Communication de Liliane Cheilan :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Communication de Liliane Cheilan :"

Transcription

1 Colloque «L enfant et le livre, l enfant dans le livre. Tensions à l œuvre» IUT La Roche sur Yon, janvier 2010 Communication de Liliane Cheilan : Tensions et rapports de force dans Sa Majesté des mouches de William Golding et dans L École emportée de Kazuo Umezu. Quelle(s) image(s) de l enfance?

2 L École emportée de Kazuo Umezu Sa Majesté des Mouches de William Golding

3 1. Sa Majesté des Mouches et L École emportée Histoires d enfants livrés à euxmêmes

4 Les personnages Chez Golding, une trentaine d enfants : des garçons âgés de six à douze ans provenant de différents collèges anglais, certains appartenant à des groupes constitués, les autres ne se connaissant pas au départ. Chez Umezu, les élèves (garçons et filles) d une même école primaire (environ 850 élèves). Au début de l histoire les enseignants sont avec eux, mais ils sont rapidement éliminés. Les héros sont tous des enfants très jeunes, les plus âgés n ayant pas plus de douze ans.

5 Une rupture avec le monde d avant Chez Golding, dans un contexte de guerre, les enfants ont été évacués en avion. L avion est abattu projetant les enfants dans une île avant de sombrer dans la mer. L île comporte tout ce qui est nécessaire à la survie naturelle. Chez Umezu, l école avec tous ses occupants est transportée dans un monde inconnu et désertique. On apprendra plus tard qu elle a été déplacée dans un futur proche. Il y a un problème de survie, les seules ressources alimentaires étant celles de l école.

6 «Il faudra se débrouiller tout seuls!» Chez Golding, au début, les enfants sont éparpillés dans l île, chacun pour soi ou par tout petits groupes d affinité. Les plus petits ont un peu peur parfois mais ils sont capables de jouer par moments comme si de rien n était. Ils n ont pas une idée claire de la situation. Les plus grands se sentiraient presque en vacances : «Cette île est à nous. Elle est vraiment sympa. On s amusera tant que les grandes personnes ne seront pas venues nous chercher» (Ralph). Chez Umezu, les enfants ont affaire tout de suite à des séries d épreuves qui menacent leur vie, contextes terrifiants où la plupart des enfants pleurent et réclament leurs parents. Ils réagissent par des mouvements de panique collective. Au départ les enfants se comportent en enfants. Euphorie initiale dans Sa Majesté des Mouches, où la survie ne pose pas de problème. Angoisse et mouvements de panique dans L École emportée où l absence des parents accentue le sentiment d insécurité causé par des situations terrifiantes.

7 Des rapports de force se dessinent Autour de Ralph Ralph n est pas le narrateur mais l histoire est la plupart du temps racontée de son point de vue. Il attire spontanément la sympathie des autres : celles de Piggy, de Simon, des jumeaux Éric et Sam, de la plupart des enfants Il suscite des sentiments ambivalents chez Jack, qui vont se transformer en haine. Jack devient le rival, l ennemi de Ralph. Deux clans opposés vont ainsi se créer. Autour de Shô Shô est le narrateur en voix off, en alternance avec des séquences d images sans narrateur intradiégétique. Shô a un très grand charisme personnel : un groupe de fidèles à toute épreuve se forme rapidement autour de lui. Des réactions de jalousie et des antagonismes lui créent cependant des ennemis, dont son ancien ami Ôtomo. Shô aura à s opposer à plusieurs groupes antagonistes, à partir du moment où la lutte pour la survie se fera plus aiguë.

8 Des moments privilégiés Une scène au début de Sa Majesté des Mouches montre des relations fusionnelles entre trois personnages : Ralph, Jack et Simon, au moment où ils explorent l île pour la première fois : «Les yeux brillants, la bouche entrouverte, triomphants, ils savouraient leur droit de conquérants. Le même sentiment les enivrait, les liait : ils étaient amis» Dans L École emportée, il s agit d une scène plus émouvante où chaque enfant d un petit groupe revenant avec Shô d une expédition à l extérieur, franchit le seuil de l école en criant «Je suis rentré!» comme on le fait au Japon quand on rentre chez soi. Se rendant compte qu ils pensent tous à un hypothétique retour chez eux, ils fondent en larmes, unis par la même émotion.

9 2. Sa Majesté des Mouches et L École emportée : utopies sociales? On s organise Un équilibre menacé

10 L émergence d un chef L émergence d un chef ne nécessite pas qu il existe au préalable un sentiment communautaire chez les enfants. Dans les deux fictions, on a au départ des chefs charismatiques plébiscités sur la base du capital de sympathie spontanée qu ils suscitent. La communication est un instrument de pouvoir Ralph a trouvé une conque dont il se sert pour produire un son puissant qui attire les enfants. C est avec la conque que s organise ensuite la prise de parole. Shô sait prendre la parole de façon convaincante devant des groupes importants. Des élections entérinent le choix spontané Les chefs plébiscités doivent être légitimés face à des rivaux : Jack pour Ralph, «la matrone» pour Shô. On arrive ainsi à un état de stabilité provisoire.

11 La gestion du pouvoir Délégations de compétences dans L École emportée Shô constitue une cellule exécutive où chacun est en charge d un secteur vital en fonction de ses compétences propres. Shô sait donner des responsabilités à ceux qui l entourent. Une autorité mal étayée dans Sa Majesté des mouches Ralph se montre incapable d écouter réellement les autres (notamment Piggy ou Simon). Il donne des tâches ponctuelles (ramasser du bois, puiser de l eau, surveiller le feu) sans offrir de vraies responsabilités. Ralph n a pas de prise réelle sur les événements parce qu il considère le séjour dans l île comme un moment provisoire, en attendant un sauvetage de la part des adultes.

12 3. L irruption de la violence La peur La lutte pour survivre

13 La violence naît avec la peur Chez Golding, la peur commence chez les petits qui ont vu ou cru voir «une espèce de serpent», «une grosse bêbête». La peur gagne ensuite insidieusement : chacun dans son coin laisse parler chez lui la peur du noir, la peur des monstres, la peur des choses irrationnelles. Ralph fait appel à la raison : «Il ne peut pas y avoir de telles bêbêtes» mais Jack est plus rassurant : «S il y en avait une, on la tuerait». Chez Umezu (genre manga d horreur oblige), ce sont les événements terrifiants se succédant à un rythme effréné qui provoquent la peur. Shô aura de plus en plus de mal à réfréner et canaliser les mouvements de panique et les terreurs

14 Clans et tribus La peur qui grandit confère à Jack un rôle déterminant. Il rassemble autour de lui tous ceux, de plus en plus nombreux, qui ne font plus confiance à Ralph et veulent se rassurer dans l action. La transformation des chasseurs en guerriers s accompagne de rites : peinture des corps, offrandes aux puissances obscures (la tête de truie fichée au sol devient «le seigneur des mouches»). De chef des chasseurs Jack devient grand prêtre. Le rite respecté canalise la peur du groupe dans une action symbolique rassurante. On a ainsi une tribu fondée sur la violence mais rigoureusement régie par des règlements et des rites : une organisation sociale qui fonctionne. Dans L École emportée, les groupes violents se multiplient autour de plusieurs chefs auto proclamés dans l action pour survivre (se protéger des créatures monstrueuses, des épidémies et surtout se nourrir). On a ici plutôt des bandes violentes et anarchiques sans véritable organisation tribale.

15 Régressions à l état sauvage Chez Golding, pour tuer la bête qui fait peur, les chasseurs sont devenus des guerriers. Une fois les instincts primaires débridés, il n y a plus de limites. On passe de la violence de la mise à mort du gibier à celle de la guerre sans merci au clan opposé. On ne fait plus de différence entre les proies. Simon sera mis à mort, Piggy écrasé sous un rocher. Ralph lui-même sera traqué pour être tué. Dans L École emportée, la situation de départ est configurée pour que se déclenchent tous les mouvements violents et individualistes de lutte pour survivre. Umezu va très loin dans la description de la violence généralisée : scènes atroces de tueries, d enfants sacrifiés, épisode de cannibalisme On est loin de la robinsonnade et des utopies éducatives proposant des modèles de sociétés idéales dans le cadre d une refondation dans l île déserte.

16 4. Sa Majesté des Mouches et L École emportée Quelle image de l enfance?

17 Anti-robinsonnades, anti-utopies L enfance n est pas ici un moyen d accès aux jeunes lecteurs pour illustrer un modèle quelconque de société et Rousseau n y trouverait pas son compte pour son Émile. Opposer Ralph le beau, le raisonnable, le démocrate à Jack le laid, le violent, le dictateur voire le fasciste relèverait d un manichéisme bien simpliste et en tout cas absent du roman de Golding. Ralph est un anti-héros. Le roman est celui de la prise de conscience de son échec. Les romans insulaires évoqués par les héros de Sa Majesté des mouches quand ils découvrent qu ils sont seuls sur une île déserte représentent l antithèse du projet romanesque de Golding : loin de montrer de jeunes héros civilisateurs et débrouillards refaisant le monde sur leur île, c est la fin de l innocence et la noirceur du cœur humain qu il s attache à dépeindre. Golding écrit : «L après-guerre nous fit voir peu à peu ce que l homme pouvait faire à l homme. [ ] C était comme si je me lamentais sur l enfance perdue du monde. [ ] Le sujet de Sa Majesté des mouches est le chagrin, le chagrin à l état pur, le chagrin rien que lui».

18 Enfance innocente et perverse L image de l enfance de l humanité dans Sa majesté des mouches et dans L École emportée est bien loin de la vision de Rousseau : «Les hommes sont naturellement bons, c est la société qui les pervertit». Golding et Umezu, qui montrent jusqu à quel degré de noirceur et de violence les enfants peuvent aller, ne se font aucune illusion sur la bonté supposée de l homme naturel. S agissant de l enfance considérée pour elle-même, c est-à-dire concernant des êtres au premier stade de leur développement, on voit dans les deux fictions des figures d enfants tels qu on les imagine communément : naïfs et fragiles, attendrissants. Ils appartiennent au groupe des petits et sont pris en charge et réconfortés par les grands. On est là dans les bons sentiments, de ceux qu on attend lorsqu il est question d enfants. Les «grands» ont au maximum douze ans. Sont ainsi écartés du propos les problèmes spécifiques de l adolescence mais les pulsions violentes n en sont pas pour autant exclues. Elles conduisent aux pires extrémités. On est donc loin de tout manichéisme. Les enfants sont des enfants : ni des anges ni des monstres, ils peuvent être l un et l autre.

19 Sa Majesté des mouches et L École emportée : deux formes de pessimisme Le dénouement des deux fictions est exactement inverse : les enfants vont retourner dans le monde civilisé chez Golding ; ils restent dans leur futur désolé chez Umezu. Mais le vrai pessimisme est chez Golding. Dans Sa Majesté des mouches le retour au monde civilisé ne fait que déplacer les enfants dans un autre contexte de guerre, celle que se livrent les adultes. C est bien l humanité tout entière qui est viciée au départ et il n y a pas d abri dans un monde meilleur. Si l arrivée inopinée des militaires sur l île épargne à Ralph une mort inévitable, elle ne lui évite ni le chagrin ni la désillusion.

20 Umezu au contraire termine sur l image d un groupe d écoliers, ceux de l école emportée, courant gaiement à travers la voûte céleste. Ils ont accepté de rester dans ce monde inhumain que leur ont légué les adultes qui les ont précédés. C est un monde sinistre et déprimant mais parce qu ils sont des enfants, ils y apportent l espoir.

21 Fin du diaporama Ce diaporama a été réalisé par Liliane Cheilan sur un modèle de présentation Powerpoint de Brigitte Astruc

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Si j étais né ailleurs, seraisje différent?

Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Compétence ou problématique abordée : Identifier ce qui m a conditionné, ce qui m a construit : - au plan éducatif - au plan social - au plan culturel Concepts

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

LE PETIT CHAPERON ROUGE SANG. Recherches Croquis Style vestimentaire Type de Couleurs Style de Tracés

LE PETIT CHAPERON ROUGE SANG. Recherches Croquis Style vestimentaire Type de Couleurs Style de Tracés LE PETIT CHAPERON ROUGE SANG Recherches Croquis Style vestimentaire Type de Couleurs Style de Tracés Le petit chaperon rouge Dans le prologue c est encore une jeune fille innocente. Elle a dix ans. Ses

Plus en détail

UNITÉ 8. Les adolescents et leur cher téléphone. Bon Courage! Vol. 2

UNITÉ 8. Les adolescents et leur cher téléphone. Bon Courage! Vol. 2 Les adolescents et leur cher téléphone La plupart des ados en France (70 % des ados de plus de 12 ans ont un téléphone portable et 95 % des 15-17 ans sont équipés) se sent complètement perdue sans le téléphone.

Plus en détail

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu parles de toi, de tes goûts. Tu lis BD. Tu fabriques un poster pour te

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

Aider une personne atteinte de cancer

Aider une personne atteinte de cancer Aider une personne atteinte de cancer Ce que vous pouvez faire Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Il est fort probable que vous connaissez une personne peut-être un voisin, un collègue

Plus en détail

Introduction. «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes,

Introduction. «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes, Introduction «Les Dossiers de l Étrange» renferme nombre d énigmes, d histoires insolites et de mystères inexplicables. Elle vous entrainera dans un chaos thématique prédéterminé afin de vous plonger dans

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal Chanson Alex Beaupain Plus de peur que de mal Au premier toboggan 1 Déjà tu savais bien Les risques que l on prend Les paris 2 que l on tient Voler chez le marchand À vélo sans les mains Tirer 3 sur cette

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Un monstre Rode. Un orage s annonce

Un monstre Rode. Un orage s annonce Un orage s annonce Un monstre Rode Les nuages noirs s accumulent dans le ciel des grondements annonciateurs d orage ébranlent l horizon. Est-ce l Ouros, est ce un autre vent porteur de malédictions inédites?

Plus en détail

Réactions de deuil des enfants

Réactions de deuil des enfants Le deuil et ses effets 91 Réactions de deuil des enfants Rôle des parents en assistant les enfants dans le deuil Les enfants n ont pas la force émotionnelle de faire seuls leur deuil. Ils ont besoin de

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

1 Le plus vieil ami du narrateur, dont les doigts sont atrophiés. 2 Regarde avec attention.

1 Le plus vieil ami du narrateur, dont les doigts sont atrophiés. 2 Regarde avec attention. Histoire des Arts La littérature, témoin du traumatisme des combattants La Chambre des Officiers de Marc Dugain, 1998 Ce roman évoque le quotidien d Adrien, «gueule cassée» de la Grande Guerre. Jeune ingénieur

Plus en détail

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Fiche pédagogique Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Le public : Adultes Niveaux intermédiaires avancés (B1 et +)

Plus en détail

Grand jeu - Le secret du manoir de Kergroas

Grand jeu - Le secret du manoir de Kergroas Grand jeu - Le secret du manoir de Kergroas @2008 - Le Centre de Loisirs de Lannilis www.clsh-lannilis.com Public : A partir de 8 ans 4, 5 ou 6 équipes de 2 à 5 joueurs 3 animateurs Histoire : Le comte

Plus en détail

NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES. 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE :

NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES. 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE : EPREUVE COMMUNE 2013 / 2014 NOTE FINALE : / 60 FRANÇAIS LIVRET DES TÂCHES 9 e théorique 9 e PROCI niveau avancé DATE : Mardi 3 juin 2014 DURÉE : 2 leçons NOM ET PRÉNOM : LYCÉE ET CLASSE : A. COMPRÉHENSION

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie Les Cahiers de la Franc-maçonnerie N O 25 : QU EST-CE QU UNE «PLANCHE», À QUOI SERT-ELLE, QU EXIGE-T-ELLE DE CELUI QUI LA PRÉSENTE? Par le «Collectif des cahiers» «La planche» : l angoisse! Un ami, brillant

Plus en détail

Préface de Germain Duclos

Préface de Germain Duclos je suis capable! i, Moi auss Marie-Francine Hébert Marie-Claude Favreau Préface de Germain Duclos Moi aussi je suis capable! Texte : Marie-Francine Hébert Illustrations : Marie-Claude Favreau Préface

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Compétences spécifiques pour assurer une compréhension efficace : (extrait de Lector et Lectrix, R Goigoux, S Cèbe, éditions RETZ)

Compétences spécifiques pour assurer une compréhension efficace : (extrait de Lector et Lectrix, R Goigoux, S Cèbe, éditions RETZ) Compétences spécifiques pour assurer une compréhension efficace : (extrait de Lector et Lectrix, R Goigoux, S Cèbe, éditions RETZ) Compétences de décodage (automatisation procédures identification des

Plus en détail

Otto, autobiographie d un ours en peluche

Otto, autobiographie d un ours en peluche Otto, autobiographie d un ours en peluche Présentation de l ouvrage Titre : Otto, autobiographie d un ours en peluche Auteur : Tomi Ungerer Editeur : Ecole des Loisirs Genre : album, fausse autobiographie

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

01 - BRIGITTE, Battez-vous

01 - BRIGITTE, Battez-vous Paroles et musique : Aurélie Maggiori, Sylvie Hoarau 3eme Bureau Copyright Control PAROLES Faites-vous la guerre pour me faire la cour* Soyez gangsters, soyez voyous 1 Toi mon tout, mon loubard 2 Tu serais

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

épreuve possible pour tenter de soigner quelqu'un (max 1D6 ). sur un échec critique, le héros parvient à blesser encore plus son compagnon (-1D6 ).

épreuve possible pour tenter de soigner quelqu'un (max 1D6 ). sur un échec critique, le héros parvient à blesser encore plus son compagnon (-1D6 ). À l'aide de cette compétence, un personnage pourra tenter de réparer ou de fabriquer des objets rudimentaires, pour peu qu'il réussisse une épreuve d'adresse, et sans avoir besoin de connaître le sujet

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style Séance 1 - Classe de 1 ère Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style I) Rappel définition d une figure de style A) Définition d une figure de style. - Le langage

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

Benoît BROYART Auto Portrait

Benoît BROYART Auto Portrait Benoît BROYART Auto Portrait Né à Reims en 1973, j ai d abord été un grand lecteur avant de me tourner vers l écriture. Enfant, je ne savais pas quel métier j allais exercer plus tard mais j étais certain

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

Une belle rencontre. Chapitre 1. Je m'appelle Elise Delamarre, j'ai douze ans et je vais rentrer en 4ème car j'ai sauté une classe.

Une belle rencontre. Chapitre 1. Je m'appelle Elise Delamarre, j'ai douze ans et je vais rentrer en 4ème car j'ai sauté une classe. Une belle rencontre La vie d'elise Chapitre 1 Je m'appelle Elise Delamarre, j'ai douze ans et je vais rentrer en 4ème car j'ai sauté une classe. J'habite à Lyon dans un appartement à deux kilomètres du

Plus en détail

Psychologie Sociale. La psychosociologie étudie les situations sur le terrain.

Psychologie Sociale. La psychosociologie étudie les situations sur le terrain. Psychologie Sociale Nous confondons souvent la psychologie sociale et la psychosociologie. La psychologie sociale et la psychosociologie sont différenciées par la méthode. La psychologie sociale exerce,

Plus en détail

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo

Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Fiche d exploitation andragogique La maison de Marjo Résumé du livre Marjo a toujours rêvé d avoir une grande maison avec des animaux. Après avoir épousé Daniel, elle réalise son rêve et devient fermière.

Plus en détail

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT.

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. I Des permanences d accueil et des visites à domicile Toutes les équipes de Corrèze assurent des permanences

Plus en détail

La Reine des fourmis a disparu

La Reine des fourmis a disparu La Reine des fourmis a disparu Séance 1 : Découverte de la couverture. Montrer l album sans rien dire. La couverture est cachée par 12 petits cartons sur lesquels sont proposés des indices. Chaque indice

Plus en détail

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée 1 L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée Dans notre compréhension actuelle du trouble d anxiété généralisée (TAG), nous estimons que l intolérance à l incertitude joue un rôle

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

Introduction à l analyse de concept. Cogmaster - Quinzaine de rentrée

Introduction à l analyse de concept. Cogmaster - Quinzaine de rentrée Introduction à l analyse de concept Cogmaster - Quinzaine de rentrée L art de la distinction Une partie de la philosophie consiste à faire des distinctions pour éviter que soient confondues des entités

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

VIVRE OU SURVIVRE, TELLE EST LA QUESTION

VIVRE OU SURVIVRE, TELLE EST LA QUESTION VIVRE OU SURVIVRE, TELLE EST LA QUESTION Quelque part, dans un quartier de Minarive, lorine est assise dans l un des fauteuils en simili cuir bleu du salon de cet appartement qu elle habite depuis plus

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Intervention de Marie-Françoise Couillard, directrice et Jean-Pierre Delrue, assistant social à l Etape

Intervention de Marie-Françoise Couillard, directrice et Jean-Pierre Delrue, assistant social à l Etape Intervention de Marie-Françoise Couillard, directrice et Jean-Pierre Delrue, assistant social à l Etape L Etape Maison d Accueil et Service extra-muros L Etape à Tournai est d abord une Maison d Accueil

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Sommaire DITES-MOI UN PEU

Sommaire DITES-MOI UN PEU 168 Sommaire L amour....................................page 5 Les superstitions...............................page 13 La gastronomie...............................page 23 L argent....................................page

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D'ÉVALUATION DU COMPORTEMENT (2e CYCLE DU PRIMAIRE)

QUESTIONNAIRE D'ÉVALUATION DU COMPORTEMENT (2e CYCLE DU PRIMAIRE) CONFIDENTIEL QECP9-PQ QUESTIONNAIRE D'ÉVALUATION DU COMPORTEMENT (e CYCLE DU PRIMAIRE) ENFANT-CIBLE No. d'identification: Date de naissance de l'enfant jour mois année Sexe: Garçon Fille Code permanent:

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

LE MARKETING SOCIAL ET

LE MARKETING SOCIAL ET LE MARKETING SOCIAL ET LA PRÉVENTION DE LA MALTRAITANCE MARIE-HÉLÈNE GAGNÉ 6ème Colloque québécois sur la maltraitance envers les enfants et les adolescents Montréal, 29 octobre 2013 LE FARDEAU DE LA MALTRAITANCE

Plus en détail

Préparez votre atelier Vinz et Lou : «Rencontre avec des inconnus- Pseudo / Le chat et la souris Pas de rendez-vous»

Préparez votre atelier Vinz et Lou : «Rencontre avec des inconnus- Pseudo / Le chat et la souris Pas de rendez-vous» Préparez votre atelier Vinz et Lou : «Rencontre avec des inconnus- Pseudo / Le chat et la souris Pas de rendez-vous» Blog, chat, forum, messagerie instantanée, réseaux sociaux OBJECTIF L objectif de cet

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à la Cité des Sciences pour ces deux journées de colloque consacré à la sécurité alimentaire dans le monde.

Je vous souhaite la bienvenue à la Cité des Sciences pour ces deux journées de colloque consacré à la sécurité alimentaire dans le monde. Note à Eléments de langage Chers amis, Je vous souhaite la bienvenue à la Cité des Sciences pour ces deux journées de colloque consacré à la sécurité alimentaire dans le monde. Des colloques sur ce sujet,

Plus en détail

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine Ressources & Actualisation Le partenaire de votre bien-être et de votre accomplissement Comment atteindre ses objectifs de façon certaine À l attention du lecteur, Ce présent document est protégé par la

Plus en détail

Comment l enfant pense à la mort

Comment l enfant pense à la mort Chapitre 1 Comment l enfant pense à la mort 1. Les situations dans lesquelles un enfant peut être confronté à la mort 2. Le concept de la mort chez l enfant 3. La mort dans le fonctionnement psychique

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

COMPAGNIE IRENE K. Spectacle de danse de 40 minutes adapté pour les enfants de 7 à 11 ans Sélection 2011 aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy

COMPAGNIE IRENE K. Spectacle de danse de 40 minutes adapté pour les enfants de 7 à 11 ans Sélection 2011 aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy XTRA LARGE Junior! COMPAGNIE IRENE K. Spectacle de danse de 40 minutes adapté pour les enfants de 7 à 11 ans Sélection 2011 aux Rencontres Théâtre Jeune Public de Huy 27 ancienne Route de Malmedy - 4700

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

Objectif (socio-) linguistique : enrichir le vocabulaire lié à l espace, le lexique lié à l apparence physique.

Objectif (socio-) linguistique : enrichir le vocabulaire lié à l espace, le lexique lié à l apparence physique. Atomic Betty Thème Jeunesse Concept Cette série de dessins animés présente les aventures de Betty, une super héroïne qui sauve la galaxie et ses habitants des pires dangers qui la menacent. Quand la sonnerie

Plus en détail

Pourquoi consomme-t-on de l alcool? Raisons et motifs

Pourquoi consomme-t-on de l alcool? Raisons et motifs Les jeunes et l alcool Cahier 6 Un outil pédagogique destiné aux enseignant-e-s du degré secondaire avec suggestions d animation Pourquoi consomme-t-on de l alcool? Raisons et motifs «Pourquoi une personne

Plus en détail

Carnets d Orient POINTS FORTS. La série C

Carnets d Orient POINTS FORTS. La série C Carnets d Orient La série C arnets d Orient de Jacques Ferrandez est un ensemble d albums huit sont parus, deux sont encore à venir qui ont pour thème la présence française en Algérie, de la conquête à

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE?

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? 10 504, boulevard Saint-Laurent, local 1 Montréal, (Qc), H3L 2P4; 514.332.9593 www.cliniquebeausoleil.com COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? QU'EST-CE QUE LE BÉGAIEMENT? à Trouble caractérisé par une fréquence

Plus en détail

LEARNING BY EAR 2009 Economie 3è épisode REUSSIR DANS LE MONDE DES AFFAIRES

LEARNING BY EAR 2009 Economie 3è épisode REUSSIR DANS LE MONDE DES AFFAIRES LEARNING BY EAR 2009 Economie 3è épisode REUSSIR DANS LE MONDE DES AFFAIRES Feuilleton : Auteur : Rédaction : L HISTOIRE DE DEUX JEUNES QUI ONT REUSSI, A PARTIR DE LEUR ARGENT DE POCHE Frédéric GAKPARA

Plus en détail

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA ID: «Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA Swiss children s objectively measured physical activity Questionnaire pour les parents sur

Plus en détail

Variante pour Anima. Pierre Borgnat & Jean-Yves Moyen BAMgames

Variante pour Anima. Pierre Borgnat & Jean-Yves Moyen BAMgames Variante pour Anima Pierre Borgnat & Jean-Yves Moyen BAMgames Août 2009 1 Introduction Ceci est une variante pour le jeu de cartes Anima (http://www.edgeent.com/v2_fr/edge_tienda_ lista.asp?etid=6430)

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion.

L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion. www.julienrio.com Introduction: L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion. Cet article s est inspiré de l ouvrage

Plus en détail

Chapitre 15. La vie au camp

Chapitre 15. La vie au camp Chapitre 15. La vie au camp Chapitre 15. La vie au camp 227 1. Intensité de la vie du camp 230 2. Loin de la maison 230 A. Sentiment de sécurité 230 B. Les coups de cafard de l enfant 231 227 Un camp,

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

EXPOSITION TARDI ET LA GRANDE GUERRE - 1914-2014

EXPOSITION TARDI ET LA GRANDE GUERRE - 1914-2014 EXPOSITION TARDI ET LA GRANDE GUERRE - 1914-2014 DOSSIER D ITINÉRANCE - MARS 2014 Une exposition produite par le Festival international de la bande dessinée d Angoulême «Je me suis perdu, je ne sais même

Plus en détail

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo Préambule Afin de prévenir des nouvelles pratiques d'internet, chez les adolescents, nous avons décidé de réaliser une enquête auprès de tous les élèves du collège. Cette enquête comporte 40 questions.

Plus en détail