LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES."

Transcription

1 LA TRANSITION À L'ÂGE ADULTE DES JEUNES DES CJ: DES SAVOIRS SCIENTIFIQUES QUI PEUVENT CHANGER LES PRATIQUES. Marie Robert, Monique Séguin, Annie Desgranges et Guy Beauchamp

2 LES RECHERCHES EN PARTENARIAT Préoccupation par rapport aux jeunes vulnérables : mieux connaître les conditions permettant de contrer la désaffiliation sociale des jeunes afin de favoriser leur passage réussi vers l'âge adulte. Partenaires milieux: Le SPLI (Secrétariat des partenariats de lutte contre l itinérance) Les Centres jeunesse de l Outaouais et autres CJ. Vallée Jeunesse de l Outaouais avec ses partenaires (de l éducation, de l emploi, de la santé et des services sociaux)

3 PLAN DE LA PRÉSENTATION La perception de l avenir des jeunes des CJ Selon les jeunes eux-mêmes Selon les intervenants Les savoirs scientifiques sur la question (ce qu ils deviennent comme adultes) Portrait basé sur des données de recherche descriptives Portrait basé sur les trajectoires de vie et les profils des jeunes (fait saillants de mes recherches) Conclusion: l arrimage des savoirs et des pratiques: une nécessité pour faire une différence dans la vie de ces jeunes.

4 PERCEPTIONS SUR L AVENIR DES JEUNES La perception des jeunes sur leur avenir Ils sont capables d entrevoir le futur: Plusieurs nous ont dit: «Moi je veux une belle vie, être heureux comme tout l monde» (un travail, une blonde et peut-être des enfants). L avenir (par rapport au présent) c est : «une seconde chance dans ma vie, pis j veux tellement que ça marche!»

5 PERCEPTIONS SUR L AVENIR DES JEUNES Plusieurs ont nommés des professions qui exigent une scolarité qu ils n ont pas...mais ce qu ils ont identifié à travers cela c est leur désir de pouvoir aider des jeunes qui leur ressemblent. Ils sont réalistes, pour la plupart: «J suis prête pour revenir sur le bon chemin» et voient leur avenir par étapes: «Je vais arrêter de consommer, faire mon secondaire V»

6 PERCEPTIONS SUR L AVENIR DES JEUNES Une minorité de jeunes n ont pas de vision de leur avenir «J ne sais même pas ce que je vais faire demain, alors le futur c est ben loin.» et vivent dans l instant présent.

7 PERCEPTIONS SUR L AVENIR DES JEUNES Les perceptions des intervenants sur l avenir des jeunes - Quelles sont-elles, selon vous?

8 LES SAVOIRS SCIENTIFIQUES SUR LE Les données de recherche sur la question Une première perspective de recherche: Descriptive et qui pose un regard global (statistiques) sur les jeunes.

9 LES SAVOIRS SCIENTIFIQUES SUR LE Recherches descriptives: Le taux de diplomation (sec V): entre 38% et 88%, selon les études. Ceux qui graduent ont 3 fois plus de chances d obtenir un emploi et ceux qui n ont pas de retard scolaire (finissent dans les temps requis) ont plus de chances de poursuivre au collégial. Parentalité précoce (filles): entre 20% et 50%, selon les études (diminue les chances de diplomation et d emploi ). Moins de cinq ans après leur sortie: près de 40% ont des démêlés avec la justice et 25% seront incarcérés (diminue les chances de diplomation et d emploi). Entre 12% et 34% vivent des périodes d instabilité résidentielle (itinérance) suite à leur sortie des CJ. La santé mentale des jeunes n est pas évaluée (aucune donnée)

10 LES SAVOIRS SCIENTIFIQUES SUR LE Limites des recherches descriptives Les pourcentages des indicateurs d insertion sociale apparaissent très variables (poursuite des études, emploi, stabilité résidentielle, parentalité précoce, évitement ou non de judiciarisation et d incarcération) d une étude à l autre. Les chiffres globaux (des moyennes) peuvent donc masquer l existence de profils et de cheminements différenciés parmi ces jeunes. Les connaissances disponibles (en 2012) ne nous permettent pas de saisir l influence des multiples facteurs qui modulent et façonnent la phase de transition. Par exemple, on ne sait pas si et dans quelle mesure les situations adverses de vie ainsi que les expériences de prise en charge par le SPJ influencent leurs conditions d existence une fois adulte.

11 Autre perspective de recherche: profils et trajectoires de transition (une seule autre, Yates et Grey en 2012). Une première étude a consisté à mettre au jour les trajectoires de passage à l âge adulte d adolescents qui ont fait l objet d intervention du SPJ, afin de: saisir l hétérogénéité de leur situation une fois adulte; Identifier les facteurs qui contribuent à façonner leurs trajectoires et à expliquer leur situation à l âge adulte.

12 Construction des trajectoires (analyse de régression multinomiale): jeunes (18 à 22 ans); - Variable dépendante: - leur statut occupationnel (emploi, études) comme indicateurs d adaptation externe. - Variables indépendantes: 1) cheminement scolaire (retard, échecs); 2) soutien social et relations parentales; 3) situation résidentielle; 4) les expériences de prises en charge antérieures (moment, durée, placements et déplacements); et 5) leur état de santé mentale.

13 Aux études (18,4 %) LSJPA (¾) En emploi (54,7 %) LSJPA (½) Sans occupation (26,7 %) LPJ (3/5 ou 60%)

14 Facteurs de risque Les échecs scolaires Les périodes d itinérance Facteurs de protection L existence du soutien parental La diversité de leur réseau social (richesse du réseau) Leur état de santé mentale

15 Aux études (18,4 %) LSJPA Présence de soutien parental (¾ ) peu d échecs scolaires pas d itinérance - réseau social riche 25% ont un problème de santé mentale En emploi (54,7 %) Mixte La ½ reçoit du soutien parental la ½ a redoublé itinérance (1/3) 38% ont un problème de santé mentale Sans occupation (26,7 %) LPJ Moins de ½ vit avec un parent ¾ ont redoublé itinérance (1/3) 55% ont un problème de santé mentale

16 À leur entrée au CJ À leur sortie du CJ Troubles extér. (T.C.) Troubles intér. (anxité/ dépres.) Aux études (LSJPA) En emploi (mixte) Sans occup. (LPJ) 26 % 52 % 60 % 16 % 40 % 31 % Problème Santé mentale Aux études (LSJPA) Global: 40% En emploi (mixte) Sans occup. (LPJ) 26 % 38 % 55 %

17 Constats: Les jeunes qui manifestent une bonne adaptation externe (ou sociale) sont touchés par des problèmes de santé mentale. L étude de McMillen (2005) est une des rares études qui a évalué l état de santé mentale et estime à 37% la prévalence des troubles mentaux chez cette clientèle (40% selon notre étude). Selon un recensement effectué en 2006 auprès de jeunes hébergés en CJ, 45% ont un diagnostic de trouble mental inscrit au dossier (Rapport du comité de travail sur la santé mentale des jeunes suivis par les centres jeunesse, 2007) Le diagnostic le plus fréquent est: le TDA -H (trouble du déficit de l attention avec ou sans hyperactivité).

18 Le rapport du comité de travail sur la santé mentale signale que la majorité de ces jeunes (61%) sont suivis par un professionnel en santé mentale soit un pédopsychiatre ou psychiatre (près de 40% ne le sont pas). Quelles sont les pratiques qui sont mises en place pour répondre à cette problématique chez les jeunes des CJ? Existe-t-il un arrimage entre les interventions psychosociales et médico-psychiatriques? Quels sont les obstacles rencontrés?

19 Rappel la perspective de recherche que nous utilisons Par rapport aux méthodes utilisées dans la majorité des recherches sur la transition, la trajectoire de vie ajoute une dimension importante: Au-delà de sa capacité à identifier des cheminements différents de transition à l âge adulte, elle permet de mieux comprendre comment se développe les problématiques chez les jeunes, de l enfance à l adolescence et jusqu à l âge adulte.

20 Les patterns de développement des problématiques est un type de connaissances fort utile pour la mise en place de stratégies de prévention: - quand intervenir et sur quoi intervenir (ex.: faut-il mieux mettre l accent sur les habiletés sociales ou la consommation de substances ou encore les problèmes de santé mentale?)

21 Construction de 25 trajectoires de vie de jeunes (16 à 24 ans) recevant des services de l organisme Vallée Jeunesse de l Outaouais. L organisme communautaire Vallée Jeunesse offre des programmes d insertion sociale via l emploi ou le retour aux études et de l hébergement temporaire aux jeunes. Les jeunes qui reçoivent des services de l organisme ont grand besoin de soutien pour réussir leur transition à l âge adulte. Ce qu ils ont en commun: - c est d avoir vécu dans une famille dysfonctionnelle au cours de l enfance et de ne pas pouvoir compter sur leurs parents comme ressources (psychologiques, financières) pour accomplir leur transition à l âge adulte.

