Principales modifications au Code national du bâtiment de 2015 : Partie 9, Maisons et petits bâtiments

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Principales modifications au Code national du bâtiment de 2015 : Partie 9, Maisons et petits bâtiments"

Transcription

1 Principales modifications au Code national du bâtiment de 2015 : Partie 9, Maisons et petits bâtiments Nedjma Belrechid RTHQ Le 2 décembre 2014 St-Foy (Québec)

2 PARI: Programme d'aide à la recherche industrielle Installations de recherche Au sujet du CNRC 894,4$ millions budget Plus de employés Présent dans toutes les provinces du Canada Installations uniques actifs nationaux Reconnu à l échelle mondiale 2

3 Compétences Matériaux et enveloppe du bâtiment Infrastructures de génie civil Opérations du bâtiment intelligent Sécurité incendie Réglementation du bâtiment Services techniques 3

4 Aperçu Système d élaboration des codes 4

5 À l heure actuelle Plus de 50 codes publiés depuis 1941 Code national du bâtiment Code national de prévention des incendies Code national de la plomberie Code national de l énergie pour les bâtiments Code national de construction des bâtiments agricoles 5

6 À l heure actuelle Plus de 75 guides, suppléments et commentaires Guide de l utilisateur CNB 2010 Commentaires sur le calcul des structures (Partie 4 de la division B) Guide de l utilisateur du Code national de l énergie pour les bâtiments Guide illustré de l utilisateur CNB, Maisons et petits bâtiments (Partie 9 de la division B) (en cours de production) 6

7 Aperçu Principales modifications proposées à la partie 9 du CNB - Nouvel objectif - Utilisation excessive de l eau - Séparation spatiale entre les maisons - Protection près des surfaces de cuisson - Transmission du son - Usage et moyens d évacuation des bâtiments - Efficacité énergétique - Enveloppe du bâtiment - Calcul des structures - Mise à jour des données climatiques

8 Aperçu Nouvel objectif 8

9 Utilisation efficiente de l eau Nouvel objectif qui traite de l «utilisation excessive d eau» Objectif sur l environnement Dispositions à la fois obligatoires et habilitantes Exigences techniques dans le CNB et le CNP 9

10 Utilisation efficiente de l eau Exigences pour les installations sanitaires (toilettes, urinoirs, robinets et pommes de douche) Ne s applique pas aux appareils comme les lave-vaisselle et aux procédés de fabrication Ne s applique pas 10

11 Aperçu Séparation spatiale entre les maisons Protection près des surfaces de cuisson Transmission du son entre les logements 11

12 Séparation spatiale entre les maisons Délai d'intervention de 10 minutes du service d incendie Élimine le délai d'intervention de 10 min. du service d incendie pour les maisons Réintègre le libellé du CNB 2005 avec des modifications rédactionnelles 12

13 Bâtiments situés sur des terrains en pente Hauteur de bâtiment passe de 3 à 4 étages Types d usage Groupe C - habitation (actuellement) Groupe D - affaire Groupe E - commercial 13

14 Protection près des surfaces de cuisson Fours à micro-ondes Norme CAN/CSA-C22.2 no 150, «Fours à microondes» 14

15 Transmission du son aérien entre les logements Nouveau : Indice de transmission du son apparent (ITSA) transmission directe (ITS) trajet de transmission indirecte transmission apparente (ITSA) transmission directe (ITS) trajet de transmission depuis d autres surfaces Trajet horizontal transmission apparente (ITSA) Trajet vertical 15

16 Degré de résistance au feu Tableau A A Nouvel ensemble de mur extérieur à degré de résistance au feu EW2 - Isolant de fibre de verre - Masse surfacique d'au moins 1,0 kg/m2 de surface murale - Degré de résistance au feu de 45 min. 16

17 Aperçu Usage et moyens d évacuation des bâtiments - Accessibilité - Escaliers, rampes, mains courantes et garde-corps 17

18 Accessibilité Conception sans obstacles Deux options - CNB (3.8), ou - Renvoi à une partie de la norme CSA/B651-12, «Conception accessible pour l'environnement bâti» - Solution de rechange d un niveau équivalent 18

19 Escaliers, rampes, mains courantes et garde-corps Garde-corps qui limitent l escalade Modification fondée sur le code du bâtiment de l Australie S applique là où la différence de niveau de plancher est supérieure à 4,2 m 19

20 Escaliers, rampes, mains courantes et garde-corps Escaliers hélicoïdaux permis avec certaines restrictions Volées comportant des marches mixtes permises Un mélange de marches rectangulaires et de marches dansantes est permis dans les deux directions 20

21 Escaliers, rampes, mains courantes et garde-corps Nouvelles définitions pour les termes «Giron» (run) «Marche dansante» (tapered tread) «Volée» (flight) 21

22 Dimension des marches dans les habitations Dimension minimale actuellement requise pour le giron : 210 mm décès et blessures en moyenne chaque année Dimension minimale proposée : 255 mm - meilleur placement des pieds - meilleure stabilité - avantageux pour les occupants de tous les groupes d'âge Hauteur de la contremarche non cruciale 22

23 Aperçu Efficacité énergétique Enveloppe du bâtiment 23

24 Nouvelle Section Exigences en matière d efficacité énergétique Isolation et exigences d étanchéité à l air Exigences d efficacité énergétique pour - les installations CVCA et l équipement de chauffage de l eau sanitaire - les constructions de maisons en rondins Renvoi au CNÉB pour certains types de bâtiments 24

25 Nouveaux panneaux isolants pour toiture Ajout d un renvoi à la norme ASTM C 726, «Mineral Wool Roof Insulation Board» Aucun moyen clair de conformité au CNB Produit exclu de la norme ULC S702 «Isolant thermique de fibres minérales pour bâtiments» 25

26 Système d isolation par l extérieur avec enduit de finition (SIFE) Introduction des exigences pour les matériaux, l installation et la conception des systèmes SIFE Normes ULC-S716.1, S716.2 et S716.3 incorporées par renvoi 26

27 Portes d entrée principales Contrôle de l infiltration des précipitations Clarifie les exigences pour les portes d entrée pincipales à charnières latérales Sont conformes à la norme AAMA/WDMA/CSA101/I.S.2/A440, lorsqu elles sont mises à l essai sans différence de pression entre les deux faces Portent la mention résistance «limitée» à l infiltration d eau (LW) Ne doivent pas être installées là où elles sont exposées à la pluie LW LW 27

28 Aperçu Les éléments structuraux Données climatiques et sismiques (Annexe C) 28

29 Les éléments structuraux Résistance du béton: CSA A23.1 «Béton : Constituants et exécution des travaux» Renvoi restreint à l édition de Exigences plus rigoureuses pour la résistance du béton - Prescrit un rapport eau-ciment plus bas - Coûts plus élevés en matière de construction - Justifications avancées non convaincantes Exigences relatives à la résistance du béton toujours conformes à l édition de

30 Les éléments structuraux Résistance structurale du verre Tableaux dans la partie 9, ou Calcul selon la partie 4 - CGSB CAN/CGSB M89, «Règle de calcul du verre à vitre pour le bâtiment» et - ASTM 1300, «Standard Practice for Determining Load Resistance of Glass in Buildings» Note d annexe Code 30

31 Les éléments structuraux Dispositifs de fixation - Rajout de la norme ASTM F1667 Le CNB renvoie à la norme CSA B111 «Wires Nails, spikes and Staples» depuis 1974 Ne traite pas des cloueuses pneumatiques Ajout de la norme ASTM F1667, «Driven Fasteners: Nails, Spikes, and Staples» 31

32 Mise à jour des données sur les Snow charges Load dues Data à la neige au sol 32 Rouge = Charges plus élevées (11%) Gris = Inchangées 84%

33 33 Carte d aléas sismiques

34 hangements des valeurs de risque ismique pour Sa(0,2) ( de 3 étages) 34 Rouge = Charges plus élevées

35 Changements des valeurs de risque sismique pour Sa(0,2) Aklavik, TNO Aishihik, YK Dolbeau et St-Félicien, QC 35 Rouge = Charges plus élevées (Saguenay, Vancouver)

36 À venir Guide illustré de l utilisateur (Partie 9) Code national de construction des bâtiments agricoles Code de construction du Québec - Consultation publique a pris fin le 24 octobre Publication prévue pour

37 Merci 37

CNB 2005 Modifications apportées au CNB-95 partie 9

CNB 2005 Modifications apportées au CNB-95 partie 9 Modifications apportées au CNB-95 partie 9 CNB-95 Présenté par : André Gagné Mylène St-Louis Direction du service technique de l APCHQ au CNB-2005 1 CNB-05 05 Principe de fonctionnement et application

Plus en détail

Bâtiments existants faisant l objet d une transformation, de travaux d entretien ou de réparation QC

Bâtiments existants faisant l objet d une transformation, de travaux d entretien ou de réparation QC Partie 10 Bâtiments existants faisant l objet d une transformation, de travaux d entretien ou de réparation QC Section 10.1. Objet et définitions 10.1.1. Généralités 10.1.1.1. Objet 1) L objet de la présente

Plus en détail

octobre 2014 Page 1 de 7

octobre 2014 Page 1 de 7 age - 22 07 00 Partie 1 Généralités 1.1 Sommaire.1 À moins d indication contraire, suivre les standards ci-dessous pour la division nommée. Ces standards ne sont pas destinés à restreindre ou remplacer

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION A-1 Domaine d application 1 A-2 Principes généraux 1 A-3 Contenu du Guide d application 2 A-4 Référence au chapitre I, Bâtiment 3 A-5 Entretien et réparation 4 A-6 Mise

Plus en détail

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER Laure Delaporte ConstruirAcier Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc SCHAFFNER des Ateliers SCHAFFNER chef de file du GT4 Jérémy TROUART de l Union des Métalliers

Plus en détail

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT ASSOCIATION DES THERMOGRAPHES EN INSPECTION DE BÂTIMENT 84 RUE DES ROSIERS, ST-APOLLINAIRE, QC G0S 2E0 TÉLÉPHONE : 1-888-931-0221 NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT L'inspecteur agit comme généraliste

Plus en détail

CertainTeed. Instructions d installation de membrane pare-air pour charpenterie

CertainTeed. Instructions d installation de membrane pare-air pour charpenterie CertainTeed Instructions d installation de membrane pare-air pour charpenterie En plus de servir comme pare-vapeur intérieur, le pare-vapeur Intelligent de MemBrain peut être installé comme un système

Plus en détail

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ v.1/2015-03-23 Cette liste a été montée pour faciliter la mise en application du Guide technique sur les toitures

Plus en détail

Guide du propriétaire pour la demande d un permis de construire un rajout à une habitation

Guide du propriétaire pour la demande d un permis de construire un rajout à une habitation Guide du propriétaire pour la demande d un permis de construire un rajout à une habitation Le présent guide fournit aux propriétaires la liste des exigences requises pour présenter une demande de permis

Plus en détail

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT

NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT NORMES DE PRATIQUE D INSPECTION DE BÂTIMENT L'inspecteur agit comme généraliste et il doit aviser le client de consulter un spécialiste en structure, fondation, électricité, plomberie, etc, et ce, si un

Plus en détail

ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE. Présenté par Emile Loiselle INTERNAL 1 6/5/2008

ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE. Présenté par Emile Loiselle INTERNAL 1 6/5/2008 ISOLATION EN MOUSSE DE POLYURÉTHANE PULVÉRISÉE POUR BÂTIMENT RÉSIDENTIEL WALLTITE Présenté par Emile Loiselle 6/5/2008 INTERNAL 1 Résumé Présentation de la mousse de polyuréthane pulvérisée Utilisations

Plus en détail

Bâtiments de construction massive en bois d au plus 12 étages. Directives et guide explicatif

Bâtiments de construction massive en bois d au plus 12 étages. Directives et guide explicatif Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 afin d être accessible à toute personne handicapée ou non. Toutes les notices entre accolades

Plus en détail

Les Panneaux COUPE-FEU Trimoterm

Les Panneaux COUPE-FEU Trimoterm Les Panneaux COUPE-FEU Trimoterm Les Panneaux COUPE-FEU Trimoterm Les panneaux incombustibles Trimoterm FTV et SNV sont particulièrement destinés au secteur de la construction industrielle. Ils répondent

Plus en détail

Descriptif pour un chalet TRIGO 39m2 Ref : TRIGO 39.1 CH Une chambre Toiture 2 pentes Bardage bois peint

Descriptif pour un chalet TRIGO 39m2 Ref : TRIGO 39.1 CH Une chambre Toiture 2 pentes Bardage bois peint Descriptif pour un chalet TRIGO 39m2 Ref : TRIGO 39.1 CH Une chambre Toiture 2 pentes Bardage bois peint Le chalet est conçu selon les techniques utilisées pour les maisons à ossature en bois. DIMENSIONS

Plus en détail

ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives

ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives ANNEXE du label Bâtiment Basse Consommation prioriterre Liste récapitulative des pièces justificatives - Version du 12 juillet 2011 - Applicable à partir du 5 septembre 2011 - REPRO10 7E NOTE IMPORTANTE

Plus en détail

Charges & actions sur les structures du génie civil

Charges & actions sur les structures du génie civil Charges & actions sur les structures du génie civil Préambule Les règlements "neige et vent" en vigueur concernés par ce cours sont : - règles nationales : NV 65 modifiée en 1999 et N 84 modifiées en 1995.

Plus en détail

Isolement acoustique et résistance au feu des ensembles comportant des coupe-feu

Isolement acoustique et résistance au feu des ensembles comportant des coupe-feu Solution constructive n o 16 Isolement acoustique et résistance au feu des ensembles comportant des coupe-feu par T.R.T. Nightingale et M.A. Sultan Cet article porte sur différentes techniques coupe-feu

Plus en détail

Challenge Construction durable

Challenge Construction durable + Challenge Construction durable CHALVET Solène MAILLARD Pierre MULLER Sarah 1 Création d un pôle central d activité Tuteurs: Mai 2014 CHERQUI Fréderic CURTIL Laurence MERIEUX Pierre + Plan 2 UN BÂTIMENT

Plus en détail

Assortiment pour murs creux

Assortiment pour murs creux Isolation 5 ème édition Février 2013 Assortiment pour murs creux ISOLATION DURABLE POUR MURS CREUX Mousse rigide PIR à haut rendement, valeur lambda à partir de 0,023 W/m.K Peu encombrant par comparaison

Plus en détail

Poutrelles en I et LVL SolidStart LP

Poutrelles en I et LVL SolidStart LP Poutrelles en I et LVL SolidStart LP Distribués au Canada par Taiga Building Products MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION PRODUITS DE BOIS D'INGÉNIERIE Conception utilisant les états limites SolidStart LP Guide

Plus en détail

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent LES AMÉNAGEMENTS USUELS DES IMMEUBLES Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent normalement d installations et d aménagements relativement similaires qui répondent aux normes applicables et aux

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

Projet de Loi 122 Un résumé de la situation

Projet de Loi 122 Un résumé de la situation Projet de Loi 122 Un résumé de la situation L INSPECTION DES FAÇADES ET DES STATIONNEMENTS COMMENT PROCEDER ET QUEL SERA LE COÛT? PLAN DE LA PRÉSENTATION Plan de la présentation Rappel des exigences de

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA PLATE FORME SUR POTEAUX

GUIDE PRATIQUE DE LA PLATE FORME SUR POTEAUX GUIDE PRATIQUE DE LA PLATE FORME SUR POTEAUX FORM QUA 137 B Platefor me sur poteaux. H J F K G D E I A B C A : Poteau. B : Cale. C : Semelle de répartition. D : Porteur. E : Cale entre porteurs. F : Solive.

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 Espace commercial au rez de chaussée Pignon sur rue Stationnements intérieurs exclusifs Positionnement stratégique, à proximité

Plus en détail

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

LE PANNEAU DE CONSTRUCTION PREFABRIQUE LA SOLUTION TOTALE POUR TOUS ESPACES SANITAIRES ET/OU HUMIDES

LE PANNEAU DE CONSTRUCTION PREFABRIQUE LA SOLUTION TOTALE POUR TOUS ESPACES SANITAIRES ET/OU HUMIDES LE PANNEAU DE CONSTRUCTION PREFABRIQUE LA SOLUTION TOTALE POUR TOUS ESPACES SANITAIRES ET/OU HUMIDES Introduction Les éléments à carreler isox constituent une solution rapide et économique offrant des

Plus en détail

Table des matières PARTIE 1 - THÉORIE. 1 Éléments du design... 1. 2 Principes de design... 19. 3 Facteurs humains... 31

Table des matières PARTIE 1 - THÉORIE. 1 Éléments du design... 1. 2 Principes de design... 19. 3 Facteurs humains... 31 Table des matières PARTIE 1 - THÉORIE 1 Éléments du design..................................... 1 1 La forme..............................................................1 A. La ligne; B. Le plan; C. Le

Plus en détail

PROCÉDURE D INSTALLATION DE POTEAU STANDARDISÉE

PROCÉDURE D INSTALLATION DE POTEAU STANDARDISÉE PROCÉDURE D INSTALLATION DE POTEAU STANDARDISÉE REV. JANVIER 2014 Table des matières Installation... 2 Introduction... 2 Notions générales... 2 Poteau... 3 3" et 1¾"... 3 Base latérale... 3 4" et +...

Plus en détail

Aménagement. des sous-sols. Réglementation concernant l aménagement des sous-sols dans les habitations.

Aménagement. des sous-sols. Réglementation concernant l aménagement des sous-sols dans les habitations. Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Aménagement des sous-sols Réglementation concernant l aménagement des sous-sols dans les habitations. BUANDERIE REC CH.C. juin 2009 2table des matières

Plus en détail

1 - Définitions et principes

1 - Définitions et principes Fiche technique Attention : L air chaud étant moins dense que l air froid, il va avoir tendance à monter! Répartition des déperditions thermiques 1 - Définitions et principes Si à l échelle d un immeuble

Plus en détail

Consultation auprès des parties intéressées Document de travail

Consultation auprès des parties intéressées Document de travail Exigences en matière d efficacité énergétique et de gestion efficace de l eau prévues aux codes du bâtiment et de la plomberie du Manitoba Consultation auprès des parties intéressées Document de travail

Plus en détail

La construction en bois (1 ère partie) Congrès annuel de l OIFQ Pavillon Gene H. Kruger, Québec 23 septembre 2010

La construction en bois (1 ère partie) Congrès annuel de l OIFQ Pavillon Gene H. Kruger, Québec 23 septembre 2010 La construction en bois (1 ère partie) Congrès annuel de l OIFQ Pavillon Gene H. Kruger, Québec Christian Dagenais, ing., M.Sc. Conseiller technique Centre d expertise sur la construction commerciale en

Plus en détail

PRESENTATION du 05/10/2012 JOURNEE PROFESSIONNELLLE SALON ECO ENERGIES MIDI PYRENEES DECAZEVILLE. Renaud RACINE

PRESENTATION du 05/10/2012 JOURNEE PROFESSIONNELLLE SALON ECO ENERGIES MIDI PYRENEES DECAZEVILLE. Renaud RACINE Renaud RACINE Pourquoi Habitons - Nous dans des Maisons? APPORTER DE LA PROTECTION Pour se protéger du LOUP Pour se protéger du FROID Pour se protéger de la NEIGE Pour se protéger de la PLUIE Pour se

Plus en détail

Fonds du Logement de Wallonie Habitat et action sociale Cellule d appui et de coordination

Fonds du Logement de Wallonie Habitat et action sociale Cellule d appui et de coordination Arrêté du Gouvernement wallon du 30 août 2007 déterminant les critères minimaux de salubrité, les critères de surpeuplement et portant les définitions visées à l article 1 er, 19 à 22 bis, du Code wallon

Plus en détail

Brochure technique. Escaliers. bpa Bureau de prévention des accidents

Brochure technique. Escaliers. bpa Bureau de prévention des accidents Brochure technique Escaliers bpa Bureau de prévention des accidents Les escaliers remplissent depuis toujours la même fonction: ils permettent de passer confortablement d un niveau à un autre. En revanche,

Plus en détail

Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec

Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec Filage Système de détection et alarme incendie Chapitre bâtiment - Code de construction CNB 2005 modifié Québec Association Canadienne Alarme Incendie (ACAI) 14 novembre 2013 PLAN DE PRÉSENTATION Mandat

Plus en détail

LISTE D INSPECTION PRÉRÉCEPTION

LISTE D INSPECTION PRÉRÉCEPTION Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 afin d être accessible à toute personne handicapée ou non. Toutes les notices entre accolades

Plus en détail

Etats Généraux Angers. Actualités Normatives et Règlementaires. le 11 octobre 2012. LE NEVÉ Serge, FCBA

Etats Généraux Angers. Actualités Normatives et Règlementaires. le 11 octobre 2012. LE NEVÉ Serge, FCBA Etats Généraux Angers le 11 octobre 2012 Actualités Normatives et Règlementaires LE NEVÉ Serge, FCBA Construction bois Les outils en cours de préparation DTU 31-2 CATALOGUE BOIS CONSTRUCTION DTU 31-4 FACADES

Plus en détail

PROGRAMME DE SUBVENTION À LA RÉNOVATION ÉCOLOGIQUE

PROGRAMME DE SUBVENTION À LA RÉNOVATION ÉCOLOGIQUE PROGRAMME DE SUBVENTION À LA RÉNOVATION ÉCOLOGIQUE INSTALLATION D UNE CORDE À LINGE À L EXTÉRIEUR Objectif : Réduire la consommation d électricité. Consigne : Installez une corde à linge à l extérieur

Plus en détail

Plateforme Maison Passive a.s.b.l.

Plateforme Maison Passive a.s.b.l. Plateforme Maison Passive a.s.b.l. M a r n y D i P i e t r a n t o n i o, I r A r c h i t e c t e 1 L i s o l a t i o n o v e r v i e w... P o u r q u o i i s o l e r? - Diminuer sa facture énergétique

Plus en détail

Conférence: «Introduction à la rénovation écologique»

Conférence: «Introduction à la rénovation écologique» Céline Lecomte clecomte@ecohabitation.com Colloque / St Alphonse Rodriguez 29 mai 2010 Conférence: «Introduction à la rénovation écologique» Impacts environnementaux du bâtiment RESSOURCES Maison moyenne

Plus en détail

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change 18 mai 2013 Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Façades Bâtiments bas 3.5.1 Façades simple paroi 3.5.1.1 Séparation entre compartiments Ce qui change est souligné (+ Euroclasses) Fixations des

Plus en détail

Calculs. Aires de plancher et circulations Voies de circulation verticales Mylène Gauthier Présenté à Sabrina Dumoulin

Calculs. Aires de plancher et circulations Voies de circulation verticales Mylène Gauthier Présenté à Sabrina Dumoulin Calculs Aires de plancher et circulations Voies de circulation verticales Mylène Gauthier Présenté à Sabrina Dumoulin 11 Table des matières Introduction... 3 Illustration du projet... 4 Plan du rez-de-chaussée...

Plus en détail

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations...

Présentation du béton cellulaire... 14 Historique... 14 Présentation... 14 Composition... 15 Fabrication... 15 Principales utilisations... CONSTRUIRE EN BÉTON CELLULAIRE 1. Le béton cellulaire et son environnement Présentation du béton cellulaire.............................................................. 14 Historique......................................................................................

Plus en détail

Les escaliers intérieurs

Les escaliers intérieurs Guide de choix Les escaliers intérieurs Bois Métal Mixtes A savoir Avec ou sans contremarches? Opter pour un escalier avec contremarches n est pas seulement choisir une solution traditionnelle. C est aussi

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

Les normes du bâtiment pour l'installation d'un escalier intérieur Définition des termes techniques pour les escaliers : Escalier : Volée :

Les normes du bâtiment pour l'installation d'un escalier intérieur Définition des termes techniques pour les escaliers : Escalier : Volée : Accueil Diapo FAQ Instal. escalier Photo Les normes du bâtiment pour l'installation d'un escalier intérieur 1. Définition des termes techniques pour les escaliers. 2. Normes élémentaires des marches d'escaliers.

Plus en détail

GSA/RP/04/13 "SERVICE DE GESTION DES INSTALLATIONS DU GSMC" Appel d Offres Restreint. Phase 1 : Candidatures. Annexe I-01 au Cahier des Charges

GSA/RP/04/13 SERVICE DE GESTION DES INSTALLATIONS DU GSMC Appel d Offres Restreint. Phase 1 : Candidatures. Annexe I-01 au Cahier des Charges GSA/RP/04/13 "SERVICE DE GESTION DES INSTALLATIONS DU GSMC" Appel d Offres Restreint Phase 1 : Candidatures Annexe I-01 au Cahier des Charges Caractéristiques Techniques Ref: GSA/RP/04/13-1 Rev 1 Date:

Plus en détail

Gilles Sainsaulieu Aménager les combles de sa maison ancienne

Gilles Sainsaulieu Aménager les combles de sa maison ancienne Gilles Sainsaulieu Aménager les combles de sa maison ancienne Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-12209-1 III Les travaux d aménagement / Créer un escalier intérieur Créer un escalier intérieur H 1,80

Plus en détail

CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007;

CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007; RÈGLEMENT NUMÉRO 762 RÈGLEMENT SUR LA SALUBRITÉ ET L ENTRETIEN DES LOGEMENTS CONSIDÉRANT QU avis de motion du présent règlement a été donné lors de la séance du Conseil tenue le 4 juillet 2007; LE 18 JUILLET

Plus en détail

The Energy To Meet Your Needs

The Energy To Meet Your Needs Capteurs The Energy To Meet Your Needs Dans la gamme énergie solaire thermique d A.O. Smith, vous trouvez 2 types d installation. Tout d abord, il y a les systèmes qui utilisent l énergie solaire couplés

Plus en détail

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS Michel Perrin Directeur opérationnel CNDB Un marché en pleine expansion Plus de 10 000 maisons et logements bois/an Une demande potentielle

Plus en détail

Pour un bâtiment non détenu en copropriété et pour la partie privative d un bâtiment détenu en copropriété

Pour un bâtiment non détenu en copropriété et pour la partie privative d un bâtiment détenu en copropriété Inspections régionales Inc. http://www.inspectionsregionales.com/ courriel: info@inspectionsregionales.com Téléphone : 819-893-3460 (Gatineau) Téléphone : 514-312-8240 (Montréal) Télécopieur : 1-855-587-8858

Plus en détail

L isolation par le toit. découvrez un nouveau métier

L isolation par le toit. découvrez un nouveau métier L isolation par le toit découvrez un nouveau métier 1 Le marché de l isolation par le toit Un marché en plein essor 25 à 30% des déperditions thermiques se font par le toit De nombreuses normes en vigueur

Plus en détail

CONSTRUCTION RI-MAR DEVIS DES ÉLÉMENTS INCLUS MAISON URBAINE EXTÉRIEUR

CONSTRUCTION RI-MAR DEVIS DES ÉLÉMENTS INCLUS MAISON URBAINE EXTÉRIEUR EXTÉRIEUR Brique et pierre façade Cannexel côtés et arrière (étage) Balcon privé 9'x10' Rampes extérieur en aluminium noir vitrée verre clair en façade Rampes extérieur en aluminium noir avec barreaux

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 6 décembre 2011 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une

Plus en détail

ESCALIERS. passer des dénivellations supérieures à 7%

ESCALIERS. passer des dénivellations supérieures à 7% ESCALIERS passer des dénivellations supérieures à 7% 2 définitions essentielles : Contremarche et giron Le rapport H/G donne la pente d une volée de marches ex : 16 cm / 32 cm = 50% Emmarchement, emprise,

Plus en détail

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE GUIDE TECHNIQUE Pour projets résidentiels INTRODUCTION De nombreux appareils élévateurs sont installés dans les projets d habitation de condominiums,

Plus en détail

STATIONNEMENT 02 SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

STATIONNEMENT 02 SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS OBJECTIFS a. Permettre aux détenteurs de la vignette de stationnement de se stationner près d une porte d entrée. b. Permettre aux détenteurs de la vignette de stationnement de repérer facilement les places

Plus en détail

Fig.1 Détail de l installation

Fig.1 Détail de l installation Chevauchement du treillis de 8 est exigé sur les coins du bâtiment Panneau isolant de Polystyrène expansé de type 1, 1 1/2 (36 mm) min. Bande de départ Treillis en fibre de verre renforcis au bas de l

Plus en détail

Réalisation Responsable de projet Nathalie Lessard, architecte Rédaction et validation des textes Claire Bélanger, architecte Suzel Bourdeau,

Réalisation Responsable de projet Nathalie Lessard, architecte Rédaction et validation des textes Claire Bélanger, architecte Suzel Bourdeau, Cahier explicatif Réalisation Responsable de projet Nathalie Lessard, architecte Rédaction et validation des textes Claire Bélanger, architecte Suzel Bourdeau, ingénieure Ginette Dupont, architecte Éric

Plus en détail

SOLUTIONS CONSTRUCTIVES

SOLUTIONS CONSTRUCTIVES Utilisation des marquages photoluminescents pour les voies d issue Par Noureddine Bénichou et Guylène Proulx Introduction Les marquages photoluminescents sont utilisés pour faciliter l évacuation des bâtiments

Plus en détail

Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale. Allocation de Déménagement-installation et d Intervention dans le Loyer (ADIL)

Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale. Allocation de Déménagement-installation et d Intervention dans le Loyer (ADIL) Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale Administration de l Aménagement du Territoire et du Logement Direction du Logement Allocation de Déménagement-installation et d Intervention dans le Loyer (ADIL)

Plus en détail

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment :

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment : INTRODUCTION Constructions de pointe et d usage courant, les escaliers métalliques doivent répondre à d autres exigences, que celle de pouvoir passer d un niveau à un autre. L un des principaux points

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Bâti-Flex MC : Liste de contrôle

Bâti-Flex MC : Liste de contrôle Bâti-Flex MC : Liste de contrôle Un chez-soi adaptable AU CŒUR DE L HABITATION LA SCHL AU CŒUR DE L HABITATION La (SCHL) est l autorité en matière d habitation au Canada depuis plus de 65 ans. La SCHL

Plus en détail

Programme de services résidentiels de Canadian Tire MC

Programme de services résidentiels de Canadian Tire MC 292 INSUR_TOTAL_FR:CT_CFMH_BROCHURE_TOT_FR.V1 01/09/09 2:18 PM Page 1 Programme de services résidentiels de Canadian Tire MC Guide des avantages Couverture totale 292 INSUR_TOTAL_FR:CT_CFMH_BROCHURE_TOT_FR.V1

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

LA OUATE DE CELLULOSE. 26% d économie mesurée sur votre consommation annuelle de chauffage. Guide de l'isolation écologique avec Ouateco

LA OUATE DE CELLULOSE. 26% d économie mesurée sur votre consommation annuelle de chauffage. Guide de l'isolation écologique avec Ouateco PRODUCTEUR DE OUTE DE CELLULOSE L OUTE DE CELLULOSE % d économie mesurée sur votre consommation annuelle de chauffage Ecologically natural friendly and insulation material thermal Guide de l'isolation

Plus en détail

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES

DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DOSSIER EVACUATION DES EAUX USEES DEFINITIONS DISPOSITIONS GENERALES SCHEMA DE RACCORDEMENT DIMENSIONNEMENT DES RACCORDEMENTS D APPAREILS 1 Les eaux usées sont d une manière générale les eaux qui, ayant

Plus en détail

Annexe «C» Conception sans obstacles

Annexe «C» Conception sans obstacles 1 Annexe «C» Conception sans obstacles Telle que modifiée par l article 3.1.1.5. de ces règlements, la section 3.8 du Code, intitulée Conception sans obstacles, est remplacée parce qui suit : Section 3.8

Plus en détail

Collection «OUTSIDE» Modèle # 1

Collection «OUTSIDE» Modèle # 1 Collection «OUTSIDE» Modèle # 1 Qui sommes-nous? Notre spécialité: De jolies maisons performantes à prix très sympa! Outside # 1 12,05 m 6,50 m Salon 33,56 m² Cuisine 7,70 m² Hall 6,60 m² Chambre 1 10,05

Plus en détail

CHAPITRE 12 Dispositions applicables à l architecture

CHAPITRE 12 Dispositions applicables à l architecture VILLE DE SAGUENAY CHAPITRE 12 Ville de Saguenay Table des matières - Chapitre 12 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 12 DISPOSITIONS APPLICABLES À L ARCHITECTURE... 12-1 SECTION 1 ARCHITECTURE D UNE CONSTRUCTION...

Plus en détail

La nouvelle isolation en combles et en murs Laine minérale à souffler et à insuffler

La nouvelle isolation en combles et en murs Laine minérale à souffler et à insuffler La nouvelle isolation en combles et en murs Laine minérale à souffler et à insuffler Octobre 2014 ISOLATION DES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE ISOLATION DES MURS CREUX PAR INSUFFLATION Economie d énergie

Plus en détail

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris La laine de roche Les couleurs Les couleurs standard disponibles sont les suivantes : RAL 1015 ivoire claire RAL 7015 gris ardoise RAL 5008 bleu gris RAL 7022 gris terre d ombre RAL 7032 gris silex RAL

Plus en détail

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public NOM équipement Notice accessibilité pour les établissements recevant du public Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1er Règles en vigueur considérées

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

Examen visual de la propreté

Examen visual de la propreté L'évaluation visuelle n'est qu'une des diverses méthodes servant à l'évaluation de l'efficacité du nettoyage. L'évaluation visuelle s'applique surtout à la surveillance des méthodes de nettoyage selon

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

Rapport d'évaluation CCMC 12835-R IGLOO Wall Insulation

Rapport d'évaluation CCMC 12835-R IGLOO Wall Insulation CONSTRUCTION Rapport d'évaluation CCMC 12835-R IGLOO Wall Insulation RÉPERTOIRE Révision Jamais Réévaluation Non : NORMATIF : 07 21 23.06 Publication en de l'évaluation : 1997-12-08 Réévaluation cours

Plus en détail

RÈGLEMENT CO-2009-577 ÉTABLISSANT UN CODE DU LOGEMENT POUR LA VILLE DE LONGUEUIL CHAPITRE I GÉNÉRALITÉS SECTION I DOMAINE D'APPLICATION

RÈGLEMENT CO-2009-577 ÉTABLISSANT UN CODE DU LOGEMENT POUR LA VILLE DE LONGUEUIL CHAPITRE I GÉNÉRALITÉS SECTION I DOMAINE D'APPLICATION RÈGLEMENT CO-2009-577 ÉTABLISSANT UN CODE DU LOGEMENT POUR LA VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I GÉNÉRALITÉS DOMAINE D'APPLICATION 1. Le présent règlement s'applique à tout

Plus en détail

Solutions pour toitures sèches

Solutions pour toitures sèches Solutions pour toitures sèches NOUVEAU VENTURHIS Tourelle et embase pour tourelle Tourelle à haut débit et à consommation d énergie réduite FONCTIONS STANDARDS Extraction de l air vicié de bâtiments AVANTAGEs

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ AFEB COMMISSION PROFESSIONNELLE RECAPITULATIF DES EXIGENCES APPLICABLES AUX ESCALIERS EN BOIS

ACCESSIBILITÉ AFEB COMMISSION PROFESSIONNELLE RECAPITULATIF DES EXIGENCES APPLICABLES AUX ESCALIERS EN BOIS ACCESSIBILITÉ RECAPITULATIF DES EXIGENCES APPLICABLES AUX ESCALIERS EN BOIS Le présent document établi par la Commission Professionnelle de l'afeb récapitule et précise certaines exigences applicables

Plus en détail

Gros œuvre. 1.1 Les fondations et les réseaux

Gros œuvre. 1.1 Les fondations et les réseaux Projet de cahier de charge Proposition pour une maison à ossature en bois à très basse consommation d énergie Cahier de charge NON définitif Adaptations possibles selon l arrivée de nouveaux matériaux

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

hauteur (mm) droit 550 15 / 25 150 0,58 7 23 coin * 550 15 / 25 150 0,58 7 23

hauteur (mm) droit 550 15 / 25 150 0,58 7 23 coin * 550 15 / 25 150 0,58 7 23 Applications Revêtement pour murs (de jardin) et parois Propriétés Panneaux linéaires originaux en quartzite, grès ou ardoise comme revêtement de façade Disponible en 8 couleurs différentes Pour projets

Plus en détail

Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble?

Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble? Vers les bâtiments à énergie positive. Comment travailler ensemble? 1 AUJOURD HUI Tout concourt à des solutions efficientes de confort, à faible impact environnemental et au développement durable. 2 La

Plus en détail

Type extérieur intérieur Poids longueur largeur hauteur longueur largeur hauteur poids

Type extérieur intérieur Poids longueur largeur hauteur longueur largeur hauteur poids BUNGALOWS BUREAUX avec PANNEAUX SANDWICH Informations générales: Le descriptif suivant se rapporte aux caractéristiques et à l équipement des nouveaux conteneurs standards avec isolation mousse polyuréthane.

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

CertainTeed SHAFTLINER. Depuis 1665

CertainTeed SHAFTLINER. Depuis 1665 CertainTeed SHAFTLINER Pour For Acloisons rea Separation de séparation Firewalls pare-feu SHAFTLINER Depuis 1665 Panneaux SHAFTLINER pour c Les panneaux GlasRoc Shaftliner sont des produits spécialement

Plus en détail

La Rénovation. N 3 Octobre-Novembre 2008 Information Presse. Les Fondamentaux. pour améliorer la performance énergétique

La Rénovation. N 3 Octobre-Novembre 2008 Information Presse. Les Fondamentaux. pour améliorer la performance énergétique La Rénovation pour améliorer la performance énergétique Les Fondamentaux N 3 Octobre-Novembre 2008 Information Presse La Rénovation pour améliorer la performance énergétique La Rénovation pour améliorer

Plus en détail

Procap Accessibilité et intégration. Adresses web. www.goswim.ch Accès sans obstacles aux piscines

Procap Accessibilité et intégration. Adresses web. www.goswim.ch Accès sans obstacles aux piscines Adresses web Le Guide des piscines pour personnes avec handicap www.goswim.ch Bureau fédéral de l égalité pour les personnes handicapées BFEH www.edi.admin.ch/ebgb Procap Accessibilité et intégration www.procap.ch

Plus en détail

Allocation de Relogement

Allocation de Relogement Direction du Logement Rue du Progrès, 80 bte 1 1035 Bruxelles Allocation de Relogement NORMES D ADEQUATION DES LOGEMENTS Remarque importante : Comment lire les normes?...3 Normes d occupation et de grandeur

Plus en détail

ECRANS ACOUSTIQUES DURABLES

ECRANS ACOUSTIQUES DURABLES FICHE TECHNIQUE : CASSETTE ACOUSTIQUE ABSORBANTE P9507 A3/B3 (DLα 8 db/dl R 33 db) CODES P9507 : L = 0.00 3.00m P9371 : L = 3.01 4.00m (avec renforcement interne) P9372 : L = 4.01 5.00m (avec renforcement

Plus en détail

CONSOLIDATION OFFICIEUSE

CONSOLIDATION OFFICIEUSE 30 AOÛT 2007. Arrêté du Gouvernement wallon déterminant les critères minimaux de salubrité, les critères de surpeuplement et portant les définitions visées à l article 1 er, 19 à 22 bis, du Code wallon

Plus en détail

Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m²

Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m² Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m² Cahier de charge NON définitif. Adaptations possibles selon l arrivée de nouveaux matériaux bois ou la mise en œuvre de techniques

Plus en détail

A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS

A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS IDE A LA REDACTION DE CCTP : Prescriptions générales A. PARTICULARITES D UN CHANTIER DE CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS B. INTERFACES ENTRE LES LOTS C. CADRE NORMATIF ET CERTIFICATIONS 1/10 C. CADRE NORMATIF

Plus en détail