Evaluer le risque fracturaire: l outil FRAX (Fracture Risk Assessment Tool)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluer le risque fracturaire: l outil FRAX (Fracture Risk Assessment Tool)"

Transcription

1 Evaluer le risque fracturaire: l outil FRAX (Fracture Risk Assessment Tool) F. FLAISLER Service de Rhumatologie Groupe Hospitalo-Universitaire CAREMEAU, Nîmes

2 OSTÉOPOROSE DEFINITION AFSSAPS «Maladie diffuse du squelette caractérisée par une diminution de la résistance osseuse entraînant un risque accru de fracture. La résistance osseuse est la résultante à la fois de la densité et de la qualité osseuse définies par de nombreux paramètres» Recommandation AFSSAPS- Traitement médicamenteux de l ostéoporose post-ménopausique- janv

3 Ostéoporose: de nombreux traitements. Vitamine D Calcium Inhibiteurs de la résorption osseuse: les bisphosphonates Etidronate (Didronel ) Alendronate (Fosamax, Fosavance, Adrovance et dérivés ) Risédronate (Actonel ) Ibandronate (Bonviva ) Zolédronate (Aclasta ) Les Serms Raloxifène (Evista, Optruma ) Les agents découplants: Le ranélate de strontium (Protelos ) Les stimulants de la formation osseuse Le tériparatide (Forstéo ) 3

4 LE PROBLEME: Qui traiter et comment traiter? Le risque fracturaire dépend de plusieurs facteurs: La masse osseuse Les facteurs indépendants de la masse osseuse: les facteurs de risque ostéoporotique Le risque de chute, chez la personne âgée 4

5 LA DENSITE MINERALE OSSEUSE 5

6 6

7 La mesure de la DMO est-elle une donnée suffisante pour identifier les patientes à haut risque de fracture? 7

8 8

9 DMO et prédiction du risque fracturaire La DMO est un facteur de risque hautement spécifique mais peu sensible. Beaucoup de femmes ménopausées qui se fractureront dans leur vie restante ne seront pas identifiées par la DMO seule. Si la décision de traitement est basée seulement sur la valeur de la DMO, environ la moitié des femmes ménopausées à risque de fracture seront exclues des traitements. 9

10 LES FACTEURS DE RISQUE 10

11 Facteurs de risque d ostéoporose (DMO basse) Réversibles Hypogonadisme Immobiisation Insuffisance Ca-vit D Tabac-OH Corticothérapie Pathologies ostéopéniantes Non réversibles Ménopause précoce Âge Facteurs ethniques IMC faible Puberté tardive 11

12 12

13 LE RISQUE DE CHUTE 13

14 14

15 15

16 16

17 STRATEGIE DE DECISION THERAPEUTIQUE Identifier les femmes à haut risque de fracture Risque absolu ou approche semiquantitative? Identifier les femmes à risque vertébral ou périphérique, Instaurer un traitement ciblé sur les facteurs de risque de fracture Avec des rapports bénéfice/ risque et coût/bénéfice favorables Recommandations AFSSAPS

18 Comment sélectionner les patientes qui tireront le plus grand bénéfice des traitements de l ostéoporose? L outil FRAX.ou comment élaborer un outil simple utilisant les facteurs de risque cliniques reconnus dans la littérature!

19 FRAX: évaluation du risque fracturaire (Fracture Risk Assessment Tool) Algorithme qui indique, pour un patient donné, homme ou femme de 40 à 90 ans, la probabilité à 10 ans de survenue d une fracture ostéoporotique majeure, ou d une fracture de hanche. Calcul réalisé à partir de la présence ou non de différents facteurs de risque, avec possibilité d inclure la valeur de la DMO fémorale. 19

20 FRAX: évaluation du risque fracturaire Développé à partir de 12 méta-analyses (59232 sujets) ayant pour but d identifier les FDR prédictifs de fracture et déterminer leur corrélation avec l âge, le sexe, la DMO. 20

21 Facteurs de risque dans le modèle prédictif de l OMS Age Sexe, Poids, Taille ATCD de fracture par fragilité après l âge de 50 ans Hanche, vertèbre, poignet, humérus proximal, bassin, côte, tibia proximal ATCD parental de FESF Tabagisme actuel Glucocorticoïdes Polyarthrite rhumatoïde Ostéoporose secondaire Consommation alcoolique > 3 unités /jour DMO du col fémoral 21

22 22

23 Utilisation du FRAX en pratique 23

24 24

25 : notion de «rentabilité?» 25

26 LIMITES ACTUELLES DE FRAX Absence de prise en compte de l effet-site pour l antécédent de fracture personnelle Absence de prise en compte de l effet-temps pour l ATCD de fracture personnelle FV < 5 ans: RR =2 FV> 10 ans: RR = 1.4 Absence de prise en compte de l effet-dose pour certains facteurs de risque: Fractures prévalentes Alcool, tabac, corticoïdes Non prise en compte des facteurs osseux autres que les corticoïdes 26

27 ET POUR CONCLURE AVEC FRAX 27

28 PLACE ACTUELLE DE FRAX Outil simple Calculer le risque absolu de fracture Permet de quantifier le poids des facteurs de risque Permet de sortir de la «dictature» de la densitométrie Dépistage: Permet d identifier les patients à haut risque de fracture au sein d une population à risque modéré Intéressant dans certaines situations limites: Femmes ostéopéniques Nombre limité de facteurs de risque Rassurer, et éviter les traitements inappropriés Ne pas utiliser en cas: De fracture récente De corticothérapie massive De DMO déjà très basse Chez les patients déjà traités 28

