COMITÉ DE DISCIPLINE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMITÉ DE DISCIPLINE"

Transcription

1 COMITÉ DE DISCIPLINE DE L'ORDRE PROFESSIONNEL DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LONGUEUIL N : DATE : Le 15 août 2006 LE COMITÉ : Me Paule Gauthier Miville Gagnon Présidente Membre LOUIS TREMBLAY, ingénieur, ès qualités de syndic de l Ordre des ingénieurs du Québec c. Partie plaignante BERNARD LEFEBVRE, ingénieur Partie intimée DÉCISION SUR CULPABILITÉ ET SANCTION [1] Lors de l audition du 5 juillet 2006, l intimé a plaidé coupable à l égard des infractions à l article 2.01 du Code de déontologie des ingénieurs contenues aux chefs nos 2, 3 et 5 de la plainte du 3 septembre Cette plainte se lit comme suit : «Monsieur Bernard Lefebvre, ingénieur, inscrit au tableau de l Ordre des ingénieurs du Québec sous ce titre (no ) a refusé ou négligé de satisfaire à certaines obligations imposées par le Code de déontologie des ingénieurs (R.R.Q., c. I-9, r.3) et le Code des professions (L.R.Q. c. C-26), et plus particulièrement :

2 No : PAGE : 2 1. À La Prairie, district de Longueuil, ou à L Île-Perrot, district de Beauharnois, le ou vers le 31 août 2000, dans le cadre d une demande d autorisation relative à un projet d installation d aqueduc et d égouts sur la rue Picasso, l ingénieur Bernard Lefebvre a fait preuve d un manque d intégrité et exprimé un avis qui n était pas basé sur d honnêtes convictions en affirmant que le projet ne touchait pas à un milieu humide, contrevenant ainsi aux articles et 2.04 du Code de déontologie des ingénieurs et 59.2 du Code des professions; 2. À La Prairie, district de Longueuil, entre le ou vers le 4 octobre et le ou vers le 3 novembre 2000, dans le cadre de travaux d aqueduc et d égouts sur la rue Picasso dont il assurait la surveillance, l ingénieur Bernard Lefebvre a permis et/ou toléré la réalisation des travaux alors que les autorisations requises par la loi n avaient pas été émises par le Ministère de l Environnement, contrevenant ainsi aux articles 2.01 et du Code de déontologie des ingénieurs et 59.2 du Code des professions; 3. À La Prairie, district de Longueuil, ou à L Île-Perrot, district de Beauharnois, le ou vers le 9 avril 2001, lors de l émission des plans relatifs à un projet de nettoyage d un cours d eau reliant un marécage à la rivière Saint-Jacques, l ingénieur Bernard Lefebvre a omis de tenir compte des conséquences de l exécution des travaux sur l environnement, contrevenant ainsi aux articles 2.01 du Code de déontologie des ingénieurs et 59.2 du Code des professions; 4. À La Prairie, district de Longueuil, entre le ou vers le 20 novembre 2001 et le ou vers le mois de janvier 2002, dans le cadre de travaux d aqueduc et d égouts sur la rue Samuel de Champlain dont il assurait la surveillance, l ingénieur Bernard Lefebvre a permis et/ou toléré la réalisation des travaux alors que les autorisations requises par la loi n avaient pas été émises par le Ministère de l Environnement, contrevenant ainsi aux articles 2.01 et du Code de déontologie des ingénieurs et 59.2 du Code des professions; 5. À La Prairie, district de Longueuil, entre le ou vers le 4 juin et la fin août 2002, dans le cadre de travaux d aqueduc et d égouts sur le boulevard Pompidou dont il assurait la surveillance, l ingénieur Bernard Lefebvre a permis et/ou toléré la réalisation des travaux alors que les autorisations requises par la loi n avaient pas été émises par le Ministère de l Environnement, contrevenant ainsi aux articles 2.01 du Code de déontologie des ingénieurs et 59.2 du Code des professions;» [2] Vu l absence de preuve prépondérante en regard des chefs nos 1 et 4, le procureur de l intimé a demandé au Comité de discipline que ces chefs soient retirés.

3 No : PAGE : 3 [3] En ce qui concerne les infractions à l article 59.2 du Code des professions contenues aux chefs nos 2, 3 et 5 et l infraction à l article du Code de déontologie des ingénieurs contenue au chef no 2, le procureur de l intimé a requis l arrêt des procédures, par application des principes posés dans l arrêt Kienapple c. R., [1975] 1 R.C.S [4] Séance tenante, le Comité de discipline a déclaré l intimé coupable des infractions à l article 2.01 du Code de déontologie des ingénieurs prévues aux chefs nos 2, 3 et 5 de la plainte. Les procureurs des parties ont ensuite soumis leurs recommandations communes sur sanction, soit une réprimande et une amende de $ pour chacune des trois (3) infractions. REPRÉSENTATIONS CONJOINTES SUR SANCTION [5] Au soutien de leurs représentations conjointes sur sanction, les procureurs des parties ont indiqué que la preuve établie dans le dossier de l ingénieur Louis Lamarche (Ingénieurs (Ordre professionnel des) c. Lamarche, , 6 avril 2006), directeur du Service du génie de la ville La Prairie, devait être versée au présent dossier, vu les liens entre ces deux dossiers. Ils ont référé également, de façon plus particulière, au certificat (S-48), au compte-rendu d une rencontre avec le syndic le 19 juin 2003 (S-49), de même qu au témoignage rendu par l intimé dans le cadre du dossier Lamarche. [6] À l époque des faits reprochés dans la plainte, l intimé était à l emploi de la firme Genivar. Il a été appelé, avec d autres ingénieurs, à superviser les travaux en cause à la ville de La Prairie.

4 No : PAGE : 4 [7] L intimé était alors âgé de 27 ans seulement. Il était un ingénieur «junior» au tout début de sa carrière. Contrairement aux ingénieurs dans les affaires connexes Lamarche, précitée et Ingénieurs (Ordre professionnel des) c. Houde, rendue le 21 juin 2006, qui impliquaient respectivement le directeur du Service du génie et le directeur général de la ville de La Prairie, l intimé en l instance n était pas en situation d autorité. [8] Le procureur du syndic s est dit d accord avec les représentations conjointes en insistant entre autres sur le fait qu une radiation pour les infractions commises par l intimé serait inappropriée vu les circonstances. DÉCISION [9] La Cour d appel a rappelé dans l arrêt Pigeon c. Daigneault, [2003] R.J.Q (requête pour autorisation de pourvoi à la Cour suprême rejetée (C.S. Can )), les objectifs que doit permettre d atteindre une sanction disciplinaire, soit la protection du public, la dissuasion du professionnel de récidiver, l exemplarité à l égard des autres membres de la profession qui pourraient être tentés de poser des gestes semblables et, finalement, le droit pour le professionnel visé d exercer sa profession. [10] Par ailleurs, le Tribunal des professions a rappelé à maintes reprises 1, suivant en cela les enseignements du juge Fish (alors à la Cour d appel) dans l arrêt Verdi- Douglas c. R., J.E (C.A.), l attitude à adopter lorsque les procureurs des parties, après de sérieuses négociations, présentent de façon conjointe au tribunal leurs représentations quant aux sanctions à imposer. En fait, à moins que les représentations ne soient déraisonnables, qu elles portent atteinte à l intérêt public ou qu elles jettent un discrédit sur l administration de la justice, le tribunal ne devrait pas les écarter. Comme 1 Voir notamment : Mathieu c. Dentistes, 2004 Q.C.T.P. 27 et Malouin c. Notaires, 2002 Q.C.T.P. 15.

5 No : PAGE : 5 le Comité de discipline a eu l occasion de le souligner dans l affaire connexe Houde impliquant le directeur général de la ville de La Prairie, ce principe ne signifie cependant pas que le Comité de discipline n a plus aucune latitude en matière de sanctions dès que des représentations communes lui sont soumises 2. Le Comité de discipline n est en effet pas lié par les recommandations communes des parties quant à la sanction à imposer, mais il ne peut les écarter sans motifs valables. [11] Dans l imposition d une sanction, le Comité de discipline doit également considérer les facteurs objectifs et subjectifs, atténuants et aggravants, qui sont pertinents au dossier. [12] En l instance, comme dans les affaires connexes Houde et Lamarche, précitées, le Comité de discipline a considéré la protection du public et le caractère d ordre public des règles environnementales qui ont été enfreintes. [13] Même si l intimé a permis ou toléré la réalisation de travaux en contravention avec certaines règles environnementales, il n était pas en situation d autorité. Il a aussi recommandé dans sa lettre du 20 novembre 2001 adressée au directeur du Service du génie de la ville de La Prairie (pièce S-43), de suspendre temporairement les travaux et de coordonner une rencontre d urgence avec le ministère afin de régler ce litige et de permettre la continuation des travaux. [14] Comme dans les affaires Lamarche et Houde, précitées, l intimé a lui aussi souligné les longs délais de traitements des demandes d autorisation au ministère de l Environnement. 2 Paragr. 15. Voir aussi : Deschènes c. Optométristes, 2003 Q.C.T.P. 97 (T.P.).

6 No : PAGE : 6 [15] La gravité des infractions commises et l exemplarité à l égard des autres membres de la profession sont également des facteurs à considérer. [16] Au niveau des facteurs subjectifs, le Comité de discipline souligne l absence d antécédent de l intimé et son jeune âge au moment des infractions. [17] Le Comité de discipline doit aussi considérer le fait que l intimé a reconnu ses fautes disciplinaires en plaidant coupable. [18] Le Comité réfère par ailleurs à l analyse des nombreuses décisions contenue aux pages 23 à 31 de la décision sur sanction dans l affaire Lamarche, précitée, concernant des infractions à l article 2.01 du Code de déontologie des ingénieurs. [19] Comme le procureur du syndic l a lui-même reconnu, une période de radiation temporaire comme celles imposées dans les dossiers Houde et Lamarche serait inappropriée vu les circonstances en l espèce. [20] De l avis du Comité de discipline, les représentations sur sanctions soumises de façon conjointe par les procureurs des parties doivent être suivies en l instance car elles ne sont pas déraisonnables, ne portent pas atteinte à l intérêt public ou ne jettent pas un discrédit sur l administration de la justice. Au contraire, les sanctions proposées apparaissent aux yeux du Comité de discipline suivant les circonstances et motifs énoncés dans la présente décision, justes et appropriées. [21] Vu l absence de preuve prépondérante soumise quant aux infractions prévues aux chefs nos 1 et 4, le Comité de discipline prend acte du retrait de ces chefs. [22] Enfin, par application des principes posés dans l arrêt Kienapple, précité, le Comité de discipline prononce l arrêt des procédures en ce qui concerne les infractions

7 No : PAGE : 7 à l article 59.2 du Code des professions contenues aux chefs nos 2, 3 et 5. L arrêt des procédures est également prononcé pour les mêmes motifs en ce qui concerne l infraction à l article du Code de déontologie des ingénieurs contenue au chef no 2. POUR CES MOTIFS, LE COMITÉ DE DISCIPLINE, À L UNANIMITÉ : [23] DÉCLARE l intimé coupable à l égard de chacune des infractions à l article 2.01 du Code de déontologie des ingénieurs contenues aux chefs nos 2, 3 et 5 de la plainte du 3 septembre 2003; [24] CONDAMNE l intimé à une réprimande et à une amende de $ pour chacune des infractions à l article 2.01 du Code de déontologie des ingénieurs contenues aux chefs nos 2, 3 et 5 de la plainte; [25] PREND ACTE du retrait des chefs nos 1 et 4 contenus à la plainte; [26] ORDONNE l arrêt des procédures à l égard de chacune des infractions à l article 59.2 du Code des professions contenues aux chefs nos 2, 3 et 5 de la plainte; [27] ORDONNE l arrêt des procédures à l égard de l infraction à l article du Code de déontologie des ingénieurs contenue au chef no 2 de la plainte; [28] CONDAMNE l intimé au paiement des déboursés et ACCORDE à l intimé un délai de douze (12) mois à compter de la signification de la présente décision pour le

8 No : PAGE : 8 paiement des amendes et des déboursés conformément à l article 151 du Code des professions. Paule Gauthier, présidente Miville Gagnon, ingénieur, membre Me Simon Venne Procureur du plaignant Me Louis Belleau Procureur de l intimé Date d audience : 5 juillet 2006

LE CONSEIL DE DISCIPLINE DE L ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC

LE CONSEIL DE DISCIPLINE DE L ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC LE CONSEIL DE DISCIPLINE DE L ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC CANADA PROVINCE DE QUÉBEC N o : 22-08-0367 DATE : Le 20 juillet 2009 LE CONSEIL : M e SERGE VERMETTE Président suppléant M. GHISLAIN BÉGIN,

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre des Technologues professionnels du Québec N : 39-10-00012 DATE : 28 avril 2011 _ LE CONSEIL : M e SIMON VENNE, avocat Président M. LÉOPOLD THÉROUX

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre des Technologues professionnels du Québec N : 39-09-00007 39-09-00008 DATE : 8 juillet 2010 LE CONSEIL : M e SIMON VENNE, avocat Président M. LÉOPOLD

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES

COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES N : 2013-06-01(C) DATE : 14 janvier 2014 LE COMITÉ : M e Daniel M. Fabien, avocat M. Luc Bellefeuille, C.d A.A., courtier

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC N : 17-03-00001 DATE : 29 octobre 2004 LE COMITÉ : Présidente Me Carole Marsot Membre Mme Madeleine Trudeau, erg. Membre

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE Canada PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC N : 22-04-0296 DATE : Le 15 août 2005 LE COMITÉ : Me Jean-Guy Gilbert Président Normand Bell, ingénieur Membre Jean Boisvert,

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre des ergothérapeutes du Québec N : 17-11-00024 DATE : 31 janvier 2012 LE CONSEIL : M e SIMON VENNE, avocat Président MME MADELEINE TRUDEAU Membre MME

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre des ergothérapeutes du Québec N : 17-09-00022 DATE : 28 janvier 2011 LE CONSEIL : M e SIMON VENNE, avocat Président MME CHRISTIANE JOLICOEUR Membre

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS APPELS EN MATIÈRE DISCIPLINAIRE

FOIRE AUX QUESTIONS APPELS EN MATIÈRE DISCIPLINAIRE FOIRE AUX QUESTIONS APPELS EN MATIÈRE DISCIPLINAIRE Cette foire aux questions a été préparée dans un objectif d'information générale et elle n'a aucune valeur juridique. Elle n'engage ni le ni le Tribunal

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES

COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES N : 2013-03-01(C) DATE : 17 février 2014 LE COMITÉ : M e Daniel M. Fabien M. Marc-Henri Germain, C.d A.A., A.V.A., courtier

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE PAGE : 1 CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre des ergothérapeutes du Québec CANADA PROVINCE DE QUÉBEC N o : 17-12-00025 Date : 24 mars 2014 LE CONSEIL: Me Jacques Parent avocat. Président Mme Madeleine Trudeau.

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE DISCIPLINE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC N : 22-09-0381 DATE : Le 6 janvier 2010 LE Me Jean-Guy Légaré, avocat Président CONSEIL : M. Ghislain Bégin, ing. Membre M.

Plus en détail

LE RôLE ET LEs services du syndic

LE RôLE ET LEs services du syndic Le Rôle et les services du syndic La présente brochure a pour seul objectif de donner de l information sur le rôle et les services du syndic de l Ordre des comptables agréés du Québec. Elle ne vise pas

Plus en détail

Poursuite, dommage et intérêt

Poursuite, dommage et intérêt Poursuite, dommage et intérêt 1. Une personne a subi des dommages corporels, physiques et moraux. Peut-elle obtenir de l argent en compensation des dommages subis? «Droits à la réparation». C est l une

Plus en détail

Proposition n o 6 Abrogation de la cotisation supplémentaire. Résumé des faits

Proposition n o 6 Abrogation de la cotisation supplémentaire. Résumé des faits Proposition n o 6 Abrogation de la cotisation supplémentaire / Avril 2014 1 Proposition n o 6 Abrogation de la cotisation supplémentaire Résumé des faits Le Conseil d administration a décidé d imposer

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre des administrateurs agréés du Québec CANADA PROVINCE DE QUÉBEC N o : 01-2011-01 DATE : 23 juillet 2012 EN PRÉSENCE DE : M e Réjean Blais, président M me Denise Turenne, Adm.

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION AU BARREAU DU QUÉBEC

DEMANDE D ADMISSION AU BARREAU DU QUÉBEC DEMANDE D ADMISSION AU BARREAU DU QUÉBEC À titre de (veuillez cocher une case) : Conseiller juridique canadien Conseiller juridique étranger Conseiller juridique d entreprise Détenteur d un permis restrictif

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC. Réal Beaudet, ing.

COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC. Réal Beaudet, ing. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC N : 22-06-0331 DATE : Le 20 août 2007 LE Me Jean-Guy Légaré Président suppléant COMITÉ : Gérard Trépanier, ing. Membre Réal

Plus en détail

Nouvelle demande de permis d agent ou de courtier d assurances I.A.R.D.

Nouvelle demande de permis d agent ou de courtier d assurances I.A.R.D. Nouvelle demande de permis d agent ou de courtier d assurances I.A.R.D. Réservé à l usage del organisme de réglementation Approuvé N o du permis Date de délivrance Date d expiration 1. Renseignements personnels

Plus en détail

MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT

MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT BULLETIN NO. 2933 EN MATIÈRE DE DISCIPLINE EN VERTU DU STATUT 20 DE L'ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES DANS L'AFFAIRE DE MICHEL L. CÔTÉ ENTENTE DE RÈGLEMENT I. INTRODUCTION 1.

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE Ordre des Ergothérapeutes du Québec N : 17-07-00013 DATE : 26 mai 2008 LE COMITÉ : M e SIMON VENNE, avocat Président MME MADELEINE TRUDEAU Membre MME FRANCINE

Plus en détail

DÉCISION C A N A D A CONSEIL DE SECTION DU QUÉBEC. ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, Ci-après désignée comme l Association,

DÉCISION C A N A D A CONSEIL DE SECTION DU QUÉBEC. ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, Ci-après désignée comme l Association, C A N A D A CONSEIL DE SECTION DU QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL FORMATION D INSTRUCTION ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, Ci-après désignée comme l Association, -ET- PHILIP JOHN

Plus en détail

COUR D APPEL. A) L appel de plein droit : marche à suivre pour l avis d appel

COUR D APPEL. A) L appel de plein droit : marche à suivre pour l avis d appel COUR D APPEL AIDE-MÉMOIRE EN MATIÈRE CRIMINELLE ET PÉNALE Mise à jour : mars 2014 Note : Ce guide, conçu pour notre clientèle qui en est à ses premières expériences en appel, n engage ni la Cour ni ses

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE COMITÉ DE DISCIPLINE ORDRE DES TECHNOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC CANADA PROVINCE DE QUÉBEC N : 39-02-00003 DATE : Le 8 mars 2004 LE COMITÉ : Jean-Jacques Gagnon, Avocat Président Pierre Bonneville,

Plus en détail

DISTRICT DE MONTRÉAL. -et- DÉCISION

DISTRICT DE MONTRÉAL. -et- DÉCISION C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL COMITÉ DE DISCIPLINE DE LA BOURSE DE MONTRÉAL DOSSIER NO : 02-ENQ-590-DISC BOURSE DE MONTRÉAL Requérante -et- DENISE DUBREUIL Intimée DÉCISION I. LES

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE PAGE : 1 CONSEIL DE DISCIPLINE Ordre professionnel des ergothérapeutes du Québec CANADA PROVINCE DE QUÉBEC N o : 17-13-00026 Date : 14 juin 2013 LE CONSEIL: Me Jacques Parent, avocat Président Mme Nathalie

Plus en détail

TRIBUNAL DES PROFESSIONS PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LABELLE NO: 560-07-000001-931. Ce 21 avril 1994 CORAM:

TRIBUNAL DES PROFESSIONS PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LABELLE NO: 560-07-000001-931. Ce 21 avril 1994 CORAM: CANADA TRIBUNAL DES PROFESSIONS PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LABELLE NO: 560-07-000001-931 Ce 21 avril 1994 CORAM: L'honorable Claude Pothier L'honorable André Quesnel L'honorable Bernard Grenier PIERRETTE

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.7. Décisions administratives et disciplinaires. .. 21 janvier 2011 - Vol.

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.7. Décisions administratives et disciplinaires. .. 21 janvier 2011 - Vol. 3.7 Décisions administratives et disciplinaires.. 21 janvier 2011 - Vol. 8, n 3 84 3.7 DÉCISIONS ADMINISTRATIVES ET DISCIPLINAIRES 3.7.1 Autorité Aucune information. 3.7.2 BDR Les décisions prononcées

Plus en détail

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 Nicole MacKenzie a été accusée d avoir commis un excès de vitesse. Lorsqu elle a comparu pour l interpellation à la Cour provinciale, elle n était pas représentée par un avocat.

Plus en détail

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES YS/LD N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mme M. Simon Magistrat désigné Audience du 21 mai 2013 Lecture du 18 juin 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

COUR MUNICIPALE DE SAINTE-AGATHE-DES-MONTS

COUR MUNICIPALE DE SAINTE-AGATHE-DES-MONTS CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE TERREBONNE N : 803252530 COUR MUNICIPALE DE SAINTE-AGATHE-DES-MONTS DATE : 18 AVRIL 2011 SOUS LA PRÉSIDENCE DE L HONORABLE JACQUES LAVERDURE J.C.M. DIRECTEUR DES POURSUITES

Plus en détail

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION EN VALEURS MOBILIÈRES

BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION EN VALEURS MOBILIÈRES Autorité des marchés financiers c. Centre de traitement d'information de crédit (CTIC) inc. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MONTRÉAL DOSSIER N os : 2009-009 2009-022 BUREAU DE DÉCISION ET DE RÉVISION EN VALEURS

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG ms

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG ms TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE STRASBOURG ms N 1201552 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. Devillers M agistrat désigné Audience du 20 février 2013 Lecture du 27 mars 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES... 17 TITRE II - LA PROCÉDURE DISCIPLINAIRE DU BARREAU DU QUÉBEC... 201

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES... 17 TITRE II - LA PROCÉDURE DISCIPLINAIRE DU BARREAU DU QUÉBEC... 201 TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES................................. 17 TITRE II - LA PROCÉDURE DISCIPLINAIRE DU BARREAU DU QUÉBEC............... 201 TITRE III - LA PRATIQUE PROFESSIONNELLE...............................

Plus en détail

BULLETIN N 0152 - E Directeur, Litige Le 14 juillet 2005 Téléphone : (416) 943-4685 Courriel : hcorbett@mfda.ca. Bulletin de l ACFM

BULLETIN N 0152 - E Directeur, Litige Le 14 juillet 2005 Téléphone : (416) 943-4685 Courriel : hcorbett@mfda.ca. Bulletin de l ACFM Association canadienne des courtiers de fonds mutuels Mutual Fund Dealers Association of Canada 121 King Street West, Suite 1000, Toronto (Ontario) M5H 3T9 TÉL. : (416) 361-6332 TÉLÉC. : (416) 943-1218

Plus en détail

COMITÉ DE DISCIPLINE

COMITÉ DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMITÉ DE DISCIPLINE Ordre des technologues professionnels du Québec N : 39-04-00003 DATE : 29 novembre 2005 LE COMITÉ : Me Jean-Jacques Gagnon Président M. Léopold Théroux, t.p.

Plus en détail

Mémoire Projet de loi n o 88. Loi sur la sécurité privée

Mémoire Projet de loi n o 88. Loi sur la sécurité privée Mémoire Projet de loi n o 88 Loi sur la sécurité privée Présenté à la Commission des institutions par l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec Janvier 2005 Introduction L Association

Plus en détail

Règles d éthique et de fonctionnement applicables au syndic, au président et aux administrateurs

Règles d éthique et de fonctionnement applicables au syndic, au président et aux administrateurs LIGNES DIRECTRICES Règles d éthique et de fonctionnement applicables au syndic, au président et aux administrateurs PRÉAMBULE Considérant que sa mission principale est d assurer la protection du public

Plus en détail

Service pénal Fiche contrevenant

Service pénal Fiche contrevenant Service pénal Fiche contrevenant SOMMAIRE : 1 Vous avez été verbalisé(e), vous recevez une amende forfaitaire : concernant le paiement concernant la contestation 2 Vous êtes poursuivi devant la juridiction

Plus en détail

ENTENTE SUR LE PROJET PILOTE DE L EXPERT UNIQUE POUR LE DISTRICT JUDICIAIRE DE LAVAL

ENTENTE SUR LE PROJET PILOTE DE L EXPERT UNIQUE POUR LE DISTRICT JUDICIAIRE DE LAVAL ENTENTE SUR LE PROJET PILOTE DE L EXPERT UNIQUE POUR LE DISTRICT JUDICIAIRE DE LAVAL ENTRE : LE BARREAU DU QUÉBEC, ayant son siège social au 445, boul. Saint-Laurent, Montréal, Québec, H2Y 3T8 (Ici représenté

Plus en détail

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LIMOGES if N 1201764 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. C/ Ministre de la culture et de la communication et autre Mme Ozenne Rapporteur AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le tribunal administratif

Plus en détail

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 39616/98 présentée par J. F. contre

Plus en détail

- de mettre à la charge de l Etat la somme de 1 500 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative ;

- de mettre à la charge de l Etat la somme de 1 500 euros au titre de l article L. 761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES N 1003077 M. Yves Alain LXXXX M. Vennéguès Magistrat désigné M. Bernard Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Rennes

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.7. Décisions administratives et disciplinaires. 19 décembre 2013 - Vol. 10, n 50

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.7. Décisions administratives et disciplinaires. 19 décembre 2013 - Vol. 10, n 50 37 Décisions administratives et disciplinaires 19 décembre 2013 - Vol 10, n 50 196 37 DÉCISIONS ADMINISTRATIVES ET DISCIPLINAIRES Aucune information 371 Autorité Aucune information 372 BDR Les décisions

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES... 17 TITRE II - LE CONTEXTE SOCIAL DU DROIT DANS LE QUÉBEC CONTEMPORAIN...

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES... 17 TITRE II - LE CONTEXTE SOCIAL DU DROIT DANS LE QUÉBEC CONTEMPORAIN... TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES................................. 17 TITRE II - LE CONTEXTE SOCIAL DU DROIT DANS LE QUÉBEC CONTEMPORAIN......... 245 TITRE III - LES HONORAIRES, LA

Plus en détail

DÉCLARATION D EXERCICE DE LA MÉDECINE DENTAIRE EN SOCIÉTÉ

DÉCLARATION D EXERCICE DE LA MÉDECINE DENTAIRE EN SOCIÉTÉ 625, boul. René-Lévesque Ouest 15 e étage Montréal (Québec) H3B 1R2 Téléphone : 514 875-8511 Télécopieur : 514 393-9248 www.odq.qc.ca DÉCLARATION D EXERCICE DE LA MÉDECINE DENTAIRE EN SOCIÉTÉ Note : L

Plus en détail

que ce conseil ordonne et statue par le présent règlement portant le numéro 2003-04-7775 ce qui suit, à savoir:

que ce conseil ordonne et statue par le présent règlement portant le numéro 2003-04-7775 ce qui suit, à savoir: CANADA Province de Québec Ville de Fossambault-sur-le-Lac RÈGLEMENT NO: 2003-04-7775 Sur les alarmes et systèmes d alarme Séance spéciale du conseil municipal de la Ville de Fossambault-sur-le-Lac, tenue

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile

Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile DEUXIÈME SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 37 Loi modifiant la Loi sur l assurance automobile Présentation Présenté par Madame Pauline Marois Ministre des Finances Éditeur officiel du

Plus en détail

Lorsque vous estimez être dans une de ces situations, vous pouvez porter plainte auprès de la Commission des relations du travail (CRT).

Lorsque vous estimez être dans une de ces situations, vous pouvez porter plainte auprès de la Commission des relations du travail (CRT). À jour au 7 janvier 2003 La Loi sur les décrets de convention collective prévoit que l employeur ne peut vous congédier, suspendre ou déplacer, dans certaines situations spécifiques, sans s exposer à des

Plus en détail

CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY. Name 974644 Ontario Ltd. demandeur. Paul Danton agent de santé et de sécurité

CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY. Name 974644 Ontario Ltd. demandeur. Paul Danton agent de santé et de sécurité Canada Appeals Office on Occupational Health and Safety Bureau d appel canadien en santé et sécurité au travail CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY Name 974644 Ontario Ltd. demandeur

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE

CONSEIL DE DISCIPLINE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC CONSEIL DE DISCIPLINE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC N : 22-08-0357 DATE : Le 4 juin 2009 LE CONSEIL : Me Jean-Guy Légaré, avocat Président M. Ghislain Bégin, ing. Membre M. Laurent

Plus en détail

FORMULAIRE DE DÉCLARATION D INFRACTION CRIMINELLE

FORMULAIRE DE DÉCLARATION D INFRACTION CRIMINELLE FORMULAIRE DE DÉCLARATION D INFRACTION CRIMINELLE IDENTIFICATION Numéro de membre ou de dossier : Nom : Prénom : Courriel : Téléphone : INSTRUCTIONS Vous avez déclaré avoir été reconnu coupable d une infraction

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Président. Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal,

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Président. Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON N 1102334 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. M. Président M. 5 T ' Rapporteur public AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal, Audience du

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR LA NOTION D HONORAIRES ET LES OBLIGATIONS DÉONTOLOGIQUES DU PHARMACIEN

CONFÉRENCE SUR LA NOTION D HONORAIRES ET LES OBLIGATIONS DÉONTOLOGIQUES DU PHARMACIEN CONFÉRENCE SUR LA NOTION D HONORAIRES ET LES OBLIGATIONS DÉONTOLOGIQUES DU PHARMACIEN M e Jean-Claude Dubé, avocat S.A. Gaudreau, Dubé, Perras, Hénault, Lauzon, Soucis (sna) Historique De 1973 à 1988,

Plus en détail

L obligation de déposer un rapport Guide à. l intention des employeurs, exploitants et infirmières

L obligation de déposer un rapport Guide à. l intention des employeurs, exploitants et infirmières L obligation de déposer un rapport Guide à l intention des employeurs, exploitants et infirmières Table des matières Introduction.... 3 Pourquoi faut-il déposer un rapport?... 3 Que fait l Ordre lorsqu

Plus en détail

POLITIQUE DRHSC 2013-082

POLITIQUE DRHSC 2013-082 POLITIQUE Programme Déficience physique VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DE TOUTE PERSONNE DÉSIRANT EXERCER OU EXERÇANT DES FONCTIONS AU PROGRAMME DÉFICIENCE PHYSIQUE EXPÉDITEUR : Direction des

Plus en détail

CONNAISSANCE DE LA LANGUE FRANÇAISE Avez-vous vous suivi à temps complet au moins trois années d enseignement de niveau secondaire ou

CONNAISSANCE DE LA LANGUE FRANÇAISE Avez-vous vous suivi à temps complet au moins trois années d enseignement de niveau secondaire ou Ordre des techniciens et techniciennes dentaires du Québec DEMANDE DE PERMIS DE TECHNICIEN DENTAIRE - ARM 500, rue Sherbrooke Ouest, bureau 900 Montréal (Québec) H3A 3C6 Téléphone : 514 282-3837 Télécopieur

Plus en détail

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Comprendre le droit pénal canadien Les sources du droit Au Canada, les crimes sont principalement définis par le Code criminel et, dans une moindre mesure, par

Plus en détail

Les voies qui conduisent au Tribunal fédéral Aperçu de l organisation judiciaire en Suisse

Les voies qui conduisent au Tribunal fédéral Aperçu de l organisation judiciaire en Suisse Les voies qui conduisent au Tribunal fédéral Aperçu de l organisation judiciaire en Suisse Contenu Contenu Contenu Introduction I. Tribunaux et juges A Sur le plan cantonal 1 Tribunaux civils a L autorité

Plus en détail

DEMANDE DE CERTIFICAT DE REPRÉSENTANT

DEMANDE DE CERTIFICAT DE REPRÉSENTANT DEMANDE DE CERTIFICAT DE REPRÉSENTANT Services en ligne Au lieu de remplir ce formulaire, vous pouvez maintenant faire votre demande en utilisant les services en ligne accessibles sur notre site Web au

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Nantes N 10NT00063 Inédit au recueil Lebon 2ème Chambre M. PEREZ, président Mme Catherine BUFFET, rapporteur M. DEGOMMIER, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du vendredi

Plus en détail

QUI PEUT SE LIVRER, CONTRE RÉMUNÉRATION, À UNE OPÉRATION DE COURTAGE IMMOBILIER?

QUI PEUT SE LIVRER, CONTRE RÉMUNÉRATION, À UNE OPÉRATION DE COURTAGE IMMOBILIER? QUI PEUT SE LIVRER, CONTRE RÉMUNÉRATION, À UNE OPÉRATION DE COURTAGE IMMOBILIER? Par : Paul Mayer du cabinet d avocats Fasken Martineau La Loi sur le courtage immobilier (la «Loi») confère aux courtiers

Plus en détail

CLUB DE SOCCER DE LA VALLÉE DU RICHELIEU RÈGLEMENT SUR LE RESPECT DES RÈGLES, SANCTIONS, DISCIPLINE ET PROTÊTS RÈGLEMENT # 4

CLUB DE SOCCER DE LA VALLÉE DU RICHELIEU RÈGLEMENT SUR LE RESPECT DES RÈGLES, SANCTIONS, DISCIPLINE ET PROTÊTS RÈGLEMENT # 4 CLUB DE SOCCER DE LA VALLÉE DU RICHELIEU RÈGLEMENT SUR LE RESPECT DES RÈGLES, SANCTIONS, DISCIPLINE ET PROTÊTS RÈGLEMENT # 4 TABLE DES MATIÈRES Chapitre I : DÉFINITIONS 1. Définitions Chapitre II : OBJET

Plus en détail

LA COMMISSION DE DISCIPLINE SFL. Décision du 2013. dans l affaire disciplinaire consécutive à la dénonciation du Licensing Manager du 2013.

LA COMMISSION DE DISCIPLINE SFL. Décision du 2013. dans l affaire disciplinaire consécutive à la dénonciation du Licensing Manager du 2013. LA COMMISSION DE DISCIPLINE SFL Décision du 2013 Président : Membres : Me Daniele Moro Dr. iur. Jean-Pierre Schaeuble Me David Moinat dans l affaire disciplinaire consécutive à la dénonciation du Licensing

Plus en détail

L'exécution des peines correctionnelles

L'exécution des peines correctionnelles L'exécution des peines correctionnelles I) L application des peines Le juge de l application des peines est chargé de déterminer les modalités d exécution des peines prononcées par les juridictions pénales

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-379 du 14 avril 2010 relative à la santé des sportifs et à la mise en conformité du code du sport avec

Plus en détail

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Le Code criminel et la conduite d un véhicule routier Certains comportements ou certaines actions

Plus en détail

Audience sur les coûts d exploitation que doit supporter un détaillant en essence ou en carburant diesel. Intervenante

Audience sur les coûts d exploitation que doit supporter un détaillant en essence ou en carburant diesel. Intervenante C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC No : R-3499-2002 R É G I E DE L É N E R G I E Audience sur les coûts d exploitation que doit supporter un détaillant en essence ou en carburant diesel COSTCO WHOLESALE CANADA

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Versailles N 11VE01445 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre Mme COROUGE, président Mme Elise COROUGE, rapporteur Mme COURAULT, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du

Plus en détail

COU R DU QUÉ BEC CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRIC. «Cha mbre de la jeuness e» N : 525-62-006333-062. Protecti on de la jeune sse 061479 JJ0296

COU R DU QUÉ BEC CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRIC. «Cha mbre de la jeuness e» N : 525-62-006333-062. Protecti on de la jeune sse 061479 JJ0296 Protecti on de la jeune sse 061479 JJ0296 2006 QCCQ 16923 COU R DU QUÉ BEC CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRIC T DE [ ] «Cha mbre de la jeuness e» N : 525-62-006333-062 DATE : 8 d é c e m b r e 2 0 0

Plus en détail

COU R DU QUÉ BEC. 200-01-066866-017 page: CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRI CT DE «Cha mbre crimin elle et pénale» N : 20 0-01- 06 68 66-01 7

COU R DU QUÉ BEC. 200-01-066866-017 page: CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRI CT DE «Cha mbre crimin elle et pénale» N : 20 0-01- 06 68 66-01 7 COU R DU QUÉ BEC CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRI CT DE «Cha mbre crimin elle et pénale» N : 20 0-01- 06 68 66-01 7 QUÉBEC DATE : L e 9 m a i 2 0 0 3 SOUS LA PRÉSI DENCE DE : L HONORABLE JEAN-PIERRE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Paris N 11PA02799 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre M. PERRIER, président M. Jean-Marie PIOT, rapporteur M. ROUSSET, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du mercredi

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES»

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» MARDI 15 DÉCEMBRE 2015 --- Evénement présidé par Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et Michel SAPIN,

Plus en détail

Décision n 485-D. CONSEIL REGIONAL DES PHARMACIENS D'OFFICINE Rhône-Alpes. Le Président du Conseil de l'ordre des Pharmaciens de la Région Rhône-Alpes

Décision n 485-D. CONSEIL REGIONAL DES PHARMACIENS D'OFFICINE Rhône-Alpes. Le Président du Conseil de l'ordre des Pharmaciens de la Région Rhône-Alpes Ain Adêche Drôme Isère Loire Rhône Savoie Haute-Savoie Décision n 485-D CONSEIL REGIONAL DES PHARMACIENS D'OFFICINE Rhône-Alpes Le Président du Conseil de l'ordre des Pharmaciens de la Région Rhône-Alpes

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Truy Le Tribunal adm inistratif d'amiens Rapporteur public La présidente du tribunal,

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Truy Le Tribunal adm inistratif d'amiens Rapporteur public La présidente du tribunal, TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS N 1200818 M. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M me Corouge Présidente AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Truy Le Tribunal adm inistratif d'amiens Rapporteur public La présidente du tribunal,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES... 17 TITRE II - LE CONTEXTE SOCIAL DU DROIT DANS LE QUÉBEC CONTEMPORAIN...

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES... 17 TITRE II - LE CONTEXTE SOCIAL DU DROIT DANS LE QUÉBEC CONTEMPORAIN... TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES................................. 17 TITRE II - LE CONTEXTE SOCIAL DU DROIT DANS LE QUÉBEC CONTEMPORAIN......... 249 TITRE III - LES HONORAIRES, LA

Plus en détail

Décision n 2010-38 QPC du 29 septembre 2010 (M. Jean-Yves G.)

Décision n 2010-38 QPC du 29 septembre 2010 (M. Jean-Yves G.) Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-38 QPC du 29 septembre 2010 (M. Jean-Yves G.) Le Conseil d État a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 9 juillet 2010 une question prioritaire

Plus en détail

Projet de loi n o 54. Loi modifiant le Code des professions et la Loi sur la pharmacie. Présentation

Projet de loi n o 54. Loi modifiant le Code des professions et la Loi sur la pharmacie. Présentation DEUXIÈME SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 54 Loi modifiant le Code des professions et la Loi sur la pharmacie Présentation Présenté par M. Yvon Marcoux Ministre responsable de l application

Plus en détail

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1)

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1) Vous êtes victime Introduction Vous avez été victime d une infraction (1). C est un événement traumatisant et vous vous posez sûrement de nombreuses questions : Quels sont mes droits? Que dois-je faire

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 09DA01584 Inédit au recueil Lebon 2e chambre - formation à 3 (bis) M. Mortelecq, président M. Vladan Marjanovic, rapporteur M. Minne, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

RÈGLEMENT # 302 Règlement concernant les alarmes applicable par la Sûreté du Québec

RÈGLEMENT # 302 Règlement concernant les alarmes applicable par la Sûreté du Québec RÈGLEMENT # 302 Règlement concernant les alarmes applicable par la Sûreté du Québec CONSIDÉRANT QUE le Conseil municipal juge nécessaire et d intérêt public de réglementer la possession, l utilisation

Plus en détail

Parallèlement, la Société a prévu des procédures visant la soumission confidentielle et anonyme de telles plaintes. 3. NATURE DE LA PLAINTE

Parallèlement, la Société a prévu des procédures visant la soumission confidentielle et anonyme de telles plaintes. 3. NATURE DE LA PLAINTE Politique et procédures à suivre pour la soumission de plaintes concernant la comptabilité, les contrôles comptables internes, l audit, l environnement et d autres questions 1. OBJECTIFS ET PORTÉE Groupe

Plus en détail

Projet de loi 89 intitulé «Loi modifiant la Loi sur la qualité de l environnement afin d en renforcer le respect» N/D : 26410 D004 Référence : 147566

Projet de loi 89 intitulé «Loi modifiant la Loi sur la qualité de l environnement afin d en renforcer le respect» N/D : 26410 D004 Référence : 147566 Le 15 février 2011 Madame Danielle Doyer Présidente de la Commission des transports et de l environnement Assemblée nationale Édifice Pamphile-Le May 1035, rue des Parlementaires 3 e étage, bureau 3.15

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 6 mars 2012 N de pourvoi: 11-84711 Publié au bulletin Cassation partielle M. Louvel (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 64 Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives Présentation Présenté par Madame Monique

Plus en détail

LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES

LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES Les juridictions pénales jugent les infractions à la loi pénale. Ces infractions sont définies dans le code pénal. Il existe en France, trois types d'infractions, définies

Plus en détail

Règlement de citation du site patrimonial du Phare de Pointe Mitis

Règlement de citation du site patrimonial du Phare de Pointe Mitis PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE MÉTIS-SUR-MER RÈGLEMENT NUMÉRO 13-83 Règlement de citation du site patrimonial du Phare de Pointe Mitis CONSIDÉRANT QU en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel (LRQ, c.

Plus en détail

Loi n 1.162 du 7 juillet 1993 relative à la participation des organismes financiers à la lutte contre le blanchiment de capitaux

Loi n 1.162 du 7 juillet 1993 relative à la participation des organismes financiers à la lutte contre le blanchiment de capitaux PRINCIPAUTÉ DE MONACO Loi n 1.162 du 7 juillet 1993 relative à la participation des organismes financiers à la lutte contre le blanchiment de capitaux RAINIER III PAR LA GRACE DE DIEU PRINCE SOUVERAIN

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE BAIE-JAMES LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT:

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE BAIE-JAMES LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT: PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE BAIE-JAMES Règlement n 150 Règlement remplaçant le règlement n o 117 concernant les alarmes et applicable par la Sûreté du Québec et abrogeant le règlement n o 135 LE

Plus en détail

INSTITUTIONS JUDICIAIRES 1 ère PARTIE LES ORGANES JUDICIAIRES NATIONAUX CHAPITRE PRELIMINAIRE - LE PERSONNEL JUDICIAIRE 2

INSTITUTIONS JUDICIAIRES 1 ère PARTIE LES ORGANES JUDICIAIRES NATIONAUX CHAPITRE PRELIMINAIRE - LE PERSONNEL JUDICIAIRE 2 INSTITUTIONS JUDICIAIRES 1 ère PARTIE LES ORGANES JUDICIAIRES NATIONAUX CHAPITRE PRELIMINAIRE - LE PERSONNEL JUDICIAIRE 2 Fatou Kiné CAMARA, Docteure d Etat en droit Chargée d enseignement Faculté des

Plus en détail

CHAMBRE DISCIPLINAIRE NATIONALE DE L ORDRE DES CHIRURGIENS-DENTISTES 16 rue Spontini 75116 PARIS

CHAMBRE DISCIPLINAIRE NATIONALE DE L ORDRE DES CHIRURGIENS-DENTISTES 16 rue Spontini 75116 PARIS JFV/CB/NR Audience publique du 14 mars 2013 Décision rendue publique par affichage le 13 mai 2013 Affaire : Docteur G. M. Chirurgien-dentiste Dos. n 2027 LA CHAMBRE DISCIPLINAIRE NATIONALE, Vu la requête,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 24/10/2012 Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 07BX02490 Inédit au recueil Lebon 3ème chambre (formation à 3) Mme FLECHER-BOURJOL, président Mme Françoise LEYMONERIE, rapporteur M. VIE, commissaire

Plus en détail

Les permis restreints sont non renouvelables. Ils peuvent cependant être remplacés avec frais en cas de perte, de bris ou de vol.

Les permis restreints sont non renouvelables. Ils peuvent cependant être remplacés avec frais en cas de perte, de bris ou de vol. POLITIQUE Permis restreints OBJECTIF Cette politique a pour objectif de fournir des renseignements sur les permis restreints, lesquels peuvent être délivrés pendant une sanction, ou après la période d

Plus en détail

Objet : Plainte à l endroit de l institut Philippe Pinel de Montréal et du Ministère de la Sécurité publique N/Réf. : 1004160 et 1005042

Objet : Plainte à l endroit de l institut Philippe Pinel de Montréal et du Ministère de la Sécurité publique N/Réf. : 1004160 et 1005042 Montréal, le 12 mars 2015 Monsieur Responsable de l accès aux documents Institut Philippe Pinel de Montréal 10905, boul. Henri-Bourassa E. Montréal (Québec) H1C 1H1 Monsieur Responsable ministériel Ministère

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés,

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER NP N 1004210 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Zimmermann Juge des référés Le juge des référés, Ordonnance du 22 octobre 2010 Vu la renuête. enregistrée

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 13/10/2011 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE00008 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre M. MOUSSARON, président M. Frédéric MARTIN, rapporteur M. DAVESNE, commissaire du gouvernement

Plus en détail

Demande d inscription au Tableau de l Ordre

Demande d inscription au Tableau de l Ordre Demande d inscription au Tableau de l Ordre N o d étudiant : Nota : Répondre à toutes les questions, cela, même si vous y avez déjà répondu dans le formulaire d'admission à l'école du Barreau du Québec.

Plus en détail