Chemin des Dames : marchons le 16 avril.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chemin des Dames : marchons le 16 avril. www.aisne.com"

Transcription

1 8-9 actualité Focus sur les UTAS 10 environnement Le SEL de Thiérache 16 culture Jazz : deux festivals dossier L Aisne à l ère du numérique 25 histoire Ciné-Jeune, déjà 30 ans! 26 territoire Côté ville : Laon 189 Mars/Avril 2012/ le magazine du Département de l Aisne Chemin des Dames : marchons le 16 avril

2 2 sommaire dossier - L Aisne à l ère du numérique 134 millions d euros pour la montée en débit et l accès au très haut débit internet. Un plus à exploiter dans nos collèges, nos entreprises, pour vendre la destination Aisne et faciliter la vie des habitants (e-tourisme, télétravail, e-commerce). 4-9 actualité > Portes-ouvertes dans les CFA de l Aisne > Economie : des aides aux commerçants et artisans > Des audioguides MP3 à la Maison Matisse (Bohain) > Tourisme : portraits des 1ers greeters de l Aisne > L école de foot féminin de Gauchy distinguée > Appel à témoignages "Une enfance dans l Aisne" > Social : les UTAS (anciennement CIPAS) à votre service environnement > Le SEL agrémente la vie Thiérachienne > "Fréquence Grenouilles" : opération de sauvetage lancée 12 expression culture > Haïm Kern s expose à la Caverne > 16 avril 2012 : au programme sur le Chemin des Dames > Festivals de Jazz : ça swingue à Laon et Hirson dossier L Aisne à l ère du numérique portraits > Luc Petton : danse avec les cygnes > Laury Venant dans son jardin extraordinaire > Les chirurgiennes du patrimoine axonais 24 un temps d'avance L auditorium de Soissons, future cité de la musique et de la danse 25 histoire > 30 bougies pour le Ciné-Jeune de l'aisne > Colloque sur la Grande Guerre au Familistère territoire Laon par monts et par Vaux rendez-vous Théâtre, expos, concerts l'image La cathédrale de Laon Le magazine du Conseil général de l Aisne n 189 de Mars/Avril 2012 / exemplaires / Conseil général de l'aisne - rue Paul Doumer Laon Cedex - Secrétariat Journal l'aisne Fax : / / Directeurs de la publication : Yves DAUDIGNY / Philippe MIGNOT - Responsable communication : Pascale CARTEGNIE - Rédacteur en chef : Laure MICHAUX - Rédaction : Pascale CARTEGNIE / Laure MICHAUX / Sabine ISRAEL / François-Xavier DESSIRIER / Yves COURAUD - Webmaster : Marie GOURLIN - Photos : François-Xavier DESSIRIER - Réalisation graphique : Christian JOMARD / Service communication Conseil général de l Aisne - Secrétariat : Annie BEAUVILLAIN - Imprimerie : Groupe MORAULT - Distribution : ADREXO Imprimé sur papier 100% recyclé

3 édito 3 Yves DAUDIGNY Sénateur de l Aisne Président du Conseil général L accès à l ADSL est indispensable au même titre que le gaz, l eau ou l électricité. Pour autant, les opérateurs n ont pas obligation de fournir ce service à tous, et privilégient naturellement les zones à forte densité de population, et donc de clients. A cette logique économique, qui dessert les territoires ruraux, le Conseil général de l Aisne oppose une logique de service public. Dans un soucis d équité territoriale, nous faisons le choix d investir pour un aménagement numérique équilibré du département. Depuis plus de dix ans, en fonction des avancées technologiques, nous adaptons notre politique d aménagement en vue d apporter la meilleure solution possible aux Axonais : raccordement cuivre, technologie radio, aide au raccordement satellitaire, et prochainement la fibre couplée à l installation de NRA ZO (nœuds de raccordement en zone d ombre). Fin 2011, un nouveau cap a été franchi avec l adoption d un schéma directeur d aménagement numérique (SDAN), document indispensable pour prétendre à des financements nationaux de nos équipements. Notre volonté : programmer un plan d actions en vue de développer l accessibilité au haut débit, voire au très haut débit, à un coût raisonnable. L action départementale viendra en complément des interventions privées. Notre ambition : préparer l avenir et renforcer l attractivité du département pour les particuliers et les entreprises. Pour inscrire notre territoire dans la modernité, la mobilisation de 134 millions d euros est nécessaire. Les premiers travaux ont été lancés fin Le déploiement des réseaux ne sera qu une étape. Il faut dès aujourd hui réfléchir aux usages de cette technologie. Pour les Axonais, ces nouvelles installations devraient renforcer la concurrence entre les opérateurs et mener à une baisse de prix. Ils pourront dans l avenir profiter de nombreux services, comme le dégroupage des lignes et l accès à la télévision par l ADSL. Dans les entreprises, les usages distanciels pourraient révolutionner notre manière de travailler et faire émerger de nouvelles organisations sur base du télétravail ou de la dématérialisation des données (cloud-computing). C est une vérité incontestable : ne pas avoir un débit suffisant est un frein pour l attractivité d un département. Il faudra néanmoins faire preuve de patience : la route est encore longue pour bâtir les autoroutes de l information et de la communication fluides et ouvertes à tous. Préparer l avenir et renforcer l attractivité du territoire

4 4 actualité éducation Laon A Laon, les entrées, les desserts et le pain servis à la cantine sont produits sur place par les apprentis. Etre apprenti dès 15 ans Les formations en apprentissage sont accessibles dès 15 ans. Deux cursus sont proposés : le CAP en deux ans (diplôme de niveau V) ou le bac professionnel en 3 ans (niveau IV). Le CAP peut être suivi d une mention complémentaire en un an puis d un brevet professionnel (niveau IV) en deux ans. 85% de nos jeunes artisans trouvent un emploi à la fin de leur formation résume fièrement Franck Bachelet. L apprentissage est également ouvert aux bacheliers via les BTS. Enfin, il existe des Certificats de qualification professionnelle (CQP), des formations uniquement reconnues par les branches professionnelles. Les collégiens en mal d inspiration peuvent intégrer, dès 15 ans, le DIMA (Dispositif d initiation aux métiers en alternance) afin de découvrir un secteur d activités et bâtir (ou confirmer) leur projet de formation professionnelle. Ils sont accueillis en stage au sein d une entreprise. A noter qu il est également possible de passer une seule journée de découverte au sein d un CFA. Deux bonnes initiatives pour augmenter les chances de réussite des élèves! L apprentissage peut se vanter d un taux d insertion de 80% de ses élèves sur le marché du travail. Mal considéré, il demeure néanmoins la meilleure voie d accès vers le monde de l emploi. Dès la sortie du collège, il permet de découvrir une profession et d y faire ses armes. Près de jeunes Axonais optent pour cette alternative chaque année. Nous avons pour objectif de proposer dans l avenir des diplômes de niveau supérieur, de type licences professionnelles explique Franck Bachelet, Directeur des CFA (centres de formation d apprentis) de la Chambre Une formation, un métier, un avenir l apprentissage demeure une formule gagnante pour réussir son entrée dans la vie active. Découvrez l apprentissage le 17 mars de Métiers et de l Artisanat de l Aisne. L apprentissage permet d acquérir un diplôme et une solide expérience professionnelle. Durant toute sa formation, le jeune perçoit un salaire évolutif (25 à 80% du SMIC). C est la formation qui insère le plus, le plus vite et dans des emplois stables. Pour faire la promotion de cette alternative porteuse d avenir l ensemble des CFA de Picardie propose chaque année des portes-ouvertes le même jour. Rendez-vous est donné le 17 mars de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h dans les 7 CFA de l Aisne (répartis sur 23 sites). Au programme : informations sur les diplômes et les métiers, démonstrations, visites des locaux, rencontres avec des apprentis et des formateurs dans tous domaines (mécanique, coiffure, espaces verts, vente, restauration, etc.). Plus de 100 métiers sont à découvrir. contact Pétrin et cambouis Le CFA de la Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Aisne accueille des jeunes de 15 à 26 ans, dans des formations aux métiers de l alimentation (pâtissier, boulanger, charcutier, boucher), de l automobile, de la coiffure, etc. Il dispose de locaux à Laon, La Capelle et Château-Thierry. Nous avons besoin de jeunes motivés et formés pour pallier les besoins futurs en matière de reprises d entreprises. Nous proposons des métiers valorisants et donnant du plaisir aux jeunes argumente le Directeur. Samedi 17 mars, six autres centres de formation d apprentis sont à découvrir : le CFA de la Chambre d Agriculture de l Aisne (implanté à Clairfontaine, La Capelle, Fontaine-les-Vervins, Laon, Chauny, Crézancy et Ambleny) ; le CFA du BTP de l Aisne (Laon) ; le CFA de la Chambre de Commerce et d Industrie de l Aisne (Laon) ; le CFAI (Saint-Quentin et Soissons), le CFA Académique (lycées publics à Saint-Quentin, Hirson, Chauny et Soissons) ; le CFA Jean Bosco (lycées privés à Château-Thierry, Soissons et Chauny).

5 FIDARCO : un coup de pouce au bon moment Le Conseil général accompagne les artisans et commerçants dans leurs projets d investissements ou de créations d activités. Le Conseil général fait du soutien au monde économique l une de ses priorités. Via le FIDARCO (Fonds d intervention départemental de soutien à l artisanat et au commerce), le Département subventionne les investissements immobiliers et mobiliers des artisans et commerçants formant le tissu économique local. En plus de vingt ans, il a accompagné la concrétisation de près de projets. L objectif est de soutenir la création ou la reprise d entreprises, ainsi que les investissements en vue de pérenniser l activité. Diverses opérations sont subventionnables : mise aux normes de locaux, acquisition de matériels de production, achat d un véhicule utilitaire, rénovation de vitrines, etc. Les dossiers sont montés par les conseillers de la Chambre de Métiers et de l Artisanat ou de la Chambre de Commerce et d Industrie de l Aisne. Chaque demande est examinée par un comité technique puis par les Conseillers généraux en commission permanente. Le taux de subvention varie de 5 à 15%. en chiffres E en 2011 (305 dossiers subventionnés), dont pour le secteur Alimentation et Services (190 dossiers), pour le secteur Bâtiment et Production (102 dossiers), pour la rénovation de vitrines (13 dossiers) en 2010 (205 dossiers subventionnés) en 2009 (234 dossiers subventionnés) Récemment, le dispositif s est ouvert aux entreprises de plus de dix salariés et aux artisans taxis. Soutenir le commerce de proximité économie Aider les artisans à réaliser leurs projets actualité Il y a trois ans, Alexandre Mascret s est installé à Montaigu en qualité de tourneur sur bois. Après avoir étudié l ébénisterie au Lycée de l ameublement de Saint-Quentin, il a travaillé dans la restauration de meubles, la charpente et enfin la menuiserie (au Center Parcs de l Ailette). L opportunité se présentant, il a racheté le matériel d un tourneur à la retraite et aménagé son atelier dans l étable attenante à sa maison. Les copeaux de bois issus de mon activité partaient en déchetterie. C était un énorme gâchis. Il investit dans une presse à copeaux pour recycler ses déchets en combustible. Avec le soutien de la Chambre de Métiers et de l Artisanat, il décroche une subvention départementale de E au titre du FIDARCO pour l achat d une presse à briquettes ( E). C est un investissement lourd qui sera rentabilisé en quatre années. Les copeaux, versés manuellement dans la machine, sont compressés par la force d un vérin et forment des bûches qui serviront à alimenter la chaudière à bois de l atelier. Je ne vais plus à la déchetterie et ma facture énergétique s est allégée. Les déchets de toute l année et de toutes les essences de bois sont recyclés. Je n ai pas besoin d un autre moyen de chauffage. Bientôt j espère pouvoir alimenter ma maison conclut-il. Montaigu Oulchy le Château Un nouveau commerce apprécié en zone rurale. Ouvert depuis novembre 2011, le tout nouveau magasin Cocci Market d Oulchy le Château élargit considérablement l offre commerçante pour les habitants du canton. Nous sommes passés de 60 m 2 à 265 m 2 et de références à plus de avec une cave à vin, les produits bio, le frais et le surgelé explique Sylvie Godebert, commerçante à Oulchy depuis plus de 30 ans avec son mari Francis. Les gens Un investissement à la fois écolo et économe. viennent de toutes les petites communes avoisinantes, non plus pour un dépannage, mais bel et bien pour faire leurs courses. Lancé en 2007, leur projet d implantation d une nouvelle enseigne d alimentation générale a bénéficié d une subvention d un montant de E au titre du FIDARCO (rénovation de la vitrine). L ouverture de cette enseigne a permis la création de 3 emplois. 5

6 6 actualité tourisme Volontaires et prêts à accueillir des touristes, les premiers greeters* de l Aisne ont été présentés par l Agence de développement et de réservation touristiques. Les visages d un autre tourisme La Bouteille Claire et Jean-Louis Poulet aiment la Thiérache. Ils y ont leurs racines, ils y vivent, très mobilisés dans diverses associations. Les paysages, les lumières, l histoire... c est leur Thiérache. Lorsque Claire, professeur des écoles au village, aperçoit, depuis sa classe, des touristes trouvant la porte de l église close, elle trouve dommage qu il n y ait pas de relais identifié pour accueillir les visiteurs dans de petites communes. L histoire et la restauration de l église fortifiée, le passé cistercien du hameau de Foigny, le bocage, ou encore les légendaires souterrains, tout mis bout à bout, il y a de quoi passionner des visiteurs et valoriser le territoire : on a un vécu lié à ce territoire, alors on sait expliquer aux gens pourquoi c est comme ça commente-t-elle. Ça va rapprocher des personnes de manière conviviale, on espère une rencontre sympa. On pourra aussi les orienter vers des activités dans les environs. Le couple pense déjà à des animations et à des jeux de pistes pour un public familial. Ils proposeront aussi une balade geocaching* sur le circuit des Trois roses qu ils ont créé récemment, en initiation ou pour des chercheurs confirmés. En attendant cet été, ils projettent d expérimenter le concept en jouant eux aussi les touristes en compagnie d un greeter à Bruxelles. Clés de l église en poche et idées plein la tête, les greeters se préparent. Comme eux, une vingtaine de greeters proposeront prochainement de faire découvrir leur coin de l Aisne des rendez-vous à suivre sur *greeter : habitant qui propose une rencontre à un touriste pour lui montrer et lui parler de son coin. *geocaching : jeu de piste par GPS La nouvelle visite se déroule exclusivement à l intérieur de la maison. Bohain en Vermandois Maison Matisse : un nouvel audioguide La Maison Familiale d Henri Matisse à Bohain s est dotée d un nouvel audioguide sur lecteur MP3 pour une visite plus familiale et ludique. Il a fallu une année de travail à l équipe de la Maison Matisse et à Florence Tabart de l ADRT pour mettre en place ce nouvel outil. Aidés d un prestataire privé, ils ont imaginé l histoire d une petite fille, Amélie, qui grâce au soldat de plomb ayant appartenu à Matisse, découvre la vie du peintre dans la graineterie de ses parents à Bohain. Ce nouvel outil est complémentaire de l ancien (toujours disponible) il en reprend les informations et fournit des explications sur la nouvelle collection permanente du musée : des photographies et du mobilier donnés par la famille Matisse ainsi que des donations de particuliers, notamment un châle datant de la grande époque textile de Bohain explique Véronique Wright, la directrice du site. A chaque piste d écoute un petit jeu est proposé et l enfant note ses réponses sur la feuille fournie. A la fin du parcours, après correction, les enfants reçoivent un petit cadeau surprise. Cet audioguide est téléchargeable gratuitement sur votre smartphone ou votre lecteur MP3. Télécharger la visite avant le passage au musée donne droit à une entrée à tarif réduit. L ARDT propose dix autres visites audio MP3 téléchargeables sur com, (le château de Condé, l Abbaye de Vauclair, un parcours dans Laon, un autre dans Saint-Quentin )

7 Gauchy Le club de foot de Gauchy a reçu la plus haute distinction de la Fédération française de football : le label FFF en récompense de ses efforts pour développer la section féminine. Elles font un effet foot Depuis quelques années, les dirigeants du club avaient à cœur de développer les équipes de foot chez les filles. Une équipe sénior était déjà formée mais il manquait l école de foot féminin. Loren Duvarry, professeur de sport au collège de Guise, s est tout de suite rapprochée du club à son arrivée dans l Aisne : je suis née dans le foot, mes frères et mon père le pratiquaient. C est une véritable passion pour moi. Depuis trois ans que je suis à Gauchy, j y consacre tous mes week-ends comme gardienne de l équipe sénior et comme encadrant. Nous sommes quatre à entraîner les filles. Au début, elles étaient une dizaine de licenciées, aujourd hui elles sont cinquante-deux, les plus jeunes ont cinq ans! Le label est une véritable reconnaissance de notre travail. Et même si à l origine les parents ont été plus difficiles à convaincre que leurs filles, ils sont nombreux à venir supporter les joueuses du Gauchy-Grugies-Biette Football (GGBF) et à s impliquer dans la vie du club. Les résultats de l équipe de France féminine de foot aux derniers championnats du monde ont montré que les footeuses ne sont pas des garçons manqués, sport le foot peut-être féminin sans tomber dans la caricature. D ailleurs ici les spectateurs l ont compris, au début ils se déplaçaient par curiosité. Et puis ils sont revenus pour la technicité du jeu constate Loren. Dans un match féminin, il y a moins de cartons aussi! ajoute-t-elle amusée. Lors des entraînements avec les petites, Loren note qu elles sont : plus assidues à l entraînement, plus attentives, ont plus de volonté à vouloir progresser que les garçons. Mais c est aussi parce qu elles débutent! Le club est le seul de Picardie à avoir reçu ce label qui récompense le club de foot pour la formation de ses joueurs, les équipements mis à leur disposition (nombre de terrains, éclairage, salles pour la période hivernale...). Grâce à ce label, le GGBF a reçu du matériel : chasubles, plots, maillots le tout en version junior. De quoi assurer comme des pros pendant les matchs. contact Dominique Pietryk / Toutes les nouvelles recrues juniors ou séniors sont les bienvenues. actualité 7 Souvenirs, souvenirs pour l'agenda 2013 La tarte au sucre de votre grand-mère, les descentes en luge dans les pâtures avec les copains, les baignades d été à l Ailette tous les Axonais ont des tendres souvenirs de leur enfance. Un jeu, un lieu, un événement, une photo, un bon moment nous avons tous gravé dans nos mémoires des anecdotes, amusantes ou touchantes, que nous aimons partager. Prenez la plume (ou la souris!) pour nous raconter un souvenir de votre enfance passée dans l Aisne. Qu importe votre âge, faitesnous partager vos plus beaux moments passés, qu ils aient seulement quelques jours ou plus d un demi-siècle! Peut-être serez-vous choisi(e)s pour apparaître dans l édition 2013 de l agenda du Conseil général? Pour participer : envoyer vos textes dactylographiés sur ou à Conseil Général de l Aisne Service communication Hôtel du Département Rue Paul Doumer Laon cedex

8 8 actualité social Unités territoriales d action sociale Suite à une réorganisation interne du Conseil général, les CIPAS deviennent les Unités territoriales d action sociale (UTAS). Pas d inquiétude, aucun changement n est à signaler au niveau des interlocuteurs, démarches et lieux d accueil. L Aisne est toujours organisée en sept UTAS, sous la direction de la DGAAS Service action sociale (SAS) Pivot de l action sociale dont le Conseil général est le chef de file dans le département, il constitue le guichet d accueil des UTAS : des assistants sociaux et des conseillers en économie sociale et familiale reçoivent, conseillent et prennent en charge les habitants en difficultés sociales, administratives ou financières. Nous avons un rôle de médiation entre les institutions et les usagers qui veulent être rétablis dans leurs droits résume Christelle Devillers, assistante sociale sur le secteur de Guise. Les demandes sont variées : soutien éducatif, aide alimentaire d urgence, factures énergétiques impayées, etc. Les assistants sociaux sont amenés à contacter des associations d aide alimentaire ou à inscrire un habitant dans un dispositif d aide départemental (comme le Fonds de solidarité logement). Nous notons une hausse de 30% des instructions de dossiers de surendettement depuis 2010 souligne Delphine Roger, assistante sociale sur le secteur d Hirson. L objectif principal est de mener à une prise de conscience des difficultés. Un secours n est pas forcément la réponse. Il faut amener chaque personne à retrouver son autonomie de vie conclut Laurence Druin responsable adjointe de l équipe de Thiérache. La sage-femme PMI est amenée à rencontrer les futures mamans de son territoire. Puéricultrices, infirmiers, auxiliaires de puériculture, sages-femmes, psychologues mènent des actions de prévention, protection et promotion de la santé, en direction des futures mamans et des enfants jusque six ans (suivi post-natal, permanences de pesée, agrément des assistantes maternelles, etc.). Célia Mennesson, sage-femme, rencontre les futures mamans à l occasion de l entretien du 4 e mois. S il a déjà été réalisé par le médecin traitant, le gynécologue ou la sage-femme hospitalière, je cible plutôt des thématiques inquiétant la future maman, comme l allaitement. Le rendez-vous, fixé à domicile ou en UTAS, est gratuit. Un suivi régulier peut être mis en place, en cas de difficultés sociales ou médicales. Lors des bilans de santé en écoles maternelles, l auxiliaire de puériculture, accompagne, observe et rassure les enfants de 4 ans. La Protection maternelle infantile (PMI) Autre mission de la PMI : l organisation des BSEM (Bilans de santé en écoles maternelles) par une équipe médicale. Cette visite médicale non-obligatoire est un service proposé gratuitement aux parents résume Véronique Bry Loriette, auxiliaire de puériculture. Un bilan complet est programmé : habitudes de vie et antécédents médicaux, vérification de l audition, pesée, test de langage, etc. Nous dépistons précocement certains problèmes de santé et orientons les enfants vers des spécialistes avant leur entrée en école primaire. 85% des enfants de 4 ans bénéficient de ce bilan chaque année, c est une priorité de notre équipe conclut Véronique Mulet, cadre de santé responsable locale PMI. Service d accueil familial et d accompagnement Delphine Roger et Christelle Devillers, assistantes sociales, sont à l écoute de l ensemble de la population lors des permanences. Le SAFA est chargé du suivi et de la gestion des ressources humaines (recrutement, gestion des paies, formation) des assistants maternels (les nounous) et des assistants familiaux (accueil des enfants confiés par le Juge des enfants au Département) qui ont été préalablement agréés par la PMI. Les assistants familiaux recrutés suivent un stage obligatoire de 60 heures, puis 240 heures de formation lors de la première année d exercice. Ils passent ensuite le Diplôme d Etat d assistant familial et sont agréés à vie. Sans le DEAF, l agrément doit être renouvelé tous les 5 ans.

9 : un service public de proximité actualité (Direction générale adjointe des affaires sociales) basée à Laon (autrefois appelée DIPAS). Tour d horizon des missions prioritaires dévolues aux UTAS avec les équipes de Thiérache (basées à Guise et Hirson), des travailleurs sociaux exerçant des métiers différents mais complémentaires. 9 Service d aide à l enfance et à la famille (SAEF) Les familles peuvent contacter le SAEF en cas de difficultés éducatives. Un éducateur interviendra pour proposer un accompagnement pouvant se poursuivre au-delà des 18 ans. Les travailleurs sociaux sont également appelés à rencontrer des familles après que le Conseil général ait reçu une information considérée comme préoccupante. 50% des faits sont classés sans suite. Dans 14% des cas nous saisissons la justice explique Loïc Debouzy, responsable adjoint équipe enfance et famille. Nous gérons l accueil physique des mineurs en danger confiés au Département sur décision du Juge des enfants. L objectif : protéger l enfant et préparer son retour en famille dans l avenir. Dans l Aisne, le Conseil général donne la priorité à l accueil chez un assistant familial plutôt qu en foyer. Enfin, une personne de l équipe est chargée de l agrément des familles candidates à l adoption ainsi que des suivis post adoption. Service insertion Il gère le suivi administratif des bénéficiaires du RSA. Dès l ouverture des droits, un plan d accompagnement social ou professionnel est élaboré explique Gaëlle Morgny, responsable adjointe insertion. Armelle Heidocker, chargée d insertion, décline localement la politique départementale d insertion. Nous avons recensé les problématiques spécifiques à la Thiérache et proposé des actions en corrélation avec la réalité du terrain. Portées par des associations ou collectivités, ces actions sont sélectionnées sur appel à projet départemental. Elles peuvent relever d un accompagnement social ponctuel personnalisé, ou, comme les chantiers d insertion, s inscrire dans une finalité professionnelle. Le bénéficiaire découvre un métier, se forge une expérience et touche une rémunération. Armelle Heidocker décline un plan d accompagnement correspondant aux besoins propres à chaque bénéficiaire. Service aux personnes âgées à domicile (SPAD) Nadine Cohidon évalue le degré de dépendance à partir des données saisies lors de la visite à domicile. Les infirmiers de l équipe médico-sociale pour l APA (Allocation personnalisée d autonomie) sont chargés d évaluer le degré de dépendance des Axonais sollicitant cette prestation. Nous utilisons la grille d évaluation nationale de la perte d autonomie et prenons en compte les besoins et ressources du demandeur expliquent Nadine Cohidon et Agnès Bertin. A partir des données recueillies sur un ordinateur de poche, elles élaborent un plan d intervention (installation de la téléalarme, présence d une auxiliaire de vie ). Sur cette base, une commission étudie chaque demande et fixe le montant de l APA. Les dossiers APA sont réexaminés automatiquement tous les 4 ans ou à la demande du bénéficiaire, en cas de changement majeur (déménagement, décès du conjoint ). (SAFA) Je ne m occupe que des assistants, pas des enfants rappelle Sylvie Hebbinckuys, animatrice SAFA. Elle est présente à chaque début et fin d accueil pour faire le point. En outre, elle échange avec l équipe Enfance et Famille sur l assistant(e) qui correspondrait le mieux au profil de l enfant devant être accueilli. Rappelons que dans la majorité des cas, les parents restent en contact avec les enfants. Des jours, horaires et lieux de visites sont fixés par le Juge. L animatrice SAFA (à gauche) collabore avec les éducatrices du SAEF (Emmanuelle Laforce et Doris Grière) avant le placement d un enfant.

10 10 environnement L association du pays de Thiérache Aubenton Hirson rural (APTAHR) a récemment mis en place un système d échange local : le SEL de Thiérache. Eclairage sur ce concept solidaire et durable. Le SEL c est la vie Saint-Michel C est quoi au juste un SEL? C est un bon moyen de rompre l isolement en toute convivialité! explique Benoît Dumortier adhérent de Buire. Même constat chez Julie Bauduin d Hirson : je suis originaire de Boulogne-sur-Mer et le SEL va me donner des occasions de nouer des relations dans la région. A l origine, le centre social APTAHR a créé son SEL pour répondre à une demande de la CARSAT Nord Picardie (caisse d assurance retraite et de santé au travail) faite à la Fédération des centres sociaux sur la prévention contre le vieillissement. Olivier Lavenant, Directeur du centre social, situé à Saint-Michel, et son équipe ont trouvé dans le SEL une solution pour rompre l isolement des personnes âgées en milieu rural. En plus des aides classiques (portage de repas, aide à domicile) le SEL renforce le lien social entre les générations. La majorité des adhérents a entre 50 et 75 ans mais le plus jeune est âgé de 25 ans. En pratique, le SEL est un système d échanges de services, de savoirs et même de biens sans aucune circulation d argent. L unité prise en compte dans la négociation du service rendu est le temps et non la compétence. Un cours de mathématiques d une durée d une heure a autant de valeur qu une heure de vaisselle. Les gens ont de plus en plus de mal à demander un service à un voisin, grâce à ce système, il n y a plus de gêne puisqu à leur tour ils pourront aider quelqu un témoigne Claude Noiron, trésorier de l association. Pas d euro mais de la rainette La rainette, ça va nous changer de l euro et de sa crise! s amuse Jacky Chrétien de Neuve-Maison. Car dans un SEL pas d euro mais une monnaie locale. Pour le SEL de Thiérache, c est la rainette (le logo de l APTAHR est une grenouille) et une minute vaut une rainette. Le SEL n est pas du troc entre deux personnes. Chaque service rendu crédite le compte du seliste et chaque service reçu le débite. Par exemple, Julie donne pendant une heure un cours d informatique à Benoît. Le compte de Julie est donc crédité de 60 Rompre l isolement des aînés rainettes et le compte de Benoît est débité de 60 rainettes. A son tour, Benoît effectue des travaux de plomberie chez Jacky pendant 1h30, son compte sera crédité de 90 rainettes et celui de Jacky débité de 90 rainettes. Et ainsi de suite Au départ, les selistes ont un crédit de 200 rainettes. Après chaque échange, les selistes remplissent un carnet à feuillets où ils inscrivent la nature du service, qui l a reçu, qui l a fourni, sa durée et leur numéro d adhérent. Les membres ont un numéro d adhérent qui correspond à leurs offres et demandes dans un catalogue mis à jour chaque mois dans le journal Le chant de la rainette. Tous les mois, l APTAHR comptabilise les reçus et les rendus. Une commission d adhérents contrôle le bon fonctionnement des échanges et en cas de compte trop débiteur, elle interpelle le seliste. Sans aucune contrainte Chacun donne de son temps au service des autres, selon ses capacités et compétences. Le SEL est un système souple, un adhérent n est pas obligé d accepter une transaction. C est ce qui me plaît aussi, explique Jacky. Si mon emploi du temps ne me le permet pas, je décline ou propose une autre date. Un seliste sait s adapter à la demande. Julie ne sait pas encore précisément quels services elle pourra rendre mais elle précise : j attends de voir les demandes des adhérents et je m adapterai! contact APTAHR de Saint-Michel Une multitude de services Le SEL de Thiérache est ouvert à tous, y compris aux habitants des communes en dehors de l APTAHR. Les plus jeunes s enrichiront du savoir des plus anciens, dans des domaines comme le jardinage ou l histoire de la région. Les aînés quant à eux pourront bénéficier de séances d initiation à Internet ou d une aide pour les papiers administratifs. En dehors de ces activités, les selistes ne manquent pas d idées : faire des gaufres, faire la lessive d une personne en panne de lave-linge, prêter un vélo pour une sortie, rendre visite à une personne âgée en maison de retraite quand ses proches sont en vacances, fendre du bois, garder un animal de compagnie, faire la lecture, échanger des jeux vidéos, des DVD, corriger un rapport de stage, donner du fumier de cheval Chacun y trouvera son bonheur : plaisir d offrir, joie de recevoir!