29 En conclusion, que penser de FRAX? Les cliniciens font sans cesse du FRAX sans le savoir Les limites: Consomme du temps en consultation Certains facteurs de risque non pris en compte Pas de donnes spécifiques sur le risque vertébral Ne prend pas en compte la qualité osseuse Nécessité d une réflexion sur le seuil thérapeutique +++ Les seuils d intervention sont très dépendants des conditions locales de prise en charge économique des soins Nécessité de recommandations françaises pour guider l utilisation de cet outil (fractures majeures: 10-15% / ESF: 5-7 %??) Pour le moment, outil de spécialiste 29

30 BACK-UP

31 31

32 32

33 33

34 Contre-indications à l utilisation du FRAX Patients avec fractures prévalentes Patients recevant un traitement de l ostéoporose Patients sous corticoïdes Patients avec T-score < - 3 DS Patients de moins de 50 ans 34

Traitement de l ostéoporose post-ménopausique Janv ier 2006 TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE RECOMMANDATIONS

Traitement de l ostéoporose post-ménopausique Janv ier 2006 TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE RECOMMANDATIONS TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE RECOMMANDATIONS Actualisation 2006 Afssaps - 143/ 147, bd Anatole France F-93285 Sai nt-denis Cedex t él. +33 (0)1 55 87 30 00 www.afssaps.sante.fr

Plus en détail

Jeudi 14 juin 2007 LINUT. Dr Damien COYRAL Rhumatologue - Clinique CHENIEUX

Jeudi 14 juin 2007 LINUT. Dr Damien COYRAL Rhumatologue - Clinique CHENIEUX Jeudi 14 juin 2007 LINUT Dr Damien COYRAL Rhumatologue - Clinique CHENIEUX Introduction l Ostéoporose : maladie diffuse du squelette caractérisée par une diminution de la résistance osseuse conduisant

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 BONVA 3 mg solution injectable en seringue pré-remplie Boîte de 1 seringue pré-remplie en verre de 3 ml avec 1 aiguille : 376 871.8 Boîte de 4 seringues

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L OSTEOPOROSE EN MEDECINE GENERALE. SENG Anne-Sophie

PRISE EN CHARGE DE L OSTEOPOROSE EN MEDECINE GENERALE. SENG Anne-Sophie PRISE EN CHARGE DE L OSTEOPOROSE EN MEDECINE GENERALE SENG Anne-Sophie L ostéoporose est une maladie diffuse du squelette caractérisée par une faible masse osseuse et une détérioration de la microarchitecture

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 20 février 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 20 février 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 20 février 2008 FORSTEO 250 µg / ml, solution pour injection en stylo pré-rempli B/1, 3ml en stylo prérempli Code CIP : 3622162 Laboratoires LILLY FRANCE SA tériparatide

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 décembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 décembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 décembre 2010 BONVIVA 150 mg/1 mois, comprimé B/1 (CIP : 371 657.8) B/3 (CIP: 371 658.4) BONVIVA 3 mg/3 mois solution injectable Boîte de 1 seringue pré-remplie +

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Arrêté du 30 décembre 2008 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 Juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 Juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 Juillet 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 8 novembre 2005 (JO du 16 novembre 2005) FOSAVANCE 70 mg/2800 UI, comprimé

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN RHUMATOLOGIE Diagnostic de l ostéoporose en rhumatologie chez les femmes ménopausées Juillet 2004 I. PROMOTEURS Société de rhumatologie de l'ouest (SRO) Société

Plus en détail

Déminéralisations Ostéoporose. IFSI Croix Rouge Dr Jacquier 23 mars 2009

Déminéralisations Ostéoporose. IFSI Croix Rouge Dr Jacquier 23 mars 2009 Déminéralisations Ostéoporose Ostéomalacie IFSI Croix Rouge Dr Jacquier 23 mars 2009 Le tissu osseux - rappels Rôle de charpente Rôle métabolique - Réserve en Ca - Régulation phospho-calcique Remaniement

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2011 L avis adopté par la commission le 05 octobre 2011 a fait l objet d une audition le 16 novembre 2011 l avis définitif a été adopté le 14 décembre 2011.

Plus en détail

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR C Andreux et F L Huillier H Guerini, A Feydy, X Poittevin, F Thevenin, R Campagna, JL Drapé, A Chevrot Hôpital COCHIN, Paris, France OBJECTIF Proposer

Plus en détail

rapport B/R LE TRAITEMENT MÉDICAMENTEUX DE L'OSTÉOPOROSE (THM INCLUS) (HORS : HOMMES ET CORTICOTHÉRAPIE) Un double enjeu

rapport B/R LE TRAITEMENT MÉDICAMENTEUX DE L'OSTÉOPOROSE (THM INCLUS) (HORS : HOMMES ET CORTICOTHÉRAPIE) Un double enjeu 1 LE TRAITEMENT MÉDICAMENTEUX DE L'OSTÉOPOROSE (THM INCLUS) (HORS : HOMMES ET CORTICOTHÉRAPIE) Un double enjeu 1.Santé publique : le difficile rapport B/R 2.Economique Qui traiter? 2 Et comment? Combien

Plus en détail

OSTEOPOROSE ET CANCER DU SEIN MECANISMES ET TRAITEMENTS. Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris

OSTEOPOROSE ET CANCER DU SEIN MECANISMES ET TRAITEMENTS. Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris OSTEOPOROSE ET CANCER DU SEIN MECANISMES ET TRAITEMENTS Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris T! -1 : ostéopénie T! -2,5 : ostéoporose OMS, 1997 + Surpoids Tamoxifène - Cancer Ovariectomie

Plus en détail

ET CORTICOTHERAPIE AU LONG COURS. M Maamar, M Aouni, M Adnaoui Service de Médecine Interne

ET CORTICOTHERAPIE AU LONG COURS. M Maamar, M Aouni, M Adnaoui Service de Médecine Interne OSTEOPOROSE ET CORTICOTHERAPIE AU LONG COURS M Maamar, M Aouni, M Adnaoui Service de Médecine Interne CHU Ibn Sina Rabat MAROC INTRODUCTION O 1950, corticoïdes chez une PR sévère éè 1ère cause d ostéoporose

Plus en détail

Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris

Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris PERTE OSSEUSE LIEE AUX TRAITEMENTS DES CANCERS Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris DEFINITION DE L OSTEOPOROSE Maladie diffuse du squelette caractérisée par une diminution de la masse osseuse

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 Juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 Juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 Juillet 2010 ACTONEL 5 mg, comprimé pelliculé B/14 (CIP: 354 362-3) ACTONEL 30 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 354 366-9) ACTONEL 35 mg, comprimé pelliculé B/4

Plus en détail

Soirée AIH du 13 fevrier 2015 L ostéoporose en Hématologie

Soirée AIH du 13 fevrier 2015 L ostéoporose en Hématologie Soirée AIH du 13 fevrier 2015 L ostéoporose en Hématologie Laurent Frenzel MD, PhD Immuno-hématologie Adulte Centre de traitement de l hémophile et troubles de l hémostase Centre National de Référence

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2012 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 13/04/2007 (JO du 10/05/2007). ADROVANCE 70 MG / 2800 UI, comprimé B/4

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L OSTÉOPOROSE CORTISONIQUE

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L OSTÉOPOROSE CORTISONIQUE Recommandation de Bonne Pratique TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L OSTÉOPOROSE CORTISONIQUE RECOMMANDATIONS 1 GROUPE DE TRAVAIL Docteur Christian ROUX, Président, Rhumatologue, Paris Docteur Bertrand MOURA,

Plus en détail

Depuis la publication des lignes directrices de 2002

Depuis la publication des lignes directrices de 2002 Analyse Lignes directrices de pratique clinique 2010 pour le diagnostic et le traitement de l ostéoporose au Canada Sommaire Pour le Conseil consultatif scientifique de la Société de l ostéoporose du Canada

Plus en détail

ARTICLE IN PRESS. Revue du rhumatisme xxx (2012) xxx xxx

ARTICLE IN PRESS. Revue du rhumatisme xxx (2012) xxx xxx G Model ARTICLE IN PRESS Revue du rhumatisme xxx (2012) xxx xxx Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com Recommandations Actualisation 2012 des recommandations franç aises du traitement médicamenteux

Plus en détail

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009

SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE. Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 SCINTIGRAPHIE OSSEUSE ET RHUMATOLOGIE Docteur Antoine MONET Jeudi 8 octobre 2009 Maladie de PAGET Fractures ostéoporotiques Rhumatismes inflammatoires Spondylodiscite Fibromyalgies MALADIE DE PAGET Augmentation

Plus en détail

OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX

OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX INSERM U 1153 - Université Paris Descartes, rhumatologie, hôpital Cochin, Paris OSTEOPOROSE ET CANCER DU SEIN + (Surpoids) Tamoxifène - Cancer Ovariectomie Chimiothérapie

Plus en détail

Nouveautés dans le traitement de l ostéoporose ça passe ou ça casse!

Nouveautés dans le traitement de l ostéoporose ça passe ou ça casse! Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Nouveautés dans le traitement de l ostéoporose ça passe ou ça casse! Hélène Demers et Michel Lapierre Vous voulez prescrire autre chose que des bisphosphonates?

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juillet 2010 ACLASTA 5 mg, solution pour perfusion 1 flacon de 100 ml - Code CIP : 365 871-1 Laboratoire NOVARTIS PHARMA SAS Acide zolédronique monohydraté Code ATC

Plus en détail

l ostéoporose le point sur numéro spécial La Société de l ostéoporose montre la voie

l ostéoporose le point sur numéro spécial La Société de l ostéoporose montre la voie le point sur l ostéoporose un guide pratique pour les médecins canadiens hiver 2003, vol. 7 n o 1 La Société de l ostéoporose montre la voie Les Lignes directrices de pratique clinique 2002 pour le diagnostic

Plus en détail

UNIVERSITÉ D ORLÉANS

UNIVERSITÉ D ORLÉANS UNIVERSITÉ D ORLÉANS ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES ET TECHNOLOGIES LABORATOIRE THÈSE présentée par : Karine BRIOT soutenue le 4 décembre 2009 pour obtenir le grade de : Docteur de l université d Orléans Discipline/

Plus en détail

Antécédent de cancer du sein et risque de fractures. Antécédent de cancer du sein et DMO. Cancer du sein et risque osseux?

Antécédent de cancer du sein et risque de fractures. Antécédent de cancer du sein et DMO. Cancer du sein et risque osseux? Os non métastatique m et cancer Cancer du sein Os non métastatique m et cancer RM Javier Service de Rhumatologie Strasbourg Cancer prostate Etiologie souffrance osseuse Possibilités s thérapeutiques Efficacité

Plus en détail

L ostéoporose vous concerne. Découvrez les conséquences de l ostéoporose et comment protéger la santé de vos os

L ostéoporose vous concerne. Découvrez les conséquences de l ostéoporose et comment protéger la santé de vos os L ostéoporose vous concerne Découvrez les conséquences de l ostéoporose et comment protéger la santé de vos os 2 Qu est-ce que l ostéoporose? L ostéoporose, mot qui signifie littéralement «os poreux»,

Plus en détail

Cinq stratégies essentielles pour prendre soin de ses os après 50 ans. www.iofbonehealth.org

Cinq stratégies essentielles pour prendre soin de ses os après 50 ans. www.iofbonehealth.org Cinq stratégies essentielles pour prendre soin de ses os après 50 ans www.iofbonehealth.org QU EST-CE QUE L OSTÉOPOROSE? L ostéoporose est une maladie qui fragilise les os, conduisant à une augmentation

Plus en détail

FRACTURES VERTEBRALES ET OSTEOPOROSE. DR C BONNET SERVICE DE RHUMATOLOGIE CHU LIMOGES FMC Val de Creuse mercredi 12 juin 2013

FRACTURES VERTEBRALES ET OSTEOPOROSE. DR C BONNET SERVICE DE RHUMATOLOGIE CHU LIMOGES FMC Val de Creuse mercredi 12 juin 2013 FRACTURES VERTEBRALES ET OSTEOPOROSE DR C BONNET SERVICE DE RHUMATOLOGIE CHU LIMOGES FMC Val de Creuse mercredi 12 juin 2013 Madame R, 68 ans, a une recrudescence de lombalgie depuis 2 semaines. Elle n

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 septembre 2014

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 septembre 2014 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 septembre 2014 FORSTEO 20 µg/80 µl, solution injectable en stylo prérempli B/1 stylo pré-rempli, cartouche de 2,4 ml (CIP : 34009 362 216 2 8) Laboratoire LILLY France

Plus en détail

1. Argumentation du choix de la population

1. Argumentation du choix de la population III. Enquête de santé publique 1. Argumentation du choix de la population Lors de nos recherches concernant les femmes ménopausées touchées par l'ostéoporose nous avons pu constater par des données chiffrées

Plus en détail

A. Ne u p r e z (1), H. Jo h a n s s o n (2), J.A. Ka n i s (2), E.V. McCl o s k e y (2), A. Od é n (2), O. Br u y è r e (3),

A. Ne u p r e z (1), H. Jo h a n s s o n (2), J.A. Ka n i s (2), E.V. McCl o s k e y (2), A. Od é n (2), O. Br u y è r e (3), Rationalisation du remboursement des médicaments de l ostéoporose : de la mesure isolée de la densité osseuse à l intégration des facteurs cliniques de risque fracturaire. Validation de l algorithme FRAX

Plus en détail

Ostéonécroses, autres ischémies osseuses et infection VIH

Ostéonécroses, autres ischémies osseuses et infection VIH SectiOn F S R Pathologies osseuses associées à l infection VIH ICÔNE 2015 COREVIH Alsace 30 mai 2015 Ostéonécroses, autres ischémies osseuses et infection VIH Ostéonécroses et infection VIH: fréquence

Plus en détail

Imagerie de l ostéoporose Séminaire UNAFORMEC-AMMPPU 19 et 20 mai 2011 Dr Nicolas Roux, rhumatologue, Hôpital Belle-Isle (Metz)

Imagerie de l ostéoporose Séminaire UNAFORMEC-AMMPPU 19 et 20 mai 2011 Dr Nicolas Roux, rhumatologue, Hôpital Belle-Isle (Metz) Imagerie de l ostéoporose Séminaire UNAFORMEC-AMMPPU 19 et 20 mai 2011 Dr Nicolas Roux, rhumatologue, Hôpital Belle-Isle (Metz) 1/Radiographies standard: pour diagnostiquer la fracture mais pas en dépistage++

Plus en détail

Ostéoporose et chutes des personnes âgées. Une approche de santé publique

Ostéoporose et chutes des personnes âgées. Une approche de santé publique Ostéoporose et chutes des personnes âgées Une approche de santé publique Impressum Office fédéral de la santé publique (OFSP) Reproduction uniquement sur autorisation de l OFSP (également extraits) Editeur:

Plus en détail

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 2

EPREUVE DE DOSSIERS partie numéro 2 DOSSIER N 6 ENONCE Une femme de 64 ans, 1,62 m, 46 kg, a consulté pour des lombalgies apparues brutalement, il y a six jours, alors qu'elle portait un cageot. Elle avait depuis deux ans, une lombalgie

Plus en détail

Perfusions de corticoïdes à domicile. Livret Neurologue

Perfusions de corticoïdes à domicile. Livret Neurologue Perfusions de corticoïdes à domicile Livret Neurologue Copyright France 2009 Historique des perfusions à domicile par le réseau SINDEFI-SEP L'organisation de perfusions de corticoïdes à domicile répond

Plus en détail

L ostéoporose post-ménopausique

L ostéoporose post-ménopausique L ostéoporose post-ménopausique Coordonné par le Professeur Thierry THOMAS (CHU de Saint-Étienne) Réalisé avec le soutien de L ostéoporose post-ménopausique Avant-propos La prise en charge d une maladie

Plus en détail

Mercredi 20 février 2008 Ostéoporose et vieillissement

Mercredi 20 février 2008 Ostéoporose et vieillissement 1 à 20 H 30 au Muséum Mercredi 20 février 2008 Ostéoporose et vieillissement Conférence/débat avec : Avec le Dr Claude-Laurent BENHAMOU, chef du Service Rhumatologie au CHRO, responsable de l'ipros (Institut

Plus en détail

CORTISONE EN PNEUMOLOGIE Indication Posologie Prise en charge des complications. Docteur Pierre BOTRUS Service de Pneumologie HOPITAL BEAUREGARD

CORTISONE EN PNEUMOLOGIE Indication Posologie Prise en charge des complications. Docteur Pierre BOTRUS Service de Pneumologie HOPITAL BEAUREGARD CORTISONE EN PNEUMOLOGIE Indication Posologie Prise en charge des complications Docteur Pierre BOTRUS Service de Pneumologie HOPITAL BEAUREGARD Indications en situation aigue : Asthme aigu grave Décompensation

Plus en détail

Les avancées de la rhumatologie II

Les avancées de la rhumatologie II Les avancées de la rhumatologie II par Emmanuèle Garnier Le congrès de l American College of Rheumatology s est déroulé en novembre dernier à San Francisco. De nombreuses conférences ont été consacrées

Plus en détail

Informez-vous sur la santé des os

Informez-vous sur la santé des os Mes os, j en prends soin! Au Canada, 1 personne sur 10 déclare avoir subi une fracture après l âge de 40 ans. Dans la majorité des cas, cela se produit à la suite d un geste banal comme ouvrir une fenêtre

Plus en détail

Ostéoporose au cours des hépatopathies chroniques en 2006

Ostéoporose au cours des hépatopathies chroniques en 2006 Ostéoporose au cours des hépatopathies chroniques en 2006 Gérard Chalès Service de Rhumatologie, CHU Rennes Hôpital Sud, Rennes Points clés L ostéoporose et non l ostéomalacie est la complication la plus

Plus en détail

MATIÈRE DE RAPPORT D OSTÉODENSITOMÉTRIE

MATIÈRE DE RAPPORT D OSTÉODENSITOMÉTRIE NORMES TECHNIQUES DE LA CAR EN MATIÈRE DE RAPPORT D OSTÉODENSITOMÉTRIE APPROUVÉ : 25 JANVIER 2013 KERRY SIMINOSKI, M.D., FRCPC; MARGARET O KEEFFE, M.D., FRCPC; JACQUES P. BROWN, M.D., FRCPC; STEVEN BURRELL,

Plus en détail

FORSTEO (tériparatide) FORSTEO 20 microgrammes/80 microlitres solution injectable en stylo prérempli Boîte de 1. Solution incolore, limpide.

FORSTEO (tériparatide) FORSTEO 20 microgrammes/80 microlitres solution injectable en stylo prérempli Boîte de 1. Solution incolore, limpide. FORSTEO (tériparatide) FORMES ET PRESENTATIONS FORSTEO 20 microgrammes/80 microlitres solution injectable en stylo Boîte de 1. Solution incolore, limpide. COMPOSITION Chaque dose de 80 microlitres contient

Plus en détail

Implantologie et Bisphosphonates

Implantologie et Bisphosphonates Société Française de Stomatologie et Chirurgie Maxillo-Faciale DD Implantologie et Bisphosphonates Recommandations de Bonne Pratique Juillet 2012 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 CONTEXTE... 5 BISPHOSPHONATES

Plus en détail

Maladies rhumatismales. Ostéoporose

Maladies rhumatismales. Ostéoporose Maladies rhumatismales Ostéoporose Contenu 3 Introduction 4 Qu est-ce que l ostéoporose? 5 Fréquence 6 Causes et facteurs de risque 7 Conséquences 11 Détecter et diagnostiquer l ostéoporose 13 L arthrite,

Plus en détail

PATIENT. Prix Hippocrate 2012 - Appel de candidatures voir page 14 CAHIER SPÉCIAL MÉDECINE NUCLÉAIRE 2012 LES AVANCÉES MÉDICO-PHARMACOLOGIQUES

PATIENT. Prix Hippocrate 2012 - Appel de candidatures voir page 14 CAHIER SPÉCIAL MÉDECINE NUCLÉAIRE 2012 LES AVANCÉES MÉDICO-PHARMACOLOGIQUES Prix Hippocrate 2012 - Appel de candidatures voir page 14 PATIENT LE SEUL MAGAZINE DU MÉDECIN ET DU PHARMACIEN LE CAHIER SPÉCIAL MÉDECINE NUCLÉAIRE 2012 PRÉVENTION ET TRAITEMENT DE L OSTÉOPOROSE FÉVRIER

Plus en détail

Rhumatologue SEPTEMBRE 2003 04. Approche diagnostique et thérapeutique INTRODUCTION

Rhumatologue SEPTEMBRE 2003 04. Approche diagnostique et thérapeutique INTRODUCTION Le Rhumatologue SEPTEMBRE 2003 04 Association des rhumatologues médecins du Québec Association des médecins rhumatologues du Québec Approche diagnostique et thérapeutique - Dr Pierre Dagenais, M.D., Ph.D.,

Plus en détail

De la cote T au risque fracturaire. De nouvelles recommandations sur la DMO pour faciliter le diagnostic

De la cote T au risque fracturaire. De nouvelles recommandations sur la DMO pour faciliter le diagnostic Société canadienne des postes envois de publications canadiennes contrat de vente 40063504 automne 2005 vol. 9 n 3 l ostéoporose le point sur un guide pratique pour les médecins canadiens De la cote T

Plus en détail

Version 19 avril 2010. Ostéoporose. Prévention - diagnostic traitement. Recommandations 2010. De l Association Suisse contre l Ostéoporose ASCO

Version 19 avril 2010. Ostéoporose. Prévention - diagnostic traitement. Recommandations 2010. De l Association Suisse contre l Ostéoporose ASCO Version 19 avril 2010 Ostéoporose Prévention - diagnostic traitement Recommandations 2010 De l ssociation Suisse contre l Ostéoporose SCO 1 Ostéoporose Définition: L ostéoporose est une maladie systémique

Plus en détail

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux!

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Mathieu Royer CCA Service de rhumatologie Rappel Albumine : 60% des protéines circulantes α1 : orosomucoïde, α1anti trypsine α 2 : haptoglobine,

Plus en détail

OSTEOPOROSE (TEXTE LONG)

OSTEOPOROSE (TEXTE LONG) Page 1 de 16 OSTEOPOROSE (TEXTE LONG) 1. DEFINITION L Ostéoporose (OP) est une maladie caractérisée par une masse osseuse basse, et une détérioration de la l architecture microscopique du tissu osseux.

Plus en détail

Moi ou mon enfant sous cortisone

Moi ou mon enfant sous cortisone Moi ou mon enfant sous cortisone Quelles conséquences? Isabelle Koné-Paut Pédiatrie Générale, Rhumatologie CHU de Bicêtre 94270 Le Kremlin-Bicêtre La cortisone, une hormone H H Organe 1 Organe 2 H Sang

Plus en détail

Ostéoporose chez l homme

Ostéoporose chez l homme le point sur Ostéoporose Rev Med Suisse 2013 ; 9 : 1260-4 E. Biver B. Uebelhart Drs Emmanuel Biver et Brigitte Uebelhart Service des maladies s Département des spécialités de médecine HUG et Faculté de

Plus en détail

Visez haut, militez pour vos os! 2008 2009 Années d activisme pour la santé des os

Visez haut, militez pour vos os! 2008 2009 Années d activisme pour la santé des os Visez haut, militez pour vos os! 2008 2009 Années d activisme pour la santé des os 2 Pourquoi l ostéoporose inquiète-t-elle? L ostéoporose est une maladie chronique et invalidante caractérisée par une

Plus en détail

Par Catherine Gandelin

Par Catherine Gandelin MARQUEURS OSSEUX INTRODUCTION Par Catherine Gandelin L'os est soumis à un renouvellement physiologique permanent grâce aux activités des ostéoblastes et des ostéoclastes. Le remodelage osseux est ainsi

Plus en détail

l ostéoporose le point sur Assurance de la qualité Des normes internationales en ostéodensitométrie, pour un diagnostic optimal

l ostéoporose le point sur Assurance de la qualité Des normes internationales en ostéodensitométrie, pour un diagnostic optimal le point sur l ostéoporose un guide pratique pour les médecins canadiens automne 2003, vol. 7 n o 4 article vedette Assurance de la qualité Des normes internationales en ostéodensitométrie, pour un diagnostic

Plus en détail

l ostéoporose La mesure du succès Comment juger si le patient réagit bien au traitement? le point sur un guide pratique pour les médecins canadiens

l ostéoporose La mesure du succès Comment juger si le patient réagit bien au traitement? le point sur un guide pratique pour les médecins canadiens Ostéoporose Canada Osteoporosis Canada Société canadienne des postes envois de publications canadiennes contrat de vente 40063504 hiver 2006 vol. 10 n 1 l ostéoporose le point sur un guide pratique pour

Plus en détail

La colonne vertébrale brisée

La colonne vertébrale brisée La colonne vertébrale brisée 1 Les messages à retenir LES FRACTURES VERTÉBRALES SONT MONNAIE COURANTE Une nouvelle fracture vertébrale survient toutes les 22 secondes dans le monde Les fractures de vertèbres

Plus en détail

Ostéoporose et Lupus. Mouna ZAHLANE Service de Médecine Interne CHU Mohammed VI Marrakech

Ostéoporose et Lupus. Mouna ZAHLANE Service de Médecine Interne CHU Mohammed VI Marrakech Ostéoporose et Lupus Mouna ZAHLANE Service de Médecine Interne CHU Mohammed VI Marrakech Introduction Définition OMS: «L ostéoporose est une maladie généralisée du squelette, caractérisée par une densité

Plus en détail

des os poreux.. et c est la vie qui s effrite. p. 2 p. 3 p. 4 p. 5 p. 6 p. 14

des os poreux.. et c est la vie qui s effrite. p. 2 p. 3 p. 4 p. 5 p. 6 p. 14 «Ostéoporose : des os poreux.. et c est la vie qui s effrite.» > SOMMAIRE Introduction Une maladie qui ne concerne pas que les femmes Faut-il un traitement après la ménopause? Recherche : pourra-t-on faire

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 FACULTÉ DE MÉDECINE Année 2013 n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR GILBERT Raphaël Né le 11 septembre 1982 à Paris 13e Présentée et soutenue publiquement

Plus en détail

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Physiologie et histologie osseuses Cancérologie fondamentale

Plus en détail

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Cécile Ciangura Paris 1. Vitamine D et obésité Vitamine D et obésité Relation

Plus en détail

La pseudo polyarthrite rhizomélique

La pseudo polyarthrite rhizomélique La pseudo polyarthrite rhizomélique Journée de formation médicale continue Jeudi 29 janvier 2015 Béatrice Bouvard Conflits d intérêts de l orateur en rapport avec le thème de la conférence AUCUN La PPR

Plus en détail

Présentation de l IPhEB

Présentation de l IPhEB Présentation de l IPhEB L Institut Pharmaco-épidémiologique belge (IPhEB) est une asbl, cogérée par des représentants de médecins et de pharmaciens. Elle a pour objectif de contribuer à l interprétation

Plus en détail

La Fracture du col du fémur

La Fracture du col du fémur La Fracture du col du fémur DEFINITION Le col du fémur est la jonction entre la tête du fémur qui s'insère dans le bassin et la portion verticale du fémur. Le col du fémur est la partie la plus fragile

Plus en détail

Ostéoporose. Date de publication jusqu au 1er mars 2014. Traitement médicamenteux

Ostéoporose. Date de publication jusqu au 1er mars 2014. Traitement médicamenteux Cette version online contient toutes les mises à jour disponibles au sujet de la prise en charge médicamenteuse de l ostéoporose, suivies par la Fiche de transparence de juillet 2008. Ostéoporose Date

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX

Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX Dr Michael WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX 1. DEFINITIONS-CLASSIFICATIONS 2. RAPPELS ANATOMIQUES 3. L ARTHROSE 4. L ARTHRITE 5. L OSTEOPOROSE 6. CONCLUSION DEFINITIONS -CLASSIFICATION Articulation =

Plus en détail

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE 2Oéme Congrès de la Société Algérienne de Médecine Interne Alger 16-18 2014 EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE Auteurs : S.BOUGHANDJIOUA, S. ALI

Plus en détail

Ostéoporose. nouveautés en médecine 2010. B. Uebelhart R. Rizzoli

Ostéoporose. nouveautés en médecine 2010. B. Uebelhart R. Rizzoli nouveautés en médecine 2010 Ostéoporose Rev Med Suisse 2011 ; 7 : 138-44 B. Uebelhart R. Rizzoli Dr Brigitte Uebelhart Pr René Rizzoli Service des maladies osseuses Département de réhabilitation et de

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL?

LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? LA DYSPLASIE FIBREUSE : DE QUOI S AGIT-IL? La dysplasie fibreuse des os (DF) est une maladie osseuse rare pouvant atteindre tous les os. Le nombre d os concernés est très variable : un seul os, deux, trois

Plus en détail

Défendons nos os. Risque de fracture! Journée Mondiale contre l Ostéoporose. Testez vos risques d ostéoporose sur www.grio.org

Défendons nos os. Risque de fracture! Journée Mondiale contre l Ostéoporose. Testez vos risques d ostéoporose sur www.grio.org Journée Mondiale contre l Ostéoporose Risque de fracture! Défendons nos os Testez vos risques d ostéoporose sur www.grio.org International Osteoporosis Foundation Dossier de Presse 2008 Dossier de Presse

Plus en détail

QUESTION N 1 QUESTION N 2 QUESTION N 3 QUESTION N 4

QUESTION N 1 QUESTION N 2 QUESTION N 3 QUESTION N 4 DOSSIER 1 Une patiente âgée de 82 ans est hospitalisée pour une fracture du col fémoral droit, survenue à l'occasion d'une chute de sa hauteur en se prenant les pieds dans son tapis. Elle a pu se relever

Plus en détail

Visez haut, Novembre, mois de l ostéoporose. militez pour vos os! 2008-2009, années d activisme pour la santé osseuse. Ostéoporose Canada

Visez haut, Novembre, mois de l ostéoporose. militez pour vos os! 2008-2009, années d activisme pour la santé osseuse. Ostéoporose Canada Visez haut, militez pour vos os! CAHIER PUBLICITAIRE LE DIMANCHE 9 NOVEMBRE 2008 2008-2009, années d activisme pour la santé osseuse Ostéoporose Canada Osteoporosis Canada Page 2 Message du ministre de

Plus en détail

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Etude rétrospective de 45 cas Didier MAINARD, Jérôme DILIGENT Service de Chirurgie Orthopédique,

Plus en détail

Prise en charge de l ostéoporose NOVEMBRE 2012

Prise en charge de l ostéoporose NOVEMBRE 2012 Prise en charge de l ostéoporose NOVEMBRE 2012 Vzw Farmaka asbl Centre indépendant d information sur les médicaments Visiteurs médicaux indépendants Ph. De Ruyck Isabelle Dr. de Schaetzen Sybille Dr. Devillers

Plus en détail

DOSSIERS CLINIQUES TRANSVERSAUX

DOSSIERS CLINIQUES TRANSVERSAUX 1 DOSSIERS CLINIQUES TRANSVERSAUX Séminaire du Collège des Enseignants de Neurologie 30-31 janvier 2003 M. Zuber F. Dubas E. Brousolle D. Hannequin 1 2 D. Hannequin (J.M.Peron, O.Vittecoq, E.Guegan-Massardier)

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Prolia 60 mg solution injectable en seringue préremplie 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque seringue préremplie

Plus en détail

Principaux moyens d investigation et de traitement du métabolisme osseux et minéral

Principaux moyens d investigation et de traitement du métabolisme osseux et minéral Service des Maladies Osseuses Centre collaborateur de l'oms pour la prévention de l'ostéoporose Département de Réhabilitation et Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Genève Policlinique Médicale Universitaire

Plus en détail

Evaluation d un appareil quantitatif ultrasonore utilisant des matrices (Beam scanner):précision standardisée

Evaluation d un appareil quantitatif ultrasonore utilisant des matrices (Beam scanner):précision standardisée Evaluation d un appareil quantitatif ultrasonore utilisant des matrices (Beam scanner):précision standardisée M-A Gomez, M Nasser-Eddin, M Defontaine, B Giraudeau, F Jacquot, F Patat INTRODUCTION L ostéoporose

Plus en détail

Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée

Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée C. Rondé-Oustau, JY. Jenny,J.Sibilia, J. Gaudias, C. Boéri, M. Antoni Hôpitaux

Plus en détail

On peut avancer différentes explications

On peut avancer différentes explications Ostéonécrose de la mâchoire associée à un traitement par bisphosphonates : extraits du rapport de la task force de l ASBMR et recommandations françaises Risque méconnu, désinformation, rumeur : la mauvaise

Plus en détail

La pensée du jour : Les petites économies du riche sont aussi étonnantes que les dépenses somptueuses du pauvre.

La pensée du jour : Les petites économies du riche sont aussi étonnantes que les dépenses somptueuses du pauvre. VIVRE L infolettre du RCPO 12 novembre 2010 Rappelez-vous : on peut bien vivre avec l ostéoporose Si vous recevez cette infolettre, c est que vous êtes membre du réseau canadien des personnes atteintes

Plus en détail

La pratique sportive décroît parallèlement à l'augmentation de l'âge

La pratique sportive décroît parallèlement à l'augmentation de l'âge La pratique sportive décroît parallèlement à l'augmentation de l'âge 70% 60% 61% Evolution de la pratique hebdomadaire en fonction de l'âge (Eurobaromètre - Sport et Activités Physiques - données 2009

Plus en détail

Traitements hormonaux substitutifs de la ménopause

Traitements hormonaux substitutifs de la ménopause POINT PRESSE DOSSIER DE PRESSE Mercredi 12 mai à 9h45 Anaes 2, avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine cedex Traitements hormonaux substitutifs de la ménopause Contacts presse Anaes : Virginie

Plus en détail

l ostéoporose le point sur Le point sur les MSRE Un traitement de premier choix

l ostéoporose le point sur Le point sur les MSRE Un traitement de premier choix le point sur l ostéoporose un guide pratique pour les médecins canadiens printemps 2003, vol. 7 n o 2 article vedette Le point sur les MSRE Un traitement de premier choix étude de cas Les pistes d ostéomalacie

Plus en détail

Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie. Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015

Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie. Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015 Prise en charge nutritionnelle en orthogériatrie Michel Vanbergen Service de Diététique 30 avril 2015 Avant-propos Fractures < chutes Fracturé est le chuteur malheureux Conséquences physiques: fractures,

Plus en détail

Le risédronate est-il plus efficace que l alendronate pour le traitement de l ostéoporose?

Le risédronate est-il plus efficace que l alendronate pour le traitement de l ostéoporose? Les réponses de vos confrères à vos questions 1. L ostéoporose, La docteure Monique que prescrire Camerlain a répondu : Les sujets ce mois-ci : Le risédronate est-il plus efficace que l alendronate pour

Plus en détail

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS Octobre 2012 Décembre 2012 Avril 2013 Prostate Androgènes Anti-androgènes Professeur Pierre FOSSATI Mai 2013 Autres documentations sur le site de l Association

Plus en détail

GE Healthcare. Lunar idxa TM. intelligent DXA. GE imagination at work

GE Healthcare. Lunar idxa TM. intelligent DXA. GE imagination at work GE Healthcare Lunar idxa TM intelligent DXA GE imagination at work imagination at work L engagement permanent de GE GE Healthcare a pour vocation de concevoir des technologies et des systèmes toujours

Plus en détail

Méthodes radiographiques d évaluation des fractures vertébrales ostéoporotiques Radiographic methods for evaluating osteoporotic vertebral fractures

Méthodes radiographiques d évaluation des fractures vertébrales ostéoporotiques Radiographic methods for evaluating osteoporotic vertebral fractures Revue du Rhumatisme 76 (2009) 397 404 Mise au point Méthodes radiographiques d évaluation des fractures vertébrales ostéoporotiques Radiographic methods for evaluating osteoporotic vertebral fractures

Plus en détail

OSTÉOPOROSE PRÉVENIR ET AGIR À TOUT AGE

OSTÉOPOROSE PRÉVENIR ET AGIR À TOUT AGE OSTÉOPOROSE PRÉVENIR ET AGIR À TOUT AGE www.grio.org L'ostéoporose est une maladie qui a été longtemps méconnue et dont les conséquences ont été sous estimées. On sait maintenant qu'il s'agit d'une maladie

Plus en détail

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines Juillet 2010 Mise à jour Septembre 2010 1 Le rapport complet

Plus en détail