22 Nous avons identifié et daté les événements de leur vie en utilisant le Questionnaire de la Trajectoire de vie permet de tracer l apparition d événements, des difficultés et des protections, selon plusieurs sphères différentes: Résidentielle: lieu de résidence et changements de domicile au cours de la vie; Relationnelle: parents et fratrie; relations amoureuses et de travail Événementielle: les épisodes de difficultés personnelles ( maladies, adversités, etc.). Académique et professionnelle. Présence des facteurs de protection interne au cours de la vie (ressources psychiques telles la compétence psychosociale ( Masten & Curtis, 2000) qui renvoie à un sentiment de contrôle sur sa vie et à la capacité de poser des actions proactives et protectrices ); Présence de facteurs de protection externe au cours de la vie (présence d un soutien social informel tel que amis proches, grands -parents proactifs dans le soin/éducation du jeune, etc.; implication dans des activités sportives, religieuses ou récréatives ). La recherche et consultation de services sociaux ou de santé mentale (type de traitements, durée, etc.).

23 ÉCHANTILLON (N=25) PRÉSENCE (%) Placement en milieu substitut - Enfance 32% Placement en milieu substitut - Adolescence 48% Avoir utilisé une ressource d hébergement, car pas d endroit où dormir 56% Age moyen lors de la première fois 15.1 ans Durée < 1 mois 32% Diagnostique de santé mentale (à vie) Trouble du déficit de l attention avec hyperactivité 28% Troubles de la conduite (adolescence) 36% Trouble de consommation de substances 40% (à vie) ; 24% ( 6 mois) Trouble de l humeur (actuellement) 20% Avoir commis une tentative de suicide (derniers cinq ans) 44%

24 Le devenir de près de la moitié des jeunes vulnérables est compromis par des comportement suicidaires, notamment des tentatives de suicide. En sachant que la tentative de suicide est le meilleur prédicteur d un suicide complété, nous avons cherché à identifier l existence de trajectoires communes et spécifiques chez les jeunes qui ont posé ce geste par rapport à autres jeunes de l échantillon.

25 Présence d adversité familiale RÉSULTATS DE MES RECHERCHES SUR LE Figure 1. Développement des facteurs de risque ENFANCE TDAH (n=7) ADOLESCENCE + Dépression Tentative de suicide Abus sexuel (n=4) + T.C. (Troubles conduite) et/ou Problèmes de consommation

26 La dispensation de services appropriés aux besoins des jeunes, offerts rapidement et au bon moment dans la vie des jeunes vulnérables, peut faire une différence importante dans leur développement. Des participants présentent un TDAH diagnostiqué dès l enfance en plus de troubles de la conduite précoces, sans toutefois présenter «la suite» de problèmes (consommation et conduites suicidaires). Ces jeunes ont reçu des services spécialisés en santé mentale et ont participé, pendant plusieurs années, aux programmes enfance et adolescence offerts par le Centre hospitalier Pierre-Janet. Les jeunes «suicidaires» n ont pas eu ce type de services (ni aucun autre type de service), malgré la présence des mêmes problématiques à l enfance.

27 La présence de troubles mentaux est importante, même chez les jeunes des CJ qui manifestent un bon niveau d adaptation externe à leur sortie des services. Sans doute que l adversité familiale qu ils ont vécu a contribué largement au développement de problèmes de santé mentale. Lorsqu ils ne sont pas reconnus et traités, les problèmes de santé mentale chez les jeunes vulnérables favorisent le développement de conduites suicidaires (risques de 8 fois supérieurs aux jeunes de la population générale).

28 DISCUSSIONS Ces résultats de recherche font-ils sens par rapport aux savoirs d expérience des intervenants? Existent-ils des programmes ou pratiques déjà implantés qui permettraient un arrimage entre les sphères psychosociale et le médico-psychiatrique qui correspondent aux besoins de plusieurs jeunes? Quelles seraient les stratégies de prévention réalistes à retenir qui pourraient répondre aux besoins en santé mentale?

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS Francine Ducharme, Ph. D. Véronique Dubé, Ph. D. Université de Montréal 16 avril 2015 L APPUI Estrie

Plus en détail

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? Jean Labbé, MD, FRCPC Professeur titulaire Département de pédiatrie Université Laval; Consultant pédiatrique en protection de

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE

AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE L ÉQUIPE DE SANTÉ MENTALE 1 ÈRE LIGNE Avant de débuter : Vérifiez si les données d identification et les données sociodémographiques du client figurant

Plus en détail

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge 1. Agissons sur le monde des émotions! À quoi servent nos émotions? Puiser dans la sagesse émotive L escalier de la négation des

Plus en détail

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin.

