Présentation du guide des réparations des Ouvrages d Art

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation du guide des réparations des Ouvrages d Art"

Transcription

1 Présentation du guide des réparations des Ouvrages d Art Suite du classeur «méthodologie du contrôle des réparations d ouvrages d art», Différences: _ le classeur était destiné uniquement aux agents du réseau des Laboratoires, _ le guide est destiné aux gestionnaires.

2 Classement des réparations Matériau: _ Béton armé ou non, _ Béton précontraint, _ Métal, _ Maçonnerie. Parties d ouvrages: _ Tablier, _ Appuis, _ Fondations.

3 Béton armé ou non Protection de surface, Réparation de surface, Injection de fissure, Collage, Scellement d armature, Projection de béton, Clouage par barres courtes, Précontrainte additionnelle.

4 Béton précontraint Clouage par barres courtes, Ré-injection de conduits, Précontrainte additionnelle.

5 Métal Soudage, Changement de pièces, Placage et renforcement.

6 Maçonnerie Projection de béton, Dévégétalisation, Rejointoiement, Enserrement par tirant.

7 Tablier Changement de joint de chaussée, Réfection générale d étanchéité, Réfection locale d étanchéité, Attelage, Vérinage, Réfection de bossages.

8 Appuis Vérinage, Réfection de bossages, Changement d appareils d appui, Brasage de fils de ponts suspendus. Journées Ouvrages d Art D.Cochet

9 Fondations Micropieux, Encagement, Ceinturage. Journées Ouvrages d Art D.Cochet

10 Renseignements présentés par réparation : ( sur 2 à 3 pages par réparation) Nature de la réparation (définition, finalité,) Principe (description, phases caractéristiques de travaux) Démarches préalables, Principales étapes (avant et pendant le chantier) Documents de référence. Journées Ouvrages d Art D.Cochet

11 Rappel de quelques précautions Nécessité d un diagnostic complet, Maîtrise de la qualité, Contrôle. Journées Ouvrages d Art D.Cochet

12 Exemple de réparation (1) REPARATION DU BETON PRECONTRAINT CLOUAGE PAR BARRES COURTES 1 Objet de la technique 1.1 Définition Le clouage par barres courtes consiste à mettre en œuvre des unités de longueur inférieure à 1,50 m. 1.2 Finalité, domaine d emploi Cette technique est essentiellement utilisée pour liaisonner à une structure existante en béton armé ou précontraint un nouvel élément de structure destiné à recevoir un effort concentré : massifs d ancrage de précontrainte additionnelle, déviateurs,... 2 Principe 2.1 Description Le clouage créé un effort tel que le plan de joint entre la structure existante et l élément rapporté résiste au cisaillement dû à l effort concentré qui lui est appliqué. 2.2 Grandes phases de travaux - percement de la structure existante - création de l élément rapporté - mise en place et mise en tension des barres - protection contre la corrosion. Mise en tension Armatures ancrées Mise en place des armatures 3 Justifications et études préalables aux travaux Il convient de s assurer que la structure sur laquelle vont s appliquer de nouveaux efforts sera capable de les encaisser, à la fois localement et globalement. Le dimensionnement et le positionnement des éléments rapportés doit également tenir compte des caractéristiques du béton en place et du ferraillage. Il convient aussi de s assurer que le ferraillage existant ne sera pas détérioré lors du ou des percements. Journées Ouvrages d Art D.Cochet

13 Exemple de réparation (2) REPARATION D'APPUIS VERINAGE 1 Objet de la technique 1.1 Définition On appelle vérinage, l'opération qui permet de soulever un tablier d'ouvrage d'art. Ce soulèvement peut être - soit provisoire durant une phase de travaux - soit définitif. 1.2 Finalité, domaine d emploi Cette opération permet en particulier de décharger les dispositifs d'appui pour : - effectuer leur maintenance (entretien, réparation ou remplacement) ; - modifier l'altimétrie d'un tablier. Ce type d'intervention peut être destiné au maintien du gabarit sous ouvrage ou à la modification du dévers ou à la compensation de tassements d'appuis. Cette technique est réservée aux ouvrages dont on aura préalablement vérifié le caractère vérinable. En ce sens, certaines parties d ouvrage devront éventuellement être modifiées provisoirement ou définitivement. 2 Principe 2.1 Description Le vérinage consiste à relever le tablier - ou à reprendre momentanément les charges - en disposant des vérins à des emplacements prédéterminés vérifiés par le calcul. L'opération peut se dérouler suivant 3 cas : - Cas 1 : sans retour à la position initiale (plus haut généralement - cas courant). - Cas 2 : avec retour à la position initiale (ouvrages neufs en général). - Cas 3 : sans modification de la position initiale (assez rare). Ces cas renvoient à des procédures d'exécution différentes. 2.2 Grandes phases de travaux - mise en œuvre des vérins, après détermination de leur type et de leur implantation et aménagement éventuel des zones d appui ; - relèvement du tablier - ou reprise des charges en général, à l aide d un équipement de levage assisté par ordinateur (LAO), calage du tablier ; - réalisation des travaux justifiant l opération de vérinage (voir 1.2) ; - repose du tablier sur appuis définitifs. Journées Ouvrages d Art D.Cochet

Journées techniques Ouvrages d Art 2013

Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Dijon, Mercredi 05 et Jeudi 06 juin Viaducs d'accès au viaduc de Caronte sur l'a55 : Le projet de réparation et le suivi de chantier des tabliers Est 6 juin 2013

Plus en détail

En quelques mots. SIRCO TRAVAUX SPÉCIAUX est une filiale de l entreprise MATIÈRE. Les techniques maitrisées. Un savoir-faire reconnu

En quelques mots. SIRCO TRAVAUX SPÉCIAUX est une filiale de l entreprise MATIÈRE. Les techniques maitrisées. Un savoir-faire reconnu En quelques mots Les techniques maitrisées L entreprise réalise des travaux spéciaux depuis 85 ans, principalement dans le domaine des ouvrages d art tels que ponts, écluses, tunnels, murs de soutènement.

Plus en détail

Stratégie de maintenance des Ouvrages d Art SNCF

Stratégie de maintenance des Ouvrages d Art SNCF INFRA INGÉNIERIE Stratégie de maintenance des Ouvrages d Art SNCF P. VERNISSE 06 Décembre 2012 Sommaire CHAPITRE 1 Présentation du Patrimoine CHAPITRE 2 Matériaux - assemblages CHAPITRE 3 Les différentes

Plus en détail

Cahiers des clauses techniques particulières C.C.T.P. VOIRIES LIVRE 1 TRAVAUX PREPARATOIRES

Cahiers des clauses techniques particulières C.C.T.P. VOIRIES LIVRE 1 TRAVAUX PREPARATOIRES Cahiers des clauses techniques particulières C.C.T.P. VOIRIES LIVRE 1 TRAVAUX PREPARATOIRES Direction des Routes et des Transports Novembre 2011 Livre 1 Novembre 2011 Page 2/11 Sommaire Chapitre 1. 1 :

Plus en détail

Fiche n I-6 "Le visa des plans d'exécution"

Fiche n I-6 Le visa des plans d'exécution Fiche n I-6 "Le visa des plans d'exécution" 1. Objet de la présente fiche et rappels Cette fiche a pour objet de décrire la démarche préalable nécessaire à la délivrance du visa d un plan d exécution.

Plus en détail

Fiche n XVI-1 "Les ouvrages métalliques ou mixtes"

Fiche n XVI-1 Les ouvrages métalliques ou mixtes Fiche n XVI-1 "Les ouvrages métalliques ou mixtes" Les ouvrages entièrement métalliques sont peu courants. Ils sont utilisés lorsque que l on recherche un gain de poids mort (ouvrages de très grandes portées,

Plus en détail

Schöck Isokorb modèle QS 10

Schöck Isokorb modèle QS 10 Schöck Isokorb modèle Schöck Isokorb modèle 10 Contenu Page Exemples d application 152 Dimensions 153 Platine frontale de la charpente métallique/armature complémentaire 154 Tableaux de dimensionnement/espacement

Plus en détail

Fiche n XVII-1 "Le montage des ouvrages métalliques ou mixtes"

Fiche n XVII-1 Le montage des ouvrages métalliques ou mixtes Fiche n XVII-1 "Le montage des ouvrages métalliques ou mixtes" 1. Objet de la présente fiche La présente fiche concerne les opérations de montage de la charpente métallique depuis l arrivée des tronçons

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Jean-Louis Granju Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465375-1 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13528-2 Le béton armé : comment ça marche? 25 soudure

Plus en détail

Description de l expérience de travail Briqueteur

Description de l expérience de travail Briqueteur Description de l expérience de travail Briqueteur Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel Date de naissance

Plus en détail

GUIDE RÉALISER UN PROJET D ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES

GUIDE RÉALISER UN PROJET D ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES GUIDE RÉALISER UN PROJET D ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES Le présent guide traite de la réalisation d un projet d enfouissement de lignes de distribution existantes à la demande d une

Plus en détail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Trois décrets du 30 août 2010 modifient les obligations de l employeur en cas d utilisation d installations électriques

Plus en détail

Pont dalle en béton armé. Dalle en béton armé LES PONTS. Illustration des défauts 1

Pont dalle en béton armé. Dalle en béton armé LES PONTS. Illustration des défauts 1 Dalle en béton armé 1 Morphologie Coupe longitudinale 2 Morphologie 3 Morphologie 4 Portées et élancements Gamme de portée Élancement Nombre et type de travées 8 à 15 m 1/20 travée isostatique 8 à 15 m

Plus en détail

3. CONSTRUCTION 3.4. GROS OEUVRE 3.4.10. OUVRIER / OUVRIERE EN RENOVATION, RESTAURATION ET CONSERVATION DU BATIMENT

3. CONSTRUCTION 3.4. GROS OEUVRE 3.4.10. OUVRIER / OUVRIERE EN RENOVATION, RESTAURATION ET CONSERVATION DU BATIMENT CCPQ Bâtiment «Les Ateliers» Rue Lavallée, 1 1080 Bruxelles Tél. : 02 690 85 29/30 Fax : 02 690 85.78 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be 3. CONSTRUCTION 3.4. GROS OEUVRE 3.4.10. OUVRIER / OUVRIERE

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES LOT 2 : COUVERTURE ÉTANCHÉITÉ CCTP LOT2 COUVERTURE / ETANCHEITE - page 1 LOT 2 COUVERTURE / ETANCHEITE ARTICLE 1 CONSISTANCE DES TRAVAUX... 3 2.01 Réfection

Plus en détail

Dalle en béton précontraint

Dalle en béton précontraint Dalle en béton précontraint 1 Morphologie 2 Morphologie 3 Portées et élancements Gamme de portée Élancement Nombre et type de travée 1/22 à 1/25 travée isostatique Dalles pleines 14 à 20 m 1/28 2 travées

Plus en détail

S2.4.1 La manutention des véhicules

S2.4.1 La manutention des véhicules CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES Classe de seconde Document professeur SAVOIRS ASSOCIÉS DÉVELOPPÉS Compétence mise en œuvre => C2.1.3 : Mettre en poste le véhicule Objectif

Plus en détail

La prédalle de qualité avec armature integrée

La prédalle de qualité avec armature integrée I n s t r u c t i o n s d e p o s e La prédalle de qualité avec armature integrée Le plan de pose On établit pour chaque plafond un plan de pose (figure 1). Il contient toutes les indications importantes

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

DIR MC / SIR du Puy en Velay. Construction du viaduc de Taulhac

DIR MC / SIR du Puy en Velay. Construction du viaduc de Taulhac Construction du viaduc de Taulhac Caractéristiques Franchissement d un vallon (zone résidentielle + RD) Ouvrage de type pont mixte à consoles et pièces de pont 5 travées : 73 m + 3 x 92 m + 73 m Tablier

Plus en détail

Planchers à prédalles Guide de mise en œuvre Cas général

Planchers à prédalles Guide de mise en œuvre Cas général Planchers à prédalles Guide de mise en œuvre Cas général page 1 LES DOCUMENTS DE REFERENCE Plan du bureau d études de structures. Plan de préconisation de pose établi par le fabricant, validé par le bureau

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

Le plancher poutrelles hourdis

Le plancher poutrelles hourdis Le plancher poutrelles L E P L A N C H E R POUTRELLES-HOURDIS Chapitre I: Chapître II: Chapitre III: Chapitre IV: Chapitre V: CARACTERISTIQUES GENERALES LES POSSIBILITES DE MONTAGE LA MISE EN ŒUVRE LIMITES

Plus en détail

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10 Le lamellé-collé 1- Introduction : 2 2- Le matériau : 2 2-1- Le bois : 2 2-2- La colle : 2 2-3- Le produit fini : 3 3- Son comportement au feu : 3 4- Réalisation d une poutre : 4 4-1- Mode opératoire de

Plus en détail

Chapitre I : Réseau Local

Chapitre I : Réseau Local Chapitre I : Réseau Local 1. Rappel : Activités 1, 2,3 livre page 36 Activités 4,5 livres page 37 2. Définition d un réseau local : Un réseau informatique est un ensemble d équipements informatiques reliés

Plus en détail

L objectif du projet est la mise en oeuvre d une chaudière à granulés bois et d un plancher chauffant à basse température

L objectif du projet est la mise en oeuvre d une chaudière à granulés bois et d un plancher chauffant à basse température PRESENTATION DU PROJET L objectif du projet est la mise en oeuvre d une chaudière à granulés bois et d un plancher chauffant à basse température 1 - ETENDUE DE LA PRESTATION Les travaux concernent la conception

Plus en détail

Travaux de groupes - déroulement de la séance

Travaux de groupes - déroulement de la séance /8 La durée préconisée est de 3 h soit deux séances d 1h30 Les élèves sont répartis par thèmes de travail sur 8 groupes. Chaque groupe de travail dispose d un diaporama, d une fiche de travail relative

Plus en détail

COFED. Construction du pont Ruzizi I entre Bukavu et Cyangugu PROCES VERBAL DE LA REUNION DE CHANTIER N 54

COFED. Construction du pont Ruzizi I entre Bukavu et Cyangugu PROCES VERBAL DE LA REUNION DE CHANTIER N 54 INGENIERIE SA COFED Construction du pont Ruzizi I entre Bukavu et Cyangugu PROCES VERBAL DE LA REUNION DE CHANTIER N 54 Dans le cadre de la construction du pont Ruzizi I une réunion s est tenue le mercredi

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ROUMANIE MARCHE DE TRAVAUX ------------ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

AMBASSADE DE FRANCE EN ROUMANIE MARCHE DE TRAVAUX ------------ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES AMBASSADE DE FRANCE EN ROUMANIE MARCHE DE TRAVAUX ------------ CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES OPERATION : Galați Cimetière Eternitatea de la ville Rénovation du carré militaire français SOMMAIRE

Plus en détail

Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier

Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier Philippe DROY (CETE Lyon DLL) 19-20 janvier 2011 SOMMAIRE Levée du point d arrêt avant bétonnage Réception sur site et contrôle

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE I. Définition et problématique du travail isolé Dans certaines situations des personnes peuvent se trouver seules à leur poste de travail, sans autre personne dans le service, à l étage, voire dans le

Plus en détail

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G 1 Précautions à prendre avant installation. 2 Réaliser la fouille et aménager le fond de fouille. 3 Mettre en place la cuve dans la fouille. 4 Effectuer le remblaiement. 5 Raccorder les différentes canalisations

Plus en détail

technologie Nom :.. Prénom :... Classe :...

technologie Nom :.. Prénom :... Classe :... technologie S4 LES ACTIVITÉS DE SERVICE S4-4 La santé et la sécurité au travail 1/8 COURS N 3 DATE :../. /.. 0 1,5 3ans Objectifs : A laide des outils de manutention et de la connaissance de ces outils,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Aménagement d une salle de cours de l'ira Structure et mobilier de l auditorium : CCTP MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Pouvoir adjudicateur exerçant

Plus en détail

UTILISATION DES MACHINES : CE QU IL FAUT RETENIR

UTILISATION DES MACHINES : CE QU IL FAUT RETENIR UTILISATION DES MACHINES : CE QU IL FAUT RETENIR 1. Définitions Selon le code du travail : «Une machine est un ensemble de pièces ou d'organes liés entre eux dont au moins un est mobile et le cas échéant,

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / Travaux spéciaux

TECHNI.CH. Rapport technique / Travaux spéciaux Page 1 / 7 Rapport technique / Travaux spéciaux Contenu : Mise en place de palplanches Rédaction : Nicolas Rime / Etudiants ETC 3 ème année Date : 23 novembre 2007 Mise en place de palplanches Introduction

Plus en détail

Notice de Pose, de maintenance, et de garantie pour portes sectionnelles R100 R100

Notice de Pose, de maintenance, et de garantie pour portes sectionnelles R100 R100 Réf : MM6127 Version : 11/04/2013 Notice de Pose, de maintenance, et de garantie pour portes sectionnelles R100 R100 2 J 3 4 5 J J 6 C J 7 8 9 7.2 7.1 7.3 7.2 7.1 7.3 7.5 7.4 7.4 7.5 10 11 12 10.1 10.2

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien(ne) appareils chaudronnés sous pression (réalisation installation)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien(ne) appareils chaudronnés sous pression (réalisation installation) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/09/2009 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien(ne) appareils chaudronnés sous

Plus en détail

Réparation et renforcement

Réparation et renforcement I FABEM 8 I GUIDES STRRES I Réparation et renforcement 8 > BETON MAÇONNERIE des structures par précontrainte additionnelle UNE ÉDITION DU SYNDICAT NATIONAL DES ENTREPRENEURS SPÉCIALISTES DE TRAVAUX DE

Plus en détail

TECHNICIEN BATIMENT : Organisation Réalisation Gros oeuvre

TECHNICIEN BATIMENT : Organisation Réalisation Gros oeuvre NOM : Prénom : Diplôme préparé : BACCALAUREAT PROFESSIONNEL TECHNICIEN BATIMENT : Organisation Réalisation Gros oeuvre Session : 20.. / 20.. Seconde BAC PRO Première BAC PRO Terminale BAC PRO PFMP + Certification

Plus en détail

S.A.V. Passeo 500 150 S 9 013 303 -V2

S.A.V. Passeo 500 150 S 9 013 303 -V2 S.A.V Passeo 500 50 S 9 03 303 -V Raccordements électriques Raccordements électriques Les étapes : Position du boîtier électrique sur le pilier. Fixation du boîtier électrique sur le pilier. Raccordement

Plus en détail

Commune de Chambly CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES REMPLACEMENT DE VOLETS DANS BATIMENTS COMMUNAUX

Commune de Chambly CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES REMPLACEMENT DE VOLETS DANS BATIMENTS COMMUNAUX Commune de Chambly CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES REMPLACEMENT DE VOLETS DANS BATIMENTS COMMUNAUX 1 SOMMAIRE GENERALITES...3 1.1 OBJET DU MARCHE...3 1.2 INTERVENANTS...3 1.3 DELAIS D EXECUTION...3

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

Lot 6 : ÉLECTRICITÉ CF et cf

Lot 6 : ÉLECTRICITÉ CF et cf Rédacteur du document: AS2A - Agence Stéphany Alvernhe Architecture 24, Rue Albert Camus 81 400 CARMAUX Ref consultation : 2015-007 Maître d'ouvrage : ÉCOLE DES MINES ALBI-CARMAUX Campus Jarlard - 81000

Plus en détail

Guide de mise en œuvre sécurisée. Prémurs

Guide de mise en œuvre sécurisée. Prémurs Prémurs Prémur KP1 sécurisé CORRESPONDANCES Des composants sécurisés à manipuler avec précaution Jugez plutôt Un prémur KP1, longueur 6 m, hauteur 10 m = 12 petites voitures A. Boucles de levage bleues

Plus en détail

Mercuriale des prix de réparation des OA

Mercuriale des prix de réparation des OA Centre d études et d expertises sur les risques l environnement, la mobilité et l aménagement Direction Territoriale Ouest Club Régional Ouvrages d Art Saumur, 24 septembre 2014 Mercuriale des prix de

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Mise en œuvre de fenêtres en rénovation avec enlèvement partiel ou total du dormant existant

FICHE TECHNIQUE. Mise en œuvre de fenêtres en rénovation avec enlèvement partiel ou total du dormant existant FICHE TECHNIQUE CSTB CEBTP Bureau VERITAS APAVE QUALICONSULT SOCOTEC SNFA du COPREC N 52 - Indice : A Date : Juillet 2012 Nombre de pages : 8 Mise en œuvre de fenêtres en rénovation avec enlèvement partiel

Plus en détail

BORDEREAU DE VERSEMENT

BORDEREAU DE VERSEMENT ARCHIVES DEPARTEMENTALES DU RHONE Cote Archives BORDEREAU DE VERSEMENT 3633W IDENTIFICATION DU SERVICE EFFECTUANT LE VERSEMENT DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L'équipement DU RHONE Service : Secrétariat générales

Plus en détail

GUIDE DE SURVEILLANCE DES OUVRAGES DE GENIE CIVIL ET STRUCTURES

GUIDE DE SURVEILLANCE DES OUVRAGES DE GENIE CIVIL ET STRUCTURES GUIDE DE SURVEILLANCE DES OUVRAGES DE GENIE CIVIL ET STRUCTURES Cuvettes de rétention et fondations de réservoirs Guide de surveillance des ouvrages de génie civil et structures DT 92 Mai 2011 DT 92 -

Plus en détail

Communauté de Communes du Pays du Coquelicot. Fourniture et pose de signalétique économique pour les zones d activité

Communauté de Communes du Pays du Coquelicot. Fourniture et pose de signalétique économique pour les zones d activité Communauté de Communes du Pays du Coquelicot Fourniture et pose de signalétique économique pour les zones d activité CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) 1/11 1. Description et Consistance

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

Travail en hauteur Plan d action

Travail en hauteur Plan d action fide Travail en hauteur Plan d action 2015 Réalisation : APSAM Rédaction : Pascal Gagnon Version originale : 29 octobre 2015 Crédits photo : sakhorn/shutterstock.com Le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail

Réalisation de postes HTA/BT de distribution publique

Réalisation de postes HTA/BT de distribution publique Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées dans les guides SéQuélec, faite sans l'autorisation du comité est illicite et constitue

Plus en détail

TRAVAIL/PROGRAMMES/DOCUMENTS

TRAVAIL/PROGRAMMES/DOCUMENTS ORGANISATION du POSTE de TRAVAIL/PROGRAMMES/DOCUMENTS Le poste de travail (L élément le plus important est : l ORDINATEUR) Il faut le protéger Agresseurs internes : Les utilisateurs eux-mêmes L allumer

Plus en détail

PLANCHERS À PRÉDALLES CARNET DE CHANTIER. Guide de mise en œuvre COLLECTION RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT MÉTIER. Édition SEBTP

PLANCHERS À PRÉDALLES CARNET DE CHANTIER. Guide de mise en œuvre COLLECTION RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT MÉTIER. Édition SEBTP PLANCHERS À PRÉDALLES Guide de mise en œuvre COLLECTION RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT MÉTIER Édition SEBTP SOMMAIRE PLANCHERS À PRÉDALLES GUIDE DE MISE EN ŒUVRE 1. Au démarrage 1. Documents de référence -----------------------03

Plus en détail

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle!

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! Dalles alvéolées en béton précontraint Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! 1. Généralités Les planchers en béton, appelés hourdis, sont aujourd hui devenus des

Plus en détail

CHAPITRE N ENTRETIEN ET REPARATION DES OUVRAGES D ART

CHAPITRE N ENTRETIEN ET REPARATION DES OUVRAGES D ART CHAPITRE N ENTRETIEN ET REPARATION DES OUVRAGES D ART TABLE DES MATIERES Pages N. 1. REPARATION DU BETON...1 N. 1.1. REPARATION DU BETON AU MOYEN DE MORTIER A BASE DE RESINE...1 N. 1.2. RAGREAGE DU BETON

Plus en détail

EXPLOITATION PÉDAGOGIQUE D'UN THÈME PROFESSIONNEL

EXPLOITATION PÉDAGOGIQUE D'UN THÈME PROFESSIONNEL 2871-66 SESSION DE 2005 CA/PLP Section: GÉNIE INDUSTRIEL Option: RÉPARATION ET REVÊTEMENT EN CARROSSERIE EXPLOITATION PÉDAGOGIQUE D'UN THÈME PROFESSIONNEL Durée: 4 heures. - Coefficient 1 Calculatrice

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-77 DU 16 SEPTEMBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2015-77 DU 16 SEPTEMBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2015-77 DU 16 SEPTEMBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Notice d'installation et d'utilisation

Notice d'installation et d'utilisation 1 4 3 5 2 Balnéothérapie "silence" Notice d'installation et d'utilisation OPTION TABLIER x 2 x 2 x 2 x 4 x 3 x 2 x 3 x 2 Matériel à prévoir (non fourni) tasseaux largeur baignoire longueur baignoire eau

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises. Réfection de la terrasse de la cour de l Institut Supérieur de Mécanique de Paris SUPMÉCA

Dossier de Consultation des Entreprises. Réfection de la terrasse de la cour de l Institut Supérieur de Mécanique de Paris SUPMÉCA Dossier de Consultation des Entreprises Réfection de la terrasse de la cour de l Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. 1 GÉNÉRALITÉS... 2 1.1 OBJET DES TRAVAUX... 2 1.2 CLASSEMENT DE L ÉTABLISSEMENT...

Plus en détail

AMENAGEMENT FINITION BATIMENT

AMENAGEMENT FINITION BATIMENT NOM : Prénom : Diplôme préparé : BACCALAUREAT PROFESSIONNEL AMENAGEMENT FINITION BATIMENT Session : 20.. / 20.. Seconde BAC PRO Première BAC PRO Terminale BAC PRO PFMP + Certification PFMP + Evaluation

Plus en détail

Rheinkraftwerk Iffezheim Zubau Maschine 5

Rheinkraftwerk Iffezheim Zubau Maschine 5 Centrale Électrique Rhénane d Iffezheim Construction du Groupe 5 Présentation technique GC 16/10/2010 Plan 1. Présentation générale du projet 2. Plans principaux de l ouvrage 3. Point d avancement Photographies

Plus en détail

Monsieur le Maire, que faites-vous pour vos ponts? Carnet d entretien des ouvrages de génie civil 1 Les ponts

Monsieur le Maire, que faites-vous pour vos ponts? Carnet d entretien des ouvrages de génie civil 1 Les ponts Monsieur le Maire, que faites-vous pour vos ponts? Carnet d entretien des ouvrages de génie civil 1 Les ponts Edito..................................... p.02 De quoi parle-t-on?.......................

Plus en détail

DÉFINITION DES ÉPREUVES

DÉFINITION DES ÉPREUVES DÉFINITION DES ÉPREUVES EP1 techniques esthétiques Épreuve pratique et écrite Coefficient 7 (+ coefficient 1 pour l évaluation de la VSP) - Durée : 3h 30 Objectif de l épreuve Cette épreuve a pour but

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES. SUJET EI. ExAO

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES. SUJET EI. ExAO Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EI. ExAO Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une fiche

Plus en détail

Tegra 600 Wavin Belgium

Tegra 600 Wavin Belgium Guide d installation Tegra 600 Ces instructions n ont pas pour but de remplacer les règles d installation telles qu indiquées dans la norme EN 1610. En tous cas, les conditions mentionnées dans la EN 1610

Plus en détail

ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES. Programme Embellir les voies publiques

ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES. Programme Embellir les voies publiques ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES Programme Embellir les voies publiques EMBELLIR LES VOIES PUBLIQUES UN PROGRAMME POUR REVITALISER LES ESPACES URBAINS Hydro-Québec est heureuse de présenter

Plus en détail

LOT MENUISERIES ALUMINIUM ET PEINTURE

LOT MENUISERIES ALUMINIUM ET PEINTURE MAITRE D'OUVRAGE TRAVAUX DE REMPLACEMENT DES MENUISERIES DE L ECOLE PRIMAIRE JEAN JAURES A SAINT-POL-SUR-MER LOT MENUISERIES ALUMINIUM ET PEINTURE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.)

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DE LEVAGE

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DE LEVAGE Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX H 2 5 Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DE LEVAGE I DÉFINITIONS RÉGLEMENTATION... 1 1 Définitions...1 2 Réglementation...2 II MATÉRIELS

Plus en détail

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS AVRIL 2013 Table des matières 1) But 2) Champ d application 3) Portée 4) Qualifications 5) Mesures

Plus en détail

Aton H61 Mode d emploi. fr 10.2008

Aton H61 Mode d emploi. fr 10.2008 Aton H61 Mode d emploi fr 10.2008 Cover_Aton_H61_fr.indd 1 18.8.2008 13:33:38 Uhr In t r o d u c t i o n Chère cliente, Cher client, Nous vous remercions pour votre achat de cet appareil Swisscom, et pour

Plus en détail

NOM PRENOM. Dossier de guidance Epreuve E3 sous épreuve E31. BAC PRO TCI Lycée H.Darras LIEVIN Année 200.- 200.

NOM PRENOM. Dossier de guidance Epreuve E3 sous épreuve E31. BAC PRO TCI Lycée H.Darras LIEVIN Année 200.- 200. NOM PRENOM Dossier de guidance Epreuve E3 sous épreuve E31 BAC PRO TCI Lycée H.Darras LIEVIN Année 200.- 200. REMERCIEMENTS SOMMAIRE A) Présentation de l'entreprise pages : 4 à... B) Les activités professionnelles

Plus en détail

Description de l expérience de travail Monteur d appareils de chauffage

Description de l expérience de travail Monteur d appareils de chauffage Description de l expérience de travail Monteur d appareils de chauffage Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille

Plus en détail

La protection des transformateurs

La protection des transformateurs FICHE CONTRAT NOM - PRENOM CLASSE DATE SEQUENCE TEMPS 1 Bac Thermique 3 à 4h SAVOIR (S) S1 OBJECTIFS Protéger le primaire et le secondaire d un transformateur pour circuit de commande CAPACITE (S) C1 02

Plus en détail

LE MINISTRE DE LA JEUNESSE, DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE

LE MINISTRE DE LA JEUNESSE, DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE Service des formations Sous-direction des formations professionnelles Arrêté du 21 août 2002 portant

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chaudronnier(ère) polyvalent I OBJECTIF

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

DOCUMENT CONFIDENTIEL. Comparaison des suntrackers De Simone par rapport aux suntrackers «Low Cost»

DOCUMENT CONFIDENTIEL. Comparaison des suntrackers De Simone par rapport aux suntrackers «Low Cost» DOCUMENT CONFIDENTIEL Comparaison des suntrackers De Simone par rapport aux suntrackers «Low Cost» Comparaison des suntrackers De Simone par rapport aux suntrackers «Low Cost» La robustesse La structure

Plus en détail

GESTION DES DONNÉES SOUS WINDOWS XP

GESTION DES DONNÉES SOUS WINDOWS XP GESTION DES DONNÉES SOUS WINDOWS XP Découverte des supports de stockage disponibles Le «poste de travail» offre, entre autres, une vision explicite des possibilités de stockage offerte par sa machine.

Plus en détail

L expression de la flèche en B due à F est:

L expression de la flèche en B due à F est: TP N 1: LIGNES D'INFLUENCE D UNE POUTRE ISOSTTIQUE I) Introduction Les poutres sont des éléments porteurs qui résistent aux effets de flexion introduits par les charges appliquées. Elles sont les éléments

Plus en détail

Exemple de renforcement de fondations par jet-grouting

Exemple de renforcement de fondations par jet-grouting Exemple de renforcement de fondations par jet-grouting Renforcement parasismique des constructions existantes Jeudi 27 novembre 2014 Serge Lambert Renforcement parasismique des constructions existantes

Plus en détail

Règles de passage 2015-2016

Règles de passage 2015-2016 Règles de passage 2015-2016 Table des matières RÈGLES DE CLASSEMENT... 2 1. BULLETINS... 2 2. RÈGLES DE PASSAGE... 2 Article 1: Critères d admission au 2 e cycle... 2 Article 2: Réussite et poursuite des

Plus en détail

Appréciation de la qualité de l Etude d Impact. accompagne le Projet de loi de «Nouvelle Organisation du Marché de l Electricité - NOME»

Appréciation de la qualité de l Etude d Impact. accompagne le Projet de loi de «Nouvelle Organisation du Marché de l Electricité - NOME» 1 Institut Européen pour la Gestion Raisonnée de l Environnement (IEGRE) 83 boulevard de Courcelles, 75008 Paris 06 78 05 09 88 garrigues@iegre.net 4 mai 2010 Appréciation de la qualité de l Etude d Impact

Plus en détail

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2012-86 DU 11 JUIN 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE MINISTRE D ETAT RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE PAR LA

Plus en détail

Construction d un centre espace social, culturel et sportif 90200 GIROMAGNY DCE CCTP Lot 20 Sécurité incendie Page 2 GÉNÉRALITÉS

Construction d un centre espace social, culturel et sportif 90200 GIROMAGNY DCE CCTP Lot 20 Sécurité incendie Page 2 GÉNÉRALITÉS DCE CCTP Lot 20 Sécurité incendie Page 2 OBJET DES TRAVAUX GÉNÉRALITÉS Le présent document a pour objet la définition des ouvrages et fournitures constituant le lot : du projet de : 20 Sécurité incendie

Plus en détail

SOMMAIRE : POSE DE PARQUET A ClOUEE. 1 - Matériel nécessaire

SOMMAIRE : POSE DE PARQUET A ClOUEE. 1 - Matériel nécessaire POSE DE PARQUET A ClOUEE SOMMAIRE : 1 - Matériel nécessaire 2 - Préparer la pose 3 - Poser les lambourdes 4 - Scellement 5 - La pose du parquet 6 - Le tassage 7 - Le clouage 8 - Les finitions 1 - Matériel

Plus en détail

Gestion du patrimoine des ouvrages d art

Gestion du patrimoine des ouvrages d art Gestion du patrimoine des ouvrages d art Gestion, Surveillance et Entretien des Ouvrages d'art Laurent KUSMIEREK CETE de Lyon - DLL Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et

Plus en détail

1 Charpente et travaux préparatoires

1 Charpente et travaux préparatoires COMMUNE DE SAINT-PIERRE Page 8 1 Charpente et travaux préparatoires 1-1 - Etendue des travaux - Réglementations 1-1-1 - Etendue des travaux Les travaux à réaliser par l'entreprise dans le cadre de son

Plus en détail

Audit technique et vérification comptable

Audit technique et vérification comptable Page 1 de 11 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) RELATIVE À LA DEMANDE AMENDÉE PORTANT SUR LA MODIFICATION DES TARIFS ET CONDITIONS DE TRANSPORT D ÉLECTRICITÉ RELATIVE À

Plus en détail

SOUDURE SUR TUBES EN ACIER DU GROUPE W01

SOUDURE SUR TUBES EN ACIER DU GROUPE W01 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION SOUDURE

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

39HQ Centrale de traitement d air Airovision

39HQ Centrale de traitement d air Airovision 39HQ Centrale de traitement d air Airovision Instructions de montage TABLE DES MATIÈRES 1 - INSTRUCTIONS DE TRANSPORT ET DE MANUTENTION...3 1.1 - Généralités...3 1.2 - Transport et stockage...3 1.3 - Protection

Plus en détail

9.1 La sécurité. A- Définition de l ID utilisateur. Les certificats et les clés de chiffrement. Conseil. 86 Lotus Notes 6 Utilisateur

9.1 La sécurité. A- Définition de l ID utilisateur. Les certificats et les clés de chiffrement. Conseil. 86 Lotus Notes 6 Utilisateur 9.1 La sécurité A- Définition de l ID utilisateur Pour accéder à vos données Notes, votre administrateur réseau vous a créé un identifiant (ID utilisateur) pour que vos données restent personnelles et

Plus en détail

GUIDE DE SURVEILLANCE DES OUVRAGES DE GENIE CIVIL ET STRUCTURES

GUIDE DE SURVEILLANCE DES OUVRAGES DE GENIE CIVIL ET STRUCTURES GUIDE DE SURVEILLANCE DES OUVRAGES DE GENIE CIVIL ET STRUCTURES Caniveaux et fosses humides GUIDE DE SURVEILLANCE DES OUVRAGES DE GENIE CIVIL ET STRUCTURES DT 100 Juin 2012 Caniveaux et fosses humides

Plus en détail

La pose des menuiseries extérieures

La pose des menuiseries extérieures Table des matières Positionnement de l activité... 2 Objectifs et compétences visées... 2 Objectif :... 2 Compétences... 2 Travaux dirigés : Généralités... 3 Travail demandé : Identifier les techniques

Plus en détail

Introduction. Aperçu de la Loi

Introduction. Aperçu de la Loi Avis de projet de modification du Règlement 329/04 pris en application de la Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé précisant le pouvoir de Cybersanté Ontario, à titre

Plus en détail

TRAVAUX PAR POINTS CHAUDS

TRAVAUX PAR POINTS CHAUDS PROCÉDURE SERVICE DE LA SÉCURITÉ TRAVAUX PAR POINTS CHAUDS 1 INTRODUCTION 1.1 Cette procédure s applique à tous les travaux utilisant une flamme nue ou produisant de la chaleur ou des étincelles, notamment

Plus en détail

Vu la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2011-75 DU 26 SEPTEMBRE 2011 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE LABORATOIRE ASEPTA RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE

Plus en détail