Antiallergiques et Territoires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Antiallergiques et Territoires"

Transcription

1 Antiallergiques et Territoires Un dossier IMS Health Contacts IMS Dominique Perrot Directeur du Développement Emmanuelle Berrebi Responsable des relations presse et media

2 Antiallergiques et territoires L étude en cinq points Les causes des réactions allergiques sont multiples, très variables selon les régions et les périodes de l année. Cette étude mesure l impact global de l exposition aux allergènes sur la population, département par département, au travers du niveau de consommation par habitant des traitements antiallergiques. Et dans votre département? Réponse dans les pages suivantes. La consommation d antiallergiques par habitant varie du simple au double entre les départements les moins consommateurs (plutôt dans l Est) et les territoires les plus consommateurs (Nord, Sud, Centre Ouest). La consommation d antiallergiques augmente en moyenne d un tiers pendant la saison de forte exposition aux allergènes, par rapport à la saison hivernale. Mais cette hausse est nettement plus marquée dans quelques départements, principalement en région Rhône Alpes, au cœur de la zone de l ambroisie. 95% des traitements antiallergiques vendus en France sont prescrits par les médecins. Les autres 5 % le sont en automédication. Ce comportement d automédication varie très fortement, de 1 à 5 entre le Nord Est de la France (très faible automédication) et le grand Sud (plus forte automédication). 2

3 L allergie De quoi s agit-il? Clemens von Pirquet, médecin autrichien, invente en 1905 le mot allergie, du grec "allos" (autre) et "ergon" (réaction), soit "une autre façon" de répondre à un stimulus externe. L'allergie est une réaction anormale de l'organisme après un contact avec une substance étrangère, appelée allergène. Il existe de nombreux allergènes. Ceux qui touchent le sujet par voie aérienne et respiratoire : les acariens, les poils d animaux et les pollens. Les allergènes pénétrant par voie alimentaire : lait, œuf, arachide pour les enfants et produits de la mer pour les adultes. Mais aussi, les insectes (abeille et guêpe), le latex, les médicaments et les allergènes de contact (nickel ). La réaction anormale constitue les maladies allergiques : dermatite atopique, asthme, rhinite, conjonctivite et allergie alimentaire. La prévalence des maladies allergiques a considérablement augmenté dans les pays industrialisés au cours des dernières années. Les études épidémiologiques estiment la prévalence cumulée des maladies allergiques à %. La prévalence de la dermatite atopique est évaluée à %, l asthme entre 7-10 %, la rhinite et la conjonctivite allergique autour de % et les allergies alimentaires entre 2 % chez l adulte et 5 % chez les enfants. L allergie est surtout fréquente chez l enfant et l adulte jeune, mais toutes les tranches d âge sont concernées, avec des variations selon les pays et l âge. Pour que l allergie se déclenche, deux conditions sont nécessaires : une prédisposition génétique chez l individu et une exposition à la substance allergène. Source : 3

4 Exposition aux allergènes saisonniers et territoires Calendrier et carte de France de quelques allergènes Saison Source : RNSA, Réseau National de Surveillance Aérobiologique Ambroisie Bouleau Chêne Cyprès Graminées Platanes Les mois de plus forte activité sont indiqués entre parenthèse Source : 4

5 Antiallergiques et territoires Approche et méthode Produits sélectionnés - L étude est basée sur l observation des consommations 2013 et 2014 des principaux médicaments utilisés dans le traitement de l allergie, la classe des antihistaminiques (anti H1 ou classe R06A). Ces médicaments constituent le traitement symptomatique de référence de l allergie et sont le meilleur traceur médicamenteux pour l allergie dans un objectif de comparaison des territoires. Ils sont spécifiques de l allergie, contrairement à d autres traitements utilisés dans l allergie, mais aussi dans d autres pathologies (par exemple les antiasthmatiques). Ils sont disponibles sur prescription médicale et en automédication. Molécules étudiées Marques et noms de produits correspondants Desloratadine Levocétirizine Ebastine Cétirizine Bilastine Loratadine Marques de prescription : Aerius, Dasselta, desloratadine générique (Mylan, Biogaran, Teva, GNR, Zentiva, Arrow, EG...) Marques de prescription : Xyzall, lévocétirizine générique (Mylan, Biogaran, Teva, Sandoz, Zentiva, EG...) Marques de prescription : Kestin, Kestinlyo, ébastine générique (Teva) Marques de prescription : Zyrtec, Virlix, cétirizine générique (Mylan, Biogaran, Teva, Sandoz, Winthrop, Arrow...) Marques d automédication : Zyrtecset, Humex Allergie Cétirizine, Alairgix, Drill Allergie Marques de prescription : Inorial, Bilaska Marques de prescription : Clarityne, loratadine générique (Mylan, Biogaran, Teva, Zentiva, Arrow, Sandoz, EG...) Marques d automédication : Humex Allergie Loratadine; Doliallergie Loratadine, Loratadine générique (Teva, Arrow...) 5

6 Antiallergiques et territoires Approche et méthode Analyse des volumes - Les volumes sont mesurés en nombre de comprimés (unités communes de dispensation ou UCD), ce qui permet de comparer sans biais des territoires qui ont des utilisations différentes des gros et petits conditionnements disponibles sur le marché. Dans chaque restitution (carte ou tableau), la consommation par habitant est donnée sous forme d index, la valeur 100 de l index correspondant à la valeur moyenne de la consommation par habitant en France. Analyse géographique - Les 95 départements de France métropolitaine sont comparés entre eux. L analyse des consommations de la dernière période estivale disponible (mars 2013 à octobre 2013) permet de dresser la carte de France de l allergie en période de forte exposition aux allergènes saisonniers. L analyse des consommations de la dernière période hivernale (novembre 2013 à février 2014) donne une carte de France de l allergie chronique, en dehors des périodes de forte exposition aux allergènes saisonniers, qui est différente de la première. Enfin, les antihistaminiques étant disponibles en automédication (sans prescription médicale), une carte de l automédication de ces produits a également été réalisée. 6

7 Antiallergiques et territoires Enseignements et synthèse L étude met en évidence des écarts significatifs entre territoires de la consommation par habitant des traitements antiallergiques (antihistaminiques). Sur l indicateur principal de l étude (consommation des antiallergiques en saison de forte activité allergène), le niveau de consommation par habitant va du simple au double entre les départements les moins consommateurs et les départements les plus consommateurs. Aucune corrélation (statistiquement significative) n apparait entre ces niveaux de consommations des traitements antiallergiques et les différentes données départementales disponibles : types de couverture des sols, activités humaines industrielles ou agricoles, données socio démographiques L absence apparente de lien avec des facteurs explicatifs est une traduction de la complexité de cette pathologie multifactorielle. La prévalence des pathologies allergiques et par voie de conséquence le niveau de consommation des antiallergiques sont les résultantes d une multitude de facteurs, au premier rang desquels le niveau d exposition et de sensibilité aux allergènes (pollens, acariens, poils d animaux ). Mais le cocktail des allergènes les plus virulents et leurs périodes de pics sont différents dans chaque territoire. Il en résulte une carte de France de la consommation des traitements antiallergiques très contrastée, avec des écarts de consommation importants, y compris entre des territoires limitrophes et de même nature. 7

8 Carte de France de la consommation des antiallergiques En saison de forte activité allergène Saison 2013 de forte activité allergène (mars 2013 octobre 2013) La consommation par habitant varie du simple au double entre les territoires, d un index 68 (la Meuse, département 55, le moins consommateur) à un index 139 (la Haute Vienne, département 87, le plus consommateur), pour un index 100 correspondant à la moyenne France. Cette variation de 1 à 2 s observe y compris entre des territoires limitrophes et de même nature : Maine et Loire (49) et Deux Sèvres (79), Lozère (48) et Gard (30). Les territoires les plus consommateurs sont fortement présents dans le Sud, le Centre Ouest, le Nord. Source IMS Health 2014 A l inverse les territoires les moins consommateurs sont fortement présents dans le grand Est. 8

9 Carte de France de la consommation des antiallergiques En saison de forte activité allergène Saison 2013 de forte activité allergène (mars 2013 octobre 2013) La consommation par habitant varie du simple au double entre les territoires, d un index 68 (la Meuse, département 55, le moins consommateur) à un index 139 (la Haute Vienne, département 87, le plus consommateur), pour un index 100 correspondant à la moyenne France. Cette variation de 1 à 2 s observe y compris entre des territoires limitrophes et de même nature : Maine et Loire (49) et Deux Sèvres (79), Lozère (48) et Gard (30). Les territoires les plus consommateurs sont fortement présents dans le Sud, le Centre Ouest, le Nord. Source IMS Health 2014 A l inverse les territoires les moins consommateurs sont fortement présents dans le grand Est. 9

10 Carte de France de la consommation des antiallergiques En saison de forte activité allergène Saison 2013 de forte activité allergène (mars 2013 octobre 2013) La consommation par habitant varie du simple au double entre les territoires, d un index 68 (la Meuse, département 55, le moins consommateur) à un index 139 (la Haute Vienne, département 87, le plus consommateur), pour un index 100 correspondant à la moyenne France. Cette variation de 1 à 2 s observe y compris entre des territoires limitrophes et de même nature : Maine et Loire (49) et Deux Sèvres (79), Lozère (48) et Gard (30). Les territoires les plus consommateurs sont fortement présents dans le Sud, le Centre Ouest, le Nord. Source IMS Health 2014 A l inverse les territoires les moins consommateurs sont fortement présents dans le grand Est. 10

11 Consommation d antiallergiques par habitant Classement des territoires, par consommation décroissante Rang 1 = la plus forte consommation d antiallergiques par habitant Valeur 100 de l index = consommation moyenne française d antiallergiques par habitant 11 Source IMS Health 2014

12 Consommation d antiallergiques par habitant Classement des territoires, par numéro de département Rang 1 = la plus forte consommation d antiallergiques par habitant Valeur 100 de l index = consommation moyenne française d antiallergiques par habitant 12 Source IMS Health 2014

13 Carte de France de la consommation des antiallergiques Hors saison Saison hivernale , période de faible activité allergène (novembre 2013 février 2014) Hors saison, la consommation d antiallergiques par habitant est plus faible. La consommation d antiallergiques augmente d un tiers en saison de forte activité allergène par rapport à la saison hivernale. Cette hausse n est pas homogène sur tous les territoires. Les cartes «saison» et «hors saison» présentent quelques différences significatives. Source IMS Health 2014 En particulier, plusieurs départements de la région Rhône Alpes sont en bien plus forte hausse que le reste de la France en saison par rapport au hors saison. Cette zone correspond au territoire d exposition maximum à l ambroisie. 13

14 Carte de France de la consommation des antiallergiques Vision comparée saison - hors saison Source IMS Health 2014 Source IMS Health

15 Carte de France de l automédication des antiallergiques En saison de forte activité allergène Saison 2013 de forte activité allergène (mars 2013 octobre 2013) 5% des volumes d antiallergiques sont délivrés par les officines françaises en automédication (moyenne France). Ce comportement d automédication varie spectaculairement de 1 à 5 entre entre les territoires français, de 49 à 247, pour un index 100 correspondant à la moyenne France du niveau d automédication. De manière globale, on observe une plus forte automédication des antiallergiques dans le grand Sud, et une faible automédication dans le Nord Est. Source IMS Health

16 Carte de France de la consommation des antiallergiques Vision comparée consommation totale - automédication Source IMS Health 2014 Source IMS Health

17 Le commentaire et l éclairage de l expert Michel THIBAUDON, Directeur du RNSA Réseau National de Surveillance Aérobiologique Le pollen d ambroisie (pollen très allergisant), une spécificité régionale en Rhône-Alpes, est tout à fait mis en exergue par la comparaison «saison» et «hors saison». Les départements concernés sont ceux dont la consommation de médicaments antiallergiques augmente le plus en saison par rapport à la période hors saison. Les départements de l Est de la France, très touchés par les pollens de bouleau au fort pouvoir allergisant, sont pourtant moins consommateurs de médicaments antiallergiques que le reste de la France. Les allergies aux pollens de cyprès sont présentes sur le pourtour méditerranéen en abondance de janvier à avril, donc autant sur la période «hors saison» que sur la période «saison». On retrouve une traduction de cette précocité dans la consommation d antiallergiques, le Sud de la France apparaissant comme fort consommateur d antiallergiques aussi bien hors saison qu en saison. 17

18 IMS Health Présent dans 135 pays depuis plus de 50 ans 9000 collaborateurs dont 1500 consultants en santé Plus de 200 collaborateurs en France, dont 80 consultants spécialisés en santé Une société au cœur du monde de la santé intégrée à un groupe mondial dédié à la santé qui rend le monde de la santé intelligible pour prendre les meilleures décisions et accompagner leur mise en œuvre qui investit, anticipe et innove pour satisfaire les besoins de ses clients qui s adapte et fait évoluer ses solutions avec réactivité, dans le respect des exigences réglementaires qui s appuie sur les compétences, les expertises et l engagement de tous ses collaborateurs Les données de santé les plus complètes En France : établissements de soins pharmacies d officine de ville généralistes et spécialistes 17 millions de suivis patients anonymisés 100 millions de prescriptions anonymisées chaque mois 18

19 Les données collectées par IMS Dans les Pharmacies de villes : Etude de la dispensation par les pharmacies de ville, avec l origine de la prescription pharmacies, représentant deux pharmacies d officine sur trois en France Cette source de données est celle qui est principalement utilisée pour cette analyse des territoires Dans les Pharmacies hospitalières : Etude de la dispensation par les pharmacies hospitalières 1000 établissements de soins publics et privés, représentant 20% de l hospitalisation en France Auprès des Médecins Etude permanente de la prescription médicale par les généralistes et les spécialistes Etudes longitudinales patients auprès d un panel de médecins généralistes Etudes longitudinales spécifiques sur des pathologies clés : le cancer et le diabète 19

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 avril 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 avril 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 avril 2008 WYSTAMM 10 mg, comprimé Boîte de 15 comprimés (CIP : 382 884-0) Boîte de 30 comprimés (CIP : 384 162-2) Laboratoires BOUCHARA RECORDATI rupatadine Date

Plus en détail

Climat et santé : que nous indiquent les consommations de médicaments?

Climat et santé : que nous indiquent les consommations de médicaments? Climat et santé : que nous indiquent les consommations de médicaments? IMS Health pour 1 er octobre 2015 Contacts IMS Health Dominique Perrot Directeur Healthcare 01 41 35 12 09 / 06 76 42 65 37 dperrot@fr.imshealth.com

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 XYZALL 5 mg, comprimé pelliculé Boîtes de 14 et de 28 Laboratoires UCB PHARMA DCI lévocétirizine Date de l'amm

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 9 septembre 2001 (avis de renouvellement

Plus en détail

28 MARS 13 Hebdomadaire Province

28 MARS 13 Hebdomadaire Province Page 1/6 La saison des pollens arrive et avec elle, son lot annuel de rhumes des foins, conjonctivites et autres maux. Les dernières déceni Aujourd'hui un Français sur trois serait concerné par l'allergie

Plus en détail

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires.

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Introduction Définition de l allergie L allergie correspond à une réponse anormale

Plus en détail

Surveillance des pollens d ambroisies assurée par la RNSA

Surveillance des pollens d ambroisies assurée par la RNSA Surveillance des pollens d ambroisies assurée par la RNSA Au microscope optique Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique réalise la surveillance en continu de la concentration en pollens allergisants

Plus en détail

L immunothérapie sublinguale. Carnet Patient

L immunothérapie sublinguale. Carnet Patient L immunothérapie sublinguale Carnet Patient Introduction Le traitement des maladies allergiques respiratoires (rhinite, asthme), comprend le contrôle de l environnement, l éviction de l allergène, l utilisation

Plus en détail

Les Allergies. Dossier réalisé avec la collaboration du conseil scientifique de la Société Francaise d'allergologie

Les Allergies. Dossier réalisé avec la collaboration du conseil scientifique de la Société Francaise d'allergologie Les Allergies Les allergies sont connues de longue date : Hippocrate et Lucrèce en ont déjà donné des descriptions dans l Antiquité. A la Renaissance, on attribue le rhume des foins (rhinoconjonctivite

Plus en détail

Prévenir... l allergie

Prévenir... l allergie Prévenir... l allergie 26 Serions nous tous des allergiques? NON Les maladies allergiques sont des manifestations anormales de notre corps qui réagit de manière excessive, contre des substances dénommées

Plus en détail

Séverine KIRCHNER. Qualité de l air intérieur : un enjeu de santé publique

Séverine KIRCHNER. Qualité de l air intérieur : un enjeu de santé publique >Journée scientifique bi-académique Académie nationale de Pharmacie et Académie des Technologies Qualité de l air : de l échelle locale à l échelle planétaire Compréhension implications 25 01 12 Qualité

Plus en détail

Les allergies et les apiculteurs

Les allergies et les apiculteurs Les allergies et les apiculteurs Yvonand le 22 avril 2016 Dr. Jean-Dominique Lavanchy Méd. gén. FMH, médecine manuelle SAMM 1462 Yvonand Définition de l allergie Les réactions allergiques: eczéma, urticaire,

Plus en détail

Allergies : le printemps est là

Allergies : le printemps est là N 1 NutriDoc Allergies : le printemps est là Avec l arrivée des beaux jours, on pense être enfin débarrassés des nez qui coulent et des yeux qui piquent mais pour 30% d entre nous, les allergies prennent

Plus en détail

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels Rachel Frély Les dermatoses Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires Les traitements naturels Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Les dermatoses

Plus en détail

Bilan 2014 de la pollinisation de l ambroisiel

Bilan 2014 de la pollinisation de l ambroisiel Lancement de la campagne de lutte contre l ambroisie l 08 Juin 2015 Bilan 2014 de la pollinisation de l ambroisiel Samuel Monnier Michel Thibaudon Aérobiologie : une approche multidisciplinaire Dispersion

Plus en détail

BAROMÈTRE LES FRANÇAIS, L ENVIRONNEMENT ET LES ALLERGIES RESPIRATOIRES VAGUE 1

BAROMÈTRE LES FRANÇAIS, L ENVIRONNEMENT ET LES ALLERGIES RESPIRATOIRES VAGUE 1 BAROMÈTRE LES FRANÇAIS, L ENVIRONNEMENT ET LES ALLERGIES RESPIRATOIRES VAGUE 1 N 1000948 Juillet 2010 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40

Plus en détail

GT 28 Médicaments de Prescription Médicale Facultative N 2014-06. Séance du 18 Décembre 2014 de 10h à 13h en salle 3. Programme de séance

GT 28 Médicaments de Prescription Médicale Facultative N 2014-06. Séance du 18 Décembre 2014 de 10h à 13h en salle 3. Programme de séance Ordre du jour Numero unique de document : GT282014061 Date document : 10/12/2014 Direction : Evaluation Personne en charge : Antoine SAWAYA GT 28 Médicaments de Prescription Médicale Facultative N 2014-06

Plus en détail

Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité. Michel Thibaudon, Samuel Monnier

Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité. Michel Thibaudon, Samuel Monnier Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité Michel Thibaudon, Samuel Monnier Objectif Etude de l influence du changement climatique sur l impact sanitaire lié à l exposition

Plus en détail

Première partie Pitchoun nouveau-né Deuxième partie Pitchoun nourrisson

Première partie Pitchoun nouveau-né Deuxième partie Pitchoun nourrisson Sommaire Préface... 11 Préambule... 15 Première partie Pitchoun nouveau-né Introduction... 21 1. La maternité... 23 2. Le retour à la maison... 31 3. Les semaines qui suivent jusqu à la fin du deuxième

Plus en détail

Rachel Frély. Les allergies. alimentaires. Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol

Rachel Frély. Les allergies. alimentaires. Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Rachel Frély Les allergies alimentaires Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol CHAPITRE 1 Les allergies alimentaires en questions 1. Quels sont les mécanismes de l allergie? Au début du

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI 215 Avenue Marechal Lyautey 83700 SAINT RAPHAEL Mars 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Calendriers Polliniques. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies.

Calendriers Polliniques. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Calendriers Polliniques Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Connaître mon allergie Les saisons polliniques 1. JANVIER À MAI Saison des arbres L année commence par la

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

1 er BAROMETRE DE L INNOVATION DANS LES IAA

1 er BAROMETRE DE L INNOVATION DANS LES IAA 1 er BAROMETRE DE L INNOVATION DANS LES IAA DOSSIER DE PRESSE Décembre 2014 Contacts presse : Valorial : Christophe JAN 02 23 48 59 64 christophe.jan@pole-valorial.fr KPMG : Aurélie JOUNY 02 28 24 11 53

Plus en détail

3mesures pour retrouver une certaine qualité de vie

3mesures pour retrouver une certaine qualité de vie ALLERGIE AUX POLLENS : 3mesures pour retrouver une certaine qualité de vie u Eviter de trop grandes expositions aux pollens Prudence les jours chauds et ensoleillés (les pollens sont en suspension dans

Plus en détail

Séminaire ASPHER EHESP Rennes 13/05/14. A. Alioum - ISPED

Séminaire ASPHER EHESP Rennes 13/05/14. A. Alioum - ISPED L organisation de l offre de formation supérieure en santé publique en France Séminaire ASPHER EHESP Rennes 13/05/14 A. Alioum - ISPED Préambule La revue Actualité et Dossier en Santé Publique (adsp n

Plus en détail

La surveillance des allergies

La surveillance des allergies La surveillance des allergies Mathilde Pascal, Christophe Declercq Département Santé Environnement Marie-Christine Delmas, Claire Fuhrman Département des maladies chroniques Institut de veille sanitaire

Plus en détail

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique 1 ére Observation de la santé des nantais GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique Déterminants de santé La santé des habitants n est pas l apanage des soignants elle est influencée

Plus en détail

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA CAPTEURS AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA Association loi 1901Crée en 1996 par M.THIBAUDON pour poursuivre les travaux du laboratoire d Aérobiologie de l institut PASTEUR à Paris Étude du contenu

Plus en détail

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Soutenir le développement de projets solidaires innovants par le crowdfunding et la mobilisation des étudiants 1 1 L APPEL A PROJETS 2 LES ORGANISATEURS

Plus en détail

Pharmacothérapie des antihistaminiques...

Pharmacothérapie des antihistaminiques... Pharmacothérapie des antihistaminiques... Anti-histaminiques H1 manifestations cutanées rhinites conjonctivites éviter l usage topique Allergie: conseils à l officine Identifier la cause : médicament?

Plus en détail

Dossier de presse Lancement national de l expérimentation de la clé WiMax. Trucy l Orgueuilleux (58) - 13 avril 2011

Dossier de presse Lancement national de l expérimentation de la clé WiMax. Trucy l Orgueuilleux (58) - 13 avril 2011 Dossier de presse Lancement national de l expérimentation de la clé WiMax Trucy l Orgueuilleux (58) - 13 avril 2011 1 Expérimenter une nouvelle façon d accéder au Haut Débit Rappel du contexte : le Conseil

Plus en détail

Décision n 10-D-37 du 17 décembre 2010 relative à des pratiques mises en œuvre sur le marché de la cétirizine en comprimés

Décision n 10-D-37 du 17 décembre 2010 relative à des pratiques mises en œuvre sur le marché de la cétirizine en comprimés RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-D-37 du 17 décembre 2010 relative à des pratiques mises en œuvre sur le marché de la cétirizine en comprimés L Autorité de la concurrence, Vu la lettre, enregistrée le

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - ARRÊT DU TABAC. L innovation digitale. qui optimise les chances. d arrêter de fumer

DOSSIER DE PRESSE - ARRÊT DU TABAC. L innovation digitale. qui optimise les chances. d arrêter de fumer DOSSIER DE PRESSE - ARRÊT DU TABAC L innovation digitale qui optimise les chances d arrêter de fumer DISPONIBLE DÈS LE 26 MAI 2015 DISPONIBLE DÈS LE 26 MAI 2015 Un programme Scientifique Facile d utilisation

Plus en détail

Asthme allergique (lié à des causes «extérieures» au patient).

Asthme allergique (lié à des causes «extérieures» au patient). Lexique ALLERGÈNE : Protéine qui provoque la formation d IGE en quantité élevée chez les patients atopiques déclenchant ensuite une réaction allergique. On distingue les allergènes alimentaires ou trophallergènes

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Projet de loi de santé - relatives à la lutte contre les espèces végétales et animales dont la prolifération est nuisible à la santé humaine

Projet de loi de santé - relatives à la lutte contre les espèces végétales et animales dont la prolifération est nuisible à la santé humaine Projet de loi de santé - Propositions de dispositions législatives relatives à la lutte contre les espèces végétales et animales dont la prolifération est nuisible à la santé humaine CNOPSAV animal, mercredi

Plus en détail

Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie. www.dass.gouv.nc

Situation sanitaire. en Nouvelle-Calédonie. www.dass.gouv.nc Situation sanitaire en Nouvelle-Calédonie 2012 www.dass.gouv.nc Les comptes de la santé Source: service de la protection sociale III.1. Présentation La délibération modifiée n 490 du 11 août 1994 portant

Plus en détail

Gervais. et son eczéma atopique. Le guide. Retour à la vie normale!

Gervais. et son eczéma atopique. Le guide. Retour à la vie normale! Gervais et son eczéma atopique Le guide Retour à la vie normale! L eau thermale du Mont Blanc chemine pendant plus de 60 ans au cœur du massif Alpin. Préservée de toute pollution, son long parcours l enrichit

Plus en détail

Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole

Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole Fiches Techniques un outil pour faciliter l évaluation du crédit agricole Michael Marx, Centre d investissement Organisation des Nations Unies pour l Agriculture et l Alimentation Date: 18 mars 2015 AgriFin

Plus en détail

La Rhinite Allergique : L Approche de l Allergologue Dr A.BENYOUNES

La Rhinite Allergique : L Approche de l Allergologue Dr A.BENYOUNES La Rhinite Allergique : L Approche de l Allergologue Dr A.BENYOUNES RHINITE ALLERGIQUE : PROBLEME IMPORTANT CAR: > Prévalence: 5 à 50% dans la population générale (600 millions). Estimée à 15% en Algérie

Plus en détail

Traitements de l allergie

Traitements de l allergie Définition Traitements de l allergie Dr Bruno RICHARD Service d Hématologie-Oncologie C.H.U. Nîmes Allergie : Réponse immunitaire d hypersensibilité qui fait suite à l introduction de substances antigéniques

Plus en détail

Les Français, leurs élus et le développement durable.

Les Français, leurs élus et le développement durable. SYNTHÈSE DE L ÉTUDE Les Français, leurs élus et le développement durable. Premier Baromètre Auxilia, réalisé en partenariat avec OpinionWay Réalisé fin octobre 2013, ce baromètre portant sur les Français,

Plus en détail

Les jeunes et le cinéma

Les jeunes et le cinéma 18 èmes Rencontres Nationales Art et Essai Jeune Public 16 septembre 2015 Les jeunes et le cinéma Benoît DANARD Directeur des études, des statistiques et de la prospective Combien de spectateurs en 2014?

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

BIEN VIVRE AVEC LA RHINITE ALLERGIQUE

BIEN VIVRE AVEC LA RHINITE ALLERGIQUE BIEN VIVRE AVEC LA RHINITE ALLERGIQUE Les conseils ne sont en aucun cas destinés à remplacer des avis ou soins médicaux professionnels. Si vous n êtes pas certain que les conseils donnés s appliquent à

Plus en détail

RDD 2008, PR A. SOBASZEK

RDD 2008, PR A. SOBASZEK PLAN ALLERGIES : EPIDEMIOLOGIE PREVALENCE DES ALLERGIES ET MONDE MODERNE Sensibilisation allergique du nouveau-né, épisodes sibilants et asthme Facteurs prédictifs de la persistance de l asthme à l âge

Plus en détail

Questions Réponses sur le valproate et ses dérivés (Dépakine et génériques, Micropakine, Dépakote, Dépamide ).

Questions Réponses sur le valproate et ses dérivés (Dépakine et génériques, Micropakine, Dépakote, Dépamide ). Questions/Réponses Questions Réponses sur le valproate et ses dérivés (Dépakine et génériques, Micropakine, Dépakote, Dépamide ). Malformations congénitales et troubles neurodéveloppementaux chez les enfants

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n BTS Management des unités commerciales ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN Voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA ou section d apprentissage habilité. Formation professionnelle

Plus en détail

L enfant avant tout. L asthme chez l enfant

L enfant avant tout. L asthme chez l enfant 14 L enfant avant tout L asthme chez l enfant Au Canada, la prévalence de l asthme chez l enfant a quadruplé au cours de la dernière décennie, et l asthme est devenu l une des principales causes d hospitalisation

Plus en détail

Allergie, asthme et grossesse

Allergie, asthme et grossesse Allergie, asthme et grossesse En collaboration avec la Commission de spécialité de la Société Suisse d Allergologie et d Immunologie (SSAI) Auteur Prof. Dr méd. Arthur Helbling, Spécialiste FMH en allergologie

Plus en détail

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique N 3 - Avril 2013 Numéro 150 : Avril 2013 Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique En 2009, dans la zone de montagne touristique pyrénéenne, les emplois salariés

Plus en détail

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Rôle de l OMEDIT Bertrice LOULIERE OMEDIT Aquitaine 1 1. Présentation et missions de l OMEDIT 2 L Observatoire

Plus en détail

Kyomed/ Déc. 2015 SMART-MINING DANS LA SANTÉ: POUR QUELLES APPLICATIONS ET POUR QUELS USAGES? UN EXEMPLE DANS LA RHINITE ALLERGIQUE SYLVIE ARNAVIELHE

Kyomed/ Déc. 2015 SMART-MINING DANS LA SANTÉ: POUR QUELLES APPLICATIONS ET POUR QUELS USAGES? UN EXEMPLE DANS LA RHINITE ALLERGIQUE SYLVIE ARNAVIELHE Kyomed/ Déc. 2015 SMART-MINING DANS LA SANTÉ: POUR QUELLES APPLICATIONS ET POUR QUELS USAGES? UN EXEMPLE DANS LA RHINITE ALLERGIQUE SYLVIE ARNAVIELHE KYOMED- 10 DÉCEMBRE 2015 2 BIG DATA Description en

Plus en détail

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu - Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie H Dhivert Donnadieu Philippe 55 ans, habite à Amiens Antc: symptômes polliniques

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques Traitement

Plus en détail

Macro-analyse des projets SPIRALES : résultats principaux enseignements

Macro-analyse des projets SPIRALES : résultats principaux enseignements Macro-analyse des projets SPIRALES : résultats principaux enseignements Comité de Pilotage Orientations "Informatique scientifique" Paris, 23 octobre 2007 Régis HOCDÉ - Chef de projet Informatique scientifique

Plus en détail

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.)

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) Introduction L aboutissement à un usage rationnel des médicaments est le résultat d un programme exécuté par une chaîne

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE. Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre

CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE. Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre CONTRIBUTION DE LA BIOLOGIE AU DIAGNOSTIC DE L ALLERGIE Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre INTRODUCTION La prévalence des maladies allergiques a doublé au cours des 15 dernières

Plus en détail

La désensibilisation. Pierre-Olivier Girodet. Pharmacologie

La désensibilisation. Pierre-Olivier Girodet. Pharmacologie La désensibilisation Pierre-Olivier Girodet Pharmacologie Désensibilisation I. Mécanismes II. Indications, modes d administration III. Contre-indications, précautions d emploi IV. Effets indésirables V.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 décembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 décembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 décembre 2006 XYZALL 0,5 mg/ml, solution buvable Flacon de 200 ml avec seringue pour administration orale (CIP : 376 538-7) UCB PHARMA SA lévocétérizine Liste II Date

Plus en détail

Programme National d Efficacité Energétique dans le Bâtiment

Programme National d Efficacité Energétique dans le Bâtiment Programme National d Efficacité Energétique dans le Bâtiment Réunion de concertation avec le Ministère de l habitat sur les éléments techniques de la réglementation thermique dans le secteur de l habitat

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mai 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mai 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 mai 2008 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 9 avril 2003 (JO du 11 avril 2003) XYZALL 5 mg, comprimé pelliculé Boîte

Plus en détail

Loi de Financement de la sécurité sociale pour 2014

Loi de Financement de la sécurité sociale pour 2014 Loi de Financement de la sécurité sociale pour 2014 Eléments de contexte : Compte tenu d une croissance du PIB de 0,9% et de la masse salariale privée de 2,2% attendues en 2014, le déficit de la sécurité

Plus en détail

Remerciements aux participants!

Remerciements aux participants! Remerciements aux participants! Enquête sur les pratiques et les relations entre les pharmacies des ETS et les pharmacies d officine auprès des pharmaciens hospitaliers de la région Bretagne 30 ETS répondeurs

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A CANDIDATURES EXPERTISE EN DESIGN

CAHIER DES CHARGES APPEL A CANDIDATURES EXPERTISE EN DESIGN CAHIER DES CHARGES APPEL A CANDIDATURES EXPERTISE EN DESIGN SOMMAIRE 1. OBJET 3 2. PRESENTATION DE L ACTION BPIFRANCE 3 2.1. OBJECTIFS DU PROJET 3 2.2. LES ACTEURS DU PROJET 3 3. PROFIL DE L EXPERT CONSEIL

Plus en détail

Impacts sanitaires liés aux industries dans le golfe de Fos et l étang de Berre

Impacts sanitaires liés aux industries dans le golfe de Fos et l étang de Berre Impacts sanitaires liés aux industries dans le golfe de Fos et l étang de Berre Commission particulière du débat public Fos-sur-Mer 23 septembre 2010 Eléments bibliographiques Pollution atmosphérique et

Plus en détail

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme Allergique aux arbres? 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques

Plus en détail

La iatrogénie médicamenteuse. Damien LANNOY - biopharma.univ-lille2.fr - EPU pharmaciens hospitaliers

La iatrogénie médicamenteuse. Damien LANNOY - biopharma.univ-lille2.fr - EPU pharmaciens hospitaliers La iatrogénie médicamenteuse Définition (OMS, 1969) «Toute réponse néfaste et non recherchée à un médicament survenant à des doses utilisées chez l homme à des fins de prophylaxie, de diagnostic et de

Plus en détail

Plan d urgence Officine

Plan d urgence Officine Plan d urgence Officine Maintien de l accès au médicament sur l ensemble du territoire Les officines ont été sévèrement impactées par les baisses de prix sur le médicament. L analyse des comptes des officines

Plus en détail

1 L histoire de l allergologie en quelques dates

1 L histoire de l allergologie en quelques dates 1 L histoire de l allergologie en quelques dates Dès 1873, Charles Blackley en Angleterre mit au point la collecte de pollens grâce à un cerf-volant et provoqua sur sa propre peau, car il était atteint

Plus en détail

Impact toxicologique des migrants : valeurs d exposition, limites d exposition et évaluation du risque

Impact toxicologique des migrants : valeurs d exposition, limites d exposition et évaluation du risque Impact toxicologique des migrants : valeurs d exposition, limites d exposition et évaluation du risque Les notions de danger et de risque Aujourd hui, on fait souvent la confusion entre danger et risque,

Plus en détail

ALAIRGIX RHINITE ALLERGIQUE CROMOGLICATE DE SODIUM 2%, solution pour pulvérisation nasale Cromoglicate de sodium

ALAIRGIX RHINITE ALLERGIQUE CROMOGLICATE DE SODIUM 2%, solution pour pulvérisation nasale Cromoglicate de sodium ALAIRGIX RHINITE ALLERGIQUE CROMOGLICATE DE SODIUM 2%, solution pour pulvérisation nasale Cromoglicate de sodium Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament. Elle contient des

Plus en détail

Observatoire des prix

Observatoire des prix Dossier de presse Jeudi 10 janvier 2013 Observatoire des prix Présentation, résultats et analyse Contacts presse : Laëtitia Verdier : 01 44 91 88 88 laetitia.verdier@famillesrurales.org Nelly Jennin :

Plus en détail

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer L activité physique régulière et la consommation de fruits et légumes réduisent le risque de cancers. À l inverse, le surpoids et

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91 Le 13 octobre 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 91 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre

Plus en détail

LE CONCEPT DE PRATIQUE AVANCÉE. BARRIERE-ARNOUX Cécile IPAGL

LE CONCEPT DE PRATIQUE AVANCÉE. BARRIERE-ARNOUX Cécile IPAGL LE CONCEPT DE PRATIQUE AVANCÉE 1 BARRIERE-ARNOUX C ÉCILE IDEL M aster 2 sciences c liniques infirmières option gérontologie Sophrologue Formatrice Définition de l IPA par le C I I 2 «Une infirmière qui

Plus en détail

Conférence de presse 16 janvier 2013

Conférence de presse 16 janvier 2013 Conférence de presse 16 janvier 2013 Sommaire 1- Les attentes des Français en matière de logement par rapport à leur commune 2- Immoprêt : bilan 2013 et projets 2014 3- Marché : constats 2013 4 - Perspectives

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 septembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 septembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 septembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 9 janvier 2000 (JO du 21 janvier 2000) PRIMALAN 10 mg, comprimé sécable

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE leprogres.fr - Version 3

DOSSIER DE PRESSE leprogres.fr - Version 3 DOSSIER DE PRESSE leprogres.fr - Version 3 Contacts presse : Nathalie Duyts / 04 78 14 78 51 / nduyts@leprogres.fr Jean-Philippe Vigouroux / 04 78 14 77 94 / jpvigouroux@leprogres.fr [ leprogres.fr en

Plus en détail

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre :

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Plus en détail

Nos convictions et nos expertises

Nos convictions et nos expertises Enjeux et particularités des Systèmes d Information Géographique Nos convictions et nos expertises Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et particularités des Systèmes d Information

Plus en détail

Dossier Progressif. 184 : hypersensibilité et allergies respiratoires chez l enfant et l adulte. Asthme,

Dossier Progressif. 184 : hypersensibilité et allergies respiratoires chez l enfant et l adulte. Asthme, Dossier Progressif Ce dossier progressif a été construit, revu et corrigé par au moins 4 enseignants du Collège des Enseignants de Pneumologie (CEP). Il s appuie sur l enseignement du Référentiel National

Plus en détail

TRANSFORMATION DIGITALE : COMMENT VONT ÉVOLUER LES OUTILS INFORMATIQUES DE VOTRE ENTREPRISE?

TRANSFORMATION DIGITALE : COMMENT VONT ÉVOLUER LES OUTILS INFORMATIQUES DE VOTRE ENTREPRISE? TOUR2016 DOSSIER DE PRESSE INTRODUCTION Jérôme BAZIN Président d Isatech TRANSFORMATION DIGITALE : COMMENT VONT ÉVOLUER LES OUTILS INFORMATIQUES DE VOTRE ENTREPRISE? DU 26 AVRIL AU 11 OCTOBRE 2016 DANS

Plus en détail

DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES

DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES DESC Allergologie Rhône Alpes Auvergne 11 mai 2012 François Payot LA CONSULTATION D ALLERGOLOGIE PARTICULARITÉS PÉDIATRIQUES La Théorie Les tests d allergie chez l enfant: Pourquoi, Pour qui, Quand, et

Plus en détail

Pharmacothérapie des antihistaminiques...

Pharmacothérapie des antihistaminiques... Pharmacothérapie des antihistaminiques... manifestations cutanées rhinites conjonctivites Anti-histaminiques H1 éviter l usage topique 1 Allergie: conseils à l officine Identifier la cause : médicament?

Plus en détail

Notre savoir-faire innovant vous fera découvrir une autre approche des Services à la Personne. Votre projet sera valorisé.

Notre savoir-faire innovant vous fera découvrir une autre approche des Services à la Personne. Votre projet sera valorisé. Vous avez une véritable sensibilité pour l aide au maintien à domicile des personnes âgées, et le sens du service pour les particuliers, rejoignez ceux qui aiment servir les autres. Notre savoir-faire

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Ministère de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2010/11 Chiffre d affaires en croissance de 23% à 15 M Amélioration de la marge brute à 74,4% Perte d exploitation de 3,1 M

RESULTATS ANNUELS 2010/11 Chiffre d affaires en croissance de 23% à 15 M Amélioration de la marge brute à 74,4% Perte d exploitation de 3,1 M www.tekka.com Brignais, le 22 juillet 2011 RESULTATS ANNUELS 2010/11 Chiffre d affaires en croissance de 23% à 15 M Amélioration de la marge brute à 74,4% Perte d exploitation de 3,1 M tekka (FR0010999425,

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET DE LA PITCH SESSION DU LAB SENIORIALES 2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET DE LA PITCH SESSION DU LAB SENIORIALES 2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET DE LA PITCH SESSION DU LAB SENIORIALES 2016 ORGANISEE PAR EN PARTENARIAT AVEC Appel à manifestation "Pitch session Les Senioriales Page 1 23-03-16 Contexte de l appel à

Plus en détail

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience 0 LE DEVELOPPEMENT DURABLE, LEVIER D INNOVATION POUR L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES? Fidèle à ses engagements et

Plus en détail

GARANTIES SANTÉ LIGNE MÉTIER

GARANTIES SANTÉ LIGNE MÉTIER GARANTIES SANTÉ SOINS DE VILLE DENTAIRE OPTIQUE HOSPITALISATION PRÉVENTION 4 FORMULES PACKAGÉES ADAPTÉES À VOTRE SECTEUR Nos remboursements sont en complément de la Sécurité sociale et dans la limite des

Plus en détail

La singularité de L ADRESSE : une organisation en coopérative

La singularité de L ADRESSE : une organisation en coopérative COMMUNIQUE DE PRESSE Salon des Entrepreneurs 4 & 5 février 2015 Le réseau immobilier L ADRESSE : la coopérative résiste à la crise. Elle est le seul modèle économique qui permet d être performant grâce

Plus en détail

Un bureau d études engagé

Un bureau d études engagé C o n s u l t a n t s Un bureau d études engagé ASSISTANCE À MAITRISE D OUVRAGE PENSER LES PROJETS- ÉTUDES ET CONSEILS - PROGRAMMATIONS Faire le pari d un renouveau de la qualité des modes d habiter, de

Plus en détail

Rhinite allergique: point de vue du pédiatre

Rhinite allergique: point de vue du pédiatre IMPACT DE LA RHINITE ALLERGIQUE 50% des patients sont symptomatiques > de 4 mois par an Rhinite allergique: point de vue du pédiatre 20% plus de > 9 mois/an Aux USA: plus de 10 millions de consultations

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Une allergie typique?

Une allergie typique? CAS CLINIQUE Une allergie typique? Commencer Réalisé par le Pr Demoly Coordinateur du Département de Pneumologie et Addictologie Hôpital Arnaud de Villeneuve CHU Montpellier Bastien, 15 ans Tous les ans

Plus en détail