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 08/01/2014 Masculin Âge: 37 Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation Professionnelle

Plus en détail

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Besoins des aidants 1. Actuellement, êtes vous au bénéfice d une aide à domicile dans la prise en charge de la personne

Plus en détail

Table des matières. Table des matières... 2. Remerciements... 2. Message de la responsable du projet... 3. Contexte du projet... 4

Table des matières. Table des matières... 2. Remerciements... 2. Message de la responsable du projet... 3. Contexte du projet... 4 Table des matières Table des matières... 2 Remerciements... 2 Message de la responsable du projet... 3 Contexte du projet... 4 Historique du projet... 4 Vers une transition secondaire-cégep réussie Édition

Plus en détail

13/10/2010. La conception contemporaine de l adolescence en psychologie. Michel Claes 14 octobre 2010

13/10/2010. La conception contemporaine de l adolescence en psychologie. Michel Claes 14 octobre 2010 Michel Claes 14 octobre 2010 La conception contemporaine de l adolescence en psychologie La durée de l adolescence dans le cours de l existence humaine La notion de crise de l adolescence Les principales

Plus en détail

Le suivi psychosocial en soins palliatifs

Le suivi psychosocial en soins palliatifs Le suivi psychosocial en soins palliatifs un besoin du client et de ses proches Par Johanne Audet, travailleuse sociale Centre de santé et de services sociaux de Québec-Nord (Secteur Orléans) Congrès RSP,

Plus en détail

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012 SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE Tunis 13 novembre 2012 Introduction La jeunesse est un stade qui sépare l enfance de l âge adulte de l individu, vécu différemment d une personne à une autre où chacun organise

Plus en détail

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer?

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Les élus qui nous contactent sont souvent démunis face à cette situation nouvelle que représente pour eux la multiplication

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau 2013-2014 Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau HPJ 2013-2014 P a g e 1 TABLE DES MATIERES Présentation générale... 2 Internats en psychologie

Plus en détail

DOCUMENT DE PRÉSENTATION DE LA

DOCUMENT DE PRÉSENTATION DE LA DOCUMENT DE PRÉSENTATION DE LA Tournée régionale de sensibilisation à la diversification des choix professionnels OBJECTIF GÉNÉRAL ET CLIENTÈLE VISÉE La Tournée régionale est un projet mis sur pied pour

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS)

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) 2. Pourquoi avoir mis un tel centre de répartition en place? Le CRDS de l Ouest a été mis

Plus en détail

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE 1. EDITORIAL RAPPORT D ACTIVITE 2011 Service d Action Educative en Milieu Ouvert 4, rue de Mulhouse - 68000 Colmar Pôle protection de l enfance 68 L année 2011 a été marquée par une activité constante

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Quels sont les symptômes du trouble de déficit de l attention, avec ou sans hyperactivité (TDAH)? - L enfant

Plus en détail

Installation de la Commission nationale de la naissance et de la santé de l enfant Le 22 mars 2011

Installation de la Commission nationale de la naissance et de la santé de l enfant Le 22 mars 2011 Installation de la Commission nationale de la naissance et de la santé de l enfant Le 22 mars 2011 Monsieur le Président, Monsieur le Vice président, Mesdames et messieurs, J 'ai le privilège d intervenir

Plus en détail

PSYCHOÉDUCATION Personnes rejoignables 64 Hommes Femmes Nombre de répondants 30 46,9 % 3 ( 10 %) 27 ( 90 %)

PSYCHOÉDUCATION Personnes rejoignables 64 Hommes Femmes Nombre de répondants 30 46,9 % 3 ( 10 %) 27 ( 90 %) Ensemble du 1 er cycle - Emplois PSYCHOÉDUCATION Personnes rejoignables 64 Hommes Femmes Nombre de répondants 30 46,9 % 3 ( 10 %) 27 ( 90 %) Note : les pourcentages ne sont pas affichés pour les questions

Plus en détail

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de:

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: ! Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: Trouver des moyens de sensibiliser la popula3on à la situa3on de la pauvreté locale. Offrir un répertoire de ressources. Par3ciper

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h LES JEUDIS DE L INSTITUT (Jeudis CDC- IUD) Formation, consultation et enseignement PROGRAMMATION 2013-2014 INITIATION AUX CONCEPTS DE BASE EN DÉPENDANCE 26 septembre 2013 SENSIBILISATION À L APPROCHE MOTIVATIONNELLE

Plus en détail

ILLUSTRATION DES CONCEPTS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN SANTÉ MENTALE

ILLUSTRATION DES CONCEPTS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN SANTÉ MENTALE ILLUSTRATION DES CONCEPTS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN SANTÉ MENTALE Projet clinique santé mentale adulte des CSSS Champlain Charles-Le Moyne et Pierre-Boucher Cible 1 Promotion Prévention PERSONNES

Plus en détail

Améliorer la santé mentale en entreprise

Améliorer la santé mentale en entreprise Améliorer la santé mentale en entreprise Considérer les facteurs individuels et organisationnels dans une approche globale et intégrée de prévention Dans ce document Que nous apprend la plus importante

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007 Recommandations relatives à la formation des enseignantes et enseignants aux approches interculturelles COHEP, novembre 2007 Etat : Adopté par l Assemblée plénière de la COHEP le 14/15 novembre 2007 Table

Plus en détail

Participation. Déterminant clé du vieillissement réussi et en santé. Enjeu majeur de la politique de l Organisation mondiale

Participation. Déterminant clé du vieillissement réussi et en santé. Enjeu majeur de la politique de l Organisation mondiale Colloque RIPPH «Les défis de la participation sociale des aînés ayant des incapacités : Interagir pour des politiques, des recherches et des pratiques porteuses de changement» 31 octobre et 1 er novembre

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Évaluation des impacts de la nouvelle Loi sur la protection de la jeunesse au Québec

Évaluation des impacts de la nouvelle Loi sur la protection de la jeunesse au Québec Évaluation des impacts de la nouvelle Loi sur la protection de la jeunesse au Québec Équipe de recherche Daniel Turcotte, Université Laval Sylvie Drapeau - Université Laval Sonia Hélie - Centre jeunesse

Plus en détail

MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS?

MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS? MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS? Marie-Christine Saint-Jacques Sylvie Drapeau Catherine Turbide Colloque international : Autour de l enfant : Parents, intervenant-e-s-institutions

Plus en détail

Parcours de vie et parcours scolaire des jeunes de moins de 18 ans fréquentant un Centre d éducation des adultes

Parcours de vie et parcours scolaire des jeunes de moins de 18 ans fréquentant un Centre d éducation des adultes Parcours de vie et parcours scolaire des jeunes de moins de 18 ans fréquentant un Centre d éducation des adultes Présentation d un projet de recherche en cours de réalisation Par Danielle Maltais, Ph.D.

Plus en détail

SOMMAIRES. PROGRAMME DE FORMATION CHARLIE Sommaires des modules. Programme d accueil et d intégration intervenant

SOMMAIRES. PROGRAMME DE FORMATION CHARLIE Sommaires des modules. Programme d accueil et d intégration intervenant SOMMAIRES PROGRAMME DE FORMATION CHARLIE Sommaires des modules Programme d accueil et d intégration intervenant NOTE AUX LECTEURS Le présent document constitue une version préliminaire et partielle des

Plus en détail

Le service Médiation Familiale

Le service Médiation Familiale Le service Médiation Familiale «Permettre aux parents de s écouter pour que les besoins de l enfant soient entendus» «Permettre à toute personne en conflit familial de se rencontrer, de s exprimer, de

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

1 2 3 4 5 6 Envoi par mail de la première version du rapport + annexes + power point Envoi postal ou dépôt du dossier rose au Cnam Réunion du jury diplômant Cnam Paris ; les avis sont communiqués au Cnam

Plus en détail

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Protocole de passation questionnaire parents lien complet : http://ppe.orion.education.fr/academie/itw/answer/j5he1yww4tzy1stg9ozhfa lien raccourci : http://goo.gl/6laokl

Plus en détail

Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie»

Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie» Guide administratif «Vers une Transition secondaire-cégep réussie» CÉGEP de Sherbrooke Produit en collaboration par Jeannine Gouin et le Projet PRÉE OCTOBRE 2012 «À l intention de nos partenaires des écoles

Plus en détail

Perception des enjeux de santé et de bien-être Maroc Bien-être et santé des DRH marocains 19 décembre 2012

Perception des enjeux de santé et de bien-être Maroc Bien-être et santé des DRH marocains 19 décembre 2012 Perception des enjeux de santé et de bien-être Bien-être et santé des DRH marocains 19 décembre 2012 Un taux de participation record 97% Une excellente représentativité de la fonction RH au Une enquête

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Bâtir un réseau de soutien durable et novateur Le bien-être des familles vivant avec un enfant handicapé. C est l affaire de tous!

