Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque"

Transcription

1 Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque I. Lustenberger 1 *, P. Wiesel 2, A. K. So 1, J. C. Gerster 1. 1 Service de Rhumatologie et Réhabilitation, Hospices CHUV, Lausanne, Suisse 2 Service de Gastroentérologie, Hospices CHUV, Lausanne, Suisse

2 Introduction Association coeliakie maladies auto immunes: Bien connue chez l adulte (diabète insulino requérant, connectivites, thyroidite) et chez l enfant Mécanisme: pathogénèse commune association génétique entre ces maladies et certains type de complexe d histo compatibilité. Association arthrite chronique juvénile (ACJ) maladie coeliaque (MC): suggérée sur des collectifs de patients pas de description clinique dans la littérature à notre connaissance,

3 Rappels théoriques Maladie coeliaque (MC): entéropathie de l intestin grêle d origine génétique se manifestant par une intolérance au gluten (gliadine) atrophie de la muqueuse duodénale syndrome de malabsorption Présentation: existant le plus souvent de manière cliniquement occulte complications majeures (ostéoporose) Tableau peut être atypique, avec des arthralgies Diagnostic évoqué sur la base de sérologies positives pour les anticorps anti transglutaminases confirmé par l histologie duodénale

4 Rappels théoriques Arthrite chronique juvénile (ACJ): forme la plus fréquente d arthrite chez l enfant, et la maladie chronique de l enfance dont la prévalence est la plus élevée associations immunogénétiques, évolution clinique et conséquences fonctionnelles sont très différentes de la polyarthrite rhumatoide de l adulte Diagnostic: histoire clinique, examen clinique, bilan biologique l apparition des premiers symptômes avant 16 ans persistance d arthrites au niveau de une ou plusieurs articulations pendant au minimum six semaines, après exclusion d une autre pathologie inflammatoire Trois sous groupes: Forme systémique (maladie de Still): ~15% des cas Forme pauci articulaire (30 à 40% des cas) Forme polyarticulaire: 50% des cas

5 Cas clinique: antécédents personnels Mlle J., adolescente d origine kosovare, seize ans Antécédents: A l âge de 2 ans: premiers symptômes inflammatoires: arthrites des 2 genoux, puis de façon intermittente: une atteinte bilatérale de plusieurs métacarpophalangiennes et interphalangiennes proximales. pas de fièvre ni de baisse de l état général bilan biologique (dont une ponction articulaire d un genou) et bilan radiologique étendu diagnostic d arthrite chronique pauciarticulaire juvénile et à anticorps anti nucléaires positifs; diagnostic confirmé plus tard (arthrites persistant > 6 mois). Evolution: nombreuses poussées inflammatoires (genoux, hanches, chevilles, mains et nuque). nombreux épisodes d uvéite. Multiples (~20) fractures depuis l âge de quatre ans (sur traumatismes mineurs) Pas de troubles de la croissance; ménarque à l âge de quatorze ans Depuis l âge de treize ans et jusqu à ce jour, évolution articulaire défavorable: douleurs presque constantes aux genoux et poignets difficultés dans la vie de tous les jours, et doit manquer l école; douleurs à la mastication avec une limitation de plus en plus importante de l ouverture de la bouche.

6 Cas clinique : présentation actuelle Parallèlement: apparition de douleurs abdominales associées à des nausées et des vomissements, sans altération du poids ni de l appétit. Il n y a pas de troubles du transit. Examen clinique actuel: Patiente en bon état général, afébrile, pesant 60kg pour 165cm. Hyperlaxité ligamentaire des genoux, du rachis et des doigts avec plusieurs déformations en cols de cygne. Plusieurs articulations sont douloureuses à la mobilisation et on constate des épanchements au niveau des 2 genoux. L ouverture de la bouche est limitée à une distance inter dentaire maximum de 3.5cm avec des crépitations temporo mandibulaire prédominant à droite. Le reste de l examen révèle un abdomen sensible à la palpation profonde au niveau de l épigastre et de la région péri omblicale.

7 Cas clinique : investigations rhumatologiques Bilan biologique rhumatologique: Discret syndrome inflammatoire avec VS à 22mm/h; FSC sp. Métabolisme phospho calcique, et dosage de la vitamine D (25 OH vit D): normaux. FR et anti CCP: négatifs; HLA B27: absent. ANA: fortement positifs, aspect homogène, titre à Anti DNA natifs et AC anti nucléoprotéines: négatifs. Ponction d un genou: liquide inflammatoire, 8700 leucocytes/mm 3 (80% monocytes) sans cristaux stérile. Radiographies standards des mains: discrètes érosions du poignet droit.

8 Cas clinique : investigations digestives et traitements Bilan biologique gastro entérologique: IgA (1.64g/l) (N: 0,68 3,78) AC anti gliadines IgG et IgA (5U/l et 6 U/l respectivement) (N: < 20 U/L) AC anti transglutaminase IgA qui se révèlent élevés à 940UE (norme : < 20) Sérologie à Hélicobacter pylori: positive traitement d éradication classique Oesogastroduodénoscopie: Examen histologique: atrophie villositaire duodénale, compatible avec coeliakie ad régime strict sans gluten bonne évolution de la symptomatologie digestive; selon la patiente, pas d amélioration des arthralgies sous ce régime). Densitométrie osseuse: ostéoporose calcimagon D3 et biphosphonates.

9 Cas clinique : Histologie duodénale

10 Cas clinique : Histologie duodénale

11 Mécanismes possibles de l association MC ACJ Rôle des facteurs HLA spécifiques communs entre les MC et ACJ (HLA DR3 et HLA DQW2)? Délai avant diagnostic de la MC: anticorps responsables de maladies auto immunes se développent agissent comme agent déclencheur potentiel (chez individus prédisposés) variété d atteintes auto immunes, dont probablement l ACJ

12 Recommendations Recommandation pour la recherche: Postulat : avec l allongement de l exposition aux anticorps antigliadines, le risque de développement d une ACJ ou d une autre maladie auto immune augmente, de même que la sévérité de cette affection. A vérifier sur des collectifs de patients: âge du diagnostic de la MC ou de l instauration d un régime; durée des symptômes digestifs non élucidés; degré de compliance au régime d exclusion après le diagnostic de MC.? LIEN Fréquence ou sévérité de l ACJ Recommandation clinique: En présence de signes évocateurs d une MC (troubles digestifs, ou autres symptômes indirects de malabsorption) chez un sujet atteint d une ACJ faciliter le recours à un dépistage sanguin (anti transglutaminsases) Se rappeler que les fractures multiples peuvent non seulement faire partie du tableau de l ACJ, mais aussi faire évoquer la MC

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE Kévin, né en 1991 Pas d antécédents familiaux ni personnels Vaccins à jour Début du suivi pour maladie inflammatoire

Plus en détail

LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES

LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES 23.03.09 Dr Jacquier Orthopédie - Rhumatologie - Traumatologie I)La Polyarthrite Rhumatoïde (PR) B)Signes fonctionnels C)Signes physiques F)Radios G)Traitement LES RHUMATISMES INFLAMMATOIRES 1)Traitement

Plus en détail

Maladie coeliaque et hypersensibilité au gluten : même pathologie?

Maladie coeliaque et hypersensibilité au gluten : même pathologie? Maladie coeliaque et hypersensibilité au gluten : même pathologie? Actualités thérapeutiques 6 décembre 2014 Caroline TRANG InsAtut des maladies de l appareil digesaf CHU de Nantes «Docteur, je me sens

Plus en détail

LA MALADIE CŒLIAQUE CHEZ L ENFANT. FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux Jeudi 30 Mai 2013 Dr Stéphanie Willot

LA MALADIE CŒLIAQUE CHEZ L ENFANT. FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux Jeudi 30 Mai 2013 Dr Stéphanie Willot LA MALADIE CŒLIAQUE CHEZ L ENFANT FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux Jeudi 30 Mai 2013 Dr Stéphanie Willot Introduction Ø Maladie digestive fréquente Ø Physiopathologie bien connue Ø Maladie dysimmunitaire

Plus en détail

Est-ce le stress ou des troubles digestifs qui lui causent ses maux de ventre?

Est-ce le stress ou des troubles digestifs qui lui causent ses maux de ventre? Est-ce le stress ou des troubles digestifs qui lui causent ses maux de ventre? Maladie Cœliaque : un test spécifique pour des symptômes non-spécifiques 1 sur 100 Près d une personne sur cent souffre de

Plus en détail

Cas clinique Hopital Mahosot Service de pédiatrie générale. Malaychanh, Hué, Todisoa

Cas clinique Hopital Mahosot Service de pédiatrie générale. Malaychanh, Hué, Todisoa Cas clinique Hopital Mahosot Service de pédiatrie générale Malaychanh, Hué, Todisoa 1 Données générales Un garçon, 14 ans, collégien Habitant à Salakham, district Hadsayphong, capitale Vientiane Date entrée:10/

Plus en détail

Présentation de la MC selon la nouvelle classification

Présentation de la MC selon la nouvelle classification Pathologies intestinales: mise à jour et nouvelle réalité diagnostique Présenté par NUTRISIMPLE, équipe de diététistes- nutritionnistes nutrisimple.com 1-877- 427-6664 info@nutrisimple.com Présentation

Plus en détail

Mobilité et lupus - 2007

Mobilité et lupus - 2007 Mobilité et lupus - 2007 Conférence du 24 novembre 2007, hôpital cantonal, Lucerne Intervenant : Dr Lukas Schmid, hôpital cantonal, Lucerne Résumé : Max Hagen. Traduction : Marie-Louise Hagen-Perrenoud

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Web : www.nat78.com email: cpav@medical78.com CONDUITE

Plus en détail

RECHERCHE D ANTICORPS DANS LA MALADIE CŒLIAQUE :

RECHERCHE D ANTICORPS DANS LA MALADIE CŒLIAQUE : RECHERCHE D ANTICORPS DANS LA MALADIE CŒLIAQUE : DIAGNOSTIC ET SUIVI DE L OBSERVANCE DU RÉGIME SANS GLUTEN LES AUTOANTICORPS ANTI-RETICULINE (ARA) Classement NABM : chapitre 7-03 Auto-immunité - code :

Plus en détail

I. Polyarthrite rhumatoïde

I. Polyarthrite rhumatoïde I. Polyarthrite rhumatoïde Définition : - maladie systémique courante - maladie inflammatoire chronique - polyarthrite bilatérale Épidémiologie : - 1 % de la population - ratio femme/homme de 3 / 1 Etiologie

Plus en détail

DOULEURS ARTICULAIRES

DOULEURS ARTICULAIRES DOULEURS ARTICULAIRES DEFINITIONS ARTHRALGIES ARTHRITES (Atteinte de la synoviale): INFECTIEUX, INFLAMMATOIRE, METABOLIQUE ARTHROSE (atteinte du cartilage) MODALITES DE L'EXAMEN CLINIQUE - Siège - Horaire

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite!

Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Il n y a pas d âge pour souffrir d arthrite! Dr. Sarah Campillo Rhumatologue pédiatrique, Hôpital de Montréal pour enfants Juvenile rheumatoid arthritis: growth retardation Savez-vous que L arthrite touche

Plus en détail

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier

Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Dr Yves-Marie Pers CCA/AHU Unité clinique d Immuno-Rhumatologie & Thérapeutique des maladies ostéo-articulaires CHRU Lapeyronie Montpellier Quel est le plus fréquent des rhumatismes inflammatoires? Quelle

Plus en détail

Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona

Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona Rappels : troubles fonctionnels intestinaux Score diagnostique : les critères de Rome

Plus en détail

Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal

Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal SOFOMEC - Jeudi 17 mars 2011 1 Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal OUI!... Puisque Sine materia... En fait : NON But de cette présentation

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré Structure osseuse de l enfant épiphyse métaphyse Diaphyse Traumatismes de l enfant Interrogatoire Age de l enfant Antécédents

Plus en détail

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 Maladie de PAGET Fractures ostéoporotiques Rhumatismes inflammatoires Spondylodiscite Fibromyalgies MALADIE DE PAGET Augmentation

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

IMMUNOINTERVENTION ET VACCINS

IMMUNOINTERVENTION ET VACCINS IMMUNOINTERVENTION ET VACCINS Maladie Clinique Biologie Immunologie Diagnostic Traitement POLYARTHRITE RHUMATOIDE = PAR LUPUS ERYTHEMATEUX DISSEMINE OU SYSTEMIQUE = LED SYNDROME DES ANTI PHOSPHOLIPIDES

Plus en détail

Quelques nouveautés et bonnes pratiques en Biologie Médicale

Quelques nouveautés et bonnes pratiques en Biologie Médicale Quelques nouveautés et bonnes pratiques en Biologie Médicale Dr Eric Sevin, Biologiste Médical Groupe Biolyss 1 CDT et imprégnation alcoolique 2 Transferrine Transferrine, glycoprotéine présente dans le

Plus en détail

La pseudo polyarthrite rhizomélique

La pseudo polyarthrite rhizomélique La pseudo polyarthrite rhizomélique Journée de formation médicale continue Jeudi 29 janvier 2015 Béatrice Bouvard Conflits d intérêts de l orateur en rapport avec le thème de la conférence AUCUN La PPR

Plus en détail

Conseil de pratique. Prise en charge du Syndrome de l Intestin Irritable (SII)

Conseil de pratique. Prise en charge du Syndrome de l Intestin Irritable (SII) Prise en charge du Syndrome de l Intestin Irritable (SII) Rédacteurs : Jean-Marc Sabaté, Pauline Jouet Références : Longstreth GF, Thompson WG, Chey WD, Houghton LA, Mearin F, Spiller RC. Functional bowel

Plus en détail

Douleurs des mains et des poignets chez une femme de 47 ans

Douleurs des mains et des poignets chez une femme de 47 ans Enoncé Douleurs des mains et des poignets chez une femme de 47 ans Madame A., 47 ans, vous consulte en raison de douleurs intéressant les mains et les poignets, évoluant depuis un peu moins de 2 mois,

Plus en détail

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants!

Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Fractures Et Entorses De La Main, Quelques points Importants! Quelques chiffres: On estime les accidents de la main à environ 1 400 000 par an en France Dont 620 000 considérés comme grave. 1/3 des accidents

Plus en détail

J ai mal à la main, j en parle INFORMER

J ai mal à la main, j en parle INFORMER j en parle INFORMER Les maux de mains Qu elle soit d origine tendineuse, osseuse ou musculaire, artérielle ou veineuse, la douleur de la main chez l adulte doit être médicalement suivie afin d en déterminer

Plus en détail

Formation Continue IAL 16.04.2015. Présentation de cas. Dr. Borbala Pazar Maldonado. Service d Immunologie et Allergie

Formation Continue IAL 16.04.2015. Présentation de cas. Dr. Borbala Pazar Maldonado. Service d Immunologie et Allergie Formation Continue IAL 16.04.2015 Présentation de cas Dr. Borbala Pazar Maldonado Service d Immunologie et Allergie Mme C. L, patiente de 76 ans Antécédents: Dépression chronique récurrente Fracture déplacé

Plus en détail

Liens entre hypofertilité et alimentation

Liens entre hypofertilité et alimentation Liens entre hypofertilité et alimentation Une femme du Rwanda de 40 ans me consulta pour avoir un 2 ème enfant. Elle avait déjà une petite fille de 3 ans ( née à 24 semaines!) mais avait eu ensuite 4 fausse-couches.

Plus en détail

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie Polyarthrite Rhumatoïde & Rémission qualité de vie Rémission : Contrôle des symptômes Contrôle de la douleur et de l inflammation articulaire Rémission stable dans le temps Préservation des articulations

Plus en détail

Mise en garde contre l utilisation inappropriée des IgG anti-aliments

Mise en garde contre l utilisation inappropriée des IgG anti-aliments Mise en garde contre l utilisation inappropriée des IgG anti-aliments Habib Chabane (Paris) Initialement commercialisés via Internet, beaucoup de patients ont recours à ces tests sans prescription médicale,

Plus en détail

Item 121 : Polyarthrite rhumatoïde (Évaluations)

Item 121 : Polyarthrite rhumatoïde (Évaluations) Item 121 : Polyarthrite rhumatoïde (Évaluations) Date de création du document 2008-2009 CAS CLINIQUE : CAS CLINIQUE N 8 Scénario : Vous voyez en consultation pour la première fois Madame H., âgée de cinquante

Plus en détail

Reflux gastro-oesophagien

Reflux gastro-oesophagien Reflux gastro-oesophagien Définition: reflux de sécrétions acides de l estomac vers l œsophage Epidémiologie: > 10% de la population Etiologie: - incontinence de la barrière œsogastrique - facteurs favorisants:

Plus en détail

POLYARTHRITE RHUMATOÏDE (PR): CE QU IL FAUT SAVOIR EN MÉDECINE GÉNÉRALE

POLYARTHRITE RHUMATOÏDE (PR): CE QU IL FAUT SAVOIR EN MÉDECINE GÉNÉRALE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE (PR): CE QU IL FAUT SAVOIR EN MÉDECINE GÉNÉRALE H. DINTINGER Cabinet de rhumatologie Paixhans/ Attaché service de médecine interne et rhumatologie hôpital Legouest METZ Un message

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE Dr Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat - Claude Bernard, Paris Mon domaine de compétence habituelle appartient plus à la pratique hospitalière

Plus en détail

Collection 24 heures / Pôle : Appareil locomoteur

Collection 24 heures / Pôle : Appareil locomoteur Dossier N 9 Mme L, âgée de 58 ans, consulte en raison de douleurs inflammatoires touchant principalement les mains, les poignets et les chevilles, évoluant depuis 8 mois et résistant aux traitements antalgiques

Plus en détail

LA NUTRITION DES PETITS HERBIVORES : PRINCIPES ET CONSEQUENCES

LA NUTRITION DES PETITS HERBIVORES : PRINCIPES ET CONSEQUENCES LA NUTRITION DES PETITS HERBIVORES : PRINCIPES ET CONSEQUENCES Yaboumba 2008 Dr Véronique V Mentré La pathologie nutritionnelle une part majeure de nos consultations (directement ou non) une vraie attente

Plus en détail

Le poignet douloureux chronique. Philippe SAMSON Institut de la Main et du Membre Supérieur Clinique Monticelli - Marseille

Le poignet douloureux chronique. Philippe SAMSON Institut de la Main et du Membre Supérieur Clinique Monticelli - Marseille Le poignet douloureux chronique Philippe SAMSON Institut de la Main et du Membre Supérieur Clinique Monticelli - Marseille Squelette Squelette! Avant-bras: -! Radius Squelette! Avant-bras: -! Radius -!

Plus en détail

LA SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE Rhumatisme inflammatoire chronique du bassin et de la colonne vertébrale ème rhumatisme inflammatoire chronique après la Polyarthrite Rhumatoïde et le Rhumatisme Psoriasique

Plus en détail

ANTICORPS ANTI PROTEINES CITRULLINES

ANTICORPS ANTI PROTEINES CITRULLINES ANTICORPS ANTI PROTEINES CITRULLINES Intérêt pour le diagnostic et le pronostic de la polyarthrite rhumatoïde Dr Marie DESROUSSEAUX Pharmacien Biologiste Laboratoire Biocentre LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

Plus en détail

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE

NE VOUS JETEZ PAS SUR L ICONOGRAPHIE NCB OU TENDINITE? Causes les plus fréquentes de douleur récente de l épaule et du MS PRISE EN CHARGE D UNE NCB ET D UNE TENDINOPATHIE D ÉPAULE? Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie 17 janvier 2013 De

Plus en détail

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes G Borgherini 1, A Gouix 1, F Paganin 1, A Jossaume 1, L Cotte 2, C Arvin-Berod 1, A Michault

Plus en détail

Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE

Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE Didier BLANQUART Patrick LEBRUN LES PATHOLOGIES DE L EPAULE Maizières - 19 mars 2005 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CONTEXTE EXAMEN CLINIQUE STANDARDISE RADIOGRAPHIES ANORMALES - Tendinopathie calcifiante - Omarthrose,

Plus en détail

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM)

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM) Niveau 1 (P1) Niveau 2 (P2) Niveau 3 (P3) Niveau 4 (P4) Guide de priorités pour les Examen nécessaire immédiatement pour diagnostiquer un état qui met en danger la survie du patient. Type d examen qui

Plus en détail

Pseudopolyarthrite rhizomélique

Pseudopolyarthrite rhizomélique Pseudopolyarthrite rhizomélique C est l histoire D une vieille dame de 76 ans, sans problème particulier, jusqu au jour où. CLINIQUE -Elle se plaint de douleurs des épaules et des hanches avec des épisodes

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique

Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique Séminaire «Dispositifs médicaux et matériovigilance» P. Coti Bertrand 29 septembre 2009 Dénutrition sévère Indications Apports oraux insuffisants état

Plus en détail

FRACTURES DU RACHIS. I/ Généralités:

FRACTURES DU RACHIS. I/ Généralités: I/ Généralités: 32 ou 34 vertèbres (7 VC+12VT+5VL+5VS+3 ou 5VCc) Fractures graves /AVP Stabilité de la fracture Pronostic neurologique II/ Fracture de l odontoïde: Axis (2ème VC après Atlas) + fréquente

Plus en détail

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz

Les tendinopathies du membre supérieur. Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Les tendinopathies du membre supérieur Dr Streit Gérald Service de rhumatologie CHU Minjoz Définition Tendinite : atteinte du tendon Ténosynovite: gaine synoviale, et modification des trajets tendineux.

Plus en détail

Veuillez faire parvenir vos commentaires ou suggestions à Dr Sasha Dubrovsky à sasha.dubrovsky@mcgill.ca.

Veuillez faire parvenir vos commentaires ou suggestions à Dr Sasha Dubrovsky à sasha.dubrovsky@mcgill.ca. Lignes directrices pour la prise en charge des fractures à l urgence de L Hôpital de Montréal pour enfants Le présent document a été conçu pour aider les médecins de notre département d urgence de soins

Plus en détail

Cas clinique N 2 M Laroche

Cas clinique N 2 M Laroche Cas clinique N 2 M Laroche Mme R., 66 ans, 1,58 m, 46 kg, consulte pour des lombalgies apparues brutalement, il y a 8 jours, alors qu elle soulevait son chat. Elle souffre de façon importante, assise,

Plus en détail

Les infiltrations. Collège lyonnais des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage.

Les infiltrations. Collège lyonnais des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage. Les infiltrations Collège lyonnais des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage. Objectifs de l atelier Connaître les principales indications et contreindications des infiltrations. Connaître les principaux

Plus en détail

Les Maladies Auto-Inflammatoires vues par le Rhumatologue (adulte) Thierry Schaeverbeke CHU de Bordeaux Université Bordeaux Segalen

Les Maladies Auto-Inflammatoires vues par le Rhumatologue (adulte) Thierry Schaeverbeke CHU de Bordeaux Université Bordeaux Segalen Les Maladies Auto-Inflammatoires vues par le Rhumatologue (adulte) Thierry Schaeverbeke CHU de Bordeaux Université Bordeaux Segalen Maladies auto-inflammatoires : Maladies génétiques rares se traduisant

Plus en détail

HTA et diabète en cours de grossesse

HTA et diabète en cours de grossesse cardiologie-pratique.com http://www.cardiologie-pratique.com/journal/article/0013642-hta-et-diabete-en-cours-de-grossesse HTA et diabète en cours de grossesse F. LANSE, S. BRUN, H. MADAR, A. NITHART, M.-A.

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C 1 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ 13 OCTOBRE 2015 Dr Karine Callé Sibierski CHP de L Europe CSO Idf Ouest plan 2 Objectifs de la prise en charge médicale Les étapes de la prise en charge Focus sur

Plus en détail

Plaquettes, auto-immunité, antiphospholipides et grossesse. Françoise Boehlen Service d Angiologie et d Hémostase HUG

Plaquettes, auto-immunité, antiphospholipides et grossesse. Françoise Boehlen Service d Angiologie et d Hémostase HUG Plaquettes, auto-immunité, antiphospholipides et grossesse Françoise Boehlen Service d Angiologie et d Hémostase HUG Cours de perfectionnement Labmed Neuchâtel 18 février 2013 Cas cliniques 1 et 2 Mme

Plus en détail

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE

DIAGNOSTIC D'UNE HANCHE DOULOUREUSE Il est en règle facile parce qu il s agit le plus souvent d une coxarthrose que l on reconnaît sur la radio simple. Il faut néanmoins savoir qu une douleur de hanche ne correspond pas toujours à une atteinte

Plus en détail

Quand le poids de l'enfant stagne : pensez au blé!

Quand le poids de l'enfant stagne : pensez au blé! MISES AU POINT Quand le poids de l'enfant stagne : pensez au blé! Publié le 12/08/2009 D. DE BOISSIEU Hôpital Saint-Vincent-de-Paul, Paris Devant une cassure de la courbe de poids chez le nourrisson, le

Plus en détail

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 2

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 2 DOSSIER N 6 ENONCE Une femme de 64 ans, 1,62 m, 46 kg, a consulté pour des lombalgies apparues brutalement, il y a six jours, alors qu'elle portait un cageot. Elle avait depuis deux ans, une lombalgie

Plus en détail

Une maladie «caméléon» Dr. Claude-Olivier Marti, PhD

Une maladie «caméléon» Dr. Claude-Olivier Marti, PhD Une maladie «caméléon» Dr. Claude-Olivier Marti, PhD Cas 1 Femme de 76 ans - Anémie ferriprive depuis de nombreuses années - Légère ostéopénie et hypothyroïdisme - Hystérectomie il y a 30ans - Prend du

Plus en détail

L Arthrite Juvénile Idiopathique à l âge adulte Dre Anne-Laure Chetaille Rhumatologue adulte et pédiatrique CHUL du CHUQ 26 février 2011

L Arthrite Juvénile Idiopathique à l âge adulte Dre Anne-Laure Chetaille Rhumatologue adulte et pédiatrique CHUL du CHUQ 26 février 2011 L Arthrite Juvénile Idiopathique à l âge adulte Dre Anne-Laure Chetaille Rhumatologue adulte et pédiatrique CHUL du CHUQ 26 février 2011 Objectifs Pouvoir définir et classifier l arthrite juvénile idiopathique

Plus en détail

Maladie cœliaque: démarche diagnostique

Maladie cœliaque: démarche diagnostique Maladie cœliaque: démarche diagnostique Dr G LEFEVRE, Service de Médecine Interne Hôpital Claude Huriez, CHRU LILLE Institut d Immunologie, EA 2686, Centre de Biologie Pathologie, CHRU LILLE Maladie cœliaque

Plus en détail

Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive

Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive M. MELANGE michel.melange@uclouvain.be Dampremy 9 janvier 2010 Prescription d imagerie par le médecin généraliste à 22% de ses patients;

Plus en détail

La spasticité - quelle prise en charge?

La spasticité - quelle prise en charge? AVC, TCC et maladies neurologiques : Développer et actualiser notre pratique soignante Plan Introduction La spasticité - quelle prise en charge? Présentation clinique et retentissement Traitement Résumé

Plus en détail

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE... 1 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE...

Plus en détail

Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne.

Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne. Concept de formation post-graduée en Allergologie et Immunologie Clinique dans le Département Médicochirurgical de Pédiatrie du CHUV, Lausanne. Dr Michaël Hofer Unité d Immuno-allergologie et Rhumatologie

Plus en détail

EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE Pierre ALEXANDRE Kinésithérapeute Cadre de santé. Service central de rééducation Fonctionnelle Pr. Ch.HERISSON

Plus en détail

Blessures courantes du membre inférieur chez le sportif. Prévention et traitement

Blessures courantes du membre inférieur chez le sportif. Prévention et traitement Blessures courantes du membre inférieur chez le sportif Prévention et traitement Presentation générale Les bienfaits du sport Blessures Facteurs favorisants Les accidents musculaires 7 catégories Dus à

Plus en détail

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Les spondylarthopathies 0.2% de la population en France Arthrites Réactionnelles rares S. Ankylosante

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Présentation faite en collaboration avec le Dr Gabriela BUFFET, Médecin-Conseil

Plus en détail

Cas clinique. Purpura rhumatoïde ou purpura de Henoch-Schönlein. Dr Vincent Bourquin - service de néphrologie - http://nephrohug.

Cas clinique. Purpura rhumatoïde ou purpura de Henoch-Schönlein. Dr Vincent Bourquin - service de néphrologie - http://nephrohug. Cas clinique Purpura rhumatoïde ou purpura de Henoch-Schönlein Dr Vincent Bourquin - service de néphrologie - http://nephrohug.com Patiente de 18 ans Pas de mauvaise habitude Pas de traitement habituel

Plus en détail

Dr Ian Champagne Podiatre

Dr Ian Champagne Podiatre Souffrez-vous de douleurs aux chevilles, genoux, hanches, bas du dos ou au cou? Avez-vous des crampes, des engourdissements ou des brûlements aux pieds ou aux orteils? Éprouvez-vous de la douleur au talon

Plus en détail

1.1.1. Interrogatoire général - 20 1.1.2. Interrogatoire ciblé - 20

1.1.1. Interrogatoire général - 20 1.1.2. Interrogatoire ciblé - 20 TABLE DES MATIÈRES Le mot du doyen...................................................................... 5 Le mot du médecin généraliste...................................................... 7 Remerciements........................................................................

Plus en détail

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR Traitements hormonaux en gynécologie Dr MC Laurent - DOGMR Quelles hormones? Effets biologiques des hormones naturelles Voies d administration Utilisation en clinique Contraception Traitements de pathologie

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde : la place des autoanticorps

Polyarthrite rhumatoïde : la place des autoanticorps : la place des autoanticorps EASI Core Group Italie Danemark Angleterre lgg Fc Fab lgg France Israël Allemagne Hollande lgg Espagne EASI (European Autoimmunity Standardization Initiative) Ce groupe de

Plus en détail

Sémiologie digestive. Dr ABED

Sémiologie digestive. Dr ABED Sémiologie digestive Dr ABED Troubles du transit Transit normal La durée normal : variable, durée moyenne 24 heures Nombre : Les selles normales sont émises 1 à 2 fois par jours Aspect : homogène et moulée

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON MILLE Sara Ronéo de Module 5 LABERGERIE Laura Cours de Mr LECOMTE Le 21/02/11 Le cours est disponible sur l'ent TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON Épidémiologie du Cancer Colo-rectal (CCR): Le

Plus en détail

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice ANATOMIE Organe musculaire creux Propulsion des aliments du pharynx vers estomac Maladie oesophagienne est fréquente Tube musculaire 2 sphincters :

Plus en détail

ARTHROPATHIES MICROCRISTALLINES

ARTHROPATHIES MICROCRISTALLINES ARTHROPATHIES MICROCRISTALLINES 1 Affections provoquées par la présence de microcristaux dans l articulation Goutte Chondrocalcinose Dans les tissus avoisinants Rhumatisme à Hydroxyapatite 2 LA GOUTTE

Plus en détail

FYBROMYALGIE ET MICROKINESITHERAPIE La Microkinésithérapie. La Fibromyalgie syndrome polyalgique idiopathique diffus.

FYBROMYALGIE ET MICROKINESITHERAPIE La Microkinésithérapie. La Fibromyalgie syndrome polyalgique idiopathique diffus. FYBROMYALGIE ET MICROKINESITHERAPIE La Microkinésithérapie Technique de massage manuelle, basée sur la micropalpation des différents tissus du corps, afin de recueillir des informations spécifiques, quand

Plus en détail

Maladies auto-inflammatoires Le point de vue de l interniste

Maladies auto-inflammatoires Le point de vue de l interniste DU maladies inflammatoires et systémiques Vendredi 29 mars 2013 Maladies auto-inflammatoires Le point de vue de l interniste Dr K. Stankovic Stojanovic Service de médecine interne Centre de référence des

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

Diagnostic et mesure de l activité du rhumatisme psoriasique. Pr P. CLAUDEPIERRE CHU Henri Mondor - Créteil

Diagnostic et mesure de l activité du rhumatisme psoriasique. Pr P. CLAUDEPIERRE CHU Henri Mondor - Créteil Diagnostic et mesure de l activité du rhumatisme psoriasique Pr P. CLAUDEPIERRE CHU Henri Mondor - Créteil Diagnostic Spondylarthropathies SA Juvénile Spondylarthrite Ankylosante Spondylarthrite Indifférenciée

Plus en détail

Sémiologie du genou. Rappels anatomiques participant à la stabilité du genou

Sémiologie du genou. Rappels anatomiques participant à la stabilité du genou Sémiologie du genou Rappels anatomiques participant à la stabilité du genou Eléments passifs - Ligaments o Croisés : antérieur et postérieur = Stabilité antéro-postérieure o Latéraux : interne et externe

Plus en détail

Surveillance de la Maladie de Gaucher

Surveillance de la Maladie de Gaucher Surveillance de la Maladie de Gaucher CETG 24 mars 2006 Christian LAVIGNE CHU Angers 1 Maladie de Gaucher Maladie rare traitement efficace, coûteux, astreignant prototype de thésaurismose curable incertitude

Plus en détail

ALGORITHME DECISIONNEL

ALGORITHME DECISIONNEL ALGORITHME DECISIONNEL RACHIS LOMBAIRE SACRO ILIAQUES COXO FEMORALES BILAN 1 DIM RAS PATHOLOGIE LIMITEES TRAITEMENT 1 TNF LOMBAIRE NON TRAITE TNF SACRO ILIAQUE NON TRAITE BILAN CONTROLE 2 BIEN = DEBUT

Plus en détail

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique Cause rare d accd accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique C. Hafsa, B. Hmida, R. Salem, MA. Jellali, M. Maatouk, M. Golli Service d imagerie d médicale m CHU Fattouma Bourguiba

Plus en détail

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 Le Patient Trisomique Vieillissant Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 L amélioration des connaissances médicales et des techniques chirurgicales

Plus en détail

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux!

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Mathieu Royer CCA Service de rhumatologie Rappel Albumine : 60% des protéines circulantes α1 : orosomucoïde, α1anti trypsine α 2 : haptoglobine,

Plus en détail

Quel bilan pour le diagnostic de SEP?

Quel bilan pour le diagnostic de SEP? Quel bilan pour le diagnostic de SEP? Questions Quel bilan complémentaire doit-il être proposé devant un épisode démyélinisant inaugural? Quelles autres pathologies (que la SEP ou un épisode démyélinisant

Plus en détail

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Sémiologie digestive pédiatrique jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Troubles du transit intestinal Analyse du transit Selles de consistance normale Moulées Molles (sein, hydrolysats de protéines) Marron si

Plus en détail

Le genou : approche Conflits d intérêts systématique Objectifs Questionnaire ciblé Question 1 Examen du genou

Le genou : approche Conflits d intérêts systématique Objectifs Questionnaire ciblé Question 1 Examen du genou Le genou : approche systématique Philippe Mailhot, md Journées de médecine familiale Gatineau Conflits d intd intérêts Objectifs Savoir questionner et examiner un patient avec une gonalgie Connaître les

Plus en détail

Le Nourrisson Vomisseur. Stéphanie FRANCHI-ABELLA et Cindy FAYARD et toute l équipe de radiopédiatrie de l hôpital Bicêtre

Le Nourrisson Vomisseur. Stéphanie FRANCHI-ABELLA et Cindy FAYARD et toute l équipe de radiopédiatrie de l hôpital Bicêtre Le Nourrisson Vomisseur Stéphanie FRANCHI-ABELLA et Cindy FAYARD et toute l équipe de radiopédiatrie de l hôpital Bicêtre Orientation diagnostique l Vomissements régurgitations l Âge, Intervalle libre

Plus en détail

PERSISTANCE DU CANAL PÉRITONÉO-VAGINAL P.C.P.V

PERSISTANCE DU CANAL PÉRITONÉO-VAGINAL
P.C.P.V PERSISTANCE DU CANAL PÉRITONÉO-VAGINAL P.C.P.V SIGNES-DIAGNOSTICS-TRAITEMENT Dr NGUEKEU N. Steve Yanick Dr NANGA David Hôpital General de Reference de Panzi PLAN I. GÉNÉRALITÉS A. Définition B. Intérêt

Plus en détail