11 environnement Depuis six ans grâce à l opération Fréquence Grenouille les batraciens axonais sont en sécurité lors de leur migration printanière. Attention! Grenouilles 11 Les batraciens - appelés aussi amphibiens - regroupent les crapauds, grenouilles et tritons. Ils passent l hiver en forêt cachés sous les feuilles et quand le printemps revient, ils migrent vers les étangs en bordure de forêts. Pour les sauver des roues de voitures, chaque année Fréquence Grenouille sensibilise le grand public à la défense de ces espèces protégées. Dans l Aisne, c est en partenariat avec le Conservatoire d espaces naturels de Picardie que l Office national des forêts, le CPIE et Géodomia, la communauté d agglomération de Saint-Quentin et la communauté de communes de la Thiérache d Aumale, travaillent à la protection des amphibiens. Lors de chantiers et sorties nature, les bénévoles mettent en place des barrages temporaires constitués d une bâche plastique d une vingtaine de centimètres de hauteur dressée sur le bascôté de la route. Des trous garnis de seaux sont placés le long du barrage et les batraciens tombent dedans quand ils essaient de contourner le barrage. La migration s effectuant principalement la nuit, les bénévoles recueillent chaque matin les batraciens. Ils les comptent, les identifient (espèce, mâle, femelle..) et les conduisent en toute sécurité près de l étang. Preuve de l efficacité de ce système : à Beuvardes, lors de la première édition en 2008, batraciens avaient été sauvés et en 2011 ils ont été à regagner l Etang de la Logette pour pondre tranquillement. contact Les bénévoles font traverser les batraciens dans des seaux. L Aisne possède une grande variété de milieux naturels : forêts, bocages, marais, coteaux L exposition Aisne comme Nature nous invite à découvrir cette biodiversité. Aisne comme Nature Les mets préférés des plantes carnivores, l histoire d amour entre les insectes et les orchidées, les vols de la chauve-souris, les astuces de l araignée caméléon pour échapper à ses prédateurs... cette exposition, truffée d anecdotes, prouve que les êtres vivants des milieux naturels de l Aisne sont très attachants! L exposition adopte une approche légère et ludique. A travers douze panneaux et un livret pédagogique (pour les enfants dès 5 ans), elle permet de découvrir les milieux naturels de l Aisne et d aborder de nombreuses notions comme la dynamique des écosystèmes, la chaîne alimentaire, les milieux de vie L exposition s accompagne d une mallette pédagogique. Disponible en trois versions (de la maternelle au collège), ce nouveau support pédagogique est proposé en exclusivité par Géodomia. Cette mallette fournit de nombreux outils pour transmettre des bases scientifiques, construire la notion de bio-indicateur, illustrer l impact de l activité humaine sur les milieux naturels et mener des actions concrètes de sauvegarde et de valorisation des espaces naturels sensibles. L exposition sera visible prochainement à Géodomia puis elle sera disponible au prêt tout comme la mallette pédagogique. Une diversité de paysages et autant d espèces animales à découvrir. contact /

12 12 expression Obligation prévue par la loi de 2002 relative à la démocratie de proximité. Les propos publiés ci-dessous le sont sous l entière responsabilité de leurs auteurs. Nicolas Sarkozy est à nouveau candidat à sa propre succession. La majorité des conseillers généraux de gauche du département de l Aisne est opposée à l idée qu il puisse se succéder à lui-même. Pourquoi? Le Président sortant a été pendant 5 ans essentiellement au service des intérêts privés. Il a abandonné de très nombreux pans de l économie sans se soucier de la majorité des Français. Avenir de département Il veut faire payer le déficit de l Etat, qui a doublé pendant son quinquennat, par les ménages et les collectivités territoriales. La majorité de gauche du Conseil général de l Aisne unie, innovante et attachée à la défense de la notion de service public n a jamais accepté, et n acceptera jamais, cette conception de la politique. En déliant les taux, en générant de nouvelles recettes, en investissant plus que tout autre département de France - à strate égale - nous avons réussi depuis des années à être au plus près des habitants de l Aisne et de leurs préoccupations. Avec un niveau d investissement de plus de 100 millions d euros par an, notre majorité de gauche réaffirme l importance de l échelon départemental. C est ainsi qu en votant le schéma départemental d aménagement numérique (SDAN), la majorité départementale a affirmé sa volonté de ne pas laisser sur le bord de la route ses collégiens, ses lycéens, ses étudiants, ses entreprises et tous ceux pour qui le lien numérique est vital. Aucun conseiller général, quel que soit le banc sur lequel il siège ne s en est d ailleurs plaint! Cette décision d investir dans le numérique est pour la majorité de gauche du Conseil général de l Aisne très importante. La mise à 2x2 voies de la RN2 et le plan collèges sont d autres exemples de notre volontarisme et de notre dynamisme. Tout cela témoigne une fois de plus de la nécessité de maintenir l échelon départemental. Voilà pourquoi il faut faire obstacle à la réforme territoriale voulue par le Président sortant. S il ne devait exister qu une raison de changer de politique et de gouvernants, celle là est suffisante. La Majorité de Gauche : groupes socialiste, progressiste et communiste Pour les collectivités, investir c est ouvrir des perspectives de développement économique et social, c est aussi, d une certaine manière, préserver l emploi. Investir raisonnablement! Cependant, si le niveau d investissement est un indicateur de bonne gestion, le niveau d endettement et la pression fiscale en sont d autres. La majorité départementale a souhaité mettre en œuvre un programme d investissement ambitieux pour 2012 mais aussi pour 2013 et Nous ne lui reprochons pas ses choix. Cependant, dès lors que leur mise en œuvre passe par une augmentation de la fiscalité alors que le taux de foncier bâti est déjà très élevé et que, d autre part, les recettes d investissement reposent pour 50 % sur l emprunt et seulement pour 20% sur l épargne nette, il faut s interroger sur la pertinence du niveau d investissement proposé. En effet, si nous devons faciliter le présent de nos concitoyens et préparer leur avenir, il ne faut pas non plus l obérer par un endettement trop important. Alors que la dette est au cœur des préoccupations, nous regrettons que la majorité n ait pas pris davantage en compte cet aspect dans ses prévisions budgétaires. Le groupe des Indépendants Encore et toujours plus d impôts! Une fois encore, les Axonais vont devoir passer à la caisse. La taxe foncière devrait augmenter cette année encore de 0,5%. Hausse limitée pourrait-on objecter. Certes. Mais après une augmentation de plus de 60% en 2010, l addition devient de plus en plus salée : 138 millions d euros en Après le deuxième taux de chômage le plus important, nous avons désormais le deuxième taux de taxe foncière le plus élevé de France, plus de deux fois supérieur à la moyenne nationale. Cette taxe frappant avant tout les propriétaires et les entreprises, nous ne comprenons pas l objectif recherché par la gauche. Serait-il d asphyxier un peu plus les Axonais? Serait-il de faire fuir nos PME? Si tel était le cas, on ne pourrait pas mieux s y prendre! Aujourd hui, il est grand temps d inverser cette tendance. Créer des emplois ne pourra se faire sans une remise en cause de la politique fiscale départementale. Ne dit-on pas : Trop d impôt tue l impôt et en même temps l investissement et les emplois dont nous avons tant besoin. Nous refusons un tel avenir pour notre département. Le groupe UMP

13 musique culture 13 culture 13 Adeline Poulain Quand le jazz est là

14 14 culture Oulches la Vallée Foulon Je suis heureux que cette donation ait été acceptée par le Conseil général de l Aisne car j ai bien conscience qu accueillir une telle collection représente un travail important. Pour l artiste Haïm Kern, un lien indéfectible s est tissé avec le département de l Aisne depuis la réalisation du monument inauguré en 1998 sur le plateau de Californie à Craonne. Commande publique de l Etat pour le 80 e anniversaire de l armistice de 1918, cette sculpture en bronze de 4 m de haut a marqué les esprits à bien des égards. Son lieu d implantation et le discours inaugural prononcé par le Premier Ministre Lionel Jospin l ont vite placée au cœur d une question encore brûlante 80 ans après les faits, à savoir, le sort des mutins et des fusillés pour l exemple. L œuvre a déjà connu deux actes de vandalisme, en 1999 et en 2006, le premier ayant été perpétré à coup sûr pour des considérations purement historiques. sculpture La caverne d Haïm Kern Le musée de la Caverne du Dragon consacre une exposition à l artiste contemporain Haïm Kern. L auteur du monument Ils n ont pas choisi leur sépulture sur le Chemin des Dames a récemment fait don de sa collection au Département de l Aisne. De l aveu de l artiste lui-même, cette commande publique a marqué un tournant dans son travail. Il s agissait de faire un monument aux morts. Une mission délicate relevant de la mémoire collective, confie-t-il. J ai souvenir d un sentiment d unité très prégnant le jour de l installation. Tous les acteurs, le transporteur, les gens de la fonderie, ceux de l ONF, les élus, les services techniques, tout le monde me semblait très investi dans cette aventure collective. Et je n oublierai jamais non plus cette dame : elle n était pas de la région et passait par là complètement par hasard dans sa 2CV. Elle s est arrêtée par curiosité et quand elle a compris pourquoi cette sculpture était érigée, elle a fondu en larmes Son grand-père était mort sur le Chemin des Dames. L intérêt premier de l exposition qui ouvrira le Un humour décalé, jamais grinçant Détail du monument Ils n ont pas choisi leur sépulture. Le point d interrogation. Hommage à Montecristo. 16 avril à la Caverne du Dragon est de rendre visible dans son ensemble une œuvre riche et très diversifiée. La donation comprend pièces réalisées entre les années 50 et aujourd hui. Elle réunit de nombreux bronzes mais aussi des verres thermoformés, des peintures, esquisses, lithographies, collages gravures et installations. L entrée dans l exposition se fait par le monument de Craonne, indique Anne Bellouin, responsable de la Caverne du Dragon. Cette réalisation est à la fois unique et emblématique dans le travail d Haïm Kern. La suite présente son parcours à travers ses thèmes privilégiés. Douloureusement inscrite dans l histoire personnelle de l artiste, la Shoah occupe une position centrale dans l œuvre d Haïm Kern. Mais tout en étant souvent empreintes de souffrance et de gravité, ses réalisations

15 culture 15 à lire Entre Haïm Kern et le département de l Aisne, un lien indéfectible s est créé. 16 avril : journée souvenir savent aussi basculer sans crier gare dans une déroutante légèreté où s exprime son attirance pour le monde des rêves ou son goût de la nature. Sa façon de jouer avec les mots, dans leurs formes et dans leurs sens, révèle toute la malice de l artiste, adepte d un humour décalé, jamais grinçant. L éditeur et graveur Georges Visat avec qui j ai longtemps travaillé était proche des surréalistes, raconte-t-il. J ai d ailleurs rencontré dans son atelier quelques grands artistes de ce mouvement mais je n en ai jamais fait partie, tient-il à préciser. Dans ses récentes réalisations, animations graphiques et sonores relevant de l art numérique, Haïm Kern s empare toujours des mots et des lettres pour leur donner vie. Sur ses écrans, les pliages de l origami deviennent métaphysiques et s il invite Django Reinhardt à jouer Quand refleuriront les lilas blancs c est sous les tirs de mortiers. Indéniablement, l homme s amuse, mais cet amusement, comme le notait l écrivain et ami Jean Tardieu toujours frise l inquiétude, en tout cas l insolite. infos Le 16 avril sera la journée du souvenir en mémoire des hommes engagés dans l offensive Nivelle de 1917 sur le Chemin des Dames. Programme : Rendez-vous à 5h15 sur la place de la mairie de Craonne pour le départ de la marche du matin. Distance, 7 km, durée estimée, 3h30. A 8h30, lâcher de pigeons sur le plateau de Californie. 15h inauguration de l exposition Haïm Kern à la Caverne du Dragon - 18h à l église de Craonne : Résistance 1 : Marc 1917 par la compagnie François Godard, un spectacle de théâtre et chansons sur une genèse imaginée de la chanson de Craonne - 21h départ de Craonne de la marche du soir vers le cimetière français de Craonelle. Sur place, mise en lumière des stèles et variations musicales autour des sonneries militaires et chansons de soldats par un ensemble de cuivres. Fin de la veillée vers 23h. Le Soissonnais dans la Grande Guerre de Pascal Chambon Collection Mémoire en Images Editions Alan Sutton Prix: 19,90 E On ne dira jamais assez l importance cruciale qu eurent les lettres et cartes postales pour les Poilus de la Grande Guerre. Une lettre, c était pour quelques instants une fenêtre ouverte sur le bonheur passé, un souffle de tendresse de la femme aimée, une lueur d espoir dans le chaos des batailles. En nous restituant cette mémoire des malheurs de la guerre sous la forme d un livre bâti autour de cartes postales et de photographies d époque, Pascal Chambon a fait œuvre d historien certes, mais surtout il nous invite à ne pas oublier, pour ne jamais reproduire... Le rail à Hirson Picardie, Poussières d Histoire de David Delannoy Illustrations de Jean-Marc Agricola Editions Alan Sutton Prix : 16 E En arpentant la terre picarde et ses beautés naturelles, peu d entre nous l imaginent gorgée de la misère et du sang des hommes. Et pourtant. Terre d invasions maintes fois blessée au cours des siècles, c est probablement lors de la Grande Guerre qu elle a le plus souffert. Des centaines de milliers de soldats issus de tous les continents se sont affrontés durement, laissant à la postérité les marques tragiques des cimetières militaires. David Delannoy nous ouvre le cœur pour une redécouverte de ces heures graves, en associant à son écriture limpide l art graphique de Jean-Marie Agricola. Un livre d une rare intensité qui touche à la méditation poétique. Le rail à Hirson de Marcel Bouleau Préface et conclusion de Jean-Jacques Thomas Disponible chez l auteur, 13 rue des Mécaniciens Buire Prix : 15 E Marcel BOULEAU Habitant de Buire, commune jouxtant Hirson, Marcel Bouleau rend un hommage vibrant au rail et au train. Ancien agent SNCF, il récupère un jour, un peu par hasard, les archives de la gare d Hirson. C est plusieurs années après sa retraite qu il décide de faire un livre de ces montagnes de documents accumulés. On y découvre une passion ardente pour le rail et sa ville, une passion empreinte de nostalgie mais ouverte sur l avenir, un engagement profond pour le futur qui repose sur les fondations solides du passé. Un florilège poétique autant qu économique.

16 16 culture musique à écouter 15 e édition de Jazz titudes Laon Le bruit, la fureur, le tumulte et le fracas Céline Pessoae (Demerd Art) Ce pourrait être le pseudo d une chanteuse de variétoche, mais c est tout le contraire. Céline, c est pour Louis Ferdinand Céline et Pessoa, pour Fernando Pessoa, auteur portugais d avant-guerre dont la gloire fut essentiellement posthume. Derrière ces références de poids se cache un duo artistique et artisanal à la créativité débordante. Sébastien Boucher et Adrienne Jacquier furent de l aventure des bandits d honneur, collectif ternois qui écuma l hexagone et commit deux albums. Le travail actuel du binôme est musical, graphique, poétique, philosophique et politique! Leur premier livre- album L artisan de verbe être proposait 16 titres illustrés intégrant un abécédaire. Ce second CD propose quant à lui 5 morceaux évoquant avec intelligence l absurdité de notre condition d individu vivant en société. On notera leur version revisitée du Temps des cerises agrémentée d un clip très onirique de Laurent Melon. Ranger ce duo dans le registre fourre- tout de chanson française serait réducteur. Guitare, violon et accordéon, les ingrédients sont là, mais l ensemble s articule d une façon qui lui est vraiment propre, produisant un son rond et charpenté sur lequel se pose à merveille la voix très particulière d Adrienne, étonnamment douce et puissante à la fois. Contact : Chaque année, le jazz envahit rues, cafés et salles de concert de la ville de Laon et de ses environs. Une prouesse d organisation accomplie par les bénévoles de l association Crescendo. En 2012, les festivités commenceront le 9 mars pour s achever le 30. Quasi un mois dédié à la musique. contact Au programme cette année : > 09/03 Florence Fourcade : hommage à Stéphane Grapelli à Chambry > 11/03 Haliple : modern jazz, musique improvisée à Chéry-les- Pouilly > 15/03 King Pleasure and the Biscuits Boys (G.B.) : swing jazz à la Maison des Arts et Loisirs de Laon > 16/03 Philippe Petit Trio invite Philip Catherine (Be) : rencontre entre deux grands guitaristes à la Maison des Arts et Loisirs de Laon > 17/03 Géraldine Laurent Quartet : une incroyable à la Maison des Arts et Loisirs de Laon > 18/03 Etat de Sièges : danse contemporaine et jazz à la Maison des Arts et Loisirs de Laon > Cinéma : Chico et Rita. Cuba, Musique de Bebo Valdès. Chico, > 23/03 Koto2Evans (Jap/Fr) Quartet jazz : hommage à Bill Evans joué au koto, instrument japonais + Birgitte Lyregaard (Dk), Jean-Jacques Milteau, un grand nom de l harmonica. Salle Michel Carpentier > 30/03-20h : City Whispers / Jean Jacques Milteau, harmoniciste > 31/03-20h : The Jaff / Gérald de Palmas > 1 er /04-16h : All of swing / Mike Stern Quartet & Didier Lockwood Hirson Jazz à Hirson Didier Lockwood, parrain du festival depuis sa création, a convié à nouveau ses amis pour une 9 e édition très attendue par les amateurs de jazz. Après Claude Bolling, Manu Di Bango, Marcel Azzola, Tony Allen, Michel Jonasz, Richard Galliano, invités d honneur des éditions précédentes, Hirson accueillera cette année Jean-Jacques Milteau, Gérald de Palmas et Mike Stern Quartet. De grandes formations régionales sont programmées en première partie de ces grands artistes de renom. Festival du 30 mars au 1 er avril Ndidi O avait séduit le public de Jazz titudes en Alain Jean Marie et Alexandra Grimal : jazz vocal à la MAL Laon > 24/03 Shemekia Copeland (U.S.A.) : dernière date en France de la chanteuse soul and blues, avant son retour aux USA, à la Maison des Arts et Loisirs de Laon > 28/03 Magic Malik Orchestra : un flûtiste excentrique aux frontières du jazz, de la pop et de l électro à la Maison des Arts et Loisirs de Laon > 29 et 30/03 Bobby Dirninger : 4 concerts pédagogiques La route du Blues réservés aux scolaires du département à l auditorium du Conservatoire de Laon > 29/03-19h30 : Hommage à Charlie Parker par Pierre-Vincent Surdeau - sax, Camille Geoffroy - clavier, Franck Pilon - basse et Jean-Philippe Lepreux - batterie. Conservatoire. Accès libre. Réservations > 30/03 Ben Toury, piano boogie au Comptoir de Maître Kanter à Laon. > 5/04 Cinéma : Le chanteur de jazz à la MAL contact

17 dossier millions d euros pour réduire la fracture numérique L aménagement numérique du territoire est un enjeu majeur d avenir, en termes de mobilité, d éducation et d attractivité du département. Objectif du Conseil général : un débit satisfaisant pour tous, à la ville, comme à la campagne. La montée en débit et le développement de la fibre faciliteront le développement de nouveaux usages au service des entreprises et de la population. L Aisne à l ère du numérique

18 18 dossier Haut débit et très haut débit : 134 Faire ses courses depuis son canapé, regarder la télévision en ligne, travailler à domicile dans des conditions optimales En quelques années les besoins des particuliers et des entreprises en matière de haut débit et de très haut débit ont fortement évolué. Si les attentes sont croissantes, les réponses apportées par les opérateurs sont limitées En effet, ils n ont aucune obligation en terme d aménagement du territoire à l égard du haut débit et encore moins du très haut débit. Or, aujourd hui, ne pas avoir un ADSL performant est un frein pour l attractivité d un département. Depuis le début des années 2000, le Conseil général de l Aisne met un point d honneur à garantir un développement numérique équilibré sur l ensemble de son territoire. Plus de débit pour tous : un engagement du Conseil général concrétisé par la récente adoption du Schéma directeur d aménagement numérique de l Aisne. Des solutions adaptées Le Conseil général est impliqué dans le développement de l accès à internet depuis plus de dix ans. Première étape : l équipement ADSL des NRA (nœuds de raccordement abonnés). L ensemble des centraux téléphoniques ont été équipés, avec un raccordement cuivre en direction des abonnés. Dans certains cas, ces installations se sont révélées insuffisantes. Pour les habitations les plus éloignées des sous-répartiteurs, les pertes de signal étaient importantes. En 2006, le Conseil général a réalisé une cartographie des communes mal desservies. La technologie radio a ensuite été expérimentée dans 32 communes dès Montant de l investissement : euros. La fibre permettra de passer au très haut débit. Préparer l avenir, répondre aux attentes grandissantes des Axonais, développer les autoroutes de la communication nécessaires aux entreprises et au développement de nouvelles habitudes de consommation et de travail Néanmoins, 5% des lignes restaient inéligibles dans l Aisne. Un dernier dispositif a été lancé : une aide au raccordement satellitaire. La couverture avoisinait alors les 100%. Depuis, la vitesse minimum assurée (512 kilobits/seconde) est devenue insuffisante par rapport aux nouveaux usages. Vision d avenir à long terme Le SDAN, schéma adopté à l unanimité par les Conseillers généraux, guidera l action départementale dans les 20 à 30 années à venir. Ce document, qui pourra être actualisé, est un prérequis pour l obtention d aides nationales à l aménagement numérique. Une large concertation a permis de connaître les projets futurs des opérateurs. L objectif pour le Département est de développer des actions complémentaires à ces projets. Sans intervention du Conseil général, moins de 30% de la population serait fibrée dans l avenir. En effet, les opérateurs ont annoncé leur intention de se concentrer sur les villes (Laon, Saint-Quentin et Soissons). Sur ces secteurs, le fil de cuivre téléphonique jusqu à l abonné sera remplacé par de la fibre optique. Il serait financièrement impossible pour le Département d amener la fibre vers tous les autres foyers axonais. L investissement se monterait à 380 millions d euros. Le SDAN préconise de coupler deux solutions : l installation d un réseau fibre par plaques (29 communes réparties en 11 plaques géographiques seraient sélectionnées) et la montée en débit (sur le réseau cuivre). Soit un investissement de 134 millions d euros. Ce budget comprend également le recours à des solutions alternatives (connexions via les ondes radio, aides au raccordement satellitaire, etc.). Ce mix technologique devrait assurer une couverture haut débit optimale du territoire, dans des conditions économiques raisonnables pour le Département, et plus globalement pour les collectivités axonaises. Montée en puissance dès 2012 Les premières applications concrètes du SDAN sont d ores et déjà lancées. Le Département a signé un marché pour l installation de 19 NRA ZO (nœuds de raccordement abonnés en zones d ombre). 3,6 millions d euros sont consacrés à cette opération. 27 communes sont concernées : Besny-et-Loizy, Beuvardes, Bézu-le-Guéry, Bichancourt, Cerny-les-Bucy, Courboin, Courtrizy-et-Fussigny, Gland, Grand-Verly, Homblières, Macquigny, Mauregny-en-Haye, Mennessis, Mondrepuis, Montreuil-aux-Lions, Nesles-la-Montagne, Noyales, Proix, Renansart, Reuilly-Sauvigny, Saint-Michel, Surfontaine, Urvillers, Vadencourt, Vierzy, Vivières et Voulpaix. Les débits seront considérablement améliorés sur ces communes. A noter que des perturbations pourront intervenir pendant les travaux. Un calendrier sera mis en ligne sur le site

19 millions d euros d investissements Le SDAN (schéma directeur d aménagement numérique) a pour finalité de faire basculer le territoire dans l ère du numérique. Avec l arrivée de la fibre et la montée en débit des lignes, l accès à internet ouvrira de nouvelles possibilités ENT : une révolution pédagogique En cours de déploiement, les Environnements numériques de travail (ENT) permettent, dans chaque collège de l Aisne, de créer une plateforme collaborative accessible aux parents, élèves et professeurs. dossier 19 Avant la fin de l année, la totalité des collèges du département sera équipée d un Environnement numérique de travail. Objectifs de ce vaste programme d investissements : renouveler le parc informatique, mettre en place un portail internet collaboratif sécurisé, et donner accès à des ressources pédagogiques en ligne (choisies et financées par le Conseil général). L opération a été lancée en 2008 avec deux collèges pilotes (Corbeny et Saint-Gobain) et s achèvera fin 2012, pour un coût total de six millions d euros. Au programme dans chaque collège : rénovation des salles de communication, remplacement des ordinateurs (9 000 au total), mise à disposition d un ordinateur portable pour chaque professeur, installation de vidéoprojecteurs dans une dizaine de salles ainsi que deux TBI (tableaux blancs interactifs). Chaque collégien, parent d élève, membre de l encadrement ou professeur, possède un identifiant de connexion. Tout le monde n a pas accès aux mêmes ressources. Par exemple les parents peuvent consulter les notes de leur enfant ou prévenir d une absence. Ils apprécient particulièrement de pouvoir communiquer rapidement avec les enseignants souligne Eric Hélin, Directeur du service informatique du Conseil général. Les professeurs ont accès à un bouquet de ressources pédagogiques financé par le Conseil général. Ils peuvent préparer cours et exercices sur leur ordinateur portable et les projeter sur grand écran. Les applications les plus utilisées sont le cahier de texte du professeur (détaillant le contenu de chaque heure de cours) et le cahier de texte de l élève (devoirs à faire à la maison). 13 le chiffre collèges seront connectés cette année : Chauny (V. Hugo), Hirson, La Capelle, La Fère, Laon (Le Nain), Laon (Mermoz), Le Nouvion-en-Thiérache, Marle, Montcornet, Saint-Quentin (H. Martin), Saint-Quentin (J. Moulin), Sissonne et Tergnier. L ENT est déjà opérationnel dans 43 établissements. Les tableaux blancs interactifs offrent de nouvelles possibilités d enseigner et d apprendre. Le premier rendez-vous numérique de l Aisne Ce colloque organisé par le Conseil général et l Interconsulaire de l Aisne fera le point sur les enjeux du numérique pour les collectivités, entreprises, agriculteurs, professionnels de santé... Rendez-vous est donné le lundi 19 mars 9h au Mail de Soissons. Au programme : table-ronde d accueil (9h30) suivie de quatre ateliers thématiques : e-éducation, e- tourisme, e-management et e-santé. Elus, acteurs du tourisme, entreprises, artisans, témoigneront de leurs expériences et de leur propre utilisation des technologies numériques. Des experts feront le point sur les évolutions ou développements futurs. Ouvert à tous sur inscription (obligatoire) sur le site www. aisne.com avant le 12 mars. Entrée libre, possibilité de restauration sur place. Comment ça marche : scannez ce flashcode avec votre smartphone pour accéder au site Programme complet sur

20 20 dossier Proposer la réservation en ligne est aujourd hui indispensable : les touristes plébiscitent internet pour programmer leurs séjours. Tourisme et e-commerce : un cocktail gagnant Les acteurs du tourisme s adaptent à la demande des internautes qui préfèrent réserver tardivement et en ligne. Se priver d internet c est se priver d une part de marché importante résume Christelle Poëtte, responsable du pôle internet et assistance web de l ADRT. L Agence de développement et de réservation touristiques propose deux dispositifs aux acteurs du tourisme souhaitant commercialiser leurs hébergements sur internet. Dans l Aisne, 89 gîtes labellisés Gîtes de France font appel à la centrale de réservations de l ADRT pour leur gestion administrative : mise à jour automatique du planning des disponibilités, paiement des séjours, envoi des contrats, etc. Depuis 2003, ces offres sont présentes sur le site de l ADRT, sur le site Gîte de France, les sites des offices de tourisme. En % des réservations ont été prises en ligne, soit 533 contrats. On ne peut toutefois pas parler d une révolution internet. Le téléphone prédomine toujours avec 47% des ventes. Le client aime avoir un contact humain. Autre solution : le système régional de réservations. Contre une adhésion annuelle, le propriétaire d un hébergement de tourisme dispose d un outil de réservation en ligne directement sur son site et sur tous les portails touristiques picards. Les acteurs du tourisme deviennent maîtres de la commercialisation en gérant eux-mêmes leurs réservations : prix, encaissement, envoi des contrats. Le planning des disponibilités est mis à jour automatiquement dès qu une réservation se vend sur internet. Les propriétaires sont soulagés. C est la fin de l agenda papier et de la nécessité de répondre constamment au téléphone. En 2011, ce dispositif a généré euros de chiffre d affaires pour l ensemble des adhérents axonais (88 prestataires). Fournir un débit internet satisfaisant n est qu un pas vers l émergence de nouvelles formes de travail, d échanges et de management en entreprises. Se familiariser avec les TIC : une nécessité pour nos entreprises. Soutien aux entreprises Initié en 2001, Aisne Numérique est un projet partenarial porté par l Interconsulaire et soutenu par le Conseil général. L objectif : former les entreprises à l utilisation des technologies de l information et de la communication (TIC) en vue de booster leur compétitivité. Cinq axes de travail sont déterminés : la sensibilisation aux TIC par des ateliers ; l accompagnement des projets d entreprises (équipement informatique) ; le soutien à la filière TIC ; l animation de supports de communication adaptés (le site ; l émergence d un observatoire des TIC. Sur 3 ans, Aisne Numérique a accompagné 350 projets d entreprises. Dans l avenir, Aisne Numérique concentrera ses efforts sur les nouveaux usages des TIC (développement des outils de mobilité, utilisation des réseaux sociaux par les entreprises). Des actions nouvelles d acculturation aux TIC sont proposées : mise en ligne d ateliers filmés, journée de démonstrations (tablettes, Smartphones), etc. Autant d outils qui peuvent ouvrir de nouvelles possibilités aux entreprises. Le boom des usages distanciels Intelli N a été créée en 2007 à Soissons en vue de structurer la filière informatique et de mutualiser les compétences pour se positionner sur des projets que les membres ne pourraient pas porter individuellement. Intelli N regroupe 17 sociétés travaillant sur les usages distanciels autour de trois axes majeurs : l e-administration et la télé santé, l e-learning et la formation, le télé-centre et le télétravail. Intelli N propose par exemple des solutions pour accompagner la mise en place du télétravail au sein des entreprises. Parmi les outils utilisés : le cloudcomputing qui permet de stocker les données d une entreprise dans les nuages plutôt que sur un serveur ou un disque dur. Les données sont alors accessibles via internet, en toute sécurité, depuis n importe quel ordinateur Tout un monde à découvrir!

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Extrait de la Charte définissant la politique culturelle de la Communauté de communes LES DOMAINES D INTERVENTION DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Sa proposition

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Conférence de presse lundi 22 septembre 2014 à l Hôtel de Région, 1/10 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Edito. Sandrine Vitali Adjointe chargée de la petite enfance

Edito. Sandrine Vitali Adjointe chargée de la petite enfance Edito Avec ses trois structures au service des parents d enfants en bas âge (multi-accueil, halte-garderie et relais assistantes maternelles), Sassenage se donne les moyens d accompagner au mieux les jeunes

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

RÉSEAU INFORMATION CULTURE ANNUAIRE PARISIEN. Septembre 2014 ASSOCIATIONS METTANT EN CONTACT DES MUSICIENS CHAMBRISTES AMATEURS

RÉSEAU INFORMATION CULTURE ANNUAIRE PARISIEN. Septembre 2014 ASSOCIATIONS METTANT EN CONTACT DES MUSICIENS CHAMBRISTES AMATEURS RÉSEAU INFORMATION CULTURE ANNUAIRE PARISIEN Septembre 2014 ASSOCIATIONS METTANT EN CONTACT DES MUSICIENS CHAMBRISTES AMATEURS Vous pouvez aussi trouver ou chercher des musiciens : sur le site de la Cité

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. S installer en Lozère. Mardi 6 mars 2012-11h30 Maison de la Lozère à Paris

DOSSIER DE PRESSE. S installer en Lozère. Mardi 6 mars 2012-11h30 Maison de la Lozère à Paris DOSSIER DE PRESSE Mardi 6 mars 2012-11h30 Maison de la Lozère à Paris S installer en Lozère Campagne de communication à destination des futurs chirurgiens dentistes Contact presse : Elodie LEHNEBACH Attachée

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE CONTACT PRESSE. Rue de la libération - 59242 GENECH ac.martin@institutdegenech.fr 03.20.84.57.08

COMMUNIQUE DE PRESSE CONTACT PRESSE. Rue de la libération - 59242 GENECH ac.martin@institutdegenech.fr 03.20.84.57.08 DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE L Institut de GENECH a pour vocation la responsabilité vis-à-vis de la nature et de l environnement. Le but? Faire de ses apprenants, des hommes et des femmes respectueux

Plus en détail

Retraite Active. Salon SENIO EVA. Dossier de Presse. de la. Entrée Gratuite. édition Midi-Pyrénées. Les 15, 16 et 17 mai 2014. www.senioreva.

Retraite Active. Salon SENIO EVA. Dossier de Presse. de la. Entrée Gratuite. édition Midi-Pyrénées. Les 15, 16 et 17 mai 2014. www.senioreva. ALBI PARC EXPO Les 15, 16 et 17 mai 2014 édition Midi-Pyrénées R ^ SENIO EVA www.senioreva.fr Le Salon de la Retraite Active Dossier de Presse Entrée Gratuite Présentation SenioRêva, un événement porté

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant.

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. PROJET PEDAGOGIQUE I - LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. Moyens à mettre en œuvre pour atteindre l objectif : Etre

Plus en détail

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ Le Département de Seine-et-Marne recrute et forme des assistants familiaux, un vrai métier au service des enfants et des adolescents. Édito L enfance est une période cruciale pour l épanouissement de l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE Jeudi 25 juin 2015 Centre de Formation d Apprentis (CFA) d ANNONAY CONTACTS PRESSE : Cabinet du préfet Service Départemental de la Communication Interministérielle

Plus en détail

éducation, formation, apprentissage,

éducation, formation, apprentissage, éducation, formation, apprentissage, la Région accompagne les apprenants La Région, créatrice d avenir pour ses habitants octobre 2014 2 région franche-comté éducation, formation, apprentissage, la région

Plus en détail

Nous pouvons donc prétendre par expérience que les vacances peuvent être utilisées comme outil social au service de l insertion.

Nous pouvons donc prétendre par expérience que les vacances peuvent être utilisées comme outil social au service de l insertion. Le projet «partir en vacances» est né en janvier 2010 suite à un appel à projet lancé par l association Vacances Ouvertes. Cette réponse nous a permis d accompagner des familles en grande difficulté sociale

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme»

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme» Créer et Animer des Réseaux de développement Pour les Responsables Locaux Développement et Réseaux/les coordinateur Développement et Réseaux des Pôles Développement «Le développement n a de sens que parce

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT

SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT SENSIBILISER LES RETRAITÉS AU BÉNÉVOLAT GUIDE PRATIQUE À DESTINATION DES INTERVENANTS AUPRÈS DES RETRAITÉS Valoriser et sensibiliser au bénévolat Les personnes concernées Les outils à votre disposition

Plus en détail

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS Enquête 2009-2010 Cahier des cartes 1 2 0 T R A N C H E S D E R E V E N U M E N S U E L N E T D U M É N A G E Il s agit du revenu net (de cotisations sociales et de C.S.G.) avant

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

STAGES ET MISSION DE VOLONTARIAT A MOYEN ET LONG TERMES AU MALI

STAGES ET MISSION DE VOLONTARIAT A MOYEN ET LONG TERMES AU MALI STAGES ET MISSION DE VOLONTARIAT A MOYEN ET LONG TERMES AU MALI 2ADIB MALI-AMIS DE LA NATURE (Association d Appui au Développement des Initiatives à la Base au Mali) 1. Conditions générales d inscription

Plus en détail

La solidarité. au quotidien. Centre communal d action sociale

La solidarité. au quotidien. Centre communal d action sociale L e d o s s i e r La solidarité Centre communal d action sociale au quotidien Chômage, contrats précaires, ruptures familiales comment faire pour vivre quand on n a pas assez d argent? Quand on ne sait

Plus en détail

DÉVELOPPER LA FORMATION EN ALTERNANCE AVEC LES LYCÉES PROFESSIONNELS

DÉVELOPPER LA FORMATION EN ALTERNANCE AVEC LES LYCÉES PROFESSIONNELS Journées nationales portes ouvertes des lycées professionnels DÉVELOPPER LA FORMATION EN ALTERNANCE AVEC LES LYCÉES PROFESSIONNELS Lycée professionnel Marcel Deprez Métiers de l électricité et de l électrotechnique

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail

LA POLITIQUE NUMERIQUE

LA POLITIQUE NUMERIQUE N 14 Infos Thématiques LA POLITIQUE NUMERIQUE Face à la révolution numérique, qui bouleverse l économie mais aussi la société et le quotidien des Français, le gouvernement a engagé depuis 18 mois une action

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. L ameublement : une filière qui a le vent en poupe PÔLE LORRAIN DE L AMEUBLEMENT BOIS

COMMUNIQUÉ. L ameublement : une filière qui a le vent en poupe PÔLE LORRAIN DE L AMEUBLEMENT BOIS COMMUNIQUÉ L ameublement : une filière qui a le vent en poupe PÔLE LORRAIN DE L AMEUBLEMENT BOIS L ameublement : une filière qui a LE VENT EN POUPE Riche en opportunités de carrière, le secteur de l ameublement

Plus en détail

Le 11 octobre 2013 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» à St Paul les Dax

Le 11 octobre 2013 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» à St Paul les Dax Le 11 octobre 2013 à St Paul les Dax PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le vendredi 11 octobre 2013 Sommaire

Plus en détail

mission de service public culture sportive l organisation de rencontres l apprentissage de la citoyenneté l association d école

mission de service public culture sportive l organisation de rencontres l apprentissage de la citoyenneté l association d école Le Ministère de l Education Nationale a confié à l USEP une mission de service public portant sur : la construction d une culture sportive par l organisation de rencontres, l apprentissage de la citoyenneté

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants»

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants» PROJET EDUCATIF De l ALSH De Caylus (Accueil de loisirs sans hébergement) «Le monde des enfants» 1) Présentation p3 2) Orientations éducatives...p4 3) Les moyens p5 4) Évaluation.p6 1) Présentation : Le

Plus en détail

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Service de Presse Paris, le 25 octobre 2012 ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Mesdames, Messieurs, Je suis très heureuse que les organisateurs

Plus en détail

du lundi 25juin 2012

du lundi 25juin 2012 Session de l assemblée départementale Décision modificative n 1 Lundi 25 juin 2012 Contact : Marianne FRESNAIS Attachée de presse de Jean-Léonce DUPONT Président Dossier du conseil de presse général du

Plus en détail

Chaque apprenant est unique LES HORIZONS aussi.

Chaque apprenant est unique LES HORIZONS aussi. PORTES OUVERTES 2015 Samedi 28 Mars 2015 (10 à 17h) Samedi 23 Mai 2015 (9 à 12h) Chaque apprenant est unique LES HORIZONS aussi. LES HORIZONS 1, a le bonheur d accueillir en formation ou en accompagnement,

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau DOSSIER DE PRESSE Le Département Cantal : Votre nouveau bureau Sommaire Contexte de notre action : CyberCantal Télécentres p. 4 Qu'est ce qu'un télécentre? p. 7 Les objectifs pour le Département du Cantal

Plus en détail

savez-vous que le Conseil général met à votre disposition des outils pour vos élèves

savez-vous que le Conseil général met à votre disposition des outils pour vos élèves savez-vous que le Conseil général met à votre disposition des outils pour vos élèves consultez le catalogue de l ensemble des dispositifs pédagogiques proposés sur ÉDITO Parce que la réussite éducative

Plus en détail

CONTENU du KIOSQUE COLLEGE Mars 2008

CONTENU du KIOSQUE COLLEGE Mars 2008 CONTENU du KIOSQUE COLLEGE Mars 2008 Les études au lycée Voies générale, technologique, professionnelle Dossier : Le dico de l orientation (2007) Diplômes : Bac pro Bac techno (2007) Diplômes : Les CAP

Plus en détail

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot - Vendredi 2014 - Merci Monsieur le Ministre, cher Martin, Monsieur le Sénateur, [Gérard Miquel], Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

Plus en détail

Une exposition : «Les métiers des services à la personne»

Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 5 panneaux (200 x 80 cm) disponible gratuitement : Les

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix DOSSIER DE PRESSE Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix La séance de vote du Budget primitif est toujours un exercice particulier.

Plus en détail

Aide à domicile pour personnes âgées

Aide à domicile pour personnes âgées à domicile pour personnes âgées Pour que rester chez soi... soit toujours un plaisir LES SERVICES VITALLIANCE «Un grand choix de services qui s adaptent à vos besoins et envies» Vitalliance propose une

Plus en détail

Fonction. Secteurs d'activité. Débouchés possibles

Fonction. Secteurs d'activité. Débouchés possibles Fonction o Accueil et garde des enfants, o Aide à la prise des repas des enfants o Contribution à l éducation et au développement affectif et intellectuel o Entretien et l hygiène des locaux... Secteurs

Plus en détail

Synthèse de la table ronde : forum des musées 13 novembre 2009

Synthèse de la table ronde : forum des musées 13 novembre 2009 Synthèse de la table ronde : forum des musées 13 novembre 2009 Organisation : Service culturel Université Paris-Sorbonne Paris IV Synthèse : BSIP et SCDE Intervenants : David Jacquard, responsable du développement

Plus en détail

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux new 3 12 2014 CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux est la déclinaison suisse du célèbre magazine français lancé en 1968. Alors précurseur sur la cible des 50 ans et plus, il est aujourd hui le

Plus en détail

Livret destiné aux collégiens

Livret destiné aux collégiens PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BTP» Livret destiné aux collégiens Rendez-vous les Visite du chantier de Sommaire 1. Qu est-ce que le batiment?... 3 Qu entend-on concrètement par «bâtiment»?... 3

Plus en détail

Fiche informative sur l action

Fiche informative sur l action Fiche informative sur l action Titre de l action : «Galerie d art contemporain et cycle d exposition» Renseignements utiles Académie de Poitiers Nom et adresse complète de l établissement : Lycée René

Plus en détail

Supplément au magazine du département de l oise

Supplément au magazine du département de l oise Supplément au magazine du département de l oise le très haut débit p Interview d Yves Rome, Sénateur, Président du co Yves Rome avec Fleur Pellerin, ministre déléguée, chargée des PME, de l Innovation

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Les crèches d entreprises ou des modes d aides à la garde des jeunes enfants vers une déspécialisation des rôles parentaux

Les crèches d entreprises ou des modes d aides à la garde des jeunes enfants vers une déspécialisation des rôles parentaux Fiches de bonnes pratiques des entreprises ayant obtenu le Label égalité femmes / hommes Les crèches d entreprises ou des modes d aides à la garde des jeunes enfants vers une déspécialisation des rôles

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

TD13. > L accueil collectif. Activité 1 > Les différents accueils de la petite enfance

TD13. > L accueil collectif. Activité 1 > Les différents accueils de la petite enfance CHAPITRE 4 L accueil de la petite enfance Les écoles maternelle et élémentaire > L accueil collectif TD13 mémo 6 OBJECTIFS > Caractériser les différents modes d accueil collectif > Énoncer la qualification

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

Option 1 : Gestion des secteurs mutualiste, associatif et culturel. Université d Evry Val d Essonne

Option 1 : Gestion des secteurs mutualiste, associatif et culturel. Université d Evry Val d Essonne DEUST TS EVE c Philippe NASZALYI Eric BAHOUA 1 DEUST Travail Social Economie sociale et solidaire Option 1 : Gestion des secteurs mutualiste, associatif et culturel Option 2 : Gestion du sport (15 apprentis

Plus en détail

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance

A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance Communiqué de presse/invitation presse A l occasion de la Journée nationale des Jeunes, Randstad ouvre les portes de son CFA, l IMC Alternance Paris, le 26 novembre 2012 Le Groupe Randstad France s associe

Plus en détail

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN 1 1 L ACTION SOCIALE NOS VALEURS SOLIDARITÉ Valeur centrale, elle s exprime par la mise en œuvre d interventions au profit de tous ses clients : entreprises,

Plus en détail

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen 2010 VILLE D ARGENTAN PROJET PEDAGOGIQUE L enfant est le centre d intérêt d un projet pédagogique qui tient compte de : - Sa vie quotidienne

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

DUGUESCLIN. Lycée professionnel. www.lycee-duguesclin.fr ÉBÉNISTERIE TAPISSERIE D AMEUBLEMENT SCULPTURE ORNEMENTALE RESTAURATION DE MEUBLES ANCIENS

DUGUESCLIN. Lycée professionnel. www.lycee-duguesclin.fr ÉBÉNISTERIE TAPISSERIE D AMEUBLEMENT SCULPTURE ORNEMENTALE RESTAURATION DE MEUBLES ANCIENS Lycée professionnel DUGUESCLIN ÉBÉNISTERIE TAPISSERIE D AMEUBLEMENT SCULPTURE ORNEMENTALE RESTAURATION DE MEUBLES ANCIENS COMMUNICATION VISUELLE GRAPHISME ET DÉCOR MARCHANDISAGE VISUEL www.lycee-duguesclin.fr

Plus en détail

Projet pédagogique de l Accueil de Loisirs périscolaire Ecole maternelle et primaire Henri Puchois

Projet pédagogique de l Accueil de Loisirs périscolaire Ecole maternelle et primaire Henri Puchois Projet pédagogique de l Accueil de Loisirs périscolaire Ecole maternelle et primaire Henri Puchois Année 2013-2014 Contexte La ville de LAVENTIE est une commune en pleine expansion démographique, et, grâce

Plus en détail

La commune de Flagy. LE RÉFERENTIEL (a) ménager la Seine-et-Marne EN APPLICATION. département de Seine-et-Marne. seine-et-marne.

La commune de Flagy. LE RÉFERENTIEL (a) ménager la Seine-et-Marne EN APPLICATION. département de Seine-et-Marne. seine-et-marne. LE RÉFERENTIEL (a) ménager la Seine-et-Marne EN APPLICATION La commune de Flagy Mai 2014 département de Seine-et-Marne Hôtel du Département CS 50377 77 010 Melun cedex tél. : 01 64 14 77 77 seine-et-marne.fr

Plus en détail

Illustrations : Annelore Parot. Aux Amis des Histoires

Illustrations : Annelore Parot. Aux Amis des Histoires Illustrations : Annelore Parot Aux Amis des Histoires L Histoire Petites histoires entre amis 3 mars 2010 Chennevières Sur Marne Situation : Val-de-Marne - 13 kilomètres au Sud-est de Paris. La Marne et

Plus en détail

RESULTATS ENQUETE «MUSIQUES ACTUELLES» AUPRES DES 16/25 ANS DU VAL-DE-MARNE

RESULTATS ENQUETE «MUSIQUES ACTUELLES» AUPRES DES 16/25 ANS DU VAL-DE-MARNE RESULTATS ENQUETE «MUSIQUES ACTUELLES» AUPRES DES 16/25 ANS DU VAL-DE-MARNE INTRODUCTION Fin juin 2012, plus de 2 000 jeunes ont répondu à un questionnaire en ligne sur leurs loisirs. Quelques questions

Plus en détail

Dans quelques temps, votre enfant va être accueilli par

Dans quelques temps, votre enfant va être accueilli par Dans quelques temps, votre enfant va être accueilli par un(e) assistant(e) maternel(le) agréé(e). Ce guide, vous est proposé pour vous accompagner dans les différentes étapes suivantes : La recherche d

Plus en détail

Restitution des ateliers

Restitution des ateliers 25 février 2015 Restitution des ateliers Atelier C : Relations Entreprise-Territoire dans les parcs d activités, Comment mieux animer demain? GreenFit cinq partenaires qui travaillent ensemble à la redynamisation

Plus en détail

CRÉATION D UNE LIGNE FERROVIAIRE ET RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ : L EXEMPLE DE LA LIGNE À GRANDE VITESSE RHIN-RHÔNE

CRÉATION D UNE LIGNE FERROVIAIRE ET RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ : L EXEMPLE DE LA LIGNE À GRANDE VITESSE RHIN-RHÔNE BIODIVERSITÉ ET MILIEU FERROVIAIRE CRÉATION D UNE LIGNE FERROVIAIRE ET RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ : L EXEMPLE DE LA LIGNE À GRANDE VITESSE RHIN-RHÔNE En amont d une séance en classe, la fiche d information

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

PRATIQUER LA MUSIQUE, LA DANSE, LE THÉÂTRE avec LE CONSERVATOIRE

PRATIQUER LA MUSIQUE, LA DANSE, LE THÉÂTRE avec LE CONSERVATOIRE PRATIQUER LA MUSIQUE, LA DANSE, LE THÉÂTRE avec LE CONSERVATOIRE LE GOÛT DES ARTS La formation artistique est un aspect important de l éducation des enfants et des jeunes. Elle participe à la formation

Plus en détail

Association LA BAIGNOIRE

Association LA BAIGNOIRE Association LA BAIGNOIRE Organisation de rencontres et d événements artistiques Projet d un café culturel : lieu convivial et d échanges Un café culturel, un espace de rencontre(s), un lieu de promotion

Plus en détail

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT COMMUNIQUE DE PRESSE Laon, le jeudi 1 er octobre 2015 AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE

Plus en détail

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale PR EM I ER M INI ST R E Gagner la bataille pour l emploi Un nouveau contrat : le Contrat Nouvelles

Plus en détail

LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS

LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS Editorial 2 LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS En permettant un libre accès aux livres et autres sources documentaires, ce service public contribue aux loisirs, à l information,

Plus en détail

Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges)

Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges) Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges) Présentation du diagnostic territorial 2014 Ce document est un support de présentation, pour des informations plus complètes,

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE 5/08 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du 27 Juin 2008 Commission n 5 - Education, Jeunesse et Sports, Affaires Internationales Commission n 7 - Finances DIRECTION DE L'EDUCATION, DE L'ENSEIGNEMENT

Plus en détail

Organisation et règlement du département des Musiques Actuelles en 2014

Organisation et règlement du département des Musiques Actuelles en 2014 Organisation et règlement du département des Musiques Actuelles en 2014 EQUIPE ET DISCIPLINES Guitare actuelle avec Aymeric Silvert et Benoit Pol : Cette discipline regroupe tous les styles de jeu de guitare

Plus en détail

ANIMATIONS À CHACUN SES PLAISIRS. Seniors PROGRAMME 2015 / 2016 PROPOSÉ PAR LE CCAS

ANIMATIONS À CHACUN SES PLAISIRS. Seniors PROGRAMME 2015 / 2016 PROPOSÉ PAR LE CCAS Seniors ANIMATIONS À CHACUN SES PLAISIRS PROGRAMME 2015 / 2016 PROPOSÉ PAR LE CCAS PROGRAMME 2015 / 2016 PROPOSÉ PAR LE CCAS VISITES GUIDÉES, CONCERT, CROISIÈRE SUR LA SEINE, LOTO, THÉ DANSANT... Début

Plus en détail

A l issue d une réflexion, le CA national a adopté le plan d actions suivant :

A l issue d une réflexion, le CA national a adopté le plan d actions suivant : Renforcer l activité Information défense des consommateurs à Familles Rurales au service des familles en milieu rural Contexte : L action consommation, également appelée action vie quotidienne, recouvre

Plus en détail

L BÉSITÉ INFANTILE. Bachelor 3 alternance groupe A Déborah - Marlène - Charlotte - Morgane

L BÉSITÉ INFANTILE. Bachelor 3 alternance groupe A Déborah - Marlène - Charlotte - Morgane L BÉSITÉ INFANTILE Bachelor 3 alternance groupe A Déborah - Marlène - Charlotte - Morgane SOMMAIRE 1 L ÉQUIPE 4 LE PROJET EN QUELQUES MOTS 8 LES PARTENARIATS L EQUIPE MORGANE BUS CHARNAY Formation Bac

Plus en détail

La boîte à outils. L accès à la culture

La boîte à outils. L accès à la culture La boîte à outils L accès à la culture Introduction L approche des différentes facettes de la culture abordée lors des rencontres à thèmes a mis en évidence sa richesse et sa complexité: musique, spectacles,

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

La Lettre d information du RPAM Cléguérec - Pontivy - Rohan Mai / juin 2013

La Lettre d information du RPAM Cléguérec - Pontivy - Rohan Mai / juin 2013 Côté Parents & Assistantes Maternelles... Les congés payés En janvier, les RAM de Locminé et Pontivy Communauté vous ont proposé une information sur la convention collective et le contrat de travail. Notre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

Diagnostic sanitaire et social du Lot

Diagnostic sanitaire et social du Lot Diagnostic sanitaire et social du Lot Présentation du diagnostic territorial 2014 Ce document est un support de présentation, pour des informations plus complètes, vous pouvez vous référer au diagnostic

Plus en détail

Projet. Equipement numérique

Projet. Equipement numérique Projet Equipement numérique Service Mécénat Région Ile de France 7 mars 2013 Notre mission NOTRE MISSION Apprentis d Auteuil est une fondation reconnue d utilité publique qui éduque et forme plus de 13

Plus en détail

Repères. Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère

Repères. Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère Repères Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère Une Caisse Unique......pour un Département Unique Créée en 2009, la Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère est un organisme multi branches

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

Gestion costumerie Gestion logistique (entrée/sortie des costumes et accessoires etc ) Entretien des costumes Bases de couture

Gestion costumerie Gestion logistique (entrée/sortie des costumes et accessoires etc ) Entretien des costumes Bases de couture CREATEUR D EVENEMENT ARTISTIQUE (Chorégraphe, Théâtre, atmosphère décorative ) Le candidat organisera, concevra, développera et mettra en place les différents événements de soirées sur les villages Vacances

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

Présentation du dispositif départemental d aide au «Microcrédit Personnel»

Présentation du dispositif départemental d aide au «Microcrédit Personnel» DOSSIER DE PRESSE Présentation du dispositif départemental d aide au «Microcrédit Personnel» Lundi 21 janvier 2013 à 15h30 A l Hôtel du Département, à Rouen En présence de : Didier MARIE, Président du

Plus en détail