Bâtir un réseau de soutien durable et novateur Le bien-être des familles vivant avec un enfant handicapé. C est l affaire de tous! Bâtir un réseau de soutien durable et novateur Le bien-être des familles vivant avec un enfant handicapé C est l affaire de tous! Symposium 19 octobre 2012 BIENVENUE! Équipe de recherche Pauline Beaupré

Plus en détail

Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être

Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être 75 % 20 % 12 semaines 1 an Plus longtemps un employé s absente du travail, moins il a de chances d y retourner. Après 12 semaines d absence, 75 % des

Plus en détail

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels Texte de la communication présentée par la secrétaire générale du SIDIIEF à l occasion de la VII e conférence des ONG et OSC, 24 juin 2010, Genève, Suisse Atelier Promotion et diffusion des droits économiques,

Plus en détail

PRÉVALENCE DES PROBLÉMATIQUES DE SANTÉ MENTALE CHEZ LA CLIENTÈLE DU CENTRE JEUNESSE DE LA MONTÉRÉGIE

PRÉVALENCE DES PROBLÉMATIQUES DE SANTÉ MENTALE CHEZ LA CLIENTÈLE DU CENTRE JEUNESSE DE LA MONTÉRÉGIE PRÉVALENCE DES PROBLÉMATIQUES DE SANTÉ MENTALE CHEZ LA CLIENTÈLE DU CENTRE JEUNESSE DE LA MONTÉRÉGIE Chloé Gaumont, M. Sc. APPR, Conseillère à l évaluation des programmes Direction des services professionnels

Plus en détail

Recherche-action en cours dans une école SIAA Approche orientante

Recherche-action en cours dans une école SIAA Approche orientante TITRE DE L EXPÉRIENCE Septembre 2003-mai 2004 Approche orientante pour élèves en difficulté d adaptation et d apprentissage ÉCOLE SECONDAIRE SIAA Polyvalente de Disraëli (822040) à Disraëli 474 élèves

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE POUR LES RESPONSABLES DE SERVICE DE GARDE

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Forum de l association des Comptables généraux associés Montréal L allocution prononcée

Plus en détail

CHARTE DES DROITS DE L ENFANT DANS LE SPORT

CHARTE DES DROITS DE L ENFANT DANS LE SPORT CHARTE DES DROITS DE L ENFANT DANS LE SPORT 2 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Première partie : Définitions... 5 Deuxième partie : Droits et libertés fondamentales de l enfant sportif... 7 Troisième

Plus en détail

Outil d identification des risques psychosociaux au travail

Outil d identification des risques psychosociaux au travail Outil d identification des risques psychosociaux au travail Carole Chénard, MBA Agente de recherche Michel Vézina, MD, MPH, FRCP Conseiller en santé au travail Direction des risques biologiques et de la

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE Table des matières POUR TOUS LES INTERVENANTS

Plus en détail

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT CE DOCUMENT EST VOTRE LIVRET PARTICIPANT Lisez la première partie, puis complétez la 2 e. Reportez en début de 3 e partie les éléments clés de votre stratégie de mobilité 1 CETTE PREMIERE PARTIE EST A

Plus en détail

Devis d intention de la MRC de Rivière-du-Loup 2011-2016

Devis d intention de la MRC de Rivière-du-Loup 2011-2016 Devis d intention de la MRC de Rivière-du-Loup 2011-2016 présenté à L APPUI BAS-SAINT-LAURENT par de la MRC de Rivière-du-Loup Mars 2013 VISION Les proches aidants d une personne aînée en perte d autonomie

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX

FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX ILE-DE-FRANCE 2016 Autisme : Se former pour mieux comprendre Contact : Pascaline RETIF - Tél. : 0783513968 - e-mail : formationaidant@craif.org Qu est-ce que l autisme?

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Extrait de la publication

TABLE DES MATIÈRES. Extrait de la publication TABLE DES MATIÈRES Introduction... 15 Chapitre 1 Le choc psychologique de la séparation... 19 L importance de comprendre le passage difficile de la séparation... 19 Un choc psychologique...21 Les émotions

Plus en détail

2.1 J approfondis ma réflexion

2.1 J approfondis ma réflexion Je sais ce que je veux faire, mais j ai besoin de mieux savoir comment m y prendre. Quelles sont les étapes? Quelles sont les questions à se poser? Qui va pouvoir m aider? 2.1 J approfondis ma réflexion

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

La recette des métiers

La recette des métiers Jeu orientant La recette des métiers Guide pédagogique Réalisé par Julie Dussault et Sylvaine Lefebvre, conseillères pédagogiques Mise en contexte Les jeunes du secondaire ont plusieurs choix scolaires

Plus en détail

Le soutien aux aidants familiaux

Le soutien aux aidants familiaux SEFor, Lyon, 15 novembre 2013 Le soutien aux aidants familiaux Inge CANTEGREIL-KALLEN Docteur en Psychologie Clinique et Psychopathologie Aidants naturels Plaintes +++ Mise en échec de l aide proposée

Plus en détail

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 MISE À JOUR DE L ENQUÊTE À L ÉTABLISSEMENT KENT (mars 2014) La gestion des ressources

Plus en détail

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne L impact psychologique du cancer du sein RENY Justine, psychologue clinicienne Groupe de parole : hôpital de Dreux Groupe ouvert à tous les patients en cours de traitement et/ou en rémission Un mardi par

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 15 avril 2009 Objet: Projet de loi n 5975 portant création d une Ecole de la 2 e Chance. (3438JJE) Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008)

Plus en détail

Dossier de présentation. Campagne 2013 du Fonds national de promotion et de communication de l Artisanat

Dossier de présentation. Campagne 2013 du Fonds national de promotion et de communication de l Artisanat Dossier de présentation Campagne 2013 du Fonds national de promotion et de communication de l Artisanat L ARTISANAT, UN VECTEUR D EMPLOIS Sylvia Pinel Ministre de l Artisanat, du Commerce et du Tourisme

Plus en détail

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008)

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) 1 - Quelques considérations préliminaires sur la recherche d emploi et les

Plus en détail

Les sources et méthodes de recherche d information

Les sources et méthodes de recherche d information Les sources et méthodes de recherche d information DOCUMENTS ÉCRITS Recherche documentaire Différents répertoires permettent d au moins identifier les entreprises existantes. Dépendamment de ces répertoires,

Plus en détail

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez PRÉVOYANCE Suralia Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez Suralia pour protéger votre famille et votre patrimoine Pour vous, il n y a rien de plus important que votre famille. Vous souhaitez

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie Centre d Enseignement Supérieur pour Adultes Rue de Courcelles, 10 à 6044 ROUX Tél : 071/45.11.08 Fax : 071/45.53.63 mail : cesa@cesa.be Matricule : 5.355.007 Examen d admission dans le cadre de la spécialisation

Plus en détail

CAPSULE DE VULGARISATION

CAPSULE DE VULGARISATION CAPSULE DE VULGARISATION Les déterminants de la persévérance scolaire retenus par R 2 Rédaction : Frédérick Tremblay, CRÉPAS Supervision : Mireille Jetté, R 2 DÉTERMINANTS DE LA PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE Il

Plus en détail

synthèse Nourddine Harrami

synthèse Nourddine Harrami synthèse Nourddine Harrami Tout au long de cet ouvrage, les questions majeures que pose l adolescence dans le Maroc de ce début du 21e siècle ont été soumises à différents éclairages théoriques et empiriques.

Plus en détail

Stages de développement personnel Formation à la relation d aide. & Consultations individuelles

Stages de développement personnel Formation à la relation d aide. & Consultations individuelles Parinet Formation Cabinet de Psychothérapie Et Psychanalyse Stages de développement personnel Formation à la relation d aide & Consultations individuelles Adultes, adolescents, enfants, couples Programme

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION FORMATION EN MANAGEMENT DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS MANAGÉRIALES STRUCTURE DE LA FORMATION Programme de formation : 7 jours Siège social : 3B, Rue Taylor, CS 20004 75481 PARIS Cedex

Plus en détail

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Intervention de réadaptationr Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Équipe d appariement d toxico/santé mentale Le plan d action d ministériel en dépendanced Le cheminement d un

Plus en détail

Guide d accompagnement pour les parents : Le Plan d intervention

Guide d accompagnement pour les parents : Le Plan d intervention Guide d accompagnement pour les parents : Le Plan d intervention La meilleure façon d aider son enfant à réussir son parcours scolaire : L accompagner S informer Être présent à l école À l intention des

Plus en détail

Fiche 3. Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins

Fiche 3. Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins Fiche 3 Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins Chaire Claire-Bonenfant Femmes, Savoirs et Sociétés Université Laval Cette recherche a été réalisée

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

La prépa intégrée pour réussir votre concours paramédical Psychomotricité, Aide- soignant, Auxiliaire de puériculture

La prépa intégrée pour réussir votre concours paramédical Psychomotricité, Aide- soignant, Auxiliaire de puériculture La prépa intégrée pour réussir votre concours paramédical Psychomotricité, Aide- soignant, Auxiliaire de puériculture PrépEMAP : réussir dans les métiers de la santé Le sanitaire : un secteur qui ne connaît

Plus en détail

Projet Prévencité. Centre des Jeunes l Escale en partenariat avec l école Amos. 36e congrès de la Société de Criminologie du Québec

Projet Prévencité. Centre des Jeunes l Escale en partenariat avec l école Amos. 36e congrès de la Société de Criminologie du Québec Projet Prévencité Centre des Jeunes l Escale en partenariat avec l école Amos 36e congrès de la Société de Criminologie du Québec Sébastien Gagnon 7 novembre 2013 Sommaire : Historique du projet Le partenariat

Plus en détail

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci :

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci : Les compétences attendues des intervenants au SIV Cet outil clinique rédigé par le CNESM s inspire du «Strengths Model Core Competencies Evaluation Tool», tiré du livre de Rapp et Goscha (2012), The Strengths

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

Les risques psychosociaux: des outils pour l action

Les risques psychosociaux: des outils pour l action Les risques psychosociaux: des outils pour l action Mélanie Straetmans, psychologue du travail SPF Emploi, Travail et Concertation sociale, Direction générale Humanisation du travail 1 Les RPS c est quoi?

Plus en détail

... en opportunités! ... en talents! Zest Développement. accompagne vos changements. transformez vos difficultés... vos différences...

... en opportunités! ... en talents! Zest Développement. accompagne vos changements. transformez vos difficultés... vos différences... Exhausteur de talents Zest Développement accompagne vos changements transformez vos difficultés... &... en opportunités! vos différences...... en talents! ANNE BLANDIN RABILLER Coaching - Hypnothérapie

Plus en détail

Informations aux médias

Informations aux médias Merci de tenir compte du délai d attente: 22 mai 2007 Informations aux médias Berne, le 22 mai 2007 L union fait la force Maintenant en ligne! La plate-forme Internet trilingue www.schau-hin.ch Alliance

Plus en détail

FORMATION CERTIFIANTE AU LIFE COACHING MULTIREFERENTIEL

FORMATION CERTIFIANTE AU LIFE COACHING MULTIREFERENTIEL FORMATION CERTIFIANTE AU LIFE COACHING MULTIREFERENTIEL Le coaching est un accompagnement d une personne dans sa démarche de changement. Il s agit d un accompagnement sur mesure qui commence par l expression

Plus en détail

«Cap sur ton métier» ITFWB 16 mai 2013

«Cap sur ton métier» ITFWB 16 mai 2013 «Cap sur ton métier» ITFWB 16 mai 2013 Programme Présentation de l action Récapitulatif du dossier pédagogique Le CV et la lettre de motivation Intervenants extérieurs Quiz Présentation de l action Qui

Plus en détail

Les protections juridiques des personnes en institution

Les protections juridiques des personnes en institution Les protections juridiques des personnes en institution Florence Livinec, Jean-François Ravaud, Alain Letourmy - Cermès Les protections juridiques concernent aujourd hui un très grand nombre de personnes

Plus en détail

Actions et formations

Actions et formations Catalogue 2013 Actions et formations en éducation pour la santé 1 l adessa, spécialiste de l éducation pour la santé dans l Ain depuis plus de 30 ans Association loi 1901 elle favorise l éducation pour

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues,

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007

Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007 Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne PLAN DE L EXPOSE Concepts Vulnérabilité,

Plus en détail

RGE. Tout savoir sur le RGE

RGE. Tout savoir sur le RGE RGE Tout savoir sur le RGE Juin 2014 Au programme : 1. Qu est ce que le RGE? 2. Qu est ce que l éco-conditionnalité des aides? 3. Faut-il se former? 4. Quel signe choisir pour mon entreprise? 5. Comment

Plus en détail

Mon avenir professionnel

Mon avenir professionnel Véronique Mauro, Isabelle Julliard Découverte Je construis professionnelle Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-944-8 d a c c om nue l Ma nt 3 e Mon avenir professionnel me Prépa

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail