Chapitre I : Les définitions de la monnaie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre I : Les définitions de la monnaie"

Transcription

1 Chapitre I : Les définitions de la monnaie Définition générale : la monnaie est un moyen de paiement accepté par tous (1) directement utilisable pour effectuer les règlements sur l ensemble des biens et des services et pour régler définitivement toutes les dettes (2) sur un territoire (espace monétaire) donné (3). (1) Caractère collectif de la monnaie : c est primordial qu elle soit acceptée par tous (notion de confiance acceptée par tous) : on a confiance en la monnaie parce que les autres l utilisent. En cas de crise monétaire, on refuse d utiliser la monnaie. La monnaie n a pas d utilité directe (c est un moyen pour avoir les biens et services qui, eux, sont utiles) «individuelle» (inutile si on est le seul à l utiliser). Elle a une utilité collective. (2) L'ensemble des biens : si un objet donne accès à une partie seulement des biens et services, ce n est pas de la monnaie (ex : tickets restaurants, bons d achats ) = la liquidité de la monnaie (faculté à être acceptée immédiatement pour avoir des biens et services). C est lié au pouvoir libératoire de la monnaie (se libérer des dettes, impôts, dettes envers une personne ). La monnaie est un équivalent général (ou équivalent universel) = on peut avoir tous les biens partout. (3) «sur un espace monétaire donné»: lorsque l on est dans une zone monétaire, c est la monnaie de cette zone qui est utilisée. Cela implique deux choses : Change (le dollar américain est une exception parce qu il peut être accepté partout, lorsque la monnaie nationale est reconnue comme faible) Il y a une collectivité (Etat ou groupement d Etats) qui gère la monnaie (souveraineté) : ce sont ceux qui gèrent le territoire qui gèrent la monnaie I. Description des formes de monnaie : quelques épisodes historiques A) La monnaie scripturale (l écriture des comptes) 1- La monnaie scripturale en France, aujourd hui C est une écriture sur un compte en banque : le montant en euros inscrit = l écriture scripturale : dépôts à vue (DAV) = comptes chèques = compte courant -> l argent est directement réutilisable pour effectuer des transactions. Les livrets d épargne ne sont pas de l écriture scripturale : il faut d abord prendre l argent (on ne peut pas directement payer) 2- La monnaie scripturale dans les foires marchandes d Europe (13 ème / 14 ème ) Foire = moment où tous les marchands d Europe se réunissent à un endroit donné pour échanger des produits manufacturés ou des matières premières. Axe typique à cette époque : nord de l Italie (Florence) puis le Rhin (Besançon, Lyon) puis la Flandre Foire de Champagne : il y en a 4 principales : Provins, Lagny-sur-Marne, Troyes, Bar-sur-Aube (ces villes se sont développées grâce aux foires). A cette époque, - 1 -

2 les marchands vont commencer à remplacer l or par de la monnaie scripturale. Pourquoi? Sécurité du transport Les banques se développent à cette époque-là. Ex : Banque des Médicis. C est le début du développement des succursales (on peut ouvrir un compte presque n importe où) Sans dépôt d espèce préalable. Ex : les banquiers nous donnent 100 alors qu on a rien donné. Exemple : les marchands Lucas (Italie) et Hans (Flandre) ont chacun un dépôt de 100 florins à la Banque des Médicis. En mars 1320, à la foire de Bruges, Lucas achète pour 40 florins de draps à Hans. Compte en T : À aucun moment, les marchands n ont sorti d argent (tout est scriptural). En novembre 1320, à la foire de Provins, Hans achète pour 50 florins de bijoux à Lucas. A l époque, ce type de transactions pouvait se faire grâce à une «lettre de change» (ou contrat de change) : les deux marchands ne sont pas obligés d être présents physiquement. Plus tard, Lucas peut transformer son solde en monnaie (on vide alors son compte). Plus les foires étaient fréquentes, plus ce système a fonctionné. 3- Les tablettes de Mésopotamie (vers 1800 av. J.-C.) Ce sont des tablettes en terre cuite sur lesquelles sont écrites des comptes. Epoque du 1 er empire babylonien. Ex : Monsieur X doit tant à Monsieur Y. Ce type de tablette était stocké dans des entrepôts. Lorsque les paiements se font par tablette, il n y a pas de transferts physiques (système de compensation)

3 La monnaie scripturale n'est pas moderne. B) Les monnaie-marchandises (parfois appelées paléo-monnaie) Monnaie-marchandises : biens qui sont demandés pour être consommés (= achetés ou vendus) mais qui peuvent aussi servir de monnaie. 1- Des biens utilitaires qui servent de monnaie Un bien utilitaire est un bien souvent très consommé. Dans les sociétés pastorales, c'est le bétail qui va servir de monnaie. Dans les sociétés agricoles, c'est le grain (parfois bétail + grain). Les biens alimentaires ont servi de monnaie dans toutes les parties du globe : exemple : fève (Aztèques), thé (Tibet), sel sous différentes formes (Abyssie, Incas...). Pourquoi ces objets-là sont-ils devenus de la monnaie? Parce qu'ils peuvent être consommés. Les monnaie-marchandises refont parfois surface en cas de crise monétaire. Exemple : paquets de cigarettes en Allemagne de 1945 à Des biens ayant peu de valeur d'usage qui servent de monnaie Ce sont des biens peu consommés, ils peuvent servir d'ornements. Ex : pièces de terre cuite, petites pierres précieuses, coquillages Le principal coquillage est le Cauri, principalement dans l'océan indien, donc il a servi de monnaie en Chine, en Inde, puis en Afrique du 9 ème au 20 ème siècle. On utilise l'objet seulement parce qu'il est symbole de la richesse et utile dans le échanges. 3- Les monnaies de métal précieux a) Caractéristiques des monnaies de métal précieux C'est une monnaie-marchandise. Ça a fini par l'emporter sur le bétail et autres marchandises pour 4 raisons : malléabilité / fongibilité : on peut fondre le métal et le transformer de métal en objet et d'objet en métal. Forte valeur marchande : le transport d'une même quantité de richesse va prendre moins de place divisibilité: on peut donner à l'objet n'importe quelle taille. Leur durée est quasi illimitée. Leur rareté les protège de la contrefaçon b) Quelques exemples : des objets divers aux premières pièces de monnaie frappées La plus ancienne est le sapèque (en forme d'outils) en Chine jusqu'au 20 ème siècle. Il y avait une percée dans l'objet qui servait à les mettre sur un fil, pour les regrouper (donc on peut les compter facilement). Progressivement, la forme autour du trou va se rétrécir. Pour arriver aux pièces modernes, il faut attendre le 6 ème siècle avant JC en Grèce. On arrive à de nouvelles techniques qui permettent d'en fabriquer plus. Caractéristiques des pièces grecques : - 3 -

4 il y a le symbole du souverain (monnaie frappée). Ex : lion = symbole du royaume de Lydie en Grèce. On attribue ce symbole au roi Crésus. Le symbole est important car il garantit la valeur de la pièce et rassure sur l'acceptation de la pièce (le souverain garantit que ceux qui refusent la monnaie seront punis). Le Pactole était le fleuve en Lydie d'où on extrayait l'or. Mise en place d'un «numéraire». Le premier exemple est le drachme (5ème siècle avant JC, Grèce). Caractéristiques du drachme : auparavant il fallait compter les pièces (3 pièces = 3). La nouveauté a été la mise en circulation de pièces qui valent un certain nombre de drachmes. Ex : le tetradrachme (1 tetradrachme = 4 drachmes) est devenu monnaie internationale à cette époque. Les pièces ont toutes des valeurs différentes mais dans la même «unité». Les historiens de la monnaie appelent cela le premier pas vers «l'abstraction du nombre» : le signe (la valeur) devient séparé de l'objet. On n'a plus besoin de compter deux pièces pour que ça fasse 2. C) La monnaie fiduciaire (> fiducia : confiance, foi) Il y a une dimension de confiance. La première caractéristique de la monnaie fiduciaire est que la valeur faciale est différente de la valeur intrasèque. Valeur faciale = valeur inscrite sur le support (= valeur nominale). Valeur intrasèque = ce que coûte la fabrication du métal = valeur du métal (pièce), du papier (billet). Valeur faciale > valeur intrasèque (ce qui est écrit sur le billet de banque vaut + que le papier) On utilise les monnaies fiduciaires uniquement parce que l'on a confiance en elles.il y a deux catégories principales : les pièces et les billets. 1- La monnaie «divisionnaire» (les pièces) en France aujourd'hui Elle sert pour des petits montants. Ce qui intéresse, c'est son acceptation. Le métal qui sert à fabriquer une pièce de 1 (valeur faciale) vaut 0,13 (valeur intrasèque). Les monnaies métalliques utilisent des métaux précieux, pour lesquels en principe la valeur faciale = la valeur intrasèque. Les pièces divisionnaires : Valeur faciale > Valeur intrasèque 2- La «monnaie-papier» (les billets de banque) a) Les billets aujourd'hui C'est la Banque Centrale qui est chargée de l'émission des billets et des pièces. En Europe, c'est la Banque Centrale Européenne (BCE). On dit que les billets de banque ont un cours légal = la loi oblige les agents à accepter cette monnaie dans les échanges économiques (pour les montants < ). C'est différent du cours libre = les agents sont libres d'accepter ou non la monnaie. Aujourd'hui, l'euro a un cours légal sur le territoire européen. Pendant longtemps, c'est le cours libre qui a prévalu. b) Les premiers billets, «certificats de dépôt» Les premiers billets de banque étaient en réalité des certificats de dépôt. C'est en Chine qu'on trouve les premiers certificats de dépôt (10ème siècle). Sur ces billets était écrit le nombre de pièces qu'ils valaient. On l'acceptait parce qu'on savait qu'on pouvait le transformer en pièces. En Europe, c'est au 18ème siècle - 4 -

5 que vont apparaître les premiers billets. Il s'agit de quelque chose qui donne droit à un échange contre de l'or ou autre métal précieux (pas des pièces comme en Chine). Ce qui en faisait la valeur était sa conversion en métal. Ils sont payables au porteur à la demande. Les assignats ont mal terminé, car dans les banques, la quantité de métal précieux doit être strictement égale à la valeur des billets émis. Si tous les porteurs de billets venaient réclamer au même moment leurs sommes, on a un risque de banqueroute (valeur émise > valeur caisse) => faillite. c) La lente évolution vers une vraie monnaie Ca a été progressif (18ème 20ème) : l'utilisation du billet de banque est rentrée dans les moeurs. Les billets sont des billets au porteur = ils ne sont pas nominatifs (pas leur nom dessus) : il circule plus facilement que quelque chose qui est nominatif. Il est arrivé très fréquemment dans l'histoire que le montant des billets émis étaient supérieurs aux encaisses métalliques => faillite (ex : Law). Plus les billets étaient acceptés dans toutes les transactions, moins on demandait à le convertir en monnaie => banqueroute plus rares. Les banques ont eu l'autorisation d'émettre plus de billets que leur encaisse métallique : ce sont les agents économiques (= les gens) qui leur ont fait changer d'avis. Aujourd'hui, ce sustème fonctionne car on ne va pas demander tous de l'argent au même moment. Progressivement, on a introduit des billets de petites coupures, ce qui a rendu leur circulation encore plus facile (pour l'utilisation de tous les jours). -> Cours forcé (inconvertibilité). Les billets ont été cours forcé = les banques n'étaient plus obligées de les échanger. En parallèle, les pièces n'étaient plus faites de métal précieux. En Angleterre, ce cours forcé intervient en 1931, en France, en 1936 => récent. Ce système est ce que l'on appelle la fin de l' étalonor : les valeurs étaient en référence à l'or. La fin de la convertibilité a entraîné la fin de l'étalon-or (gold standard) => abandon de toute référence à l'or. Mais il restait une monnaie qui était convertible en or : le dollar : 1$ = 0,88g d'or jusqu'en C'était temporaire. En 1976, les EU annoncent la suppression définitive = étalon de change-or (seul le dollar était convertible en or, mais toutes les monnaies pouvaient être changées en dollars). La valeur de la monnaie ne dépend plus de la conversion mais de la confiance. La monnaie est acceptée parce qu'elle est acceptée (Samuelson). C'est pourquoi les lois sont dures avec les faux-monnayeurs (peine max). D) Critique de la thèse de la dématérialisation de la monnaie = au fil de l'histoire, la monnaie est devenue de moins en moins matérielle (formes abstraites de monnaie). Part des DAV, billets et pièces dans M1 en France : Monnaie scripturale Part des billets et pièces % 51 % 67 % 85 % 90 % 54 % 49 % 33 % 15 % 10 % - 5 -

6 Aujourd'hui, 90% sont stockés dans les comptes en banque et 10% criculent sous forme de billets / pièces. C'est un constat, il n'y a pas forcément de sens historique à cette évolution (monnaie scripturale = la plus ancienne). En propension, on utilise + la monnaie scripturale, mais ça ne veut pas dire que la monnaie est vouée à disparaitre, car les espèces restent très demandées pour les paiements de contact (de face à face '). Elle présente des désavantages par rapport à la monnaie scripturale : elle n'est pas nominative, donc le vol est facile. En revanche, ce qui fait l'attrait des espèces, c'est leur anonymat = ne contiennent pas la mémoire des transactions effectuées. II. La définition de la monnaie par les fonctions qu'elle remplit Introduction : la monnaie comme solution aux inconvénients du troc. La définition fonctionaliste a comme point de départ la monnaie et ce qui n'est pas de la monnaie (troc) : on ne trouve pas sa finalité, alors on la décrit par ses fonctions. troc = échange d'un bien contre un autre bien. Les agents doivent avoir directement besoin des biens échangés. A chaque échange, les biens échangés sont différents. Échange monétaire = échange d'un bien contre de la monnaie. Autrement dit, à chaque échange, on utilise toujours le même objet. A) La monnaie permet de simplifier les prix = la fonction d'unité de compte (ou étalon des valeurs) Dans un système de troc, on part de prix relatifs. Dans un système d'échange monétaire, on part de prix absolus. Ex : on échange 1 table contre 2 chaises : on exprime le prix d'une table en chaises = 2 (relatif car en relation avec un autre bien) <=> 1 chaise = ½ table. Prix relatif : valeur d'un bien exprimée en quantité d'un autre bien. Plus le nombre de biens à échanger est grand, plus le nombre de prix à calculer est grand. Ex : on a 100 produits à vendre. Sur chacun des produits, il faut afficher 99 prix (valeur en chaises, en détergents...) => 100 x 99 = 9900 prix affichés pour 100 produits. Sans les doublons (prix chaise/table = prix table/chaise), = 9900/2 = 4950 prix. Dans un système monétaire, il n'y aura que 100 prix affichés : la monnaie permet de simplifier l'affichage des prix. n biens [n(n-1)] / 2 = prix relatif n prix monétaires Caractéristique des sociétés modernes : forte division du travail (= spécialisation) autosuffisance (chaque individu ne produit que ce qu'il consomme). Dans les sociétés modernes, plus la société est spécialisée, plus on a besoin d'échanger des biens (puisqu'on ne les produit plus soi-même), et plus on échange de monnaie. Il peut s'agir de monnaie-marchandise (ex : blé utilisé partout), mais aujourd'hui, cela fonctionne avec une unité de compte, qui n'est pas incluse dans le produit. C'est grâce à une unité de compte qu'on peut exprimer les biens en monnaie (mesure universelle de la valeur des biens)

7 B) La monnaie permet d'éviter la double coïncidence des besoins : la fonction d'intermédiaire des échanges (ou de moyen de paiement) Dans une économie de troc, on a parfois du mal à trouver quelqu'un qui veut le bien que l'on a à offrir. On cherche quelqu'un qui veut ce qu'on offre et qui offre ce qu'on veut = double exigence = double coincidence des besoins. Solution intermédiaire : A offre une chaise et B veut du pain : A ne connaît que B. Intermédiaire = C. La monnaie est un équivalent général, c'est un objet qui est accepté dans tous les échanges, donc avec la monnaie, le problème de double-coïncidence disparait. La monnaie permet de diminuer les coûts de recherche d'un co-échangiste, + diminution du temps perdu à chercher un intermédiaire / des informations. C) La monnaie permet de stocker durablement un pouvoir d'achat = la fonction de réserve de valeur Avantage de la monnaie : elle peut être accumulée en vue d'une consommation future = elle permet un transfert intertemporel de pouvoir d'achat. Les économistes pensent que la supériorité de la monnaie sur ces 3 aspects est discutable car des biens peuvent être durables (ex : grains) : avantage de la monnaie dans ce cas? On ne sait pas. En réalité, ce n'est pas de ce point de vue qu'il faut envisager l'avantage de la monnaie -> on laisse tomber le troc et on compare la monnaie épargne monétaire et la monnaie épargne financière. L'épargne monétaire n'est pas rémunérée, alors que l'épargne financière est rémunérée (ex : livrets d'épargne, placements en actions / obligations). Si on garde notre monnaie (= on la thésaurise), elle nous apporte rien. Donc en ce sens, l'épargne financière présente un avantage sur l'épargne monétaire. Désavantage de l'épargne financière : elle est risquée (perte en capital, actions, obligations) : l'argent qu'on a mis de côté, on en aura moins plus tard. Mais ce n'est pas le cas pour les livrets (la valeur ne bouge pas en fonction du temps). Désavantage : peu liquide (on ne peut pas faire des courses avec). Elle est risquée, peu liquide, ou les deux. Avantages de la monnaie : liquidité (pas besoin de la transformer en quelque chose) + sans risque (si on conserve 10, la valeur ne change pas dans 10 ans). La valeur nominale (= valeur faciale) de la monnaie est constante. La monnaie permet de transformer le pouvoir d'achat dans le temps parce qu'elle est constante et liquide (mais la valeur réelle peut augmenter s'il y a inflation => baisse du pouvoir d'achat). Mais ce risque d'inflation existe aussi pour les actions / obligations. Liquide : utilisable rapidment et sans frais, à la - 7 -

8 différence de l'épargne, où il faut échanger d'abord en monnaie. Conclusion : critique de la fable du troc Fable du troc = on veut donner l'idée que historiquement la monnaie aurait progressivement remplacé le troc (monnaie = réponse aux problèmes du troc). Critique : historiquement, c'est très contestable : historiens, paléontologues... rejettent cette vision. Tout d'abord, les échanges par troc qu'on a pu observer n'étaient pas des échanges économiques. C'était plutôt utilisé dans des cérémonies / rituels. D'autre part, la définition fonctionaliste de la monnaie donne l'impression que les échanges marchands ont d'abord connu des marchés de troc et ensuite on est passé au marché monétaire. Mais historiquement, la monnaie est déjà présente avant le marché monétaire : elle servait à régler des conflits, payer des réparations judiciaires. Elle pouvait aussi permettre de préparer des mariages/deuils/cadeaux. Toujours avant, elle servait au paiment des impôts / tribut à un seigneur : la monnaie conforte la domination. La monnaie est dès le départ encastrée dans la société : partout où il y a un collectif d'individus commence à émerger, on a une monnaie qui émerge. C'est dans un deuxième temps seulement que cela rend possible l'existence d'un marché (Jean Cartelier) -> c'est un courant qui s'oppose à la définition de la monnaie par ses fonctions mais aussi par ses institutions. Historiquement, on a constaté que certaines monnaies ne pouvaient remplir qu'une des 3 fonctions. Ex : livre au Moyen-Âge (12ème -14ème) était une monnaie qui n'était qu'une unité de compte (n'a jamais circulé sous forme de billets / pièces) = il n'y avait pas de pièces livre, c'était seulement affiché (écu, denier, francs) Conclusion : retenir quelques exemples de support (ou formes) monétaires les 3 fonctions de la monnaie la définition générale de la monnaie (introduction) - 8 -

L importance de la monnaie dans l économie

L importance de la monnaie dans l économie L importance de la monnaie dans l économie Classes préparatoires au Diplôme de Comptabilité et Gestion UE 13 Relations professionnelles Etude réalisée par : Marina Robert Simon Bocquet Rémi Mousseeff Etudiants

Plus en détail

Chapitre III : Qui gère la monnaie? Le cas de la France

Chapitre III : Qui gère la monnaie? Le cas de la France Chapitre III : Qui gère la monnaie? Le cas de la France I. Les acteurs du circuit monétaire A) Les détenteurs de monnaie : les ANFR AIF ANFR = agents non financiers résidents AIF = autres intermédiaires

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 2 : Banque et Monnaie I)- Principes Généraux : 1)- Définition du Terme Monnaie

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

L'argent-dette de Paul Grignon

L'argent-dette de Paul Grignon Formation des 1 et 3 avril 2014 au LAG Préalable : 3 fonctions de la monnaie une unité d'échange [ équivalence ] une unité de mesure un moyen de réserve [valeur qu'on peut stocker] introduction L'argent-dette

Plus en détail

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés Introduction La notion de système évoque l idée d organisation. Un système monétaire national est l organisation des relations monétaires dans un pays : comment les agents économiques peuvent-ils utiliser

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

Plan du cours. I. La création monétaire dans un système bancaire non hiérarchisé.

Plan du cours. I. La création monétaire dans un système bancaire non hiérarchisé. 1 Plan du cours I. La création monétaire dans un système bancaire non hiérarchisé. II. Les échanges interbancaires. III. La création monétaire et les échanges interbancaires dans un système bancaire hiérarchisé.

Plus en détail

Valeur refuge ultime, l or physique devrait faire partie de la constitution de tout patrimoine.

Valeur refuge ultime, l or physique devrait faire partie de la constitution de tout patrimoine. Valeur refuge ultime, l or physique devrait faire partie de la constitution de tout patrimoine. Depuis des milliers d'années déjà, l'or est un moyen de paiement. Les médias en parlent de plus en plus fréquemment.

Plus en détail

Un moyen de paiement pour le Royaume de DIEU

Un moyen de paiement pour le Royaume de DIEU Un moyen de paiement pour le Royaume de DIEU Qu est-ce que la monnaie, à vrai dire? En bref, la monnaie est une marchandise qui nous sert de dépôt de valeur et que nous utilisons d un commun accord comme

Plus en détail

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction Table des matières Avant-propos Introduction IX XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie non autorisée est un délit. Chapitre 1. Les raisons

Plus en détail

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG Q1 - Quelle est la différence entre une banque de détail et une banque de gros ou universelle? Une banque de détail reçoit des dépôts de ses clients et leur accorde des crédits. Elle se limite aux métiers

Plus en détail

Avant-propos Introduction. Première partie

Avant-propos Introduction. Première partie 9782100533015-Delap-tdm.qxd 12/08/09 7:41 Page V Table des matières Avant-propos Introduction XI XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie

Plus en détail

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie

Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie Chapitre X : Monnaie et financement de l'économie I. Le financement de l'économie Financement = fait d'apporter des fonds à un individu, une entreprise, ou à soi-même. A) Les différents types de financement

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers LES SECRETS DE L'OR Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers AVERTISSEMENT INVESTISSEMENT À HAUT RISQUE : Le trading de forex et de contrats de différence (CFDs)

Plus en détail

Le paiement mobile. L application française de paiement mobile préférée des 18-30 ans. Dossier de presse Lydia Solutions

Le paiement mobile. L application française de paiement mobile préférée des 18-30 ans. Dossier de presse Lydia Solutions Le paiement mobile L application française de paiement mobile préférée des 18-30 ans Dossier de presse Lydia Solutions 1 "Nous avons créé Lydia, avec Antoine Porte, car nous souhaitions changer la vie

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

master Droit bancaire Georges DECOCQ Yves GÉRARD Juliette MOREL-MAROGER 2 e édition Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE

master Droit bancaire Georges DECOCQ Yves GÉRARD Juliette MOREL-MAROGER 2 e édition Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE Collection master BANQUE FINANCE ASSURANCE Droit bancaire Georges DECOCQ Yves GÉRARD Juliette MOREL-MAROGER 2 e édition SOMMAIRE Chapitre 1 Introduction 9 Chapitre 2 L organisation de l activité bancaire

Plus en détail

Sénégal. Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation

Sénégal. Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation 1. Instruction n 1 du 8 mai 2004 relative à la promotion des moyens de paiements scripturaux et à la détermination des intérêts

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1/ Cartes Kertel Rechargeables CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1-1/ CARTES FRANCE MONDE RECHARGEABLES: Les cartes "classiques" KERTEL (ci-après "les Cartes") sont des cartes de télécommunication, permettant

Plus en détail

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

Marché de la monnaie et marché des capitaux

Marché de la monnaie et marché des capitaux Chapitre 3 Marché de la monnaie et marché des capitaux 3.1 Introduction Ce chapitre est consacré à l étude du rôle de la monnaie dans l économie et à la description le fonctionnement du marché de la monnaie.

Plus en détail

Devenez expert. en trading d'or. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or

Devenez expert. en trading d'or. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or Devenez expert en trading d'or Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or 01 02 Pourquoi l'or est-il si précieux? Tout le monde sait que l'or est cher, mais pourquoi est-il si prisé partout dans le monde?

Plus en détail

3e question : Qui crée la monnaie?

3e question : Qui crée la monnaie? 3e question : Qui crée la monnaie? INTRO : Sensibilisation Vidéo : Comprendre la dette publique en quelques minutes (1min à 2min 27) http://www.youtube.com/watch?v=jxhw_ru1ke0&feature=related Partons de

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE. 4 ème PARTIE : LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE

ECONOMIE GENERALE. 4 ème PARTIE : LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE IUFM AUVERGNE ECONOMIE - GESTION Cours de Mr DIEMER ECONOMIE GENERALE MOTS CLES 4 ème PARTIE : LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE CHAPITRE 13 LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE - Agrégats monétaires (M1, M2,

Plus en détail

Réforme monétaire: par où commencer?

Réforme monétaire: par où commencer? Réforme monétaire: par où commencer? Troisième université d automne de l économie autrichienne 4-6 Octobre 2013, Troyes Nikolay Gertchev Chargé de cours à l'ichec Brussels Management School Plan de l'exposé

Plus en détail

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international

Les échanges Internationaux. L environnement monétaire international Les échanges Internationaux L environnement monétaire international Caractéristiques du système monétaire international (SMI) SMI : structure mondiale de relations commerciales et financières au sein desquelles

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 4. La monnaie et le financement Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 4.3 : Qui crée la monnaie? INDICATIONS

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Comment les pauvres gèrent-ils le risque?

Comment les pauvres gèrent-ils le risque? Comment les pauvres gèrent-ils le risque? Le présent dossier donne un aperçu de la manière dont les ménages pauvres gèrent les risques. Fondé sur les recherches effectuées via les journaux financiers dont

Plus en détail

Les systèmes de taux de change

Les systèmes de taux de change Les systèmes de taux de change Du taux de change fixe au taux de change flottant 2012 1 Introduction Dans une économie globalisée, avec des marchés financiers intégrés, comme celle dans laquelle nous vivons

Plus en détail

PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES

PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES SO00BM24 Introduction aux politiques économiques PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES CHAPITRE 2 : LA POLITIQUE MONETAIRE I. Préambules sur la Monnaie II. 1. La création monétaire A. Comment

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 I. Organismes de Placements Collectifs 1. SICAV émises par la BCEE Sous réserve d exceptions éventuelles prévues dans le prospectus d émission,

Plus en détail

DÉCLARATION DES RISQUES

DÉCLARATION DES RISQUES DÉCLARATION DES RISQUES Tenant compte du fait que CM Marketing Associates Ltd accepte de conclure, à la base de gré à gré ( OTC ) des contrats financiers pour différences ( CFD ) et contrats de change

Plus en détail

Document de recherche n 1 (GP, EF)

Document de recherche n 1 (GP, EF) Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire de BANQUE Document de recherche n 1 (GP, EF) Taxation de l épargne monétaire en France : une fiscalité potentiellement confiscatoire Professeur Didier

Plus en détail

CARTE VISA GM DE LA BANQUE SCOTIA FOIRE AUX QUESTIONS

CARTE VISA GM DE LA BANQUE SCOTIA FOIRE AUX QUESTIONS 3 juin 2015 CARTE VISA GM DE LA BANQUE SCOTIA FOIRE AUX QUESTIONS QUESTIONS D'ORDRE GÉNÉRAL Quels sont les avantages de La Carte GM? La Carte VISA GM Infinite de la Banque Scotia offre aux clients une

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

Table des matières. Le chèque

Table des matières. Le chèque Le chèque Table des matières L utilisation...2 Le délai de validité...2 Les mentions obligatoires...2 Le montant :...2 La signature :...2 L'opposition...3 Les cas d'opposition :...3 La procédure :...3

Plus en détail

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission.

En conséquence, toutes les banques qui souhaitent notes de commerce, doit obtenir l'autorisation de la Commission. Le système bancaire Shvetsarii caractérisé par des règles strictes. Toutes les banques et institutions financières impliquées dans les activités bancaires, doivent s'inscrire auprès de la Commission bancaire

Plus en détail

SADC Document de référence

SADC Document de référence SADC Document de référence Protection des épargnes Donnez à vos clients toutes les pièces du casse-tête En donnant à vos clients toutes les pièces du cassetête concernant l assurance-dépôts de la SADC,

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

Quelle attitude face aux devises? Conseils aux hôteliers-restaurateurs

Quelle attitude face aux devises? Conseils aux hôteliers-restaurateurs Quelle attitude face aux devises? Conseils aux hôteliers-restaurateurs L hôtellerie-restauration suisse souffre depuis belle lurette de la cherté du franc suisse. Ces derniers mois tout particulièrement,

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédure de qualification Assistant du commerce de détail AFP / ECONOMIE Série 2, 2012 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens auxiliaires autorisés : 45 minutes machine à calculer

Plus en détail

LA MONNAIE ET LE FINANCEMENT

LA MONNAIE ET LE FINANCEMENT LA MONNAIE ET LE FINANCEMENT Objectifs : Cette séquence doit permettre aux élèves de : - Comprendre et être en mesure d expliquer les avantages des échanges monétisés et les fonctions économiques remplies

Plus en détail

SOMMAIRE DU LIVRET PLAN ET MINUTAGE DU PROGRAMME

SOMMAIRE DU LIVRET PLAN ET MINUTAGE DU PROGRAMME 2 PLAN ET MINUTAGE DU PROGRAMME SOMMAIRE DU LIVRET 3 Ce film est conçu pour être visionné dans son ensemble, mais aussi pour être utilisé sous forme de chapitres permettant une utilisation pédagogique

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Introduction : Vue d ensemble du système financier

Introduction : Vue d ensemble du système financier http://eco.um1.free.fr Biblio : Monnaie, banque et marchés financiers Frederic Mishkin Pearson La richesse cachée des nations (Zucman) Introduction : Vue d ensemble du système financier 1. Les fonctions

Plus en détail

Appuyez et relâchez une fois le bouton gauche de la souris. Il sert à choisir un item ou pour appuyer sur l'un des différents boutons de Windows.

Appuyez et relâchez une fois le bouton gauche de la souris. Il sert à choisir un item ou pour appuyer sur l'un des différents boutons de Windows. Introduction Cette page a été conçue pour vous démontrer les possibilités de la souris. Elle sert premièrement à déplacer le pointeur sur l'écran ou vers des commandes. C'est avec les combinaisons de boutons

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

ENSIIE. Macroéconomie - Chapitre I

ENSIIE. Macroéconomie - Chapitre I ENSIIE Macroéconomie - Chapitre I Le 13 avril 2013 Table des matières 1 Introduction 2 2 La théorie Keynésienne 3 2.1 Keynes......................................... 3 2.2 Quelques ordres de grandeur.............................

Plus en détail

Les autres types de cartes de commande et de règlement

Les autres types de cartes de commande et de règlement CHAPITRE 1 Les autres types de cartes de commande et de règlement La carte d'achat est un outil nouveau pour les collectivités et établissements publics locaux qui demande des aménagements dans les pratiques

Plus en détail

Conditions générales d utilisation de la «Carte de Fidélité» Carrefour, Carrefour Market et Carrefour Express

Conditions générales d utilisation de la «Carte de Fidélité» Carrefour, Carrefour Market et Carrefour Express Conditions générales d utilisation de la «Carte de Fidélité» Carrefour, Carrefour Market et Carrefour Express La société ULYSSE HYPER DISTRIBUTION (UHD) exploitant des magasins Carrefour/Carrefour Market/Carrefour

Plus en détail

DE l ETALON-OR à l EURO

DE l ETALON-OR à l EURO DE l ETALON-OR à l EURO 1- Un peu d histoire Pendant des siècles, les métaux précieux (argent et or) ont servi au règlement des échanges commerciaux intérieurs et internationaux. Progressivement, les billets

Plus en détail

Règlement des Placements à terme KBC

Règlement des Placements à terme KBC Règlement des Placements à terme KBC Enregistré à Leuven, troisième bureau, le 28/12/2012. Le présent règlement remplace le règlement des Placements à terme KBC du 25/01/2011. La relation contractuelle

Plus en détail

La monnaie, les banques et les taux d intérêt

La monnaie, les banques et les taux d intérêt Chapitre 10 La monnaie, les banques et les taux d intérêt 1 Objectifs Définir ce qu est la monnaie et décrire ses fonctions Expliquer les fonctions économiques des banques canadiennes et des autres intermédiaires

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

Banques et dette publique. 1 La monnaie. -un instrument de paiement (la fonction principale de la monnaie)

Banques et dette publique. 1 La monnaie. -un instrument de paiement (la fonction principale de la monnaie) Banques et dette publique L'activité principale d'une banque consiste à octroyer des crédits, c'est-à-dire des prêts ou encore à avancer de l'argent aux agents économiques que sont les particuliers (on

Plus en détail

L argent et les nouvelles technologies : monnaie électronique, e-facturation et services de paiement la banque de demain

L argent et les nouvelles technologies : monnaie électronique, e-facturation et services de paiement la banque de demain L argent et les nouvelles technologies : monnaie électronique, e-facturation et services de paiement la banque de demain Le 24 avril 2009, le Parlement européen a adopté deux propositions de la Commission

Plus en détail

Musée temporaire. Le jeu

Musée temporaire. Le jeu Musée temporaire Le jeu Bienvenue à la Banque nationale de Belgique! La Banque nationale de Belgique n est pas une banque comme les autres Par exemple, tu ne peux pas y ouvrir de compte bancaire : seules

Plus en détail

Etude de cas. Enoncé simplifié

Etude de cas. Enoncé simplifié Etude de cas Guichet Automatique de Billets () Source : UML par la pratique P. Roques Enoncé simplifié Le offre les services suivants: Distribuer de l argent à tout porteur de carte bancaire (visa ou de

Plus en détail

Séquence 4. La monnaie et le financement. Sommaire

Séquence 4. La monnaie et le financement. Sommaire Séquence 4 La monnaie et le financement Sommaire 1. À quoi sert la monnaie? 2. Comment l activité économique est-elle financée? 3. Qui crée la monnaie? Corrigés des exercices 1 1 À quoi sert la monnaie?

Plus en détail

Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows

Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows Chapitre 4 - La valeur de l argent dans le temps et l'actualisation des cash-flows Plan Actualisation et capitalisation Calculs sur le taux d intérêt et la période Modalités de calcul des taux d intérêts

Plus en détail

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Que dit le Traité de Rome en matière monétaire? Pas de propos très détaillés. Ce qui est mentionné, c est l ambition de créer une aire régionale

Plus en détail

L offre de monnaie et le système bancaire

L offre de monnaie et le système bancaire CHAPITRE 17 L OFFRE DE MONNAIE ET LE SYSTÈME BANCAIRE 311 17 L offre de monnaie et le système bancaire Dans le secteur réel d une économie de marchés, n importe quel agent peut prendre l initiative d offrir

Plus en détail

Le livret des réponses

Le livret des réponses Le livret des réponses Achat 1 Avant de dépenser tout ton argent, il faut réfléchir aux conséquences de cet achat. Auras-tu besoin d argent pour faire d autres activités dans les semaines qui viennent,

Plus en détail

Renseignements généraux Table des matières

Renseignements généraux Table des matières Renseignements généraux Table des matières Points saillants de la campagne 2015... 1 Dates de la campagne de souscription... 2 Émissions arrivant à échéance opc... 3 Dates à retenir... 6 Types de produits...

Plus en détail

RÈGLE DU JEU. 1 plateau de jeu dont les 31 cases correspondent aux 31 jours du mois. 6 pions de couleur différente.

RÈGLE DU JEU. 1 plateau de jeu dont les 31 cases correspondent aux 31 jours du mois. 6 pions de couleur différente. RÈGLE DU JEU De 2 à 6 joueurs - AGE : à partir de 8 ans. MATÉRIEL 1 plateau de jeu dont les 31 cases correspondent aux 31 jours du mois. 6 pions de couleur différente. 16 cartes "TRANSACTIONS". 16 cartes

Plus en détail

*L'écriture en Mésopotamie et en Égypte

*L'écriture en Mésopotamie et en Égypte *L'écriture en Mésopotamie et en Égypte -4000 à -3000 Le calculi L agriculture est une activité économique très importante en Mésopotamie. Cependant, le territoire n est pas riche en ressources naturelles

Plus en détail

Eléments de débat ACPR. Vous trouverez dans ce document :

Eléments de débat ACPR. Vous trouverez dans ce document : Eléments de débat ACPR Vous trouverez dans ce document : 1. Le courrier de l ACP (Autorité de Contrôle Prudentiel) qui fournit un premier cadre en vue d une reconnaissance légale (ou non) de nos projets

Plus en détail

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Monnaie Fonction de la monnaie Moyen de paiement: troc incompatible avec une forte division du travail acceptation

Plus en détail

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Japon Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

02VEF. Enseignement secondaire technique Régime professionnel. Date: 21.07.2015 BASEN. Apprendre les bases de l'encaissement

02VEF. Enseignement secondaire technique Régime professionnel. Date: 21.07.2015 BASEN. Apprendre les bases de l'encaissement Date: Enseignement secondaire technique Régime professionnel 02VEF BAEN Apprendre les bases de l'encaissement Division de l'apprentissage commercial ection des conseillers en vente - francophone - Conseiller

Plus en détail

La théorie keynésienne : le rôle du système bancaire

La théorie keynésienne : le rôle du système bancaire La théorie keynésienne : le rôle du système bancaire Le rôle du système bancaire Un rôle fondamental Dans une économie moderne, les banques ont pour principale fonction de créer la monnaie. Aristote définissait

Plus en détail

4 ème mise à jour du plan comptable des OPCVM

4 ème mise à jour du plan comptable des OPCVM CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 98-07 DU 23 JUIN 1998 4 ème mise à jour du plan comptable des OPCVM Le Conseil National de la Comptabilité, réuni en Assemblée Plénière le 23 juin 1998, a adopté

Plus en détail

Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt

Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt Groupe Banque Scotia Liste des produits de dépôt Le Groupe Banque Scotia compte cinq institutions membres de la SADC, dont chacune offre une protection distincte au titre de la SADC. La Banque de Nouvelle-Écosse

Plus en détail

Les définitions empiriques de la monnaie en France et en Europe

Les définitions empiriques de la monnaie en France et en Europe Chapitre I Les définitions empiriques de la monnaie en France et en Europe Qu est-ce que la monnaie? Cette question par laquelle il faut bien commencer, n admet pas de réponse simple, acceptée par l ensemble

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque Centrale Européenne face à la crise des subprimes

La politique monétaire de la Banque Centrale Européenne face à la crise des subprimes REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES, COMMERCIALES

Plus en détail

L UTILISATION HONNETE ET MALHONNETE DES EURODEVISES

L UTILISATION HONNETE ET MALHONNETE DES EURODEVISES L UTILISATION HONNETE ET MALHONNETE DES EURODEVISES 1 1 Les bases L idée de cette démonstration sur table est née de la demande de création d outils ludiques, pour les animations de rue du 19 juin 2008

Plus en détail

Fondements de Finance

Fondements de Finance Programme Grande Ecole Fondements de Finance Chapitre 3 : Les taux d intérêt Cours proposé par Fahmi Ben Abdelkader Version étudiants Février 2012 Préambule «Le taux d intérêt est la rémunération de l

Plus en détail

L ECONOMIE MONETAIRE PAS A PAS

L ECONOMIE MONETAIRE PAS A PAS L ECONOMIE MONETAIRE PAS A PAS -------------------------------------------------------------------------------------------------------------- MONNAIE FINANCEMENT INSTITUTIONS MONETAIRES POLITIQUE MONETAIRE

Plus en détail

Compte sur livret. Mots clés : Sommaire : Compte sur livret. 1. Qui peut bénéficier d un compte sur livret? 2. Le compte sur livret au quotidien

Compte sur livret. Mots clés : Sommaire : Compte sur livret. 1. Qui peut bénéficier d un compte sur livret? 2. Le compte sur livret au quotidien - 1 - Compte sur livret Mots clés :! Compte! Epargne! Versements! Rémunération! Livret! Fiscalité Sommaire : 1. Qui peut bénéficier d un compte sur livret? 1.1 Un produit d épargne ouvert à tous 1.2 Les

Plus en détail

Exposé sur le système monétaire internationale Plan CHAPITRE Ι: Généralités. 1-Définition du système monétaire international. 2-Les raisons du système monétaire international. 3-Les caractéristiques du

Plus en détail

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France

Focus sur les politiques publiques de l épargne en France Focus sur les politiques publiques de l épargne en France T. Mosquera Yon Banque de France 1 En France, les pouvoirs publics ont, dès 1818, souhaité mettre en place des dispositifs visant à encourager

Plus en détail

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet Mon nom est Valérie Gueudet, je suis formatrice indépendante dans de grandes entreprises. Je suis spécialisée dans l'accueil verbal et dans l'accueil

Plus en détail

4.1.1. Le régime de l étalon-or (1879-1933)

4.1.1. Le régime de l étalon-or (1879-1933) 4.1.1. Le régime de l étalon-or (1879-1933) «L âge d or» (1879-1914) Introduction Pendant des siècles, les échanges commerciaux intérieurs et internationaux se sont réglés en métaux précieux. Jusqu'à la

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes 13 septembre 2005 GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes Ce glossaire a été élaboré sous l égide du CCSF. Il est conçu à des fins purement informatives, et destiné à vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

Exercice 2.23. J ai mon voyage inc. Problèmes et solutions

Exercice 2.23. J ai mon voyage inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.23 J ai mon voyage inc. La société J'ai mon voyage inc., une agence de voyages, a été fondée le 1 er juillet 20-0 par Madame Dodo Michel. Le 20 juin 20-3, le comptable de l'entreprise

Plus en détail

Gérer son crédit. Introduction. Clientèle cible : Élèves des niveaux postsecondaires. Objectifs :

Gérer son crédit. Introduction. Clientèle cible : Élèves des niveaux postsecondaires. Objectifs : Introduction Auteure : Nicole Racette (Équipe de production) Gérer son crédit Objectifs : Atteindre une santé financière afin d avoir une meilleure qualité de vie; Considérer l épargne comme une solution

Plus en détail

Conditions Générales

Conditions Générales ADHESION AUX SYSTEMES DE PAIEMENT PAR CARTES BANCAIRES Conditions Générales BANQUE DE SAVOIE SOMMAIRE : ADHESION AU SYSTEME RESEAU CB A AUTOMATE Chapitre A-1 : Condition Générales d adhésion au système

Plus en détail

Compte Courant Rémunéré

Compte Courant Rémunéré - 1 - Compte Courant Rémunéré Mots clés : Sommaire :! Compte rémunéré! Epargne! Versements! Rémunération! Livret 1. Définition du compte courant rémunéré 1.1 Historique 1.2 Description 1.3 Différences

Plus en détail

L ACTUALITÉ FÉDÉRALE

L ACTUALITÉ FÉDÉRALE L ACTUALITÉ FÉDÉRALE Quelle monnaie pour une Écosse indépendante? Patrick Leblond Université d Ottawa École supérieure d affaires publiques et internationales Dans quelques jours, soit le 18 septembre,

Plus en détail

ADHESION AU SYSTEME DE PAIEMENT PAR CARTES BANCAIRES CB CONDITIONS GENERALES D'ADHESION AU SYSTEME DE PAIEMENT DE PROXIMITE PAR CARTES BANCAIRES CB

ADHESION AU SYSTEME DE PAIEMENT PAR CARTES BANCAIRES CB CONDITIONS GENERALES D'ADHESION AU SYSTEME DE PAIEMENT DE PROXIMITE PAR CARTES BANCAIRES CB ADHESION AU SYSTEME DE PAIEMENT PAR CARTES BANCAIRES CB CONDITIONS GENERALES D'ADHESION AU SYSTEME DE PAIEMENT DE PROXIMITE PAR CARTES BANCAIRES CB GENERALITES 1) Par «accepteur» il faut entendre non seulement

Plus en détail

Schéma de la procédure de poursuite

Schéma de la procédure de poursuite Schéma de la procédure de poursuite Acteur responsable pour l'étape Créancier Débiteur Office compétent Juge S A I S I E P O U R S U I T E Paiement Avis de saisie Exécution de la saisie Réquisition de

Plus en détail

Comparer des prix. Comparer des gains. Prix du gazole dans deux stations service. Comparer des salaires entre pays. Encadrer des salaires

Comparer des prix. Comparer des gains. Prix du gazole dans deux stations service. Comparer des salaires entre pays. Encadrer des salaires Comparer des prix Prix du gazole dans deux stations service Voici des prix affichés du gazole dans deux stations service : 1,403 e/l dans la première et 1,51 e/ L dans la seconde. 1. Quelle est la station

Plus en détail