PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE"

Transcription

1 MALADIES INFECTIEUSES PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE PHARYNGO-AMYGDALITE VIRALE INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La pharyngo-amygdalite virale consiste en une angine (mal de gorge) causée par différents virus dont les plus fréquents sont les adénovirus, les coronavirus, les rhinovirus, les entérovirus, le virus d Epstein-Barr, l influenza et les para-influenza. Elle survient surtout en hiver et au printemps. Tableau clinique Les symptômes de la pharyngo-amygdalite virale varient selon l agent causal. Les principaux signes et symptômes sont les suivants : hyperémie du pharynx, augmentation du volume des amygdales avec ou sans exsudat, dysphagie, exanthème, coryza, fièvre et adénopathies cervicales. Selon les agents en cause, peuvent aussi être présents : diarrhée, conjonctivite, ulcères pharyngés ou gingivostomatite, bronchite, bronchiolite, pneumonie. Complications La pharyngo-amygdalite virale peut se compliquer d une surinfection bactérienne : otite moyenne aiguë, sinusite, pneumonie. Durée de la maladie La pharyngo-amygdalite virale dure habituellement entre deux et sept jours. Modes d acquisition et de transmission Acquisition La pharyngo-amygdalite virale peut s acquérir de deux façons différentes qui varient selon les virus en cause, soit : par l inspiration de gouttelettes projetées dans l'air à proximité d une personne infectée qui tousse ou qui éternue; par l inoculation des muqueuses par l entremise des objets ou des mains contaminés par les sécrétions des voies respiratoires d'une personne infectée. Transmission Gouttelettes Contact direct Contact indirect Période d incubation La période d incubation dure de 1 à 14 jours selon l agent causal. Période de contagiosité La période de contagiosité commence un peu avant l apparition des symptômes et dure pendant toute la maladie. Réceptivité Tout le monde est susceptible de contracter une pharyngo-amygdalite virale. Immunité La pharyngo-amygdalite virale confère une immunité pour le virus en cause seulement. Novembre 2008 Page 305

2 Il n existe aucun vaccin, sauf contre l influenza. Méthodes diagnostiques Habituelles Tableau clinique après avoir éliminé une pharyngite streptococcique par culture de gorge. Il est difficile de distinguer cliniquement la pharyngite virale de la pharyngite à streptocoque. Exceptionnelles Culture virale des sécrétions nasopharyngées. Traitement Spécifique Aucun. Les antibiotiques ne sont d aucune efficacité contre la pharyngo-amygdalite virale. De soutien Hydratation, antipyrétique si fièvre. Particularités associées au service de garde La pharyngo-amygdalite, comme les autres infections des voies respiratoires supérieures, est plus fréquente chez les enfants fréquentant un service de garde. Particularités associées à la femme enceinte Aucune. MESURES À PRENDRE Enquête Aucune. Mesures de contrôle Sujet - Ne pas exclure l enfant si son état général lui permet de participer aux activités courantes. - Habituer l enfant à diriger son visage vers le pli de son coude lorsqu il tousse et éternue, afin qu il évite de se contaminer les mains (voir le chapitre IV, section «L hygiène respiratoire»). Apprendre à l enfant à se moucher et à se laver les mains par la suite. Contacts Aucune intervention. Environnement Renforcer l hygiène respiratoire (voir chapitre IV). Renforcer les mesures d hygiène, dont le lavage des mains, le nettoyage et la désinfection des surfaces, y compris les jouets. Suivi Aucun. Page 306 Novembre 2008

3 PHARYNGO-AMYGDALITE STREPTOCOCCIQUE ET SCARLATINE INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La pharyngo-amygdalite streptococcique est une infection de la gorge causée par une bactérie, le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A (aussi appelé Streptococcus pyogenes). La scarlatine est une éruption cutanée qui touche le plus souvent les personnes déjà atteintes d une pharyngite streptococcique. Plus rarement, elle peut aussi être causée par une infection de la peau (cellulite ou impétigo) au streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. Elle survient lorsque la bactérie produit une toxine érythrogénique. La pharyngo-amygdalite streptococcique et la scarlatine sont plus fréquentes en hiver et au printemps. Tableau clinique Les principaux signes et symptômes de la pharyngo-amygdalite streptococcique sont les suivants : fièvre, mal de gorge, perte d appétit, nausées et vomissements, céphalées, hyperémie du pharynx ou des amygdales avec ou sans exsudat, pétéchies au palais, adénopathies cervicales sensibles à la palpation. Les manifestations cliniques disparaissent habituellement de façon spontanée au bout de trois à cinq jours. Les principaux signes et symptômes de la scarlatine sont les suivants : une langue framboisée ainsi qu un érythème cutané fin blanchissant sous la pression, donnant une sensation de papier sablé, apparaissant au cou, à la poitrine, à l abdomen et à la face interne des cuisses et plus intense aux plis de flexion des coudes et du creux axillaire (signe de Pastia). L éruption cutanée disparaît après environ une semaine et l on peut observer une desquamation de la peau, surtout aux extrémités. Complications Pour les infections invasives à streptocoques du groupe A, voir le chapitre correspondant. Suppuratives La pharyngo-amygdalite streptococcique peut provoquer une otite moyenne, un abcès périamygdalien ou rétropharyngien, une sinusite, une mastoïdite, une adénite cervicale et un impétigo. Occasionnellement, l enfant peut avoir une anite ou une vaginite à Streptococcus pyogenes. Non suppuratives La pharyngo-amygdalite streptococcique peut provoquer un rhumatisme articulaire aigu (RAA), cependant rare chez les enfants de moins de 4 ans, et une glomérulonéphrite aiguë. Durée de la maladie La pharyngo-amygdalite streptococcique dure rarement plus de sept jours. Modes d acquisition et de transmission Acquisition La pharyngo-amygdalite streptococcique s acquiert à la suite de l inspiration de gouttelettes projetées dans l'air à proximité d une personne infectée qui tousse ou qui éternue. Novembre 2008 Page 299

4 Transmission Gouttelettes Note : Environ 5 à 15 % des enfants sont des porteurs sains du streptocoque du groupe A. Le risque de transmission de l infection par ces enfants est minime. Période d incubation La période d incubation dure de un à cinq jours. Période de contagiosité La période de contagiosité dure jusqu à 24 heures après le début du traitement. Si l infection n est pas traitée, la contagiosité peut persister de deux à trois semaines et elle est maximale pendant la phase aiguë de la maladie. Réceptivité Tout le monde est susceptible de contracter la pharyngo-amygdalite streptococcique. La maladie est toutefois plus fréquente chez les enfants de 3 à 15 ans. Immunité La pharyngo-amygdalite streptococcique confère une immunité contre le type de streptocoque en cause. Cependant, il est possible d attraper la maladie plus d une fois, car il existe plusieurs types de streptocoques du groupe A et plusieurs toxines. L immunité contre la toxine érythrogénique se développe dans la semaine suivant le début de l éruption, et elle est généralement permanente. Il n existe aucun vaccin. Méthodes diagnostiques Habituelles Pharyngo-amygdalite - Culture de gorge bactérienne - Détection d antigènes sur un prélèvement de gorge (méthode moins sensible que la culture). Note : La distinction clinique de la pharyngite virale et de la pharyngite streptococcique est difficile. Scarlatine - Tableau clinique - Culture de gorge. Exceptionnelles Mesure des ASO (antistreptolysines O), anti-dnase. Page 300 Novembre 2008

5 Traitement Spécifique Le traitement est administré pour prévenir les complications non suppuratives. - Chez les 12 ans ou moins : pénicilline V 300 mg po, deux doses quotidiennes pendant dix jours. - Plus de 12 ans : pénicilline V 600 mg po, deux doses quotidiennes pendant dix jours. Note : Les jeunes enfants peuvent avoir de la difficulté à tolérer le goût de la suspension de pénicilline. Dans ce cas, on peut avoir recours à un autre antibiotique, soit l amoxicilline, les céphalosporines de première génération, la clindamycine ou les macrolides. Il n y a pas de résistance à la pénicilline de décrite, mais des résistances aux macrolides et à la clindamycine sont présentes. De soutien Hydratation, antipyrétiques au besoin. Particularités associées au service de garde Les épidémies de pharyngo-amygdalite streptococcique sont fréquentes en service de garde. Le tableau clinique peut être atypique chez les enfants de moins de 3 ans. Particularités associées à la femme enceinte Aucune. MESURES À PRENDRE Enquête On doit d abord identifier les contacts. Si plusieurs cas se déclarent simultanément, on doit chercher une source possible de contamination alimentaire. Mesures de contrôle Sujet - S assurer qu un traitement est amorcé. - Exclure le sujet jusqu à 24 heures après le début du traitement et jusqu à ce que son état lui permette de faire les activités courantes. Contacts - Considérer comme contacts les enfants et le personnel du même groupe. - Remettre une lettre à tous les contacts. - Surveiller l apparition des symptômes, en particulier les maux de gorge accompagnés de fièvre ou d éruption cutanée, et diriger la personne vers le médecin ou le CLSC pour une recherche de streptocoque et un traitement, s il y a lieu. - Si la recherche de streptocoque est positive, voir la rubrique «Sujet». - Si une personne développe une complication non suppurative (RAA ou glomérulonéphrite aiguë), faire une recherche de streptocoque dans les sécrétions de tous les contacts, qu ils présentent des symptômes ou non. - Si des cas de varicelle se déclarent au service de garde, il est important d orienter rapidement pour diagnostic et traitement tout enfant avec des symptômes suggestifs de pharyngo-amygdalite à streptocoque, parce que les Streptococcus pyogenes de la gorge sont la source potentielle de surinfection des lésions varicelleuses. Novembre 2008 Page 301

