Communication de Liliane Cheilan :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Communication de Liliane Cheilan :"

Transcription

1 Colloque «L enfant et le livre, l enfant dans le livre. Tensions à l œuvre» IUT La Roche sur Yon, janvier 2010 Communication de Liliane Cheilan : Tensions et rapports de force dans Sa Majesté des mouches de William Golding et dans L École emportée de Kazuo Umezu. Quelle(s) image(s) de l enfance?

2 L École emportée de Kazuo Umezu Sa Majesté des Mouches de William Golding

3 1. Sa Majesté des Mouches et L École emportée Histoires d enfants livrés à euxmêmes

4 Les personnages Chez Golding, une trentaine d enfants : des garçons âgés de six à douze ans provenant de différents collèges anglais, certains appartenant à des groupes constitués, les autres ne se connaissant pas au départ. Chez Umezu, les élèves (garçons et filles) d une même école primaire (environ 850 élèves). Au début de l histoire les enseignants sont avec eux, mais ils sont rapidement éliminés. Les héros sont tous des enfants très jeunes, les plus âgés n ayant pas plus de douze ans.

5 Une rupture avec le monde d avant Chez Golding, dans un contexte de guerre, les enfants ont été évacués en avion. L avion est abattu projetant les enfants dans une île avant de sombrer dans la mer. L île comporte tout ce qui est nécessaire à la survie naturelle. Chez Umezu, l école avec tous ses occupants est transportée dans un monde inconnu et désertique. On apprendra plus tard qu elle a été déplacée dans un futur proche. Il y a un problème de survie, les seules ressources alimentaires étant celles de l école.

6 «Il faudra se débrouiller tout seuls!» Chez Golding, au début, les enfants sont éparpillés dans l île, chacun pour soi ou par tout petits groupes d affinité. Les plus petits ont un peu peur parfois mais ils sont capables de jouer par moments comme si de rien n était. Ils n ont pas une idée claire de la situation. Les plus grands se sentiraient presque en vacances : «Cette île est à nous. Elle est vraiment sympa. On s amusera tant que les grandes personnes ne seront pas venues nous chercher» (Ralph). Chez Umezu, les enfants ont affaire tout de suite à des séries d épreuves qui menacent leur vie, contextes terrifiants où la plupart des enfants pleurent et réclament leurs parents. Ils réagissent par des mouvements de panique collective. Au départ les enfants se comportent en enfants. Euphorie initiale dans Sa Majesté des Mouches, où la survie ne pose pas de problème. Angoisse et mouvements de panique dans L École emportée où l absence des parents accentue le sentiment d insécurité causé par des situations terrifiantes.

7 Des rapports de force se dessinent Autour de Ralph Ralph n est pas le narrateur mais l histoire est la plupart du temps racontée de son point de vue. Il attire spontanément la sympathie des autres : celles de Piggy, de Simon, des jumeaux Éric et Sam, de la plupart des enfants Il suscite des sentiments ambivalents chez Jack, qui vont se transformer en haine. Jack devient le rival, l ennemi de Ralph. Deux clans opposés vont ainsi se créer. Autour de Shô Shô est le narrateur en voix off, en alternance avec des séquences d images sans narrateur intradiégétique. Shô a un très grand charisme personnel : un groupe de fidèles à toute épreuve se forme rapidement autour de lui. Des réactions de jalousie et des antagonismes lui créent cependant des ennemis, dont son ancien ami Ôtomo. Shô aura à s opposer à plusieurs groupes antagonistes, à partir du moment où la lutte pour la survie se fera plus aiguë.

8 Des moments privilégiés Une scène au début de Sa Majesté des Mouches montre des relations fusionnelles entre trois personnages : Ralph, Jack et Simon, au moment où ils explorent l île pour la première fois : «Les yeux brillants, la bouche entrouverte, triomphants, ils savouraient leur droit de conquérants. Le même sentiment les enivrait, les liait : ils étaient amis» Dans L École emportée, il s agit d une scène plus émouvante où chaque enfant d un petit groupe revenant avec Shô d une expédition à l extérieur, franchit le seuil de l école en criant «Je suis rentré!» comme on le fait au Japon quand on rentre chez soi. Se rendant compte qu ils pensent tous à un hypothétique retour chez eux, ils fondent en larmes, unis par la même émotion.

9 2. Sa Majesté des Mouches et L École emportée : utopies sociales? On s organise Un équilibre menacé

10 L émergence d un chef L émergence d un chef ne nécessite pas qu il existe au préalable un sentiment communautaire chez les enfants. Dans les deux fictions, on a au départ des chefs charismatiques plébiscités sur la base du capital de sympathie spontanée qu ils suscitent. La communication est un instrument de pouvoir Ralph a trouvé une conque dont il se sert pour produire un son puissant qui attire les enfants. C est avec la conque que s organise ensuite la prise de parole. Shô sait prendre la parole de façon convaincante devant des groupes importants. Des élections entérinent le choix spontané Les chefs plébiscités doivent être légitimés face à des rivaux : Jack pour Ralph, «la matrone» pour Shô. On arrive ainsi à un état de stabilité provisoire.

11 La gestion du pouvoir Délégations de compétences dans L École emportée Shô constitue une cellule exécutive où chacun est en charge d un secteur vital en fonction de ses compétences propres. Shô sait donner des responsabilités à ceux qui l entourent. Une autorité mal étayée dans Sa Majesté des mouches Ralph se montre incapable d écouter réellement les autres (notamment Piggy ou Simon). Il donne des tâches ponctuelles (ramasser du bois, puiser de l eau, surveiller le feu) sans offrir de vraies responsabilités. Ralph n a pas de prise réelle sur les événements parce qu il considère le séjour dans l île comme un moment provisoire, en attendant un sauvetage de la part des adultes.

12 3. L irruption de la violence La peur La lutte pour survivre

13 La violence naît avec la peur Chez Golding, la peur commence chez les petits qui ont vu ou cru voir «une espèce de serpent», «une grosse bêbête». La peur gagne ensuite insidieusement : chacun dans son coin laisse parler chez lui la peur du noir, la peur des monstres, la peur des choses irrationnelles. Ralph fait appel à la raison : «Il ne peut pas y avoir de telles bêbêtes» mais Jack est plus rassurant : «S il y en avait une, on la tuerait». Chez Umezu (genre manga d horreur oblige), ce sont les événements terrifiants se succédant à un rythme effréné qui provoquent la peur. Shô aura de plus en plus de mal à réfréner et canaliser les mouvements de panique et les terreurs

14 Clans et tribus La peur qui grandit confère à Jack un rôle déterminant. Il rassemble autour de lui tous ceux, de plus en plus nombreux, qui ne font plus confiance à Ralph et veulent se rassurer dans l action. La transformation des chasseurs en guerriers s accompagne de rites : peinture des corps, offrandes aux puissances obscures (la tête de truie fichée au sol devient «le seigneur des mouches»). De chef des chasseurs Jack devient grand prêtre. Le rite respecté canalise la peur du groupe dans une action symbolique rassurante. On a ainsi une tribu fondée sur la violence mais rigoureusement régie par des règlements et des rites : une organisation sociale qui fonctionne. Dans L École emportée, les groupes violents se multiplient autour de plusieurs chefs auto proclamés dans l action pour survivre (se protéger des créatures monstrueuses, des épidémies et surtout se nourrir). On a ici plutôt des bandes violentes et anarchiques sans véritable organisation tribale.

15 Régressions à l état sauvage Chez Golding, pour tuer la bête qui fait peur, les chasseurs sont devenus des guerriers. Une fois les instincts primaires débridés, il n y a plus de limites. On passe de la violence de la mise à mort du gibier à celle de la guerre sans merci au clan opposé. On ne fait plus de différence entre les proies. Simon sera mis à mort, Piggy écrasé sous un rocher. Ralph lui-même sera traqué pour être tué. Dans L École emportée, la situation de départ est configurée pour que se déclenchent tous les mouvements violents et individualistes de lutte pour survivre. Umezu va très loin dans la description de la violence généralisée : scènes atroces de tueries, d enfants sacrifiés, épisode de cannibalisme On est loin de la robinsonnade et des utopies éducatives proposant des modèles de sociétés idéales dans le cadre d une refondation dans l île déserte.

16 4. Sa Majesté des Mouches et L École emportée Quelle image de l enfance?

17 Anti-robinsonnades, anti-utopies L enfance n est pas ici un moyen d accès aux jeunes lecteurs pour illustrer un modèle quelconque de société et Rousseau n y trouverait pas son compte pour son Émile. Opposer Ralph le beau, le raisonnable, le démocrate à Jack le laid, le violent, le dictateur voire le fasciste relèverait d un manichéisme bien simpliste et en tout cas absent du roman de Golding. Ralph est un anti-héros. Le roman est celui de la prise de conscience de son échec. Les romans insulaires évoqués par les héros de Sa Majesté des mouches quand ils découvrent qu ils sont seuls sur une île déserte représentent l antithèse du projet romanesque de Golding : loin de montrer de jeunes héros civilisateurs et débrouillards refaisant le monde sur leur île, c est la fin de l innocence et la noirceur du cœur humain qu il s attache à dépeindre. Golding écrit : «L après-guerre nous fit voir peu à peu ce que l homme pouvait faire à l homme. [ ] C était comme si je me lamentais sur l enfance perdue du monde. [ ] Le sujet de Sa Majesté des mouches est le chagrin, le chagrin à l état pur, le chagrin rien que lui».

18 Enfance innocente et perverse L image de l enfance de l humanité dans Sa majesté des mouches et dans L École emportée est bien loin de la vision de Rousseau : «Les hommes sont naturellement bons, c est la société qui les pervertit». Golding et Umezu, qui montrent jusqu à quel degré de noirceur et de violence les enfants peuvent aller, ne se font aucune illusion sur la bonté supposée de l homme naturel. S agissant de l enfance considérée pour elle-même, c est-à-dire concernant des êtres au premier stade de leur développement, on voit dans les deux fictions des figures d enfants tels qu on les imagine communément : naïfs et fragiles, attendrissants. Ils appartiennent au groupe des petits et sont pris en charge et réconfortés par les grands. On est là dans les bons sentiments, de ceux qu on attend lorsqu il est question d enfants. Les «grands» ont au maximum douze ans. Sont ainsi écartés du propos les problèmes spécifiques de l adolescence mais les pulsions violentes n en sont pas pour autant exclues. Elles conduisent aux pires extrémités. On est donc loin de tout manichéisme. Les enfants sont des enfants : ni des anges ni des monstres, ils peuvent être l un et l autre.

19 Sa Majesté des mouches et L École emportée : deux formes de pessimisme Le dénouement des deux fictions est exactement inverse : les enfants vont retourner dans le monde civilisé chez Golding ; ils restent dans leur futur désolé chez Umezu. Mais le vrai pessimisme est chez Golding. Dans Sa Majesté des mouches le retour au monde civilisé ne fait que déplacer les enfants dans un autre contexte de guerre, celle que se livrent les adultes. C est bien l humanité tout entière qui est viciée au départ et il n y a pas d abri dans un monde meilleur. Si l arrivée inopinée des militaires sur l île épargne à Ralph une mort inévitable, elle ne lui évite ni le chagrin ni la désillusion.

20 Umezu au contraire termine sur l image d un groupe d écoliers, ceux de l école emportée, courant gaiement à travers la voûte céleste. Ils ont accepté de rester dans ce monde inhumain que leur ont légué les adultes qui les ont précédés. C est un monde sinistre et déprimant mais parce qu ils sont des enfants, ils y apportent l espoir.

21 Fin du diaporama Ce diaporama a été réalisé par Liliane Cheilan sur un modèle de présentation Powerpoint de Brigitte Astruc

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE

L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE L ENFANT ET LA PEUR D APPRENDRE Serge Boimaré / Editions Dunod Il y a toujours une souffrance quand on ne répond pas aux attentes de l école. Les grandes difficultés d apprentissages doivent amener à une

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1

Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1 Dossier pédagogique «Toc Toc Toc» Compagnie 1,2,3 Soleil 1 Sommaire Introduction 1. Présentation 2. Résumé I Axes d étude 1. L aventure des trois marmottes 2. La symbolique de la maison 3. La chronologie

Plus en détail

Nom. Choisissez la bonne réponse. Notez la page qui la justifie.

Nom. Choisissez la bonne réponse. Notez la page qui la justifie. Nom Choisissez la bonne réponse. Notez la page qui la justifie. 67. Après avoir rencontré les six personnages A. ils n apparaissent plus dans la suite du récit. B. deux d entre eux apparaissent dans la

Plus en détail

FAIRE REUSSIR TOUS LES ELEVES

FAIRE REUSSIR TOUS LES ELEVES 18 questions réponses Jacques BOUCHER Psychopédagogue Enseignant en psychologie du développement DEFINIR LES MISSIONS DE L ECOLE 1 - Quelles devraient être les valeurs de l école en N-C Les valeurs de

Plus en détail

Gare à vous! FRANÇAIS 10 e année. Cours appliqué FRA2P

Gare à vous! FRANÇAIS 10 e année. Cours appliqué FRA2P COLLECTION Gare à vous! FASCICULE 3 FRANÇAIS 10 e année Cours appliqué FRA2P Sommaire Vue d ensemble ÉTAPE 1 Le vrai et l imaginaire Lire des reportages et des légendes V o l e t 1.1 Reportages Bloc A

Plus en détail

aupres des personnes agees `

aupres des personnes agees ` aupres des personnes agees ` La problématique du suicide chez les personnes âgées Informer, soutenir, accompagner les professionnels qui entourent les personnes âgées dans leur quotidien. ^ L intervenant

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance.

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance. DANS CE CADRE Académie : Session : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Épreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Introduction Ce que disent

Plus en détail

CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ

CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ CARTES POSTALES FRANÇAISES : SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE PREMIER DEGRÉ Objectif général Dégager la notion de propagande à travers l étude de cartes postales. Objectifs spécifiques Lire des cartes postales, les

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS ACADÉMIE DE STRASBOURG COLLÈGE FRANÇOIS TRUFFAUT CLASSE DE 3 e Entreprise BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS TEXTE D ÉTUDE Alex, un adolescent sans histoire,

Plus en détail

Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons. Dossier Pédagogique

Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons. Dossier Pédagogique Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons Dossier Pédagogique 1 Le Petit Chaperon Rouge 2 Le Kamishibaï 3 Créer un Kamishibaï d après le Petit Chaperon Rouge Le Petit Chaperon Rouge, un conte oral et

Plus en détail

Deu e xièm e c o c urs

Deu e xièm e c o c urs Deuxième cours 2 octobre 2015 La psychologie évolutionniste Volonté d une science de la psychologie à partir du darwinisme Nous sommes dans un environnement post-darwinien mais avec une construction darwinienne.

Plus en détail

LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS

LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS Depuis que les hommes racontent des histoires, de nombreuses d entre elles tentent dʹexpliquer comment le monde a été créé et pourquoi les choses sont comme

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin.

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin. Réécriture Réécriture Réécriture La nouvelle fantastique Au XIX ème siècle, un genre nouveau naît et se développe : la nouvelle fantastique. La nouvelle est un récit bref, présentant des personnages peu

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

L Essentiel des élèves École Marguerite-Bourgeois

L Essentiel des élèves École Marguerite-Bourgeois L Essentiel des élèves École Marguerite-Bourgeois Ce petit journal vous présente quelques textes écrits par les élèves de l école sur différents sujets Bonne lecture! Novembre 2011 En 2 e année, les élèves

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING Fiche d appréciation littéraire AUTEUR: SUSIE MORGENSTERN Tout le monde le dit, écouter parler Susie Morgenstern est un vrai bonheur tant son verbe est chaleureux et sa joie de vivre communicative. S ils

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka Moka Gabrielle Charron-Rainville Témoignage À l été 2005, j'ai suivi une formation en leadership / apprenti-moniteur dans un camp en Ontario. J y ai amélioré mon anglais et eu énormément de plaisir. L

Plus en détail

La Mort Aux Trousses (1959)

La Mort Aux Trousses (1959) La Mort Aux Trousses (1959) I/ Explication du titre original:«north by Northwest» 1ère interprétation: Expression utilisée dans la pièce Hamlet de Shakespeare 2ème interprétation: Le héro du film, Roger

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux?

Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux? Une utilisation pédagogique des réseaux sociaux? Depuis septembre 2011, j expérimente une utilisation à but pédagogique de Facebook. J ai d abord ouvert un «groupe 1» destiné à mes élèves du Lycée Corneille,

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Approche PODD http://www.isaac-fr.org/index.php/outils-decommunication-alternative/90-tableaux-de-communication/176-podd

Approche PODD http://www.isaac-fr.org/index.php/outils-decommunication-alternative/90-tableaux-de-communication/176-podd La communication alternative et améliorée (CAA) : un éventail d outils pour des fonctions de communication variées. Elisabeth Cataix-Negre Conseillère Technique C-RNT APF, Communication Alternative Auteure

Plus en détail

Les émotions. «apprendre à lire les visages» téléchargé sur ttp://pepourlavie.eklablog.com

Les émotions. «apprendre à lire les visages» téléchargé sur ttp://pepourlavie.eklablog.com Les émotions «apprendre à lire les visages» téléchargé sur ttp://pepourlavie.eklablog.com Séquence sur les émotions Lors de mes remplacements, et notamment en maternelle, quand j utilisais mon album pour

Plus en détail

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie.

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie. 1 «Amis pour la vie» Une comédie de la vie. Célia Sam Alexia Amandine Élisa Simon Maureen Distribution modulable Scène I Deux enfants chargés de grands sacs à dos traversent la salle en chantant. Célia,

Plus en détail

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu parles de toi, de tes goûts. Tu lis BD. Tu fabriques un poster pour te

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

Analyse filmique du «Gone du Chaaba»

Analyse filmique du «Gone du Chaaba» LE NARRATEUR : OMAR EST LE NARRATEUR. On le voit écrire les mémoires du chaâba ; - Au début et à la fin, on entend la voix off ; - Dans de nombreuses scènes, il est témoin spectateur ; - Les plans subjectifs

Plus en détail

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL)

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL) il avait la solitude au cœur. il découvrait qu il a raté plein de bonheur. qu il avait perdu la lune en comptant les étoiles. Il avait écrit des livres. il découvrait ses petits. que la raison d écrire

Plus en détail

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal Chanson Alex Beaupain Plus de peur que de mal Au premier toboggan 1 Déjà tu savais bien Les risques que l on prend Les paris 2 que l on tient Voler chez le marchand À vélo sans les mains Tirer 3 sur cette

Plus en détail

ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue

ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue ACTIVITÉ Domaines Citoyenneté Maîtrise de la langue Objectif général Sensibiliser les élèves aux dangers des images télévisuelles. Objectif spécifique Prendre conscience du comportement de téléspectateur

Plus en détail

Conseil de sécurité de l'onu Réunion sur les armes légères sous la présidence de la Lituanie Siège de l'onu à New York, le13 mai 2015

Conseil de sécurité de l'onu Réunion sur les armes légères sous la présidence de la Lituanie Siège de l'onu à New York, le13 mai 2015 Conseil de sécurité de l'onu Réunion sur les armes légères sous la présidence de la Lituanie Siège de l'onu à New York, le13 mai 2015 Débat public sur " Le coût humain du transfert illicite, de l accumulation

Plus en détail

Centre-Femmes La Passerelle du Kamouraska 710, rue Taché St-Pascal (Québec) G0L 3Y0 cflapasserelle@videotron.ca 418-492-1449

Centre-Femmes La Passerelle du Kamouraska 710, rue Taché St-Pascal (Québec) G0L 3Y0 cflapasserelle@videotron.ca 418-492-1449 BANQUE DE FORMATIONS Centre-Femmes La Passerelle du Kamouraska 710, rue Taché St-Pascal (Québec) G0L 3Y0 cflapasserelle@videotron.ca 418-492-1449 BANQUE DE FORMATIONS Le Centre-Femmes La Passerelle du

Plus en détail

Grand jeu - Le secret du manoir de Kergroas

Grand jeu - Le secret du manoir de Kergroas Grand jeu - Le secret du manoir de Kergroas @2008 - Le Centre de Loisirs de Lannilis www.clsh-lannilis.com Public : A partir de 8 ans 4, 5 ou 6 équipes de 2 à 5 joueurs 3 animateurs Histoire : Le comte

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

19 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T IV. Les effets de la publicité sur les enfants

19 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T IV. Les effets de la publicité sur les enfants 19 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T IV. Les effets de la publicité sur les enfants Avec le développement social, la télévision est entrée dans la plupart des foyers en devenant le média de masse

Plus en détail

Jésus un homme rempli de l Esprit

Jésus un homme rempli de l Esprit Jésus un homme rempli de l Esprit L Esprit, qui habite en Jésus, l aide à accomplir sa mission par ses dons Comment Jésus vit et transmet les dons de l Esprit durant sa vie publique? Jésus a répandu les

Plus en détail

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte Paroles et gestes au quotidien Intervenante : Marilyne TEXIER : Educatrice de jeune enfant. Formatrice à L Ecole des Parents 74 + Médiatrice familiale.

Plus en détail

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité.

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Le projet intitulé «Dire le monde, dire mon monde : émotions

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

La psychologie de l enfant. Qui sont les 7-12 ans?

La psychologie de l enfant. Qui sont les 7-12 ans? La psychologie de l enfant Qui sont les 7-12 ans? Leurs activités péri-scolaires : Les enfants en sont les plus gros consommateurs 44% des enfants pratiquent un sport en dehors de l école et 28% une activité

Plus en détail

LE COACHING ET LE TEAM BUILDING. Une mode ou une tendance lourde?

LE COACHING ET LE TEAM BUILDING. Une mode ou une tendance lourde? LE COACHING ET LE TEAM BUILDING Une mode ou une tendance lourde? «Il faudrait en France un coach pour cinquante habitants!» Vincent Lenhardt I. De nouveaux accompagnements pour les mutations actuelles

Plus en détail

06 La femme infidèle 1968 juillet / août 1968/1969 claude chabrol seul

06 La femme infidèle 1968 juillet / août 1968/1969 claude chabrol seul 06 La femme infidèle 1968 juillet / août 1968/1969 claude chabrol seul Il arrive que le réel soit si transparent qu il nous aveugle et qu il en devienne obscur. C est une peu le manifeste jeté par Chabrol,

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

FAVORISER L APPRENTISSAGE

FAVORISER L APPRENTISSAGE 7 FAVORISER L APPRENTISSAGE Déterminer ce qu il faut enseigner Déterminer comment enseigner de nouvelles compétences Créer un milieu d apprentissage positif Au cœur du soutien : Guide d action pour les

Plus en détail

LE PETIT CHAPERON ROUGE SANG. Recherches Croquis Style vestimentaire Type de Couleurs Style de Tracés

LE PETIT CHAPERON ROUGE SANG. Recherches Croquis Style vestimentaire Type de Couleurs Style de Tracés LE PETIT CHAPERON ROUGE SANG Recherches Croquis Style vestimentaire Type de Couleurs Style de Tracés Le petit chaperon rouge Dans le prologue c est encore une jeune fille innocente. Elle a dix ans. Ses

Plus en détail

brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s

brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 2 Sommaire Qu est-ce que la violence?... 4 Pourquoi

Plus en détail

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER!

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Cette phrase est assassine parce qu elle tue le meilleur de nous-même

Plus en détail

La grammaire du français. en 40 leçons et 201 activités CORRIGÉS. niveau

La grammaire du français. en 40 leçons et 201 activités CORRIGÉS. niveau La grammaire du français en 40 leçons et 201 activités CORRIGÉS niveau B1 L ADJECTIF 1 Écoutez et complétez Piste 3 1 La mairie de votre ville organise une séance publique le 16 mars dans les locaux (12

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité Le vent bohème Ça m a pris du temps pour me libérer De cette prison d incertitude Mes craintes étaient prises au dépourvu Et tous mes doutes ont disparu J ai trouvé mon bateau sur les pierres J ai refait

Plus en détail

LE TEMPS samedi 31 janvier 2015

LE TEMPS samedi 31 janvier 2015 LE TEMPS samedi 31 janvier 2015 Abus d écrans, responsabilité de parents Par Rinny Gremaud Les enfants peinent à décoller de leurs tablettes, téléphones ou ordinateurs. Et les adultes? Quel exemple donnent-ils?

Plus en détail

Introduction. «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes,

Introduction. «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes, Introduction «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes, d histoires insolites et de mystères inexplicables. Elle vous entrainera dans un chaos thématique prédéterminé afin de vous plonger dans

Plus en détail

sommaire Chapitre 1 - Se préparer avant de se lancer 29

sommaire Chapitre 1 - Se préparer avant de se lancer 29 Introduction 17 sommaire Avant-propos 21 Neuf millions de célibataires et moi! 21 Changer de mentalité! 22 Comprendre les lois naturelles 23 Les codes sociaux 25 Première partie - TROUVER LE BON 27 Chapitre

Plus en détail

Robocop. Paul Verhoeven, Etats-Unis, 1987

Robocop. Paul Verhoeven, Etats-Unis, 1987 Robocop Paul Verhoeven, Etats-Unis, 1987 Robocop est un film réalisé par Paul Verhoeven, cinéaste néerlandais qui débuta sa carrière à la télévision hollandaise où il découvrit l un de ses acteurs fétiches,

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Roule Galette : un conte de randonnée

Roule Galette : un conte de randonnée Roule Galette : un conte de randonnée Littérature : lire et comprendre la construction du texte Lecture de la première partie du texte incluant la rencontre avec le loup. soit sous la forme d une lecture

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

Si j étais né ailleurs, seraisje différent?

Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Compétence ou problématique abordée : Identifier ce qui m a conditionné, ce qui m a construit : - au plan éducatif - au plan social - au plan culturel Concepts

Plus en détail

Le Petit Prince et le renard

Le Petit Prince et le renard LISEZ CE TEXTE ET FAITES LES ACTIVITÉS SUIVANTES. Le Petit Prince et le renard [ ] C est alors qu apparut le renard. - Bonjour, dit le renard. - Bonjour, répondit poliment le Petit Prince, qui se retourna

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

S affirmer dans l entreprise

S affirmer dans l entreprise S affirmer dans l entreprise Cours du 3 décembre 2012 Philippe BARAN Objectifs Gérer les situations de stress et de tension Gérer les conflits S affirmer et développer sa confiance en soi 2 2 2 Gérer le

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

à destination de lecteurs de 10 ans et + souffrant de troubles cognitifs

à destination de lecteurs de 10 ans et + souffrant de troubles cognitifs Une nouvelle collection de livres faciles à lire et à comprendre à destination de lecteurs de 10 ans et + souffrant de troubles cognitifs Les éditions François Baudez ont créé une collection «facile à

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot.

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. 1 Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. Depuis les années 70, les intellectuels font l éloge du droit à la différence. Derrida : «la différance» ; Deleuze : «Différence et répétition»,

Plus en détail

Que boit-on. Du whisky, bien sûr. Bien avant d être en âge de boire on avait déjà en tête l image de cet homme en bras de chemise et

Que boit-on. Du whisky, bien sûr. Bien avant d être en âge de boire on avait déjà en tête l image de cet homme en bras de chemise et A : alcool En matière d alcool tout est affaire d équilibre. Je ne parle pas de saveurs. Vanille, banane, fruits rouges, notes boisées, long nez, il n est pas question de tout ça. On ne boit pas pour la

Plus en détail

Michelle Boucher Technique de soins infirmiers Groupe 1115. L anxiété chez l enfant

Michelle Boucher Technique de soins infirmiers Groupe 1115. L anxiété chez l enfant Michelle Boucher Technique de soins infirmiers Groupe 1115 L anxiété chez l enfant Extraits du travail de session Daniel Lambert Développement de l humain 1 Département de psychologie Collège de Sherbrooke

Plus en détail

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par.

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par. LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour Daniel Lambert Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par Kim Dupuy Soins infirmiers (groupe 1115) Collège de Sherbrooke 12 mars 2004 Histoire

Plus en détail

Actederéconciliation LesJésuitesduCanadaAnglophone LePèreWinstonRye,S.J. LesJésuitesduCanadaAnglais Commissiondevéritéetréconciliation ÉvénementnationaltenuauQuébec Montréal,le25avril2013 Permettez-moidecommenceraujourd

Plus en détail

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français

NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français Préface NOTRE société évolue de plus en plus vite, l espérance de vie des Français et leur longévité augmentent bien plus que nous ne l avions imaginé depuis cinquante ans. Dans de nombreux domaines, on

Plus en détail

Aurore Van de Winkel. La rumeur court sur ou dans votre organisation? Apprenez à la gérer!

Aurore Van de Winkel. La rumeur court sur ou dans votre organisation? Apprenez à la gérer! Aurore Van de Winkel La rumeur court sur ou dans votre organisation? Apprenez à la gérer! Les énoncés rumoraux touchent les organisations les plus diverses. Il est difficile de savoir comment y réagir.

Plus en détail

Xellow ROSUNBERG. Description : Historique :

Xellow ROSUNBERG. Description : Historique : 2 2 Prologue En des temps reculés, circulait une légende. Celle-ci expliquait ce qu était une élue, une tueuse de vampires. Cette histoire racontait que l Homme créa la tueuse pour combattre tous les vampires

Plus en détail

UNITÉ 8. Les adolescents et leur cher téléphone. Bon Courage! Vol. 2

UNITÉ 8. Les adolescents et leur cher téléphone. Bon Courage! Vol. 2 Les adolescents et leur cher téléphone La plupart des ados en France (70 % des ados de plus de 12 ans ont un téléphone portable et 95 % des 15-17 ans sont équipés) se sent complètement perdue sans le téléphone.

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

GUERNICA DE PABLO PICASSO POUR L HISTOIRE DES ARTS

GUERNICA DE PABLO PICASSO POUR L HISTOIRE DES ARTS GUERNICA DE PABLO PICASSO POUR L HISTOIRE DES ARTS Autoportrait Quand il peint Guernica, Picasso (né à Malaga en 1881, mort en France en 1973) est déjà un peintre reconnu et célèbre. Au moment du bombardement

Plus en détail

Etude sur les stéréotypes féminins véhiculés dans les séries d animation

Etude sur les stéréotypes féminins véhiculés dans les séries d animation Etude sur les stéréotypes féminins véhiculés dans les séries d animation Synthèse : L animation apparaît dans cette étude comme un genre de programme moins marqué que les autres (cf. études fictions et

Plus en détail

L organisation d une journée dans une classe de maternelle 4 ans à temps plein. Entrée en classe Accueil

L organisation d une journée dans une classe de maternelle 4 ans à temps plein. Entrée en classe Accueil L organisation d une journée dans une classe de maternelle 4 ans à temps plein Ouverture de l école Service de garde Entrée en classe Accueil Routine du matin Ateliers Dîner Récréation Histoire Jeux libres

Plus en détail

Fausta Genazzi, Paola Delai, Anna Morisoli, Joelle Codina

Fausta Genazzi, Paola Delai, Anna Morisoli, Joelle Codina Antonella Invernizzi, La vie quotidienne des enfants travailleurs : Stratégies de survie et socialisation dans les rues de Lima, L Harmattan 2001, Paris (extraits des chapitres 4&5) Plan de la présentation

Plus en détail

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image construit la peinture? C est-à-dire que devant une

Plus en détail

NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES. 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE :

NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES. 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE : EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé DATE : Mardi 3 juin 2014 DURÉE : 2 leçons NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE : A. COMPRÉHENSION

Plus en détail

au s s i on t un e âm e

au s s i on t un e âm e Frère Marie-Angel Les canailles au s s i on t un e âm e Itinéraire spirituel d un enfant SDF éditions des Béatitudes Préface Je m appelle Angel. Mon second prénom chrétien est Gabriel et c est par ce dernier

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication Extrait de la publication En cas de bonheur Extrait de la publication DU MÊME AUTEUR Aux éditions Gallimard Inversion de l idiotie, 2002, Prix François-Mauriac de l Académie Française. Entre les oreilles,

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B2 : en bref Thème : la jeunesse face à la justice Après avoir fait connaissance avec les personnages du film, les apprenants analyseront

Plus en détail