ECOLE FRONT DE TERRE (Ville de DAKAR)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECOLE FRONT DE TERRE (Ville de DAKAR)"

Transcription

1 ROCARE-TIC SENEGAL ECOLE FRONT DE TERRE (Ville de DAKAR) TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ENSEIGNANT NON TIC N 1 Ce 26/01/05 Légende : En 1 : représente l enseignant non TIC N 1 C 1 : représente le chercheur Entretien : C 1 : Je vous remercie d être venu pour cet entretien. Depuis quand enseignez vous? En 1 : Depuis C 1 : Depuis quand êtes vous dans cet établissement? En 1 : Je suis dans cet établissement depuis C 1 : Quelle discipline enseignez vous? En 1 : Toutes les disciplines de l école élémentaire. C 1 : C est-à-dire? En 1 : le français, le calcul, l éducation artistique et aussi les leçons d éveil. C 1 : Quel est votre profil de formation? En 1 : Je suis passé par le CEPS après le bac, après avoir fait deux ans à l université en histoire géographie, j ai rejoint l enseignement en C 1 : Depuis quand utilisez vous l ordinateur? En 1 : Depuis que les ordinateurs sont dans cette école, C 1 : Etes vous à l aise devant un ordinateur? En 1 : Un peu à l aise seulement. C 1 : Comment avez vous appris?

2 En1 : Nous avons subi une formation accélérée avec des personnes ressources, avec toute l équipe pédagogique aussi de l école, en même temps que toute l équipe pédagogique. C1 : Quelles sont vos utilisations les plus fréquentes de l ordinateur? En1 : J utilise souvent l ordinateur avec ma classe par exemple quand nous faisons des exercices ou bien des leçons de français, de calcul. C1 : Et la périodicité? En1 : Deux fois par semaine. C1 : Pouvez vous décrire les performances des élèves depuis qu ils ont commencé à utiliser l ordinateur. En1 : bien, je vois que les élèves quand même maîtrisent un peu l outil informatique dans la mesure si on leur demande par exemple de rechercher des exercices ou bien des leçons, à graver des CD, ils parviennent à le faire sans l aide de personne. C1 : Est ce que vous allez sur Internet? En1 : Pas souvent quand même. C1 : Mais vous le faites quand même? En1 : Une fois j ai essayé, mais actuellement je ne suis pas tellement branché. C1 : Pouvez vous faire des propositions pour améliorer ce qui se fait actuellement avec l ordinateur? En 1 : Mais, il faudrait augmenter le nombre d ordinateurs dans la mesure où les effectifs sont pléthoriques et que les enfants, dès fois se mettent à 4 ou 5 voir pour utiliser l outil informatique, l ordinateur. C 1 : D après vous y-a-t-il une différence entre garçons et filles dans l utilisation de l ordinateur? En 1 : Non, il n y a pas de différence, parce que dans les classes, les garçons comme les filles utilisent l ordinateur de la même façon. C 1 : Selon vous, en quoi les TIC peuvent-elles être utiles à l élève, à l apprenant?

3 En 1 : A l élève, peuvent augmenter les performances de l élève dans la mesure où ses techniques lui permettent d utiliser des exercices très variés, le choix des exercices aussi est très judicieux et l élève aussi donc se prend en charge, s autocorrige donc il est pratiquement artisan de son propre enseignement. C 1 : Est-ce que vous collaborez avec d autres enseignants dans l utilisation de l ordinateur? En 1 : Oui de temps en temps, il m arrive par exemple pour faire un relevé de notes pendant les compositions de faire appel à un collègue pour m aider par exemple à dresser les listes ou bien à faire le classement. C 1 : Est ce que vous pouvez nous dire les avantages que vous trouvez dans l utilisation de l ordinateur de même que les inconvénients? En 1 : Pour les avantages, j ai soutenu que le maître voie son travail diminuer, il ne s impose plus devant les élèves comme étant une personne essentielle, donc ce sont les élèves qui par eux mêmes. Bien ça c est une des raisons, l autre raison c est que le choix des exercices aussi, je trouve que ces exercices sont beaucoup plus intéressants et beaucoup plus variés. Pour le choix des exercices je trouve aussi qu il y a un gain de temps et je voie que le travail du maître est vraiment allégé. C 1 : Et les inconvénients? En 1 : Bon les inconvénients, je voie que tous les élèves n utilisent pas Euh l ordinateur EUH avec Euh tous les élèves n ont pas accès de manière pour un temps bien important à cet outil. D abord c est ça parce que c est lié, bon au nombre limité d ordinateurs qui sont dans cette école, vu les effectifs qui sont pléthoriques, par exemple dans ma classe j ai 68 élèves et dans la salle 20 ordinateurs pour les élèves, donc, s il faut 3 élèves par ordinateur, il y a 8 élèves qui ont des difficultés pour s asseoir, etc, il y a des groupes qui sont à 4 et d autres à 3. Ceux qui sont à 4 n ont pas le même temps de l utilisation de l outil que ceux qui sont à 3.

4 Un autre inconvénient, je trouve que cela aussi amoindri le travail de l élève, il peut s autocorriger, d accord, mais comme ce qu on avait l habitude de faire traditionnellement, écrire, etc., il n écrit pas assez avec le bic. C 1 : Vos rapports avec les élèves ont ils changés depuis que vous avez introduit l ordinateur dans l école? En 1 : Oui nos rapports ont un peu changé dans la mesure où je ne m impose pas devant les élèves, ils ne me voient pas toujours devant eux, donc je m efface complètement et je les laisse agir et ce sont eux qui contribuent à leur propre formation. C 1 : Les rapports entre élèves ont ils changés? En 1 : Oui, ils communiquent plus, donc en faisant les exercices ou les leçons qui leur sont proposés, ils communiquent plus, donc nos relations se voient raffermies. Et c est un travail de groupe qui s effectue, cela favorise aussi un travail de groupe. C 1 : La façon d apprendre a-t-elle changé depuis qu on a introduit l ordinateur au niveau des apprenants? En 1 : Les élèves maintenant ne voient plus la nécessité de la présence du maître devant eux, maintenant ils sont devant ils reçoivent des consignes et ils exécutent. C 1 : La manière d enseigner a- t- elle changé avec l ordinateur? En 1 : Oui la manière d enseigner a un peu changé ou même beaucoup changé dans la mesure où maintenant je ne me mets plus devant les élèves pour leur donner les explications, mais ce sont eux maintenant qui font leurs propres découvertes. Donc, mon travail est allégé. C 1 : Pouvez- vous nous dire comment vous avez été formé à l utilisation? En 1 : Bien, nous avons reçu un moniteur ici qui nous a fait une formation accélérée, mais de cette formation il faut avouer que je n ai pas tellement maîtrisé l outil informatique, c était une formation accélérée, bien, ensuite,

5 il y a eu une monitrice qui était ici, mais on n a pas vu les contraintes de la classe de CM2, je n ai pas pu tellement étudier l outil informatique à fond. C 1 : Recevez vous un soutien, des encouragements? Êtes vous suivi? En 1 : Oui je reçois souvent un encouragement de notre directrice qui nous a fait prendre conscience de l importance de l enjeu de l utilisation de l outil informatique, souvent elle nous dit que maintenant ce sont les analphabètes des temps modernes ce sont les personnes qui ne savent pas utiliser l outil informatique. C 1 : A quelle fréquence utilisez-vous l ordinateur? En 1 : J utilise l outil informatique deux fois par semaine surtout avec les élèves. C 1 : Et en dehors de l école? En 1 :En dehors de l école, je n ai pas l occasion d aller dans les cyber et je n ai pas d ordinateur chez moi. C 1 : Quel facteur vous permet il d utiliser le plus souvent les ordinateurs? En 1 : Si j avais un ordinateur chez moi ou bien s il y en avait une quantité suffisante à l école, parce que quand les élèves sont déjà à 3 ou à 4, le maître ne peut plus utiliser l ordinateur en même temps que les élèves. C 1 : Quel conseil donneriez-vous à un collègue qui souhaite introduire les nouvelles technologies dans son enseignement? En 1 : Je l aurai encouragé dans la mesure où actuellement nous savons que nous sommes dans un monde qui est devenu un village planétaire et que pour s ouvrir au reste du monde donc, il faudrait nécessairement maîtriser l outil informatique. Cela a son importance, s ouvrir aux autres pour acquérir de nouvelles techniques, et au diapason de ce qui se fait dans le monde, que ce soit sur le plan de la formation dans le cas de notre travail, que ce soit aussi des relations que nous devrons tisser avec nos voisins qui sont devenus proches.

6 C 1 : D après vous que faut- il faire pour améliorer la situation actuelle de l établissement en matière d intégration des TIC? En 1 : Donc il faudrait augmenter le nombre d ordinateurs pour que un ordinateur soit utilisé par 3 élèves au maximum. Aussi les CDROM concernant les leçons surtout sur le plan, les leçons d éveil, Histoiregéographie et des CDROM concernant notre programme au Sénégal. C 1 : Avez- vous quelque chose à ajouter? En 1 : J espère pouvoir faire une bonne formation et maîtriser l outil informatique pour avoir une certaine autonomie et aussi augmenter le nombre d ordinateurs qui existent au niveau de cette école pour permettre aux élèves d avoir beaucoup plus de temps de manipuler ces appareils et de faire le travail. C 1 : Je vous remercie.

7 ROCARE-TIC SENEGAL ECOLE FRONT DE TERRE (Ville de DAKAR) TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ENSEIGNANT NON TIC N 2 Ce 26/01/05 Légende : En 2 : représente l enseignant non TIC N 2 C 1 : représente le chercheur Entretien : C 1 : Merci de nous avoir accordé cette interview. Depuis quand enseignez vous? En2 : Je suis à ma 6 ème année d enseignement. C 1 : Depuis quand enseignez vous dans cet établissement? En2 : Dans cet établissement, c est ma première année. C 1 : Quelles disciplines enseignez vous? En2 : En général, les disciplines du français à savoir le langage, la lecture, le calcul, l étude sensorielle, la formation des bonnes habitudes, entre autres. C 1 : Quel est votre profil de formation? En2 : J ai suivi la formation d instituteur à l école de formation des instituteurs de Saint-louis. J ai suivi une année de formation à l issue de la quelle j ai eu mon CAP, l année précédente. C 1 : Comment vous sentez-vous devant un ordinateur? Etes vous à l aise? En2 : Je peux dire que devant l ordinateur je suis en position d apprenante parce que je viens de commencer dans ce problème. Il est bien vrai que j ai pas du tout suivi de formation en informatique, mais j ai quelques

8 curiosités là-dessus, donc de temps à autre j essaye de manipuler l ordinateur. C 1 : Où est-ce que vous avez appris cela, à l école où hors de l école, ce que vous faites à l ordinateur? En2 : Ce que je fais à l ordinateur, grosso modo, je dirai que j ai plus appris à l école qu ailleurs. C1 : Quelles sont les utilisations les plus fréquentes? En2 : En traitement de texte, en transmission de courrier, sur internet. C1 : Selon vous, l ordinateur peut-il être utile pour vous? En2 : Dans le cas de l Internet, surtout en matière de communication, c est un outil qui permet de se communiquer, se donner des informations, d inter échanger des idées, de se documenter aussi bien dans le domaine de l enseignement que dans d autres domaines de la vie. Ça permet à la personne de pouvoir faire assez de recherches et d avoir plein de connaissances à travers l Internet. C1 : Utilisez vous l ordinateur avec vos élèves? En2 : Oui, certainement, il y a quelques mois. C1 : Dans quelles situations? En2 : En situation d apprentissage et d application de certaines. Actuellement pour les élèves de CI, C est-à-dire les élèves qui viennent de débuter, ils sont confrontés à l objet, ils essayent d identifier chaque élément de l ordinateur à savoir, l écran, le clavier, la souris et divers éléments qui constituent l ordinateur et son fonctionnement et également ils commencent petit à petit à faire des applications au niveau du calcul, au niveau de la lecture, en écriture, identifier les éléments déjà vus en classe en lecture par exemple pour les transférer sur l ordinateur. C1 : Comment décrivez vous la performance des élèves depuis qu ils ont commencé à utiliser l ordinateur? En2 : Ils s intéressent de plus en plus à l ordinateur surtout lorsqu ils sont en groupe. Même les élèves qui étaient un peu réticents s activent autour de

9 leurs camarades pour pouvoir découvrir les choses qu ils n avaient pas encore vues. C1 : Que pensez-vous de la pertinence des logiciels éducatifs que vous utilisez dans l ordinateur, d Internet pour votre enseignement et pour l apprentissage des élèves? En2 : ça nous est d une grande utilité. C 1 : C est pertinent? En2 :Oui, d autant que cela nous permet de nous enseignants pour avoir des éléments de plus en matière en support didactique et pour l enfant également d étudier autre chose que ce qu ils avaient habituellement à la maison. C 1 : Pensez-vous qu on peut améliorer les logiciels éducatifs? En2 : Pour les logiciels éducatifs, moi je dirai que, pour cette question je ne pourrai pas amener de réponses aussi pertinentes dans le cas où je viens de débuter, je ne sais pas trop quels logiciels existent sur place ni en quoi estce qu on peut s en servir donc je pense que les experts que vous avez eu à contacter à savoir les autres enseignants qui sont plus rodés là-dessus sont mieux placés pour répondre à cette question. C 1 : Remarquez-vous des différences entre garçons et filles dans l utilisation de l outil informatique? En 2 : Pas du tout, il n y a aucune différence là-dessus. C 1 : Est ce que vous collaborez avec les collègues? En2 : Bien sûr, je dirai qu à ce moment d apprentissage je redeviens élève et les maîtres experts deviennent mes professeurs à savoir M. SENE, M. DIOUF, M. DIALLO, entre autres. C 1 : Est ce que vous pouvez me citer des avantages et des inconvénients dans l utilisation de l ordinateur à l école et notamment dans les enseignements? En2 : Je dirai que l avantage ça permet d avoir un travail plus fluide, plus rapide aussi bien en classe si toutefois lorsque nous désirons décorer nos

10 classes, cela nous est utile et aussi lors de nos réunions à savoir les animations pédagogiques et autres, ça permet de se documenter et d avoir plus d éléments pour consolider nos apprentissages dans certaines leçons. C 1 : Les inconvénients? En2 : Les inconvénients je dirai que moi mon souci est que : est-ce qu un enfant qui, après avoir eu la main, est-ce que cela ne créerait pas une certaine paresse chez l enfant au niveau du calcul par exemple. Parce que l ordinateur est un outil plus perfectionné que la machine à calculer et que la machine à calculer est un ordinateur en miniature. Déjà il y a des enfants qui, avec l utilisation de la machine, perdent leur activité de calcul mental. Là je me demande, est-ce qu au niveau des classes supérieures comme le CMII est-ce cela ne créerait pas une certaine paresse chez eux au niveau du calcul. Pour les autres domaines je dirai que c est intéressant dans la mesure où, une fois avoir subi le texte il y a des machines qui soulignent déjà les fautes qui ont été commises au niveau de la saisie. Donc ça permet à l enfant de voir automatiquement avec le relief en rouge qu il a fait une erreur, ça permet à l enfant de faire attention. C 1 : Les rapports avec les élèves ont ils changé depuis que vous avez commencé à utiliser l ordinateur en classe? En2 : Enfin, c est-à-dire, comme c est une chose nouvelle ils se posent des questions sur, étant donné qu ils s y intéressent, de plus en plus il y a des enfants qui viennent demander : «Madame, c est quoi ça?», «Madame, est-ce que qu on peut toucher?» donc ça a créé plus de dialogue entre maître et élève. C 1 : Les rapports entre élèves ont ils changé? En2 : Je crois qu il y a maintenant plus d entre aide entre eux puisque l enfant se départit de son égoïsme, il aide l autre, en montrant où cliquer, en indiquant la souris, etc.. C 1 : Au niveau des élèves, la façon d apprendre a- t-elle changé? En2 : La manière d apprendre des élèves n a pas changé.

11 C 1 : Les élèves apprennent ils de la même manière avec ordinateur ou sans ordinateur? En2 : En fait, les élèves ce qu ils font actuellement c est.., l ordinateur c est comme une application de ce qu ils avaient appris en classe. C est un support matériel d application, donc c est comme un cahier de devoir dans lequel ils écrivent. C 1 : La manière d enseigner a t-elle changé? En2 : Notre manière d enseigner d une manière générale est une manière active, avec l ordinateur elle est encore active, mais ce qu il y a de plus, c est qu un élément, un support matériel, est venu en appui avec ce qu on faisait avant. C 1 : Recevez vous un soutien de la part des collègues, de l administration, pour l acquisition de compétence dans l utilisation de l ordinateur? En2 : Oui, bien sûr. C 1 : De la part de qui? En2 : De la part de tous les enseignants à commencer par la directrice qui m encourage à continuer l apprentissage sur l ordinateur. C 1 : A quelle fréquence utilisez-vous l ordinateur à l école? En2 : Au moins trois fois par semaine. C 1 : Et en dehors de l école? En2 : En dehors de l école, il est difficile d avoir le temps nécessaire pour l ordinateur. Donc je m exerce plus à l école qu à la maison bien qu ayant un ordinateur à la maison. C 1 : Quels facteurs permettraient d utiliser plus l ordinateur? En 1 : Peut-être avec une formation des enseignants, on a besoin d être cruellement formé en informatique d une manière générale. C 1 : Quels sont les conseils que vous donneriez à des collègues qui souhaitent introduire l informatique dans leur enseignement? En2 : Ils doivent se procurer des ordinateurs et des partenaires pouvant les aider à avoir les ordinateurs une fois le matériel acquis, prétendre à une

12 formation. Là, je crois que c est le Ministère de l Education nationale qui pourrait bien aider les enseignants dans le domaine. Comme il fait avec la semaine d alphabétisation avant l ouverture des classes, pourquoi ne pas aussi faire une semaine de sensibilisation à l ordinateur, aussi on pourra recycler les enseignants, généraliser l enseignement de l informatique aussi bien au niveau de l élémentaire, du secondaire et de l université. C 1 : Que faut-il pour améliorer la situation des TIC dans votre établissement? En2 : Il faut les financer. C 1 : C est-à-dire? En2 : Une bonne utilisation des ordinateurs a besoin d une maintenance qui a besoin de dépenses. Donc un budget bien ficelé pour le fonctionnement d une salle d informatique et également la formation des maîtres. Sans formation des maîtres les machines ne s allumeront jamais. C 1 : Que pouvez vous ajouter pour conclure? En2 : Je pense que vous êtes venu à l école Front de Terre comme moi, c est la première fois, vous avez eu à voir la salle des machines, avoir quelques relations avec les élèves, les maîtres, vous avez sans doute rencontré une équipe pédagogique qui a plein de volonté, qui veut avoir plus, qui veut avancer dans les TIC et on espère bien qu avec votre projet vous allez appuyer encore une fois de plus l Ecole Front de Terre dans son souci de vouloir faire avancer l éducation d une manière générale.

LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2

LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2 Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education Educational Research Network for West And Central Africa LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2 Légende

Plus en détail

LYCEE SAÏDOU NOUROU TALL I ) TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 1

LYCEE SAÏDOU NOUROU TALL I ) TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 1 Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education Educational Research Network for West And Central Africa LYCEE SAÏDOU NOUROU TALL I ) TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 1 Légende : EV

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Protocole de passation questionnaire parents lien complet : http://ppe.orion.education.fr/academie/itw/answer/j5he1yww4tzy1stg9ozhfa lien raccourci : http://goo.gl/6laokl

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B1 Petits malheurs de la vie quotidienne Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - un document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara,

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

«Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent.

«Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent. «Une photo ancienne de notre école». Lire une trace du passé pour mieux comprendre son présent. Type d outil : Démarche visant le développement de la compétence «Entrer en contact avec le temps». Auteur(s)

Plus en détail

Calcul de moyenne de portrait

Calcul de moyenne de portrait Calcul de moyenne de portrait Dupont Maurane & Bourriaud Typhaine TS2 Mon CV. 1 Présentation POURQUOI CE PROJET : Parmi la liste des projets proposés pour le bac, ce sujet m a semblé le plus attrayant.

Plus en détail

Salut les p tits zèbres»

Salut les p tits zèbres» Prove cantonali 2004-2005 Francese Classe quarta COMPRENSIONE ORALE : «SCRIPT» Salut les p tits zèbres» Voix de femme Samuel (le) Salha Salut les p tits zèbres Une émission de Jean-Marc Richard. Bonjour.

Plus en détail

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE L ENQUETE SOCIALE en neuf pas... Une enquête sociale, qu est-ce que c est? Une enquête sociale, pourquoi? Qui fait l

Plus en détail

Prendre un bon départ

Prendre un bon départ Chapitre A Prendre un bon départ 1 - Avant-propos Un ordinateur sait très bien faire deux choses : Calculer, d oùle nomcomputer en anglais que l on pourrait traduire par calculateur. Placer des données

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Comment utiliser l outil " saison2011-2012 "?

Comment utiliser l outil  saison2011-2012 ? Comment utiliser l outil " saison2011-2012 "? Etape 0 : Vous avez reçu un courriel de ma part avec plusieurs fichiers joints. Ne détruisez pas ce mail : il vous sera utile en cas de problème. Je vous expliquerai

Plus en détail

Document n 2 Aide pour la mise en place du

Document n 2 Aide pour la mise en place du Plaisir, le vendredi 28 mai 2004 Document n 2 Aide pour la mise en place du Brevet Informatique et Internet (B2I) Tice Plaisir page 1 V. Labourdette Rappel du contenu du document n 1 1/ Analyse du texte

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE GUIDE D INTERVENTION DU PHILANTHROPE Préparer votre temps d échange avec les Petits Philanthropes Fondée en 2011 avec le soutien des Fondations Edmond de Rothschild, cette association se donne pour objectif

Plus en détail

Partie 1. Camera raw. 2013 Pearson France Les Ateliers de retouche Photoshop CS6 et CC Serge Ramelli

Partie 1. Camera raw. 2013 Pearson France Les Ateliers de retouche Photoshop CS6 et CC Serge Ramelli Partie 1 Camera raw Camera Raw est une partie de Photoshop qui permet de développer vos photos à la manière des chambres noires de l époque argentique, mais avec beaucoup, mais alors beaucoup plus de facilité.

Plus en détail

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Opération Vigilance Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Certains parents hésitent à parler de sécurité personnelle avec leur enfant par crainte de l effrayer ou d affecter sa

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES ÉVALUATION DE LA PREMIÈRE ANNÉE DE FORMATION EN QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS Le questionnaire est anonyme; n inscrivez votre nom sur aucune des pages du questionnaire ni sur la feuille-réponses. Les réponses

Plus en détail

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom.

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Façonnez votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Prêt pour le marché du travail Un apprentissage professionnel vous permet d accéder directement à la vie professionnelle en

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption»

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» «Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» 1- Rejoindre le jeune sur son chemin : Les jeunes que je reçois en séance de méthodologie viennent me voir

Plus en détail

Elsa Pelestor répond à nos questions

Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor est professeur(e) des écoles à l école Jean Moulin de Cavaillon. Elle est l auteur(e) de l article Premiers pas, premières questions paru dans le n 466

Plus en détail

Organisme en alphabétisation. Présentation du. par Nathalie Pomerleau, animatrice

Organisme en alphabétisation. Présentation du. par Nathalie Pomerleau, animatrice Organisme en alphabétisation Présentation du Projet Mini-bibliothèque 2006-2007 par Nathalie Pomerleau, animatrice Mai 2009 Ce projet a été développé par Nathalie Pomerleau (animatrice) avec la collaboration

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

«La notion de stratégie d apprentissage»

«La notion de stratégie d apprentissage» fiche pédagogique FDLM N 373 / EXPLOITATION DES PAGES 24-25 PAR PAOLA BERTOCHINI ET EDVIGE COSTANZO «La notion de stratégie d apprentissage» PUBLIC : FUTURS ENSEIGNANTS EN FORMATION INITIALE ET ENSEIGNANTS

Plus en détail

Le coin naturo. Lice onzales

Le coin naturo. Lice onzales Le coin naturo bioattitude.nc! A G Lice onzales «! ne plus subir mais vivre pleinement sa vie d a n s l e p o s i t i f e t l expérimentation de tout ce qui nous arrive et de tout ce que l on ressent!»

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Accueil dans l université

Accueil dans l université L université dans laquelle j ai effectuée mon échange universitaire en S5 est Kyung Hee University dans la ville de Séoul en Corée du Sud. J ai choisi cette université pour en premier lieu le pays qui

Plus en détail

Compte-rendu de mission orthophonie/éducation à Bopa, Août 2014

Compte-rendu de mission orthophonie/éducation à Bopa, Août 2014 Compte-rendu de mission orthophonie/éducation à Bopa, Août 2014 Avant tout, je souhaite remercier Ambroise, Agnès et sa famille pour leur accueil, leur gentillesse et leur bienveillance, ainsi que pour

Plus en détail

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.»

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.» Recherche d un problème ouvert en classe de seconde Le produit maximum Stéphane Millet Lycée d Andrézieu-Bouthéon «Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec

Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Allocution de Mme Françoise Bertrand Présidente directrice générale Fédération des chambres de commerce du Québec Forum de l association des Comptables généraux associés Montréal L allocution prononcée

Plus en détail

Résultats de l enquête. satisfaction 2009

Résultats de l enquête. satisfaction 2009 Résultats de l enquête satisfaction 2009 80 % de participation, merci de votre collaboration! Votre participation Vous avez été 2 038 à être sollicités et 1 638 à répondre à l enquête Quille Satisf Action.

Plus en détail

- CENTRES D APPELS - MAXIMISER LE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT BUSINESS

- CENTRES D APPELS - MAXIMISER LE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT BUSINESS CHAPITRE 20 - CENTRES D APPELS - MAXIMISER LE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT BUSINESS Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre Les points de référence de performance 4 étapes pour transformer les enquêtes

Plus en détail

www.russe- facile.fr

www.russe- facile.fr Apprenez le russe facilement www.russe- facile.fr Ce guide est destiné à partager mon expérience. Je vous explique comment j'ai appris le russe sans douleur. Mon histoire avec le russe A 18 ans je maîtrisais

Plus en détail

Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage?

Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage? I Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage? Le milieu interne de l entreprise est un milieu où la négociation est nécessaire et permanente. On a besoin de convaincre son équipe et ses

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

Apprendre en s amusant : créer un jeu sérieux pour mieux maîtriser la

Apprendre en s amusant : créer un jeu sérieux pour mieux maîtriser la Apprendre en s amusant : créer un jeu sérieux pour mieux maîtriser la langue Ou comment concevoir des exercices sur des points de la langue française intégrés et publiés au sein d une plateforme en ligne.

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Comprendre ma façon d apprendre 1

Comprendre ma façon d apprendre 1 1 de 2 Comprendre ma façon d apprendre 1 Bref questionnaire pour connaître mon profil d apprentissage Mise en situation pour répondre à ce bref questionnaire : Choisissez un endroit calme et faites une

Plus en détail

Projet Collège numérique Questionnaire élèves 1/7

Projet Collège numérique Questionnaire élèves 1/7 Questionnaire élèves 1/7 Le département du Val d Oise va engager d importants travaux au collège et ajouter de nombreux équipements afin de faciliter et de développer l utilisation des outils numériques

Plus en détail

ENTRE LES MURS : Le conseil de discipline

ENTRE LES MURS : Le conseil de discipline ENTRE LES MURS : Le conseil de discipline Réalisation : Laurent Cantet Production : Haut et Court Genre : comédie dramatique Adaptation du livre «entre les murs» de François Bégaudeau, éditions Gallimard

Plus en détail

ELECTRICITE au CYCLE 2 et au DEBUT du CYCLE 3

ELECTRICITE au CYCLE 2 et au DEBUT du CYCLE 3 1 ELECTRICITE au CYCLE 2 et au DEBUT du CYCLE 3 A- PROGRESSION CLASSIQUE Allumage d'une ampoule 3,5 V avec la pile plate. Allumage «loin de la pile» (avec des fils) dans le but ultérieur de réaliser un

Plus en détail

Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire

Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire Le verbe anglais_new principes 140x200 lundi11/02/13 13:28 Page357 9. Activités à gogo! Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire Pourquoi est-ce important? C est assez simple : aucune base de vocabulaire

Plus en détail

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l Lettres à un auteur Madame, A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l que vous nous avez accordée. J ai beaucoup

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE

Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Hélène Weber Illustrations de Dominique Donckels OBJECTIF MÉMOIRE Au lycée et à l université, (re)trouvez le goût de travailler avec plaisir et efficacité Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55702-2

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

Utilisez «Le Léger Avantage» (The Slight Edge) à votre avantage, pas à votre désavantage.

Utilisez «Le Léger Avantage» (The Slight Edge) à votre avantage, pas à votre désavantage. Stratégie de Marketing Internet Facebook Mentoring For Free ETAPE 1 - Les Scripts Modifiez les scripts - mettez vos coordonnées à l intérieur. ÉTAPE 2 - Introduction Trouvez une page de fan de marketing

Plus en détail

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société?

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? LEARNING-LOG 1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? Raphaëla : Ce cours nous a permis de nous pencher sur un sujet qui est

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI)

Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI) Initiative A2 : École La Relève de Saint-Elzéar Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI) Intervenante : Édith Arsenault, conseillère pédagogique

Plus en détail

Ecole du Cherrat de Saint-Prex : 35% d'économies en 5 ans

Ecole du Cherrat de Saint-Prex : 35% d'économies en 5 ans Si cet e-mail ne s affiche pas correctement, veuillez cliquez ici. Madame, La commune de Saint-Prex est à l'honneur pour notre première newsletter de l'année. C est l occasion de découvrir les actions

Plus en détail

L approche des nombres en maternelle

L approche des nombres en maternelle L approche des nombres en maternelle I. Du côté théorique et didactique: A. Le nombre ça sert à quoi? a) Les nombres servent à mémoriser les quantités et à construire ainsi des collections ayant le même

Plus en détail

comprendre un message adressé aux parents rapporter un message

comprendre un message adressé aux parents rapporter un message comprendre un message adressé aux parents rapporter un message 1. TRANSMETTRE UN MESSAGE 226 1.1. Les différentes façons de demander de transmettre un message 1.2. Donne ce mot à tes parents 2. LIRE LES

Plus en détail

French Beginners (Section I Listening)

French Beginners (Section I Listening) 2008 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE SPECIMEN EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Question 1 Les jeunes d aujourd hui deviennent de plus en plus obèses. Lorsqu ils rentrent chez eux

Plus en détail

Voir mon village autrement : Reconnaître les anciennes cités ouvrières

Voir mon village autrement : Reconnaître les anciennes cités ouvrières Voir mon village autrement : Reconnaître les anciennes cités ouvrières 1. Description rapide, contexte, motivation : Ce travail a été mené dans une classe de CE1 CE2 à Chamouilley(52). Il s agit de faire

Plus en détail

GENERALITES SUR LES GROUPES YAHOO

GENERALITES SUR LES GROUPES YAHOO GENERALITES SUR LES GROUPES YAHOO Yahoo propose une foule de choses! Deux vont nous intéresser : Une boîte aux lettres : une adresse mail comparable à celle que vous possédez chez votre fournisseur d accès

Plus en détail

À propos d interaction (2)

À propos d interaction (2) fiche pédagogique FDLM N 379 / EXPLOITATION DES PAGES 26-27 PAR PAOLA BERTOCCHINI ET EDVIGE COSTANZO LES INTERACTIONS EN CLASSE DE LANGUE CONSTI- TUENT UN RÉSEAU COMPLEXE QUI CONCERNE ENSEI- GNANT ET APPRENANTS,

Plus en détail

Notre ambition : devenir un acteur principal de l immobilier en France, d ici 5 ans!

Notre ambition : devenir un acteur principal de l immobilier en France, d ici 5 ans! LE MOT DU FONDATEUR : Laurent KOEHLER Depuis 2002, les agences KOEHLER IMMOBILIER n ont cessé de prendre des parts de marché dans un contexte concurrentiel toujours plus difficile, et des exigences clients

Plus en détail

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 D'après le travail réalisé en 1996 pour son mémoire professionnel par Fabienne MARILL, professeur d'école. 1 Interview du chercheur par les C.E. 2 de

Plus en détail

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite AVANT LA LECTURE 1- SURVOLER LA PAGE COUVERTURE Lire le titre, puis amener l enfant à observer la page couverture tout en l invitant à faire des

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

Je ne peux lancer le cours, ou lorsque je clique sur «Lancer» rien ne se passe. Cela peut généralement être résolu par une des manières suivantes :

Je ne peux lancer le cours, ou lorsque je clique sur «Lancer» rien ne se passe. Cela peut généralement être résolu par une des manières suivantes : FAQ relative aux problèmes techniques Quelles sont les exigences systèmes? Nous recommandons fortement, mais n exigeons pas, les caractéristiques suivantes pour un affichage optimal de vos cours : Windows

Plus en détail

RPVA : la charrue avant les bœufs

RPVA : la charrue avant les bœufs RPVA : la charrue avant les bœufs Il est tout de même assez curieux de constater que la critique, même constructive, peut vous faire passer pour un opposant au système. Tout du moins, c est l impression

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Recherches n 50, D une classe à l autre, 2009-1 IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Marylène Constant IUFM Nord Pas-de-Calais, université d Artois Quentin est élève en première S dans un lycée lillois.

Plus en détail

Partie 1. Camera raw. 2013 Pearson France Les Ateliers de retouche Photoshop CS6 et CC Serge Ramelli

Partie 1. Camera raw. 2013 Pearson France Les Ateliers de retouche Photoshop CS6 et CC Serge Ramelli Partie 1 Camera raw Camera Raw est une partie de Photoshop qui permet de développer vos photos à la manière des chambres noires de l époque argentique, mais avec beaucoup, mais alors beaucoup plus de facilité.

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement

Trousse d éducation pour adultes du Recensement Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 2 : Le processus du recensement Aperçu Dans cette activité, les élèves apprendront le processus à suivre pour remplir le questionnaire du

Plus en détail

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités Le numérique, permet de mettre en phase l École avec un monde en perpétuel mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre

Plus en détail

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS!

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! Éditorial Par Alexia Dion Du Collège St-Maurice Image tirée du film «Les Combattants» L e sexisme au travail touche particulièrement les femmes, depuis les dernières

Plus en détail

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015 Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité Mars 2015 Table des matières CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 MÉTHODOLOGIE 4 RÉSULTATS DÉTAILLÉS Section A : Clients D sans puissance

Plus en détail

La prise de notes efficace pour étudiants

La prise de notes efficace pour étudiants La prise de notes efficace pour étudiants Ysabelle Cordeil-Le Millin Méthod o La prise de notes efficace pour étudiants Des notes intelligentes et opérationnelles! Couverture : Pierre-André Gualino Photo

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

CONTENU A propos de nous Finance 2 Business support La préparation: la clé du succès Laisser une bonne impression

CONTENU A propos de nous Finance 2 Business support La préparation: la clé du succès Laisser une bonne impression GUIDE D ENTRETIEN CONTENU A propos de nous 1 Finance 2 Business support 3 La préparation: la clé du succès 4 Laisser une bonne impression 5 L entretien 7 Répondre aux questions d entretien 8 A PROPOS DE

Plus en détail

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue

L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue L intégration des TIC chez les futurs enseignants : votre point de vue Réservé à l administration Futurs enseignants QUESTIONNAIRE FUTURS ENSEIGNANTS Ce questionnaire permettra de recueillir des informations

Plus en détail

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014.

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014. Chloé B. 3 ème 2 Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre Collège Colette BESSON Année 2013-2014 Page 1 Sommaire du Rapport de stage : Introduction : Page 3 1 ere

Plus en détail

Plate-forme de formation Moodle Manuel de l'enseignant

Plate-forme de formation Moodle Manuel de l'enseignant Premiers pas SIME Plate-forme de formation Moodle Manuel de l'enseignant Présentation 3 Vous souhaitez créer un cours sur Moodle. 4 Première inscription sur la plate-forme Moodle 4 Modifier votre profil.

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Les TIC dans les écoles primaires en Allemagne/ Baden-Württemberg

Les TIC dans les écoles primaires en Allemagne/ Baden-Württemberg (salon de l éducation, novembre 2003) Les TIC dans les écoles primaires en Allemagne/ Baden-Württemberg Thomas Kniep (Discours pour le Salon de l Education le 23 novembre 2003) 1. Présentation 2. Schulen

Plus en détail

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT CE DOCUMENT EST VOTRE LIVRET PARTICIPANT Lisez la première partie, puis complétez la 2 e. Reportez en début de 3 e partie les éléments clés de votre stratégie de mobilité 1 CETTE PREMIERE PARTIE EST A

Plus en détail

Intégration des TIC dans l'éducation en Afrique de l'ouest et du Centre : Étude d'écoles pionnières

Intégration des TIC dans l'éducation en Afrique de l'ouest et du Centre : Étude d'écoles pionnières Intégration des TIC dans l'éducation en Afrique de l'ouest et du Centre : Étude d'écoles pionnières ICT Integration in West and Central African Education : Case Studies of Pioneer Schools IDRC CRDI LES

Plus en détail

VOTRE DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER 1 BIOLOGIE DES ORGANISMES ET DES POPULATIONS EN 4 ÉTAPES

VOTRE DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER 1 BIOLOGIE DES ORGANISMES ET DES POPULATIONS EN 4 ÉTAPES UFR SVTE VOTRE DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER 1 BIOLOGIE DES ORGANISMES ET DES POPULATIONS EN 4 ÉTAPES 1/ Imprimez et lisez attentivement le présent document (p 1 à 5) 2/ Complétez les pages 2 et 3,

Plus en détail

S informer Poser des questions Donner son opinion

S informer Poser des questions Donner son opinion Guide pratique pour aider les citoyennes et les citoyens à participer à une consultation publique S informer Poser des questions Donner son opinion Adaptation en texte simplifié Simplicom 2 L auteur a

Plus en détail

La médiation familiale Conflits familiaux, séparation, divorce...

La médiation familiale Conflits familiaux, séparation, divorce... Conflits familiaux, séparation, divorce... Comment va s organiser l accueil de nos enfants après notre séparation? Comment, en tant que père, continuer à assurer le suivi scolaire de ma fille? Je ne vois

Plus en détail

2.1 J approfondis ma réflexion

2.1 J approfondis ma réflexion Je sais ce que je veux faire, mais j ai besoin de mieux savoir comment m y prendre. Quelles sont les étapes? Quelles sont les questions à se poser? Qui va pouvoir m aider? 2.1 J approfondis ma réflexion

Plus en détail

. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier

. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier Partie 1. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier Certains élèves songent dès la seconde à poursuivre leurs études en classe préparatoire ou autre filière

Plus en détail