6 Environnement Renforcer l hygiène respiratoire (voir le chapitre IV). Suivi Même si l épidémie persiste, ne pas chercher les porteurs sains. Page 302 Novembre 2008

7 LETTRE AUX PARENTS Date : Service de garde : Objet : Pharyngo-amygdalite streptococcique et scarlatine Chers parents, Actuellement, au service de garde, une ou des personnes souffrent d une infection à streptocoque. Cette maladie peut causer de la fièvre, des maux de gorge, l enflure des ganglions et parfois, des nausées et des vomissements. Si la personne a en plus une éruption cutanée, on parle alors de scarlatine. Le diagnostic se fait habituellement par une culture de la gorge. Si ce test démontre la présence du streptoccoque, un antibiotique devrait être prescrit afin de prévenir les complications graves de l infection. Si votre enfant présente un des symptômes mentionnés ci-dessus, gardez-le à la maison, prévenez le service de garde et communiquez avec votre médecin ou votre CLSC. L enfant infecté par le streptocoque peut retourner au service de garde 24 heures après le début du traitement aux antibiotiques si son état lui permet de faire les activités courantes. Merci de votre collaboration. Nom : (en lettres moulées) Signature : Téléphone : - - Novembre 2008 Page 303

8 PHARYNGO-AMYGDALITE STREPTOCOCCIQUE ET SCARLATINE ARBRE DÉCISIONNEL Exclure le sujet jusqu'à 24 heures après le début du traitement. Renforcer l hygiène respiratoire. CAS DE PHARYNGITE STREPTOCOCCIQUEOU DE SCARLATINE Si le cas présente des complications non suppuratives (RAA ou glomérulonéphrite), faire une recherche pharyngée de streptocoque chez tous les contacts, qu ils aient des symptômes ou non, et traiter ceux qui sont positifs (voir la rubrique «Sujet»). Si plusieurs cas, signaler la situation à la Direction de santé publique. Identifier les contacts. Remettre une lettre à tous les contacts. Si plusieurs cas simultanés, chercher une source possible de contamination alimentaire. Surveiller l apparition de symptômes et diriger, s'il y a lieu, vers un médecin ou un CLSC. Être vigilant si éclosion de varicelle (voir texte). Page 304 Novembre 2008

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines.

Durée de la maladie L influenza dure en général de deux à sept jours, mais la toux et la fatigue peuvent persister plus de deux semaines. INFLUENZA INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L influenza est une infection virale aiguë saisonnière très contagieuse, qui peut être prévenue annuellement par la vaccination. La maladie est causée par le

Plus en détail

Complications Le Tinea capitis peut entraîner des plaques d alopécie permanente du cuir chevelu.

Complications Le Tinea capitis peut entraîner des plaques d alopécie permanente du cuir chevelu. TINEA CAPITIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition Le Tinea capitis est une infection mycotique (fongique) du cuir chevelu communément appelée teigne. Le champignon Trichophyton tonsurans en est la cause

Plus en détail

HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES

HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L herpès est une infection systémique qui se manifeste surtout par des lésions muco-cutanées causées par le virus herpès simplex des types 1 et 2. Ne sera abordé

Plus en détail

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un herpès, un mégalérythème épidémique,

Plus en détail

Ordonnance collective pour initier une antibiothérapie dans le traitement d une pharyngite à streptocoque du groupe A

Ordonnance collective pour initier une antibiothérapie dans le traitement d une pharyngite à streptocoque du groupe A Ordonnance collective pour initier une antibiothérapie dans le traitement d une pharyngite à streptocoque du groupe A RÉFÉRENCE À UN PROTOCOLE : Oui Non Date d entrée en vigueur : Date prévue de révision

Plus en détail

Ces éruptions de l enfant que l on rencontre aussi chez l adulte

Ces éruptions de l enfant que l on rencontre aussi chez l adulte 12 èmes Rendez-Vous de l Urgence Jeudi 26 novembre 2009 Ces éruptions de l enfant que l on rencontre aussi chez l adulte ou La guerre des boutons Dr Laurent CROCE Praticien Contractuel Urgences Médicales

Plus en détail

FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision. Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil

FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision. Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil Définition : Fièvre =Température rectale > 38 c (déréglage du point d équilibre thermique au niveau Hypothalamus)

Plus en détail

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS

GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS GRIPPE SAISONNIÈRE - FOIRE AUX QUESTIONS 1. Qu est-ce que la grippe? 2. Comment se transmet la grippe? 3. Combien de temps une personne infectée est-elle contagieuse? 4. Quels sont les symptômes de la

Plus en détail

Centre de la petite enfance Trois Petits Points

Centre de la petite enfance Trois Petits Points POLITIQUE DE SANTÉ DE L INSTALLATION Centre de la petite enfance Trois Petits Points Ajournée le 5 mai 2015, adoptée le 14 mai 2015 Lors d une séance ordinaire du conseil d administration TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Rhumatisme Articulaire Aigu (RAA) et Arthrite Réactionnelle Post-Streptococcique

Rhumatisme Articulaire Aigu (RAA) et Arthrite Réactionnelle Post-Streptococcique www.printo.it/pediatric-rheumatology/fr/intro Rhumatisme Articulaire Aigu (RAA) et Arthrite Réactionnelle Post-Streptococcique Version de 2016 1. LE RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU (RAA) 1.1 Qu'est-ce que

Plus en détail

Explications des réponses

Explications des réponses Explications des réponses Explications des réponses Question 1 : Un vaccin, c est... (information adaptée de l ouvrage Avoir la piqûre pour la santé de votre enfant, 3e édition, page 10) La vaccination

Plus en détail

DIPHTÉRIE - TÉTANOS - POLIOMYÉLITE* Vacci mains

DIPHTÉRIE - TÉTANOS - POLIOMYÉLITE* Vacci mains DIPHTÉRIE - TÉTANOS - POLIOMYÉLITE* Vacci mains Se faire vacciner, se laver les mains : 2 gestes essentiels pour lutter contre les maladies infectieuses. C est décidé, je vais sauver le monde!...commence

Plus en détail

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous?

Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Question n 1 : Vous travailliez en soins de longue durée et ce matin il vous est proposé de vous vacciner contre la grippe, que faites-vous? Vous refusez à cause des effets secondaires Explications : En

Plus en détail

! Coqueluche! Diphtérie

! Coqueluche! Diphtérie maladie aigüe et scolarisation d un enfant Maladies contagieuses et scolarisation d un enfant Note :! : indique une maladie mentionnée dans l arrêté du 03 mai 1989. certaines des préconisations qui suivent

Plus en détail

TRAITEMENT de L ANGINE. Dr Isabelle MISSOTTE Service de pédiatrie CHT Nouméa 13.12.2011

TRAITEMENT de L ANGINE. Dr Isabelle MISSOTTE Service de pédiatrie CHT Nouméa 13.12.2011 TRAITEMENT de L ANGINE Dr Isabelle MISSOTTE Service de pédiatrie CHT Nouméa 13.12.2011 Definitions Angine = inflammation des amygdales, plus ou moins étendue au pharynx L angine à streptocoque ß hémolytique

Plus en détail

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1)

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) Ce que vous devez savoir Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la grippe A(H1N1)? La grippe est une infection virale très contagieuse des voies respiratoires. Il

Plus en détail

GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES

GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La gale est une infection parasitaire de la peau causée par une mite : Sarcoptes scabie variété hominis. Ces parasites acariens ne sont pas des vecteurs d autres

Plus en détail

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière

Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière Je travaille en EHPAD, j ai 7 bonnes raisons pour me faire vacciner contre la grippe saisonnière 1. Je veux me protéger efficacement de la grippe La grippe n est pas un simple rhume. Fièvre soudaine, toux

Plus en détail

Modifications de l écologie microbienne

Modifications de l écologie microbienne Modifications de l écologie microbienne Adaptation de l antibiothérapie et des recommandations vaccinales Dr J. Sarlangue Hôpital des Enfants -Bordeaux la résistance bactérienne aux antibiotiques concerne

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir!

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! Dr Anne Guinard, Cire Midi-Pyrénées Rencontre des représentants des usagers et des professionnels de santé de Midi-Pyrénées

Plus en détail

Angines (77a) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002

Angines (77a) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Angines (77a) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Pré-requis : Anatomie du pharynx et de la cavité buccale Bactériologie des voies aérodigestives supérieures Principes d'antibiothérapie Résumé : L angine

Plus en détail

Politique de prévention des maladies

Politique de prévention des maladies Politique de prévention des maladies Garderie Tout-en-Jeux Les garderies constituent un milieu où la transmission des micro-organismes est particulièrement facile. Il est donc indispensable d appliquer

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité :

AVIS DE LA COMMISSION. Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité : COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 1 er septembre 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité

Plus en détail

Les angines et leurs complications

Les angines et leurs complications Les angines et leurs complications Pr Righini Christian Adrien Clinique Universitaire d ORL Pôle TCCR 12 millions d angines / an en France Origine virale dans 80% des cas Introduction Les angines bactériennes

Plus en détail

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite.

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. L ouvrage original couleur E.PILLY.ECN 2016 est disponible en

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Ce document a été conçu à partir de la politique des CPE suivants : CPE La Ritournelle, CPE La P tite

Plus en détail

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la fiche de recommandations pour la prescription d antiviraux en période d épidémie de saisonnière 12 novembre 2015 Le Haut Conseil de la santé publique

Plus en détail

Varicelle. Cause : Épidémiologie :

Varicelle. Cause : Épidémiologie : Varicelle La varicelle classique sous sa forme de maladie infantile éruptive fréquente, en milieu tempéré, touche plus tardivement l'adulte en milieu tropical où elle est tout aussi caractérisée par sa

Plus en détail

I. Contexte épidémiologique

I. Contexte épidémiologique C.CLIN Sud-Est mars 2010 Conduite à tenir en cas de suspicion d infection invasive à Streptococcus pyogenes (streptocoque bêta-hémolytique du groupe A) en service de gynécologie obstétrique et maternité

Plus en détail

GUIDE DES CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIE

GUIDE DES CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIE GUIDE DES CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIE TRANSMISSIBLE DANS UNE COLLECTIVITE D'ENFANTS Conseil supérieur d'hygiène publique de France (Mars 2003) Combien de temps un enfant atteint d une varicelle

Plus en détail

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif Annales de dermatologie et de vénéréologie (2008) 135S, F208 F213 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 Objectif pédagogique Devant

Plus en détail

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!...

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!... Épidémie de grippe Table des matières Définitions... 1 Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2 Incubation :... 2 Comment se protéger!... 2 Mouchage, éternuements, crachat, toux... 2 Éviter

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 Copyright CMIT ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 Copyright CMIT ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 82 page 1 ITEM N 82 : GRIPPE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une grippe II. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient INTRODUCTION - Maladie

Plus en détail

Guide pratique. Collectivités. de jeunes enfants et maladies. infectieuses. Société Française de Pédiatrie

Guide pratique. Collectivités. de jeunes enfants et maladies. infectieuses. Société Française de Pédiatrie Guide pratique Collectivités de jeunes enfants et maladies infectieuses Société Française de Pédiatrie Avant-propos Ce guide est le fruit d une collaboration entre la Direction générale de la santé, la

Plus en détail

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE Il faut rappeler que pour toute personne malade (par exemple présentant de la fièvre, vomissements ou diarrhée)

Plus en détail

gale - Brochure d information -

gale - Brochure d information - gale La - Brochure d information - Qu est-ce que la gale? La gale est une infection de la peau causée par un parasite. Celui-ci creuse un petit tunnel (sillon) dans la partie superficielle de la peau et

Plus en détail

La varicelle à l hôpital, c est si grave? Forum HPCI du 08.03.2011. Isabelle Federli, Inf. HPCI, CHUV

La varicelle à l hôpital, c est si grave? Forum HPCI du 08.03.2011. Isabelle Federli, Inf. HPCI, CHUV La varicelle à l hôpital, c est si grave? Forum HPCI du 08.03.2011 Isabelle Federli, Inf. HPCI, CHUV Varicelle Infantile Commune Très contagieuse La plupart du temps bénigne 2 Pathogène Varicellazostervirus

Plus en détail

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif. Disponible en ligne sur

Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT. Objectif pédagogique. Diagnostic positif. Disponible en ligne sur Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A213 A218 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com III. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT Item 314 Exanthème CEDEF 1,2 Disponible sur Internet

Plus en détail

Khaled Menif Service de réanimation pédiatrique polyvalente Hôpital d enfants de Tunis. http://www.infectiologie.org.tn

Khaled Menif Service de réanimation pédiatrique polyvalente Hôpital d enfants de Tunis. http://www.infectiologie.org.tn Khaled Menif Service de réanimation pédiatrique polyvalente Hôpital d enfants de Tunis Introduction(1) L augmentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques est inquiétante, et s explique entre

Plus en détail

Tularémie : diagnostic et traitement. A. Mebazaa Service de Dermatologie Hôpital La Rabta- Tunis- Tunisie

Tularémie : diagnostic et traitement. A. Mebazaa Service de Dermatologie Hôpital La Rabta- Tunis- Tunisie Tularémie : diagnostic et traitement A. Mebazaa Service de Dermatologie Hôpital La Rabta- Tunis- Tunisie CAS CLINIQUE - Homme - 28 ans - ATCD :0 - Métier : Médecin - Séjour de 15 jours en Amérique du sud

Plus en détail

THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS

THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS BUT DE LA DEMARCHE : ce référentiel concerne l évaluation de la prise en charge diagnostique et thérapeutique des phlegmons périamygdaliens Définition. Cette collection

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique adoptée par le conseil d administration du CPE les Globules le 4 juin 2013 Révisé et adopté par le CA le 22 mai 2014. Le centre de la petite

Plus en détail

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats Vacciner protège Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats 2 VACCINER PROTÈGE Les vaccins sont-ils vraiment nécessaires? La réponse est clairement OUI! On voit encore et toujours des chats

Plus en détail

Orientations diagnostiques devant : Exanthème, érythrodermie

Orientations diagnostiques devant : Exanthème, érythrodermie Examen National Classant Orientations diagnostiques devant : Exanthème, érythrodermie Exanthème F. CAMBAZARD (St Etienne), Y. DE PROST (Paris, Necker), G. LORETTE (Tours), C. BEYLOT (Bordeaux) Objectifs

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION CPE LE PETIT TRAIN POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION Sylvie Guay 12/03/2009 Révision 2013 CPE Le Petit Train inc. Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET

Plus en détail

Politique. relative aux enfants malades et à l exclusion. Juin 2012. Nous aborderons les points suivants :

Politique. relative aux enfants malades et à l exclusion. Juin 2012. Nous aborderons les points suivants : Politique relative aux enfants malades et à l exclusion au Juin 2012 Nous aborderons les points suivants : 1. Procédure spécifique en cas de fièvre 2. Procédure spécifique en cas de diarrhée et/ou vomissements

Plus en détail

Saison de la grippe et du rhume

Saison de la grippe et du rhume 2014 Saison de la grippe et du rhume Saison de la grippe et du rhume Qu est-ce que la maladie virale respiratoire? Le rhume est également appelé «maladie virale respiratoire». Ce type de maladie est causé

Plus en détail

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique

Grippe pandémique. Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Grippe pandémique Tout ce que vous devez savoir sur la grippe pandémique Quel est l objet de cette brochure? Cette brochure vise à vous informer sur la grippe pandémique. Vous y trouverez les réponses

Plus en détail

Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005)

Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Pré-Requis : Lésions élémentaires en dermatologie. Résumé : L'érythème est une rougeur

Plus en détail

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 Micro-organismes et voies de transmission A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 1 Microorganismes / microbes / agents infectieux? Ce sont : Des bactéries Des virus Des parasites Des champignons: filamenteux

Plus en détail

Prévention des maladies

Prévention des maladies Prévention des maladies 410, rue Buller Woodstock (Ontario) N4S 4N2 Tél. : 519 539-9800 Téléc. : 519 539-6206 99, rue Edward St.Thomas (Ontario) N5P 1Y8 Tél. : 519 631-9900 Téléc. : 519 633-0468 50, rue

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 15 mai 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 15 mai 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 15 mai 2002 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 3 ans par arrêté du 1 er décembre 1998 (JO du 6 décembre

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L herpès est une m En France, on estime qu'environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l'herpès à des

Plus en détail

Pathologie hivernale chez l enfant. Journée de formation continue Mohammedia 16/o2/12 Pr Benjelloun Dakhama BS Rabat

Pathologie hivernale chez l enfant. Journée de formation continue Mohammedia 16/o2/12 Pr Benjelloun Dakhama BS Rabat Pathologie hivernale chez l enfant Journée de formation continue Mohammedia 16/o2/12 Pr Benjelloun Dakhama BS Rabat Affections respiratoires Mécanisme de défense des voies aériennes Appareil mucociliaire

Plus en détail

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE

RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE RUBIVIRUS virus de la RUBEOLE... 1 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE, RESERVOIR, SOURCE... 2 1.2 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.3 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE...

Plus en détail

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur)

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) La fièvre Définitions Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) Température rectale> 38 Définitions Fièvre aiguë: Depuis moins de

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 Copyright CMIT ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 77 page 1 ITEM N 77 : ANGINES ET RHINOPHARYNGITES DE L ENFANT ET DE L ADULTE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une angine et une rhinopharyngite II. Argumenter l attitude

Plus en détail

Item 314 : Exanthème

Item 314 : Exanthème Item 314 : Exanthème Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic positif... 3 II Diagnostic différentiel... 4

Plus en détail

1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies

1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies 1/ Renseignements sur la grippe y compris la nouvelle grippe H1N1 à l intention de personnes atteintes de certaines maladies 2/ DÉPARTEMENT DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES ÉTATS-UNIS Centre pour

Plus en détail

GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE

GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE VOTRE GUIDE DE GRIPPE SAISONNIÈRE b Qu est-ce que la grippe saisonnière? b Comment prévenir la grippe saisonnière? b Ressources WWW.COMBATTEZLAGRIPPE.CA Promouvoir et protéger la santé des Canadiens au

Plus en détail

VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e

VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e Outils pour la gestion des éclosions de grippe saisonnière VERSION : SEPTEMBRE 2014 D i r e c t i o n d e s a n t é p u b l i q u e d e l a M o n t é r é g i e Table des matières Aide-mémoire Activités

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École secondaire Rosemère et écoles primaires McCaig et Pierre Elliott Trudeau Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de l école secondaire Rosemère et des écoles primaires McCaig et

Plus en détail

Grippe saisonnière. tout ce qu il faut savoir. La grippe saisonnière (Influenza) Virus Influenza - I

Grippe saisonnière. tout ce qu il faut savoir. La grippe saisonnière (Influenza) Virus Influenza - I Grippe saisonnière tout ce qu il faut savoir Monica Attinger - infirmière HPCI Forum HH /CHUV - 4 septembre 2007 La grippe saisonnière (Influenza) Infection virale du système respiratoire causée par les

Plus en détail

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron DIPAT5815F Doit être pris une fois par jour au petit-déjeuner, comme prescrit par votre médecin. Produit en tant que service pour la médecine, et ce, à l intention des patients traités par Diamicron MR.

Plus en détail

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés.

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés. Vous aussi, protégez-vous contre la grippe La grippe? Nous sommes vaccinés. Qu est-ce qu une grippe? La grippe, provoquée par le virus Influenza, est une maladie virale qui, dans certaines circonstances,

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE Complémentaires d Hygiène CHAPUIS C, Saint Genis Laval Juin 2010 Objectif Les Complémentaires d Hygiène (PCH) ont pour but de faire barrière à la diffusion d un agent

Plus en détail

La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de

La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de douleurs rebelles et sa fréquence augmente avec l âge après

Plus en détail

16/ Infections chez l enfant

16/ Infections chez l enfant SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 16/ Infections chez l enfant I. Epidémiologie des maladies infectieuses en pédiatrie Mortalité infantile aux USA, 1870-1900 Enfant < 5 ans =

Plus en détail

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT PAS SEULEMENT LES PATIENTS Monica Attinger Unité HPCI VD SSSH -16 mars 2013 /CHUV Rappel Infection : envahissement de l organisme par des germes capables de provoquer une maladie

Plus en détail

La parvovirose canine

La parvovirose canine Fiche technique n 5 La parvovirose canine La parvovirose canine est une affection contagieuse très grave et souvent mortelle. Elle est l une des causes les plus fréquentes de diarrhées infectieuses chez

Plus en détail

Chers Néo-Écossais, chères Néo-Écossaises,

Chers Néo-Écossais, chères Néo-Écossaises, Chers Néo-Écossais, chères Néo-Écossaises, J aimerais vous fournir une mise à jour concernant les efforts accomplis par la province dans la lutte contre le virus de la grippe H1N1 (virus dit de la «grippe

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1. Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009

REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1. Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009 REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1 Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009 NATURE DU RISQUE GRIPPAL La grippe est une infection respiratoire aigue -Très contagieuse -Due à un virus influenzae

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

Coqueluche. Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS

Coqueluche. Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS Coqueluche Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS Définition et mode de transmission La coqueluche est une infection bactérienne peu ou pas fébrile de l'arbre respiratoire

Plus en détail

Mon enfant est malade

Mon enfant est malade Mon enfant est malade repères pour reconnaître et comprendre la maladie agir et soulager mon enfant savoir quand et où consulter Guide élaboré grâce à la collaboration de médiateurs socioculturels, de

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses

Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses Ce qu il faut savoir sur le virus du papillome humain (VPH) : Questions et réponses Qu est-ce que le VPH? Qu est-ce que le VPH? Quels sont les signes et les symptômes d une infection à VPH? Le VPH cause-t-il

Plus en détail

VEUILLEZ LIRE CE DOCUMENT POUR UNE UTILISATION SÉCURITAIRE ET EFFICACE DU MÉDICAMENT. RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS.

VEUILLEZ LIRE CE DOCUMENT POUR UNE UTILISATION SÉCURITAIRE ET EFFICACE DU MÉDICAMENT. RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS. VEUILLEZ LIRE CE DOCUMENT POUR UNE UTILISATION SÉCURITAIRE ET EFFICACE DU MÉDICAMENT. RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX PATIENTS Pr NUCALA MC [nu-ka-la] mépolizumab en poudre lyophilisée pour solution injectable

Plus en détail

Item 146 ( ex item 77) : Angines de l'adulte et de l'enfant et rhinopharyngites de l'enfant Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale

Item 146 ( ex item 77) : Angines de l'adulte et de l'enfant et rhinopharyngites de l'enfant Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale Item 146 ( ex item 77) : Angines de l'adulte et de l'enfant et rhinopharyngites de l'enfant Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale 2014 1 Table des matières Préambule... 4 1. Physiopathologie

Plus en détail

TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES

TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES TUBERCULOSE MADO INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La tuberculose est une maladie contagieuse causée par le Mycobacterium tuberculosis aussi appelé bacille de Koch. Au moment de l inhalation du bacille

Plus en détail

Le travail prématuré. Signes et symptômes. Apprenez à reconnaître les signes du travail prématuré et sachez que faire dans ce cas.

Le travail prématuré. Signes et symptômes. Apprenez à reconnaître les signes du travail prématuré et sachez que faire dans ce cas. Un message important pour les femmes enceintes, leurs partenaires et familles Le travail prématuré Signes et symptômes Apprenez à reconnaître les signes du travail prématuré et sachez que faire dans ce

Plus en détail

FORMATION VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE 2015-2016 Octobre 2015

FORMATION VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE 2015-2016 Octobre 2015 FORMATION VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIÈRE 2015-2016 Octobre 2015 Objectifs À la fin de la formation, les participants seront en mesure de: Administrer les vaccins contre l influenza et contre

Plus en détail

PANDÉMIE D INFLUENZA

PANDÉMIE D INFLUENZA PANDÉMIE D INFLUENZA PLAN D ACTION Source : Wikipedia.org Septembre 2009 Planification des mesures à prendre et à mettre en place en prévision d une pandémie d influenza Table des matières 1. QU EST-CE

Plus en détail

Pathologie infectieuse en Pneumologie. Bronchite Pneumopathie Abcès

Pathologie infectieuse en Pneumologie. Bronchite Pneumopathie Abcès Pathologie infectieuse en Pneumologie Bronchite Pneumopathie Abcès Prélèvements à visée infectieuse Les VA sous glottiques sont»normalement»stériles 1.ECBC:conscient,coopèrent;efforts de toux(induit?).evaluation

Plus en détail

C est quoi. La bronchiolite. ckoi07_060710:grid_iso_half_pg_vert.qxd 6/07/10 17:43 Page 1

C est quoi. La bronchiolite. ckoi07_060710:grid_iso_half_pg_vert.qxd 6/07/10 17:43 Page 1 ckoi07_060710:grid_iso_half_pg_vert.qxd 6/07/10 17:43 Page 1 C est quoi La bronchiolite Brochure écrite avec la collaboration du Pr Astrid Vabret, laboratoire de Virologie, CHU Caen et du Pr Bernard Guillois,

Plus en détail

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. )

ou pas. ( je crois que je suis enceinte fais la prise de sang. ) Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. ( je crois que je suis enceinte euh j en suis sûre s! J ai J fais la prise de sang. ) Docteur Jean Daniel GENNARO P R I A M Docteur j ai j de la fièvre! ou pas. FIEVRE

Plus en détail

Conseil supérieur d'hygiène publique de France Séance du 14 mars 2003 GUIDE DES CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIES TRANSMISSIBLES

Conseil supérieur d'hygiène publique de France Séance du 14 mars 2003 GUIDE DES CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIES TRANSMISSIBLES Conseil supérieur d'hygiène publique de France Séance du 14 mars 2003 GUIDE DES CONDUITES A TENIR EN CAS DE MALADIES TRANSMISSIBLES DANS UNE D ENFANTS Groupe de travail du Conseil supérieur d hygiène publique

Plus en détail

Antibiotiques. Bien peser l indication Préférer un antibiotique de. 1 intention. Recommandations de (1) Bonne Pratique. ère

Antibiotiques. Bien peser l indication Préférer un antibiotique de. 1 intention. Recommandations de (1) Bonne Pratique. ère Recommandations de (1) Bonne Pratique Bien peser l indication Préférer un antibiotique de 1 intention Une surconsommation inexplicable Pour 1000 habitants par jour 35 30 25 20 15 10 Others J01B+J01G+J01X

Plus en détail

Item 343 : Ulcérations ou érosions des muqueuses orales et/ou génitales

Item 343 : Ulcérations ou érosions des muqueuses orales et/ou génitales Item 343 : Ulcérations ou érosions des muqueuses orales et/ou génitales Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Conduite à tenir devant des érosions et ulcérations génitales et orales...

Plus en détail

Vaccination contre le HPV Questions et réponses

Vaccination contre le HPV Questions et réponses Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique Etat au 04.07.2012 Vaccination contre le HPV Questions et réponses 1. Qu est-ce que le

Plus en détail

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE Le Puy-en-Velay, le 22 Septembre 2006 Il faut rappeler que pour toute personne malade (par exemple présentant

Plus en détail

Docteur Jean-Loup Dervaux. Infections ORL. de l enfant. Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol

Docteur Jean-Loup Dervaux. Infections ORL. de l enfant. Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Docteur Jean-Loup Dervaux Infections ORL de l enfant Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Quel est son problème? Cette première partie va vous remettre en mémoire toutes les données nécessaires

Plus en détail

VACCINATIONS DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

VACCINATIONS DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Circulaire n 43/2008 Cl. C 44 Colmar, le 3 novembre 2008 Màj. septembre 2013 C E N T R E d e G E S T I O N d u H A U T - R H I N F O N C T I O N P U B L I Q U E T E R R I T O R I A L E 2 2, rue Wi l s

Plus en détail

La grippe, c est pas un cadeau! La grippe. se traduit par une. Faites-vous vacciner, pour la protection de tous

La grippe, c est pas un cadeau! La grippe. se traduit par une. Faites-vous vacciner, pour la protection de tous 6 La grippe se traduit par une fièvre soudaine, une toux sèche, des douleurs musculaires et un malaise généralisé important qui dure de cinq à sept jours. Différentes rumeurs circulent. Elles vous font

Plus en détail

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux Pandémie de grippe : mesures spécifiques Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux La grippe (ou influenza) Infection des voies respiratoires déclenchée par les

Plus en détail

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable.

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable. SAISON 2011/2012 Quels virus en 2011/2012 Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) Virus A (H3N2) Virus B Virus A (H1N1) est stable. Les 3 types de virus de la grippe Virus grippal Type A Type B Type C Espèces

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail