Renforcer le SNEP-FSU pour franchir les obstacles! N Crédit photo : club photo lycée La Martinière Lyon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Renforcer le SNEP-FSU pour franchir les obstacles! N 897 14-09-2013. Crédit photo : club photo lycée La Martinière Lyon"

Transcription

1 N ORGANE du Syndicat National de l Éducation Physique de l Enseignement Public - FSU Crédit photo : club photo lycée La Martinière Lyon Renforcer le SNEP-FSU pour franchir les obstacles!

2 4990-SNEP 897 9/09/13 11:42 Page 2 DES PROJETS A FINANCER?? I K S U A SÉJOUR CRO ANN SS UEL Cours de natation onal i g é r i o Tourn Athlétisme e d e i t r So annee fin d e Classe d e voile ur e g a t a n St Simplifiez-vous la vie avec INITIATIVES.FR le spécialiste des solutions clés-en-mains TOMBOLAs Tout en un CALENDRIERS 5HSULVH GHV LQYHQGXV VENTE DE CHOCOLATS DE NOËL VENTE D OBJETS 3RUWH FO«V VDFV VKRSSLQJ GH E«Q«FHV en moyenne 100% satisfait ou remboursé Pas d avance d argent Reprise des invendus Des produits de qualité Un cadeau surprise da ns votre comm ande avec le cod e avantage V 2786 Un conseil, une question, contactez-nous au ou sur Initiatives.fr

3 CLES et C2i, le décret du 23 août confirme les nouvelles dispositions. Les lauréats des concours 2012 et 2013 peuvent être titularisés sans ces certifications. Ils doivent cependant suivre dans les trois ans les formations qui seront proposées et se présenter aux certifications correspondantes. Pour les concours à venir les certifications sont incluses dans la formation. SOMMAIRE Edito p3 Cles et C2i p3 Retraite p4 Décret UNSS p5 Stagiaires et contractuels admissibles. p6 Echos de rentrée p7 ESPE p8 Elections au Conseil d Administration.. p8 Salaires p8 Centre EPS et société p9 Entreprises asphyxiées? p10 Grèce p10 EUPEA p10 Et pendant ce temps là p11 Brèves p11 Edito Pour encore davantage «faire bouger les lignes!» Renforcer le SNEP-FSU Un Plan National de Développement du sport scolaire plus conforme à nos vœux que le PQO initial, la parution d un guide équipements du MEN, une augmentation notable du nombre de postes aux concours et donc plus d enseignants d EPS à cette rentrée, un renforcement de la place de l EPS dans la loi d orientation pour l Ecole, l écriture en cours d un décret confirmant le forfait de 3 heures pour l AS, l EPS qui redevient obligatoire au concours de recrutement de profs des écoles, tout cela est le résultat des luttes, des pressions exercées par la profession avec le SNEP-FSU. Et nous ne sommes pas étrangers non plus à la victoire intersyndicale que constitue la création d un Comité Technique Ministériel spécifique au ministère des sports (MSJEPVA). Si des avancées sont enregistrées, si des évolutions intéressantes se dessinent, des problèmes subsistent toujours tant dans l exercice au quotidien de notre métier (conditions de travail, situation dégradée pour nombre de TZR, installations sportives menacées par la réforme des rythmes, formation initiale et continue insatisfaisante, missions des personnels du MSJEPVA remises en cause, etc.) qu au plan plus général (santé, retraite, pouvoir d achat, services publics, etc.). Cela du fait d une politique qui n engage pas de rupture franche avec la logique néo-libérale à l œuvre précédemment. Sur le dossier d actualité des retraites, la pression des organisations syndicales engagées dans l action du 10, première étape de mobilisations qui doivent s amplifier, a contraint le gouvernement à ne pas suivre l ensemble des préconisations du rapport Moreau. Mais pour autant, la réforme proposée, avec notamment l allongement de la durée de cotisation, ne sauraient nous convenir. Sur chaque dossier, le SNEP et sa fédération, la FSU, montrent que des alternatives ambitieuses, facteurs d égalité et de démocratie, sont possibles et nécessaires. C est bien parce qu il nous faut sans relâche construire collectivement des propositions, mener le débat avec les collègues, avec la population pour les crédibiliser, faire pression, en toute indépendance, quel que soit le gouvernement, pour les faire prendre en compte, que nous avons besoin d un syndicalisme qui propose, qui rassemble, qui agit. C est cette orientation que portent le SNEP et la FSU. C est parce qu elle peut s appuyer sur plus de syndiqués au SNEP-FSU que notre profession pèse sur les décisions qui sont prises. Imaginons ce qu elle pèserait avec , , syndiqués! Renforcer notre syndicat, c est agir dans l intérêt conjoint des personnels et des jeunes, et pour l amélioration des services publics de l Ecole, de l EPS, du sport scolaire et du sport. Renouveler votre adhésion dès septembre, poser la question de l entrée au SNEP-FSU à vos collègues non syndiqués, pour augmenter le nombre de syndiqués, tel est l appel que nous vous lançons avec ambition, mais avec l assurance et la conviction que c est possible et indispensable pour faire, tous ensemble, «bouger les lignes» encore davantage. Serge CHABROL Secrétaire général 6 septembre 2013 SNEP : Hebdomadaire du Syndicat National de l Éducation Physique de l Enseignement Public - FSU - Directeur de publication : SERGE CHABROL Imprimerie SIPÉ Grigny CPPAP 0614 S SNEP 76, rue des Rondeaux PARIS - TÉLÉCOPIE : CCP SNEP Z PARIS - TÉLÉPHONE : E. Mail : - SITE INTERNET : Prix au n : 2,29 - Abonnement : 60 - Publicité : COM D HABITUDE PUBLICITÉ : Clotilde POITEVIN-AMADIEU : E. Mail : 3

