AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE DEAVS CORRIGÉES ANNALES. session e édition. Monique Forn Marie Rolland

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE DEAVS CORRIGÉES ANNALES. session 2014. 3 e édition. Monique Forn Marie Rolland"

Transcription

1 AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CORRIGÉES ANNALES DEAVS session e édition Monique Forn Marie Rolland

2

3 AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CORRIGÉES ANNALES DEAVS session e édition Monique Forn Assistante de service social puis directrice d un service de placement familial, elle a exercé principalement dans le cadre du dispositif de protection de l enfance. Elle participe aujourd hui à la formation de travailleurs sociaux dans différents centres de formation en travail social. Marie Rolland Elle a exercé les fonctions d assistante de service social et d enseignante en droit et politiques sociales. Elle a assuré les fonctions de directrice adjointe de l École de service social de l université Paris V-Descartes et de responsable de projet dans les différents centres de formation en travail social, notamment auprès d AMP.

4

5 Sommaire Introduction... 7 Partie 1. Le questionnaire du DC 1 I II Présentation du questionnaire 1. Sur quoi porte le questionnaire? Comment s y prendre? Annales du questionnaire du DC 1 1. Le développement de l enfant et de l adolescent Les handicaps Le vieillissement et les pathologies des personnes âgées Les autres pathologies La douleur Le contexte socioculturel et ses enjeux Et maintenant, entraînez-vous! Partie 2. Le rapport de stage du DC 2 I II Présentation du rapport de stage 1. Comment est évalué le rapport de stage? Comment est évalué le stage? Méthodologie du rapport de stage 1. Le choix de la situation d accompagnement Le contenu du rapport de stage

6 Partie 3. La situation d accompagnement du DC 3 I II Présentation de la situation d accompagnement 1. Comment est évaluée la situation d accompagnement? Comment choisir la situation d accompagnement? Méthodologie de la situation d accompagnement 1. Le support écrit La soutenance orale Partie 4. Les épreuves pratiques et le QCM du DC 4 I II Présentation des épreuves 1. Quels sont les critères d évaluation? En quoi consistent les épreuves pratiques? En quoi consiste le QCM? Entraînement au QCM 1. L alimentation et la cuisine L entretien du linge et de la maison La gestion du budget et des documents familiaux Partie 5. Le dossier de pratique professionnelle du DC 5 I Présentation du dossier de pratique professionnelle 1. Comment est évalué le dossier de pratique professionnelle? Comment choisir les projets individualisés? Sommaire

7 II Méthodologie du dossier de pratique professionnelle 1. L épreuve écrite La soutenance orale Partie 6. Le questionnaire du DC 6 I Présentation du questionnaire 1. Sur quoi porte le questionnaire? Comment s y prendre? La question à réponse développée Les questions à réponses courtes II Annales des questions à réponse développée 1. Les questions générales Les cas pratiques Et maintenant, entraînez-vous! III Annales des questions à réponses courtes 1. Le développement de sigles Les prestations pour les familles Les prestations pour les personnes âgées Les prestations pour les personnes handicapées La loi du 11 février Les établissements et services Les organismes du secteur social Les institutions publiques Le droit du travail Le cadre d intervention de l AVS Les obligations professionnelles des AVS Les professionnels du secteur de l aide à domicile Et maintenant, entraînez-vous! Sommaire 5

8 I II III Partie 7. Conseils communs à l ensemble des épreuves Les épreuves écrites 1. La rédaction Les épreuves sur table Les épreuves orales 1. La soutenance orale Le jury L exposé L échange avec le jury Les épreuves pratiques Bibliographie Annexes I. Les modalités de certification (extrait de l arrêté du 4 juin 2007 relatif au diplôme d État d auxiliaire de vie sociale) II. Le référentiel professionnel (extrait de l annexe 1 de l arrêté du 4 juin 2007 relatif au diplôme d État d auxiliaire de vie sociale) III. Le référentiel d activités (extrait de l annexe 1 de l arrêté du 4 juin 2007 relatif au diplôme d État d auxiliaire de vie sociale) IV. Le référentiel de compétences (extrait de l annexe 1 de l arrêté du 4 juin 2007 relatif au diplôme d État d auxiliaire de vie sociale) V. Le référentiel de formation (annexe 3 de l arrêté du 4 juin 2007 relatif au diplôme d État d auxiliaire de vie sociale) VI. Le référentiel de certification (annexe 2 de l arrêté du 4 juin 2007 relatif au diplôme d État d auxiliaire de vie sociale) VII. Dispenses et allègements (annexe 4 de l arrêté du 4 juin 2007 relatif au diplôme d État d auxiliaire de vie sociale) VIII. Table des sigles Sommaire

9 Introduction Le diplôme d auxiliaire de vie sociale (DEAVS) Le DEAVS est régi par les deux textes suivants : le décret n du 2 mars 2006 instituant le DEAVS ; l arrêté du 4 juin 2007 relatif au diplôme du DEAVS. La formation des AVS est construite à partir de six domaines de compétences (DC). Chacun de ces domaines comprend un ensemble de capacités professionnelles nécessaires à l exercice de la profession d AVS. DC 1 : Connaissance de la personne DC 2 : Accompagnement éducatif et aide individualisée dans les actes de la vie quotidienne DC 3 : Accompagnement dans la vie sociale et relationnelle DC 4 : Accompagnement et aide dans les actes ordinaires de la vie quotidienne DC 5 : Participation à la mise en œuvre et au suivi du projet individualisé DC 6 : Communication professionnelle et vie institutionnelle À chaque domaine de compétences correspondent : un domaine de formation (DF) comprenant les enseignements théoriques et pratiques visant à l acquisition des capacités professionnelles ; et un domaine de certification (DC) comprenant les épreuves d examen destinées à évaluer l acquisition de ces capacités professionnelles. Six domaines de compétences Six domaines de formation Six domaines de certification Les épreuves d examen, donc appelées épreuves de certification, sont définies par : les articles 10 à 14 de l arrêté du 11 avril 2006 ; Introduction 7

10 l annexe III relative au référentiel de certification de l arrêté du 4 juin 2007 ; l annexe IV relative aux dispenses d épreuves de certification de l arrêté du 4 juin L obtention du DEAMP est ainsi conditionnée par la validation des six épreuves de certification suivantes : DC 1 : Questionnaire DC 2 : Rapport de stage DC 3 : Situation d accompagnement DC 4 : Épreuve pratique + Questionnaire à choix multiple (QCM) DC 5 : Dossier de pratique professionnelle DC 6 : Questionnaire Les épreuves de certification DC 1 DC 2 DC 3 DC 4 DC 5 DC 6 épreuves écrites Questionnaire Rapport de stage QCM Dossier de pratique professionnelle : écrit Questionnaire épreuves orales Situation d accompagnement Dossier de pratique professionnelle : oral épreuves pratiques Repas, entretien du linge et du cadre de vie DC 1 DC 2 DC 3 DC 4 DC 5 DC 6 évaluations organisées par les centres de formation en cours de formation Rapport de stage (évaluation conjointe centre de formation / référent de stage) Situation d accompagnement épreuves pratiques en contrôle continu écrit du dossier de pratique professionnelle (évaluation conjointe centre de formation / référent de stage) épreuves organisées par les DRJSCS en fin de formation Questionnaire Compte-rendu d intervention Soutenance orale du dossier de pratique professionnelle Questionnaire 8 Introduction

11 I Présentation du questionnaire Nature : épreuve écrite. Durée : une heure trente. Contenu : questionnaire portant sur les connaissances de la personne (trois questions à choisir parmi quatre proposées). Objectif : évaluer les connaissances portant sur le DC 1. Organisation : épreuve organisée en centre d examen par les DRJSCS. Période : évaluation en fin de formation. Correcteurs : jury composé d un formateur et d un professionnel. Notation : sur 20, coefficient 1. 1 Sur quoi porte le questionnaire? Cette épreuve écrite d une heure trente a pour principal objectif d évaluer vos connaissances sur : la personne dans ses dimensions physiques et physiologiques, psychologiques et psychiques, sociales et culturelles ; les pathologies, les déficiences et les situations de handicap et de dépendance. Le questionnaire peut donc porter sur les enseignements de médecine, de psychopathologie, de psychologie, de sociologie, etc., c est-à-dire sur l ensemble du programme du DC 1 qui est très vaste. Il comprend trois parties : le développement de la personne ; le contexte socioculturel et ses enjeux ; les différentes pathologies. a. Le développement de la personne L anatomie et la physiologie des grandes fonctions Systèmes nerveux, respiratoire, cardiovasculaire, digestif, urinaire et locomoteur Organes des sens (peau, œil et vision, oreille et audition) Présentation du questionnaire 13

12 L évolution de la personne aux différents âges de la vie Moments clés (naissance, enfance, adolescence, âge adulte, vieillesse, fin de vie) Étapes du développement sur les plans physique, cognitif, psychologique et social b. Le contexte socioculturel et ses enjeux L évolution de la famille Structure familiale (alliance et filiation) Modèles familiaux (famille nucléaire, monoparentale, recomposée, etc.) Fonctions et évolution des relations familiales, parentalité La diversité des cultures Notions de culture, d identité culturelle, de milieux socioculturel Migrations L insertion, l exclusion et les inadaptations sociales Notions d insertion sociale, professionnelle, d exclusion, de pauvreté, de précarité Notions de marginalité et de délinquance Les politiques de santé publique Préventions primaire, secondaire et tertiaire Promotion de la santé et éducation à la santé c. Les différentes pathologies Définition des notions suivantes Santé, normalité et pathologie Dépendance et autonomie Handicap, déficience et inadaptation Les différents types de handicaps Handicaps mentaux, déficiences intellectuelles, maladies chromosomiques (trisomie 21), etc. Handicaps moteurs (traumatisme crânien, myopathie, infirmité motrice cérébrale, spina bifida, hémiplégie, paraplégie et tétraplégie, etc.) Handicaps sensoriels (cécité, amblyopie, surdité) Les facteurs de risques et les pratiques addictives Troubles du comportement alimentaire (obésité, anorexie, boulimie) Risques cardiovasculaires (cholestérol, hypertension artérielle, diabète, AVC, infarctus, etc.) Dépendances (alcoolisme, tabagisme, toxicomanies) 14 Le questionnaire du DC 1

13 Les pathologies aux différents âges de la vie Pathologies néonatales (prématurité, hyperthermie, déshydratation, ictère, etc.) Pathologies infantiles (maladies éruptives : voir maladies infectieuses de l enfant) Pathologies liées au vieillissement (Alzheimer et démences séniles, Parkinson, DMLA, syndrome de glissement, etc.) Les maladies psychiques Notion de maladie mentale Névroses, psychoses États dépressifs, dépressions, suicides Les maladies infectieuses Causes et signes de l infection, prévention Maladies infectieuses de l enfant (rougeole, rubéole, varicelle, oreillons, coqueluche) Autres maladies infectieuses (grippes, IST, sida, méningites, etc.) Les conséquences des pathologies Répercussions sur la personne, sa famille, son entourage Prise en compte de la douleur chez l enfant et chez l adulte 2 Comment s y prendre? a. La forme des questions Les questions peuvent être construites de différentes façons : série de questions très précises ou bien question unique plus générale ; question théorique puis illustration tirée de la pratique professionnelle (rôle de l AVS) ; cas pratique portant sur un thème bien défini ou bien abordant différents points du programme ; définitions de termes simples de médecine, de psychologie ou de psychiatrie. b. La lecture du sujet et le choix des questions Vous avez trois questions à choisir parmi quatre proposées. Prenez le temps de bien lire l ensemble des quatre questions avant de choisir. Vous pouvez procéder de la façon suivante pour chaque question : Entourez le mot-clé autour duquel la question est construite (ou déterminez-le s il n est pas clairement énoncé dans la question). Il constitue le thème central de la question. Cela doit vous aider à ne pas faire de hors-sujet. Présentation du questionnaire 15

14 Soulignez les termes relatifs aux différents éléments à traiter. Cela vous aidera à trouver le plan de la réponse et à ne rien oublier. Effectuez votre choix en fonction de vos connaissances et de la possibilité d illustrer la question par votre pratique professionnelle. c. La construction de la réponse De façon générale, et quelle que soit la forme de la question, la réponse comprend trois aspects : la définition d une ou de plusieurs notions en introduction ; la description de signes, de symptômes, de causes, de conséquences, d étapes concernant la notion définie en introduction ; une illustration tirée de votre pratique professionnelle (même si cela ne vous est pas demandé formellement) qui montre comment vous prenez en compte cette notion en tant qu AVS. N hésitez pas à utiliser le «je» pour montrer votre implication personnelle. En ce qui concerne la rédaction de la réponse, reportez-vous à la partie 7 de cet ouvrage. Exemple Définissez le terme AVC. Présentez les deux formes possibles d AVC. Quelles en sont les causes et les conséquences? Méthode Mot-clé à entourer = AVC. Quatre points à souligner et à traiter obligatoirement : définition de l AVC (le sigle devra être développé même si on ne vous le demande pas expressément) ; deux formes d AVC ; causes de l AVC ; conséquences de l AVC. En fonction de son expérience professionnelle, il est possible d illustrer le rôle de l AVS dans la prévention de l AVC ou dans l accompagnement de la personne ayant eu un AVC. Définissez le terme AVC. Présentez les deux formes possibles d AVC. Quelles en sont les causes et les conséquences? 16 Le questionnaire du DC 1

15 I Présentation des épreuves t Nature : épreuves pratiques + épreuve écrite en contrôle continu Durée : variable en fonction de chaque centre de formation Contenu : épreuve en deux parties : n Épreuves pratiques portant sur la réalisation d un repas, l entretien du linge et du cadre de vie n QCM (questionnaire à choix multiple) portant sur l alimentation, l entretien du linge et du cadre de vie et la gestion du budget Objectif : évaluer les connaissances portant sur le DC 4 Organisation : épreuve organisée par le centre de formation Période : évaluation en cours de formation Correcteurs : jury composé d un formateur et d un professionnel Notation : sur 20 1 Quels sont les critères d évaluation? Les épreuves du DC 4 se déroulent dans le cadre du contrôle continu organisé par votre centre de formation. Cela signifie qu il n y aura pas une épreuve d examen en fin d année mais plusieurs situations d entraînement tout au long de la formation et que le centre de formation fera une moyenne de l ensemble des notes obtenues. Vous devrez mettre en évidence quatre catégories de compétences : n réaliser des achats alimentaires, participer à l élaboration des menus et réaliser des repas ; n entretenir le linge et les vêtements ; n entretenir le cadre de vie ; n aider à la gestion des documents familiaux et aux démarches administratives courantes. Présentation des épreuves 93

16 a. La réalisation des achats alimentaires, la participation à l élaboration des menus et la réalisation des repas n Connaître les principes de conservation des aliments. n Respecter les règles d hygiène alimentaire. n Savoir prévenir les intoxications alimentaires. n Savoir effectuer des achats alimentaires en fonction des ressources, des besoins et des habitudes culturelles des personnes aidées. n Savoir utiliser des techniques culinaires simples appliquées aux situations, à l âge et aux besoins des personnes aidées. n Savoir utiliser les appareils et les équipements de la cuisine de façon adaptée. n Savoir présenter des repas. n Tenir compte du rapport à la nourriture (plaisir et convivialité, aspect culturel) de la personne aidée. b. L entretien du linge et des vêtements n Connaître les différents textiles (classification, étiquetage, propriétés, utilisation). n Connaître les modes d entretien des différents textiles (codes d entretien, lavage, nettoyage, détachage, emploi des produits en fonction des textiles). n Savoir utiliser les techniques courantes de lavage et de repassage des différents textiles. n Savoir effectuer les petites réparations des vêtements (points d assemblage, de surfilage, ourlet, boutons, couture de boutons, d agrafes et de fermeture à glissière). n Tenir compte des habitudes culturelles et de l image de soi. c. L entretien du cadre de vie n Connaître les règles d hygiène et de sécurité du logement. n Savoir prévenir les accidents domestiques. n Savoir utiliser les techniques ménagères, les produits, les matériels et les équipements d entretien du logement. n Savoir aider à organiser et adapter le logement en fonction des habitudes, des activités, de l âge et de l état des personnes aidées. 94 Les épreuves pratiques et le QCM du DC 4

17 d. L aide à la gestion des documents familiaux et aux démarches administratives courantes n Connaître les notions de gestion d un budget familial. n Connaître les mesures de protection du consommateur. n Savoir aider les personnes à gérer des documents et des formulaires administratifs simples. n Savoir aider la personne à classer ses documents administratifs. n Savoir accompagner les personnes aidées dans leurs démarches. 2 En quoi consistent les épreuves pratiques? a. Le contenu des épreuves Vous aurez, en principe, trois épreuves pratiques : n une épreuve de réalisation d un repas ; n une épreuve d entretien du linge (lavage, repassage, raccommodage) ; n une épreuve d entretien du cadre de vie (techniques ménagères en vue de l entretien du logement). Dans tous les cas, il vous sera proposé une mise en situation, un cas pratique qui précisera : n la ou les tâche(s) à effectuer ; n la ou les personne(s) bénéficiaire(s) de votre intervention et leurs caractéristiques ; n le moment de la journée et le temps imparti. Vous aurez également du matériel, des produits et des ingrédients à votre disposition. En voici un exemple. Vous intervenez auprès de monsieur A., âgé de 82 ans, diabétique et hémiplégique. Depuis quelque temps, monsieur A. a moins d appétit, est peu soucieux de son apparence physique et a de plus en plus de mal à se déplacer dans son logement. Vous devez : n composer le menu et préparer le repas de midi ; n recoudre un bouton sur la veste de monsieur A. et repasser une de ses chemises ; n faire le lit et nettoyer la chambre de monsieur A. Présentation des épreuves 95

18

19 II Annales des questions à réponse développée Nous vous présentons des sujets corrigés portant sur : Les questions générales. Les cas pratiques. Nous vous proposons également des sujets non corrigés pour vous entraîner. Les éléments de réponses sont, en grande partie, contenus dans les corrigés précédents. 1 Les questions générales Les modes de communication À partir d exemples issus de votre expérience et de vos acquis de formation, quels sont les différents supports de communication interprofessionnelle que vous connaissez et/ou que vous avez rencontrés dans le cadre de l exercice professionnel d une AVS? Décrivez à quelle situation ils s adaptent. Vous en préciserez les avantages et les limites. (Lorraine, 2008) Dans le cadre du métier d AVS, quelles sont les différentes possibilités pour transmettre les informations relatives aux situations rencontrées dans le travail? Pour chacun des modes de communication exposés, dites quel en est l intérêt et quelles en sont les limites? Illustrez par un exemple. (Bretagne, 2009) CORRIGÉ Ces deux sujets posent les mêmes questions. Quels sont les différents moyens de communication et, pour chacun d eux, à quel type de situation correspondent-ils, quels en sont les avantages et les limites? Annales des questions à réponse développée 131

20 Il faudra veiller, lors de la rédaction de la réponse, à bien traiter l ensemble de ces éléments et à les illustrer d exemples tirés de la pratique professionnelle. Il existe deux moyens de communication dans le cadre professionnel : la communication orale et la communication écrite. La communication orale Dans le cadre professionnel, la communication orale intervient à différents moments : durant le temps de l intervention à domicile de l AVS avec la personne aidée ; lors des rencontres informelles, lorsque l AVS croise un autre intervenant à domicile ou un membre de l entourage de la personne aidée ou à l occasion d échanges avec les collègues AVS au sein du service ; pendant les temps de réunions formelles avec le responsable et l ensemble du service. Elle s effectue directement en face à face ou par téléphone. La communication orale est à privilégier en cas d urgence. Elle présente l avantage d échanger rapidement et avec peu de formalités. Elle facilite les échanges lors de débats en réunion. Elle permet une réaction immédiate de la part de l interlocuteur. Mais elle a une limite très importante car elle ne permet pas de garder trace des échanges. C est pourquoi la transmission orale doit parfois être complétée par une transmission écrite. Illustrez avec des exemples tirés de votre pratique professionnelle. La communication écrite L AVS, dans le cadre professionnel, utilise le plus souvent la communication écrite lorsqu elle transmet des informations dans le cahier de liaison ou de transmission au domicile de la personne aidée. Elle peut également rédiger des comptes rendus de réunions au sein du service. La communication écrite présente différents avantages. Elle sert de trace, de mémoire, permet de ne rien oublier, de revenir en arrière. Cela évite les risques d erreurs et de mauvaise interprétation. Elle favorise également la réflexion car écrire implique un effort d organisation de sa pensée. Écrire engage aussi la responsabilité de son auteur. La communication écrite a des limites. Elle demande du temps et un certain formalisme. Elle ne permet pas de savoir immédiatement si le destinataire de l écrit a bien compris le message ou s il n est pas d accord. 132 Le questionnaire du DC 6

21

22 une formation, un métier! DEAVS ANNALES CORRIGÉES session 2014 Cet ouvrage de conseils méthodologiques et d annales corrigées récentes permet de préparer toutes les épreuves de certification du DEAVS (diplôme d État d auxiliaire de vie sociale). Il vous propose : toutes les informations nécessaires sur les études, le diplôme et la profession d AVS ; une méthodologie accompagnée de conseils pratiques pour les épreuves des six domaines de compétences ; de nombreux sujets d annales récents (sessions 2013 à 2008) pour chaque domaine de compétences. Monique Forn Assistante de service social puis directrice d un service de placement familial, a exercé principalement dans le cadre du dispositif de protection de l enfance. Elle participe aujourd hui à la formation de travailleurs sociaux dans différents centres de formation en travail social. Marie Rolland Assistante de service social et enseignante en droit et politiques sociales, elle a assuré les fonctions de directrice adjointe de l École de service social de l université Paris V-Descartes et de responsable de projet dans différents centres de formation en travail social, notamment auprès d AMP. Et aussi pour le DEAVS DEAVS : TOUT-EN-UN VAE DEAVS : TOUT-EN-UN Retrouvez tous les ouvrages Vuibert sur ISBN :

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Épreuves du concours

Épreuves du concours Épreuves du concours 1. Quelle est l épreuve écrite d admissibilité? 2. Quelle est l épreuve orale d admission? 3. Quel est le programme des épreuves? Les épreuves de sélection du concours d entrée en

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

DIPLOME D ETAT D AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE LIVRET DE FORMATION

DIPLOME D ETAT D AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE LIVRET DE FORMATION MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES ETABLISSEMENT DE FORMATION : IFEN Pôle de Formations Aide à la Personne 34 bis, Rue Amiral COURBET - LE HAVRE DIPLOME D ETAT D AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE LIVRET DE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES Arrêté du 18 mai 2009 relatif au diplôme d Etat d éducateur technique spécialisé

Plus en détail

NOTE D INFORMATION sur la formation sociale préparatoire au Diplôme d Etat d AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE

NOTE D INFORMATION sur la formation sociale préparatoire au Diplôme d Etat d AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE Ce.F Centre de Formation au Travail Sanitaire et Social Place du Marché Couvert - BP 414-24104 BERGERAC CEDEX Tél : 05 53 22 23 00 Fax : 05 53 23 93 05 Email : cef@johnbost.fr Site : www.johnbost.org/cef

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Pour JANVIER 2010 : EPREUVE ECRITE du DF1 :

Pour JANVIER 2010 : EPREUVE ECRITE du DF1 : Pour JANVIER 2010 : EPREUVE ECRITE du DF1 : DUREE 1H30 - Notation sur 20 (18 pts pour les questions et 2 pts pour la forme) ATTENTION : 4 questions sont proposées, vous ne devez traiter que 3 questions

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE Actions Thématiques 2015 : développer les compétences des travailleurs handicapés, usagers des ESAT bas-normands dans la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée, à but non lucratif Cahier des

Plus en détail

Formations 2014/2015

Formations 2014/2015 Institut de Formation en Soins Infirmiers Paris Saint-Joseph Département de formation continue Formations 2014/2015 «Apprendre tout au long de la vie» Notre enjeu : vous guider dans la réalisation de votre

Plus en détail

L aide à domicile : des métiers à découvrir. professionnalisme. compétences évolution. diversité. des métiers, des parcours

L aide à domicile : des métiers à découvrir. professionnalisme. compétences évolution. diversité. des métiers, des parcours L aide à domicile : des métiers à découvrir professionnalisme compétences évolution diversité des métiers, des parcours Formation, solidarité, territoires Avez-vous songé aux métiers de l aide à domicile?

Plus en détail

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport Service d ambulance Normes de soins aux patients et de transport Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction des services de santé d urgence Avril 2000 (Mise à jour : octobre 2002) Soins

Plus en détail

Institut Régional du Travail Social Poitou-Charentes

Institut Régional du Travail Social Poitou-Charentes Maître/Maîtresse de Maison Modalités d inscription en situation d emploi ou demandeur d emploi Protocole d allègements ou de dispense Modalités de validation Recherche de stage pour les demandeurs d emploi

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Mieux connaître les publics en situation de handicap

Mieux connaître les publics en situation de handicap Mieux connaître les publics en situation de handicap Plus de 40 % des Français déclarent souffrir d une déficience 80 Comment définit-on le handicap? au moins une fois au cours de leur vie et 10 % indiquent

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile Formations Sanitaires et Sociales Petite enfance Gérontologie Aide à domicile SOMMAIRE Formations communes aux secteurs : petite enfance, gérontologie et aide à domicile Page 4 Formations relatives au

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS INTRA / INTER 2013 / 2014

CATALOGUE DES FORMATIONS INTRA / INTER 2013 / 2014 CATALOGUE DES FORMATIONS INTRA / INTER 2013 / 2014 2 SOMMAIRE NOTRE OFFRE DE FORMATION INTRA PAGE 3 ALIMENTATION ET SOINS HYGIÈNE ALIMENTAIRE ET HACCP EN CUISINE OU EN OFFICE NOTRE OFFRE DE FORMATION INTER

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

Association Autonomie Aquitaine

Association Autonomie Aquitaine M1 : le contexte législatif et réglementaire de la démarche qualité en secteur médico- social: o La Loi du 2 janvier 2002 : o ses fondements o La démarche de projet o Le règlement de fonctionnement o Le

Plus en détail

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35)

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35) FORMATION ORMATIONS EVS EVS Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB Des modules de deux jours pour valoriser des compétences et acquérir des connaissances complémentaires Compétences et métiers de l aide

Plus en détail

Infirmieres libérales

Infirmieres libérales Détail des programmes- Feuillets complémentaires à la plaquette générale Infirmieres libérales Stages courts 2012 Durées et dates disponibles sur un calendrier en annexe Santé formation Formations gratuites

Plus en détail

Un métier en évolution.

Un métier en évolution. Intégré à une équipe de soins, l'aide-soignant assiste l'infirmier dans les activités quotidiennes de soins. Il contribue au bien-être des malades, en les accompagnant dans tous les gestes de la vie quotidienne

Plus en détail

Formation initiale des bénévoles

Formation initiale des bénévoles Formation initiale des bénévoles Le vieillissement normal et pathologique Les bénévoles vont découvrir / renforcer leurs connaissances liées au vieillissement des personnes en situation normale (manifestations

Plus en détail

Formation 2014/2015. Formation continue et Apprentissage www.lyceeduguiers.fr

Formation 2014/2015. Formation continue et Apprentissage www.lyceeduguiers.fr Formation 2014/2015 Formation continue et Apprentissage www.lyceeduguiers.fr Lycée Prive du Guiers du Val d Ainan Service Formation Continue 6, place du marché 38480 Le Pont de Beauvoisin Sommaire Modalités

Plus en détail

Une exposition : «Les services à la personne»

Une exposition : «Les services à la personne» Une exposition : «Les services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 4 panneaux (100 x 40 cm) disponible gratuitement. Un aperçu des activités,

Plus en détail

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET Le médecin de prévention face aux RPS Docteur Isabelle THOMINET 1. Définition des RPS Les risques psychosociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress». En réalité, ils recouvrent

Plus en détail

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES 327 Allaitement maternel inefficace (00104) 327 Allaitement maternel interrompu (00105) 328 Motivation à améliorer l allaitement maternel (00106) 329 Tension dans l exercice

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel «Accompagnement, soins et services à la personne» Lycée Guillaume Budé Limeil- Brevannes

Baccalauréat Professionnel «Accompagnement, soins et services à la personne» Lycée Guillaume Budé Limeil- Brevannes Baccalauréat Professionnel «Accompagnement, soins et services à la personne» Lycée Guillaume Budé Limeil- Brevannes E Méchineau : enseignante BTSE S Grisolle : enseignante STMS Le bac Pro ASSP Option D

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES

Spécialité auxiliaire en prothèse dentaire du brevet d études professionnelles. ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IIb DEFINITION DES EPREUVES 51 Epreuve EP1 : ANALYSE ET COMMUNICATION TECHNOLOGIQUES UP1 Coefficient 4 Finalité et objectifs de l épreuve L épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser

Plus en détail

Module 2. De la conception à la naissance

Module 2. De la conception à la naissance Module 2. De la conception à la naissance ITEM 17. Principales complications de la grossesse Diagnostics différentiels d une hémorragie génitale Hématurie Rectorragie Diagnostics différentiels de l HTA

Plus en détail

REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE

REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE La profession de conseiller en économie sociale familiale a fait l objet d investigations importantes en terme d inscription professionnelle,

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Le risque TMS chez les intervenants à domicile

Le risque TMS chez les intervenants à domicile Le risque TMS chez les intervenants à domicile Quelques chiffres accident est dû aux manutentions manuelles Quelques chiffres + de 85% des maladies professionnelles sont des T.M.S. 5 tableaux de maladies

Plus en détail

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel M - M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel Sous-domaine : M1 - Organisation et production R - 002 : du 28/04/ au 30/04/

Plus en détail

Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées

Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées Date de la demande : ae ae azze Inscription en établissements et services pour personnes adultes handicapées Accueil de jour Foyer de vie Foyer d accueil médicalisé Maison d accueil spécialisée Unité pour

Plus en détail

CCPQ. AIDE AUX PERSONNES (M/F) (À domicile, en maisons de repos, en maisons de repos et de soins) PROFIL DE QUALIFICATION 1/9

CCPQ. AIDE AUX PERSONNES (M/F) (À domicile, en maisons de repos, en maisons de repos et de soins) PROFIL DE QUALIFICATION 1/9 CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55.33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be SERVICES AUX PERSONNES AIDE AUX PERSONNES AIDE AUX PERSONNES (M/F) (À domicile,

Plus en détail

Santé & Social OFFRE DE FORMATIONS 2015. N o t r e m é t i e r, l e v ô t r e

Santé & Social OFFRE DE FORMATIONS 2015. N o t r e m é t i e r, l e v ô t r e Santé & Social OFFRE DE FORMATIONS 2015 N o t r e m é t i e r, l e v ô t r e SANTÉ SOCIAL Présent sur tous les champs de la formation professionnelle continue en Gironde, le GRETA DE BORDEAUX possède de

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

CAP PETITE ENFANCE EP1 : PRISE EN CHARGE DE L ENFANT A DOMICILE

CAP PETITE ENFANCE EP1 : PRISE EN CHARGE DE L ENFANT A DOMICILE Académies : Martinique Guadeloupe Session : ETABLISSEMENT... EP1 : PRISE EN CHARGE DE L ENFANT A DOMICILE NOM Prénom EVALUATION EN CENTRE Situation Pratique (45 min maximum) DATE. SITUATION SE DEROULANT

Plus en détail

Qu est-ce que le handicap?

Qu est-ce que le handicap? Qu est-ce que le handicap? Définition de la situation de handicap 85 % des déficiences sont acquises après 15 ans Le handicap reste aujourd hui encore une notion très subjective, souvent mal utilisée et

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE PERTE DE PROFESSION INSTRUMENTISTE ARTISTE LYRIQUE LUTHIER

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE PERTE DE PROFESSION INSTRUMENTISTE ARTISTE LYRIQUE LUTHIER FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE PERTE DE PROFESSION INSTRUMENTISTE ARTISTE LYRIQUE LUTHIER Date d'effet : Échéance Annuelle : Périodicité : Annuelle Semestrielle Durée : 1. LE PROPOSANT (sera le preneur

Plus en détail

BIENVENUE BILAN DE LA PHASE 1 BIARRITZ, LE 19 SEPTEMBRE 2012

BIENVENUE BILAN DE LA PHASE 1 BIARRITZ, LE 19 SEPTEMBRE 2012 BIENVENUE BILAN DE LA PHASE 1 BIARRITZ, LE 19 SEPTEMBRE 2012 ELEMENTS DE COMPARAISON TRANSFRONTALIERE POUR LE PROJET D+COMFOR ELEMENTS DE COMPARAISON 1º/ CARACTERISTIQUES DES STRUCTURES PARTICIPATIVES.

Plus en détail

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer Septembre 2009 DÉFINITION ET OBJECTIF Dès lors qu ils expriment un projet de

Plus en détail

Préparation au concours d aide-soignant

Préparation au concours d aide-soignant Préparation au concours d aide-soignant Le métier Il contribue à une prise en charge globale des personnes en liaison avec les autres intervenants au sein d une équipe pluridisciplinaire, en milieu hospitalier

Plus en détail

Formations 2008. www.ifpa-formation.com. Développement personnel. Ressources humaines. Management. Bureautique. Vente. Hygiène.

Formations 2008. www.ifpa-formation.com. Développement personnel. Ressources humaines. Management. Bureautique. Vente. Hygiène. Développement personnel Ressources humaines Management Bureautique Formations 2008 Vente Hygiène Santé, social Linguistique professionnelle Langues vivantes étrangères Tél. : 03 85 42 44 98 www.ifpa-formation.com

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée

GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée La clientèle ciblée par ce service est la clientèle dite orpheline. Il s agit des personnes de tous âges

Plus en détail

Les formations dans le secteur sanitaire et social axées sur les services aux personnes sur Marseille

Les formations dans le secteur sanitaire et social axées sur les services aux personnes sur Marseille Les formations dans le secteur sanitaire et social axées sur les services aux personnes sur Marseille 1.Les diplômes de niveau V : 1.1Le diplôme d Etat d Auxiliaire de vie sociale (DEAVS) 6 modules : *connaissance

Plus en détail

COMPARATIF DES REFERENTIELS DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES BEP CSS / BAC PRO ASSP

COMPARATIF DES REFERENTIELS DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES BEP CSS / BAC PRO ASSP COMPARATIF DES REFERENTIELS DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES BEP CSS / BAC PRO ASSP 1. Généralités. Les activités professionnelles de référence sont toujours classées par fonction. Par contre ces fonctions

Plus en détail

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE Risque infectieux et psychiatrie - Jeudi 15 novembre 2012 - Rennes. Christelle MORINIERE IDE hygiéniste CH saint Jean de Dieu-Dinan-St Brieuc Pôle

Plus en détail

DEMANDE DE BOURSE Note : Ce formulaire ne peut pas être utilisé pour une demande de stage ou de voyage d étude.

DEMANDE DE BOURSE Note : Ce formulaire ne peut pas être utilisé pour une demande de stage ou de voyage d étude. AGENCE INTERNATIONALE DE L ÉNERGIE ATOMIQUE (AIEA) WAGRAMER STRASSE 5, P.O. Box 100, A-1400 VIENNA (AUSTRIA) TELEPHONE (+43 1) 2600, FACSIMILE: (+43 1) 26007 E-MAIL: Official.Mail@iaea.org, TC WEB SITE:

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DES PROFESSIONS PARA-MÉDICALES

ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DES PROFESSIONS PARA-MÉDICALES ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DES PROFESSIONS PARA-MÉDICALES INSTITUT DE FORMATION EN MASSO-KINÉSITHÉRAPIE DE BERCK-SUR-MER www.ifmkberck.com Avenue du Phare - BP 62-62602 BERCK-SUR-MER CEDEX RENSEIGNEMENTS

Plus en détail

Charte nutritionnelle

Charte nutritionnelle Charte nutritionnelle NOTRE MISSION : CONSTRUIRE ET PRESERVER LE CAPITAL SANTE L équilibre alimentaire est un enjeu majeur de santé publique. De ce contexte, Nutrisens s engage à maintenir et à renforcer

Plus en détail

formations Catalogue des Formation professionnelle Préparations Cours & tests pour les soignants aux concours paramédicaux pour étudiants infirmiers

formations Catalogue des Formation professionnelle Préparations Cours & tests pour les soignants aux concours paramédicaux pour étudiants infirmiers E-learning pour les soignants Catalogue des formations Formation professionnelle pour les soignants Préparations aux concours paramédicaux Cours & tests pour étudiants infirmiers www.mediformation.com

Plus en détail

Qu est-ce que le métier d aide-soignante?

Qu est-ce que le métier d aide-soignante? Au sein de l'équipe médicale, l'aide-soignante assure l'hygiène et le confort des patients. C'est sans doute la personne la plus proche, à l'écoute des souffrances et des inquiétudes des malades. Qu est-ce

Plus en détail

Petite enfance Certificat d aptitude professionnelle

Petite enfance Certificat d aptitude professionnelle Petite enfance Certificat d aptitude professionnelle MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Direction de l enseignement scolaire Arrêté du 25 février 2005 portant

Plus en détail

Méthodologie de l exposé

Méthodologie de l exposé CHAPITRE 1 Méthodologie de l exposé >1. Préparation de l exposé L exposé est un moment fort de l épreuve d admission au concours d entrée en institut de formation d aides-soignants ou d auxiliaires de

Plus en détail

A I D E - S O I G N A N T (E)

A I D E - S O I G N A N T (E) PPO COCOS SS SOCX D - S O G () L M Sous la responsabilité de l'infirmier, l'aide-soignant s'occupe de l'hygiène et veille au confort physique et moral des malades. u quotidien, il aide les patients à effectuer

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6 La stimulation cognitive Emilie Wenisch Psychologue CMMR-IDF Hôpital Broca Stimulation Cognitive : terminologie SC : terme vaste «Ateliers mémoire» Pratiquée

Plus en détail

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES MINISTERE CHARGE DE L EDUCATION NATIONALE DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE DIPLÔME D'ETAT DE MONITEUR EDUCATEUR LIVRET DE PRÉSENTATION DES ACQUIS

Plus en détail

2013-2014. psychologie. UFR des Sciences de l Homme

2013-2014. psychologie. UFR des Sciences de l Homme 2013-2014 DU LYCÉE À L UNIVERSITÉ psychologie UFR des Sciences de l Homme OBJECTIFS de la formation Vous êtes intéressé par les études de psychologie? A l Université Bordeaux Segalen, cette formation s

Plus en détail

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés.

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. -Avril 2014- Article premier Les dispositions qui suivent constituent la charte d

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

LE MÉTIER D INFIRMIER

LE MÉTIER D INFIRMIER LE MÉTIER D INFIRMIER L infirmier est un maillon essentiel de l équipe médicale, au sein de l hôpital. Il doit être capable d apporter son concours à l élaboration d un diagnostic et procéder aux soins

Plus en détail

LE(s) HANDICAP(s) : MOTS & CONCEPTS

LE(s) HANDICAP(s) : MOTS & CONCEPTS LE(s) HANDICAP(s) : MOTS & CONCEPTS 1 Le Concept du handicap Une personne est handicapée quand : souffrant d'une déficience pérenne, et devant affronter un environnement inadapté, elle ne peut satisfaire

Plus en détail

L expertise ergothérapique photographie du quotidien

L expertise ergothérapique photographie du quotidien L expertise ergothérapique photographie du quotidien Florence Collard Ergothérapeute D.I.U. Victimologie - Lyon D.I.U. Expertise Judiciaire - Nancy D.I.U. Psychopathologie et affections neurologiques -

Plus en détail

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013.

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013. Plusieurs termes utilisés La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie Pr Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université UPMC Ivry sur Seine et Paris Perte d autonomie Autonomie : faculté d agir

Plus en détail

Titre professionnel - Cuisinier

Titre professionnel - Cuisinier Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 10/10/2015. Fiche formation Titre professionnel - Cuisinier - N : 9936 - Mise à jour : 21/09/2015 Titre professionnel - Cuisinier Association

Plus en détail

Demande recevable Demande non recevable date de décision de recevabilité :

Demande recevable Demande non recevable date de décision de recevabilité : Conseil National de l'enseignement Agricole Privé 277, rue Saint-Jacques 75240 PARIS CEDEX 05 Demande de validation des acquis de l expérience (VAE) --------------------------------------- Livret n 1 -

Plus en détail

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Quel est l enjeu «Les maladies chroniques constituent le principal problème de morbidité à l échelle mondiale et un obstacle majeur au

Plus en détail

Ce catalogue n est pas exhaustif

Ce catalogue n est pas exhaustif Madame, Mademoiselle, Monsieur, Le GRETA Martinique Centre Nord Caraïbe a le plaisir de vous présenter, de manière condensée, certaines des formations que nous organisons. Pour tout renseignement supplémentaire,

Plus en détail

[FORMAT AGRANDI DE LA POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES]

[FORMAT AGRANDI DE LA POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES] Type de doc. Politique Section Administration Prochain examen Décembre 2016 [FORMAT AGRANDI DE LA ] 1. Portée La présente politique s applique à tous les services et programmes fournis par le Centre de

Plus en détail

ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN

ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN 3 RÈGLEMENT D'EXAMEN Certificat d'aptitude professionnelle Serrurier métallier Scolaires (établissements publics et privés sous contrat) Apprentis (CFA et sections d'apprentissage

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc Avril 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013 Note de recommandation Médecins du Monde Concertation sur la Réforme de l Asile Octobre 2013 Introduction Cette note de contribution est rédigée dans le cadre de la concertation sur la Réforme de l Asile,

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

LES. services. et LE travail TEMPORAIRE. Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Févr ier 2006

LES. services. et LE travail TEMPORAIRE. Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Févr ier 2006 Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Févr ier 2006 LES services À LA personne et LE travail TEMPORAIRE Créé dans le cadre de l accord du 8 juillet 2004 relatif aux priorités et moyens

Plus en détail

Dossier de demande de formation 2014 de Surveillants de nuit qualifiés Maîtresses de maison

Dossier de demande de formation 2014 de Surveillants de nuit qualifiés Maîtresses de maison Dossier de demande de formation 2014 de Surveillants de nuit qualifiés Maîtresses de maison 1 Vous sollicitez une formation de surveillant de nuit ou de maîtresse de maison et vous avez besoin de plusieurs

Plus en détail

Secteur social et médico-social : zoom sur quatre métiers qui recrutent

Secteur social et médico-social : zoom sur quatre métiers qui recrutent Métiers... Secteur social et médico-social : zoom sur quatre métiers qui recrutent Le secteur social et médico-social est constitué d une large gamme d organismes et de services qui offrent des services

Plus en détail

Règlement de Fonctionnement

Règlement de Fonctionnement FONDATION ROGUET Etablissement Public de Santé 58 rue Georges BOISSEAU 92110 CLICHY Règlement de Fonctionnement Accueil de Jour Secrétariat médical Accueil de Jour Téléphone : 01-41-40-46-42 Fax : 01-41-40-47-47

Plus en détail

maintien de l autonomie

maintien de l autonomie M é t a F o r F o r m a t i o n Contribuer au maintien de l autonomie 2012/2014 Public ciblé : tout professionnel de l aide à domicile aux personnes âgées La formation «contribuer au maintien de l autonomie»

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel. Accompagnement, soins et services à la personne. - option «à domicile» - option «en structure»

Baccalauréat Professionnel. Accompagnement, soins et services à la personne. - option «à domicile» - option «en structure» Baccalauréat Professionnel Accompagnement, soins et services à la personne - option «à domicile» - option «en structure» Référentiel bac pro ASSP 21 décembre 2010 1 Référentiel des activités professionnelles

Plus en détail

Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 2003-2004

Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 2003-2004 OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL BRUXELLES OBSERVATORIUM VOOR GEZONDHEID EN WELZIJN BRUSSEL Statistiques de mortalité en Région de Bruxelles-Capitale 23-24 2 8 Commission communautaire commune 2 COLOPHON

Plus en détail