Données sociales sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Données sociales sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine"

Transcription

1 R E C U E I L D E D O N N É E S S O C I A L E S D E S C A F E N Î L E D E F R A N C E N 4 Décembre 2015 Données sociales sur les quartiers s de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine

2 Avant Propos L es nouveaux quartiers s de la politique de la ville ont vu le jour en janvier Ces nouveaux territoires s inscrivent dans la loi la loi n du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine qui dispose que «les quartiers s de la politique de la ville dans les départements métropolitains sont des quartiers situés en territoire urbain et caractérisés par un nombre minimal d habitants et un écart de développement économique et social apprécié par un critère de revenu des habitants». Avec cette loi, il s agit bien d une réforme de la politique de la ville, politique qui s inscrit dans un passé de nombreuses années consacrées à aider les quartiers les plus en difficultés. Celle-ci s est construite au fil des ans sur de nombreux dispositifs dont l empilement et le nombre ont abouti à un brouillage des territoires, et des politiques mises en œuvre. Des zones urbaines sensibles (Zus) aux contrats urbains de cohésion sociale (Cucs), les interventions se sont multipliées mais celles-ci n ont pas débouché sur des résultats tangibles et la Cour des comptes, dans son rapport de 2012, n a pas manqué de pointer ces défaillances en demandant de recentrer les efforts et les actions sur les zones les plus sensibles 1. Et pourtant, la politique de la ville repose depuis longtemps, sur la mobilisation d acteurs et de moyens pour réduire les écarts de développement entre les quartiers et leurs unités urbaines. Elle se fonde sur le principe de transversalité, l Etat, les collectivités territoriales et leurs groupements et s appuie sur les leviers d action que comportent les politiques sociales dans le domaine de l emploi, de l éducation, du cadre de vie, de l économie Un changement de paradigme s avérait donc nécessaire : la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine emporte donc réforme de la géographie. En filigrane de cette mobilisation, il s agit de tendre vers plus d égalité des territoires, d amélioration des conditions de vie des habitants, de réduction des écarts de développement entre territoires. Les contrats de ville demeurent l outil sur lequel la gouvernance de ces territoires trouve un point d ancrage privilégié. Deux décrets ont fixé l assise de ces territoires : le décret n du 3 juillet 2014 relatif à la liste nationale des quartiers s de la politique de la ville et à ses modalités particulières de détermination dans les départements métropolitains, et le décret n du 30 décembre 2014 qui en fixe les périmètres. Un rectificatif a été apporté par le décret n du 14 septembre Le critère retenu pour identifier les nouveaux quartiers s est celui de la concentration de population à bas revenus sur un territoire urbain, reléguant à un autre plan les critères précédemment retenus fondés sur le bâti, les difficultés sociales. La variable revenu implicitement prise en compte dans le passé devient le critère unique : «Les bas revenus sont définis par une approche mêlant deux références : le décrochage, d une part, par rapport aux revenus de l agglomération dans laquelle se situe le quartier et, d autre part, par rapport aux revenus de la France métropolitaine». Les territoires urbains sont les unités urbaines définies par l'insee ayant une population d'au moins habitants. Le nombre minimal d'habitants d'un quartier est fixé à ; selon le décret n du 3 juillet 2014, qui a déterminé la méthode de délimitation des contours des quartiers s de la politique de la ville, le critère de revenu des habitants à partir duquel est apprécié l'écart de développement économique et social par rapport au territoire national, d'une part, et, d'autre part, à l'unité urbaine dans laquelle se situe le quartier est le revenu médian par unité de consommation ; celui-ci doit être inférieur au seuil défini à l'article 4 du décret : 1 Darriau, V. ; Henry, M. ; Oswalt, N., (2014), Politique de la ville en France métropolitaine : une nouvelle géographie recentrée sur quartiers s», France, portrait social, Insee références-édition 2014, p

3 Méthode retenue pour le calcul du seuil de revenu médian par unité de consommation : 1 Pour les unités urbaines de moins de 5 millions d'habitants : S = 0,6 ([0,7 RMUC-nat) + (0,3 RMUC-UU]) ; 2 Pour les unités urbaines de 5 millions d'habitants ou plus : S = 0,6 ([0,3 RMUC-nat) + (0,7 RMUC-UU]), Pour son application, S est le seuil de revenu médian par unité de consommation, RMUC-nat est le revenu médian par unité de consommation de la France métropolitaine et RMUC-UU est le revenu médian par unité de consommation de l'unité urbaine au sein de laquelle est situé le quartier. Le nombre minimal d'habitants et le critère de revenu défini sont appréciés à partir des données produites par l'insee permettant de mesurer la répartition des revenus des habitants par unité de consommation sur des carreaux standardisés de 200 mètres de côté. La base utilisée est la source de l'insee sur les revenus fiscaux localisés des ménages pour C est ainsi que nouveaux quartiers s ont été identifiés sur le territoire métropolitain. En Île-de-France ils sont au nombre de 272. **** Les travaux qui fondent ce recueil ont été produits à partir des fichiers des allocataires des Caisses d allocations familiales d Île-de-France. La mise à disposition des données a été rendue possible grâce à la géolocalisation des adresses contenues dans ces fichiers. Les données publiées observent le respect de la confidentialité et la protection des données nominatives. Le principe retenu pour fournir des indicateurs sociaux sur les nouveaux quartiers s de la politique de la ville s appuie sur la comparaison des indicateurs sociodémographiques (exprimés en %) entre les allocataires des nouveaux quartiers s et ceux du reste de la commune, permettant ainsi d apprécier le différentiel de situation ou de profil des allocataires. En revanche, elle ne permet pas de caractériser les zones étudiées au regard d une variable sociodémographique portant sur l ensemble de la population en l absence de données de référence exhaustives récentes. Les quartiers ont été classés pour certains critères socioéconomiques dans un ordre de difficultés décroissant, le quartier classé en rang 1 détenant la situation la plus difficile au regard de l indicateur observé. Pour obtenir le score final tous les rangs sont cumulés et les quartiers sont classés par ordre décroissant, le quartier obtenant la place 1 est donc celui dont les allocataires connaissent comparativement aux autres, le plus de difficultés socioéconomiques. **** 3

4 Définitions Allocataires : Il s'agit des bénéficiaires d'une ou plusieurs prestations versées par les Caisses d'allocations familiales (Caf) pour décembre 2014, au regard de leur situation familiale et/ou monétaire, ou ayant reçu une allocation pour la rentrée scolaire 2014/2015. Sont considérés ici comme enfants à charge, au sens de la législation familiale, les enfants ouvrant droit à au moins une prestation du mois de leur naissance aux 24 ans révolus, à condition si ils travaillent au-delà de 16 ans, de percevoir une rémunération inférieure à 55 % du salaire minimum interprofessionnel de croissance. Personnes couvertes par les prestations : il s agit de l ensemble des foyers allocataires (allocataires, conjoints, enfant(s) et autres personnes à charge prises en compte pour le calcul des prestations. Familles allocataires : la famille se réfère à un foyer ayant la charge d enfants(s) de moins de 25 ans pris en compte pour le calcul des prestations. En fonction de la nature des prestations versées, allocations familiales, complément familial, aide au logement ou encore revenu de solidarité active, la limite d âge des enfants pris en compte varie. Elle est de 20 ans pour les allocations familiales, sauf dans le cas des familles de trois enfants ou plus où l aîné peut avoir 21 ans, de 21 ans pour le complément familial et les aides au logement, de 25 ans pour le revenu de solidarité active. Foyers allocataires sous le seuil des bas revenus : afin de pouvoir comparer les revenus des foyers allocataires de taille et de composition démographique différentes, on détermine un revenu mensuel par équivalent adulte ou unité de consommation. Celui-ci est calculé à partir des revenus annuels déclarés par l'allocataire et son conjoint ou concubin éventuel et des ressources trimestrielles pour les bénéficiaires du Rsa et de l Aah qui sont en emploi. Ces revenus sont ramenés par mois et augmentés du montant des prestations versées par la Caf perçues pour le mois de décembre, à l exception des prestations liées à la garde des enfants. Les prestations apériodiques (prime de naissance de la prestation d accueil du jeune enfant, allocation de rentrée scolaire) sont mensualisées et intégrées dans les ressources. Le nombre d'unités de consommation des foyers allocataires est obtenu en appliquant les coefficients de pondération suivants : - 1 pour le premier adulte (l'allocataire) ; - + 0,5 par adulte supplémentaire et enfant de 14 ans ou plus ; - + 0,3 par enfant de moins de 14 ans ; - + 0,2 pour une famille monoparentale. Le seuil des bas revenus de référence est calculé par l'insee qui l'établit à 60 % du revenu disponible médian par unité de consommation, avant impôt, de la population enquêtée lors de l'enquête Revenus Fiscaux et Sociaux (ERFS) (hors les personnes de 65 ans ou plus). La pauvreté monétaire mesurée ici ne peut être comparée à celle généralement établie par l Insee puisque la population de référence et les modalités de calcul diffèrent. Bénéficiaires d une aide au logement : Il existe trois types d'aides au logement destinées aux ménages de ressources modestes, locataires ou accédants à la propriété : l'aide personnalisée au logement (Apl), l'allocation de logement à caractère familial (Alf) et l'allocation de logement à caractère social (Als). Ces aides ne sont pas cumulables, l'ordre de priorité est le suivant : Apl, Alf, Als. Leur montant varie selon le niveau de ressources, la taille de la famille, les dépenses (plafonnées) de logement et le statut d'occupation. L'Aide personnalisée au logement (Apl) est destinée à toute personne, locataire d'un logement neuf ou ancien qui a fait l'objet d'une convention entre le propriétaire et l'état fixant, entre autres, l'évolution du loyer, la durée du bail, les conditions d'entretien et les normes de confort ; accédant à la propriété ou déjà propriétaire, ayant contracté un Prêt d'accession sociale (Pas), un Prêt aidé à l'accession à la propriété (Pap) ou encore un Prêt conventionné (Pc) pour l'acquisition, l'amélioration ou l'agrandissement du logement, neuf ou ancien. L'Apl est versée au bailleur ou à l'organisme de crédit qui la déduit du montant des loyers ou de la mensualité remboursée. 4

5 L'Allocation de logement à caractère familial (Alf) concerne les personnes qui n'entrent pas dans le champ d'application de l'apl mais qui attendent un enfant, ont des enfants ou certaines autres personnes à charge, ou forment un ménage marié depuis moins de cinq ans (le mariage ayant eu lieu avant les 40 ans de chacun des conjoints). L'Allocation de logement à caractère social (Als) s'adresse à ceux qui ne peuvent bénéficier ni de l'apl ni de l'alf. Bénéficiaires du revenu de solidarité active (Rsa) : le Rsa est entré en vigueur le 1er juin 2009 et recouvre plusieurs situations. On distingue trois catégories d allocataires : Les bénéficiaires du Rsa «socle seul» n ont pas de revenus d activité (ou sont en période de cumul intégral durant les 3 mois de la reprise d emploi) ; Les bénéficiaires du Rsa «socle et activité» ont de faibles revenus d activité et l ensemble de leurs ressources est inférieur à un montant forfaitaire (intervenant dans le calcul du montant de la prestation dépendant de la composition du foyer) ; Les bénéficiaires du Rsa «activité seul» ont des revenus d activité modestes et l ensemble de leurs ressources est supérieur au montant forfaitaire. Le volet Rsa «activité seul» s'adresse à de nouveaux bénéficiaires : les travailleurs pauvres. Le Rsa remplace le Revenu minimum d insertion (Rmi), l Allocation de parent isolé (Api) et les mécanismes d intéressement à la reprise d activité pour ces bénéficiaires, mais le volet Rsa «activité seul» s adresse à de nouveaux bénéficiaires : les travailleurs pauvres. Le Rsa «socle» est un minimum social, le Rsa «activité seul» est un revenu garanti. Le Rsa jeunes: depuis le 1er septembre 2010, le Rsa est étendu en France métropolitaine aux jeunes âgés de 18 ans à moins de 25 ans sans enfant à charge. Les conditions d accès, les démarches, et les accompagnements restent les mêmes que ceux du Rsa généralisé, à l exception de la condition d activité préalable à la demande : obligation de justifier de deux ans d'activité à temps plein (consécutifs ou non) dans les trois dernières années précédant la demande (soit heures). En cas de situation d isolement avec enfant(s) à charge (célibat, divorce, séparation, veuvage, grossesse), le montant du Rsa est majoré. Cette majoration est accordée pendant 12 mois continus ou non, dans la limite de 18 mois à compter de la date du fait générateur de l isolement. Le cas échéant, la durée de la majoration peut être prolongée jusqu à ce que le plus jeune des enfants atteigne ses 3 ans. Bénéficiaires de l allocation pour adultes handicapés (Aah) : l Aah est un minimum social qui a pour objectif d'aider financièrement les personnes handicapées disposant de revenus modestes, âgées d'au moins 20 ans et d'un âge inférieur ou égal à l'âge légal de la retraite. Si l allocataire est handicapé, l Aah peut compléter ses ressources pour lui garantir un revenu minimal. Son taux d incapacité est d au moins 80 % ou compris entre 50 % et 80 %. L allocataire ne doit pas percevoir de pension égale ou supérieure à 790,18 euros par mois (en 2014) ou s il ne travaille pas ses revenus, de l'année 2012, ne doivent pas dépasser un plafond correspondant à sa situation familiale : 9 482,16 euros pour une personne isolée ou ,32 euros pour un couple. Ces montants sont majorés de 4 741,08 euros par enfant à charge. Depuis le 1er janvier 2011, si l allocataire exerce une activité professionnelle ses droits à l Aah sont calculés chaque trimestre en fonction des ressources imposables perçues durant les trois derniers mois. Aussi, une période de cumul intégral a été instaurée entre les revenus d activité et l Aah, d une durée de six mois à compter de l entrée en activité, dans la limite de six mois sur douze mois glissants. Allocataires dépendants des prestations sociales: il s agit des allocataires dont la part des prestations sociales dans les revenus d un foyer allocataire est de 50 % et plus. Ainsi, les foyers allocataires dépendant à 75 % des prestations sociales ont des revenus, incluant les prestations, composés à 75 % de prestations sociales. Taux d effort net médian : la charge que constitue le logement dans le budget des familles se mesure par le taux d effort consacré au logement : les allocations logement ayant pour finalité de réduire la part de budget que les ménages modestes consacrent au paiement de leur loyer et de leurs charges (ou du remboursement de leur prêt concernant les accédants à la propriété). En comparant le taux d effort avec ou sans les aides au logement, on mesure le soutien apporté par ces aides aux allocataires pour leur permettre d assumer cette charge. 5

6 Pour le calcul du taux d effort, ont été retirés des allocataires bénéficiaires d une aide au logement, les allocataires ou conjoints dont les revenus sont mal appréhendés, c est-à-dire les personnes âgées de 65 ans ou plus, les agriculteurs et les étudiants ne percevant que l Al (hormis s ils ont des enfants). Sont également exclus les allocataires percevant de l Aah en maison d accueil spécialisée et les allocataires hospitalisés ou incarcérés. Le champ retenu pour le calcul de l indicateur porte sur les allocataires du parc locatif (social ou privé) ou en accession à la propriété. Sont exclus les foyers, les centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (Crous) : les conditions de vie et de ressources des allocataires qui y vivent sont particulières car d autres services que l hébergement sont compris dans les loyers. Le taux d effort net médian est le rapport entre la dépense nette en logement du bénéficiaire (coût du logement + charges aides au logement) et son revenu disponible (revenu disponible aides au logement), qui sépare la population des bénéficiaires en deux. 6

7 Sommaire Avant Propos... 2 Définitions... 4 Sommaire... 7 Carte de situation des quartiers s de la politique de la ville... 8 Principales caractéristiques des allocataires des quartiers s dans les Hauts-de-Seine... 8 Les quartiers s de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine... 9 Profil socioéconomique des allocataires des quartiers s et classement par rangs* Classement des quartiers s par rangs sur 6 critères socioéconomiques QP : Bac D'Asnières - Beaujon QP : Université I QP : Université II QP : Noyer Doré QP : Cité Jardins QP : Chemin de L'île QP : Le Parc QP : Abbé Grégoire-Mirabeau QP : Tertres-Cuverons QP : Les Courtilles QP : Fossés Jean QP : Hauts d'asnières QP : Agnettes QP : Entrée de Ville QP : Petit Colombes QP : Petit Nanterre QP : Grésillons Voltaire I-Gabriel Péri QP : Grésillons Voltaire II-Grésillons QP : AIRE QP : Cité des Musiciens QP : Les Musiciens

8 Carte de situation des quartiers s de la politique de la ville Principales caractéristiques des allocataires des quartiers s dans les Hauts-de-Seine des quartiers s s s Département Allocataires dont en % couples avec enfant(s) 33,3 49,3 47,7 isolés 39,1 32,0 32,7 familles monoparentales 21,6 15,3 15,9 bénéficiaires d'aides au logement 66,4 42,4 44,6 bénéficiaires de minima sociaux 37,7 20,2 21,8 bénéficiaires du Rsa 26,6 14,4 15,6 Familles allocataires dont en % avec 3 enfants ou plus 33,6 14,9 23,9 8

9 Les quartiers s de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine 01 QP : Bac D'Asnières - Beaujon 02 QP : Université I 03 QP : Université II 04 QP : Noyer Doré 05 QP : Cité Jardins 06 QP : Chemin De L'île 07 QP : Le Parc 08 QP : Abbé Grégoire - Mirabeau 09 QP : Tertres-Cuverons 10 QP : Les Courtilles 11 QP : Fossés Jean 12 QP : Hauts d'asnières 13 QP : Agnettes 14 QP : Entrée De Ville 15 QP : Petit Colombes 16 QP : Petit Nanterre 17 QP : Grésillons Voltaire I - Gabriel Péri 18 QP : Grésillons Voltaire II - Grésillons 19 QP : AIRE QP : Cité Des Musiciens 21 QP : Les Musiciens 9

10 Profil socioéconomique des allocataires des quartiers s et classement par rangs * s s Allocataires rang dont isolés (en%) rang dont familles monoparentales (en %) rang dont bénéficiaires d'al (en %) rang dont bénéficiaires de minima sociaux (en %) rang Allocataires à bas revenus ** (en %) ,5 6 22, ,0 6 34, , , ,7 1 64, ,1 7 56, , ,7 5 67,9 7 41,8 4 55, ,0 9 21, , , , , ,5 3 68,0 5 35, , ,9 1 15, ,9 1 40,4 6 54, , ,4 8 66, ,7 5 58, , ,7 7 64, ,7 3 60, , , , ,5 8 52, , , , , , , ,7 9 63, , , , , , , , ,3 5 19, ,0 3 37, , ,6 4 17, ,3 4 29, , , , , ,1 9 55, ,9 3 17, , ,3 1 61, ,4 7 14, ,1 8 32, , ,3 2 17, ,1 2 28, , , ,2 6 62, , , , ,1 2 66, , , ,9 8 25,1 4 67,0 9 43,6 2 58,9 3 des quartiers s Les allocataires ,1 21,6 66,4 37,7 55,0 Département ,7 15,9 44,6 21,8 32,9 rang * Chaque indicateur utilisé dans ce classement peut être retrouvé dans le document. Les quartiers ont été classés dans un ordre décroissant, pour chacun des indicateurs socio-économiques. Le quartier classé en rang 1 détenant la situation la plus élevée au regard de l indicateur observé. ** hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus. Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/

11 Les enfants et les jeunes Les familles allocataires s s Enfants de moins de 18 ans rang dont à bas revenus (en %) rang Jeunes de 16 à 17 ans rang dont inactifs (en %) rang Familles allocataires rang dont 3 enfants ou plus (en %) rang , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , nc , , , , , , , , , ,1 10 des quartiers s , , ,6 Département , , ,9 11

12 Classement des quartiers s par rangs* sur 6 critères socioéconomiques s s Familles monoparentales Bénéficiaires d'al Bénéficiaires de minima sociaux Rangs Allocataires à bas revenus Enfants à bas revenus Familles de 3 enfants ou plus rangs cumulés ** Place * Les quartiers ont été classés dans un ordre de difficultés décroissant, pour chacun des 6 indicateurs socio-économiques traduisant une fragilité sociale. Le quartier classé en rang 1 détenant la situation la plus difficile au regard de l indicateur observé. ** Pour obtenir le score final tous les rangs sont cumulés et les quartiers sont classés par ordre décroissant, le quartier obtenant la place 1 est donc celui dont les allocataires connaissent, comparativement aux autres, le plus de difficultés socio-économiques. 12

13 QP : Bac D'Asnières - Beaujon Commune : Clichy Données de cadrage QP : Bac D'Asnières - Beaujon Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires 699 5, , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

14 QP : Bac D'Asnières - Beaujon Commune : Clichy Démographie QP : Bac D'Asnières - Beaujon Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 3,6 8,6 8,3 de 25 à 44 ans 46,6 53,9 53,5 de 45 à 59 ans 30,8 24,8 25,2 de 60 ans ou plus 19,0 12,6 13,0 par structure familiale (en%) allocataires isolés 43,5 39,1 39,3 couples sans enfant 5,3 5,1 5,1 familles monoparentales 22,3 18,7 18,9 couples avec enfant(s) 28,9 37,2 36,7 Familles et Enfant(s) QP : Bac D'Asnières - Beaujon Familles allocataires (a) 358 (51,2%) (55,9%) (55,6%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 51,2% des allocataires ont des enfants à charge 38,0 34,1 36,0 42,9 36,1 42,4 27,9 21,1 21, ,6 27,1 26,9 15,0 17,8 17,6 52,9 48,6 48,8 8,5 6,5 6,7 14

15 QP : Bac D'Asnières - Beaujon Commune : Clichy Jeunesse QP : Bac D'Asnières - Beaujon Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 42,7 33,6 34,1 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 62,5 38,8 40,4 dont inactifs 16,1 12,9 13,1 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Bac D'Asnières - Beaujon Bénéficiaires d'une aide au logement (a) 475 (68,0%) (58,6%) (59,2%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu (a) 68,0% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 26,3 73,1 46,9 48,7 6,7 16,8 16,1 20,2 36,3 35,2 73,3 44,3 46,3 48,9 47,4 0,2 3,6 3,4 0,2 1,4 1,3 0,0 1,7 1,6 15

16 QP : Bac D'Asnières - Beaujon Commune : Clichy Revenus QP : Bac D'Asnières - Beaujon Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 36,0 30,6 30,9 de 50 à 74 % 26,5 24,7 24,8 75 % et plus 73,5 75,3 75,2 -dont 100 % 83,5 80,8 80,9 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 56,3 56,4 56,4 couples sans enfant 3,3 3,2 3,2 familles monoparentales 29,8 24,7 25,1 couples avec enfant(s) 10,7 15,7 15,4 dont à bas revenus (en %) 51,8 45,0 45,4 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 12,2 26,2 25,2 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 80,6 75,0 (a) 36,0% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Bac D'Asnières - Beaujon Bénéficiaires de minima sociaux (a) 244 (34,9%) (29,2%) (29,5%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré ,4 63,8 64,0 9,9 13,7 13,5 22,7 22,5 22,5 6,6 8,2 8,1 Personnes couvertes par les minima sociaux (b) 453 (27,4%) (22,6%) (22,9%) (a) 34,9% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 27,4% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 25,8 22,4 22,6 74,2 77,6 77,4 16

17 QP : Université I Commune : Nanterre Données de cadrage QP : Université I Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires 317 1, , Personnes couvertes par les prestations 847 1, , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

18 QP : Université I Commune : Nanterre Démographie QP : Université I Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 3,2 8,8 8,8 de 25 à 44 ans 44,2 52,2 52,1 de 45 à 59 ans 33,1 26,5 26,6 de 60 ans ou plus 19,6 12,4 12,6 par structure familiale (en%) allocataires isolés 35,0 38,6 38,5 couples sans enfant 5,0 4,5 4,5 familles monoparentales 28,7 17,6 17,8 couples avec enfant(s) 31,2 39,3 39,2 Familles et Enfant(s) QP : Université I Familles allocataires (a) 190 (59,9%) (56,9%) (57,0%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 59,9% des allocataires ont des enfants à charge 38,9 26,8 29,6 42,7 29,7 42,5 34,2 27,7 27, ,8 24,6 24,5 16,4 17,3 17,3 58,0 50,5 50,6 7,8 7,6 7,6 18

19 QP : Université I Commune : Nanterre Jeunesse QP : Université I Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 50,1 35,7 35,9 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 51,7 42,3 42,4 dont inactifs 24,1 17,6 17,8 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Université I Bénéficiaires d'une aide au logement (a) 203 (64,0%) (54,4%) (54,5%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu (a) 64,0% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 100,0 74,8 75,3 0,0 6,2 6,1 0,0 19,0 18,6 100,0 66,5 67,1 0,0 16,9 16,5 0,0 14,1 13,9 0,0 0,9 0,9 0,0 1,5 1,5 19

20 QP : Université I Commune : Nanterre Revenus QP : Université I Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 37,5 34,7 34,8 de 50 à 74 % 27,2 22,5 22,6 75 % et plus 72,8 77,5 77,4 -dont 100 % 82,7 79,8 79,8 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 22,8 108,4 102,5 couples sans enfant 1,4 6,4 6,0 familles monoparentales 17,2 47,3 45,2 couples avec enfant(s) 6,5 38,5 36,3 dont à bas revenus (en %) 56,4 46,3 46,5 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 3,0 12,0 11,8 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 40,5 39,7 (a) 37,5% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Université I Bénéficiaires de minima sociaux (a) 127 (40,1%) (33,3%) (33,4%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré 24,4 27,8 27,8 75,6 72,3 72,4 Personnes couvertes par les minima sociaux (b) 265 (31,3%) (25,8%) (25,9%) (a) 40,1% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 31,3% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux ,5 66,8 66,7 12,5 14,1 14,0 26,0 19,1 19,2 10,4 8,3 8,3 20

21 QP : Université II Commune : Nanterre Données de cadrage QP : Université II Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires 761 3, , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

22 QP : Université II Commune : Nanterre Démographie QP : Université II Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 3,3 9,0 8,8 de 25 à 44 ans 43,9 52,4 52,1 de 45 à 59 ans 31,4 26,4 26,6 de 60 ans ou plus 21,4 12,2 12,6 par structure familiale (en%) allocataires isolés 40,2 38,5 38,5 couples sans enfant 5,8 4,4 4,5 familles monoparentales 24,7 17,5 17,8 couples avec enfant(s) 29,3 39,6 39,2 Familles et Enfant(s) QP : Université II Familles allocataires (a) 411 (54,0%) (57,1%) (57,0%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 54,0% des allocataires ont des enfants à charge 34,8 29,5 29,7 38,4 42,6 42,5 26,8 27,8 27, ,7 24,5 24,5 16,8 17,3 17,3 50,0 50,6 50,6 9,5 7,6 7,6 22

23 QP : Université II Commune : Nanterre Jeunesse QP : Université II Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 48,0 35,5 35,9 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 45,3 42,3 42,4 dont inactifs 22,7 17,5 17,8 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Université II Bénéficiaires d'une aide au logement (a) 517 (67,9%) (54,0%) (54,5%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu (a) 67,9% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 99,0 74,1 75,3 0,6 6,3 6,1 0,4 19,5 18,6 99,0 65,6 67,1 0,6 17,3 16,5 0,2 14,6 13,9 0,2 1,0 0,9 0,0 1,6 1,5 23

24 QP : Université II Commune : Nanterre Revenus QP : Université II Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 40,6 34,5 34,8 de 50 à 74 % 24,7 22,5 22,6 75 % et plus 75,3 77,5 77,4 -dont 100 % 77,8 79,9 79,8 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 67,0 105,1 102,5 couples sans enfant 5,1 6,1 6,0 familles monoparentales 34,9 46,0 45,2 couples avec enfant(s) 15,3 37,9 36,3 dont à bas revenus (en %) 55,9 46,1 46,5 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 2,4 12,3 11,8 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 41,8 39,7 (a) 40,6% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Université II Bénéficiaires de minima sociaux (a) 318 (41,8%) (33,0%) (33,4%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré Personnes couvertes par les minima sociaux (b) 629 (33,4%) (25,6%) (25,9%) (a) 41,8% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 33,4% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 31,4 27,6 27,8 68,6 72,5 72, ,1 66,8 66,7 11,0 14,2 14,0 22,9 19,1 19,2 7,8 8,4 8,3 24

25 QP : Noyer Doré Commune : Antony Données de cadrage QP : Noyer Doré Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires 836 9, , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

26 QP : Noyer Doré Commune : Antony Démographie QP : Noyer Doré Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 10,8 10,1 10,2 de 25 à 44 ans 44,4 59,7 58,3 de 45 à 59 ans 27,9 24,8 25,0 de 60 ans ou plus 17,0 5,4 6,5 par structure familiale (en%) allocataires isolés 41,0 26,6 27,9 couples sans enfant 4,8 3,6 3,7 familles monoparentales 21,8 13,7 14,5 couples avec enfant(s) 32,4 56,1 53,9 Familles et Enfant(s) QP : Noyer Doré Familles allocataires (a) 453 (54,2%) (69,8%) (68,4%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 54,2% des allocataires ont des enfants à charge 32,7 22,2 23,0 35,1 54,2 52,8 32,2 23,5 24, ,5 23,3 23,1 15,5 17,4 17,2 54,6 51,8 52,0 9,4 7,5 7,6 26

27 QP : Noyer Doré Commune : Antony Jeunesse QP : Noyer Doré Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 45,5 13,1 15,5 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 52,9 15,6 19,0 dont inactifs 21,2 4,6 6,1 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Noyer Doré Bénéficiaires d'une aide au logement (a) 526 (62,9%) (35,2%) (37,7%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu 1,9 0,9 1,0 (a) 62,9% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 92,8 34,4 43,3 3,0 18,5 16,1 4,2 47,1 40,6 80,4 38,8 45,1 6,8 50,4 43,7 10,5 7,4 7,9 0,4 2,5 2,2 27

28 Revenus QP : Noyer Doré Commune : Antony QP : Noyer Doré Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 38,2 15,8 17,6 de 50 à 74 % 22,5 23,4 23,2 75 % et plus 77,5 76,6 76,8 -dont 100 % 80,3 79,6 79,7 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 62,8 23,3 26,0 couples sans enfant 4,7 1,7 1,9 familles monoparentales 30,7 8,8 10,3 couples avec enfant(s) 17,7 5,6 6,4 dont à bas revenus (en %) 57,1 24,9 27,5 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 3,4 24,1 21,0 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 68,7 58,5 (a) 38,2% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Noyer Doré Bénéficiaires de minima sociaux (a) 294 (35,2%) (15,9%) (17,6%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré Personnes couvertes par les minima sociaux (b) 579 (27,1%) (9,0%) (10,4%) (a) 35,2% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 27,1% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 35,7 32,6 33,1 64,6 67,4 66, ,2 62,6 62,9 11,1 11,6 11,5 24,7 25,7 25,6 12,1 14,9 14,4 28

29 QP : Cité Jardins Commune : Châtenay-Malabry Données de cadrage QP : Cité Jardins Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires , , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

30 QP : Cité Jardins Commune : Châtenay-Malabry Démographie QP : Cité Jardins Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 4,7 23,5 19,2 de 25 à 44 ans 51,1 50,6 50,7 de 45 à 59 ans 27,1 20,4 21,9 de 60 ans ou plus 17,1 5,5 8,1 par structure familiale (en%) allocataires isolés 39,3 41,6 41,1 couples sans enfant 5,1 2,5 3,1 familles monoparentales 25,5 14,6 17,1 couples avec enfant(s) 30,1 41,3 38,7 Familles et Enfant(s) QP : Cité Jardins Familles allocataires (a) 789 (55,6%) (55,9%) (55,8%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 55,6% des allocataires ont des enfants à charge 37,3 36,9 25,9 53,2 28,5 49,5 25,9 20,9 22, ,4 24,2 24,0 18,3 18,2 18,3 50,9 50,7 50,7 7,4 6,8 7,0 30

31 QP : Cité Jardins Commune : Châtenay-Malabry Jeunesse QP : Cité Jardins Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 50,3 15,7 23,4 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 54,1 22,9 30,2 dont inactifs 10,1 6,5 7,3 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Cité Jardins Bénéficiaires d'une aide au logement (a) 965 (68,0%) (52,3%) (55,9%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu (a) 68,0% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 99,2 39,0 55,6 0,0 6,8 4,9 0,8 54,2 39,5 99,1 37,0 54,1 0,0 24,6 17,8 0,1 11,0 8,0 0,0 0,8 0,6 0,8 26,6 19,5 31

32 QP : Cité Jardins Commune : Châtenay-Malabry Revenus QP : Cité Jardins Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 33,2 20,5 23,7 de 50 à 74 % 25,9 25,7 25,7 75 % et plus 74,1 74,3 74,3 -dont 100 % 81,5 82,1 81,9 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 98,1 15,8 21,4 couples sans enfant 6,0 0,8 1,1 familles monoparentales 54,4 5,4 8,8 couples avec enfant(s) 31,6 2,9 4,8 dont à bas revenus (en %) 54,5 26,9 34,0 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 2,4 19,1 12,7 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 70,7 43,7 (a) 33,2% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Cité Jardins Bénéficiaires de minima sociaux (a) 499 (35,2%) 801 (16,6%) (20,8%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré 61,2 66,2 64,1 14,0 13,2 13,5 24,9 20,6 22,4 8,9 14,2 12,0 Personnes couvertes par les minima sociaux (b) 976 (27,9%) (10,9%) (14,6%) (a) 35,2% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 27,9% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 28,3 38,5 34,5 71,7 61,7 65,

33 QP : Chemin de L'île Commune : Nanterre Données de cadrage QP : Chemin De L'île Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires , , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

34 QP : Chemin de L'île Commune : Nanterre Démographie QP : Chemin De L'île Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 2,2 9,2 8,8 de 25 à 44 ans 45,4 52,6 52,1 de 45 à 59 ans 30,6 26,3 26,6 de 60 ans ou plus 21,9 11,9 12,6 par structure familiale (en%) allocataires isolés 52,9 37,5 38,5 couples sans enfant 5,3 4,4 4,5 familles monoparentales 15,1 18,0 17,8 couples avec enfant(s) 26,7 40,1 39,2 Familles et Enfant(s) QP : Chemin De L'île Familles allocataires (a) 577 (41,8%) (58,1%) (57,0%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 41,8% des allocataires ont des enfants à charge 30,0 29,7 29,7 32,8 43,0 42,5 37,3 27,3 27, ,5 24,5 24,5 17,2 17,3 17,3 50,2 50,6 50,6 8,2 7,6 7,6 34

35 QP : Chemin de L'île Commune : Nanterre Jeunesse QP : Chemin De L'île Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 46,6 35,3 35,9 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 60,2 41,4 42,4 dont inactifs 23,5 17,4 17,8 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Chemin De L'île Bénéficiaires d'une aide au logement (a) (75,9%) (53,0%) (54,5%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu (a) 75,9% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 99,5 72,8 75,3 0,1 6,7 6,1 0,4 20,5 18,6 63,3 67,6 67,1 0,5 18,2 16,5 36,2 11,5 13,9 0,0 1,0 0,9 0,0 1,7 1,5 35

36 QP : Chemin de L'île Commune : Nanterre Revenus QP : Chemin De L'île Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 43,9 34,1 34,8 de 50 à 74 % 28,3 22,0 22,6 75 % et plus 71,7 78,0 77,4 -dont 100 % 85,6 79,3 79,8 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 155,3 98,6 102,5 couples sans enfant 5,1 6,1 6,0 familles monoparentales 35,8 45,9 45,2 couples avec enfant(s) 37,2 36,3 36,3 dont à bas revenus (en %) 54,1 45,9 46,5 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 7,6 12,3 11,8 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 44,1 39,7 (a) 43,9% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Chemin De L'île Bénéficiaires de minima sociaux (a) 557 (40,4%) (32,8%) (33,4%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré Personnes couvertes par les minima sociaux (b) 995 (31,8%) (25,5%) (25,9%) (a) 40,4% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 31,8% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 24,4 28,1 27,8 75,6 72,1 72, ,7 66,7 66,7 11,4 14,3 14,0 21,9 19,0 19,2 5,0 8,7 8,3 36

37 QP : Le Parc Commune : Nanterre Données de cadrage QP : Le Parc Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires , , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

38 QP : Le Parc Commune : Nanterre Démographie QP : Le Parc Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 3,3 9,9 8,8 de 25 à 44 ans 44,6 53,6 52,1 de 45 à 59 ans 33,2 25,3 26,6 de 60 ans ou plus 18,9 11,3 12,6 par structure familiale (en%) allocataires isolés 38,5 38,5 38,5 couples sans enfant 6,4 4,1 4,5 familles monoparentales 23,4 16,7 17,8 couples avec enfant(s) 31,7 40,7 39,2 Familles et Enfant(s) QP : Le Parc Familles allocataires (a) (55,1%) (57,4%) (57,0%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 55,1% des allocataires ont des enfants à charge 31,7 29,3 29,7 32,0 44,5 42,5 36,2 26,2 27, ,3 25,3 24,5 15,9 17,6 17,3 54,1 49,9 50,6 9,7 7,2 7,6 38

39 QP : Le Parc Commune : Nanterre Jeunesse QP : Le Parc Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 54,6 32,1 35,9 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 57,1 38,4 42,4 dont inactifs 20,0 17,1 17,8 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Le Parc Bénéficiaires d'une aide au logement (a) (66,9%) (52,1%) (54,5%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu (a) 66,9% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 93,8 70,5 75,3 1,6 7,2 6,1 4,5 22,3 18,6 93,4 60,4 67,1 1,4 20,5 16,5 2,6 16,8 13,9 0,0 1,2 0,9 2,6 1,2 1,5 39

40 QP : Le Parc Commune : Nanterre Revenus QP : Le Parc Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 42,3 33,3 34,8 de 50 à 74 % 26,2 21,7 22,6 75 % et plus 73,8 78,3 77,4 -dont 100 % 79,5 79,9 79,8 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 265,6 90,6 102,5 couples sans enfant 16,3 5,3 6,0 familles monoparentales 171,2 36,0 45,2 couples avec enfant(s) 112,1 30,8 36,3 dont à bas revenus (en %) 58,4 44,1 46,5 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 4,6 13,8 11,8 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 50,7 39,7 (a) 42,3% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Le Parc Bénéficiaires de minima sociaux (a) (41,7%) (31,7%) (33,4%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré Personnes couvertes par les minima sociaux (b) (35,1%) (24,0%) (25,9%) (a) 41,7% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 35,1% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 34,3 26,0 27,8 66,0 74,0 72, ,9 67,2 66,7 12,3 14,4 14,0 22,7 18,4 19,2 9,9 8,0 8,3 40

41 QP : Abbé Grégoire-Mirabeau Commune : Bagneux Données de cadrage QP : Abbé Grégoire - Mirabeau Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires 503 6, , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

42 QP : Abbé Grégoire-Mirabeau Commune : Bagneux Démographie QP : Abbé Grégoire - Mirabeau Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 4,4 8,6 8,3 de 25 à 44 ans 45,3 54,9 54,3 de 45 à 59 ans 31,8 25,4 25,8 de 60 ans ou plus 18,5 11,1 11,6 par structure familiale (en%) allocataires isolés 39,6 35,7 36,0 couples sans enfant 7,2 4,4 4,5 familles monoparentales 23,7 20,6 20,8 couples avec enfant(s) 29,6 39,3 38,7 Familles et Enfant(s) QP : Abbé Grégoire - Mirabeau Familles allocataires (a) 268 (53,3%) (59,9%) (59,5%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 53,3% des allocataires ont des enfants à charge 36,9 34,2 34,3 29,9 40,3 39,7 33,2 25,5 25, ,7 27,0 26,9 18,8 17,9 18,0 46,9 47,9 47,8 10,6 7,2 7,4 42

43 QP : Abbé Grégoire-Mirabeau Commune : Bagneux Jeunesse QP : Abbé Grégoire - Mirabeau Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 59,8 33,2 34,7 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 67,9 38,3 40,8 dont inactifs 23,2 14,0 14,8 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Abbé Grégoire - Mirabeau Bénéficiaires d'une aide au logement (a) 324 (64,4%) (60,0%) (60,3%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu 0,0 2,9 2,7 (a) 64,4% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 99,7 76,8 78,3 0,0 7,5 7,0 0,3 15,6 14,6 99,4 70,5 72,4 0,3 18,1 16,9 0,3 7,7 7,2 0,0 0,9 0,8 43

44 QP : Abbé Grégoire-Mirabeau Commune : Bagneux Revenus QP : Abbé Grégoire - Mirabeau Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 43,3 29,5 30,4 de 50 à 74 % 24,2 26,3 26,2 75 % et plus 75,8 73,7 73,8 -dont 100 % 80,1 78,9 79,0 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 44,2 36,5 37,0 couples sans enfant 3,3 2,1 2,2 familles monoparentales 23,7 15,8 16,3 couples avec enfant(s) 15,3 12,4 12,6 dont à bas revenus (en %) 60,5 43,4 44,4 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 5,0 14,2 13,6 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 54,5 50,9 (a) 43,3% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Abbé Grégoire - Mirabeau Bénéficiaires de minima sociaux (a) 215 (42,7%) (29,1%) (29,9%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré 60,1 63,2 62,9 16,9 10,8 11,4 23,0 26,0 25,7 12,8 10,8 11,0 Personnes couvertes par les minima sociaux (b) 436 (34,6%) (21,5%) (22,2%) (a) 42,7% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 34,6% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 31,2 28,9 29,1 68,8 71,1 70,

45 QP : Tertres-Cuverons Commune : Bagneux Données de cadrage QP : Tertres-Cuverons Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires 375 4, , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

46 QP : Tertres-Cuverons Commune : Bagneux Démographie QP : Tertres-Cuverons Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 4,0 8,5 8,3 de 25 à 44 ans 47,7 54,6 54,3 de 45 à 59 ans 29,9 25,6 25,8 de 60 ans ou plus 18,4 11,3 11,6 par structure familiale (en%) allocataires isolés 37,6 35,9 36,0 couples sans enfant 4,5 4,5 4,5 familles monoparentales 17,9 20,9 20,8 couples avec enfant(s) 40,0 38,6 38,7 Familles et Enfant(s) QP : Tertres-Cuverons Familles allocataires (a) 217 (57,9%) (59,6%) (59,5%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 57,9% des allocataires ont des enfants à charge 35,9 31,8 34,3 40,1 34,3 39,7 32,3 25,6 25, ,1 26,9 26,9 16,9 18,0 18,0 49,9 47,7 47,8 8,2 7,3 7,4 46

47 QP : Tertres-Cuverons Commune : Bagneux Jeunesse QP : Tertres-Cuverons Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 41,0 34,4 34,7 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 55,9 40,0 40,8 dont inactifs 20,6 14,5 14,8 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Tertres-Cuverons Bénéficiaires d'une aide au logement (a) 238 (63,5%) (60,1%) (60,3%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu (a) 63,5% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 98,3 77,3 78,3 0,4 7,4 7,0 1,3 15,3 14,6 98,7 71,1 72,4 1,3 17,7 16,9 0,0 7,5 7,2 0,0 0,8 0,8 0,0 2,8 2,7 47

48 QP : Tertres-Cuverons Commune : Bagneux Revenus QP : Tertres-Cuverons Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 37,7 30,0 30,4 de 50 à 74 % 29,8 25,9 26,2 75 % et plus 70,2 74,1 73,8 -dont 100 % 75,9 79,2 79,0 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 25,6 37,8 37,0 couples sans enfant 2,8 2,1 2,2 familles monoparentales 13,5 16,5 16,3 couples avec enfant(s) 15,8 12,4 12,6 dont à bas revenus (en %) 52,0 44,0 44,4 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 4,1 14,1 13,6 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 53,5 50,9 (a) 37,7% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Tertres-Cuverons Bénéficiaires de minima sociaux (a) 148 (39,5%) (29,4%) (29,9%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré 28,4 29,1 29,1 71,6 70,9 70, ,3 11,4 Personnes couvertes par les minima sociaux (b) 316 (31,6%) (21,8%) (22,2%) (a) 39,5% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 31,6% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 67,9 62,6 62,9 12,3 19,8 26,1 25,7 6,6 11,2 11,0 48

49 QP : Les Courtilles Commune : Gennevilliers Données de cadrage QP : Les Courtilles Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires 943 9, , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

50 QP : Les Courtilles Commune : Gennevilliers Démographie QP : Les Courtilles Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 3,0 5,4 5,1 de 25 à 44 ans 49,6 50,1 50,0 de 45 à 59 ans 29,6 26,5 26,8 de 60 ans ou plus 17,8 18,0 18,0 par structure familiale (en%) allocataires isolés 29,9 38,4 37,6 couples sans enfant 6,7 5,3 5,4 familles monoparentales 21,5 18,0 18,3 couples avec enfant(s) 41,9 38,3 38,6 Familles et Enfant(s) QP : Les Courtilles Familles allocataires (a) 598 (63,4%) (56,3%) (56,9%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 63,4% des allocataires ont des enfants à charge 27,9 33,1 30,7 38,2 30,4 37,7 39,0 31,0 31, ,6 25,4 25,2 19,5 17,3 17,6 47,9 49,9 49,7 8,9 7,4 7,6 50

51 QP : Les Courtilles Commune : Gennevilliers Jeunesse QP : Les Courtilles Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 49,1 36,9 38,2 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 44,6 41,6 42,0 dont inactifs 13,4 14,2 14,1 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Les Courtilles Bénéficiaires d'une aide au logement (a) 609 (64,6%) (62,3%) (62,5%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu (a) 64,6% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 92,6 77,2 78,7 5,1 12,1 11,5 2,3 10,6 9,8 91,8 63,9 66,6 6,1 21,3 19,8 0,3 10,8 9,8 1,1 2,7 2,5 0,7 1,3 1,2 51

52 QP : Les Courtilles Commune : Gennevilliers Revenus QP : Les Courtilles Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 34,8 33,3 33,5 de 50 à 74 % 29,7 26,3 26,6 75 % et plus 70,3 73,7 73,4 -dont 100 % 71,6 81,5 80,6 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 54,9 45,1 45,8 couples sans enfant 2,8 2,9 2,9 familles monoparentales 38,1 22,8 23,9 couples avec enfant(s) 37,2 15,6 17,1 dont à bas revenus (en %) 53,0 47,5 48,1 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 3,2 11,1 10,3 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 48,3 43,3 (a) 34,8% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Les Courtilles Bénéficiaires de minima sociaux (a) 339 (35,9%) (31,8%) (32,1%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré Personnes couvertes par les minima sociaux (b) 814 (29,3%) (24,4%) (24,9%) (a) 35,9% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 29,3% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 24,2 29,2 28,7 75,8 70,8 71, ,9 66,5 65,7 14,8 11,7 12,0 25,3 21,9 22,3 8,6 10,4 10,2 52

53 QP : Fossés Jean Commune : Colombes Données de cadrage QP : Fossés Jean Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires , , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

54 QP : Fossés Jean Commune : Colombes Démographie QP : Fossés Jean Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 1,9 4,6 4,4 de 25 à 44 ans 49,7 57,0 56,3 de 45 à 59 ans 30,6 27,9 28,2 de 60 ans ou plus 17,8 10,4 11,1 par structure familiale (en%) allocataires isolés 32,7 30,3 30,6 couples sans enfant 6,6 3,9 4,2 familles monoparentales 22,7 17,8 18,2 couples avec enfant(s) 38,1 48,0 47,0 Familles et Enfant(s) QP : Fossés Jean Familles allocataires (a) 903 (60,7%) (65,7%) (65,3%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 60,7% des allocataires ont des enfants à charge 27,6 28,2 28,1 38,5 44,8 44,2 33,9 27,1 27, ,3 23,9 23,6 16,1 17,3 17,1 54,0 51,8 52,0 8,6 7,1 7,2 54

55 QP : Fossés Jean Commune : Colombes Jeunesse QP : Fossés Jean Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 47,0 26,4 28,3 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 55,9 33,4 35,9 dont inactifs 16,8 10,4 11,1 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Fossés Jean Bénéficiaires d'une aide au logement (a) 946 (63,6%) (45,3%) (47,1%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu (a) 63,6% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 90,9 56,8 61,1 7,5 20,6 18,9 1,6 22,7 20,0 87,0 51,7 56,2 5,7 35,8 32,0 3,2 6,6 6,2 3,6 3,8 3,8 0,5 2,0 1,9 55

56 QP : Fossés Jean Commune : Colombes Revenus QP : Fossés Jean Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 36,6 27,0 27,8 de 50 à 74 % 29,3 24,0 24,6 75 % et plus 70,7 76,0 75,4 -dont 100 % 82,3 79,9 80,2 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 98,1 66,2 68,4 couples sans enfant 7,0 3,5 3,8 familles monoparentales 63,7 29,1 31,5 couples avec enfant(s) 50,2 20,2 22,3 dont à bas revenus (en %) 53,0 38,7 40,0 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 5,2 19,5 17,7 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 64,3 56,2 (a) 36,6% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Fossés Jean Bénéficiaires de minima sociaux (a) 551 (37,1%) (27,6%) (28,5%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré Personnes couvertes par les minima sociaux (b) (29,7%) (18,4%) (19,4%) (a) 37,1% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 29,7% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 28,7 28,3 28,4 71,3 71,7 71, ,3 67,7 67,0 10,7 11,3 11,3 27,0 21,0 21,7 7,6 9,2 9,0 56

57 QP : Hauts d'asnières Commune : Asnières-sur-Seine Données de cadrage QP : Hauts d'asnières Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires , , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

58 QP : Hauts d'asnières Commune : Asnières-sur-Seine Démographie QP : Hauts d'asnières Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 1,6 8,0 7,3 de 25 à 44 ans 44,9 60,1 58,4 de 45 à 59 ans 32,2 24,0 24,9 de 60 ans ou plus 21,4 7,9 9,4 par structure familiale (en%) allocataires isolés 31,5 30,3 30,5 couples sans enfant 6,4 4,0 4,3 familles monoparentales 21,7 15,8 16,4 couples avec enfant(s) 40,4 49,9 48,8 Familles et Enfant(s) QP : Hauts d'asnières Familles allocataires (a) (62,1%) (65,6%) (65,2%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 62,1% des allocataires ont des enfants à charge 30,0 33,1 29,4 47,9 29,5 46,3 36,9 22,7 24, ,7 27,4 26,7 17,4 18,7 18,6 54,3 47,5 48,3 7,5 6,3 6,5 58

59 QP : Hauts d'asnières Commune : Asnières-sur-Seine Jeunesse QP : Hauts d'asnières Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 44,7 22,4 25,0 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 50,6 26,5 29,7 dont inactifs 13,1 8,2 8,9 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Hauts d'asnières Bénéficiaires d'une aide au logement (a) (65,4%) (43,2%) (45,7%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu (a) 65,4% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 84,0 32,7 40,9 10,8 25,1 22,8 5,1 42,3 36,3 89,2 33,7 42,6 10,0 58,4 50,6 0,4 3,0 2,6 0,3 3,2 2,7 0,1 1,8 1,5 59

60 QP : Hauts d'asnières Commune : Asnières-sur-Seine Revenus QP : Hauts d'asnières Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 34,9 22,9 24,2 de 50 à 74 % 29,5 25,1 25,8 75 % et plus 70,5 74,9 74,2 -dont 100 % 84,0 80,0 80,5 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 109,8 53,7 57,5 couples sans enfant 4,7 3,2 3,3 familles monoparentales 64,2 23,9 26,6 couples avec enfant(s) 56,3 15,7 18,5 dont à bas revenus (en %) 52,9 34,2 36,2 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 4,4 27,9 24,2 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 84,4 71,2 (a) 34,9% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Hauts d'asnières Bénéficiaires de minima sociaux (a) 593 (34,4%) (23,0%) (24,3%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré Personnes couvertes par les minima sociaux (b) (27,1%) (15,6%) (16,9%) (a) 34,4% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 27,1% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 29,7 23,1 24,1 70,3 76,9 75, ,5 63,7 63,8 12,0 12,2 12,2 23,5 24,1 24,0 8,6 9,1 9,0 60

61 QP : Agnettes Communes : Gennevilliers, Asnières-sur-Seine Données de cadrage QP : Agnettes Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires , , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

62 QP : Agnettes Communes : Gennevilliers, Asnières-sur-Seine Démographie QP : Agnettes Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 3,0 6,8 6,5 de 25 à 44 ans 45,5 56,0 55,1 de 45 à 59 ans 28,4 25,4 25,6 de 60 ans ou plus 23,1 11,9 12,8 par structure familiale (en%) allocataires isolés 45,3 32,2 33,3 couples sans enfant 5,4 4,7 4,7 familles monoparentales 19,8 16,9 17,2 couples avec enfant(s) 29,5 46,2 44,8 Familles et Enfant(s) QP : Agnettes Familles allocataires (a) (49,3%) (63,1%) (62,0%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 49,3% des allocataires ont des enfants à charge 33,7 29,5 29,8 34,6 43,8 43,2 31,7 26,6 27, ,9 26,3 26,1 17,5 18,3 18,2 50,6 48,7 48,8 8,1 6,8 6,9 62

63 QP : Agnettes Communes : Gennevilliers, Asnières-sur-Seine Jeunesse QP : Agnettes Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 46,8 28,6 29,9 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 54,8 33,0 34,7 dont inactifs 15,7 10,6 11,0 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Agnettes Bénéficiaires d'une aide au logement (a) (70,0%) (50,7%) (52,3%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu 92,6 3,6 3,8 82,1 5,9 10,2 1,1 0,7 54,4 19,2 26,4 50,3 40,0 5,4 2,8 1,5 58,7 17,5 23,9 53,9 36,2 5,9 2,6 1,4 (a) 70,0% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 63

64 QP : Agnettes Communes : Gennevilliers, Asnières-sur-Seine Revenus QP : Agnettes Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 39,6 26,7 27,7 de 50 à 74 % 27,6 26,0 26,2 75 % et plus 72,4 74,0 73,8 -dont 100 % 79,9 80,6 80,5 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 178,1 97,8 103,3 couples sans enfant 9,8 5,9 6,2 familles monoparentales 87,0 47,9 50,5 couples avec enfant(s) 51,6 34,5 35,6 dont à bas revenus (en %) 54,5 39,5 40,7 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 3,7 19,5 17,8 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 65,6 58,3 (a) 39,6% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Agnettes Bénéficiaires de minima sociaux (a) 799 (37,5%) (26,5%) (27,4%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré 66,7 64,4 64,7 10,9 12,2 12,1 22,4 23,3 23,2 8,1 9,7 9,5 Personnes couvertes par les minima sociaux (b) (30,7%) (19,1%) (19,9%) (a) 37,5% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 30,7% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 33,5 25,3 26,2 66,5 74,7 73,

65 QP : Entrée de Ville Commune : Clichy Données de cadrage QP : Entrée De Ville Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires 632 5, , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

66 QP : Entrée de Ville Commune : Clichy Démographie QP : Entrée De Ville Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 8,7 8,3 8,3 de 25 à 44 ans 51,4 53,6 53,5 de 45 à 59 ans 22,6 25,3 25,2 de 60 ans ou plus 17,2 12,8 13,0 par structure familiale (en%) allocataires isolés 48,6 38,8 39,3 couples sans enfant 6,6 5,0 5,1 familles monoparentales 17,6 19,0 18,9 couples avec enfant(s) 27,2 37,2 36,7 Familles et Enfant(s) QP : Entrée De Ville Familles allocataires (a) 283 (44,8%) (56,2%) (55,6%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 44,8% des allocataires ont des enfants à charge 37,5 36,0 36,1 40,3 42,5 42,4 22,3 21,5 21, ,3 26,9 26,9 17,6 17,6 17,6 48,6 48,8 48,8 6,4 6,7 6,7 66

67 QP : Entrée de Ville Commune : Clichy Jeunesse QP : Entrée De Ville Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 47,3 33,5 34,1 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 42,4 40,4 40,4 dont inactifs 18,2 12,9 13,1 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Entrée De Ville Bénéficiaires d'une aide au logement (a) 438 (69,3%) (58,6%) (59,2%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu 39,0 49,3 48,7 22,4 15,7 16,1 38,6 35,0 35,2 22,8 47,8 46,3 57,5 46,7 47,4 15,5 2,6 3,4 3,2 1,2 1,3 0,9 1,7 1,6 (a) 69,3% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 67

68 QP : Entrée de Ville Commune : Clichy Revenus QP : Entrée De Ville Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 32,5 30,8 30,9 de 50 à 74 % 24,4 24,9 24,8 75 % et plus 75,6 75,1 75,2 -dont 100 % 83,5 80,8 80,9 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 43,7 57,3 56,4 couples sans enfant 3,7 3,1 3,2 familles monoparentales 20,5 25,4 25,1 couples avec enfant(s) 10,2 15,8 15,4 dont à bas revenus (en %) 50,7 45,1 45,4 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 14,7 25,9 25,2 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 79,8 75,0 (a) 32,5% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Entrée De Ville Bénéficiaires de minima sociaux (a) 184 (29,1%) (29,6%) (29,5%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré Personnes couvertes par les minima sociaux (b) 366 (26,3%) (22,7%) (22,9%) (a) 29,1% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 26,3% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 16,8 23,0 22,6 83,2 77,0 77, ,4 64,1 64,0 15,0 13,4 13,5 21,6 22,5 22,5 9,2 8,0 8,1 68

69 QP : Petit Colombes Commune : Colombes Données de cadrage QP : Petit Colombes Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires , , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

70 QP : Petit Colombes Commune : Colombes Démographie QP : Petit Colombes Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 2,2 4,7 4,4 de 25 à 44 ans 47,3 57,6 56,3 de 45 à 59 ans 31,8 27,7 28,2 de 60 ans ou plus 18,6 10,0 11,1 par structure familiale (en%) allocataires isolés 35,7 29,8 30,6 couples sans enfant 5,6 4,0 4,2 familles monoparentales 22,4 17,6 18,2 couples avec enfant(s) 36,4 48,6 47,0 Familles et Enfant(s) QP : Petit Colombes Familles allocataires (a) (58,7%) (66,2%) (65,3%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 58,7% des allocataires ont des enfants à charge 32,7 27,5 28,1 33,9 45,5 44,2 33,4 26,9 27, ,8 23,5 23,6 17,0 17,2 17,1 50,7 52,2 52,0 7,4 7,2 7,2 70

71 QP : Petit Colombes Commune : Colombes Jeunesse QP : Petit Colombes Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 48,1 25,8 28,3 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 58,8 32,9 35,9 dont inactifs 20,6 9,9 11,1 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Petit Colombes Bénéficiaires d'une aide au logement (a) (62,9%) (44,8%) (47,1%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu 0,4 2,1 1,9 (a) 62,9% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 93,6 54,6 61,1 4,0 21,9 18,9 2,3 23,5 20,0 81,6 51,1 56,2 5,2 37,4 32,0 11,5 5,1 6,2 1,3 4,3 3,8 71

72 QP : Petit Colombes Commune : Colombes Revenus QP : Petit Colombes Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 39,3 26,3 27,8 de 50 à 74 % 26,3 24,3 24,6 75 % et plus 73,7 75,7 75,4 -dont 100 % 80,9 80,1 80,2 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 147,0 62,6 68,4 couples sans enfant 10,7 3,3 3,8 familles monoparentales 88,4 27,3 31,5 couples avec enfant(s) 63,7 19,2 22,3 dont à bas revenus (en %) 55,3 37,9 40,0 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 4,9 20,2 17,7 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 67,0 56,2 (a) 39,3% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Petit Colombes Bénéficiaires de minima sociaux (a) 752 (38,1%) (27,1%) (28,5%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré 68,7 66,7 67,0 10,1 11,5 11,3 21,3 21,8 21,7 9,9 8,8 9,0 Personnes couvertes par les minima sociaux (b) (30,8%) (17,9%) (19,4%) (a) 38,1% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 30,8% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 28,7 28,3 28,4 71,3 71,7 71,

73 QP : Petit Nanterre Commune : Nanterre Données de cadrage QP : Petit Nanterre Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires , , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

74 QP : Petit Nanterre Commune : Nanterre Démographie QP : Petit Nanterre Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 2,3 9,4 8,8 de 25 à 44 ans 39,9 53,3 52,1 de 45 à 59 ans 34,3 25,8 26,6 de 60 ans ou plus 23,5 11,4 12,6 par structure familiale (en%) allocataires isolés 48,9 37,5 38,5 couples sans enfant 5,1 4,4 4,5 familles monoparentales 17,7 17,8 17,8 couples avec enfant(s) 28,3 40,3 39,2 Familles et Enfant(s) QP : Petit Nanterre Familles allocataires (a) 854 (46,0%) (58,1%) (57,0%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 46,0% des allocataires ont des enfants à charge 32,1 29,5 29,7 36,4 43,0 42,5 31,5 27,5 27, ,8 24,5 24,5 16,1 17,4 17,3 51,5 50,5 50,6 8,6 7,6 7,6 74

75 QP : Petit Nanterre Commune : Nanterre Jeunesse QP : Petit Nanterre Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 53,9 34,5 35,9 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 63,3 40,5 42,4 dont inactifs 17,7 17,8 17,8 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Petit Nanterre Bénéficiaires d'une aide au logement (a) (64,0%) (53,6%) (54,5%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu (a) 64,0% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 90,7 73,4 75,3 1,9 6,6 6,1 7,4 20,0 18,6 79,4 65,7 67,1 2,6 18,2 16,5 11,2 14,2 13,9 1,1 0,9 0,9 5,7 1,0 1,5 75

76 QP : Petit Nanterre Commune : Nanterre Revenus QP : Petit Nanterre Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 47,2 33,6 34,8 de 50 à 74 % 21,8 22,7 22,6 75 % et plus 78,2 77,3 77,4 -dont 100 % 81,5 79,6 79,8 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 194,9 95,7 102,5 couples sans enfant 11,6 5,6 6,0 familles monoparentales 69,3 43,5 45,2 couples avec enfant(s) 56,3 34,9 36,3 dont à bas revenus (en %) 61,1 45,0 46,5 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 3,2 12,8 11,8 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 44,4 39,7 (a) 47,2% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Petit Nanterre Bénéficiaires de minima sociaux (a) 841 (45,3%) (32,2%) (33,4%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré 69,8 66,3 66,7 11,8 14,3 14,0 18,3 19,3 19,2 7,9 8,4 8,3 Personnes couvertes par les minima sociaux (b) (37,2%) (24,9%) (25,9%) (a) 45,3% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 37,2% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 33,9 26,9 27,8 66,2 73,2 72,

77 QP : Grésillons Voltaire I-Gabriel Péri Communes : Gennevilliers, Asnières-sur-Seine Données de cadrage QP : Grésillons Voltaire I - Gabriel Péri Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires 477 1, , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

78 QP : Grésillons Voltaire I-Gabriel Péri Communes : Gennevilliers, Asnières-sur-Seine Démographie QP : Grésillons Voltaire I - Gabriel Péri Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 5,5 6,5 6,5 de 25 à 44 ans 44,7 55,3 55,1 de 45 à 59 ans 26,6 25,6 25,6 de 60 ans ou plus 23,1 12,6 12,8 par structure familiale (en%) allocataires isolés 43,4 33,1 33,3 couples sans enfant 7,8 4,7 4,7 familles monoparentales 14,0 17,2 17,2 couples avec enfant(s) 34,8 45,0 44,8 Familles et Enfant(s) QP : Grésillons Voltaire I - Gabriel Péri Familles allocataires (a) 233 (48,8%) (62,2%) (62,0%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 48,8% des allocataires ont des enfants à charge 34,3 29,8 29,8 33,5 43,3 43,2 32,2 26,9 27, ,1 26,1 26,1 16,1 18,2 18,2 51,5 48,8 48,8 8,3 6,8 6,9 78

79 QP : Grésillons Voltaire I-Gabriel Péri Communes : Gennevilliers, Asnières-sur-Seine Jeunesse QP : Grésillons Voltaire I - Gabriel Péri Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 47,8 29,6 29,9 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 60,5 34,2 34,7 dont inactifs 28,9 10,7 11,0 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Grésillons Voltaire I - Gabriel Péri Bénéficiaires d'une aide au logement (a) 320 (67,1%) (52,0%) (52,3%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu (a) 67,1% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 60,9 58,6 58,7 16,6 17,5 17,5 22,5 23,9 23,9 50,0 54,0 53,9 33,8 36,2 36,2 14,4 5,7 5,9 1,3 2,7 2,6 0,6 1,4 1,4 79

80 QP : Grésillons Voltaire I-Gabriel Péri Communes : Gennevilliers, Asnières-sur-Seine Revenus QP : Grésillons Voltaire I - Gabriel Péri Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 38,3 27,5 27,7 de 50 à 74 % 31,8 26,0 26,2 75 % et plus 68,2 74,0 73,8 -dont 100 % 83,2 80,5 80,5 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 32,6 108,5 103,3 couples sans enfant 2,3 6,5 6,2 familles monoparentales 14,4 53,2 50,5 couples avec enfant(s) 19,5 36,8 35,6 dont à bas revenus (en %) 54,9 40,4 40,7 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 13,7 17,9 17,8 *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Grésillons Voltaire I - Gabriel Péri Bénéficiaires de minima sociaux (a) 154 (32,3%) (27,3%) (27,4%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré Personnes couvertes par les minima sociaux (b) 336 (28,5%) (19,8%) (19,9%) (a) 32,3% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 28,5% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 21,4 26,3 26,2 78,6 73,7 73, ,1 64,6 64,7 5,8 12,2 12,1 28,1 23,1 23,2 9,1 9,6 9,5 80

81 QP : Grésillons Voltaire II-Grésillons Communes : Gennevilliers, Asnières-sur-Seine Données de cadrage QP : Grésillons Voltaire II - Grésillons Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires 633 2, , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

82 QP : Grésillons Voltaire II-Grésillons Communes : Gennevilliers, Asnières-sur-Seine Démographie QP : Grésillons Voltaire II - Grésillons Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 1,7 6,6 6,5 de 25 à 44 ans 38,1 55,5 55,1 de 45 à 59 ans 28,4 25,6 25,6 de 60 ans ou plus 31,8 12,3 12,8 par structure familiale (en%) allocataires isolés 52,3 32,8 33,3 couples sans enfant 5,7 4,7 4,7 familles monoparentales 17,4 17,2 17,2 couples avec enfant(s) 24,6 45,3 44,8 Familles et Enfant(s) QP : Grésillons Voltaire II - Grésillons Familles allocataires (a) 266 (42,0%) (62,5%) (62,0%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 42,0% des allocataires ont des enfants à charge 42,5 29,6 29,8 30,8 43,4 43,2 26,7 27,0 27, ,7 26,1 26,1 16,9 18,2 18,2 50,8 48,8 48,8 5,5 6,9 6,9 82

83 QP : Grésillons Voltaire II-Grésillons Communes : Gennevilliers, Asnières-sur-Seine Jeunesse QP : Grésillons Voltaire II - Grésillons Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 43,3 29,6 29,9 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 51,9 34,5 34,7 dont inactifs 7,4 11,0 11,0 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : Grésillons Voltaire II - Grésillons Bénéficiaires d'une aide au logement (a) 469 (74,1%) (51,7%) (52,3%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu (a) 74,1% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 85,5 57,7 58,7 5,8 17,9 17,5 8,7 24,4 23,9 68,9 53,3 53,9 5,5 37,3 36,2 25,6 5,2 5,9 0,0 2,7 2,6 0,0 1,4 1,4 83

84 QP : Grésillons Voltaire II-Grésillons Communes : Gennevilliers, Asnières-sur-Seine Revenus QP : Grésillons Voltaire II - Grésillons Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 32,6 27,6 27,7 de 50 à 74 % 22,8 26,3 26,2 75 % et plus 77,2 73,7 73,8 -dont 100 % 78,7 80,6 80,5 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 44,7 107,6 103,3 couples sans enfant 2,3 6,5 6,2 familles monoparentales 17,7 52,9 50,5 couples avec enfant(s) 8,8 37,6 35,6 dont à bas revenus (en %) 50,1 40,5 40,7 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 6,5 18,1 17,8 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 60,2 58,3 (a) 32,6% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : Grésillons Voltaire II - Grésillons Bénéficiaires de minima sociaux (a) 180 (28,4%) (27,4%) (27,4%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré Personnes couvertes par les minima sociaux (b) 334 (24,7%) (19,8%) (19,9%) (a) 28,4% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 24,7% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 27,8 26,2 26,2 72,2 73,8 73, ,0 64,5 64,7 11,5 12,1 12,1 18,5 23,4 23,2 4,6 9,7 9,5 84

85 QP : AIRE 2029 Commune : Villeneuve-la-Garenne Données de cadrage QP : AIRE 2029 Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires , , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

86 QP : AIRE 2029 Commune : Villeneuve-la-Garenne Démographie QP : AIRE 2029 Allocataires par âge (en %) de moins de 25 ans 3,1 5,9 4,5 de 25 à 44 ans 50,5 57,9 54,2 de 45 à 59 ans 30,2 22,8 26,5 de 60 ans ou plus 16,2 13,4 14,8 par structure familiale (en%) allocataires isolés 29,6 32,2 30,9 couples sans enfant 6,7 4,3 5,5 familles monoparentales 24,2 19,0 21,6 couples avec enfant(s) 39,6 44,5 42,0 Familles et Enfant(s) QP : AIRE 2029 Familles allocataires (a) (63,7%) (63,5%) (63,6%) par nombre d'enfant(s) (en %) 1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus Enfants à charge par âge (en %) par âge (en %) moins de 3 ans de 3 à 5 ans de 6 à 15 ans de 16 à 17 ans (a) 63,7% des allocataires ont des enfants à charge 32,1 29,0 30,6 28,9 42,2 35,5 38,9 28,8 34, ,5 23,8 23,6 17,1 18,8 17,9 51,7 50,9 51,3 7,8 6,5 7,2 86

87 QP : AIRE 2029 Commune : Villeneuve-la-Garenne Jeunesse QP : AIRE 2029 Enfants de moins de 18 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %)* 45,7 33,1 39,6 Jeunes de 16 à 17 ans dont vivant dans un foyer à bas revenus (en %) 48,1 40,3 44,7 dont inactifs 18,5 11,8 15,6 *Le seuil de bas revenus à 60 % de la médiane est de euros par unité de consommation, pour les revenus 2013 figurant dans les fichiers allocataires au 31/12/2014 Logement QP : AIRE 2029 Bénéficiaires d'une aide au logement (a) (62,5%) (54,3%) (58,4%) par type d'aide (en %) aide personnalisée au logement (APL) allocation de logement caractère familial (ALF) allocation de logement à caractère social (ALS) par statut d'occupation et nature du parc (en%) location parc social location parc privé location en collectivité accession parc inconnu 0,8 3,9 2,2 (a) 62,5% des allocataires bénéficient d'une aide au logement 86,3 51,7 70,4 9,9 23,8 16,3 3,9 24,5 13,3 76,4 48,6 63,6 19,4 38,7 28,2 0,4 3,6 1,8 3,1 5,3 4,1 87

88 QP : AIRE 2029 Commune : Villeneuve-la-Garenne Revenus QP : AIRE 2029 Allocataires dans le champ des revenus * dont allocataires dépendants des prestations à 50 % et plus (en %) (a) selon le poids des prestations dans le revenu du foyer (en %) 33,8 27,0 30,4 de 50 à 74 % 27,9 25,2 26,7 75 % et plus 72,1 74,8 73,3 -dont 100 % 81,6 81,9 81,7 selon la structure familiale (en%) allocataires isolés 157,2 10,1 20,2 couples sans enfant 15,3 0,4 1,4 familles monoparentales 113,5 5,5 12,9 couples avec enfant(s) 75,3 4,4 9,2 dont à bas revenus (en %) 53,4 41,9 47,7 Bénéficiaires d'une aide au logement en location ou accession à la propriété** dont le taux d'effort net médian avec charges est > à 33% 4,4 18,4 10,6 dont le montant du loyer est supérieur au loyer plafond du barème 0,0 109,7 48,9 (a) 33,8% des allocataires sont dépendants des prestations à hauteur de 50 % et plus *hors étudiants et allocataires ou conjoints âgés de 65 ans ou plus **ont été retirés des allocataires dans le champ des revenus, ceux résidant en foyers, en centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), en maisons de retraite ou centres de long séjour Minima sociaux QP : AIRE 2029 Bénéficiaires de minima sociaux (a) 919 (35,2%) 720 (28,3%) (31,8%) par prestation (en%) bénéficiaires de l'aah bénéficiaires du Rsa Bénéficiaires du Rsa selon la composante (en %) Rsa" socle seul" Rsa "socle et activité" Rsa "activité seul" selon la majoration pour isolement (en%) Rsa majoré Personnes couvertes par les minima sociaux (b) (27,4%) (20,1%) (23,8%) (a) 35,2% des allocataires bénéficient d'un des minima sociaux versés par les Caf (b) 27,4% des personnes couvertes par les prestations le sont par les minima sociaux 25,8 29,9 27,6 74,2 70,1 72, ,0 65,9 65,4 10,1 8,3 9,4 24,9 25,7 25,3 11,9 10,5 11,3 88

89 QP : Cité des Musiciens Commune : Bagneux Données de cadrage QP : Cité Des Musiciens Effectifs % Effectifs % Effectifs % Population (estimation) , , Allocataires 451 5, , Personnes couvertes par les prestations , , Source : Caisse d allocations familiales du Val-de-Marne, décembre 2014 ; Insee, Recensement de la population 2011, Revenus fiscaux localisés

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007 Cellule Technique de Réflexion et d Aide à la Décision (CTRAD) Service Commun d Action Sociale des Caisses d Allocations Familiales Les bénéficiaires de l APL d le parc de logements-foyers en Ile-de-France

Plus en détail

Protection sociale et Politique familiale

Protection sociale et Politique familiale Protection sociale et Politique familiale 61 Familles de Martinique 2003 LA PROTECTION SOCIALE ET LA POLITIQUE FAMILIALE Les régimes d assurance sociale obligatoire visant à verser des en cas de maladie,

Plus en détail

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés L AAH (Allocation aux adultes handicapés) a été créée par la loi du 30 juin 1975, en remplacement de l AHA (ancienne Allocation aux handicapés adultes).

Plus en détail

Les prestations familiales

Les prestations familiales Les prestations familiales Les Caisses d allocations familiales, les Caf, versent une quinzaine de prestations, dont les allocations familiales. Plus de 80 milliards d euros sont ainsi distribués aux familles.

Plus en détail

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 AMÉLIORER RAPIDEMENT LES RETRAITES DES FEMMES La loi du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites, portée par Marisol Touraine, a permis

Plus en détail

En matière d habitation, le taux d effort net des

En matière d habitation, le taux d effort net des Les déterminants du taux d effort des bénéficiaires d aides au logement Muriel Nicolas Florence Thibault Ronan Mahieu CNAF Direction des statistiques, des études et de la recherche. En matière d habitation,

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail

Définitions. Communauté d'agglomération : Communauté de communes :

Définitions. Communauté d'agglomération : Communauté de communes : Définitions Communauté d'agglomération : La communauté d'agglomération est un établissement public de coopération intercommunale regroupant plusieurs communes formant, à la date de sa création, un ensemble

Plus en détail

L analyse des revenus des ménages

L analyse des revenus des ménages À, la précarité se cantonne à l est de la ville Nicole GICQUAUD (Insee) Avec près de 44 000 emplois salariés en 2008, la ville de et sa première couronne disposent d un important bassin d emplois. Au-delà

Plus en détail

DECRET n. modifiant les modalités d évaluation des ressources prises en compte pour le calcul des droits à l allocation aux adultes handicapés

DECRET n. modifiant les modalités d évaluation des ressources prises en compte pour le calcul des droits à l allocation aux adultes handicapés RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique DOCUMENT DE TRAVAIL NOR : MTSA1003481D DECRET n du modifiant les modalités d évaluation des ressources prises en compte

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Territoires de Loire-Atlantique

Territoires de Loire-Atlantique Territoires Agglomération Nantaise Le territoire l Agglomération Nantaise présente s caractéristiques sociales très contrastées. Ces différences opposent essentiellement la ville centre et une partie sa

Plus en détail

PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR

PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR 259 Région Provence-Alpes-Côte d Azur en chiffres Surendettement Données 2013 17 834 dossiers déposés 18 935 personnes surendettées a) 439 dossiers pour 100 000 habitants b)

Plus en détail

Belgique. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20

Belgique. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 211 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G2 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/pension_glance-211-fr Belgique Merci de citer ce

Plus en détail

5 - REGIME DES PRESTATIONS FAMILIALES EN VIGUEUR A ST PIERRE ET MIQUELON

5 - REGIME DES PRESTATIONS FAMILIALES EN VIGUEUR A ST PIERRE ET MIQUELON 5 - REGIME DES PRESTATIONS FAMILIALES EN VIGUEUR A ST PIERRE ET MIQUELON Les fonctionnaires de l'etat sont soumis, en matière de prestations familiales, au régime local de droit commun dont relèvent les

Plus en détail

Impact des incitations financières sur l arrêt ou la réduction d activité des parents de jeunes enfants : une analyse par cas-types

Impact des incitations financières sur l arrêt ou la réduction d activité des parents de jeunes enfants : une analyse par cas-types DOSSIERS et Impact des incitations financières sur l arrêt ou la réduction d activité des parents de jeunes enfants : une analyse par cas-types N 28 2012 Lorsque leur enfant en bas âge n est pas encore

Plus en détail

Fiche pratique : demi-part fiscale & APL

Fiche pratique : demi-part fiscale & APL Paris, le mercredi 25 août 2010 Fiche pratique : demi-part fiscale & APL Délégation générale représentation representation@pde.fr 06 64 69 67 73 1 1. Demi part fiscale et impôt sur le revenu La notion

Plus en détail

Le guide des données : bref état des lieux

Le guide des données : bref état des lieux Le guide des données : bref état des lieux Ce document ne peut pas reprendre l'ensemble des données qui sont ou peuvent être disponibles. En effet, d'une région à l'autre il y a de multiples variations.

Plus en détail

PAUVRETÉ QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13

PAUVRETÉ QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13 QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13 INTRODUCTION De la pauvreté à l exclusion La notion de pauvreté et son approche ont évolué. Depuis le début des années 1980, à l insuffisance

Plus en détail

24 COMMENT SONT INDEMNISES LES CHÔMEURS?

24 COMMENT SONT INDEMNISES LES CHÔMEURS? 24 COMMENT SONT INDEMNISES LES CHÔMEURS? A Les différentes façons de prendre en charge les chômeurs? a) L allocation de retour à l emploi pour les chômeurs qui ont droit à l assurance chômage 1. Les systèmes

Plus en détail

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ÉLIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL ET LOGIS ZEN GRL +

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ÉLIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL ET LOGIS ZEN GRL + LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ÉLIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL ET LOGIS ZEN GRL + 1/ POUR LES NOUVEAUX LOCATAIRES : Nombre maximum de locataires pouvant figurer au bail : 5 Notion de taux d effort : Le

Plus en détail

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES. Demande d'aide(s) financière(s) pour l accès dans le logement

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES. Demande d'aide(s) financière(s) pour l accès dans le logement FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES Demande d'aide(s) financière(s) pour l accès dans le logement Vous cherchez un logement locatif dans les Alpes-Maritimes et vous êtes en difficulté

Plus en détail

Les fiches techniques du CCAH Mai 2012 RESSOURCES DES PERSONNES HANDICAPEES PRINCIPALES ALLOCATIONS ET PRESTATIONS POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES

Les fiches techniques du CCAH Mai 2012 RESSOURCES DES PERSONNES HANDICAPEES PRINCIPALES ALLOCATIONS ET PRESTATIONS POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES Les fiches techniques du CCAH Mai 2012 RESSOURCES DES PERSONNES HANDICAPEES PRINCIPALES ALLOCATIONS ET PRESTATIONS POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES 1 RAPPEL DU CONTEXTE REGLEMENTAIRE La loi du 11 février

Plus en détail

LE LOGEMENT. Introduction

LE LOGEMENT. Introduction LE LOGEMENT Introduction Le logement est un facteur clé de la politique de lutte contre l exclusion. Aider les familles à bien vivre dans leur habitat (accès, maintien et amélioration du cadre de vie)

Plus en détail

LA DEPENSE LOGEMENT ET SA SOLVABILISATION. Impact sur le budget des ménages

LA DEPENSE LOGEMENT ET SA SOLVABILISATION. Impact sur le budget des ménages LA DEPENSE LOGEMENT ET SA SOLVABILISATION Impact sur le budget des ménages 1 I - LA SOLVABILISATION DES MENAGES PAR DES PRESTATIONS LEGALES A - LES AIDES AU LOGEMENT 1. Un grand nombre de bénéficiaires

Plus en détail

LA RÉGION SOUTIENT LES JEUNES RÉUNIONNAIS VERS L EXCELLENCE ÉDUCATIVE. Plan Régional pour la réussite éducative

LA RÉGION SOUTIENT LES JEUNES RÉUNIONNAIS VERS L EXCELLENCE ÉDUCATIVE. Plan Régional pour la réussite éducative Plan Régional pour la réussite éducative LA RÉGION SOUTIENT LES JEUNES RÉUNIONNAIS VERS L EXCELLENCE ÉDUCATIVE DOSSIER DE PRESSE 10 juillet 2012 guichet jeunes et aides régionales pour les étudiants Préambule

Plus en détail

Financement du fonctionnement des équipements d accueil du jeune enfant. La prestation de service unique Mode d emploi

Financement du fonctionnement des équipements d accueil du jeune enfant. La prestation de service unique Mode d emploi Financement du fonctionnement des équipements d accueil du jeune enfant La prestation de service unique Mode d emploi Action sociale - Aides aux partenaires Juin 2011 Mise à jour octobre 2011 2 Sommaire

Plus en détail

Règlement d'action Sanitaire et Sociale

Règlement d'action Sanitaire et Sociale Règlement d'action Sanitaire et Sociale Aide au Soutien à Domicile des Personnes Âgées Date de validité : du 1 er janvier au 31 décembre 2016 Principes Généraux Préambule Le présent règlement est élaboré

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

Point sur les pensions de réversion et le veuvage. avant et après la réforme

Point sur les pensions de réversion et le veuvage. avant et après la réforme CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 09 juillet 2008-9 h 30 «Evolution des droits familiaux et conjugaux ; niveau de vie au moment du veuvage» Document N 14 Bis Document de travail, n

Plus en détail

Loyers Hlm, droit au logement et mixité sociale

Loyers Hlm, droit au logement et mixité sociale Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées - avril 2012 Note établie à partir des données du Répertoire des logements locatifs des bailleurs sociaux, fournies par le Service de l observation

Plus en détail

FAQ N 58b La Garantie Universelle des Risques Locatifs (GRL), et sa mobilisation en faveur des réfugiés statutaires

FAQ N 58b La Garantie Universelle des Risques Locatifs (GRL), et sa mobilisation en faveur des réfugiés statutaires Direction de l Intégration* - Emploi/Logement * Avec le soutien du Ministère de l'immigration, de l'intégration, de l'identité Nationale et du Développement Solidaire Département de l Asile et du Fonds

Plus en détail

5.2. handicapés. Les adultes. La santé observée dans les régions de France

5.2. handicapés. Les adultes. La santé observée dans les régions de France La santé observée dans les régions de France Les adultes handicapés 5.2 Le contexte L'enquête décennale sur la santé effectuée par l INSEE en 1991 auprès des ménages ordinaires, estime à 5 48 (tous âges

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

LES INDICATEURS ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE DE COHÉSION SOCIALE

LES INDICATEURS ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE DE COHÉSION SOCIALE LES INDICATEURS DE COHÉSION SOCIALE ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE Démographie -------------------------------------------------------- Emploi, fragilité professionnelle et revenu ------------------ Éducation

Plus en détail

FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES

FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES DEMOGRAPHIE : 4365 habitants sur le territoire dont 2006 hommes et 2359 femmes. Par tranche d âge : Territoire 0 à 14 ans 15 à 29 ans 30 à 44 ans 45 à 59 ans 60 à 74 ans

Plus en détail

Acteurs du logement. Que faire si mon locataire ne règle pas son loyer? Où m adresser en cas de litiges avec mon locataire?

Acteurs du logement. Que faire si mon locataire ne règle pas son loyer? Où m adresser en cas de litiges avec mon locataire? Acteurs du logement Conseil Général de la Creuse Pôle Jeunesse et Solidarités 13 Rue Joseph Ducouret BP 59 23011 GUERET Cedex 05 44 30 25 40 ADIL : Agence Départementale d Information sur le Logement 28

Plus en détail

Les familles monoparentales, composées d un

Les familles monoparentales, composées d un Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion e Ministère de la santé et de la protection e Entre 1990 et 1999, le nombre de familles monoparentales comprenant au moins un enfant de moins de 25 ans

Plus en détail

signature du demandeur ou de son représentant légal

signature du demandeur ou de son représentant légal DEMANDE D ATTRIBUTION : Paris Logement Familles Ce formulaire est à retourner complété, daté et signé, dans une section d arrondissement du Centre d'action Sociale de la Ville de Paris. Nom de naissance

Plus en détail

Deuxième partie. Cahier 2. Les conditions de logement des ménages pauvres. Le logement des ménages pauvres à bas revenus

Deuxième partie. Cahier 2. Les conditions de logement des ménages pauvres. Le logement des ménages pauvres à bas revenus Deuxième partie Les conditions de logement des ménages pauvres Cahier 2 Le logement des ménages pauvres à bas revenus Les aides au logement: principales évolutions depuis 2001, Pierre Collinet, Chantal

Plus en détail

PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION

PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION Sylvie Chanh Chargée d études juridiques risque automobile, Fédération Française des Sociétés d Assurances Une prestation sociale consiste est le versement par un

Plus en détail

Revalorisation des bases mensuelles de calcul des allocations familiales.

Revalorisation des bases mensuelles de calcul des allocations familiales. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Contact GASPAR Emilia Tél : 01 55 44 24 36 Fax : Email : Destinataires Direction Générale de l'enseigne de La Poste Direction

Plus en détail

Juin 2010. Indus CAF. Fraudes? Escroqueries? Malversations? Fausses déclarations? Etude sur dossiers de recours CDAPL

Juin 2010. Indus CAF. Fraudes? Escroqueries? Malversations? Fausses déclarations? Etude sur dossiers de recours CDAPL Juin 2010 Indus CAF Fraudes? Escroqueries? Malversations? Fausses déclarations? Etude sur dossiers de recours CDAPL Qu est ce qu un indu? Un indu est «ce qui a été payé sans être dû» ou «ce qui n est pas

Plus en détail

LA RÉMUNÉRATION DES MANDATAIRES JUDICIAIRES À LA PROTECTION DES MAJEURS. Texte de référence : Décret n 2008-1554 du 31 décembre 2008

LA RÉMUNÉRATION DES MANDATAIRES JUDICIAIRES À LA PROTECTION DES MAJEURS. Texte de référence : Décret n 2008-1554 du 31 décembre 2008 LA RÉMUNÉRATION DES MANDATAIRES JUDICIAIRES À LA PROTECTION DES MAJEURS Cliquez sur le lien pour accéder aux documents suivants : Texte de référence : Décret n 2008-1554 du 31 décembre 2008 Notice sur

Plus en détail

Le Revenu de solidarité active

Le Revenu de solidarité active 1 1. Qui est concerné? Le Revenu de solidarité active Pour percevoir le RSA, il faut : résider en France de manière stable et effective, être français ou titulaire depuis plus de cinq ans d un titre autorisant

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014 DIRECCTE IDF UT des Yvelines Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines Edition du 14 octobre La demande d emploi : Fin août, le nombre d inscrits à Pôle emploi en catégorie A

Plus en détail

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims

Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué Lundi 7 décembre 2015 Une OPAH pour réhabiliter les logements privés anciens de l agglomération de Reims Communiqué COMMUNIQUE Pour la 1 re fois, une OPAH pour l ensemble des 16 communes de

Plus en détail

J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant

J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant Accueil du jeune enfant Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant J attends un enfant La prime à la naissance dans le cadre de la

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 Adopté ACCÈS AU LOGEMENT ET URBANISME RÉNOVÉ - (N 1499) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 8 N o CE624 Rédiger ainsi cet article : «I. Il est

Plus en détail

PARMI l ensemble des minima sociaux, l allocation aux adultes handicapés

PARMI l ensemble des minima sociaux, l allocation aux adultes handicapés Les bénéficiaires de l allocation aux adultes handicapés Muriel Nicolas, Marie-José Robert (Cnaf) PARMI l ensemble des minima sociaux, l allocation aux adultes handicapés (AAH) ne fait pas l objet de beaucoup

Plus en détail

Présentation de la législation sur la réversion. Caisse Nationale d Assurance Vieillesse Direction Statistiques et prospective

Présentation de la législation sur la réversion. Caisse Nationale d Assurance Vieillesse Direction Statistiques et prospective CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 09 juillet 2008-9 h 30 «Evolution des droits familiaux et conjugaux ; niveau de vie au moment du veuvage» Document N 14 Document de travail, n engage

Plus en détail

Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès

Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès Fiche argumentaire 1 Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès Depuis 2012, la politique familiale est, et demeure, une priorité Depuis 2012, la politique familiale est et demeure une

Plus en détail

Phase 2. Diagnostic actualisé des besoins et de l offre Orientations en vue de l élaboration du 3 ème PDALHPD ELABORATION DU 3EME PLAN DEPARTEMENTAL

Phase 2. Diagnostic actualisé des besoins et de l offre Orientations en vue de l élaboration du 3 ème PDALHPD ELABORATION DU 3EME PLAN DEPARTEMENTAL ELABORATION DU 3EME PLAN DEPARTEMENTAL D ACTIONS POUR LE LOGEMENT ET L HEBERGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES Phase 2 Diagnostic actualisé des besoins et de l offre Orientations en vue de l élaboration

Plus en détail

Le diagnostic. les besoins du territoire. Fiche 4. Le territoire et son évolution. La population. Les allocataires Caf (et Msa) Fiche technique 4

Le diagnostic. les besoins du territoire. Fiche 4. Le territoire et son évolution. La population. Les allocataires Caf (et Msa) Fiche technique 4 les besoins du territoire Le territoire et son évolution La population Evolution du nombre d habitants sur le territoire par tranche d âge (5 dernières années), Projections démographiques, Typologie des

Plus en détail

Vos droits. > Les aides et la solidarité

Vos droits. > Les aides et la solidarité > Les aides et la solidarité................. 12 > Les aides facultatives..................... 14 > Informations fiscales et juridiques........ 16 > L action sociale à Pontarlier............. 18 12 > Les

Plus en détail

Habiter mieux. un programme de lutte contre la précarité énergétique DOSSIER DE PRESSE. 31 janvier 2014. Sommaire

Habiter mieux. un programme de lutte contre la précarité énergétique DOSSIER DE PRESSE. 31 janvier 2014. Sommaire Habiter mieux un programme de lutte contre la précarité énergétique DOSSIER DE PRESSE Conception-réalisation : DDT 71 janvier 2014 31 janvier 2014 Sommaire Communiqué de presse Lutter contre la précarité

Plus en détail

Questions / Réponses Prime d activité et gestion des non-salariés Sommaire

Questions / Réponses Prime d activité et gestion des non-salariés Sommaire Questions / Réponses Prime d activité et gestion des non-salariés Sommaire 1. Les non-salariés qui déclarent un bénéfice... 3 1.1. Les NSA au réel... 3 1.1.1. Les conditions d accès propres... 3 1.1.2.

Plus en détail

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE. l assurance sociale comprend les régimes légaux d assurance maladie et pensions.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE. l assurance sociale comprend les régimes légaux d assurance maladie et pensions. RÉPUBLIQUE TCHÈQUE Nomenclature SCC Contribution compensatoire de l Etat (State Compensation Contribution) Unité monétaire Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes tchèques (CZK).

Plus en détail

J ai un logement. N oubliez pas. Loyer, prêt, travaux, déménagement. Plus d informations sur vos prestations. Connaissez-vous la Caf?

J ai un logement. N oubliez pas. Loyer, prêt, travaux, déménagement. Plus d informations sur vos prestations. Connaissez-vous la Caf? Loyer, prêt, travaux, déménagement N oubliez pas L aide que vous recevez de votre Caf correspond à votre situation. Vous devez penser à lui signaler tout changement. Votre Caf est là pour vous aider à

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

Institution de prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale, agréée par les Ministères du Travail et de l'agricultur Membre du GIE AG2R

Institution de prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale, agréée par les Ministères du Travail et de l'agricultur Membre du GIE AG2R AG2R PRÉVOYANCE Institution de prévoyance régie par le code de la Sécurité Sociale, agréée par les Ministères du Travail et de l'agricultur Membre du GIE AG2R BULLETIN D'ADHESION PREVOYANCE BULLETIN N

Plus en détail

L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône

L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône Rapport annuel situation 2011 partenariat Accueil jeunes Enfants complémentarité familles parentalité observatoire innovation

Plus en détail

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Sommaire Production de logements Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Amélioration des conditions de logement Aide à la réhabilitation

Plus en détail

Loyer, prêt, travaux, déménagement 2012. J ai un logement

Loyer, prêt, travaux, déménagement 2012. J ai un logement Loyer, prêt, travaux, déménagement 2012 J ai un logement 1 2 Je paie un loyer L aide personnalisée au logement 3 Je rembourse un prêt pour ma résidence principale L allocation de logement familiale 3 Je

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 Nouméa, le vendredi 5 octobre 2012 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de

Plus en détail

Conseil Général de la Moselle. RSA Revenu de Solidarité Active vos droits & vos obligations

Conseil Général de la Moselle. RSA Revenu de Solidarité Active vos droits & vos obligations Conseil Général de la Moselle RSA Revenu de Solidarité Active vos droits & vos obligations le mot du Président Le Revenu de Solidarité Active (RSA) est entré en vigueur le 1 er juin 2009. Cette allocation

Plus en détail

L allocation aux adultes handicapés

L allocation aux adultes handicapés Fiche technique n 3 créée en novembre 2009, mise à jour en avril 2014 L allocation aux adultes handicapés I - L AAH L allocation aux adultes handicapés créée par la loi d orientation en faveur des personnes

Plus en détail

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1)

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1) LA LETTRE DE N 26 Mai 2015 EDITO Optimisez votre Impôt sur le revenu! Nous vous proposons dans cette lettre d information les règles principales applicables pour déterminer et optimiser votre impôt sur

Plus en détail

La présente circulaire s applique à toutes les demandes de rachat reçues à compter du 1er juillet 2008.

La présente circulaire s applique à toutes les demandes de rachat reçues à compter du 1er juillet 2008. Circulaire n 2015/03 du 12/01/2015 Rachat d années d études 1. Principe 2. Périodes donnant lieu à rachat 3. Conséquences du rachat 4. Modalités pratiques de rachat 5. Remboursement des cotisations versées

Plus en détail

Revenus - Salaires. Données Économiques et Sociales du Centre - Édition 2010 65

Revenus - Salaires. Données Économiques et Sociales du Centre - Édition 2010 65 Revenus - Salaires Le nombre de ménages fiscaux de la région Centre s élève à 1 065 920 en 2007 ; il augmente de 3,5 % en un an, légèrement moins qu en province (3,8 %) ou en métropole (3,7 %). Le Centre

Plus en détail

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français 3. ANNEXE : fiches outils Juillet 2015 Réalisé avec le support de : Modaal DPC AHA CMN Partners du document

Plus en détail

PRESENTATION DE LA TABLE DE REFERENCE

PRESENTATION DE LA TABLE DE REFERENCE DIRECTION DES AFFAIRES CIVILES ET DU SCEAU PRESENTATION DE LA TABLE DE REFERENCE I. Principes d'élaboration de la table de référence La règle de calcul retenue repose sur une appréciation du «coût de l'enfant»

Plus en détail

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS Retraite plus - Service gratuit d orientation en Maison de Retraite COMPRENDRE LES AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES service gratuit

Plus en détail

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES Les données présentées ci-après ont été rassemblées et analysées par l Observatoire national

Plus en détail

LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de

LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de Les conditions de logement des ménages pauvres et très modestes Michel Mouillart (université Paris X, Nanterre) LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de logement dégradées: ils

Plus en détail

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers CR Comparaison logement - ménage : les aspects financiers La comparaison entre le logement et le ménage qui l occupe constitue une des dimensions supplémentaires proposées dans la note introductive à la

Plus en détail

PROJET DE LOI. relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social

PROJET DE LOI. relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l égalité des territoires et du logement PROJET DE LOI relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production

Plus en détail

La santé observée. Les minima sociaux. Chapitre 6.1. dans les régions de France

La santé observée. Les minima sociaux. Chapitre 6.1. dans les régions de France F N O R S Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé 62 bd Garibaldi 75015 PARIS Tél 01 56 58 52 40 La santé observée dans les régions de France Chapitre 6.1 Les minima sociaux Ce fascicule

Plus en détail

N 38 FÉVRIER 2016 LES MINI-GUIDES BANCAIRES FINANCEMENT. Le prêt à taux zéro. www.lesclesdelabanque.com. Le site pédagogique sur la banque et l argent

N 38 FÉVRIER 2016 LES MINI-GUIDES BANCAIRES FINANCEMENT. Le prêt à taux zéro. www.lesclesdelabanque.com. Le site pédagogique sur la banque et l argent FÉVRIER 2016 N 38 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le prêt à taux zéro Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Qu est-ce

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Direction de la population et des migrations

MINISTÈRE DE L'EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Direction de la population et des migrations MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Direction des libertés publiques et des affaires juridiques Direction des affaires générales MINISTÈRE DE L'EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET

Plus en détail

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES Demande d'aide(s) financière(s) pour le maintien dans le logement Vous êtes LOCATAIRE et en difficulté financière, Le Fonds de Solidarité pour le

Plus en détail

Prestation d'action sociale : prestation "Garde des Jeunes Enfants"

Prestation d'action sociale : prestation Garde des Jeunes Enfants Direction Nationale des Activités Sociales Pôle Restauration Activités Economiques Jeunesse Prestations Service Jeunesse et Prestations Destinataires Diffusion Nationale Tous sevices Contact LEPINE Jean-Marc

Plus en détail

Emetteur (s) Direction des politiques familiale et sociale DLV2S/Pôle solidarités Barbora BRLAYOVA Tél. : 01 45 65 67 29

Emetteur (s) Direction des politiques familiale et sociale DLV2S/Pôle solidarités Barbora BRLAYOVA Tél. : 01 45 65 67 29 Caisse nationale des allocations familiales Paris, le 16/11/2011 C - n 2011-017 Emetteur (s) Direction des politiques familiale et sociale DLV2S/Pôle solidarités Barbora BRLAYOVA Tél. : 01 45 65 67 29

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

complément familial ; allocation d adoption ; allocation de présence parentale.

complément familial ; allocation d adoption ; allocation de présence parentale. - 2 - complément familial ; allocation d adoption ; allocation de présence parentale. C'est également au chiffre de 341,87 qu'il convient de se reporter à compter du 1er janvier 2002 dans tous les cas

Plus en détail

Accord partenarial. Le présent accord est passé entre :

Accord partenarial. Le présent accord est passé entre : Accord partenarial entre la Communauté Urbaine d ARRAS et l APAGL pour la mise en œuvre du dispositif de Garantie des Risques Locatifs (GRL) et la mobilisation du parc locatif privé Le présent accord est

Plus en détail

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 Projet EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 INTRODUCTION PRESENTATION DES PÉRIMETRES LES QUARTIERS IRIS DEMOGRAPHIE POPULATION 1) Population 2) Structuration de la population par âge 3) Composition

Plus en détail

Sergiy Timashov Fotolia.com

Sergiy Timashov Fotolia.com Sergiy Timashov Fotolia.com Règlement d Action Sociale 2010 2 SOMMAIRE Généralités... 2 Offre de service petite enfance et jeunesse... 3-12 Aide à l investissement... 3 Aide au fonctionnement : prestation

Plus en détail

Deux dispositifs de soutien au revenu des travailleurs modestes : le RSA activité et la PPE

Deux dispositifs de soutien au revenu des travailleurs modestes : le RSA activité et la PPE Deux dispositifs de soutien au revenu des travailleurs modestes : le RSA activité et la PPE Franck von Lennep Directeur de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques 17/09/2014 1 Un

Plus en détail

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement Bénéficiaires des aides au logement Le dispositif d aide au logement comprend trois allocations principales : l APL (Aide personnalisée au logement), l ALF (Allocation de logement dite «à caractère familial»)

Plus en détail

Chapitre 3. Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes

Chapitre 3. Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes Transitoire pour les jeunes, le logement social constitue souvent la première étape d'un itinéraire

Plus en détail

Fiche communale : les chiffres clés Position du territoire dans Lille Métropole. Position de la commune dans le territoire

Fiche communale : les chiffres clés Position du territoire dans Lille Métropole. Position de la commune dans le territoire Fiche communale : les chiffres clés Position du territoire dans Position de la commune dans le territoire Communauté urbaine - Programme Local de l'habitat 2012-2018 Démographie et profil des ménages Evolution

Plus en détail

FÉVRIER 2016 N 38 LES MINI-GUIDES BANCAIRES FINANCEMENT. Le prêt à taux zéro

FÉVRIER 2016 N 38 LES MINI-GUIDES BANCAIRES FINANCEMENT. Le prêt à taux zéro FÉVRIER 2016 N 38 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le prêt à taux zéro 2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com Le présent

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL FICHE 4 LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60

Plus en détail

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION»

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» 0 810 001 505 Année 2013 Des procédures d expulsions toujours plus nombreuses qui justifient de renforcer l information et l accompagnement

Plus en détail

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 janvier 2011-9 h 30 «Prolongation d'activité, liberté de choix et neutralité actuarielle : décote, surcote et cumul emploi retraite» Document N

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 Dépôt légal Novembre 2014

Plus en détail

Votre protection sociale Votre MSA

Votre protection sociale Votre MSA Votre protection sociale Votre MSA Nouveau salarié du régime agricole www.msa-armorique.fr La MSA d Armorique attentive à chacun, essentielle pour tous LA MSA, VOTRE NOUVEAU RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE

Plus en détail

Conventions d entreprise Page :

Conventions d entreprise Page : 1 TITRE 5 : MUTATIONS CHAPITRE 1 : GÉNÉRALITÉS 1. Principes L application des dispositions du présent Titre ne peut en aucun cas faire obstacle à l application des dispositions de la Convention Collective

Plus en détail