de logiciels financiers pour les «asset managers» ou de logiciels plus techniques, comme ceux de GMAO, à destination des ingénieurs maintenance, des responsables d entretien / maintenance ou des responsables de sites en facilities management. Une problématique commerciale diffuse Peu nombreux sont les cadres de l immobilier qui ne doivent mettre en œuvre aujourd hui des compétences commerciales. S ils ne concourent pas directement à l acte de vente, ils doivent le supporter par des actions quotidiennes. Ainsi les principaux de copropriétés se doivent de conseiller des prestations complémentaires pour améliorer la maîtrise des coûts et l environnement quotidien. Survivre, pour les petits cabinets d administration de biens, passe par le développement du portefeuille de clients. Pour les cadres de ces structures, il s agit de trouver et de fidéliser de nouveaux clients, mais aussi d inciter ces clients à accroître leur portefeuille de biens, de les conseiller et de leur proposer des services complémentaires, comme des assurances contre la vacance et les impayés. La démarche est dorénavant d aller vers le client, de le solliciter par une action commerciale. Pour les majors, sociétés foncières, gros cabinets d administration de biens, le développement consiste à élargir l offre de services proposés. La gestion des portefeuilles, des immeubles, se doublent de tous les services susceptibles de répondre au plus près aux besoins des clients. Pour ce faire, les gestionnaires de portefeuilles et responsables de gestion immobilière doivent faire preuve d un réel talent commercial pour convaincre leur clientèle de la valeur ajoutée que représente leur offre. Fiches à consulter N 12 - Directeur du patrimoine N 13 - Gestionnaire de portefeuille immobilier N 14 - Principaux de copropriété N 15 - Responsable de gestion immobilière N 17 - Ingénieur de maintenance N 18 - Responsable entretien / maintenance N 20 - Responsable de site en FM LE DÉVELOPPEMENT TECHNIQUE ET JURIDIQUE L immobilier est fortement administré en France. De nombreux textes de lois et leurs décrets régissent la pratique des différents acteurs de l immobilier. Les aides financières, les dispositions fiscales (contraignantes ou incitatives) sont également nombreuses, variées et variables dans le temps. leurs partenaires habituels. En cas d acquisitions, de cessions ou de réalisations de travaux, des diagnostics sont obligatoires et doivent être réalisés par des experts. La prise en compte du développement durable Les préoccupations en matière d hygiène et de sécurité A cela sont venues s ajouter de nouvelles réglementations. Certaines traduisent la montée des préoccupations des usagers et des Pouvoirs publics. Elles concernent la lutte contre l amiante, le saturnisme, les termites, la légionnellose, le radon, les risques liés aux antennes de téléphones, etc. D autres sont relatives à la sécurité sur les chantiers, les plans de prévention et les règles spécifiques aux établissement recevant du public (ERP) et aux immeubles de grande hauteur (IGH). Ces réglementations concernent les différents acteurs de l immobiliers : propriétaires et gestionnaires, mais aussi Dans l immobilier, la prise en compte du développement durable génère des préoccupations nouvelles pour les cadres de l immobilier, dès la conception des programmes. Cela se traduit par la recherche des économies d énergie et d eau, la maîtrise des charges, la gestion des déchets, la recherche de faibles nuisances pour les chantiers, la prise en compte des risques sur la santé, mais aussi les programmes de «verdissement des administrations». Les montages juridiques et financiers De nombreux montages juridiques et financiers existent, comme le crédit-bail, les marchés d entreprises de tra- 15

18 vaux publics (METP), la vente en l état futur d achèvement (VEFA), sans oublier les associations foncières urbaines, les associations syndicales libres, et même les ensembles immobiliers complexes (EIC). Toutes ces lois et ces contraintes réglementaires sont, pour les cadres de l immobilier, autant de connaissances techniques et juridiques à acquérir et à actualiser, même s ils ne souhaitent pas devenir des spécialistes. Cela est d autant plus justifié que le contentieux se développe : recours des tiers sur le permis de construire, contentieux sur les impayés, sur les charges, etc. Les cadres se retrouvent dans un environnement qui se complexifie, où il leur faut intégrer des données de plus en plus nombreuses, hétérogènes et techniques et savoir réagir rapidement et efficacement. Les responsables de programmes, aussi bien que les gestionnaires immobiliers, confrontés à ces nouvelles exigences, voient leur mission évoluer vers davantage de technicité et de polyvalence. Fiches à consulter N 6 - Responsable de programmes immobiliers N 13 - Gestionnaire de portefeuille immobilier DE NOUVELLES ORGANISATIONS L internationalisation des échanges L internationalisation des échanges, en particulier au niveau européen mais aussi avec les États-Unis, se traduit par la nécessité de parler le même langage, au propre comme au figuré ; c est-à-dire parler au moins l anglais couramment, mais aussi utiliser les mêmes termes et les mêmes méthodes que les acteurs étrangers. Le développement des nouvelles technologies et du commerce électronique, qui permet à un agent immobilier allemand de proposer à la vente un bien immobilier français à un acquéreur potentiel américain, bouleverse les pratiques actuelles et nécessite des adaptations des pratiques professionnelles, des méthodes, des formations, ainsi que des réglementations. La remise en cause des organigrammes traditionnels Les structures performantes sont celles où les collaborateurs ont un spectre peut-être moins «pointu» dans leur spécialité que par le passé, mais des compétences beaucoup plus larges, leur permettant de prendre en charge globalement l ensemble d un problème et de dialoguer couramment avec leurs collègues. outre les capacités requises en matière de relations humaines et de management. La création d entités proches des immeubles et des utilisateurs : décentralisation, déconcentration, territorialisation Une forte volonté de décentralisation conduit maîtres d ouvrage et gestionnaires à se rapprocher du patrimoine à construire ou à gérer ; grâce à la création d unités nouvelles qui prennent le nom de directions régionales, d agences ou d antennes, les décisions sont plus adaptées au contexte local, plus rapides à prendre et plus motivantes pour les équipes concernées même si, pour les questions complexes, l appui des spécialistes de l échelon central est nécessaire. Dans ce but, certains budgets sont délégués, permettant une affectation plus rapide et plus adaptée des fonds disponibles. Cela concerne également les organismes publics (État, collectivités locales par exemple), sous le nom de déconcentration, ou, également, de «territorialisation» des services ou des actions. Fiches à consulter Cette évolution touche tous les secteurs de l immobilier du public et du privé, et tous les postes : on attend d un monteur d opération qu il puisse «sortir» une opération de A à Z, c est-à-dire en appréhendant l ensemble des aspects commerciaux, techniques, juridiques, administratifs, financiers et comptables ; on attend d un chef d agence ou d antenne qu il prenne en charge l ensemble des aspects de relations avec les locataires, gestion comptable, gestion technique En souhaitant élargir le spectre de compétences, on exige un niveau de culture générale beaucoup plus élevé et diversifié : les ingénieurs issus des grandes écoles ou les diplômés d écoles de commerce en début de carrière ne sont pas rares parmi les chefs d unités de gestion ou les responsables de sites, à condition qu ils aient en N 6 - Responsable de programmes immobiliers N 10 - Chef d agence locatif immobilier N 20 - Responsable de site en FM

19 EN CONCLUSION : DES ÉVOLUTIONS FORTES ET UN BESOIN DE PROFESSIONNALISME GÉNÉRALISÉ Les exigences sont de plus en plus fortes : la fiscalité et les réglementations se compliquent, les équipements techniques sont de plus en plus évolués, les règles de gestion sont plus sévères, la conquête de nouveaux clients et de nouveaux marchés est impérative, les utilisateurs «clients» de plus en plus attentifs. Autant d éléments que les cadres de l immobilier doivent intégrer car ils ont un impact important sur le contenu de leurs métiers. 17

20

AU SERVICE de la valorisation de vos actifs

AU SERVICE de la valorisation de vos actifs AU SERVICE de la valorisation de vos actifs - Crédit photo de couverture : Monsieur Joly VINCI Immobilier PROPERTY MANAGEMENT Agence de Paris 8, rue Heyrault BP 70239 92108 Boulogne-Billancourt Cedex Tél

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier 06 Gestion Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de gérer mobiliers et s en vue d optimiser leur rentabilité et leur contribution à la performance économique globale de l entreprise.

Plus en détail

Taux d admission. Débouchés supposés. Aix-Mars. III. M2 mixte Droit et gouvernance des énergies

Taux d admission. Débouchés supposés. Aix-Mars. III. M2 mixte Droit et gouvernance des énergies Universités Intitulés Taux d admission Débouchés supposés Aix-Mars. III M2 mixte Droit et gouvernance des énergies M2 mixte Droit international et européen de l environnement Agent des services juridiques

Plus en détail

STAGE - Chargé(e) de communication junior 6 mois à pourvoir dès que possible Paris 9 ème

STAGE - Chargé(e) de communication junior 6 mois à pourvoir dès que possible Paris 9 ème STAGE - Chargé(e) de communication junior Au sein du service Communication Groupe, vous aurez essentiellement en charge les missions suivantes : > Participer aux missions de communication interne et externe,

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

L expérience des Hommes

L expérience des Hommes L expérience des Hommes audia est un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes, fort d une équipe qualifiée et experte installée au Maroc à Casablanca. Notre cabinet vous apportera l

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2015

DOSSIER DE PRESSE 2015 DOSSIER DE PRESSE 2015 Résidence Le Lavoir Lormont (33) Un acteur majeur du logement social pour le Sud-Ouest SOMMAIRE Mésolia, entreprise sociale pour l habitat...2 Un acteur majeur du logement social...2

Plus en détail

L UCI-FFB : première organisation professionnelle représentative des constructeurs immobiliers en France

L UCI-FFB : première organisation professionnelle représentative des constructeurs immobiliers en France L UCI-FFB : première organisation professionnelle représentative des constructeurs immobiliers en France Présentation de l Union des Constructeurs Immobiliers de la Fédération Française du Bâtiment L Union

Plus en détail

Assistant Chargé de formation H/F

Assistant Chargé de formation H/F Assistant Chargé de formation H/F La fonction Technologies & Processus (ITP) regroupe plusieurs métiers dont le point commun est de venir en appui à tous les collaborateurs du Groupe, sur des problématiques

Plus en détail

Lotisseur. Les emplois possibles dans le métier

Lotisseur. Les emplois possibles dans le métier Lotisseur Toute la gamme des métiers de l immobilier et du domaine financier en y ajoutant les professions juridiques et techniques. Le lotisseur est ou devient propriétaire d un ou plusieurs terrains

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

«Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de :

«Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de : «Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de : Pour écouter le webinaire : - Choisissez le mode Téléphone ou

Plus en détail

FICHE DESCRIPTIVE DU POSTE ASSISTANT GESTION FINANCIERE

FICHE DESCRIPTIVE DU POSTE ASSISTANT GESTION FINANCIERE FICHE DESCRIPTIVE DU POSTE Direction : Service : FINANCIERE Financier ASSISTANT GESTION FINANCIERE MISSION-FINALITE : Assister le responsable du service dans la bonne exécution des opérations relatives

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières, agents

Plus en détail

Pour une gestion active du patrimoine

Pour une gestion active du patrimoine Pour une gestion active du patrimoine Présentation CETE du 07-06-2012 1 sommaire 1. Introduction 2. La gestion active du patrimoine : qu est-ce que c est? 3. Une nouvelle organisation 4. Le Plan Stratégique

Plus en détail

Transaction Logements

Transaction Logements Transaction Logements Depuis près de 30 ans, Icade commercialise les actifs de grands groupes immobiliers, de sociétés foncières, de promoteurs, et d opérateurs du secteur social. Icade bénéficie d une

Plus en détail

Mission jeunes entreprises

Mission jeunes entreprises Mission jeunes entreprises proposée par les experts-comptables www.entreprisecreation.com Le site des experts-comptables dédié à la création d'entreprise Pourquoi une? En vue de contribuer au développement

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier...

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier... 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 6 24/09/2013 12:08 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Licence Professionnelle : Licence Professionnelle Assurance, Banque,

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES Secrétaire commerciale Module 1 : Fiches de commerce Chapitre 2 : Les métiers commerciaux Plan du Chapitre 2 : Les métiers commerciaux 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 2. ANALYSE D'UNE OFFRE

Plus en détail

Mandat Gestion Assistance Conseil. pour les sociétés de projet en PPP et les sociétés immobilières

Mandat Gestion Assistance Conseil. pour les sociétés de projet en PPP et les sociétés immobilières Mandat Gestion Assistance Conseil pour les sociétés de projet en PPP et les sociétés immobilières 2 Qui sommes nous? «Canopée Associés est une société indépendante de management, de gestion et de conseil

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes secrétaire administratif de classe exceptionnelle,

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURER EN CONTINU TOUTES VOS CONSOMMATIONS D ÉNERGIE ET DE FLUIDES POUR PERMETTRE UNE OPTIMISATION DE VOS PERFORMANCES ENVIRONNEMENTALES Instrumenter vos immeubles à

Plus en détail

AVIS DE VACANCE CDD DE UN AN CHARGÉ DE MISSION PROMOTION/PROSPECTION

AVIS DE VACANCE CDD DE UN AN CHARGÉ DE MISSION PROMOTION/PROSPECTION Direction des Ressources humaines Service : Service aux entreprises Localisation : Rhovalparc Gare TGV - Alixan AVIS DE VACANCE CDD DE UN AN CHARGÉ DE MISSION PROMOTION/PROSPECTION POSITIONNEMENT DU POSTE

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS

POUR DIFFUSION AUX AGENTS MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DEJ/SPEJ/N 12-15 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE DE LA MUTUALISATION DES ACHATS

Plus en détail

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE FRANCE ALTER DOMUS Alter Domus est un leader européen dans les Services d Administration de Fonds et les Services Administratifs et Comptables de sociétés. Nous sommes spécialisés dans le service aux véhicules

Plus en détail

OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX

OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX Nos experts analysent les coûts sociaux de votre entreprise tout en préservant votre organisation, et ce, sans aucune incidence sur les droits

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

transition for success management

transition for success management transition management Manager de transition est un métier qui ne s improvise pas. Les conditions qui garantissent le succès du changement sont multiples et complexes. Fontenay Managers a contribué à développer

Plus en détail

L UFF & l INVESTISSEMENT LOCATIF Février 2012

L UFF & l INVESTISSEMENT LOCATIF Février 2012 L UFF & l INVESTISSEMENT LOCATIF Février 2012 Contacts : UFF DIRECTION COMMUNICATION HÉLÈNE SADA-SULIM Tél : 01 40 69 64 77 email : helene_sada-sulim@unionfinancieredefrance.fr Relations Presse Golin Harris

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction Section : Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions qui, d une part

Plus en détail

AGENCE EMPLOI JEUNES

AGENCE EMPLOI JEUNES Avis de recrutement pour le poste d ADMINISTRATEUR Administrateur via cet appel à candidature. Assurer la planification, l organisation, la coordination, le contrôle et la mise en œuvre de l ensemble des

Plus en détail

Sommaire 2. Synthèse 6. Présentation de la profession 10. 1. Définitions... 10

Sommaire 2. Synthèse 6. Présentation de la profession 10. 1. Définitions... 10 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire 2 Synthèse 6 Présentation

Plus en détail

Contact : ch.michelet@partenairesfl.com

Contact : ch.michelet@partenairesfl.com PARTENAIRES Finances Locales, société totalement indépendante sur le plan financier et commercial, est un cabinet spécialisé dans le conseil aux collectivités locales et aux établissements publics locaux.

Plus en détail

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété U52 GESTION La gestion comprend : - la gestion de copropriété - la gestion locative GESTION DE COPROPRIÉTÉ Cette partie décrit l ensemble des activités confiées à un syndic de copropriété professionnel

Plus en détail

Covéa Immobilier. L expertise au service de la valorisation immobilière

Covéa Immobilier. L expertise au service de la valorisation immobilière Covéa Immobilier L expertise au service de la valorisation immobilière L immobilier au sein de Covéa Covéa Immobilier Créé en janvier 2008, Covéa Immobilier mutualise les moyens et les savoir-faire des

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de contrôle interne

Plus en détail

EXPERT FINANCIER POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. Poste de rattachement hiérarchique : Chef de service Conseil et Expertise Financière

EXPERT FINANCIER POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. Poste de rattachement hiérarchique : Chef de service Conseil et Expertise Financière Direction Finances EXPERT FINANCIER J CHARGE DU CONTRÔLE INTERNE DU FONDS SOCIAL EUROPEEN (FSE) ET DE CONSEIL EN GESTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction Finances Poste de

Plus en détail

Assistant Analyste Risques et Engagements (H/F)

Assistant Analyste Risques et Engagements (H/F) Assistant Analyste Risques et Engagements (H/F) BNP Paribas fait partie des premiers acteurs européens de la banque, avec une présence internationale forte. Nous rejoindre, c est partager notre volonté

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Communiqué de presse Paris, 15 février 2010 CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Activité commerciale 2009 très soutenue dans toutes les classes d actifs Maintien du chiffre d affaires à hauteur

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PRESENTATION HISTORIQUE: La société PIBA (Projets, Ingénierie, Bâtiments et Aménagement) est une filiale du bureau d études IBAU) dédiée aux métiers

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi FORMATIONS PROPOSÉES PAR LES EXPOSANTS Immobilier Banque Assurances Pour plus d informations, retrouvez l ensemble des formations sur : www.lorpm.eu Gardien d immeubles IMMOBILIER - Il participe à la gestion

Plus en détail

SCPI Fructipierre EN BREF

SCPI Fructipierre EN BREF SCPI Fructipierre Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIPIERRE est une SCPI de taille importante détenant des actifs immobiliers représentant

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Licence professionnelle Commerce «Transactions et gestion immobilières» Autorité responsable de la certification

Plus en détail

LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance

LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance gestion locative location copropriété www.pichet-adb.fr Filiale du Groupe Pichet Groupe Immobilier Intégré 25 années d expérience 7 directions régionales 700

Plus en détail

I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI

I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI PRÉAMBULE I. POURQUOI SOUSCRIRE DES PARTS DE SCPI La société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour Object l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE

ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE A N G E R I S, C A B I N E T I N D É P E N D A N T D E C O N S E I L A U X F O

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Définition de la discipline L objet de la formation en droit immobilier est de permettre aux étudiants d en

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Carte d identité de la formation Diplôme Master 2 Mention Droit public science politique Spécialité Droit de

Plus en détail

bâtir investir valoriser

bâtir investir valoriser bâtir investir valoriser vision une globale ARTEA a placé le suivi des clients au cœur de ses préoccupations en offrant le meilleur service à l ensemble des locataires de ses immeubles. Ce service se caractérise

Plus en détail

Bâtiments - Infrastructures

Bâtiments - Infrastructures 93 CONCEPTEUR D OUVRAGE ET D ÉQUIPEMENT Code : INF01 Concepteur d ouvrage et d équipement FPEINF01 Il conduit ou participe à des opérations d infrastructures dans le cadre de la réalisation d opérations

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA offre une gamme cohérente de savoirs faire en assistance à Maîtrise d Ouvrage, en Maîtrise d Ouvrage Déléguée ainsi qu en pilotage de projets.

Plus en détail

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE Qui sommes nous? La franchise AKERYS : AKERYS Immobilier SOMMAIRE Le Marché de l immobilier en France Devenez «courtier en immobilier» Toute une vie à construire

Plus en détail

wiseed SPARK LABS 7 rue Cadet 2 ème étage 75009 Paris - +33(0)1 82 83 23 23 www.wiseed.com/immobilier

wiseed SPARK LABS 7 rue Cadet 2 ème étage 75009 Paris - +33(0)1 82 83 23 23 www.wiseed.com/immobilier wiseed WiSEED Immobilier permet à des opérateurs immobiliers (promoteurs, constructeurs, aménageurs, SEM, sociétés d HLM,) de trouver des financements alternatifs ou complémentaires aux banques pour financer

Plus en détail

Chargé(e) de prestations comptables

Chargé(e) de prestations comptables Code fiche BUD001 Chargé(e) de prestations comptables Définition synthétique de l emploi-type Assure la gestion opérationnelle des actes d exécution de la dépense, des recettes non fiscales et de gestion

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

IMPORTANTE SOCIETE DANS LE SECTEUR DU CAFE-CACAO RECHERCHE POUR LE PROJET D APPUI AU SECTEUR AGRICOLE (PSAC)

IMPORTANTE SOCIETE DANS LE SECTEUR DU CAFE-CACAO RECHERCHE POUR LE PROJET D APPUI AU SECTEUR AGRICOLE (PSAC) IMPORTANTE SOCIETE DANS LE SECTEUR DU CAFE-CACAO RECHERCHE POUR LE PROJET D APPUI AU SECTEUR AGRICOLE (PSAC) 1 Consultant chargé de la coordination technique et du suiviévaluation Mission : Sous la supervision

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 aout 2014. - Déclaration de la direction relative à l indépendance et la formation

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 aout 2014. - Déclaration de la direction relative à l indépendance et la formation RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 31 aout 2014 Sommaire - PRESENTATION DU CABINET - Organigramme juridique - Activité - Chiffre d Affaires et Clientèle - PROCEDURE QUALITE - Indépendance - Contrôle

Plus en détail

ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE

ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE ANGERIS est régulée par la Royal Institution of Chartered Surveyors depuis 2011 CONSEIL & ASSISTANCE À MAÎTRISE D OUVRAGE A N G E R I S, C A B I N E T I N D É P E N D A N T D E C O N S E I L A U X F O

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE

AVIS DE VACANCE DE POSTE AVIS DE VACANCE DE POSTE Intitulé du poste : Chef du service des Boutiques et de la Billetterie Catégorie statutaire : contractuel groupe IV Domaine(s) Fonctionnel(s) : métiers du développement des institutions

Plus en détail

Écouter et accompagner

Écouter et accompagner Gérer durablement Écouter et accompagner > Prestataire de services Le Groupe Dauchez s adresse aux propriétaires immobiliers souhaitant confier la gestion de leur investissement à des professionnels indépendants

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Intitulé du poste : Niveau de responsabilité dans la grille de classification Catégorie I niveau 1

FICHE DE POSTE. Intitulé du poste : Niveau de responsabilité dans la grille de classification Catégorie I niveau 1 AGENT D ENTRETIEN Catégorie I niveau 1 Formation générale : pas d exigence particulière Agence Gérant immobilier Il/ ou elle exécute des travaux d entretien dans les parties communes des immeubles (locaux

Plus en détail

BTS Assistant de Gestion

BTS Assistant de Gestion Assistant de Gestion AG Le Assistant de Gestion ( AG) permet d occuper la fonction de collaborateur de dirigeant en PME/PMI ou TPE, il est destiné à des candidats souhaitant occuper des fonctions administratives,

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier.

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier. Société Anonyme au capital de 36 659 280 Siège social : 20, rue de l'arc de Triomphe - 75017 PARIS 378 557 474 RCS PARIS RAPPORT DU PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL ETABLI EN APPLICATION DU DERNIER ALINEA DE

Plus en détail

BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel commun européen

BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel commun européen BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel commun européen Contenu de la formation Présentation générale Au Centre de Formation des Monts du Lyonnais, le BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel

Plus en détail

Stock-options et Attributions Gratuites d Actions

Stock-options et Attributions Gratuites d Actions Stock-options et Attributions Gratuites d Actions 1 P remière banque privée en France en termes d actifs sous gestion, BNP Paribas a mis en place une organisation et des équipes totalement dédiées à la

Plus en détail

Directeur, chargé de la mission dialogue citoyen Mission Dialogue Citoyen Administrateur

Directeur, chargé de la mission dialogue citoyen Mission Dialogue Citoyen Administrateur Annexe 1 Cadre d emploi de recrutement Directeur, chargé de la mission dialogue citoyen Mission Dialogue Citoyen Administrateur Le pôle «politiques publiques et prospective» a en charge l accompagnement

Plus en détail

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 1 Sommaire - Management des RH : orientations et principes - Management des RH : réalisations

Plus en détail

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012.

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012. SCPI Fructirégions Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIREGIONS est une SCPI régionale détenant des actifs immobiliers représentant une

Plus en détail

A.F.A.C.www.afac-formation.com Association pour la Formation et l Aide à la Connaissance

A.F.A.C.www.afac-formation.com Association pour la Formation et l Aide à la Connaissance A.F.A.C. Association pour la Formation et l Aide à la Connaissance www.afac-formation.com MANUEL 2007 8, RUE DES 3 PORTES 75005 PARIS TEL : 01 44 07 06 84 Fax : 01 46 34 26 89 AFAC@AFAC-FORMATION.COM A.F.A.C.www.afac-formation.com

Plus en détail

Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin

Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin Samedi 23 Novembre 2013 Introduction : le commerce en quelques chiffres 590 000 entreprises Commerce de gros Commerce de détail

Plus en détail

PARCOURS DIPLOMANTS & CERTIFIANTS

PARCOURS DIPLOMANTS & CERTIFIANTS ÉCOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER enfi.fr PARCOURS DIPLOMANTS & CERTIFIANTS Donnez un nouvel élan à votre projet professionnel avec les formations de l ENFI ÉCOLE NATIONALE DU FINANCEMENT

Plus en détail

ANNEXE 6. Ce rapport doit indiquer en outre les éventuelles limitations apportées aux pouvoirs du directeur général.

ANNEXE 6. Ce rapport doit indiquer en outre les éventuelles limitations apportées aux pouvoirs du directeur général. ANNEXE 6 Rapport du Président du Conseil d Administration sur les procédures de contrôle interne Chers actionnaires, En application des dispositions de l article L. 225-37 du Code de Commerce, le président

Plus en détail

DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE. 320 h 24 h h h h 344 h

DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE. 320 h 24 h h h h 344 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE Spécialité : Professionnelle FINANCES DES COLLEIVITES TERRITORIALES ET DES GROUPEMENTS M2

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

CHARGE DE PROJETS IMMOBILIERS «INFRASTRUCTURES-RESEAU DE TRANSPORT PUBLIC» POSTE A POURVOIR : DIRECTION DES AFFAIRES DOMANIALES ET JURIDIQUES

CHARGE DE PROJETS IMMOBILIERS «INFRASTRUCTURES-RESEAU DE TRANSPORT PUBLIC» POSTE A POURVOIR : DIRECTION DES AFFAIRES DOMANIALES ET JURIDIQUES PPRS/SEC//BR/CM/SDS/DADJ/N 12-12 Christine MERMET 01 93 43 89 46 POSTE A POURVOIR : CHARGE DE PROJETS IMMOBILIERS «INFRASTRUCTURES-RESEAU DE TRANSPORT PUBLIC» DIRECTION ET SERVICE : DIRECTION DES AFFAIRES

Plus en détail

Délibération n 2012-2 Conseil d administration du 6 mars 2012

Délibération n 2012-2 Conseil d administration du 6 mars 2012 Délibération n 2012-2 Conseil d administration du 6 mars 2012 Objet : modification du règlement financier de la CNRACL M. Domeizel, Président, rend compte de l exposé suivant : Exposé L article 13-4 du

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE. Exercice clos le 30/09/2014 INSTITUT EUROPEEN D AUDIT ET DE CONSEILS (IEAC)

RAPPORT DE TRANSPARENCE. Exercice clos le 30/09/2014 INSTITUT EUROPEEN D AUDIT ET DE CONSEILS (IEAC) RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le 30/09/2014 INSTITUT EUROPEEN D AUDIT ET DE CONSEILS (IEAC) INTRODUCTION Le présent rapport de transparence est rédigé et publié en application de l article R 823-21

Plus en détail

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne

Direction Générale des Douanes et Droits Indirects. Programme des épreuves. Concours d inspecteur des douanes interne Direction Générale des Douanes et Droits Indirects Programme des épreuves Concours d inspecteur des douanes interne CONCOURS INTERNE Analyse, parmi plusieurs sujets proposés, d un dossier sur l organisation,

Plus en détail

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion

Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion. Année Universitaire: 2011-2012. L3 Economie et gestion Cours Magistral de Comptabilité de gestion ( Analytique) L3 Economie Gestion Année Universitaire: 2011-2012 L3 Economie et gestion 1 SEANCE 1 Introduction : Comptabilité de gestion : historique, définitions

Plus en détail

Qui sommes-nous? Acteur de référence dans le domaine des produits patrimoniaux, Financière Magellan est reconnue pour son approche «haute couture».

Qui sommes-nous? Acteur de référence dans le domaine des produits patrimoniaux, Financière Magellan est reconnue pour son approche «haute couture». Qui sommes-nous? Financière Magellan a pour activité la conception et l ingénierie de solutions de placement et d optimisation fiscale, tous secteurs de l investissement confondus. Elle se singularise

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail