«Biomasse et Biogaz regards croisés franco-allemands»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Biomasse et Biogaz regards croisés franco-allemands»"

Transcription

1 «Biomasse et Biogaz regards croisés franco-allemands»

2 Biomasse/Biogaz Contexte et Enjeux Séminaire Franco Allemand 25/10/2012 Brigitte Guibaud

3 Contexte et Enjeux Les Engagements internationaux et nationaux 2050 Réduction d un facteur 4 des GES (Gaz à effet de Serre) Objectif de 23% d énergies renouvelables dans la consommation d énergie finale.(+20 Mtep/an) Mise en place du plan d action national en faveur des énergies renouvelables sur la période Objectif augmenter la production de chaleur EnR&R de 10,1Mtep, y compris la cogénération.

4 Objectif Chaleur renouvelable en 2020 Individuel : bois + PAC+ solaire: + 2,2 Mtep Cogénération Biomasse: Appel d offre CRE : + 2,4 Mtep Fonds Chaleur: + 5,5 Mtep *Secteurs concernés : Habitat collectif, tertiaire, industrie, agriculture *Répartition par filière Biomasse Géothermie et PAC Solaire Déchets et biogaz 69,5 % 10,5 % 2 % 18 %

5 Production prévisionnelle chaleur EnR

6 Objectifs Biomasse Secteur Situation 2006 (ktep) Objectif 2012 (ktep) Objectifs 2020 (ktep) Chauffage domestique 7400 (5,75 M logements) 7400 (7,3 M logements) 7400 (9 M logements) Collectif /tertiaire Industrie Cogénération (chaleur)

7 Dispositif pour atteindre ces objectifs Les Contrats de Plan Etat Région (CPER): aides aux études et à l investissement. Le Fonds Dechets : aides aux équipements de production de biogaz Le Fonds Chaleur Appels à projet BCIAT Biomasse Chaleur Industrie Agriculture Tertiaire un /an depuis Production biomasse supérieure à 1000Tep. En ligne sur le site de l ADEME depuis le 20/09/2012. Envoi du plan d approvisionnement 31 janvier 2013 Date limite pour envoi du dossier complet 12 avril 2013 Appel à projet régional un /an. Production supérieure à 100Tep Aide à la valorisation thermique du biogaz et à la biomasse. Sortie avant la fin Novembre Date limite Mai 2013 Le FEDER Les tarifs de rachat de l électricité et du biométhane pour la méthanisation.

8 Point Étape 2012 Objectif Grenelle Chaleur renouvelable pour 2012 (hors cogénération et secteur domestique) : ktep/an dont pour la biomasse. Sur , 989 ktep réalisées soit 75%, Pour la biomasse, 833 ktep soit 76%, pour le biogaz/déchets 132% Pour 2012, il faudrait atteindre 326 ktep dont 267 ktep en biomasse. Objectif Grenelle Cogénération (chaleur) : 540 ktep Pas de chiffrage à ce jour sur les CRE 1, 2 & 3 CRE4: objectif initial 200MWe, résultat: 420MWe sur 15 projets. Deux projets en PACA: *Eon à Gardanne 150MWe et INOVA à Brignoles 22MWe soit près 41% de l appel d offre et 86% de l objectif initial CRE4. 0 k tep car pas de récupération de chaleur sur ces dossiers en PACA. CRE3 aucun dossier retenu. CRE2 un dossier retenu, 5,1MWe à Peyruis abandonné CRE1 un projet mis en route à Tarascon 12 MWe à base de liqueurs noires.

9 AUTRES ENJEUX Offrir un projet d envergure à la forêt : Redynamiser l exploitation forestière Mobilisation de bois non exploités Gestion durable de la forêt Diminution du risque incendie Création d emplois Renforcement du tissu économique local (circuit court) COUT ADEME : environ 40 /tep (3,4 /MWh) sur 20ans IMPACTS BIOMASSE : 600M en 4 ans, emplois pérennes, 240 M /an sur 20 ans CA pour appros bois, réduction importations gaz

10 Sur la base des dossiers biomasse aidés dans le CPER, FEDER et FONDS CHALEUR Cons. Tep entrée chaudière Nombre d installation Secteur Collectif /tertiaire Secteur industriel Total 1999/ / /

11 11 dossiers aucun dossier biogaz. Total des investissements éligibles: 35 M Dossiers Biomasse Aidés dans le Fonds Chaleur Budget d aide totale : 13,1 M dont 1,8 M de FEDER Tonnage de bois nécessaire : t dont plus t de PF Production thermique biomasse: Près tep/an Puissance biomasse totale: 51,8 MWth Mètres linéaire de réseau créés:9,4km Ratio d aide moyen en /tep : 446 /tep pour les dossiers industriels et 1050 /tep pour les autres soit 22 /Tep et 53 /Tep sur 20 ans

12 Merci de votre attention Pour tous renseignements merci de me contacter à l adresse suivante:

13 Séminaire franco-allemand Biomasse en Provence-Alpes-Côte d Azur Etat des lieux filières biomasse/biogaz Provence-Alpes-Côte d Azur

14 Séminaire franco-allemand Biomasse en Provence-Alpes-Côte d Azur Sommaire: Filière Bois énergie Etat des lieux de la filière bois énergie en PACA 1- La Mission Régionale Bois Energie en PACA et les programmes d actions régionaux au développement de la filière boisénergie 2- Développement de la demande 3- Structuration de l offre en combustible 4- Professionnalisation de la production et la fourniture de combustibles Filière Méthanisation / Biogaz 1- La Mission Régionale Méthanisation/Biogaz 2- Etat des lieux des installations de production de Biogaz en PACA 3- Gisements de biomasse d origine agricole et agro-alimentaire 4- Identification des projets Page 2

15 La Mission Régionale Bois Energie en PACA VOLET TECHNIQUE VOLET INSTITUTIONNEL Les Communes Forestières Paca (coordination et structuration régionale) Des relais locaux dans chaque département MISSIONS Animation et sensibilisation > Faire émerger des projets Accompagnement des maîtres d ouvrages et relais des financeurs > Éviter les contre références Structuration de l approvisionnement > Mise en place d une logistique cohérente Suivi des installations et retour d expériences > Partager les informations ADEME Délégation Régionale Paca - Marseille Région PACA SECA : Service Énergie Climat et Air - Marseille DRAAF Direction Régionale de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt -Marseille Conseils généraux de chaque département MISSIONS Instruction des dossiers de financement pour les études et l investissement Expertise technique projet spécifique Page 3

16 les programmes d actions régionaux aux développement de la filière bois-énergie Le programme d Action Globale Innovante pour la Région: Programme développé fin 2006 par la Région PACA dans une logique de développement territorial des énergies renouvelables Déclinaisons en Action de Solidarité des TERritoires ASTER Bois - Impulser une dynamique de réflexion sur les territoires (action de sensibilisation) - Structuration des filières locales en bois énergie avec un approvisionnement issu de plaquettes forestières en circuit court Le programme 1000 chaufferies bois en milieu rural: Programme développé en 2007 par les Communes Forestières en partenariat avec l ADEME - Développement d outil technique, Plan d approvisionnement territorial, - Développement d outil juridique, permettant de savoir planifier, construire, gérer des réseaux de chaleur, des plateformes de stockage de combustible bois. Page 4

17 Développement de la demande Une multiplication par 5 des chaufferies depuis la mise en place des relais par département, 25 chaufferies en fonctionnement en plus par an, 67% des chaufferies en fonctionnement sont réalisés par des maitres d ouvrages publics, 242 maitres d ouvrage étudient actuellement la faisabilité d une chaufferies à bois. Page 5

18 Développement de la demande Les projets de puissance compris entre 150 et 1 500kW sont les projets les plus pertinents pour développer l utilisation de produits forestiers, Projets correspondant à des petits ou moyens réseaux, ou à des bâtiments comme les maisons de santé ou des logements qui ont de faibles intermittences Page 6

19 Structuration de l offre en combustible S assurer de la disponibilité en quantité et en prix du combustible - Les études Plan d Approvisionnement Territoriaux ont montré une adéquation entre les couts de mobilisation de la ressource forestière et les capacités économiques d achat du combustible des chaufferies - Le développement de gros projets vont consommer rapidement la totalité des produits autres que forestiers. L augmentation des énergies fossiles devraient rééquilibrer la viabilité économique des modèles en permettant d aller chercher du bois en foret dans de nouveaux secteurs dont le cout d exploitation n est pas viable aujourd hui Page 7

20 Professionnalisation de la production et la fourniture de combustibles 18 fournisseurs, 24 plateformes en fonctionnement dont 20 fournissant des produits forestiers de capacité de stockage de ~7 000 T 9 broyeurs 4 entreprises ont acquis des cribles afin de garantir une qualité de produit Page 8

21 Professionnalisation de la production et la fourniture de combustibles Promouvoir des démarches qualité - Modèles de contrats d approvisionnement accompagnés de fiche de procédure de consultation dans l objectif de favoriser les produits forestiers locaux, - Charte Qualité sur le Bois Déchiqueté mise en place cette année positionnant le combustible bois à l égal des autres combustibles Basée sur des classes de combustibles partagées et ayant fait consensus sur un plan national, la charte Qualité Bois Déchiqueté PACA définit: Les caractéristiques techniques du combustible Les engagements du fournisseur Les modalités d adhésion et de fonctionnement de la charte Le contrôle et le respect des engagements Page 9

22 Professionnalisation de la production et la fourniture de combustibles Organisation des circuits d approvisionnement La plateforme est l outil indispensable de valorisation des produits en circuit court à l échelle des territoires. La production de produits forestiers nécessite la mise en place de hangars et donc des investissements conséquent contrairement au bois en fin de vie Page 10

23 Professionnalisation de la production et la fourniture de combustibles Organisation des circuits d approvisionnement Les collectivités s impliquent progressivement dans la structuration de l approvisionnement : - Mobilisation du foncier, et réalisation d investissements à rentabilité limitée, - les plateformes publiques sont gérées sous une forme juridique leur permettant de conserver un pouvoir décisionnel (régie, bail d occupation du domaine public, etc ) et leur garantissant une traçabilité des produits - partenariats public / privé à bénéfice partagé sont noués dans les territoires 88% des chaufferies en fonctionnement sont situées à moins de 40 minutes d une plateforme produisant des produits forestiers Page 11

24 Professionnalisation de la production et la fourniture de combustibles Organisation des circuits d approvisionnement à l échelle territoriale - Échelle territoriale, en concertation avec les acteurs et la mise en place d une stratégie politique (Charte Forestière de Territoire, ASTER Bois) favorise le développement du bois-énergie basé sur la valorisation du produit forestier, - Apporte une garantie d une structuration cohérente de l approvisionnement. 60% des plateformes sont localisées dans des démarches territoriales, de taille modestes, maillent un réseau de chaufferies de faibles puissance en zone rurale. Page 12

25 La Mission Régionale Méthanisation/Biogaz VOLET TECHNIQUE VOLET INSTITUTIONNEL GERES (coordination et structuration régionale) Sensibilisation MISSIONS > rendre la thématique biogaz plus accessible Accompagnement des maîtres d ouvrages et relais des financeurs > Veiller à la cohérence globale du projet Suivi des installations et retour d expériences > Partager les informations ADEME Délégation Régionale Paca - Marseille Région PACA SECA : Service Énergie Climat et Air - Marseille MISSIONS Instruction des dossiers de financement pour les études et l investissement Expertise technique projet spécifique Page 13

26 Etat des lieux des installations de production de Biogaz en PACA Gaz de décharge: 6 centres de stockage de déchets valorisent le biogaz Stations d épuration qui méthanisent Page 14

27 Gisements de biomasse d origine agricole et agro-alimentaire Production de lisier Gisement d effluents d élevage Production de fumier Page 15

28 Gisements de biomasse d origine agricole et agro-alimentaire Gisement de déchets des IAA Page 16

29 Gisement de biomasse d origine agricole et agro-alimentaire Récapitulatif Page 17

30 Gisements de biomasse d origine agricole et agro-alimentaire Identification des territoires Page 18

31 Gisements de biomasse d origine agricole et agro-alimentaire Page 19

32 Identification des projets de méthanisation Page 20

33 Identification des projets de méthanisation Plusieurs projets sont en cours de réflexion et en phase de conceptions. Les freins rencontrés : Faible rentabilité des projets de petites puissances (15 à 100 kwe) dans le cas d une valorisation par cogénération. Valorisation du digestat sur les projets d échelle territoriale L interet pour le territoire Créer de nouvelles synergies entre les acteurs du territoire (collectivités locales, agriculteurs et industriels) Générer de l activité économique locale Pérenniser des activité agricoles et participer au développement rural (diversification, réduction des charges énergétiques de l exploitation, valorisation d équipement existants Page 21

34 Je vous remercie de votre attention, Gilles MARTINO-GAUCHI Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d Azur Service Energie, Climat et Air Page 22

35 La valorisation des flux polluants par la création de biomasse à haute valeur ajoutée Une réalité avec les éco-stations d épuration BAMBOU-ASSAINISSEMENT PHYTOREM S.A. CONÇOIT ET RÉALISE DES ÉCO-STATIONS Présentation du 25 octobre Europôle de l Arbois Bernard BENAYOUN : PDG

36 PHYTOREM Qui sommes-nous? PHYTOREM conçoit et installe clé en mains des éco-stations d assainissement biologique par phytoremédiation Marché Assainissement de l eau Dépollution des sols Valorisation de la biomasse Une expertise confirmée 10 ans de R&D : 3 M investis, 3 thèses 3 brevets à l international (dont BAMBOU-ASSAINISSEMENT ) Partenariats institutionnels (Agences de l eau, AFIDOL, CPPR, Collectivités territoriales,...) 4 stations expérimentales Un savoir faire éprouvé 40 stations installées à fin 2012 (France métropolitaine et DOM-TOM ) Plus de m2 en production Assainissement des eaux usées pour EH (équivalent habitants) 2

37 Coriance 8 fév Pierrelatte 3

38 Le fonctionnement du Bambou Assainissement

39 ZOOM sur la partie souterraine du BAMBOU-ASSAINISSEMENT : Une auto-régénération du bambou aussi bien en surface qu en profondeur Une densité bactérienne élevée grâce à l oxygénation de l important système racinaire

40 L étape ultime de la dépollution est la coupe des bambous Elle intervient à partir de la 5ème année suivant la plantation, puis annuellement. Coupe par bande ou coupe sélective en fonction du diamètre des bambous 20% de la biomasse créée sont exportés par an La coupe = éclaircissement dans l espace végétal créé

41 Pour une valorisation de la biomasse Entre 10 et 80 t MS/ha/an produite en fonction des opération de dépollution Et rendre l opération de dépollution enfin rentable.

42

43 Le service PHYTOREM Diagnostic Caractériser les pollutions Sélectionner les espèces de bambous adaptées à la pollution à traiter, au climat et au sol Caractériser les sols Sélectionner les matériaux de support et de filtration. Projet Conception Montage Gestion opérationnelle Fourniture de station clé en main. Exploitation Suivi de production Valorisation de la biomasse Amélioration continue Adaptation. Licence et assistance technique

44 Complémentarités PHYTOREM-CENTRALES BIOMASSE CENTRALES BIOMASSE Vos métiers Producteur de thermies Nos métiers PHYTOREM Assainissement Chaleur Electricité Producteur de dépollution Producteur de BIOMASSE Vos besoins et contraintes sur l approvisionnement en biomasse A bas prix Garanti dans le temps Nos ressources et garanties Production de biomasse garantie dans le temps Prix en partie payé par l assainissement Grâce au Bambou-Assainissement 10

45 INTERETS ET POTENTIEL DU BAMBOU-ASSAINISSEMENT Le bambou, une plante remarquable par : ses hauts rendements épuratoires (besoins en azote et phosphore) Générateur de biomasse Production de biomasse de 3 à 10 fois plus importante que d autres végétaux 1 Ha de bambous = 20 à 40 tonnes de MS/an son fort potentiel d évapotranspiration (feuillage persistant) Efficacité toute l année Et en plus : Coût d exploitation 2 à 3 fois moins cher que les STEP traditionnelles Sans production de boue d épuration Sans pollution visuelle (pas de béton, intégration paysagère) Sans odeur Peu énergivore 11

46 Bases économiques de référence pour l assainissement des eaux usées Prix moyen de l eau : 3 / m3, dont 50% pour l assainissement Prix moyen assainissement 1,5 / m3 (+/- 20%) STEP pour EH* m3/an d eaux usées à traiter C A potentiel moyen 820 K /an Eco-station PHYTOREM pour EH 10 Ha Pour quel rendement en biomasse? * EH = Equivalent Habitants 12

47 Quelques chiffres 13

48 Modèle de production de biomasse sur une parcelle de 10 Ha PRODUCTION DE BOIS CUMULÉE SUR 20 ANS - COMPARATIF BAMBOU / SAULE - rendement bambou optimisé PHYTOREM rendement bambou moyen garanti stations végétales classiques (saules) 14

49 Modèle de production d énergie sur une parcelle de 10 Ha ENERGIE PRODUITE ANNUELLEMENT - COMPARATIF BAMBOU / SAULE - Le bambou, une plante avec un PCI* supérieur à celui du saule *Pouvoir Calorifique Inférieur 15

50 VOS BESOINS SONT NOS RESSOURCES CENTRALES BIOMASSE Producteur de thermies PHYTOREM Assainissement Producteur de BIOMASSE Vos besoins la pérennité de la ressource un bas prix Notre réponse Une biomasse produite par l assainissement qui garanti : la pérennité de la production un prix en partie payé par l assainissement tonnes de MS 40 % de vos besoins = T MS Soit 1450 Ha de bambous 16

51 «Valoriser la pollution en biomasse à haute valeur ajoutée et penser autrement l assainissement» Faire de l assainissement une opportunité et non plus une contrainte En traitement secondaire En traitement tertiaire En zéro rejet Pour plus d informations, www. briter-water.eu 17

52 ENERGIES NON GENERATRICES DE GAZ A EFFET DE SERRE PÔLE DE COMPETITIVITE NATIONAL PÔLE REGIONAL D INNOVATION ET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SOLIDAIRE PÔLE D EXCELLENCE DE CORSE Bernard Besnainou Directeur Adjoint Directeur du Comité Projets

53 Les pôles de compétitivité Nés de la stratégie industrielle de 2004 qui visait à mobiliser les facteurs clefs de la compétitivité, au premier rang desquels figure la capacité d innovation. 71 pôles de compétitivité en France Une thématique Capenergies Des membres Les énergies sans gaz à effet de serre Entreprises Organismes de formation EnR Nucléaire Mixénergétique Efficacité énergétique Stockage et équilibrage Des territoires PACA MONACO CORSE GUADELOUPE REUNION Investisseurs Le réseau d Acteurs Centres de recherche Institutionnels

54 La thématique: le mix-énergétique décarboné L association énergies renouvelables/nucléaire/mde/stockage/équilibrage pour une vision intégrée et optimisée du mix énergétique Energies primaires renouvelables Solaire Eolien Biomasse Bioénergies Hydraulique Energies de la mer Géothermie Maitrise de la Demande en Energie Bâtiments Equipement Transports Process Industriels Stockage d énergie Hydrogène et vecteurs énergétiques Energies primaires nucléaires Fusion Fission Couplage et intégration des systèmes énergétiques Equilibre offre/demande EQUILIBRE OFFRE ET DEMANDE

55 Un réseau actif de 550 membres Entreprises Organismes de formation Unités de recherche Financiers Associations 19 Institutionnels Organismes de recherche et de formation Une forte proportion de PME (85% des entreprises) Majoritairement des PME de moins de 100 salariés L appui des grands acteurs de l énergie : ALSTOM, APAVE, AREVA, CEA, CNIM, CNRS, CNR, DALKIA, DCNS, EDF, ERDF, FREYSSINET, GDF SUEZ, SCHNEIDER ELECTRIC, VEOLIA NB : données

56 Les missions et résultats du pôle Une thématique Des membres Usine à projets innovants 445 projets labellisés 221 projets financés 262 M d aides 657 M de budget 40 projets d investissement d avenir (1.000M ) NB : données Analyse des filières Des territoires Attractivité et emplois 5000 emplois créés (estimation) 60 mises sur le marché Programmes structurants (PREMIO, Myrte, Nice Grid ) Territoires exemplaires : Val de Durance, Plaine du Var Compétitivité et croissance 550 membres 1600 partenaires projets 200 entreprises accompagnées : - Levée de fonds - Industrialisation - Propriété Industrielle - Gestion des compétences - RSE - Accès aux marchés - Accès à l international - Promotion commerciale

57 ENERGIES NON GENERATRICES DE GAZ A EFFET DE SERRE PÔLE DE COMPETITIVITE NATIONAL PÔLE REGIONAL D INNOVATION ET DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SOLIDAIRE PÔLE D EXCELLENCE DE CORSE Energie : données générales

58 Un Mix énergétique basé sur les énergies fossiles EnR (hors bois domestique) 5 Nucléaire 7 Charbon 27 Pétrole 37 Gaz 24 Monde Données 2010 La consommation annuelle d énergies fossiles : en France 130 millions de tep dans le monde millions de tep Une forte problématique de gaz à effet de serre et de tensions sur les ressources tep : tonne équivalent pétrole kwh

59 Le remplacement des énergies fossiles : un défi considérable La consommation annuelle d énergies fossiles* : en France 130 millions de tep dans le monde millions de tep Pour produire l équivalent de 1 million de tep/an, il faut : 1 réacteur nucléaire de type EPR 1600 MW ou éoliennes de 2 MW (450 km 2 ) ou 100 km 2 de panneaux solaires ou 15 barrages de Serre-Ponçon ou 22 millions de tonnes de bois (7000 km 2 ) ou km 2 de cultures biocarburants ou 60 millions de tonnes de batteries (Li-ion) * Données 2009

60 Le coût des énergies Coût des différentes énergies énergies fossiles nucléaire hydraulique éolien biomasse géothermie solaire PV solaire Therm énergie de la houle énergie T mers stockage c /kwh

61 Valorisation énergétique de la Biomasse Situation actuelle Source : SOeS, Bilan de l énergie Eolien Autres* France 2010 Valorisation énergétique actuelle (14,3 Mtep) Bois énergie (10,1 Mtep) Incinération déchets (1,2 Mtep) Méthanisation (0,6 Mtep) Biocarburants (2,4 Mtep) Potentiel complémentaire : 10 à 20 Mtep 0,830Mtep Hydraulique 5,4Mtep Pompes à chaleur 1,65Mtep Biocarburant 2,36Mtep Bois-Energie 10,1Mtep Déchets urbains renouvelables 1,2Mtep Biogaz 0,608Mtep *solaire thermique, photovoltaïque, résidus de l agriculture et de l industrie agro-alimentaire La consommation annuelle d énergies fossiles* : en France 130 millions de tep dans le monde millions de tep

62 Biomasse : Les différentes options 1 er angle d analyse : les différentes ressources en biomasse et leurs différents usages Résidus agricoles (compostage, chimie verte, énergie) Produits forestiers (bois d œuvre, bois industrie, énergie, chimie verte) Déchets industriels organiques (énergie, chimie verte) Déchets urbains organiques (compostage, énergie) Effluents industriels (énergie) Cultures dédiées (alimentation, cosmétique, chimie verte, énergie) 2ème angle d analyse : les différents vecteurs énergétiques produits et leurs usages Chaleur (résidentielle, industrielle, réseaux de chaleur) Electricité (réseau, auto-consommation locale) Carburants (gaz, véhicules, aéronautique, naval) Co-générations 3ème angle d analyse : les différents procédés de valorisation énergétique, leur technologie, leur rendement et leur coût Combustion Biotraitement (dont compostage, méthanisation, bioconversion enzymatique) Thermochimie (Pyrolyse, Gazéification)

63 Critères d évaluation des différentes options de valorisation Critères d efficacité énergétique (rendements sur ressource, rendements à l hectare, adéquation vis-à-vis des besoins, ) Critères de faisabilité économique (coût du kwh, ratios capex/opex, marchés, ) Critères de faisabilité technologique Critères d impact économique (emplois, filières nationales et régionales, ) Critères d impact environnemental (sûreté, rejets, résidus, recyclabilité, paysager, faune et flore, ) Critères d adéquation à la stratégie nationale (affectation du foncier, indépendance énergétique, balance commerciale, composition du mix énergétique, politiques d accompagnement) Quelle méthode d analyse de cette base multicritères?

64 Les énergies fossiles : pour les transports et le chauffage Transports (Mtep) Chauffage (Mtep) Electricité (Mtep) Pétrole 46, Gaz 0 33,6 3 Charbon 0 0,9 2,6 Nucléaire ,6 Biomasse 2,4 11,6 0,3 Hydraulique 0 0,7 2,3 France 2010 Total

65 Biomasse humide et effluents organiques 0,5 Mtep + 9 Mtep fumiers, lisiers? Ressource biomasse valorisable Autres types de biomasse 12 Mtep Humidité < 50 % Méthanisation R% sur PCI : 50 à 60 Combustion / Incinération Traitement Thermochimique R% sur PCI : 70 à 85 Traitement biochimique Biogaz Chaleur : 40 à 50 % Electricité 17 à 20 % Cogénération : 38 à 45 % Biocarburant méthane : 30 à 35 % Chaleur : 80 à 90 % Electricité 15 à 35 % Cogénération : 80 à 85 % Chaleur : 60 à 80 % Electricité 18 à 35 % Cogénération : 60 à 70 % Biocarburants liquides : 30 à 40 %

66 Les projets de Capenergies dans le domaine Biomasse Projets financés Partenaires projets recherche amont recherche finalisée 7 68 démonstration 6 55 industrialisation 3 13 Total BIOPLASM SYNDIESE SYMBIOSE PROMETHEE REBECCA MOGREP STOCKACTIF CORSE BIOÉNERGIES ALGAE BIOMIX Production de biocarburant par gazéification de biomasse assistée par plasma Démonstrateur Industriel de production de biocarburants de 2ème génération Production d'énergie à partir de déchets par Couplage méthanisation-microalgues Production de méthane et d'hydrogène à partir de déchets ménagers et de boues de STEP Biomasse-Energie Canne-fibre en Guadeloupe Récolte et transformation du bois d'élagage par Moulin à granules Stockage actif de la biomasse pour faciliter sa transformation industrielle. Collecte et recyclage d'huile végétale, fabrication de biodiesel Bioraffinerie micro-algues et biocarburants avancés

67 Les perspectives pour la ressource PACA Combustion dans des chaudières à biomasse de plus ou moins grande ampleur. Compatibilité entre certains produits (voire de produits plus humides) Opportunité de compléter avec de la biomasse forestière Procédé technique maîtrisé Equipements existants Produits PAILLES: Le procédé de Combustion Quantité valorisable (kt) Quantité produite (kt) Valeur énergétique (Tep/t) Pailles de céréales ,397 Pailles de riz ,345 Menues pailles ,364 HUILES : Huiles végétales NC 17 2,967 PLANTES Plantes entières NC 0,414 Pailles de plantes à parfums ,426 Résidus d arrachage de plantes à parfums ARBORICULTURE: 6 7,7 0,426 Bois de taille NC 57 0,345 Arbres arrachés ,31 VIGNES: Sarment de vignes ,345 Vignes arrachés ,336 AUTRES: Les produits valorisables par la combustion Substrats issus des cultures hors-sol 2 5 0,267 Laine d ovins 1 1 NC Grignons des moulins à huile d olive 9 9 0,508 Résidus d extraction de l industrie de parfumerie 0,7 0,7 0,426 Le procédé de Méthanisation Procédé biologique faisant intervenir des micro-organismes vivants et spécifiques à chaque produit. Incompatibilité fréquente entre les produits Procédé technique maîtrisé (en particulier pour la méthanisation de mono-produit) Equipements existants Produits VEGETAUX Les produits étudiés par la méthanisation Déchets végétaux issus des cultures hors-sol EFFLUENTS ELEVAGE: Effluents d élevage bovins, porcins, volaille EFFLUENST VINICOLES Quantité valorisable Quantité produite Valeur énergétique (Tep/t) NC 51 kt 0,388 NC 150 kt 0,015 Effluents vinicoles et marcs de raison, NC 419 kt 0,007 Résidus de distillations vinicoles MARGINES Margines des moulins à huile d olive 2500m3 2500m3 0,044 EFFLUENTS DE FROMAGERIE Effluents de fromageries 44 à 89000m m3 0,007 BOUES Boues de stations d épuration 158 kt MS 350 kt MS 0,014

68 Avec le soutien de 3 membres porteurs

69 BERTIN TECHNOLOGIES / BT.D46.C / Bertin Technologies Les technologies de valorisation énergétique de la biomasse Séminaire Franco-Allemand CAFAP 25/10/12 Aix en Provence Présentation CAFAP Octobre

70 Bertin Technologies : plus de 50 ans d innovation 1956 Création de Bertin & Cie 1965 Aérotrain : record de vitesse sur monorail 1975 Silencieux d échappement pour centrale nucléaire er séquenceur du génome humain 1999 Modélisation du lanceur Ariane V 2003 Mini-drone d observation 2009 Téléassistance médicochirurgicale Une Structure de Recherche Contractuelle labellisée par Oséo 14M de dépenses de recherche en 2010 Plus de 50 brevets actifs et de 30 marques déposées en France et à l international Présentation CAFAP Octobre

71 Dans des secteurs de pointe Répartition moyenne du chiffre d affaire Energie & Environnement 25% 30% Pharma & Sciences du Vivant Défense & Sécurité 30% 15% Autres Industries & Services CA 2011 autour de 60M Présentation CAFAP Octobre

72 Energie & Environnement Energie nucléaire Energies renouvelables & efficacité énergétique Traitement & valorisation des déchets Sécurité & maîtrise des risques industriels Présentation CAFAP Octobre

73 Une société du groupe CNIM Environnement Energie Innovation & Systèmes - Eco parcs - Unités de valorisation de déchets et biomasse - Traitements des effluents - Maintenance et rénovation de chaudières industrielles - Traitements de l air et de l eau - Energie solaire - CNIM Systèmes Industriels - Bertin Technologies - Filiale Chine CTE + Transport collaborateurs dans 15 pays dont 40% d ingénieurs 633M de CA en M de prises de commande en 2011 Coté en Bourse depuis 1986 Présentation CAFAP Octobre

74 Définition de la biomasse Définition réglementaire: La fraction biodégradable des produits, déchets et résidus provenant de l'agriculture, y compris les substances végétales et animales, de la sylviculture et des industries connexes ainsi que la fraction biodégradable des déchets industriels et ménagers Valorisation énergétique (Gazéification): biomasse lignocellulosique Méthanisation : biomasse fermentescible Combustion : biomasse lignocellulosique Utilisation de la biomasse pour produire de l énergie Chaleur (/ froid) Electricité Présentation CAFAP Octobre

75 Définition de la biomasse Biomasse Simplement disponible Volontairement produite Sous-produits d un procédé industriel Intérêt de la biomasse Forte diversité de biomasse -> la valorisation de biomasse peut être mise en place dans de nombreux pays Favorise l indépendance énergétique des pays et l indépendance par rapport aux énergies fossiles Augmente la part des ENR Diminution des émission de GES lors de la valorisation énergétique (CO2 émis par la valorisation partiellement compensé par le CO2 absorbé lors de la croissance de la biomasse) Présentation CAFAP Octobre

76 Gazéification de biomasse Appliqué à la biomasse ligno cellulosique Principe : oxydation avec une teneur en Oxygène controlée Biomasse + O2 (contrôlée) CO + H2 + Polluants trace + Energie + cendres Syngas Avantages de la gazéification La combustion du syngas a un rendement élevé La gazéification peut être appliquée à un grand nombre de matières premières: Bois Biomasse Déchets plastiques Dans certains cas, la gazéification permet de produire une énergie stockable (liquide) Présentation CAFAP Octobre

77 Gazéification de biomasse Les grandes étapes de la gazéification de biomasse Biomasse Prétraitement de la biomasse Gazéification de la biomasse Traitement / purification du syngas Valorisation du syngas Traitement catalytique Combustion Hydrocarbures liquides Gaz Electricité Chaleur Présentation CAFAP Octobre

78 Gazéification de biomasse Four à grille ENTECH Lit fluidisé REPOTEC Lit fluidisé FOSTER WHEELER Présentation CAFAP Octobre

79 Gazéification de biomasse Enjeux de la gazéification Accélération du développement Bien dimensionner l utilisation (qualité de déchets stables) Adapté à des petites unités de production d énergie décentralisée Améliorer l épuration du syngas Pour augmenter la fiabilité des installations (durée de vie du catalyseur) Améliorer l épuration des goudrons Améliorer le traitement des suies Augmentation du rendement énergétique Optimisation des temps de séjour et de contact gaz/solide Meilleur taux de conversion des goudrons Présentation CAFAP Octobre

80 Méthanisation de biomasse Concerne la biomasse fermentescible Biomasse humide Digestat + Biogaz + chaleur Procédé de dégradation anaérobie de la biomasse et à l abri de la lumière par l action de micro-organismes en trois grandes étapes : L'hydrolyse réalisée par des bactéries hydrolytiques. L'oxydation des substrats couplée à la formation d'hydrogène, de CO2 et d'acétate réalisée par des bactéries acétogènes. La méthanogénèse assurée par des bactéries méthanogènes anaérobies. Présentation CAFAP Octobre

81 Méthanisation de biomasse Schéma de principe de la méthanisation de biomasse Déchets agro-alimentaires Déchets agricoles Biomasse fermentescible Digesteur Chaleur Epandage (fertilisant) Maturation Digestat/ compost Biogaz Electricité Présentation CAFAP Octobre

82 Méthanisation de biomasse Composition du biogaz: CH4 et CO2 majoritaire H2O, N2 O2, HS2 en traces Valorisation de biogaz : par combustion pour produire de la chaleur, par combustion et cogénération pour produire de l électricité et de la chaleur (brûleur 100% biogaz ou mixte) par stockage et épuration pour être utilisé en tant que carburant Stockage par compression Stockage par liquéfaction par injection sur le réseau existant Présentation CAFAP Octobre

83 Méthanisation de biomasse Potentiel méthanogène différent selon les substrats Substrat de biomasse Déjections animales Potentiel méthanogène (m3 de CH4 par t de matière brute) (lisiers, fientes) Déchets verts (tonte) Graisses usagées 250 Résidus de céréales 300 Tourteau de colza 350 De nombreuses disparités nécessité de mesures en laboratoire? Présentation CAFAP Octobre

84 Méthanisation de biomasse Développement des installations de méthanisation déportées Petite quantité de biomasse traité Installation de méthanisation rustique Réutilisation in-situ de l énergie Chaleur (chauffage, process) Electricité Nécessité d une puissance minimale de 30 kwe pour une rentabilité de l équipement Eléments de coût: Coûts d investissement variable selon les puissances installées /Kwe pour des puissances < 300 kwe /Kwe pour des puissances < 500 kwe /Kwe pour des puissances > 1 MWe Présentation CAFAP Octobre

85 Combustion de biomasse Voie de valorisation énergétique très prometteuse: Biomasse + O2 CO2 + H2O (vapeur) + énergie + cendres Selon la biomasse, formation de gaz acides, poussières (traitement des gaz) Application industrielle et collective Niveaux de puissance moyens (500 kw) à élevés (plusieurs dizaines de MW) Combustibles utilisés variés: Plaquettes de bois, DIB, liqueurs noires, boues, bagasse Importance du Pouvoir Calorifique des combustibles Combustible PCI (KWh/kg) Bois sec (0% d humidité) 5 Bois séché (20% d humidité) 3,5 Grain sec (0% d humidité) 5 Grain séché (15% d humidité) 4,2 Paille sèche (0% d humidité) 4,7 Paille séchée (15% d humidité) 4 Présentation CAFAP Octobre

86 Combustion de biomasse Les grandes étapes de la combustion de biomasse Biomasse Prétraitement de la biomasse Combustion de la biomasse Traitement des fumées Vapeur Electricité Chaleur Présentation CAFAP Octobre

87 Combustion de biomasse L installation Kogeban de CNIM Contexte: Regroupement d industriels de la zone industrielle Mesnil St Nicaise Présentation CAFAP Octobre 2012 Ajinomoto Foods Europe (production d arômes, additifs alimentaires: glutamate) Syral (production d Amidon) Rôle de CNIM : Construction chaudière et exploitation sur 20 ans Planning Préparation du dossier en 2006 Soumission de la candidature lors de l Appel d Offres CRE 2008 Démarrage de la construction en Octobre 2011 Mise en Service en Septembre 2013 Caractéristiques de l installation Centrale biomasse (plaquettes de bois) Cogénération : électricité (16 MWe) + Chaleur (vapeur) 19

88 Combustion de biomasse Avant L installation Kogeban de CNIM Chaudière haute pression, haute température Quelques Chiffres Consommation de biomasse : tonnes/an Production : 84 MW th 100 t de vapeur à 92 bars et 520 c Soutirage pour production de 16 MWe Soutirage vapeur basse Pression (4,5 bar) et moyenne Pression (16 bar) pour utilisation interne sur site d Ajinomoto Production de froid via des groupes à absorption Traitement des condensats de l usine d Ajinomoto dans la chaudière Après Présentation CAFAP Octobre

89 Combustion de biomasse Enjeu écologique Substitution aux énergies fossiles (évite l utilisation de 340 millions de kwh de gaz /an) Production d électricité verte équivalente à la consommation de habitants Economie de 3 millions de t de CO2 sur 20 ans Economie d eau de forage de nappe de 2 millions de m3/an Utilisation du froid créé par la cogénération pour refroidir le process Présentation CAFAP Octobre

90 Conclusion Différentes technologies sont possibles pour la valorisation énergétique de biomasse Nécessité d une étude de faisabilité complète prenant en compte Le type de biomasse envisagée Les quantités disponibles La forme d énergie souhaitée Les contraintes intrinsèques du site (voisinage, voies de communication, saisonnalité de la demande énergétique) Présentation CAFAP Octobre

91 BERTIN TECHNOLOGIES / BT.D46.C / Questions? Pascale Compain Tél. : 33 (0) Adresse Postale : BP Aix en Provence Cedex Présentation CAFAP Octobre

92 Séminaire franco-allemand Biomasse et Biogaz regards croisés franco-allemands Environmental Technology Cluster: Biomass in Bavaria

93 AGENDA 1. Cluster Offensive Bayern & Umweltcluster Bayern 2. Bioenergy in Germany & Bavaria 3. Bioenergie-Regionen Bio energy regions in Bavaria Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 2

94 1. Cluster-Offensive Bayern 19 competence fields materials new materials chemicals nano technology Information and electronics information and communication sensorics power electronics mechatronics and automation Services and media financial services media & print mobility Automotive Railway technology Logistics Aerospace human and environment biotechology medical technology energy technology environmental technology forrest and wood nutrition Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 3

95 1. Environmental Technology in Bavaria Bavaria Intact ecology and flourishing economy Compliance with the legal ecologic standards is monitored companies provide the necessary technology Foto source: Bavarian Ministry for Food and Agriculture Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 4

96 1. Environmental Technology in Bavaria Around 25% of German environmental technology enterprises are based in Bavaria, 20 % of total German cleantech turnover 15 universities offer 51 study courses related to environmental topics for around students numerous independent research institutes over 700 patent applications in 2009 Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 5

97 1. Umweltcluster Bayern Network of Bavarian companies, researchers and local municipalities active in the field of environmental technology. Main objective: Supporting SMEs Cross-linking SMEs research institutes public authorities Knowledge transfer Initiating projects: waste heat in waste water, Energy saving in waste water treatment, energy from sewage Stimulate innovation Support internationalization Bundle local & technology specific initiatives Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 6

98 1. Umweltcluster Bayern Main competence fields Water and waste water treatment technologies (drinking water, industrial water, waste water) Waste treatment and recycling technologies Alternative energy generation, especially from waste and biomass (biogas, waste to energy plants) Resource efficiency (in products and production processes, machines as well as measurement and control engineering) Further climate protection technologies and applications (filter, air pollution control systems) Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 7

99 1. Selection of our company members Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 8

100 1. Activities what we do Organization of conferences (e. g. IFAT) Organization of events such as cluster days, networking events, matchmakings etc. Establishing workgroups Advising (Clusterfunds, state subsidies, research facilities) Establishing contacts Initiating research & cooperation projects Supporting of internationalisation activities Providing information on markets and branches Qualification and trainings Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 9

101 1. Working Groups and Specific Networks Working groups: regular meetings between technology providers, researchers and users Use of waste water heat Decentralized waste water treatment Energy from waste Wood distillation Networks: funded management of technology networks Current: idetec Network for innovative landfill technologies Indo-German NeWaTec In application: ilutec network innovative air protection technologies Biogas network: Kompetenznetzwerk Biogas SFA 12 companies + 4 public and research institutes Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 10

102 2. Bioenergy in Germany and Bavaria Germany (Bavaria) Renewable energy in general Share of renewable energy in primary energy use (2009): 9.4 % (BY: 10.7 %) Share of RES in power production (2010): 16 % (BY: 25.9%) Biomass / biogas Capacity of biomass combined heat and power plants (2010): MW (BY: MW / 15.3 %) Electricity generated from biogas (2010): 11,160 Mio kwh (BY: 2,802 Mio kwh / 25 %) Electricity generated from biomass (no waste): 25,719 kwh (BY: 5,079 kwh / 19,7 %) Source: Agentur für Erneuerbare Energien BayStMUG Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 11

103 2. Bioenergy in Bavaria Share of renewable energy (bio energy) In primary energy use in Bavaria 2009 in power production in Bavaria * 0.9 % 7.2 % 2.3 % 50 % 6 % 20.2 % geothermal wind 40 % 16 % photovoltaics biomass 30 % 0.1 % 69.4 % hdyro power 20 % 10 % 4.8 % 6.6 % 13.7 % 10 % 17 % % Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 12

104 2. Bioenergy in General Advantages of biomass Almost closed CO 2 cycle (CH 4 reduction) Suitable to be stored in large volumes (also to secure base load) Decentralized energy generation and usage empowers regional economic potential, especially in rural areas, Especially favorable when using organic residuals and waste Energetical use of biomass Heat generation (e. g. with wood heating plants or biomass heating plants). Combined heat and power generation (e. g. in biomass power plants or cogeneration heat and power plant) Production of biofuel (e. g. from energy plants or organic waste) Pictures /Source: BayStMUG Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 13

105 2. Bioenergy in Germany Development of biogas plants in Germany number of plants installed electrical power in MW el st EEG novelle 2nd EEG novelle * 0 Source: FKR 2011 *prognosis Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 14

106 3. Bioenergy regions in Germany & Bavaria 21 Bioenergie-Regionen Bioenergy regions To support and promote regional structures in the field of bio energy Bioenergie Region Bayreuth Bioenergie Region Straubing-Bogen Bioenergie Region Achental Bioenergie Region Oberland Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 16

107 3. Bioenergie Region Straubing-Bogen 37 communities + city of Straubing (142,198 inhabitants) with 63 % agricultural land High solar radiation Fertile farmland Gäuboden Densely wooded area The Danube as important transportation route Bioenergie Region Straubing-Bogen Network of 130 partner from politics, economy, research institutions, media and financing partners, agriculture, general public 17 biogas plants with total capacity of 22 MW 15 biomass heating plants with total capacity of ~ 14 MW Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 17

108 3. Bioenergie Region Straubing-Bogen Exemplary projects Compost & Biogas plant ZAW Straubing (start: 11/08) Power generation 364 kw Heat usage: 420 kw Substrate: t/a organic waste,1,000 t/a vegetable & agricultural waste Part of the heat is given to neighboring E.ON biogas plant, where biogas is being prepared for feed-in into the natural gas grid. People can bring greenery and garden waste to 40 collecting points in the region. Biomethananlage Aiterhofen EUCO TITAN 11,4 MW Gas; (start: 10/2009) size: 4,4 MW e l bzw. 11,4 MW Gasleistung (Hs) converting of bio crude gas: 2000 m3/h capacity per year: ~ 8 Mio. m3 biomethan in natural gas quality feed-in capacity per year: ~ 100 mio. kwh substrate: corn whole crop and grass silage as well as catch crop Communal bio gas plant Großaich (start: 08/ 2006) Power generation: 4,300,000 kw/a heating: 2,100,000 kw/a Substrate: corn (38%, 4,002 t), whole crop silage(14%, 1.500t), gras (8%, 900t), Schrot (2%, 180t), chicken excrements and cow dung (23%, 2,400 t), potatoe mash (1%, 130 t), vegetables (1%, 135 t) Heat supply of a plant nursery with more than 6,000 m³ green house area Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 18

109 3. Bioenergie Region Straubing-Bogen Projects Activities Training and Certification of installers in the field of bio energy Workshops for mayors Qualification of Energy Scouts - 43 Energy Scouts in 28 communities Regional or local energy plans (incl. support of feasibility studies and screening of public buildings) Image campaign and branding Industry guide Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 19

110 Important Institutions in Bavaria C.A.R.M.E.N. e. V. Technologie- und Förderzentrum Straubing, Wissenschaftszentrum Straubing Fachverband Biogas e. V. Energie INNOVATIV (energy agency of Bavaria) LfU Bayerisches Landesamt für Umwelt ZAE Bayerisches Zentrum Angewandte Energieforschung Umweltcluster Bayern Cluster Forst und Holz Aix-en-Provence, France, 25/10/12 Heike Uhlemann 20

111 Merci beaucoup! Questions?

112 Visit us at

113 Les énergies renouvelables comme levier économique pour une région rurale à l exemple de la circonscription d Ansbach (Bavière) création d emploi, bénéfices financiers et formation professionnelle Thomas Merkel Directeur Général de l agence de développement économique du district d Ansbach 25 octobre Thomas Merkel Thomas - Wirtschaftsförderung Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach Landkreis GmbH Ansbach GmbH 1

114 La circonscription d Ansbach avec km², cette circonscription est la plus grande de la Bavière (département Alpes-de- Haute-Provence: km²) avec 58 communes habitants : ~ personnes actives: ~ taux de chômage : < 2 % Thomas Merkel Thomas - Wirtschaftsförderung Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach Landkreis GmbH Ansbach GmbH 2 2

115 Les entreprises dans la circonscription d Ansbach La circonscription d Ansbach: > entreprises dont ~ entreprises artisanales Entreprises avec plus de 500 employés : ~ 10 Entreprises avec un nombre d employés entre : ~ 20 Entreprises avec un nombre d employés entre : ~ 20 Entreprises avec un nombre d employés entre : ~ 40 Entreprises avec un nombre d employés entre : > 100 Entreprises avec un nombre d employés entre < 20 : > Source: banque de données des entreprises sur Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH 3 3

116 L évolution des structures économiques Exploitations agricoles % des employés dans le secteur agricole 30 % < 5 % Nombre total d employés dans la région Dont nombre d empoyés dans le secteur des matières plastiques Nombre total d habitants Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH 4 4

117 Les branches importantes dans la circonscription d Ansbach Les branches importantes sont : matières plastiques sous-traitant automobile énergies renouvelables Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH 5 5

118 La production d'électricité en Europe Production d'électricité : Part des énergies renouvelables dans la production d'énergie électrique brute Source: Eurostat Website: epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/energy/ Quelle: Auswertung Firmendatenbank Thomas der Wirtschaftsförderung Merkel - Landkreis introduction Ansbach GmbH 6 6

119 Les énergies renouvelables dans la circonscription d Ansbach France : Allemagne : Circonscription d Ansbach : Part des ENR dans la production électrique : ~ 13% ~ 17% ~ 63% Production photovoltaïque éolien hydroélectricité biomasse/biogaz électrique Allemagne: Nr installations : >2.3 Mio > MW (peak) : Circonscription d Ansbach : Nr installations : KW (peak) : Quelle: Auswertung Firmendatenbank Thomas der Wirtschaftsförderung Merkel - Landkreis Ansbach GmbH Source: rapport sur l énergie de la circonscription d Ansbach données

120 Les énergies renouvelables dans la circonscription d Ansbach (biomasse) Structures existantes : La richesse forestière de la région et la multitude de petits propriétaires forestiers ont favorisé l'installation de chauffages au bois (principalement bûches et pellets). La première installation de chauffage date des années 90 à Dietenhofen. Elle chauffe l'école, la piscine, l école maternelle ainsi que d'autres bâtiments. En 1996 est installée la première plantation de bois à croissance rapide afin d assurer, à long terme, la disponibilité de biomasse nécessaire. Dès 2002 sont lancées les premières recherches sur la valeur énergétique des sous-produits et des déchets organiques issus de l agriculture permettant d évaluer leur contribution pour la production de chaleur à un niveau régional. Quelle: Auswertung Firmendatenbank Thomas der Wirtschaftsförderung Merkel - Landkreis Ansbach GmbH 8 8

121 Les énergies renouvelables dans la circonscription d Ansbach (ex. biomasse) Quelques exemples d installations biomasse : L'hôpital du département d Ansbach Depuis 2008 une entreprise régionale fournit la chaudière de biomasse avec des plaquettes provenant de la région : Un four avec kw (charge initiale) Deux chaudières de gaz avec 3 et 8 MW comme chaudière à haute pression (en complément) Avec l installation des chaudières à biomasse, la consommation de gaz est passée de 18 millions de kwh à 5 millions kwh Environ 45 bâtiments chauffés Production de 50 m³ d'eau chaude/jour Quelle: Auswertung Firmendatenbank Thomas der Wirtschaftsförderung Merkel - Landkreis Ansbach GmbH 9 9

122 Les énergies renouvelables dans la circonscription d Ansbach (biogaz) Structure existantes : L institut d enseignement agricole de Triesdorf : construction et exploitation d'une installation-modèle. Réseau régional : Institut Universitaire de Technologie (IUT) Triesdorf (conseils pratiques + agriculture puissante + formation en agroéquipement) A ce jour : Plus de 180 installations biogaz requérant une surface disponible relativement importante sont actuellement en activité. Quatre de ces installations n'utilisent pratiquement que des sous-produits agricoles et des déchets organiques. Le district d'ansbach possède le plus grand nombre d'installations biogaz en Bavière. Quelle: Auswertung Firmendatenbank Thomas der Wirtschaftsförderung Merkel - Landkreis Ansbach GmbH 10 10

123 Les énergies renouvelables dans la circonscription d Ansbach (biogaz) En plus de leur production d'électricité, environ 50 des installations biogaz possèdent un concept d utilisation de la chaleur. En plus, la circonscription d Ansbach abrite le premier établissement universitaire autosuffisant en énergie en Allemagne. Il produit sa propre électricité et sa propre chaleur grâce à une centrale de biogaz et un chauffage à biomasse (plaquettes). Quelle: Auswertung Firmendatenbank Thomas der Wirtschaftsförderung Merkel - Landkreis Ansbach GmbH 11 11

124 Les énergies renouvelables dans la circonscription d Ansbach (ex. biogaz) Réseau de chauffage «Dombach» L'installation biogaz existante produit de l électricité pour ménages. En plus, 13 des 17 maisons dans le village sont chauffées par un système de chaleur résiduelle. Projet : 50 maisons de plus chauffées par un réseau de chaleur. Conditions nécessaires : un réseau/pipeline d une longueur de m pour ~ % peuvent être financés par un prêt de la banque KfW Coûts d une installation pour le propriétaire : - coûts de raccordement : (une seule fois) - taxe fixe annuelle : cents/kwh L'économie annuelle s'élève à environ 700 pour un ménage moyen. La période d'amortissement de l'investissement est de 4-5 ans. Quelle: Auswertung Firmendatenbank Thomas der Wirtschaftsförderung Merkel - Landkreis Ansbach GmbH 12 12

125 Nouvelle identité : Agriculteur et producteur de l'énergie La production du biogaz est, soit la principale source de revenu des agriculteurs, soit un revenu additionnel. Les rémunérations perçues par la vente de l'électricité et de la chaleur produites aident à assurer l'existence de beaucoup d'agriculteurs. L'agriculteur devient ainsi le producteur d'énergie de son village et même de sa région. Quelle: Auswertung Firmendatenbank Thomas der Wirtschaftsförderung Merkel - Landkreis Ansbach GmbH 13 13

126 Le cadre réglementaire pour les énergies renouvelables La Loi portant sur raccordement prioritaire des énergies renouvelables (EEG) existe depuis Cette loi règle les tarifs de bonifications d électricité des énergies renouvelables dans le réseau électrique général. Elle cherche à promouvoir, par le biais de bonifications tarifaires, les installations qui produisent de l énergie à partir de sources renouvelables. Le principe : La loi «EGG» garantit aux producteurs un taux de rémunération spécifique sur une période de 20 ans. Ce taux est calculé en fonction du type de production (photovoltaïque, éolienne, hydraulique, biomasse et géothermie). Ce tarif de rachat d électricité est chaque année soumis à une dégression de 2%. Le gestionnaire du réseau est obligé d accepter l'électricité ainsi produite. Quelle: Auswertung Firmendatenbank Thomas der Wirtschaftsförderung Merkel - Landkreis Ansbach GmbH 14 14

127 Le cadre réglementaire pour les énergies renouvelables Système de rémunération en fonction de 4 catégories d'installations (rémunération de base comprise entre 6 et 14,3 ct/kwh) et 2 classes de rémunération de substances utilisées de 4 à 8 ct/kwh. Rémunération séparée pour des installations de fermentation de résidus et déchets. Rémunération spéciale à hauteur de 25 ct/kwh pour les petites installations agricoles utilisant au moins 80% de lisier. Utilisation de maïs et de céréales limitée à 60% pour la production de biogaz. Introduction des demandes minimum : Chaque installation de biogaz doit faire preuve soit d une utilisation de chaleur de l ordre de 60 % soit de l utilisation de lisier à hauteur de 60 %. A l'avenir, il ne suffit plus de produire uniquement de l'électricité, mais Quelle: Auswertung Firmendatenbank Thomas der Wirtschaftsförderung Merkel - Landkreis Ansbach GmbH une utilité corollaire doit être prouvée.

128 La création d emploi Evolution des emplois dans le secteur des énergies renouvelables en Allemagne. Le nombre d emplois dans la branche augmente de façon continue. Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH 16 16

129 La création d emploi Les énergies renouvelables comme moteur de l emploi. Comparaison entre l Allemagne et la France Postes de travail en Allemagne 2011 Postes de travail en France 2010 éolien hydroélectricité éolien hydroélectricité biomasse photovoltaïque biomasse photovoltaïque Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH 17 17

130 La création d emploi Biogaz en Bavière - Installations et employés installations de biogaz employés Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH 18 18

131 La création d emploi Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH 19 19

132 Les conséquences pécuniaires Le coût des énergies renouvelables Prix du courant électrique et mutualisation des coûts Mutualisation des coûts pour les ménages en Allemagne et en France 2012 Coûts d électricité pour les ménages (incl. taxes) pour le 2 ème semestre 2011 Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH (Quelle: Prognos AG) 20 20

133 Les bénéfices financiers Jusqu à présent, les habitants et les entreprises de la circonscription d'ansbach ont investi plus de 950 millions d euros dans les installations de production d électricité à base d énergies renouvelables (~ par habitants). Les énergies renouvelables entre les mains des citoyens Répartition à l échelle fédérale des propriétaires d installations productrices d énergies renouvelables en 2010 Grâce à la loi sur les énergies renouvelables, une économie de plus de 160 millions d euros (~ 880 par habitant) est réalisée chaque année (sous forme d indemnisations et de bonus). Personnes privées Agriculteurs Promoteurs de projet Fournisseurs Banques Industrie Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH (Quelle: Prognos AG) 21 21

134 Les formations professionelles Institut Universitaire de Technologie à Ansbach : - Formations proposées : Technique de système de l'environnement Technique énergétique Ingénierie de systèmes Processus technique Institut Universitaire de Technologie à Triesdorf : - Formations proposées : Conservation de l'environnement (Bachelor) Technologie des énergies renouvelables (Bachelor) Technologie de l eau (Bachelor) Technique énergétique (Master) L institut d enseignement agricole de Triesdorf propose des formations en agro-équipement et en machinisme agricole. Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH (Quelle: Prognos AG) 22 22

135 En conclusion Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH Thomas Merkel - Wirtschaftsförderung Landkreis Ansbach GmbH (Quelle: Prognos AG) 23 23

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry L OFAEnR Origines & Objectifs Crée en 2006 par les gouvernements français & allemand Bureau au ministère

Plus en détail

Biogaz et méthanisation

Biogaz et méthanisation Note pour les comités opérationnels 10 (Energies renouvelables) et 15 (agriculture) COMITE DE LIAISON ENERGIES RENOUVELABLES (CLER) Contact: Christian Couturier, christian.couturier@solagro.asso.fr 05

Plus en détail

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS LES ENERGIES RENOUVELABLES Dr Marwan JARKAS Plan de l exposée : I - Définition de l énergie renouvelable II - Différentes types de l énergie renouvelable 1. Energie éolienne 2. Energie solaire 3. Energie

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

CM2E 2014. Colloque Martinique Energie Environnement. Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation

CM2E 2014. Colloque Martinique Energie Environnement. Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation CM2E 2014 Colloque Martinique Energie Environnement Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation M. Torrijos, Laboratoire de Biotechnologie de l Environnement, INRA-LBE,

Plus en détail

Analyse des coûts d investissement en méthanisation agricole. Comparaison France et Allemagne

Analyse des coûts d investissement en méthanisation agricole. Comparaison France et Allemagne Analyse des coûts d investissement en méthanisation agricole Comparaison France et Allemagne Février 2013 1 Le développement de la méthanisation en Bourgogne dans le Programme Energie Climat Bourgogne

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, FINANCEMENT, CONSTRUCTION ET EXPLOITATION D UNE UNITE DE METHANISATION TERRITORIALE

DEVELOPPEMENT, FINANCEMENT, CONSTRUCTION ET EXPLOITATION D UNE UNITE DE METHANISATION TERRITORIALE DEVELOPPEMENT, FINANCEMENT, CONSTRUCTION ET EXPLOITATION D UNE UNITE DE METHANISATION TERRITORIALE Présentation de l avant-projet sommaire de méthanisation Communauté d Agglomération de Limoges Métropole

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

Comment? chez le particulier ou en collectivité

Comment? chez le particulier ou en collectivité Actions Citoyennes pour une Transition Energétique Solidaire par René CHAYLA Président d AC ACTEnergieS Comment? chez le particulier ou en collectivité 1 LA TRANSITION ENERGETIQUE EN PRATIQUE DIMINUER

Plus en détail

La production de biogaz : La solution de valorisation énergétique des boues

La production de biogaz : La solution de valorisation énergétique des boues La production de biogaz : La solution de valorisation énergétique des boues Sommaire 1. Etat des lieux 2. Un contexte favorable à une optimisation énergétique 3. Maximiser la production de biogaz 4. Quelques

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie CAHIER DES CHARGES Etude de faisabilité : Version septembre 2011 Chaufferie bois Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie Direction Régionale Ile de France Page 1/8 SOMMAIRE A.- OBJECTIFS

Plus en détail

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers Acteurs de la transition énergétique en Mayenne Les dépenses énergétiques en Mayenne sont de 1.5 million d euros par jour ou 550 millions d euros par

Plus en détail

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène HYBSEN - HYdrogène en Bretagne pour le Stockage d ENergie Renouvelable Le stockage de l énergie: 2 ème pilier de la troisième révolution

Plus en détail

Bioénergie. L énergie au naturel

Bioénergie. L énergie au naturel Bioénergie L énergie au naturel Les références d AREVA en bioénergie Plus de 2,5 GW dans le monde : la plus grande base installée de centrales biomasse AREVA développe des solutions de production d électricité

Plus en détail

Une approche globale et intégrée

Une approche globale et intégrée COHERENCE ENERGIES Une intervention indépendante au cœur c de la transition énergétique des territoires COHERENCE ENERGIES 42 rue Agache 59840 PERENCHIES Tel. : 03 20 00 38 72 Email : contact@coherence-energies.fr

Plus en détail

Qu'est-ce que la biométhanisation?

Qu'est-ce que la biométhanisation? Qu'est-ce que la biométhanisation? La biométhanisation consiste en une série d'opérations de dégradations biologiques de matières organiques qui se produisent en l'absence d'oxygène. Les produits résultants

Plus en détail

LE CHAUFFAGE À LA BIOMASSE:

LE CHAUFFAGE À LA BIOMASSE: LE CHAUFFAGE À LA BIOMASSE: État de situation et opportunités Michel Lachance CQVB 7 décembre 2012 East Angus PLAN Contexte la biomasse : une source d énergie pour le Québec Systèmes de chauffage Chauffage

Plus en détail

Présentation de la société

Présentation de la société Présentation de la société Janvier 2013 62 rue Jean Jaurès 92800 Puteaux 01 75 43 15 40 www.enertime.com SAS au capital de 90 930 Siège social : Puteaux (92) Date de création : Février 2008 Levée de fonds

Plus en détail

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies Panorama des bioénergies en Europe Panorama des bioénergies en Europe Synthèse des informations existantes sur le sujet des bioénergies en Europe Sources : législation : Europa, portail de l Union européenne

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013

Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013 Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013 Roman Buss, Renewables Academy (RENAC) AG Voyage d affaires de la CCI allemande Energies renouvelables pour la consommation propre dans

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

Groupe ROQUETTE. Usine de BEINHEIM. Chaufferie Biomasse

Groupe ROQUETTE. Usine de BEINHEIM. Chaufferie Biomasse Groupe ROQUETTE Usine de BEINHEIM Chaufferie Biomasse Congrès «Eco-technologies pour le futur» - Lille - 14 juin 2012 Plan de la présentation Le groupe ROQUETTE Notre site de BEINHEIM Nos motivations environnementales

Plus en détail

EnR : les grands objectifs

EnR : les grands objectifs Les Energies Renouvelables Enjeux Pour le secteur du bâtiment à l horizon 2010 Virginie Schwarz Directrice Energie Air Bruit ADEME EnR : les grands objectifs Le Livre Blanc sur les énergies (septembre

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation

CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation Page 1 EXPO BIOGAZ 2013 1 LE CREDIT AGRICOLE ET LA METHANISATION 2 RETOUR D EXPERIENCE: UN PROJET DE METHANISATION A LA FERME Page 2 EXPO BIOGAZ

Plus en détail

La filière bois énergie en Bretagne

La filière bois énergie en Bretagne La filière bois énergie en Bretagne 2012 En Bretagne, une ressource àla fois abondante et limitée Total : 3.8 millions de tep la ressource en bois couvre entre 5 et 10% des besoins actuels en énergie :

Plus en détail

La méthanisation en Poitou- Charentes - Enjeux et perspectives

La méthanisation en Poitou- Charentes - Enjeux et perspectives Les dossiers de l AREC La méthanisation en Poitou- Charentes - Enjeux et perspectives Définition La méthanisation est un procédé biologique permettant de valoriser la matière organique, notamment les sous-produits

Plus en détail

Un projet Bois Energie Citoyen?

Un projet Bois Energie Citoyen? Un projet Bois Energie Citoyen? Filière bois énergie : les attendus les entrants Filière usuelle : circuit long Filière d avenir : circuit court Chaîne de production d énergie thermique HQE : Analyse systèmique

Plus en détail

Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air

Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air Débat national sur la transition énergétique Cahier de participation Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air Objectifs Produire de l énergie verte à partir de sous-produits agricoles pour une

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Les énergies Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain Fiche

Plus en détail

Renewable Energy For a Better World. Transforming Haïti s energy challenges into wealth and job creating opportunities ENERSA

Renewable Energy For a Better World. Transforming Haïti s energy challenges into wealth and job creating opportunities ENERSA Renewable Energy For a Better World Transforming Haïti s energy challenges into wealth and job creating opportunities COMPANY PROFILE Haiti's only designer and MANUFACTURER of solar panels and solar appliances

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Chaleur solaire et stockage thermique haute température. Une solution durable, bas coût, écologique et performante. 27 mars 2014

Chaleur solaire et stockage thermique haute température. Une solution durable, bas coût, écologique et performante. 27 mars 2014 Chaleur solaire et stockage thermique haute température Une solution durable, bas coût, écologique et performante 27 mars 2014 Présentation de la société Société d Ingénierie/R&D avec le statut de Jeune

Plus en détail

CRÉATEUR DE SOLUTIONS BOIS-ÉNERGIE BOIS. ENERGIE La solution économique. renouvelable. pour les industriels. www.nextenergies.com

CRÉATEUR DE SOLUTIONS BOIS-ÉNERGIE BOIS. ENERGIE La solution économique. renouvelable. pour les industriels. www.nextenergies.com CRÉATEUR DE SOLUTIONS BOIS-ÉNERGIE LE BOIS ENERGIE La solution économique et renouvelable pour les industriels 1 www.nextenergies.com Le bois-énergie réduit votre facture énergétique Le coût des énergies

Plus en détail

LES DIFFÉRENTES SOURCES D'ÉNERGIE RENOUVELABLE

LES DIFFÉRENTES SOURCES D'ÉNERGIE RENOUVELABLE LES DIFFÉRENTES SOURCES D'ÉNERGIE RENOUVELABLE Dernière révision du document : juillet 2012 L'ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE Les cellules solaires photovoltaïques permettent de convertir la lumière du

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Énergie décentralisée : La micro-cogénération

Énergie décentralisée : La micro-cogénération Énergie décentralisée : La micro-cogénération Solution énergétique pour le résidentiel et le tertiaire Jean-Paul ONANA, Chargé d activités projet PRODÉLEC PRODuction et gestion de la production d ÉLECtricité

Plus en détail

PRÉSERVEr L ENVIRONNEMENT. bois-énergie Dynamiser L économie LOCALe

PRÉSERVEr L ENVIRONNEMENT. bois-énergie Dynamiser L économie LOCALe PRÉSERVEr L ENVIRONNEMENT bois-énergie Dynamiser L économie LOCALe Le développement de la filière bois-énergie, s il est réalisé en harmonie avec les autres utilisations du bois, est une opportunité pour

Plus en détail

INDUSTRIE DE LA DISTILLATION

INDUSTRIE DE LA DISTILLATION DEGRÉMONT INDUSTRY LIVRE BLANC INDUSTRIE DE LA DISTILLATION Le vrai coût du développement durable : est-il possible de réduire les rejets et de produire de l énergie verte tout en faisant du profit? Le

Plus en détail

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Agriculture et industrie Consommations d énergie finale et émissions de GES Industrie : ¼ des consommations d énergie Plus de 30% si l on cumule

Plus en détail

DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL

DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL ) Les degrés jour unifiés : Les degrés jour unifiés ou DJU permettent de réaliser des estimations de consommation d'énergie thermique pour le chauffage d un bâtiment

Plus en détail

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Présenté par : Joël Leblond et Martin Loiselle 19 novembre 2010 Plan de la présentation Introduction Objectifs des Rendez-vous de l énergie Constats nationaux

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Agriculture et Energies Renouvelables

Agriculture et Energies Renouvelables Agriculture et Energies Renouvelables 1 Cours ADAPR 24 février 2011 Sylvain Boéchat, AGRIDEA Contenu: Politique énergétique: contexte et outils Production d Energies Renouvelables o L énergie solaire:

Plus en détail

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 2004

BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 2004 BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 24 Rapport Final Novembre 26 Visa 5/489/NOLL pour le compte du Ministère de la Région Wallonne DGTRE BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 24 Rapport final Novembre

Plus en détail

Energies Renouvelables: un moteur principal du développement durable en Algérie

Energies Renouvelables: un moteur principal du développement durable en Algérie Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Direction Générale de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique Centre de Développement des Energies Renouvelables

Plus en détail

Investissements territoriaux dans les énergies renouvelables

Investissements territoriaux dans les énergies renouvelables Investissements territoriaux dans les énergies renouvelables Caen 1 Plan stratégique Elan 2020 : quatre priorités au service du développement durable Le logement Les universités Les PME L environnement

Plus en détail

Projet ANR VeGaz : Exploration et développement de la filière Biométhane 2G

Projet ANR VeGaz : Exploration et développement de la filière Biométhane 2G Projet ANR VeGaz : Exploration et développement de la filière Biométhane 2G Colloque Bilan Energie ANR Lyon 13 Janvier 2011 Direction Recherche Innovation de GDF SUEZ CRIGEN - Centre de Recherche sur le

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Objectifs Matériel Matériel Découvrir Connaître les la différentes signification sources du mot d énergie.. Fiche image 1

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Production de Biogaz L Allemagne leader incontesté. La France demeure incontestablement en retrait!

Production de Biogaz L Allemagne leader incontesté. La France demeure incontestablement en retrait! Production de Biogaz L Allemagne leader incontesté. La France demeure incontestablement en retrait! Actualisation janvier 2009 Processus de production de biogaz BIOMASSE Matière organique fraîche (déjections,

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

INNOV ECO. "Les nouveaux challenges du stockage d'énergie" Jeudi 11 juin 2015, Paris

INNOV ECO. Les nouveaux challenges du stockage d'énergie Jeudi 11 juin 2015, Paris INNOV ECO "Les nouveaux challenges du stockage d'énergie" Jeudi 11 juin 2015, Paris Le stockage, c est l anticipation d un besoin. Ce n est pas le propre des humains Le stockage de l énergie est très ancien

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts Commission Wallonne Pour l Energie Version 2.3. Juin 2003 LE REGIME DES CERTIFICATS VERTS dans le cadre de l ouverture du Marché de l Electricité en Wallonie Sommaire Les objectifs poursuivis Les principes

Plus en détail

la micro-cogénération au bois sort de l ombre

la micro-cogénération au bois sort de l ombre Références Biomasse : la micro-cogénération au bois sort de l ombre Le contexte énergétique actuel, favorable aux énergies renouvelables, amène un regain d intérêt pour le bois-énergie, comme en témoigne

Plus en détail

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch bom / Forum Business VS / 25 oct. 2011 Sortir du nucléaire 1 Nucléaire : on parle de quoi? 0.90 0.80 Energies primaires

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll

LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll Le projet de loi de programmation pour la transition énergétique, dont les grands axes ont été présentés mercredi 18 juin

Plus en détail

L évidence écologique Une station d assainissement où il fait bon se

L évidence écologique Une station d assainissement où il fait bon se PHYTOREM S.A. L évidence écologique Une station d assainissement où il fait bon se Le BAMBOU-ASSAINISSEMENT Le Procédé Sol EFFLUENTS EXPORTATION VERS LA TIGE Chaume ou tige Pollution organique et minérale

Plus en détail

Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2

Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2 Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2 Les nouvelles technologies énergétiques devant faire l objet de démonstrateurs de recherche de façon prioritaire ont été identifiées,

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

Cap sur la croissance!

Cap sur la croissance! Cap sur la croissance! EDORA Qui sommes-nous? Fédération de producteurs ER Plus de 85 Membres: Toutes les filières ER (éolien, biomasse, hydro, solaire) De la (très) grande et la (toute) petite entreprises

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

Mission Biométhanisation Allemagne par Dominic Lapointe, Ph.D. Directeur du développement Réseau d expertise et de développement en biométhanisation

Mission Biométhanisation Allemagne par Dominic Lapointe, Ph.D. Directeur du développement Réseau d expertise et de développement en biométhanisation Mission Biométhanisation Allemagne par Dominic Lapointe, Ph.D. Directeur du développement Réseau d expertise et de développement en biométhanisation Plan de la présentation Objectifs de la mission La biométhanisation

Plus en détail

14/02/14 1. Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment

14/02/14 1. Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment 1 Atelier Les Eco-cités Micro-Cogénération Présentation Olivier CAMP 2 Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment Micro-cogénération Faites des économies de chauffage ET produisez

Plus en détail

Le miscanthus : opportunités énergétiques à la ferme. Laurent Somer, ValBiom asbl Sankt Vith / Saint-Vith 13 juin 2014

Le miscanthus : opportunités énergétiques à la ferme. Laurent Somer, ValBiom asbl Sankt Vith / Saint-Vith 13 juin 2014 Le miscanthus : opportunités énergétiques à la ferme Laurent Somer, ValBiom asbl Sankt Vith / Saint-Vith 13 juin 2014 Plan de l exposé Pourquoi du miscanthus? Chaudières polycombustibles : aspects techniques

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014

Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014 Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014 Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003)

Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Les définitions utilisées par l'observatoire de l'énergie (DGEMP- Observatoire de l'énergie, septembre 2003) Consommation Taux d'indépendance énergétique Energie Electricité Pouvoir calorifique Consommation

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

Jörg Mühlenhoff Agentur für Erneuerbare Energien Agence pour les Energies Renouvelables Paris, ENS, 14 avril 2011

Jörg Mühlenhoff Agentur für Erneuerbare Energien Agence pour les Energies Renouvelables Paris, ENS, 14 avril 2011 Energies renouvelables en Allemagne : succès et défis Jörg Mühlenhoff Agentur für Erneuerbare Energien Agence pour les Energies Renouvelables Paris, ENS, 14 avril 2011 L Agence pour les Energies Renouvelables

Plus en détail

en collaboration avec Bilan énergétique de la région Aquitaine Année 2010 (version 2012)

en collaboration avec Bilan énergétique de la région Aquitaine Année 2010 (version 2012) en collaboration avec Bilan énergétique de la région Aquitaine en collaboration avec Date : 17/12/2012 Référence : Nombres de pages : 35 OR12ET01 Rédaction Rafaël BUNALES Responsable de l ORECCA Approbation

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Energies renouvelables,

Energies renouvelables, Energies renouvelables, défi s et solutions Les Services d Efficacité Energétique et Environnementale SOMMAIRE Page 4 Atouts et volontés Cofely, un acteur engagé Page 6 Le soleil L énergie solaire Page

Plus en détail

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments)

Merci de retourner ce document complété par courrier, fax ou mail (Joindre un plan de situation des bâtiments) 15, rue Gustave Eiffel, ZI Jarny-Giraumont 54800 JARNY Votre référence / Intervenant: N : Diagnostic MENAO N : Notre référence / Intervenant: M. / Mme : M. / Mme : Téléphone : Téléphone : 03 82 20 39 70

Plus en détail

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement GSE 2011-2012 I.1 Que représente : - 1 kcal en kj? : 1 kcal = 4,187 kj - 1 frigorie (fg) en kcal? : 1 fg = 1 kcal - 1 thermie (th) en kcal? : 1

Plus en détail

Un projet novateur en biométhanisation et récupération d énergie La Laiterie Charlevoix, l exemple d une entreprise qui sait gérer son énergie

Un projet novateur en biométhanisation et récupération d énergie La Laiterie Charlevoix, l exemple d une entreprise qui sait gérer son énergie Un projet novateur en biométhanisation et récupération d énergie La Laiterie Charlevoix, l exemple d une entreprise qui sait gérer son énergie Bruno Labbé, Co-Propriétaire et Gestionnaire de projet Robert

Plus en détail

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités Ludovic THIEBAUX ludovic@elan-herblay.fr XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09 Les énergies renouvelables : mythes et réalités L impact sur l environnement COMBUSTIBLE Émissions

Plus en détail

Le bois énergie : Economie

Le bois énergie : Economie Le bois énergie Le bois énergie : Economie Pour les maîtres d ouvrages: Une décote d au moins 5% du coût de la chaleur Une facture plus stable Des projets bientôt rentabilisés : Vendresse, Sécheval, Atelier

Plus en détail

17 Mai 2011. Volet agricole et forestier du Schéma Régional Climat Air Energie

17 Mai 2011. Volet agricole et forestier du Schéma Régional Climat Air Energie Commission régionale de l économie agricole et du monde rural 17 Mai 2011 Volet agricole et forestier du Schéma Régional Climat Air Energie Ordre du jour COREAM 17 mai 2011 Volet agricole et forestier

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

La méthanisation «à la ferme»

La méthanisation «à la ferme» Solagro Initiatives pour l Énergie, l Environnement, l Agriculture Association Loi 1901 75 Voie du TOEC - 31076 TOULOUSE Cedex 3 0 (+33) 5 67 69 69 69 - Fax 0 (+33) 5 67 69 69 00 Email : solagro@solagro.asso.fr

Plus en détail

Rénovation du chauffage Pour préserver l environnement

Rénovation du chauffage Pour préserver l environnement Rénovation du chauffage Pour préserver l environnement Sommaire Rénovation optimale Rénovation optimale Gaz naturel/biogaz Choisir le système de chauffage approprié Chaudière à condensation Chaudière à

Plus en détail

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl NO ENERGY, NO FUTURE 5 e Forum Météo Politique énergétique wallonne Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl Belgique Une unité dans la diversité 3 Régions: - Région flamande - Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Le Bois Energie. Développement d une filière en Midi-Pyrénées PLAN DE LA PRESENTATION. Les combustibles bois : origines & caractéristiques

Le Bois Energie. Développement d une filière en Midi-Pyrénées PLAN DE LA PRESENTATION. Les combustibles bois : origines & caractéristiques PLAN DE LA PRESENTATION Le Bois Energie Développement d une filière en Midi-Pyrénées L offre et la demande principaux acteurs et chiffres clés Séminaire interrégional du Réseau national des CFT Forêt et

Plus en détail

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE Les Smart Grids, filière d avenir de la transition énergétique Centrale de pilotage Intégration

Plus en détail

CLER. Schémas Régionaux du Climat, de l Air et de l Energie. Propositions géothermie - SRCAE. La géothermie, un potentiel insoupçonné

CLER. Schémas Régionaux du Climat, de l Air et de l Energie. Propositions géothermie - SRCAE. La géothermie, un potentiel insoupçonné l: CLER Propositions géothermie - SRCAE Schémas Régionaux du Climat, de l Air et de l Energie La géothermie, un potentiel insoupçonné Association CLER 2-Bât-B rue Jules Ferry 93100 Montreuil Tél : 01 55

Plus en détail

Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique

Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique Christian Ngo Résumé Stocker de l'énergie (électricité ou chaleur) pour l'utiliser quand on en a besoin est une nécessité. Le stockage

Plus en détail

staff worldwide years 36b. revenues countries

staff worldwide years 36b. revenues countries 150 336 000 staff worldwide years 36b. 72 72 revenues countries In the lab Special expertise In the field Pilot demonstration Deployment Access to market and customers Decentralized market Risk adverse

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Fiscalité environnementale

Fiscalité environnementale Secrétariat général Fiscalité environnementale Février 2009 La réforme de la fiscalité environnementale, adoptée dans la loi de finances pour 2009 et la loi de finances rectificative pour 2008, concrétise

Plus en détail