4 Actualités Retraite : pour de vraies alternatives Cotiser plus et plus longtemps pour une pension moindre, voilà l axe central de la proposition de réforme de retraite annoncée. Celle-ci s inscrit donc dans la continuité des réformes de 1993 à Ce sont les jeunes, les salariés et les retraités qui continueront à payer. Les éléments de la réforme Ayrault Les mesures envisagées pour «assurer l équilibre en 2020» Des pistes débattues pendant l été ont été écartées. Les protestations multiples face au rapport Moreau et l annonce de l action du 10 septembre ont pesé. Le rapport de force créé a permis d infléchir les choix opérés : maintien des règles des pensions de la Fonction publique, pas d augmentation de la CSG pour le financement des retraites ni de désindexation des pensions, pas de report de l âge légal de départ. Côté retraités, après la mise place de la taxe pour le financement de l autonomie et la désindexation des régimes complémentaires, ils seront à nouveau affectés. Le report, chaque année, au 1 er octobre de la revalorisation des pensions constitue en effet une nouvelle baisse du pouvoir d achat qui sera encore rogné par l imposition de la majoration de 10% pour ceux ayant élevé 3 enfants. Côté actifs, une augmentation identique des cotisations salariales et patronales de 0,3% d ici 2017 est prévue, mesure juste à première vue. Mais la réalité est tout autre puisque le gouvernement a annoncé la totale compensation de la hausse de la cotisation patronale «retraites» par la baisse des cotisations «famille», qui serait remplacée par une augmentation de la CSG ou par la TVA! Après 2020 Le gouvernement, en choisissant d allonger la durée de cotisation requise pour obtenir une pension sans décote (avec une augmentation d un trimestre chaque 3 ans pour atteindre 43 ans pour les natifs de 1973) s inscrit malheureusement dans la continuité des réformes précédentes. C est une baisse drastique, programmée, des pensions pour tous les moins de 55 ans. Cette mesure pèsera lourdement, notamment sur les jeunes entrant tardivement sur le marché de l emploi du fait du chômage et/ou des études et sur les carrières courtes et heurtées. simple aide forfaitaire pour le rachat de 4 trimestres au titre des années d études (alors que leur rachat est tellement onéreux que très peu de collègues y recourent) ; - après 2020, refonte de la majoration pour 3 enfants qui concerne essentiellement les femmes, qui serait plafonnée, forfaitaire et s appliquerait dès le 1er enfant. Mais la réforme se faisant à moyen constant, le risque est réel d amélioration pour les unes par des dégradation pour les autres. Nous attendons le détail concret de ces mesures qui paraissent prendre en compte certaines revendications, mais qui ne sont pas, à ce jour, à la hauteur de nos exigences. Pour une réforme «juste» et «équitable» Une mesure indispensable : la suppression du système décote-surcote Prenons l exemple d un collègue qui commencerait sa carrière à 23 ans travaillant sans interruption jusqu'à 62 ans soit 39 ans d activité (156 trimestres pour 166 exigés aujourd hui) : Mesures annoncées Avec les paramètres d'aujourd'hui demain si application de l'allongement proposé Départ à 62 ans en Durée requise pour obtenir le taux plein Né(e) en ans 3/4 (167 trim.) 43 ans (172 trim.) décote 12,5% pension par rapport à son dernier salaire brut Les solutions existent : Le partage du travail : emplois créés c est 1,3 milliards de cotisations sociales. L augmentation des salaires : 1% d augmentation c est un apport de 2,5 milliards de cotisations sociales. Majorer les cotisations pour les entreprises qui débauchent, multiplient les CDD, favorisent les profits financiers et réduire les cotisations pour celles qui privilégient l emploi en CDI et des salaires corrects. L égalité salariale hommes/femmes Soumettre les revenus financiers à cotisation à même hauteur que les revenus du travail, combattre l évasion fiscale, supprimer les exonérations inefficaces, Une véritable réforme, capable de développer le système par répartition et les pensions civiles, nécessite de changer d orientation, notamment en terme de réforme fiscale et de partage des richesses. Dans la suite de l action du 10, intensifions la pression, imposons le débat sur nos propositions alternatives notamment en termes de recettes supplémentaires nécessaires et non de réduction des dépenses. C est une véritable campagne d explications, un travail d éducation populaire qu il nous faut construire. Menons des débats publics avec d autres organisations syndicales, des associations comme Attac, la fondation Copernic, les «économistes atterrés», des politiques, L action ne fait que commencer et doit s intensifier pendant le débat parlementaire. pension par Des mesures à améliorer rapport à Des mesures, dont certaines pourraient aller dans son dernier 60,4% 54,4% le bon sens, sont envisagées pour «rendre notre salaire brut système plus juste» : - acquisition facilitée de trimestres au régime Vaincre les inégalités et assurer une général pour les salariés à temps incomplet, retraite décente principalement des femmes ; Il est non seulement possible et nécessaire de - création, limitée au secteur privé, d un compte trouver 20 milliards pour financer les retraites à individuel «pénibilité» (comme si la pénibilité l horizon 2020 mais aussi de revenir à l objectif n existait pas au sein de la Fonction Publique!) ; d une retraite à taux plein à 60 ans pour tous - validation des trimestres d apprentissage mais avec un taux de remplacement de 75%. 4 61,7% Trimestres manquants décote 13,75% 20%

5 Actualités Décret UNSS Vers une victoire syndicale et professionnelle historique! Une nouvelle réunion a eu lieu entre le SNEP-FSU et le cabinet du ministre, le 29 août. Le ministère a bien décidé de confirmer le forfait de 3h d AS dans le service de tous les enseignants d EPS et celui-ci serait bien utilisé uniquement pour l animation du sport scolaire. Le SNEP-FSU a constaté la prise en compte de la plupart de ses propositions et a insisté pour que soient intégrés ses ultimes amendements. Nous avons demandé que la circulaire d application, précisant tout ce qui ne peut être écrit dans un décret centré sur les obligations de service, soit négociée et publiée en même temps que le décret (accord ministériel) et avons fait des propositions sur le contenu de celle-ci. C est donc une démarche en rupture avec les tentatives précédentes (du type décret de Robien) qui visaient à réduire le forfait, à le supprimer lorsque des difficultés apparaissaient et à récupérer des moyens d enseignement. Le Ministère, tout en affirmant que la priorité est que chaque enseignant d EPS anime le sport scolaire au sein de l AS de son établissement d affectation, propose qu en cas de volume d activité insuffisant dans cette AS, un collègue puisse effectuer son forfait de 3h dans un autre établissement proche ou dans le cadre d un regroupement de plusieurs établissements. Nous avons réaffirmé que, pour le SNEP, le forfait doit d abord servir à dynamiser l AS de l établissement où l enseignant est affecté et que tout doit être mis en œuvre pour ce faire : libération de plages horaires, et notamment du mercredi aprèsmidi, installations sportives, etc. En mentionnant la coordination inter-établissements dans un décret de portée statutaire, le Ministère fait écho à la revendication récurrente du SNEP que soit reconnue la fonction de coordonnateur de district UNSS. Mais selon nous, celle-ci ne saurait être effectuée dans le cadre du forfait à la place de l animation de son AS. Elle doit pouvoir être intégrée dans le service ou indemnisée en HS. Le décret devrait également permettre le changement de position statutaire des cadres UNSS (fin du détachement, affectation à l Education nationale), ce qui s inscrit dans l orientation ministérielle affichée visant à conforter le sport scolaire comme faisant partie des missions de l Etat et comme élément du service public sous la responsabilité de l EN. Nous sommes ré-intervenus pour que l ensemble des cadres de l UNSS soit affecté au MEN. L annonce politique des décisions devrait intervenir au cours du mois de septembre. Le projet de décret devrait être présenté (avec la circulaire d application) au Comité Technique Ministériel avant les vacances de la Toussaint en vue de son application à la rentrée Après 35 ans de luttes, animées par le SNEP, qui ont marqué la profession et pendant lesquelles celle-ci avec son syndicat a mis en échec l application du décret Soisson (forfait d AS réduit à 2h, toujours en vigueur à ce jour) puis du décret de Robien (forfait de 0, 1, 2 ou 3 heures attribué selon le bon vouloir du chef d établissement et de l administration), la publication d un nouveau décret abrogeant le décret Soisson et rétablissant les 3h pour l AS dans le service de tous les enseignants d EPS sera une victoire historique pour la profession et notre syndicalisme. Crédit photo : club photo lycée La Martinière Lyon 5

6 Actualités Accueil des Stagiaires et contractuels admissibles Une rentrée désorganisée par manque d'anticipation Le SNEP s est battu ces dernières années pour augmenter le nombre de postes aux concours EPS et améliorer la formation des enseignants. Le ministère reconnaissant le déficit d enseignants dans plusieurs disciplines a dans l urgence établi un plan de recrutement exceptionnel amenant à l ouverture d un concours anticipé. Les admissibles aux épreuves écrites de cette session ont la possibilité de signer un service de contractuel de 6h+1h (3h d'as sur un trimestre) pour cette année scolaire. Mais l obligation pour les services académiques de proposer ce type de contrats et le manque d'anticipation provoquent une désorganisation dans les établissements contraignant ainsi les équipes pédagogiques à s'adapter dans l'urgence. Pourtant, très tôt, et à tous les niveaux, le SNEP avait alerté le ministère et les rectorats (à l'occasion notamment des CT-GT) sur les difficultés prévisibles d affectation de ces "nouveaux contractuels". Les premiers personnels touchés sont les TZR et les non titulaires. Certains se sont vus désaffectés de l établissement sur lequel ils avaient été nommés, au profit de «contractuels admissibles» ou de fonctionnaires stagiaires, d autres n'ont toujours pas de proposition d'emploi. D'autre part, nombre de collègues sont sollicités au dernier moment, ou découvrent sans l'avoir acceptée la responsabilité de tuteur. Une fois encore il faut souligner le manque de considération dont font preuve les services académiques à l égard des personnels. Même si cette année est une année transitoire, nous devons déplorer les conséquences de cette inorganisation. Dans les équipes où les contraintes sont déjà nombreuses : heures supplémentaires imposées, aménagement des rythmes, manque d'installations sportives. Cette mise en place tardive et les obligations qu elle engendre (service avec décharge, jours de formation ) remet en cause le travail effectué en juin. Pourtant, d autres solutions existent qui permettaient de conserver l'organisation et l'engagement pédagogique des équipes : placer les fonctionnaires stagiaires, et cette année les contractuels admissibles, sur le service du tuteur comme cela existait auparavant. Cette solution, revenant à ne pas utiliser les stagiaires et les contractuels admissibles comme moyen d enseignement, n a été retenue que par le Rectorat de Poitiers mais pour les seuls contractuels admissibles. Nous invitons les collègues à rester vigilants et à agir pour que les conditions d entrée dans le métier de nos futurs collègues favorisent au mieux leur formation et leur titularisation (respect des services, niveaux de classe, classe à examens, jour de formation etc.). Un lien à consulter : Cadre d'emploi des contractuels admissibles et Tutorat Contractuels admissibles 6 +1 : ce qu'il faut retenir Après leur admission aux écrits du concours exceptionnel du CAPEPS au mois de juin, les jeunes collègues qui arrivent dans nos établissements sont des étudiants en formation. La plupart d'entre eux sont cette année dans leur dernière année universitaire (Master 2eme année). Ils doivent à la fois se préparer aux dernières épreuves du CAPEPS et soutenir leur mémoire. Le service qui doit leur être proposé est de 6h+1h. Nous avons plaidé pour que l'association sportive fasse partie intégrante de leur formation, mais sans que cela alourdisse leur charge de travail et celle des tuteurs, qui sera déjà conséquente. Ils ne doivent pas être utilisés comme des moyens supplémentaires. Leur heure année d'association sportive, regroupée impérativement sur un trimestre (le premier si possible, afin de les libérer le reste de l'année), doit être pour eux un temps de découverte et de formation. En conséquence, ils ne peuvent être seuls en responsabilité. Si les services académiques ont fait correctement leur travail, la nomination d'un contractuel admissible ne doit pas provoquer la perte d'un service d'as. 6

7 Echos de la rentrée Académie de Lyon Dès la rentrée, des difficultés sont apparues du fait de l affectation des Masters Contractuels Admissibles (appelés CAD2). Affectations qui n'avaient pas été anticipées Un collège sur l'est de Lyon se retrouve sans emploi du temps faute d'informations transmises à temps (la veille de la rentrée) et d'une direction de cet établissement en difficulté. Dans d autres établissements, ce sont des CAD2 affectés bien après l'organisation de la rentrée et dont les BMP supports potentiels étaient prévus pour des titulaires (soit TZR, soit complément de service) et qui se retrouvent sur les jours réservés à la formation. Dans certains établissements la situation est encore plus tendue car il y a "cumul" d'accueil de fonctionnaires-stagiaires et de CAD2. Exemple où les collègues EPS voient arriver 1 FSTG et 2, et parfois 3, CAD2 dans une équipe de profs EPS composée de 3 ou 4 collègues. En plus de la désorganisation se pose la question du tutorat. Dans les établissements, rien n'est arrivé des services du Rectorat quant aux professeurs EPS sollicités comme tuteur, mais l'accueil est malgré tout réalisé. Quant au "forfait" 1h UNSS des CAD2, cela pose un énorme problème car le mercredi après midi est maintenu sur le STAPS de Lyon en dernière journée de cours Master 2! Académie de Grenoble A Grenoble, les choix opérés par le recteur en matière de gestion des personnels, d anticipation d organisation des services et de valorisation du sport scolaire dans le service public d éducation soulèvent des incompréhensions, des inquiétudes et génèrent des conditions de travail inacceptables. L affectation des TZR effectuée sans contrôle paritaire place les collègues dans des conditions néfastes d exercice de leur métier : enseignement assuré dans 3 établissements, pas de forfait AS, affectation hors zone et hors du cadre statutaire. Nous revendiquons légitimement le respect du paritarisme avec la tenue d un groupe de travail d affectation des TZR. Nous déplorons une absence d anticipation des 3 heures de décharge accordées aux fonctionnaires stagiaires qui engendrent des difficultés d organisation des services. Pour assurer l enseignement de l EPS, des collègues subissent des pressions pour effectuer des HSA, audelà de l heure imposable ou sont contraints d intervenir sur plusieurs établissements (multiplication des compléments de service pour 1, 2 ou 3 heures de cours). Le calendrier rectoral prévoit la suppression de 2 mercredis aprèsmidi pour le rattrapage du pont de l Ascension qui s ajoute aux 2 autres inscrits dans le calendrier national. Certains chefs d établissement convoquent les enseignants 2 autres mercredis pour assurer les 2 jours de prérentrée. Ces décisions amputent le fonctionnement des AS de 4 à 6 mercredis. Les discours et les volontés politiques de dynamisation et de renforcement du sport scolaire ne sont pas suivis d effets. C est inacceptable! M. Le recteur de l académie de Grenoble doit revoir sa copie! Académie de Créteil Dès le 26 août, le SNEP-FSU est intervenu auprès des services du rectorat pour un jeune collègue affecté à l intra en poste fixe qui découvre, en appelant l établissement, que son poste est finalement attribué à un stagiaire. Le collègue est rétabli dans ses droits. Un TZR a la chance d avoir un établissement de rattachement dans sa zone d affectation mais se retrouve en exercice sur 2 établissements appartenant à 2 zones de remplacement différentes. Après notre intervention «énergique» le collègue n a plus qu un seul établissement d exercice dans sa zone! Un collègue TZR n ayant reçu aucune affectation le 26 août nous contacte. Le SNEP alerte le rectorat qui lui envoie un établissement de rattachement dans la soirée! Des interventions et une pression nécessaires qui en appellent d autres... 7

8 Actualités Les ESPE remplacent les IUFM Depuis le 1er septembre 2013, 30 Ecoles Supérieures du Professorat et de l Éducation (ESPE) remplacent les IUFM et organisent la formation des enseignants sous la double tutelle du ministère de l'éducation nationale et du ministère de l'enseignement supérieur. Elles sont «accréditées» pour 6 ans, mais 8 ESPE sont «sous surveillance» (Grenoble, Toulouse, Paris, Versailles, Lyon) et auront un suivi spécifique cette première année. Elles sont toutes rattachées à une université, sauf Montpelier, Lille et Rennes qui relèvent d une communauté d universités et d établissements. La loi ne prévoit pas le transfert automatique des personnels IUFM vers les ESPE. Ceux-ci ont été invités à opter (ou non) pour les ESPE. Ces ESPE sont le symbole de la volonté affichée par Vincent Peillon de rétablir une véritable formation professionnelle. Cependant leur mise en place a été menée dans la précipitation et marquée par un manque de concertation et de garantie en termes de moyens pour assurer leurs missions. Telles qu elles se présentent, les ESPE ne sont pas les véritables «écoles» attendues, lieux où pourraient se forger une identité professionnelle commune. Les possibilités réelles de liens entre les formations premier degré (dans les centres départementaux des ex-iufm) et celles du second degré (dans les UFR) restent très faibles. Le temps de formation sera moins important qu auparavant (environ 30%). Les lauréats des concours devront assurer en master 2 un service devant des élèves à mi-temps en pleine responsabilité. Alors que la recherche devrait irriguer la formation, ce n est pas le cas. Les ESPE ne seront pas non plus un modèle de démocratie, les personnels seront peu représentés. Le conseil d école sera composé de 30% de personnalités extérieures nommées par le recteur. Le directeur sera nommé par les ministres, après une élection si localement le règlement intérieur le stipule mais ce règlement intérieur peut être lui-même écrit sans les personnels! Au final, beaucoup d améliorations sont à apporter pour qu enfin la formation soit une priorité! Elections au Conseil d Administration, un enjeu national! Le CA, seule instance élue et décisionnelle et lieu stratégique d intervention Rappel : le CA, seule instance élue, a des prérogatives importantes dans le fonctionnement démocratique de l EPLE (établissement public local d enseignement). C est à la fois un passage obligé pour la plupart des décisions, un lieu d interpellation de la vie de l établissement et de sa politique éducative, un espace d alliances potentielles avec les usagers (parents d élèves/élèves) et les élus locaux. Cette structure démocratique de contrôle, de régulation, de propositions, régie par des textes (Code de l Education : Livre IV Titre II Articles R421 Décret du 14/03/08) est donc un lieu stratégique et un maillon incontournable de la chaîne de transformation de l Ecole. CA : élections dans la semaine du 7 au 11 octobre 2013 Nous vous invitons à bâtir une liste FSU. La présence d un prof EPS y est indispensable pour que l EPS et le Sport Scolaire rappellent fermement leur légitimité, et leurs fonctions originales dans l accès des élèves à une culture complète. Cette liste devra être déposée auprès du chef d établissement 10 jours francs avant la date du vote, avec les actes de candidature signés. En accord avec les candidats, il est souhaitable d y adjoindre une profession de foi qui précise l orientation et les intentions des futurs élu(e)s. Divers thèmes peuvent y figurer : le rôle du service public d éducation dans la réussite de tous les élèves, conditions de vie ) les questions de moyens en postes d enseignement, d encadrement.. les questions d actualité au plan général et local, le fonctionnement démocratique de l établissement, Nous vous proposons une trame sur le site du SNEP. Formation Pour vous aider dans votre mandat d élu(e)s, le Snep et le Snes organisent des stages syndicaux «Agir en CA». Interrogez vos secrétaires départementaux ou académiques. Salaires : La revalorisation : c est sans condition! D un point de vue général, c est la première fois que le niveau de vie des Français est en régression (effet cumulé de la politique Sarkozy poursuivie par Hollande). Ce que nous dénoncions s avère malheureusement juste : nous vivons moins bien que la génération précédente estce là le sens du progrès social? L INSEE vient de rendre un rapport durant l été concernant le pouvoir d achat des fonctionnaires en Pas de surprise et en conformité avec nos analyses, le résultat est sans appel : perte de pouvoir d achat de 0,8% dans la FPT et 0,1% dans la FPE, qui ne devrait malheureusement pas changer pour 2012 et 2013 compte tenu du gel de la valeur du point d indice et l absence de toute revalorisation de la grille. Seuls les personnels de catégorie C bénéficieront d une revalorisation (30 euros de plus par mois.. la belle affaire!). Notre ministre, qui avait déjà reconnu, à mots couverts, que notre rémunération était insuffisante, vient d annoncer que cette question serait à l ordre du jour mais dans le cadre de la négociation qui va s ouvrir cette année sur les statuts et les missions. Le problème, c est qu en dehors de toute éventuelle évolution de nos missions, nous devons tout de même bénéficier d une sensible revalorisation. Ce constat est partagé par une intersyndicale constituée de la FSU, CGT, FO et Solidaires, organisations qui entendent bien maintenir la pression sur cette question puisque se profile une journée d action début octobre. D autres organisations syndicales ont fait le choix de réduire la voilure sur la revendication salariale, afin de ne pas gêner le gouvernement. La revalorisation de nos salaires est juste et légitime, il ne saurait être question de voir notre pouvoir d achat sacrifié au nom d une politique libérale faisant le choix de la compétitivité et de la baisse de la dépense publique. La revalorisation de nos salaires c est sans condition! 8

9 Etudiants, enseignants d EPS, enseignants chercheurs, professeurs des écoles, conseillers pédagogiques, pratiquants... Adhérer / Faites adhérer au CENTRE EPS & SOCIÉTE Association créée en 1996 par le SNEP-FSU, EPS & Société regroupe celles et ceux qui sont animé-es par la volonté d avoir un espace de débat original et exigeant sur L EPS, le sport scolaire, leurs rapports aux pratiques sociales sportives et artistiques. L enjeu est d assurer toujours mieux le développement de chacune et chacun et l émancipation personnelle de toutes et tous sans exception. La revue ContrePied* ainsi que les nombreux séminaires et colloques organisés, sont le moyen par lequel la discussion s engage, les réflexions s aiguisent, les contradictions émergent, l action, l expérimentation peuvent se développer. Il s agit de mieux comprendre la réalité de l EPS, du métier d enseignant, du sport scolaire, d appréhender simultanément ce qui se joue d essentiel et d un point de vue humain dans le champ des pratiques sociales artistiques et sportives. Nous vous proposons de devenir partenaire, dès aujourd hui, de cette communauté des «ami-es de l EPS»! Le débat est nécessaire pour qu une discipline vive. Le risque est grand aujourd hui qu il soit confisqué par des «experts». Avec vous, nous voulons au contraire partager les analyses, réflexions, propositions pédagogiques. Avec vous, nous pouvons continuer à faire de la profession une force, une dynamique, un levier pour défendre et transformer l EPS et l Ecole. Pour 10 euros, prix de l adhésion à l association, vous apportez votre contribution pour qu existe une revue professionnelle et, au-delà, d un mouvement des idées. *Il est possible de se procurer les ContrePied (voir sur notre site déjà parus au prix unitaire de 6, 8 ou 10 (+ 2 de frais de port offerts à partir de 5 numéros commandés). Le Centre EPS et Société, avec différents partenaires, propose une année 2013 / 2014 riche en événements et en publications 28 novembre, SNEP national. Lutter contre l homophobie. Le Centre EPS et Société et le SNEP, en coopération avec de nombreuses organisations, proposent une journée de sensibilisation sur le thème de l'homophobie. Ce sera l'occasion de lancer un appel à destination des sportifs et sportives, des professeur-es d'eps et des étudiant-es en STAPS. 12 & 13 décembre, UFRSTAPS de Créteil. Le métier de prof. d EPS. Organisé par le SNEP Créteil. Du vécu à la pratique d APSA en passant par les grandes tensions actuelles de l EPS. Pour être au cœur de son métier. 24 janvier, Sénat - Paris. Pour de l égalité entre les garçons et les filles en EPS. Organisé par le SNEP et le Centre EPS et Société. Suite à la sortie d'un numéro sur le thème de l'égalité, la revue ContrePied et le SNEP décident d'engager une campagne d'éducation dans plusieurs régions. Ce séminaire d'étude de lancement de ces rencontres, sera l occasion de présenter le dernier numéro de ContrePied en croisant des regards d universitaires et des présentations pratiques dans les APSA. Un nombre de place limité à 117. Inscrivez-vous vite! 24 & 25 janvier, UFRSTAPS d Orsay. La réussite de tous dans les APSA. Organisé par le SNEP Versailles. Mettre en œuvre ce slogan en pratique dans les APSA, c est transformer sa pratique et sa façon d enseigner. Deux jours pour éclairer les façons de faire dans des APSA et alimenter la réflexion. 6 & 7 février, UFRSTAPS de Nantes. 7ème journée pédagogique. Organisée par le SNEP et l UFRSTAPS de Nantes. Mélange de conférences et de pratiques, de nombreux participants sont encore attendus cette année. 6 mars, collège de Paris 18ème. Entrent en Seine. Organisé par le SNEP Paris. A Paris, de nombreux collègues programment la danse dans leurs établissements afin de répondre aux exigences des programmes et aux contraintes liées aux installations. En mettant au cœur de la pratique l activité de création des élèves, ils vivent dans ces cycles une démarche artistique et un processus qu ils ne rencontreront dans aucune autre activité. 6,7 & 8 mars, Paris. Séminaire Qualité de l EPS. Organisé par le SNEP national avec EUPEA. Le SNEP, en coopération avec l'organisation européenne d'éducation physique et sportive décide d'un séminaire d'étude sur la qualité de l'eps. Un regard sur les pratiques de plusieurs pays européens qui croiseront des apports plus généraux sur le thème de la qualité de l'éducation physique et sportive. 31 mars & 1 avril, Bordeaux. Le Handball. En continuité du travail engagé autour du manifeste de l'eps et du colloque sur l'entrainement à l'ufr STAPS de Bordeaux, le SNEP Bordeaux décide d'organiser en coopération avec le Centre EPS et Société, deux jours de formation sur le handball. Pratiques sportives, échanges et tables rondes vont rythmer ces journées. Votre prochain numéro... J AdhèRe! Donne droit aux ContrePied Adhésion simple : 10 Adhésion de soutien (entourer le montant choisi) : autre montant (à préciser) : NOM-PRENOM : Adresse : Code postal-ville : Tél : Mel (écrire lisiblement) : A renvoyer accompagné de votre chèque à l ordre de «EPS et Société CCP X La Source» au CENTRE EPS ET SOCIETE 76 rue des Rondeaux, PARIS

10 Actualités Entreprises asphyxiées? Mais par quoi? Le nouveau président du Medef, Pierre Gattaz développe son thème favori : «nos entreprises sont asphyxiées par le poids de la fiscalité et le coût du travail». Ce discours n est pas sans retombées sur le pouvoir qui, par exemple, pour sa réforme des retraites, après avoir envisagé une augmentation des cotisations sociales des entreprises (et des salariés) s orienterait maintenant vers une hausse du taux de la CSG, sous prétexte que cet impôt ne pèse pas sur le coût du travail.(1) Ce que M. Gattaz, et avec lui la plupart des médias font semblant d oublier, c est que ce qui pèse d abord sur les entreprises c est un surcoût très particulier. En valeur absolue, en 30 ans, si le salaire moyen a doublé, le montant des dividendes versés aux actionnaires a été multiplié par 13! Et depuis 2004, cette somme dépasse celle consacrée par les entreprises aux investissements productifs. Produire suppose bien évidemment d engager des capitaux. On peut déterminer le coût de la constitution du capital productif et de la rémunération du risque entrepreneurial ou marchand pour une entreprise. Mais le problème est que ceci se surcharge d un coût financier de pure rente, dont la société pourrait, sans dommages, se passer. La CGT a demandé à des universitaires de chiffrer celui-ci. Ils ont construit un indicateur représentant ce «surcoût du capital» en le rapportant à l investissement. Dans les années 80, il était de 14 à 18% selon les hypothèses, il se situe maintenant dans une fourchette de 58 à 62% et représente un prélèvement de 100 à 130 milliards d euros sur le compte des entreprises! Une paille! Cette augmentation incessante des dividendes versés aux actionnaires se fait au détriment des salaires et de l investissement productif. Au-delà des sommes gâchées, les effets néfastes de l exigence d accroissement de cette rente financière sont connus : notamment elle entraîne l élimination de projets d investissements qui ne répondent pas à la norme de rentabilité financière imposée ou la suppression d outils de production, jugés obsolètes alors qu économiquement viables et socialement utiles. Ceci en raison de leur incapacité à générer un taux de profit suffisant. C est donc bien à ce «surcoût du capital» qu il faudrait s attaquer, n en déplaise à M. Gattaz, plutôt qu aux cotisations sociales. 1/ Notons que la CGT, la CFDT, FO et la FSU contestent cette «solution» Les relations internationales et le SNEP Le SNEP est adhérent de l association des professeurs d EPS Européenne, EUPEA. Dans ce cadre, il propose d organiser à l UNESCO en mars prochain, un séminaire sur la qualité de l EPS en Europe. Prochainement des informations complémentaires En Octobre, il participera au Forum de l EPS à Macolin en Suisse, pour préparer activement ce séminaire et faire le point avec les autres pays européens de la situation de l EPS. Grèce : le gouvernement Grec licencie enseignants pour faire des économies Les mesures d'austérité sans précédent qui ont été imposées à la Grèce se répercutent de manière catastrophique sur l'éducation et la société en général. Le gouvernement grec est en train de détruire l'etat Providence et la démocratie pour se conformer aux exigences de la troïka : l'union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international. Sous l'effet d'un nouveau projet de loi, le gouvernement Grec entend condamner plus de enseignant(e)s à une mise en disponibilité, pour huit mois, durant lesquels ils/elles toucheront seulement 75 % de leur salaire statutaire de base, avant d'être automatiquement licencié(e)s. En outre, enseignantes et enseignants du secondaire seront transféré(e)s vers le primaire et autres vers l'administration. Ce projet de licenciement viendrait s'ajouter aux contrats non permanents qui ont été résiliés plus tôt cette année dans les secteurs de l'enseignement primaire et secondaire. Les établissements d'enseignement professionnel seront particulièrement touchés par ces licenciements d'enseignant(e)s au travers de la procédure dite de «mort subite». Dans le cadre de cette nouvelle loi, le gouvernement détruirait trois secteurs de l'enseignement professionnel Grec, à savoir les arts, l esthétique et la santé, pour les donner au privé. En d'autres termes, élèves ne pourront pas accéder au lycée ou à l'école professionnel(le) de leur choix. D autres mesures, incluant des suspensions et licenciements d'enseignant(e)s, sont attendues pour cette année. L Internationale de l éducation dont le SNEP est adhérent, appelle à signer une pétition de soutien aux enseignants. 10

11 Brèves Loi de refondation : 3 nouveaux décrets Au BO du 5 septembre, ont été publiés trois décrets d application de la loi de refondation : L un sur le CSP - composition, missions, organisation prendra tout son sens quand seront connus les membres de ce Conseil qui aura une énorme responsabilité dans la mise en œuvre de la loi sur sa partie contenus d enseignement. Le second sur le Conseil école-collège, nouvelle instance qui se mettra en place progressivement durant cette année scolaire. Instrument contribuant à une articulation plus riche entre écoles et collèges ou outil pour remettre en chantier les «écoles du socle» que la loi n a pas retenues? L avenir le dira, mais il est certain qu à la lecture de ce décret, on pense surtout «usine à gaz». Le 3 e relatif aux cycles d enseignement. Le ministère a choisi d aller plus loin que la loi (cycle CM2-6e) en créant 4 cycles de 3 ans, de la maternelle à la 3e. Aucune explication sérieuse n a été donnée concernant ce choix. Régularité des cycles de 3 ans, certes, mais pourquoi accrocher la 6e aux deux années de «cours moyen» et positionner la 3e comme classe terminale de la scolarité obligatoire, sans la lier à la seconde? Cela confirme que l année qui commence sera déterminante pour le sens qui sera au final donné à la loi de refondation de l école. Les enseignants devront avoir leur mot à dire, comme experts de ces questions. Natation : la France survole les bassins et touche le fond! Dans un communiqué de presse daté du 6 août 2013, le SNEP-FSU a pointé le paradoxe qui voit la France moissonner les médailles aux championnats du monde de natation et compter chaque année un nombre inquiétant de noyades. Même si les causes et les conditions des noyades sont très diverses, comment ne pas relier cette question dramatique au nombre important de Français qui ne savent pas nager? Et comment ne pas interroger le manque de bassins publics et de moyens pour que l EPS puisse jouer le rôle central qui lui revient dans le service public de l apprentissage d un «savoir-nager» ambitieux? Aider les collectivités à construire les bassins de natation qui font défaut, ce serait aussi favoriser la relance. Quand le bâtiment va Un rapport de l IGEN fertile et prospectif Le rapport «l égalité ente les filles et les garçons dans les écoles et les établissements» passe en revue ce qu il est bon de savoir pour qui s intéresse aux questions d égalité dans notre système éducatif : historique de la mixité, effets de contamination de la division socio sexuée du monde du travail, manque d attention à la question, absence de formation, beaucoup de lois mais peu de résultats le rapport met également en garde contre un éventuel effet pervers à penser différemment l éducation des filles et des garçons. A lire et à s approprier! Nomination : Erratum : Au bulletin officiel n 31 du 29 août 2013, Madame Valérie Debuchy, IG EPS est nommée doyenne de l inspection générale en remplacement de Jean-Pierre Barrué. Dans le bulletin 896 nous avons rendu compte de notre rencontre avec l inspection générale en omettant la présence de Mme Debuchy. Nous rectifions donc cette erreur en nous en excusant. Et pendant ce temps là! Logement : de 2003 à 2008, les prix des logements ont progressé d'environ 70 %, selon l'indice Notaires-Insee, pour une augmentation du revenu par ménage de 16 %. Quant à nos salaires, ils n ont fait que baisser et cela continue. Crise : les 500 premières fortunes de France ne connaissent pas la crise et ont même vu leur richesse globale augmenter de près d'un quart en un an, rapporte l'hebdomadaire Challenges. Leur richesse cumulée s'établit désormais à 330 milliards d'euros et n'a jamais été aussi élevée depuis Elle compte aussi pour 10 % du patrimoine financier des Français, soit un dixième de la richesse entre les mains d'un cent-millième de la population. Ce groupe de 500 compte 55 milliardaires, soit 10 de plus que l'année dernière Quand on vous dit que c est la crise! Football : 100 millions d euros ont été dépensés pour le transfert d un joueur de football au Real de Madrid, pour un club qui croule sous plus de 600 millions de dettes. Pas de problème de financement pour ce club au moment où plus d un jeune sur deux est au chômage! Licenciement : le géant allemand du pneu n avait pas de motif économique valable, ni difficulté économique, ni menace sur la compétitivité, pour fermer le site de Clairoix, a jugé le conseil de prud hommes de Compiègne. «La suppression du site de production de Clairoix (...) ne se justifiait que par la volonté d accroître davantage les profits au bénéfice du groupe Continental?». Et c est le tribunal qui le dit! Mais même si les 700 salariés vont être indemnisés, cela ne leur redonnera pas automatiquement un emploi et surtout cela ne change rien aux pratiques de ces patrons voyous. On attend avec impatience la réaction du MEDEF Licenciement suite : des salariés du service client du groupe américain Newell Rubbermaid (stylos Waterman, Reynolds, Parker, etc.), sont en grève, ce mercredi, parce qu'en plus de perdre leurs emplois, ils doivent former les salariés polonais qui prendront leur place. Moraliser le capitalisme nous avait promis un ancien président de la république? 11

12 «Pourmonpremierposte,j aidûquitter poste, NîmespourBrest.Çam afaitbizarre.àmon m a mon compte en banque aussi. Heureusement, côté assurance, la MAIF m a bien aidée.» Aurore Professeure stagiaire. L Offre Métiers de l Éducation est un contrat proposé par la coassurance MAIF et USU. MAIF Société d assurance mutuelle à cotisations variables Niort cedex 9. USU Société d assurance mutuelle des Autonomes de Solidarité Laïques à cotisations variables 7 Rue Portalis Paris. Entreprises régies par le Code des assurances. Fédération des Autonomes de Solidarité Laïque Association régie par la loi de rue Portalis Paris. OFFRE JEUNE ENSEIGNANT : 40, 100, 120 REMBOURSÉS *. Pour aider les jeunes enseignants à faire face aux dépenses importantes lorsqu ils débutent, la MAIF propose l offre jeune enseignant. En combinant votre assurance professionnelle et votre assurance auto et/ou habitation, vous pouvez faire jusqu à 120 euros d économies. Pour plus d informations, appelez le **. * Offre valable du 15 mai 2013 au 30 juin 2014, non cumulable avec les autres offres en cours, réservée aux nouveaux sociétaires MAIF enseignants de moins de 30 ans ou, quel que que soit leur âge, professeurs stagiaires, titulaires 1 re et 2 e année et étudiants en ESPE admissibles à la cession de concours Les avantages tarifaires sont attribués sous forme de chèque de remboursement adressé après la souscription, en simultané ou en différé au plus tard le 30 juin 2014, de l assurance des risques professionnels OME associée : à l assurance habitation RAQVAM (40 remboursés) ou à l assurance auto VAM (100 remboursés), ou aux deux (120 remboursés). ** Appel gratuit depuis un poste fi xe.

PEGC Académie de Rennes

PEGC Académie de Rennes Septembre 2014 SNUipp-FSU CONTACTS Sections départementales SNUipp Côtes d'armor snu22@snuipp.fr Tél : 02 96 61 88 24 Finistère snu29@snuipp.fr Tél : 02 98 53 76 77 Ille et Vilaine snu35@snuipp.fr Tél

Plus en détail

SOMMAIRE ENSEIGNER : UNE AMBITION POUR SOI, UNE AMBITION POUR LA FRANCE CONCOURS DE RECRUTEMENT 2014 : LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS

SOMMAIRE ENSEIGNER : UNE AMBITION POUR SOI, UNE AMBITION POUR LA FRANCE CONCOURS DE RECRUTEMENT 2014 : LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS SOMMAIRE ENSEIGNER : UNE AMBITION POUR SOI, UNE AMBITION POUR LA FRANCE DEVENIR ENSEIGNANT : LES NOUVEAUTÉS ENQUÊTE : LES FRANÇAIS ET LE MÉTIER D ENSEIGNANT CONCOURS DE RECRUTEMENT 2014 : LES RÉPONSES

Plus en détail

Plus de 43 000 recrutements et deux concours externes

Plus de 43 000 recrutements et deux concours externes Plus de 43 000 recrutements et deux concours externes 2013 marque le début de la refondation de la formation initiale des enseignants > Pour remplacer les départs des enseignants en 2013, 22 100 postes

Plus en détail

SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010

SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010 Paris, le 31 août 2010 SITUATION ACTUELLE DES RETRAITES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE : IMPACT DE LA RÉFORME 2010 Avant la réforme FILLON (votée fin 2003), un retraité de la fonction publique (ISPV,

Plus en détail

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux SNUCLIAS FSU 173 rue de Charenton 75012 Paris 01 3 7 53 95 01 9 88 06 17 snuclias-fsu@orange.fr www.snuclias-fsu.fr Réforme de la Catégorie B s Territoriaux Le 21 février 2008, organisations syndicales,

Plus en détail

CPE: audience Vie Scolaire, le 6 juillet 2012

CPE: audience Vie Scolaire, le 6 juillet 2012 CPE: audience Vie Scolaire, le 6 juillet 2012 FO a été reçu à sa demande par le doyen de l inspection générale Vie scolaire, monsieur Bisson-Vaivre et monsieur Goyheneix, Inspecteur général, le 6 juillet

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

Enquête nationale sur la mise en place des Écoles supérieures du professorat et de l éducation

Enquête nationale sur la mise en place des Écoles supérieures du professorat et de l éducation Enquête nationale sur la mise en place des Écoles supérieures du professorat et de l éducation Enquête menée du 1 er décembre 2013 au 15 janvier 2014 par le Bureau de liaison du Les 30 écoles supérieures

Plus en détail

REUNION DE CONCERTATION DES CHEFS D ETABLISSEMENTS ORGANISEE PAR LE RECTEUR (GROUPE DES 9) : le 10/01/13 à 15h

REUNION DE CONCERTATION DES CHEFS D ETABLISSEMENTS ORGANISEE PAR LE RECTEUR (GROUPE DES 9) : le 10/01/13 à 15h contact : versailles@sgen.cfdt.fr REUNION DE CONCERTATION DES CHEFS D ETABLISSEMENTS ORGANISEE PAR LE RECTEUR (GROUPE DES 9) : le 10/01/13 à 15h Ordre du jour : 1. Préparation de rentrée ; 2. Emplois d

Plus en détail

Nomination et renouvellement de MCF et PR associé à temps plein

Nomination et renouvellement de MCF et PR associé à temps plein Enseignants associés Référence : décret n 85-733 du 17 juillet 1985 modifié décret n 2007-772 du 10 mai 2007 et arrêté du 10 mai 2007 Le régime de l association régi par le décret n 85-733 du 17 juillet

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 1 SOMMAIRE 1) Textes de référence 2) Cadrage départemental 3) Charte du tuteur : rôle et missions 4) Les outils des professeurs des écoles

Plus en détail

L actualité statutaire En brèves. du 13 au 19 février 2012

L actualité statutaire En brèves. du 13 au 19 février 2012 L actualité statutaire En brèves du 13 au 19 février 2012 Sommaire Sommaire... 1 Ils ne sont toujours pas publiés!... 2 Disponibles sur le site... 5 Allocations chômage... 6 Allocations de chômage : cumul

Plus en détail

INFO Académie de Poitiers

INFO Académie de Poitiers FEDERATION SYNDICALE UNITAIRE INFO Académie de Poitiers BULLETIN n 8 A-13-14 du 13/06/2014 SYNDICAT NATIONAL DEL EDUCATION PHYSIQUE F.S.U 16, Avenue du Parc d Artillerie 86034 POITIERS cedex 05.49.52.61.99

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage N 2 Edito Cher partenaire, La fin du premier semestre 2013 s achève dans une ambiance économique et sociale morose

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Présentée par Gérard Cherpion, Bernard Perrut, Jean -Charles Taugourdeau

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Bonjour à toutes et à tous, Merci d être présents nombreux pour cette 20 ème assemblée générale. Créée en 1994, par des militants

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE TERRITORIAL

CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE TERRITORIAL FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE TERRITORIAL CENTRE DE GESTION DU JURA 5 avenue de la République BP 86 39303 CHAMPAGNOLE CEDEX Tél : 03 84 53 06 39 Fax : 03

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Grenoble, le 16 janvier 2015. Le recteur de l académie de Grenoble Chancelier des universités. Mesdames et messieurs les chefs d établissement

Grenoble, le 16 janvier 2015. Le recteur de l académie de Grenoble Chancelier des universités. Mesdames et messieurs les chefs d établissement Grenoble, le 16 janvier 2015 Le recteur de l académie de Grenoble Chancelier des universités à Rectorat Division des personnels enseignants DIPER E DIR Réf N 15-002 Affaire suivie par : Franck Lenoir Téléphone

Plus en détail

GUIDE PROFESSIONNEL DU MAÎTRE DELEGUE EN SECOND DEGRE

GUIDE PROFESSIONNEL DU MAÎTRE DELEGUE EN SECOND DEGRE Syndicat Départemental de la Formation et de l'enseignement Privés 8, rue de la Garrigole Boîte postale 146 66001 Perpignan Cedex 04 68 50 77 50 pyrenees.orientales@fep.cfdt.fr GUIDE PROFESSIONNEL DU MAÎTRE

Plus en détail

Recrutement d enseignants du second degré. Que vaut-il mieux présenter : CAFEP (Privé) ou CAPES (Public)?

Recrutement d enseignants du second degré. Que vaut-il mieux présenter : CAFEP (Privé) ou CAPES (Public)? SYNEP Le syndical SYNDICAT NATIONAL DE L ENSEIGNEMENT PRIVE Maison de la CFE-CGC 63 rue du Rocher 75008 PARIS tél. : 01 55 30 13 19 Fax : 01 55 30 13 20 Email : synep@synep.org Recrutement d enseignants

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

NEGOCIATIONS EN COURS...2 EVOLUTIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES...2 A RETENIR...3 CONTACTS...4 SITE CFTC...5

NEGOCIATIONS EN COURS...2 EVOLUTIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES...2 A RETENIR...3 CONTACTS...4 SITE CFTC...5 Tous les mois, l actualité en bref de la Confédération sur l emploi et le chômage SOMMAIRE NEGOCIATIONS EN COURS...2 Signature Convention tripartite triennale 2012/2014: abstention de la CFTC... 2 Auditions

Plus en détail

Convention d assurance chômage

Convention d assurance chômage Aux Union Départementales Aux Fédérations Nationales Paris, le 28 mars 2014 Secteur Formation Professionnelle Emploi/Assurance chômage Réf. : JCM/SL/DD Circ. : n 058-2014 Convention d assurance chômage

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Les fonctionnaires sont les salariés qui paient le plus lourd tribut à la réforme des retraites, qui pourtant n'apparaît que comme un deuxième

Plus en détail

SALAIRES : UN ACCORD ARRACHE AUX FORCEPS

SALAIRES : UN ACCORD ARRACHE AUX FORCEPS SALAIRES : UN ACCORD ARRACHE AUX FORCEPS Ordre du jour : Ouverture de la négociation sur les salaires, Projet de mutuelle santé du réseau, Bilan de formation 2010, orientations 2012. Présents : Marcel

Plus en détail

PERSONNELS ENSEIGNANTS PERSONNELS ADMINISTRATIFS, D INSPECTION ET DE DIRECTION

PERSONNELS ENSEIGNANTS PERSONNELS ADMINISTRATIFS, D INSPECTION ET DE DIRECTION PERSONNELS ENSEIGNANTS PERSONNELS ADMINISTRATIFS, D INSPECTION ET DE DIRECTION RECLASSEMENT DES PERSONNELS ENSEIGNANTS STAGIAIRES, DES CONSEILLERS D'ORIENTATION PSYCHOLOGUES ET DES CONSEILLERS PRINCIPAUX

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE PRENDRE VOTRE RETRAITE

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE PRENDRE VOTRE RETRAITE CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE PRENDRE VOTRE RETRAITE Mise à jour novembre 2009 En fonction de la loi n 2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites et des décrets d application. Vous pensez

Plus en détail

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

Crise budgétaire où en sommes nous?

Crise budgétaire où en sommes nous? Le JOURNAL desetudiants de l UVSQ Crise budgétaire où en sommes nous? L université ne fermera pas ses portes. Parmi les nombreuses erreursde communication de la direction de l université, la menace de

Plus en détail

II. - Dispositions du projet de loi

II. - Dispositions du projet de loi Le développement de l économie passe en priorité par la réhabilitation du travail comme moyen de procurer aux salariés un meilleur confort de vie et de relancer la machine économique. Le confort de vie,

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale Filière Catégorie Administrative B Concours Rédacteur Principal 2 ème classe Mise à jour : juillet 2014 SOMMAIRE L'EMPLOI La fonction... 2 La rémunération... 2 LES CONDITIONS

Plus en détail

Economie Sociale et Solidaire : Réflexions et propositions pour aller plus loin

Economie Sociale et Solidaire : Réflexions et propositions pour aller plus loin CONFERENCE NATIONALE ENTREPRISE Colloque du 15 novembre 2014 Merci pour cette invitation au dialogue Economie Sociale et Solidaire : Réflexions et propositions pour aller plus loin Ap2e.info - Vigilancecitoyenne.fr

Plus en détail

Lettre Entreprise Info. N 14 / Février 2014. Lettre Entreprise Info

Lettre Entreprise Info. N 14 / Février 2014. Lettre Entreprise Info N 14 / Février 2014 Lettre Entreprise Info N 14 / Février 2014 Sommaire Social AGIRC-ARCCO : la clé de répartition des hausses de cotisations 2014-2015 est fixée : L objectif de la loi du 20 janvier 2014

Plus en détail

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations.

Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. 27 août 2013 Notre système de retraite par répartition est au cœur du pacte républicain qui lie les différentes générations. Il est aujourd hui confronté à la fois au départ en retraite des générations

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT?

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT? Introduction : Le 17 décembre 2002, la Commission européenne a adopté un «rapport d'évaluation des stratégies nationales en matière de pensions adéquates et viables» (1). Ce rapport indique que «Le rythme

Plus en détail

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles. novembre 2009 Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr INSPECTION COMMUNICATION Sommaire Les finalités du Programme de

Plus en détail

Master MEEF parcours second degré général. Calendrier des stages 2014-2015 et du tronc commun. Stage en M1

Master MEEF parcours second degré général. Calendrier des stages 2014-2015 et du tronc commun. Stage en M1 Master MEEF second degré général Calendrier des stages 2014-2015 et du tronc commun Stage en M1 Rappel des modalités du stage : Quatre semaines de stage dans l'année en établissement scolaire dont quatre

Plus en détail

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2009 à 9h30 «Les régimes de la Fonction publique et les autres régimes spéciaux : le point sur les réformes récentes» Document N 10 Document

Plus en détail

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE)

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) Point réglementation N 1 Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycées et collèges) Mis à jour en septembre

Plus en détail

Les autorisations d'absence

Les autorisations d'absence Les autorisations d'absence 1/18/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» Pôle "Valorisation de l'information juridique" 05 59 84 59 44 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr LES AUTORISATIONS

Plus en détail

Guide pratique pour les étudiants

Guide pratique pour les étudiants Guide pratique pour les étudiants SOMMAIRE Des aides financières plus nombreuses et plus justes p. 3 La réussite des étudiants, une priorité p. 11 Des conditions de vie et d études améliorées p. 18 L insertion

Plus en détail

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse»

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Débat participatif La vie chère «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Ségolène ROYAL Les enjeux de notre débat : Réconcilier les Français

Plus en détail

Assistants d éducation, Assistants Vie Scolaire, Assistants pédagogiques Texte En date

Assistants d éducation, Assistants Vie Scolaire, Assistants pédagogiques Texte En date Assistants d éducation, Assistants Vie Scolaire, Assistants pédagogiques Circulaire n 2008-108 21 août 2008 concernant le recrutement et l emploi des assistants d éducation. Abroge et remplace toutes les

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation Institut Universitaire de Formation des Maîtres Université de Provence - Aix-Marseille Université 20 ans d expérience dans la formation des professionnels dans les métiers de l enseignement, de l éducation

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T)

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) NOTE D INFORMATION CV Réf. : II-6-1-14 Pôle des services 1 er avril 2011 Tel : 05 63 60 16 66 1-3 Temps de travail Mail : services@cdg81.fr COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) Décret n 2004-878 du 26 août 2004

Plus en détail

Édito. Bonne lecture! Catherine DI FOLCO, Présidente du Centre de gestion de la fonction publique territoriale du Rhône et de la Métropole de Lyon

Édito. Bonne lecture! Catherine DI FOLCO, Présidente du Centre de gestion de la fonction publique territoriale du Rhône et de la Métropole de Lyon Édito L année 2014 a constitué pour le Centre de gestion du Rhône et de la Métropole de Lyon une année forte d évolutions et de renouvellement avec en parallèle la poursuite des nombreuses activités qui

Plus en détail

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres Sommaire Le droit à formation 1 - Droit à la formation 2 des représentants du personnel Des élus titulaires du CE................................ 2 Des membres du CHSCT............................... 2

Plus en détail

Les personnels de l'urogec vous souhaitent de bonnes vacances 2008

Les personnels de l'urogec vous souhaitent de bonnes vacances 2008 Destinataires de ce bulletin : Adhérents de l'urogec Centre - Messieurs les Directeurs Diocésains - Messieurs les Présidents UDOGEC.. A diffuser aux collaborateurs concernés... A diffuser aux collaborateurs

Plus en détail

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS Table des matières LES TEXTES DE REFERENCE... 3 POURQUOI UN GUIDE PRATIQUE?... 4 L INTERVENTION

Plus en détail

Cartes sur table. Pour une justice. sociale. et fiscale. Quatre propositions concrètes

Cartes sur table. Pour une justice. sociale. et fiscale. Quatre propositions concrètes Cartes sur table Pour une justice sociale et fiscale Quatre propositions concrètes AVERTISSEMENT La mission de la Fondation Jean-Jaurès est de faire vivre le débat public et de concourir ainsi à la rénovation

Plus en détail

HEURES D'INTERROGATION DANS LES CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES

HEURES D'INTERROGATION DANS LES CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES HEURES D'INTERROGATION DANS LES CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES (CPGE) Extraits du "VADEMECUM des Indemnités de Responsabilité Etablissement» - Bénéficiaires : Les personnels enseignants du second

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

Ce qu on ne nous dit pas

Ce qu on ne nous dit pas Retraites Ce qu on ne nous dit pas L argument de la démographie Nous vivons de plus en plus longtemps Il y a de plus en plus de retraités pour toujours moins d actifs Il faut donc travailler plus longtemps

Plus en détail

Languedoc - Roussillon

Languedoc - Roussillon Master Métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation 1 er degré MEEF Concours préparés : Concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE) Lieu : Carcassonne - Mende - Montpellier

Plus en détail

COUT DE LA VIE ETUDIANTE SELON LES VILLES UNIVERSITAIRES

COUT DE LA VIE ETUDIANTE SELON LES VILLES UNIVERSITAIRES DOSSIER DE PRESSE 17 AOÛT 2015 COUT DE LA VIE ETUDIANTE SELON LES VILLES UNIVERSITAIRES Cout de la vie étudiante selon les villes universitaires CONTACT PRESSE Pauline Collet 06 88 27 92 59 pcollet@unef.fr

Plus en détail

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues Commission des Affaires économiques «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues La protection des épargnants «Le Gouvernement ne protège pas les petits épargnants comme

Plus en détail

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots N 489 - Semaine du 22 avril 2014 Austérité n ayons pas peur des mots Tout son poids dans la balance François Hollande

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Le Conseil Municipal des Jeunes Qu est-ce qu un Conseil Municipal des Jeunes? Le Conseil Municipal des Jeunes (CMJ) est une assemblée qui réunit des jeunes Volvicois de la 6 ème à la 4 ème. Il est composé

Plus en détail

L avenir de nos retraites n est pas une question anecdotique, ni une affaire d experts. Il s agit d un choix de société qui nous concerne toutes et tous, jeunes et vieux, femmes et hommes, salarié.e.s,

Plus en détail

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015 MA/SL/GB/GL P.S.J L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA Année 2015 Le droit syndical constitue l'une des garanties accordées à l'ensemble des fonctionnaires et agents non titulaires par le statut général

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES 11 mai 2010 «Variantes de durée d assurance et d âges de la retraite» Dossier technique préparé par le secrétariat général du COR Document N 1 Document de travail, n

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURES CONCOURS. PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire»

APPEL À CANDIDATURES CONCOURS. PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire» APPEL À CANDIDATURES CONCOURS PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire» Edito Le sport permet la diffusion de valeurs telles que le respect de l autre, la responsabilité ou encore la solidarité et contribue

Plus en détail

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros Lettre d'information - Mai - Juin 2007 MESURES FISCALES ANNONCÉES PAR LE NOUVEAU GOURVERNEMENT Sous réserve que ces mesures soient votées par le Parlement, certaines de ces mesures seraient applicables

Plus en détail

144 174 237 30h + 120h 555 h

144 174 237 30h + 120h 555 h Niveau : LICENCE Année Domaine : Mention : Spécialité : S.T.A.P.S. S.T.A.P.S. MANAGEMENT DU SPORT L2 120 ES Volume horaire étudiant : 144 174 237 30h + 120h 555 h cours magistraux travaux dirigés travaux

Plus en détail

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS :

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : ÉLÉVATION DES PLAFONDS À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2002

Plus en détail

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 LE COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) Textes de référence : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique Base de données économiques et sociales vigilance, exigences et conquêtes guide pratique élus et mandatés L article 8 de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 a introduit un nouveau dispositif

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

RÉFORME DE LA CATÉGORIE B : LES RÉDACTEURS

RÉFORME DE LA CATÉGORIE B : LES RÉDACTEURS DOCUMENTATION / CONSEIL AOUT 2012 DC2012_CIRC_REFREDACT Notice explicative RÉFORME DE LA CATÉGORIE B : LES RÉDACTEURS Références : - Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012 portant sta tut particulier du

Plus en détail

ANIMATION / Prévoyance

ANIMATION / Prévoyance ANIMATION / Prévoyance C5-012 Remplace C5-010 et C5-011 La mise en place de la complémentaire santé dans la branche Animation La loi du 14 juin 2013 de Sécurisation de l emploi a généralisé la couverture

Plus en détail

Part des salaires dans la valeur ajoutée

Part des salaires dans la valeur ajoutée NOTE CGT SUR LES SALAIRES ET LE POUVOIR D ACHAT Augmenter les salaires pour renouer avec la croissance Montreuil, le 18 juin 2013 On ne peut pas parler salaires sans parler coût du capital. Dans une économie

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE I - LES SOURCES DU DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE A - La Constitution et le bloc de constitutionnalité Certains grands principes du droit de la fonction publique

Plus en détail

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008

ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 ACCORDS DE BERCY SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MAI 2008 Eric WOERTH Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique et André SANTINI Secrétaire d État chargé de la

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS 30 JUIN 2015 N 12/2015 BÉNÉFICES NON COMMERCIAUX OBLIGATIONS DÉCLARATIVES ET DE PAIEMENT Les dates limites de déclaration et de paiement de certains impôts et taxes sont harmonisées

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

RÉFORME DE LA CATÉGORIE B 7 ème PARTIE. CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX Date d effet : 1 er août 2012

RÉFORME DE LA CATÉGORIE B 7 ème PARTIE. CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX Date d effet : 1 er août 2012 RÉFORME DE LA CATÉGORIE B 7 ème PARTIE CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX Date d effet : 1 er août 2012 La réforme de la catégorie B de la fonction publique territoriale a initié un nouvel espace

Plus en détail

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail