Attribution, délégation et enseignement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Attribution, délégation et enseignement"

Transcription

1 DIRECTIVE PROFESSIONELLE Attribution, délégation et enseignement d activités infirmières aux fournisseurs de soins non réglementés octobre 2011 (1/19 )

2 L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick est un organisme de réglementation professionnel voué à la protection du public et au soutien de la profession infirmière. Elle remplit sa mission en veillant à la promotion et au maintien de normes de formation et de pratique infirmières, et en faisant la promotion des politiques publiques favorables à la santé. ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK, Tous droits réservés. Il est interdit de reproduire ou de transmettre le contenu de cette publication par quelque moyen électronique ou mécanique que ce soit, y compris par photocopie, enregistrement ou système de stockage ou d extraction, sans l autorisation écrite préalable de l éditeur. *Dans le présent document, le féminin est employé sans préjudice et désigne aussi bien les hommes que les femmes. ISBN octobre 2011 (2/19 )

3 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 4 Introduction... 5 L attribution d activités infirmières... 6 Responsabilités de l infirmière immatriculée qui attribue des activités infirmières... 6 Conditions de l attribution... 6 La délégation d activités infirmières... 7 Responsabilités de l infirmière immatriculée qui délègue des activités infirmières... 7 Conditions de la délégation... 7 L enseignement d activités infirmières... 9 Conditions visant l enseignement d activités infirmières... 9 Évaluation du maintien de la compétence Conclusion Glossaire Tableau A : Attribution et délégation d activités infirmières Ressources additionnelles Références REMERCIEMENTS L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick remercie le College of Registered Nurses of British Columbia, l Ordre des infirmières et infirmiers de l Ontario, le College of Registered Nurses of Nova Scotia, l Association of Registered Nurses of Newfoundland and Labrador et le College of Registered Nurses of Manitoba pour la permission de reprendre et d adapter en partie ou en totalité les publications mentionnées en référence. octobre 2011 (3/19 )

4 PRÉAMBULE Le système de soins de santé et les modèles de prestation de soins sont influencés par le nombre, le déploiement et l utilisation des ressources infirmières. Les changements constants dans la composition du personnel et les modèles de prestation de services ont créé de nouvelles relations de travail entre les infirmières immatriculées (II) et d autres fournisseurs de soins de santé. Ce phénomène a contribué à accroître le besoin d attribuer*, de déléguer* et d enseigner* des activités infirmières* à d autres fournisseurs de soins de santé réglementés ou non réglementés* (FSNR), et il est devenu un aspect important de la pratique des infirmières immatriculées 1 dans de nombreux milieux, que ce soit dans les milieux de soins de santé* ou dans des milieux autres que les milieux de soins de santé*. Remarque : Bien que d autres fournisseurs de soins de santé puissent être responsables de l attribution, de la délégation et de l enseignement d activités infirmières, le présent document vise uniquement des situations qui ont trait aux infirmières immatriculées. 1 Aux fins du document, le terme «infirmière immatriculée» inclut les infirmières praticiennes. * Les termes marqués par un astérisque sont définis dans le glossaire. octobre 2011 (4/19 )

5 INTRODUCTION L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick (AIINB) s est engagée à promouvoir la prestation de soins infirmiers de qualité à la population du Nouveau Brunswick à un niveau approprié pour les besoins de chaque personne et par le fournisseur approprié. Le Code de déontologie des infirmières et infirmiers (2008) précise que «les infirmières collaborent avec d autres fournisseurs de soins de santé et d autres parties concernées afin de maximiser les avantages pour la santé des personnes prises en charge ou ayant besoin de soins de santé, tout en reconnaissant et en respectant les connaissances, les compétences et les points de vue de tous» (p. 10). Le document d activités infirmières aux fournisseurs de soins non réglementés a été élaboré pour soutenir la pratique des II dans leur travail avec des fournisseurs de soins non réglementés, les clients et les proches* des clients. Les directives professionnelles de l AIINB contiennent de l information qui vise à donner des conseils, de l enseignement et des directives aux infirmières et à les aider à prendre des décisions éclairées. De plus, la directive interprète de façon plus poussée les normes d exercice et le code de déontologie pour les infirmières immatriculées et les infirmières praticiennes. octobre 2011 (5/19 )

6 L ATTRIBUTION D ACTIVITÉS INFIRMIÈRES L attribution d activités infirmières à un fournisseur de soins non réglementé (FSNR) a lieu lorsque l activité requise relève de la description de poste* et de la compétence du FSNR, comme il est défini par l employeur. L employeur a la responsabilité et l obligation de rendre compte des actions suivantes : élaborer des descriptions de poste qui énoncent clairement les activités infirmières qui peuvent être attribuées à un FSNR dans l organisme/l établissement de santé et mettre les descriptions de poste à la disposition de l infirmière qui attribue les activités; s assurer que le FSNR a suivi une formation appropriée; remédier aux lacunes ou aux faiblesses repérées dans la compétence des FSNR; exercer une surveillance* générale continue pour évaluer la capacité du FSNR d effectuer les activités prévues dans la description de poste. RESPONSABILITÉS DE L INFIRMIÈRE IMMATRICULÉE QUI ATTRIBUE DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES L II conserve la responsabilité des soins au client dans leur ensemble, y compris la détermination de l état du client, la planification des soins, les interventions et l évaluation de soins. Après avoir déterminé les besoins, l II peut exécuter le plan de soins en dispensant des soins infirmiers directs à certains clients ou en attribuant des activités infirmières précises (et non des clients ou des fonctions*) aux fournisseurs de soins non réglementés. L II est responsable et a l obligation de rendre compte de l attribution d activités infirmières qui sont prévues dans la description de poste du FSNR et de donner des conseils au FSNR. Le FSNR a la responsabilité d exécuter de façon sécuritaire l activité infirmière attribuée et de connaître les activités que les FSNR ont le droit d exécuter. CONDITIONS DE L ATTRIBUTION Pour soutenir la prestation de soins infirmiers sécuritaires, compétents et conformes à l éthique, les conditions suivantes doivent être satisfaites avant que des activités infirmières puissent être attribuées aux FSNR : 1. L état de santé du client est stable, et sa réaction à l activité infirmière proposée est prévisible; 2. le FSNR a la capacité d exécuter de façon sécuritaire l activité infirmière attribuée; 3. l II offre un soutien au FSNR et le surveille. Exemple d attribution par une II : Dans un établissement de soins de longue durée, une II attribue à un FSNR, après avoir effectué une évaluation en bonne et due forme, l activité d aider aux activités de la vie quotidienne telles que faire sa toilette, s habiller et manger. Cette activité fait partie de la formation et de la description de poste du FSNR dans cet établissement. Pour cette raison, on parle ici d ATTRIBUTION. octobre 2011 (6/19 )

7 LA DÉLÉGATION D ACTIVITÉS INFIRMIÈRES La délégation d activités infirmières se fait dans un milieu de soins de santé*. La délégation à un fournisseur de soins non réglementé a lieu lorsque l activité requise est effectuée le plus souvent par l II et qu elle dépasse la description de poste et la formation du FSNR. L infirmière qui délègue est responsable et a l obligation de rendre compte de la décision de déléguer et du processus de délégation, y compris la formation du FSNR et la surveillance continue de la compétence du FSNR dans l exécution de l activité infirmière déléguée. L activité déléguée vise toujours un client en particulier, et la délégation a lieu s il est déterminé qu elle est dans l intérêt supérieur du client. RESPONSABILITÉS DE L INFIRMIÈRE IMMATRICULÉE QUI DÉLÈGUE DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES Comme pour l attribution, l II peut déléguer à des fournisseurs de soins non réglementés des activités infirmières précises, et non des fonctions* globales. La pratique infirmière ne peut pas être déléguée, c est à dire l évaluation globale, la planification des soins et l évaluation des soins. L II conserve la responsabilité de l ensemble des soins du client. De plus, l II qui délègue a la responsabilité d assurer une surveillance continue pour évaluer la capacité du fournisseur de soins non réglementé d effectuer l activité déléguée, et d en rendre compte. Le FSNR rend compte à l II qui délègue, de l exécution de l activité déléguée telle qu elle a été enseignée et fait rapport à l II qui délègue selon le plan de soins et les politiques de l organisme. Pour déterminer s il est approprié ou non de déléguer, les infirmières immatriculées doivent prendre en considération des facteurs ayant trait au client, à l activité à déléguer, au milieu de soins et à la compétence du fournisseur de soins non réglementé. CONDITIONS DE LA DÉLÉGATION Il y a trois étapes à la délégation : 1) déterminer s il est approprié de déléguer; 2) exécuter le processus de délégation; 3) consigner le processus de délégation. 1) Déterminer s il est approprié de déléguer La sécurité et le bien être des clients ne doivent pas être compromis. Il faut prendre en considération la stabilité de l état de santé du client, la prévisibilité des réactions du client à l activité requise, et la compétence et le désir du client de gérer ses propres soins. En conséquence, la délégation d activités infirmières à un fournisseur de soins non réglementé vise un client en particulier; un travailleur de la santé non réglementé ne peut pas effectuer l activité auprès d un autre client sans que cette activité lui ait été déléguée par une II. octobre 2011 (7/19 )

8 L organisme doit avoir des politiques et des protocoles en vigueur pour soutenir les II qui délèguent des activités infirmières. Les FSNR doivent recevoir une orientation, une formation et un soutien suffisants pour être en mesure d effectuer l activité de façon sécuritaire. Lorsqu elle délègue une activité, l II doit aussi déterminer le niveau de surveillance requis. Le niveau de surveillance est dicté par les aspects suivants : la clientèle; la prévisibilité des résultats des soins; l accès au besoin à des ressources aux fins de soutien et de consultation; la formation, la compétence et les habiletés du FSNR, la nature et la complexité de l activité infirmière, les risques que comporte la procédure, l état du client, ainsi que la présence ou l absence de certains facteurs qui aideront à déterminer s il faut diminuer ou augmenter la surveillance nécessaire. La responsabilité et l obligation de rendre compte de toutes les personnes qui participent à la prestation des soins, y compris l évaluation de la décision de déléguer, doivent être clairement établies et convenues par les personnes concernées. 2) Exécuter le processus de délégation Une fois que la décision de déléguer a été prise, l II entame le processus de délégation de l activité en s assurant que le FSNR a les connaissances et les habiletés nécessaires et fait l objet d une surveillance et d un soutien adéquats pour exécuter l activité dans des limites clairement définies. La délégation vise toujours un client en particulier et ne peut être transférée, c est àdire que le FSNR ne doit pas exécuter l activité déléguée auprès d un autre client. Si l un ou l autre de ces facteurs change, l II peut décider à tout moment de ne pas déléguer l activité. L intérêt supérieur du client doit être pris en considération à chaque étape de la décision de déléguer. 3) Consigner le processus de délégation L II qui délègue a la responsabilité de s assurer que tous les aspects des soins qui sont délégués sont consignés conformément à la Norme d exercice : Tenue de dossiers de l AIINB (2010). Tous les processus décisionnels doivent être clairement consignés, y compris l évaluation, et la tenue de dossiers doit viser le client en particulier. Pour chaque activité déléguée, le nom des personnes à qui l activité est déléguée doit être clairement consigné. Exemple de délégation par une II : Dans un milieu hospitalier, une II chargée du soin d un client qui souffre de problèmes respiratoires décide, après évaluation, de déléguer à un FSNR l activité infirmière consistant à installer un pulsoxymètre sur le doigt du client et à faire rapport des résultats à l II. Celle ci enseigne et démontre l activité, en évalue l exécution et la consigne au dossier. Cette activité ne fait habituellement pas partie de la formation ni de la description de poste des FSNR dans ce lieu de travail. octobre 2011 (8/19 )

9 Pour cette raison, l affectation de l activité infirmière ici est considérée comme une DÉLÉGATION. Le FSNR doit rendre compte de l activité à l II. Voir le tableau A pour un résumé des similitudes et des différences entre l attribution et la délégation d activités infirmières. L ENSEIGNEMENT D ACTIVITÉS INFIRMIÈRES Dans certaines situations, il se peut que l II doive enseigner* au client, aux proches du client ou à d autres personnes (p. ex. : personnel enseignant d une école, FSNR, moniteurs dans un camp de vacances, employés d un établissement résidentiel pour adultes) comment exécuter une activité infirmière. Enseigner une activité infirmière signifie donner des directives et déterminer que la personne a la compétence nécessaire pour exécuter l activité telle qu elle est enseignée. Bien que l enseignement soit un élément du processus de délégation, enseigner n est pas déléguer. Alors que la délégation implique l obligation de rendre des comptes, les clients, les proches ou d autres personnes qui exécutent une activité infirmière n ont pas l obligation de rendre des comptes à l II. CONDITIONS VISANT L ENSEIGNEMENT D ACTIVITÉS INFIRMIÈRES L II peut enseigner des activités infirmières si les cinq conditions suivantes sont remplies. 1. Détermination des propres connaissances, habiletés et jugement de l II pour exécuter l activité de façon compétente L II doit exercer la profession selon son niveau de compétence et d aisance. Une étape importante de la décision de l II d enseigner une activité donnée à un client, à ses proches ou à d autres personnes est de déterminer si elle possède elle même les connaissances, le jugement et la compétence nécessaires pour exécuter l activité à enseigner de façon sécuritaire. 2. Opportunité d enseigner une activité donnée L opportunité d enseigner une activité à un client, à ses proches ou à d autres personnes est influencée par les risques que présente l exécution d une activité donnée par une personne autre qu une II, l état général du client, les risques éventuels de la procédure, la capacité de l apprenant de composer avec les risques que pourrait impliquer l exécution de l activité, et le type de surveillance qui doit être assuré et qui est accessible dans la situation. Souvent, c est le milieu qui détermine les mesures de sécurité et les ressources facilitant la surveillance, la consultation et l évaluation continue de l état général du client. La décision de faire exécuter une activité par un client, un proche ou une autre personne dépend du genre d activité et de l accessibilité à une II pour évaluer l état de santé du client et intervenir au besoin. Par exemple, il serait facile de faire appel à une II dans un hôpital ou un foyer de soins, ce qui ne serait pas le cas dans un établissement résidentiel ou au domicile du client. octobre 2011 (9/19 )

10 Avant de décider s il est sécuritaire et approprié d enseigner une activité infirmière donnée à un client, à ses proches ou à d autres personnes, l II doit se poser les questions suivantes : Est ce que l enseignement de l activité infirmière est approprié dans la situation? Quel est le niveau de connaissances, d habiletés et de jugement requis pour exécuter l activité en toute sécurité? Quels sont les risques et les avantages pour le client du fait d exécuter l activité? Quels sont les résultats attendus? Les besoins, le réseau de soutien et les mécanismes d adaptation du client sont ils bien établis et clairement définis? Les réactions du client à la procédure sont elles prévisibles? Le besoin d enseigner l activité a t il été établi? Est ce que le client, un proche ou une autre personne est la personne la plus appropriée dans la situation pour exécuter l activité, étant donné la nature de l activité, l état du client et les ressources disponibles dans le milieu? Est ce que l activité doit être exécutée assez souvent pour que le client, le proche ou une autre personne maintienne sa compétence? La surveillance offerte dans le milieu est elle suffisante? Qui dans le milieu peut évaluer le maintien de la compétence? 3. Capacité d apprendre L II qui enseigne une activité infirmière doit être capable de déterminer si le client, le proche ou une autre personne a la capacité nécessaire pour acquérir les connaissances, les habiletés et le jugement requis pour exécuter l activité de façon sécuritaire, efficace et conforme à l éthique, reconnaître les résultats néfastes possibles et, le cas échéant, intervenir de façon appropriée. 4. Enseignement L II coordonne les activités de soins pour assurer la continuité des services de santé fournis aux clients, y compris l enseignement. L II doit adapter sa méthode d enseignement aux besoins de l apprenant. De plus, l II a la responsabilité de consigner l information donnée, les étapes de l activité telles qu elles sont enseignées, les conditions dans lesquelles l activité doit être exécutée et les signes généraux qui indiquent qu il est temps de demander de l aide, et elle doit en rendre compte. Dans son enseignement, l II doit s assurer que le client, le proche ou une autre personne reçoit des directives claires pour exécuter la procédure. En conséquence, l II devrait fournir des directives par écrit pour chaque activité, y compris les signes de progrès attendus et tout signe ou symptôme qui exige l attention immédiate d une infirmière ou d un autre professionnel de la santé désigné. 5. Évaluation de la compétence Dans le cadre de l enseignement, l II évalue si le client, le proche ou une autre personne a la compétence nécessaire pour exécuter l activité. Cette étape est essentielle pour assurer la sécurité des patients. octobre 2011 (10/19 )

11 Exemple d enseignement par une II : Dans un établissement résidentiel pour adultes, l exploitant décide qu il veut qu une de ses employées administre de l insuline à un résident. L exploitant, qui a la responsabilité de s assurer que l employée censée exécuter l activité infirmière reçoit une préparation adéquate, embauche une II pour enseigner la technique. L II a la responsabilité 1) de déterminer la capacité de cette employée d apprendre la technique ainsi que les risques connexes et la gestion de ces risques, 2) d évaluer les connaissances et les habiletés et 3) de prendre des mesures pour qu une surveillance périodique ait lieu. L exploitant a la responsabilité d ajouter l activité à la description de poste de l employée. L employée continue à rendre des comptes à l employeur, et non à l II. Pour ces raisons, une telle situation est considérée comme de l ENSEIGNEMENT. ÉVALUATION DU MAINTIEN DE LA COMPÉTENCE Faire preuve de compétence dans l exécution d une procédure à un moment précis ne signifie pas qu il y a maintien de la compétence. Par exemple, bien que l infirmière immatriculée puisse évaluer le maintien de la compétence d un FSNR après avoir délégué ou enseigné une activité, il peut être plus approprié que ce soit l employeur qui surveille le maintien de la compétence dans le cadre de l évaluation du rendement. L II qui assure la responsabilité globale des soins doit s assurer que des dispositions sont prises pour que ce suivi important ait lieu. L II doit déterminer qu elle est la meilleure approche dans la situation. Voici des exemples d approches pour évaluer le maintien de la compétence. 1. Dans un établissement résidentiel pour adultes, en consultation avec l exploitant, l II peut prendre des dispositions pour qu une autre infirmière immatriculée surveille le rendement de l employée, du client ou du proche du client durant les visites d évaluation régulières. 2. L II peut décider que le client ou un proche qui s occupe de la coordination des soins est disposé et apte à surveiller le maintien de la compétence. La décision doit être fondée sur l évaluation de l II, qui juge que le client ou le proche : a fait preuve de compréhension et d un jugement solide au sujet de son rôle; a maintenu un niveau élevé de compétence pour exécuter la procédure; aura la possibilité de maintenir ce niveau de compétence; a reçu et a compris les directives écrites sur l exécution de la procédure, ainsi que les directives qui expliquent les problèmes qui pourraient survenir et comment et qui aviser, le cas échéant. 3. Dans un milieu hospitalier, après avoir délégué une activité particulière à un FSNR, l II, en collaboration avec l infirmière chef ou la gestionnaire, évalue l exécution par le FSNR de l activité déléguée. octobre 2011 (11/19 )

12 CONCLUSION L II exerce sa profession au sein d une équipe des soins de santé qui comprend le client, des proches du client, d autres fournisseurs de soins de santé réglementés et des fournisseurs de soins de santé non réglementés. L attribution, la délégation et l enseignement font partie du rôle de l II dans une démarche en collaboration visant la prestation de soins sécuritaires, compétents et conformes à l éthique. L II a l obligation professionnelle de bien connaître son rôle lorsqu elle attribue, délègue et enseigne des activités infirmières et d intervenir lorsqu elle prend connaissance d une situation où les soins fournis ne sont pas sécuritaires ou conformes à l éthique. octobre 2011 (12/19 )

13 GLOSSAIRE ACTIVITÉ (infirmière) : Une action qui fait partie d une fonction des soins aux clients. L activité a des limites clairement définies. ATTRIBUER/ATTRIBUTION : La répartition des activités de soins parmi les fournisseurs de soins de façon à répondre aux besoins du client. L attribution a lieu lorsque les soins requis respectent les politiques de l employeur et relèvent du champ d exercice du fournisseur de soins réglementé. COMPÉTENCE: L intégration et l application des connaissances, des habiletés, des attitudes et du jugement requis pour exercer la profession de manière sécuritaire, appropriée et conforme à l éthique dans les limites du champ d exercice infirmier ou dans un rôle ou un milieu donné. DÉLÉGUER/DÉLÉGATION : Partager avec d autres fournisseurs de soins de santé le pouvoir de fournir un aspect particulier des soins. La délégation parmi les fournisseurs de soins réglementés se fait lorsqu une activité s insère dans le champ d exercice d une profession et dépasse le champ de l autre. La délégation vise toujours un client en particulier. La délégation aux fournisseurs de soins non réglementés a lieu lorsque l activité infirmière requise dépasse la description de poste et la formation du fournisseur de soins non réglementé. DESCRIPTION DE POSTE : Un énoncé détaillé du travail effectué dans un poste donné d un organisme, énoncé qui décrit les compétences exigées pour le poste. ENSEIGNEMENT : Le fait de décider d enseigner une activité, de donner des directives à cet égard et de déterminer si la personne a la compétence nécessaire pour exécuter l activité. ÉTAT/CLIENT STABLE : Aucun changement dans les besoins du client en matière de soins n est prévu sur une base quotidienne, et l évolution de l état du client est prévisible. FONCTION : Une intervention qui vise un client. L exécution d une fonction comprend l évaluation du moment où la fonction doit être exécutée, la planification et l exécution des soins, et l évaluation et la gestion des résultats de l activité. FOURNISSEUR DE SOINS NON RÉGLEMENTÉ : Un fournisseur de soins non réglementé est un membre en bonne et due forme de l équipe des soins de santé qui n est pas réglementé en vertu d une loi, dont le champ d exercice est défini par l employeur en fonction de ses qualités et de ses études et qui doit rendre compte de ses actions et décisions. MILIEUX AUTRES QUE LES MILIEUX DE SOINS DE SANTÉ : Tout autre milieu non compris dans la définition de milieux de soins de santé, y compris, mais sans s y limiter, les établissements résidentiels pour adultes, le domicile des clients, les écoles, les camps de vacances, etc. octobre 2011 (13/19 )

14 MILIEUX DE SOINS DE SANTÉ : Désigne les établissements, les services et les programmes fournis par les régies régionales de la santé, les foyers de soins, les établissements correctionnels, les hôpitaux et les cliniques pour les militaires ainsi que d autres organismes tels que VON et autres organismes de soins de santé. OBLIGATION DE RENDRE DES COMPTES/RENDRE COMPTE DE/RENDRE DES COMPTES : L obligation de rendre compte des responsabilités professionnelles, déontologiques et juridiques assumées à l égard de ses activités et fonctions. L obligation de rendre des comptes est intrinsèque au rôle et ne peut jamais être déléguée. L obligation de rendre des comptes concerne toujours les résultats, et non les processus, lesquels sont simplement des moyens par lesquels les résultats sont obtenus. (Porter O Grady et Wilson, 1995) PROCHE : Une personne qui a de l importance ou de l influence dans la vie d une autre personne. SURVEILLANCE : Les conseils ou directives, le soutien, l évaluation et le suivi par l infirmière immatriculée dans le but d assurer que des résultats appropriés soient obtenus à la suite des soins délégués. octobre 2011 (14/19 )

15 TABLEAU A : ATTRIBUTION ET DÉLÉGATION D ACTIVITÉS INFIRMIÈRES Définitions ATTRIBUTION L attribution a lieu lorsque l activité relève de la description de poste et de la formation du fournisseur de soins non réglementé, comme il est défini par l employeur. L employeur est responsable et a l obligation de rendre compte des activités qu il décide d inclure dans la description de poste. DÉLÉGATION La délégation a lieu lorsque l activité requise est exécutée le plus souvent par l II et qu elle dépasse la description de poste et la formation du fournisseur de soins non réglementé. L activité déléguée vise un client en particulier, et il est déterminé que la délégation est dans l intérêt supérieur du client. L employeur a la responsabilité de s assurer que des politiques et des procédures appropriées sont en vigueur pour soutenir l II qui délègue aux FSNR, et il doit en rendre compte. L II qui délègue est responsable et a l obligation de rendre compte de la décision de déléguer ainsi que du processus de délégation, y compris une surveillance* continue pour évaluer la capacité du fournisseur de soins non réglementé d exécuter l activité déléguée. Similitudes entre l attribution et la délégation Seules des activités, et non des fonctions globales, peuvent être attribuées. L II demeure responsable et obligée de rendre compte de l évaluation globale, de la détermination de l état de santé du client, de la planification des soins, des interventions et de l évaluation des soins. Seules des activités, et non des fonctions globales, peuvent être déléguées. L II demeure responsable et obligée de rendre compte de l évaluation globale, de la détermination de l état de santé du client, de la planification des soins, des interventions et de l évaluation des soins. octobre 2011 (15/19 )

16 Différences entre l attribution et la délégation L attribution ne vise pas un client en particulier. La description de poste décrit les limites de l activité qui est attribuée au fournisseur de soins non réglementé. L II qui attribue doit attribuer une activité qui est prévue dans la description de poste du fournisseur de soins non réglementé et donner des conseils au fournisseur de soins non réglementé. La délégation vise toujours un client en particulier. L II qui délègue détermine les limites de l activité qui est déléguée au fournisseur de soins non réglementé. L II qui délègue doit déterminer si le fournisseur de soins non réglementé possède les connaissances et les habiletés nécessaires pour exécuter l activité à l intérieur de limites clairement définies. L employeur du fournisseur de soins non réglementé a la responsabilité d assurer une surveillance continue pour évaluer le rendement global (c. à d. l évaluation du rendement) du fournisseur de soins non réglementé et doit en rendre compte. L II qui délègue a la responsabilité d assurer une surveillance continue pour évaluer la capacité du fournisseur de soins non réglementé d exécuter l activité et doit en rendre compte. octobre 2011 (16/19 )

17 RESSOURCES ADDITIONNELLES Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick. Normes d exercice pour les infirmières immatriculées. Fredericton, l association, Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick et l Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés. Travailler ensemble : Cadre de référence pour les infirmières immatriculées et les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés. Fredericton, les associations, F.pdf Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick. «S adapter à la nouvelle réalité du milieu de travail Partie 3 : Organisation des sons infirmiers», Info Nursing, printemps 2008, vol. 39, n o 1, p Nursing/Info%20March2008%20FR.pdf Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick. «S adapter à la nouvelle réalité du milieu de travail Partie 4 : Relations de travail en collaboration», Info Nursing, automne 2008, vol. 39, n o 2, p Nursing/Info%20Sept2008%20FR.pdf Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick. S adapter à la nouvelle réalité du milieu de travail Partie 5 : Maximiser le rôle des II au sein d un modèle de pratique infirmière en collaboration, Info Nursing, hiver 2008, vol. 39, n o 3, p Nursing/Info%20Winter2008%20FR.pdf octobre 2011 (17/19 )

18 RÉFÉRENCES Association of Registered Nurses of Newfoundland and Labrador et Labrador and the College of Practical Nurses of Newfoundland and Labrador. Professional Responsibilities When Working With Institutionally Based Unregulated Care Providers. St. John s, l association, Association des infirmières et infirmiers du Canada. Code de déontologie des infirmières et infirmiers, Ottawa, l association, College of Registered Nurses of Nova Scotia. Delegation Guidelines for Registered Nurses, 2004.http://www.crnns.ca/documents/Delegation%20Guidelines% pdf College of Registered Nurses of British Columbia. Assigning and Delegating to Unregulated Care Providers. Vancouver, le collège, https://www.crnbc.ca/standards/lists/standardresources/98assigningdelegatingucps.pdf Ordre des infirmières et infirmiers de l Ontario. Directive professionnelle : Le recours aux prestataires de soins non réglementés (PSNR), Toronto, l ordre, Porter O Grady, T. et C. Krueger Wilson. The leadership revolution in health care: Altering systems, changing behaviors. Aspen Publishing, MD, octobre 2011 (18/19 )

19 165 rue Regent Fredericton, N. B., E3B 7B4 Canada Tél. : Sans frais : octobre 2011 (19/19 )

La collaboration avec les prestataires de soins non réglementés

La collaboration avec les prestataires de soins non réglementés DIRECTIVE PROFESSIONNELLE La collaboration avec les prestataires de soins non réglementés Mise à jour : 2013 Table des matières Introduction 3 Responsabilités générales des infirmières qui collaborent

Plus en détail

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière.

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière. DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Le champ d exercice de l infirmière (mai 2012) (1/11 ) Mission L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick est un organisme de réglementation professionnel

Plus en détail

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE Pour faciliter la lecture de ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. L INFIRMIÈRE CLINICIENNE SPÉCIALISÉE

Plus en détail

composition du personnel

composition du personnel Cadre décisionnel de la composition du personnel pour des soins infirmiers de qualité Les opinions et les interprétations dans le présent document sont celles de l auteur et ne reflètent pas nécessairement

Plus en détail

PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION

PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION Énoncé de position PRÉPARATION AUX SITUATIONS D URGENCE ET CAPACITÉ D INTERVENTION POSITION DE L AIIC La profession infirmière 1 joue un rôle essentiel dans tous les aspects de la gestion des urgences,

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Normes des programmes d enseignement infirmier (2013)

Normes des programmes d enseignement infirmier (2013) Normes des programmes d enseignement infirmier (2013) Introduction Le College of Registered Nurses of Manitoba a le pouvoir légal d approuver les programmes d enseignement infirmier menant à l inscription

Plus en détail

Lignes directrices sur l'administration des médicaments infirmiers et infirmières auxiliaires autorisés

Lignes directrices sur l'administration des médicaments infirmiers et infirmières auxiliaires autorisés Lignes directrices sur l'administration des médicaments infirmiers et infirmières auxiliaires autorisés Association des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés du Nouveau Brunswick 2014 Remerciements

Plus en détail

Déclaration de principe de l AIAANB Obligation de rendre compte

Déclaration de principe de l AIAANB Obligation de rendre compte Obligation de rendre compte Éclaircir des questions pertinentes pour la profession des soins Rappeler aux IAA leur obligation de respecter le Code de déontologie et les Normes de Informer les autres membres

Plus en détail

BUREAU CANADIEN D AGRÉMENT EN FORESTERIE RAPPORT ANNUEL, 2014

BUREAU CANADIEN D AGRÉMENT EN FORESTERIE RAPPORT ANNUEL, 2014 BUREAU CANADIEN D AGRÉMENT EN FORESTERIE RAPPORT ANNUEL, 2014 Le Bureau canadien d agrément en foresterie (BCAF) est responsable de l évaluation des programmes universitaires de foresterie au Canada afin

Plus en détail

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 Novembre 2011 . Pour faciliter la lecture, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent

Plus en détail

Guide d information Évaluation des connaissances acquises à l intention des adjoints de laboratoire médical

Guide d information Évaluation des connaissances acquises à l intention des adjoints de laboratoire médical Guide d information Évaluation des connaissances acquises à l intention des adjoints de laboratoire médical 2013 Des changements de politiques peuvent survenir périodiquement. Ils seront affichés dans

Plus en détail

LE COMPTE À REBOURS A COMMENCÉ. Si vous avez suivi votre formation à l extérieur de l Ontario, consultez la section Déménager en Ontario.

LE COMPTE À REBOURS A COMMENCÉ. Si vous avez suivi votre formation à l extérieur de l Ontario, consultez la section Déménager en Ontario. LE COMPTE À REBOURS a COMMENCÉ LE COMPTE À REBOURS A COMMENCÉ Après de nombreuses années de formation, le moment est enfin venu de planifier votre avenir. Mais avant de commencer à exercer, vous aurez

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

L administration de médicaments

L administration de médicaments L administration de médicaments Édition révisée 2015 Table des matières Introduction 2 Autorisation 2 Compétence 3 Sécurité 3 Schéma décisionnel : L ordre est-il clair, complet et pertinent? 4 Schéma décisionnel

Plus en détail

Code déontologique du CII pour la profession infirmière

Code déontologique du CII pour la profession infirmière Code déontologique du CII pour la profession infirmière Tous droits réservés, y compris la traduction en d'autres langues. Il est interdit de polycopier ou de photocopier cette publication, de l'enregistrer

Plus en détail

Questions de soins infirmiers : Formation

Questions de soins infirmiers : Formation Questions de soins infirmiers : Formation Introduction La présente fiche d information analyse la formation des infirmières et infirmiers des catégories suivantes : Infirmières et infirmiers autorisés

Plus en détail

Alberta. Ministère de la Santé et du Bien-être de l Alberta Régime d assurance maladie de l Alberta C. P. 1360, Station Main Edmonton, AB T5J 2N3

Alberta. Ministère de la Santé et du Bien-être de l Alberta Régime d assurance maladie de l Alberta C. P. 1360, Station Main Edmonton, AB T5J 2N3 Alberta Afin de bénéficier de la couverture en matière de soins de santé de l Alberta, le résident doit demeurer physiquement en Alberta pendant au moins 183 jours au cours d une période de douze mois

Plus en détail

Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers.

Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers. Le Comité de planification pancanadien sur les travailleurs de la santé non réglementés (Association des infirmières et infirmiers du Canada, Association canadienne de physiothérapie, Association canadienne

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick

Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick Rapport et recommandations du comité de négociation à l intention des membres Unité de négociation pour les foyers de soins Négociations 2014

Plus en détail

La réglementation et le nombre d infirmières et d infirmiers praticiens au Canada : mise à jour de 2006

La réglementation et le nombre d infirmières et d infirmiers praticiens au Canada : mise à jour de 2006 La réglementation et le nombre d infirmières et d infirmiers praticiens au Canada : mise à jour de 2006 Preliminary Provincial and Territorial Government Health Expenditure Estimates 1974 1975 to 2004

Plus en détail

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Point de mire: la réorganisation Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Réseaux communautaires de soins spécialisés Les

Plus en détail

Principes directeurs 3. Champ d application juridique 4. Responsabilité professionnelle de l infirmière 4

Principes directeurs 3. Champ d application juridique 4. Responsabilité professionnelle de l infirmière 4 DIRECTIVE PROFESSIONNELLE L exercice de l IA et de l IAA : l infirmière, le client et l environnement Table des matières Introduction 3 Principes directeurs 3 Champ d application juridique 4 Responsabilité

Plus en détail

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ JUIN 2009 INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ Placez dans l onglet no 5 de votre classeur des ressources des membres Le programme d assurance de la qualité de l Ordre des ergothérapeutes

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

Impact de la formation initiale des infirmières

Impact de la formation initiale des infirmières Impact de la formation initiale des infirmières Préparé par la Direction de l organisation des services, des affaires médicales et universitaires conjointement à la Direction des ressources humaines et

Plus en détail

Questions et réponses sur l invalidité de longue durée 2013

Questions et réponses sur l invalidité de longue durée 2013 Questions et réponses sur l invalidité de longue durée 2013 1. Est-ce qu il y a une période d attente pour l assurance invalidité de longue durée? Oui il y a une période d attente de quatre (4) mois de

Plus en détail

Venir en aide aux chômeurs

Venir en aide aux chômeurs Venir en aide aux chômeurs JUIN 2009 Venir en aide aux chômeurs JUIN 2009 Gouvernement du Canada Government of Canada Sa Majesté la Reine du Chef du Canada (2009) Tous droits réservés Toute demande de

Plus en détail

«Les jeunes pour combler les lacunes dans les métiers spécialisés Janvier 2013» Un aperçu du Personnel infirmier autorisé Dans le comté de Frontenac

«Les jeunes pour combler les lacunes dans les métiers spécialisés Janvier 2013» Un aperçu du Personnel infirmier autorisé Dans le comté de Frontenac «Les jeunes pour combler les lacunes dans les métiers spécialisés Janvier 2013» Un aperçu du Personnel infirmier autorisé Dans le comté de Frontenac Iris Kennedy Kingston (Ontario) This Employment Ontario

Plus en détail

Le Bureau des examinateurs en pharmacie du Canada Foire aux questions (techniciens en pharmacie)

Le Bureau des examinateurs en pharmacie du Canada Foire aux questions (techniciens en pharmacie) Survol Le Bureau des examinateurs en pharmacie du Canada Foire aux questions (techniciens en pharmacie) Q1 Q2 Q3 Qu est-ce que le Bureau des examinateurs en pharmacie du Canada? Le Bureau des examinateurs

Plus en détail

Chercheuses principales :

Chercheuses principales : La planification des ressources humaines en santé : examen des rapports entre le recours au personnel infirmier, une estimation de la santé de la population et les résultats de l état de santé général

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS Ministère de la Santé et des Soins de longue durée La présente feuille de renseignements fournit de l information de base aux fournisseurs de services de santé ainsi qu au grand

Plus en détail

Exigences du Programme d assurance de la qualité et Lignes directrices de la compétence continue

Exigences du Programme d assurance de la qualité et Lignes directrices de la compétence continue Exigences du Programme d assurance de la qualité et Lignes directrices de la compétence continue Introduction Le Programme d assurance de la qualité a été conçu pour aider les hygiénistes dentaires à examiner

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK

L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK L ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DU NOUVEAU-BRUNSWICK NORMES SUR L EMPLOI DE LA TECHNOLOGIE DANS LA PRATIQUE DU TRAVAIL SOCIAL 2010 Adopté le 5 juin 2010 Table des matières Remerciements p. 3 Préface

Plus en détail

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées 3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées Ce groupe de base comprend les infirmiers autorisés, les infirmiers praticiens, les infirmiers psychiatriques autorisés et les finissants d'un programme

Plus en détail

Spécialiste du stationnement en environnement hospitalier

Spécialiste du stationnement en environnement hospitalier Spécialiste du stationnement en environnement hospitalier VINCI Park : partenaire-investisseur, gestionnaire et consultant VINCI Park est une filiale de VINCI, le numéro un mondial des concessions, de

Plus en détail

CURRICULUM VITAE SOPHIE LAPLANTE M.D. FRCPC

CURRICULUM VITAE SOPHIE LAPLANTE M.D. FRCPC CURRICULUM VITAE Nom: SOPHIE LAPLANTE M.D. FRCPC Langues: Anglais, écrit et parlé Français, écrit et parlé Espagnol, limité ÉDUCATION Pré-Universitaires 1982 DEC en Sciences de la Santé Collège Marguerite

Plus en détail

INTERNATIONALEMENT DES DIPLÔMES RECONNUS. Vos compétences en français officiellement reconnues à vie

INTERNATIONALEMENT DES DIPLÔMES RECONNUS. Vos compétences en français officiellement reconnues à vie DES DIPLÔMES RECONNUS INTERNATIONALEMENT Vos compétences en français officiellement reconnues à vie LE DELF ET LE DALF SONT RECONNUS DANS 167 PAYS ET PROPOSÉS DANS PLUS DE 1000 CENTRES D EXAMEN ACCRÉDITÉS

Plus en détail

Plan d études cadres Modules complémentaires Santé HES-SO

Plan d études cadres Modules complémentaires Santé HES-SO Plan d études cadres Modules complémentaires Santé HES-SO 1. Finalité des modules complémentaires Pour être admis en formation bachelor, les candidat-e-s ne disposant pas d une maturité professionnelle

Plus en détail

Modèles de prestation des soins infirmiers : consensus canadien sur des principes directeurs

Modèles de prestation des soins infirmiers : consensus canadien sur des principes directeurs Modèles de prestation des soins infirmiers : consensus canadien sur des principes directeurs cna-aiic.ca Les opinions et les interprétations qui sont exprimées dans le présent document sont celles de l

Plus en détail

Cadre national pour les programmes de maintien de la compétence chez les infirmières autorisées. Septembre 2000

Cadre national pour les programmes de maintien de la compétence chez les infirmières autorisées. Septembre 2000 Cadre national pour les programmes de maintien de la compétence chez les infirmières autorisées Septembre 2000 Tous droits réservés. On ne peut reproduire, stocker dans un système d extraction de données

Plus en détail

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick

Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Être inspiré. Être prêt. Être meilleur. Plan d action pour transformer l éducation postsecondaire au Nouveau Brunswick Rapport d étape sur le plan d action Mars 2010 Être inspiré. Être prêt. Être meilleur.

Plus en détail

F é d é r a t i o n d e l h a b i t a t i o n c o o p é r a t i v e d u C a n a d a. Choisir un modèle de gestion pour votre coopérative

F é d é r a t i o n d e l h a b i t a t i o n c o o p é r a t i v e d u C a n a d a. Choisir un modèle de gestion pour votre coopérative F é d é r a t i o n d e l h a b i t a t i o n c o o p é r a t i v e d u C a n a d a Choisir un modèle de gestion pour votre coopérative À propos de ce guide 1 Introduction 1 À propos de ce guide... 1

Plus en détail

Coordonnées de l administrateur SEDI

Coordonnées de l administrateur SEDI Coordonnées de l administrateur SEDI Pour des problèmes techniques tels que : réinitialisation du mot de passe réinitialisation de la clé d accès messages d erreur Pour des questions ayant trait à l inscription

Plus en détail

Pourquoi et comment préparer les futures infirmières dans le contexte d informatisation du réseau de la santé?

Pourquoi et comment préparer les futures infirmières dans le contexte d informatisation du réseau de la santé? Pourquoi et comment préparer les futures infirmières dans le contexte d informatisation du réseau de la santé? Présentation par Sylvie Jetté, présidente de l AQIISTI dans le cadre du colloque de L Association

Plus en détail

INFIRMIÈRE ASSOCIÉE : Catégorie réservée aux infirmières certifiées. Vous devez fournir une copie de votre permis d exercer en soins infirmiers.

INFIRMIÈRE ASSOCIÉE : Catégorie réservée aux infirmières certifiées. Vous devez fournir une copie de votre permis d exercer en soins infirmiers. Demande d adhésion CATÉGORIES DE MEMBRES Cochez une seule catégorie : FELLOW : Pédiatre ou pédiatre avec surspécialité ayant obtenu son certificat en pédiatrie d un organisme de certification canadien

Plus en détail

Normes professionnelles, édition révisée 2002

Normes professionnelles, édition révisée 2002 NORME D EXERCICE Normes professionnelles, édition révisée 2002 Table des matières Introduction 3 Normes 4 Application des connaissances 4 Connaissances 5 Déontologie 6 Leadership 7 Maintien de la compétence

Plus en détail

ISBN - 978-1-4605-0025-5 GS 9186

ISBN - 978-1-4605-0025-5 GS 9186 Le Programme extra-mural du Nouveau-Brunswick Plan stratégique 2013-2016 ISBN - 978-1-4605-0025-5 GS 9186 Table des matières Introduction... 1 Mission... 1 Mandat... 1 Vision... 2 Valeurs et philosophie

Plus en détail

ICC INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS UNE APPROCHE QUI SOLLICITE L ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTÉ

ICC INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS UNE APPROCHE QUI SOLLICITE L ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTÉ ICC INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS UNE APPROCHE QUI SOLLICITE L ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTÉ INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS

Plus en détail

Devenir infirmier ou infirmière auxiliaire autorisé(e) au Canada Compétences et aptitudes requises

Devenir infirmier ou infirmière auxiliaire autorisé(e) au Canada Compétences et aptitudes requises Devenir infirmier ou infirmière auxiliaire autorisé(e) au Canada Compétences et aptitudes requises Avant-propos Le Conseil canadien de réglementation des soins infirmiers auxiliaires (CCRSIA) est une fédération

Plus en détail

Le tutorat Formule de stage utilisée dans les programmes en sciences infirmières de l Université du Québec à Chicoutimi

Le tutorat Formule de stage utilisée dans les programmes en sciences infirmières de l Université du Québec à Chicoutimi Le tutorat Formule de stage utilisée dans les programmes en sciences infirmières de l Université du Québec à Chicoutimi Marie-Claude Bouchard, inf., Ph.D. (c) Professeure Sc. Inf. Colloque de l Acfas 9

Plus en détail

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

Plus en détail

VIVRE À FOND L EXPÉRIENCE CANADIENNE. Date limite de mise en candidature : 28 février PROGRAMME DE MONITEURS DE LANGUES

VIVRE À FOND L EXPÉRIENCE CANADIENNE. Date limite de mise en candidature : 28 février PROGRAMME DE MONITEURS DE LANGUES VIVRE À FOND L EXPÉRIENCE CANADIENNE Date limite de mise en candidature : 28 février Suivez-nous! #monodyssee www.fb.com/monodyssee.myodysse @OLP-PLO PROGRAMME DE MONITEURS DE LANGUES voyager travailler

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé Domaine Santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé HES-SO, les 5 et 6 mai 2011 1 PEC Modules complémentaires santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé 1. Finalité des modules

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

Guides d introduction sur l amélioration de la qualité. Guide d introduction sur la propagation

Guides d introduction sur l amélioration de la qualité. Guide d introduction sur la propagation Guides d introduction sur l amélioration de la qualité Guide d introduction sur la propagation REMERCIEMENTS Ce manuel est le résultat des efforts de Qualité des services de santé Ontario (QSSO). Pour

Plus en détail

Le personnel infirmier réglementé 2013

Le personnel infirmier réglementé 2013 Rapport Juillet 2014 Dépenses et main-d œuvre de la santé Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre mandat Exercer le leadership visant l

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 5 PFP 6 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

CCRPS CONSEIL CONSULTATIF DE REGLEMENTATION DES

CCRPS CONSEIL CONSULTATIF DE REGLEMENTATION DES Sommaire 1 CCRPS CONSEIL CONSULTATIF DE REGLEMENTATION DES PROFESSIONS DE LA SANTÉ CONSEIL À LA MINISTRE DE LA SANTÉ Naturopathie Janvier 2001 Sommaire 2 Sommaire Historique des avis En mars 1994, le ministère

Plus en détail

Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada. (ex: CNR) Office Code. Code de Bureau

Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada. (ex: CNR) Office Code. Code de Bureau Table S1 - Service to the Public by Bilingual Office / Point of Service as of (YYYY/MM/DD) Tableau S1- Service au public par bureau bilingue / Point de service en date du Province Location Lieu Office

Plus en détail

Introduction et objectifs

Introduction et objectifs Les professionnels de la santé possédant des compétences linguistiques et les communautés de langue officielle en situation minoritaire au Québec: Analyse comparative avec le reste du Canada Présentation

Plus en détail

Annexe 1 : Modèles de plans de transition

Annexe 1 : Modèles de plans de transition 35 Annexe 1 : Modèles de plans de transition Les quatre modèles de plans de transition ci-après sont fondés sur des cas fictifs, qui ont été conçus uniquement à titre d illustration. Les trois premiers

Plus en détail

Contexte et aperçu. qualité pour les infirmiers et infirmières du Canada, Ottawa, Comité consultatif sur la prestation des soins de santé et

Contexte et aperçu. qualité pour les infirmiers et infirmières du Canada, Ottawa, Comité consultatif sur la prestation des soins de santé et Le dynamisme humain et le programme 80/20: Un modèle novateur de perfectionnement professionnel pour le personnel infirmier Larry LeMoal Analyste, recherches et politiques Syndicat des infirmières et infirmiers

Plus en détail

Organisation du travail 2 PTI. Plan thérapeutique infirmier. Un nouveau levier syndical : le PTI

Organisation du travail 2 PTI. Plan thérapeutique infirmier. Un nouveau levier syndical : le PTI Organisation du travail 2 PTI Plan thérapeutique infirmier Un nouveau levier syndical : le PTI brochure s adresse aux équipes locales de la FIQ. Elle a été réalisée par le service Communication- Information

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

La réglementation et le nombre d infirmières et d infirmiers praticiens au Canada

La réglementation et le nombre d infirmières et d infirmiers praticiens au Canada La réglementation et le nombre d infirmières et d infirmiers praticiens au Canada Preliminary Provincial and Territorial Government Health Expenditure Estimates 1974 1975 to 2004 2005 Le contenu de cette

Plus en détail

Partir d un bon pas pour un avenir meilleur : un programme de prévention communautaire complet pour faciliter la transition à l école et au-delà

Partir d un bon pas pour un avenir meilleur : un programme de prévention communautaire complet pour faciliter la transition à l école et au-delà Partir d un bon pas pour un avenir meilleur : un programme de prévention communautaire complet pour faciliter la transition à l école et au-delà Ray DeV. Peters Université Queen s Présenté à la conférence

Plus en détail

La reconnaissance professionnelle et la délivrance de titres de compétence en éducation à la petite enfance au Canada

La reconnaissance professionnelle et la délivrance de titres de compétence en éducation à la petite enfance au Canada La reconnaissance professionnelle et la délivrance de titres de compétence en éducation à la petite enfance au Canada Conseil sectoriel des ressources humaines des services de garde à l enfance Préparé

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTENTE (PE) sur la mobilité des apprentis de la région de l Atlantique. Questions et réponses

PROTOCOLE D ENTENTE (PE) sur la mobilité des apprentis de la région de l Atlantique. Questions et réponses PROTOCOLE D ENTENTE (PE) sur la mobilité des apprentis de la région de l Atlantique Questions et réponses Généralités 1. Avec qui dois-je communiquer pour obtenir de l information sur la façon de devenir

Plus en détail

ASSURANCE COLLECTIVE. Desjardins & Cie

ASSURANCE COLLECTIVE. Desjardins & Cie ASSURANCE COLLECTIVE Desjardins & Cie Voici Contact 360 MC, une approche globale en gestion des invalidités qui forme un tout à valeur ajoutée pour un régime d assurance collective. Dans la vie, la santé

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

NutriSTEP MD Vérification du progrès des détenteurs de licence. Quatrième étude de cas. Comté d Oxford, Ontario. Automne 2009

NutriSTEP MD Vérification du progrès des détenteurs de licence. Quatrième étude de cas. Comté d Oxford, Ontario. Automne 2009 NutriSTEP MD Vérification du progrès des détenteurs de licence Quatrième étude de cas Comté d Oxford, Ontario Automne 2009 Lancement de la mise en œuvre Avril 2008 Localisation géographique Comté d Oxford,

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION EN PASTORALE CLINIQUE TROUSSE DE RENSEIGNEMENTS SUR LA DEMANDE D ADMISSION

PROGRAMME DE FORMATION EN PASTORALE CLINIQUE TROUSSE DE RENSEIGNEMENTS SUR LA DEMANDE D ADMISSION PROGRAMME DE FORMATION EN PASTORALE CLINIQUE TROUSSE DE RENSEIGNEMENTS SUR LA DEMANDE D ADMISSION La trousse est divisée en trois parties. La PARTIE 1 contient des renseignements que vous devez lire avant

Plus en détail

Directives destinées aux dépositaires

Directives destinées aux dépositaires Directives destinées aux dépositaires pour évaluer leur conformité avec la Loi sur l accès et la protection en matière de renseignements personnels sur la santé (LAPRPS) Le présent document vise à aider

Plus en détail

Exonération des primes d assurance-vie. Déclaration du salarié

Exonération des primes d assurance-vie. Déclaration du salarié Exonération des primes d assurance-vie Déclaration du salarié Déclaration du salarié Garantie d exonération des primes d assurance-vie collective Le présent guide contient les formulaires à remplir pour

Plus en détail

Procurations. Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick

Procurations. Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Procurations Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Procurations Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau- Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme

Plus en détail

LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ

LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ BUREAU DU TUTEUR ET CURATEUR PUBLIC LA PRISE DE DÉCISIONS AU NOM D AUTRUI EN MATIÈRE DE SOINS DE SANTÉ LE RÔLE DU TUTEUR ET CURATEUR PUBLIC 1 2 Bureau du Tuteur et curateur public La prise de décisions

Plus en détail

Le personnel infirmier réglementé 2014

Le personnel infirmier réglementé 2014 Rapport Juin 2015 Dépenses et main-d œuvre de la santé Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre mandat Exercer le leadership visant l élaboration

Plus en détail

Association des infirmières et infirmiers du Canada 50, Driveway Ottawa (Ontario) K2P 1E2

Association des infirmières et infirmiers du Canada 50, Driveway Ottawa (Ontario) K2P 1E2 Tous droits réservés. On ne peut reproduire, stocker dans un système d extraction de données ni transcrire, par un moyen (support électronique ou mécanique, photocopie, enregistrement, etc.) ou sous une

Plus en détail

Rapport de vérification interne Évaluation de la conception du Système de gestion de la qualité du Bureau du vérificateur général

Rapport de vérification interne Évaluation de la conception du Système de gestion de la qualité du Bureau du vérificateur général Rapport de vérification interne Évaluation de la conception du Système de gestion de la qualité du Bureau du vérificateur général Office of the Auditor General of Canada Bureau du vérificateur général

Plus en détail

Projet sur les Normes d Admission Nationales

Projet sur les Normes d Admission Nationales Projet sur les Normes d Admission Nationales Rapport du sondage de validation du profil des competences exigées pour l admission à l exercice du droit Septembre 1 Rapport du sondage p. 1 Introduction Le

Plus en détail

University of Calgary, Bachelor of Nursing (Calgary and Medicine Hat Sites)

University of Calgary, Bachelor of Nursing (Calgary and Medicine Hat Sites) Accredited Canadian Nursing Education Programs Only Nursing Programs successful in achieving accreditation status from the CASN Accreditation Bureau, and within the term limit of the Accreditation Status

Plus en détail

Table des matières. 1. Mesures législatives Loi sur la protection des personnes recevant des soins Généralités 3 Principaux éléments 3

Table des matières. 1. Mesures législatives Loi sur la protection des personnes recevant des soins Généralités 3 Principaux éléments 3 OFFICE DE PROTECTION DES PERSONNES RECEVANT DES SOINS RAPPORT STATISTIQUE 2007-2008 1 Table des matières 1. Mesures législatives Loi sur la protection des personnes recevant des soins Généralités 3 Principaux

Plus en détail

Ventes de véhicules automobiles neufs

Ventes de véhicules automobiles neufs N o 63-007-X au catalogue Ventes de véhicules automobiles neufs Février 2011 Comment obtenir d autres renseignements Pour toute demande de renseignements au sujet de ce produit ou sur l ensemble des données

Plus en détail

Bureau du registraire

Bureau du registraire Bureau du registraire DIRECTIVES CONCERNANT LE PROGRAMME D INTÉGRATION PROFESSIONNELLE DANS UN MILIEU CLINIQUE À L INTENTION DES INFIRMIÈRES DIPLÔMÉES HORS QUÉBEC DIRECTIVES CONCERNANT LE PROGRAMME D INTÉGRATION

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance Résumé du plan action pour transformer l éducation postsecondaire du Nouveau-Brunswick 1 Introduction Le Nouveau-Brunswick est en voie de traverser une période de croissance et de possibilités historiques.

Plus en détail

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés septembre 2013 Liste des éléments de données de la infirmières et Les documents énumérés dans la présente liste ont été adaptés à partir du Dictionnaire des données et manuel de traitement de la 2013.

Plus en détail

RÉMUNÉRATION et INCITATIFS Rémunération. Modèles d exercice de la médecine familiale

RÉMUNÉRATION et INCITATIFS Rémunération. Modèles d exercice de la médecine familiale RÉMUNÉRATION et INCITATIFS 1. RÉMUNÉRATION et INCITATIFS Rémunération Modèles d exercice de la médecine familiale Vous envisagez d exercer la médecine familiale en Ontario? Le ministère de la Santé et

Plus en détail

Avantages collectifs. Guide des soins d urgence à l étranger

Avantages collectifs. Guide des soins d urgence à l étranger Avantages collectifs Guide des soins d urgence à l étranger MD MD Conservez la présente brochure et une copie de votre carte d assistance en cas d urgence médicale en voyage avec votre passeport. Ainsi,

Plus en détail

NOTRE OFFRE DE SERVICE Nos solutions d assurance collective complètes et concurrentielles

NOTRE OFFRE DE SERVICE Nos solutions d assurance collective complètes et concurrentielles NOTRE OFFRE DE SERVICE Nos solutions d assurance collective complètes et concurrentielles Connaître Desjardins Assurances Composante du Mouvement Desjardins et partenaire financier solide Desjardins Assurances

Plus en détail

Services en français (SEF)

Services en français (SEF) Services en français (SEF) Aperçu du plan de mise en œuvre Avril 2013 1 En vertu de la Loi sur les services en français, AJO doit : fournir des services en français (SEF) dans toutes les régions désignées

Plus en détail

LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE!

LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE! LE TRAVAIL EN DYADE: UN ART QUI S APPRIVOISE! Présentation au XVII e Colloque des CII-CIR Montréal, le 2 Mai 2012 Josée F. Breton, Inf., B. Sc., MBA, conseillère en organisation des soins et du travail

Plus en détail

Énoncé de position sur les heures supplémentaires obligatoires

Énoncé de position sur les heures supplémentaires obligatoires Énoncé de position sur les heures supplémentaires obligatoires CONTEXTE La FCSII doit adopter une position ferme et réaliste par rapport aux heures supplémentaires obligatoires. La question des heures

Plus en détail

Guide à l intention du directeur de stage

Guide à l intention du directeur de stage Guide à l intention du directeur de stage Exigences en matière d expérience pratique 2010 En vigueur le 1 er septembre 2010 Table des matières Nouvelles exigences en matière d expérience pratique Introduction...........

Plus en détail

Exercer la profession infirmière indépendamment

Exercer la profession infirmière indépendamment Exercer la profession infirmière indépendamment Révisée 2014 Table des matières Introduction 3 La tenue de dossiers 3 Les honoraires et les services 4 Utiliser, recommander, fournir ou vendre des produits

Plus en détail

Rapport 2014 sur les camps mathématiques

Rapport 2014 sur les camps mathématiques Rapport 2014 sur les camps mathématiques Avancement Découverte Apprentissage Application Société mathématique du Canada 1725, boul. St. Laurent, bureau 109 Ottawa (Ontario) CANADA K1G 3V4 smc.math.ca Une

Plus en détail