CLUBS D ENTREPRENEURS ÉTUDIANTS DES PREMIÈRES NATIONS (CEEPN) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CLUBS D ENTREPRENEURS ÉTUDIANTS DES PREMIÈRES NATIONS (CEEPN) DOCUMENT DE PRÉSENTATION"

Transcription

1 CLUBS D ENTREPRENEURS ÉTUDIANTS DES PREMIÈRES NATIONS (CEEPN) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AOÛT 2012

2

3 TABLE DES MATIÈRES 1. Le projet des CEE Les objectifs du projet Le retour attendu sur les objectifs du projet Le contexte Le financement Les acteurs et les clients du projet Les acteurs Les clients La création d un CEE Comment créer un CEE L engagement Les responsabilités du coordonnateur Les responsabilités du CEE Les responsabilités de la personne-ressource du CEE... 6 i

4

5 1. LE PROJET DES CEE Ce projet, nouvellement lancé en septembre 2011, a pour objectif de permettre aux jeunes de découvrir ou de développer leur esprit entrepreneurial. Les Clubs d entrepreneurs étudiants des Premières Nations (CEEPN) s adressent à tous les étudiants de 5 e secondaire, de niveau postsecondaire ou aux étudiants des écoles de formation professionnelle de toutes les nations. Le CEE est un regroupement d étudiants, sur une base volontaire, qui veut jouer un rôle engagé dans son école ou dans sa communauté. Le CEE crée ses propres activités ou projets et les concrétise à travers une démarche entrepreneuriale, donc qui va de de l idée à la finalisation du projet ou de l activité. Cette démarche vise l apprentissage du rôle de l entrepreneur et de la réalité qui entoure la création d entreprise. Ce projet est donc un tremplin entre le monde de l éducation et le marché du travail. Le groupe est directement supervisé par une personne-ressource, choisie et engagée, à l intérieur même de l institution d enseignement. Celle-ci encourage aussi le CEE à poursuivre ses objectifs. Chaque CEE est dirigé par un coordonnateur qui s assure que le projet bat son plein, donne le soutien nécessaire et fait le suivi avec les étudiants. Le CEE élie son propre comité exécutif, planifie et délègue ses tâches et réalise son mandat. 1.1 Les objectifs du projet Les objectifs de ce projet sont simples. Premièrement, il vise à encourager les jeunes Autochtones à développer des activités concrètes et tangibles. Deuxièmement, il leur permet de s épanouir en tant que personne au niveau de l estime de soi et du sentiment d appartenance. Troisièmement, l objectif est d encourager l étudiant à poursuivre ses études ou d éviter le décrochage scolaire pour bâtir une relève de qualité pour nos communautés. 1.2 Le retour attendu sur les objectifs du projet Que les Clubs d entrepreneurs étudiants restent actifs d année en année; Que les étudiants deviennent une relève engagée face au développement économique des communautés; Que les étudiants autochtones puissent devenir des chefs de file de l entrepreneuriat au Québec; Que l éducation des Premières Nations soit perçue de façon positive par les jeunes étudiants et qu ils se dirigent vers d autres institutions d enseignement pour parfaire et consolider leur scolarité; Que l identité et la diversité culturelle des Premières Nations soient plus visibles dans la société québécoise. 1

6 2. LE CONTEXTE Les Clubs d entrepreneurs étudiants (CEE) sont liés au Réseau d affaires des Premières Nations du Québec (RAPNQ) et à l Association des clubs d entrepreneurs étudiants du Québec (ACEE). Le RAPNQ contribue au développement et à la réussite des gens d affaires des Premières Nations par la création d un réseau d affaires où les entrepreneurs et dirigeants d entreprise peuvent échanger de l information, partager leur expérience et s entraider. Parallèlement au RAPNQ, les CEE des Premières Nations visent à créer un réseau de contacts pour les étudiants et les jeunes entrepreneurs. En les intégrant au réseau de l ACEE du Québec et du RAPNQ, les jeunes entrepreneurs étudiants s ouvrent à la richesse de l information disponible à travers le réseau et peuvent utiliser les outils qui sont mis à la disposition des membres des réseaux. Les CEE des Premières Nations sont un projet en collaboration avec l ACEE du Québec, la Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador (CDEPNQL) et le Conseil en éducation des Premières Nations (CEPN). Les CEE des Premières Nations sont une version adaptée du modèle de l ACEE qui existe depuis 1991, à la réalité des communautés autochtones et à nos jeunes étudiants. L ACEE du Québec est un programme qui a fait ses preuves au Québec et qui continue d orienter ou de générer de jeunes entrepreneurs à travers les années. Avec l ensemble des efforts mis en œuvre pour soutenir l entreprenariat, les CEE sont un projet essentiel pour aider à entretenir la fibre entrepreneuriale chez nos Premières Nations. Certaines études démontrent notamment que l intention de devenir entrepreneur est très élevée chez les peuples autochtones. Ceci reflète bien le visage des communautés, à savoir que la majorité de sa population est jeune et pleine d ambition et d espérance. Le fait aussi que les Autochtones demeurent souvent sur réserve et qu ils gardent un lien étroit avec la famille fait en sorte que l entrepreneuriat local et communautaire sont très forts. 3. LE FINANCEMENT Il n y a aucun financement offert par la CDEPNQL pour la création d un CEE. La CDEPNQL paie la contribution de l adhésion à l ACEE du Québec pour que les Clubs d entrepreneurs étudiants des Premières Nations soient liés au réseau de l ACEE du Québec et qu ils puissent, par le fait même, utiliser le réseau et son information et participer à ses activités. La CDEPNQL offre le service de transmettre l information sur le QUI, le QUOI, le COMMENT et le POURQUOI de la création d un Club d entrepreneurs étudiants. Par contre, le coordonnateur du CEE oriente le comité exécutif du CEE à l aide d outils pour lui permettre de trouver lui-même le financement, les idées et l exécution des tâches nécessaires à la réalisation de ses activités ou de son projet global. 2

7 4. LES ACTEURS ET LES CLIENTS DU PROJET 4.1 Les acteurs Les trois organismes qui veillent à la réussite du projet sont le CEPN, la CDEPNQL et l ACEE du Québec. CEPN : le soutien de cet organisme en éducation est primordial, car depuis un peu plus de 25 ans, le CEPN tente de redresser et de fournir une éducation de qualité à toutes les communautés autochtones tout en respectant leur identité et leurs spécificités. En connaissant toutes les personnes responsables en éducation sur nos territoires, le CEPN peut faire un lien direct entre le coordonnateur des CEE et la personne-ressource de l établissement d enseignement. CDEPNQL : en créant le premier et le seul réseau d affaires propre aux Autochtones, la CDEPNQL, en lien avec le RAPNQ, permet aux CEE d accéder et d utiliser son réseau de contacts. Pour la création d entreprise ou être un entrepreneur, l information disponible et le réseau de contacts sont l une des clés gagnantes pour atteindre ses buts. Par le fait même, le réseau du RAPNQ montre un visage réel de l entrepreneuriat autochtone et aidera à accrocher les étudiants au projet. ACEE du Québec : étant un chef de file dans l entrepreneuriat chez les jeunes et particulièrement chez les étudiants, l ACEE nous a permis d aller chercher une expertise qu elle possédait et nous a permis de l appliquer à un modèle autochtone. Son réseau sera ouvert pour nos CEE et par le fait même ses ressources. 4.2 Les clients Pour être simple, ce sont tous les étudiants autochtones qui désirent créer un projet ou des activités de type entrepreneurial et qui sont supervisés par une personne-ressource. 5. LA CRÉATION D UN CEE 5.1 Les étapes de la création d un CEE Trouver une personne-ressource; Recruter des étudiants intéressés (minimum de trois à quatre); Rencontrer le coordonnateur des CEEPN. 5.2 L engagement Il est important de comprendre que le fondement d un CEE engage les participants à réaliser au minimum une activité au cours de l année scolaire. Elle doit s inspirer du modèle de la création d une mini-entreprise, soit de faire de la publicité pour toucher le 3

8 maximum de participants, aller chercher son financement, monter le projet ou l activité étape par étape, se créer un réseau de contacts, offrir un produit ou un service, etc. La participation du comité exécutif doit rester intacte même si un étudiant décide de quitter le club. Il est aussi à noter que les étudiants devront donner du temps à l extérieur des heures de classe et que la personne-ressource ne doit en aucun cas prendre la responsabilité ou le leadership du projet. 4

9 6. LES RESPONSABILITÉS DU COORDONNATEUR Selon la mission que le projet des Clubs d entrepreneurs étudiants s est donnée auprès des jeunes Autochtones, il s engage à : Structurer et organiser les nouveaux clubs qui seront créés; Outiller les jeunes pour la réalisation de leur projet; Assister le président et la personne-ressources du CEE en cas de besoin; Effectuer un suivi systématique et régulier avec le CEE; Partager l information disponible à travers le réseau du RAPNQ et celui de l ACEE du Québec; Informer les clubs sur les activités entrepreneuriales et les concours existants pour les Premières Nations. Le coordonnateur se garde le droit de juger si l engagement entrepreneurial d un club est réel ou non et par conséquent de l accepter ou de le refuser. Le coordonnateur des Clubs d entrepreneurs étudiants n est pas présent pour jouer le rôle de financement des projets, mais plutôt pour orienter les CEE à se trouver du financement. 6.1 Les responsabilités du CEE Les membres s engagent à : Se doter d une vision, une mission, des objectifs et des valeurs du CEE dès sa création; Élire annuellement un comité exécutif qui prendra les décisions et sera responsable du bon fonctionnement du CEE de façon démocratique; Organiser au minimum une à deux activités à caractère entrepreneurial par année scolaire; Participer, si possible, au colloque annuel de l ACEEQ; Fournir tous les renseignements nécessaires au coordonnateur pour effectuer le suivi sur ses activités, les membres du comité exécutif, etc.; Assurer le renouvellement du CEE annuellement avec les nouveaux membres; Produire des rapports sur ses activités et sur les réalisations accomplies dans les communautés, etc. Un CEE doit faire la promesse d adhérer aux valeurs dont le projet des Clubs croit qu elles sont primordiales comme : l identité culturelle, l ouverture d esprit, le transfert d information entre les CEE, la créativité, l initiative et le respect de chacun. Les deux parties s engagent à respecter leur engagement par rapport à l autre. 5

10 6.2 Les responsabilités de la personne-ressource du CEE Ne doit jamais assurer la gestion du CEE elle-même; Agir à titre de conseiller seulement; Entretient une bonne communication avec le coordonnateur; Maintient une bonne communication et un suivi avec le comité exécutif du CEE; Encourage le CEE dans ses activités ou son projet. 6

11

12

Cégep de Sherbrooke. Les objectifs Les objectifs qui ont guidé ce projet sont :

Cégep de Sherbrooke. Les objectifs Les objectifs qui ont guidé ce projet sont : The following information is an excerpt from the Letter of Intent submitted to the J.W. McConnell Family Foundation in response to the RECODE Request for Proposals of Spring 2014. Cégep de Sherbrooke Description

Plus en détail

Politique institutionnelle relative à l internationalisation

Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique adoptée au conseil administration le 3 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. FINALITÉS... 6 3. OBJECTIFS

Plus en détail

Réalisation de soi. Arts et culture. Communauté

Réalisation de soi. Arts et culture. Communauté R Réalisation de soi É A C S Éducation Arts et culture Communauté Sports et santé LES PROJETS, LES SCÉNARIOS D APPRENTISSAGE ET LES «MICRO-ENTREPRISES» S exécutent et s orientent par l intermédiaire des

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous :

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous : POLITIQUE NUMÉRO 32 de soutien à l intégration scolaire et d éducation à la citoyenneté Responsable : Direction des études Dernière mise à jour : CA/2004-361.08.4, le 26 mai 2004 Prochaine date de révision

Plus en détail

Plan de développement stratégique 2013-2016

Plan de développement stratégique 2013-2016 Plan de développement stratégique 2013-2016 INTRODUCTION Le Plan de développement stratégique présenté dans les pages qui suivent expose les objectifs du Groupe de Collaboration Internationale en Ingénierie

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 RÉSOLUMENT VERS L AVENIR!

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 RÉSOLUMENT VERS L AVENIR! PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 RÉSOLUMENT VERS L AVENIR! INTRODUCTION : «Il n est pas de vent favorable à celui qui ne sait où il va.» Sénèque Un an avant le terme de notre Plan stratégique 2009-2014, il nous

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Soumettre une demande

Soumettre une demande Soumettre une demande Table des matières 1. Financement de projets... 2 1.1 Les règles de financement... 3 1.2 Procédure de dépôt et phases d étude des demandes... 4 1.2.1 Volet Sécurité alimentaire...

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

Valoris en Mauricie Des retombées hautement significatives au primaire et au secondaire

Valoris en Mauricie Des retombées hautement significatives au primaire et au secondaire Valoris en Mauricie Des retombées hautement significatives au primaire et au secondaire Denis Morin Directeur-conseil en entrepreneuriat Commission scolaire de l Énergie 1 er forum sur les retombées de

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT GUIDE D ACCOMPAGNEMENT Mesure de sensibilisation à l entrepreneuriat Volet «Esprit d entreprise» Formation professionnelle - Septembre 2014 Le présent document a été réalisé par le ministère de l Éducation,

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Créer de la valeur par l entrepreneuriat et l innovation

Créer de la valeur par l entrepreneuriat et l innovation Créer de la valeur par l entrepreneuriat et l innovation MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU MINISTRE DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, DE L'INNOVATION ET DE L'EXPORTATION DANS LE CADRE DE LA TOURNÉE DE CONSULTATION POUR LA

Plus en détail

Yverdon-les-Bains. Programme d intégration communal

Yverdon-les-Bains. Programme d intégration communal Yverdon-les-Bains Programme d intégration communal 2014-2017 L intégration, un enjeu social, politique et économique Yverdon-les-Bains accueille chaque année de nouveaux habitants, suisses ou étrangers.

Plus en détail

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations Termes de Référence Recrutement d un volontaire de l OMT pour le projet «Augmenter l impact du développement touristique sur l économie locale dans la région de Jacmel, Haïti» dans le cadre du Programme

Plus en détail

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE VERSION FINALE COMITÉ LOCAL DE REVITALISATION INTÉGRÉE DU QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY (RUI 2) 1 TABLE DES MATIÈRE

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN Adoptée par le Conseil d administration Le 28 avril 1998 (résolution no 0099) et modifiée par le Conseil d administration

Plus en détail

TABLE RONDE DE MONTRÉAL FAITS SAILLANTS DE LA DISCUSSION : PRINCIPAUX DÉFIS ET POSSIBILITÉS D ACTION

TABLE RONDE DE MONTRÉAL FAITS SAILLANTS DE LA DISCUSSION : PRINCIPAUX DÉFIS ET POSSIBILITÉS D ACTION TABLE RONDE DE MONTRÉAL FAITS SAILLANTS DE LA DISCUSSION : PRINCIPAUX DÉFIS ET POSSIBILITÉS D ACTION Du 11 février 2014 Principaux défis en matière d état d esprit et possibilités d'action Peur de l échec

Plus en détail

2 0 1 5-2 0 2 0 PLANIFICATION STRATÉGIQUE. www.orientation.qc.ca

2 0 1 5-2 0 2 0 PLANIFICATION STRATÉGIQUE. www.orientation.qc.ca PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2 0 1 5-2 0 2 0 1600, boul. Henri-Bourassa Ouest, bureau 520 Montréal (Québec) H3M 3E2 Tél. : 1 800 363-2643 Montréal : 514 737-4717 Télécopieur : 514 737-2172 www.orientation.qc.ca

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE Guide d information SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE 3 UNE RESSOURCE DE CHOIX POUR VOTRE ORGANISATION LE STAGIAIRE Les stagiaires de l ENAP sont des étudiants désirant compléter leur programme d études de

Plus en détail

Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme d études du Manitoba

Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme d études du Manitoba Enseignement postsecondaire et Alphabétisation Éducation Entreprenariat, Formation professionnelle et Commerce Énoncé conjoint des avantages obtenus lorsque des écoles étrangères affiliées offrent le programme

Plus en détail

Politique de favorisation de la lecture

Politique de favorisation de la lecture Politique de favorisation de la lecture Adoptée le 6 décembre 2011 Préambule L importance de la lecture est un enjeu fondamental dans notre société. L écrit est partout. «La lecture est au cœur du développement

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007 Recommandations relatives à la formation des enseignantes et enseignants aux approches interculturelles COHEP, novembre 2007 Etat : Adopté par l Assemblée plénière de la COHEP le 14/15 novembre 2007 Table

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Rapporteur : Louis VILLARET RAPPORT 1.2 ADMINISTRATION GENERALE EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES : RESEAU REVMED PARTICIPATION AU RESEAU REVMED, RESEAU MEDITERRANEEN DE COLLECTIVITES POUR L EVALUATION

Plus en détail

Cultiver le goût d entreprendre à l école Le Carrefour jeunesse-emploi de Shawinigan vous présente son

Cultiver le goût d entreprendre à l école Le Carrefour jeunesse-emploi de Shawinigan vous présente son Cultiver le goût d entreprendre à l école Le Carrefour jeunesse-emploi de Shawinigan vous présente son Guide d ateliers pédagogiques pour les élèves du secondaire 2013-2014 Informations générales En 2004,

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse

Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse 1.0 CONTEXTE Le programme Partenariats entrepreneuriat

Plus en détail

Comité régional en transport collectif de la Mauricie

Comité régional en transport collectif de la Mauricie Comité régional en transport collectif de la Mauricie La première génération En février 2002, le comité de coordination du Consortium en développement social de la Mauricie a tenu une rencontre régionale

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

FCCF. Vous, nous et tous

FCCF. Vous, nous et tous FCCF Élections Élection05 PRIORITÉS DU SECTEUR PARTIS POLITIQUES AU CANADA Vous, nous et tous nos partenaires La Fédération culturelle -française (FCCF) est un organisme national dont la mission est de

Plus en détail

Présentation du CNFS. La formation et la recherche en français dans le domaine de la santé

Présentation du CNFS. La formation et la recherche en français dans le domaine de la santé Présentation du CNFS 1 Des professionnels formés pour faire face à l offre active des services de santé en français Journée Dialogue organisé par le RIFSSSO: Les ressources humaines au cœur des services

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION. concernant LES COMMUNICATIONS ADOPTION ET RESPONSABILITÉ

POLITIQUE DE GESTION. concernant LES COMMUNICATIONS ADOPTION ET RESPONSABILITÉ POLITIQUE DE GESTION concernant LES COMMUNICATIONS CONSULTATION ADOPTION ET RESPONSABILITÉ Comité consultatif de gestion le : 8 décembre 1999 Adoptée le : 21 décembre 1999 Résolution : CC-144-99 Comité

Plus en détail

Cadre de formation de la profession enseignante

Cadre de formation de la profession enseignante Cadre de formation de la profession enseignante Les membres de l Ordre cherchent à parfaire les connaissances, les compétences et les valeurs énoncées dans les normes d exercice et de déontologie de la

Plus en détail

Adoptée : Le 26 juin 2001 (CC-2001-262) En vigueur : Le 26 juin 2001. Amendements : Le 12 décembre 2007 (CC-2007-536) Le 23 juin 2015 (CC-2015-251)

Adoptée : Le 26 juin 2001 (CC-2001-262) En vigueur : Le 26 juin 2001. Amendements : Le 12 décembre 2007 (CC-2007-536) Le 23 juin 2015 (CC-2015-251) Communications Adoptée : Le 26 juin 2001 (CC-2001-262) En vigueur : Le 26 juin 2001 Amendements : Le 12 décembre 2007 (CC-2007-536) Le 23 juin 2015 (CC-2015-251) Section 02 Direction générale adjointe

Plus en détail

Au primaire, votre enfant a de grands projets. Aidez-le à voir l aventure prendre forme.

Au primaire, votre enfant a de grands projets. Aidez-le à voir l aventure prendre forme. APPRENDRE À ENTREPRENDRE À L ÉCOLE ET Y PRENDRE GOÛT Au primaire, votre enfant a de grands projets. Aidez-le à voir l aventure prendre forme. À l école primaire, l entrepreneuriat permet aux élèves : de

Plus en détail

- 1 - AFFICHAGE DE POSTE. Profil de l organisation. But du poste

- 1 - AFFICHAGE DE POSTE. Profil de l organisation. But du poste AFFICHAGE DE POSTE Titre du poste : Département : Gestionnaire : Lieu de travail : Statut : Rémunération : Employés sous gestion : Priorité d embauche : Conseiller en emploi Stratégie urbaine Coordonnatrice

Plus en détail

J investis pour la relève

J investis pour la relève J investis pour la relève CAMPAGNE MAJEURE DE FINANCEMENT 2014 18 PromouvoirEncourager AiderTRANSMETTRE Développer Favoriser Appuyer Former INSPIRER ÉDUQUER Motiver Instruire Stimuler MobiliserSoutenir

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

ISCAE-CASABLANCA LISTE DES FORMATIONS DISPENSEES

ISCAE-CASABLANCA LISTE DES FORMATIONS DISPENSEES ISCAE-CASABLANCA LISTE DES FORMATIONS DISPENSEES ANNEE UNIVERSITAIRE 2014-2015 A. La Grande Ecole Les conditions d accès Le concours est ouvert aux : 1. Elèves des classes préparatoires, âgés de 22 ans

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Mandat Le directeur régional Services fiduciaires a pour mandat de diriger le secteur des Services fiduciaires

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

«ENTREPRENDRE À L ÉCOLE» POUR LE DÉVELOPPEMENT D UNE CULTURE ENTREPRENEURIALE

«ENTREPRENDRE À L ÉCOLE» POUR LE DÉVELOPPEMENT D UNE CULTURE ENTREPRENEURIALE «ENTREPRENDRE À L ÉCOLE» POUR LE DÉVELOPPEMENT D UNE CULTURE ENTREPRENEURIALE L école Philippe-Labarre est une école du Regroupement 4 de la CSDM dont le projet éducatif est axé sur l entrepreneuriat et

Plus en détail

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 FR ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 Ce que j attends de moi, je l attends aussi de vous K.R. Ravindran Président élu du Rotary Lorsque je me suis adressé

Plus en détail

5/5/5. orientations stratégiques 2014-2018. Un plan qui positionne le tourisme comme vecteur économique clé pour la relance de Montréal

5/5/5. orientations stratégiques 2014-2018. Un plan qui positionne le tourisme comme vecteur économique clé pour la relance de Montréal Le plan 5/5/5 orientations stratégiques 2014-2018 Un plan qui positionne le tourisme comme vecteur économique clé pour la relance de Montréal 5 ans 5 millions de nuitées 5 % d augmentation des dépenses

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

visant à modifier la Loi sur les services à l'enfance et à la famille a été approuvé.

visant à modifier la Loi sur les services à l'enfance et à la famille a été approuvé. Gouvernement du Nunavut Rapport d'étape relatifs aux recommandations du Comité permanent sur les opérations gouvernementales et les comptes publics Avril 2013 Rapport sur l examen du rapport de 2011 de

Plus en détail

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE ET LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2014

Plus en détail

POUR DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES EFFICACES : ÉTUDE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE AU SEIN DU DDR

POUR DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES EFFICACES : ÉTUDE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE AU SEIN DU DDR POUR DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES EFFICACES : ÉTUDE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE AU SEIN DU DDR RWANDA RÉSUMÉ EXÉCUTIF Dr. Anthony Finn David Baxter Murat Onur JANVIER 2014 Programme transitionnel

Plus en détail

Mon engagement, ma réussite. GUIDE DU PROMOTEUR 2011-2012. Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE 5264

Mon engagement, ma réussite. GUIDE DU PROMOTEUR 2011-2012. Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE 5264 Mon engagement, ma réussite. GUIDE DU PROMOTEUR 2011-2012 Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE 5264 www.lancement-e.com Un atout pour réussir en affaires! Prenez

Plus en détail

Programme d accueil et d intégration du nouveau personnel

Programme d accueil et d intégration du nouveau personnel Programme d accueil et d intégration Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

INTERVENANTS ET FOURNISSEURS DE SERVICES EXTERNES MISE EN CONTEXTE

INTERVENANTS ET FOURNISSEURS DE SERVICES EXTERNES MISE EN CONTEXTE MISE EN CONTEXTE 1. Que sont les conseils locaux de planification en matière d emploi (CLPE)? Les conseils locaux de planification en matière d emploi offriront leur expertise et de l information sur le

Plus en détail

ASSOCIATION ENTOUR âges

ASSOCIATION ENTOUR âges Nicole LOQUEN Vice-Présidente de l Association ENTOUR âges FAMILLES et EHPAD :Partenaires ou Rivaux?. Comment construire ensemble autour de la personne âgée? ASSOCIATION ENTOUR âges L association ENTOUR

Plus en détail

Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus»

Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus» Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus» Par Guillaume Lachapelle, conseiller pédagogique responsable de la mise en

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 1.0 PRÉAMBULE L adoption d une politique linguistique à la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin s inscrit dans le Plan d action pour l amélioration

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

Politique institutionnelle d'évaluation des programmes. du Collège de l'immobilier du Québec

Politique institutionnelle d'évaluation des programmes. du Collège de l'immobilier du Québec Politique institutionnelle d'évaluation des programmes du Collège de l'immobilier du Québec Décembre 2002 Introduction Le Collège de l immobilier du Québec est un établissement privé non subventionné dont

Plus en détail

Guide pour la rédaction de votre programme éducatif

Guide pour la rédaction de votre programme éducatif Guide pour la rédaction de votre programme éducatif Ce document est un guide afin de vous soutenir dans la rédaction de votre programme éducatif Un programme éducatif est un document qui présente les grandes

Plus en détail

Plan stratégique 2009 2014

Plan stratégique 2009 2014 Plan stratégique 2009 2014 Mission Fournir un endroit sécuritaire et sécurisant où les enfants et les jeunes peuvent découvrir de nouvelles possibilités, surmonter des obstacles, établir des relations

Plus en détail

PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Le Programme de coopération volontaire (PCV) est géré par un consortium de quatre

Plus en détail

Modèles d'autorité du logement MODÈLE DEUX - COMMISSION DU LOGEMENT INDÉPENDANTE DOTÉE D UN CONSEIL D ADMINISTRATION. Assemblée des Premières Nations

Modèles d'autorité du logement MODÈLE DEUX - COMMISSION DU LOGEMENT INDÉPENDANTE DOTÉE D UN CONSEIL D ADMINISTRATION. Assemblée des Premières Nations Modèles d'autorité du logement MODÈLE DEUX - COMMISSION DU LOGEMENT INDÉPENDANTE DOTÉE D UN CONSEIL D ADMINISTRATION Assemblée des Premières Nations Mai 2012 TABLE DES MATIÈRES MODÈLE DEUX COMMISSION DU

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

CHARTEOK.COM. CHARTE OK : Une charte d engagement

CHARTEOK.COM. CHARTE OK : Une charte d engagement k CHARTEOK.COM CHARTE OK : Une charte d engagement ACRONYMES HARSAH : Hommes ayant des relations sexuelles avec d autres hommes ITSS : Infection transmissible sexuellement et par le sang Édition 2015 TABLE

Plus en détail

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec)

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec) La représentation des femmes dans les postes décisionnels; dans la haute direction des sociétés d État et de la fonction publique, et dans les entreprises privées Contribution présentée par Madame Lise

Plus en détail

!"#$%& #%&$'('$%)*% Journées de formation et de ressourcement pour les bénévoles engagés auprès des aînés. Document révisé en mars 2012

!#$%& #%&$'('$%)*% Journées de formation et de ressourcement pour les bénévoles engagés auprès des aînés. Document révisé en mars 2012 !"#$%& #%&$'('$%)*% Journées de formation et de ressourcement pour les bénévoles engagés auprès des aînés Document révisé en mars 2012 Cadre de référence Avec le soutien financier : Table des matières

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS POUR L ÉVALUATION D IMPACT DU PROGRAMME NATIONAL LEADERSHIP DE SERVICE 1. L Arche, qu est-ce que c est? ; «L'Arche rassemble des personnes, avec et sans déficience

Plus en détail

Politique du programme Soutien au travail autonome

Politique du programme Soutien au travail autonome Politique du programme Soutien au travail autonome NATURE DU PROGRAMME La mesure Soutien au travail autonome vise à offrir de l aide sous forme d encadrement, de conseils techniques et de soutien financier

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE POUR LES RESPONSABLES DE SERVICE DE GARDE

Plus en détail

Résultats des travaux du groupe d'experts institué en vertu du plan de travail de l'union européenne en faveur de la jeunesse pour 2014-2015 Résumé

Résultats des travaux du groupe d'experts institué en vertu du plan de travail de l'union européenne en faveur de la jeunesse pour 2014-2015 Résumé Contribution du travail socio-éducatif auprès des jeunes pour les aider à faire face aux défis auxquels ils sont confrontés, en particulier le passage du système éducatif au monde du travail Résultats

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY)

CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY) CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY) 1. Le contexte L action de Bethraïm-Maison de la Vie se situe depuis 1988 dans le contexte de l assistance aux personnes souffrant de dépendances

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

Politique Ressources Humaines

Politique Ressources Humaines Politique Ressources Humaines 1 Fondamentaux de la politique ressources humaines Une responsabilité partagée Egalité des chances et équité Un équilibre vie privée-vie le Des conditions favorables au maintien

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Fonds municipal vert. Programme de Leadership en réhabilitation de sites contaminés

Fonds municipal vert. Programme de Leadership en réhabilitation de sites contaminés Fonds municipal vert Programme de Leadership en réhabilitation de sites contaminés Le programme de Leadership en réhabilitation de sites contaminés de la FCM met en relation des experts municipaux et les

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

P R O J E T CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSEURS HEC MONTRÉAL

P R O J E T CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSEURS HEC MONTRÉAL P R O J E T CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSEURS DE HEC MONTRÉAL Adopté par l Assemblée des professeurs et l APHEC le De façon à alléger la lecture du texte, le genre masculin est utilisé pour désigner

Plus en détail

Liste de vérification en cas de changement de logiciel : guide destiné aux FSS qui envisagent changer de logiciel. Projets d évaluation commune

Liste de vérification en cas de changement de logiciel : guide destiné aux FSS qui envisagent changer de logiciel. Projets d évaluation commune Liste de vérification en cas de changement de logiciel : guide destiné aux FSS qui envisagent changer de logiciel Projets d évaluation commune Avis de non-responsabilité Les présents documents pédagogiques

Plus en détail

Le développement d une culture entrepreneuriale à l école au-delà du projet!

Le développement d une culture entrepreneuriale à l école au-delà du projet! Le développement d une culture entrepreneuriale à l école au-delà du projet! Première rencontre du réseau des écoles entrepreneuriales du Saguenay-Lac-St-Jean 28 et 29 novembre 2013 Plan de l atelier La

Plus en détail

La qualité, ça compte!

La qualité, ça compte! La qualité, ça compte! Outil d autoévaluation d un carrefour multiservices enfance et famille francophone au Canada Mise en contexte La qualité est un incontournable dans l offre de programmes et de services

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/4/6 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique

Plus en détail

Bilan de la tournée des régions

Bilan de la tournée des régions Bilan de la tournée des régions Rencontre nationale des gestionnaires Plan de la présentation Contexte de la tournée Information recueillie pendant la tournée Défis que soulève le renouveau pédagogique

Plus en détail

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 PLAN STRATÉGIQUE 2016-2018 UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 À ses débuts, le Centre d excellence de l Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents (le Centre) était une petite

Plus en détail

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Au service de la réussite de chacun 200, boulevard Maloney Est, Gatineau, Québec J8P 1K3 Téléphone 819

Plus en détail

COORDINATION DES PLACES DE STAGES EN MONTÉRÉGIE CADRE OPÉRATIONNEL

COORDINATION DES PLACES DE STAGES EN MONTÉRÉGIE CADRE OPÉRATIONNEL COORDINATION DES PLACES DE STAGES EN MONTÉRÉGIE CADRE OPÉRATIONNEL 6 décembre 2004 Révisé automne 2007 Adopté le 8 novembre 2007 par le Comité régional de coordination des stages TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

2004-2007. Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport

2004-2007. Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport 2004-2007 Troisième année du programme triennal Date limite d inscription : 23 juin 2006 Le sceau de la poste faisant

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail